Vous êtes sur la page 1sur 6

Exercices sur les circuits magnétiques : corrigé

Exercice I

Un circuit magnétique est constitué d'un tore en matériau


ferromagnétique de perméabilité relative 1000, de longueur moyenne
200 mm, de section 10 cm² et d'un entrefer de 1 mm de long.
Sur ce circuit, on enroule 25 spires d’un conducteur parcouru par un
courant de 2 A.
On suppose que le champ dans le fer est 1,25 fois plus important que
dans l'entrefer.

Calculer en utilisant le théorème d'Ampère le module du champ magnétique dans l'entrefer et les excitations
magnétiques dans l'acier et l'entrefer.

Exercice II
Une bobine est constituée de 30 spires enroulées sur un circuit magnétique constitué d'un matériau
ferromagnétique de perméabilité relative µr = 1000 et d'un entrefer de 1 mm, la fibre moyenne mesure
300 mm. La section du fer est de 10 cm² et celle supposée de l'entrefer de 12 cm².
1. L’intensité du courant dans le bobinage étant de 8 A, calculer le champ magnétique dans
l'entrefer. Le circuit magnétique est décomposé en une partie « acier » et en une partie « air » :

• Partie « acier » : longueur l a=300.10−3 m , section S a =10.10−4 m2 et perméabilité magnétique


−4
a =4  .10 SI
• Partie « air » : longueur l e=10−3 m , section S e =12.10−4 m2 et perméabilité magnétique
a =4  .10−7 SI
D'après le théorème d'Ampère : H a . laH e . le=N I avec Ha et He les modules de l'excitation
dans l'acier et l'entrefer, N = 30 spires et I l'intensité du courant dans le bobinage.

Comme B = Ba Be
H et B = , l'équation précédente devient .l . l =N I
H
a a a e 0 e
a a
0 e

D'après la loi de conservation du flux : Ba . Sa=Be . Se avec Ba et Be les modules du champ


magnétique
dans l'acier et l'entrefer. On obtient Se
Ba=Be . Sa
Se 1 Be 1 1
D'où Se .l  . l =N I qui devient B .l  . l =N I en factorisant Be et
B
e
S a a a
N0 Ie e
a8 a 0
Sa30. e

B= = =0,221 T
finalement
e
Se 1 . l  1 . 12.10 −4 1 −3
. 300.10 
1
. 10 −3

l
a
−4
Sa a 0 e 10.10
−4
4. 4  .10−7
10

Exercices sur les circuits magnétiques :


Corrigé Page TS1 ET 20112012
1/6
2. Quelle est le flux à travers le circuit magnétique ?
Puisque  = B a . S a =B e . S e alors  = B e . Se=0,221 . 12.10−4=265 µWb

3. Calculer le flux total vu par la bobine.


C'est le flux vu par une spire (flux à travers une section du circuit magnétique) multiplié par le nombre
de spires : T=N =30 .265=7,95 mWb
Exercice III

On considère un circuit magnétique torique de section


carrée sur lequel est bobiné un enroulement de N = 20 I
spires parcourues par un courant d’intensité I. R2
e
La perméabilité relative de l'acier vaut 10000.
R1
Rayon intérieur R1 = 4 cm.
Rayon extérieur R2 = 6 cm.
Épaisseur de l'acier 2 cm.
La longueur de l'entrefer est variable
La section de l'entrefer est supposée égale
à celle de l'acier.
1. En utilisant la relation d’Hopkinson, écrire le flux à travers une section du matériau en fonction de
l'épaisseur e de l'entrefer et du courant I (la longueur de l'entrefer est négligée pour le calcul de la
réluctance de l’acier).
2. Calculer l'intensité du courant permettant d'obtenir un champ magnétique de 100 mT.
a. lorsque l'entrefer est nul.
b. lorsque l'entrefer vaut 0,5 mm.
1
3. L'énergie W emmagasinée par la bobine s'écrit W = T . I ,  étant le flux total vu par la bobine.
T
: 2

a. Exprimer l'énergie en fonction de e et .


b. Tracer la courbe W = f(e) (énergie stockée en fonction de la longueur d'entrefer) pour la même
valeur du flux qu'au 2 (e varie de 0 à 3mm). Dans quelle partie du circuit magnétique l'énergie est-
elle majoritairement stockée ?
Exercice IV

On réalise une bobine de 20 spires sur le noyau


central du circuit magnétique cicontre : 7 cm
La perméabilité relative du matériau vaut 1000.
1. Le circuit magnétique peut être représenté par
le schéma cidessous à droite (analogie électrique) : 7 cm
2 cm 5 cm 0,5 cm
2 cm
a. Calculer les valeurs des réluctances de
chaque partie du circuit magnétique (On
suppose que les sections des entrefers sont 0,5 cm
égales à celles des pôles qui les encadrent. On
2 cm
néglige la longueur de
l'entrefer pour le calcul des réluctances des parties entrefer
fer). 10cm 0,1 cm
1l
La réluctance d'une portion de circuit magnétique est donnée par ℜ=
Exercices sur les circuits magnétiques :
Corrigé Page TS1 ET 20112012
2/6
S
Les longueurs sont celle de la fibre moyenne du circuit, les notation sont celles du circuit magnétique
analogue de le figure suivante :
1 l1
Pour les colonnes verticales latérales : ℜ = avec l = (7 – 1) = 6 cm, S = 2x7 = 14 cm2 et la
a S1
1 1 1

perméabilité magnétique a=0 . r avec r=1000 . Ce qui


6.10−2 −1
donne :
ℜ = 1 =34,1 kH
−7 −4
1 4 . 10 . 1000 14.10
1 l2
Pour les portions verticales et latérales de la colonne horizontale inférieure : ℜ= avec
l = 1 cm,
2
2 a S 2
S2 = 2x7 = 14 cm2 et la perméabilité magnétique a=0 . r . Ce qui donne :
ℜ = 1 10−2 = −1
5,7 kH
2 4 . 10−7. 1000 14.10−4
1 l3
Pour les portions horizontales de la colonne horizontale supérieure : ℜ = avec l = (5 – 1) =
3  S 3
a 3

4 cm, S3 = 2x7 = 14 cm2 et la perméabilité magnétique a=0 . r . Ce qui donne :


1 4.10−2
ℜ = =22,7 −1 kH
−7 −4
3 4 . 10 . 1000 14.10
1 l4
Pour la colonne centrale : ℜ = avec = (7 – 1) = 6 cm, S = 5x7 = 35 cm2 et la perméabilité
l
4
S 4 4
a 4
 = .
 1 6.10−2 −1
magnétique a 0 r . Ce qui donne : ℜ4 = =13,6 kH
4  .10−7 . 1000 35.10−4
Pour la portion verticale et centrale de la colonne horizontale inférieure : ℜ = = 1 cm,
1 l5 5
avec l
5 a S 5
S5 = 5x7 = 35 cm2 et la perméabilité magnétique a=0 . r . Ce qui donne :
1 10−2
ℜ = =2,8 kH
−1

5 4 . 10−7. 1000 35.10−4


Pour les entrefers extérieurs : 1 le1
= S avec le1 = 0,1 cm, Se1 = 2x7 = 14 cm2 et la perméabilité
0 e1

ℜe1
1 .10−2 −1

Pour l'entrefer central : 1 le2


= S avec = 0,1 cm, Se2 = 5x7 = 35 cm2 et la perméabilité
0
ℜe2
e2
le2 magnétique
1 .10−2 −1

b. Mettre le schéma sous la forme d’une force magnétomotrice


« alimentant » une réluctance, le flux dans le circuit étant
celui de la colonne centrale.
Les réluctances des branches extérieures sont en série (même flux),
Exercices sur les circuits magnétiques :
Corrigé Page TS1 ET 20112012
3/6
la réluctance équivalente est égale à la somme des réluctances :
ℜlat=2. ℜ3ℜ1ℜ2ℜe1
ℜlat=2. 22,734,15,7568=653 kH−1
Ces deux réluctances sont en parallèle et comme elle sont

identiques, elle peuvent être remplacées par une seule égale à
653
lat
= =326 kH−1
2 2
Les réluctances de la branche centrale sont en série soit
−1
ℜ =ℜ  ℜ =13,62,8227=243 kH
ℜ
cent 4 5 e2

lat
Finalement, les réluctances
2 et ℜcent sont en série ce qui donne une réluctance équivalente :

ℜe = lat =326243=569 kH−1
ℜ
cent
q
2. Module du champ magnétique 2

a. Calculer la valeur du courant permettant d'obtenir un champ de 140 mT dans l'entrefer central.

D'après la relation d'Hopkinson ℜ  = N I avec F le flux dans le circuit magnétique, N le nombre


eq
de spires et I l'intensité du courant dans la bobine.
La section Sc de l'entrefer central est égale à 35 cm2 et les vecteurs champ magnétique Bc et surface sont
supposés colinéaires et de même sens donc =Bc . Sc=Bc . Sc et la relation d'Hopkinson
devient
ℜeq Bc . Sc=N I ce qui donne :
3 −4
ℜeq Bc . Sc 569.10 .0,14 .35.10
I= =13,9 A
= 20
N
b. En déduire le champ magnétique dans les colonnes extérieures.
D'après la loi de conservation du flux : Bext . Sext =B c . S c (indice « ext » pour extérieur) soit
Sc 35
B =B . =0,14 . =0,35 T
ext c
Sext 14
3. Calculer le flux dans la bobine et le rapport de ce flux sur l'intensité du courant dans la
bobine. La bobine est constituée de 20 spires qui « voient » chacune  = Bc . Sc soit un
flux total :
T =20. =20. cB . cS =20 . 0,14 . 35.10−4=9,8 .10−3 Wb
Le rapport du flux sur l'intensité du courant : .10−3 −4 (c'est l'inductance de la
T

= 9,8 =7,05 .10 H


I 13,9

Exercices sur les circuits magnétiques :


Corrigé Page TS1 ET 20112012
4/6
bobine).

Exercice V

On considère l'électroaimant cicontre. Les cotes sont données en mm, la


profondeur est égale à 30 mm. Perméabilité relative des culasses et du
noyau : 1500. 10
Le ressort de rappel maintient la partie mobile dans une position telle que
10 10
l'on ait un entrefer de 2,5 mm sur chaque branche. 20
1. Exprimer l'énergie W emmagasinée par la bobine en fonction du flux F
à travers une section du circuit magnétique, du nombre de spires et du 40
courant I qui la traverse.

Relation de l'exercice III question 3 : 1


W = . I et  T =N  avec N le 10
2 T

1
nombre de spires. Finalement W = N . I 40
2

2. Exprimer le flux F en fonction de la réluctance du circuit


magnétique, du nombre de spires et du courant I. En déduire
l'expression de W en fonction de la réluctance du circuit, du nombre
de spires et du courant I.
D'après la relation d'Hopkinson ℜ  = N I avec ℜ la réluctance du circuit magnétique, F le flux dans
le circuit magnétique, N le nombre de spires et I l'intensité du courant dans la bobine.

3. Donner la réluctance en fonction de la longueur x d'un entrefer.


La longueur de la fibre moyenne de l'acier est la=2 .302. 35=130 mm − et sa section
2 1 la 1 130.10 3 −1
Sa=10 . 30=300 mm = =230 kH
0 a a
−7 −6
S 4  .10 .1500 300.10
La réluctance de l'entrefer dépend de sa longueur :
1 x 1 x
ℜ= = =2,65 .109 . x (en H−1 et x en m)
e 0 S e 4 . 10−7 300.10−6
La réluctance du circuit est égale à la somme de ces deux réluctances soit :
ℜe =230.1032,65 .109. x (en H−1 et x en m)
dW
4. Exprimer l'intensité F de la force de rappel en fonction de x ( F = )
dx
dW d 1
On remplace W par son expression dans F = ce qui donne F =  N . I  et comme
NI alors
=
dx 1 dx 2 ℜ
d 1 NI 1 2 d (le produit  N I 2 est constant)
F=  N . 1 N.I
I
dx 2  
= dx ℜ 2

 2
1 d 1
2
F  
En remplaçant ℜ par son expression =  N . dx 230.1032,65.109 . x
: I 2
Dérivée de 230.1032,65 .109 . d 1 −2,65 .109 . x
x:  230.1032,65 .109 . =
dx  230.10 32,65 .109 . x 2
x
1 2 2,65 .109
D'où l'expression de la composante verticale de la force :F v=−  N . soit
I 2 230.10 3 2,65 .10 9 . x  2
une

1
2,65 .109
intensité (module du vecteur) F: =  N .
2

I 2 230.10 3 2,65 .10 9 . x  2

5. Le ressort créé une force de rappel constante et égale à 5 N. Calculer la force magnétomotrice pour
que l'armature soit attirée. La bobine étant constituée de 200 spires, calculer l'intensité du courant.

D'après l'équation précédente :  N . I 2. F .230.10 3 2,65 .10 9 . x 2


2= 9
d'où l'expression de l'intensité :
2,65 .10


1 2. F . 230.10 32,65 .10 9 . x
I
2

L'entrefer a une longueur égale à 2,5 mm : = 2,65 .109


N 2,1 A
I
= =


1 2. 5 . 230.102,65
3 .109 .10 9 .2,5 .
2,65
200

10−32
6. L’armature est maintenant collée, quelle résistance fautil placer en série avec la bobine pour que le
courant suffise au maintien de l'armature lorsque l'alimentation est de 12 V.
=
La longueur d'entrefer est nulle : = 71 mA


9
I 1 2. 5 . 230.10 2,65 .10 .
2,65 .103 9

200

0 2

Dans la question précédente, le courant a une intensité de 2,1 A pour une tension de 12 V soit une
résistance
12
de la bobine R = =5,7  . Si une résistance R est placée en série avec la bobine, l'intensité
du
b
2,1
12
courant s'écrit I = soit R=
12
RR b −R I b . Pour limiter le courant à 71 mA, il faut
12
R= −5,7=163 
−3
71.10