Vous êtes sur la page 1sur 244

-Niveau : Tronc Commun Durée : 2

heures
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 01
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 1 : les genres et les types de textes
Support : manuel Français au TC - Extraits divers

Activité de lecture

Compétence visée : Reconnaitre les genres et les types de textes.

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Déterminer types, genres et sous-genres de textes


- Différencier les types, les genres et les sous-genres
- Analyser les différentes formes de textes
- Appliquer la théorie sur différents extraits de textes.

Méthodologie : approche globale

1. Lecture de textes : repérer type, genre et sous-genre


2. Réponses synthétisées oralement, au tableau noir et cahier
3. Exercices d’application faits en classe, corrigés au tableau noir et cahier

01-MISE EN SITUATION :

Rappel : -quels sont les genres de texte que vous avez déjà étudiés ?
-quels sont les types de texte que vous connaissez?
Communication de l’objectif : aujourd‘hui nous allons étudier les Genres et les
Types de textes.

02-IDENTIFICATION DES TEXTES : I LES GENRES

-Lecture silencieuse des extraits.


-Lecture magistrale des extraits.
Questions :
Que remarquez-vous concernant ces extraits ? Au niveau de la forme ?
-dégager les éléments paratextuels (titre/chapeau/ nom d’auteur) et les
indices qui peuvent nous fournir le genre et les caractéristiques de chaque
textes ?

Informations/ réponses :

_ Quand on regarde la « forme » d’un texte, on trouve son GENRE

1
Le paratexte :

Le nom de l’auteur, le titre, le chapeau, les références de l’extrait (titre de la


publication : roman, revue, recueil de poèmes, la date de publication),
L’introduction, les notes explicatives peuvent fournir une information concernant
le genre littéraire. Le sous titre annonce parfois le projet de l’auteur

Questions :
Quel est la différence entre un texte écrit en prose et celui en vers ?
Quel est la spécificité de l’écriture théâtrale?
Quel sont les caractéristiques de fond de chaque texte ?
Comment peut-on définir les 4 genres dominants ?

Informations/ réponses :

-La mise en forme graphique du texte en vers


-Un texte en prose à la différence de celui en vers n’est pas soumis aux lois de la
rime et du rythme propres à la Poésie.
L’écriture théâtrale est distinguée par la présence des didascalies et des
-Dialogues. Le changement d’interlocuteurs, Le discours direct, la ponctuation :
guillemets, tirets

En lisant les 5 extraits et en observant les paratextes de chacun complétez le


Tableau figurant dans votre manuel.

1-le roman : récit fictif ou évolue des personnages issue de l’imagination de


l’auteur
2-la poésie : œuvre en vers recelant d’images poétique et basé sur la musicalité
de la langue.
3-Le théâtre : œuvre écrite sous forme de dialogue et destinée à être représenté
sur scène.
4-L’essai : œuvre dont le but est d’exposer, d’argumenter une thèse, d’expliquer
un point de vue

-Classer des textes :

On peut qualifier un texte de poème, uniquement d’après sa forme, comme tel,


on peut aussi qualifier un roman uniquement par le nom de son auteur, …

Le genre d’un texte

C’est sa forme, sa présentation. C’est la tradition littéraire qui a établi une


catégorie de classement de textes. Dans chaque genre, il existe des sous
genres :

2
Questions :

Quels sont les autres genres et sous genres de texte que vous connaissez ?

Informations/ réponses synthétisées sous forme d’un tableau :

Genres -Romans Les contes La poésie Biographique Le (autres)


-Nouvelles Et les fables  théâtre

Forme
-en prose -en prose -en vers -en prose -en prose -en prose
-en prose

Sous-
genres -Policier -Merveilleux -Biographie -Comique -Dictionnaire

-Fantastique -fantastique Autobiographie -Tragique encyclopédies


Le sonnet
-Science-fiction -Philosophique - mémoires -Tragi-
Les comique -Manuels
-Aventure bergeries -Journal intime scolaires
-drame
-Amour Poésie - Récit de vie -bande
libre -Absurde dessinée
-Historique

-autobiographique
-Absurde

-L’essai

-Mais il existe d’autres formes d’écrits que la littérature :

-Textes fonctionnels comme une lettre de motivation, un CV, un rapport de stage, une
affiche préventive…

-Texte de presse comme un éditorial, un article, un fait divers…

-Textes publicitaires : slogans, publi-reportages…

-Textes personnels : lettre,…

-notices, règlements, modes d’emploi…

NB : avisez les élèves que les choses ne sont jamais figés, ainsi un texte de théâtre
classique peut, par bien des aspects, ressembler à un poème ou du moins en avoir

3
quelques caractéristiques essentielles… , ainsi, un fait divers prend vite des allures de
nouvelle ou, du moins, une nouvelle peut s’en inspirer
-IDENTIFICATION DES TEXTES : II LES TYPES

-Lecture silencieuse des extraits.


-Lecture magistrale des extraits.

Questions :
- quels son les types de textes que vous connaissez ?
- En lisant les 4 différents extraits de texte dans votre manuel relevez les
indices et les caractéristiques textuels qui permettent de reconnaitre leur types.

Informations/ réponses :

- Quand on regarde l’intention du locuteur, le « but » d’un texte, on trouve son


TYPE

Intention du locuteur Types de texte


Raconter des événements, une histoire Texte narratif
Décrire des objets, des lieux, des Texte descriptif
personnages
Argumenter, raisonner, critiquer Texte argumentatif
Informer, expliquer Texte explicatif
Conseiller, ordonner Texte injonctif

LES TYPES DE TEXTES : CINQ TYPES

1. le type narratif présente des arrangements dans le temps. Un texte raconte (nous
narre) une action, une histoire, imaginaire ou réelle, passée ou présente.
(Conte, nouvelle, roman, reportage, faits divers, bande dessinée, anecdote, fables)

2. le type descriptif présente des agencements dans l’espace. Description d’un lieu,
d’objets ou d’un personnage. Il Constitue un arrêt, une pause dans la narration.
(Portrait, passage d’un roman, guide touristique, inventaire, prospectus, dépliant, CV)

3. Le type explicatif est associé à l’analyse et à l’information. Il informe ou explique un


fonctionnement : (article de journal, notice d’emploi, encyclopédie, dictionnaire, manuel
scolaire, documentaire, presse…)

4. Le type argumentatif est centré sur une prise de position afin changer l’opinion du
récepteur. Il sert à Persuader/ critiquer/ en présentant des arguments.
(Essai, pamphlet, discours politique, article de presse, slogan publicitaire, sermon)

4
5. le type injonctif/prescriptif incite le lecteur à faire quelque chose, à accomplir un
acte. Il donne des consignes, des conseils, des indications ou des ordres
(Tracts, notice, recettes de cuisine, les modes d’emplois, les règles de jeu, loi.…)

Toute production écrite tendra à avoir un type de texte dominant,

-Attention, aucun texte ne représente un type de manière pure.


plusieurs « type de texte » peuvent apparaître dans un écrit (une nouvelle aura une
dominante narrative mais comportera la plupart du temps des passages descriptifs
voire argumentatifs ou même informatifs ou injonctif…)

Questions :
- quels son les registres de texte que vous connaissez ?

Informations/ réponses :

-Quand on regarde l’effet produit sur les destinataires, on trouve sa TONALITE

REGISTRE (définition) : on parle du registre d’un texte lorsque l’auteur de celui-ci 


cherche à provoquer chez son lecteur une émotion ou un sentiment particulier
(compassion, angoisse, effroi, rire…). C’est l’utilisation d’un ensemble de procédés qui
permet de donner à un texte tel ou tel registre, indépendamment du genre auquel
l’œuvre appartient.

LES REGISTRES / LA TONALITE DU TEXTE :

Le ton d’un texte ou d’un passage est lié à l’effet produit sur le destinataire ou le lecteur.
Le ton peut être :

Le registre tragique :- associé à la mort et à la souffrance il naît du sentiment que


l'homme est une victime du destin , qu’il est à la merci des dieux, etc. On véhicule ainsi
l'idée qu’il n'est pas libre.il comporte un lexique particulier(horreur, désespoir, sang)
Il vise à inspirer la terreur et la pitié.

-Le registre pathétique : L’adjectif « pathétique » vient du grec « pathos » qui signifie
souffrir. Un texte pathétique présent des personnages confrontés à la violence, à la
misère, à la maladie, à la mort d’êtres chers.ici on cherche à susciter la compassion
du lecteur. Il est caractérisé par la présence de vocabulaire de sentiments et de la peine
et de la douleur, les phrases exclamatives.

-Le registre lyrique: La « Lyre » le mythe d’Orphée ( poète-chanteur).Les grands


thèmes lyriques sont dans son histoire : expression des sentiments, de l'amour, mort,
nostalgie, nature, mais aussi importance de la musicalité et du rythme . Le registre

5
lyrique exprime les sentiments personnels d’un personnage, du narrateur ou du poète et vise à les
faire partager au lecteur. Utilisation de la première personne, lexique d’affectivité.

-Le registre épique : il cherche à susciter l'admiration du lecteur face à des héros accomplissant
des exploits quasi surhumains. On le trouve, au départ, dans l'épopée (d'où son nom), puis dans
les récits d'aventures, et les légendes.il se caractérise par les figure d’amplification (hyperbole).

Le registre polémique : il sert à blâmer, dénoncer, critiquer une idée, une personne, une
institution .Le texte doit provoquer le mépris, la colère voire l’indignation (non le rire, comme le
registre satirique) pour quelqu’un ou quelque chose. ce registre est toujours agressif, il attaque
avec une certaine violence, une certaine virulence. On le trouve en particulier dans les textes
argumentatifs.

Le registre comique :- On cherche à amuser, provoquer le rire. Il faut se demander toujours s'il
n'y a pas, derrière, un message visant une critique. il peut naître de différents éléments : d’une
situation (comique de situation), de mouvements (comique de geste), des mots (comique de
langage), de ce que représente un personnage (comique de caractère).

Le registre satirique :- à la différence du registre polémique Il critique quelque chose ou


quelqu’un de manière détournée et doit provoquer le rire. Il faut donc décoder. L’ironie est très
souvent utilisée dans ce registre. On critique en faisant des portraits proches de la caricature, qui
grossit les traits caractéristiques de manière exagérée. utilisation des termes dévalorisants et des
connotations péjoratives.

Le registre ironique : sert à critiquer en faisant entendre autre chose que ce que l’on dit ou
pense. La tonalité moqueuse ou critique nait de l’emploi de l’antithèse, l’antiphrase l’oxymore.

Le registre fantastique : il susciter chez le lecteur un sentiment d’inquiétude, d’angoisse, de


malaise, voire de peur. Il naît de l’intrusion dans un univers apparemment réaliste d’éléments
irrationnel, surnaturel. La nuit, la mort, le mystère l'au-delà sont des thèmes de prédilection des
auteurs fantastiques. Caractérisé par les Champs lexicaux de la peur ,du surnaturel de
l’incertitude.
A ne pas confondre avec «  Le merveilleux » : l'univers créé accepte totalement l'imaginaire et la
magie. Le surnaturel est bien là, mais n'est jamais vraiment mis en
doute par les personnages.

Le registre didactique : On cherche à instruire à transmettre un enseignement. Il se trouve


souvent dans les fables ou les contes qui se terminent par une morale.
Il est caractérisé par les Liens logiques, clarté du discours, volonté d'expliquer.
il est utilisé dans un contexte d'enseignement, ou par exemple, de vulgarisation scientifique.

6
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 02
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 1 : Le texte narratif
Support : manuel Fr. TC – Extrait de pierrot de Guy de Maupassant .p18

Activité de lecture

Compétence visée : Identifier les caractéristiques d’un type de texte narratif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Reconnaitre un texte narratif


- Reconnaitre une séquence narrative
- Etudier les étapes du récit

01-MISE EN SITUATION :

Rappel : -quels sont les genres et les types de texte que nous avons déjà
étudiés ?
-avez-vous déjà lu des romans, des nouvelles ou des contes? Donnez
des exemples.
-qu’est-ce qu’un récit ?

02-IDENTIFICATION DES TEXTES :

-Lecture silencieuse du texte.


-Lecture magistrale du texte.

- Qui est l’auteur ? →→→→→→→→→→→→→→→→→ Guy de Maupassant


-S’agit-il d’un texte intégral ?→→→Non, c’est un passage/séquence narrative
Extraite de la nouvelle « pierrot »

- De quel œuvre est tiré ce texte ? →→→du recueil « contes de la bécasse »


de G. de Maupassant

-Comment le savez-vous ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→le paratexte


- À quoi s’attend-on en lisant le mot« conte »? →→→récit merveilleux/ morale

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

- De quel type de texte s’agit-il ? →→→→→→→→→→→→→→→texte narratif

7
04- AXES DE LECTURE :

-qui parle/ raconte l’histoire ?→→→→→→→→→→→→Narrateur=auteur ?


- Quels sont les personnages principaux de ce texte?
→→→Mme le Lefèvre+ rose la servante

- Quels est le temps/ lieu de l’histoire?


→→→→19ème siècle/ la campagne de la Normandie Au pays de Caux

- Que fait le narrateur dans le 1er paragraphe ?


→→→→il présente les Personnages + brosse brièvement leurs Portraits

-quel pronoms personnels utilise-t il pour narrer ou décrire ?


→→→3eme Pronom personnel du singulier et du pluriel« elle, elles »

- Quel est l’événement qui a perturbé la vie des personnages ?


→→→→qq’un a volé une douzaine d’oignons du jardin de Mme le Lefèvre
-Comment est-il introduit ?→→→par une conjonction de coordination« or »
Et le passage de l’imparfait au passé simple

-que pouvez-vous dire sur le changement des temps verbaux ?


→→→passage de l’imparfait (il sert à décrire+actions inachevé qui se
répètent) au passé simple (action entreprise et achevée +exprime la
rapidité et la brièveté dans la réalisation des actions +il indique la
chronologie des faits.)

- Cet événement a déclenché d’autres évènements, lesquels ?


→→1- le bruit du vol se répand dans la campagne
→→ 2- la venue des voisins pour s’informer
→→ 3- la suggestion du fermier d’adopter un chien

- Qu’est ce qui a été décidé à la fin ?→→→→→→l’adoption d’un petit chien


-Répondre aux questions sur le tableau :

Temps verbaux lieux personnages Evénement principal

-A partir de ces données identifiez les étapes de la séquence narrative qui est
Organisée selon la structure du schéma narratif :

Situation Evénement péripéties Evénement Situation final


initial perturbateur Equilibrant/
Elément de
résolution

8
05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :
Dans un texte narratif (ou récit) un narrateur raconte une action (des événements réels
ou fictifs) qui progressent dans le temps (généralement le passé) et dans l'espace.
Il cite des faits, décrit des personnages, rapporte leurs propos, commente leur
comportement.

Un récit est une narration : La narration est l’art de raconter, et l’acte de formulation
écrite ou orale par lequel une histoire est racontée.

Les évènements constituent l’histoire. Ils doivent suivre un ordre logique et


chronologique.

Qui dit narratif dit actions (donc verbes d’action au présent ou passé simple), ces
actions se déroulent selon un schéma narratif :
(Situation InitialeÉvénement PerturbateurPéripéties
Événement ÉquilibrantSituation Finale)

-Le texte narratif se trouve dans différents genres d’écrits : romans, contes, nouvelles,
théâtre...

-La conjonction est un mot invariable du discours ou une locution invariable qui sert à
relier : deux mots ou groupes de mots

Les conjonctions de coordination servent à relier entre eux des éléments en principe de
même nature.
mais, ou, et, donc, or, ni, car. Elles peuvent marquer l’union (et), l’opposition (mais,
pourtant), l’alternative ou la négation (ni, ou), la conséquence (donc), la conclusion
(ainsi, enfin).
or = argumentation ou transition :
ex : Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme, donc Socrate est
mortel.

-Définition/explication mots difficiles :


-Falbalas : avec beaucoup d’ornements
-cuirs : fautes de liaison
-Chamarrés :colorés

9
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 03
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 1 : Le texte narratif
Support : divers phrases

Activité de langue

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un type de texte narratif

Intitulé : les temps du récit

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Identifier les temps du récit et leurs valeurs.


- utiliser les temps du récit

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

- Lecture silencieuse des exemples sur le tableau


- lecture magistrale des exemples sur le tableau

P(1) : ce jour là, il prit le train

P (2) : elle l’aperçut, se mit à rire, le fit entrer, ferma sa porte doucement, et
s’affala sur son canapé.

P (3): Le vent soufflait, il mit pourtant son bateau à la mer.

P (4): La pluie battait les vitres.

P (5) : Elle le regardait, son cœur battait : il se leva, vint vers elle.

P (6.): Chaque matin, elle partait à la gare, une petite valise à la main, marchait
longuement, ne parlait à personne.

P(7)- depuis des années, il vivait à la campagne.

- Relevez tous les verbes conjugués dans ces phrases.

- A quel temps sont-ils conjugués ?

- Combien y a-t-il d’actions dans chaque exemple ? Est-ce qu’elle est achevée ou non?

10
02-CONCEPTUALISATION :

phrase temps valeurs

1 Aspect limité (commencement+fin) Action achevé


Passé simple
Il exprime un fait ponctuel, exacte, moment précis du passé
2 Expression de la successivité : les faits passent les uns après
Passé simple les autres.(chronologie des faits)
Action achevé
3 Mise en place d’un 1er plan du récit exprimé par le passé simple,
Passé simple
par rapport à l’arrière plan exprimé par l’imparfait qui pose le
Imparfait
décor
4 Imparfait Aspect non limité .valeur durative
5 Imparfait Valeur/ Expression de la simultanéité
6 Imparfait Valeur/ Expression de l’habitude
7 Imparfait Expression de répétition d’action (valeur itérative)

03-APPROPRIATION/APPLICATION

Consigne :
-Dans les phrases suivantes, identifiez le temps de chaque verbe et indiquez sa
Valeur :

P1 -A l’âge préhistorique, les hommes vivaient dans des grottes.


→→imparfait- aspect non limité valeur durative
P2-Le footballeur s’élança, intercepta la balle, contourna un adversaire,
shoota et marqua un but
→→Passé simple- expression de la successivité. Actions achevés
P3 - J’écrivais tous les jours jusqu’à midi.
→→imparfait- expression de l’habitude
P4 - il Contemplait un beau paysage, il avait froid
→→imparfait-expression de la simultanéité
P5 -la salle était grande, il entra et prit une place.
→→imparfait+passé simple- Mise en place d’un 1er plan du récit exprimé
par le passé simple, par rapport à l’arrière plan exprimé par l’imparfait

Correction au tableau.

04-TRACES ÉCRITES

-La conceptualisation déjà écrite sur le tableau + phrases+ corrigé

-05-PROLONGEMENT
-Exercices à faire hors classe

11
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 04
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 1 : Le texte narratif
Support : sujet+ consigne
Activité orale

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un texte narratif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- S’exprimer correctement
- Raconter un récit à partir d’un schéma narratif
- Employer les temps du récit

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

« Raconter une histoire célèbre (une nouvelle/ un film/un feuilleton de tv)


En suivant le schéma narratif et en utilisant correctement les temps du récit »

Pour réussir votre tâche, rappelez-vous :

-Une situation initial informe sur le moment, le lieu, les personnages et les
Circonstances→→→Un élément perturbateur rompt l’équilibre→→→→→
Des péripéties→→→-Un élément de résolution→→→-Une situation finale

-les temps du récit : imparfait+ passé simple

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

- Quel nouvelle, film ou feuilleton avez-vous dernièrement vu ?


- Quels sont les personnages et dans quels époques/ lieux évoluent-ils ?
- Quel est l’intrigue principale ? Quel est l’événement perturbateur ?
- Quels obstacles rencontrent les personnages et comment les résolvent-ils ?
- Quelle est la fin de l’histoire ? Est-ce une fin heureuse ou malheureuse ?

03-Synthèse
- Les élèves proposent de raconter un récit de leur choix.

12
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 05
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 1 : Le texte narratif
Support : sujet+ consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un type de texte narratif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- rédiger un récit à partir d’un schéma narratif


-Employer les procédés du récit

01-CONSIGNE :
a-Ecriture de la consigne/sujet :

« En vous appuyant sur les caractéristiques d’un texte narratif rédigez un récit
/Une séquence narrative réel ou fictif »

-Pour réussir votre tâche, rappelez-vous :


1-le schéma narratif /2 -récit à la 3ème  personne - /les temps du récit : imparfait+
passé simple/ les connecteur logiques

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

2-PHASE ORALE :

Brainstorming/ Suggestion de sujets, d’histoires, d’anecdotes, de fait divers…

03-PHASE ÉCRITE :

1- Rédaction Personnelle/individuelle : Inviter les élèves à commencer par faire un plan


au brouillon qui résume chacun des événements en une phrase, ensuite rédiger le récit
convenablement.
-passer entre le rang pour voir le travail et aider les élèves en cas de besoin.
-Lecture de quelque production d’élèves+ choix de la meilleure production

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

Repérer et corriger les erreurs commises + Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :
-Recopier le texte affiné.

13
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 06
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 2 : Le texte descriptif
Support : manuel Fr. TC -Extrait de « Notre Dame de Paris » de V. Hugo

Activité de lecture

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un texte descriptif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Identifier un texte descriptif


- reconnaitre ses caractéristiques

01-MISE EN SITUATION :

-que veut dire décrire ?


-Où trouvons nous généralement des textes descriptifs?

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Lecture silencieuse du texte.


-Lecture magistrale du texte.

- Qui est l’auteur ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Victor Hugo


-De quel œuvre est tiré ce texte ?→→→→c’est un Extrait du chapitre 4 de
«Notre Dame de Paris » de V. Hugo
-Comment le savez-vous ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→le paratexte

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

-quel type de texte a-ton ici ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→type descriptif

-Quelle sorte de description a-t-on ici ?


→→→→→→→→→→→→description spatial (on décrit un lieu, des objets)

14
04- AXES DE LECTURE :

-Qui décrit ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→un narrateur / descripteur

- Que décrit le narrateur dans ce passage ?→→→l’incendie qui ravage l’église

-Relevez le mot qui se répète le plus pour justifier votre réponse.→→la flamme

- Le texte propose une description organisée dans l’espace. Quels sont-les


Indicateurs de lieux qui assurent cette organisation ?
→→→le haut de l’église /sur le sommet /entre /au dessous /sol/ au dessus

-comment est organisée la description dans le texte ?


→ →→→elle suit un ordre particulier. Elle part du haut en bas (plongée).

Quel est le temps dominant dans le texte→→→→→→→→→→→→l’imparfait


Quels verbes sont utilisés ?
→→→→→→→→→les verbes de perception (voir) +verbe d’état (sembler)

- Comment le narrateur implique-t-il le lecteur ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→à travers une description détaillé
-Pourquoi ?
→→→→→→→effet de réel + mettre le lecteur au cœur de l’action décrite

-sur quoi est basée cette description ?


→→→→elle est basé sur des adjectifs qui Indiquent la forme, la
dimension et l’état et des figures de style variés.

-relevez les différents adjectif et figures de styles sur le tableau.

- Quelle impression se dégage de cette description ?


→→→→→→→→→→→que le narrateur connait /est présent sur les lieux

- Quel est donc la focalisation/ le point de vue du narrateur ? justifiez


→→→ Focalisation zéro (omniscient) parce que le narrateur voit tout

15
-Répondre aux questions sur le tableau :

Temps+ Eléments Indicateurs


adjectifs Figures de styles
verbes décrits spatiaux
-Imparfait -Flamme -Vers le haut -Extraordinaire -anaphore :
-Gouttières -L’église -Grande -une grande flamme
-Voir -tours -Sur le sommet -Désordonnée -au dessous de cette flamme, au
-sembler -Furieuse dessous de la sombre balustrade
-Plus haut -Sombre
-Monstre -Personnification :
Préposition de -Ardente -flamme furieuse
position : -argenté -Le vent emportait un lambeau
-Entre -énorme -gouttières vomissaient
-Au dessous -liquide
-Au dessus -tranchées Comparaison :
-noir -Les deux jets de plomb…
-Adjectif de -rouge s’élargissaient comme l’eau qui
position : -innombrables jaillit…
-Inférieur -lugubre

16
05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

a--Décrire : c’est présenter une image que le lecteur ne voit pas mais qu’il peut
imaginer.
Objet-décrit : l’objet-décrit se trouve généralement au début du texte. Il peut être
réel ou imaginaire.
Le texte détaille l’objet-décrit.
-L’objet-décrit peut être : un lieu, un objet, un évènement, un personnage.

b--Pour réussir une description, on pense aux cinq sens, les informations
données par la vue sont souvent privilégiées.
Souvent la description est annoncée ou accompagnée par des verbes de
perception : deviner, découvrir, percevoir, voir, apercevoir, remarquer,
distinguer, entendre, sentir…
Des verbes d’état et /ou de mouvement: être, paraître, sembler…
Elle est aussi accompagnée par les indices spatiaux qui structurent le lieu.

C -la description suit un ordre particulier. Elle peut partir :


- de haut en bas (plongée) et réciproquement (contre- pongée)
- de gauche à droite
- du plan rapproche au plan éloigné

d-Les temps de verbe utilisé sont le présent ou l'imparfait du mode indicatif

e-Les expansions du groupe nominal : chaque groupe nominal caractérisant


un élément ou un sous-élément de l'objet décrit reçoit généralement une ou
plusieurs expansions grammaticales (un adjectif qualificatif, un complément du
nom, une proposition subordonnée relative) qui expriment le point de vue de
celui qui décrit.

-La forme/l’état/ La dimension est surtout indiquée par des adjectifs : grand,
énorme, gigantesque, démesuré, petit, minuscule, microscopique, volumineux,
encombrant, spacieux, exigu… et lourd, léger pour le poids…

f--La description repose sur un point de vue, elle se fait à travers le regard
d’unepersonne, qui peut être anonyme et qu’on appelle le descripteur.
-La description est la plupart du temps subjective : reflète les sentiments des
personnages.

j-Les images poétiques traduisent, par les connotations qu'elles suggèrent, le


point de vue de l'énonciateur du texte sur l'objet décrit. Ce sont soit des
comparaisons, soit des métaphores.

17
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 07
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 2 : Le texte descriptif
Support : corpus de phrases

Activité de langue

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un type de texte descriptif

Intitulé : La caractérisation

Objectifs : L’élève sera capable de :


- Identifier les procédés de caractérisation
- capable de caractériser un lieu ou un objet par divers procédés

MISE EN SITUATION :

Rappel des caractéristiques du texte descriptif.

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

- Lecture silencieuse des exemples sur le tableau


- lecture magistrale des exemples sur le tableau

1. Il vit dans une grande maison.

2. La ferme est grande.

3. L'homme, épuisé, cherche où dormir.

4. L'enfant qui avait les mains vides regardait désespérément les étalages de

confiserie.

5. Elle avait un regard aussi limpide que l'eau de roche.

6. Il a mangé un morceau de gâteau.

7- un gros serpent de fumée noir

- Quels sont les procédés utilisés pour décrire dans chaque phrase ?

-repérer le GS et le GV , les noms. Les adjectives

-Identification du nom principal dans chaque groupe isolé (le GS et le GV).

18
02-CONCEPTUALISATION :

-Décrire consiste à attribuer des propriétés ou des caractéristiques à une


Personne, à un objet, à un lieu... de manière à en donner une impression
Particulière grâce à la caractérisation et ce en utilisant divers procédés.

-Phrases/ Procédés utilisés : les expansions du nom/ la comparaison

P1 –adjectif qualificatif épithète


(placé avant nom)= expansion du nom Appartient au groupe nominal/ avant
ou après nom/ pas essentiel- il peut être supprimé

P2- adjectif qualificatif attribut


(lié au sujet qu’il qualifie par un verbe d’état :
être/sembler/paraitre/demeurer/rester/avoir l’air… après l’élément avec lequel
il forme le GV-il fait partie du groupe verbal = indispensable/ il n’est pas
supprimable

P3- adjectif qualificatif apposé


(séparé du nom qu’il qualifie par une virgule) appartient au groupe nominal

P4- a- subordonnée relative


(introduite par un pronom relatif : qui )+ adjectif Qualificatif épithète
b-complément de nom groupe prépositionnel
(préposition+GN) complète/précise le nom

P5- la comparaison
(le comparé : pronom personnel sujet elle + comparatif/ point commun : regard
limpide + outil de comparaison= aussi (suivie de l’adjectif ) +le comparant : l’eau
de roche

P6- complément de nom groupe prépositionnel


(nom : gâteau : vient après le nom qu’il complète + une préposition : de)

P7- Métaphore.
Le comparé et le comparant sont rassemblés dans un même énoncé sans
outil de comparaison

19
phras Procédé utilisé caractéristiques construction fonction
e
1 adjectif Qualifie un nom Avant ou après le nom Epithète liée
qualificatif pas essentiel- il peut être
épithète supprimé

2 adjectif lié au sujet qu’il après l’élément avec Attribut du sujet


qualificatif qualifie par un lequel il forme le GV-il fait
attribut verbe d’état  partie du groupe
verbal=indispensable/n’es
t pas supprimable

3 adjectif Appartient au séparé du nom qu’il Epithète détachée


qualificatif Groupe Nominal qualifie par une virgule
apposé
4 subordonnée Introduite par un Après le nom appelé Complément de
relative pronom relatif : qui antécédent l’antécédent
-introduite par un pronom (Parce qu'il est
relatif : qui ) repris dans la
+ adjectif Qualificatif subordonnée
épithète par un pronom
relatif(.
5 la comparaison on rapproche deux le comparé pronom rend les choses
choses qui ont un personnel sujet elle plus concrètes
point commun + comparatif/ point
commun : regard limpide illustrer un propos
+ outil de comparaison=
aussi (suivie de l’adjectif) 
+le comparant : l’eau de
roche

6 complément de Peut être nom ou vient après le nom qu’il complément de


nom groupe GN complète + une nom+ une
prépositionnel préposition : de) préposition : de

7 métaphore Etablit une Le comparé et le A une valeur


assimilation entre comparant sans outil de d’illustration
deux termes comparaison Crée un sens
Remplace un mot figuré/une image
par un autre poétique

20
-Les expansions du nom sont des outils fondamentaux de la description.
Leur fonction est à peu près la même. Il s'agit de compléter ou de qualifier un
nom, fournir des précisions sur le noyau du GN.

-Quand l’adjectif qualificatif fait partie du groupe nominal, il est épithète du nom.
a- Il est épithète liée lorsqu’il suit directement le nom auquel elle se rapporte.  On dit
épithète liée lorsqu'il n'y a rien entre l'adjectif et le nom.
b- Il est Epithète détachée/ apposé Lorsque l'adjectif et le nom sont séparés par une
virgule

L'attribut du sujet :Comme son nom l'indique, l'attribut du sujet sert à attribuer une
caractéristique au sujet du verbe. L’attribut du sujet est toujours relié au sujet par un
verbe d'état (être, demeurer, sembler, paraître, devenir, avoir l'air, rester....)

-Le groupe prépositionnel est un groupe nominal, ou autre, introduit comme son nom
l’indique par une préposition : à ou de, et parfois avec en, pour, par, etc.. Complément
du nom, telle est sa fonction.

-La proposition subordonnée relative apporte une information supplémentaire sur le


nom. Elle fait partie du GN, on peut la supprimer.
Elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où, à quoi, de quoi, lequel,
auquel,

- La comparaison est une figure de style qui consiste à établir une relation de
similitude entre un premier objet, le comparé, et un second objet, le comparant. Ce
rapport de ressemblance est introduit par un outil de comparaison qui permet de mettre
en valeur une caractéristique commune, qui est le point de comparaison.

-La métaphore Contrairement à la comparaison, compare de façon implicite sans outil


de comparaison

21
03-APPROPRIATION/APPLICATION

Consigne :

A/-Identifiez, dans ces phrases, les différents procédés de caractérisation.

1. Ahmed, fatigué, ne veut pas sortir avec ses amis.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Adjectif qualificatif apposé
2. La mère est calme.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Adjectif qualificatif attribut
3. De sa fenêtre, il contemplait le prodigieux spectacle.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Adjectif qualificatif épithète
4. Elle laissa échapper une exclamation de surprise.
→→→→→→→→→→→→→→→complément de nom groupe prépositionnel
5. Karim nage comme un poisson.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→comparaison
6- il profère un torrent de parole.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→métaphore

B/-Produisez des phrases où vous caractérisez un lieu, une personne ou


un objet, et ce en veillant à varier les procédés de caractérisation.

Correction au tableau.

04-TRACES ÉCRITES

-La conceptualisation déjà écrite sur le tableau + phrases+ corrigé

-05-PROLONGEMENTS

-Exercices à faire hors classe

22
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 08
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 2 : Le texte descriptif
Support : sujet+ consigne
Activité orale

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un texte descriptif

Objectifs :

- décrire oralement un lieu/une personne.


- employer les moyens de caractérisation.

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

« Faites le portrait d'une personne quelconque/artiste célèbre »

Pour réussir votre tâche, rappelez-vous :


Fonction de la description / les procédés de caractérisation

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions  Phase 01 :

Un de vos proches vient de disparaitre, vous fait sa description à un passant


pour voir s’il la déjà vu. Par quoi commencez –vous ?

I-son aspect physique :

-son âge (adolescent/ jeune/vieux)


-sa taille (grand, petit, courtaud, trapu...)
-sa corpulence ( gros, gras, obese, mince, maigre, svelte, squelettique…)
-sa silhouette (élancé, imposant, musclé, massif, droit, penché, bossu…)
- son teint (sombre, pale, blanc, noir, jaune, rouge…)
-son visage (rond, ovale, allongé, bronzé, grains de beauté, tache de
Rousseur)
-nez long ou court, crochu, retroussé, lèvres épaisses ou fines, yeux
enfoncés, globuleux, qui louchent
-ses cheveux long, courts, lisse, bouclé, hérissés blanc, poivre et sel,

23
une queue de cheval, une frange, chauve..)
- ses habits ( longs, sales, propres, bien repassés, usés, déchirés,
démodés...)

-comment appelle-to ce genre de description→→→→→→portrait physique

-est-ce qu’un portrait est toujours physique ? Que peut-ont décrire d’autre ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→non, on a aussi un portrait moral

II- un portrait moral

-On décrit le caractère (bon /mauvais caractère, gai, ouvert, timide, rêveur,
Difficile, compliqué, autoritaire…)
- les qualités morales et intellectuelles (bon, généreux, serviable,
Courageux, honnête, franc, habile, ponctuel, ordonné …)
-les défauts ( égoïste, lâche, menteur, tricheur, paresseux, maladroit, avare,
bavard, désordonné, vaniteux…)

Questions  Phase 02 :

Quel est votre artiste favori ?


Que fait-il dans la vie ?
D’où vient-il?
Où habite-t-il t ?
Que savez-vous de sa famille ?
Comment est-il physiquement ?
Décrivez son caractère ?
As-il vraiment du talentueux ? Comment cela ?
Qu’est ce que vous appréciez le plus en lui, son physique, son caractère, son
Talent?
Qu’est ce que vous détestez le plus en lui ?
Si vous deviez le comparer à quelqu’un ou quelque chose, que choisirez-vous ?

03-Synthèse
- Les élèves proposent de faire le portrait d’un artiste de leur choix.
- Ils formulent des phrases correctes en enrichissant le portrait par les
expansions de nom, la Comparaison et la métaphore.

24
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 09
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 2 : Le texte descriptif
Support : sujet+ consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un type de texte descriptif.

Objectifs : L’élève sera capable de :

- produire un texte descriptif.


-Amener l’élève à rédiger un portrait physique et moral.
- être en mesure de d’exploiter les procédés de caractérisation.

01-MISE EN SITUATION/ CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne/sujet :

« Faites la description d'une personne quelconque»

Les tâches allouées :

-respectez la consigne.
-adoptez une cohérence et une cohésion étudiées.
-Utilisez une orthographe, une langue et une expression correcte.
-exploitez un lexique en adéquation avec la description.

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

2-PHASE ORALE :

Rappel :

- Le texte descriptif.
- La caractérisation.
- le portrait :
- Faire le portrait d’un personnage c’est donner des informations sur son
physique (portrait physique) et décrire ses traits de caractère(portrait moral).

25
Analyse :

- Cette description doit s'organiser selon un ordre.


-Comment est cette personne au niveau physique ?
-Comment est cette personne au niveau moral ?

Portrait physique :

Utilisation des champs lexicaux du physique de l’anatomie, de l’habillement.


-adoption de la caractérisation : adjectifs qualificatifs, apposition, compléments
de nom, de figures de style : comparaisons, métaphores.
Portrait moral :

Utilisation des champs lexicaux du comportement, de la psyché (caractère,


Intellect…)
Adoption de la caractérisation : adjectifs qualificatifs, apposition, compléments
de nom, de figures de style : comparaisons, métaphores.

Veillez à respecter les règles de  :


- Conjugaison : accord sujet-verbe
- Conjugaison : le présent

03-PHASE ÉCRITE :

1- Rédaction Personnelle/individuelle ou en binôme: Inviter les élèves à


commencer par faire un plan au brouillon, ensuite rédiger la description
convenablement.

-donner du temps aux élèves pour la rédaction.

-passer entre le rang pour voir le travail et aider les élèves en cas de besoin.

-Lecture de quelque production d’élèves+ choix de la meilleure production.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Repérer et corriger les erreurs commises


- Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :

-Recopier le texte affiné.


-Relever les productions écrites des élèves pour les corriger et les rendre la
semaine suivante.

26
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 10
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 3 : Le texte argumentatif
Support : divers texte du manuel français

Activité de lecture

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un texte argumentatif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Identifier un texte argumentatif


- reconnaitre ses caractéristiques

01-MISE EN SITUATION :

-que veut dire argumenter?


→→exprimer ses idées/opinions//sentiments
→→défendre une théorie pour convaincre autrui.

- quand et dans quelles situations est utilisée l’argumentation ?


→→ Tous les jours
→→ce peut être une conversation, un débat entre amis ou entre politicien,
Un journal télévisé, au tribunal…
-Où trouvons nous généralement des textes argumentatifs?
→→essaie, plaidoyer, publicité, roman, théâtre…

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Lecture silencieuse des textes/extraits.


-Lecture magistrale des textes/ extraits.

- De quoi parlent ces 4 textes ? Quel est le thème commun ?


→→ Des vêtements de Marque

- à qui s’adressent-ils ? Pourquoi faire ? Dans quel but ?


→→aux jeunes
→→ pour convaincre, défendre le port des vêtements de marque
ou pour dissuader les jeunes de ne pas porter des vêtements de
marque

- quel est le temps dominant dans les 4 textes ?→→→le présent de


l’indicatif7

27
- quel sont les modes utilisés ?
→ indicatif+ l’impératif=exprimer un conseil, ordre. ex « sois naturelle »

- quel autres modes peut-on utiliser pour argumenter ? 


→conditionnel=émet une hypothèse, supposition pour le présent ou
l’avenir. Ex « je ne porterai que des vêtements de marque si j’en avais les
moyens »’ j’aurais aimé m’habiller avec des vêtements ordinaire mais ils
sont trop communs »
→ subjonctif= exprime l’hypothèse, le souhait, le doute, le désir. Ex «  il
faut que tu arrête de t’habiller avec des vêtements de marque »

- quel pronom personnel le locuteur emploie-il souvent ?


→→ « je »+ « nous »

-qu’est ce que cela suppose ?


→→il délivre un message / jugement/ idée personnel

- Est-ce toujours le cas dans certain textes ?quel sont les autres pp employés ?
→→non, il utilise les pp « on », « tu », « il »

- pourquoi à votre avis ?


→→pour inclure le lecteur ou l’auditeur il utilise le « on, nous »
→→pour interpeller /impliquer/ faire adhérer le lecteur il utilise la deuxième
personne « tu ou vous »
→→pour donner plus d'objectivité à ses propos, il s'efface parfois derrière
les faits et les idées, cités à la troisième personne »il »

- Quels est le verbe répété et le vocabulaire utilisés dans ces 4 textes ?


→→vocabulaire mélioratif (sympa, cool…) ou dévalorisants (archinul
communs, manque de gout…), verbes d’opinion (trouve) +on peut
également utiliser (penser, croire, affirmer…)

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

- Quelles sont les intentions des différents locuteurs ?


→→Présenter des arguments rationnels et logiques pour nous convaincre
ou nous dissuader de la nécessité de porter des vêtements de marques.

28
04- AXES DE LECTURE :

- Relevez dans les quatres textes les arguments pour ou contre les vêtements
de marque et les liens logiques utilisés :

texte thèses arguments Liens logiques

-Ce ne sont pas des garants


d’avoir plus d’amis Opposition :
Ce n’est pas parce que…
1
C’est archinul -« je n’ai rien de marque que
mais en revanche j’ai plein Mais, …
(contre) d’amis « 
Addition : et
- ce qui intéresse un amis
c’est le caractère et non les Ce qui ...c’est..
habits

-Permet d’adopter un style,


de montrer sa personnalité,
2 C’est ce qui compte le
de s’affirmer Insistance : Bien sur
plus
cela
-Les habits sans marques Et
(pour)
sont communs et ceux qui
les portent manquent de
gout

-Juste pour faire l’intéressant


3
Cela ne veut rien dire -les habits sans marque Addition : D’ailleurs, de plus
ressemblent à ceux de et puis
(contre) marque
la cause : car
- ils peuvent attirer des
ennuis(le rackette/vol)

-A l’achat des vêtements de


marque tu paie juste
Faire cool avec des
l’étiquette cousue dessus Aussi
vêtements simples
Mais
4
-c’est moins confortable Souvent
(contre)
De toute façon
-tu peux faire cool avec des
habits simples

29
- Questions :

Comment sont organisés/ structurés les arguments dans le texte 3 ?


→→de manière ordonnées dans le cadre d’un raisonnement à 3 étapes

- Quels arguments avance-t-il pour étayer cette thèse


→→(tirer du texte)

-observez la dernière phrase dans chaque texte que remarquez-vous ?


→→elle conclut le raisonnement du locuteur

1. La thèse :

- Le locuteur commence par une proposition initiale : c'est la thèse ou il nous


révèle ce qu'il pense des habits de marque
- Il donne ensuite des arguments pour défendre cette thèse :
Arguments 1 :
- il porte des habits semblable à ceux de marque bien qu’ils n’en
soient pas.
-tous le monde lui demande où il les a trouvé
→→C'est une idée introduite par le lien logique "d’ailleurs"

2. l’antithèse :

- Il montre ensuite les inconvénients que peuvent engendrer le port d’habits de


marque
- contre-arguments 2 :
-ils peuvent attirer les voleurs qui risquent de te prendre pour un riche
→→C'est une idée introduite par le lien logique "de plus"

3. La synthèse:
- c’est La conclusion : ils ne sont pas si importants puisqu’ils sont comme les
Autres vêtements.
Elle est introduite par le lien logique "et puis"

- à quoi sert un exemple lorsqu’on avance un argument ?


→→à étayer, illustrer soutenir et éclairer cet argument 

30
05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

- Argumenter, c’est défendre une idée ou des positions avec des preuves, des
arguments, des illustrations.
L’argumentation a pour but de convaincre ou de persuader son interlocuteur.
Pour cela, l'auteur donne des arguments et des exemples organisés à l'aide des
connecteurs logiques.

-Un texte argumentatif est composé de différents éléments  :

- un thème qui est le sujet général du propos posé de façon neutre


- une thèse défendue
- une thèse réfutée (la thèse adverse de celle que l’on défend : la thèse de
« l’autre »)
- des arguments (ils sont abstraits (ce sont des idées) mais ils ont une valeur
générale )
- des contre-arguments (des arguments qui contredisent la thèse défendue et
soutiennent la thèse réfutée…)
- des exemples (ils sont concrets (ce sont des faits), mais ils ne représentent
que des cas particuliers)
- des connecteurs logiques qui expriment l’opposition (mais , par contre,
cependant, en revanche…), l’addition (et, de plus, par ailleurs…), la cause
(parce que, puisque, en raison de…), la conséquence (si bien que, ainsi,
aussi, dés lors, donc…), l’hypothèse (si, à condition que, au cas où…)…

- le texte est structuré de manière rigoureuse par des connecteurs logique


qui mettent en valeur les causes et le conséquence

 Seuls les arguments sont capables de prouver, alors que les exemples et les faits
se contentent d'illustrer.
 Un argument est unique alors qu’un exemple est substituable (on peut le
remplacer par un autre qui aura la même fonction, qui illustrera également l’argument…

Le discours, et plus particulièrement le texte argumentatif, expriment des appréciations


personnelles nées de valeurs morales, sociales, culturelles... (il ne faut pas tuer
qqun dans le dos - il ne faut pas cracher par terre)

Plusieurs indices permettent de les identifier :


- l’implication du locuteur (moi, je, mon, nos…)
- des adjectifs, maïs aussi des noms et des verbes, qui expriment un
jugement personnel (beau/laid, bon/mauvais, juste/injuste…)
- des adverbes et des pronoms indéfinis qui généralisent jusqu'à l'absolu
(aucune, seule, tout, l’ensemble…)
- des champs lexicaux connotés négativement ou positivement (si par
exemple un ordinateur est comparé à un « machin truc bidule » ou s’il est vu
comme l’avenir de l’homme…)

31
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 11
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 3 : Le texte argumentatif
Support : corpus de phrases

Activité de langue

Compétence visée : Reconnaître et employer les connecteurs logiques

Objectifs : L’élève sera capable d’identifier et d’employer les connecteurs logiques


dans un texte argumentatif

mise en situation :

- dans un texte argumentatifs, quels sont les moyens qui permettent


d’organiser les arguments, de relier les phrases ?
→→ Les connecteurs logiques

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

Le sommeil aide les jeunes à récupérer leurs forces. De plus, il favorise la


concentration en classe. C’est pourquoi quand on manque de sommeil on est
fatigué et nerveux.
Toutefois, dormir trop a des effets négatifs comme la paresse. Ainsi les jeunes
doivent respecter le temps et la durée du sommeil.

- Lecture silencieuse du texte sur le tableau


- Lecture magistrale du texte sur le tableau

- De quoi parle le texte ?→→→→→→→ →→→→→→→→du sommeil

- Pourquoi le sommeil est-il important ?


- →→il favorise la concentration en classe

- Quel type de texte a-t-on ici ? →→→→→→→→→→→→→argumentatif

- Relevez tous les liens logiques.


- Quel est leurs fonctions générales ?
→→ Les liens logiques sont des mots ou des groupes de mots qui
permettent de lier deux énoncés ou deux paragraphes.

- Comment s’organise ce raisonnement?


→→ 3 étapes : thèse + antithèse + synthèse

32
02-CONCEPTUALISATION :

- quels sont les autres connecteurs logiques que vous connaissez ? Donnez
des exemples en utilisant des phrases :

- Inviter les élèves à produire des énoncées de leur propre crû en utilisant des
connecteurs logiques adéquats.

- Aider les apprenants par des reformulations et des suggestions et porter au


tableau noir les meilleures productions pour chaque catégorie de liens

Connecteurs logiques fonctions Exemples


De plus, en plus, et, addition La lecture me permet de soigner la langue.
en outre, en addition, En outre elle m’aide à développer mes
encore, aussi, de même, connaissances.
à cela s’ajoute, ajoutant que
d’ailleurs, en outre
Par conséquent, ainsi, La conséquence La pratique du sport aide à bien dormir c’est
de ce fait, alors, donc, pourquoi il est conseillé de le faire
c’est pourquoi régulièrement.
en conséquence
Car, à cause de, grâce à La cause L’homme obèse respire difficilement à
Parce que, de ce fait cause de cela il dort mal
Puisque, en raison de
Toutefois, néanmoins. L’opposition et L’immigration diminue le taux du chômage.
Pourtant, cependant, or, en la concession Néanmoins l’immigré perd son identité
dépit du fait, il est vrai que… culturelle
mais…
en guise de conclusion La conclusion Ainsi, Le sport est bénéfique pour la santé.
Pour conclure, enfin, donc La synthèse.
finalement, en somme,
ainsi, voila pourquoi,
D’abord, pour commencer, La numération Pour comprendre un texte je le lis d’abord,
Premièrement, Après j’explique les mots difficiles. Ensuite,
Deuxièmement je cherche les idées importantes, enfin
après, ensuite, j’élabore une conclusion.
à cela s’ajoute
enfin

Par exemple, L’exemple Les causes de l’immigration sont multiples,


à titre d’exemple, l’illustration En effet, le chômage et la quête d’une vie
en effet, meilleure sont parmi les raisons de ce
en fait. phénomène
De même

03-APPROPRIATION/APPLICATION
33
A- Complétez le texte suivant par des connecteurs :

Je pense que l'internet contribue au développement culturel de l'homme.


« D'abord », il permet de faciliter l'ouverture et le contact avec d'autres sociétés.
« En plus », un moyen de communication qui facilite l'accès à tous les savoirs.
« Cependant » l’internet possède des cotés négatifs. « Ainsi » l'internet reste une
arme à double tranchant.

B- Replacez les connecteurs suivants dans le texte d'ou ils sont extraits :
en revanche (2 fois) - lorsque - lorsqu' - donc - à l’Inverse - par exemple-
mais

(lorsque) les enfants s'installent devant un poste de télévision, leurs motivations


sont bien différentes de celles des adultes. Ces derniers, de leur propre aveu, la
regardent pour mieux comprendre le monde. [ ... ]
Les enfants, (en revanche), tout en s'amusant de cet aspect divertissant de la
télévision ont beaucoup de mal a faire la différence entre la réalité et la fiction, en
raison de la compréhension limitée qu'ils ont du monde. ils sont ( donc) plus
vulnérables. [ ... ]
Ils ne peuvent pas comprendre les séquences longues ; les motivations et les
intentions des différents personnages leur échappent en partie mais Surtout, ils
ne sont pas capables de faire des déductions, ni de comprendre ce qui est
implicite.
(Lorsqu’) ils voient des scènes de violence (par exemple), il est probable qu'ils
concluent que « c'est le plus fort qui a raison.». ils ont du mal, (en revanche) à
comprendre les messages plus subtils, et que certaines actions sont plus
justifiées que d'autres
(à l’Inverse), ils comprennent sans peine que I' on obtient ce que I' on veut en
ayant le pouvoir.

04-TRACES ÉCRITES

-La conceptualisation déjà écrite sur le tableau + phrases+ corrigé

-05-PROLONGEMENTS

-Exercices à faire hors classe : Employer les liens logiques adéquats.

Au moment où les détectives sont arrivés sur les lieux du crime, ils n’ont trouvé qu’un
cadavre déjà froid, c’est pourquoi ils avaient désespérément besoin d’indices. Ils ont
fouillé toute la maison, examiné tous les objets à la loupe, mais apparemment, aucun
d’eux ne semblait leur apprendre quoi que soit bien que toujours de simples détails qui
permettent de découvrir une piste. Ainsi une longue et difficile enquête les attendait.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

34
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 12
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence : Le texte argumentatif
Support : sujet+ consigne
Activité orale

Compétence visée : -exprimer son point de vue, débattre.

Objectifs : - argumenter de façon intelligible

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

«Exprimez un avis partagé concernant la télévision »


Présentez un aspect avantageux puis un aspect dangereux et préoccupant
Enchainez les deux arguments avec des connecteurs logiques appropriés

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

- Quels Chaine de télévision regardez-vous ?


- Quel programmes audiovisuels préférez vous ?
→→réponses selon les élèves : 2M/ TV5/ MBC/MTV/….
→→émissions de divertissement et de jeux /émissions de sport
/émissions humoristiques/émissions éducatives/ series/feuilletons
- Pourquoi ? qu’est-ce que cela vous procure ?

- Quels programmes audiovisuels détestez-vous ?


- Pourquoi ?
→→laissez les élèves argumenter librement

- Que pensez-vous des séries étrangères et des émissions de téléréalité ?


→→ laissez les élèves argumenter librement..
qq arguments : bonnes ou médiocre parceque…
montrer d’autres cultures, la réalité, connaitre la vie de gens normaux,
faire découvrir de nouveaux Talent. Des exemples : the voice…
→→ contre- arguments : tue la télévision, envahit la vie privé des gens,
vend du rêve aux et profite de la crédulité des jeunes, nuit à votre
intelligence et santé. Des exemples : star academy, khait biad…

- Quels sont les avantages et inconvénients de la télévision ?


35
- Quelque argument que les élèves devront exploiter avec l’utilisation des
connecteurs logiques :

Avantages inconvénient
-la télévision nous informe de ce qui -C’est un média passif: le téléspectateur
se passe dans le monde, et en plus elle est sujet à l'abêtissement et à
nous éduque. l'abrutissement progressif. Dépourvu de
tout esprit critique, il devient rapidement
-la télé nous évite le d’placement au l'objet d'une manipulation télévisuelle
cinéma pour voir un film
-chacun est fasciné par son émission
-la télé nous offre un passe-temps préféré et oublie ce qui l'entoure. Ceci
agréable, un divertissement, une détente risque d'entraîner une dégradation de la
après une longue journée de stress. vie familiale, sans compter les disputes
causées par un désaccord
- Le téléspectateur fournit moins d'effort quant au programme de la soirée
qu'à la lecture d'un livre par exemple
-les médecins affirment que regarder la
-les chaînes télévisées présentent un télé trop souvent nuit à la santé
support publicitaire appréciable : les yeux en souffrent et le téléspectateur,
qui permet de relever l'économie et de immobile et se gavant de chips, de
créer des emplois. chocolat et autres produits à haute teneur
en calories, risque de prendre du poids

-la télé devient une vraie drogue dont les


spectateurs sont dépendants

- les chaînes télévisées diffusent trop de


scènes de violence, ce qui risque
d'augmenter l'agressivité des jeunes

03-Synthèse
- Les élèves formulent des arguments puis enchainent avec une synthèse ou
ils avancent des conseilles/alternatives

La télé présente bien plus de dangers que d'avantages. Il conviendrait de réduire la


quantité de violence et d'augmenter le nombre d'émissions culturelles. En attendant, il
faudrait conseiller aux gens, et surtout aux jeunes, de regarder la télé avec un esprit
critique afin d’éviter l'excès. Il importe de consulter les programmes, d'opérer un choix
préalable et de s'en tenir à ce choix, en évitant de zapper aveuglément pour regarder
n'importe quoi.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

36
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 13
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 3 : Le texte argumentatif
Support : sujet+ consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un type de texte argumentatif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- produire un texte argumentatif.


- de prendre position, argumenter, exprimer son opinion.
- être en mesure de d’exploiter les procédés d’argumentation.

01-MISE EN SITUATION/ CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne/sujet :

«Selon vous, la nouvelle technologie a-t-elle influencé les relations entre les
gens positivement ou négativement »
donnez des arguments avec des exemples et en utilisant des connecteurs
logiques appropriés

Les tâches allouées :

-respectez la consigne.
-Utilisez une orthographe, une langue et une expression correcte.

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.

2-PHASE ORALE :

- Quels sont les outils technologiques que vous avez ? lesquelles préférez-
vous ? Citez des exemples.
- Qui vous a acheté cet outil ? Pourquoi ?
- À quelle fin utilisez-vous ces outils?
→→parmi les réponses : Pour faire mes devoirs / avoir un point de vue
sur l’actualité/ m’informer sur la société/ m’informer sur les
différentes cultures/ me distraire, me détendre/ mettre de l’ambiance

- Combien d’heures par jour les utilisez- vous ? Pourquoi ?


- Cet outil constitue-t-il une nécessité ? ou bien c’est un confort ?
- Pourriez-vous vivre sans cet outil ? Si c’est oui, citez un exemple d’outil
numérique auquel vous pouvez renoncer ?

37
- Quels sont les avantages et les inconvénients de ces outils au point de vue
de la santé, psychique et relations humaines ?

- D’après vous, faut-il faire attention à l’emprise des technologies sur nos vies ?

03-PHASE ÉCRITE :

1 - Rédaction Personnelle/individuelle ou en binôme: Inviter les élèves à


commencer par faire un plan au brouillon, ensuite rédiger convenablement.
2 - donner du temps aux élèves pour la rédaction.
3 - passer entre le rang pour voir le travail et aider les élèves en cas de besoin.
4 - Lecture de quelque production d’élèves+ choix de la meilleure production.

Quelques exemples :

-Grâce à internet, on est toujours branché sur tout ce qui se passe dans le monde.
Ainsi, les infos, les progrès médicaux, la communication interpersonnelle, la navigation
sont à portée de nos mains. Non seulement, l´internet rend l’information et la
communication plus rapide, plus efficace, mais surtout plus économique. de plus il
permet à tous le monde de se former et de s´éduquer, de même que découvrir les
nouveaux logiciels informatiques en vogue .
-les principaux inconvénients causés par internet sont d´ordre sentimental,
éducationnel, médical et mental.
En effet, Sur le plan sentimental l´internet diminue l´envie de se voir, et de discuter face
à face, il crée une interface virtuelle nous privant ainsi de la vraie amitié sincère.
En outre Il y a des gens qui deviennent complètement dépendants d’internet, ils
s’enferment à la maison et passent la quasi-totalité de leur temps sur des sites ou à
jouer des jeux vidéos. Par conséquent l’internet contribue à créer une distance et un
fossé entre les individus.

-Les appareils technologiques comme ordinateur, téléphone portable, laptop, iphone,


etc.., propagent des ondes dangereuse à la vie de l´homme. En effet ces ondes sont
radioactives et nocives et peuvent ainsi causer de graves ennuis à la santé.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Repérer et corriger les erreurs commises


- Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :

-Recopier le texte affiné.


-Relever les productions écrites des élèves pour les corriger et les rendre la
semaine suivante.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

38
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 14
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 4 : Le texte injonctif
Support : Extrait: « Knock »de jules romain

Activité de lecture

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un texte injonctif

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Reconnaitre les caractéristiques du texte injonctif


-Lire comprendre et utiliser quelque formes de prescription

01-MISE EN SITUATION :

- que veut dire « prescrire » ?


→→→demander, conseiller, recommander, inciter, ordonner

- Dans quels cas utilisons-nous la prescription ?


→→ Lorsqu’on veut donner des consignes (notice, les modes d’emplois, les
règles de jeu) , des conseils, des ordres, des indications (pour un traitement
médicale,. recettes de cuisine, , loi.…)

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Lecture silencieuse du texte


-lecture magistrale du texte

Qui est l’auteur du texte ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→jules romains

D’où est extrait ce passage ?→→→→→→→→→→→→→→→→→du roman Knock

-qui parle dans le texte ?


→→→→→→→→→→→Un locuteur/émetteur/destinataire qui est le docteur Knock

-à qui s’adresse le docteur Knock?


→→→→il s’adresse à un interlocuteur/ récepteur/destinataire qui est une patiente

Quel type de texte a-t-on ici ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→texte injonctif

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

39
-Sous quelle forme se présente le texte injonctif ?
→→ Sous forme de conseil, de recommandation, d’ordre ou d’interdiction.

Quelle sont les formes verbales /les temps utilisées dans le texte ?
→→→→→ Le future simple, L'impératif, Le conditionnel présent. Le présent

04- AXES DE LECTURE :

Complétez le tableau suivant par des exemples de phrases et de formes verbales


utilisées dans le texte :

Le future simple L'impératif Le conditionnel Les formes La


présent impersonnelles Phrase nominale

vous vous Faites fermer Mais, j’aimerais Il faudra tâcher Aucune


coucherez les volets. autant que de trouver une alimentation solide
en arrivant. Vous vous voiture pendant une
Défendez passiez semaine
Vous Serez seule qu’on vous Du biscuit.
Parle. Un verre
Vous ne direz d'eau de vichy
pas que toutes les deux
heures.
Nous verrons
comment

J’irais vous voir

Relevez les phrases exprimant :

L’obligation : - Il faudra tâcher de trouver une voiture


- vous vous coucherez en arrivant.
- Faites fermer les volets.

La permission : - Un verre d'eau de vichy toutes les deux heures et à la rigueur,


une moitié de biscuit.

L’interdiction : -aucune alimentation pendant une semaine


-J’aimerais autant que Vous vous passiez du biscuit.

Quelle est donc l’intention du docteur Knock ?

40
→→ il veut guérir sa patiente .il Incite le destinataire à agir à travers ses
Recommandations.

Quel sera l’effet de ses recommandations sur la patiente? »


→→ Elle va suivre, appliquer ses conseilles à la lettre.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

-il s’agit d’un locuteur (médecin) qui parle à un interlocuteur (patiente).


- Le docteur Knock veut guérir cette patiente, pour cela il lui donne des
Conseils et des ordres.
- Il utilise les expressions linguistiques et les formes verbales suivantes : les
formes impersonnelles, l’impératif, le conditionnel présent, le futur simple.

Le texte injonctif se présente donc sous forme de recommandation, d'ordre ou


d'interdiction.

- Les traitements médicaux, les recettes de cuisine et les règles de jeu sont aussi des
textes injonctifs

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

41
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 15
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 4 : Le texte injonctif
Support : corpus de phrases
Activité de langue

Compétence visée : Reconnaître les caractéristiques d’un texte injonctif

Objectifs : -L’élève sera capable d’identifier et de produire des phrases où il donne des
Conseils et des ordres.

MISE EN SITUATION :

- dans un texte injonctif, quels sont les moyens qui permettent d’exprimer des
conseils et des ordres?
→→ L’impératif,

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

1. N’abime pas tes affaires.→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ordre

2. Déposez vos affaires ici.→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ordre

3. Je veux qu’il revienne.→→→→→→→→→→→→ ordre/ désir/souhait/nécessité

4. Gardez le moral. Et bon courage.→→→→→→→→→→→conseil/recommandation

5. Mangez équilibré : fruits, légumes...→→→→→ordre/recommandation/prescription

6. Il faut qu’il évite le stress et l'angoisse.→→→→→→prescription/ recommandation

7. Il est obligatoire d’établir un plan.→→→→→→→→→→→→→obligation/ nécessité

8- Il faut que rien ne soit décidé en mon absence.→→→→→une défense/interdiction

- Lecture magistrale du professeur


- Lectures individuelles des élèves

42
-Ces phrases expriment quoi à votre avis ?
→→ des ordres/ des conseils/ recommandations/ interdiction

- Essaye d’imaginer quelques situations où elles pourraient être dites.qui peut être
l’émetteur et le récepteur ?
→→un père à son fils/ un patron à son employé/ un docteur à son patient

- Quel serait le rapport entre le locuteur et l’interlocuteur ?


→→un rapport de supériorité et d’infériorité

- Complétez le tableau suivant à partir des exemples :

Phrases Expressions utilisées Outil et procédés utilisés


1 Ordre Impératif présent

2 Ordre Impératif présent

3 Ordre/volonté/désir /besoin/ Subjonctif présent (je veux que…)


nécessité
4 Impératif présent
conseil/recommandation
5 Impératif présent
ordre/recommandation /prescription
6 il faut que +Subjonctif présent
prescription/ recommandation tournures dite impersonnelle
expressions modales ayant «il»
comme sujet

7 obligation/ nécessité phrase à la forme impersonnelle

8 une défense/ interdiction il faut que+Subjonctif


tournures impersonnelle

- Quelle différence y a-t-il entre un ordre et un conseil ?


→→on peut choisir de suivre/appliquer un conseil mais on est obligé d’exécuter
un ordre spécialement si on est dans une position d’infériorité.

02-CONCEPTUALISATION :

43
-Donner un conseil consiste à exprimer notre point de vue à quelqu'un sur ce
qu'il doit faire.

- Si on insiste sur un conseil, il s'agit d'une recommandation

- Donner un ordre consiste à pousser quelqu’un à exécuter un acte quelconque.

-S’il s’agit de l’inverse, c’est une interdiction.

03-APPROPRIATION/APPLICATION

- Relevez les expressions utilisées dans ces conseils :

- On vous conseille de vous relaxer de temps en temps.

- Prenez votre temps. Et bonne chance !

- Il est indispensable de garder le moral.

- Refusez le désespoir !

- Acceptez-vous tel que vous êtes et vous rencontrez des personnes qui vous
apprécieront.

04-TRACES ÉCRITES

La conceptualisation déjà notée au tableau + exemples.

-05-PROLONGEMENTS

-Exercices à faire hors classe 

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

44
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 16
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 4 : Le texte injonctif
Support : sujet et consigne
Activité orale

Compétence visée : -formuler des ordres, des consignes et des conseils oralement

Objectifs : - savoir conseiller ou donner des conseils, des consignes

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

«Présentez une recette de cuisine que vous connaissez en utilisant les


procédés de la prescription.»

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles

MISE EN SITUATION :

Rappel

-Les caractéristiques d’un texte prescriptif.


- L’expression de l’ordre et du conseil

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

-qui prépare à manger dans votre maison ?


-est-ce que aidez votre mère lors de la préparation du déjeuner/diner ?
Quel est votre repas préféré ?
-est-ce qu’il vous est déjà arrivé de préparer votre propre repas ?
-si votre camarade de classe veut préparer ce plat, que lui conseillez-vous de faire ?
- citez-lui les ingrédients nécessaires à la préparation du plat .
-dites-lui comment vous faites pour le préparer ?
-quels sont les étapes et les consignes à suivre pour réussir ce repas ?

-Laisser la liberté à chaque élève de présenter la recette d’un plat qu’il connait et
qu’il préfère.
-Les inciter à utiliser les procédés de prescription dans leurs énoncés.

03-Synthèse
Choisir le plat préféré de la majorité de la classe et exposer collectivement sa
recette.
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

45
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 17
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 4 : Le texte injonctif
Support : sujet et consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : -reconnaitre et produire un texte injonctif

Objectifs : -rédiger un texte prescriptif.


- S’entrainer à utiliser le champ lexical de la prescription, et les verbes de l’injoction.

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne/sujet :

«Dans un cyber, une personne vous demande de lui expliquer comment naviguer sur
internet. Quels conseils lui donneriez-vous pour lui faciliter l’utilisation de cet outil ?.»

Les tâches allouées :

-respectez la consigne.
-Utilisez une orthographe, une langue et une expression correcte.

-a-Lecture de la consigne par les élèves


- b-Explication de la consigne+ mots difficiles
-Reformulation de la consigne par les élèves.

MISE EN SITUATION :

Rappel

- Les caractéristiques d’un texte prescriptif.


- L’expression de l’ordre et du conseil.

- Expliquez l’utilisation de l’outil par des conseils et des ordres.


-Employer les expressions de l’ordre et du conseil

2-PHASE ORALE :

Question :

-quel est la première chose qu’on fait pour pouvoir naviguer sur internet ?
- sur quelles touches doit-on appuyer ?
- sur quels logiciels ou applications doit-on-cliquer ? Combien de fois ?
- comment est la page internet qui s’affiche devant vous ?
-que comporte-elle ?
-comment faire pour saisir une adresse web  et entrer au site désiré?

46
- qu’utilisez-vous pour faire des recherches ?
-quelles étapes suivez-vous pour trouvez les informations que vous cherchez ?
-comment faire pour s’inscrire sur un site de rencontre sociale (facebook,twiter…) ou
avoir un compte de messagerie (email) ?

03-PHASE ÉCRITE :

- Donner aux élèves du temps pour la rédaction individuel


-Apporter de l’aide aux élèves en difficulté.
-lecture des productions.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Repérer et corriger les erreurs commises


- Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :
Ouvrir internet :
Ouvrir internet :

Pour commencer, cliquez sur l'icône


Puis appuyer sur la touche entrée du clavier (ou cliquer deux fois rapidement sur
l'icône avec la souris)

Une première page Internet s'affiche à l'écran. Celle-ci peut être différente d'un
Jour à l’autre, mais le principe reste le même.

La page Internet comporte deux éléments :

-la barre d’adresse : lorsqu'on possède déjà une adresse Internet du


wwww:menara.ma

- La barre de recherche : qui permet d'obtenir une liste de site, à partir de mots
clés de votre choix.

Pour ouvrir un site, cliquer une fois sur la barre d'adresse. Effacez tout avec la
Touche Du clavier qui est au-dessus de la touche entrée et remplacez-le par
L’adresse de votre site. Puis validez.

Chaque paragraphe correspond à un site trouvé. Cliquez sur l'un des titres pour
y accéder.

-Recopier le texte affiné.


-Relever les productions écrites des élèves pour les corriger et les rendre la
semaine suivante.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

47
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 18
Module : 1 - analyser une image, une affiche, une bd
Séquence 5 :
Support : Corpus d’images/affiches

Activité de lecture

Compétence visée : - Lire et analyser une image.

Objectifs : -S’initier à la notion de représentation visuelle


Relever les indices qui aident à déterminer le sens dénoté et connoté d’une image

I-MISE EN SITUATION :

Une image, à priori tout le monde sait ce que c'est. Vous en voyez tous les jours, partout, tout
autour de vous, sur les panneaux publicitaire dans les rues, dans les journaux, les magazines, sur
internet. …
Vous partagez des images de différent contenu sur votre page facebook. Des images drôles ou
insolites, des publicités…

Pourquoi êtes vous plus attiré par une image qu’un texte ?
→→→elle a un effet instantané, direct, ne demande pas beaucoup de temps. Une image vaut
mille mots. Donc cela suppose un message, qui est bien sûr visuel.

Est-il facile de déchiffrer et d’analyser le message véhiculé par une image ?


→→→ L’image a son propre langage, ses propres codes, et a toujours une ou
plusieurs fonction(s) : informer, émouvoir, communiquer, convaincre, persuader,
critiquer, vendre aussi…

-qui est l’auteur de l’image de la pipe dans le manuel (p. 26) ?→→→→Rene Magritte

-que veut-il dire par « ceci n’est pas une pipe » ? Est-ce qu’on peut utiliser cette pipe ?
→→ce n’est pas une pipe réelle. C’est, représentation sur papier d’un objet.
Donc l’image n’est pas la réalité. C’est une reproduction, une représentation de la réalité.

II-IDENTIFICATION DE L’IMAGE :

- Qui est l’auteur de l’image ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Oxford


-
- Où et quand a-elle été publiée ?→→→→→→→→→la presse/journal -2001
-
- Quel est la technique utilisée ? est-ce un dessin /photo/peinture/collage ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→photographie/photo de presse

III-PHASE D’OBSERVATION ET DESCRIPTION :

48
a-La dénotation de l'image 

De quoi est composée de cette photo →→→→→ →→→→→→→une image + texte

-quel est le rôle de l’insertion du texte  dans l’image ?


→→→ donner une information, éclaircir le sens de l’image, faire parler les
personnages, expliciter un détail …

-Comment est le cadre (rectangle, carre, ovale, circulaire) ?→→→→→→→→rectangle


LE CADRE : C'est le bord, la limite matérielle de I 'image.
II détermine ce qui est dans l'image- dans le champ- et ce que I' on devine hors de
l'image - hors champ - .

Faites la description de cette image.


Qui est le sujet principal et les objets secondaires de cette photographie ?
→→→→→→→→→→→→→→→→un enfant africain avec un ballon sous les bras

-quel est le lieu/décor représenté ? Est-ce un décor intérieur/extérieur- naturel/ urbain


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Le lieu : urbain
→→→→→→→→→→→→→→→→→→un mur criblé de balle= peloton d’exécution

-Ou se trouve le photographe (sa position) l’angle de prise de vue par rapport à
l’enfant ?
→→→position frontale, il en face de l’enfant.
- LES ANGLES DE LA PRISE de vue varient en fonction de la place de l’appareil:
frontal/ en plongé/contre plongée.

-Quel cadrage, échelle de plan est utilisée ici ? Quelle partie du corps est représenté ?
→→→→→→→→→→→→→→→→ Le plan rapproche, montrant la tète et le buste.

LE CADRAGE : opération qui détermine le champ visuel pris par l’appareil photo :
large, moyen, serré/ vertical, horizontal, penché…

L'ÉCHELLE DES PLANS montre la grandeur des êtres ou des objets de l'espace
représentés par rapport à la taille de l'image :
Le plan général, espace panoramique très large
Le plan d'ensemble, qui montre le personnage dans une partie du décor.
Le plan moyen, ou l'homme est vu en pied.
Le plan américain, qui laisse voir le corps jusqu'aux cuisses.
Le plan rapproche, montrant la tète et le buste.
Le gros plan, qui montre un visage

LA COMPOSITION :

49
-Quelle place occupe l’enfant dans la photo ?
→→→→→→→→→la moitié inferieur à gauche. Il est décentré.

-quelles sont les autres éléments qui occupent l’espace ?→→→→→→→le mur blanc

-quelle sont les lignes dominantes dans la photo ?


→→1-ligne horizontales ( la fissure horizontale au dessus de la tete de l’enfant)
→→2-ligne oblique( la fissure oblique formrmant une ligne avec le bras gauche
de l’enfant.
LES LIGNES DOMINANTES peuvent être : horizontales
verticales/obliques/courbés

-Quelles sont les couleurs dominantes et les contrastes ?


→→→le noir et le blanc puis la couleur rouge.
On un Contraste entre le mur blanc et l’enfant noir dont la silhouette se détache
de cet arrière-plan.
On a un contraste entre l’image monochromatique et la couleur rouge du texte
qui permet de le mettre en valeur.
On a aussi un contraste de forme geometrique : ligne vs cercle (fissure,
craquelures vs impact de balle+ballon+trous beant dans le mur
LE NOIR ET BLANC/ LES COULEURS/
LES CONTRASTES

*La photo de presse est la plupart du temps en noir et blanc= plus d’effet et
d’impact sur le spectateur

-quel est l’attitude de l’enfant ? Est-il immobile ou fait-il un geste ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→il est immobile, statique
LES MOUVEMENTS ET LES GESTES : immobile ou en mouvement

-Vers quoi le regard de l’enfant est il dirigé ?


→→→→→→→→→il est dirigé le photographe/ le spectateur. Son regard nous
interpelle directement.

IV-HYPOTHÈSE DE LECTURE

50
INTERPRETATION:

L’image est porteuse d’un sens, et même de plusieurs sens (polysémie), d’où la
présence de plusieurs interprétations.

b- la connotation de l’image.

-En confrontant image et texte quel est le message connotés par cette photo ?

-Qui sont les premières victimes des armes à feu ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→des enfants innocents

-l’enfant pose debout devant un mur criblé de balle, cela suggère quoi ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→qu’il est une cible vivante des balles

A quoi peut bien faire référence ce mur ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→ À la guerre civile / tribal qui ravage l’afrique
noir/ au peloton d’exécution

-la couleur de la peau, les vêtements déchirés de l’enfant, le ballon usé qu’il tient sous
les bras suggère quoi à votre avis ?
→→l’appartenance racial, sociale et géographique : un enfant d’Afrique noir
démuni qui veut jouer au football loin de la violence et de la guerre

*laissez les élèves s’exprimer et interpréter librement les éléments dégagé par
l’analyse.

04-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES 

Distribuer des polycopies contenant le vocabulaire/ lexique de l’analyse d’image

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 19

51
Module : 1 - les genres et les types de textes
Séquence 5 : analyser une image, une affiche, une bd
Support : affiche de film « shrek »
Activité orale

Compétence visée : - décrire, interpréter le message d’une image.

Objectifs : - Relever les indices qui aident à déterminer le sens dénoté et connoté
d’une affiche de film.

I-MISE EN SITUATION :

-avez-vous dja vu de films d’animation ? Lesquelles ?

II-IDENTIFICATION DE L’IMAGE :

- Qui est l’auteur de l’image ?→→→→→→→→→→→→Dreamwork Pictures

- Où et quand a-elle été publiée ?→→→→→→→→→→→→→→→→→2001


-
- Quel est la technique utilisée ? est-ce un dessin /photo/peinture/collage ?
→→→→→→→→→→illustration/image de synthèse, crée par ordinateur
→→→→→→→→→→une affiche d’un film d’animation

III-PHASE D’OBSERVATION ET DESCRIPTION :

La dénotation de l'image 

questions/interactions

-De quoi est composée de cette affiche→→→→→ →→→→→→→une image + textes


→→des personnages : un ogre, une princesse, un âne, un dragon et un château.
→→le titre du film+ le slogan (phrase courte, exprimant une idée
→→la légende (définit le contenu du film)

-quel est le rôle du texte  dans l’image ?


→→donner des infos sur le film, les personnages, l’histoire. Faire la promotion,
vendre…

-Comment est le cadre ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→rectangulaire

-quel est le lieu/décor représenté ? Est-ce un décor intérieur/extérieur- naturel/ urbain


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→décor extérieur

-Ou se trouve le photographe (sa position) l’angle de prise de vue par rapport à Au
personnage ? →→→→→→→→→→→→→l’angle de prise de vue est frontal

-Quel cadrage, échelle de plan est utilisée ici ?

52
→→→→→→→→plan large ou plan d’ensemble

Qui est le sujet principal puis les sujets secondaires de cette affiche ?
→→ au premier plan : un ogre.
→→au second plan : une princesse, un âne
→→à l’avant dernier plan : un dragon.
→→à l’arrière plan : un château

-quelle sont les lignes dominantes dans la photo ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→lignes verticales/ horizontales/obliques

-Quelles sont les couleurs dominantes et les contrastes ?


→→→le vert+le rouge+ le bleu (couleurs complémentaire) saturés

-Que font les personnages ? Comment sont-ils représentés?


→→en mouvement, ils sont entrain de fuir le feu du dragon

IV. INTERPRETATION:

-qui est le personnage principal ?quel est son nom ?

-Qu’est ce qui nous permet d’affirmer cela ?

-Pourquoi les personnages sont entrain de sourire ?

-à votre avis quel est le ton du film ?

-En confrontant image et texte quel est le message connotés par cette photo ?

-est ce qu’on est devant un conte ordinaire ?

-qu’est ce qu’on est censés trouver dans un conte traditionnel ?

-qu’est ce qu’on a la place ?

-quel effet a cette affiche sur vous et quels son vos attentes concernant ce film et son
histoire ?

04-SYNTHESE

Amener les élèves à synthétiser les informations et les interpréter individuellement.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

53
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 20
Module : 1 les genres et les types de textes
Séquence 5 : lire, analyser une Bande Dessinée
Support : planches de bandes dessinées

Activité de lecture

Compétence visée : - Identifier et analyser une Bande Dessinée.

Objectifs : l’élève doit être capable de :


- Développer plusieurs formes de lectures et notamment celles liées à l’étude de l’image.
- Acquérir le vocabulaire spécifique à la BD

01-MISE EN SITUATION :

-avez-vous déjà lu une Bande Dessinée ? Donnez des titres de bd célèbres


-qu’est ce que le 9ème art ?’ Qu’est ce qu’une Bande Dessinée ?
→→ Une bande dessinée est une succession d’images organisées pour raconter une histoire

- Sous quelles autres formes trouve-t-on ce mode d’expression aux Japon Aux et Etats-Unis?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Manga/Comics
-de quoi est-elle composée ?→→→→→→d’images (illustrations, dessins))+
textes(dialogues)

02-IDENTIFICATION DE LA BD :

-Lecture silencieuse de la bd
-choisir des élèves pour lire chacun le dialogue d’un personnage

-De qui est cette BD ? qui est l’auteur ?

- quel est le titre?

-qui parle ? Qui sont les personnages ?

-connaissez-vous le personnage principal ?

-qui est son compagnon fidele ?

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

par quels moyens raconte-on une histoire en BD ?

04- AXES DE LECTURE :

54
-ou se trouvent les personnages ?

-comment le savez-vous ?

-de quoi parlent –ils ?

-qu’est –ce qui s’est passé après la vente du bateau ?

-par quel moyen visuel/graphique se déroule/s’enchaine l’histoire ?

-Combien de case/vignettes comporte cette planche ?

-qu’est l’action/événement représenté dans chaque case ?

-comment sait-on qu’un personnage est entrain de parler ?

-comment appelle-on cela ?

-Combien y a-t-il de bulles/ Phylactères ?

-Choix de la couleur : pourquoi est-elle utilisée, dans quel but ?

-Choix du lettrage : forme des lettres, en quoi est-elle importante ? (gras, italique, ombré…)

-quel est l’objet qui figure dans presque toutes les cases ?

-quel sont les échelles de plan utilisés différentes cases ?

-justifier leur fonction/utilisation ?

04-SYNTHESE/

une bande dessinée est une succession d’images organisées pour raconter une histoire et
présentée de façons diverses (en planche, en illustré, en petit format, en album, etc.). En d’autres
termes, une BD est une histoire comique ou réaliste racontée en images. Le concept de bande
dessinée est appelée ‘’Manga’’ au Japon et ‘’Comics’’ aux États-Unis.

Petit lexique de la Bande dessinée :

55
La planche de bande dessinée :

– La planche : page entière de B.D. composée de plusieurs bandes de cases ou « vignettes. »


– La bande : succession horizontale de plusieurs images. elle comprend entre 1 et 6images.
– La case : aussi appelée vignette, est une image d’une BD délimitée par un cadre.
-Caniveau: C’est le nom donné à l’espace entre chaque case.
– La bulle, aussi appelée un phylactère, est une forme variable qui, dans une vignette, contient les
paroles ou les pensées des personnages reproduites au style direct.
– L’appendice relié au personnage : permet d’identifier le locuteur. Il prend souvent la forme d’une
flèche pour les paroles et de petits ronds pour les pensées.
– Le cartouche : encadré rectangulaire contenant des éléments narratifs et descriptifs assumés par le
narrateur, appelés également commentaires.
– Le récitatif : des textes courts comme « Pendant ce temps... » ou « Le lendemain matin... ».
– L’onomatopée : mot qui imite un son ; les onomatopées constituent le bruitage de la BD.
– L’idéogramme : icône, symbole ou petit dessin exprimant une pensée ou un sentiment.
– La typographie ou le lettrage : manière dont le texte est imprimé : caractères, forme, épaisseur,
disposition...
- La scène : suite d’images se présentant dans le même décor.
- La séquence : suite d'images ou de scènes formant un ensemble, même si elles ne se présentent pas dans
le même décor.
L’ellipse : temps qui passe entre deux cases ou deux scènes. L'ellipse permet de sauter des événements
sans importance afin de ne pas casser le rythme de l'action (

La planche de bande dessinée :

– La planche : page entière de B.D. composée de plusieurs bandes de cases ou « vignettes. »


– La bande : succession horizontale de plusieurs images. elle comprend entre 1 et 6images.
– La case : aussi appelée vignette, est une image d’une BD délimitée par un cadre.
-Caniveau: C’est le nom donné à l’espace entre chaque case.
– La bulle, aussi appelée un phylactère, est une forme variable qui, dans une vignette, contient les
paroles ou les pensées des personnages reproduites au style direct.
– L’appendice relié au personnage : permet d’identifier le locuteur. Il prend souvent la forme d’une
flèche pour les paroles et de petits ronds pour les pensées.
– Le cartouche : encadré rectangulaire contenant des éléments narratifs et descriptifs assumés par le
narrateur, appelés également commentaires.
– Le récitatif : des textes courts comme « Pendant ce temps... » ou « Le lendemain matin... ».
– L’onomatopée : mot qui imite un son ; les onomatopées constituent le bruitage de la BD.
– L’idéogramme : icône, symbole ou petit dessin exprimant une pensée ou un sentiment.
– La typographie ou le lettrage : manière dont le texte est imprimé : caractères, forme, épaisseur,
disposition...
- La scène : suite d’images se présentant dans le même décor.
- La séquence : suite d'images ou de scènes formant un ensemble, même si elles ne se présentent pas dans
le même décor.
L’ellipse : temps qui passe entre deux cases ou deux scènes. L'ellipse permet de sauter des événements
sans importance afin de ne pas casser le rythme de l'action (

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

56
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 21
Module : 1 les genres et les types de textes
Séquence 5 : lire, analyser un poème
Support : « Demain dès l’aube » de Victor Hugo

Activité de lecture

Compétence visée : - Identifier et analyser un poème.

Objectifs : l’élève doit être capable de :


- Identifier les caractéristiques de certaines formes poétiques
- Utiliser le vocabulaire de base pour appréhender la poésie.

01-MISE EN SITUATION :

-Que veut dire un poème pour vous ? →→


La poésie est un travail effectué sur les mots
- Pourquoi nous rédigeons des poèmes ?
→→exprimer ses sentiments(le bonheur, la peine…

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Lecture silencieuse du texte


-lecture magistrale du texte

-De qui est ce poème ? Que connais-tu sur ce poète ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Victor Hugo
Il est Né en 1802 à Besançon, mort le 22 mai 1885 à Paris, c’est un écrivain, poète, homme
politique, académicien et intellectuel français du XIXe siècle. Il est considéré comme le plus
important des écrivains romantiques de la langue française.

- de quel œuvre/recueil est il tiré ?→→→→→→→→→→→→→→→→→les contemplations.


Recueil de 158 poèmes rassemblés en 6 livres

- Quel genre de poésie? Quel type de texte? →→poésie classique→→→→→→texte narratif

- Combien de parties existent dans ce poème ? Comment appelle-t-on ces parties ?


→→→→→→→→→→→→→→→→3 parties qui sont appelées  des strophes = 3 strophes

- Combien de vers comporte chacune d’elles ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→4 vers : le quatrain

- De combien de vers ce compose ce poème ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→12 vers

-Quels sont les sons qui reviennent à la fin des vers ? Est-ce qu’ils se suivent ?

57
- comment appelle-t-on ce genre de rime (ABAB) ?→→→→→→→→→→→→rimes croisés

- Quelle est la longueur des vers ? Découpez le premier vers.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→12 syllabes= un alexandrin

→→Le vers est mesuré. Son unité de mesure est la syllabe: le pied .On appelle mètre d'un
vers le nombre de syllabes prononcées
Ainsi l’alexandrin est un vers de douze syllabes. Le mètre est donc le type de vers.
S’il ne compte qu’une syllabe= un monosyllabe ; 2=dissyllabe ; 3= trisyllabe, etc.
→Principaux mètres : l'alexandrin (12 pieds)

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

-Quel est le thème ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→l’amour + le deuil


-Quel sont les pronoms personnels utilisé ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→je +tu

-Quel est le registre ?→→→ registre lyrique, le poète y exprime ses sentiments

04- AXES DE LECTURE :

1er Axe : Le voyage symbolique :

a. La progression dans le temps :

-par quoi débute l e poème ?


→→→→→→→→→→Le poème débute par l'indication insistante du moment du départ.
→→→→→→→→→→Composé de trois compléments circonstanciels de temps : 
L’adverbe « demain », les groupes prépositionnels « dès l’aube » et « à l’heure où blanchit
la campagne ».

- le verbe de la 1ère phrase du vers01 est rejeté au début du vers02 ? Comment appelle-t-on ce
procédé poétique et quel est son visé ?
→→→→→→→→ un rejet →→ « je partirai »+isolé par un point→→ il est mis en valeur
→→→→→→→→il nous donne à penser qu’un homme attend le point du jour pour partir.

Quel est le verbe répété ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→« j’irais »

Quel est cette figure de style ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→anaphore

Relevez d’autres anaphores du poème.


→→→→→→« Je partirai »i+ » Je ne puis » le pronom «je» est répété en tête de chaque vers.

Quel est le temps des verbes utilisés dans le poème ? Et que suggère-t-il ?

58
→→→→le futur simple (« irai », « marcherai », « regarderai », « arriverai », « mettrai »).
le temps et l’anaphore sont porteurs d’une détermination, de l’espoir : retrouver un être
absent ou perdu.

Combien de temps dure le voyage du poète ?


→→→→ Le voyage occupe une journée entière sans interruption, à travers un paysage aux
aspects variés. Il débute dés l’aube et se termine au crépuscule.

- qu’est ce qui nous permet d’affirmer cela .quelle est la figure de style utilisé :
1-"l'heure où blanchit la campagne" ?
2- « Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe »
→→La métaphore : 1=l’aube /2=le crépuscule

b. La progression dans l'espace :

-Relevez les compléments de lieu soulignant le déplacement et la succession des paysages


différents.
→→ Énumération des éléments de la nature : par la forêt/la montagne/au dehors/au loin

- quel est la condition, l’état d’esprit du poète. Comment se comporte-il durant son voyage ?
→il est triste. Indifférent au temps et l’espace qui l’entoure. Dans sa douleur, il ne voit plus la
beauté du monde.

-relevez les figures de style qui expriment cela.


→→→→→→→→→→→l’anaphore : Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit
→→→→→→→→→→→ La comparaison : Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit
→→→→→→→→→→→L’énumération : « Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées

-qu’est ce que cela suggère. Comment est devenue la vie du poète ?


→→→→→→→→→→→→→→La vie du poète est devenue sombre et synonyme de deuil

2ème Axe. L'itinéraire sentimental :

Avec qui le poète à un rendez-vous ?→→→→→→→un être aimé/une personne qui lui chère

-cette personne est elle vivante ?justifier →→→non, puis qu’il dépose des fleurs sur sa tombe
Le rendez-vous n'est pas celui de la vie, mais celui de la mort.

à la fin du poème on comprend que ce long trajet mènera le poète vers un cimetière, sur la
tombe de sa fille Léopoldine qui s’est noyée quelques années auparavant.
Ainsi le thème de ce poème est le deuil.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

59
« Demain, dès l’aube ... », est l’un des plus célèbres poèmes de l’auteur français Victor Hugo,
publié en 1856 dans le recueil Les Contemplations.

Le poème est écrit comme le discours d’un narrateur qui tutoie un interlocuteur restant inconnu,
pour lui raconter, à la première personne et au futur, comment il va partir le lendemain dès l’aube
et, sans jamais se laisser distraire par son environnement.

De manière inattendue, ce voyage s’avère tragique puisque la fin du poème révèle que cette
personne chère, est morte, et que le poète se rend dans un cimetière pour mettre des fleurs sur sa
tombe.

À la lumière des événements qui ont marqué la vie de l’auteur, on comprend que ce poème est
autobiographique et que Victor Hugo s’y adresse à sa fille Léopoldine, morte noyée quatre ans
plus tôt.

La versification est l’ensemble de techniques utilisées pour écrire un poème.

Vocabulaire+définition :

60
1. Le vers : c’est un énoncé formant une unité rythmique, il est repérable par sa typographie. Le
vers est un ensemble régulier et accentué de syllabes prononcées.
Le début du vers est indiqué par une majuscule.

2.La strophe poétique : C'est un groupe de vers (se présente comme un paragraphe), qui contient
généralement une unité de sens.
-2 vers : distique / -3 vers : un tercet /-4 vers : un quatrain /-5 vers : un quintil
-6 vers : un sizain /-7vers : septain /-8 vers : huitain / 9 : neuvain /-10 vers : un dizain

3.La syllabe : est un son produit par la voix. On divise les unités sonores et non les mots
grammaticaux. Chacune des syllabes d’un vers est séparée par une barre oblique que l’on appelle la
coupe
La coupe : La coupe est marquée par une simple barre ( / ). Elle souligne le rythme du vers. On la
trouve toujours après la syllabe accentuée 

Le mètre : la longueur d’un vers mesuré en syllabes prononcées :


8 syllabes : un octosyllabe /10 Syllabes : un décasyllabe/ 12 syllabes : un alexandrin/

4.l’enjambement : quand une phrase est répartie entre la fin d’un vers et le début du vers suivant,
sans qu’il soit possible de ménager un arrêt entre les deux vers.
 Le rejet : Consiste à rejeter au début du vers suivant un mot ou groupe de mots.il est t isolés par la
ponctuation. Il est mis en valeur.

5. La rime : c’est la répétition d’un même son vocalique à la fin de deux vers différents ou plus.
sa nature : la rime est dite féminine si elle est terminée par un « e » muet, masculine dans tous les
autres cas.

6.Le e muet : c’est une syllabe à part entier devant une consonne.
Exemple : Maî/tre/ Re/nard/…
Exception : il n’est pas compté quand il est suivi d’une voyelle Exemple : Il/ ou/vre un/…

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne »


Le e de campagne ne compte pas. Le mot compte pour 2 syllabes cam-pagne (et non cam-pa-gne).

7. La qualité des rimes : selon le nombre de sons communs qui les constituent.
1.La rime pauvre : un seul élément vocalique en commun : ex : fou/cou bout/tout
2.La rime suffisante : un seul élément vocalique plus une consonne en commun : ex :pleine/veine
3.La rime riche : trois éléments homophoniques ou plus : ex : vers/divers

8.Disposition des rimes Elles peuvent être :


Plates : aabb Embrassées :abba Croisées : abab

9- Sonorités
1) Allitérations : répétition d'un même son consonne rythme le vers
3) assonance : répétition d'un même son-voyelle.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 22

61
Module : 1 les genres et les types de textes
Séquence 5 : lire, analyser un poème
Support : « :ma bohème » de Rimbaud

Activité de lecture

Compétence visée : - Identifier et analyser un poème.

Objectifs : l’élève doit être capable de :

01-MISE EN SITUATION :

Quel est le sens du mot « bohème ». ?


→→ La bohème désigne un mode de vie des artistes, démunis et insouciants. Ce mode de vie
s'oppose au confort bourgeois. Il concerne le plus souvent des poètes, musiciens, peintres jeunes
et pas encore reconnus.)

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

Quel est le genre du Poème?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→lyrique

Comment reconnaissez-vous un sonnet dans ce poème?


→→
- Quelle est la disposition des rimes dans ce sonnet?→→→→→→→→(abba - cddc - tef - iif)

- Combien de rimes différentes comporte ce sonnet?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→On compte donc 7 rimes différentes

- Le nombre de rimes dans ce poème vous semble-t-il habituel pour un sonnet?


→→Il est inhabituel. Un sonnet classique ne comporte que 5 rimes différentes, disposées
ainsi abba - abba - ccd - ede ou pour les deux tercets: ccd eed

- Quels sont les deux thèmes principaux de ce poème?


→le vagabondage+la poésie
À quel type de discours avons-nous affaire dans ce poème?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il s'agit du discours narratif.

- Quels sont les indices du discours narratif ?


→→→→→Emploi de l'imparfait; présence d'un narrateur ; une histoire est racontée.

- comment peut-on identifier le narrateur, qui s'exprime à la première personne? Grâce à quelles
différentes informations?
→→On peut l'identifier à Rimbaud, grâce aux informations extérieures apportées par le
paratexte mais aussi grâce aux allusions à l'activité de poète du narrateur présentes dans
le sonnet.

- Que raconte ce narrateur?

62
→→Le narrateur raconte ses pérégrinations dans la nature, qu'il associe à ses activités de
poète.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

- Pour quelle raison, à première lecture, peut-on faire figurer ce poème dans l'objet d'étude « Le
biographique »?
→→Parce que Rimbaud y évoque ses souvenirs, d'errance adolescente. Il s'agit donc du
récit d'une période de son existence.

- Quelle impression générale de cette période la lecture de ce poème donne-t-elle?


→→On a l'impression que cette période a été heureuse pour Rimbaud.

- À quel registre semble donc appartenir ce poème?


→→Au registre lyrique: souvenirs et sentiments personnels; évocation de la nature.

04- AXES DE LECTURE :

I - Le récit d'un vagabondage heureux :

• Relevez le champ lexical du vagabondage, de l'errance.

Noms Verbes
bohème m'en allais ; j'allais course
auberge
bord des routes

Les déplacements du narrateur ont-ils l'air d'avoir un but? Comment s'exprime cette absence de
but précis dans l'emploi des deux verbes relevés?
→→→→Les deux verbes sont employés sans complément de lieu indiquant la destination

- Qu'est-ce qui est ainsi mis en valeur?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→C'est le déplacement lui-même, l'errance.

Les lieux évoqués sont-ils précis? Pourquoi Rimbaud choisit-il ces lieux en particulier?
→→Il s'agit de lieux vagues: l'auberge, le bord des routes. Ce sont des images
traditionnellement liées au voyage. Elles insistent sur le caractère itinérant du voyage

- Quelle image de ces déplacements le titre du poème donne-t-il ?


→→Le titre est évocateur d'une errance sans but, de voyage sans itinéraire précis, selon le
hasard et la fantaisie. Il évoque le vagabondage d'un marginal, mais aussi le mode de vie
des bohémiens, c’est à dire le nomadisme.

63
Comment se présente le narrateur? Quelle est son apparence?
→→il se présente comme un vagabond démuni, sans vêtement décent et sans gîte.

- Le narrateur semble-t-il avoir souffert de cet état ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Non, pas du tout.

- Qu'est-ce que cela révèle de l'état d'esprit du narrateur lors de ses vagabondages?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il est insouciant, il se sent libre.

II-Une expérience heureuse :

Quelle image le narrateur emploie-t-il pour se caractériser?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il se compare à un « Petit-Poucer rêveur ».

- À quelle autre expression du poème cette image fait-elle écho?


→→→→→→→→→→→→→→→→→«Oh! là ! là que d’amours splendides j’ai rêvées »

- Quelle était donc l'occupation de Rimbaud durant ses errances?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il rêvait.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

« Ma Bohème » est un sonnet qui évoque les errances de Rimbaud, en 1870, sur les routes des
Ardennes et en Belgique. Son titre comme son contenu en font un poème du vagabondage. Mais
il contient aussi plusieurs allusions à la poésie, puisque le narrateur s'y présente comme un poète.
Les deux thèmes sont étroitement liés. La poésie et le vagabondage offrent au jeune Rimbaud la
possibilité de s'évader d'une réalité trop contraignante et d'un univers trop conformiste.

la principale vertu de la poésie pour Rimbaud durant ses errances c’est qu’elle lui a rendu le
monde plus beau, en donnant libre cours à son imagination, à ses fantaisies. Elle a transformé les
conditions matérielles réelles et difficiles de son errance en autant d'objet poétiques, sources
d'étonnement et de joie

Le sonnet régulier est un poème de quatorze vers, à l’origine des décasyllabes, puis
surtout des alexandrins. Ces vers sont répartis en trois strophes distinctes, deux quatrains suivis
d’un sizain, que la typographie sépare artificiellement pour en faire deux tercets. C’est pourquoi,
on dit qu’un sonnet est composé de deux quatrains et de deux tercets.
Le système des rimes du sonnet est lui aussi très codifié : les deux quatrains possèdent les
mêmes rimes embrassées, puis le sizain se compose d’un distique et d’un quatrain de rimes
croisées. La combinaison originale du sonnet est donc abba abba ccdede.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

64
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 23
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 1 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « : au champ » de Maupassant

Activité de travaux encadrés

Compétence visée : - Identifier et analyser une nouvelle réaliste.

Objectifs : l’élève doit être capable de :


-Effectuer des recherches pour informer et s'informer
-Définir la nouvelle.
- Découvrir les différents types de nouvelles .
- reconnaître les caractéristiques du courant réaliste

Travail préalable des élèves : faire des recherches

01-MISE EN SITUATION :

Lancement à travers des Questions/réponses :

-Qu'est-ce qu'une nouvelle ? Qu'est ce qu'un conte ?


- Est-ce que vous avez déjà lu des nouvelles ? De quoi parlent-ils ?
- Quels sont les sous-genres de la nouvelle ?
-Qu’elle est la différence entre une nouvelle est un roman ?
-Quelles sont les caractéristiques d’une nouvelle ?

-Déroulement de la leçon:

Les élèves seront répartis en groupe. Ils exposeront leurs recherches


concernant les points suivants :

 La nouvelle
 Le courant réaliste
 La biographie de Maupassant

Méthodologie du travail :

Chaque point doit être présenté par le rapporteur de chaque groupe. Et le prof
note au tableau la bonne recherche concernant chaque point :
les élèves aussi prennent des notes.

-Présentation du 1er exposé sur la nouvelle.

65
Le temps alloué : 10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

-La nouvelle:

1.Définition de la nouvelle :
La nouvelle est un genre littéraire, c’est est un récit court Apparu à la fin du Moyen Age, ce
genre est alors proche du roman et d'inspiration réaliste, se distinguant peu du conte.
A partir du XIX" siècle, les auteurs ont progressivement développés d'outres possibilités du
genre, en s'appuyant sur la concentration de l'histoire pour renforcer l'effet de celle-ci sur le
lecteur, par exemple par un dénouement Surprenant.

Définition de la nouvelle : texte narratif court qui comprend un narrateur, une intrigue et des
personnages et dans lequel le sens s’élabore par la chute et dont le lecteur est amené à une
relecture
La nouvelle littéraire est brève : elle peut généralement être lue en une seule séance de lecture.
La nouvelle littéraire présente une intrigue simple. En général, le récit est centré autour d’un
seul événement qui finit par un dénouement(une chute) inattendu.

La nouvelle présente des personnages peu nombreux pourvus d’une réalité psychologique.
Entre le début et la fin de la nouvelle, une transformation psychologique s’opère chez le
personnage principal. C’est cette concentration qui explique la grande tension dramatique
présente dans de nombreuses nouvelles.

2. Les différents types de la nouvelle :


- Les nouvelles réalistes
- Les nouvelles policières
- Les nouvelles fantastiques
- Les nouvelles de science-fiction

3. Les caractéristiques de la nouvelle réaliste :


- Récit complet mais court (qui peut aller de 2-3 pages à une quinzaine de pages environ).
- L’action est vraisemblable, très proche de la réalité quotidienne.
- Les personnages sont ordinaires, très représentatifs de leur époque.
- Le récit montre les rapports sociaux, ou l’influence d’un milieu, d’une moralité
- Dénouement (chute) inattendu.
-dans la nouvelle réaliste, le décor est décrit avec précision afin que le
lecteur reconnaisse le cadre et identifie des lieux réels.

-Présentation du 2ème exposé sur le courant réaliste

66
Le temps alloué : 10 mn).

Lancement à travers des Questions/réponses :

- Comment peut-on définir le réalisme en littérature ?


-Quels sont les thèmes privilégiés du réalisme ?
- Les romanciers cherchent-ils à imiter la réalité telle qu’elle est, ou bien la déforment-ils ?
-Pourquoi la nouvelle et le roman sont-ils les genres privilégiés pour l’épanouissement du
réalisme littéraire ?
-De quelle manière les paroles s’inscrivent-elles dans le récit réaliste ?

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

le courant réaliste:

Le réalisme est un mouvement artistique qui cherche à imiter la réalité dans les décors, les
personnages, les situations.
Les romanciers et nouvellistes introduisent dans les oeuvres la part de vérité que contient le
réel. Cela ne veut pas dire pour autant qu’on tente de reproduire parfaitement la vie, mais on
cherche à créer des effets de vérité. À cet égard, on peut lire dans le mouvement réaliste une
réaction face au romantisme qui recourt souvent au lyrisme, au registre pathétique et donc aux
grands sentiments.
Le réalisme s’ancre dans la réalité, part d’elle et tente de l’imiter.

Si les lieux sont si importants dans les récits réalistes, c’est qu’au tournant des années 1840-
1850, on considère que l’environnement influe sur le comportement des êtres humains.

Ainsi, les décors de l’action romanesque sont soigneusement décrits parce qu’ils permettent de
comprendre les personnages, leur caractère, leur motivation.
Ainsi, on croisera bien souvent dans les récits réalistes et naturalistes les décors suivants :
– grandes villes ;– bas-fonds ; ateliers d’artisans ; fermes et lieux agricoles ; boutiques des
commerçants ; lieux de prostitution ;bals, cafés, cabarets ; théâtres, opéras ;

Le récit réaliste et naturaliste limite, du moins en apparence, les interventions de l’auteur ; les
romans sont écrits à la troisième personne.
L’objectivité de la narration prime sur l’implication de l’auteur.

Les auteurs réalistes, dénoncent les défauts de la société, notamment ceux de la bourgeoisie
qui est réputée pour son étroitesse d'esprit, son hypocrisie, ou bien encore pour son amour de
l'argent et du profit qui efface toutes les valeurs morales.

-Présentation du 3ème exposé sur la biographie de guy Mauassant


Le temps alloué : 10 mn).
67
Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

-Guy De Maupassant est né le 5 Aout 1850, au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques. Sa


famille est d’origine noble.
- Il entre au lycée de Rouen ou, grâce à Louis Bouilhet, il rencontre Flaubert, il en ressort
bachelier en 1869.
- Il arrive alors à Paris pour faire des études de droit vite interrompues par la guerre. Mobilisé, il
se souviendra de son expérience et surtout de sa haine envers les militaires rudes et les politiques
qui déclenchent les conflits.
- Entre 1880 et 1891, Maupassant va écrire près de 300 nouvelles réunie en 18 volumes et 6
romans dont Une Vie en 1883.
- Maupassant réussit conjointement dans le milieu journaliste, Flaubert le forme.
- Vers la fin des années 1880, sa santé se détériore. Après 1890, Maupassant est atteint de
syphilis et meurt le 6 juillet 1893.

Quelques œuvres de Gay De Maupassant :


- Une vie : 1883
- Bel-ami : 1885
- Boule de suif : 1880
- La parure : 1884
- Le Horla : 1887

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

- A travers le jeu de Q/R j’incite les élèves à élaborer une synthèse de


tout ce qu’on a vu pendant la séance, la transcrire sur le tableau et la
recopier ensuite sur leur cahier.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 23
Module : II la nouvelle réaliste

68
Séquence 1 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « : au champ » de Maupassant
Extrait1 De : « Les deux chaumières-.. A ... tous les jours »

Activité de lecture

Compétence visée : - Reconnaitre un genre littéraire : la nouvelle réaliste

Objectifs : l’élève doit être capable de :


-Identifier les fonctions de l’incipit.
-Etudier les caractéristiques d’une nouvelle réaliste
- Identifier les personnages, le lieu où se déroule l’action.

01-MISE EN SITUATION :

Lecture silencieuse de la nouvelle.


- Lecture magistrale de la nouvelle.
- Explication des mots difficiles

Situez ce passage par rapport à la nouvelle ?


Comment appelle t’on la première page d’un roman ? D’une nouvelle ?
→→ Ce passage est un extrait de la nouvelle réaliste de Maupassant « Aux champs ».
→→il constitue l'ouverture où le narrateur présente les personnages, leur situation sociale
et leur sentiment. en plus du lieu et de l'époque des faits:
→→c'est donc un incipit. (Issu du mot latin incipio signifiant « ici commence »)

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Quel est le genre de cette nouvelle ?→→→→→→→→→→→ Genre : nouvelle réaliste.

→quel est le Type et les temps utilisés? →→→→texte narratif descriptif


→→Temps : (imparfait, passé-simple). (L’imparfait sert à la fois pour décrire et narrer)

-Qui parle ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→le narrateur


-À qui ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→le lecteur

-Quel point de vue (focalisation} adopte / narrateur dans ce passage. Justifiez.


→→→→→→→→Le narrateur sait tout de ses personnages, leurs sentiments, leur passe ...
il est donc omniscient. C’est la focalisation zéro.
→→→→→→ Le narrateur est extérieur à l’histoire et ne dévoile pas les pensées des
personnages : il s’agit donc d’une focalisation externe.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

-Qu'est- ce qui fait de ce passage un incipit de la nouvelle réaliste ?

69
-L’incipit et ses fonctions ?
-Les moyens de la description ?

04- AXES DE LECTURE :

axe 01: L'incipit dans la nouvelle réaliste :

Où se déroule l’action ? →→→→→→→→→→→→→→Ici, elle se déroule à la campagne.

Décelez tous les éléments qui constituent l'incipit dans cette nouvelle.
-Le lieu :
Chaumières, pied d'une colline, petite ville de bains.

-l’époque des faits :


Indéterminée mais avec l'imparfait qui renvoie à un passé lointain et achevé, en plus de
certains termes (chaumières, mode de vie, nourriture ...), on peut dire qu'il s'agit d'une
France rurale, traditionnelle.

-les personnages :
Deux ménages: 1) les Tuvache: trois filles et un garçon
2) Les Vallin: une fille et trois garçons

-la situation sociale et sentimentale :


Familles paysannes pauvres mais contentes/solidaires,...
« ... besognaient dur .. .les huit noms dansaient dans leur tète…Tout cela vivait péniblement..
Un peu de viande ... était une fête ... »

Remargue : Ces éléments constituent l'incipit de la nouvelle.

-A quelle étape de la narration correspondent ces éléments relevés?


→→→→→→→Ce sont des éléments qui correspondent à la situation initiale du récit.

Axe 02 : la situation initiale du récit :

Quels sont les personnages présentés dans cet extrait?


→→ →→→→→→→→→→→→→→→→→Vallin et les Tuvache avec leurs huit enfants.

De quelle manière vivaient-ils ? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ils menaient une vie pénible

Sur quoi insiste cet incipit? Sur quoi est mis l’accent ?
→→→→Sur la pauvreté de cette vie : notamment grâce à la description du menu, celle de
la dureté du labeur.

70
→→D’autres éléments sont donnés au lecteur :
Indistinction des deux familles avec (alliance qui sera plus tard brisée dans la nouvelle).
Les 3 premiers paragraphes présentent une structure symétrique où les deux foyers sont
mis en parallèle.

Quel est le champ lexical qui domine dans cet extrait? Justifiez.
→→→On a le champ lexical de la pauvreté : »besognaient », « inféconde »
→→→ On a le champ lexical De la nourriture : soupe, pomme de terre, la pâtée ...

Y avait-il des aspects positifs malgré cette vie difficile? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ils étaient heureux

Quelles figures de style reconnaissez-vous dans ce passage ?


-Métaphore : Toute La marmaille grouillait...
-Hyperbole et métaphore: Les deux mères distinguaient a peine leurs produits ...
- Personnification : Les huit noms dansaient...
-Enumération : Tout cela vivait péniblement de soupe, de pommes de terre et de grand air..
-Comparaison : ... comme des gardeurs d'oies ...

En quoi peut-on qualifier cet incipit de réaliste ?


→→ Une grande partie est accordée à la description. Maupassant insiste sur les conditions
sociales, sur le quotidien d’un paysan et les difficultés qu’il rencontre.
Cette démarche s’inscrit dans le projet de description réaliste de milieux sociaux ignorés
par la littérature romantique

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :


-Issu du mot latin incipio signifiant « je commence », l’incipit est un moment important
d’un récit : il s’agit des premières pages qui permettent au lecteur de découvrir le livre.
L’incipit apporte un certain nombre d’informations sur les personnages, le lieu et le temps
de l'action

- La situation initiale est la situation décrite au début d'un conte. Elle représente le premier
élément d'un schéma narratif; statique, elle est interrompue par l'élément déclencheur.
Elle permet d'appréhender la suite du récit en décrivant les personnages, le lieu et le temps
de l'action, le plus souvent a l'indicatif imparfait.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 24
Module : II la nouvelle réaliste

71
Séquence 1 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « : au champ » de Maupassant

Activité de langue

Intitulé : Les registres de langue

Compétence visée : Reconnaître les caractéristiques d’une nouvelle réaliste

Objectifs :- Reconnaitre les différents registres de langue.


- Identifier les registres de langue dans un texte.
- Se familiariser avec le vocabulaire usuel de la langue orale

MISE EN SITUATION :

-est-ce que tous les gens s’expriment/utilisent le même langage/vocabulaire/lexique ?

-est-ce que le langage utilisé peut nous fournir des informations sur l’appartenance sociale,
culturelle et intellectuelle d’une personne ?

-quels sont les registres de langue que vous connaissez ?

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

1-« Oh ! Regarde Henri, ce tas d'enfants! Sont-ils jolis comme ca à grouiller dans la poussière?»
2·« Vous voulez nous prend'e Charlot ? Ah ben non, pour sûr. »
3·« Vous voulez que j’vous Vendions Charlot ? ... c'est pas des choses qu'on d'mande à une
mère? ... ,.

- Lecture magistrale du professeur


- Lectures individuelles des élèves

02-CONCEPTUALISATION :

• identifiez la source de ces exemples

→Ce sont des exemples tirés de la nouvelle réaliste « Aux Champs »de Guy de Maupassant

• De quelle forme de discours est-il question dans ces phrases ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→Ces phrases appartiennent au discours direct

72
• Repérez les différents interlocuteurs dans ces exemples.
→→→→→→→→→→→→→→→→→on a Mme d'Hubières, son mari et Mme Tuvache.

• Quelles remarques pouvez-vous faire sur le choix et l'écriture de certains mots? Repérez-les.
→→Nous remarquons qu'il y a usage de certains mots familiers (ex 1).
d'autres mots sont abrèges ( exs 2·3).
En plus, la forme négative est incomplète (ex 3) : les règles de la grammaire ne sont pas
respectées.

A quel registre rattache-t-on cette forme de discours 7 Donnez en ses caractéristiques.


→→→→→→→→→→→→→→→→→Ce discours appartient' au registre familier.
'
Définition :
Le registre familier se caractérise par:
1-Le vocabulaire abrégé ou relâché.
2-Les règles de la grammaire ne sont pas respectées comme l'inversion du sujet et la
négation.

N.B :
Ce registre indique une relation très proche entre les interlocuteurs.
il est réservé à I' oral ; en aucun cas on l’'utilise a l'écrit.

• Corrigez ces exemples :

Exemples corrigés :
1·« Oh ! Regarde Henri, ce groupe d’enfants! Sont-ils jolis comme ca, à jouer dans la
poussière?»
2·« Vous voulez nous prendre Charlot ? Eh bien non, c'est sûr, »
3-« Vous voulez que nous vous vendions Charlot? Ce ne sont pas des choses qu'on demande à
une mère ?- »

-A quel registre appartiennent ces exemples corriges ? Donnez-en ses caractéristiques.


→→→→→→→→→→→→→→→→Ces exemples appartiennent au registre courant

Définition :
Le registre courant se caractérise par:
1' Le vocabulaire usuel.
1' Les règles de la grammaire qui sont respectées.

NB :
Ce registre indique une relation polie entre les interlocuteurs.
II est utilisé officiellement dans les écoles, les administrations ...

-imaginez que Mme Thuvache est très bien éduquée, prend ses distances avec Mme
d'Hubières. Comment va-t-elle-lui parler? Quel registre va-t-elle utiliser ? Réécrivez ses
phrases.

73
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Elle va utiliser le registre soutenu.

Exemples :
l ·«Voulez-vous nous prendre Charlot ? Je suis navré, je ne le pourrais pas»
2·« Voulez vous que nous vous vendions Charlot ? ... ce ne sont pas des choses qu'on demande à
une mère? ... »

Définition :
Le registre soutenu se caractérise par:
Le vocabulaire recherche.
Les règles de la grammaire qui sont très respectées.

NB :
Ce registre indique une distance entre les interlocuteurs.
Il est utilise dans des situations officielles, avec des personnalités. Dans des domaines
Spécialisés ...

03-APPROPRIATION/APPLICATION

EMPLOI LIBRE :

2-déterminez le registre auquel appartiennent ces mots :

1. buter familier=(tuer)
2. Camarade soutenu
3. Bouquin familier
4. Chamailler soutenu
5. Se disputer courant
6. Démanger soutenu
7. Gratter courant
8. Choper (attraper) familier

Trouvez le registre en question et corrigez les exemples ci-dessous :

1- «Que qu't'en dit, l'homme? »


2- « j'dis qu'c'est point misérable?»
3- « C'te rente de douze cents francs, ce s'ra promis d'vant l'notaire? ,.
4- «Cent francs par mois, c'est point suffisant pour nous priver du p'tit,.

2-déterminez le registre utilisé dans ces phrases :

74
1. Ché pas pourquoi il a pété les plombs. familier
2. Se restaurer était son obsession. soutenu
3. Faisons vite sinon elle manquera son train. courant
4. Fred a beaucoup de chance. Il a réussi son examen. courant
5. Mes godasses elles brillent. Faut dire que j'les ai bien cirées. familier
6. J'ai un pote qui est fou de mangas. familier
7. Portez discrètement votre regard vers cet homme là-bas. Ne dirait-on pas qu'il arbore un
postiche sur le crâne? soutenu
8. Mes chaussures brillent parce que je les ai cirées avec soin. courant
9. Faisons diligence afin qu'elle ne manque pas son train. soutenu
10. Toute la journée y pensait qu'à s'goinfrer.familier
11. Faut se grouiller sinon elle rate le train. familier
12. Mes souliers luisent parce que je les ai cirés soigneusement. soutenu
13. J'ai un ami qui apprécie particulièrement les mangas. soutenu
14. Je ne sais absolument pas pourquoi il s'est mis en colère ! courant
15. La fortune a souri à Fred car il a passé son examen avec succès. soutenu
16. J'ignore la raison pour laquelle cet individu a perdu le contrôle de lui-même. soutenu
17. Ce qu'il est veinard, ce Fred. Il a réussi son exam. familier

04-TRACES ÉCRITES

Le texte déjà noté sur le tableau + la conceptualisation .

Registres de langue :

1-Le niveau familier : s’utilise entre copains et amis. Réservé à l'oral.


. Vocabulaire souvent relâché, parfois vulgaire ou grossier
. Non respect des concordances de temps
. Tournures grammaticales incorrectes
. Utilisation d'abréviations
. Absence de  « ne » à la négation

2-Le niveau courant s'utilise à l'écrit comme à l'oral avec des personnes que l'on ne connaît
pas ou peu (milieu scolaire, professionnel, relations sociales...).
. Vocabulaire simple, compris de tous
. Phrases complexes simples
. Grammaire et syntaxe sont respectées

3-Le niveau soutenu : utilisé surtout à l'écrit. Peut paraître prétentieux.


. Utilisation dans les milieux littéraires + certains discours et publications ou encore avec
un interlocuteur à qui l'on accorde de l'importance
. Vocabulaire et tournures grammaticales recherchées, précises ou rares.
. Grammaire et syntaxe respectées fidèlement
. Phrases plus longues, plus complexes

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 25

75
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 1 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet+consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : Reconnaitre la situation initiale d’une nouvelle réaliste

Objectifs : L’élève doit être capable de rédiger la situation initiale d’un récit à partir d’un plan.

01-CONSIGNE : -

a-Ecriture de la consigne 

« Rédiger une situation initiale d'un récit à travers une image/ BD »

Ou « Rédigez une situation initiale à la lumière de l’incipit de la nouvelle « Aux champs.


Vous Imaginez une situation sociale très difficile d’une famille moderne, dans un
petit appartement en ville. »

MISE EN SITUATION :

Rappel :

- Les fonctions et les caractéristiques de l’incipit et de la situation initiale


-Le premier extrait de la nouvelle « Aux champs »

2-PHASE ORALE :

Question :

Où se passe l’histoire ?
(Dans la rue, la forêt, la plage, la campagne, la ville…)

Quand est-ce que cet événement a eu lieu ?


(Il faisait jour, nuit, soir)

Qui sont les personnages ? Leurs caractéristiques et occupations ?


Personnages (Deux familles, deux personnes ou plus…)
Caractéristiques (pauvre, riche, modeste…)
Occupations (directeur, femme au foyer, jardinier, agriculteur, professeur…)

03-PHASE ÉCRITE :

76
- Donner aux élèves du temps pour la rédaction individuel
-Apporter de l’aide aux élèves en difficulté.
-lecture des productions.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Repérer et corriger les erreurs commises


- Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :

les ayachi, une famille paysanne nombreuse et pauvre, vivaient au pied d’une colline. La maison
qu’ils habitaient était construite de pierre et de boue. La mère avait enfantée quatre filles et deux
garçons. Leur vie était difficile et pénible. La petite terre qu’ils labouraient ne suffisait pas à les
nourrir proprement. Ils se contentaient du peu qu’ils avaient : du pain et du thé, des tajines de
légumes, du lait de chèvre…

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 26

77
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 2 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « : au champ » de Maupassant
Extrait1 De : « Par un après-midi ... A ... la voix indignée de sa femme»

Activité de lecture

Compétence visée : - Déceler la perturbation (le nœud) et les péripéties dans un récit

Objectifs : l’élève doit être capable de :


-Repérer les indices de l'argumentation dans un récit réaliste.
-Identifier les indices du réalisme dans la nouvelle

01-MISE EN SITUATION :

Rappel du dernier extrait (Extrait 1):«Deux familles pauvres vivaient ... "

-Lecture silencieuse de l’extrait.


- Lecture magistrale de la nouvelle.

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

A quel type de texte peut-on rattacher ce passage ? Justifiez votre réponse.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→c'est un texte à dominante narrative:
→→ Les indicateurs de temps : après-midi du mois d'août ... /1a semaine suivante ...
→→.Le passe simple : ... voiture s'arrêta ... L'homme ne répondit pas ...
→→→Le discours direct

Où se situe l’extrait ?
→→→→→→→→→→→→→→il vient après l’introduction du lieu et des personnages.

A quelles étapes du schéma narratif renvoie donc ce récit ?


→→→→→→→→→→→→→Ce récit renvoie à l'élément perturbateur et aux péripéties.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

Qu'est-ce qui fait de ce passage un élément perturbateur dans la nouvelle réaliste ?


Quelles péripéties déclenche-t-il ?

78
04- AXES DE LECTURE :

Axe 01: l’élément perturbateur dans le récit réaliste;

- Qu’est ce qui marque la fin de la situation initiale ?


→ →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→« Par un après-midi du mois d'août, ».

-Quels sont les nouveaux personnages apparus dans cet extrait ? Justifiez par le texte.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→La famille d'Hubières.

-Quelle est leur situation sociale et familiale ? Justifiez par le texte.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ils sont riches et ils n'ont pas d'enfants.

- Que veulent-ils. Justifiez votre réponse.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ils veulent adopter un enfant

-Quel est donc, le champ lexical qui domine dans ce passage ? Citez le texte.
→Le champ lexical de l'enfance : tas d'enfants, le tout-petit, moutard, gamine, mioches ...

-Quelle famille choisissent-ils au début? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→→→ils se dirigent vers les Tuvache.

-Comment réagissent les fermiers a la demande des d'Hubières? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→ils refusent catégoriquement, ils sont même, indignés.

-Quel registre de langue emploie la fermière pour répondre d Mme d'Hubieres ?


→→→→→→→→→→→→Elle utilise le registre familier, argotique

-Que constitue cette apparition des d'Hubières dans la vie des Tuvache ?
→→→→→→→→→→→→→→→Cette apparition a troublé la tranquillité des fermiers.

-A quelle étape du récit peut-on donc, placer cet événement?


→→→→→→→→→→→Cette apparition constitue un élément perturbateur dans le récit

• Que déclenche le nœud dans un récit ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→il déclenche des péripéties.

79
Axe 02: Les péripéties dans le récit réaliste :

-Que cherchent exactement les d'Hubières chez les Tuvache?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→ils veulent adopter leur enfant, Charlot

-Que déclenche cette demande chez les Paysans ? Citez le texte.


→La stupéfactions... Le refus total. .. La fureur. L'indignation

-Comment réagit alors, Mme d'Hubières face aux refus de Mme Tuvache ? Citez le texte.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Elle est étonnée et pleure

-Que constituent les paroles des deux femmes dans la structure narrative ?
→→→→→→→→→→→→→les paroles constituent les péripéties dans le schéma narratif.

-Quel type de discours utilisent les d'Hubières pour avoir l'enfant ?


Quel est leur but ? Citez le texte.
→→Les d'Hubières utilisent le discours argumentatif.
→→Leur but est de convaincre les Tuvache:
Arguments :
Nous n'avons pas d'enfants ...
" Nous sommes seuls, man mari et moi...
" Nous voulons l'adopter mais il reviendra vous voir ...
... if sera notre héritier ...
" ... nous lui donnerons une somme de vingt mille francs ...
" ... on vous servira jusqu'd votre mort une rente de cent francs par mois ...
" … songez à l'avenir de votre enfant, à son bonheur ...

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :


A- Demandez aux élèves de réécrire la situation initiale, le nœud et les péripéties.

Exemple :
Deux familles pauvres, les Vallin et les Tuvache vivotaient dans les champs ... elles avaient huit
enfants ... Malgré leur pauvreté et leur vie pénible; elles étaient satisfaites ... jusqu'au jour où
apparaissait dans leur vie la famille des d'Hubières. Cette dernière était très riche mais elle
n'avait pas d'enfants.
Sans hésiter, la famille aisée proposa aux Tuvache d'adopter un de leurs enfants, Charlot
indignée, Mme Tuvache refusa et chassa Les d'Hubieres. Elle était très furieuse et finissait par
faire pleurer Mme d'Hubières ...

B- Conclusion :
Quelles sont les valeurs humaines qu'on peut dégager de ce passage ? Justifiez.
→→l' honnêteté, la paternité, ... selon les Tuvache, rien ne peut rem placer I' amour et
l'attachement a ses enfant. Même l'argent n'a pas de place entre un père, une mère et ses enfants.

80
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 27
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 2 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « : au champ » de Maupassant

Activité de langue

Intitulé : Les champs lexicaux

Compétence visée : Reconnaître les caractéristiques d’une nouvelle réaliste

Objectifs :- être capable de :


-Identifier un champ lexical dans un texte.
- Reconnaitre le thème général d’un texte à partir d’un champ lexical.

MISE EN SITUATION :

Rappel :
- Qu’est ce que nous avons dit sur la famille Tuvache et la famille Vallin pendant la séance de
lecture ?
Comment on les a qualifiés ? (condition de vie) →→→→→deux pauvres familles paysannes.
- Et comment on a qualifié la famille d’Hubières ? (condition de vie) →→→Une famille riche.

- Comment l’auteur a pu montrer qu’il s’agit de famille pauvre ou riche ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Par l’emploi de termes spécifiques

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

Amener les apprenants à dégager le corpus suivant à partir des passages étudié :

- Les deux chaumières étaient cote à cote, au pied d’une colline. (C.C de lieu+nom)
- Les deux paysans besognaient dur sur la terre inféconde pour élever tous leurs petits.
(V+Adj)
- Tout cela vivait péniblement de soupe, de pomme de terre et de grand air. (Adv)
- Ses joues sales, ses cheveux blonds frisés et pommadés de terre. (Adj-compl.Group prépo)

- Elle revient encore [...] pleines de friandises et de sous. (nom)


- Puis elle remonta dans sa voiture. . (nom)
- Nous lui donnerions à sa majorité une somme de vingt mille francs qui sera immédiatement
déposée en son nom chez le notaire. . (nom+Adj. Numéral)

81
- Quel est le type de ces phrases ? →→→→→→→→→→→→Des phrases déclaratives

-De quoi sont composées ces phrases ?


→→→→→→→→→→→→→→→→de sujet, de verbe, de noms, de complément de nom,...

-Qu’est ce que vous remarquez dans ces phrases ? Quel est le point commun entre ces phrases ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Elles décrivent le lieu, des personnes,...
→→le thème central du premier bloc est la pauvreté
→→le thème du deuxième bloc est la richesse.

- Relevez les termes qui indiquent le thème de la pauvreté et de la richesse et mentionner leurs
nature.
nom Adjectif Verbe adverbe
Pauvreté Colline, terre Inféconde, pommadé Besognaient péniblement

richesse Voiture, friandises Pleines


Sous, franc, somme Vingt mille

02-CONCEPTUALISATION :

Le champ lexical est un ensemble de mots ou groupes de mots qui se rapportent à une idée
commune. Les mots d’un même champ lexical peuvent appartenir à des classes différentes :
ex : manger (verbe) ; nourriture (nom) ; mangeable (adjectif) ; voracement (adverbe). Ce
sont des termes en associations de sens

03-APPROPRIATION/APPLICATION

1. Cherchez dans l’œuvre d’autres termes relatifs au champ lexical de la campagne et de la


famille.

-Champ lexical de la campagne : colline, la terre, paysans,


-Champs lexical de la famille : père, mère, enfant, une fille, garçons,

2. Lisez attentivement ce texte et essayez de repérer les éléments qui reviennent au thème de la
tristesse et du corps humain :

« Du coin de sa paupière une grosse larme roule sur le duvet de sa joue, une seule, mais qui ne
tarit jamais ; comme cette goutte d’eau qui suinte des voûtes du rocher et qui à la longue use le
granit, cette seule larme, en tombant sans relâche de ses yeux sur son coeur, l’a percé et traversé
à jour. »

04-TRACES ÉCRITES

Les phrases déjà noté sur le tableau + la conceptualisation

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

82
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 28
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 2 : Etudier une nouvelle réaliste
Support :

Activité orale

Compétence visée : - s’exprimer et donner son point de vue/ des arguments

Objectifs : communiquer oralement et Justifier son point de vue.

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

« Aimez-vous vos parents ? Si on vous propose de quitter vos parents et d aller vivre
avec une autre famille extrêmement riche pendant une période de 20 ans, accepteriez-
vous cette offre ?»

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles

MISE EN SITUATION :

- Aimez-vous suffisamment vos parents ?

-aimez-vous vivre avec eux ?

-que pensez-vous de l’adoption des enfants?

-Ets-vous pour ou contre ?

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

- connaissez-vous des personnes qui ont été adoptés ?

-comment est leur vie ?

-d’après vous sont ils heureux ?

-si vous aviez l’opportunité de vivre avec une famille riche loin de vos parents, le feriez-vous ?

-Dison qu’Angelina jolie vous a proposé de vivre avec elle en Amérique pendant une période de
temps, seriez-vous tenté par cette offre ?

83
-pensez-vous que votre famille serait d’accord ?

-quel sera plus tard d’après vous les conséquences de cette décision sur vous et sur votre
famille ?

-après avoir gouté aux joies de la richesse et de la célébrité, seriez –vous prêt à revenir à votre
vie d’avant ?

-on dit loin des yeux loin du cœur. La relation entre vous et votre famille sera toujours la même ?

-si vous aviez refusé ou votre famille avait refusée l’offre, et une autre personne en a bénéficié,
éprouveriez-vous des regrets, des rancunes envers vos parents ?

03-Synthèse

Synthèse orale des élèves

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 29

84
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 2 : Etudier une nouvelle réaliste
Support :

Activité de production écrite

Compétence visée :

Objectifs : L’élève doit être capable de :


- Ecrire correctement un texte descriptif.
- Employer convenablement les caractérisant dans un texte descriptif

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne 

« Faites la description d'une maison de l'un de vos pauvres voisins. »

MISE EN SITUATION :

Rappel :

-Lecture du sujet et repérage des mots clés.


-Attirer l'attention sur le type de texte visé: texte à dominante descriptive.
-Rappeler les caractéristiques du texte descriptif:
1-tps verbaux: imparfait, présent descriptif.
2-caractérisant: adjectifs, relatives, GN ...
3-figures de style : comparaison, métaphore ...

2-PHASE ORALE :

-S'interroger sur l'organisation de la description:


-du g général. ..................au détail ou l'inverse.
-du haut .........................vers le bas ou !'Inverse.
-d e gauche .....................à droite ou l’inverse,

-La chasse aux idées. (Écouter les élèves et transcrire leurs idées sur le tableau)

- Classement et organisation des idées sur le tableau.

03-PHASE ÉCRITE :

85
- offrir un peu de temps aux élèves-pour qu'ils effectuent le travail de façon personne ou sur leurs
cahiers d'exercices.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Repérer et corriger les erreurs commises


- Rédaction collective affinée sur le tableau

1-Ecouter quelques productions


- corriger pour quelques uns de façon personnelle ....

-choisir un sujet et le proposer sur le tableau pour le corriger collectivement

2- Effectuer un travail collectif, soit en désignant un secrétaire au tableau, soit faire passer
chaque élève qui produit une phrase, pour l’écrire lui- même sur le tableau ...

3-Lecture du sujet produit, correction, affinement et traces écrites.

Plan exemple :

-introduction :
Identification et présentation du voisin ... très brièvement

-développement :
Présentation du quartier de façon générale ...
Caractériser son quartier: populaire, propre, sale ...
Situer le domicile du voisin en question :
Se concentrer sur la description de la maison en choisissant un angle précis :
du général vers les détail ou l’inverse ...
maison qui se constitue d'un simple rez-de chaussée, peinte à la chaux. sans fenêtres ...
la porte est en bois, pas d'électricité, ni eau potable ...
hiver comme été la maison reste sous la pitié de la nature ...

5-TRACES ÉCRITES :

Idée résumant tout ce qui a été dit sur la maison du voisin en exprimant ses sentiments :
C’est une maison qui ne ressemble pas celles du reste du quartier, mais elle abrite un voisin aussi
différent de tous les habitants. II est pauvre et ressemble à sa demeure mats Il est généreux,
serviable et solidaire.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 30

86
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 3 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : Aux Champs de Guy de Maupassant.
Extrait 1: De:« Les Vallin étaient à table… A --- ne l'avait pas vendu» pp 33-36

Activité de lecture

Compétence visée : reconnaitre les technique narrative utilisés dans le récit

Objectifs : -être capable d’identifier certaines caractéristiques du récit, à savoir le sommaire et l'ellipse.
- Repérer quelques éléments du réalisme dans le récit.

01-MISE EN SITUATION :

Situez le passage dans l’œuvre.

→→Ce passage est un extrait de la nouvelle réaliste de Guy de Maupassant, « aux champs »
Après avoir été chassés par les Tuvache, les d'Hubiéres se dirigent vers les Vallin et obtiennent
I' adoption du petit jean.

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

A quel type de texte peut-on rattacher ce passage? Justifiez votre réponse.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Le passage est à dominante narrative :
-fréquence du passé simple : M .d'Hubières recommença ... mais quand ils apprirent ...
-discours direct

Les Mouvements du texte:

§1 : De : « Les Vallin étaient à table .... A ... il nous faut cent vingt francs"
→→L'adoption accordée.

§2 : De :  « Mme d'Hubières ... A ... corromperie »


→→Le départ de jean Vallin.

§3 : De : « Et parfois elle prenait ... A ... ne l'avait pas vendu »


→→La fierté des Tuvache.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

• Comment se manifeste le réalisme dans ce passage ?

• Qu'est-ce qui fait de l’'absence totale des informations sur Jean Vallin, un indice de bonheur de sa
famille ?

04- AXES DE LECTURE :

87
1er axe : Les indices du réalisme dans le récit :

-Comment les Valllin accueillent-ils la demande des d'Hubiéres au début ? À la fin ? Pourquoi ?
→→Au début, ils ont refusés la demande, mais après hésitation, ils ont fini par céder car ils ont
appris que l’affaire va être conclue légalement et avec une belle somme d'argent.

-Comment sont –ils parvenus à se mettre d'accord ?


→→→→Les Vallin ont négociés l’adoption de leur fils en signant des papiers avec les d'Hubières .

-Quel est le champ lexical dominant dans cette négociation ? Donnez des exemples.
→→→→→→→→→→→On a le champ lexical de l'argent: cent francs, l'argent, rente ...

-Comment se comportent les Tuvache face au comportement de leurs voisins ? Citez le texte_
→→ils sont très fâchés, indignés ... et considèrent le geste de leurs voisins comme une honte.
Ils les accusent d'avoir vendu leur enfant

-Quels indices vous permettent de qualifier ce passage de réaliste ?


→→Tous les événements figurent dans notre vie quotidienne: l'adoption est une réalité, la
négociation, le voisinage, le fait de signer des papiers avec la présence des témoins pour
conclure une affaire devant le notaire, le maire ...

2ème axe : un bonheur rythmé selon certaines techniques narratives :

-Comment vivaient les Vallin après le départ de leur fils ? Citez le texte.
→→ils vivaient tranquillement sauf qu'ils étaient dérangés par les commentaires durs des Tuvache
qui les accusaient d'avoir vendu leur enfant .

-A t on vraiment des informations sur la vie des Vallin après ce départ ?


→→Non, le narrateur résume les événements en nous signalant que les Vallin partaient chaque
mois chez le notaire pour toucher leur rente.

-Comment s'appelle cette technique narrative ?


→→→→→→→→→→→→→→→II s'agit d'une technique narrative appelée sommaire

-Y’a t-il des informations sur jean Vallin dans sa nouvelle Vie ? Citez le texte.
→→→→→→→II n'y a aucune information:  « On n'entendit plus parler du petit jean Vallin…»

-Comment appelle-t on cette technique narrative ?


→→→→→→→→→Le narrateur coupe les événements, c'est ce qu'on appelle l'ellipse narrative.

- Et les Tuvache, quelle était leur image devant les villageois? Citez le texte.
→→ils étaient fiers devant les villageois. Ils se sentaient supérieurs devant tout le monde puisqu'ils
n'avaient pas vendu leur fils.

05-SYNTHESE:

88
-Quelles valeurs humaines peut-on dégager de cet extrait ?
→→La protection de la famille, le sens de la responsabilité, la fierté humaine, le sacrifice ...

Après le refus des Tuvache, les d’Hubières ont tenté leurs chance avec les Vallin en utilisant un
discours plus convaincant. Ces derniers ont acceptés leur proposition après le marchandage.
Après l’adoption de Jean par les d’Hubières, les Tuvache n’ont pas cessés de critiquer les Vallin
car, pour eux, la vente d’un enfant est une chose abominable. Donc les Tuvache préfèrent l’honneur
à l’argent.

06-TRACES ÉCRITES :

Le narrateur utilise Des ellipses et des sommaires pour accélérer le rythme du récit.

Le sommaire : ou résumé consiste à décrire une partie de l’histoire assez longue en peu de phrases. Il
constitue une accélération du récit.
Exemple : Durant ces années, il voyagea beaucoup, traversa des mers, et se fit attaquer par un ours.

L‘ellipse narrative :
Saut dans le temps. L'auteur passe sous silence certains faits qui ne sont pas essentiels pour le
déroulement de l'intrigue.
Exemple : Dix ans plus tard, il revint au Maroc.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 31

89
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 3 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : Aux Champs de Guy de Maupassant.
Extrait 1: De:« Les Vallin vivotaient… » Jusqu’à la fin

Activité de lecture

Etude de la clausule

Compétence visée :- Reconnaitre l'excipit dans une nouvelle réaliste

Objectifs : L’élève doit être capable de :


- Repérer le rebondissement dans un récit.
- Déceler la chute et la situation finale dans la nouvelle réaliste.

01-MISE EN SITUATION :

Rappel des événements précédents (étapes du schéma narratif. déjà vues) :


la situation initiale+1e nœud +les actions
.
- Lecture magistrale de l’extrait.
- Lecture individuelle de l’extrait.
- Explication des mots difficiles

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

Où se trouve ce passage par rapport aux autres événements et par rapport à la nouvelle ?
→→Ce passage est le dernier extrait de la nouvelle réaliste Aux Champs de Guy de Maupassant

- Quel est l’événement principal de ce passage?


→→Incapable de continuer à vivre dans les champs après avoir assisté au retour glorieux de Jean
Vallin, Charlot Tuvache quitte ses parents sans regret.

- Comment appelle-t-on cette partie de la nouvelle?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ dénouement ou excipit .

-à quel type de texte peut-on rattacher ce passage ? Justifiez votre réponse.


→→ce passage est narratif:
→→temps verbaux : passe simple +imparfait
→→1e discours direct : pour rendre les faits réels ...

Quel point de vue adopte le narrateur dans ce passage ? Justifiez votre réponse.
→le narrateur opte pour la focalisation interne : on perçoit les informations à travers le regard des
personnages

Mouvements du passage ·

90
§1 : De : « Les Vallin vivotaient .... A ... chez l'instituteur »
→→une visite inattendue.

§2 : De : «Charlot debout... A ... la fin »


→→un départ improvisé.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

Qu'est-ce qui fait de ce dernier passage un excipit de la nouvelle réaliste?

Est-ce que la réaction et la décision de charlot était prévue ? Comment appelle-t-on cette fin inattendue ?

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : L'excipit dans la nouvelle réaliste

-Comment devint la vie des Tuvache et celle des Vallin ? Citez le texte
→→Les Vallin vivaient aisément par rapport aux Tuvache

- Est-ce que les parents de Jean l’ont reconnu après son retour ? Comment était cette rencontre ?

- Relevez le portrait physique et moral de Jean

-Que représente le retour de jean Vallin pour les deux familles paysannes ? Citez le texte.
→→Pour Les Vallin, Jean faisait leur bonheur ; pour les Tuvache c'était un malheur.

-Que constitue ce retour dans la structure narrative ? Justifiez votre réponse.


→→Ce retour constitue un rebondissement dans la structure narrative :
Il va bouleverser la vie des deux familles, les Vallin plongent dans le bonheur, alors que les
Tuvache vont connaitre un malheur (Charlot gronde ses parents et les quitte)

-Que déclenche ce rebondissement ? Citez le texte.


→→Ce rebondissement déclenche des péripéties :
La grande joie des Vallin. }
Les Vallin se vantent devant les villageois
Le regret et l'amertume de Charlot
La dispute entre Charlot et sa famille.

- Que se passe-t-il le même soir chez les Tuvache ?


→→charlot se dispute avec ses parent et les blâme de ne pas l’avoir vendu au d’Hubières.

-que décide donc Charlot Tuvache ? Citez le texte.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→chariot décide de quitter ses parents

2èm e axe : la chute une fin inattendu

91
A quelle étape du schéma narratif correspond ce départ 7
→→→→→→→→→→→→→→cette partie constitue la situation finale dans le schéma narratif.

-Est-elle une situation finale normale ? Comment s'appelle-t-elle?


→→→→→→→→→→C'est une situation finale inattendue : c'est ce qu'on appelle UNE CHUTE.

-Peut-on parler alors d'un excipit ? Pourquoi ?


→→ce dernier extrait ne constitue pas un vrai excipit, puisqu'on a une fin malheureuse, tragique ...
On peut nommer ce passage un texte de clôture ou texte de fermeture.

SYNTHÈSE :

• Rappelez-vous le comportement des Tuvaches quand les Vallin ont acceptés de donner leur fils
aux d'Hubières. Qu'en pensez-vous?
• Que pensez-vous du comportement de Charlot avec ses parents? A-t-il raison ? Justifiez
• Comment trouvez-vous la situation finale de cette nouvelle réaliste, logique, illogique, inattendue ?

La leçon morale qui se dégage de cette nouvelle, c’est l’ingratitude des enfants à l’égard de leurs
parents, donc Charlot Tuvache n’est pas un exemple à suivre.

5-TRACES ÉCRITES :

Après des années, Jean Vallin, riche et élégant, est revenu chez lui pour rendre visite à ses parents. Il fait
le bonheur de ses parents. En voyant Jean dans cette posture, Charlot, jaloux, blame ses parents pour ne
pas l’avoir donné au d’Hubières. furieux il quitte sa famille pour toujours.

Le dénouement
Une nouvelle est un récit construit suivant un schéma narratif.
Ce récit converge vers un élément de résolution, que l’on appelle aussi dénouement.
Celui-ci est bref et souvent inattendu : on l’appelle donc la chute. Il doit amener le lecteur à
s’interroger et à réfléchir sur des comportements humains.

2· Schema narratif du conte :

a- Situation initiale : Deux familles vivaient tranquillement au milieu des champs, les Vallin et les
Tuvache. Elles étaient heureuses malgré leur pauvreté..
b- élément perturbateur : l'arrivée d'un couple riche, les d'Hubieres qui demandait I' adoption de l'un
des fils des deux familles.
c- Péripéties : Les Tuvaches refusaient leur demande et les chassaient
Les Vallin acceptaient et leur accordaient I' adoption de jean contre une belle somme d'argent
Les Tuvaches indignes Rompaient avec leurs voisin et vivaient fièrement devant les Villageois.

d- Elément de rebondissement : Le retour de jean Vallin à l’âge de vingt et un an.


e- Péripéties : Charlot Tuvache indigné.
Charlot Tuvache grondait ses parents.
f- Situation finale/ chute : Charlot Tuvache quitte ses parents.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

92
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 32
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 3 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet+consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : - Amener l'apprenant à Ecrire la suite d'un récit convenablement


Objectifs : produire un texte narratif réaliste

a-Ecriture de la consigne :

« Charlot a quitté ses parents. Imaginez la suite du récit »

01-MISE EN SITUATION : Rappel :

-Lecture du sujet et repérage des mots clés.


-Identification du type de texte à produire: texte a dominante narrative.
- Rappeler les caractéristiques du texte narratif:
-temps verbaux: passe simple, imparfait, passe compose, présent narratif.
- indicateurs spatio-temporels.

2-PHASE ORALE :

- Attirer l'attention des élèves sur le cheminement du travail à réaliser:


-Respect du schéma narratif.
-choix de la suite de la nouvelle : départ de Charlot et réussite ...
-départ de Charlot et échec ...

Plan exemple :

Introduction :
-Rappeler la décision finale de Charlot.Tuvache:
jeanYallin quitte ses parents.

-développement :
-imaginer une destination que Charlot décide de prendre ...
Il décide de se rendre à la ville la plus proche…
Indiquer son arrivée en ville ...
Il est éblouit par la ville et les gens…
Il ne trouve pas de travail et devient un vagabond…

-Préparer la chute
Désespéré Charlot commence à voler…

Conclusion :
Il finit par tomber entre leurs mains de la police…

03-PHASE ÉCRITE :

93
- Donner aux élèves du temps pour la rédaction individuel
-Apporter de l’aide aux élèves en difficulté.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-lecture des productions


-Repérer et corriger les erreurs commises
- Rédaction collective affinée sur le tableau

-Introduction :

Très jaloux de son voisin jeanYallin, Charlot Tuvache grande sévèrement ses parents, claque la porte et
disparait dans les champs ...

-développement :

Sans réfléchir, chariot marche vers l’inconnu. Il ne sait pas ou se diriger. II n'a aucune idée dans la tête ...
Il n'a qu'une seule idée, construire une nouvelle vie, réussir une vie meilleure coute que coute ...
Il décide finalement de se rendre à la ville la plus proche ... là, il pense reconstruire sa vie ... gagner une
grosse fortune ... bref revenir glorifié comme jean Vallin …

Arrive à destination, Charlot Tuvache s'étonne. Des lumières partout, des gens bien habillés, des
cafés et des restaurants qui accueillent des personnes très chics ...
Passant toute la nuit vagabondant dans toute la ville, il finit par se retrouver seul au milieu de la nuit .
Personne ne lui pose de question ... ll tente de parler a quelqu'un; malheureusement personne ne se rend
compte de lui...

Epuise, il finit sur le trottoir. Jour comme nuit, le temps passe rapidement et lui, il n'a rien. ll est resté la
même personne, ni famille, ni travail, ni fortune. Que faire alors?

-désespéré Charlot commence A penser mal. II faut qu'il sorte de cette situation de crise ... ll ne veut pas
revenir chez lui les mains vides ...
-une idée folle lui vient il commence à voler et A agresser les gens ...

Conclusion :

.. Passant quelques jour ainsi, la nouvelle se répand dans la ville ... la police commence ses recherches ...
il finit par tomber entre leurs mains ...
... L'espoir de devenir riche se transforme en cauchemar, Charlot Tuvache est accusé de vol et
d'agression ... il est jugé à purger une peine de cinq ans de prison ferme .

5-TRACES ÉCRITES :

Tout ce qui a été écrit au tableau

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 33

94
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 3 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet+consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : -exploiter et synthétiser les informations acquises


Objectifs : Amener l'apprenant à élaborer une fiche de lecture

Liste des personnages (dans l'ordre d'apparition du récit:

 Deux paysans - ménages: quatre enfants

Tuvache: 3 filles et 1 garçon

Vallin: 1 fille - 3 garçons

Mme Henri d'Hubière s

Henri d'Hubières

Charlot Tuvache

Jean Vallin

Maire

Adjoint du maire

Curé

Voisin

Instituteur

Liste des lieux:

Caux

Rolleport
 

Etapes du récit:

95
1. Etat initial:
Deux familles paysannes identiques survivent péniblement aux
champs. Ils sont pauvres et ont chacun quatre enfants.
 

2. Complication:
Les d'Hubières se promènent à la campagne près des deux fermes
Tuvache et Vallin. Mme Henri d'Hubières décide alors
qu'elle veut adopter un enfant.
 

3. Action:
La famille Tuvache refuse de vendre leur fils, mais les Vallin
acceptent de vendre Jean contre des rentes et de l'argent.
 

4. Résolution:
Dix ans après, Jean Vallin revient à la ferme des parents. Ces
derniers sont moins pauvres et l'accueillent dans leur ferme. Chez
les Tuvache, le ton monte et Charlot se fâche. Il quitte finalement la
maison et renie ses parents.
 

Commentaire personnel (questions):

-Quelle est la morale de ce conte?


Selon Charlot, l'argent fait le bonheur, mais sa mère affirme que l'argent ne peut pas tout acheter.

-Qui sont critiqués, les Tuvache ou les Vallin?


Laisser les élèves décider et justifier leur point de vue

Présentation de la nouvelle : « Aux champs ».

1. -Auteur de la nouvelle : Guy de Maupassant (1850 - 1893).


2. -Noms des personnages : Famille Tuvache, Charlot, famille Vallin, Jean, Mr et Mme d’Hubières.
3. -Lieu où se déroule l’histoire : Le pays de Caux, (la Normandie), en France.
4. -Titre de la nouvelle : Aux champs.
Les champs désignent les terres cultivées, la campagne par rapport à la ville ou à Paris.
5. -Les thèmes : l'adoption, la pauvreté, l'argent, la cupidité, la jalousie...
6. -Date de publication : parue pour la première fois le 31 octobre 1882 dans le journal Le Gaulois puis
dans « Les contes de la bécasse », 1883.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 34
Module : II la nouvelle réaliste Durée : 1 heure

96
Séquence 3 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet+consigne

Arrêt bilan

Compétence visée :- évaluer les acquis des apprenants autour du 2ème  module

Je m’évalue : Je connais… Je suis capable de…

– la biographie de Maupassant :

• Je sais qu’il a vécu au …………….. Siècle et qu’il est né en ……………...

Il se sert d’ailleurs souvent de son pays natal comme cadre de ses nouvelles.

Maupassant a en effet écrit de nombreuses nouvelles fantastiques et ……………...............

– les caractéristiques de l’incipit d’une nouvelle :

• Il permet de présenter …………….…………………….……… et …………….………

– les particularités de la nouvelle réaliste :

• La nouvelle est un récit…………………

• Le nom du dénouement d’une nouvelle :


……………………………

• La progression dramatique suit les étapes du ………………………………………….

• Je sais que la nouvelle réaliste doit donner l’illusion …………………………………

Donner quelques titres de nouvelles ou de romans écrits par Maupassant :


– …………………………………..
– …………………………………..
– …………………………………..

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 35
Module : II la nouvelle réaliste

97
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : La ficelle. Guy de Maupassant

Activité orale/Travaux encadrés

Compétence visée :- s’autonomiser et faire des recherches pour s’informer et informer

Objectifs : lire l’œuvre intégralement et repérer le cadre spatiotemporel, les personnages et les thèmes

NB : les élèves auront déjà été avisés de lire l’œuvre et de faire des recherches.

Résumé :

La nouvelle met en scène le personnage Hauchecorne qui a ramassé un petit bout de ficelle par terre, mais
se trouve inculpe a Goderville de détention du portefeuille de maitre Houlbreque. Dénoncé injustement
par Malandain avec qu'il avait eu des démêlés professionnels, il n'arrête pas de se justifier pour prouver
son innocence. Malgré ses efforts, personne ne semble le croire. Hauchecorne plaide vainement sa cause
et finit par en mourir.

Les Personnages principaux :

-Maitre Hauchecorne : un paysan normand de Breaute qui souffre de rhumatismes. C'est le personnage
principal delIa nouvelle. Etant un homme économe, il a ramasse par terre un petit bout de ficelle.

-Maitre Malandain : un bourrelier qui réside à Goderville er qui a des problèmes avec maitre
Hauchecorne. Etant rancunier, il va faire une fausse déclaration en accusant maitre Hauchecorne d' avoir
ramassé le portefeuille.

-Maitre Jourdain : un aubergiste et maquignon, un malin qui avait des écus. Toute « l'aristocratie de
la charrue" mangeait chez lui.

-Le maire : le notaire de l'endroit C'est un homme gros, grave, à phrases pompeuses.

-Maitre Houlbreque : de Manneville qui a perdu son portefeuille sur la route de Beuzeville.

Les personnages Secondaires :

-Marius Paumelle : valet de ferme de maitre Breton qui a trouvé et rendu le portefeuille de maitre

98
Houlbreque.

-Maitre Breton : un cultivateur à manneville chez qui travaille Marius Paumelle.

-Le crieur public : Celui qui annonça la perte du portefeuille dans routes les places de Goderville.

-Le brigadier : il est venu à l'auberge chercher maitre Hauchecorne pour l'accompagner à la mairie.

-Le fermier de Criquetot : le paysan qui traita maitre Hauchecome de« gros malin "·

-Le maquignon de Montivilliers : celui qui accusa maitre Hauchecorne d'avoir fait reporter le
portefeuille par un complice.

Lieux des événements :

Goderville (Le Havre -Normandie) Donc, espace existant dans la réalité.


(le marche du bourg (grand village), restaurant de maitre Jourdain, la mairie, la route de Beuzeville,
l’église

Epoque des événements :

indéterminée, mais on peut dire que c'est le 19me siècle puisque la nouvelle a été publiée en 1883.

• Principaux thèmes :

L'injustice, la pauvreté, la rumeur, la médisance, le commérage, le désespoir ...

Genre de l'œuvre: Nouvelle réaliste


Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 36

99
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : La ficelle. Guy de Maupassant

Travaux encadrés

Compétence visée :- Identifier les différentes parties de la nouvelle.


-Déceler la composante narrative et celle descriptive

Objectifs : L’élève doit être capable de :


-relever les idées essentielles et les temps verbaux utilisés dans chaque partie

01-MISE EN SITUATION :

Démarche à suivre:

1er phase:
-Le travail se fera au début, collectivement: le professeur aidera ses élèves à découper la nouvelle en
unités de sens.
-A chaque unité de sens, on fera correspondre une idée générale et si c'est nécessaire des idées
satellites.

2ème"' phase :
- Le professeur procédera au portage de la classe en 4 groupes. Chaque groupe se focalisera sur son
paragraphe pour délimiter les passages contenant l'imparfait et ceux du passé simple.
-Identifier les passages narratifs et les passages descriptifs.
- Rappeler aux élèves la leçon du passe simple et de l'imparfait pour l'appliquer sur quelques exemples de
la nouvelle.

02-IDENTIFICATION ET HYPOTHÈSE DE LECTURE  :

Découpage de la nouvelle + .idée générale + idées satellites :

§ 1 : « Sur toutes les routes au tour de Goderville… A …particulière aux gens des champs. »

Idée générale :
Goderville, Jour du marché.

Idée satellite :
Portrait des paysans.

Temps verbaux :
Le 1er paragraphe est dominé par l'imparfait : sa valeur ici est descriptive. (Cf Passage}

§2 : » Maitre Hauchecome, de Bréauté venait d'arriver A Goderville …A…Et le repas s'acheva. »

Idée générale :

100
La trouvaille du maitre Hauchecorne.

Idées satellites :
Une corde maudite .
Malandain. un ennemi redoutahle.
le crieur public et la récompense.

Temps verbaux :
Ce paragraphe rassemble l'imparfait et le passé simple : le passé simple considéré comme temps du
Premier plan, sert à narrer les faits essentiels; l'imparfait considéré comme temps du second plan
vise les faits secondaires (Cf passage).

§3 : « On finissait le café, quand le brigadier de gendarmerie …A… demander des ordres. »

Idée générale :
Maitre Hauchecorne accusé.

Idées satellites :
- Maitre Hauchecorne, le premier suspect.
-L'accusation.
- La défense
- Maitre Hauchecorne libéré.

Temps verbaux :
Ce paragraphe est particulier: à part qu'il y a l'imparfait, le passé simple et le passé composé, iJ y’a
le présent discursif. Ce dernier rend les faits réels et rapproche le lecteur des événements. (Cf.
passage)

§4 : « La nouvelle s'était répandue…A… - Une 'tite ficelle ... une ' tite ficelle -· t'nez, la voila, m'sieu
le Maire. »

Idée générale :
- Maitre Haucbecorne innocente.

Idées satellites :
- Maitre Hauchecorne s'explique devant les paysans.
-Le portefeuille trouve.-
- L'innocence en doute.
- Une mort injuste.

Temps verbaux :
Ce paragraphe varie les temps de la narration entre l'imparfait, le passe composé, le présent
discursif et le passe simple. Or, le passe simple reste le temps essentiel sur lequel repose toute la
narration.

5-TRACES ÉCRITES :

Tout ce qui a été écrit au tableau

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 37
Module : II la nouvelle réaliste

101
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : La ficelle. Guy de Maupassant

Activité orale et Travaux encadrés

Objet de la nouvelle, personnages, éléments du réalisme


Repérage du schéma narratif dans la nouvelle

Compétence visée :- Repérer le schéma narratif de la nouvelle réaliste.


-Identifier les caractéristiques des personnages chez Maupassant
Objectifs : être capable de relever les différentes composantes de la nouvelle réaliste

Remarque :

- Le travail doit s'effectuer en groupes. C'est au professeur de gérer sa classe comme il veut
-Le travail doit être présenté oralement, si c'est possible

1er phase :

-Répondre collectivement aux questions suivantes pour aider les élèves :

1-Quel est l'objet de la nouvelle de Maupassant?


→→l'objet de la nouvelle : un paysan qui ramasse une ficelle dans la place du marché

2-0ù se déroulent les faits de la nouvelle ?


→→-.Les faits se déroulent a la campagne française, exactement à Goderville (Goderville est
une commune (française située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-
Normandie.

3-A quelle époque appartiennent les faits de la nouvelle?


→→-.La France traditionnelle, le 19eme siècle ...

4-De quelle manière sont présentés les personnages?


→→Les personnages sont dévalorises : réduits à des types sociaux (le maire, le marchand, le
fermier, le brigadier ...), comparés aux bêtes, sales, grossiers ....

5-quel est le point de vue Le point de vue du narrateur


point e vue omniscient/La focalisation zéro 

6-Repérez dans le texte des éléments visant à reproduire "fidèlement la réalité.


- Certains indices du réalisme :
• indices typographiques : la dédicace (A Harry Alis) + la date à la fin (vers la fin de décembre)
• le régionalisme: le patois normand (l'auteur connait bien la région, il y est né)
• le style direct et le style indirect libre ...
• le sens du détail: objets minuscules: ficelle; précision des mouvements (effets du réel:
rhumatisme).

2ème phase :

-Distribuer le travail sur les élèves comme suit :

102
Rangée 1 : trouver et délimiter la situation initiale et la réécrire.
Rangée 2 : trouver en délimitant l’élément perturbateur et le transcrire sur le cahier/ brouillon ...
Rangée 3 : trouver et délimiter les principales actions (péripéties).
Rangée 4 : trouver et délimiter la situation finale, le rebondissement et la chute.

2· Schéma narratif du conte :

Situation initiale : (1er rangée)


De «Sur toutes les routes auteur de Goderville…. jusqu'a «..mais un peu mucre pour les blés. »
Dans un village (Goderville), un paysan appelé Maître Hauchecorne se dirige vers la place du marché. Au
milieu du chemin une ficelle attire son attention et lui parait d’une utilité quelconque. Il a été aperçu par
un de ses rivaux qui se plantait devant sa porte.

Evénement perturbateur : (2ème rangée)


De«tout à coup le tombour roula..... » jusqu'a « Le repas s’acheva.. »
Chez Jourdain, l’aubergiste on entend une voix qui se répète informant et déclarant au public la perte du
portefeuille Maître Houlbrèque

Péripéties: (3ème rangée) plusieurs péripéties apparaissent le long de l’histoire :


P01 : L'annonce de l a perte du portefeuille de maitre Houlbreque et la convocation de maitre
Hauchecorne devant le maire après la fausse déclaration de maitre Malandain.
De « Tout à coup le tambour roula, dans la cour, devantlIa maison. » jusqu'a « Et il suivit le brigadier. "
P02 :Maitre Hauchecorne est accusé formellement d'avoir trouvé le portefeuille et gardé le silence sur cet
événement. Il est confronté à maitre Malandain, qui répète et soutient son affirmation.
Maitre Hauchecorne est indigné et touché dans son amour propre.
De« Le maire l'attendait, assis dans un fauteuil. " jusqu'a « Enfin le maire, fort perplexe, le renvoya, en le
prévenant qu'il allait aviser le parquet et demander des ordres. "
P03:La nouvelle s'est répandue dans toute la ville. Maitre Hauchecorne, confronté au scepticisme des
paysans, n'arrive pas à prouver son innocence.
De « La nouvelle s'était répandue. » jusqu'a « Il en fut malade toute la nuit.,.
P04:Marius Paumelle rend le portefeuille et son contenu a maitre Houlbrèque, de Manerville.
Maitre Hauchecorne croit avoir triomphé.

rebondissement: (4ème rangée)


De «le lendemain, vers une heure de l’après-midi, marius paumelle…. » jusqu'a «argumentation plus
subtil. »
un valet de ferme trouve le portefeuille sur la route. Maître Hauchecorne pense triompher mais les
paysans croient qu’il a fait rendre le portefeuille par un complice. sa version leur parait ridicule

Situation finale :
Maître Hauchecorne est alité et écrasé par un sentiment d’injustice et une malédiction du coup monté
contre lui par le moyen d’une simple menterie. En prononçant ses phrases de «plaidoirie» il se reposa
pour toujours.
De« ca, c’est des raisons de menteux,..» jusqu'a « - Une 'tite ficelle ... une 'tite ficelle ... t'nez, la voila,
m'sieu le Maire.»

6-Portraits de personnages :

Maitre Hauchecorne -un anti-héros :

103
Econome – Rancunier – Ennemi de Maitre Malandain – Souffre de rhumatismes
Un prénom dévalorisant ( hauche /hocher et cornes) qui ravale le personnage à l’état d’une bête de
somme. (Il hoche les cornes (sa tête) et fonce sur un bout de ficelle sans réfléchir.)
Il ne sait pas se défendre : dans les dialogues, il se contente de phrases très courtes, voire inachevées. Il
n’a pas le pouvoir du discours(l’argumentation et la logique lui font défaut)

Maitre Malandain :
Bourrelier – Rancunier – Ennemi – Espion
Prénom symbolique (mal -en Dain)= cuir Bourrelier : Celui qui fabrique, vend des courroies, bande de
cuir.
rival de maître Hauchecorne; c'est lui qui a informé Mr le maire de l'histoire de maître
Hauchecorne .Il a monté un coup contre ce dernier.

8-relevez les champs lexicaux dominant dans la nouvelle

-Le champ lexical de lieu : les routes ; le marché ; Goderville… 

-Le champ lexical de temps : midi ; ce matin ; entre neuf heures et dix heures ; la nuit ; le
lendemain …

-Le champ lexical de l’humain : paysan ; femmes ; hommes ; humaine…

-Le champ lexical des animaux : bête ; vache ; poule

-Si le temps le permet, exploiter les infos recueillis pour faire un résumé de la nouvelle :

8. Le résumé de la nouvelle

C’est le jour de marché à Goderville et tous les paysans y vont, L`auteur décrit les personnages et la
place du marché. Après cela Maupassant fait un portrait de Maître Hauchecorne (un paysan
normand) , il ramasse un petit morceau de ficelle, sous les yeux d’un bourrelier, Malandain, avec
qui il est resté fâché . Plus tard, un crieur public annonce la perte d’un portefeuille. Maître
Hauchecorne est accusé d’avoir trouvé et conservé le portefeuille. il est dénoncé par
Malandain.M.Hauchecorne est convoqué chez le maire pour s’expliquer,on ne peut rien retenir
contre Hauchecorne, mais il n’arrive pas non plus à prouver son innocence. Tous ceux qu’il
rencontre sont persuadés qu’il a conservé le portefeuille. Le lendemain, un valet de ferme restitue le
portefeuille qu’il a trouvé sur la route; maître Hauchecorne se croit enfin délivré., puis il raconte
son récit aux autres gens, mais il échoue de les convaincre car ils croient que c’est lui qui, après
avoir trouvé le portefeuille, l’a fait rapporter par un tiers. Hauchecorne tombe dans l’obsession, il
est malade puis il meurt et ses derniers mots sont encore pour prouver son innocence, c’est « une
‘tite ficelle » était sa dernière phrase.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 38
Module : II la nouvelle réaliste

104
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : corpus de phrases extraite de La ficelle. Guy de Maupassant

Activité de langue

Intitulé : le discours direct / indirect.

Compétence visée : Déceler les mécanismes du discours direct I indirect.

Objectifs :- être capable de :


-Effectuer le passage du discours direct vers le discours indirect, correctement

MISE EN SITUATION :

-quel est la différence entre récit et discours ?

Récit :
Quand on veut simplement raconter une histoire, sans communiquer directement avec le
lecteur, on choisit le récit. Le récit rapporte des événements passés qu’on ne met pas en
relation avec le moment où on les relate.

Discours :
Quand on veut livrer des sentiments ou des idées sur une situation présente, et qu’on
cherche à communiquer directement avec son lecteur, on choisit le discours. Le discours
permet d’agir sur le lecteur, de le séduire et de le convaincre.

01-OBSERVATION ET CONCEPTUALISATION :

Support :

A· La phrase déclarative :

A l : le verbe introducteur · présent/ Futur simple (de l'indicatif ·

Exemples :

1-Le maire confirme: « Malandain a vu maitre Hauchecorne ramasser un portefeuille »

2-Mme d'Hubières déclarera: "j'aimerais emmener Charlot avec moi »

-A quel type de phrase peut-on rattacher ces deux exemples ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Ces deux exemples appartiennent au type déclaratif

105
- Relevez les éléments de ponctuation dans les deux exemples
.→→on a les deux points et les guillemets.

- A quel type de discours-appartiennent ces deux exemples ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Ces deux exemples appartiennent au discours direct.

- Quel est le temps verbal des verbes introducteurs ?


→→Le 1er exemple: verbe introducteur au présent de l'indicatif.
→→Le 2ème exemple : verbe introducteur au futur simple de l'indicatif.

-Transformez ces exemples au discours indirect. Que remarquez-vous?

Exemples :

1· Le maire confirme que Malandain « a vu « maitre Hauchecorne ramasser un portefeuille.


2· M"" d'Hubieres declarera qu'elle « aimerait » emmener Charlot avec elle.

Nous remarquons :

- La disparition des deux points et des guillemets.


-L'apparition de la conjonction de subordination« (que)
-Le changement des pronoms personnels. (elle)

-Que remarquez-vous sur le temps des verbes entre « ...... »? Justifiez votre réponse.
→→e temps des verbes entre « ·····- » ne subit aucun changement, car le verbe introducteur est au
présent de l'indicatif et au futur simple.

NB :
Quand le verbe introducteur est au présent de l'indicatif ou au futur simple, le temps des verbes
entre « .... " ne subit aucun changement quand on passe du discours direct au discours indirect
Or, les pronoms personnels et possessifs changent et ce, selon la situation de l'énonciation

Attention !
1- Lemaire confirme: « Malandain a vu maitre Hauchecorne ramasser un portefeuille, à cet
Endroit »

2- M ... d'Hubieres déclarera: « j'aimerais emmener Charlot avec moi, maintenant »

Transformation au discours indirect (rapportel :

1- Le maire confirme que Malandain a vu maitre Hauchecome ramasser un portefeuille, a cet


endroit-là.

2- Mm d'Hubières déclarera qu'elle aimerait emmener Charlot avec elle, à ce moment-là »

Remarque :

Les indicateurs spatio-temporels changent même si le verbe introducteur est au présent de


L’indicatif ou au futur simple:
B· la phrase interrogative:

Exemples :

106
1· Mme Tuvache s'interroge: est-ce que M. d'Hubières veut emmener mon fils?

2· Mme d'Hubieres se demandera: qu'est-ce que cela signifie 7

3· Ma1tre Haucbecorne se questionne : que cherche Malandain exactement. aujourd’hui ?

4- M. Vallin se demandera: comment vivrait mon fils avec ses nouveaux parents?

5- Charlot se demande: puis-je vivre ici sans jean? •

- A quel type de phrases appartiennent les exemples ci-dessus ? Type de discours?


→→→→→→→→→→Ce sont des phrases interrogatives. Elles appartiennent au discours direct

~ Transformez les au discours rapporté. Que remarquez-vous?

Exemples :

1· Mme Tuvache « s'interroge » si M. d'Hubières veut emmener son fils_

2· Mme d'Hubières « se demandera » ce que cela signifie.

3· Maitre Hauchecorne « se questionne » ce que cherche Malandain exactement, ce jour-là.

4· M. Vallin « se demandera » comment vivrait son fils avec ses nouveaux parents.

5· Charlot « se demande »s'il peut vivre là sans jean.

Remarque :

- Le temps des verbes entre « ... » ne change pas lorsque le verbe introducteur est au présent de l'indicatif
ou au futur simple.
-Les pronoms personnels et possessifs changent selon le contexte de l'énonciation.
- Les indicateurs spatio-temporels changent même si le verbe introducteur est au présent de l'indicatif ou
au futur simple.
-Avec I' inversion du sujet, on introduit la conjonction de subordination« si »

Attention !

Quand, combien, pourquoi ... ne subissent aucun changement quand on passe du discours direct au
discours indirect.

03-APPROPRIATION/APPLICATION

107
Exercice 1 : Transformez ses phrases du style direct au style indirect.

1- «  vous savez-où demeure M. de Peyrehorade ? » demande le narrateur.


2- «  Ici, je connais toute les maisons comme la mienne. » s’écria le guide.
3- Il avait dit : «  j’étais recommandé à M. de Peyrehorade par mon ami M. de P la semaine
dernière. »
4- Le guide nous a dit : «  il y’a quinze ans, M. de Peyrehorade nous a demandé de déraciner un
vieil olivier. »

Correction: Style indirect :

1- Le narrateur demande s’il sait où M. de Peyrehorade demeure.


2- Le guide s’écria que là il connaissait toutes les maisons comme la sienne.
3- Il avait dit qu’il était recommandé à M. de Peyrehorade par son ami M. de P la semaine
précédente.
4- Le guide nous a dit que M. de Peyrehorade leur avait demandé le déraciner un an vieil olivier
quinze ans auparavant.

Exercice 2 :

- Complétez les phrases à l’aide des mots interrogatifs suivants: ce que, ce qui, comment, où, pourquoi,
qui, si. (Attention a la ponctuation!)

1. Excusez-moi: vous pouvez m'expliquer ....................................... aller au musée d'Orsay?


2. J'ai oublie mes lunettes! Je me demande._ ................ Tu peux me lire ........................... est écrit ici.
3. Tu pourrais me dire················-······························· tu ne me dis jamais bonjour?
4. La voiture ne démarre pas mais je ne comprends pas .................................... elle ne fonctionne pas!
5. Parle plus fort, je n'entends pas .......................................... tu dis !
6. je me demanderai ................................. c'est vrai ou pas.
7. Tu sais ................................... est passe ton frère ?

Exercice 3 :

Transformez au discours indirect:

l .Mm• Tuvache déclare: « je ne penserai jamais vendre mon fils,.


2.M.d'Hubières affirme: « nous traiterons votre enfant comme le notre».
3.M.Vallin pensera: « mon fils sera riche dans quelques années,.
4.Les Tuvache constatent: « nos voisins ont bien accueilli aujourd'hui les d'Hubières »
S.Maitre Hauchecorne insiste: « je n'ai trouvé qu'une simple corde ici »

04-TRACES ÉCRITES

108
-Le discours direct rapporte les paroles (ou les pensées) telles qu’elles ont été formulées par celui
qui les a prononcées (ou pensées).
La ponctuation : Lorsqu’on donne la parole à quelqu’un, on utilise les deux points et les guillemets.

-Le discours indirect rapporte les paroles (ou les pensées) par le biais d’une subordination.
Il y a changement de personne et de déterminant, qui passent à la 3 ー personne
changement de temps, et parfois de mode dans la subordonnée

-Le discours indirect libre rapporte les paroles (ou les pensées) de manière indirecte mais sans
utiliser de subordination.
Il y a changement de personne et de déterminant, qui passent à la 3 ー personne
dans certains cas : la présence d’un pronom complément d’objet qui annonce les paroles, et
le maintien des temps du discours direct dans l’indépendante

Règles à retenir :

Lorsque le verbe introducteur est au présent ou au futur, le temps du le verbe subordonné ne


change pas.

Lorsque le verbe introducteur est au passé :

- Le présent  Imparfait
- Le plus que parfait  plus que parfait
- Passé composé  Plus que parfait
- Futur antérieur  conditionnel passé
- Futur  Conditionnel présent
- Passé simple  passé simple

Discours direct Discours indirecte(rapporté)


Maintenant Alors/ à ce moment là
En ce moment à ce moment là
Aujourd’hui le jour même/ce jours là
Hier la veille
Avant-hier l’avant-veille
Demain le lendemain
Après demain le surlendemain
Ce soir ce soir là
Cette semaine cette semaine-là
Cette année cette année-là
Le mois prochain le mois suivant/d’après
Le mois dernier le mois précédent / d’avant
L’autre jour quelques jours auparavant
Il y’ a deux jours deux jours plus tôt / auparavant
Dans deux jours deux jours plus tard

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 39
Module : II la nouvelle réaliste

109
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support :  « Mignonne »P. de Ronsard

Activité de lecture

Intitulé :

Compétence visée : - Identifier les caractéristiques d'un poème.

Objectifs :- être capable de reconnaître les caractéristiques d’une ode.

Mignonne
A Cassandre

1-Mignonne, allons voir si la rose


2-Qui ce rnatin avait déclose
3-Sa robe de pourpre au soleil,
4-A point perdu cette vesprée "cette vesprée" (ce soir)
5-Les plis de sa robe pourprée,
6-Et son teint au votre pareil.

7- Las ! Voyez comme en peu d'espace,


8- Mignonne, elle a dessus la place, «a dessus la place...». Fanée
9-Las, las ses beautés laissé choir! « choir » Tomber
10-o vraiment marâtre Nature, «marâtre» (mauvaise belle-mère)
11-Puisqu'une telle fleur ne dure
12-Que du matin jusques au soir!

13-Donc, si vous me croyez, mignonne,


14-Tandis que votre âge fleuronne
15-En sa plus verte nouveauté,
16-Cueillez, cueillez votre jeunesse :
17 -Comme à cette fleur, la vieillesse
18-Fera ternir votre beauté.

“Odes”, I, 1 7
Ronsard (1524, Vendômois), XVIème

Remarque :
Travail à préparer hors classe :

-La Biographie de Pierre de Ronsard.


- Qu'est-ce qu'une ode?

01MISE EN SITUATION :

- Lecture silencieuse
- Lecture magistrale

110
02- IDENTIFICATION DU TEXTE :

- Quel genre ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→un poème


- Quel type ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→une ode

-Qu’est ce qu’une ode ?

Définition :
Le mot, vient du grec, signifie « chant » : à l’origine, les odes s’inscrivaient dans le registre épique
en valorisant les héros.
C’est une forme poétique lyrique, destinée à être mise en musique et chantée.
Elle est composée généralement de trois strophes égales et de vers souvent courts. Elle repose sur
l'émotion.
Les thèmes lyriques sont: !'amour, la nature, la mort, la fuite du temps. Dans ce sens, Ronsard
(poète de la renaissance) est l'un des premiers a savoir adapter l' ode à la poésie française.

→→Cette ode est un poème destiné à être chanter.


→→Elle exprime Les sentiments du poète, en s’appuyant sur un lyrisme qui traduit ses émotions
les plus vives.

A-Etude formelle du poème :

Relevez tous les indices forme/s de ce poème  :

→→Nous avons un poème constitué de:


-3 strophes bien ponctuées.
-chaque strophe se compose de 6 vers (un sizain).
- un titre sous forme d'un adjectif substantivé
-une signature (Ronsard, P)
- une référence et une date (Odes, 1550).

-Quel type de vers a-t-on dans ce poème ? (découpez un vers pour justifier la réponse)
→→→→→→→→→→→→→→→→→Nous avons un vers de 8 syllabes (un octosyllabe).

-Quelle disposition de rimes a-t-on ?


→→4 rimes embrassées suivent 2 rimes plates) : aab/ ccb
Le poète combine entre la rime plate et embrassée.

-Quel genre de rime trouve-t-on dans ce poème ? Justifiez par le texte.


→→→nous avons la rime féminine et masculine.

Définition :

111
Une rime est prononcée :
• féminine lorsque le dernier phonème est un (e ) caduc (non accentué), même si après une marque
de pluriel. ; ainsi, les deux fins de vers suivantes ont des rimes féminines : ( ... ) abolie, [ ... )
Mélancolie.
Toutes les aitres rimes sont appelés rimes masculine.

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

B- Etude méthodique du poème :

-Quels sont les thèmes essentiels dans ce poème ?


→→→→→→→→→→→→→→Le poète attire I' attention du lecteur sur la valeur du temps.

-Qu'est ce qui fait de ce poème un message contre la fuite du temps ?

04- AXES DE LECTURE :

Axe 01 : éloge de la beauté et ingratitude de la nature :

1 ère strophe :

-Par quoi commence cette strophe ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→Le poème s'ouvre par une apostrophe:« Mignonne ….»

- le poète interpelle Qui et que lui conseil -t-il ?


→→le poète interpelle la jeune femme qu'il aime « Cassandre », pour qu'elle profite de la nature.

-Quels éléments linguistiques et rhétoriques le poète utilise dans cet appel ? Citez le texte.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→Le poète utilise l'apostrophe et l'impératif (Vers 1

Quel sont les figure de style utilisés ici ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→Dans les strophes une et deux, la rose est personnifiée :
→→→→→→→→→→→la personnification (vers 3, 5, 6) : "Sa robe","Ses beautés laissé choir".

→→la comparaison (vers 6) : « Et son teint au votre pareil »

- que remarquez-vous, Est-ce une comparaison traditionnelle ?


→→Une comparaison renversé. C’est le teint de la rose qui ressemble à la fille.

- Quel champ lexical prédomine dans ce poème?


→→ →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→La nature

-Donnez une idée résumant cette strophe :


→→Invitation destinée à la bien-aimée pour jouir de la beauté de la nature (minimisée dans la
rose).

2ème' strophe :

-Que cible le poète dans cette strophe ? Citez le texte.

112
→→C'est 'toujours une invitation à profiter de la nature; sauf que cette fois il attire l'attention de
la jeune femme sur la vie éphémère de la rose (vers 9, 11 ,12)

-Comment qualifie-t-il cette nature? Pourquoi 7 Citez le texte.


→→il la qualifie de« marâtre, vu qu'elle (nature) est ingrate envers ses enfants (roses) 1 (vers 10).

- Reformulez l’idée résumant cette 2èmestrophe :


→→Une nature ingrate

Axe 02: une alerte contre la fuite du temps :

-que fait /propose le poète dans la dernière strophe? Citez le texte.


→→Le poète émet une autre invitation à la jeune femme. Elle doit profiter de sa beauté et de sa
jeunesse avant qu'il ne soit trop tard [vers 13, 16,18)

-Quel type de phrase utilise-t-il dans cette invitation ? Citez le texte.


→→il utilise la phrase impérative [vers 16).

-Quel lien y a-t· il entre la première et la seconde invitation ? Quel élément Linguistique le montre?
→→La deuxième invitation est une conséquence due aux observations réalisées sur la rose qui se
fane en un seul jour (Donc: vers 13)$

-Résumez cette strophe dans une idée générale :


→→Invitation à la jeune femme de profiter de sa jeunesse et de sa beauté avant qu'il ne soit trop
tard.

05-SYNTHESE/
-Quels sont les thèmes traités dans ce poème ?
→→→Ce sont des thèmes lyriques: la beauté, la nature, l'amour, la fuite du temps et la mort.

-les idées essentielles de chaque strophe :

1ère strophe :
- éclat de la jeunesse
 - de la rose.
 - de la jeune fille.
 - invitation.

2ème strophe : la constatation du dégât du temps (la vieillesse).

3ème strophe : le conseil de profiter de sa jeunesse.

06- TRACES ÉCRITES :

Synthèse + définition de I' ode.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 40

113
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « Les vieux» de jacques Brel

Activité de production écrite

Compétence visée : - Amener l'apprenant rédiger un pastiche

Objectifs :- être capable d’imiter un texte


Exprimer ses sentiments par écrit.

a-Ecriture de la consigne :

« A la manière de Ronsard, rédigez un texte en prose {poétique) dans lequel vous invitez une
personne que vous aimez pour jouir avec vous d'un élément de la nature que vous appréciez. »

01-MISE EN SITUATION :

-Lecture du sujet et repérage des mots clé.


-Identification de la forme et du type de texte à produire :
→→texte en prose poétique.
→→texte injonctif (discours direct)

-Rappel des procèdes linguistiques, grammaticaux et rhétoriques déjà vus dans le poème de
Ronsard, à savoir:

→→ L’apostrophe.
→→L'impératif.
→→ La comparaison.
→→ La métaphore.
→→L’ exclamation.
→→Le lexique des sentiments

2-PHASE ORALE :

-Choix de la personne à inviter : un ami intime, un membre de la famille ...

-Choix d'un constituantae.la nature : la mer. ..

Plan exemple :

- Procédez à la manière de Ronsard et commencez votre texte par une apostrophe.

114
→→Cher ami ! Viens profiter avec moi de ce tapis bleu ...

• Donnez quelques éléments qui caractérisent la mer pour attirer son attention.

→→Grande, majestueuse et fabuleuse qu'elle est ! Elle ne cesse d'émerveiller ses visiteurs, hiver
comme été ... généreuse qu'elle est, elle n'hésite guère à offrir ses richesse aux pauvres et aux riches!
Elle est accueillante, chaleureuse et te fait sentir la paix et la quiétude ...

-Renforcez votre interpellation par des éléments motivants :

→→Houleuse, elle fait peur; calme et douce elle vous invite à ses vagues limpides et fluides ...
Allons jouir de cette beauté éternelle, de cette source de vie intarissable, avant qu'il ne soit trop
tard !

03-PHASE ÉCRITE :

- Donner aux élèves du temps pour la rédaction individuel


-Apporter de l’aide aux élèves en difficulté.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-Choisir un sujet parmi ceux lus, le réécrire sur le tableau et l'affiner avec les élèves.
- Effectuer un travail collectif sur le tableau, en transcrivant les idées des élèves et en les affinant

5-TRACES ÉCRITES :

Tout ce qui a été écrit au tableau

Jacques Brel
Les vieux

115
Paroles et Musique: J. Brel/ G. Jouannest 1964

1. Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux,
2. Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un cœur pour deux,
3. Chez eux ca sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan,
4. Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps,
S. Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier
6. Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
7. Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent
8. Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit: je vous attends !

9. Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
10. Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter,
11. Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit,
12 Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
13. Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
14. C’est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide;
15. Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
16. Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend !

17. Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps,
18. Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant;
19. Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
20. Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer ;
21.Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
22. Traverser le présent en s 'excusant déjà de n'être pas plus loin,
23. Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
24. Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
25. Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.

-Thym (nom masculin)= Plante aromatique de la famille des labiacées.

-Muscat (nom masculin)=Raisin très parfumé. Vin fait avec ce raisin.

-raide (adjectif)= Qui ne plie/ pas Tendu./ Qui manque de souplesse.

Niveau : Tronc Commun Durée : 2 heures


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 41
Module : II la nouvelle réaliste

116
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : « Les vieux» de jacques Brel

Activité de lecture

un poème chanté.

Compétence visée : - Identifier les caractéristiques formelle et sémantique d'un poème chanté.

Objectifs :- être capable de reconnaître les caractéristiques d’une ode.

N.B.
-Demander aux élèves d'effectuer une petite recherche sur Brel et ses chansons.
-S'informer sur la chanson française en donnant quelques noms de chanteurs français ...
-Audition du poème en classe.

01MISE EN SITUATION :

A· Autour de Brel et ses chansons :

Demander aux élèves s'ils connaissent des chansons et des chanteurs français _
→→Quelques chanteurs : Claude François, Johnny Halliday, Edith Piaf, jacques Brel...
→→Quelques chansons : Pour que tu m'aimes, Céline DION
→→Les amoureux de l'an 2000, Lara FABIAN.
→→allumer le feu, Johnny HOLLIDAY.

Qui est-ce jacques Brel ?

→→ Jacques Romain Georges Brel, est à la fois auteur, compositeur et interprète belge, d'origine
flamande (1929-1978) mais d'expression française, au ton mordant, critique, associé à une grande poésie..
à 15 ans Il écrit de longs poèmes et des nouvelles après avoir lu jules Verne et jack London.
A 16 ans, il crée une troupe de théâtre avec quelques copains et écrit lui-même des pièces qu'il joue en
amateur.
Son père le fait entrer dans la cartonnerie familiale « Vanneste & Brei »où il est affecte de 194 7 a 1953
au service commercial, travail pour lequel il n'a aucun gout. Il préfère devenir chanteur et écrit n'importe
ou, n'importe quand .
il compose ses premières mélodies sur le piano familial et sur sa guitare sans jamais avoir pratique la
musique auparavant.
A partir de 1952, il écrit et compose ses premières chansons qu'il chante dans le cadre familial, et à
diverses soirées dans des cabarets bruxellois .
Parmi ses chansons, trouvons-nous :
- Flamandes (1959). -Madeleine et des Bourgeois (1962) - Des bonbons d'Amsterdam (1964)
- La chanson des vieux amants (1967) -Les Vieux (1964) ...

Le succès de jacques Brel tenait a son talent d'auteur, a sa voix d'interprète, ample et sûr, ainsi qu'a
sa gestuelle et à son énergie. Il mimait ses chansons sur scène avec une grande efficacité.
Brel quitta la scène à l'âge de 38 ans, en 1967 et se consacra au cinéma comme acteur et réalisateur.

- Lecture silencieuse
- Lecture magistrale

117
02- IDENTIFICATION DU TEXTE :

B- Etude formelle du poème:

• Qu'est-ce que vous remarquez sur la structure de ce poème ?


→→Nous remarquons que :
→→le titre est sous forme d'un seul mot, c'est un nom.
→→1e poème est long: 25 vers sous forme de 3 strophes 8 vers Couplet qui se termine par un
8 vers refrain
9vers

*couplet (nom masculin)= Strophe d'une chanson.


*refrain (nom masculin)= Mots répétés après chaque couplet d'une chanson.

-De quel type devers est il question dans ce poème ?


→→Les vers ne sont pas de longueur égale, ils ne respectent pas le nombre définit des syllabes dans
la poésie française (un vers classique ne dépasse jamais 12 syllabes: alexandrin): ici on a 18
syllabes : c'est la poésie libre / poésie chantée.

-Quelle disposition de rimes a-t-on ?


→→Nous avons la structure suivante: aa / bb / cc / bb [rimes plates / suivies

Quelle est la qualité des rimes dans ce poème ?


→→Le son qui se répète dans le poème varie entre la rime pauvre (seul son) et la rime suffisante
(2 sons)

-Que dites vous de la ponctuation ?


→→Abondance des virgules, deux points dans la 1ere et la dernière Strophe mais elle est
totalement absente à la fin des vers.

-Quel est son effet dans un poème?


→→Musicalité, rythme, pause ...

• Qu'est-ce que vous remarquez sur le début et la fin de chaque strophe ? Quel en est l'effet ?
→→II y a répétition du même mot (Cf texte): créer un rythme, une musicalité ...

03-HYPOTHÈSE DE LECTURE:

-Comment la description du quotidien des vieux traduit le tragique de leur existence

04- AXES DE LECTURE :

118
Axe 01 : Description du quotidien des vieux :

-L'activité :

-Comment se manifeste le quotidien des vieux ? En quoi se limite·t·il ? Justifiez par le texte.
→→Chez les vieux, il y a absence de l'action ... abondance de la négation dans les vers 9, 11, 12

-L'espace :

-Comment se présente-t-il par rapport à l'activité des vieux 7 justifiez par le texte.
→→→ll est clos / fermé: Cf vers 11,12 (13·14) .

- l.'atmosphère ambiante (environnante) :

-Quel est le ton qui règne sur l'atmosphère des vieux 7 Quels éléments linguistiques et rhétoriques le
traduisent ?
→→ils sont tristes. Cf. Vers Z, 5, 6 : antithèse
→→vers 9, 10, 11 : métaphore

Quelle en est la cause? Citez le texte.


→→La monotonie. Cf. vers 12, 14
→Aussi, cette monotonie se manifeste dans les vers de 18 syllabes et des rimes plates …Vie plate ...

Axe 02 : Le tragique de la condition des vieux :

-Comment les vieux mènent-ils leur vie par rapport au rythme de la société ? Quels éléments linguistiques
et rhétoriques traduisent cette situation ?

-l ‘isolement :

→→ils sont complètement isolés. Cf. vers 11, 13,14 (métaphore), 18, 19, 20, 21 (antithèse):
Cet isolement s'accentue par la perte de l'un des vieux ... Cf. vers 20 (hyperbole)

-l'obsession de la mort :

-Qu'est ce qui les obsède à la fin de leur vie ? Justifiez par des indices linguistiques et rhétoriques
→→ils sont obsédés par la mort. Cf. vers 8 (personnification), vers 14, 16(anti-thèse) ( vers 17
(métaphore), vers 128, 19, 25 (anti-thèse) + le champ lexical de la mort ...

Axe 03 : Apologie universelle et avertissement contre la fuite du temps :

-où se manifeste l'apologie dans ce poème chante?

119
→→Jacques Brel décrit la situation des vieux, il lance un appel pour que tout le monde s'en rende
compte.

-Comment présente -t-il cette défense en faveur des vieux? Pourquoi la lance-t-il?
→→li la présente implicitement (peut-être, elle coïncide avec la mort de ses parents en 1964)

-Quels éléments linguistiques et rhétoriques montrent cette apologie ?


→→Cf. vers 8, 16, 25 (répétition, antithèse ... )

-Quel est le public ciblé par le poète-chanteur dans ce poème? Comment?


→→jacques Brel cible les jeunes. Ces derniers doivent se rendre compte de la situation des vieux ...
À leur tour, un jour ils seront à leur place ... qui se chargera d'eux ... ?

-Quel est l'objectif de cet avertissement?


→→Les jeunes doivent donner plus d'importance à la notion du temps « qui s'enfuit ... »

-Quel est le champ lexical dominant?


→→On a le champ lexical du temps : Exemples : le verbe d'antan (vers 3), longtemps (vers 4},
hier (vers 5), vieillir {vers 7), dimanche (vers 10} ...

05-SYNTHESE/
Dans un style poétique, mêlant quelques figures de style (anaphore, répétition, antithèse ... )
Voire le rythme, et les rimes, jacques Brel fait l'éloge des vieux voulant leur rendre hommage
et en même temps sensibiliser les jeunes de la valeur du temps.

06- TRACES ÉCRITES :

Tout ce qui a été écrit au tableau

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 42
Module : II la nouvelle réaliste

120
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : corpus texte

Activité de langue

Les reprises anaphoriques

Compétence visée : Identifier les différents éléments anaphoriques-


-identifier leurs classes grammaticales.
Objectifs :- être capable de reconnaitre et d’utiliser les reprises anaphoriques

Texte support :

On a souvent un voisin agréable. Le mien s'appelait Monsieur Lenain. C'était un petit vieillard
vif et malicieux, qui habitait depuis toujours la maison mitoyenne de la mienne. Le soir, dés
qu'il me voyait rentrer, mon aimable voisin sortait pour échanger quelques mots, ou pour me
donner des fleurs qu'il cultivait à merveille. Je m'étais habituée o ce charmant compagnon, que
je n'oublierais jamais lors de mes voyages: j'adressais toujours une carte postale à Monsieur
Lenain, et celui-ci m'en remerciait dés mon retour.
Un jour, je ne vis pas venir à ma rencontre mon jardinier généreux ...

*mitoyen,enne(adj=)Qui appartient à deux personnes et sépare leurs propriétés.

MISE EN SITUATION :
Lecture magistrale
Lecture silencieuse

01-OBSERVATION ET CONCEPTUALISATION :

-Comment s'appelle le personnage dont parte la narratrice? Quelle est sa relation avec lui ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→C'est Monsieur Lenain- Il est son voisin

-A quel endroit du texte est-il nommé pour la première fois ?


→→→→→→→→→II est nom me dans la première ligne, exactement dans la 2ème phrase.

-Quel mot remplace-t-il?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→II rem place le mot «-Voisin» .

-Relevez dans le texte tous les autres mots/ expressions qui désignent le mot" voisin ».
→→On a sou vent un voisin agréable. Le mien s'appelait Monsieur Lenain. C'était un petit
vieillard vif et malicieux, qui habitait depuis toujours la maison mitoyenne de la mienne. Le soir,
des qu'il me voyait rentrer, mon aimable voisin sortait pour échanger quelques mots, ou pour me
donner des fleurs qu'il cultivait à merveille. Je m'étais habituée a ce cham1ant compagnon, que je
n'oublierais jamais lors de mes voyages: j'adressais toujours une carte postale à Monsieur Lenain,
et celui-ci m'en remerciait dés mon retour.
Un jour, je revis pas venir à ma rencontre mon jardinier genéreux ...
-Comment appelle-t-on ces éléments répétés? Donnez-en une définition.
→→Ce sont des reprises anaphoriques .

121
Définition:
→→ c’est un procédé de style qui consiste à remplacer un mot ou un groupe de mots déjà cité.

- Quel est le but de l'utilisation des reprises anaphoriques?


1-Eviter la répétition ennuyeuse d'une même dénomination
Exemple : Monsieur Lenain est mon voisin, Monsieur Lenain in est charmant, Monsieur Lenain est
âgé.

2-Apporter un complément d'information en désignant autrement:


Exemple : Monsieur Lenain, un petit vieillard vif et malicieux, mon aimable voisin ...
GN taille âge comportement qualité

- identifiez la classe grammaticale de chaque élément anaphorique contenu dans le texte.

Remarque :

Les reprises anaphoriques peuvent être :

1-Des reprises nominales :


a- reprise par un terme équivalent

-un nom ou un groupe nominal :Monsieur Lenain, mon aimable voisin, ce charmant compagnon

*Le nom peut être remplacé par un synonyme 


Exemple : Poséidon fracassa le radeau ; Ulysse dut quitter son embarcation détruite.

b- reprise par une périphrase:


Expression de plusieurs mots qui désigne la personne ou la chose de manière moins précise que le
nom.
Exemple : Ulysse = l'homme aux mille ruses

c. La reprise par un mot de sens général :

Exemple : max attendait le retour de son maître. Le chien est un animal très fidèle.
Le mot chien désigne la catégorie à laquelle appartient max

1-Des reprises pronominales :

2-un pronom personnel: ... dés qu'il me voyait...

3-un pronom possessif : ... Le mien s'appelait .. .

4-un pronom démonstratif: ... celui-ci m'en ... c'était un vieillard ...

5-un pronom relatif: ... qui habitait depuis toujours ...... que je n’oublierais…

03-APPROPRIATION/APPLICATION

Exercice 1 :

122
Revoir le poème chanté de jacques Brel « Les Vieux » et relevez tous les mots et expressions qui
reprennent le mot " vieux ». Indiquez la classe grammaticale des mots relevés.

Exercice 2 :
Relevez les reprises anaphoriques du mot« lunettes » en indiquant leurs classes grammaticales :

« Je hais les lunettes. Les miennes sont particulièrement épaisses. Certes, elles m'aident à vivre, mais ces
stupides instruments ont un caractère si facétieux que ma vie s'en trouve souvent perturbée. »

Les miennes= un pronom possessif / Elles= un pronom personnel / Ces= un pronom démonstratif:

Exercice 3 :
-identifiez précisément la reprise nominale en gras. S'agit· il d'un synonyme, d'un terme générique, d'une
nominalisation, d'une périphrase ou d'une métaphore ?

1. Elle repasse les chemises et les pantalons puis elle range ces vêtements dans l'armoire.
→→ Terme générique

2. Rome est un musée à ciel ouvert et un séjour d'une semaine ne suffît pas pour faire le tour de la
Ville éternelle-
→→ périphrase

3. II travaille dans une fabrique d'automobiles, mais il n'a pas de voiture.


→→ Pronominalisation

4. je tiens un journal intime et je cache ce confident muet dans un tiroir de la commode.


→→ Une métaphore

5. II a de grandes oreilles et ce défaut physique le traumatise.


→→ Nominalisation

6. No us avons logé dans une maison prés de la cote. Cette villa était magnifique.
→→synonyme

7. La mer est déchainée: sa chevelure blanche monte à l'assaut de la digue.


→→ Métaphore

8. Elle a acheté un bureau, un fauteuil et une petite table mais ces meubles sont désassortis
→→ Terme générique

9. II a plu tout l'été. Ces intempéries exceptionnelles ont endommagé les vignes.
→→ Nominalisation=synonyme

10. Eric est revenu d'Egypte enthousiaste. Caroline a maintenant envie de visiter le pays des Pharaons.
→→ périphrase

04-TRACES ÉCRITES

Tout ce qui a été écrit au tableau

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 43

123
Module : II la nouvelle réaliste
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet /consigne

Activité orale

Compétence visée : -S'exprimer oralement.


- Défendre son point de vue.

Objectifs : - Débattre d'un sujet d'ordre social et familial.

Sujet :

«  La famille marocaine a connu, ces dernières année un changement radical surtout la


relation entre les parents et leurs enfants.. Qu'en pensez-vous ? »

Remarque :
Dans la mesure du possible, il vaut mieux proposer le sujet en tant qu'exposé.

Axes de l'exposé et du débat :

1- Définir la notion »Famille»
2- La famille marocaine entre le passe=é et le présent:

A- Comment était la famille marocaine?


-du point de vue relationnel... (Parents / enfants)
- du point de vue économique ...
-du point de vue social...

B-Comment est devenue la famille marocaine, actuellement?


-sur le plan relationnel (parents I enfants)
-sur le plan économique ...
- sur le plan social ...

-Quelles sont les causes de ce changement?


o Pourquoi cet écart entre les parents et leurs enfants?

Synthèse:

-Doit-on repenser nos manières de penser et de vivre?


-Doit-on pleurer le passé et se lamenter sur le présent sans rien faire?
- Doit-on militer pour que la famille marocaine reste soudée ?

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 44
Module : II la nouvelle réaliste

124
Séquence 4 : Etudier une nouvelle réaliste
Support : sujet /consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : - Rédiger une réflexion personnelle sur un fait social et psychique.
- Défendre son point de vue.
Objectifs : - Exprimer son point de vue sur un fait social.

Ecriture du Sujet :

« Les personnes âgées sont souvent attachées d leur passe et d leurs souvenirs. Pourquoi sont-ils ainsi?
Justifiez votre réponse. »

01-MISE EN SITUATION

- Lecture du sujet et repérage des mots clés.

02-PHASE ORALE

- Identification du type de texte à produire:

→il s'agit d'une réflexion. Texte argumentatif / explicatif.


→il s'agit d'exprimer son opinion

-Attirer I' attention des élèves sur les différents liens logiques pour expliquer et justifier ...

2ème étape:

Plan exemple

Introduction :

-Qu'est-ce qu'un souvenir?


→→Un souvenir est l'ensemble des traces, des impressions, des sensations, des événements graves
(es) dans la mémoire…

- Par quoi peut-on représenter un souvenir ?


→→→→→Un souvenir peut être représenté par un objet, un lieu, une personne, un voyage ...

-Quelle place peut-il occuper chez une personne, surtout les vieux ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→II peut occuper une place primordiale ...

Développement :

- De quelle manière se manifeste cet attachement au passé et aux souvenirs ?

125
→→En effet, les vieux ne cessent de pleurer leur passé. Quoique le monde se développe jour après
jour; ils vivent toujours dans une époque révolue. D'une part. Ils regrettent de l'avoir perdu;
d'autre part, ils se plongent dans des rêves interminables ...

- Comment voit-on cet attachement dans leur entourage ?


→→Ainsi, cet attachement se manifeste dans leur relation avec des objets anciens. Aussi, ils ne
côtoient que des personnes de leur âge. En plus, ils refusent tout contact avec les jeunes ...

-Pourquoi sont-ils ainsi ?


->D' ailleurs, ils sont ainsi car ils voient que le monde évolue dans le mauvais sens. Pour eux, rien ne
peut remplacer les beaux moments du passé ...

-Qui accusent-ils souvent?


-ils accusent la civilisation toute entière, en commençant par les moyens de communication surtout
la télévision, le cinéma. Ils accusent même le système éducatif ...

Conclusion :

-Qu'en pensez-vous ? Comment devez-vous réagir en tant que jeunes ?


→→Nos parents et nos grands-parents méritent tout le respect qu'ils méritent ; ils doivent savoir
que toute génération a le droit de concevoir le monde selon sa vision et sa manière ...
Certes, on ne doit en aucun cas négliger leurs réalisations, leurs cultures, mais on a nos propres
aspirations ... Lejeune cherche aussi à s'imposer, à prouver sa capacité de changer sa vie et de
participer au développement de son pays ...

03-PHASE ÉCRITE :

- Donner aux élèves du temps pour la rédaction individuel

-Apporter de l’aide aux élèves en difficulté.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

-lecture des productions


-Repérer et corriger les erreurs commises
- Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :

Tout ce qui a été écrit au tableau

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 45
Module III : la nouvelle fantastique

126
Séquence 1 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T.Gautier

Activité orale/Travaux encadrés

Compétence visée :- s’autonomiser et faire des recherches pour s’informer et informer


-Emettre des hypothèses.

Objectifs : reconnaître la nouvelle et le conte.


- identifier et distinguer entre le fantastique et le merveilleux
-reconnaître la littérature fantastique.

NB : les élèves auront déjà été avisés de lire l’œuvre et de faire des recherches.

-Quel sens donnez-vous au titre Le chevalier double?


→⟶Donner l’occasion aux élèves de s’exprimer, de dire ce qu’ils ont compris, ce qu’ils
attendent… c’est en quelques sorte se préparer aux hypothèses de lecture…

-Présentation des exposés .


Le temps alloué pour chaque exposé: (10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

La nouvelle Fantastique :

Le fantastique provient du latin « phantasticus  » et qui signifie (imagination)

Dans son Introduction à la littérature fantastique (1970), Tzvetan Todorov définit le fantastique :
« Le fantastique, c’est l’hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles face à
un événement en apparence surnaturel. »

Un texte fantastique fait hésiter le lecteur entre une explication surnaturelle et une
explication rationnelle des faits

Dans une œuvre fantastique, il y a irruption du surnaturel dans la réalité. Des événements
inexplicables ont lieu et il est souvent impossible de savoir si les faits sont de l’ordre du réel ou du
surnaturel.

L’époque où apparait le fantastique :

Pour la France Les premiers indices du fantastique apparurent au 18ème siècle dans le récit
démoniaque  « le diable amoureux » (1772). Le fantastique apparait dans le préromantisme
français, en Angleterre il est qualifié de roman noir ou d’horreur. la 2 ème moitié du 19ème siècle
français est influencé par les écrits d’Edgar Allan Poe qui furent traduit par Baudelaire et
Mallarmé.
Le récit fantastique dispose d’une structure dont les étapes son repérables  :

1-la préparation, 2-la gradation 3- le dénouement.

127
Il a une construction tripartite : réel -→surnaturel → retour au réel.

Beaucoup d'œuvres fantastiques suivent donc un schéma presque semblable:

1) la description d'une vie banale d'un personnage (ou d'un groupe de personnages) ordinaire.
2) l'arrivée d'un élément surnaturel qui remet en question de nombreux éléments rationnels dans la vie et
la pensée de ce personnage.
3) une fin / la chute qui n'explique en général rien, ne permet pas de retrouver la sérénité, le calme initial
mais qui laisse place au doute et à l'inquiétude.

Les procédés et caractéristiques observés dans un texte fantastique :

-un cadre inquiétant : (paysage lugubre, lieu isolé) et le temps (la nuit, l'hiver) sont particulièrement
propices aux manifestations surnaturelles.
-les personnages peuvent se trouver affaiblit
-les mots et les objets s’animent 
-les récits fantastiques se terminent généralement par un événement sinistre qui provoque la mort, la –
damnation ou la disparition du héros 
-le narrateur, qui parle à la 1er personne, est la première victime du doute qu’il communique à son lecteur 
-les modalisateurs de l’incertitude, des phrases interrogatives et exclamatives,
-des ellipses, des personnifications, des comparaisons et des métaphores,
-les champs lexicaux du mystère, de l’étrange, de la peur, etc.

Les sources:

-La curiosité pour les domaines interdits à la science et à la connaissance claire de la raison
(surnaturel, magnétisme, parapsychologie, psychanalyse, etc.),

-Une réaction contre le rationalisme envahissant: le fantastique s'épanouit en France au XIXème


siècle en pleine période de croissance économique et de développement scientifique,

-le trouble intérieur de la conscience de l'écrivain.

Les thèmes :
Le pacte avec le diable
L’âme (fantôme) en peine qui exige le repos
La mort personnifié apparaissant parmi les morts
La chose indéfinissable qui pèse (cf.le horla)
Les vampires
La statue, le mannequin qui s’anime
La malédiction d’un sorcier
L’interversion des domaines du rêve et de la réalité
L’arrêt ou la répétions du temps
Le thème du double (cf.robert louis stevenson : le cas étrange du docteur Jekyll et de .Hyde)

Les grands auteurs de la littérature fantastique :

Honoré de Balzac ( Le Chef-d’œuvre inconnu)


Jacques Cazotte, Le Diable amoureux (1772)
Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (1776-1822)

128
Lewis, Le Moine (1796)
Guy de Maupassant
Prosper Mérimée, La Vénus d’Ille (1837)
Gérard de Nerval
Theophil gautier « la morte amoureuse »
Charles Nodier (1780-1844)
Edgar Allan Poe (la chute de la maison usher)(1809-1849)
Villiers de l’Isle-Adam
Lovecraft
Kafka
HG wells

Biographie de T.Gauthier

Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d'art français, Issu d'une
famille de petite bourgeoisie, il est né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre
1872.
Théophile se destinait initialement à une carrière de peintre, mais le 27 juin 1829, il fit une
rencontre décisive, celle de Victor Hugo, qui lui donna aussitôt le goût de la littérature.
L'année suivante, fidèle à Hugo, il participa à la bataille d'Hernani, vêtu d'un gilet rouge qui restera
célèbre.
Vers la fin de l'année 1830, Gautier commença à participer aux rencontres du «  petit cénacle »,
petite communauté qui se composait d'étudiants en beaux-arts, épris de littérature nouvelle. Le «  Petit
Cénacle » rend hommage, par son nom, au Cénacle de Victor Hugo.
C'est le 4 mai 1831 que le Cabinet de lecture publia « la cafetière », son premier conte
fantastique.
En 1833, le poète écrit « Les Jeunes-France ». L'œuvre revient sur la vie des artistes qui
composent le Cénacle.
Théophile Gautier fréquente le salon littéraire de la princesse Mathilde, dont il est fait
bibliothécaire. Il croise alors Sainte-Beuve ou encore Prosper Mérimée, les frères Goncourt, mais aussi
des scientifiques comme Pasteur et Claude Bernard...
Baudelaire se déclare comme son disciple et lui dédie ses « Fleurs du mal ».
, Gautier voyage énormément : en Espagne (1840), en Algérie (1845), en Italie (1850), en Grèce
et en Turquie (1852), en Russie (1858), en Egypte (1869)... À chaque fois, il publie des textes au retour.
En 1862, Gautier est élu président de la Société nationale des Beaux-arts. Mais cela provoque
bien des jalousies, et il échoue trois fois à son entrée à l'Académie française.
Gautier se déclara toujours fidèle aux choix esthétiques qu’il avait faits en 1830 : sa théorie de
« l'art pour l’art ». L’art doit demeurer indépendant de la morale et de la politique. Pourtant, même si son
œuvre évolua vers une esthétique formaliste, il resta, en son âme, romantique jusqu'à la fin.

Théophile Gautier a écrit :


-Huit romans comme « Mademoiselle de Maupin » et « Le Roman de la momie ».
-Une trentaine de contes et nouvelles fantastique comme « Le Chevalier double » et « La Toison d'or ».
-Des poésies comme « La Comédie de la mort » et « Émaux et camées ».

Présentation de la nouvelle : Le Chevalier double est une nouvelle fantastique de Théophile


Gautier, publiée pour la première fois en juillet 1840 dans « Le Musée des familles ».
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 46
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 1 : Etudier une nouvelle fantastique

129
Support : « Le chevalier double » de T.Gautier
Extrait 1 : De : « Qui rend donc… A…l’angle de la fenêtre » pp 77-80

Activité de lecture

Compétence visée : -Repérer les indices de l’incipit dans une nouvelle fantastique.
-Repérer certains éléments du récit fantastique : l’intrusion du surnaturel.

Objectifs : -Identifier l’ordre dans la narration : le retour en arrière (l’analepse).


- Identifier la description et sa valeur dans l’extrait en question.

I- MISE EN SITUATION :

Situation de communication :

-Qui parle ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Un narrateur à la troisième personne

- A qui ? →→→→→Aux jeunes femmes/filles et à ceux qui sont doubles (voir la fin de la nouvelle)

- De qui ? →→→→→→→→→→→→→→D'une femme, Edwige; d'un étranger, maître chanteur

-De quoi ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→de l’influence de l'étranger sur Edwige

- Où ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Dans un château

-Quand ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il y a quelques mois

-Situez le passage :

→→Ce passage est un extrait de la nouvelle fantastique de Gautier, Le chevalier double publiée en
184O. Le narrateur présente les personnages, le lieu, le temps des faits et les premières actions : on
peut alors, dire qu’il est question d’un incipit.

II- IDENTIFICATION DE TEXTE :

-Genre d'où est extrait e texte? →→→ →→→→→→→→→→→→→→→une nouvelle fantastique

130
-Identifiez le type de texte auquel on peut rattacher ce passage, en justifiant votre réponse.
→→descriptif-narratif avec des éléments de discours
→→les temps verbaux : imparfait et présent descriptif +passé simple, d’où la présence de la
narration.

→→les caractérisants, adjectifs…

→→La focalisation : externe + zéro/omniscient


le narrateur sait plus qu’un témoin, de la vie, du passé et de l’avenir des personnages aussi bien que
de leur pensées. Exemple: « la pauvre Edwige a le cœur percé des sept glaives de la douleur ; un
terrible secret pèse sur son âme »

-Thème principal du passage:


→→→→→→→ l’influence d'un être double sur une autre personne

-Mouvements du texte titrés :

§1 : De : « Qui rend donc… A …lui donniez un fils » →→⟶La malheureuse Edwige.

§2 : De : « Hélas !hélas !... A…du torrent » →→⟶Le bohème.

§3 : De : « Pour charmer le temps… A…l’angle de la fenêtre » →→⟶Le secret du bohème.

III- HYPOTHÈSE DE LECTURE :

Qu’est ce qui fait de ce passage un incipit de la nouvelle fantastique où la description reste au service du
fantastique et du surnaturel ?

IV- AXES DE LECTURE :

1er axe : Les éléments constituant l’incipit de la nouvelle fantastique :

-Les personnages : Edwige, le comte Lodbrog, un étranger, un corbeau.

-Le temps des faits : indéfini, imprécis « il y a quelque mois »

L'espace, le lieu :
le château, symbole de grandeur et de pérennité, n'est plus qu'une brindille d'herbe

-Les premières actions :


assise tranquillement chez elle, Edwige reçoit une visite improviste d’un étranger. Ce dernier partit
et la laissa tourmentée.

2ème axe : Les indices du fantastique et du surnaturel dans la nouvelle :

-Par quoi l’incipit est-il introduit ? Pourquoi?


→⟶L’incipit est introduit par une fausse question (question rhétorique).

131
Parce que le narrateur lui-même y répond
→→elle sert également à Soulevez la curiosité du lecteur et à le confronter à une énigme.

-A quel type de texte peut-on rattacher la réponse du narrateur ? Justifiez.


→⟶La réponse du narrateur est sous forme d’un paragraphe descriptif: présence des
caractérisants Comme : « une grosse larme… le duvet de sa joue… »

- Quelle est la fonction de cette description ?


→⟶→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→La description ici, a une fonction
informative.

-Qui est-ce Edwige ? Où vit-elle ? Avec qui ?


→⟶→→→→→→→→→→→→Edwige est une belle femme qui vit dans un château avec son
mari…

*-Relevez son portrait physique et moral :


→→ portrait physique : Blonde, (plus) pâle que la statue d'albâtre, petites mains diaphanes,
amaigries et fluettes.
→→portrait moral : Croyante, agonisante, habité par le diable, languissante, demi-morte,
enivrée). Troublé

-Quel événement attend-elle ? est-elle heureuse ? Pourquoi ?


→⟶Elle attend un bébé mais elle est très malheureuse à cause du maître chanteur.

- Pourquoi est-elle si malheureuse ? Quel indicateur temporel introduit le changement dans sa vie?
→→Elle a reçu la visite d’un étranger : « Il y a quelques mois… ».

-Par quel temps l’étranger est-il venu au château ?


→→ L’arrivée de l’étranger, le maître chanteur, se passe dans un temps terrible

- Comment peut-on expliqué ce mauvais temps ?


→→ il déroge aux lois de la nature, apocalyptique. Prémonitoire =ambiance du malheur et de la
tristesse

- Est-ce que le narrateur nous a révélé l’identité de l’étranger ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→non

*- Relevez le portrait physique et moral de l’étranger :


→→portrait physique : beau comme un ange tombé, fascinant, un sourire doux et effrayant, une
grâce scélérate (empoisonné) , teint bruni.
→→portrait moral : langueur (mélancolie) perfide= trompeuse. Charmant comme un serpent

- En se référant au titre et au portrait de l’étranger, comment se présente ce dernier ?


⟶L’étranger se présente comme un être double: (Ex: bon /mauvais; ange/bête

-A quel monde vous fait penser un tel personnage ?


→→→un tel personnage appartient à un monde imaginaire, surnaturel et fantastique

-quel est l’impact de l’étranger sur la comtesse ?


→→il a une influence surnaturelle sur Edwige. Elle est envoutée et tombe sous son charme.

Axe 3 l’originalité de Gautier

132
Dans cette incipit Est-ce que le narrateur suit un ordre normal dans sa narration ?
Respect-il les étapes du schéma narratif ? Justifiez
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→non, il ne suit pas l’ordre normal de la narration.
La chronologie n’est pas respectée.
→→Il transgresse la 1ère étape du schéma narratif  :
la structure de la nouvelle viole les procédés narratifs consacrés du schéma quinaire classique d'un
récit (le récit réaliste, par exemple

→→Le narrateur effectue un retour en arrière après avoir présenté la vie actuelle triste d’Edwige.
c'est ce qu’on appelle une analepse interne . Analepse explicative ( explique la cause de la peine
d’edwidge.

-Quel est le rôle de l’analepse dans la narration des faits dans cet extrait ?
→⟶→L’ analepse nous fait découvrir le début de l’histoire surtout, le personnage de « l’étranger
».

- Quel est le champ lexical qui domine dans cette description ? Citez le texte.
→⟶On a le champ lexical de la peur et du danger.

-Au niveau stylistique : comparaisons, personnifications et oxymores dominent et suscitent, par


leurs images, une impression de l'étrange et de la terreur, elles témoignent de l'incapacité à cerner
le phénomène.

- Relevez dans le texte tous les éléments du surnaturel et du fantastique.


⟶→→Les indices du surnaturel et du fantastique

-Quels sont les éléments qui favorisent l’intrusion du surnaturel dans ce passage ?
→⟶On a d’abord, le choix du lieu (château) , puis le temps (le mauvais climat).

- Quel effet cherche le narrateur à produire sur le lecteur ?


→⟶Le narrateur cherche à produire sur le lecteur, un effet de suspens.

V- TRACES ÉCRITES :

L’incipit nous présenté la situation initiale par le recours au flashback, il nous présenté les personnages
avec une certaine ambiguïté pour introduire le fantastique. Edwige est triste et malheureuse, on le voit
même pleurer. La visite de l’étranger est plutôt mystérieuse. C’est peut-être elle la cause de sa tristesse.

Dans cet incipit, Gautier nous introduit dans le monde fantastique de sa nouvelle en commençant  par des
phrases interrogatives dans le but d’accentuer le suspens et en présentant un personnage mystérieux

VI- PROLONGEMENT :

Sujet : réécrire l’incipit en veillant sur le respect de la chronologie.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

133
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 47
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 1 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de langue
Les figures d’analogie

Compétence visée : - initier les élèves à l'utilisation des figures d'analogie dans la production écrite

Objectifs : identifier les figures d'analogie: la comparaison, la métaphore et la personnification

I- MISE EN SITUATION :

Du coin de sa paupière une grosse larme roule sur le duvet de sa joue, une seule, mais qui ne tarit
jamais; comme cette goutte d'eau qui suinte des voûtes du rocher et qui à la longue use le granit,
cette seule larme, en tombant sans relâche de ses yeux sur son cœur, l'a percé et traversé à jour.
→→comparaison + métaphore

il faisait un terrible temps cette nuit-là : les tours tremblaient dans leur charpente
→→ Personnification

L'étranger était beau comme un ange. →→ Comparaison

Une grâce scélérate, une langueur perfide comme celle du tigre qui guette sa proie,
accompagnaient tous ses mouvements; il charmait à la façon du serpent qui fascine l'oiseau.
→→ Comparaison

Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune; Edwige rougissait, rougissait comme
les roses de l'aurore, et se laissait aller en arrière dans son grand fauteuil, languissante, à demi
morte, enivrée comme si elle avait respiré le parfum fatal de ces fleurs qui font mourir.
Enfin le maître chanteur put partir; un petit sourire bleu venait de dérider la face du ciel. →→
→→Comparaison + personnification

Le petit comte Oluf a une étoile double, une verte et une rouge, verte comme l'espérance, rouge
comme l'enfer;
→→ Comparaison

Cela faisait penser Edwige au corbeau singulier qui se tenait toujours sur l'épaule de l'étranger au
doux regard de tigre, au charmant sourire de vipère.
→→ personnification

134
CONCEPTUALISATION

- Quels sont les figures de style employées dans ces phrases?


→→il s'agit de la comparaison, la métaphore et la personnification, c'est des figures
d’analogie.

- Dans la phrase 3, l'étranger est comparé à  quoi?


→→il est comparé à  un ange.

- Quel est le moyen utilisé pour établir cette comparaison?


→→un outil de comparaison (comme).

-Expliquer aux élèves que:

 L'étranger est le comparé


 L'ange est le comparant
 Comme : Le moyen de comparaison:

- Demander aux élèves de faire de même avec les autres phrases, c'est-à-dire de dégager les
comparés, les comparants et les moyens de comparaison.

-d’après vous est ce qu’une larme peut percer qq’un ? quelle est cette figure de style ?
→→non, c’est une figure de style, une métaphore

-est ce que les tours d’un château, un objet inanimé, peuvent trembler ? D’habitude qui tremblent ?
Quelle figure de style est-ce ?
→→non, c’est les humains qui tremblent. C’est une personnification.

- Demander aux élèves de dégager les autres personnification.

- Les figures d’analogie :

Elles mettent en relation deux mots ou groupes de mots.

a) La comparaison : Elle rapproche deux mots ou groupes de mots comportant un élément commun,
une  analogie (le terme comparé et le terme comparant), à l’aide d’un outil de comparaison
(comme/tel/pareil à/ semblable à…).

Ex : Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps (Apollinaire)


- le comparant (le printemps)
- le comparé (ma jeunesse)
- l'élément commun (morte)
- la liaison syntaxique (ainsi que)

b) La métaphore : Elle est une comparaison sans terme comparatif, la forme la plus condensée d'image d

.
c) La personnification : Elle s’applique à des choses inanimées qu’elle rend vivantes. C’est le fait
d’attribuer des aspects/qualités humaine à des idées, des objets ou des animaux.

135
APPROPRIATION APPLICATION :

Identifiez les figures de styles utilisées dans les phrases suivantes :

1. La fosse, plaie au flanc de la terre, est ouverte ! (Hugo) →→→→→→→→→→→→personnication


2. Son regard est pareil à celui des statues ! →→→→→→→→→→→→→→→→→→→comparaison
3. Arthur au cœur de lion s’engagea dans la bataille sans peur→→→→→→→→→ métaphore
4. Ses cheveux étaient blonds comme les blés.→ →→→→→→→→→→→→→→→comparaison
5. Des vagues blondes s'écoulaient sur ses épaules.→→ →→→→→→→→→→→→→métaphore
6. Les voix des enfants sont gaies comme des chants d'oiseaux.→ →→→→→→→comparaison
7. Elle a des yeux d'émeraude.→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ métaphore
8. Les feuilles crient sous nos pas en automne. →→→→→→→→→→→→→→→personnication

9.Il appela la Mort. Elle vint sans tarder. →→→→→→→→→→→→→→→→→→→Personnification


10.Leurs grandes ailes blanches sont comme des avirons;→→→→→→→→→→→→→ comparaison
11.Ton coeur est un coffre-fort'→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ personnication
12.Son regard est pareil à celui des statues !→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ comparaison
13.Un soleil voit naître et mourir la rose →→→→→→→→→→→→→→→→→→→Personnification
14.Une étoile brille derrière une vitre→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→métaphore
15.Vivez, froide Nature, et revivez sans cesse. →→→→→→→→→→→→→→→→→Personnication
16.Ulysse le renard d’Ithaque réussit à s’échapper de la caverne du cyclope→→→→→→→ métaphore
17. C’est le château du temps ; ses tours sont en ruine au bord d’un fleuve glacé. →→→→→ métaphore
18. Les hirondelles du souvenir voyagent sans cesse dans mon esprit. →→→→→→→→→ métaphore

Indiquez, pour chaque phrase, le comparé et le comparant :

1. Jean est aussi blanc qu’un linge.


2. La pauvre Sarah était pareille à une âme en peine.
3. Ce grand homme est bavard comme une pie.
4. J’ai peur d’un baiser comme d’une abeille.

PROLONGEMENT

Un exercice à faire hors de la classe:

Composer quatre phrases contenants des comparaisons. Puis des métaphores et des
personnification

136
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 48
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 1 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : photo/bande annonce d’un film fantastique

Activité orale

Compétence visée : identifier un récit fantastique

Objectifs : imaginer, anticiper et déduire les évènements d’un récit fantastique à travers un
support audio-visuel

01-MISE EN SITUATION 

01-Rappel des caractéristiques du fantastique.

02--demandez aux élèves s’ils ont déjà vu des films fantastiques


-leur demandez de citer des exemples et de justifier pourquoi ils appartiennent au genre du
cinéma fantastique.

03-Projections de la bande annonce du film «  cure de bien-être » de Gore Verbinski

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

-Quel est le titre du film ? Que remarquez-vous


→→→→→→→→→→→→→→→→→→une cure, (traitement) pour le bien-être.
-Que signifie bien-être ?→→→→→→→→→→→→→→Se sentir bien, être heureux
→→→→→→→→→→donc ça suppose qu’il y’a une maladie mental =un mal être

-Quel sentiment avez –vous en regardant cette bande annonce ?


-Quelle atmosphère se dégage de cette bande annonce ?→→→atmosphère inquiétante,
par quel moyen sonore cela est accentué? →→→→→→→→une musique menaçante

-Qui est le personnage principal/héro ? Faite sa description


→un jeune homme maigre, d’allure fragile. Employé dans une grande société

-Qu’est-ce que ces supérieurs lui demandent?


→→Partir en suisse pour ramener à ne New York un de leur membre : ‘Mr Penn
brook »suspecté d’avoir perdu la raison

-Où se passe l’action ?


→ Dans un château qui est une clinique isolé dans une montagne suisse.

-qui sont les résidents de cette clinique ?


→→des vieux, des patients psychiquement malades, peut être suicidaires

137
Qui rencontre-il ?
→→une jeune femme étrange qui le met en garde que personne ne quitte cet endroit

-quel est l’élément perturbateur ?


→→→→→→→sur la route du retour sa voiture percute un cerf et fait un tonneau

-Que constate-il en se réveillant ?


→→→→→→il a la jambe brisé donc il ne peut pas se déplacer/quitter cet endroit

- qui rencontre-il et que lui recommande ce dernier ?


→→un docteur qui lui recommande un traitement car il a une commotion cérébrale

-le traitement administré vous semble-il normale?


Selon le docteur quels effets secondaires cause-il ?
→→→→→→→→→→→→→non plutôt étrange. Il cause des visions/ hallucinations
(il voit une sorte de ver dans l’eau qu’il boit)

-lors de son séjour, que découvre-il  au sein de cette clinique?


→→ Des choses étranges et terribles se passent. Des patients meurent, des
Expérimentations scientifiques peut être sataniques, surnaturels…

-à quel temps de la journée cela se passe ?→→→→→→→→→→→→→→la nuit

-est-ce la réalité ou hallucine-t-il comme le lui fait remarquer le docteur ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→on n’est pas sûr jusqu’ici

-à quoi correspondent ces évènements dans le schéma narratifs ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→des péripéties

-arrive-t-il à trouver la vérité et à s’enfuir ?


→→→→→→→→→→→→→→→laisser les élèves donner leur point de vue

-quelle est l’image symbolique qui suggère qu’il est prisonnier de cet endroit ?
→→une main emprisonne une mouche à l’intérieur d’un verre

-à votre avis quel est la nature des événements de ce récit, normale ou fantastique?
→→→→→→→→→→→→→→→→→ laisser les élèves donner leur point de vue

- à votre avis que peut être la fin et la chute de cette histoire ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→laisser les élèves imaginer la suite

-Demander aux élèves s’ils ont envie de voir ce film après avoir vu cette vidéo et analysé
son contenu

03-SYNTHÈSE

Laisser les élèves faire une synthèse du récit suggéré par la bande –annonce du film

138
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 49
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 1 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de production écrite

Compétence visée : Identifier la structure formelle d’une nouvelle fantastique


Objectifs : -être capable de rédiger la situation initiale de la nouvelle fantastique : le chevalier
double.

PHASE ORALE :

Sujet :

« Après l’étude du 1er extrait de la nouvelle « le chevalier double », vous rédigez la situation initiale. »

- Lecture du sujet et repérage des mots clé.


- Rappel des faits du premier extrait surtout l’organisation du récit.
- Penser à la situation initiale de la nouvelle.

Rappel :

- L’incipit de la nouvelle : l’arrivée de l’étranger.

- Quelles sont les étapes du schéma narratif ?

- Que trouve-t-on généralement dans la situation initiale d’un récit ?

Lecture et analyse du sujet. Analyse et collecte :

- Est- ce que le début de la nouvelle Le chevalier double correspond à l’étape de la situation initiale ?
→→ Non, il correspond à l’action, ensuite, le narrateur fait un retour en arrière pour raconter
l’événement perturbateur (l’arrivée de l’étranger qui trouble le cœur et l’esprit d’Edwige avec ses
poèmes étranges)

- Précisez le lieu de l’action et décrivez- le ?


→→ Pays (Norvège) : pays nordique, froid, neige …
→→ Habitation : un vieux château médiéval, , , somptueusement meublé, serviteurs, servantes.

- Précisez le temps.
→→Il est imprécis dans la nouvelle, mais on peut déduire que c’est au moyen âge que se passent les
événements : autrefois, il y a très longtemps

- Présentation des personnages ?


→→Edwige: description physique et morale, leur classe sociale, leur vie heureuse, mais qui manque
d’enfants.

139
- Utilisez les temps du récit : passé simple, imparfait.

- texte narratif descriptif.


⟶temps verbaux : tps du récit (impft, passé simple, présent narratif)
⟶indicateurs spatio-temporels.
⟶caractérisants.

Plan exemple :

Présenter le personnage en question dans son cadre spatio-temporel :

⟶Le personnage :.
⟶Le lieu :.
⟶l’époque : autrefois, Jadis, au passé… (Attention au choix du tps verbal convenable : imparfait.PS)
→le matin :
→La nuit :

-Introduire l’élément perturbateur (l’être fantastique) pour montrer la structure logique du récit :

⟶Un jour, le temps était très mauvais. La tempête secoua toute la région,

PHASE ÉCRITE :

1/ Travail individuel des élèves

Lecture de quelques productions et choix d’un support sur lequel il faut porter des corrections sur le
tableau et de façon collective…

AFFINEMENT/CORRECTION :

2/ Travail collectif au tableau, en désignant un secrétaire, sinon chaque élève qui produit une phrase,
passe au tableau pour l’écrire.

140
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 50
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 2 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier
Extrait : De : « Edwige est mère… A…la mourante.»

Activité de lecture

Compétence visée : Repérer l'élément perturbateur de l’histoire.

Objectifs : Etudier l'une des caractéristiques de la nouvelle fantastique.


-Repérer les éléments de l’univers fantastique.
-Identifier l’ellipse narrative.

-  Lecture magistrale.
-  Lecture silencieuse.
 
I) MISE EN SITUATION
 
Après  le départ de l'étranger, Edwige donne naissance à un bel enfant. En suivant la tradition, le mire tire
au petit enfant l'horoscope. Il découvre que le petit a une étoile double, c'est-à-dire qu'il est soumis à un
double ascendant, il peut être soit heureux, soit malheureux ou bien les deux  à la fois.
        
II)  IDENTIFICATION DU TEXTE 
 
- Le genre : le passage est extrait d’une nouvelle fantastique.
- Le type : narratif, descriptif.
→→présence des temps de la narration : passé simple, passé composé et présent narratif
→→présence du discours dans le passage= (rendre les faits réels).

-Questionner le texte :
  -Qui parle ?
  -A qui ? 
  -De quoi ?
  -Quand ?
  -Où ?
- Quels sont les personnages figurant dans ce passage?

III) HYPOTHÈSES DE LECTURE 
 

-La naissance d’Oluf, un personnage marqué par la dualité


- Qu’est-ce qui fait de la narration et de la description une composante au service du récit
fantastique?

141
IV) AXES DE LECTURE :

1er Axe : Le caractère double d'Oluf/  l'élément perturbateur

-Edwige a eu un enfant. Comment est-il décrit à sa naissance? Citez le texte.


→→ Les caractérisants :adj =tout blanc et tout vermeil (rouge foncé). Il a le regard noir de
l’étranger= Il ressemble au bohème

- Qu'est-ce que le mire à découvert?


→→ Il est né sous une double étoile, l’une verte ; l’autre rouge

- A quoi les deux étoiles  sont comparées?


→→une verte comme l’espérance = indique le bien
Une rouge comme l’enfer = symbolise le mal

-Quelle est la réaction des parents  d'Oluf en apprenant que leur fils a une étoile double?
→→le comte Lodbrog est optimiste et pense que l’étoile verte l’emportera
→→Edwige pense que c’est l’étoile rouge l’emportera

a- Le portrait d'Oluf:

- en grandissant comment est-il décrit?

⟶ C’est un enfant bizarre. On dirait qu’il y a dans sa peau blanche et vermeille 2 enfants d’un
Caractère diffèrent = un être double

2- Etablir un tableau présentant le portrait d’Oluf :

Oluf Portrait physique Portrait moral


Belle physionomie≠ physionomie embarrassante Etrange, bon comme un ange ≠ méchant
blond, Front blanc comme un diable ,
Paupière orangées, œil de jais (noir), humeur belliqueuse, capricieux, fantasque,
cils noirs Cruel- doucereux

-D’après cette description, comment sera le petit Oluf plus tard ? pourquoi ?
⟶→Il ne sera pas stable, il aura une double personnalité. Sa mère a été influencée par le bohème et
son corbeau: il sera un enfant paradoxal…

Quelles sont les figures de styles utilisés pour suggérer le caractère double d’Oluf:
→→La métaphore : « … il a le regard noir de l’étranger…»
→→La comparaison : « … comme l’espérance…»
→→L’antithèse : « …comme l’espérance, rouge comme l’enfer ; l’une favorable, l’autre désastreuse…
…l’une bonne, l’autre mauvaise…il sera très heureux ou très malheureux…

142
2ème axe : les indices du fantastique dans le récit :

- A quel univers appartiennent tous les indices cités ci-dessus ?


⟶Ce sont des indices qui appartiennent au monde imaginaire, voire fantastique…

- Relevez dans le passage tous les indices participant à la création de ce monde fantastique.

⟶Nous trouvons :
∎Le cadre spatio-temporel
∎l’ascendance des étoiles : La naissance d’Oluf sous une double étoile (rouge / verte).
∎Le choix des personnages avec certains noms : Edwige, comte Lodbrog, le mire (le prêtre /
le chapelain), le corbeau, le bohème avec sa harpe.

∎Le suspense et le secret : l’entretien entre Edwige et le mire reste discret, personne ne sait de quoi il
s’agissait…

-que peut être le secret qu’elle a confessé au prêtre et qui l’a rendu pâle ?
⟶→Donner l’occasion aux élèves d’imaginer ce qu’il pourrait être…
→→peut être qu’elle a été infidèle au conte et qu’Oluf est le fis de l’étranger

-Relevez dans ce passage les champs lexicaux et les figures de style qui présentent ce monde fantastique.
⟶On a :
-La comparaison, l’antithèse, l’énumération …
-Le champ lexical de la nature : temps claire et froid, étoile doule
Le champ lexical de l’étrange : diable, fantasque, interlocuteur invisible, inexplicable

3ème axe : La narration et la description dans le récit fantastique :

-Comment se présente la chronologie (succession des faits) dans ce passage ? Est-elle respectée ?
⟶La chronologie est respectée dans ce passage mais de temps en temps le narrateur supprime
certains éléments de l’histoire, c’est ce qu’on appelle : l’ellipse narrative. Et le sommaire.

-Relevez dans le texte tous les éléments narratifs qui montrent cette omission. Quel en est le but ?
⟶ l’ellipse narrative. « Edwige et mère »,  « Le vieux comte Lodbrog »),  « Oluf a bientôt quinze
ans » , 
→→ le sommaire : « Comme les mois s'envolent, et plus vite encore les années! Edwige repose
maintenant sous les arches ténébreuses du caveau des Lodbrog, à côté du vieux comte,... »
→→ Le but étant d’accélérer le rythme de la narration.

IV- Traces écrites :

Un événement malheureux vient secouer le bonheur des Lodbrog, l'enfant tant attendu subit l'effet de
deux  étoiles, l'une est verte désignée comme étant bonne et l'autre est rouge désignée comme étant
mauvaise. Le père espère que la verte va l'emporter tandis que la mère craint qu’elle ne soit la rouge. 
Oluf grandit comme étant un personnage étrange et tourmenté, un être double.

V- Prolongement :
Sujet : Rédiger un texte narratif descriptif dans lequel on présente un être fantastique…

143
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 51
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 2 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de langue

Les figures d’opposition

Compétence visée : - initier les élèves à l'utilisation des figures d’opposition

Objectifs : identifier les figures d’opposition (l’antithèse et l’oxymore)

I- MISE EN SITUATION :

Par quoi est caractérisé le personnage d’oluf ?


→→ La dualité. Il a comportement contradictoire, opposé : il est bon et mauvais à la fois

II-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

-« Le petit comte Oluf a une étoile double, une verte et une rouge, verte comme l'espérance, rouge comme
l'enfer; l'une favorable, l'autre désastreuse. »

-« Comtesse Edwige, et vous, comte Lodbrog, deux influences ont présidé à la naissance d'Oluf, votre
précieux fils : l'une bonne, l'autre mauvaise; »

-« il sera très heureux ou très malheureux, »

-« un jour il est bon comme un ange, un autre jour il est méchant comme un diable »

-« tantôt il pleure, tantôt il rit; »

-« fait succéder à la turbulence la plus inquiète immobilité la plus absolue »

« un regard velouté, cruel et doucereux comme celui du maître chanteur de Bohême. »

« Une seule de ses moitiés ressent de la passion, l'autre éprouve de la haine; »

« La claire obscurité de la nuit me trouble »

III-CONCEPTUALISATION :

• identifiez la source de ces exemples

→→Ce sont des exemples tirés de la nouvelle fantastique « le chevalier double »de
Théophile Gauthier

144
-que remarquez-vous concernantt les termes(verbe/noms/adjectifs…) et les expression utilisés
dans chaque phrase ?
→→des termes opposés, contraires
- Quels sont les figures de style employées dans ces phrases? →→oxymore et antithèse

DÉFINITION :

2-Les figures d’opposition :

Les figures d’opposition regroupent, dans un même énoncé, des idées contraires. Le rapprochement de
ces idées dans la même phrase va participer au sens créé en insistant sur l’opposition, en rapprochant
les contraires ou en simulant la confusion des sentiments

L’oxymore : consiste à placer côte à côte deux mots /termes de sens contraire. « Une sévère
indulgence»..

L’antithèse : on rapproche dans une même phrase deux idées opposées. « Lui regarde en avant, elle,
regarde en arrière ».

IV.APPROPRIATION APPLICATION :

Identifiez les figures de styles utilisées dans les phrases suivantes  :

Cet homme dont j'admire le génie et dont j'abhorre le despotisme (Chateaubriand)→→→→→L’antithèse


Cette pluie ardente. (Balzac)→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Tel qui rit vendredi, pleurera dimanche →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
le soleil noir de la Mélancolie (Nerval) →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
N’est-ce pas toi qui pleures et Méduse qui rit ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
Pleurer de joie→)→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
A père avare, fils prodigue→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
Tu as choisi la vie, moi la mort→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→L’antithèse
Un silence assourdissant envahissait l'espace.→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Hâtez-vous lentement. →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
Il faisait un silence assourdissant)→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
N'en n'attendez jamais qu'une paix sanguinaire. )→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Mon âme a plus de feu que vous n'avez de cendre. →→→→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
La tortue se hâte lentement (La Fontaine)→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Quand je suis tout de feu, d’où me vient cette glace» ? →→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse
«Le Canada est le paradis de l’homme d’affaires, c’est l’enfer de l’homme de lettres» →→→ L’antithèse
La pauvre riche héritière était malheureuse→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
« Joyeux, j'ai vingt-cinq ans, triste, j'en ai soixante » Victor Hugo→→→→→→→→→→→ L’antithèse
Une boucherie héroïque » Voltaire.→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
Un homme noir monté sur un cheval blanc ». →→→→→→→→→→→→→→→→→→→L’antithèse
« J’ai le mauvais rôle et tu as le bon » Anouilh, Antigone→→→→→→→→→→→→→→ L’antithèse

PROLONGEMENT

Un exercice à faire hors de la classe: Composer quatre phrases contenants des antithèses et des
oxymores

145
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :52
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 2 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T.Gautier

Activité orale

Compétence visée :- produire et formuler oralement des idées, des hypothèses de récit
fantastique
Objectifs :- être capable d’imaginer des événements supprimés par l'ellipse narrative
-Créer des événements imaginaires fantastiques grâce à la technique du
Brainstorming (remue méninge)

I- MISE EN SITUATION :

01-CONSIGNE :

«Quand  le narrateur dit « Oluf à bientôt 15 ans. » Il passe sous silence certains événements de
l’enfance d’Oluf. Imaginez des évènements étranges et fantastiques qui auraient pu se passer et
qui ont été supprimé par l’ellipse narrative. »

II-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

Comment est le comportement d’Oluf ?


→Oluf est un enfant étrange, Il peut être bon comme un ange puis méchant comme un
diable

-puisez dans les souvenir de votre enfance et imaginez comment Oluf grandirait-il ?

Propositions d’Idées et de situation :

-Oluf est étrange et troublé. Le jour il est bon, la nuit il est méchant
-Il a peu d’ami. Il parle et joue tout seul. Il à un ami imaginaire (son double maléfique)
-Il entend des voix
-il est vu dans 2 endroits différents en même temps
-un corbeau le suit de loin
- son ombre bouge toute seule
-il aime écouter de la musique comme l’étranger
- il est affectif avec ses parents puis distant et froid
- Edwige se réveille la nuit et croit voir Oluf avec l’étranger
-Edwige voit ou rêve Oluf avec son double maléfique

III-SYNTHÈSE

Synthèse orale des élèves

146
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 53
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 2 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de production écrite

Compétence visée : rédigez des événements supprimés par l'ellipse narrative


Objectifs : -Etre capable de rédiger un récit fantastiques
- Réemployer les figures d'opposition

SUJET-CONSIGNE :

« Rédigez les événements fantastiques de l’enfance d’Oluf avant qu’il eut atteint 15 ans tout en
employant des figures d’analogie (comparaison et métaphore) et d'opposition (oxymore et l'antithèse) »

I- MISE EN SITUATION :

Rappel :

01-Les idées et les hypothèses formulées lors de la séance d’activité orale pour imaginer les
événements fantastiques de l’enfance d’Oluf.

02- les figures d’analogie et d'opposition.

I-PHASE ORAL :

Question :

-Comment est Oluf pendant le jour puis la nuit ?


-A quoi ressemble son regard durant la journée puis la nuit ?
-Que fait-il quand il et seul ?
-comment bouge son ombre ?
-comment est le tempérament d’Oluf ?
-Comment sa mère Edwige se comporte-elle avec lui ?
-qu’imagine-elle la nuit quand elle rend visite à la chambre à coucher d’Oluf ?

03-PHASE ÉCRITE :

- offrir un peu de temps aux élèves-pour qu'ils effectuent le travail de façon personne ou sur leurs
cahiers d'exercices.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

1-Ecouter quelques productions


-Repérer et corriger les erreurs commises
-choisir un sujet et le proposer sur le tableau pour le corriger collectivemen

147
Proposition de modèle de production

Oluf est un enfant étrange et troublé. Le jour il est bon comme un ange et la nuit il est méchant
comme un diable. Le matin il a un regard d’agneau et le soir un regard de loup noir.

Il joue tout seul car il a peu d’amis. Parfois il rit tristement. Dans les coins sombres du château
on le voit parler tout seul, c’est comme s’il discutait avec une personne invisible.
Parfois son ombre semble onduler toute seule tel un serpent.

Les serviteurs du château racontent tout bas qu’ils l’ont vu maintes fois dans deux endroits
différents en même temps.

Oluf est d’humeur changeante. Il a un tempérament de feu et de glace. Certains moments il est
affectif et chaleureux avec sa mère puis soudainement il devient distant et froid.

Souvent Edwige se réveille la nuit en sueur et lorsqu’elle rend visite à la chambre d’Oluf, elle
croit voir sous les draps du lit deux figures humaines. Quand elle tire la couverture elle ne
retrouve qu’Oluf entrain de dormir.

148
Niveau : Tronc Commun Durée : 2 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 54
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : Le chevalier double, Gautier
Extrait 3 : De : « Oluf, le fils brun… A… Mais Oluf ne connait pas la terreur»

Activité de lecture

Identifier les procédés du registre fantastique.

Compétence visée : Reconnaitre les procédés qui installent un univers fantastique dans un récit

Objectifs :-être capable de :- Repérer la pause commentaire dans le récit. {Partie escamotée}
-Identifier le point de vue adopté dans la narration
-Déceler la description et sa valeur.

I- MISE EN SITUATION :

1- Situez le passage dans l’œuvre.


⟶ Ce passage est un extrait de la nouvelle fantastique de Gautier, Le chevalier double publié en 1840.

→→A l'âge de vingt ans, Oluf décidera d'affronter sa dualité en ayant une relation réussie avec une
femme, muni par son adresse et son courage, il fera une traversée merveilleuse qui rappelle celle
des héros du conte.

II- IDENTIFICATION DU TEXTE :

- A quel type de texte peut-on rattacher ce passage ? Justifiez votre réponse.


⟶C’est un passage narratif descriptif :
*** présence des caractérisants : adjectifs, relatives, CN… (cf texte).
*** temps verbal : présent narratif et discours… (rendre les faits réels).

- A quelle étape du schéma narratif, on peut rattacher ce passage ?


⟶Les événements de ce passage font partie des péripéties puisqu’on évoque le caractère d’Oluf.

Qui parle ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Le narrateur


A qui ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→au lecteur
De qui/quoi ?
→→ Le narrateur parle de l'adresse d'Oluf à 20 ans, de son caractère double et inégale qui
l'empêche d'avoir une relation non létale avec les femmes. Il décrit aussi son courage et comment
Oluf vaincra les épreuves pour ne pas rater son rendez-vous

Où et quand cela ?
→→ quand Oluf a l'âge de vingt ans

149
III- HYPOTHÈSE DE LECTURE :

IV- AXE DE LECTURE :

Axe 01-Comment la dualité d'Oluf l'empêche d'avoir une relation?

-De quelle figure s'agit-il dans la phrase suivante? :«Oluf, […], a vingt ans aujourd'hui.»
→→c'est une ellipse narrative.

- Quel est son rôle?


→→ Passer sous silence une période pour ne pas ennuyer le lecteur et assouplir le style.

-Quelles sont les forces qu'Oluf a eues à vingt ans?


→→«Il tire l'arc, il refend la flèche qui vient de se planter, dompte les chevaux sans mors ni
éperons.»: les mors pour diriger les chevaux et les éperons pour les stimuler.

Relevez le portrait d’Oluf :

01-Le guerrier : Très adroit à tous les exercices. Nul ne tire l’arc mieux que lui. Il refend la
flèche… Il dompte les chevaux les plus sauvage sans mors ni éperon
02-Le sentimental : Aucun regard envers les femmes. Aucun bonheur avec une femme. Une
moitié ressent de la passion l’autre de la haine.

-Relevez toutes les figures de style qui le caractérise.


→⟶la comparaison : « …nul ne tire mieux l’arc que lui… »
→→L’antithèse : « …ses moitiés ressent de la passion, l’autre éprouve de la haine ».
→→Métaphore : « …son cœur est un terrain… »

-comment est sa relation avec les femmes ? justifiez


→→→→→→→→→→→ Il ne peut faire le bonheur des femmes à cause de son caractère double.

Relevez du texte le champ lexical du dédoublement:

→→l'inégalité de son caractère : ressent de la passion, éprouve de la haine/ tantôt l'étoile verte
l'emporte, tantôt l'étoile rouge/son cœur foulé par les pieds de deux lutteurs inconnus

Est-ce que les femmes aimées par Oluf se plaignent de ne pas avoir gagné son cœur? Pourquoi?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Non. Car elles savent l'inégalité fatale de son cœur.

-Quel est le sort/la fin de ces femmes? →→→→→→→→→→→→→→→→Elles sont mortes.

-Relevez le champ lexical de la mort:


→→le cimetière/ terre lourde à vos seins à vos corps charmants/ sous/ ombres plaintives /pauvres
désolées / inégalité fatal…

-Est-ce que les prédictions du mire se sont réalisées ? Citez le texte.


⟶Effectivement, tout ce que le mire a prédit, se voit clairement sur Oluf : « …tantôt l’étoile
verte l’emporte, tantôt l’étoile rouge » .

150
-Délimitez dans ce passage une pause descriptive et donnez-en un titre convenable.
⟶De : « Si l’on allait au cimetière… A : … corps charmants »
Titre : Le cimetière.

-Que décrit le narrateur dans ce dernier paragraphe ? Quel rapport a-t-on avec l’histoire d’Oluf ?
⟶Le narrateur décrit le cimetière : son rapport avec l’histoire d’Oluf c’est qu’elle symbolise la
solitude, la peur…

-Quelle est donc la fonction de la description dans ce passage ?


⟶Dans ce passage, la description a une fonction symbolique : Oluf est un jeune adolescent solitaire,
paradoxal…

-Quel est le point de vue adopté dans ce passage ? Pourquoi ?


⟶Le narrateur est omniscient. Il sait tout de son personnage, son passé, son présent, ses
sentiments, ses réactions les plus intimes… il rapporte même ses paroles telles qu’elles sont : on
a donc la focalisation zéro.

Axe.02- Oluf est un personnage courageux qui affronte un univers fantastique qui fait peur.

-Oluf veut traverses la compagne car il a un rendez-vous avec une jeune fille. Comment est cette
campagne/la forêt?
→→C'est un univers fantastique qui fait peur.

-Le champ lexical de la peur:


→→[le bois des sapins; pareils à des spectres/la noire terreur/les roches affectent des formes
monstrueuse/chaque arbre semble couver à ses pieds un nid de dragons engourdis (qui ne bouge pas}/la
terreur.]

-Introduction des animaux fabuleux :


→→[cheval à formes d'éléphant/ses deux chiens géants/ les deux chiens soufflent… de longs jets de
fumée comme des animaux fabuleux/

-Figure de style :

Relevez trois comparaisons du texte et je remplis le tableau suivant :

→→« …les nageoires étendues, comme des pétrifications dans la pâte du marbre ;… »,
→→« Murg et Fenris, soufflent, de chaque côté de leur maître, par leurs naseaux sanglants, de
longs jets de fumée comme des animaux fabuleux. »,
→→« Voici le bois de sapins ; pareils à des spectres,… »

le comparé le comparant l'outil de comparaison l'élément de comparaison
« …les nageoires… » « …des pétrifications… » comme effarement, étonnement
« Murg et Fenris…. » « des animaux fabuleux » comme mythologie
« …le bois de sapins » « … des spectres,… » pareils à la frayeur

151
V-LA SYNTHÈSE:

Le narrateur utilise un registre fantastique qui raconte des événements irrationnels et met en scène des
personnages surnaturels. Parmi les procédés de ce registre: on a des champs lexicaux de la peur et la mort,
un point de vue omniscient, des figures de style comme l'hyperbole, l'oxymore…

IV- Traces écrites :

1- Tableau récapitulant le portrait d’Oluf.


2- La pause descriptive avec sa valeur.

La mousse: Nom de plusieurs plantes cryptogames de l'ordre des Muscinées.

152
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 55
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de langue

Les figures de substitution

Compétence visée : - initier les élèves à l'utilisation des figures des figures de substitution

Objectifs : identifier les figures de substitution: la périphrase, la métonymie et la synecdoque

I-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

- Le chevalier Oluf est une fine lame. =l'instrument pour celui qui en use
- Il s’assit à table et commença à boire un verre » = le contenant désigne le contenu.
- A son arrivée Tout Paris accourut ». = Le nom de la ville désigne l’ensemble des habitants.
→→La métonymie

- Le président américain s’est rendu à la capitale de la France. = pour désigner Paris


- Lors de mon safari dans la savane africaine j’ai pu voir le roi des animaux. = le lion
-Cet homme n'avait pas toute sa tête. = (signifie être fou)
-Le pays du soleil levant est intéressant à visiter. =(pour parler du Japon)
→→ La périphrase

- En voyant mes bonne notes mon père dit « Ce n’est pas mal » = c’est très bien.
- «Va, je ne te hais point» = je t’aime toujours.
→→La litote

-Elle porte dans ses mains un sac en lézard.  =un sac en peau de lézard. 
-le maitre de musique vérifie les cordes, les bois et les cuivres de l'orchestre.=instruments de musique
-le marin aperçut une voile à l'horizon. = un bateau à voiles
→→La synecdoque

II-CONCEPTUALISATION :

153
Définition :

I. La métonymie : cette figure consiste à désigner un être ou un objet par un autre être ou objet
qui a un rapport avec lui.

II. La périphrase : on emploie une expression au lieu d’un seul mot/nom pour désigner un être
ou un objet. On emploie beaucoup la périphrase pour désigner des endroits, des périodes et
des personnages connus

III. La litote : on dit peu, pour en exprimer davantage, souvent en utilisant une forme négative.

IV. La synecdoque : est une forme particulière de métonymie. Elle  consiste à utiliser/remplacer
le tout pour la partie, ou la partie pour le tout.

III.APPROPRIATION/ APPLICATION :

Identifier quelle figure de style est employée dans ces phrases  :

-Il ne m'est pas antipathique = Il m'est sympathique. →→ La litote

-Dans notre religion il est essentielle d’Obéir au créateur de l'univers ». =Dieu→→La périphrase

- Cet élève n'est pas bête =intelligent. →→La litote

- il aime bien Fumer des havanes. (L’objet et le lieu d'origine) des cigares de La Havane La métonymie

- j’ai passé la fête de fin d’année au Maroc dans la ville rouge = Marrakech. →→La périphrase

- Socrate a bu la mort » = le verre de poison qui le fera mourir. →→ (l’effet et la cause) La métonymie

- C'est un émissaire du Vatican » = un émissaire du pape. →→La métonymie

-J’ai passé mes vacance d’été dans l’île de beauté » = pour la Corse. →→La périphrase

- je viens de lire un Zola. (Signifie lire une œuvre de Zola) →→La métonymie

- il a mangé toute la boîte. (Le contenant pour le contenu) →→La métonymie

-ce pauvre mendiant n’a pas de toit pour s’abriter. →→ La synecdoque

- Il n'y a pas d'eau! C'est la vie de château ! →→La litote

- l’Arabie saoudite est le pays de L’or noir →→périphrase

- Ce n’est pas mauvais →→ litote

-Son rêve est de monter sur les planches →→(le lieu et l'activité) Métonymie

154
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 56
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : Affiche du film « Dracula » de Francis Ford Coppola (1992)

Activité orale

Compétence visée : Lire et analyser une affiche du cinéma fantastique


Objectifs : Etre capable de : -Déceler les caractéristiques d’une affiche cinématographique.
- S’exprimer verbalement sur un support publicitaire.

Activité :
Observez l’affiche cinématographique du film Dracula et analysez-la en vous servant des entrées du
tableau suivant.

MISE EN SITUATION:

Rappel :

Les caractéristiques du fantastique.


Les procédés d’analyse d’une image

PHASE ORALE:

Discussion/interaction:

Encouragez les élèves à repérer la construction et les éléments graphiques et les caractéristiques
du fantastique qui constituent une affiche de film fantastique

-quelle est la fonction d’une affiche cinématographique ?

- quelle impression d’ensemble se dégage de cette affiche ?

- Quelle émotions à suscite-elle chez le public ?

- à quel personnage/créature fantastique appartient Dracula ?

-qui est l’auteur du roman et le réalisateur qui a adapté le roman en film ?

- avez-vous déjà lu le roman ou vu le film ?

-en analysant les informations contenues dans l’affiche pouvez-vous déduire ou imaginer le thème et
l’histoire de l’œuvre ?

-quelle est l’histoire de Dracula ?

155
Titre de l’œuvre : Dracula. de Francis Ford Coppola (1992)

Représentation (comment l’image est-elle faite ?) Ce qui est représenté

Support (photo, Affiche de film montage Personages Au centre le couple Mina/ Dracula
tableau…) photo
Au 2ème plan Dracula sous forme de Vampire/
Cadrage Plans américains Démon

A l’arrière plan : Jonathan Harker et Mina


(couple en miroir) et Dr Van Helsing le
chasseur de vampire + Dracula mais vieilli

Angle de prise vue De face Attitude(s) le couple : érotisme, la possession


er
Netteté : profondeur de Net au 1 plan, plus flou
Les cris (Démon/ chasseur)
champ à l’arrière plan (effet de
brume) Personnages inquiétants à l’arrière-plan
(créatures)
Composition 3 éléments, construction Décor arrière-plan = arc de cercle = entrée des Enfers,
pyramidale portail d’Eglise gothique

Lumière Contraste et clair-obscur Message acteurs, titre, réalisateur, production…


sur le couple graphique (ce
Couleurs Noir, gris, blanc rouge qui est écrit) Titre en lettres de sang, écriture gothique

Plans : au 1er plan le couple, au 2ème plan le démon vampire, et à l’arrière-plan les créatures de l’enfer + les 3
personnages secondaires plans

Conclusion : Une impression de peur, d’angoisse, se dégage de cette affiche

156
BILAN /SYNTHESE:

Imaginez brièvement (un paragraphe de 4 lignes à présenter, de préférence verbalement) le


contenu du film.

(donner l’occasion aux élèves pour s’exprimer…)

L’AFFICHE DE FILM FANTASTIQUE

Comme la couverture d’un livre, la visée d’une affiche de film de cinéma est d’attirer le lecteur/ le
spectateur. Elle joue donc une fonction d’appel.

A cet effet, elle comprend des informations explicites (clairement identifiables) comme : le tire,
le réalisateur, les acteurs… et implicites (sous-entendues) qui permettent aux spectateurs d’identifier
rapidement le genre du film (fantastique, horreur, science-fiction, drame, comédie romantique,
documentaire…).

Les codes de l’affiche de film fantastique reposent toujours sur une utilisation des couleurs
sombres (noir, gris) ou du rouge (évoquant le sang, la violence…), du contraste, de la lumière (clair-
obscur). Les thèmes renvoient à l’univers fantastique : le vampire, le pacte avec le Diable, la mort, le
paranormal, la souffrance, les zombies, etc.

L’affiche de cinéma fantastique chercher à provoquer la peur, le malaise, sentiments recherchés


par les amateurs de ce genre.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

157
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 57
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support :

Activité de production écrite 01

Compétence visée : rédiger un texte fantastique


Objectifs : L’élève doit être capable de rédiger un récit fantastique.
-Exploiter des informations verbales dans un cadre écrit.

SUJET/CONSIGNE

A partir de l’affiche cinématographique analysée dans l’activité orale et des entrées du tableau imaginez
le contenu de l’histoire et Rédigez un petit texte narratif fantastique.

MISE EN SITUATION :
Lecture du sujet et repérage des mots clé.

Attirer l’attention sur :


****le type de texte à produire : texte à dominante narrative.
****le respect du schéma narratif.

Rappel :

-Les informations contenues dans l’affiche cinématographique du film « Dracula »

-Les caractéristiques du récit fantastique :

-une narration à la 1er personne ou la 3ème personne adoptant le point de vue du personnage
+utilisation des temps de récit + les caractérisants et les figures de styles

-Le Vocabulaire du fantastique :


• L’inquiétude, le malaise
• Les conditions climatiques ou atmosphériques sombres, froide et inquiétantes…

Le cadre du fantastique(Les lieux et les temps):


Château isolé, ruines, cryptes, … De même, les tempêtes, les atmosphères brumeuses ou nocturnes…

PHASE ORALE :

158
-Préparation des éléments essentiels pour l’écriture, { partir de l’image analysée en activités orales :

-Remue-méninges

-Les caractéristiques du vampire, sa force et ses faiblesses 


-Ses origines, son objet de désir ou objectif.
-son ennemi juré
-le cadre spatio-temporel : où vit-il ? À quelle époque ?

PHASE ÉCRITE :
- offrir un peu de temps aux élèves-pour qu'ils effectuent le travail de façon personnel sur leurs
cahiers d'exercices.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

1-Ecouter quelques productions


-Repérer et corriger les erreurs commises
-choisir une production et la proposer sur le tableau pour le corriger collectivement

PROPOSITION DE MODÈLE DE PRODUCTION

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

159
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 57.bis
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support :

Activité de production écrite 02

Compétence visée : Identifier la structure formelle d’une nouvelle fantastique


Objectifs : L’élève doit être capable de rédiger la situation initiale d’une nouvelle fantastique

SUJET/CONSIGNE

Rédigez la situation initiale d’un texte narratif fantastique.

MISE EN SITUATION :

Rappel :

-Les caractéristiques du récit fantastique :

-une narration à la 1er personne ou la 3ème personne adoptant le point de vue du personnage
+utilisation des temps de récit + les caractérisants et les figures de styles

-Le Vocabulaire du fantastique :


• L’inquiétude, le malaise
• Les conditions climatiques ou atmosphériques sombres, froide et inquiétantes…

Le cadre du fantastique(Les lieux et les temps):


Château isolé, ruines, cryptes, … De même, les tempêtes, les atmosphères brumeuses ou nocturnes
notamment parce qu’elles permettent d’entretenir le doute sur les phénomènes observés, semblent se
prêter particulièrement à l’émergence du surnaturel …

phase orale
a Remue-méninges (4 minutes)
Interroger les apprenants :
– Lisent-ils des récits fantastiques, regardent-ils des films fantastiques ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui
leur plaît/déplaît ?
– D’après eux, quelles sont les caractéristiques du fantastique ?
– Peuvent-ils citer des éléments typiques de récits fantastiques ? (château hanté, vampires, monstres,
disparition, brouillard

Phase écrite (14 minutes)


160
a Tâche : Créer une atmosphère inquiétante dans un récit fantastique
Annoncer aux apprenants qu’ils vont maintenant faire le récit d’une disparition inquiétante. Ce
sera peut-être le début d’une nouvelle fantastique.
Lire avec eux la consigne et s’assurer qu’elle a été bien comprise.
À partir de la situation décrite ci-dessous, leur demander d’écrire le début d’un récit fantastique :
« Deux personnages passaient leurs vacances dans une région/un pays étranger. Un matin, l’un
d’eux a disparu mystérieusement. L’autre se met à sa recherche. Plus le temps passe, plus
l’atmosphère des lieux se fait inquiétante et plus le malaise grandit. Cette disparition ne semble
vraiment pas normale. »
Leur signaler qu’ils peuvent rendre l’atmosphère inquiétante en décrivant des conditions
climatiques ou des circonstances extrêmes ou surprenantes :
- chaleur très forte,
- nuit qui dure trop longtemps,
- grand froid,
- neige qui tombe en continu,
- odeur surprenante dans l’air
Leur récit pourra être à la première ou à la troisième personne, mais le point de vue sera de toute
façon celui du personnage qui cherche le disparu.
Le récit sera au passé.

Devenir du texte
Au cours d’une séance ultérieure, on peut tout à fait reprendre ces textes (ou certains d’entre eux) et
les retravailler, voire les prolonger.

Fiches vocabulaire

161
La peur Climat froid Climat chaud L’obscurité

trembler de peur un climat rude les rayons du soleil la nuit


avoir une peur bleue un hiver rigoureux une chaleur écrasante il fait nuit noire
être mort(e) de peur glacial un soleil de plomb une nuit sans lune
apeuré(e) la glace un soleil implacable un animal nocturne
l’angoisse glacé un coup de soleil la pénombre
angoissé(e) le gel être aveuglé(e) par la lumière sombre
angoissant(e) le verglas torride distinguer (à peine)
l’effroi le givre étouffant(e) entrevoir
effrayé(e) frais suer tâtonner
effrayant(e) la fraîcheur la sueur avancer à tâtons
l’inquiétude le vent siffle transpirer une silhouette
inquiet/inquiète froid comme la mort la transpiration une ombre
inquiétant(e) un flocon de neige la terre craquelée une faible lueur
le souci claquer des dents desséché(e) une éclipse de soleil
soucieux/soucieuse frissonner des feuilles jaunies
le malaise trembler avoir la gorge sèche
le trouble avoir les lèvres bleues de froid avoir les mains moites
troublé(e) le froid pénètre (sous les brûler
troublant(e) portes, un climat lourd et orageux
lugubre sous les vêtements…)
sinistre
un frisson

Proposition de modèle de production

Ma sœur était sortie quelques heures plus tôt sous le prétexte d’aller chercher une bouteille d’eau et
n’était toujours pas revenue. Personne ne l’avait vue et elle n’avait pas appelé ni laissé de message.
Je commençais vraiment à me faire du souci. Alors, j’ai pris une décision :
je suis sortie dans la rue. Quel choc ! La chaleur était étouffante. Un instant, j’ai pensé que j’allais
m’évanouir. Finalement, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai avancé en direction d’une petite
épicerie. Autour de moi, les gens semblaient en pleine forme et même d’excellente humeur. Comment
faisaient-ils ? Moi, sous ce soleil de plomb, j’avais même du mal à marcher.
À l’épicerie, personne n’avait vu ma sœur et j’ai donc poursuivi mon chemin péniblement. À chaque
boutique où je posais la question, on me répondait la même chose : aucune jeune femme blonde n’était
passée par là et d’ailleurs on ne vendait pas d’eau ici. J’aurais d’ailleurs bien bu quelque chose, mais pour
une raison mystérieuse, on vendait toutes sortes de choses, mais pas de boissons.
La sueur me coulait dans les yeux et il me semblait voir la petite ville où nous étions arrivées hier à
travers un voile trouble. Je ne reconnaissais rien de ces belles images que nous avions vues dans les
guides et sur Internet. Tout semblait désespérément sec et craquelé, comme si la ville elle-même était
assoiffée. Seuls les habitants paraissaient éclatants de santé.
Mais où ma sœur avait-elle bien pu aller ?

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 58

162
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 4: Etudier une nouvelle fantastique
Support : Extrait 4 : De « Seigneur Oluf, que vous avez tardé ! »
Jusqu’à la fin  «...Moitié volant. »

Activité de lecture

La résolution de l’énigme

Compétence visée : Déceler les caractéristiques de l’excipit dans une nouvelle fantastique
Objectifs : -Identifier la situation finale.
-Identifier la morale dans une nouvelle fantastique
-Identifier la différence entre le fantastique et le conte /
- Repérer la fonction de la narration.

I- MISE EN SITUATION :

-Situez le passage dans l’œuvre.

-Ce passage constitue le dernier extrait de la nouvelle fantastique de Gautier, Le chevalier double,
publiée en 1840.
-Après avoir vaincu tous les obstacles et dépassé tous les périls, Oluf parvient à rencontrer Brenda qui lui
demande de se débarrasser de son double afin qu’elle puisse être à lui seul. Chose qu’Oluf a pu réaliser en
vainquant le mal qui le possède. On peut ainsi, considérer cet extrait comme l’excipit.

II- IDENTIFICATION DU TEXTE :

-A quel type de texte peut-on rattacher ce passage ? Justifiez votre réponse.


⟶→Ce passage est à dominante narrative :
→→les temps verbaux : passé simple, présent narratif, PQP
→→Le discours : rendre les faits réels (cf passage).

- Relevez les éléments de l’énonciation contenus dans le discours d’Oluf et de La châtelaine1 (pp 90-91).
-Qui parle ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la jeune châtelaine.
-A qui ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ à Oluf.
-De quoi ? →→→→→→→→→→→de son voyage et surtout de son compagnon (son double.)
-Où ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→dans le château
-Quand ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ juste après son arrivée au château.
-Comment ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→sévèrement

III- HYPOTHÈSES DE LECTURE :

-Quels sont les indices qui montrent que ce passage constitue l’excipit de la nouvelle fantastique ?

-quelle est la portée symbolique du dédoublement d’Oluf, du combat avec son double, et la satisfaction
du père dans sa tombe.

163
IV- AXE DE LECTURE :

1er axe : les indices de l’excipit dans la nouvelle fantastique :

- Avec quel événement débute ce passage ?


→→→→→→→→→→→→→→→ Oluf avait un rendez-vous d’amour.il retrouve sa bien-aimée
Brenda la châtelaine.

-Comment Brenda reçoit-elle Oluf chez-elle ? Pourquoi un tel comportement ?


⟶→Elle était très heureuse de le voir, aussi réservée, même surprise car il a emmené avec lui
un compagnon .

-Quels indices linguistiques montrent son attitude (sa surprise) ? Citez le texte.
⟶→Brenda utilise beaucoup les phrases interrogatives. Cela montre ses doutes…

-Par quoi se termine la rencontre entre les deux amoureux ? Quelle est cette condition pose Brenda ?
Citez le texte.
⟶→). Brenda a posé une condition pour que le mariage puisse se réaliser. Oluf doit se débarrasser
de son double vu qu’elle ne peut être femme de deux personnes à la fois

-A quel registre littéraire (tonalité) appartient le discours de Brenda ? Justifiez.


⟶Le discours de Brenda appartient au registre fantastique :
******l’usage des phrases interrogatives.
******l’atmosphère du dialogue est incertaine vu la présence du double d’Oluf que Brenda signale.
******la situation ambiguë dans laquelle se trouve Oluf sans rien comprendre .
******le champ lexical de la peur, …j’avais peur… avez-vous donc peur …. L’esprit
funeste

-Comment réagit Oluf aux accusations de Brenda au début ?


Que rencontre Oluf vers le chemin du retour ? Comment réagit-il?
⟶Oluf est déçu devant ces accusations : « Brenda est sans doute folle… » ; mais il finit par
rencontrer rapidement son double et décide de le combattre : «Vous l’auriez pris pour Oluf…
… L’inconnu tira la sienne, et le combat commença… »

- Est ce qu’Oluf a su au début que le chevalier était son double ?


→→non. Il ne l’a pas reconnu

- Quelle est la cause de leur combat ?


→→il y a un passage très étroit que ne laisse passer qu’une seule personne, Oluf et son double
étaient tous les deux pressés. Oluf a un rendez-vous d’amour alors que celui de son double est
indéfini

- Comment était le combat entre les deux chevaliers ?


→→violent et brutal.

- Quelle est la particularité de ce combat ?


→→ Étrange, le vainqueur souffrait autant que le vaincu. Oluf sentait les coups qu’il portait à son
double . Quand le deuxième chevalier a perdu son casque Oluf se retrouve en face de son
double maléfique.

164
- Relevez toutes les figures de style qui permettent d’imaginer la situation dans laquelle se trouve Oluf et
ses compagnons (cheval et chiens).
⟶→Parmi les figures de style, trouvons-nous :
****comparaison : « La tempête était des plus violentes… , le corbeau luisant comme le jais…p 92 ,
…ébréchées comme des scies p 93»
****métaphore : « … un loup et un renard ne seraient qu’une bouchée… p 92 »
****hyperbole : « …un cheval de grande taille et suivi de deux chiens énormes p 93,
****énumération : « …ils s’agitaient…, se dressaient…, et se servant… p 94 »
****antithèse : «Singulier duel … où le vainqueur souffrait autant que le vaincu… p 95 »

Remarque :

-Relisez le paragraphe suivant :

« De : Un bruit de pas se fait entendre…A … le spectre jeta un grand cri et disparut. » De quel type de
texte est-il question dans cette partie de l’extrait ? Quelle en est sa valeur ?
→→c’est une composante descriptive. Elle marque une pause dans le récit, en plus de sa valeur
symbolique vu qu’elle cherche à créer une atmosphère de peur, d’angoisse... à cause du combat…

-A quelle tonalité littéraire appartient cette partie du passage ? Citez le texte.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→On a le registre fantastique»

- Par quoi s’achève le combat entre les deux « Oluf » ? Citez le texte.
⟶→Le combat s’achève par la victoire du vrai Oluf

- Relevez du texte les indices qui montrent que le chevalier à l’étoile rouge est vaincu ?
→→ « le chevalier à l’étoile rouge, le spectre jeta un grand cri et disparut. »
→→ « la spirale de corbeaux remonta dans le ciel et le brave Oluf continua son chemin. »
→→ »le chevalier à l’étoile rouge n’étant plus là… »
→→ »la rouge avait disparu. »

- Quelle était la réaction de Brenda ?


→→heureuse, maintenant elle l’écoute et lui avoue son amour.

- Est ce qu’Oluf a changé après sa victoire ? Par quoi se termine la nouvelle ?


→→oui. Le jais de ses yeux s’était changé en azur signe de réconciliation.
→→Brenda se marie avec Oluf et mène avec lui une vie paisible

-Peut-on parler alors d’un excipit ? Justifiez votre réponse.


⟶→on peut parler d’un excipit puisque on se retrouve devant une situation de stabilité (Le vrai
Oluf, la vraie couleur de ses yeux, les retrouvailles avec Brenda…

165
2ème axe : La portée symbolique de l’histoire :

-Quelle est la fonction de la narration dans cet extrait ? Justifiez par le texte.
⟶Dans cet extrait, la narration a une fonction symbolique. Le narrateur cherche à faire passer un
message au lecteur : « au fond de chaque personne, il y a un mal qu’il faut vaincre » (cf ).

-Quelle est la faute qu’Edwige a commise ? Quel est son symbole ?


→→ Elle s’est laissée tentée par le maitre chanteur et ses chansons diabolique

-Quel sens donnez-vous au dédoublement d’Oluf ?


→→la dualité qui est en tout être humain : le bien et le mal

-Comment expliquez-vous son combat ?


→→ son combat est le combat constant et intérieur que livre chaque humain pour faire le bien et
ttriompher contre le mal et les pulsion/instincts diabolique qui l’habite

- Que signifie la satisfaction du vieux Comte Lodbrog dans sa tombe ?


→→qu’il est fière qu’Oluf a vaincu sa nature double et maléfique

-Lisez le paragraphe « Jeunes femmes … le méchant chevalier » :


Quelle explication donnez-vous à ce paragraphe ?
→→ Leçon moral : Il faut se méfier des apparences et résister aux tentations, il faut toujours lutter
contre le mal.

SYNTHÈSE :

-En quoi cette nouvelle fantastique est atypique ?


→→Le chevalier double est atypique. Le réel est fort lointain : un château dans un pays du Nord.
Le déroulement ne suit pas la construction en trois parties : réel - surnaturel - retour au réel.

-En quoi les caractéristiques de cette nouvelle rappelle –t-elle le conte ?


***l’unicité de lieu et de l’action.
***le nombre déterminé des personnages.
***la simplicité de l’intrigue.
***la brièveté.

Le récit de Gautier à la forme de la nouvelle fantastique et les caractéristiques du conte


merveilleux.

-la résolution en forme de morale à la manière des contes place ce récit plutôt du côté du
« merveilleux » que du « fantastique ».

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 59

166
Module III : la nouvelle fantastique
Séquence 4 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « Le chevalier double » de T. Gautier

Activité de langue

Les figures d’insistance et de l’amplification

Compétence visée : - initier les élèves à l'utilisation des figures des figures d’insistance

Objectifs : identifier les figures de substitution: l'anaphore, l'hyperbole et la gradation

I-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Support :

1 -Rome, l’unique objet de mon ressentiment!


Rome, à qui ton bras vient d’immoler mon amant! =Anaphore

2-avec son marteau il faisait un bruit à réveiller un mort. =L'HYPERBOLE

3 -Le tigre, le lion, la panthère et le lynx sont des carnivores = L'énumération

-« Pourquoi portez-vous sans cesse à votre flanc vos petites mains diaphanes, amaigries et fluettes
comme celles des Elfes et des Willis? » = L'énumération

« Edwige se laissait aller en arrière dans son grand fauteuil, languissante, à demi morte, enivré… »
= L'énumération+ HYPERBOLE

4-J'étais demeuré à la fenêtre, immobile, perclus, paralysé. = gradation

-questions :

-quel est le mot répété au début de chaque phrase dans l’exemple 1 ? Quelle est cette figure de style ?

- quel est le terme ou l’idée exagéré dans l’exemple ? Quelle est cette figure de style ?

- combien de type d’animaux est listé dans la phrase ? Quelle est cette figure de style ?

- quelle différence remarquez-vous concernant les adjectifs employés dans l’exemple 4 ?

III-CONCEPTUALISATION :

167
Définition :

1-L’anaphore : on répète un mot ou une expression au début de plusieurs vers ou phrases.


L'anaphore rythme la phrase, insiste sur un mot, une idée ou un thème.
Ex : Que tu es belle, ma bien aimée

2-L’hyperbole : on amplifie une idée. on emploie des termes exagérés pour frapper le
destinataire.
Ex : être mort de rire. /Je meurs de faim=rire beaucoup /J'ai très faim

3-Enumération : Figure de style qui consiste à énumérer une liste de mots de même
nature et fonction. L'énumération crée un effet de profusion et de
richesse dans le contexte.

4-La gradation : des mots sont assemblés successivement de manière croissante ou


décroissante dans une même phrase ou un même vers.
Ex : Va, cours, vole et nous venge! (Corneille)

IV.APPROPRIATION APPLICATION :

Identifier quelle figure de style est employée dans ces phrases  :

1-"Marcher à jeun, marcher vaincu, marcher malade." V.Hugo =Anaphore


2- « Le comte Oluf a une étoile double, une verte et une rouge. » = L'énumération
3-Je me meurs, je suis mort, je suis enterré = gradation
4-Le rocher chancelle, s’élance, se précipite, roule et court à nos trousse =gradation
5-Dans des ruisseaux de sang Troie ardente plongée. (Jean Racine) =hyperbole
6-Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri. (Louis Aragon) = anaphore
7-C’est un roc, c’est un pic, c’est un cap.
Que dis-je c’est un cap, c’est une péninsule. (Edmond Rostand) =gradation
8-« Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse, Une femme passa, d'une main fastueuse »
=énumération +gradation
9- « Les pieds gonflés, blessés, meurtris, saignants, pourris » =gradation
10 –« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » = L'HYPERBOLE
11 -j’aime les films, la musique et les peintures. = L'énumération
12 -tu es le plus gentil. =l’Hyperbole
13- Il prit le train, un bateau, une voiture et de nouveau le train =L'énumération
14-à noël la façade des maisons brillent de mille feux. =Hyperbole
15- Je veux un homme fort, beau, généreux, intelligent, plein d'humour =L'énumération
16- lorsque mon père à vu mes faible note j’ai failli mourir de honte =Hyperbole

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 60
Module III : la nouvelle fantastique

168
Séquence 4 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : audio-visuelle : un court-métrage fantastique

Activité orale

Compétence visée : s’exprimer oralement autour d’un récit fantastique


Objectifs : être capable de :- repérer et analyser les éléments surnaturels dans un court-métrage
fantastique

SUJET/CONSIGNE

Raconter l’intrigue d’un film déjà vu

MISE EN SITUATION :

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 61
Module III : la nouvelle fantastique

169
Séquence 3 : Etudier une nouvelle fantastique
Support :

Activité de production écrite

Rédiger un résumé

Compétence visée : Amener l’élève à Rédiger le résumé d’un récit fantastique


Objectifs : être capable d’élaborer le résumé de la nouvelle à partir du découpage séquentiel.

SUJET/CONSIGNE

Sujet :
« A partir des extraits étudiés de la nouvelle « Le chevalier double », rédigez le résumé général de la
nouvelle. »

I-MISE EN SITUATION :
-Lecture du sujet et repérage des mots clé.
-Qu’est-ce qu’un résumé ?
- Ce qu’il ne faut pas dire dans un résumé ?

Rappel :
- Le nombre et les titres des séquences étudiés.
- Les évènements majeurs de chaque séquence.

II-PHASE ORALE
-Quel est le nom de la première séquence ?
- Comment est cet étranger ?
- Quel effet a eu sur la comtesse Edwige ?
- Pourquoi Edwige est devenue triste après le départ de l’étranger ?

-Quel est le nom de la deuxième séquence ?


- Comment est Oluf ? Est ce qu’il est un enfant normal ?
- Quel effet a eu cette dualité sur ses relations ?
- Qu’est ce qui arrive aux femmes qui s’approchent d’Oluf ?
- Comment s’appelle la femme qui a fait l’exception pour Oluf ?
- Quel sentiment existe entre Oluf et Brenda ?

- Quel est le nom de la 3ème séquence ?


- Est-ce que Brenda a accepté Oluf avec sa double personnalité ?
- Quelle était sa condition ?
-Quel est le nom de la dernière séquence ?
- Que décide Oluf de faire ?
- Quel est le résultat du combat ?
- Que symbolise cette victoire ?

III-PHASE ÉCRITE

170
. Le professeur demande aux élèves de procéder à la rédaction.

- Il passe entre les rangs pour guider les élèves et aider ceux qui rencontrent des difficultés.

IV- AFFINEMENT ET CORRECTION:

1-Ecouter quelques productions


-Repérer et corriger les erreurs commises
-choisir une production et la proposer sur le tableau pour le corriger collectivement

TRACES ECRITE

Proposition de model :

Le couple Lodbrog vivait dans un château, un soir un étranger a demandé l’hospitalité pour échapper à la
tempête. Il est reçu et resta longtemps. Le Bohémien qui avait un corbeau noir sur son épaule, séduisait le
comtesse par sa poésie raison pour laquelle cette dernière devenait très triste.

Après une longue attente, la comtesse Edwige a donné naissance à un beau garçon, alors son mari a tenu
sa promesse en offrant à l’église un autel d’argent et un ciboire en or.

D’après les calculs astrologiques, le mire a prédit que cet enfant va subir un double effet d’étoile. Il sera
à la fois bon et mauvais.

Après la mort de ses parents, Oluf avait un rendez-vous d’amour, au château, avec Brenda, mais cette
dernière a constaté qu’Oluf a un compagnon alors, elle a posé une condition pour que le mariage puisse se
réaliser : le chevalier doit se débarrasser de son double.

Quittant le château, il croise un autre chevalier qui ne voulait pas lui donner le priorité de passer dans un
chemin très étroit. Ainsi, les deux chevaliers se mettent à se combattre aux épées.

Finalement, Oluf a tué dans un duel le chevalier à l’étoile rouge. Vivait avec une seule étoile, il épouse
Brenda qu’il amène à son château. »

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 62
Module III : la nouvelle fantastique

171
Séquence 4 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « le chevalier double » de T. Gautier

Activité de travaux encadrés

Le schéma narratif du chevalier double

Compétence visée : identifier la structure et les composantes de la nouvelle fantastique

Objectifs : être capable de :-Identifier les personnages de la nouvelle


Elaborer le schéma narratif du chevalier double
Élaborer le schéma actantiel du chevalier double.

Mise en situation

L’histoire du Chevalier double, comme le titre le suggère, est basée sur cette lutte entre les deux forces du
Bien et du Mal, réunis chez le personnage principal, car « le petit comte Oluf a une étoile double, une
verte et une rouge, verte comme l’espérance, rouge comme l’enfer; l’une favorable, l’autre désastreuse 

Les personnages de la nouvelle :

-Edwige : femme du comte Lodborg. Elle est triste et pleure tout le temps.
-Le comte Lobdorg : époux d’Edwige.
-Oluf : fils d’Edwige et du comte Lodborg.
-L’étranger : maître chanteur avec sa harpe et son corbeau. Il demanda l’hospitalité au château un jour
de
tempête et y resta longtemps. Edwige a beaucoup pleuré après son départ.
-Le mire : médecin qui tire l’horoscope au petit Oluf.
-Le prêtre qui a confessé Edwige avant sa mort.
-Les deux chiens géants d’Oluf : Murg et Fenris.
-Mopse : le cheval d’Oluf à forme d’éléphant.
-Dietrich : le fidèle écuyer d’Oluf.
-Brenda : la jeune châtelaine qui va épouser Oluf.
-Le chevalier à l’étoile rouge : le double maléfique d’Oluf

Schéma narratif :

-Situation initiale : la vie au château avant l’arrivée du bohémien.


-Elément perturbateur : l’arrivée du bohémien avec sa harpe et son corbeau luisant.
-Péripéties: Edwige est séduite par le bohémien, la naissance d’Oluf avec les
yeux noirs du bohémien, la dualité d’Oluf, la mort de ses parents, l’amour d’Oluf pour
Brenda.
-Elément de résolution: le combat d’Oluf avec son double et la disparition de chevalier à l’étoile rouge
et de ses corbeaux.
-Situation finale : La victoire du bien sur le mal ; le retour d’Oluf à son château avec sa fiancée et la
métamorphose de la couleur de ses yeux

172
Résumé de l’œuvre :
L’histoire se déroule dans un château des pays nordiques. Le narrateur raconte un phénomène étrange. Le
héros appelé le comte Oluf a un double maléfique. L’histoire de ce double remonte au passé. La mère du
héros appelée Edwige vivait dans un château. Un soir, un étranger a demandé l’hospitalité pour échapper
{ une tempête, il fut reçu et y resta longtemps. L’étranger qui était bohémien et maître chanteur, avait un
corbeau luisant qui battait la mesure sur l’épaule de son maître. Le bohémien séduisait par ses paroles
sibyllines1 la jeune Edwige qui était mariée au comte Lodbrog. Ce dernier espérait avoir un garçon. Son
voeu fut exaucé, le petit Oluf est né. Il ressemblait étrangement au maître chanteur. Oluf est né sous une
étoile double, l’une verte et l’autre rouge. L’enfant fut difficile de caractère. Doux comme un ange et
étrange comme un diable. Quand il a eu 20 ans, il s’est préparé pour voir la femme qu’il aimait. Il
traversa la forêt sur son cheval Mopse avec ses deux chiens géants Murg et Fenris. Brenda, pose une seul
condition pour accepter l’amour d’Oluf : Ce dernier doit tuer son double. En retournant la voir le
lendemain, le héros rencontre son double, le tue dans un combat de titans et ramène sa fiancée chez lui.
Donnant raison à la prédiction du vieux Comte Lodbord, l’étoile verte l’a emporté sur l’étoile rouge. Les
yeux noirs D’Oluf se métamorphosèrent en azur, couleur de réconciliation céleste au grand bonheur de
Lodborg souriant dans son tombeau et pour la paix de l’âme d’Edwige

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 63
Module III : la nouvelle fantastique

173
Séquence 4 : Etudier une nouvelle fantastique
Support : « le chevalier double » de T. Gautier

Activité de régulation

Exercices diversifiés sur les figures de style

Compétence visée : identifier et distinguer les figures de style étudiées

Objectifs : être capable de : identifier et relever les différentes figures de style

-Identifier les figures de style

1-Precise si l'élément en gras fait partie d'une métaphore ou d'une comparaison. Identifie le
comparant et le compare.

1. les arbres de nos avenues sont nus comme des vers.


2. Leurs branches effeuillées ressemblent à des bras effrayants.
3. Ce tas de feuilles a l'air d'une sculpture moderne.
4. Les nuages lourds et inquiétants sont des monstres hideux.
5. La pluie fine et coupante est aussi acérée que des lances.

2- Quelle figure de style peux-tu reconnaitre dans ces vers? Justifie ta réponse.

O buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,


et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s'ouvrent lentement tes grandes porte noires.
Arthur Rimbaud, « Le buffet " (extrait), l870.

3-Precise le nom de chaque figure de style en gras.

Le chevalier, terrible lion, se jette sur les moulins à vent qui ressemblent à des géants. Comme un fou,
il combat ces monstres silencieux. Un vent majestueux se leve et une aile du moulin envoie au loin le
pauvre combattant tel un fétu de paille. Il croit voir la mort arriver, mais c’est finalement une colombe
qu'il aperçoit. It se relève alors tel un héros fatigué et reprend son chemin. Le soleil le guide et l'odeur
des près lui indique la, voie.

4-Releve les figures de style présentes dans ces phrases et précise leur nom.

1. O Temps, arrête ton vol !


2. Tu geins comme un enfant qui se serait égaré.
3. Ma jeunesse éclatante, où est-tu donc allée?
4. La mémoire, amie infidèle, se moque du temps qui fuit.
5. Mon souvenir ressemble à une statue antique.
6. Le poète est comme un artisan : il travaille le langage.
7. Son écriture est une subtile broderie de mots.
8. L’inspiration lui a murmuré quelques vers inoubliables

5-Trouve trois figures d style dans ce poème.

174
Quarante enfants dans une salle,
Un tableau noir et son triangle,
Un grand cercle hésitant et sourd
Son centre bat comme un tambour.

Des lettres sans mots ni patrie


Dans une attente endolorie.

Le parapet dur1 d'un trapèze,


Une voix s'élève et s'apaise
Et le problème furieux
Se tortille et se mord la queue.

Jules Supervielle, «  Mathématiques »


Gravitations, 1925@ Gallimard.
(1= le mur solide.)

6-Retrouve chaque expression courante à l’aide des mots de la liste, puis indique de quelle figure de
style il s’agit.

« Une image, de science, de pierre, de fée, de loup, de moineau, , un singe, de titan. »

1. -Un appétit…….. 2. Une volonté………. 3.Sage comme …….


4. Un travail……. 5.Malin comme…… 6.Un puits………….
7. Des doigts……… 8.Un cœur…… 9. Une faim………..

7-précise si la figure de style rencontrée est une énumération ou une gradation

1. Roses, tulipes, œillets, pensées, toutes ces fleurs sont parfumées.


2. ces plantes dégagent une odeur, un parfum, un puissant effluve.
3. Pourrissaient là des feuilles de hêtre, de chêne, de charme, de peuplier et de bouleau.
4. leur floraison avait atteint leur maturité, leur plénitude, leur couronnement.

8-Repère les f figures de styles utilisées dans ce texte et nomme-les.

Le poète contemple la nature.

Tout chante un opéra mystérieux ici.


De partout, du rocher, des fleurs, du tronc noirci,
De ce qui se contemple et de ce qui se cueille,
Des prés, des gouttes d’eau tombant de feuille en feuille,
Des branches saluant quelqu’un dans l’infini,
De la mouche, du vent, du nid calme et béni,
Une oreille invisible entend sortir des gammes.

Victor Hugo «  la foret mouillée » 1854

175
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 64
Module IV : la comédie –pièce théâtrale

176
Séquence 1
Support : exposés d’élèves sur le théâtre+ biographie du dramaturge 

Travaux encadrés

Compétence visée : faire des recherches pour s’informer et informer

Objectifs : être capable de : - Reconnaître une comédie 


-définir la comédie ballet.
- Présenter l’auteur et son œuvre
-Présenter le contexte historique de l’œuvre

NB : les élèves auront déjà été avisés de lire l’œuvre et de faire des recherches.

-Présentation des exposés.


Le temps alloué pour chaque exposé: (10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

Le Bourgeois Gentilhomme
Comédie-ballet en cinq actes faites à Chambord, pour le divertissement du Roi au mois d'octobre 1670,
Le Bourgeois Gentilhomme est représentée en public, pour la première fois, sur le théâtre du Palais-
Royal, le 23 novembre 1670.
Cette pièce incarne le genre de la comédie-ballet à la perfection et reste même l'un des chefs-d'oeuvre du
genre en regroupant les meilleurs comédiens et musiciens du temps. Elle répondait au goût de l'époque
pour ce qui était nommé les turqueries, l'Empire ottoman étant alors un sujet de préoccupation universel
dans les esprits, et que l'on cherchait à apprivoiser. L'origine de l'œuvre est liée au scandale provoqué par
l'ambassadeur turc Suleyman Aga qui, lors de sa visite à la cour de Louis XIV en 1669, avait affirmé la
supériorité de la cour ottomane sur celle du Roi-Soleil.
À la création, Molière jouait le rôle de Monsieur Jourdain, habillé de couleurs vives, paré de dentelles
d'argent et de plumes multicolores, face à Hubert, travesti dans celui de Madame Jourdain ; Mlle de Brie
était Dorimène, Armande Béjart jouait Lucile, tandis que le musicien Lully était le muphti au cours de la
cérémonie turque du quatrième acte.

Elle développe principalement les thèmes de la tromperie, de l’envie et de l’imposture.


Molière nous met en présence de Monsieur Jourdain, un riche bourgeois qui souhaite faire partie des
grands de ce monde. Pour ce faire, il va donc s’astreindre à apprendre tout ce qu’un homme de ce rang se
doit de savoir : danse, philosophie, musique, histoire…
Monsieur Jourdain va très vite devenir la risée de son entourage tant son attitude dénote une
méconnaissance totale de ce qu’est réellement la vie à la cour du roi Soleil.
L’intrigue et la farce atteignent des sommets lorsque Lucile, la fille de Monsieur Jourdain, entend épouser
un homme du peuple qui, pour gagner les faveurs de Monsieur Jourdain, prétend être le richissime
descendant du Grand Turc.

Contexte historique de la pièce (Le Bourgeois Gentilhomme) :

177
Au XVII ème siècle, entre 1610 à 1715, la France a connu le règne de trois rois. La société est répartie
en trois classes sociales : la noblesse, le clergé et le tiers état. Avec la succession des guerres, la France a
connu de graves famines et de nombreuses maladies, ce qui a causé une très forte mortalité de la
population.
La majorité de la population sont des analphabètes, l’accès à l’éducation n’est favorisé qu’à la noblesse
et la bourgeoisie. D’ailleurs, quelques femmes nobles ont joué un rôle majeur dans la littérature par leur
direction des salons et des débats littéraires (Mme de Sévigné, Mme de Lafayette…). Pour servir sa
gloire, le roi Louis XIV, accorde des pensions à l’égard des artistes, Molière en particulier en bénéficiera
pour jouer auprès du Palais Royal, ce qui a donné un grand essor au théâtre à l’époque. De ce fait, le
monde littéraire connaît un développement qui s’explique par la création de l’Académie Française, la
création des journaux littéraires, ainsi que les rencontres et les débats littéraires organisés dans des Salons
et des Sénacles où se ressemblent les savants et les écrivains.

Quiz Molière
1.- D’après l’origine sociale de Molière, était-il prédestiné au théâtre?
o Non

2.- Quel fut le premier métier de Molière?


o Tapissier

3.- Quelle carrière a-t-il abandonné?


o Avocat

4.- Quel était le nom de la troupe de théâtre que Molière a fondée en 1643 avec Madeleine Béjart?
o L’Illustre Théâtre

5. Molière commence sa carrière à Paris après treize ans de vie en province. Il a alors :
o 36 ans

6.- Combien de pièces de théâtre a-t-il écrit tout le long de sa vie ?


o 33

7.- Quel roi fait officiellement de sa troupe la troupe du roi ?


o Louis XIV

8.- Quelle est la dernière pièce écrite par Molière ?


o Le malade imaginaire

9.- Le héros du Bourgeois Gentilhomme s’appelle


o Monsieur Jourdain

10.- Quel genre nouveau crée Molière ?


o La comédie-ballet

11 -En quelle année meurt Molière ? De quelle manière ?


Molière meurt le 17 février 1673 après la quatrième représentation du Malade imaginaire (il jouait
le rôle d’Argan).

La vie de Molière :

178
Molière est né sous le règne de Louis 13. Ce n’est qu’en 1643 que Louis14, le roi Soleil, succède son
père.
(Jean-Baptiste Poquelin) est baptisé le 15 janvier 1622 à Paris (église Saint-Eustache).
Fils d’un tapissier, Molière fait ses études chez les jésuites avant d’aller étudier le droit à Orléans.
c’est son grand-père qui lui fait découvrir l’art de la scène en l’emmenant assister à des représentations
théâtrales de l’Hôtel de Bourgogne.
Lorsqu’il fait la connaissance d’une famille de comédiens, les Béjart, , il cède à un irrésistible attrait pour
le théâtre et renonce à la charge de son père. Il fonde avec eux l'« Illustre Théâtre »
le 30 juin 1643. L’Illustre Théâtre est un échec en raison de dettes (en août 1645, Molière est même
emprisonné). Cette même année, il quitte Paris pour la province. Il y restera treize ans. Molière et les
Béjart jouent de ville en ville.

Rentré à Paris en 1658 avec la troupe dont il a pris la tête, Molière bénéficie de la protection de Monsieur,
frère du roi, qui le prend sous sa protection. Il rencontre Louis XIV et tout de suite il conquiert la faveur
du jeune roi.
Molière obtient du roi la salle du Petit-Bourbon puis celle du Palais-Royal (à partir de 1660) où il
remporte de nombreux succès en tant qu’auteur, acteur, metteur en scène et directeur de troupe. Son
premier triomphe a lieu l'année suivante avec Les Précieuses ridicules

Épuisé par le travail et la maladie (il est phtisique), Molière meurt le 17 février 1673 après la quatrième
représentation du Malade imaginaire (il jouait le rôle d’Argan).

Les comédiens, métier durement critiqué par l'Église dans la France intolérante du XVIIème siècle,
étaient excommuniés et ne pouvaient pas être enterrés en terre sainte à moins d’abjurer de leur profession
ce que Molière ne fit pas. Grâce à l’intervention du Roi Louis XIV il échappe à la fosse commune et il est
finalement inhumé au cimetière Saint-Joseph, à l‘endroit où étaient inhumés les enfants non baptisés.

L’œuvre de Molière :
33 pièces en 20 ans d’écriture. Parmi ses pièces les plus célèbres, l'on compte Les Précieuses Ridicules,
L'École Des Femmes, Tartuffe, Le Misanthrope, Le Médecin Malgré Lui, L'Avare, Les Amants
Magnifiques, Le Bourgeois Gentilhomme, Les Fourberies de Scapin, Les Femmes Savantes ou encore Le
Malade Imaginaire.

Il trouva son inspiration dans la comédie italienne, la commedia dell’arte mais aussi dans un genre
populaire, la farce. Il va donner à la comédie, genre "moyen", voire bas, ses lettres de noblesse et finir par
la porter au niveau de la tragédie considérée comme " le grand genre " depuis l'Antiquité. Mais il a aussi
inventé la comédie-ballet pour satisfaire aux goûts du roi, danseur lui-même, qui préfère de beaucoup,
semble-t-il, ces comédies-ballet aux comédies pures.

Il est probablement l'auteur français le plus joué et le plus connu au monde, il est resté une des grandes
figures du théâtre français. Molière n’aura pas cessé de s’attaquer aux stéréotypes du faux-dévot, du
médecin et du bourgeois, faisant du rire et de la caricature une arme redoutable pour critiquer les travers
de la société et de ses contemporains. Il est devenu un symbole de l’identité culturelle française, un objet
de gloire nationale, un véritable lieu de mémoire. Chaque année, la troupe lui rend traditionnellement
hommage à l’issue de la représentation du 15 janvier pour l’anniversaire de son baptême.

179
QUIZ Théâtre
1.- Lorsque l'on va au théâtre et que la pièce est sur le point de commencer on entend :
o Trois coups frappés à l'aide d'un bâton

2.- Comment appelle-t-on un auteur de pièces de théâtre ?


o Un dramaturge

3.- A qui attribue-t-on la naissance du théâtre ?


o Aux Grecs

4.- Molière est un auteur du :


o XVII siècle

5.- Quel est le vrai nom de Molière


o Jean Baptiste Poquelin

6.- Qu'appelle-t-on 'le poulailler' dans un théâtre ?


o Les galeries les plus élevées

7.- Comment appelle-t-on les paroles échangées au théâtre


o Réplique

8.- Antonyme de comique


o Tragique

9.- Valet très connu pour ses multiples fourberies


o Scapin

10.- Malentendu qui fait prendre un propos, une chose, une personne pour un autre
o Quiproquo

11.- Longue prise de parole d'un personnage


o Tirade

12.- Qu'est-ce qu'un acte ?


o Une partie de la pièce

13.- Résolution des problèmes à la fin de la pièce


o Dénouement

14.- Où les comédiens transpirent, se changent et se maquillent avant la scène


o Loge

15.- Indications de mises en scène


o Didascalies

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 65

180
Module IV : la comédie –pièce théâtrale
Séquence 1:
Support : exposés d’élèves sur le théâtre 

Travaux encadrés

Autour du mot théâtre

Compétence visée : faire des recherches pour s’informer et informer

Objectifs : être capable de : - Reconnaître le langage théâtral 


-définir le genre du théâtre et les procédés du comique

NB : les élèves auront déjà été avisés de lire l’œuvre et de faire des recherches.

-Présentation des exposés .


Le temps alloué pour chaque exposé: (10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

La pièce de théâtre
La pièce de théâtre est une suite de dialogues, sans narrateur. Il peut s’agir de comédie, de tragédie ou (au
XIXème) de drame. Ce texte est fait pour être joué, vu et entendu. Il faut donc être attentif à toutes les
indications dans le texte -registres de langue, répartition de la parole, types de phrases- permettant de
comprendre les intentions et sentiments des personnages ou les didascalies permettant de mieux
comprendre certains points comme le lieu, le temps, le ton.

I. Composition d’une pièce


Au début le changement d’acte était lié à la nécessité de changer les bougies donnant la lumière. Chaque
acte doit constituer une unité. Une pièce est généralement constituée de trois ou cinq actes. Le premier
acte est celui de l’exposition dans lequel l’auteur présente le contexte (où et quand), les personnages, le
héros, le nœud de l’intrigue, les obstacles (opposants) et les “aides” (adjuvants) du héros. Le dernier acte
est celui du dénouement, dans lequel l’intrigue trouve sa solution. On change de scène quand un
personnage entre ou sort. Les scènes n’ont pas toutes la même importance pour l’intrigue.

II. Composition du texte


Il faut distinguer le texte dit par les comédiens : les répliques, et les indications scéniques : les didascalies.
Si une réplique est longue, c’est une “tirade”. Si le personnage parle seul en scène (ou se croit seul), c’est
un “monologue”. Une réplique dite à part (sans que l’interlocuteur ne l’entende) est un “aparté”. Les
didascalies renseignent sur le décor, les mouvements, le ton à prendre...

III. L’énonciation
La réplique s’adresse généralement à un autre personnage (attention à l’implicite par lequel un
personnage peut passer un message sous-entendu). Mais elle s’adresse aussi au spectateur et doit produire
un effet sur lui. L’action avance par le dialogue au théâtre. L’ensemble du texte est globalement
argumentatif.

Les procédés comiques chez Molière

181
LE COMIQUE DE GESTE
Le comique de geste est essentiel dans la farce mais aussi dans la comédie. Par les mimiques, les
déplacements, les gestes réptés, les mouvements de la tête et des bras qui caractérisent un personnage ou
expriment une intention non exprimée par la parole, l’acteur amplifie la drôlerie de l’action.
.
LE COMIQUE DE SITUATION
Il repose sur des rencontres entre les personnages et sur les événements qui introduisent une nouveauté,
une surprise ou un choc suscitant le rire. Il dépend généralement de l’imprévu et du mouvement du texte.

 Le quipropro : scène de ménage de Madame Jourdain, (IV,2), lorsque celle-ci pense que son
mari la trompe avec Dorimène. Lui s’en défend en se croyant fautif, alors que l’unique trompeur,
qui les abuse tous, est Dorante. Tous sont abusés, mais sans connaître le véritable abuseur…
 Le malentendu : M. Jourdain est ravi à l’idée que sa fille Lucile épouse le fils du Grand Turc,
tant qu’il ignore qu’il s’agit de Cléonte. (IV,5).
 La maladresse : danse gauche et ridicule du menuet, chanson inappropriée à la situation de
Janneton, leçon catastrophique d’escrime, la révérence interminable (III, 19)…

LE COMIQUE DES MOTS


L’auteur recourt à certaine tournures verbales comme les jeux de mots, Sur l’opposition du langage
populaire et le langage savant, ainsi que la répétition martelée d’une même réplique.

 Mauvaise maîtrise du vocabulaire


 Abondance des injures,
 Invention d’une langue faussement savante ou d’un charabia 
 Les jeux de mots (III,5 : « Comment va Madame Jourdain ? / Elle se porte sur ses deux
jambes »)

* Il arrive que ces trois procédés comiques se combinent, comme dans la cérémonie turque.

LE Bourgeois Gentilhomme : Les personnages

Schéma des personnages principaux :

-M. Jourdain + Mme Jourdain : des bourgeois Lucile (leur fille) <amoureux>Cléonte
Nicole (servante de M.J.) <amoureux> Covielle (valet de Cléonte) « Les maîtres » : musique, armes,
danse, philosophie, tailleur Dorante (Comte) <amants> Dorimène (marquise)*

Liste des personnages :

-M. Jourdain : Bourgeois enrichi par le commerce du drap. Il veut singer les nobles.
-Mme Jourdain : Simple et sensée. Elle est contrariée par les extravagances de son mari.
-Lucile : Elle aime le jeune Cléonte. Se brouille et se réconcilie avec lui.
-Nicole : Servante. Elle tient tête à M. Jourdain pour défendre le bon sens.
-Cléonte : Amoureux de Lucile. Jouera la comédie pour assurer son bonheur.
-Covielle : Valet de Cléonte. Aime Nicole et finira par l’épouser.
-Dorante : Comte. Amant de Dorimène. Sans scrupules, il se joue de M. Jourdain.
-Dorimène : Marquise. M. Jourdain lui fait la cour. Elle se décidera à épouser Dorante.
-Les maîtres : Ils exploitent l’ignorance et la sottise de M. Jourdain.
Élève de maître de musique. Garçon tailleur. Deux laquais. musiciens et danseurs…

ANNEXE : Les Mots du Théâtre

182
Acte - Division externe de la pièce en parties d’importance égale en fonction du déroulement de l’action.
Antihéros - Personnage principal ne correspondant pas aux caractéristiques du héros traditionnel.
Aparté - Type de dialogue dans lequel un personnage s'adresse au public sans qu'un autre personnage sur
scène n'entende ce qui est dit. L'aparté est très utilise dans la comédie, car il peut provoquer le rire
Avant-scène - Partie de la scène comprise entre la rampe et le cadre de scène.
Baignoire - Loge aménagée légèrement au-dessus du parterre. Balcon - Galerie au premier étage
surplombant l’arrière du parterre.
Bienséance - Conformité aux conventions littéraires, artistiques et morales d'une époque ou d'un public.
Une des règles du classicisme : les mœurs du héros doivent être acceptables et les faits historiques
vraisemblables; la réalité ne doit pas paraître sous des aspects vulgaires ou quotidiens; la sexualité, la
violence et la mort sont refoulées hors scène.
Canevas - Résumé ou scénario d'une pièce pour les improvisations des acteurs, en particulier ceux de la
commedia dell'arte.
Chœur - Groupes chargés d'intervenir collectivement, par le chant, la danse et le récitatif, dans le cadre
d'un rituel ou d'un spectacle.
Chorégraphie - Terme, issu du théâtre grec où il désignait l'art de diriger les chœurs, utilisé depuis le
début du XVIIIe s. pour désigner l'art de composer des danses et d'en régler les figures et les pas..
Comédie - La comédie est un genre théâtral qui présente des personnages de la vie ordinaire, et qui
provoque le rire. Le dénouement de la comédie est, en général, heureux. Le niveau de langue est souvent
familier, ou courant. .
Commedia dell'Arte - Genre dramatique italien dans lequel les comédiens, au lieu de réciter un texte,
improvisent. Le scenario précise la succession des scènes et chaque acteur brode sur les thèmes proposes
en improvisant les paroles.
Côté cour - Côté droit de la scène, vue prise de la salle.
Côté jardin - Côté gauche de la scène, vue prise de la salle.
Coulisses - Partie située derrière le décor.
Coup de Théâtre - Evènement soudain, changement brutal de situation destiné à relancer l'intérêt de
l'action. Cet évènement modifie le cours de l'action.
Décor - Arrangement de la scène en vue de donner aux spectateurs un référent spatial. ce mot désigner un
aménagement constitué de panneaux peints et de quelques objets.
Dénouement Ce qui termine, dénoue une intrigue, une action au théâtre. Suivant le genre de la pièce
(comédie, tragédie ...) il peut être heureux ou malheureux. L'antonyme de ce mot est «exposition».
Deus ex machina - Personnage -ou événement- dont l'occurrence opportune ou l'intervention conclusive,
aidée parfois de la machinerie scénique, permet à l'auteur de couper court au développement d'un
scénario, de façon à éviter la catastrophe (ex.: apparition du Commandeur dans Dom Juan).
Dialogue - Échange de répliques entre au moins deux personnages.
Didascalie - (souvent mise en italiques) qui est donnée par l'auteur, et qui désigne les entrées ou sorties
des personnages, le ton d'une réplique, les gestes à accomplir, les mimiques etc.
Le texte théâtral se compose en fait de deux éléments: les didascalies et les dialogues.
Dramaturge - Auteur de pièce de théâtre
Exposition n. f- On désigne par ce terme les premières scènes d'une pièce de théâtre, qui donnent des
indications sur les lieux, les personnages, l'action ... L'exposition est donc la présentation des informations
indispensables à la compréhension de la situation, au début d'une pièce de théâtre.
Intrigue n. f- L ‘enchainement des évènements dans un récit de fiction ou une pièce de théâtre.
Nœud n.m:. Ensemble des motifs qui dérangent l'immobilité de la situation initiale et qui entament
l'action; Point culminant entre les péripéties de nouement et de dénouement.
Scène n.f- Lieu où jouent les acteurs d'une pièce. L'autre sens de ce mot est «chacune des subdivisions
d'un acte» il y a changement de scène a chaque entrée ou sortie d'un personnage.
Monologue n. m.- Type de dialogue qui se caractérise par la présence d'une tirade plus ou moins longue
prononcée par un personnage qui est seul sur scène. Dans le monologue, le personnage peut faire part de
ses intentions, de ses sentiments, annoncer une décision etc.

183
Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

184
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 66
Module IV : comédie –pièce théâtrale
Séquence 1:
Support : « Le Bourgeois gentilhomme» + exposés d’élèves

Activité de lecture / Travaux encadrés

Entrée dans l'œuvre

Compétence visées : -reconnaitre le genre du théâtre


Objectifs: être capable de : -lire les éléments du paratexte
- formuler des hypothèses de lecture
-Différencier entre comédie et tragédie

I- Etude de l’image et du titre :

Connotation/Dénotation

Dénotation (décrivez sans interprétez)


Connotation (interprétez ce que vous avez relevé)

01. Un titre en oxymore : « le bourgeois gentilhomme »

Qu’est-ce que le bourgeois gentilhomme. le titre est-il vraiment éclairant ?

-le titre indique la condition sociale : il renvoie ainsi à un genre littéraire particulier (la comédie).

-Que signifient les mots « bourgeois », « gentilhomme » à l'époque de Molière.


-Que produit leur rapprochement ? Qu'a-t-il d'étonnant ?

-Lequel des deux valait -il mieux être à l'époque ? Pourquoi ?


-Quelle hypothèse de lecture peut-on formuler à partir de ce titre à paradoxe ?

Le titre souligne l'écart entre l'appartenance sociale et l'ambition, entre l'être et le paraître. Il
s'agit d'un personnage (bourgeois) qui cherche à passer à ce qu'il n'est pas (gentilhomme).

-Comment va-t-il réaliser son projet ?


Peut être qu'il va chercher à acheter ce titre de la noblesse par sa fortune.

02- L'illustration :
185
-Décrire l'illustration : l'habillement, les couleurs, la posture, l'expression,
-Quelle idée peut-on se faire du caractère du personnage en question ?
-Qu'est-ce qu'on peut anticiper sur le contenu de la pièce ? Les évènements ? Le parcours du
personnage principal ?

Le personnage est ridicule par son costume. Croyant s'élever à une classe qui n'est pas la
sienne est ainsi immédiatement perceptible : le « prestige » par l'habit, c'est un homme
rêveur de la grandeur.

L'expression et la posture du personnage sont déjà comiques en elles même par le caractère
figé et disgracieux : elles mettent en valeur le « ridicule » accoutrement que le bourgeois
exhibe fièrement.
La canne évoque un sceptre : M. Jourdain apparaît comme un double burlesque du
premier noble de France : le roi.

03. La quatrième de couverture :

-De quoi se compose la 4eme de couverture de la pièce ?


-Combien de types de textes figurent sur cette page ?

  04 .Etudier le deuxième texte :( le résumé)

- Quelles informations apporte ce texte ?


-sur le contenu de la pièce ?
-sur la pièce, son époque, et son auteur ?
-sue le personnage principal ? (M Jourdain)

-Le texte résume le projet imaginaire du personnage principal, quel est ce projet ?

-Imaginez le parcours de ce personnage ?


-Lier les informations apportées par le titre, l'illustration et celles fournies par le 4eme de
couverture.
- Quelles hypothèses peut-on formuler sur la pièce (le texte) ?

La satire accentuée : Molière, sur le ton élevé de la comédie, critique les désirs illusoires d'une
bourgeoisie enrichie et prétentieuse ainsi que le pédantisme des pédagogues peu
scrupuleux.

II-Identification du texte
186
Que désigne-t-on par les expressions « art dramatique » et « genre dramatique » ?
- Précise le sens du mot « drame ». Qu’est-ce qui différencie la comédie et la tragédie ?
- Quels sont les règles qui s’appliquent à tous les genres du théâtre ?
- Quels sont les règles qui s’appliquent pour chaque genre ?

III- Axes de lecture

1. Définitions du mot « théâtre » :

Le théâtre est un genre littéraire au même titre que le roman, la nouvelle et la poésie. Comme dans un
romans, une œuvre théâtrale comporte des évènements, mais qui ne sont pas racontés : l’histoire est
reproduite à travers le dialogue des personnages. Le théâtre est donc un récit en parole.

2. Les différents genres du théâtre :

On distingue différents genres du théâtre dont :


- La comédie et la tragédie qui sont développés au 17ème siècle.
- Le drame romantique au 19ème siècle.

 La comédie classique : un genre dramatique structuré en trois ou cinq actes, avec une exposition, un
nœud et un dénouement heureux.

Elle met en scène des personnages ordinaires (hommes du peuple, bourgeois, domestiques...) dans des
situations de la vie quotidienne : mariage, amour, vengeance…

3. Les règles du théâtre :

a. La règle des trois unités :

1- L’unité d’action : la pièce de théâtre classique comporte une seule action principale sur laquelle
plusieurs actions secondaires.
2- L’unité de lieu : l’action doit se passer dans un seul lieu.
3- L’unité de temps : la durée de l’action ne doit pas dépasser une journée.

b. La vraisemblance : les évènements présentés sur scène doivent etre proches de la réalité.

c. La bienséance : les évènements qui pourraient choquer le spectateur (violence, mort…) sont interdits
sur scène.

Comédie/ tragédie :

187
Comédie Tragédie

-Sujet -Puisé dans la vie quotidienne -Inspiré da la mythologie


(mariage, argent…)

-Personnages -Ordinaires (bourgeois, valets...) -Nobles (princes, héros, rois…)

-Thèmes -Santé, argent, vie de famille… -Fatalité, mort….

-Tonalité -Comique -Tragique, pathétique

-Lieu -Plusieurs lieux -Lieu unique

-Temps -Une journée maximum -Une journée maximum

-Style -Familier -Soutenu

-Dénouement -Heureux -Malheureux

-Auteurs -Molière, Beaumarchais, Marivaux…. -Racine, Corneille…

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 67
Module IV : comédie –pièce théâtrale
Séquence 1:
Support : «le bourgeois gentilhomme » de Molière

Activité de lecture

188
L'intitulé: «Etudier un passage des scènes d'exposition»

-Compétence : - Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)


-objectifs : - Reconnaître les caractéristiques de la scène d’exposition
-Découvrir la double énonciation.
-Découvrir les didascalies.
Pouvoir repérer le portrait du personnage héros via les propos des personnages secondaires.

ACTE I, Scène première- De : MAITRE DE MUSIQUE, MAITRE à DANSER, TROIS


MUSICIENS, DEUX VIOLONS, QUATRE DANSEURS.
Jusqu’à MAITRE à DANSER: Le voilà qui vient.

Activité 1: Lecture expressive de la scène après écoute d'un enregistrement audio


Activité II: Répondre aux questions préparatoires

I- L'identification du texte:

1- Situation du passage :

L’action commence dans la journée, dans la maison de M. Jourdain, sur la scène un groupe de
personnages : maître de musique, maître à danser, trois musiciens, deux violons et quatre danseurs,
engagés par M. Jourdain pour qu’ils lui apprennent leurs arts. Lors de leur attente, le maître de
musique et le maître à danser s’engagent dans une conversation à propos de M. Jourdain.

2- Caractéristiques du passage :

-Genre : →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ extrait d’une comédie-Ballet


-Type : →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→texte dialogué
-Lieu : →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la demeure de M. Jourdain
-Personnages : →→→→→→→→→→→→maître de musique, maître à danser, M. Jourdain

La situation d'énonciation:

-Qui parle dans cette scène ?→→ Auteur (dramaturge) +Acteur


-A qui parle-t-il ? →→Acteur +Lecteur.
-Par quel moyen parle-t-il ?→→des dialogues
-De quoi parle-t-il ?→→ de maitre Jourdain
→→Au théâtre, le texte à dire se caractérise par la double énonciation:
→→Les paroles prononcées par les comédiens sont celles de l'auteur/elles s'adressent
simultanément à un autre personnage et au public.
II- Hypothèses de lecture :

-Les caractéristiques de la scène d’exposition


-La description de M. Jourdain

III- Axes de lecture :

-Que doit connaitre le lecteur; le spectateur pour bien comprendre la pièce ?

189
→→- Le lieu. - Les personnages
→→- L'époque -L'intrigue

•Recherchez toutes ces données dans la scène.


-Cette scène répond-elle à toutes ces questions?
-Comment sont présentées ces informations?
A partir de cette question, proposez une définition de didascalies:

Les didascalies: sont des indications scéniques, écrites en italiques, donnant des précisions sur le ton
sur lequel les personnages parlent, leurs mouvements, leurs gestes, le décor

1- Les caractéristiques de la scène d’exposition :

Dans la première scène, le premier personnage qui parle c’est le maître de musique qui demande à
ses musiciens d’entrer dans « la salle », ce qui informe le spectateur sur le lieu où se déroule l’action.
Puis, il s’engage dans une discussion, avec le maître à danser, à propos de M. Jourdain, en le
décrivant « notre homme », « ce M. Jourdain », « ce bourgeois ignorant ». Ces propos sont destinés
implicitement aux spectateurs dans le but de les informer sur les caractères de ce personnage.

2- La description de M. Jourdain :

Certes, M. Jourdain, le personnage principal, qu’il n’est entré qu’à la deuxième scène, mais les
maîtres de musique et à danser ont déjà informé le public sur les caractères de ce personnage. C’est
un bourgeois ignorant, qui rêve de devenir en noble en dépensant beaucoup d’argent pour apprendre
les manières de cette classe sociale. De ce fait, les deux maîtres de musique et à danser profitent de sa
naïveté pour soutirer son argent avec flatterie.

IV- Synthèse :

La première scène du premier acte, dans une pièce de théâtre, s’appelle la scène d’exposition, elle
a une fonction informative. Elle présente, au public, le temps, le lieu, les personnages et l’action.
Dans cette scène, l’action se passe dans la maison de M. Jourdain, le personnage principal présenté
comme un bourgeois riche qui, avec tous les moyens possibles, rêve d’être noble.

II-La scène d’exposition:

            La scène d’exposition est une scène statique, qui précède le début de l’action. Elle a
deux fonctions essentielles: elle doit:

190
            -nous renseigner sur la situation, les personnages, leur caractère, le lien entre les
différents personnages. Le dialogue a alors une fonction informative.

Où se situe l’action? À quel moment de la journée? Qu’apprenons-nous sur les personnages?


Quel est leur caractère? Quelles sont leurs relations?

Relever, pour répondre, les mots utilisés pour parler de M. Jourdain: champ lexical de l’argent /
de l’art.

Cela permet de connaître les réelles motivations des deux maîtres, et leur changement d’attitude
dans la deuxième scène.

            -piquer notre curiosité de spectateur. Molière, e retardant l’entrée en scène du


personnage principal: M. Jourdain (I,2), éveille notre intérêt. La façon dont le Maître de
musique et le Maître à danser parlent de lui sans le nommer, crée un effet d’attente. Les
renseignements que nous donnent ces deux personnages rendent le spectateur avide d’en savoir
plus sur ce singulier personnage  qu’est M. Jourdain. La dernière réplique de la scène: “Le voilà
qui vient” soulage l’impatience du lecteur.

NB: Il ne faut pas perdre de vue que les dialogues, au théâtre, procèdent d’une double
énonciation, car quand les personnages se parlent, c’est aussi au spectateur que s’adresse leur
message.

Pour le cours suivant: lire l’acte II et revoir la séance 3.

Compétence : rédiger un incipit à partir d’une scène d’exposition


Capacité : -Déterminer la fonction d’une scène d’exposition
-Reconnaître les caractéristiques de la scène d’exposition

Déroulement de la séance :

La leçon débute par une lecture magistrale et une ou deux lecture(s) individuelle(s).
-Qui parle dans cette scène ? A qui parle-t-il ?
-Par quel moyen parle-t-il ? De quoi parle-t-il ?
I - Identification de texte :
-caractéristiques du passage :
-Genre : Extrait d’une comédie
-Type : Dialogue
-Lieu : La demeure de M. Jourdain
-Personnages : maître de musique, maître à danser, M. Jourdain

II - Situation du passage :
-Où se situe l’action ?
- A quel moment de la journée Pour chacune des repenses, citez le texte.
L’action commence dans la journée, dans la maison de M. Jourdain, sur la scène un groupe de
personnages : maître de musique, maître à danser trois musiciens, deux violents et quatre danseurs,

191
engagés par M. Jourdain pour qu’ils lui apprennent leurs arts. Lors de leur attente, le maître de
musique et le maître à danser s’engagent dans une conversation à propos de M. Jourdain.

III - Hypothèses de lecture :

- Les caractéristiques de la scène d’exposition.


-La description de monsieur Jourdain.

Axes de lecture :

A- Définition de la scène d’exposition : est très important, il a pour fonction de présenter les
personnages au lecteur et de l’informer, sur le lieu, le temps et tous les éléments nécessaires à la
compréhension du déroulement de l’intrigue.
- Comment n’appelle-t-on le premier texte écrit en italique, au début de la scène ?
Ce sont des didascalies ou des indices scéniques.
– Est-ce que ce texte doit être prononcé par les personnages ?
Non.
– Quelles informations apporte-t-il sur les personnages ?
Ces didascalies expliquent la raison de la présence des musiciens dans ce lieu : Ils sont chargés de
composer un air pour une sérénade.
– Quels sont les personnages présents dans la scène ? Quels sont les personnages évoqués ?
Les personnages présents dans la scène sont : Maître de musique, maître à danser, les deux violents,
les quatre danseurs et les trois musiciens. Le personnage qui est évoqué est monsieur Jourdain.
–Où se trouvent-ils ? Pourquoi ?
Ils se trouvent dans une salle de la demeure du Bourgeois (ils attendent qu’il soit éveillé). Ils sont
chargés par M. Jourdain qui veut apprendre la musique et la danse.
Dans la première scène, le premier personnage qui parle c’est le maître de musique qui demande à
ses musiciens d’entrer dans « la salle », ce qui informe le spectateur sur le lieu ou se déroule l’action.
Puis, il s’engage dans une discussion, avec le maître à danser, à propos de M. Jourdain? En le
décrivant » notre homme », « ce M .Jourdain », « ce bourgeois ignorant ».Ces propos sont destinés
implicitement aux spectateurs dans le but de les informer sur les caractères de ce personnage.
B-Description de M. Jourdain :
-Quel est le personnage évoqué par les maîtres et qui n’est pas encore sur scène ?
-Quels traits essentiels de sa personnalité sont dessinés ? (Les manières, son caractère).
Ce dernier est présenté sous des traits caricaturaux : une caisse pour soustraire de l’argent pour les
musiciens ; un homme qui a des visions de noblesse et de galanterie, un ignorant, un sot, il parle à
tort et à travers de toutes choses.
- Quelles sont les deux préoccupations du Bourgeois ?
Le bourgeois a deux préoccupations : être galant et devenir noble.
- Qu’est ce qui, dans cette scène, annonce le comique ?
C’est la caricature de M. Jourdain, faite par le maître de musique et le maître à danse en plus de son
ignorance et la& stupidité du bourgeois qui contrastent avec sa grande ambition d’être noble.
- Quelle différence y a t-il entre « non pas entièrement….que nous lui donnant », « pour moi, je vous
l’avoue….louange éclairées ».Et comment appelle-t-on ces deux formes de discours au théâtre?
Le deuxième discours est plus long que le premier.
Le premier est appelé réplique ; et le deuxième est une tirade.
Certes, M Jourdain, le personnage principal (qu’il n’est entré, qu’à la deuxième scène), les mitres de
musique et à danser ont déjà informé le public sur les caractères de ce personnage. C’est un
bourgeois ignorant, qui rêve de devenir noble en dépensant beaucoup d’argent pour apprendre les

192
manières de cette classe sociale. De ce fait, les deux maîtres profitent de sa naïveté pour soutirer son
argent avec flatterie.

IV - Synthèse :
-La première scène du premier acte, dans une pièce de théâtre, s’appelle la scène d’exposition, elle a
une fonction informative. Dans scène, l’action se passe dans la maison de M. Jourdain, le personnage
principal présenté comme un bourgeois riche qui, avec tous les moyens possibles, rêve d’être noble.

La préparation des axes avec la coopération des apprenants:

A: le portrait de M. Jourdain:

Comment maitre de musique voit M. Jourdain? Il le voit comme une aubaine, une
occasion en or, à ne pas rater: «Nous avons trouvé ici un homme»

Comment peut-on commenter le verbe «trouver» dans l'énoncé? Généralement,


on trouve Qqch. de précieux et d'important qu'on le cherche depuis si longtemps, ou
une personne stupide ayant une fortune et qu'on peut facilement le tromper. Comment
le maitre à danser et de musique décrivent-ils M. Jourdain? il est un homme
bourgeois, n'ayant pas la galanterie ni le bon goût des hommes de qualité pour sentir
la beauté de l'art. Relevez le champ lexical qui montre que M. Jourdain est un
bourgeois: «la barbarie d'un stupide/ des sots/c'est un homme dont les lumières sont
petites/qui parle à tort et à travers de toutes choses, et n'applaudit qu'à contre−sens/ce
bourgeois ignorant»

Synthèse partielle: trace écrite.

Le dramaturge représente M. Jourdain comme une aubaine en or. Sa naïveté facilite sa


tromperie par les maitres qui l'entourent. Il est fortuné cependant son éducation
vaniteuse le prive de toute civilité et galanterie.

B: La vision matérialiste du maitre de musique:

Que représente M. Jourdain pour le maitre de musique? Il est une douce rente, une
occasion d'enrichissement garantie. Relevez le champ lexical d'argent: «Ce monsieur
Jourdain est une douce rente/il paye bien/nos arts ont plus besoin (de ses argent) que
de toutes autres chose/Mais cet encens ne fait pas vivre/louer avec les mains/mais son
argent redresse les jugements de son esprit ; il a du discernement dans sa bourse ; ses
louanges sont monnayées ; et ce bourgeois ignorant nous vaut mieux, comme vous
voyez, que le grand seigneur éclairé qui nous a introduits ici.» Quel est le but de M.
Jourdain? De devenir noble et d'avoir la galanterie ou les bonnes manières. Relevez
l'énoncé qui le montre: «avec les visions de noblesse et de galanterie qu'il est allé se
mettre en tête» comment le maitre à musique décrit-il l'art de goûter la musique et la
dance? «Mais cet encens ne fait pas vivre». [Encens]? [On brûle l'encens pour
193
dégager une odeur caractéristique, on l'utilise dans les cérémonies.] Commentez
l'énoncé.= [avoir un goût artistique pour sentir et applaudir une composition de
musique ne fait pas vivre un musicien].

Synthèse partielle:

Le maitre de musique fait composer des airs pour ne pas être applaudis mais pour
gagner sa vie, pour lui l'art est un travail qui doit être récompensé et non pas un art
pour être senti.

C: La vision esthétique du maitre à danser:

Le maître à danser est-il d'accord avec le maitre de musique? Pourquoi n'est plus
d'accord avec lui? Quel est le sentiment qu'éprouve le maitre à danser quand il voit les
interactions de M. Jourdain avec son art? Il est en colère et déçu: relevez l'expression
qui le montre: «c'est un supplice assez fâcheux que de se produire à des sots» relevez
le champ de l'art:

«Je me repais de gloire/les applaudissements me touchent/il y a plaisir/personnes


capables de sentir les délicatesses d'un art/qui sachent faire un doux accueil aux
beautés d'un ouvrage, et par de chatouillantes approbations vous régaler de votre
travail/ Oui, la récompense la plus agréable/les voir connues, de les voir caressées
d'un applaudissement qui vous honore/Il n'y a rien, à mon avis, qui nous paye mieux
que cela de toutes nos fatigues ; et ce sont des douceurs exquises que des louanges
éclairées.»

Synthèse partielle:

Pour le maitre à danser, la récompense d'un artiste est de recevoir des


applaudissements quand il compose des bons airs.

 Pourquoi dans la 1ière scène M. Jourdain est désigné par des pronoms? Pour
attirer l'attention du public sur le protagoniste de cette dramaturgie, pour mettre
du suspens, … Relevez les expressions «pronoms» qui le désignent:
«il/lui/notre homme/il viendra, il ne tardera guère/le voilà qui vient...»
 Les deux premières didascalies ont une fonction informative: le dramaturge en
est l'émetteur: elles ont ineffaçables: car le lecteur ne pourra pas avoir une
vision sur le lieu/le temps/les personnages/l'événement/le décor/les accessoires/
… ont transpose le lecteur devant cette représentation.

194
La phase post-pédagogique:

La préparation des activités de la production orale et écrites:

Activité orale:

 «Pensez-vous que l'argent est suffisant pour quelqu'un qui veut appartenir à la
haute sphère de la société ?» pouvoir construire un raisonnement et défendre
son point de vue.

Activité de la production écrite:

 À partir des informations contenues dans la scène 1 acte 1 brossez le portrait de


m. Jourdain. Pouvoir brosser le portrait moral d'un personnage théâtral.

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 68
Module IV :
Séquence 1:
Support : « » de

195
Activité de langue

-Compétence : Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)


-Capacités : -S’approprier au lexique du théâtre
-Identifier les caractéristiques du langage théâtral

I -Observation :
Supports : des extraits des comédies de Molière (Les Fourberies de Scapin, Le Médecin malgré
lui, Le Médecin volant)
-Donner aux élèves les extraits à observer et leur demander de les lire silencieusement ; puis, poser
un ensemble de questions qu orientent les élèves à dégager les caractéristiques du langage théâtral.
-Quel est le type d’écrit de ces textes ?
-Quels sont les personnages présents dans ces passages ?
-Comment appelle-t-on un échange de paroles entre deux personnages ?
-Comment appelle-t-on les parties dites par chacun des personnages ?
-Est-ce que ces parties ont-elles la même longueur ?
-Comment appelle-t-on cette écriture située au début de la réplique et qu’elle n’appartient pas au
texte théâtral ? Et quelle est sa fonction ?

II- Conceptualisation :
-Donner aux élèves, la définition de chaque terme et sa fonction dans le texte théâtral.
-Le dramaturge : l’auteur d’une pièce du théâtre
-L’acte : la division d’une pièce du théâtre en grandes parties
-La scène : la division d’u acte en plusieurs scènes, signalées par l’entrée et la sortie des personnages.
-Les didascalies : des indicateurs scéniques, situées avant et entre les répliques, elles informent sur le
décor, le lieu, les personnages…etc.
-Le dialogue : un échange des paroles entre les personnages d’une pièce de théâtre.
-La réplique : une partie du dialogue/ un texte dit par un personnage
-La tirade : une longue réplique dite par un personnage sans interruption
-La répartie : une très courte réplique, souvent sous forme d’une réponse juste par : oui ou non
-L’aparté : une parole dite par un personnage, à part soi pour que les autres personnages n’entendent
pas, adressée au public.Elle est caractérisée par des indications comme : seul, à part, parlant bas…
etc.
-Le monologue : un long discours d’un personnage seul sur scène, qui n’attend pas de réponse, il est
adressé à soi-même

III- Appropriation :

Supports : scène1 acte 1/ scène 2 acte 2/ scène 6 acte 3 du BourgeoisGentilhomme,Molière


-Demander aux élèves de repérer, dans ces passages, les didascalies, les répliques (de longueur
différents), les apartés…
-Rappeler la fonction de chaque terme
-Repérer à partir de l’œuvre en entier le lexique du théâtre
-Distinguer le lexique verbal et non verbal

Rappeler la fonction de chaque terme :

Lexique verbal Lexique non verbal


C’est un texte prononcé par les personnages Ce sont des informations fournies pour

196
caractériser la mise en scène

Tirade Didascalies
Réplique Actes
Répartie Scènes
Monologue

Déroulement de la séance :
I- Observation :
Donner aux élèves les extraits à observer et leur demander de le lire.
Poser des questions qui orientent les élèves à dégager les caractéristiques du langage théâtral et demander
aux élèves de donner une définition.
« Le travail de recherche est donné au préalable ».
1-Quel est le type de cet extrait ?
 Il s’agit de genre théâtral.
2-Comment appelle-t-on celui qui écrit une pièce théâtrale.
 C’est un dramaturge.
3-De quoi se compose une pièce de théâtre, au niveau formel ?
 Elle est composée d’actes et de scènes.
4-Quels sont les personnages de cette scène ?
 Maître de musique, maître de danse, l’élève, les musiciens, les danseurs et des violons.
5-Comment appelle-t-on l’échange de paroles entre les personnages ?
 C’est le dialogue.
6-Comment appelle-t-on le texte prononcé par chaque personnage ?
 C’est la réplique.
7-Est-ce que ces textes prononcés ont la même longueur ?
 Non, il y a des longs et de courts textes.
8-Comment appelle-t-on chacun ?
 Les longs textes sont : des tirades.
 Les courts textes sont : des répliques.
9-Comment appelle-t-on cette écriture située du début de la scène et qui n’appartient pas au texte
théâtrale ?
 C’est les didascalies.

Demander aux élèves s’ils connaissent d’autres caractéristiques. Les écrire au tableau et l’expliquer.

II- Conceptualisation :

Donner aux élèves la définition de chaque terme et sa fonction dans le texte théâtrale.
Le dramaturge : L’auteur d’une pièce théâtrale.
L’acte : La division d’une pièce en grandes parties.
La scène : La division d’un acte, elle signale l’entrée et la sortie des personnages.
Les didascalies : Les indicateurs scéniques, situés avant et entre les répliques, elles informent sur le
décor, le lieu, les personnages. Etc.
Le dialogue : Un échange de paroles entre les personnages d’une pièce de théâtre.
La réplique : Une partie de dialogue/Un texte dit par un personnage.
La tirade : Une longue réplique dite par un personnage.
La répartie : Une très courte réplique.
L’aparté : Une parole dite par un personnage à part, pour que les autres personnages ne
l’entendent pas, elle est adressée au public. Elle est caractérisée par (à part/seul).

197
Le monologue : Un long discours d’un personnage seul sur scène, adressé à soi même.
La stichomythie : Succession de réplique de longueur égale où a peu prés égale.

III- APPLICATION :
Demander aux élèves de repérer le champ lexical du théâtre en les regroupant en deux : Lexique verbal et
Lexique non verbal
Rappeler la fonction de chaque terme :

-Compétence : Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)


-Capacités : -S’approprier au lexique du théâtre
-Identifier les caractéristiques du langage théâtral
Objectif:
Travailler le comique au théâtre.
Revoir la notion de répliques et d'aparté.

Etudier l'entrée en scène du personnage principal: Monsieur Jourdain, Acte I, scène 2.


Support: Acte I, scène 2 (du début jusqu'à: "je l'apprendrai donc"

Activité I: A partir de ces premieres repliques et en vous aidant de ces quelques questions, etablissez
la fiche d'identite de Monsieur Jourdain.

-Nom:
-Prenom:
-Age:
-Principaux traits de caractère:

Qualites Defauts

-Condition sociale et culturelle:

a) Des l'entrée du Bourgeois, quelle indication donne le mot "dr6lerie" a la culture du bourgeois, lorsqu'il
s'adresse aux deux artistes?
b) Relevez des expressions revelatrices de la condition de Monsieur Jourdain.
c) Quel genre de chant semble apprecier Monsieur Jourdain ..

Activite II: Le comique

198
a) Comment les deux maitres sy prennent-ils pour se moquer de Monsieur Jourdain sans qu'il s'en
aperçoive?
b) Dites pourquoi Monsieur Jourdain nous fait rire à travers son langage, son caractère, ses gestes,
mimiques et costumes.
c) Quels procédés utilise Molière pour nous faire rire.

IOn denombre quatre types de comique:l


1. Le I L'intrigue imaginée par l'auteur met en présence des personnages qui n'auraient pas dù
comique de se rencontrer (c'est le quiproquo), ou place un personnage dans une situation
situation: particulierement ridicule

2. Le I Des jeux de mots, un dialogue fantasque, incongru, des plaisanteries, un langage


comique de déformé ou inventé suscitent le rire.
mots :

3. Le comique L'auteur se moque d'un trait de caractère (la jalousie, l'avarice, la bêtise ) ou d'une
de caractere: profession (les médecins).
3. Le comique Au théâtre, les didascalies de l'auteur ou les inventions du metteur en scene
de gestes : imposent aux acteurs des mouvements comiques. Le lecteur ne peut que les
imaginer, alors que le spectateur a la chance de les voir. Dans un roman, les actions
cocasses des personnages décrites de manière humoristique peuvent faire rire.

Proposez des lors une de definition de replique et d'aparte:


Une replique:
Une aparte:

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

199
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 64
Module IV :
Séquence 1:
Support : « » de

-Activité Orales (travaux encadrés)


-Compétence : Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)
-Capacité : -Reconnaître les différents types de la comédie

-Contenu Exposé sur les types de la comédie

I-Phase de préparation : (exposé donné au préalable)

-Les élèves, encadrés et orientés par le professeur, sont amenés à faire des recherches et à se
documenter, puis repérer, analyser et sélectionner les informations.

II-Phase de présentation :

-Les élèves doivent présenter oralement le sujet, écrire le plan au tableau et l’expliquer. Lors de
présentation, les autres élèves doivent prendre des notes et à suivre attentivement (consigne donnée
par le professeur).

III-Phase de discussion :

-A partir des recherches faites auparavant à propos du sujet et la prise de notes effectuée lors de la
présentation, les élèves doivent discuter, s’exprimer et finalement récapituler.

-Tableau récapitulatif des différents types de la comédie :

Genre Sous-genre Caractéristiques


La Comédie est -Comédie populaire, mettant en scène des animaux ou
Farce des personnages simples et maniant le gros comique, le
une pièce de burlesque et la moquerie dans un langage familier

théâtre ayant pour Comédie d’intrigue -Comédie qui utilise des procédés dramatiques, tels
que le rebondissement, le déguisement, le chassé-
but de divertir en croisé. Ses personnages sont nobles et bourgeois.

représentant les Comédie de mœurs -Comédie qui dépeint de façon satirique les mœurs
d’une société ou d’une époque
travers, les
Comédie de -Comédie qui fait la satire d’un vice, affecté à un
ridicules des caractères personnage, mais qui dénonce en fait le comportement
d’un groupe social
caractères et des
Comédie -Comédie construite autour d’une thèse morale
moeurs d’une moralisante

200
société Comédie larmoyante -Comédie qui cherche à attendrir le spectateur

Comédie sérieuse -Comédie qui aborde des sujets graves, mais a tout de
même une fin heureuse ou satisfaisante pour le
spectateur

Comédie ballet -Divertissement donné à l’occasion d’une fête à la cour


du roi ou d’un grand seigneur. Elle est souvent «
pastorale » et met en scène des bergers

Vaudeville -Comédie bourgeoise, présentant une intrigue à


péripéties autour de thèmes comme l’adultère, et visant
è faire rire par ses jeux de mots et ses coups de théâtre

Comédie légère -Comédie légère et spirituelle, pleine de fantaisie,


visant à faire sourire

Comédie musicale -Comédie à grand spectacle qui mêle théâtre, musique,


cirque, acrobaties

Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 64

201
Module IV :
Séquence 1:
Support : -Scène d’exposition (œuvre intégrale) « » de

Activité Production écrite

-Compétence : Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)


-Capacités : -Rédiger un incipit à partir de la scène d’exposition
-Transformer une scène d’exposition d’une pièce de théâtre à un Incipit d’une nouvelle

Déroulement de la leçon :

-Ercire au tableau l’incipit de la nouvelle Aux Champs de Maupassant.

-Demander aux élèves de lire et l’incipit de la nouvelle et l’initial de scène d’exposition de l’œuvre
intégrale et d’en faire la comparaison.

Questions d’ordre général :

-Qu’est ce qu’une scène d’exposition ?

-Quelle est la fonction de la scène d’exposition ? Qui ce qu’elle présente ?

-Relevez les éléments communs entre l’initiale de la scène d’exposition et l’incipit de la nouvelle.

 Le lieu où se déroule l’action

 Le temps ou l’époque de l’histoire

 Les personnages (portraits, caractères….)

 Les relations entre les personnages

 L’événement principal

Dans Le Bourgeois Gentilhomme, les éléments qui nous servirons à rédiger l’incipit sont :

-Le lieu : Paris, maison de M. Jourdain

-Le temps : la journée

-Les personnages : maître de musique, maître à danser, musiciens, danseurs

-L’événement principal : préparatifs pour une sérénade qui va se faire dans la soirée dans la maison de
M. Jourdain

La phase écrite :

202
A Paris, dans une salle à la maison de M. Jourdain, un riche bourgeois, un groupe de personnages
comprend le maître de musique, la maître à danser, des musiciens et des danseurs qui préparent pour une
sérénade commandée par M. Jourdain et qui se déroulera dans la soirée. Les deux maîtres de musique et à
danser discutent à propos de l’art et de l’argent, ainsi que de M. Jourdain en tant que bourgeois qui aspire,
par tous ses moyens, à la noblesse et à la galanterie.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module V :
Séquence 2:
Support : -Scène 5 acte II (œuvre intégrale) « » de

Activité de lecture

-Compétence : Lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)


-Capacités : -Reconnaître et repérer le comique dans une scène

I- Identification du texte :
1- Situation du passage :
Il s’agit de la scène 5 de l’acte II de la comédie de Molière, Le Bourgeois Gentilhomme
Après avoir reçu le maître de philosophie, le maître de musique, d’armes et à danser, il reçoit le maître
tailleur et son garçon. Chacun se voulant démontrer sa supériorité ; (la supériorité de son métier) ;
Monsieur Jourdain se trouve incapable de les contrôler et de les calmer.

2- Caractéristiques du passage :
-Genre : extrait d’une comédie
-Type : dialogue
-Personnages : M. Jourdain, tailleur, garçon tailleur

II- Hypothèses de lecture :


-Les caractéristiques des personnages
-Le comique dans la scène

-Comment présente-t-on le portrait moral et vestimentaire de M. Jourdain ?


-Quels sont les procédés du comique dans la scène ?

III- Axes de lecture :

1- Les caractéristiques des personnages :

203
Personnages Caracréristiques Exemples

Bourgeois -« Je m’allais mettre en colère contre vous »

M. Jourdain Rêveur -« Les personnes de qualité portent les fleurs en


bas ? »
Naïf
-« Ma foi, il va jusqu’à l’Altesse »

Rusé -« Retenez voilà le plus bel habit de la cour »

Tailleur Menteur -« Le tailleur paraît avec l’habit »

Profiteur

Garçon tailleur Flatteur -« Mon gentilhomme, Monseigneur, votre


grandeur »

Synthèse : les personnages, dans cette scène, ont des caractéristiques différentes. Le tailleur et son garçon
profitent de la naïveté de M. Jourdain pour soutirer son argent.

Synthèse partielle: Molière esquisse, d’une part, le portrait moral de M. Jourdain et d’autre part, sa façon
étrange de s’habiller ce qui montre son ignorance et sa naïveté, tout en suscitant le rire chez le spectateur.

2- Le comique dans la scène :

-Le contraste entre la naïveté de M. Jourdain et la flatterie des autres personnages

-Les titres de la noblesse

-Les rêveries et les illusions de M. Jourdain

-La crédibilité de M. Jourdain

-L’éloge du métier du tailleur

Pour faire rire le lecteur et le spectateur, Molière utilise différents procédés :

- la gradation : le garçon tailleur qui utilise successivement des titres de noblesse de plus en plus élevés
afin d'obtenir un pourboire de plus en plus important : "gentilhomme", "monseigneur", "votre Grandeur"

- l'hyperbole : " le plus bel habit de la cour...C'est un chef-d’œuvre" : le maître tailleur utilise des
hyperboles afin de mieux vendre ses habits et pour faire l’éloge du métier du tailleur.

204
- le comique de répétition : le tailleur ne cesse de répéter la formule : "gens de qualité" pour flatter
Monsieur Jourdain et l'inciter à acheter ses habits.

- l'antiphrase : "tout est bien" alors que Monsieur Jourdain est au contraire ridicule dans son nouvel habit.

Synthèse : dans cette scène, on assiste à plusieurs types du comique, à savoir : le comique de situation, de
caractère, des mœurs…etc., traduits d’une part, les comportements, les habits ridicules et le langage
utilisé par les personnages. Et d’autre part, Molière, par le biais du comique, veut corriger les vices de M.
Jourdain en l’exposant à la risée de tout le monde.

Conclusion :

Le tailleur et son garçon apportent l’habit ridicule de M. Jourdain qui, par sa naïveté, victime de la ruse et
de la flatterie de ces deux personnages qui veulent soutirer son argent pendant qu’il vit des les illusions de
devenir noble.

Phase pré-pédagogique :
Objectifs spécifiques : L’apprenant doit être capable de :
- découvrir le côté comique du personnage principal.
Contrainte :
-Demander au préalable aux apprenants de lire le passage chez eux et de chercher
l’explication des mots jugés difficiles.
Support :
Extrait de l’acte I scène 2.
Dès le début de la scène 2, jusqu’à un Maître de philosophie qui doit commencer ce
matin. »
Phase pédagogique :
Présentation- Appréhension globale :
Des lectures vocales des apprenants.
Identification du passage :
→De quelle œuvre a-t-on extrait ce passage ? Le Bourgeois gentilhomme.
→Quel en est l’auteur ? Molière.
→De quel genre il s’agit ? Le théâtre.
→De quel sous-genre il s’agit ? Comédie de mœurs ou comédie-ballet.
→Quels sont les numéros de l’acte et de la scène dont-il est extrait ? Acte I Scène 2.
Situation du passage :
→ Demander aux apprenants de situer le passage (l’extrait) dans l’œuvre.
→ En cas de blocage, les guider et les orienter :
- Quels sont les personnages en présence dans la scène 1 ? Les maîtres de musiques.
- De qui parle-t-il ? Monsieur Jourdain.
- Que représente ce personnage pour eux ? Une bourse.
- Quel personnage fait son entrée dans cette scène ? Monsieur Jourdain.
205
→ Avant d’entrer en scène, Monsieur Jourdain était le sujet de discussion des deux
maîtres de musique et de danse qui se félicitent de l’avoir comme élève car il
représente une bourse pour eux.
Focalisation et interprétation :
Étude des axes de lecture :
1er axe de lecture : Le portait de Monsieur Jourdain.
→ Qu’est-ce qui a retardé l’arrivée de Monsieur Jourdain ? Le tailleur qui lui
confectionne des bas de soie.
→ Quels vêtements porte Monsieur Jourdain ? Une robe, un haut-de-chausses, une
camisole, un petit déshabillé.
→ Qu’est-ce que vous constatez concernant son goût ? Il est sans goût.
→ Pour parler de la chanson, quelles expressions a-t-il utilisées ? Une drôlerie,
dialogue, prologue.
→ Que pense-t-il de la chanson du musicien ? Lugubre, endort.
→ Pour parler de lui, quelles choses mentionne-t-il ? Sa robe, son tailleur, son habit,
ses deux laquais, ses livrées.
→ Quels mots utilise-t-il ? Les adjectifs possessifs : mon, ma et mes.
→ Que peut-on dire pour qualifier ses comportements ? Il veut s’afficher, il est
vaniteux et narcissique.
2ème axe de lecture : Le comique de la scène.
→ À qui veut ressembler Monsieur Jourdain ? Aux gens de qualité
→ Combien de fois cette expression est-elle prononcée dans ce passage ? 3fois
→ Que peut-on dire de Monsieur Jourdain ? Il est monomane, lunatique, capricieux
et ridicule.
→ Que pensent les deux maîtres de sa robe ? Fort belle, elle vous sied à merveille.
De ses livrées ? Magnifiques. De son petit déshabillé ? Galant. Sa façon de s’habiller ?
Fort bien. Son air ? Le plus joli du monde. Sa façon de chanter ? Bien
→ Quelle relation entre les deux maîtres et Monsieur Jourdain ? Il est la cible de
leurs flatteries. Moyen sûr d’arriver à sa bourse.
Synthèse :
Par la participation des apprenants, on rédige sur le tableau une synthèse générale
sur ce qu’on a vu dans l’analyse des axes de lecture. On dégage le comique de la
scène chez Monsieur Jourdain.
→ Le comique de caractère : Il veut ressembler aux gens de qualité mais il se
comporte grossièrement.
→ Le comique de situation : Il est le sujet de moquerie des deux maîtres.
→ Le comique de mots : Il emploie un langage inadapté, familier et enfantin.

206
 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module V :
Séquence 2:
Support : -Scène 5 acte II (œuvre intégrale) « » de

Activité de langue

Objectifs:

-Revoir les differents types de phrases.


- Travailler le dialogue/ Analyser le rythme du dialogue theatral.
Support: Moliere: Le Bourgeois gentilhomme, Acte III, scene 2:

Activite 1: En vous aidant de la trace ecrite suivante, completez le tableau

Identifiez les differents types de phrases

Declarative Exclamative Interrogative Imperative

Activite II) Repondez de maniere redigee aux questions suivantes:

a) Pourquoi les repliques qui composent les !ignes 6 a 13 sont-elles aussi courtes?

b) D 'ou vient le comique de cette scene? Justifiez.

c) Quels gestes et quelles mimiques doivent accompagner le dialogue? Jnventez les didascalies
necessaires.

d) Qu'en concluez-vous sur le rythme de ce dialogue? Est-il enleve/lent ?

d) Jouez la scene.

A partir de cette etude, essayez de proposer une definition du dialogue et de ses caracteristigues
(notamment auniveau du rvthme).

Le dialogue:

207
seance 2

Objectifs:

Etudier le monologue.

Les marques de l'oralite dans le monologue de Theatre.

Remplis ce tableau en donnant a chaque fois des exemples extraits des monologues (Acte II, scene 2
/Acte IV, scene 4,8)

de MAITRE D'ARMES, MAITRE DE MUSIQUE, MAITRE a DANSER, MONSIEUR JOURDAIN,


DEUX LAQUAIS. ..A …. Le Maitre d'armes lui pousse deux ou trois bottes, en lui disant: "En garde" .

ACTE IV scene 4
M. JOURDAIN ( seul)
Elle est arrivee la bien malheureusement. J' etais en humeur de dire de j olies choses et j amais j e ne
m'etais senti tant d'esprit. Qu'est-ce que c'est que cela?

ACTE IV, scene 7:


COVIELLE (seul)
Ha!ha!ha! Ma foi, cela est tout a fait drole. Quelle dupe! Quand il aurait appris son role par creur.
Il ne pourrait pas le mieux jouer. Ah! Ah!

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de

Activité orale
Support : acte I, scène 1 et 2
Capacité : développer la capacité communicative et maîtriser la prononciation
Déroulement de la séance :

Annonce du sujet : Jeu de rôle : Acte1, Scène1, Bourgeois gentilhomme de Molière


Noter les idées des apprenants au tableau

Etapes à suivre :
Mise en Situation
1- Travailler l’énonciation :
-Le Ton ;
-Le rythme ;
-L’expression ;
-L’articulation…
2- Travailler le corps :
-La posture ;
-Le geste ;
-Les pas ;

208
-Le mouvement…
3- Coordonner le geste à la parole :
-Réplique par réplique ;
-Toute la scène.
4- Travailler l’espace :
-L’avant scène ;
-L’arrière scène ;
-Ongle de vue par rapport au public
-Les déplacements…
5- Désigner les acteurs ;

6- Désigner les souffleurs ;


-Récapitulation
Mise en scène.

Contenu Débat autour d’un sujet (autonomie de jeunes)


-Durée 1 heure
-Compétence : Réfléchir à partir d’un sujet
-Capacités : -Débattre un sujet
-Prendre position : pour/contre
-S’exprimer et défendre son opinion

I- La découverte du sujet :

Annoncer le sujet:
Le sujet : « L’argent fait – il le bonheur ou le malheur des gens?
Lecture de sujet :
Souligner les mots clés dans le sujet
Expliquer les mots difficiles

II- Poser des questions auxquelles on va donner des réponses.

1. Que représente l’argent pour vous?


 L’argent est un moyen par lequel on réalise nos désirs et nos revues
2. Est – ce que vous éprouvez le besoin d’avoir beaucoup d’argent? Avoir l’argent en
abondance?
 Chaque personne aime bien avoir beaucoup d’argent. La richesse et le rêve de tout le
monde.
3. Si jamais on a l’argent en abondance ; l’homme à votre avis désire en faire quoi?
- Qu’est ce que vous (par exemple) vous désirez faire avec l’argent en abondance?
 Réaliser nos rêves ; nos désirs (chaque homme à des rêves qui veut réaliser ; peut- être
c’est sa raison d’être).
 L’argent nous donne un statut social.
 Vivre à l’aire ; sans nécessité.

209
4. Est-ce que la réalisation des rêves et des désirs crée le bonheur?
 Notre bonheur dépend de nos rêves et nos désirs.
5. Est-ce que l’argent ne crée pas ; parfois le malheur de certains (de certaines personnes) ?
 L’argent crée parfois le malheur des gens.
6. Comment l’argent peut il causer le malheur de celui qui le possède
 Il y a des rêves que l’argent seul ne peut réaliser (les enfants par exemple)
 Posséder l’argent et ne pouvoir réaliser des rêves et une cause de malheur.
 Posséder un moyen extrêmement imparfait qui ne nous sert pas.
 Le mauvais usage de l’argent peut causer le malheur à celui qui ne sait pas comment il
doit en profiter
7. Est ce que l’argent vous permet d’acheter l’amour, l’amitié la santé?
 Avec de l’argent on ne peut acheter les valeurs humaines (un homme qui manque de
valeurs est un homme malheureux).
8. Quel est le meilleur moyen pour profiter de l’argent?
 La bonne gestion.

III- Synthèse :

L’argent fait le bonheur car il est le moyen de réaliser les rêves et les désirs. L’individu y donne
l’occasion de rendre les gens heureux en les aidant en revanche, il pourrait causer le malheur à
celui qui le possède s’il en fait un mauvais usage. L’argent peut causer le bonheur ou le malheur,
si selon la façon dont on l’utilise, (une arme à double tranches).

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « « à la lumière de votre lecture de la pièce théâtrale intitulée : Le Bourgeois gentilhomme,
rédiger un portrait moral et comique de M. Jourdain» de

Activité de production Écrite

Compétence : produire un texte descriptif


Capacités : - être capable de rédiger un portrait

PHASE I :
Procéder par des questions d’ordre général. Qu’est ce que faire un portrait ?
 Faire un portrait ; c’est :
 Décrire une personne
 Parler du physique et du moral
 Composer un portrait ; on peut :
 Séparer portrait physique et portrait moral

210
 Donner dés le début une idée dominante qui dirigera le texte : traits physique (jeune…)
ou traits moral (intelligent…)

PHASE II :
 Demander aux élèves de dégager à partir de la scène 1et 2 de l’acte I ; les
informations nécessaires pour remplir le tableau subséquent :

Portrait moral Portrait physique Statut social

- les visions de noblesse - une robe indienne - bourgeois


et de galanterie fortement belle
- sot ; stupide - habiller comme les
- les lumières sont gens de qualité au
petites matin
- qui parle à tout et à - les livrées magnifiques
travers de toute choses - un haut de chausses
- qui n’applaudit qu’à étroit de velours rouge
contre -sens - une camisole de
- il a du discernement velours vert
dans sa bourse
- ignorant

- Le professeur demande aux élèves de former des groupes de 4 éléves en désignant un rédacteur
et un porte- parole.
- Rédiger le portrait moral et physique de M. Jourdain à partir du tableau ci-dessus.
- Après avoir accordé aux élèves le temps nécessaire (entre 10 et 15min) pour la rédaction,
chaque porte- parole lie son texte.

PHASE IV : trace écrite


- la meilleure proposition sera notée au tableau ; puis ; corrigée collectivement
- les élèves recopient le texte sur le cahier partie production écrite
EXEMPLE :

211
M. Jourdain en tant que bourgeois aspire ; par tous ses moyens. À la noblesse et la galanterie.
Amoureux. Il charge un groupe de musiciens et de danseurs pour préparer une sérénade. Le bourgeois
est un homme dont les lumières sont petites. Parle à tort et à travers de toutes choses. Donc. On peut
dire que c’est un homme ignorant et stupide.
Le matin. Cette dernière porte une robe indienne fortement belle. Celle que porte les hommes
de qualité avec des livrées magnifique. Un haut- de chasses étroit de velours rouge et une camisole de
velours vert.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 3:
Support : : Scene 8,9, 10 de l'acte III « » de

Activité de lecture
Etude de l'acte III: l'acte de crise:

Decouvrir la notion de noeud dramatique


Approfondir l'etude du comique.
Initiation a l'etymologie
Etudier une scene de depit amoureux

Activite I) Decouvrir la notion de nceud dramatique a partir d'un résumé.

a) Completez le resume de l'acte III:

*Acte Ill :M. Jourdain, qui veut montrer a sa femme et a la servante Nicole ses connaissances
nouvelles, reussit seulement a se couvrir de ridicule . M. Jourdain reproche à son mari de
frequenter les nobles, et de ne pas s'occuper du mariage de sa fille. Elle le blâme de recevoir
Dorante ; mais, malgre ses avis, M. Jourdain se laisse emprunter a nouveau de l'argent par
Dorante qui s'est charge d'offrir une bague a Ia marquise Dorimime que M. Jourdain courtise. II
se substitue a M. Jourdain pour offrir a Dorimime un diner et un regal. Nicole previent Mme
Jourdain qu'il y a" anguille sous roche". Scenes de depit amoureux entre Cleonte et Lucile, Ia
fille de M. Jourdain, entre Nicole et Covielle (a cause de Ia presence d'une tante ). Discussions et
raccommodements. Mme Jourdain invite Cleonte a demander Ia main de Lucile a M. Jourdain,
qui refuse violemment parce que Cleonte n'est pas gentilhomme . Ce dernier est mortifie et
humilie. Covielle propose a Cleonte un stratageme pour surmonter cette epreuve . Arrivee de
Dorante et de Dorimene qui s'inquiete des depenses faites en son honneur. M. Jourdain revient,
revele une fois de plus son ignorance de Ia civilite et des belles manieres . Les convives vont se
mettre a table pendant que les cuisiniers font le troisieme intermede de danse (Ill, IV, X, XII,
XVI).

212
b) En vous aidant de ce resume et de votre connaissance du mot dramatique, proposez une
defintion du noeud dramatique

Le nceud dramatique: Ensemble des motifs qui derangent l'immobilite de la situation initiale et
qui entament l'action; Pavis 1987, p. 263. Point culminant entre les peripeties denouement et de
denouement; Robert 1991 ..

Activite II: Tentons de definir le depit amoureux et d'identifier le comique (scene 10):
a) Le vocabulaire de Cleonte et de Covielle dans cette scene n'est-il pas exagere ? Sont-ils
sinceres?
b) Les deux femmes ont-elles vraiment peur que Covielle et Cleonte mettent a execution leur
menace d'aller mourir?
c) Reportez-vous a la scene 9 de l'acte III. Montrez (en relevant dans le texte) que Covielle n'a
pas la meme vision de l'amour que son maitre. En quoi ce discours est-il revelateur des rapports
entre les maitres et les valets sous Louis XIV?
d) Quel est le role que joue Covielle au cours de ces trois scenes? Est-ille double de son maitre
e) Dans la scene 10, comment Moliere s'y prend-il pour divertir le public?
f) Qu'est-ce que le depit amoureux? Pour vous aider a repondre, interessez-vous a la replique de
Cleonte (1 62 a
68: "Donne la main .... en elle")
g) Le spectateur est-il inquiet de voir en danger le projet de mariage voulu par Mme Jourdain
Le depit amoureux:

Support : (Acte III, scène XII) le nœud: Le bourgeois gentilhomme de Molière

Niveau : Tronc commun lettres 2

Durée : 1 heure

Capacité: Etudier une comédie.

Objectif: Etudier l'intrigue secondaire (le nœud)

213
Déroulement de la séance :

1. Identification :

Type : texte dialogué.

Genre : Extrait d'une comédie classique.

Lieu: le logement de M. Jourdain

Personnages: M. Jourdain, Mme Jourdain, Cléonte, Nicole…

2. Situation du passage

Mme Jourdain invite Cléonte à demander la main de Lucile à M. Jourdain.

3. Questions de compréhension générale:

 Où se passe l'action?
 Quels sont les personnages intervenant pour la première fois?
 Que font les personnagesdans cette douzième scène?

Les axes de lecture:

Axe I: Le portrait de Cléonte: son caractère et son statut social:

 Cléonte veut demander la main de Lucile la fille de M. Jourdain.


 C'est un homme modeste, franc, il n'est pas un gentilhomme comme M.
Jourdain le veut.
 Il est refusé par M. Jourdain car il n'est pas noble.
 Il condamne l'hypocrisie des nobles et il refuse d'être un jour un faux noble
hanté par la folie des grandeurs.

 Cléonte le jeune homme condamne l'hypocrisie et le mensonge de M. Jourdain qui


se révèlent notamment dans l'usurpation des titres de la noblesse.

Axe II: l'affrontement de deux visions du monde: gentilhomme /honnête homme

M. Jourdain Cléonte/ Mme Jourdain


Il n'a pas accepté Cléonte comme - «ce mot ne fait aucun scrupule.»
un gendre.
- «Une imposture est indigne d'un honnête homme.»
Je vous prie de me dire si vous
êtes gentilhomme...

214
«vouloir demeurer dans la - «Ses parents avaient des charges honorables.»
bassesse»
- «Il a servi pendant 6 ans à l'armée.»
 M.Jourdain ne rêve que
d'acheter un titre de noblesse  Cléonte condamne l'hypocrisie et le mensonge, qui se
grâce à son argent et au mariage révèlent notamment dans l'usurpation des titres de noblesse. Il
de sa fille. montre sa franchise, son honnêteté et sa modestie - Chacun
devrait accepter la place où il est né dans l'ordre social :

« Il y a de la lâcheté à déguiser ce que le Ciel nous a fait


naître »

Mme Jourdain conçoit le gendre idéal comme étant un «


mari qui lui

soit propre, et il vaut mieux pour elle un honnête homme riche


et bien fait » il doit avoir la même origine sociale que sa fille
pour entretenir des rapports simples avec sa belle-famille.

 Pour M. Jourdain, le gendre idéal doit être noble, alors que Mme Jourdain, il doit
avoir la même origine sociale que sa fille pour entretenir des rapports simples avec sa
belle-famille.

Synthèse:

M. Jourdain refuse d'accepter la demande de Cléonte pour épouser sa fille, car celui-ci
n'est point gentilhomme comme le veut le père Jourdain. Molière met en scène cette
folie des grandeurs qui menace l'unicité de la famille Jourdain et qui met en doute
l'avenir de Lucile qui se voit obligée de se marier avec un noble contre son gré.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 3:
Support : « » de Corpus de phrases

Activité de langue

215
L’hyperbole, la périphrase et l’énumération

Capacités : S’initier et maitriser le fonctionnement des figures de style

Compétence : être capable de créer et utiliser ces figures dans sa rédaction

Déroulement de la séance :

I- Observations :

Demander aux élèves de recopier les phrases suivantes dans leurs cahiers. (Chaque figure sera
traité seule)

Corpus I

1) Briller de mille feux

2) Une immense peine s’abattit sur la terre

3) Je suis la plus misérable des mères. Je ne peux supporter ces problèmes.

4) les cries déferlaient comme le bruit des vagues.

Corpus II

1) j’ai visité la ville des lumières

2) la ville du brouillard est la capitale de la grande Bretagne

3) Nicolas Sarkozy a rencontré Barak Obama. Le président français s’est entretenu pendant
deux heures avec son homologue américain.

Corpus III

1) La bonne faisait tout : elle faisait la cuisine, elle lavait le linge, elle faisait les courses au
marché, et elle s’occupait du petit.

2) Les villes étapes dans cette course par ordre sont : El Jadida, Safi, Essaouira, et Agadir.

Lire les exemples et expliquer les mots difficiles.

I - Quel est l’effet créé que portent ces phrases ? (exagération)

216
Le sens est-il direct ou indirect ? (un sens indirect, détourné)

II – Qu’est ce qu’on veut dire par ces expressions (indiquent des villes)

Qu’est ce qu’elles représentent ? (des noms)

III – Qu’est ce qu’on fait dans ces phrases ? (on cite, on compte, on fait la table rase)

II - Conceptualisation :

I – l’hyperbole accentue l’expression d’une idée par rapport à sa réalité : c’est une exagération. Il
sert à persuader et à traduire une émotion intense. Il est produit par l’utilisation de nombreux
procédés :

Les pluriels (1), le lexique fort (2), le superlatif (3), et la comparaison (4).

II – la périphrase remplace un mot par une expression détournée mais qui précise le sens. Elle
sert à apporter des précisions et éviter des répétitions. Elle apporte un mystère qui peut prendre la
forme de l’énigme. Grace à ses connotations elle permet de donner un style plus littéraire, plus
noble à un énoncé.

III – l’énumération consiste à énoncer successivement les différentes composantes d’un tout. Elle
permet de transmettre au lecteur un grand nombre d’informations, (notamment dans un texte
descriptif). En visant un dénombrement complet, l’énumération constitue un inventaire, liste.

III - Appropriation :

Demander aux élèves de formuler des expressions pour chaque figure de style et en identifier le
genre, les procédés et le but.

IV - Application :

I – Soulignez les hyperboles et identifiez le procédé dans les phrases suivantes :

1) Jérusalem pleure !

2) Dom juan est le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté.

3) Je crois pouvoir rester dix milles ans sans parler !

II – Essayez de déchiffrer l’énigme que portent ces phrases :

1) L’heure où blanchit la compagne. (l’aube)

2) Le maitre du naturalisme. (Emile Zola)

217
Essayez de périphraser les mots suivants :

1) L’albatros (le prince des nuages)

2) La nature (temple avec des piliers vivants)

III – dans les phrases suivantes, entourez le mot générique et ses composantes :

1) Ma tante est muette. Ses yeux, ses lèvres, son front, sa peau, tout chez elle jase, interroge,
et répond.

2) Tu es mon roi, mon idole ! Tu es bon ! Tu es beau ! Tu es intelligent ! Tu es fort !

reel

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure

218
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de

Activité orale

Débat autour de l’arrivisme et de l’égoïsme.


Ou
exposé sur la vantardise

Compétence : S’exprimer oralement.


Capacités : - Exposer son opinion
- La justifier
- Rechercher les arguments qui appuient un point de vue.

Déroulement de la séance

ETAPE I :
- Présentation au tableau du sujet.

Sujet : « est ce que l’arrivisme et l’égoïsme sont les seuls moyens permettant de surpasser les
problèmes de la vie ».
Que dites- vous ?
- Lecture du sujet par les élèves.
- Explication du sujet.
- Souligner les mots clés : arrivisme ; égoïsme ; moyens ; les problèmes.

ETAPE II :
- Définir : l’égoïsme et l’arrivisme
- Poser des questions pour ouvrir le débat :
• comment trouvez- vous les arrivistes ? les égoïstes ?
• aimez- vous être/ devenir un arriviste ?
• est ce un moyen pour atteindre votre but ?
• quels sont les moyens utilisé par un arriviste / égoïste ?
• montrer les points négatifs et positifs dans la manière d’agir pour surpasser les problèmes
de la vie ?
 les élèves débattent le sujet et le professeur joue le rôle d’animateur.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 3:
Support : « » de

219
Activité de production écrite

Ecrire une tirade en utilisant les procédés du comique

I – Présentation du sujet :
Ecriture du sujet sur le tableau : « l’importance de l’amitié dans la vie des gens. Qu’est ce que
vous en dites ? »
• lecture magistrale et individuelle.
• compréhension.
• Souligner les mots-clés : portrait, moral, M. Jourdain.

II – Elaboration du plan :
• élaborer un plan collectivement :
• introduction : définition de l’amitié
• développement : l’importance de l’amitié dans la vie des gens
• conclusion : point de vue

III – Ecriture du sujet :


• propositions des élèves pour chaque point de plan.
• Ecriture des meilleures propositions au tableau.

IV – Affinement :
• Affiner le nouveau texte en évitant les répétitions, en ajoutant d’autres éléments pour
qu’il soit cohérent.
• Ensuite, le professeur invite quelques élèves à lire le nouveau texte.

V – Trace écrite
Le texte obtenu, après affinement, sera recopié par les élèves sur leurs cahiers de cours.
L’amitié est une relation humaine et sociale entre deux ou plusieurs personnes. C’est un besoin
naturel parce que nous vivons dans une société, et nous ne pouvons pas vivre isolés des autres.
Grâce à l’amitié chacun de nous trouve une source d’aide et d’affection ; quand nous
rencontrerons des problèmes, nous pouvons les raconter à un ami afin de trouver des solutions et
nous pouvons aussi lui confier des secrets. L’amitié fidèle nous permet de dépasser les crises de
tout genre : financières, morales…etc. Elle nous apprend à s’ouvrir sur sa culture, à partager et à
faire un échange d’idées avec lui.
L’amitié reste toujours la source de vie pour chacun de nous, c’est un diamant très précieux et il
faut le protéger.

220
 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de
extrait4: de « lui marchand!...» jusqu'à « …les plus grands seigneurs de la terre», acte iv, scène 3

Activité de lecture

-Etudier le rebondissement.
identifier les formes comiques.
-saisir la valeur critique chez Molière.

Acte III, scène 12 de la pièce théâtrale le bourgeois gentilhomme


Compétence : lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)
Capacité : reconnaître l’argumentation dans un dialogue identifier ses
Procédés argumentatifs
Déroulement de la séance :
Lecture magistrale et puis lecture par quelques élèves

I - Identification du texte :

Quel est le genre littéraire du texte et son sous genre ?


C’est une pièce théâtrale s’inscrivant dans la comédie (plus précisément la comédie ballet)
Quel est son auteur ? Molière
Dans quelle époque le texte a été écrit ? Le XVIIème siècle

II – situation du passage :
Quels sont les personnages évoqués dans cette scène ?
Monsieur et Madame JOURDAIN, leur fille LUCILE, l’amant de cette dernière CLEONTE, son
valet COVIELLE, et NICOLE la servante.
Monsieur, Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE prennent la parole et LUCILE et
COVIELLE sont présents sans parler.

Quel événement précède cette scène ?

221
Madame JOURDAIN rencontre CLEONTE et l’encourage à se présenter devant Monsieur
JOURDAIN pour demander la main de LUCILE. En effet il vient faire sa demande auprès de
Monsieur JOURDAIN.

Que se passe dans cette scène ?


CLEONTE demande LUCILE en mariage de Monsieur JOURDAIN, mais il se heurte au refus
de ce dernier.
Devant cette situation, nos personnages se trouvent devisés en deux positions justifiées et
argumentées de la part de chaque partie :
 La position de refus de Monsieur JOURDAIN et ses arguments
 La position adoptée par : Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE et leurs arguments
III - Hypothèses de lecture :
o argumentation de Monsieur JOURDAIN et ses procédés (position de refus)
o argumentation de Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE (position d’enthousiasme)

Axes de lecture :
 L’argumentation du refus de Monsieur JOURDAIN :
« Je veux avoir un gendre gentilhomme »
Le seul argument que Monsieur JOURDAIN présente pour justifier sa position.
Un champ lexical qui tourne autour de son monde de rêves : noblesse, gentilhomme, marquise,
duchesse.

L’argumentation de Monsieur JOURDAIN est fondée sur es arguments faibles, ne sont pas
solides. Il argumente sous un ton autoritaire chose bannie dans une argumentation : « vous
n’aurez pas ma fille ! Ne me répliquez pas ! Taisez-vous ! »

 L’argumentation de Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE :


CLEONTE se penche ou utilise une valeur positive pour renforcer sa position, celle de
l’honnêteté : « je trouve toute imposture est indigne d’un honnête homme », « je suis é des
parents qui ont tenu des charges honorable », et il dévalorise le statut d’un gentilhomme« pour la
plupart des gens,…ce nom ne fait aucun scrupule à prendre. Un titre dérobé. Je ne suis point
gentilhomme. »

Madame JOURDAIN : elle essaye de rappeler Monsieur JOURDAIN leurs origines modestes : «
est ce que nous sommes, nous autres, de la cote saint Louis », « et votre père n’était il pas
marchand aussi bien que le mien ? ». Elle lui fait réfléchir sur les valeurs positives dans un
gendre comme la fidélité : « il faut à votre fille un mari qui lui soit propre et bien fait.»

NICOLE : elle trouve que tout gentilhomme est sot, stupide en s’appuyant sur un exemple vivant
et réel de son village : « nous avons le fils du gentilhomme de notre village qui est le plus grand
malitorne et le plus sot dadais que j’ai jamais vu. »
Les trois personnages ont utilisé des procédés diverses dans leur argumentation tel que : la
politesse, les valeurs positives, les questions rhétoriques et les exemples de la réalité.

IV - Synthèse :
Cette scène présente deux positions opposées où chacun des deux cotés essaie de convaincre
l’autre par son point de vue: le refus de Monsieur JOURDAIN la demande de mariage et sa

222
faible argumentation, et l’enthousiasme et le réalisme et la solidité des arguments de Madame
JOURDAIN, CLEONTE, ET NICOLE.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de

Activité

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 64
Module IV :
Séquence 1:
Support : « » de

activité

  

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 5:
Support : «: « Monsieur, si elle veut … dire à Rome » Acte V, Scène ultime du Le Bourgeois
gentilhomme, de Molière. »

Activité de lecture

 Compétence : Etudier et analyser la scène ultime

Capacités : Reconnaître les caractéristiques d’un dénouement

223
Déroulement de la séance :

I - Identification du texte :

Questions d’ordre général :

a) lecture magistrale du passage

b) compréhension général

c) Les caractéristiques du texte :

- Genre : comédie.

- Type : dialogue.

- les personnages : M. Jourdain, Mme Jourdain, Covielle et Dorante.

-Qui parle dans cette scène ?

-De quoi s’agit-il dans cette scène ?

-De quoi parlent –ils ?

III - Situation du passage :

Cléonte se déguise en seigneur turc et vient demander la main de Lucile. Mme Jourdain, n’ayant
pas reconnu Cléonte, s’oppose de toutes ses forces à ce mariage.

IV - Hypothèses de lecture :

Le dénouement ?

Les finalités de la pièce ?

V. Les axes de lecture :

Le dénouement :
En apparence En réalité
M. Jourdain réalise ses rêves : M. Jourdain est un homme dupé :
- il est anobli. - Lucile épouse Cléonte.
- la marquise accepte ses cadeaux. - Dorimène épouse Dorante.
- sa fille épouse un seigneur turc. - le titre qu’on lui donne n’existe pas.
Le rôle de la comédie dans la vie :
Rôle de la comédie Procédés
- critiquer la société en opposant deux classes - le comique :
sociales : De situation : Mme Jourdain s’attendait au
Nobles / Bourgeois mariage de sa fille avec Cléonte et non avec un
Maîtres / Valets seigneur turc.

224
- critiquer les mœurs de l’époque : la sottise, De caractère : M. Jourdain est un sot.
l’avidité, la duperie, … De mots : quiproquos (entre Mme Jourdain et les
- donner une morale et des valeurs : l’honnêteté, autres).
la modestie, l’amour… voir didascalies, apartés et champ lexical de la
ruse : feinte, accroire, abusons, déguisement.

Si on veut commenter les deux tableaux, quelles morales peut-on tirer en fin de compte ?
l’amour est par-dessus toute avidité et tout autre intérêt.
Il ne faut pas chercher à acquérir un titre social aux dépens de notre famille.
Il faut être réaliste et ne pas trop rêver.
VI. la synthèse :

L’extrait nous propose un dénouement fort intéressant. M. Jourdain ; un bourgeois qui veut devenir
gentilhomme, est finalement dupé par tout le monde. Il accepte le mariage de sa fille avec le seigneur turc
sans se rendre compte de la ruse qui a été nouée : Cléonte, le mari que M. Jourdain a déjà refusé, est
déguisé en turc. Ainsi apparaît le rôle de la comédie dans la vie : critiquer la société de l’époque en
confrontant les classes sociales et en faisant rire les uns aux dépens des autres.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : «corpus de phrases » de

Activité de langue

Compétence : étudier un fait de langue.


Capacités : reconnaître l’accord de l’adjectif qualificatif pour l’investir dans la rédaction d’un portrait.

Déroulement de la séance :

I. Observation :

Demander aux élèves de recopier les phrases sur leurs cahiers et les observer

P 1 : Mme Jourdain est heureuse.

P 2 : Les enfants sont très agités ce soir.

P 3 : Souples et silencieux, les chats ont disparu dans la nuit.

P 4 : Covielle n’est pas idiot.

P 5 : Mon père a acheté beaucoup de vestes.

P 6 : Où est ce que je peux trouver des tapis rouges ?

225
P 7 : j’ai deux amis et une amie.

P 8 : ton épouse est belle.

Le professeur lira le corpus et demandera à quelques élèves de lire les phrases tout en expliquant les mots
difficiles.

Nous allons essayer par le biais de questions/réponses d’identifier les éléments soulignés en précisant leur
nature et leur fonction dans la phrase.

Questions / réponses :

- Déterminez l’adjectif dans chaque phrase ?

=)

P 1 : heureuse

P 2 : agités

P 3 : souples, silencieux.

P 4 : idiot

- Pourquoi l’adjectif « heureuse » est au féminin ?

=) l’adjectif « heureuse » est au féminin singulier parce qu’il qualifie le pronom « elle », qui est au
féminin singulier. - Pourquoi l’adjectif « agités » est au masculin pluriel ?

=) l’adjectif « agités » est au masculin pluriel parce qu’il qualifie le nom « enfants », qui est au masculin
pluriel.

- Pourquoi les adjectifs «souples » et « silencieux » sont au masculin pluriel ?

=) les adjectifs « souples » et « silencieux » sont au masculin pluriel parce qu’ils qualifient le nom
« chats », qui est au masculin pluriel.

- Pourquoi l’adjectif « idiot » est au masculin ?

=) l’adjectif « idiot » est au masculin singulier parce qu’il qualifie le nom « Covielle », qui est au
masculin singulier.

- quelle est la catégorie grammaticale des mots suivants : vestes, tapis, amis, amie, épouse?

=) Ce sont des noms.

- est ce que les 3 premiers sont au pluriel ou bien au singulier ?justifiez votre réponse.

=) ils sont au pluriels car ils se terminent tous par un –s de pluriel.

- « amie » et « épouse » sont des noms masculins ou bien féminins ? Justifiez votre réponse.

=) ils sont au féminin car ils se terminent par un –e.

II. Conceptualisation :

Le professeur formule la règle générale en collaboration avec les élèves.

226
- Les noms peuvent être de deux genres, du masculin ou du féminin. Ainsi ils peuvent être au singulier ou
au pluriel.

- L’adjectif qualificatif, qu’il soit épithète, attribut ou en apposition, s’accorde en genre et en nombre avec
le nom ou le pronom auquel il se rapporte.

1. Concernant le nom :

a. La formation du pluriel :

Noms au singulier Noms au pluriel Règles


Une veste Des vestes Le pluriel des noms est en
Un ordinateur Des ordinateurs général indiqué en ajoutant un –
s au nom au singulier.
Un tapis Des tapis La forme des noms terminés au
Un prix Des prix singulier par –s, -x ou –z ne
change pas au pluriel.
Un bateau Des bateaux Les noms terminés par –au,
Un joyau Des joyaux -eau ou –eu prennent en général
Un vœu Des vœux une –x au pluriel.
Un cheveu Des cheveux
Un fou Des fous Les noms terminés en –ou
Un trou Des trous prennent le plus souvent une –s
au pluriel.
Attention :
Sept noms terminés par –ou
prennent u ne –x au pluriel :
Bijou ; bijoux – caillou ;
cailloux – chou ; chou – genou ;
genoux – hibou ; hiboux –
joujou ; joujoux pou ; poux.
Un détail Des détails Les noms terminés en –ail
Un chandail Des chandails forment en général leur pluriel
en ajoutant une –s.
Un journal Des journaux Les noms terminés par –al
Un cheval Des chevaux forment en général leur pluriel
en –aux.

b. La formation du féminin :
Noms au masculin Noms au féminin Règles
Un ami Une amie Règle générale : le féminin d’un

227
Un candidat Une candidate nom se forme en ajoutant un –e
au masculin.
Un artiste Une artiste Les noms terminées en –e au
Un nègre Une négresse masculins ne varient pas au
féminin, à l’exception de
quelques-uns qui le forme avec
le suffixe –esse.
Un époux Une épouse Les noms masculins en –oux et
Un danseur Une danseuse –eur ont le féminin en
Un vengeur Une vengeresse -eresse, et la plupart des noms
Un acteur Une actrice masculins en –teur ont le
féminin en –trice.
Un fermier Une fermière Les noms masculins terminés
en –er ont le féminin en
–ère.
Gabriel Gabrielle Les noms masculins terminés
Le jumeau La jumelle en –el et –eau ont le féminin en
–elle.
Le gardien La gardienne Les noms masculins terminés
Un lion Une lionne par –ien et –ion doublent l’n au
Un cousin Une cousine féminin. Mais les noms
Un faisan Une faisane terminés au masculins par
Un paysan Une paysanne –in et –an ont un féminin
régulier en –e sans doubler l’n.
Toutefois, paysan et Jean font
au féminin paysanne et Jeanne.
Un rat Une rate Les noms masculins terminés
Un chat Une chatte par un –t ont un féminin
régulier en –e, sauf quelques-
uns, comme chat, qui double le
–t au féminin.
Un loup Une louve Les noms terminés au masculin
Un veuf Une veuve par un –p ou un –f ont un
féminin en –ve.
Roi Reine Le féminin d’un nom peut être
Mari Femme un mot indépendant du
Gendre bru masculin ou même avoir une
Bouc Chèvre origine très différente.

228
Jars Oie
Sanglier Laie
canard Cane

2. Concernant l’adjectif :

a. La formation du féminin :

Adjectif masculin Adjectif féminin Règles


Grand Grande Règle générale : le féminin se
Hardi Hardie forme en ajoutant un –e au
masculin.
Large Large Si le masculin est terminé par
un e, l’adjectif ne change pas au
féminin.
Aigu Aiguë Si le masculin est terminé par –
gu, le féminin est –guë, avec
tréma sur l’e.
Beau Belle Si le masculin est terminé en –
Mou Molle eau, -ou, le féminin est en –elle,
-olle. Font exception : flou,
hindou, dont les féminins sont :
floue, hindoue.
Cruel Cruelle Si le masculin est terminé par –
Nul Nulle el, -ul, -l.le féminin est en –elle,
Pareil Pareille -ulle, -ille.
Ancien Ancienne Si le masculin est terminé par –
Bon Bonne ien, -ion, -on, le féminin est en
-ienne, -ionne, -onne.
Partisan Partisane Si le masculin est terminé par –
Paysan Paysanne an, le féminin est en –ane.
Exception : paysan, dont le
féminin est paysanne.
Muet Muette Si le masculin est terminé en –
Idiot Idiote et, le féminin est en –ette ; mais
Sot sotte les adjectifs en –ot ont le
féminin en –ote, sauf boulot,
maigriot, pâlot, sot, vieillot, qui

229
doublent le –t.
Inquiet Inquiète Les adjectifs : complet, désuet,
discret, indiscret, incomplet,
inquiet, secret ont le féminin en
ète.
Epais Epaisse Les masculins : bas, épais, gros,
Faux Fausse faux, roux, las, exprès, métis
ont le féminin en –sse.
Dernier Dernière si le masculin est terminé en –
Léger Légère er, le féminin est en –ère.
Sérieux Sérieuse Si le masculins est terminé par
Jaloux Jalouse –eux, oux, -eur, le féminin est
Trompeur Trompeuse en –euse, -ouse,
-euse.
Meilleur Meilleure Font exception : meilleur,
inférieur, antérieur, majeur,
mineur, supérieur, ultérieur, qui
ont le féminin en –e.
Evocateur Evocatrice Si le masculin est en teur, le
féminin est généralement en
-trice.

Vif Vive Si le masculin est terminé par


un –f, le féminin est en –ve.

b. La formation du pluriel :

Adjectif singulier Adjectif pluriel Règles


Grand Grands Règle générale : le pluriel se
Brève Brèves forme en ajoutant un –s au
singulier.
Gris Gris Si le singulier est terminé par
Faux Faux un –s ou par un –x, l’adjectif ne
change pas au pluriel.
Royal Royaux Si le singulier est terminé par –
al, le pluriel est en –aux.
Final Finals Font exception : banal, bancal,
fatal, final, glacial, natal, naval,

230
tonal, qui ont le pluriel en –als.
Beau Beaux Les adjectifs masculins : beau,
jumeau, nouveau, manceau,
tourangeau, hébreu ont leur
pluriel terminé par un –x.

III - Appropriation :

Le professeur lit oralement l’exercice en attendant la réponse de la part des élèves.

1. complétez les phrases suivantes par un adjectif qualificatif :

a – les vagues sont…

b – j’ai visité une ville…

c – il portait un chapeau…

d – la compagne est…

2. Donnez le pluriel des mots suivants et dites par quoi ils se terminent :

Ennui, bois, chacal, feu, chou, travail, œil.

3. Donnez le féminin des mots suivants et dites par quoi ils se terminent :

Chien, fille, infirmier, chanteur, duc, docteur.

IV - Application :

1. Le professeur demande aux élèves d’employer les adjectifs suivants dans des phrases :

(Joyeux, stupide, riche, malin, studieux, mou, pauvre, noble, …) afin d’évaluer leur compréhension du
cours.

2. construisez des phrases comportant des adjectifs qualificatifs.

3. le professeur demande aux élèves de proposer des noms au singulier et des noms au masculin et de
trouver leurs équivalents au pluriel et au féminin.

V. Traces écrites :

Le professeur demande aux élèves de noter sur leurs cahiers le support ainsi que la règle générale et les
tableaux récapitulatifs.

VI. Exercice écrit :

Le professeur note l’exercice sur le tableau et laisse aux élèves cinq minutes pour réfléchir.

231
 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de

Activité orale

Jeux de Rôles :
Interprétation de la scène 1 acte V

Sujet-consigne :
discuter les causes qui mènent les gens à renier leur origine.
dire son avis à propos de ces gens.
« l’argent fait-il le bonheur ? »
Capacités : s’exprimer oralement autour d’un thème et l’argumenter
Déroulement de la séance :
Phase I :
-Présenter le sujet aux élèves (l’argent fait-il le bonheur ?)
-Choisir un animateur pour organiser le débat et distribuer la parole
-Choisir un rapporteur pour noter les questions et les réponses
-Répartir la classe en trois groupes du travail (pour/contre/rapporteurs)
Phase II :
Questions :
1- Comment peut-on définir l’argent ?
2- Que représente pour vous l’argent ?
3- D’après vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’argent ?
4- A votre avis, est ce que l’argent fait-il le bonheur? Justifiez votre réponse.
Phase III :
-Synthèse et récapitulation du sujet

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support : « » de

Activité de production écrite

Sujet-consigne :

232
que pensez-vous des gens qui renient leurs origines pour une raison ou une autre?

poèmes libres

Le vers libre a été inventé à la fin du XIX e siècle par les poètes symbolistes, le vers libre se
distingue, comme son nom l’indique, par une grande liberté de forme : liberté de l’organisation
des vers au sein de la strophe, elle-même de longueur variable, liberté dans le décompte des
syllabes, liberté dans l’utilisation des rimes qui peuvent parfois disparaître.

Le vers libre se reconnaît à ces critères :

-Le rythme : le vers libre établit un accord entre le vers et la syntaxe, d’où une pause forte en fin
de vers et pas d’enjambement sur plus de deux vers.

-Il se dispense parfois de ponctuation

-La disposition typographique joue un grand rôle

-Les répétitions et reprises rythmiques de groupes sont une façon d’accentuer

-Une musique composée en majeure partie d’assonances et d’allitérations

-Une force des mots : comme l’unité traditionnelle du vers est détruite, c’est le mot qui devient
une unité. Les mots grammaticaux, les liaisons sont alors soit supprimées, soit isolés, dissociés
du reste

233
FICHE N° 21
Contenu Le discours de la paix de JacquesPrévert

Durée 1 heure

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:
Support :

234
Compétence  : lire un texte poétique
Capacité  : interpréter les éléments d’un poème
Le poème : Le discours de la paix

 
Vers la fin d'un discours extrêmement important
le grand homme d'Etat trébuchant
sur une belle phrase creuse
tombe dedans
et désemparé la bouche grande ouverte
haletant
montre les dents
et la carie dentaire de ses pacifiques raisonnements
met à vif le nerf de la guerre
la délicate question d'argent.
Jacques Prévert : paroles

Identification du texte: 
Prévert aime bien se moquer de la politique. Dans nombre de ses poèmes, il présente le quotidien et
ajoute quelques exagérations, pour illustrer sa pensée. C'est exactement ce de quoi il s'agit dans ce poème
court.

Hypothèses de lecture:

- Champs lexicaux dominants.


- Figues de style

Axes de lecture :

Premier axe:
· On retrouve trois champs lexicaux dominants

· Le discours : discours (v1), phrase (v3), raisonnements (v8), question (v10).


· La chute : trébuchant (v2), tombe (v4), désemparé (v5), bouche grande ouverte (v5), haletant (v6)

· La dent : bouche (v5), dents (v7), carie (v8), nerf (v9)

Deuxième axe:
-Ce poème contient de nombreuses figues de style qui l'embellissent :

*Métaphores. Ce sont des comparaisons simplifiées. On compare deux mots qui ont une caractéristique
commune mais on enlève la charnière de liaison.
-v3: " phrase creuse ". Ceci exprime que la phrase est vide, qui n'a pas de contenu important, sans intérêt.
-v8: " la carie dentaire ". Cette expression signifie : la tâche, l'erreur

235
*Métonymie: On rapproche deux termes liés par un lien logique.
- v2 : " trébuchant " et v3 " creuse " : on peut remarquer un rapport cause - conséquence entre ces deux mots.
- De même, on aperçoit le même procédé entre les expressions " creuse " et " tombe " des v3 etv4 (lien cause -
conséquence).

*Oxymore : IL s'agit d'un cas particulier de l'antithèse : on rapproche dans une même expression deux mots qui
ont un sens opposé ou qui évoquent des réalités opposées.
- v1 " Grand homme d'état trébuchant ". Il fait une opposition entre la puissance de l'homme d'Etat et le fait que
celui-ci soit faible et trébuche. Cette idée de grandeur commence dès le vers1: " extrêmement important".
v3: «belle phrase creuse»: opposition entre les termes " belle " et " creuse "

*Hyperbole: C’est une exagération. Prévert utilise des superlatifs, des adjectifs mélioratifs. Il Insiste sur
l'importance du discours et sur la puissance de l'homme
-40-

-vers1 " extrêmement " -vers2 " grand "

Synthèse:
Ce poème montre tout à fait l'appartenance de Jacques Prévert au mouvement surréaliste. En effet, on en
retrouve les grandes caractéristiques: utilisations de jeux de mots, d'expressions, interprétations de certains mots
au premier degré. Le texte contient aussi un message: ici le poète se moque de la politique et ramène le politicien
au rang de simple mortel.

 Niveau : Tronc Commun Durée : 1 heure


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° :
Module IV :
Séquence 2:

236
Support : Un poème « Outils posés sur la table ».» de Jean Tardieu

Activité lecture

Compétence : Lire et étudier un poème libre.


Objectifs : - Identifier un poème en poésie libre.
- Connaître les caractéristiques d’un poème libre

Outils posés sur une table

Mes outils d'artisan


sont vieux comme le monde
vous les connaissez
je les prends devant vous :
verbes adverbes participes
pronoms substantifs adjectifs.
Ils ont su ils savent toujours
peser sur les choses
sur les volontés
éloigner ou rapprocher
réunir séparer
fondre ce qui est pour qu'en transparence
dans cette épaisseur
soient espérés ou redoutés
ce qui n'est pas, ce qui n'est pas encore,
ce qui est tout, ce qui n'est rien,
ce qui n'est plus.
Je les pose sur la table
ils parlent tout seuls je m'en vais.

Jean Tardieu, "Poèmes pour la main droite" Formerie

 Déroulement de la séance

I. Identification du texte :

C’est un poème en vers libres écrit par Jean Tardieu, fils d'un artiste-peintre et d'une musicienne
(sa mère était harpiste). Ainsi le titre de la section " Poèmes pour la main droite " rappelle le "

237
concerto pour la main gauche " de Ravel ; et le titre " Objets posés sur une table " évoque
certains titres de natures mortes en peinture : Chardin, Braque ou Picasso (" Verre, bouteille et
pipe sur une table ", " Carte, verre, bouteille sur un guéridon, " Compotier sur une table ", " Pain
et compotier aux fruits sur une table ")

La poésie est donc pour Tardieu un art de synthèse réunissant musique et peinture : le poète est
un musicien du langage, mais n'oublie pas la dimension plastique du texte : Tardieu a ainsi écrit
des Poèmes à voir

II. Hypothèses de lecture :

L'analyse suivra la progression du texte :

 1ère strophe : le poète, artisan du langage

 2ème strophe : les pouvoirs du langage

 Clausule : l'autonomie du poème

III. Axes de lecture :

Ier axe : le poète, artisan du langage

Le titre " Objets posés sur une table " annonce deux horizons d'attente :

1) On attend l'évocation d'un atelier. On pense à une poésie simple, concrète : connotation
prosaïque du mot " outils "

2) Ce titre rappelle aussi des titres de " natures mortes " et s'inscrit dans une tradition picturale.

Strophe 1

Ambiguïté des premiers vers : " artisan, je les prends " : le poète se présente comme un simple
artisan du langage. Tradition qui remonte à Boileau : " vingt fois sur le métier remettez votre
ouvrage ". Jean Tardieu utilise la stratégie de la fausse piste.

Mise en scène de l'écriture : le poète s'adresse à ses lecteurs et présente sa boîte à outils : " mes
outils ", " vous ", " je les prends devant vous ".

Enumération des outils linguistiques qu'il utilise : "verbes, adverbes, participes, pronoms,
substantifs, adjectifs". Mais paradoxalement, il ne mentionne pas ce qu'on appelle habituellement
les mots-outils : conjonctions de coordination, de subordination

Effet de sens : ce sera précisément au lecteur d'assembler les mots du texte, de créer le sens.

238
Etude de la métaphore : " mes outils d'artisan " = désigne les outils linguistiques utilisés par le
poète. Son travail sur les objets est d'abord un travail sur le langage. L'atelier devient la page
blanche où s'inscrit le poème.

IIème axe : les pouvoirs du langage

Strophe 2

Après avoir précisé la nature des outils linguistiques utilisés, Tardieu définit dans cette strophe
leurs fonctions :

" Éloigner " : ex : v.1 # v.2 : le poète crée une distance entre le sujet "Mes outils d'artisan" et le
verbe "sont" rejeté au vers suivant. Le texte mime son propos.

" rapprocher " : v.5 et v.6 : suppression de la ponctuation qui rapproche "verbes adverbes
participes" (v.5) et "Pronoms substantifs adjectifs" au v.6.

v.11 et 12 : construction en chiasme de ces deux vers:

Éloigner rapprocher

Réunir séparer

Effet de symétrie inversée. Là aussi, le poème mime le sens.

v.13 et suivants : le poète fait exister les objets en les nommant. Il est le poète par excellence <=
créer d'après l'étymologie grecque du verbe. Le poète est le créateur qui fait surgir les objets en
les nommant.

IIIème axe : la pirouette finale du poète

A la clausule (distique), nous avons un changement de registre, une rupture de tonalité. Celle-ci
est plus fantaisiste et tranche avec la complexité de la strophe précédente.

La fin du poème coïncide avec la fin du travail du poète. Celui-ci pose ses outils. Nous avons ici
une mise en scène ludique de l'écriture. Le poète ne se prend pas au sérieux.

" je les pose " fait écho à " Outils posés " du titre

" je les (COD) pose ", " ils (sujet) parlent tout seuls". Autonomie du texte poétique

Le poète se regarde écrire, il prend du recul par rapport à son texte. Il se retire sur la pointe des
pieds : " je m'en vais "

Mais le texte continue à vivre grâce au pouvoir des mots et grâce à la médiation du lecteur qui
les fait vivre.

IV. Synthèse :

239
Glissement de l'évocation de l'objet vers le langage lui-même. Ce dernier devient l'objet sur
lequel le poète médite. Evocation des outils linguistiques utilisés par le poète. De plus, Jean
Follain insiste sur l'autonomie du poème qui continue à vivre une fois créé.

Ceci rappelle l'anecdote racontée par Paul Valéry dans Variétés : l'auteur se promène dans la rue
et un passant lui demande du feu. Il sort alors son briquet, donne un peu de feu à son
interlocuteur. Mais reprenant sa route, la phrase " avez-vous du feu ? " continue de résonner en
en lui ; et le mot feu évoque alors d'autres feux (rôle des connotations). Nous sommes là, dit
Valéry, au bord de l'état de poésie.

Repérage des valeurs et anti-valeurs véhiculées dans


Le Bourgeois Gentilhomme de Molière

Le bourgeois gentilhomme est parsemé de valeurs et d’anti-valeurs. Nous avons choisi de les
repérer et de les classer sous forme d’un tableau que nous retraçons ci-dessous :

Valeur Citation Acte/ Scène/ Page

L’argent -« … mais son argent redresse les jugements de son esprit ; il I/ 1/ p : 4
a du discernement dans sa bourse ; ses louanges sont

240
monnayées… »

-« … il suffit que si je lui ai prêté de l’argent, il me le rendra III/ 3/ p : 35


bien, … »

-« Deux mille sept cent quatre-vingts livres à votre III/ 4/ p : 38


tailleur… »

-« … voilà comme vous dépensez votre bien… » IV/ 2/ p : 60

-« … je suis amoureux d’une personne de grande qualité… » II/ 4/ p : 23

Otez l’amour de la vie, I/ 2/ p : 10

Vous en ôtez les plaisirs


L’amour
-« … je n’aime rien au monde qu’elle, je ne pense qu’à III/ 9/ p : 44
elle… »

-« … je suis maître de moi, et vous aime plus que ma vie. » III/ 16/ p : 55

-«… si vous voulez la saluer avec beaucoup de respect, il faut II/ 1/ p : 15
faire d’abord une révérence en arrière… et à la dernière vous
baissez jusqu’à ses genoux. »
La galanterie
-« Galant homme tout à fait. » III/ 16/ p : 55

-« … c’est un fort galant homme et qui mérite que l’on V/ 3 p : 71
s’intéresse pour lui. »

-«… et n’avez-vous point lu le docte traité que Sénèque a II/ 3/ p : 17


composé de la colère ? Y a-t-il rien de plus bas et de plus
La sagesse honteux que cette passion, qui fait d’un homme une bête
féroce ? et la raison ne doit-elle pas être maîtresse de tous
nos mouvements ?

Le bonheur -« …Assurément, mais je n’en fais pas tout mon bonheur… » I/ 2/ p : 5

-« … il faut des deux parts bien des qualités pour vivre III/ 15/ p : 54
heureusement ensemble. »

-« …Madame, ce m’est une gloire bien grande de me voir III/ 16/ p : 55
assez fortuné pour être si heureux d’avoir le bonheur que
vous ayez eu la bonté de m’accorder la grâce de me faire

241
l’honneur de m’honorer de la faveur de votre présence… »

-« …j’ai toutes les envies du monde d’être savant ; et II/ 4/ p : 19


j’enrage que mon père et ma mère ne m’aient pas fait bien
étudier dans toutes les sciences quand j’étais jeune. »

L’apprentissa -« Cela veut dire que sans la science, la vie est presque une II/ 4/ p : 20

ge image de la mort. »

- Apprenez-moi l’orthographe. II/ 4/ p : 21

-« Après, vous m’apprendrez l’almanach, pour savoir quand II/ 4/ p : 21


il y a de la lune et quand il n’y en a point.

-« Il y a plaisir à travailler pour des personnes qui soient I/ 1/ p : 4


capables de sentir les délicatesses d’un art, qui sachent faire
un doux accueil aux beautés d’un ouvrage… »

-« J’en demeure d’accord, et je les goûte comme vous. »


Le goût
- « …et je voudrais qu’avec son bien il eût encore quelque I/ 1/ p : 5
bon goût des choses. » 

-« Mon tailleur m’a dit que les gens de qualité étaient I/ 2/ p : 6
comme cela le matin. »

-« Voilà comme vous dépensez votre bien, et c’est ainsi que IV/ 2/ p : 60
vous festinez les dames en mon absence et que vous leur
donnez la musique et la comédie, tandis que vous
L’esprit m’envoyez promener ? »

critique -« Cela est fort vilain à vous, pour un grand seigneur, de IV/ 2/ p : 61
prêter la main…Et vous, Madame, pour une grande dame,
cela n’est ni beau ni honnête à vous, de mettre la dimension
dans un ménage … »

L’honneur -« …Je vous dirai que l’honneur d’être votre gendre est une III/ 12/ p : 50
faveur glorieuse que je vous prie de m’accorder. »

-« …Madame, ce m’est une gloire bien grande de me voire III/ 16/ p : 55
assez fortuné pour être si heureux que d’avoir de bonheur
que vous ayez eu la bonté de m’accorder la grâce de me

242
faire l’honneur de m’honorer de la faveur de votre
présence… »

-« Donnez-moi ma robe pour mieux entendre…Attendez, je I/ 2/ p : 7


crois que je serai mieux sans robe…Non ;… »

-« Voilà qui n’est point sot, et ces gens-là se trémoussent I/ 2/ p : 13


bien. »

La naïveté -«  De cette façon donc, un homme, sans avoir du cœur, est II/ 2/ p : 16
sûr de tuer son homme, et de n’être point tué. »

-« Oui, aussi sot par derrière que par devant. » III/ 4/ p : 36

-« Il y a de sottes gens qui me veulent dire qu’il a été IV/ 3/ p : 62
marchand.»

-« Est-ce que les gens de qualité apprennent aussi la I/ 2/ p : 8


musique ? »

-« Pourquoi toujours des bergers ? On ne voit que cela I/ 2/ p : 9

L’ignorance partout. »

-« Oui, mais faîtes comme si je ne le savais : expliquez-moi ce II/ 4/ p : 19


que cela veut dire. »

-« Qu’est-ce qu’elle dit cette morale ? » II/ 4/ p : 20

-«Je vous ai fait un peu attendre, mais c’est que je me fais I/ 2/ p : 5
habiller aujourd’hui comme les gens de qualité… »

-« Je vous prie tous deux de ne vous point en allez qu’on ne I/ 2/ p : 5
m’ait apporté mon habit, afin que vous me puissiez voir.»

La vanité -« Vous parlez toutes deux comme des bêtes, et j’ai honte de III/ 3/ p : 33
votre ignorance. Par exemple, savez-vous, ce que c’est que
vous dîtes à cette heure. »

-« Vous n’êtes point gentilhomme, vous n’aurez pas ma III/ 12/ p : 51
fille. »

-« Vous êtes fou, mon mari, avec toutes vos fantaisies… » III/ 3/ p : 35
La folie
-« Ne voyez-vous pas qu’il est fou ?... » III/ 13/ p : 52

243
-« C’est en quoi ma vengeance sera plus éclatante, en quoi je III/ 9/ p : 46
La vengeance veux faire mieux voir la force de mon cœur, à la haïr, à la
quitter, toute belle, toute pleine d’attraits… »

-« Lorsque je hante ma noblesse, je fais paraître mon III/ 3/ p : 35


jugement, et cela est plus beau que de hanter votre
L’hypocrisie
bourgeoisie. »
sociale
-« Je suis homme qui aime à m’acquitter le plus tôt que je III/ 4/ p : 37
puis. »

244