Vous êtes sur la page 1sur 34

2020-2021 1

S1
 Le producteur est un agent rationnel

 Il maximise ses profits sous la contrainte de coûts

 Il s’agit de maximiser les profits et baisser les coûts de


production

2
I- Contrainte technologique

II- Productivité

III Minimisation des coûts (en CPP)

IV- Maximisation des profits (en CPP)

3
1- Facteurs de production

2- Fonction de production

3- Isoquantes

4
 Les facteurs de production résument les inputs qui entrent dans
l’opération de production

 Les facteurs de production sont le travail L (ensemble de


ressources humaines) et le capital K (ensemble des
équipements, les bâtiments et les moyens matériels)

 La relation entre les inputs et l’output est décrite par la fonction


de production
5
 Elle représente la technologie qui détermine les quantités de L
et de K pour produire une quantité précise d’output

 C’est une relation qui lie les deux inputs (L, K) et un niveau
maximal de production que ces facteurs de production
permettent de produire

6
 Elle souligne les contraintes technologiques

 Elle permet au producteur de choisir les quantités de L et K


pour réaliser le niveau de production souhaité

 Pour augmenter la production, il faut recruter davantage de


travail (réalisable rapidement) ou investir (construire une
nouvelle usine ou acheter des machines)

7
 La différence entre les deux options distingue entre le court terme
(CT) et le long terme (LT)

 CT : L varie, K constant

 LT : L et K sont variables. L’horizon est suffisamment long pour


changer la capacité de production en changeant L et K

 Il existe une substituabilité entre L et K et qui peut être


représentée par les courbes d’iso-production ou isoquantes
8
 C’est l’ensemble des combinaisons de facteurs de production
qui permettent d’obtenir le même niveau de production

 L’ensemble des isoquantes forment la carte d’isoquante de la


fonction de production

9
 La CI est un ensemble de courbes au même titre que la carte
d’indifférence

 Les isoquantes ont les mêmes propriétés que les courbes


d’indifférence

 Ce sont des courbes décroissantes et convexes


 Elles ne se croisent pas

10
K
A chaque isoquante
correspond un niveau de
production

Même L’ensemble des isoquantes


y
propriétés
que la CI y constitue la carte d’isoquante
y
de la fonction de production

L 11
 Vu la substituabilité entre les deux facteurs de production, on
s’intéresse à mesurer l’échange entre ces deux facteurs

 C’est un taux d’échange entre les deux facteurs de production


pour garder le même niveau de production

 Le TMST mesure la quantité d’un facteur de production auquel le


producteur doit renoncer pour augmenter l’autre facteur de
production tout en gardant le même niveau de production

12
 Ainsi le TMST de K au facteur L indique la quantité additionnelle
de K dont le producteur doit disposer lorsqu’il diminue
l’utilisation de L et qu’il souhaite maintenir le niveau de
production constant

 Pour des variations infinitésimales du L :

13
1- Productivité totale

2- Productivité moyenne

3- Productivité marginale

4- Loi des rendements marginaux décroissants

5- Rendements d’échelle
14
 Elle relie la quantité totale d’output et la quantité utilisée du facteur

variable, la quantité de l’autre facteur de production étant restée


constante

 C’est l’évolution de la production totale par rapport un seul facteur


de production

15
 Elle mesure le nombre d’unités d’output produites par unité du

facteur de production utilisée

 Elle donne la contribution moyenne du facteur variable à la

production (Exemple L)

16
 La productivité marginale de production est l’accroissement de la

production obtenue grâce à l’utilisation d’une unité supplémentaire


de ce facteur

 Pour L, reflète la contribution d’un ouvrier additionnel

 est la variation de obtenue suite à une variation de

17
En considérant les deux facteurs L et K :


pour K fixe


pour L fixe

18
Lorsqu’on combine un facteur de production variable (L) à
un facteur fixe ( ), la production totale va croître mais à un
rythme décroissant

Donc il existe un niveau d’utilisation de l’input à partir


duquel la diminue

19
 Illustration : un hectare (ou un atelier) et des ouvriers :

L 1 2 3 4 5 6 7
Y 5 12 21 33 39 43 45
5 7 9 12 6 4 2


 Le produit marginal du facteur L diminue à mesure que la quantité utilisée de ce


facteur augmente 20
 Illustration : Pour K variable et constant

 Supposons une société où est constant, c’est le nombre de


chauffeurs, et K = le nombre de taxis varie

 Si au départ on a L=10, et K=5. Si K augmente, la productivité

marginale de K augmente. Lorsque le nombre de taxis dépasse le


nombre de chauffeurs, cette productivité commence à diminuer
21
 La productivité étudie la variation de la production lorsqu’on fait
varier un seul facteur de production

 C’est une notion de court terme

 Les rendements d’échelle étudient la variation de la production


lorsque tous les facteurs de production varient dans la même
proportion

 C’est une notion de long terme 22


 Les rendements d’échelle peuvent être croissants, décroissants

ou constants.

 Pour savoir on compare l’évolution de l’ensemble des facteurs

de production et du niveau de production

 On multiplie les quantités de travail et du capital par un même

coefficient
23
 Soit si :

 alors les rendements d’échelle sont


croissants

 alors les rendements d’échelle sont


décroissants

 alors les rendements d’échelle sont


constants

24
1- Coût total de production

2- Choix optimal du producteur

3- Les autres coûts

25
 C’est la somme des dépenses du producteur pour payer les
deux facteurs de production

 Soient et les prix de L et K

C’est la contrainte budgétaire du producteur : l’ensemble de


combinaisons (L,K) qui impliquent le même coût CT

26
 L’équation de la droite d’isocoût est :

 Avec la pente de l’isocoût

27
 Cela revient à chercher le coût minimum pour produire un

niveau d’output donné

 Il s’agit de déterminer L et K qui minimisent le CT pour un

niveau de production donné et sachant les prix

 Ce sont L et K optimaux

28
 C’est un problème de minimisation :

 Minimiser ( )

 Sous la contrainte

 La combinaison (L, K) optimale est obtenue lorsque le

TMST = rapport des prix

29
 A l’optimum, l’isoquante est tangente à l’isocoût
p
TMST =
p L’optimum est le point
K de tangence entre
Isoquante Point de tangence:
c’est l’équilibre l’isoquante et l’isocoût
la plus basse possible
E

Isocoût
L

30
A- Coûts fixes (CF) et coûts variables (CV)

B- Coût moyen et coût marginal

C- relation entre coût moyen et coût marginal

31
 CF : coûts qui ne dépendent pas du niveau de production, ils sont

indépendants du volume de production

 CV : coûts qui varient en fonction du volume de production

CT (Y) = CF + CV(Y)

32
 Le coût moyen est le coût par unité de production :

( )

33
 Le coût marginal est le coût de l’unité supplémentaire produite.

 
 

 Pour une variation infinitésimale de Y, on a

34

Vous aimerez peut-être aussi