Vous êtes sur la page 1sur 8

Module 

: PBA Mme N. Chibani

CHAPITRE I : CARACTERISTIQUE DES


MATERIAUX DE CONSTRUCTION
I. Le béton
Le béton est un mélange précisément dosé de ciment, de granulats, d'eau et d'adjuvants. Il est
formulé en fonction de l'usage auquel il est destiné et utilisé essentiellement pour la
construction d’ouvrages de génie civil et d’architecture.
I.1. Composants de béton
Une proportion précise des composants du béton est fondamentale pour obtenir les
caractéristiques mécaniques visées pour la structure finale. Ces composants sont énoncés ci-
dessous :
I.1.1. Ciment
Le ciment joue le rôle de liant dans le béton. Il est lui-même composé de clinker, associé à des
constituants secondaires tels que le laitier de haut fourneau , de cendres volantes ou de fillers
calcaires (granulats fins obtenus par broyage de roches).
Suivant la proportion de ces éléments, cinq types de ciment sont possibles : le ciment
Portland, le ciment Portland composé, le ciment de haut fourneau, le ciment de haut-fourneau
à haute teneur en laitier, le ciment aux laitiers et le ciment aux cendres.
Le ciment Portland est utilisé dans la préparation des bétons armés.
I.1.2. Eau
Il est important de respecter les proportions de tous les composants, spécialement de l’eau de
gâchage. Par exemple, trop d’eau augmente la porosité du béton et modifie ses propriétés
mécaniques et sa durabilité.
I.1.3. Granulats
Le granulat est généralement composé de sable, de gravier, de pierres concassées, de galets ou
de cailloux.
Les granulats sont également traités mécaniquement pour adapter leur forme, leur
granulométrie et leurs propriétés. Ces traitements influencent très fortement les
caractéristiques comme la demande en eau, l'ouvrabilité et la résistance mécanique du béton.

1
Module : PBA Mme N. Chibani

I.1.4. Adjuvants
Les adjuvants sont incorporés au béton en faible quantité (moins de 10 kg/m3) qui permettent
de modifier les propriétés du matériau. Les réducteurs d'eau vont permettre soit d'utiliser
moins d'eau pour une qualité égale, soit de réaliser un béton très fluide avec une quantité d’eau
moindre. Les superplastifiants ou fluidifiants possèdent des propriétés similaires à celles
des réducteurs d'eau, mais avec une efficacité beaucoup plus importante.D'autres
adjuvants autorisent la modification de la prise et du durcissement comme les accélérateurs de
prise.

I.2. Les Caractéristiques du béton


I.2.1. Consistance
La consistance mesurée par l’affaissement au cône d’Abrams est l’aptitude de mise en œuvre
du béton dans les conditions du chantier

Classe Affaissement Désignation


Ferme : S1 10 à 40 F
Plastique : S2 50 à 90 P
Très plastique : S3 100 à 150 TP
Fluide : S4 ≥ 160 F

Tableau 1 : Classes d’affaissement

I.2.2. Dimension des granulats


Cette dimension D correspond à la dimension des plus gros granulats entrant dans la
composition du béton
D(mm) Classification des bétons
D=8 Béton très fin
10≤ D ≤16 Béton fin
20≤ D ≤25 Béton moyen
31,5≤ D ≤50 Béton gros
63≤ D Béton très gros

2
Module : PBA Mme N. Chibani

Tableau 2 : Classification des bétons en fonction de la dimension des granulats


Les termes « béton gros » et « béton très gros » se rapportent à la dimension des plus gros
granulats les constituants, ils ne doivent pas être confondus avec l’appellation impropre de
« gros béton».

I.2.3. Résistances du béton


-La Résistance à la compression «fcj»
Un béton est défini par une valeur de sa résistance à la compression à l'âge de 28 jours, dite
valeur caractéristique requise (ou spécifiée). Celle-ci, notée fc28, mesurée par compression
axiale sur des éprouvettes cylindriques de diamètre 16cm (section 200cm2) et de hauteur
32cm.
Lorsque l'âge du béton est inférieur à 28 jours, on prend en compte pour les calculs de
résistance fcj , valeur caractéristique à j jours, obtenue suivant les cas par les formules
suivantes :

On peut alors évaluer la valeur de fcj par la première formule ci-dessus pour 28 < j < 60,
Et prendre fcj = 1,1fc28 pour j > 60.

-La Résistance à la traction «ftj»

Trois modes opératoires différents :


 Essais par traction directe sur éprouvette.
 Essais traction flexion.
 Fendage diamétral d’une éprouvette cylindrique (essais brésilien).

3
Module : PBA Mme N. Chibani

La résistance caractéristique à la traction à j jours, notée «f tj» et conventionnellement définie


par la relation :

I.2.4. Déformations du béton


-Déformations longitudinales du béton
Sous des contraintes normales d'une durée d'application inférieure à 24 heures, on admet, à
défaut de mesures, qu'à l'âge de j jours, le module de déformation longitudinale instantanée du
béton «Eij» est égal à :

Pour un chargement de longue durée, le module de déformation différée «Evj» à j jours due
au fluage est donnée par la formule :

fcj (exprimé en MPa)


-Déformation transversale du béton est donnée par la relation :

avec : E : déformation relative transversale ou longitudinale.


υ : coefficient de poisson
Selon les règles [BAEL91] les valeurs de ce coefficient :
υ =0.20 ; dans le cas des états limites de service.
υ=0.00 ; dans L’E.L.U.

I.2.5. Caractéristiques limites du béton


-Contrainte ultime de compression
La valeur fbu de la contrainte de calcul pour une déformation supérieure ou égale à
2.10-3 est égal à :

4
Module : PBA Mme N. Chibani

b: 1.5 Dans le cas général pour les combinaisons fondamentales.


b: 1.15 Pour les combinaisons accidentelles.

1 lorsque la durée probable d’application de la combinaison d’action considérée est


supérieure à 24 h.
0.9 lorsque cette durée est comprise entre 1heure et 24 heures.
0.85 lorsqu’elle est inférieure à 1 heure.
Le diagramme parabole-rectangle ci-dessous défini par un arc de parabole pour le
raccourcissement de 0 jusqu’à 0,002 et prolonger par un segment horizontal jusqu’à 3,5‰.

Figure 1 : Diagramme contrainte-déformation d'un béton comprimé.

 En compression pure, le diagramme est constitué par la partie parabolique du


graphe ci-contre, les déformations relatives étant limitées à 2‰.
 En compression avec flexion, le diagramme qui peut être utilisé dans tous les
cas est le diagramme de calcul dit "parabole rectangle" (BR).

bc 2‰ en compression pure.


bc 3.5‰ en (compression et flexion).

-Contrainte de service à la compression

5
Module : PBA Mme N. Chibani

La contrainte de compression au service du béton sera limitée dans les calculs, à 0.6fcj
Jusqu’à cette valeur, le diagramme des contraintes peut être assimilé à une droite.
On suppose que le diagramme parabole rectangle reste dans le domaine élastique linéaire, est
défini par son module d’élasticité.

-Contrainte ultime de cisaillement

II. Les aciers


II.1. Caractéristique des aciers
L’acier est un alliage fer-carbone en faible pourcentage, son rôle est d’absorbé les efforts de
traction, de cisaillement et de torsion, on distingue deux types d’aciers :
 Aciers doux ou mi-durs pour 0.15 à 0.25 % de carbone.
 Aciers durs pour 0.25 à 0.40 % de carbone.

6
Module : PBA Mme N. Chibani

Le module d’élasticité longitudinal de l’acier est pris égale à :

II.1.1. Les Types d’acier


Les armatures pour béton armé sont constituées par des aciers qui se distinguent par leur
nuance et leur état de surface :
Pour les Barres ronds lisses(RL), les nuances sont : FeE 215 et FeE 235, correspondant à des
limites d’élasticité garantie de 215 et 235 MPa
Pour les barres à haute adhérence(HA), les nuances sont  : FeE 400 et FeE 500, correspondant
à des limites d’élasticité garantie de 400 et 500 MPa

II.1.2. Contraintes limites


- Contrainte limite à l ’ELU

- Contrainte limite de service

Les contraintes limites d’acier σs sont données en fonction de l’état limite d’ouverture des
fissures.

7
Module : PBA Mme N. Chibani

Figure 2:
Diagramme contrainte-déformation de l’acier à l’ELU

II.2. Protection des armatures


Dans le but d’avoir un bétonnage correct et prémunir les armatures des effets intempéries et des
agents agressifs. On doit veiller à ce que l’enrobage (C) des armatures soit conforme aux
prescriptions suivantes :
 C  5 cm : Pour les éléments exposés à la mer, aux embruns ou aux brouillards salins ainsi que
pour les éléments exposés aux atmosphères très agressives.
 C  3 cm : Pour les éléments situés au contact d’un liquide (réservoir,tuyaux, canalisations)
 C  1 cm : Pour les parois situées dans des locaux non exposés aux condensations.

Vous aimerez peut-être aussi