Vous êtes sur la page 1sur 3

Les 

mesures de l’après­«Charlie» au collège et au lycée 
 
 
Que va changer «la grande mobilisation de l'école pour les valeurs de la République», annoncée 
mercredi 21 janvier par François Hollande, pour les élèves des collèges et des lycées ? Voici un tour 
d'horizon des mesures les concernant directement, telles que précisées par la ministre de l'éducation, 
Najat Vallaud­Belkacem, jeudi 22 janvier. A savoir, l'essentiel des nouveautés – enseignement moral et 
civique, éducation aux médias et à l'information, Journée de la laïcité– se concrétisera à la rentrée 
prochaine, en septembre 2015. 
 
 
­ Tolérance zéro: 
 
Le gouvernement demande de resserrer la vis pour lutter contre le dénigrement des valeurs de la 
République et pour rétablir l'autorité des professeurs. 
Les élèves devront prendre connaissance, dès l'inscription dans un établissement et à chaque rentrée, 
a​
des règles de civilité et de politesse, du règlement intérieur et l​ Charte de la laïcité à l'école, créée en 
2013.​  Les élèves devront, comme leurs parents, signer ces textes et​  s'engager ainsi à les respecter. 
Désormais, un élève qui contestera les valeurs de la République fera l'objet d'un signalement 
systématique au chef d'établissement. Celui­ci préviendra ou convoquera les parents et pourra décider 
d'une sanction. La volonté est de ne laisser aucun incident impuni et de consolider la discipline. 
 
­ Travaux d'intérêt général: 
 
L'idée est de privilégier les sanctions alternatives. A la place des retenues et des exclusions de 
l'établissement, les élèves concernés pourront être chargés d'aider les plus démunis, de nettoyer la voie 
publique, de faire la lecture à des personnes âgées. Le gouvernement a conclu des partenariats 
nationaux avec des structures comme la Croix­Rouge ou l'Unicef. 
 
­ Une « Journée de la laïcité » le 9 décembre: 
 
Le 9 décembre, date­anniversaire de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, sera célébré comme 
une Journée de la laïcité dans tous les établissements. Le gouvernement insiste aussi sur la nécessité de 
célébrer les rites républicains et les symboles de la République, comme ​ La Marseillaise​ , la devise 
nationale et le drapeau tricolore. 
Dans le même esprit, une participation active des élèves sera attendue lors la semaine de lutte contre le 
racisme et l'antisémitisme, la semaine de l'engagement et les commémorations patriotiques. 
­ Des heures d'« enseignement moral et civique »: 
 
Un enseignement spécifique, qui représentera trois cents heures sur l'ensemble de la scolarité d'un élève 
du cours préparatoire à la terminale, va être créé. Reconnaître le pluralisme des opinions, des 
convictions et des modes de vie, apprendre à construire du lien social et politique, développer le sens de 
l'intérêt général, de la participation à la vie démocratique comme le refus des discriminations... Le 
programme est chargé, mais ces heures s'annoncent plus nombreuses importantes qu'actuellement : de 
sa seconde à sa terminale, un lycéen bénéficie pour l'instant de cinquante­quatre heures d'instruction 
civique au total. Les enseignants seront spécialement formés, et des outils « percutants» sont annoncés, 
comme des vidéos sur les combats historiques pour les valeurs de la République. Des citoyens 
volontaires viendront en classe parler aux élèves des valeurs de la République. 
 
­ Mieux connaître les médias, et y participer: 
 
Une éducation à l'information et aux médias est également prévue à compter de la rentrée, ​ « afin que 
les élèves fassent la différence entre ce qui est de l'information et ce qui n'en est pas »​, a expliqué le 
chef d'Etat mercredi, et ainsi lutter contre la propagation de théories du complot. L'objectif est 
d'apprendre aux élèves à décrypter l'information et l'image, à aiguiser leur esprit critique et à se forger 
une opinion. Pour allier la théorie à la pratique, chaque collège et chaque lycée devra avoir un média — 
journal, radio, blog. Mais les élèves resteront libres d'y participer ou pas. 
 
­ Elections, consultations et débats: 
 
Les instances représentatives des élèves deviendront obligatoires : conseil d'enfants et conseil de la vie 
collégienne, qui existent déjà à titre expérimental, seront généralisés. Quant aux conseils de la vie 
lycéenne, déjà obligatoires, ils bénéficieront d'un « soutien renforcé», et l'on peut s'attendre à diverses 
actions pour inciter les élèves à participer à l'élection de leurs représentants (l'abstention frôle 
actuellement les 50 %). Les élèves seront aussi initiés à l'art de l'argumentation et du débat, dès l'école 
primaire. L'idée est d'apprendre à exercer sa liberté d'expression et ses futurs droits de citoyen. Le 
«parcours citoyen» sera évalué à la fin de la scolarité obligatoire, selon des modalités à définir au 
printemps. 
 
­ Cérémonie ou spectacle de fin d'année: 
 
Chaque collège et chaque lycée devra prévoir un temps annuel de rencontre et d'échange avec 
l'ensemble de la communauté éducative. Cela peut être une cérémonie de remise de diplômes, la 
valorisation des réussites des élèves, un spectacle de fin d'année... 
 
­ Aides aux élèves en difficulté: 
 
Les dispositifs d'apprentissage du français pour les élèves nouvellement arrivés en France seront 
renforcés. Le plan de lutte contre le décrochage scolaire va obtenir des moyens supplémentaires.Les 
fonds sociaux d'aide aux élèves les plus pauvres seront étendus. 
 
 
 
 

Vous aimerez peut-être aussi