Vous êtes sur la page 1sur 17

Le ganglion lymphatique

A- est un organe lymphoïde périphérique


B- est un organe bilobé
C- est le lieu de maturation des lymphocytes
D- est un des sites de développement des réponses immunitaires
R : A, D

La rate est un organe lymphoïde :


A. Branché sur la circulation lymphoïde
B. Branché sur la circulation sanguine
C. Lieu de maturation des lymphocytes T
D. Est un organe lymphoïde structuré
R. B, D

Le thymus est un organe lymphoïde :


A- Primaire
B- Secondaire
C- Constituant un passage obligé des Lym B
D- Nécessaire à la maturation des Lym T
R : A, D

Parmi ces cellules, la(les)quelle(s) est(sont) une (des) cellules(s)


présentatrice(s) d’antigènes :
A – la cellule dendritique
B - le macrophage
C – l’adipocyte
D – le polynucléaire neutrophile
R : A, B

Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont)


exacte(s) ?
A. Le thymus est situé dans le médiastin antérieur et supérieur
B. Le thymus est le lieu de réponses immunitaires
C. La lymphopoïèse T débute dans le thymus au moment de la
naissance
D. La zone corticale du thymus comporte uniquement des thymocytes
R:A D

Les défenses innées (ou naturelles) comprennent :


A. les barrières épithéliales
B. les peptides antimicrobiens
C. les lymphocytes T
D. les cellules Natural Killer (NK)
E. les cellules phagocytaires
R : A, B, D, E
Un antigène est une structure qui :
A. Possède une immunogenicité seule
B. Possède une antigenicité seule
C. Possède une immunogénicité et une antigénicité
D. Est appelé aussi haptène
R : C

Un antigène est caractérisé par


A. Sa nature
B. Sa forme
C. Son poids moléculaire
D. Sa dose et voie d’administration
R :A,C,D

L’immunité naturelle est dite aussi


A. Immunité innée
B. Immunité acquise
C. Immunité adaptative
D. Responsable de la protection initiale de l’organisme
R. A, D

Au cours de l’Immunité adaptative


A. Le lymphocyte B est responsable de l’immunité à médiation
cellulaire
B. Le lymphocyte T est responsable de l’immunité à médiation
cellulaire
C. Le lymphocyte B est responsable de l’immunité à médiation
humorale
D. Le lymphocyte T est responsable de l’immunité à médiation
humorale
R. B, C

L’immunité adaptative est :


A. Transitoire
B. Rapide
C. Spécifique
D. Durable
R .C,D

L’immunité naturelle est


A. Transitoire
B. Rapide
C. Spécifique
D. Durable
R.A,B

Parmi les cellules du SI lesquelles sont retrouvées dans l’Im inée


E- Natural Killer
F- Macrophage et LymphocyteT
G- Monocyte et mastocyte
H- Uniquement les Cellules dendritiques
R : AC

L’immunité adaptative sollicite


E. Les lymphocytes B ,T et les Natural killer
F. Les cellules de phagocyte mononuclées
G. Les granulocytes (PN Eosinophiles)
H. Les cellules dendritiques
R : C

Les Classes de différenciation permettent de différencier


E- Les lignées lymphocytaires uniquement
F- Les stades de maturation uniquement
G- Les stades d’activations uniquement
H- Les trois propositions précédentes à la fois
R : D

Le Natural Killer
A - Est appelé aussi cellule tueuse
B – Est appelé aussi Large granular lymphocyte
C – Contient des granulations cytotoxiques
D – effectue sa maturation au niveau du thymus
R :ABC

Le Natural Killer
A. Possède des récepteurs activateurs de lyse cellulaire uniquement
B. Possède à la fois des récepteurs activateurs et inhibiteurs
C. Possède uniquement des récepteurs inhibiteurs de lyse
uniquement
D. Exprime à sa surface des CD16
R : BD
Le Natural Killer :
A. Ne reconnait pas les cellules du soi
B. Empêche les récepteurs activateurs d’agir par un signal négatif
C. Attaque les cellules qui expriment le CMH I abaissé sur leur
surface
D. Empêche les récepteurs activateurs d’agir par un signal positif
R : BC
Parmi les cellules de phagocyte mononucléées on trouve:
A. Les cellules mésangiales
B. Les macrophages
C. Les monocytes
D. Les lymphocytes B et T
R : ABC

Les polynucléaires
E. Les neutrophiles sont les plus nombreux
F. Les eosinophiles secrètent des médiateurs de l’inflamation
G. Les basophiles interviennent dans les infections parasitaires
H. Les neutrophiles ont une actionde phagocytose

R :AD
Les cellules dendritiques DC
E. Capture et présentent l’antigène aux lymphocytes
F. Sont présentes dans tous les tissus
G. Présentent les antigènes au niveau des organes lymphoïdes
primaires
H. Apprêtent les antigènes avant de les présenter

R :ABD

Les lymphocytes
E. Naïfs ont un rapport noyau /cytoplasme élevé
F. Les lymphocytes B et T sont différenciables
G. Se différencie en cellules effectrice de l’immunité
H. Se différencie en cellules mémoires quiescentes

R :ACD

Le lymphocyte T(LT)
E. La sélection positive permet de garder les LT dont le TCR
reconnait le soi
F. 95% des thymocytes vivent après la double sélection
G. 50% des lymphocytes arrivent à maturité
H. Les LT CD4 sont dits aussi Helper
R .AD
Le lymphocyte B (LB)
E. 5% des LB matures dans le thymus sont largués dans la circulation
F. Les plasmocytes sont des LT différenciés sécréteurs
d’immunoglobulines
G. Les LB auto réactifs meurent par apoptose
H. Agissent individuellement dans la réponse immunitaire
R. D
Les immunoglobulines
A- La chaine lourde definie 5 classes
B- Les chaines légères sont de 2 types lambda et mu
C- Les chaines lourdes et légères sont identiques au niveau d’une
même molécule
D- Possède 1 domaine variable et plusieurs domaines constants par
chaine légère
R :AC
Les immunoglobulines (Ig)
A. IgG traversent le placenta
B. IgM traversent le placenta
C. IgG sont présentes dans le lait maternel, larme et salive
D. IgA sont présentes dans le lait maternel
R :AD
Les immunoglobulines M(IgM) :
A- Existent sous la seule forme pentamérique
B- Existent sous la seule forme monomérique
C- Existent sous les deux formes
D- Apparaissent longtemps après le IgG dans la réponse immunitaire
R :C

Fonction des immunoglobulines


A – Neutralisation des virus et toxines
B - Opsonisation
C – Activation du complément
D – Dégranulation des mastocytes et polynucléaire basophile
R :ABCD
Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont)
exacte(s) ?
A. Les déterminants isotypiques sont des caractères présents dans
toute l’espèce
B. Les déterminants idiotypiques sont des caractères présents dans
toute l’espèce
C. Les déterminants idiotypiques sont des caractères propres à
chaque individu
D. Les déterminants allotypiques sont des caractères propres à
chaque individu
R :AC
Les déterminants génétiques des immunoglobulines comprennent :
A. les déterminants isotypiques seuls
B. les déterminants allotypiques seuls
C. les déterminants idiotypiques seuls
D. les trois determinants à la fois
R : D

CROC
1°/ Citer les différentes cellules impliquées dans la réponse
immunitaire en fonction du type d’immunité

2°/ Citer les différents stades de maturation du LT en précisant les


changements opérés au cours de ces stades

3°/ Les principales cellules de phagocyte mononuclées et les


fonctions de ce groupe cellulaire

4°/ Structure de base des immunoglobuline

5°/ Structure et particularité de l’IgG

6°/ Structure et particularité de l’IgM

QCM et CROC des cours du 08-12

Le complément :
A. Groupe de protéines circulant sous forme active
B. Groupe de protéines circulant sous forme inactive
C. Groupe de protéines circulant sous forme inactive avec une seule
voie d’activation
D. Groupe de protéines circulant sous forme inactive avec plus d’une
seule voie d’activation R :BD
Les voies d’activation possibles du complément sont
A. Voie classique et voie alterne uniquement
B. Voie classique et voie des lectines uniquement
C. Voie classique, voie alterne et voie des lectines
D. Voie classique uniquement
R :C
La voie d’activation du complément
A. Est un système en cascade
B. Aboutit à la formation d’un Complexe d’Attaque Membranaire
(CAM)
C. Les différentes voies se retrouvent en une voie commune finale
pour donner le CAM
D. Effecteur majeur dans la réponse immunitaire adaptative
R :ABCD
Le complément:
A. Le clivage des protéines donne 2 fragments identiques
B. L’activation de la voie classiquese fait uniquement par le complexe
antigène anticorps
C. Les composants de la voie classique sont appelés facteurs
D. Le nombre total des composants de la voie classique et 11
R :
Le complément :
A. Les composants de la voie alterne sont les facteurs B, F, D et MBL
B. Les composants de la voie alterne sont les facteurs B, F, D
C. Les composants de la voie des lectines sont les facteurs B, F, D et
MBL
D. Les composants de la voie des lectines sont les protéines MBL et
MASP(1et 2)
R :BD
Le complément :
A. L’activation de la voie classique nécessite le complexe C1, C4 et
C2
B. L’activation de la voie alterne nécessite le complexe C1,C4 et C2
C. L’activation de la voie des lectines nécessite le complexe C1,le C4
et C2
D. L’activation de la voie alterne nécessite le C 3et C5

R :A
Le complément :
A. Le complexe d’attaque membranaire est formé par les
compléments de C1 au C9
B. Le complexe d’attaque membranaire est formé par les
compléments de C5b au C9
C. Le complexe d’attaque membranaire est formé par les
compléments de C5a au C9
D. Le complexe d’attaque membranaire est formé par les
compléments de C3b au C9
R :B

Les fonctions du complément :


A. La réaction inflammatoire par les C 3a et C5a comme
anaphylatoxines
B. Adhésion et chimiotactisme par les C 3a et C5a pour les PNN et
monocytes
C. La réaction inflammatoire par les C 3a et C4a comme
anaphylatoxines
D. Adhésion et chimiotactisme par les C 3a C4a pour les PNN et
monocytes
R :ABC
Les fonctions du complément :
A. L’opsonisation par le biais du complément C3a
B. L’opsonisation par le biais du complement C3b
C. La lyse cellulaire par le complexe d’attaque membranaire
D. La lyse cellulaire par le complexe C1 esterase
R :BC
Complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) :
A. Impliqué dans le déclenchement et régulation de la réponse
immunitaire
B. Permet de reconnaitre et de tolérer le non soi
C. Permet de reconnaitre et de tolérer le soi
D. Présente les antigènes au lymphocyte B
R :AC
Complexe Majeur d’Histocompatibilité est caractérisé
A. Polymorphisme
B. Rapidité du rejet
C. Non reconnaissance du soi
D. Reconnaissance du non soi
R :ABD

Les propriétés du Complexe Majeur d’Histocompatibilité:


A. Transmission en haplotypes en bloc
B. L’enfant n’hérite que l’haplotype d’un parent
C. Co-expression des 2 haplotypes sur la surface des cellules
D. Grand nombre de formes alléliques
R :ACD
Complexe majeur d’histocompatibilité:
A. Impliqué dans le déclenchement et régulation de la réponse
immunitaire
B. Permet de reconnaitre et de tolérer le non soi
C. Permet de reconnaitre et de tolérer le soi
D. Présente les antigènes au lymphocyte B
R :AC
Molécules HLA
A. Classe I sont exprimées sur toutes les cellules nucléées de
l’organisme
B. Classe II sont exprimée sur toutes les cellules nucléées de
l’organisme
C. Classe II sont à expression restreinte
D. Classe I sont à expression restreinte
R :AC
Molécules HLA classe I
A. Formée de 2 chaines α et β dont α1 et β1 forme la cavité de liaison
de l’antigène
B. Formée de 2 chaines α et β dont α1 et α2 forme la cavité de liaison
de l’antigène
C. Domaines α1 et β1 sont très variables
D. Domaine β2 contient une séquence qui interagit avec la molécule
CD8cytotoxique
R :A
Molécules HLA classe II
A. Formée de 2 chaines α et β dont α1 et β1 forme la cavité de liaison
de l’antigène
B. Formée de 2 chaines α et β dont α1 et α2 forme la cavité de liaison
de l’antigène
C. Domaines α1 et β1 sont très variables
D. Domaine β2 contient une séquence qui interagit avec la molécule
CD8cytotoxique
R :AC

Fonctions du CMH
A. HLA Classe I présente un peptide de protéine endogène au LT
CD8
B. HLA Classe II présente un peptide de protéine endogène au LT
CD8
C. HLA Classe I présente un peptide de protéine exogène au LT CD4
D. HLA Classe II présente un peptide de protéine exogène au LT CD8
R :ABD

Fonctions du CMH
A. Présentation de l’antigène
B. Orchestre l’éducation du LT au cours de sa maturation
C. Interagit avec le NK en émettant un signal positif devant une cellule
saine
D. Interagit avec le NK en émettant un signal négatif devant une
cellule saine
R :ABD

CROC

1°/ les fonctions du complément

2°/ Par schéma, représentez la cascade d’activation par voie


classique du complément

3°/Citer les voies d’activation du complément en précisant les


éléments responsables dans ces différentes voies

4°/ Définition et rôle du complexe majeur de L’histocompatibilité

5°/ Propriétés du CMH


6°/Fonctions des molecules du CMH
Cytokines
I- Molécule de communication
J- Assure les échanges intercellulaires
K- Coopération entre différentes molécules
L- Ne dépasse pas le nombre de 10
R : ABC

Les cytokines comportent


I. 5 familles
J. Les hématopoïétines
K. Les interleukines
L. Les chimiokines
R. BCD

Les principales cellules productrices des cytokines


I- Les lymphocytes B et T
J- Les lymphocytes T
K- Les cellules dendritiques
L- Les Natural Killer
R : BCD

Les cytokines
A – 1 cytokine ne peut être produite que par 1 cellule
B – 1 cytokine peut être produite que par plusieurs cellules
C – 1cellule ne donne qu’une cytokine
D – 1 cellule peut donner plusieurs cytokines
R : BD

Les cytokines sont


A. Sous forme de stock
B. Synthétisée après activation antigénique
C. Synthétisée spontanément
D. Secrétée en grande quantité et de façon durable
R : BC
Les cytokines ont une action :
A. Autocrine
B. Exocrine
C. Paracrine
D. Endocrine
R : ACD
Propriétés des cytokines:
A. Redondance
B. Pléiotropie
C. Synergie
D. Activité en cascade
R : ABCD

Les récepteurs des cytokines


I. Les récepteurs Hématopoïétique
J. Les récepteurs des interférons
K. Les récepteurs des TNF
L. Les récepteurs des chimiokines
R :ABCD
Fonctions des cytokines
I. Classées par type d’activité
J. Selon leur poids moléculaire
K. Selon leur structure
L. Les trois à la fois
R :A
Activités des cytokines
I. Cytokines de l’hématopoïèse
J. Cytokines de l’immunité Innée
K. Cytokines de l’immunité naturelle
L. Cytokines de l’immunité adaptative
R :ABCD

Les cellules de l’immunité innée


I. Le polynucléaire Neutrophile
J. Le macrophage
K. Le polynucléaire Eosinophile
L. Le Natural Killer et la cellule dendritique
R. :ABD

Les molécules solubles on trouve


I. Interféron
J. Les protéines du complément
K. Peptides antimicrobiens
L. Récepteurs de la famille des lectines
R. ABCD
Les peptides antimicrobiens
E- Déstabilisent la membrane de l’agent pathogène
F- Inhibent la synthèse de l’ADN uniquement
G- Activent les enzymes antimicrobiennes
H- Sont sécrétée par le Polynucléaire Neutrophile
R :ABCD
Les composants du complément
E. Circulent sous forme inactives
F. S’active en cascade
G. Agissent par formation de complexe d’attaque membranaire
H. Active la réaction inflammatoire
R :ABCD
Les TLR (Toll Like Receptor):
E- Sont au nombre de 15
F- Exprimés uniquement à la surface cellulaire
G- Sont spécifiques des cellules immunes
H- Structure comportant 3 domaines
R :D
Les ligands des TLR
A – PAMPs
B – DAMP
C – PAMPs présent sur les cellules hôtes
D – DAMP libérées au cours des lésions cellulaires
R :ABD
TLR ont pour fonction
A. Diminuer la présentation de l’antigène
B. Bloquer la migration des CPA vers les ganglions
C. Recrute les cellules de l’inflammation
D. Induit la formation des molécules d’adhésion
R :CD
Le déroulement de la réponse innée
A. Reconnaissance de l’agent pathogène
B. Dégradation se fait à l’extérieur de la cellule
C. La phagocytose est une étape incontournable
D. Le déclenchement se fait par le biais de plusieurs médiateurs
R : ACD
Le déclenchement de la réaction inflammatoire
A. A pour but de diriger les cellules du sang vers le site de la lésion
B. Passe par une adhésion forte suivie par le Rouling
C. Passe par le Rouling suivi par l’adhésion forte
D. Se termine par la diapédèse
R :ACD
Rôle des Natural Killer dans l’Immunité Innée
A. Action sur les agents pathogènes extracellulaires
B. Action directe sur les agents pathogènes intracellulaires
C. Action directe sur les cellules infectées
D. Action cytotoxique
R :CD
L’immunité innée
A. Conduit toujours vers l’action de l’immunité adaptative
B. Conduit vers l’action de l’immunité adaptative si celle-ci est
dépassée
C. Les cellules dendritiques sont responsables de l’initiation de
l’immunité adaptative
D. L’immunité innée est le prolongement de l’immunité adaptative
R.BCD

CROC

1°/ Donner les caractères généraux des cytotoxines


2°/ Les récepteurs de cytokines (expression, action et familles)
3°/ Décrire le déroulement de la réponse immunitaire innée
4°/ Les TLR (localisation, structure, ligands et fonctions)

La cellule dendritique
M- Active le LTCD4
N- Capte l’antigène, s’active et migre vers l’organe lymphoïde central
O- Coopère avec le LTHelper
P- Organise la réponse immunitaire adaptative
R : ACD
Le Lymphocyte THelper
M. Est capable de reconnaitre un antigène tout seul
N. A besoin d’une cellule présentatrice d’antigène pour reconnaitre
un antigène
O. Reconnait l’antigène sans apprêtement
P. L’apprêtement est obligatoire pour la reconnaissance de l’antigène
natif
R. BD
La cellule présentatrice de l’antigène :
M- Présente l’antigène par sa molécule CMH I
N- Présente l’antigène par sa molécule CMH II
O- Présente l’antigène au LT Helper par son BCR
P- Présente l’antigène au LT Helper par son TCR
R : BD
TCR
A – Molécule de reconnaissance de l’antigène
B – Existe sous forme soluble dans la circulation
C – Molécule membranaire
D – Est formé de trois régions
R : ACD
TCR
A. Seul, permet l’activation du LTHelper
B. Associé au CD3 inactive le LThelper
C. CD3 permet la transduction du signal pour le LTHelper
D. Associé au CD3 représente le 1er signal d’activation du
Lymphocyte B
R: C
L’association TCR/CDR3 et CMH/peptide permet :
A. Activation du Lymphocyte T seulement
B. Activation et prolifération du Lymphocyte T seulement
C. Activation et différenciation du Lymphocyte T seulement
D. Activation, prolifération et différenciation du Lymphocyte T
R: D
La différenciation du Lymphocyte THelper donne les sous populations
suivantes:
A. Cellules effectrices TH1, TH2, TH3 et TH4
B. Cellules effectrices TH17, TH reg uniquement
C. Cellules effectrices TH1, TH2 uniquement
D. les propositions B et C
R : D
Le lymphocyte LTH1
A – Active les Lymphocytes B
B – Permet la lutte contre les Virus
C – Permet la lutte contre les agents pathogènes intra cellulaires
D – Permet la différenciation des LT cytotoxiques
R :BCD
Le lymphocyte LTH2
A – Responsable des maladies auto immunes
B – Permet la lutte contre les Virus
C – Déclenche une activité inflammatoire
D – Favorise la prolifération et la différenciation des Lymphocytes B
R :D
Le lymphocyte B naïf ne rencontrant aucun antigène
A. Prolifère et se différencie
B. A une durée de vie courte
C. Sécrète des immunoglobulines uniquement
D. Se différencie en LB mémoire entre autre
R : B
Le lymphocyte B naïf rencontrant un antigène
A. Prolifère et se différencie
B. A une durée de vie courte
C. Sécrète des immunoglobulines uniquement
D. Se différencie en LB mémoire entre autre
R :AD
Réponse Immunitaire Humorale
E. Thymo-indépendante induit directement la formation de
plasmocytes
F. Thymo-dépendante induit directement la formation de plasmocytes
G. Thymo-indépendante a besoin de la coopération avec le LThelper
H. Thymo-dépendante a besoin de la coopération avec le LThelper
R :AD
Réponse Immunitaire Humorale thymo-dépendante
E. Le LTH se différencie en LTH1
F. Le LTH se différencie en LTH2
G. Le LTH se différencie en LTH reg
H. Le Lymphocyte B a le rôle de CPA pour le LTH2
R.BD
Réponse primaire dans la réponse Immunitaire Humorale
A. Est induite par un contact autre que le 1er contact
B. Plus rapide et plus intense
C. Faite Ig M puis Ig G
D. Les Ig ont plus d’affinité et sont de type gamma
R :C
Réponse secondaire dans la réponse Immunitaire Humorale
A. Se déroule en 3 phases
B. Les LB mémoires sont quiescents
C. Plus rapide
D. Les Ig ont plus d’affinité et sont de type gamma
R :CD

QCM du cours du 15-12-16


Les forces de liaison antigène –anticorps
A. Covalentes fortes
B. Covalentes faibles
C. Non covalentes faibles
D. Non covalentes fortes
R :C
Les forces de liaison antigène –anticorps sont :
A. Liaisons hydrogènes
B. Liaisons ioniques
C. Liaisons électrostatiques
D. Hydrophobes
R :ABCD
L’interaction antigène-anticorps se caractérise par :
A. Affinité
B. Avidité
C. Réversibilité
D. Présence d’un épitope et d’un site récepteur
R :ABCD
Les différentes réactions antigènes-anticorps utilisées en techniques
d’immunologie
A. La précipitation
B. L’agglutination
C. Le marquage enzymatique
D. Le marquage isotopique
R :ABCD
Parmi les différentes réactions antigènes-anticorps utilisant la
précipitation on trouve
A. Immuno-diffusion simple
B. Immuno-diffusion double
C. Immuno-diffusion couplée à une électrophorèse
D. Immuno- fixation
R :ABCD
Parmi les différentes réactions antigènes-anticorps utilisant
l’agglutination on trouve :
A. Agglutination directe active
B. Agglutination directe passive
C. Agglutination indirecte passive
D. Agglutination indirecte
R :ABD
Parmi ces propositions quelles sont celles qui sont correctes
A. L’agglutination est une technique quantitative
B. L’agglutination est une technique qualitative
C. L’agglutination est une technique semi-quantitative
D. L’agglutination est une technique semi-qualitative
R :C
Parmi ces propositions quelles sont celles qui sont correctes
A. La radio-immunologie est une technique très sensible pour
détecter un Ac ou un Ag
B. La cytométrie en flux est une technique rapide,
multiparamétrique et quantitative
C. L’ Immunofixation est la méthode de choix pour diagnostic de
gammapathies monoclonales
D. L’Immuno-néphélémétrie et l’Immuno-turbidimétrie sont deux
techniques de la précipitation en milieu liquide (R :ABC)

Vous aimerez peut-être aussi