Vous êtes sur la page 1sur 175

PHYSIOLOGIE

CARDIOVASCULAIRE
Dr Abdou Khadir SOW
Laboratoire de Physiologie et d’Explorations Fonctionnelles
Année académique 2019 - 2020
INTRODUCTION
• Diffusion trop lente: au-delà de quelques
diamètres cellulaires
• Organismes multicellulaires: transporter les
molécules
• Grandes distances
• Système cardiovasculaire
Pompe: le cœur
Série de conduits interconnectés: vaisseaux
sanguin
Liquide extracellulaire et de cellules: le sang
OBJECTIFS
• Nommer les tuniques de la paroi du cœur
• Décrire la fonction de la sérosité remplissant la cavité du péricarde
• D’indiquer les propriétés structurales et fonctionnelles du tissu
musculaire cardiaque
• D’expliquer ce qui distingue le muscle cardiaque du MSS
• Expliquer le rôle joué par les canaux calciques lents
• Nommer les éléments du système de conduction
• Dessiner un ECG normal et nommer les ondes et intervalles
ANATOMO-HISTOLOGIE
MORPHOLOGIE DU CŒUR
• Muscle creux, conique
• Mesurant: 12 cm sur 9 cm
• Pesant: 250 g à 300 g
• Situé dans le médiastin
• Repose sur le diaphragme
• Pointe du cœur: Apex
• Base: sillons

Principle of Human Physiologie, Cindy L Stanfield


ANATOMO-HISTOLOGIE
MORPHOLOGIE DU CŒUR
ANATOMO-HISTOLOGIE
MORPHOLOGIE DU CŒUR
Innervation végétative
• Fibres sympathiques
Tissu nodal
Tissu myocardique
• Fibres parasympathiques
Nœud sinusal
Nœud AV
Myocarde auriculaire
ANATOMO-HISTOLOGIE
CAVITES ET VALVES DU CŒUR 4 cavités cardiaques
•Oreillettes
•Ventricules
•Valvules
Fœtus: FO
séparation: Septa
Trabécules carnées
Epaisseur pas uniforme
• Artères
• Veines
ANATOMO-HISTOLOGIE
CAVITES ET VALVES DU CŒUR
ANATOMO-HISTOLOGIE
CAVITES ET VALVES DU CŒUR
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois couches:
• Péricarde
• Myocarde
• Endocarde
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois couches:
• Péricarde
Sac membraneux non extensible
Maintien en place le cœur
Partie fibreuse externe
(diaphragme et gros vaisseaux)
Partie séreuse interne (feuillets
pariétal et viscéral)
Mince pellicule de liquide
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Myocarde
Muscle strié involontaire
Cardiomyocytes indifférenciés
(véritables cellules musculaires)
Cardiomyocytes nodaux
(proches des cellules nerveuses:
genèse et conduction des PA)
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Cardiomyocytes indifférenciés
Cellules musculaires allongées,
cylindriques, de grandes tailles
Plus courte que CMSS
Bifurquées ou ramifiées

Elaine Marieb
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Cardiomyocytes indifférenciés
(Sur les petits côtés)
Sinuosités en marches d’escalier
(disques intercalaires)
Nexus ou gap junctions (canaux,
passage extrêmement rapide)
Principle of Human Physiologie, Cindy L Stanfield Desmosomes (jonction serrée)
Un seul noyau par fibre
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Cardiomyocytes indifférenciés
(Sur le grand côté)
Invaginations et replis
« doigts de gants »
Tubule T
Rapprochement entre
extérieur et intérieur de la
cellule
Elaine Marieb
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Cardiomyocytes indifférenciés
(Réticulum sarcoplasmique)
Moins abondant que MSS
Tubes flexueux, dilatés en
citernes aux extrémités
Triades et surtout des diades
Lieu de stockage du calcium

Vander’s
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR Trois tuniques
• Cardiomyocytes indifférenciés
(Deux réseaux)
Cellules reliées par les
desmosomes
Propagation de l’influx d’une
cellule à l’autre (nexus)
Tissu fibreux non conducteur
Syncytium fonctionnel
Contraction oreillette puis
ventricule
Vander’s
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR Trois tuniques
• Tissu nodal (cardionecteur)
Caractère musculaire très atténué
(pauvres en myofibrilles)
Autoexcitables
Autorythmiques
Pacemakers
Regroupées en plexus denses
(nœuds)
Tissu de conduction

Vander’s
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR Trois tuniques
• Tissu nodal (Nœud sinusal)
Sino-auriculaire (Keith et Flack)
En haut de l’atrium droit
À côté du débouché de la VCS
En forme de virgule
20 mm de long et 4 mm de large
Innervation: sympathique et
parasympathique

Principle of Human Physiologie, Cindy L Stanfield


ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR Trois tuniques
• Tissu nodal
(Nœud auriculoventriculaire)
Ashoff Tawara
Entre OD et VD
À l’origine du faisceau AV (His,
seule voie de communication)
PA le traversent lentement (0,1 s)
Délai permet à la contraction
atriale de s’achever avant la
contraction ventriculaire
Principle of Human Physiologie, Cindy L Stanfield
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR Trois tuniques
• Tissu nodal
(faisceau de His)
Deux branches (D et G)
Cheminent de part et d’autre du SIV
(réseau de Purkinje)
Tapisse les ventricules
Cellules conductrice volumineuses
Conduction rapide
Entre en contact avec les myocytes
Guyton
ANATOMO-HISTOLOGIE
PAROI DU CŒUR
Trois tuniques
• Endocarde (« intérieur du cœur »)
Endothélium blanc posé
Mince couche de tissu conjonctif
Tapisse les cavités cardiaques
Recouvre le squelette fibreux des valves
En continuité avec l’endothélium gros vaisseaux
Revêtement parfaitement lisse: Friction
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Définition
• Activité mécanique, rythmique et spontanée du cœur
• Propriété qu’on les cellules myocardiques de se dépolariser
spontanément et rythmiquement
• Tissu nodal
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Mise en évidence
• Un cœur bat spontanément
• Chasse et les sacrifices humain (antiquité)
• Cœur de mammifère isolé et perfusé par un
liquide physiologique par voie coronaire
• Peut battre pendant plusieurs heures (100 bpm)
• La stimulation du parasympathique (ralentit)
• La stimulation sympathique (accélère)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
• État normal, l’influx électrique est généré
spontanément par le nœud sinusal
• Centre d’autorythmicité ou pacemaker
• Potentiel de repos n’est pas stable
• Dépolarisation lente
• Dépolarisation graduelle: potentiel de
pacemaker
• Amène le PM au seuil
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• Diminution perméabilité au K+
• Catégorie unique de canaux
• Canaux sodiques de type F
(comportement d’ouverture inhabituel)
• Canaux calciques de type T (flambée finale
de dépolarisation)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• Seuil à -40 mV
• Canaux calciques de type L induisent la dépolarisation
• Dépolarisent plus lentement Cx Na+ voltage
dépendants (Myocytes)
• C nodales propagent PA plus lentement que CM
• Transmission lente à travers le NAV
• Cx K+ s’ouvre après un délai: Repolarisation
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• PA des nœuds ont une forme
grossièrement similaire
• Les courants pacemaker du NSA (les
rapprochent plus rapidement du seuil)
• Cellules du NSA initient normalement
les PA et déterminent la FC
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• Potentiel de pacemaker initie l’automaticité du NSA
• Pente: Vitesse de modification de potentiel de mb
par unité de temps
• Détermine moment où le seuil est atteint et où le
PA suivant est déclenché
• Rythme inhérent du NSA est de 100 cpm
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• Autres segments du tissu de conduction peuvent
engendrer des PA
• Rythmes inhérents moindre, ne s’exprime pas
• Dans certaines circonstances:
Foyers pacemakers ectopiques
Dysfonction du NSA: Médicaments ou Maladies
Cellules du faisceau de His et du réseau de Purkinje
ne sont plus entrainées par le NSA
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Genèse des influx cardiaques
• Echappement vagal
• Pathologie:
Rythme nodal ou jonctionnel: 40 à 60 cpm (Rythme lent mais suffit à
assurer la circulation)
Contraction prématurée, ou extrasystole, survient avant que le NSA
déclenche sa prochaine contraction
Bloc auriculoventriculaire complet (stimulateur cardiaque)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des influx cardiaques
• PA: NAV se propage (tous le myocarde)
• Gap junctions: cellule à une autre
• Dépolarisation: conduction suffisamment
rapide pour que les atriums que contractent
au même moment
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des influx cardiaques
• NSA et ventricules
Plus complexe: système de conduction
Tractus nodaux: NSA au NAV (retard)
NAV: Septum interventriculaire (His)
Fx His: Deux branches (D et G)
Fibres de Purkinje qui entrent au contact
des myocytes ventriculaires
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des influx cardiaques
• Réseau de Purkinje:
Conduction rapide
Distribution diffuse des fibres
Dépolarisation des VG et VD (simultanément)
Contraction coordonnée
Elles sont légèrement plus précoce à l’apex
des ventricules puis s’étendent vers le haut
Augmente l’efficacité de la contraction
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des PA cardiaques
• Mécanisme de conduction des PA similaire
• Types différents de canaux (déterminent la forme)
• Spécialisation dans la propagation de l’excitation
• Perméabilité membranaire de repos au K+
• Vm de repos → EK+ -90 mV
• Dépolarisation: Cx Na+ voltage dépendants
• Rétrocontrôle positif: ouverture de plus de Cx Na+
• Ouverture très transitoire: Cx Na+ s’inactivent rapidement
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des PA cardiaques
• Contrairement aux autres tissu excitables:
Baisse perméabilité au Na+ ne s’accompagne pas de
repolarisation
Dépolarisation en plateau à 0 mV environ
Perméabilité au K+ reste < à celle de repos
Augmentation perméabilité au Ca2+ (absent dans le
MSS)
Cx Ca2+ de type L (s’ouvre plus lentement et
ouverture dure plus longtemps « Long Lasting » ou
« long terme»)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des PA cardiaques
• Cx Ca2+ type L:
Versions modifiées des récepteurs à la DHP
Capteurs de potentiel dans le couplage
excitation-contraction
Flux d’ions entrant de Ca2+ équilibre
exactement le flux sortant de K+
Maintien du Vm en plateau
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Propagation des PA cardiaques
• Repolarisation
Inactivation lente des Cx Ca2+ type L
Ouverture des Cx K+ (après un délai) et
fermeture (retour du Vm à des valeurs
négatives)
• PA des cellules musculaires atriales
(même forme que celui des CM ventriculaires,
mais durée moindre)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Couplage excitation-contraction
• Dépolarisation lié au Na+
• Ouverture des Cx Ca2+ type L
• Entré de Ca2+→libération grande Q
• Récepteurs ryanodine du RS
• Activation filaments fin d’actine
• Interaction actine-myosine
• Relâchement: pompe Ca2+ -ATPase
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Couplage excitation-contraction
• Déterminant majeur de la contraction
(Degré élévation Ca2+ cytosolique)
• Q de Ca2+ libéré au repos n’est pas
suffisante pour saturer tous les sites
• Nombre de ponts transversaux
fonction de la Q de Ca2+ libéré par le RS
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Période réfractaire (PR) du cœur
• Sommation des contractions
• N’existe pas dans le muscle cardiaque
• Grande longueur de la PR absolue
• PRA dure pratiquement autant que la
contraction (250 ms)
• Muscle ne peut être réexcité
suffisamment tôt pour qu’il y ait
sommation

Vander’s
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Chronotrope Inotrope Tonotrope Dromotrope Bathmotrope
Sympathique Positif Positif Positif Positif Positif
parasympathique Négatif Négatif Négatif Négatif Négatif

Chronotrope: Effet sur la FC


Inotrope: Effet sur la contractilité
Tonotrope: Effet sur le tonus
Dromotrope: Effet sur la vitesse de
conduction de l’influx
Bathmotrope: Effet sur l’excitabilité
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Electrocardiogramme ECG
• Étude des événements électriques
• PA des myocytes → Piles
• Engendrer des déplacements de charges
dans les liquides corporels
• Courant peut être détecté sur la peau
• Électrodes d’enregistrement
• Différence de potentiel entre deux
électrodes
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Electrocardiogramme ECG
• Pour rythme normal (Sinusal)
• Première déflexion: onde P
• Espace ou intervalle PR: temps qui s’écoule
(0,16 s) entre début dépolarisation
auriculaire et celui de la dépolarisation
ventriculaire
• Deuxième déflexion: complexe QRS (après
0,15 ms environ, forme variable)
Complexe: voies empruntées par onde
dépolarisation sur la paroi ventriculaire
Direction des courants engendrés (LC)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Electrocardiogramme ECG
•Dernière déflexion: onde T
•Segment ST: lorsque le PA des myocytes
ventriculaires a atteint son plateau,
l’ensemble du myocarde est dépolarisé
•Intervalle QT (0,38 s), est la période qui
s’étend entre le début de la
dépolarisation des ventricules et leur
repolarisation
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Electrocardiogramme ECG
• En pratique clinique
Plusieurs combinaisons (membre et thorax)
Dérivations
Renseignement possible sur les zones du cœur
Formes et tailles des ondes (Emplacement)
Nom de la dérivation Placement des électrodes Electrodes d’enregistrement
Dérivations standard des membres Électrode de référence (-) Électrode d’enregistrement (+)
Dérivation I Bras droit Bras gauche
Dérivation II Bras droit Jambe gauche
Dérivation III Bras gauche Jambe gauche
Dérivations augmentées des membres
aVR Bras et jambe gauches Bras droit
aVL Bras droit et jambe gauche Bras gauche
aVF Bras droit et bras gauche Jambe gauche
Dérivations précordiales
V1 Dérivations combinées des membres 4e EIC, à droite du sternum
V2 Id 4e EIC, à gauche du sternum
V3 Id À mi chemin entre V2 et V4
V4 Id 5e EIC, sur la ligne médio-claviculaire
V5 Id Même hauteur que V4, sur la ligne
axillaire antérieure
V6 Id Même hauteur que V4, sur la ligne
médio-axillaire
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
AUTOMATISME CARDIAQUE
Electrocardiogramme ECG
• En pathologie
Altération de la propagation normale de l’influx
Forme et chronologie des ondes
Outil diagnostique dans certaines maladies
cardiaques
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
• Processus ordonné de la dépolarisation
• Cycle répété de contraction (Systole) et de relâchement (Diastole)
• Systole et diastole auriculaire suivies de systole et diastole ventriculaire
→ Révolution cardiaque
• Phénomènes mécaniques suivent toujours les phénomènes électriques
• Modifications de pression et de volume
• FC à 72 bpm, cycle 0,8 s, Systole 0,3 s et Diastole 0,5 s
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Moyens d’étude
• Invasives
Cathétérisme cardiaque
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Moyens d’étude
• Non invasives
Echographie cardiaque Doppler
ECG
Ballistocardiographie
Phonocardiographie
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Systole
• Phase d’éjection ventriculaire
Parois développent une tension
Compriment le sang
Eau comme le sang (incompressible)
 ↗ pression ventriculaire
Excède celle régnant Aorte et AP
Ouverture des sigmoïdes
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Systole
• Phase de contraction isovolumétrique
Raccourcissement des fibres MSC
Expulsion du sang (Ao et AP)
Volume d’éjection systolique (VES)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Diastole
• Phase de relaxation isovolumétrique
Fermeture de toutes les valves
Pas de sang n’entre ni ne quitte les V
•Phase de remplissage
Ouverture des valves AV
Remplissage rapide puis lent
Contraction atriale (20% remplissage)
Événements identiques (G-D) ≠ pression
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Mésodiastole – télédiastole
• OG et VG: relâchés et pO > pV
• VAV ouvert: OG et VG (cavité
unique → remplissage)
• Valve aortique fermé ≠ pression
• PAo ↘ lentement (sang quitte Vx)
• ↗PV par le remplissage
• Onde P puis contraction
• VTD
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Systole
• Complexe QRS
• ↗PVaire dépasse PO (VAV fermée)
• PAo > PVaire (valve sigmoïde)
• Contraction isovolumétrique
• Bombement des VAV
• S’achève PVaire dépasse Pao
• Premier bruit du cœur: B1
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Systole
• Gradient (maintien valve ouverte)
• Ejection ventriculaire
• Rapide puis lente (VTS)
• VES = VTD – VTS
• Ecoulement sang Ao: ↗Pao
• Pic avant la fin de la systole
• ↘Force contraction → PVaire
• ↘vitesse d’éjection →↘vol Ao et PAo
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Protodiastole
• Relaxation isovolumétrique
• Onde T de l’ECG
• ↘PVaire < PAo (fermeture valve: B2)
• Le sang refluant, rebondit sur valve
(incisure dicrote ou catacrote)
• PVaire > PO
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Protodiastole
• Remplissage rapide
• PVaire < PO
• Ouverture VAV
• Sang accumulé dans l’OG (systole)
• S’écoule rapidement
• Grande partie du remplissage ait
lieu en protodiastole
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Protodiastole: Grande partie du remplissage
• Remplissage n’est pas perturbé au cours des circonstances où
la FC est très rapide (FC > 200 bpm, remplissage insuffisant et
VES↘)

• Fibrillation atriale: contractions totalement incoordonnées des


cellules atriales faisant perdre la fonction de pompe
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Pressions de la circulation pulmonaire
• Variations (VD et AP) qualitativement similaires (VG et Ao)
• Quantitativement, les différences sont frappantes
• PAS = 25 vs 120 mmHg et PAD = 10 vs 80 mmHg
• Circulation à basse pression
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Bruits du cœur
• Stéthoscope apposé (paroi thoracique)
• Premier bruit
Tonalité basse
Fermeture des VAV + contraction
isovolumétrique
• Deuxième bruit
Plus intense
Fermeture valves sigmoïdes
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
HEMODYNAMIQUE INTRACARDIAQUE
Souffles
• Normalement l’écoulement du sang est
laminaire
• Turbulent:
Valve anormalement étroite (sténose)
Ecoulement rétrograde (insuffisance)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Définition
• DC: Volume de sang pompé par minute par chaque ventricule
• Exprime habituellement L/min
• Volume de sang qui traverse soit le circuit systémique, soit le circuit
pulmonaire par minute
• DC = VES * FC
• Exemple: FC = 72 bpm, VES = 70ml → DC = 5 L/min
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Méthodes de mesure invasives
• Méthode de Fick
DC adapté aux besoins métaboliques
Loi de conservation de la masse
VO2 et Q*CaO2 – QCvO2; DAV = CaO2 – CvO2
VO2 = VT*(FIO2 – FEO2)*FR
Q = VO2/DAV
Q = VCO2/CvCO2 – CaCO2
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Méthodes de mesure invasives
• Méthode de dilution
Indicateur
Substance marquée
Thermodilution
Injecté dans une grosse (circuit)
Mesurer la [] instantanée du traceur
DC = Quantité traceur/[]moyenne du traceur
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Méthodes de mesure invasives
• Angiographie cardiaque
Introduction d’un cathéter dans le cœur
Sous contrôle radioscopique
On injecte un produit de contraste radio-opaque
Effectuer des radiographies à haute fréquence
Evaluer la fonction cardiaque
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Valeurs normales
• Au repos 5 – 6 L/min environ
• Dépend de la taille de l’organisme
• Rapporter à la surface corporelle
• Index cardiaque: 3L/min/m²
• Adulte de 70 kg et mesurant 1,7m, surface 1,7 m²
• Variations physiologiques: Effort intense
35 L/min athlète bien entrainé
20 – 25 L/min pour un sédentaire non entrainé
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Déterminants du débit cardiaque
• Fréquence cardiaque
Nombre de battements cardiaques par unité de temps
Abus de langage, on confond FC avec le rythme cardiaque ou le pouls
Rythme cardiaque: notion qualitative, désignant la manière à laquelle
s’effectue une révolution cardiaque
Pouls désigne la perception au toucher de l’artère battante, permettant,
certes d’évaluer les battements cardiaques
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Déterminants du débit cardiaque
• Fréquence cardiaque
Valeur normale de repos
Nouveau-né: 140 batts/min
Adulte et adolescent: 70 ± 10 batts/min
Degré d’entrainement: 50 batts/min
À l’effort: FC↗ jusqu’à la FCmax = 220 – âge (année) ± 10 batts/min
Tachycardie: FC > 100 batts/min
Bradycardie: FC < 50 batts/min
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Déterminants du débit cardiaque
• Volume d’éjection systolique (VES)
Volume de sang que le cœur éjecte à chaque systole
Exprimé en ml
Fonction de plusieurs facteurs
Taille du cœur
Remplissage
De la force et de la durée de la contraction
De la résistance à l’éjection du sang
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Déterminants du débit cardiaque
• Volume d’éjection systolique (VES)
Valeur d’environ 70 ml au repos et 150 ml à l’effort
Un entrainement à long terme augmente le VES
VES = VTD – VTS
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Facteurs qui modifient FC et VES prévalent tous pour les côtés droit et
gauche
• Débit cardiaque et le VES sont les mêmes dans les deux cas
• DC et VES: évoluent pas toujours dans le même sens: Perte sanguine
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle de la fréquence cardiaque
Absence de toute influence nerveuse et humorale NSA (FC = 100 batts/min)
Au repos la FC est d’environ 70 batts/min
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle de la fréquence cardiaque
Système sympathique
↗ perméabilité des canaux de type F
Atteinte du seuil plus rapidement
↗ FC: Effet chronotrope positif
↗ Vitesse conduction (Dromotrope+)
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle de la fréquence cardiaque
Système sympathique
Humorale: Adrénaline
Médullosurrénale
Récepteur β-adrénergique
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle de la fréquence cardiaque
Système parasympathique
↘ perméabilité des canaux de type F
Atteinte du seuil plus lentement
↗ perméabilité au K+
Hyperpolarisation de la membrane
↘ FC: Effet chronotrope négatif
Effet dromotrope négatif
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
 Modifications du VTD ou précharge
 Modifications de l’amplitude des influx du SN sympathique
 Modifications de la postcharge
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Loi du cœur de Franck-Starling
Propriétés mécaniques du myocarde
Mécanisme intrinsèque
Ventricule se contracte plus intensément en
systole quand son remplissage a été plus
important pendant la diastole précédente
VES ↗ avec VTD
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Loi du cœur de Franck-Starling
Relation tension-longueur
VTD principal facteur déterminant
Degré d’étirement des sarcomères des V
Plus grand est le VTD, plus marqué est
l’étirement et plus puissante est la
contraction
Etirement pas à la longueur optimale repos
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Loi du cœur de Franck-Starling
Mécanismes complexes
Etirement optimale modifie chevauchement
des filaments fins et épais
↘ Espace entre filaments →↗nbre de liaison
↗ sensibilité à la troponine (Ca2+)
Libération par le RS
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Loi du cœur de Franck-Starling
Mécanismes additionnels
Force musculaire cardiaque ↗ plus
brutalement en fonction de la longueur du
sarcomère que dans le MSS
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Loi du cœur de Franck-Starling
↗ retour veineux
oPompe musculaire
oPompe respiratoire (aspiration thoracique)
oContraction veineuse sympathique
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Régulation sympathique
Nerveuse directe NA (β)
Humorale ADR (β)
Entrée de Ca2+ du LEC
Sortie de Ca2+ par le RS
Complexe troponine-Ca2+
Interaction actine-myosine
Pompe C2+ ATPase
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Régulation sympathique
↗ contractilité ventriculaire
Force de contraction pour un
VTD donné
↗VES
Exploration de la contractilité
FE = VES/VTD
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
Régulation sympathique
↗ FC, ↘ temps de remplissage, partiellement compensée
Accélération concomitante de la contraction
De la relaxation

Innervation parasympathique des ventricules est minime, donc effet


négligeable sur la contractilité
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
Régulation du débit cardiaque
• Contrôle du volume d’éjection
La postcharge
↗ PA tend à diminuer le VES
MSS soulevant un poids (PA: « charge » ou
postcharge)
Plus importante est cette charge
Moins les fibres pourront se raccourcir
Hypertension artérielle et insuffisance
cardiaque
PHYSIOLOGIE DE LA POMPE CARDIAQUE
DEBIT CARDIAQUE
RESUME
• Principaux facteurs physiologiques du
contrôle de VES
• Mécanisme de Franck-Starling, VTD
• Contractilité ventriculaire, activité du
système sympathique
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE

• Contraction ventriculaire procure la force de déplacement du


sang
• Système vasculaire: rôle actif sur la régulation de la PA
• Distribution du débit sanguin aux différents tissus
• Ramifications
• Spécialisations régionales de la structure pariétale
• Correspondance entre débit sanguin et demande des tissus
individuels
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
3 couches ou tuniques
• Intima ou tunique interne
Endothélium
Épithélium squameux qui tapisse la
lumière des Vx
En continuité avec l’endocarde
Cellules plate →surface lisse: minimise
la friction
Repose sur une couche sous-
endothéliale (diamètre>1 mm)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
3 couches ou tuniques
• Média ou tunique moyenne
CML disposées en anneaux
Feuillets discontinus d’élastine
Innervé par le SNV
Vasomotricité
Régulation dans la régulation circulation
Couche la plus épaisse des artères
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
3 couches ou tuniques
• Externa ou adventice: tunique externe
Fibres de collagènes ++ entrelacées
Protège et renforce les Vx, ancrage
Innervé et Vx lymphatiques
Grosses veines: (fibres élastiques)
Vasa-vasorum: tissus externes paroi
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau artériel
• Artères élastiques
Les plus grosses, situées près du cœur
Aorte et ses principales ramifications
Plus d’élastine: dans les trois tuniques
Rôle peu actif dans la vasoconstriction
Fonctionnel: simples tubes élastiques
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau artériel
• Artères musculaires
Apportent le sang au divers organes
Artères distributrices
Diamètre 1 cm à 0,3 mm
Tunique moyenne est la plus développée
Plus de muscle lisse et moins de tissu élastique
Rôle plus actif: vasoconstriction
Limitante élastique externe et interne
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau artériel
• Artérioles
Calibre 0,3 mm à 10 μm
Les plus petites artères
Plus grosse artérioles 3 tuniques
Moyenne: CML++ clairsemées de fibres
élastiques
Plus petite: une couche de CML enroulée en
spirale autour de l’endothélium
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau artériel
• Capillaires
Plus petits vaisseaux sanguins
Paroi minces (0,5 μm): Endothélium
Une cellule endothéliale: circonférence paroi
Lits capillaires: capillaires regroupés en réseaux
Microcirculation: circulation du sang d’artériole
à une veinule, qui se fait par l’entremise d’un lit
capillaire
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau artériel
• Capillaires
Lits capillaires
Dérivation vasculaire: Métartériole + canal de
passage
Capillaires vrais: échanges entre sang et liquide
interstitiel
Sphincter précapillaire: Régir écoulement
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau veineux
• Les veinules
 Union des capillaires
 Diamètre: 8 – 100 μm
 Veinules postcapillaires: endothélium +
péricytes
 Extrêmement poreuse
 Grosses veinules: 1 ou 2 couches de CML et
une mince tunique externe
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau veineux
• Les veines
 3 tuniques et paroi mince
 Lumière plus grande
 Tunique moyenne mince
 Tunique externe plus robuste (réseau élastique
+ fibres collagènes)
 Vaisseaux capacitifs: 65% du sang
 Pression basse et grand diamètre: ↘ résistance
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau veineux
• Les veines
 Valvules veineuses
 Replis de la tunique interne
 Valvules semi-lunaires
 Abondantes veines des membres inférieurs
 Force gravitationnelle
 Empêchent le reflux de sang
 Varices
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
ANATOMO-HISTOLOGIE
Réseau veineux
• Les veines
 Sinus veineux
 Sinus coronaire et de la dure-mère
 Veines aplaties hautement spécialisées
 Parois extrêmement mince
 Endothélium uniquement
 Soutenus que par les tissu qui l’entourent
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Définition
• Pression sanguine
 Force par unité de surface
 Sang exerce sur la paroi des vaisseaux
 S’exprime en mmHg
 120 mmHg: pression exercée par un colonne de
mercure de 120 mm de hauteur
 Pression artérielle (PA): pression sanguine de la
circulation systémique (gros vaisseaux près )
 Fournit la force propulsive
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Bases physiques
• Loi de Laplace
 Force exercée par la paroi sur une surface
 Génère une tension de la paroi compte tenu
des propriétés élastiques
 Pour une même pression de distension
 Tension pariétale des vaisseaux est d’autant
plus faible que le rayon est plus petit
 P = T/r
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Bases physiques
• Pression hydrostatique (Fluide ne se déplace pas
dans un conduit)
• Pression hydraulique (Fluide se déplace dans un
conduit)
•Pression hydrostatique réservée à la composant
latérale de la pression exercée sur le conduit
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Bases physiques
• Résistance
 Force qui s’oppose à l’écoulement du sang
 Écoulement laminaire: Poiseuillien
 Résulte de la friction du sang sur la paroi
 Surtout dans la circulation périphérique
 Résistance périphérique
 Facteurs: viscosité, longueur et diamètre
8η𝑙
 Hagen – Poiseuille: R= 4
π𝑟
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Bases physiques
V = Q/S • Vitesse du sang
 Vitesse de déplacement
 Varie en terme de diamètre et de
Surface (S) surface
Débit (Q)  Effets profond sur la vitesse
Vitesse (V) 10 cm/sec 1 cm/sec 0,1 cm/sec  V = Q/S
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Bases physiques
• Relation entre débit, pression et résistance
 Différence de pression: force motrice
 Résistance
 Analogue: Ioi d’Ohm (I = ΔV/R)
 Q = ΔP/R
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure directe de la PA
 Plus précise
 Introduction d’un cathéter (artère)
 Relié à manomètre et système enregistrement
 Valeur de référence en position couchée
 Artère de gros calibre du bras (allongé corps)
 Situé au même niveau que le cœur (↘ Effet PH)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure directe de la PA
 Valeurs normales
 PAS: 120 mmHg et PAD: 70 – 80 mmHg
 Pression différentielles: PAS – PAD
 Pression artérielle moyenne (PAM): pression, qui si elle était maintenue
permanente, assurerait le même débit que la pression pulsée
 PAM = PAD + 1/3 (PAS – PAD)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure indirecte de la PA
 Facile à l’aide d’un sphygmomanomètre
 Brassard gonflable contenant une jauge de pression placé autour du bras
 Stéthoscope en un point du bras situé juste sous le brassard en regard de
l’artère brachiale
 On gonfle à une pression supérieure à la PAS
 Pression du brassard est transmise à travers les tissus du bras
 Comprime complètement l’artère sous jacente, interrompant tout débit à
ce niveau
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure indirecte de la PA
 On dégonfle alors doucement le brassard, ce qui abaisse pression
 Quand la pression du brassard atteint une valeur immédiatement < PAS
 L’artère s’ouvre légèrement et laisse passer brièvement du sang au pic de
pression
 Ce passage du sang dans l’artère partiellement comprimée se fait à grande
vitesse
 Du fait de petite taille du chenal et du gradient de part et d’autre du chenal
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure indirecte de la PA
 Ce débit à grande vitesse est turbulent et engendre ainsi des variations
 Appelées bruits de Korotkoff que l’on perçoit par le stéthoscope
 La pression du brassard à laquelle on entend les premiers bruits est la PAS
 Quand on dégonfle plus le brassard, la durée d’écoulement du sang dans
l’artère pour chaque cycle devient plus longue
 Quand la pression du brassard atteint la PAD, tous les bruits disparaissent
 Le flux le long de l’artère devient continu et non turbulent
 PAD est la pression du brassard à laquelle tous les bruits disparaissent
Pas de bruit; la Pression du brassard Pression du brassard
Bruits forts Bruits
pression du brassard juste au-dessous de la au-dessous de la
battants et assourdis,
excède la pression pression systolique; pression diastolique; le
intermittents continus
systolique ; l’artère est premiers bruits vaisseau est toujours
complètement occluse entendus; doux, ouvert; pas de
pendant tout le cycle battants et turbulence pas de bruit

Pression artérielle (mmHg)


intermittents

Pression d brassard (mmHg)


Son
Pression du brassard Période d’écoulement
turbulent à travers le
Pression artérielle
vaisseau comprimé
Classification des pressions artérielles mesurées en cabinet médical et définition des grades d’hypertension
artérielle (ESC/ESH 2018)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Méthodes de mesure
• Mesure indirecte de la PA
 Automesure de la PA
 Appareils de lecture directe utilisable à son domicile
 Appareillage doit être validé
 Mesure ambulatoire de la PA (MAPA)
 Chronogramme sur 24h
 Apprécier le niveau réel de la PA d’un sujet dans les conditions de vie
habituelles
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Déterminants de la pression artérielle
• Relation compliance artérielle et PA
Artère très rigide: difficile à distendre
Capacitance faible (C = ΔV/ΔP)
Élastance élevée (E = ΔP/ΔV)
Amortir les différences de pressions systolique et diastolique
Transformer le flux discontinu en flux continu
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Déterminants de la pression artérielle
• Relation compliance artérielle et PA
Distension systolique des artères
Permet de stocker du sang pendant la systole
Restituer pendant la diastole
Fonction de réservoir du système du système à
haute pression
Capitale pour la perfusion continue des tissus
(Effet Wind Kessel)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Déterminants de la pression artérielle
• Relation compliance artérielle et PA
Faible compliance:↗VES → ↗PAS
Vieillissement paroi artérielle
Remplacement fibres élastiques par des fibres
collagènes
↗ progressive de la PAS avec l’âge
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme
Adaptations homéostatiques de la pression artérielle (secondes à heures)
Baroréflexes
Variations du système nerveux autonome destiné au cœur et aux vaisseaux
Variations sécrétions d’hormones
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Influent sur la résistance périphérique et le débit cardiaque
Mécanismes nerveux de le résistance ont deux objectifs:
Maintenir la pression artérielle moyenne adéquate en modifiant le
diamètre des vaisseaux sanguins à tout moment
Distribuer le sang pour répondre aux besoins précis de divers organes
• Arcs réflexes
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Le centre cardiovasculaire
Plusieurs amas de cellules: bulbe rachidien
Modifiant le DC et le diamètre des vaisseaux
Centres cardiaques (cardioaccélérateurs et cardio-inhibiteurs)
Centre vasomoteur (tonus vasomoteur: artérioles presque toujours
partiellement contractées)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Le centre cardiovasculaire
Tonus vasomoteur varie d’un organe à l’autre
Artérioles de la peau et du tube digestif +++ (MSS --)
↗ activité ∑: vasoconstriction généralisée et ↗PA
Modulé: barorécepteurs, chimiorécepteurs et centres cérébraux
supérieurs
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Le baroréflexe
Barorécepteurs artériels
o Crosse de l’aorte et Bifurcation carotidienne
o Paroi plus fine que normalement
o Nombreuses terminaisons nerveuses
ramifiées
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Le baroréflexe
Barorécepteurs artériels
o Stimulus
Distension pariétale relié à la pression
100
Exp1: contrôler artificiellement la PA de
façon stable et non pulsatile
Neurone décharge à un certain rythme
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme
nerveux
Le baroréflexe
Barorécepteurs artériels
o Stimulus
Exp2: mêmes PAM mais pulsatiles
Fonction Pression différentielle
Changements minimes (volume)
Peu ou pas de variation de PAM
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Le baroréflexe
Réponse
o Vasomotrice (artériolaire et veineuse)
o Cardiaque
 Le baroréflexe s’adapte aux modifications chroniques de la pression ce
qui rend inefficace
 Détectera des changements plus marqués encore
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme
nerveux
FC
Réflexe de Bainbridge
Tachycardie
Augmentation du retour veineux
VES
Distension atriale droite
Délai ↗ retour veineux cavités gauches
↗VES et ↗PA → Baroréflexe
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Réflexes des chimiorécepteurs
Baisse de la PaO2
Augmentation PaCO2
Baisse du pH ou ↗[H+]
Réponse activation ∑
Amélioration retour veineux (cœur – poumon)
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à court terme: Mécanisme nerveux
Influence des centre cérébraux supérieurs
Réaction de lutte ou de fuite
Commandée par l’hypothalamus
Anxiété →↗PA
Modifications de la T° corporelle (Exercice)
Durant le sommeil
PHYSIOLOGIE DU SYSTÈME VASCULAIRE
PRESSION ARTERIELLE
Régulation de la pression artérielle
• Régulation à moyen et long terme: Mécanisme chimiques
 Catécholamines circulantes
 ↗ le débit cardiaque
 ↗ vasoconstriction (↗ RPT)
 Angiotensine II
 Aldostérone
 ADH
↓ de la pression artérielle

Inhibition des barorécepteurs

↑ de l’activité du système nerveux


sympathique
Angiotensinogène
↑ de la libération de rénine par
les reins
Angiotensine I
Enzyme de conversion de
l’angiotensine
Angiotensine II

Cortex surrénal ↑ de la libération ↑ de la soif par Vasoconstriction:


sécrète d’ADH par la l’hypothalamus ↑de la résistance
neurohypophyse périphérique
Aldostérone

↑ Réabsorption de sodium ↑ de la réabsorption d’H2O ↑ de l’apport


par les reins par les reins hydrique

↑ du volume sanguin

↑ de la pression artérielle
↑ de l’activité ↓ de la Perte de Facteurs aigues de ↑ tonus vasomoteur; Déshydratation; ↑ des dimensions
de la pompe libération du liquide due à stress (exercice, médiateurs chimiques hématocrite élevé su corps
musculaire et FNA une traumatisme) du sang (adrénaline,
de la pompe hémorragie ↑ de la T° corporelle noradrénaline, ADH,
respiratoire ou à la angiotensine II):
diaphorèse ↓ libération du FNA

↑ de la rétention ↓ du volume sanguin ↓ du pH et ↓ de


du Na+ et de ↓ de la pression l’O2 et ↑ du CO2
l’H2O par les reins artérielle dans le sang

↑ du volume Barorécepteurs Chimiorécepteurs


sanguin

↑ du retour Activation des centres vasomoteur et


veineux cardioaccélérateur du tronc cérébral

↓ du diamètre des ↑ de la longueur


↑ du volume ↑ de la fréquence ↑ de la viscosité
vaisseaux sanguins des vaisseaux
systolique cardiaque du sang
sanguins

↑ du débit cardiaque ↑ du débit cardiaque

↑ de la pression artérielle moyenne systémique


MICROCIRCULATION

• Secteur de l’appareil circulatoire où se produisent les échanges


• Surface de section 500 à 600m² (soit 2800 fois Ao)
• Capillaires systémiques
• Capillaires pulmonaires
• Vitesse 0,3 – 0,5 mm/s
• Capillaires: continus – fenestrés - discontinus
MICROCIRCULATION
DYNAMIQUE CIRCULATOIRE CAPILLAIRE
• Débit proportionnel à l’activité locale
• Mise en jeu d’un plus ou moins grand nombre
• Contrôler débit liquides et substances dissoutes
• Vers et à partir du liquide interstitiel
• Anastomose artérioveineuse permettent d’assurer un débit
sanguin local important, sans échange avec les tissus
• Contrôle: Artériole – métartérioles – veinules – sphincters
précapillaires – anastomoses artérioveineuses
MICROCIRCULATION
ECHANGES TRANSCAPILLAIRES
• Transport par filtration réabsorption
Hypothèse de Starling
Réglé par la pression efficace de filtration
• Transport par diffusion
Passage de substances à travers la paroi capillaire
Différence de concentration
Taille: PM 68000 DA
MICROCIRCULATION
ECHANGES TRANSCAPILLAIRES
• Transport actif
Contre un gradient de concentration
Réglé par la quantité du transporteur
• Transport par pinocytose
Capture et absorption par une cellule de gouttelette de
liquide du milieu extracellulaire
Transfert de grosses molécules de l’organisme
MICROCIRCULATION
CONTRÔLE DE LA VASOMOTRICTE ET DES ECHANGES
CAPILLAIRES
• Tous les capillaires ne sont pas fonctionnels simultanément
• Tous les tissus n’ont pas le même niveau métabolique en
même temps
• Contrôle sympathique par le centre vasomoteur
• Métabolites locaux: Vasodilatateur (↓PaO2, ↑PaCO2, ↓pH,
ions (K+ et Ca2+) et adénosine)
• Hormones: catécholamines – angiotensine – FAN - ADH
CIRCULATION A BASSE PRESSION
• Collecte et transport à faible résistance
• Stockage à basse pression
• Suivent à contresens les artères, partageant parfois même le
tissu conjonctif de revêtement
CIRCULATION A BASSE PRESSION
HEMODYNAMIQUE VEINEUSE

• Volumes veineux
65% du volume sanguin total
Veines musculaires: volume varier entre repos et activité
Veines intracrâniennes: enceintes indéformables donc
volume constant
Grosses veines du tronc: (veines caves) peu déformables
Veines sous cutanées: (capacité moyenne 400 à 500ml)
Veine porte et son territoire hépatosplénique 800 à 1800ml
CIRCULATION A BASSE PRESSION
HEMODYNAMIQUE VEINEUSE

• Débit veineux
Veines périphériques, écoulement continu et gnlmt laminaire
Vitesse < de ½ à celle des artères correspondantes
En périphérie débit influencé par les valvules
Veines thoraco-abdominales: mouvements respiratoires
CIRCULATION A BASSE PRESSION
HEMODYNAMIQUE VEINEUSE

• Pressions veineuses
Très variables
Pressions dynamiques habituellement très basses
Ne dépasse pas 20 mmHg
A la terminaison des veines dans l’OD, elle est nulle ou
discrètement négative
CIRCULATION A BASSE PRESSION
HEMODYNAMIQUE VEINEUSE

• Retour veineux en orthostatisme


Position couchée à la position debout
Force gravitationnelle crée un gradient de pression
hydrostatique
Négative en dessous du cœur
Favorise le retour veineux cervico-encéphalique et à un
moindre degré pulmonaire
Accumulation de sang: veines abdomino-pelvienne et des MI
CIRCULATION A BASSE PRESSION
HEMODYNAMIQUE VEINEUSE

• Retour veineux en orthostatisme


Position couchée à la position debout
Diminution du retour veineux: hypotension orthostatique
Effet réduit quand la personne est en activité
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT

• Exercice physique provoque et nécessite


• Modifications importantes du fonctionnement cardiaque et
répartition du débit entre les différents territoires
• Réponses physiologique: fréquence, de la durée, intensité et âge
• Réactions adaptatives doivent se faire sans compromettre les
homéostasies essentielles
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
FREQUENCE CARDIAQUE ET VOLUME D’EJECTION SYSTOLIQUE

• ↑ déterminant majeur de l’↑ du débit cardiaque


• Levée du frein vagal
• Stimulation ∑
• ↑ retour veineux et de la contractilité myocardique par le ∑
• Maintenir un VES normal
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
DEBIT CARDIAQUE

• ↑ débit cardiaque liée en grande partie à la FC


• ↑ immédiate et rapide
• Trois facteurs:
↑ du retour veineux
Action du ∑ sur le myocarde
↑ de la FC
Débit au cours d’un
exercice intense

Débit au
repos

Cerveau
Gauche
Maximal en Cœur
diastole Muscle
squelettique
Peau

Reins

Organes
abdominaux

Autres
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
RESISTANCES ARTERIELLES PERIPHERIQUES

• ↓ des RPT
• Vasodilatation des territoires en activité
• Recrutement de capillaires non perfusés au repos
• Exercice sous maximal, la diminution globale des résistances
peut atteindre le 1/3 de la valeur normale au repos
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
PRESSION ARTERIELLE

• PAM grandeur réglé, augmente un peu


• PAM = PAD + 1/3 (PAS – PAD)
• PAM s’élève de 3 mmHg pour une ↑ 50 W de puissance
• Augmentation PAS plus marquée (8 mmHg pour 50 W)
• Pression diastolique varie peu, la chute des RPT devrait la
diminuer mais du fait du raccourcissement de la période
cardiaque cet effet n’a pas le temps de se manifester
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
FACETURS MODIFIANTS

• Âge
↓ FC max
VO2 max (↗ coefficient d’extraction 25% au repos à 75 – 80%)
↘ de 8% de la masse musculaire par décennies à partir de 30
ans
↓ activité du ∑
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
FACETURS MODIFIANTS

• Degré d’entrainement
FC de repos basse
Atteignent plus tardivement leur FC max
VES
Sédentaire: 100 – 120 ml
Sujet bien entrainé: 150 – 170 ml
Athlètes en endurance: 200 ml
ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES A L’EFFORT
FACETURS MODIFIANTS

• Degré d’entrainement
Débit cardiaque
Sujet bien entrainé: 30 – 40 L/min
Athlètes en endurance: 200 ml
FC varie plus rapidement au début et à la fin de l’exercice
↑ de la capillarisation du muscle →↘ RPT → même PAM
d’avoir un débit cardiaque plus élevé
Effort dynamique Effort statique
CIRCULATION PULMONAIRE
CIRCULATION PULMONAIRE

Pression = f (Palv, RV)


1. Pression alvéolaire
Œdème aigu • Inflation
du poumon pulmonaire
• Manœuvre de
Valsalva
• Expiration
2. Retour veineux

Ref 4
CIRCULATION PULMONAIRE
VASOCONSTRICTION
PULMONAIRE
HYPOXIQUE