Vous êtes sur la page 1sur 4

P

O
U
Traitements et destinations finales R
des boues résiduaires
E
N
par Jean-Claude BOEGLIN
Ingénieur chimiste, Docteur ès sciences
Président d’honneur de l’Institut de recherches hydrologiques (IRH) environnement, Nancy
S
Conseiller scientifique de l’Institut de promotion industrielle (IPI) environnement industriel,
Colmar A
Classification et réglementation
V
Le tableau A fournit une approche de classifica-
tion des boues [12] en fonction de leurs principales
Les teneurs en métaux lourds sont également
fixées par la réglementation (tableau C).
Les fumées rejetées dans l’atmosphère doivent
respecter certaines normes comme le précise le
O
caractéristiques physico-chimiques et structurelles.
Les principaux textes de la réglementation fran-
Le stockage des déchets industriels répond aux
critères du tableau D.
tableau E.
I
çaise et européenne sont résumés dans le
tableau B. R
Tableau A – Classification des boues selon leurs principales caractéristiques physico-chimiques et structurelles
Caractéristiques principales
Origine. Industrie Éléments de composition de la boue
P
de la boue
1. Stations d’épuration biologique d’eaux Matières organiques (MVS) : 30 à 90 % en masse
L
résiduaires urbaines (boues primaires, fraîches, MS
digérées anaérobie, aérobie...) Matières protéiniques fermentescibles
2. Stations d’épuration physico-chimique des eaux Matières organiques (MVS) et hydroxydes
U
Organique hydrophile
résiduaires urbaines
3. Stations d’épuration biologique d’ER
métalliques
Matières organiques (MVS) : 60 à 90 % en masse
S
d’industries agricoles ou alimentaires MS
(laiterie-brasserie) Déchets végétaux et animaux
4. Station d’épuration biologique d’ER d’industries Matières organiques (MVS) : 70 à 90 % en masse
chimiques (dont pétrochimie) MS
1. Appoint industriel : décarbonatation Faible teneur en matières organiques (MVS) :
< 5 % en masse MS
Minérale hydrophobe 2. Sidérurgie : lavage de gaz en aciérie Matières minérales denses, oxydes métalliques
3. Lavoir de charbon Matières schisteuses charbon, oxydes...
1. Station d’eau potable
2. ER de décapage et de galvanoplastie Prédominance d’hydroxydes, métalliques :
(Fe, Al, Cr...)
3. ER de tannerie Graisses, hydroxydes métalliques, présence
Minérale hydrophile carbonate et sulfate de calcium, matières
organiques (MVS)
4. ER de chimie minérale
5. Traitement d’eau industrielle en vue
d’un recyclage
Fibreuse 1. ER de pâte à papier
Fibres cellulosiques, sciures, copeaux, hydroxydes
2. ER de papeterie-cartonnerie
1. ER de raffinerie Huiles et graisses minérales, hydrocarbures

Huileuse hydrophile 2. ER d’ateliers mécaniques et de l’industrie Hydroxydes et matières organiques (MVS)


automobile (éventuellement)
3. ER de laminage à froid
ER : Eaux résiduaires

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. − © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie des procédés Doc. J 3 944 − 1
P TRAITEMENTS ET DESTINATIONS FINALES DES BOUES RÉSIDUAIRES ____________________________________________________________________________
O
U
R Tableau B – Textes réglementaires
a) Principaux textes de la réglementation française
Classement Date Objet
Loi 13/07/1979 Relative aux matières fertilisantes.
E Norme NF U 44-041 1985 Conditions de valorisation agricole des boues : teneurs de référence en métaux dans les
boues et teneurs limites dans le sol.
N Circulaire 11/03/1987 Conditions de mise en décharge.
Loi 13/07/1992 Conditions de mise en décharge (décharge de classe 2 ...)
Décret 03/02/1993 Plans départementaux et régionaux d’élimination des déchets...

S Arrêté modifié
Décret
18/12/1992
15/05/1997
Règles applicables aux décharges de classe 1 ... (déchets dangereux et industriels spéciaux)
Relatif à la classification des déchets dangereux

A Arrêté 09/09/1997 Relatif aux décharges existantes et aux nouvelles installations de stockage des déchets
ménagers et assimilés

V Décret
Arrêté
08/12/1997
08/01/1998
Relatifs à l’épandage des boues sur les sols agricoles

b) Principales directives de la réglementation européenne


O No Objet des directives

I Directive 86/278
Directive 89/429
Conditions à respecter pour la valorisation agricole des boues urbaines ou assimilées
Incinération des résidus urbains

R Directive 91/271 Sur l’assainissement des agglomérations : l’article 14 préconise la valorisation agricole et interdit le rejet en mer
à partir de 1997
Directive 91/689 Les boues sont considérées commes des déchets dangereux, si elles ne sont pas recyclable en agriculture,
ni traitées...

P
L Tableau C – Valorisation agricole des boues

U Métaux
a) Teneurs limites en éléments-traces métalliques
NF U 44-041 Teneurs limites dans le sol Directive CEE
Teneurs de références (mg/kg sol sec) Teneurs limites dans le sol
S dans les boues
(mg/kg MS)
(mg/kg sol sec)

Cadmium ................................. 20 2 3
Chrome .................................... 1 000 150 200
Cuivre ...................................... 1 000 100 140
Mercure ................................... 10 1 1,5
Nickel ...................................... 200 50 75
Plomb ...................................... 800 100 300
Sélénium ................................. 100 10 -
Zinc .......................................... 3 000 300 300
Cr + Cu + Ni + Zn ...................... 4 000 - -
b) Flux cumulé maximal en éléments-traces métalliques apporté par les déchets ou effluents pour les pâturages ou les sols de pH inférieur à 6
Éléments-traces métalliques Flux cumulé maximal Éléments-traces métalliques Flux cumulé maximal apporté en 10 ans
apporté en 10 ans (g/m2)
(g/m2)
Cadmium 0,015 Sélénium (1) 0,12
Chrome 1,2 Zinc 3
Cuivre 1,2 Chrome + cuivre + nickel + zinc 4
Mercure 0,012
Nickel 0,3
Plomb 0,9

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


Doc. J 3 944 − 2 est strictement interdite. − © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie des procédés
___________________________________________________________________________ TRAITEMENTS ET DESTINATIONS FINALES DES BOUES RÉSIDUAIRES
P
O
U
Tableau C – Valorisation agricole des boues (suite)
c) Teneurs limites en composés-traces organiques dans les déchets ou effluents
R
Composés-traces organiques Valeur limite dans les déchets ou effluents Flux cumulé maximal apporté par les déchets
(mg/kg MS) ou effluents en 10 ans
(mg/m2)
Cas général Épandage sur pâturages Cas général Épandage sur pâturages E
Total des 7 principaux PCB (2) ..
Fluoranthène .............................
0,8
5
0,8
4
1,2
7,5
1,2
6 N
Benzo(b)fluoranthène ............... 2,5 2,5 4 4
Benzo(a)pyrène ......................... 2 1,5 3 2
(1) Pour le pâturage uniquement.
(2) Polychlorobiphényles (PCB) 28, 52, 101, 118, 138, 153, 180. S
A
V
Tableau D – Critères d’acceptabilité pour le stockage des déchets industriels spéciaux

Critères Valeurs Critères Valeurs


O
Fraction soluble maximale sur sec ..... (% en masse) 10 Zn (zinc) .......................................................... (mg/kg) < 250
I
DCO ................................................................ (mg/kg) < 2 000 Cd (cadmium) ................................................ (mg/kg) < 25 R
Phénols .......................................................... (mg/kg) < 100 Ni (nickel) ....................................................... (mg/kg) < 50

Cr6+ (chrome hexavalent) ............................. (mg/kg) <5 As (arsenic) .................................................... (mg/kg) <5

Cr total (chrome total) ................................... (mg/kg) < 50 Hg (mercure) .................................................. (mg/kg) <5 P
Pb (plomb) ..................................................... (mg/kg) < 50 CN− (cyanure) ................................................ (mg/kg) <5
L
U
Tableau E – Qualité des fumées d’incinération. Normes de rejet
S
(valeurs exprimées en mg/Nm3 de gaz sec et rapportées à une teneur en oxygène de 11 %)

Critères France Allemagne Pays-Bas Suisse États-Unis

Poussières ....................................................... 30 10 5 20 30

CO .................................................................... 100 50 50 50 100

HCl ................................................................... 50 10 10 20 50

HF ..................................................................... 2 1 1 2 -

SO2 .................................................................. 300 50 40 .............................. 50

NOx .................................................................. .............................. 200 70 .............................. 120

Carbone total ................................................... 20 10 10 20 -

Cd + Hg ............................................................ 0,2 0,1 0,1 0,1 -

Ni + As ............................................................. 1 - - - -

Métaux totaux ................................................. 5 0,5 1 1 -

Dioxines + furanes .......................................... .............................. 0,000 1 0,000 1 - -

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. − © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie des procédés Doc. J 3 944 − 3
P TRAITEMENTS ET DESTINATIONS FINALES DES BOUES RÉSIDUAIRES ____________________________________________________________________________
O
U Bibliographie
R Ouvrages généraux
[1] ECKENFELDER (W.W.). – Gestion des eaux
24 Progress report n° 2, Norvegien Institute
for Water Research, OSLO (oct. 1974).
boues des stations d’épuration » CNISF
(1993).
usées industrielles. Technique et Documenta- [11] ROSENGARD EISENHARDT (A.). – Anaerobic [21] HUBERT (G.). – Compostage des boues rési-
tion, Lavoisier (1982). stabilization. Eurocop-Cost 68-24 Water Qua- duaires avec support carboné. Eau et Indus-
[2] Sté Degrémont. – Mémento technique de lity Research Institute, Soborg, Danemark trie (déc. 1979).
(oct. 1974).
E [3]
l’eau. Technique et Documentation, Lavoisier
Paris (1989).
Techniques d’épuration actuelle et évolution.
[12] COLIN (F.). – Contribution à l’étude des phé-
nomènes de floculation – Application au trai-
[22] COLIN (F.). – Connaissances en matière d’uti-
lisation agricole des boues. Rapport IRH
(177 pages) pour le ministère de l’Environne-

N Ministère de l’Environnement. Document


n° 27 (1994).
tement des boues résiduaires. Thèse de
doctorat de sciences appliquées Nancy
(1966).
[23]
ment n° 78-02-06 (1986).
JOMIER (J.). – Compostage des boues rési-
duaires. Session de formation continue de
[4] BOEGLIN (J.C.). – Traitements des boues rési-
[13] COLIN (F.). – Caractérisation et typologie des l’ENGREF, Paris (nov. 1994).
duaires industrielles. Cours effectués en Maî-
boues résiduaires. Cycle de Formation per- [24] JAROSZ (J.). – Inertage, techniques de trans-
trise de biochimie faculté des sciences de
manente ENSAIA Nancy (1978). formation des boues envisagées dans l’ave-
Metz et en Formation continue à l’IPI
S « Environnement industriel » de Colmar.
Articles
[14] COLIN (F.). – Étude de la caractérisation de
l’état physique des boues. Centre de Perfec-
nir. Session de formation ENGREF, Paris (nov.
1994).
tionnement Technique CPT, Stage d’étude des
A [5] ROUSSEL (P.), DESACHY (C.) et CHALOT (F.).
– Les réglementations nationales et euro- [15]
problèmes de l’eau, Paris (oct. 1978).
BOEGLIN (J.C.). – Mécanisme de la flocula-
[25] HAUBRY (A.) et FAYOUX (C.). – Boues d’eau
potable, problèmes posés par la diversité de
leur nature et de leurs origines. L’Eau et
péennes. Session de formation continue à
V [6]
l’ENGREF, Paris (nov. 1994).
BEBIN (J.). – Normalisation européenne,
tion des suspensions colloïdales par les
hauts polymères de synthèse. Thèse de doc-
torat de sciences appliquées Nancy (1968).
[26]
l’Industrie (déc. 1979).
COLIN (F.). – Les traitements de stabilisation
des boues résiduaires. Séminaire de forma-

O situation actuelle, actions en cours, perspec-


tives. Session de formation continue à
l’ENGREF, Paris (nov. 1994).
[16] BOEGLIN (J.C.). – Progrès réalisés dans la
déshydratation des boues par l’emploi de
polyélectrolytes de synthèse. Pure and [27]
tion et perfectionnement de l’Agence de Bas-
sin Rhône Méditerranée Corse (déc. 1981).
JAROSZ (J.). – L’incinération des boues par
I [7] BOVIJN (L.). – Les principales méthodes de
traitement et d’élimination des boues des
stations de traitement des eaux. Journées de
[17]
Applied chemistry vol. 37 n° 3 (1974).
HAUBRY (A.). – Les filières de traitement des
boues : conditionnement, déshydratation
four à lit fluidisé. Colloque « Hydrotope »,
Marseille (avr. 1994).

R l’eau au CPT (Centre de Perfectionnement


Technique), Paris (déc. 1970).
mécanique, post-traitement. L’incinération
des déchets d’une station d’épuration
urbaine. Session de formation continue
Dans les Techniques de l’Ingénieur
BLAZY (P.). – Décantation. Aspects théoriques
J 3 450 (1999). Traité Génie des procédés,
[8] HAUBRY (A.). – Épaississement et déshydra-
tation mécanique des boues d’épuration des ENGREF, Paris (1994). volume J 2II.
eaux. Journées Information Eau, Poitiers [18] BOEGLIN (J.C.). – La déshydratation des BLAZY (P.). – Décantation. Équipements et procé-
(oct. 1976). boues par centrifugation. Cours international dés J 3 451 (1999). Traité Génie des procédés,
P [9] BOEGLIN (J.C.). – Méthodologie pour l’étude
et la caractérisation des boues résiduaires en [19]
de formation IRCHA, Paris (1980).
BLONDEAU (F.). – Le conditionnement ther-
volume J 2II.
LECLERC (D.). – Filtration sur support. Introduction

L [10]
vue du choix de leur mode de traitement.
L’eau et l’Industrie n° 40 (déc. 1979).
EIKUM (A.S.). – Characterization of the
mique des boues résiduaires. Techniques de
l’eau et de l’assainissement n° 269 (mai
1969).
J 3 500 (1997). Traité Génie des procédés,
volume J 2II.
LECLERC (D.). – Filtration sur support. Aspects

U degree of stability of waste water sludges :


aerobic stabilized sludges. Eurocop-Cost 68-
[20] JAROSZ (J.). – Les solutions de remplace-
ment de la mise en décharge. Colloque « les
théoriques J 3 501 (1997). Traité Génie des pro-
cédés, volume J 2II.

S Normalisation
Association Française de Normalisation (AFNOR) XP X 31-210 5-98 Déchets. Essais de lixiviation.
NF U 44-041 7-85 Matières fertilisantes. Boues des ouvrages de traitement
des eaux usées urbaines. Dénominations et spécifica-
tions.

Constructeurs
Epaississement par centrifugation Centrifugeuses
Westfalia Alfa-Laval (Suède)
Alfa-Laval Flottweg (Allemagne)
Déshydratation mécanique Guinard (France)
Filtres presses Humboldt (Allemagne)
Choquenetsa (France) Krüger (Danemark)
Emo (France) Penwalt-Sharples (États-Unis)
Ritterhaus-Blecher (Allemagne) Robatel-Mulatier (France)
Filtres à bandes presseuses Westfalia (Allemagne)
Andritz (Autriche) Incinération
Apag (Scandinavie) Fours à sole
Bellmer (Allemagne) Lurgi (Allemagne)
Degrémont (France) Humboldt (Allemagne)
Emo (France) Nichols (États-Unis)
Guinard (France) Fours à lits fluidisés
Klein (Allemagne) Cerchar (France)
Smith-Loveless (Angleterre) Dorr Oliver (États-Unis)
Von Roll (Suisse) Esslingen (Allemagne)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


Doc. J 3 944 − 4 est strictement interdite. − © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie des procédés