Vous êtes sur la page 1sur 53

‫جامعة احلسن ا ألول‬ ‫املعهد العايل لعلوم الصحة‬

Université Hassan 1er Institut Supérieur des


Sciences de la Santé

Master GBIM

Anatomie fonctionnelle du Système cardiovasculaire

Pr. ELGOT Abdeljalil Année universitaire 2018/2019


Système cardiovasculaire: Généralités

➢Le cœur et les vaisseaux sanguins constituent le système cardiovasculaire.


➢ Propulsé par le cœur, le sang circule dans tout l’organisme à travers un vaste
réseau de vaisseaux sanguins.

Le système cardiovasculaire est constitué de:

❖Un système de propulsion (1): le cœur

❖ Un circuit de conduction clôt (2): les vaisseaux

❖ Un fluide (3): le sang

❖ Deux zones d’échanges (4,5): poumons et organes

❖ Un système de contrôle (6): cerveau


Anatomie cardiaque: le cœur vue de face
Le cœur, enveloppé du péricarde, est situé dans le médiastin antérieur. Il est situé entre les
deux poumons, repose sur le diaphragme, en arrière du sternum et du grill costal antérieur
et en avant du médiastin postérieur, notamment de l’œsophage.
Médiastin
Milieu du sternum
2e côte
Cœur
Sternum Poumon gauche
Diaphragme Choc de
la pointe

Face postérieure

Veine cave Aorte


supérieure Feuillet pariétal de la
plèvre (sectionné)
Tronc pulmonaire Poumon gauche
Péricarde (sectionné)

Apex du cœur
Diaphragme
Anatomie cardiaque: le cœur vue de face antérieure

Crosse de l’aorte (recouverte


de graisse)
Tronc pulmonaire
Oreillette droite

Oreillette gauche

Rameau interventriculaire
antérieur

Ventricule droit

Apex du cœur (ventricule gauche)

Face antérieure du cœur (péricarde retiré)


Les enveloppes du cœur

La paroi du cœur est composé de 3 tuniques:

➢ l’endocarde : mince membrane qui tapisse


la face interne des 4 cavités cardiaques

➢ Le myocarde : tissu musculaire du cœur,


mince au niveau des oreillettes
épais au niveau ventriculaire.

➢ Le péricarde : enveloppe externe du cœur


constituée de deux feuillets

❖ Péricarde viscéral adhérant au myocarde


❖ Péricarde pariétal (l’épicarde)
Anatomie cardiaque: le cœur vue de face antérieure

Artère carotide
Tronc brachiocéphalique commune gauche
Artère subclavière gauche
Veine cave supérieure Crosse de l’aorte
Ligament artériel
Artère pulmonaire droite Artère pulmonaire gauche
Aorte ascendante
Tronc pulmonaire Veines pulmonaires gauches

Oreillette gauche
Veines pulmonaires droites Rameau circonflexe de l’artère
Oreillette droite coronaire gauche
Artère coronaire droite (dans le Artère coronaire gauche (dans le
sillon coronaire) sillon coronaire)
Veine antérieure du cœur Ventricule gauche
Ventricule droit
Rameau marginal droit Grande veine du cœur
Rameau interventriculaire antérieur
Petite veine du cœur
(dans le sillon interventriculaire
Veine cave inférieure antérieur)
Apex du cœur
Circulation du sang
au niveau du cœur

Artère
pulmonaire
Aorte

Veines pulmonaires

Valvule
pulmonaire

Valve
aortique
Valvule
tricuspide Valve
mitrale
Valve du tronc pulmonaire

Valve de l’aorte

Niveau de la coupe

Valve auriculo-ventriculaire gauche = mitrale

Valve auriculo-ventriculaire droite = tricuspide

Face antérieure

Squelette fibreux

Valve du tronc pulmonaire

Valve de l’aorte

Valve auriculoventriculaire
droite (tricuspide)

Valve auriculoventriculaire
gauche (bicuspide)

Myocarde

➢ Les deux valves auriculoventriculaires sont situées entre les oreillettes et les ventricules
➢ les valves du tronc pulmonaire et de l’aorte sont situées à la jonction des ventricules et
des artères qui en émergent.
Différences anatomiques entre le ventricule gauche
et le ventricule droit.

Le muscle du ventricule gauche

est plus épais et sa cavité est

presque circulaire ; la cavité du

ventricule droit a la forme d’un

croissant et entoure le

ventricule gauche.
Ventricule
gauche
Ventricule droit
Septum interventriculaire
Circulation pulmonaire et Circulation systémique
Lits capillaires des poumons
où se produisent les échanges
Le système circulatoire est un système clôt : gazeux

Circulation
➢ Circulation pulmonaire ou pulmonaire
Artères
petite circulation: pulmonaires
Veines pulmonaires

▪ Circulation entre le cœur et Aorte et ses ramifications


Veines caves
les poumons. Oreillette
gauche

Ventricule
Oreillette droite gauche
Cœur
Ventricule droit
Circulation
➢ Circulation systémique ou systémique

grande circulation:

▪ Circulation entre le cœur Lits capillaires des tissus où se


produisent les échanges
et les organes du corps. Sang riche en oxygène et gazeux
pauvre en CO2
Sang pauvre en oxygène
et riche en CO
Circulation coronarienne: Principales artères coronaires
➢ Les artères coronaires, sont des artères recouvrant la surface du cœur, permettant de
vasculariser et par conséquent de nourrir, le myocarde.
➢ On distingue l‘artère coronaire gauche et l'artère coronaire droite

Aorte
Veine cave supérieure Tronc pulmonaire

Oreillette gauche
Anastomose (jonction de
vaisseaux)
Artère coronaire gauche

Oreillette droite
Rameau circonflexe de
Artère coronaire droite l’artère coronaire
gauche

Ventricule gauche
Ventricule droit
Rameau interventriculaire
antérieur
Rameau marginal
droit Rameau interventriculaire
postérieur

Les vaisseaux de couleur plus claire sont situés dans la partie postérieure du cœur.
L’infarctus du myocarde (IDM)

➢ L’infarctus du myocarde est déclenché par l’obstruction d’une artère qui alimente le cœur
en sang et donc en oxygène (artère coronaire).

➢ C’est une nécrose (mort cellulaire prématurée) d'une


partie du muscle cardiaque suite à un défaut d'oxygénation.
Hémorragie

Infarctus du myocarde avec


hémorragie

Nécrose

Infarctus du myocarde sans hémorragie Infarctus du myocarde avec


hémorragie
Le cycle cardiaque

➢ Le cœur a un fonctionnement cyclique biphasique:

❖ Phase de la systole = éjection du sang

❖ Phase de la diastole = relâchement et remplissage des cavités

➢ Synchronisme entre le cœur droit et le cœur gauche

➢ Le cycle remplissage-éjection auriculaire précède toujours le cycle ventriculaire

➢ Pendant tout le cycle, le sang s’écoule d’une cavité à l’autre selon un gradient

de pression.
Systoles et diastoles

➢ Les systoles auriculaires droite et gauche sont pratiquement simultanées

➢ Les diastoles auriculaires surviennent immédiatement après les systoles.

➢ Les systoles ventriculaires droite et gauche sont également quasi simultanées.

➢ les diastoles ventriculaires surviennent immédiatement après les systoles

➢ En revanche, les activités auriculaires et ventriculaires ne sont pas simultanées :

les activités auriculaires précèdent les activités ventriculaires.


Contraction des cellules cardiaques

Les cellules musculaires cardiaques sont


reliées les unes aux autres en réseaux et elles
communiquent entre elles via des canaux
appelés: gap junctions

Cellule cardiaque

Tissu myocardique
Dépolarisation des cardiomyocytes
• Sont normalement polarisées (extérieur de la membrane est positif et
l’intérieur est négatif).
• Se dépolarisent spontanément à un certain rythme sans intervention du
système nerveux.
• La dépolarisation de la membrane provoque la contraction de la cellule.
• La dépolarisation d’une cellule se transmet aux autres cellules auxquelles elle
est reliées.
Réseau des oreillettes

Le cœur est constitué de deux réseaux isolés de cellules :


• Réseau des oreillettes
• Réseau des ventricules
La dépolarisation d’une cellule d’un réseau se transmet à
toutes les cellules du réseau.

Réseau des ventricules


Le myocarde comporte deux populations de myocytes :
➢ Les myocytes contractiles = Non automatiques: sont majoritaires, et assurant le travail
mécanique du cœur
➢ les myocytes automatiques (Tissu nodal): assurant l’automatisme cardiaque.

➢ Les myocytes contractiles: Cellules musculaires non automatiques

Caractéristiques:
❖ Elles constituent la plupart des cellules
cardiaques.
Plateau: entrée du
❖ Ils ne se dépolarisent que lorsque leur Ca 2+

est imposée une dépolarisation


provenant d’un myocyte automatique
ou d’un myocyte contractile voisin.
Potentiel de repos stable
❖ un potentiel de repos stable (étape 4)
➢ les myocytes automatiques: Cellules musculaires stimulantes (1)

Caractéristiques:

• Se dépolarisent spontanément à un : (PA)


Plateau: entrée du Ca 2+

rythme rapide (mais ne se contractent

presque pas) Potentiel de repos instable

• Sont liées les unes aux autres et forment

des amas ou des réseaux semblables à

des nerfs

• présentent un potentiel de repos instable


➢ Les myocytes automatiques: Cellules musculaires stimulantes (2)

1 Potentiel de «pacemaker». Dépolarisation.


2
Cette lente dépolarisation est causée par Le potentiel d’action prend naissance
l’ouverture des canaux à Na+ et par la quand le potentiel de «pacemaker»
fermeture des canaux à K+. atteint un seuil d’excitation. La
Remarquez que le potentiel de membrane n’est dépolarisation est causée par l’entrée
jamais représenté par une ligne horizontale. de Ca2+ par les canaux ioniques.
Potentiel de membrane (mV)

Potentiel d’action Seuil d’excitation


3 La repolarisation
+10 (PA)
0
–10 résulte de l’inactivation des
2 2
–20
canaux à Ca2+ et de l’ouverture
–30 3 3
–40 des canaux à K+, ce qui permet
–50 1
1 la sortie de K+ et le retour du
–60 Potentiel de
–70 «pacemaker» potentiel de membrane à son
voltage le plus négatif.
Temps (ms)
➢ les myocytes automatiques (Stimulantes): le tissu nodal

Elles sont constituées de: Tractus internodaux

➢ Le Nœud sinusal (ou sino-atrial)

➢ Le Nœud auriculo-ventriculaire

➢ Le faisceau de His

➢ Le réseau de purkinje
Rythme de dépolarisation des cellules automatiques du tissu nodal
➢ Le nœud sinusal:
• situé Dans l’oreillette droite
• Ses cellules automatiques possèdent le rythme de dépolarisation le plus rapide :
~ 100/mn

➢ le nœud auriculo-ventriculaire:
❖ situé dans la jonction entre
l’oreillette droite et le ventricule
droit
❖ Ses cellules automatiques
possèdent un rythme de
dépolarisation moyen : ~ 60/mn

➢ Fibres de Purkinje: innervent les deux ventricules


• Ces fibres possèdent le rythme de dépolarisation le plus faible: ~ 40/mn
Le Nœud sinusal: le pace-maker

➢ La fréquence de dépolarisation du Nœud sinusal arrive très vite au nœud

auriculo-ventriculaire avant l’apparition de son potentiel d’action spontané.

➢ La fréquence de dépolarisation du nœud sinusal s’impose ainsi à l’ensemble du

tissu nodal du cœur.

➢ la fréquence de déclenchement spontanée des PA du nœud sinusal est de l’ordre

de 100/mn (mesuré sur un cœur isolé ou dénervé).

➢ la fréquence cardiaque chez un homme adulte sain, est de l’ordre de 70

battements/mn.

Intervention permanente du système


parasympathique
Innervation autonome du cœur
Le nerf vague Noyau dorsal du nerf vague
(parasympathique) diminue le
rythme cardiaque. Centre cardio-inhibiteur

Centre cardio-
accélérateur Bulbe rachidien

Ganglion du tronc
sympathique

Moelle épinière thoracique


Neurofibres parasympathiques
Les nerfs cardiaques
sympathiques augmentent le
rythme et la force du battement
cardiaque.

Neurofibres sympathiques

Interneurones Nœud auriculo-ventriculaire


Nœud sinusal
Étude de la révolution cardiaque

➢ Les cellules du nœud sinusal se

dépolarisent

➢ La dépolarisation se transmet aux

cellules musculaires des oreillettes

➢ Les oreillettes se contractent


➢ La dépolarisation atteint le

nœud auriculo-ventriculaire

➢ La dépolarisation se transmet

au faisceau de His et aux fibres

de Purkinje

➢ La dépolarisation se transmet

à l ’ensemble des cellules

musculaires des ventricules

➢ Les ventricules se contractent


Couplage activité électrique et les systoles auriculaires et ventriculaires

Dépolarisation du Les oreillettes se La dépolarisation Les cellules des


nœud sinusal se dépolarisent => se transmet aux ventricules se
transmet aux cellules systole ventricules par le dépolarisent ==>
des oreillettes auriculaire faisceau de His et systole
les fibres de ventriculaire
Purkinje
Systole auriculaire
On a donc:

Systole ventriculaire

Diastole générale

Diastole générale :

➢ Diastole auriculaire et diastole ventriculaire.

➢ C'est la pause des oreillettes et des ventricules

➢ C’est la période de relâchement du cœur pendant laquelle les ventricules

ou les oreillettes se remplissent de sang.


Succession des potentiels
Potentiel de «pacemaker»
d’action pendant un battement.

Nœud sinusal

Muscle auriculaire

Nœud auriculo-
ventriculaire

Potentiel de Muscle
«pacemaker» ventriculaire

Plateau
Complexe QRS
R 0 100 200 300 400
Dépolarisation Millisecondes
ventriculaire
Dépolarisation Repolarisation Comparaison de la forme du potentiel
auriculaire ventriculaire d’action à différents endroits

P T

Intervalle Q
PQ Segment ST
Électrocardiogramme normal. Les ondes et les
S Intervalle
QT intervalles importants sont indiqués
0 0,2 0.4 0,6 0,8
Secondes
L'électrocardiographie (ECG)

➢ C’est une représentation graphique de l'activité électrique du cœur.

➢Cette activité électrique est liée aux variations de potentiel d’action des

cardiomyocytes.

➢ Elle est recueillie par des électrodes à la surface de la peau.

➢ L'électrocardiogramme est le tracé papier de

l'activité électrique dans le cœur.

➢ L'électrocardiographe est l'appareil permettant

de faire un électrocardiogramme.

➢ L'électrocardioscope, ou scope, est un appareil

affichant le tracé sur un écran.


➢ Au cours d’un ECG, les électrodes sont placées:

❖ Sur les bras et les jambes

❖ Sur la poitrines

➢ Électrodes actives sont appelés dérivations

➢ L'ECG standard est enregistré sur 12 dérivations (12 points de vues différents)
Électrocardiogrammes. Tracé normal et tracés anormaux

Tracé normal

Rythme sinusal normal


Rythme jonctionnel. Le nœud sinusal ne fonctionne pas, les ondes P
sont absentes et le nœud auriculoventriculaire fixe la fréquence cardiaque
entre 40 et 60 battements par minute.
Bloc auriculoventriculaire du deuxième degré. Les
ondes P ne sont pas toutes conduites dans le nœud auriculoventriculaire ; par
conséquent, on enregistre plus d’ondes P que de complexes QRS. Dans ce tracé, le
rapport entre les ondes P et les complexes QRS est pratiquement de 2 à 1.
Fibrillation ventriculaire. La dépolarisation des fibres musculaires
est anarchique, les ondes sont très irrégulières. On obtient un tel tracé dans les cas de
crise cardiaque aiguë et de décharge électrique.
La pression artérielle

➢ La pression artérielle correspond à la pression du sang dans les artères.

➢ On parle aussi de tension artérielle, car cette pression est aussi la force

exercée par le sang sur la paroi des artères.

➢ L'unité internationale de mesure de pression est le pascal (Pa) ou en

millimètres de mercure (mmHg).

➢ Elle est exprimée par deux mesures :

❖ La pression maximale au moment de la contraction du cœur = systole.

❖ La pression minimale au moment du relâchement du cœur = diastole.


➢ La pression s ’exprime donc par deux chiffres (exemple: 120 / 80 mm Hg
Mesurée dans l’artère du bras)
➢ la pression artérielle moyenne (PAM) est exprimée par un seul chiffre en mmHg.
Celle-ci est calculé de la manière suivante:
PAM = (pression systolique + (2 × pression diastolique)) / 3
➢ La pression est mesurée classiquement par un brassard gonflable circulaire relié
à un manomètre, qui peut être soit un appareil appelé tensiomètre ou
sphygmomanomètre.

Sphygmomanomètre classique et stéthoscope. Tensiomètre électronique automatique


La pression doit demeurer stable:

➢ Hypotension = Pression diminuée

➢ Hypertension = Pression trop élevée

Hypotension : danger de syncope (La perte de connaissance de courte durée)

Hypertension : beaucoup plus dangereux (AVC, infarctus, insuffisance rénale, …)

Il y a hypertension si :

P systolique > 140 mmHg

P diastolique > 90 mmHg


➢ L’hypertension peut devenir chronique. Il y a alors danger d’éclatement des

vaisseaux sanguins engendrant des hémorragies.

➢ L'hypertension peut causer des anévrisme vasculaires.

➔Augmente les risques d'hémorragie

Anévrisme Anévrisme
fusiforme sacciforme
Anomalies cardiovasculaires
1. Anomalies du tissu nodal ou système de conduction

Des anomalies dans le système de conduction


peuvent entraîner des anomalies dans le
déroulement de la révolution cardiaque.
Peut nécessiter la mise en place d’un
stimulateur externe (ou pacemaker)

pacemakers
➢ Les stimulateurs modernes enregistrent continuellement l’activité

électrique du cœur et n’interviennent que si c’est nécessaire.

➢Leurs batteries peuvent être rechargées à travers la peau (par un

phénomène d’induction).
Le stimulateur est implanté dans l’épaule sous la peau. Les électrodes
passent par les vaisseaux sanguins.
2. Insuffisance coronarienne

➢ Baisse du débit sanguin dans le système artériel coronaire

➢ Le plus souvent due à l'athérosclérose

Coronaire Coronaire
gauche gauche

Coronaire
droite

Coronaire
droite
Athérosclérose

Lésion de l’endothélium d ’un artère ==>

formation d ’une plaque d’athérome dans la

paroi de l ’artère.

= renflement de la paroi formé d’une

prolifération de cellules et de dépôts

graisseux (cholestérol).
Effort cardiaque ==> manque d ’oxygène dans la zone au-delà du rétrécissement

=> douleur à la poitrine = angine de poitrine

Athérosclérose s’accompagne souvent d’artériosclérose = durcissement des artères


ce qui empire la situation
Risque élevé de formation de thrombus aux endroits rétrécis.

Manque d’oxygène ==> mort des cellules


cardiaques = infarctus du myocarde

Peut entraîner l ’arrêt


cardiaque
Solutions possibles

1. Angioplastie coronarienne
2. On peut aussi mettre en place un stent
2. Pontage coronarien

Obstruction d’une
artère coronaire

Veine saphène utilisée


pour ponter l’artère
coronaire malade

Greffe d’un vaisseau sanguin du patient entre l’aorte et l’artère coronaire obstruée

au-delà de l’obstruction.

On peut utiliser:
• La veine saphène de la jambe
• L’artère mammaire interne
Artère mammaire
interne

Veine saphène prise


sur la jambe
Dépistage des artères obstruées par angiographie = radiographie des
vaisseaux sanguins.

Coronorographie