Vous êtes sur la page 1sur 108

Niveau : 2ème année du baccalauréat

Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 01


Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 1 : l’entrée dans l’œuvre I
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.
« Recherches effectuées par les apprenants et par le professeur »

Travaux encadrés I

Compétence visée : contextualiser et émettre des hypothèses de lecture à partir des


recherches effectuées

Objectifs : L’élève sera capable de :

- acquérir progressivement un savoir encyclopédique, littéraire et culturel


- Effectuer des recherches pour informer et s’informer.
- S’autonomiser dans ses recherché
-Exposer des informations relatives à l’œuvre en question.

Travail préalable des élèves : faire des recherches sur le siècle des lumières et la
Théorie de l’optimisme

01-MISE EN SITUATION :

Lancement à travers des Questions/réponses :

- Lumière, par opposition à quoi ?→→le noir/l’obscurantisme/ignorance


-A quoi sert la lumière ?→→à s’éclairer/à trouver son chemin dans le noir
-quel est le sens figuré de  « lumières »?
-Par rapport à la religieux ? →→→→→→→→→la foi, la clarté de l’esprit
-Par rapport à la science ? →→→→→ le savoir. Le progrès scientifique

- par quoi était caractérisé le début du 18ème siècle ?


→→La monarchie absolue : le roi a tous les pouvoirs Personne ne peut
Contredire son droit divin de régner aux risques d'être tué.
→→ -L'esclavage (dans le cadre du commerce triangulaire :
consistait à transporter des marchandises d'un point à un autre. Cela
s'appliquait aussi bien au blé, au vin, qu'aux esclaves noirs qui n'étaient
que des "outils vivants", liée à l'exploitation du sol américain par les pays
européens. Le Commerce triangulaire, aussi appelé Traite atlantique ou
Traite occidentale, désigne les échanges entre l'Europe, l'Afrique et les
Amériques, mis en place pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux
colonies du Nouveau Monde
→→ - L'intolérance religieuse. les superstitions, le fanatisme religieux

1
-Déroulement de la leçon:

Les élèves seront répartis en groupe. Ils exposeront leurs recherches


concernant les points suivants :

 Le siècle des Lumières


 La théorie de l’optimisme 

Méthodologie du travail :

Chaque point doit être présenté par le rapporteur de chaque groupe. Et le prof
note au tableau la bonne recherche concernant chaque point :
les élèves aussi prennent des notes.

-Présentation du 1er exposé) sur la littérature du XVIII siècle, le siècle des


Lumières  (Le temps alloué : 10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

-Le Siècle des Lumières :

-Le Siècle des Lumières correspond au 18 ème siècle en Europe.


Il est caractérisée par un grand développement intellectuel et culturel en Europe et aux
États Unis.
Il est à l'origine d'un grand nombre de découvertes et d'inventions :
les début de l’ère industrielle :
1712 : invention de la machine à vapeur---1736 navire à vapeur
1758 :1er train à vapeur
1783 : 1ere ascension en montgolfière par joseph et Etienne Montgolfier

-l'essor du commerce et a l’apparition des premières industries métallurgiques et


textiles.

-Les conditions de vie des français s’améliorent grâce aux progrès de la médecine .

-Le Siècle des Lumières est marqué par le rationalisme philosophique, la sensibilité et
l’exaltation des sciences, ainsi que par la critique de l’ordre social (la noblesse et de la
monarchie absolue). et de la hiérarchie religieuse..
Les valeurs essentielles défendues par les hommes des « Lumières » sont la tolérance,
la liberté, la justice, la séparation des pouvoirs et l'égalité par opposition à
l'obscurantisme, aux siècles d'irrationalité, de superstition et de tyrannie passés,
La plus importante des hypothèses et espérances communes aux philosophes,
écrivains et intellectuels des Lumières est incontestablement la foi inébranlable dans le
pouvoir de la « raison éclairée » de l'homme le but étant de favoriser l’éveil des
consciences et la réflexion.

2
Ils affirment que l’éducation a le pouvoir de rendre les hommes meilleurs et même
d’améliorer la nature humaine.
La figure idéale des Lumières est le philosophe, homme de lettres avec une fonction
sociale, qui exerce sa raison dans tous les domaines pour guider les consciences,
prôner une échelle de valeurs et militer dans les problèmes d'actualité. C'est un
intellectuel engagé qui intervient dans la société.
Tout d'abord, les philosophes des Lumières vont s'attaquer à la torture, ils s'indignent
qu'elle soit infligée aux accusés seulement pour extorquer des aveux. Les Lumières
veulent donc supprimer l'horrible spectacle que présentent l'écartèlement ou le supplice
de la roue.
Ensuite, les Lumières s'attaque à l'absolutisme et au régime de Droit Divin

les auteurs des lumières ont souvent été censurés, même arrêtés et emprisonnés

-La devise des Lumières :


« Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! » Kant

Le siècle des Lumières aboutit à la Révolution française de 1789.

-Le 18ème siècle : siècle des grands philosophes qui prennent pour modèle la
monarchie anglaise, plus libérale et plus tolérante.

- Quel sens donner au mot lumière ?


→Au 17ème S : la foi ou la clarté de l’esprit.
→Au 18ème S : une clarté qui doit se propager dans toute l’humanité pour faire
triompher la raison contre la superstition et l’intolérance.

-Sources et foyer des lumières :


*l’œuvre de Descartes et la libre pensée qui se développe en Angleterre surtout
Newton et Locke.
(La philosophie de John Locke (1632- 1704) Pour lui, le peuple demeure le seul
souverain véritable, et tous les hommes possèdent des droits naturels inaliénables

*le modèle politique anglais qui se base sur la monarchie parlementaire en


accordant une grande liberté religieuse et intellectuelle.

-En France la vie intellectuelle est concentrée à Paris, qui fait figure de capitale
intellectuelle de l’Europe au XVIIIe siècle. Le Français s’impose, plus que jamais,
comme la langue de la culture et des échanges diplomatiques

- Ainsi, au 18ème S, la France devient le principal foyer des lumières.


→La première œuvre dans ce siècle : Le Dictionnaire Historique et Critique de P.
Bayle (1697).

- Les « Lumières » vont de la fin du règne de Louis XIV (1643-1715) au début de la


Révolution française (1789).

3
-les philosophes qui ont influencés la pensée politique française et européenne sont :

Rousseau, Montesquieu et Diderot

- Montesquieu : (1689-1755) : Philosophe français. Il a été l’un des inspirateurs des


principes d'organisation politique et sociale sur lesquels nos sociétés modernes
s'appuient. Ses œuvre majeures sont Les lettres persanes et « L’esprit des lois »,
publiée pour cause de censure à Genève. il y prône une séparation des pouvoirs
(exécutif, législatif, judiciaire) pour éviter la tyrannie et L’esprit des lois (1748),

- Voltaire (1694-1778) : est le plus qui a marqué son siècle. Parmi ses œuvres célèbres,
citons : Lettres anglaises (1734), Candide (1759), Traité sur la tolérance, Le
dictionnaire philosophique… Son principal ennemi est l’église. Il n’a pas cessé de
défendre la liberté et la tolérance en souhaitant un système monarchique éclairé par la
pensée philosophique.

- Diderot Écrivain, philosophe et encyclopédiste français (1713-1784) : est, avec


D’Alembert, le fondateur de l’Encyclopédie (1745, 1772).Très influencé par une
éducation religieuse, Diderot se tourne assez rapidement vers l’athéisme et le
matérialisme : pour lui, tout savoir se construit à partir de l’observation du réel, de la
matière. Le fonctionnement du monde exclut alors toute intervention divine. En écrivant
au XVIII qu’aucune divinité ni aucun Dieu existe, que la morale dépend de la sensibilité
de chacun et non de l’existence de dieux, Diderot a eu des ennuis judiciaires (prison).

- Rousseau (1712-1778) Son livre, « Le Contrat social » a été considéré comme le texte
fondateur de la République française., il y expose la théorie de la souveraineté : la
souveraineté appartient au peuple et non à un monarque ou à un corps particulier.
Rousseau s'opposait à l'opinion de la majeure partie des philosophes, qui admiraient
souvent les institutions anglaises, modèle d'équilibre des pouvoirs loué par
Montesquieu et Voltaire. Pour Rousseau, l’homme est bon naturellement et c’est la
société qui est mauvaise, car le désir de posséder, de dominer et de paraître a
corrompu l’homme

4
-Comment se diffusent les idées des lumières ?

-les lumières restent parmi la noblesse et la haute bourgeoisie surtout financière. Or, les
principaux penseurs et leur entourage se réunissent dans des salons s littéraires,
Parmi les salons célèbres, ceux de Mme Tencin, de Melle Lespinasse ou de Mme
Geoffrin.

La société se retrouve aussi dans les cafés, plus démocratiques que les salons. (Le Procope à
Paris) C’est là. Qu’on peut acheter les livres , lire les journaux et les libelles interdits qui
circulent sous le manteau,.

- Multiplication des académies de lettres et des sciences.


- Multiplication des bibliothèques qui permettent aux livres de se diffuser facilement.
-D’importantes sociétés de pensée apparaissent comme la Franc-maçonnerie, importée
de Grande-Bretagne.
-Les bibliothèques se multiplient également et le livre connaît une plus grande
Diffusion

-L’emblème du XVIIIe siècle, miroir des Lumières est l’Encyclopédie ou Dictionnaire


raisonné des sciences. C’est une publication gigantesque qui regroupait 28 volumes,
agrémentés de textes, planches et illustrations couvrant divers domaines (lettres, arts,
sciences, histoire naturelle…)

Une grande tension apparait entre les penseurs et l’église voire le trône, surtout dans
les paroisses rurales.
Face à cette propagation des idées nouvelles la censure est vigilante. L’Encyclopédie
est d’abord interdite et circule sous le manteau._ Après 1770, la révolution commence à
se préparer.

- Je demande aux élèves, chargés du second ’exposé de présenter leur travail

5
-Présentation du 2ème exposé sur la théorie de l’optimisme
Le temps alloué : 10 mn).

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

La théorie de l’optimisme:

-La théorie du « tout est bien » est celle défendue par *Leibniz*.

-Ce philosophe et mathématicien allemand* publie en 1710 ses /Essais de


Théodicée/ où il s'interroge sur Dieu, le mal et l'harmonie du monde.
Pour Leibniz, Dieu est parfait, juste et bon, Mais que fait alors le mal dans la
création divine ? Car le monde offre le spectacle de la misère, de massacres et
de calamités.

-dieu a crée le meilleur monde possible. En effet, l’acte de création ne peut être
parfait (seul dieu est parfait).
si l’univers crée est globalement parfait, certaines de ses parties ou de son
évolution restent imparfaites,, c’est à dire touchés par un mal nécessaire au
triomphe du bien.

- Leibniz ne nie pas l'existence du mal. Il dit que le mal, les malheurs de chacun
et de l'humanité entière s'annulent dans un grand dessein qui dépasse la courte
vue de l'homme.
La création est une sorte d'équilibre, d'harmonie savante où le mal s'intègre dans
le projet du bien.

-A la fin de l’exposé les élèves seront invités à Débattre de la notion


d’optimisme.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

- A travers le jeu de Q/R j’incite les élèves à élaborer une synthèse de


tout ce qu’on a vu pendant la séance, la transcrire sur le tableau et la
recopier ensuite sur leur cahier.

6
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 02
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 1 : l’entrée dans l’œuvre II
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.

Travaux encadrés II

Compétence visée : contextualiser et Émettre des hypothèses à partir des recherches


Effectuées.

Objectifs : L’élève sera capable de :

- acquérir progressivement un savoir encyclopédique, littéraire et culture


- Effectuer des recherches pour informer et s’informer.
- S’autonomiser dans ses recherché
-Exposer des informations relatives à l’œuvre en question.
-Emettre des hypothèses à partir des recherches effectuées.

Travail préalable des élèves : faire des recherches sur la différence entre le conte et
Le conte philosophique.

01-MISE EN SITUATION :

Lancement/rappel à travers des Questions/réponses :

-Qu’est ce qu’un conte ?


-quels sont ses caractéristiques ?
-qu’est ce que la philosophie ?
→→La philosophie est un mot d’origine grecque qui signifie « amour
de la sagesse ».
- quel est son champ d’étude?
→→réfléchir sur le monde, l’homme et la condition humaine.

Déroulement de la leçon:

Les élèves seront répartis en groupe. Ils exposeront leurs recherches


concernant
les points suivants :

 Le conte
 Le conte philosophique»

7
Méthodologie du travail :

Chaque point doit être présenté par le rapporteur de chaque groupe. Et le prof
note au tableau la bonne recherche concernant chaque point :

-Présentation du 1er (exposé) sur le conte :

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

Le conte:

-Le conte : - En moyen âge européen : récit non épique en prose ou en vers souvent
d’origine populaire. Il relate des faits fictifs : contes d’aventure, des fabliaux
comme contes.

-En général : récit court d’aventures merveilleuses, fantastiques et extraordinaires ;


parfois il est comique voire didactique. Il se rattache à la tradition orale avant
l’existence de la littérature.

D’habitude, il commence par : «Il était une fois » et se termine par : « Ils vécurent
heureux et eurent beaucoup d’enfants » une fin toujours heureuse.

Il échappe à toute temporalité et à toute localisation, son but est de divertir et


d’instruire C’est du mensonge autorisé puisque les personnages sont
imaginaires et les faits racontés n’ont jamais existé et n’ont aucune profondeur
psychologique.

Son intérêt est centré sur l’action et sur le merveilleux, on voyage à un univers féérique
où il y a un monde surnaturel…

Il existe des contes moraux et satiriques au Moyen Âge mais ils appartiennent à la
tradition
orale.
Le 6ème siècle va apprécier cette forme et lui donner des contenus variés :
vocation licencieuse (contes libertins de La Fontaine) ou morale (conte de fées
de Perrault). La traduction des contes des Mille et Une Nuits va apporter le goût
de l’exotisme

8
Eléments
caractéristiques
traditionnels

Un héros doit quitter un univers protégé pour se lancer


La structure dans une quête. Au cours de celle-ci, il sera soumis à des
épreuves et rencontrera des adjuvants et des opposants. Le
dénouement permet au héros de trouver le bonheur

Ils n’ont pas de véritable identité et leurs noms sont souvent


Les personnages
symboliques

Les lieux Ils sont


imaginaires

Le merveilleux De nombreux faits sont


extraordinaires

Les déplacements ont un rôle initiatique et le héros apprend


Le voyage bien des choses au fil de son périple : le conte
philosophique est un récit d’apprentissage.

-Présentation du 2ème(exposé) sur le conte philosophique 

Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

-le conte philosophique :

- comme son nom l’indique, il emprunte au conte et à la philosophie.

-il s'est développé au XVIIIe siècle avec le mouvement des Lumières s'inspirant
du conte traditionnel en lui conférant une nouvelle dimension.

-I l utilise la forme de récit imaginaire véhiculée par le conte pour transmettre des
idées et des concepts à portée philosophique. En effet Les éléments traditionnels
du conte sont en effet présents à travers les personnages, dotés de nombreuses
qualités, et vivant dans un monde merveilleux, puis bouleversé par des
péripéties.

9
-Le conte devient un moyen plaisant pour faire réfléchir le lecteur sur la place de
l'homme dans l'univers, en réunissant la fiction et les morales philosophiques des
Lumières.

-Ayant une portée critique de la société, le conte philosophique vise une réflexion
plus profonde sur les grands problèmes philosophiques de l'époque.

Dans ses contes, le philosophe traite des problèmes sociaux et politiques tels
que l’intolérance, l’injustice, l’inégalité, il pose en outre des questions d’ordre
métaphysique, questions fondamentales sur le sens de la vie de l’homme, la
nature du bien et du mal, l’existence de Dieu, l’ordre de l’univers, etc.

-Le conte philosophique devient parfois un conte satirique lorsque l'auteur s'y
moque des travers d'individus ou de leurs idées ou bien y glisse une critique de
la société contemporaine.
Il contient l’esprit de révolte et de contestation transmis par l’ironie, l’humour
grinçant et le comique

-Le conte philosophique permet donc à son auteur de critiquer la société au


travers de vérités cachées dans son histoire. Toutefois, les dénonciations de la
société ne sont pas explicites dans le texte à cause de la censure.

L’un des nombreux thèmes du conte philosophique est le voyage. Les récits de
ces contes se déroulent toujours à l’étranger

-Voltaire est le précurseur et le maître du conte philosophique et Candide (1759)


l’œuvre emblématique du genre. Ses autres œuvres sont : Zadig/ micromegas.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

- A travers le jeu de Q/R j’incite les élèves à élaborer une synthèse de tout ce qu’on
a vu pendant la séance, la transcrire sur le tableau et la recopier ensuite sur leur
cahier.

10
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 03
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 1 : l’entrée dans l’œuvre III
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.

Travaux encadrés III

Compétence visée : contextualiser et Émettre des hypothèses à partir des recherches


Effectuées.

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Effectuer des recherches pour informer et s’informer.


- S’autonomiser dans ses recherché
-Exposer des informations relatives à l’œuvre en question.
-Emettre des hypothèses à partir des recherches effectuées.

*Travail préalable des élèves :

Effectuer des recherches, Composer une fiche signalétique présentant Voltaire,


le contexte historique dans lequel l’œuvre a été écrit et répondre au
questionnaire sur les Lumières.

01-MISE EN SITUATION :

Déroulement de la leçon:

Les élèves seront répartis en groupe. Ils exposeront leurs recherches


concernant les points suivants :

 La biographie de Voltaire
 Le contexte Historique de « Candide ou l’optimisme »

Méthodologie du travail :

Chaque point doit être présenté par le rapporteur de chaque groupe. Et le prof
note au tableau la bonne recherche concernant chaque point :

11
Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

La biographie de Voltaire :

- Nom complet : François Marie Arouet, dit Voltaire

- Dates et lieux de naissances et de décès  : né le 21 novembre 1694 à Paris


il meurt à Paris le 30 mai 1778. il est enterré presque clandestinement, l'Eglise
lui ayant refusé des obsèques.
-1791 Sa dépouille est transférée au Panthéon.

- affiliation : Il appartient à une famille assez fortunée. Il est le troisième enfant


d'une famille dont le père est un notaire.

- Courant littéraire : Symbole des Lumières, chef de file du parti philosophique

- -Evénements qui ont marqué sa vie :

-1704 Il effectue de 1704 à 1711 de brillantes études de rhétorique et de


philosophie chez les jésuites du collège Louis Le Grand. Il entre ensuite à l’école
de droit de Paris.

-1713 il néglige ses études de droit. Il part comme secrétaire d'ambassade à la


Haye. Il tombe amoureux d'une jolie femme, l'ambassadeur le renvoie à Paris.

-1714 Son parrain, l’abbé de Châteauneuf, l'introduit dans les milieux mondains
et libertins parisiens.

-1716 Ses écrits satiriques sur les relations incestueuses du Régent Philippe
d’Orléans avec sa fille, la duchesse de Berry font scandale. Ce mélange
d'insolence et d’inconscience lui vaudront d’être emprisonné onze mois à la
Bastille.

-1718 Dès sa sortie de prison, il prend le pseudonyme de Voltaire. Il présente


sa première tragédie, OEdipe et connaît un beau succès.

-1726 À la suite d’une altercation avec le chevalier de Rohan, Voltaire est une
nouvelle fois emprisonné à la Bastille pendant deux semaines. À sa libération, il
s'exile en Angleterre. Il y passera deux ans et demi. Ce séjour au sein de la
monarchie parlementaire et libérale anglaise l'influencera. Il y découvrira
notamment la tolérance religieuse et un « souffle » de liberté.

12
-1731 Histoire de Charles XII : ouvrage historique dans lequel Voltaire critique
la guerre. Le gouvernement ordonne la saisie de cette œuvre.
-1734 Lettres Philosophiques : elles se composent de vingt-cinq lettres qui
abordent des sujets assez variés : la religion, les sciences, les arts, la politique
ou la philosophie. Ces lettres déclenchent un immense scandale. Elles sont
condamnées à être brûlées et Voltaire, pour échapper à la Bastille, doit quitter
Paris. Il se réfugie à Cirey en Champagne dans le château d'Émilie du Châtelet,
sa maîtresse.

-1744 Le comte d'Argenson, devenu ministre des Affaires Etrangères, fait


revenir Voltaire à Paris. Il est également soutenu par Mme de Pompadour, la
nouvelle favorite du roi. Il devient historiographe du roi Louis XV.

-1746 Voltaire est élu à l'académie française

- Autres œuvres littéraires :

-1748 Zadig : premier conte philosophique important de Voltaire. Il traite de la


destinée humaine, du bonheur, du destin, du bien et du mal.
.
-1752 Micromégas : conte philosophique qui traite de la relativité des
connaissances.

-1757 Il collabore au septième tome de l’Encyclopédie. Les autorités


genevoises n’apprécièrent pas l’article Genève qu’il y rédige, en raison des
critiques sévères contre la République et la religion calviniste qu’il contient.

-1759 Candide : conte philosophique considéré comme l’un de ses chefs


d’œuvre. il le fait publier à Genève de façon anonyme se cachant, pour mieux
échapper à la censure .

-1764 Le Dictionnaire philosophique portatif. Voltaire y raille la métaphysique,


le fanatisme, la théologie et y expose ses grands principes politiques : Lois,
Etats, Gouvernements.

13
Les informations/critères que les groupes devront aborder concernant :

Le contexte historique de l’œuvre  :

Au cours des années qui précédèrent Candide, des événements dramatiques se


succèdent, conduisant à une profonde mutation de l’Europe. Deux principaux
événements expliquent l’évolution des conceptions du monde.

En novembre 1755, la terre tremble à Lisbonne dans un fracas épouvantable,


emportant des dizaines de milliers d’individus, dont certainement de nombreuses âmes
innocentes. Cette catastrophe met fin à toutes les « théodicées » philosophiques,
notamment celles de Leibniz. Comment croire qu’un monde créé par Dieu comme le
meilleur entre tous les possibles et où le mal se justifie par le plus grand bien qu’il
permet puisse voir cette terrible injustice se produire ? Aucune justification n’est ici
acceptable.
L’« optimisme », qui désigne une partie de la philosophie leibnizienne, ne peut tenir à
l’épreuve des faits.

La même année, une rupture diplomatique entre la France et l’Angleterre préfigure la


guerre de Sept Ans qui débute l’année suivante. L’horreur de la guerre est à nouveau
présente. Mais celle-ci est aggravée du point de vue français par la résonance désuète
qui l’accompagne. En effet, ce conflit semble obéir à des règles de prestige héritées de
l’époque médiévale, au mépris des vies humaines.
Le sentiment que laisse cet affrontement franco-anglais contribue à renforcer la
méfiance de certains esprits à l’égard d’une forme d’idéologie aristocratique plaçant
l’honneur d’un groupe avant le respect et le bien-être des vies.
Pire encore, la guerre de Sept Ans accélère le déclin de la France. Alors que le XVIIe
siècle avait donné au royaume de Louis XIV un prestige inégalé, initiant dans toutes les
cours d’Europe un élan culturel comparable à celui de Versailles, le XVIIIe siècle
assiste à l’appauvrissement du royaume. La guerre de Sept Ans accélère cette ruine : à
l’issue du conflit, la France n’est plus la première puissance européenne, car
l’Angleterre lui a ravi la place.

conséquences des événements historiques sur la pensée de Voltaire  :

Ces deux événements confirment les idées de Voltaire sur plusieurs points.
Une certaine idée de l’aristocratie a vécu. Ce que l’écrivain pressentait lors des Lettres
philosophiques, vingt ans auparavant, trouve ici confirmation. Dans sa comparaison
entre le système bourgeois anglais et le système nobiliaire français (voir les parties «
Les belles pages » et « Entraînement aux épreuves littéraires »), Voltaire y soutenait
déjà la supériorité du premier, plus apte à favoriser le progrès. En France, les préjugés
sur la naissance étaient en effet jugés comme autant d’obstacles à la reconnaissance
du mérite.Et l’honneur revenait à l’Angleterre d’avoir compris cela avant les autres pays
européens.

14
La guerre, jugée par les Lumières comme hors-la-loi, révèle ici son inutilité, ses dangers
et sa cruauté. Capable d’appauvrir une contrée entière au nom de l’intérêt de quelques-
uns, elle doit être l’occasion d’une sévère remise en question.
L’optimisme de Leibniz a également vécu. Voltaire se rallie aux détracteurs de cette
thèse et s’attache à la combattre, L’optimisme paralyse la liberté d’action puisque,
poussée à l’extrême, cette doctrine conduit à une forme de fatalisme. Il est désormais
urgent de mettre au point une morale simple qui favorise le bonheur individuel et le
progrès collectif

En 1759, Voltaire fait paraître à Genève le conte philosophique Candide, sans le signer.
Même si tout le monde reconnaît le style de Voltaire, celui-ci en nie la paternité,
affirmant n’avoir aucun rapport avec cette coïonnerie ».
Pourtant, tout le personnage de Voltaire s’y retrouve : sa pensée, ses convictions, son
style et ses aspirations.

Voltaire écrit ce conte en pleine maturité, à l’orée de la troisième partie de son


existence. Il a vécu et a beaucoup vu. De ses observations et de ses déceptions
s’élaborent les thèmes de l’œuvre dont on ne pourra pas manquer de repérer les
quelques références à sa propre existence.

-Après la fin des exposés j’invite les élèves à identifier et à étudier les éléments
paratextuel de l’œuvre. (Couverture et titre)

Observation de la première et quatrième de couverture  :

a-Quelle information trouve-t-on sur la première de couverture ?


-Le nom de l’auteur : Voltaire
-Le titre de l’œuvre : Candide ou l’optimisme 
-L’image : une ilustration
L’éditeur /maison d’édition: edidoft 2007

b-Que dénote cet illustration? (L’élève doit relever tous les éléments qui
figurent sur la photo de façon objective) :
→→Ex : on a la figure/silhouette d’un homme qui coure frénétiquement au
dessus d’un globe Terrestre. Il court vers une autre planète devant lui ?

Que connote cette photo ? (Laisser la liberté aux élèves de s’exprimer et


d’imaginer ce que l’éditeur a ciblé par cette photo.
→→ Ex :il fuit qq chose/la terre/ le monde des hommes - veut rejoindre
une autre planète
- il fait le tour de la terre= le voyage
-courir sur un globe= faire du sur place comme un hamster prisonnier
de sa cage.

-pourquoi l’homme est-il représenté en silhouette ?


→→→indéfinissable=représenter tous les hommes

15
- D’après l’image, que déduisez-vous qui a un rapport avec l’histoire ?
→→ Laisser la liberté aux élèves d’emettre des hypothese…
c-Comment peut-on interpréter le nom candide ?

-Le titre de l'œuvre, comparaison avec d'autres titres de contes philosophiques


voltairiens: double titre Zadig ou la destinée/ Micromégas, histoire philosophique.
→→entend réfléchir à une question philosophique à travers une fiction
- Analyse du titre et sous-titre, hypothèses de lecture.  :
→→ Il est constitué de deux parties liées par la conjonction “Ou“
Le nom du héros (Candide) est accolé à une doctrine philosophique
(l’optimisme)

Quel est la signification/synonyme de Candide→→→→→ Naïf, ingénu


→→ Adjectif devenu nom = L’attribut d’un individu qui devient un nom.
ANTONOMASE: employer un nom propre pour un nom commun.
→→→→L’un qualifie l’autre : candide est trop optimiste ?
L’optimisme (la théorie) est caractérisé par la naïveté
→→Voltaire s'emploie à démontrer l'erreur de cette théorie.

- Lisez le résumé, que nous apprend-il ? (information selon l’édition)


- A quelles questions répond-il ? →→→Qui / Où / Quoi
- Le titre et le résumé vous incitent-ils à lire l’ouvrage ?

d- Le titre de l’œuvre : Son origine :


-→→Traduit de l’allemand de Mr Le Docteur Ralph.
→→l’ouvrage est attribué à un écrivain allemand, peut-être James Ralph

-pourquoi voltaire attribue l’œuvre a ce docteur ?


Voltaire ici ne fait que traduire il rejette toute responsabilité sur cette
allemand dont on ne connait que le nom et le titre.il cherche à contourner /
la censure et de L’emprisonnement et ce à cause de l’église.

D-Hypothèses de lecture :

- Qu’est-ce qui fait de ce titre un résumé de l’œuvre en question ?


- Dans quelle mesure le titre donne une idée générale sur le contenu de l’œuvre ?

-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :


- A travers le jeu de Q/R j’incite les élèves à élaborer une synthèse de tout ce
qu’on a vu, la transcrire sur le tableau et la recopier ensuite sur leur cahier.

Prolongement :

Devoir/ Travail hors classe :

16
-Analyser les titres des chapitres : le schéma d’un apprentissage
- se documenter sur les personnages.
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 04
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 1 : l’entrée dans l’œuvre VI
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.

Travaux encadrés IV

Compétence visée : Reconnaitre les caractéristiques d’un conte philosophique

Objectifs : L’élève sera capable de :

- acquérir progressivement un savoir encyclopédique, littéraire et culture


- Effectuer des recherches pour informer et s’informer.
- S’autonomiser dans ses recherché
-Exposer des informations relatives à l’œuvre en question.
-Emettre des hypothèses à partir des recherches effectuées.

Travail préalable des élèves :

-Analyser les titres des chapitres : le schéma d’un apprentissage


- se documenter sur les personnages

01-MISE EN SITUATION :

- Je demande aux élèves d’identifier et de relever les titres des chapitres de


l’œuvre, puis j’enchaine par des questions /réponses :

-combien de chapitres contient l’œuvre ?→→→→→→→→→30 chapitres


-à quoi sert le titre de chaque chapitre ?
→→→→→→→→→→→→→informer sur le contenu de chaque chapitre

- que permettent les informations incluses dans les titres des 30 chapitres
→→ →→→→→→→→suivre le déroulement des événements /du récit

- on a dit que le conte philosophique suit /emprunte la structure traditionnel du


conte. A quelles étapes correspond le premier chapitre de l’œuvre ?
→→→ situation initiale + élément perturbateur
→→→le héros doit quitter un univers protégé pour se lancer dans une

17
quête.

-à quelles étapes correspond les autres chapitres ?


-j’invite les élèves à exploiter les éléments contenus dans les titres et à
essayer de reconnaitre et délimiter les chapitres selon la structure
traditionnel du conte.

-je leur donne un peu de temps pour réfléchir et relever les informations
adéquates et réaliser le travail.

-Identification des différentes parties du conte à travers les chapitres  :

• Chapitre premier : comment Candide fut élevé dans un beau château, et


comment il fut chassé d’icelui.
→→→situation initiale + élément perturbateur
→→→le héros doit quitter un univers protégé pour se lancer dans une
quête.

• Chapitre second : ce que devint candide parmi les bulgares


• Chapitre troisième : comment Candide se sauva d'entre les bulgares, et ce qu'il
devint
→→→ Début des péripéties(le voyage)= Il est soumis à la première
Épreuve.

• Chapitre quatrième : comment Candide rencontra son ancien maître de


philosophie, le docteur Pangloss, et ce qui en advint
• Chapitre cinquième : tempête, naufrage, tremblement de terre, et ce qui advint
du docteur Pangloss, de Candide et de l'anabaptiste Jacques
• Chapitre sixième : comment on fit un bel auto-da-fé pour empêcher les
tremblements de terre, et comment Candide fut fessé
• Chapitre septième : comment une vieille prit soin de candide, et comment il
retrouva ce qu'il aimait
• Chapitre huitième : histoire de Cunégonde

→→→→ Suite des péripéties + Il rencontre des adjuvants et des opposants


Le héros (candid) retrouve l’objet de désir/ de sa quête

-qui sont les adjuvent ?→→→ panglosse, anabaptiste jacques, la vieille


-qui sont les opposants ? sont ils toujours des personnes ?
→→→→non, on a tempête, naufrage, tremblement de terre

- A votre avis à quoi sert le huitième Chapitre ?

18
→→ renseigne sur les événements qui ont concouru aux retrouvailles des
deux amoureux
→→ délimite les péripéties antérieures et prépare aux suivantes.
• Chapitre neuvième : ce qui advint de Cunégonde, de Candide, du grand
inquisiteur et d'un juif
• Chapitre dixième : dans quelle détresse Candide, Cunégonde et la vieille arrivent
à Cadix, et de leur embarquement
• Chapitre onzième : histoire de la vieille
• Chapitre douzième : suite des malheurs de la vieille
→→→→ Suite des péripéties + voyage ou fuite ?

Une autre fois à quoi sert le douzième Chapitre ?


→→→délimite les péripéties antérieures et prépare aux suivantes

• Chapitre treizième : comment Candide fut obligé de se séparer de la belle


Cunégonde et de la vieille
• Chapitre quatorzième : comment Candide et Cacambo furent reçus chez les
jésuites du Paraguay
• Chapitre quinzième : comment Candide tua le frère de sa chère Cunégonde
• Chapitre seizième : ce qui advint aux deux voyageurs avec deux filles, deux
singes et les sauvages nommés Oreillons
→→→→ le héros perd l’objet de désir une seconde fois
→→→→Le héros rencontre des adjuvants (cacambo) et des opposants(le
frère de Cunégonde…
→→→→de nouvelles péripéties

• Chapitre dix-septième : arrivée de Candide et de son valet au pays d'Eldorado, et


ce qu'ils y virent
• Chapitre dix-huitième : ce qu'ils virent dans le pays d'Eldorado
→→→ intrusion du merveilleux

• Chapitre dix-neuvième : ce qui leur arriva à Surinam, et comment Candide fit


connaissance avec Martin
• Chapitre vingtième : ce qui arriva sur mer à Candide et à Martin
• Chapitre vingt et unième : Candide et Martin approchent des côtes de France et
raisonnent
• Chapitre vingt-deuxième : ce qui arriva en France à Candide et à Martin
• Chapitre vingt-troisième : Candide et Martin vont sur les côtes d'Angleterre ; ce
qu'ils y voient
• Chapitre vingt-quatrième : de Paquette et de frère Giroflée
• Chapitre vingt-cinquième : visite chez le seigneur Pococuranté, noble vénitien
• Chapitre vingt-sixième : d'un souper que Candide et Martin firent avec six
étrangers, et qui ils étaient
→→ de nouvelles péripéties (le voyage de retour)
→→ Le héros rencontre des adjuvants (Martin)

19
• Chapitre vingt-septième : voyage de Candide à Constantinople
• Chapitre vingt-huitième : ce qui arriva à Candide, à Cunégonde, à Pangloss, à
Martin, etc.
• Chapitre vingt-neuvième : comment Candide retrouva Cunégonde et la vieille
→→→ élément de résolution= retrouvailles

• Chapitre trentième : Conclusion


→→→ situation finale Le dénouement permet au héros de trouver le bonheur.

-quels sont les verbes qui se répètent le plus dans les titres des chapitres ?
→→ advenir/ arriver/ voir
- Par extension a –t- on des personnages actifs ou passif ?
→→→ des personnages passif puisqu’ils subissent l’action/événements 
-

Synthèse de l’analyse des titres des chapitres


L’analyse des titres montre explicitement le contenu événementiel de chaque
chapitre.
Non seulement elle nous permet de suivre le déroulement de toutes les
péripéties du récit, mais elle nous permet surtout d’en conclure que Voltaire
invite son lecteur à s’intéresser aux événements et à aller trouver le message
que véhicule le passage.

-je relance en invitant les élèves à identifier/relever les personnages et ce des titres des
chapitres qu’on vient d’analyser puis en confrontant les recherches qu’ils on fait on
dresse une liste/ fiches des personnages de l’œuvre  :

1.Les personnages principaux :

Candide :
Personnage éponyme* - c’est-à-dire qui donne son nom au titre de L’œuvre – il
est le personnage principal du conte : on suit à travers les trente chapitres ses
aventures, ses joies et ses malheurs.

Voltaire ne nous le décrit pas physiquement ; on sait seulement qu’il « avait le


jugement assez droit, avec l’esprit le plus simple, c’est, je crois, pour cette raison
qu’on le nommait Candide » (chapitre 1).

20
Son nom suggère son innocence, sa candeur et la pureté d’une attitude sans
défiance : il est donc juste qu’au sortir du paradis de Thunder-Ten-Tronck, il
découvre le monde en s’étonnant de tout !

Mais Candide est un personnage qui est voué par nature à évoluer. Son
voyage va lui permettre de découvrir les réalités les plus cruelles du monde,
mais aussi de conquérir son autonomie, son indépendance : en un mot de
prendre en main son destin.

De crédule et naïf – Candide croyait aveuglément en Pangloss et en sa


théorie – il devient, dans les derniers chapitres du conte, le personnage le plus
lucide en abandonnant la métaphysique et ses discours stériles, et en faisant
taire Pangloss.

Pangloss :
Pangloss est présenté dès le chapitre 1 comme « l’oracle de la maison »de
Westphalie. Il est pour Voltaire *l’incarnation la plus ridicule de tous les
professeurs. Comme le suggère l’étymologie grecque de son nom
– /pan/ signifie /tout/ et glossa, la /langue/ – Pangloss, tout en langue, ne cesse
de parler. Il enseigne la métaphysico-théologo-cosmolonigologie : cette
discipline dont le titre prétentieux laisse pourtant entendre le terme « nigaud »
tend à démontrer que tout est le mieux dans le meilleur des mondes ! Mais
l’optimisme de Pangloss – double du philosophe allemand Leibniz - est
vite démenti par la litanie des malheurs qui s’abattent sur le monde et sur le
philosophe lui-même : ni la vérole, ni la pendaison, ni l’esclavage ne pourront le
faire taire, ni lui enlever sa foi en l’optimisme.

2. Les personnages secondaires :

Martin :
Martin est le contraire de Pangloss. Il apparaît dans le récit au chapitre XIX,
lorsque sur le point de revenir en France, Candide se met en quête de l’homme
« le plus dégoûté de son état et le plus malheureux de la province » : Martin «
volé par sa femme, battu par son fils, et abandonné de sa fille… » porte sur le
monde, contrairement à Pangloss, un regard sans espoir, ni illusion. Il est en un
mot pessimiste, puisqu’il pense que le Mal s’impose sur le Bien. Mais Martin
évolue : son pessimisme radical se transforme, au contact de Candide, qu’il va
suivre fidèlement jusqu’en Propontide, en un scepticisme pragmatique :
n’affirme-t-il pas au chapitre XXX : « Travaillons sans raisonner, […],
c’est le seul moyen de rendre la vie supportable ».

Cacambo :
Cacambo est le valet de Candide : celui-ci l’a rencontré à Cadix (« C’était un
quart d’Espagnol, né d’un métis dans le Tucuman ; il avait été enfant de chœur,
sacristain, matelot, moine, facteur, soldat, laquais »)
Personnage énergique, malin, pragmatique, il sauve son maître plus d’une fois et

21
lui apprend à se méfier des apparences. Il incarne le type du valet malicieux et
intelligent, adjuvant de son maître.

Cunégonde :
Elle est avec la Vieille le seul personnage féminin du conte.La destinée de
cette fille de baron est dramatique : violée par les Bulgares, vendue à un juif qui
la partage avec un grand inquisiteur, séduite par le gouverneur de Buenos Aires,
esclave d’un prince… elle semble être *victime de sa sensualité, vouée à la
seule satisfaction du désir masculin.

Elle est pour Candide, la femme idéale, qu’il ira chercher au bout du monde.
Mais cette perfection est fragile. Le héros retrouve au chapitre XXIX une
Cunégonde laide, vieillie en un mot repoussante. Cette déchéance physique se
double d’une dégradation sociale et morale* : la fille du baron « acariâtre et
insupportable » devient cependant une bonne pâtissière !

En intégrant le personnage de Cunégonde à ce conte quelque peu épique,


Voltaire cherche à démontrer que les femmes ne sont que des sources d’ennuis.
Le renvoi de Candide du château, les meurtres et les fuites sont directement liés
à Cunégonde. C’est une fois encore, un argument assez dépréciatif contre les
femmes.

La Vieille :
Elle est en quelque sorte le double de Cunégonde : fille d’un pape et d’une
princesse, elle aussi a connu tous les malheurs possibles qu’elle raconte aux
chapitres 11 et 12. Violée, vendue, réduite en esclavage, elle est recueillie par
Candide dans la métairie de Propontide et a « soin du linge ».

Paquette et le frère Giroflée :


Ces deux personnages sont eux aussi victimes de la cruauté du monde.
Paquette, jeune maîtresse de Pangloss en Westphalie est devenue prostituée.
Frère Giroflée, forcé d’entrer dans les ordres pour laisser tout l’héritage à son
frère aîné, est malheureux au couvent et se console dans les bras de Paquette.
Ils ont droit à leur lopin de bonheur en Propontide : Paquette y brode et frère
Giroflée y rend service en devenant même « très bon menuisier ».

Le fils du baron de Thunder-Ten-Tronck :


Le frère de Cunégonde, après la destruction par les Bulgares du château de
Thunder-Ten-Tronckh, devient jésuite et est recueilli par Candide qui le retrouve
dans une galère. Il refuse que Candide épouse sa sœur malgré la dégradation
finale de celle-ci. Candide, excédé, le chasse et le renvoie aux galères.
Vaniteux et ingrat, il incarne, avec son père, la noblesse que dénonce Voltaire !

22
-âpres avoir fait une fiche rapide des personnages de l’œuvre, les élèves seront
amenés à l’exploiter avec les éléments analysés dans le titre des chapitres et
ainsi confronter leur recherches et présenter suggérer des résumés de l’œuvre
qu’ils auront élaborés.Résumé de /Candide :

Candide est un jeune homme naïf qui vit dans le château du baron de
Thunder-Ten-Tronckh. Il est chassé de ce petit bout de paradis parce
qu’il est surpris avec Cunégonde, la fille du baron, dont il est amoureux.
Il quitte alors sa bien-aimée et Pangloss, le précepteur de la
maison qui a enseigné à Candide que tout est au mieux dans le meilleur
des mondes.

Candide est alors confronté aux réalités du monde les plus cruelles. Il
assiste au spectacle de la guerre, au tremblement de terre de Lisbonne,
à un autodafé, retrouve un temps Pangloss, puis Cunégonde, tous deux
victimes mais rescapés des horreurs du monde. Mais Candide est obligé de
fuir : il perd à nouveau Cunégonde en Amérique du Sud et accompagné de
son valet Cacambo part au Paraguay ; il y affronte le frère de Cunégonde, et
manque d’être tué par le peuple des Oreillons.

Il atteint l’Eldorado, pays merveilleux où tout n’est que richesse et


paix. Mais mu par le désir de retrouver Cunégonde, il reprend sa route.
Il rentre alors en Europe où il assiste à la guerre et est victime d’escrocs
redoutables.
Il réussit à se rendre à Venise où il espère revoir Cunégonde. Mais elle n’y est
pas. Il la retrouve, vieillie et enlaidie, à Constantinople, en même temps que
Pangloss et le fils du baron.

Tous se fixent dans une petite métairie sur les bords de la Propontide.
Alors que Pangloss soutient toujours que le monde est le meilleur des
mondes, Candide abandonne toute discussion métaphysique, épouse
Cunégonde et affirme qu’il « faut cultiver son jardin ».

-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :


- A travers le jeu de Q/R j’incite les élèves à élaborer une synthèse générale de
tout ce qu’on a vu pendant la séance, la transcrire sur le tableau et la recopier
ensuite sur leur cahier.

-Ce conte est basé, comme le signale son nom, sur le personnage principal
qui se nomme Candide. Le lecteur est le spectateur de l’évolution du
caractère et de la réflexion de Candide. Tout au long de ce roman, qui est
un conte philosophique, Voltaire critique implicitement l’optimisme, la
Religion et ses représentants. En effetm on remarque que Voltaire crée un
certain affrontement entre l’optimisme, qui est personnifié par Pangloss, et
le pessimisme, qui est incarné par Martin ; l’un ne pouvant pas prévaloir
l’autre.

23
-Prolongement :
Informer les élèves de lire et de préparer chez-eux le chapitre 1

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 05
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 2 
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.
Extrait 1: chapitre l: »il p09→p13

Activité de lecture

Compétence visée : .Analyser la structure d’un conte philosophique.


Relever les éléments essentiels de l’incipit.

Objectifs : - Etudier la fonction de l’Incipit dans un conte philosophique


- Identifier, repérer les procédés de l’ironie

01-MISE EN SITUATION :

-Noter l’extrait au tableau


-Lecture silencieuse de l’extrait.
-Lecture magistrale du l’extrait.
- Lecture individuelle de certains élèves (par paragraphes).

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

a- Où se situe se passage ?
→→→→1er chapitre de l’œuvre de Voltaire, Candide ou l’optimisme

- Quelle est l’expression qui ouvre l’incipit ?


→→ « Il y avait en westphalie… »

- Quelles sont les informations contenues dans ce chapitre?


→→→ on a des informations sur les personnages, le lieu et le temps de
L’histoire

- Quel fonction remplie donc ce chapitre en début de l’œuvre ?


→→ →→→→→→→→→→→→→→Le chapitre remplie la fonction de l’incipit.

b- Quel est le genre et le type de cet extrait ?


→→ Genre : conte philosophique

24
→→Type : texte narratif à dominante descriptive : caractérisation, tps
Verbaux : plus que parfait/imparfait/ passé simple…

c- quelle type de focalisation ? →→→→→→→→→→la (focalisation zéro)


→ narrateur omniscient , il connait les pensées des personnages :
Ex. les soupçons des domestiques sur la bâtardise de Candide et sait que
Candide croyait innocemment+ trouve la jeune Cunégonde très belle…

- Quel est le ton dominant dans ce passage ?


→→ironique/satirique

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

-Noter au fur et mesure au tableau:

-Dans quelle mesure le chapitre en question présente les caractéristiques d’un incipit du
conte philosophique ?

- Comment se manifeste l’ironie dans cet extrait ?

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : L’incipit du conte philosophique : fonctions et caractéristiques :

Le début du conte : un univers paradisiaque :

Présentation du décor et des personnages :

- Repérez dans le chapitre les éléments qui nous permettent de parler du début
d’un conte :
→On a la formule : « Il y avait … » qui rappelle le début traditionnel des
contes: « Il était une fois… »

- Quel est le cadre spatial?


→→l’histoire se déroule en Westphalie= terme à consonance germanique-
- Est-ce un lieu réel ou merveilleux ?
→→un lieu réel, c’est une région historique d’Allemagne
- Quel est le lieu de l’action ?
→→un château= décor par excellence du conte, caractérisé par le bonheur
et les aventures merveilleuses.

- Quel est le temps de l’action ? y a-t-il dans le texte des indicateurs sur le temps
des faits narrés ? :
→→non, on a le Temps mythique du conte : indéterminé= récit imparfait

25
aspect duratif
→→mais les personnages tel que M. Le baron, suggère qu’il s’agit du
temps de la noblesse et des inégalités sociales
- Quels sont Les personnages présentés dans ce chapitre ? -
→→ Candide / Le baron et la baronne de thunder-ten-tronckh le fils du baron
Cunégonde et Pangloss.
→→on a un baron à la place d’un roi dans un conte traditionnel

- quel est l’ordre d’apparition des personnages ?


→→selon leurs importances dans le récit (candide =pers. Principal) + le
baron et sa famille+Pangloss

- comment sont caractérisés les différents personnages ?


→→ comme dans les contes traditionnel ils sont stéréotypés caractérisés de façon
simple et rapide, parfois même expéditive. sans grande profondeur.
→→ (remarque : seuls Candide, Cunégonde et Pangloss ont un prénom
significatif qui dévoile leu identité, leur état d’esprit.

Candide », nom qui ne sonne pas germanique, il annonce son caractère


naïf,
« Pangloss », nom construit à partir de deux mots grecs Pan = tout,
gloss = parler : Il parle de tout=il est bavard et ridicule

-comment sont ils présentés et par quel moyens linguistique ?


→→ils sont présentés comme idéaux : vocabulaire mélioratifs+ superlatifs

Personnages Caractérisants Interprétations


Candide jeune, doux, droit, simple, Caractéristique positive
attentif, innocent, timide, Identifié par ses relations
croit au bonheur… et ses dépendances,
superlatifs :le plus simple portrait vu par l’entourage
de sa personne…
M. Le baron puissant seigneur, Défini par les attributs de sa
superlatifs : plus puissant propriété, sa vanité
Mme La grosse, considérable, Définie par son apparence
baronne honorable, digne, respectable.

Le fils du La Réplique du père Education et tares héréditaire


baron Pas décrit=insignifiant
Pangloss Oracle de la maison, le Défini par son ton doctoral,
plus grand philosophe… bavard, sûr de lui, flatteur,
au service du pouvoir…

Cunégonde 17 ans, haute en couleur, portrait physique uniquement


fraîche, grasse Définie par sa sensualité et
son désir accablant.
26
- A quoi peut-on résumer le caractère de chacun de ces personnages ?
-Candide : la candeur. Cunégonde : la sensualité.
-M. Le baron : l’orgueil. -Pangloss : Le bavardage.

- Que représentent M. Le baron et Pangloss du point de vue social ?


→→-M. le baron =l’aristocratie / Pangloss=l’idéologie et la philosophie.

On retrouve en gros le schéma actanciel :


(Ils ont des prénoms)
Candide Pangloss Cunégonde
Jeune (le héros) précepteur (adjuvent) jeune( destinataire)

- Quels sont donc les éléments qui permettent d’identifier l’incipit d’un conte ?
→→ On a : la formule : « Il y avait … » qui rappelle le début des contes de
fée : « Il était une fois… »
→→on a un cadre et une situation à priori parfaite, idyllique
→→Les personnages sont idéaux, réduits à des qualités : candeur, orgueil,
sensualité, bavardage…
→→L’absence des indications temporelles souligne l’atemporalité du conte

- comment voltaire emprunte et se distancie par rapport au conte traditionnel ?


→→il utilise les aspects du conte mais il fait des écarts, il les parodie :
→→La situation dans laquelle se déroule l’action est précisée : La
Westphalie (Allemagne), détail réaliste qui rompt avec l’univers traditionnel
du conte, qui court-circuite le merveilleux.
→→Entorse faite au protocole, à l’étiquette. La description des
personnages commence par le portrait de Candide (un bâtard), alors que
traditionnellement, on débute par le personnage le plus important
hiérarchiquement (= le baron). Le narrateur introduit un doute sur la
légitimité du pouvoir du baron.

Transition :

- Comment voltaire décrit-il cet univers ? quel est le ton dominant adopté ?
→→il met à jour la dimension ridicule de ce paradis dérisoire.
→→ on a ton satirique/ironique

Ce texte emprunte donc au conte traditionnel par certains aspects, mais il


en est aussi une parodie.

2ème axe : la parodie et l’ironie : des moyens de critique du conte


Philosophique

-Les formes de l’ironie :

27
a -un paradis de pacotille, dérisoire et ridicule  :
Pourquoi Voltaire a choisit l’Allemagne comme décor?
Quelle est la motivation de choisir la Westphalie comme lieu de l’action ?
→→L’Allemagne est la patrie des plus grands philosophe de l’époque et
le pays de Leibniz, principal philosophe et théoricien de l'Optimisme
que combat Voltaire.
→→La Westphalie est la province la plus pauvre.

b- La satire des personnages :

- Comment est désigné le baron de Thunder-ten-tronckh ?


→→d’abord Le nom est ridicule :contient des sons durs, Germanique= se
moquer de la langue allemande, Thunder = tonnerre, orage, tempête
allitération en « t » = idée de cacophonie (bruit, vacarme)
→→’ « des plus puissant car son château avait une porte et des fenêtres

- Est-ce qu’un vrai château comporte seulement une porte et des fenêtres ?
→→ non il y’a normalement des douves (fossé rempli d’eau avec un pont),
Des donjons ou Tours. = château ordinaire →dévalorisation

- comment est décrite la grande salle ? quel est l’effet produit ?


→→ornée d’une tapisserie. On croirait qu’elle est vide

- quel est la double fonction de ses chiens et de ses palefreniers ?pourquoi ?


→→chiens de basse cour= meute pour la chasse
→→valets d’écurie= chargé de la meute pour la chasse
→→ le baron fait des économies

- quel est l’autre fonction du vicaire/curé du village ?


→→il était attaché à la cour du roi

- comment l’appelaient-ils tous ? à votre avis pourquoi ?


→→ « Monseigneur » parce qu’il y tient, ca a de l’importance pour lui

- est-ce une appellation réservée pour le titre d’un baron ?


→→« Monseigneur » est en principe une appellation réservée aux princes
et aux ducs et non aux barons qui sont plus bas dans la hiérarchie.

- «ils l’appelaient tous Monseigneur, et ils riaient de ses contes » qu’est ce que


cela suppose ?
→→il se moquent de lui et de ses prétentions

- Comment est caractérisé le baron ?


→→il est caractérisé par son domaine et ses biens

- Est-ce un baron riche ou pauvre ? →→pauvre et démuni

28
- Qu’est ce que cela contredit ?
→→ cela contredit la puissance de la noblesse,. la puissance du baron ne
repose que sur les apparences et sur des signes extérieurs futiles et
dérisoires.

- Par quoi est caractérisée la baronne ?


→→par son grand poids (350 livres = 150 kg)

-à quoi est associé/ cette obésité ?→→ considération/respect ≠ décalage

- Par quoi est caractérisée Cunégonde ?


→→haute en couleur ≠ Parmi les signes de la beauté à cette époque c’est
la pâleur et la blancheur contrairement au teint de Cunégonde.
fraiche, grasse, appétissante= adj. utilisés pour décrire la nourriture, on
dirait une dinde

- A quoi sont réduites Les 2 femmes ?→→ à des détails physiques ridicules.

- Comment est caractérisé Le fils du baron


→→ « en tout digne de son père » la parfaite réplique du père (ironie).

- Que fait voltaire dans ces 2 paragraphes?


→→ Il détruit et se moque de l’image traditionnelle de la noblesse
il met à Jour l’illusion du pouvoir nobiliaire qui est fondé sur les
apparences.il oppose la prétention de la richesse à la basse réalité.

- Comment Voltaire présente-t-il Pangloss ?


→→l’oracle de la maison= sait/prédit tout=divin/infaillible
→→-« Pangloss enseignait la méta-physico-théologo-cosmolo- nigologie.
(n’existe pas) → mot pompeux, prétentieux. Il se targue d’être spécialiste
De + disciplines : la métaphasique/ la théologie/la cosmologie et la niglogie
Qui est un Néologisme=L’expression« nigo » sous entend que le
professeur et son élève sont «des nigauds » stupides

3ème axe :l’optimisme. Une philsophie grotesque

- Qu’est-ce qu’affirmait Pangloss ?


→→il prouvait (admirablement=ironie) qu’il n’y a point d’effets sans causes

- A quelle théorie cela fait il allusion ?→→ L’optimisme de Leibniz

- Par quel procédé voltaire présente les propos/argumentation philosophiques de


Pangloss dans le 5ème paragraphe? pourquoi à votre avis ?
→→ le discours directe (entre guillemets) + disait- il = suppose une ironie
et lui permet de se distancier de lui et de laisser le lecteur lui-même juger
ses raisonnements ridicules.

29
- Qu’est-ce qui caractérise le discours de Pangloss ?
→→au niveau grammaticale : Le discours de Pangloss contient des
phrases longues, des connecteurs logiques (car, par conséquent.), le
vocabulaire de démonstration(prouvait/ est démontré)  superlatifs
hyperbolique.
→→cependant au niveau sémantique il n’ya pas de logique : les rapports
de causalité sont pervertis/ inversés (on a l’effet pour la cause.
→→ Les raisonnements sont pour la plupart bêtes et ridicules.
Ex : nez fait pour porter des lunettes…

- Que faisait candide lorsque Pangloss dispensait ses leçons ?


→→ il écoutait attentivement = verbe écouter répété 2 fois

- Qu’est ce que cela reflète concernant son caractère ? →→il est passif

- Comment raisonne-il par rapport aux degrés de bonheur cite au paragraphe 6 ?
Et que prouve cela ?→ raisonnement creux comme Pangloss
→ il manque d’expérience. Il vit dans un univers étroit.

- A quoi assiste Cunégonde dans le parc du château ?


→→aux ébats sexuelle/fornication de Pangloss et de la femme de chambre.

- Comment voltaire narre cette incident ?


→→ Beaucoup d’ironie, il emploie des jeux de mots qui implicitement
décrivent l’incident tout en ridiculisant la théorie de la cause à effet.
Ex : leçon de physique expérimental= acte sexuel
La raison suffisante = le désir / la luxure de Pangloss= « La raison
suffisante », ou le « grand principe du pourquoi », est le principe qui a
guidé Leibniz dans ses recherches

- Que cause cet incident en Cunégonde ?


→→ Elle commence à penser/désirer candide

- Qu’arrive-t-il lorsque Cunégonde et candide sont découvert par le baron ?


→→Cunégonde est souffletée /giflée et candide est chassé à grand coup
de pied.
→le plus beau et le plus agréable des châteaux ne l’est plus= voltaire
ridiculise le raisonnement de Pangloss.

- A quoi sert cette ironie pratiquée par voltaire Dans ce premier chapitre?
→→Ridiculiser la puissance du baron et la pédanterie de Pangloss.

- Quel est la vrai visée (celle cachée) de voltaire ?


→→ faire la critique d’un système sociale (le pouvoir de l’aristocratie) et la
critique d’une théorie philosophique ( la philosophie optimiste de leibniz)

30
- quel genre de conte est ainsi annoncé ? →→Il s’agit du conte philosophique.

constatation explication interprétation

Candide = enfant Mère de Candide= soeur du Baron ? Voltaire met en scène la


naturel Refus d’épouser le père car roturier société de l’ancien régime.
(71 quartiers de noblesse Il se moque de l’orgueil de
seulement=ironie par exagération) la noblesse.
→ critique sociale et
politique
b) « M. le Baron était un Château = une porte et des fenêtres Tableau d’une noblesse en
des plus puissants Ornement = tapisserie déclin qui sauve les
seigneurs de Chiens de ses basses-cours = meute apparences (titre de «
Westphalie… » Palefreniers = piqueurs Monseigneur ») Moquerie
Vicaire du village = grand aumônier de Voltaire
→ critique sociale
c) « Madame la Considération= poids Tableau d’une noblesse
baronne, qui pesait qui associe la richesse à
environ trois cent l’opulence physique.
cinquante livres… » →critique sociale

d) Pangloss = toute Celui qui parle tout le temps (au lieu Il incarne la philosophie de
langue ou « l’oracle » d’agir) et qui est le seul à parler. Leibnitz, celle de
de la famille. Sottise incorrigible : « tout est pour le l’optimisme
Il enseigne la « mieux et dans le meilleur des les raisonnements
métaphysico- théologo- mondes possibles ». absurdes de Pangloss
cosmolo-nigologie » servent à la discréditer.
(néologisme). Le personnage est tourné
en dérision.
→critique philosophique
e) Candide est heureux. « Il croit innocemment au meilleur →critique philosophique
des mondes possibles ».

f) Cunégonde » toute Le spectacle de la fornication de


remplie du désir d’être Pangloss et de la femme de chambre Cause et effet ridicule
savante…la raison cause Cunégonde à convoiter et
suffisante de candide, embrasser candide
qui pouvait être la critique philosophique
sienne .»

31
g) Candide chassé du « Candide perd tout ce qui faisait son Tout n’est pas mieux, mais
paradis » parce qu’il a bonheur à cause d’une « providence tout est mal.
embrassé Cunégonde. » malheureuse qui enchaîne causes → critique philosophique
Quelle main invisible a et effets.
réglé les circonstances
du baiser ?
05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

C’est l’incipit de l’œuvre, le début du récit. les deux premiers stades du schéma
narratif .Le chapitre permet de renseigner le lecteur sur la situation initiale, le lieu, les
personnage, les thèmes ,L’élément perturbateur « un jour » arrive juste après (C. chassé
du château à cause du baiser).
Cet incipit emprunte donc au conte traditionnel par certains aspects, mais il
en est aussi une parodie puisqu’il pervertie certains code –exemple : château ordinaire-
baron à la place d’un roi- le héros est un batard…

Il s’agit du texte préparatoire du conte de Voltaire, qui révèle le cadre dans lequel
évolue Candide. C’est un monde où dominent les apparences et dans lequel le pouvoir
ne repose sur aucun fondement solide .C’est également un monde où règnent les
préjugés absurdes (rôle de la généalogie, l’heredité est est plus importante que es
qualités humaines)

Voltaire utilise plusieurs procédés argumentatifs pour caricaturer le château et les


personnages , Il s’agit en fait d’une satire sociale et philosophique :

Voltaire critique la société féodale : il oppose la prétention de richesse (grande salle,


meute, piqueurs, grand aumônier, termes ou titres nobles) et la basse réalité (simples
ornements de tapisserie, chiens de basse-cour, palefreniers, vicaire). Les serviteurs
même, tout en affublant le baron du titre pompeux de monseigneur, sans gêne ni
malice, rient de ses pretentions.

Voltaire critique aussi les raisonnements ridicules de cause et d’effet enseigné par
Pangloss.

- La satire est omniprésente dans ce chapitre. Elle se manifeste par l’ironie qui met en
relief les opinions de Voltaire à propos de :
- La philosophie leibnizienne
- La société et les préjugés de son époque.

Ce mélange traduit par l’amalgame de la fiction et de la réalité nous renseigne sur la


spécificité du conte philosophique voltairien .

Remarque : C’est une réécriture parodique de la genèse : le château symbolise le


jardin d’Éden, Cunégonde est la femme et la pomme (« appétissante »), Candide

32
(Adam) est chassé par le baron à cause de la femme (Eve), et va acquérir des
connaissances( arbre de la connaissance).

Prolongement :

Relevez d’autres caractéristiques concernant le conte philosophique dans les chapitres


ll et lll de l’œuvre en question.
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 06
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 2 :
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.

Activité de langue
Compétence visée : analyser un procédé linguistique

Objectifs : L’élève sera capable de :


- Identifier les différents procédés qui expriment l’ironie
- S’initier et maîtriser le fonctionnement des différentes figures de style.

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

- Dans la séance de la lecture, on a vu les rôles de l’ironie comme moyen de


satire. Cette séance de langue a pour objectif l’étude des figures de style
qui sont au service de l’ironie.

- Lire les énoncés écrits sur le tableau 


- Compréhension du texte
- Reportage et identification

P1 « Monsieur le baron était un des plus puissants seigneurs de la Westphalie,


car son château avait une porte et des fenêtres.»
→→→→→→→→→→paradoxe/faux rapport logique

P2 «les trompettes, les fifres, les tambours, les canons formaient une harmonie.»
→→→→→→→→→→→→→→→antithèse

P3 « Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux
armées. » →→→→→→→→→antiphrase

P4 « Pangloss est le plus grand philosophe de la Province et par conséquence


de toute la terre. »→→→→→hyperbole 

P5 «Candide se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque.


→→→→→→→→→→→→→→→→→oxymore
33
P6 «Les canons renversaient six mille hommes … »  (renversaient remplace
Tuaient pour euphémisme) →→→→→→→périphrase

P7 mon épouse est un peu enveloppée.→→→→→euphémisme

P8- Je ne dis pas que tu es stupide mais tu devrais lire plus → La prétérition
02-CONCEPTUALISATION:

- Quels sont les indices qui vous ont permis de dire qu’il s’agit de l’ironie ?
- préciser la figure de style qui exprime l’ironie ?
- Dégager les définitions de chaque terme
- Noter les définitions au tableau

Définition :
L’ironie est une figure de style qui consiste, par moquerie, à rendre une idée par
son contraire, tout en faisant bien comprendre à l’interlocuteur ce que l’on veut
dire.

Figures d’opposition :

- Le paradoxe ou faux rapport logique: un mot de liaison établie une relation


de cause à effet entre deux notions qui n’ont pas de liens
véritables entre elle.

- antithèse : opposition très forte entre deux termes pour mettre en valeur ce qui
les opposent

-antiphrase : Elle exprime une idée par son contraire dans une intention
ironique. On dit le contraire de ce que l’on pense

-Oxymore :C’est l’alliance de deux mots contradictoires.

-l’hyperbole C’est une forme d’exagération qui aboutit à mettre en valeur une
idée ou déprécier le sens des mots. (adjectifs mélioratifs ou
dépréciatifs, qualificatifs forts (« magnifique, splendide »), superlatifs
(« très, trop, le plus »),

La prétérition, On fait semblant de ne pas vouloir dire quelque chose, mais on le


dit quand même

Figures de substitution :

-La périphrase satirique consiste à remplacer un mot précis par une expression
Equivalente (phrase complexe), jouant sur l’implicite ( ici dévalorisant)

34
Figures d’atténuation :

-l’euphémisme consiste à atténuer l’expression d’une idée, d’un sentiment, à


alléger ou amoindrir la réalité pour ne pas déplaire ou choquer

03-APPROPRIATION/APPLICATION :

Réemploi libre :

-Relevez les procédés de l’ironie dans les phrases suivantes  

1 -« Madame la baronne qui pesait environ 350 livres s’attirait par là une très
grande considération. »→→→→→→ paradoxe ou faux rapport logique

2 -Il m’a fermé la porte au nez, charmant !→→→→ antiphrase

3- Hier, j’ai visité la ville du détroit.→→→→→→ →La périphrase

4-Il est léger comme un éléphant.→→→→→→→→ →antithèse

5- J’ai passé une nuit blanche en me réjouissant de tes exploits scandaleux


→→→ →→→→→→→→→→→→→→→→→→→Oxymore.

6- Il t’aime tant qu’il t’a oubliée facilement. En une semaine, il s’est marié avec une
autre.→→→ →→→→→→→→→→→→→→→→faux rapport logique

7-    «Pangloss, le plus grand philosophe de la province, et par conséquent de toute la


Terre » →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ hyperbole

Exercice écrit :

- Faites le relevé des figures de style et leur fonction dans les phrases suivantes :

-  ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise il fallait dire que tout est
au mieux »→→ L’antithèse.
-
- « un bon et honnête gentilhomme du voisinage que cette demoiselle ne voulut
jamais épouser parce qu’il n’avait pu prouver que soixante et onze quartiers, et
que le reste de son arbre généalogique avait perdu par l’injure du temps »
→→ paradoxe/faux rapport logique

- J’aime la saison des parfums et des roses. (printemps)→ →→→La périphrase

- « Les nez ont été faits pour porter des lunettes. »→→→→→ faux rapport logique

35
- Un responsable s’adressant à l’équipe qui vient de perdre le match (4\0) :
«  Quelle belle victoire ! »→→→→→→→→→→→→→→→→→→→antiphrase

- En plus du mensonge, elle a d’autres belles qualités.→→→→→→→→ antithèse

- Un parc et des allées fort calmes, où les uns ne font que passer et d’autres se
reposent longtemps. (cimetière)→→→→→→→→→→→→→→→→La périphrase

- Elle s’est mariée avec un nègre blanc comme neige.→→→→→→ →→Oxymore.

- les cellules des prisonniers sont d'une extrême fraîcheur.→→→→→ antiphrase

- La mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins.
→→→→ →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→euphémisme+périphrase

- Je pourrais faire remarquer que (Mme la duchesse) connaissait si bien la beauté


des ouvrages de l'esprit... mais pourquoi m'étendre?
→→→→→→→→→→→prétérition

- IL dort dans le soleil, la main sur la poitrine, tranquille il a deux trous rouges du côté
droit » →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Euphémisme

- Candide…se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque.→

04-TRACES ÉCRITES

Les élèves recopient la leçon

Dans les récits satiriques, la relation auteur / lecteur est une relation de
connivence.

l’ironie est procédé qui consiste pour se moquer d’une situation ou


d’une personne, à dire le contraire de ce que l’on veut faire comprendre.

36
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 07
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 2 :
Support : sujet+consigne : citation de William Arthur Ward  

Activité orale

Compétence visée : communiquer oralement et exprimer sont point de vue

Objectifs : L’élève sera capable de :

- S’exprimer correctement
- confronter des points de vue

MISE EN SITUATION :

- dessiner au tableau un verre d’eau à moitié remplie puis demander aux élèves
de décrire ce qu’ils voient

- est-ce qu’ils voient le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

- demander pourquoi  les uns voient le verre à moitié plein et les autres vides ?

- de quoi dépende la réponse de chacun ?

→→objectivement il est vrai de dire qu’un verre est à moitié plein ; il est également
vrai de dire que ce même verre est à moitié vide. Mais d'un point de vue subjectif,
ces deux façons de voir les choses sont complètement différentes. Elles suggèrent
deux visions différentes de voir le monde= vision optimiste ≠ vision pessimiste

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne :

« Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le


réaliste ajuste ses voiles. »  William Arthur Ward  

-êtes-vous un optimiste ou un pessimiste ? A votre avis Faut il


37
être positif / optimiste ou négatif/ pessimiste Spécialement dans cette ère
et cette société Dans laquelle nous vivons ? Comment cela ?

b-Lecture de la consigne par les élèves


c-Explication de la consigne+ mots difficiles
d-Reformulation de la consigne par les élèves.
02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

- Quel est votre humeur durant une journée ?


- Comment vous comportez-vous durant cette journée lorsque vous rencontrez des
obstacles ?
- Vous considérez-vous, un optimiste ou un pessimiste ou plutôt un réaliste ?
- En tirant exemple de votre vie, de vos expériences, de vos proche ou de vos
connaissances comment décrieriez vous un optimiste ou un pessimiste ?

Les réponses souhaités :

Les optimistes :
Sont heureux et Sont remplis d’espoir.
ils ont une bonne estime de soi.
ils sont en meilleure santé
ils se servent de leurs coups durs comme des tremplins
Ils sont aimés et appréciés par la plupart de gens
Ce sont des bâtisseurs. Plutôt que de passer à côté d'opportunités à force
d'avoir peur, ils préfèrent oser et avancer, quitte à échouer et à en tirer les
enseignements plus tard

les pessimistes :
le négatif fait partie intégrante de leur vision du monde
ils ont une mauvaise estime de soi et ne font pas confiance aux autres.
Ils se referment sur eux même
ils sont rarement satisfaits
ils ont plus de mal à surmonter les épreuves et les échecs
ils abandonnent plus facilement leur objectifs
ils se lamentent et se plaignent tout le temps,

- Des épreuves, des soucis, la vie en est envahie. la négativité est présente tout
autour de nous. Comment réagissez-vous à tout cela ?
- La réalité du monde et de notre société semble plus que jamais chaotique et
déprimante. Comment vous sentez-vous après avoir regardé le Journal Télévisé?
- Est-ce que vous vous sentez mieux ou moins bien?

- certains pessimistes affirment qu’ils ne sont rien d’autres que des réalistes, qu’en
pensez-vous ?

38
- Est-ce qu'il y a un danger à être trop optimiste ?
→→Oui ! Avec cette attitude, il est possible de manquer de réalisme face
aux problèmes, épreuves et danger de la vie.
→→Un optimisme exagéré peut nous pousser à décider trop vite de
quelque chose et ne pas évaluer les risques à leur juste valeur.

→→refuser de voir les souffrances réelles du monde en nous et autour de


nous serait tout simplement stupide. Se voiler la face devant la réalité et
voir tout en rose équivaut à accepter aveuglement tous ce qui vas de
travers dans notre monde.

- Etre pessimiste représente pour certains quelques avantages, lesquelles ?


→→ les pessimistes peuvent être prudents. Ils reconnaissent les dangers et
évaluent les risques avec aisance, ils prennent toujours en considération
ce qui peut arriver de mauvais donc ils sont très réalistes et responsables.

- Quel argument peut-on donner pour changer l’opinion d’un pessimiste ?


le monde peut sembler austère et frustrant mais si tu l'examines de prés
en, comparant d'autres époques tu peux te dire que même si c’est loin
d’être parfait mais c'est quand même mieux de nos jours puisque tant de
choses ont changés/ évolué → donnez exemple : les régime politiques, la
torture, les épidémies, la place de la femme, etc

- Quel argument peut-on donner pour responsabiliser une personne trop optimiste ?
→→ la vie n’est pas toujours rose. Apres tant de siècles Il y’a toujours des
injustices et des dangers dans ce monde comme la pauvreté et les guerres.

- Quel est la bonne façon d’être optimiste ?


→→ la bonne façon d'être optimiste est de faire preuve en même temps de
Réalisme d’objectivité . C'est-à-dire qu'il faut prendre la vie quotidienne du
bon côté. De plus, quand vient le temps de prendre des décisions, il faut
être raisonnable et réaliste, il faut vivre dans le présent, avoir des rêves,
des objectifs réalisables, s’entourer de gens positives

03-Synthèse

que l’on soit optimiste ou pessimiste, ce trait de personnalité définit notre


manière d’interpréter le monde, et résulte de notre éducation, de nos
expériences, des croyances développées

Notez que nous pouvons être optimiste ou pessimiste dans un domaine et pas
dans un autre. On peut par exemple être très pessimiste sur sa vie amoureuse
mais beaucoup moins sur ma vie professionnelle.
Optimisme et pessimisme ont des avantages et inconvénients, le tout est de
parvenir à un optimisme bien raisonné et réaliste

39
NB : Le bilan est relatif puisque la finalité de cette séance c’est s’exprimer et débattre
oralement.

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 08
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 2 :
Support : schéma actantiel. Sujet +consigne

Activité de production écrite

Compétence visée : développer l’aptitude de l’imagination chez l’apprenant.

Objectifs : L’élève sera capable de :

- Rédiger la situation initiale d’un conte à partir d’un schéma actanciel et


réemployer les pré-acquis

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne/sujet :

«  A partir du schéma actanciel suivant, produisez un conte en respectant les


caractéristiques de ce genre :

Destinateur : Le roi dont la fille est enlevée par une sorcière promet une récompense.

Destinataire : La princesse enlevée par un dragon/sorcière.

Sujet : un jeune chasseur pauvre mais courageux.

Objet : Combattre le dragon/ a sorcière et libérer la princesse.

Adjuvant : Une fée bonne et sage qui aide et protège le chaseur.

Opposant : Le dragon/ la méchante Sorcière

Les tâches allouées :

-respectez la consigne.
-adoptez une cohérence et une cohésion étudiées.
-Utilisez une orthographe, une langue et une expression correcte.
-exploitez un lexique en adéquation.

40
b-Lecture de la consigne par les élèves
c-Explication de la consigne+ mots difficile.

2-PHASE ORALE :
Rappel + Élaboration du plan et de la procédure à suivre :

Formules Les temps Situation initiale Élément perturbateur :


augurales employés et le nœud
du conte discours
Il était une fois Le présent - Présenter les personnages, L’enlèvement de la
les lieux, le temps. princesse est l’élément
Il y avait L’imparfait perturbateur qui
- Focaliser l’attention sur le incitera le roi à donner
Le passé simple bonheur qui règne dans le une récompense.
château.
Discours direct - La pauvreté du
ou indirect - Insister sur le courage et la chasseur et son amour
bravoure du chasseur, et sa pour la princesse le
vertu malgré son indigence, pousse à la sauver.
sur la beauté de la princesse
et son bon cœur et sur la
méchanceté de la sorcière, sur
sa cruauté et son arrivisme.

03-PHASE ÉCRITE :

1- Rédaction Personnelle/individuelle. passer entre les rangs pour voir le travail et


aider les élèves en cas de besoin.

2- Lecture de quelque production d’élèves+ choix de la meilleure production


Ou Rédaction collective:

Il était une fois, une princesse d’une extrême beauté, qui vivait avec sa famille dans
un château merveilleux. Le roi, son père et la reine, sa mère l’aimaient énormément
et étaient heureux de l’avoir auprès d’eux. Sa naissance était un événement glorieux
pour tout le royaume.
Un jour, quand elle était entrain de cueillir des fleurs sauvages, une hideuse
sorcière, qui était jalouse de sa beauté, décida de l’enlever et de l’emprisonner dans
une tour située au sommet de la montagne. En usant de sa magie noir e elle fit appel
à un dragon noir pour enlever la princesse.
Le lendemain, ce dernier prit la belle princesse par sa robe de velours, la mit sur
son dos et s’envola loin.

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

41
Repérer et corriger les erreurs commises + Rédaction collective affinée sur le tableau

5-TRACES ÉCRITES :

-Recopier le texte affiné.


Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 09
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 3 
Support : « Candide ou l’optimisme » de Voltaire.
Chapitre 3 : « Comment Candide se sauva d’entre les bulgares. »
Extrait 1: « Rien n’était si beau… les beaux yeux de Mlle Cunégonde.» p17-18

Activité de lecture

Compétence visée : - Analyser la structure du conte philosophique.


-être capable de relever les procédés de la critique que l’auteur
fait à la guerre.

Objectifs : - Étudier la description qui met en valeur l’atrocité de la guerre


-Relever, identifier le champ lexical de la guerre

01-MISE EN SITUATION :

1- Où se situe ce passage par rapport à l’œuvre ?


→→→→→ Situation : chassé du paradis terrestre (le château), Candide tombe
entre les mains des Bulgares puis assiste au pire des fléaux qui
ravagent la terre, la guerre entre Abares et Bulgares.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ 1ère péripétie.

Cette guerre fait référence à la guerre de 7 ans qui fut déclenché par Frédérique II de
Prusse

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-A quel genre appartient l’œuvre ?→→→→→→→→→→→le conte philosophique

Quel est le type du texte ?→→→→→→→→→→→→→→→→→ Narratif descriptif :


1- Description : l’armée, champs de bataille : utilisation de caractérisant (adjs),
qqs figures de style, l’imparfait descriptif
2-Narration alternance passé simple+ imparfait

Qui parle dans cet extrait ? →→→→→→→→→→→→→→→→C’est le narrateur

42
De quelle focalisation s’agit-il ?pourquoi ?
→→→→→ Focalisation zéro : le narrateur est omniprésent à travers son ironie

-De quoi parle-t-on dans cet extrait ?→→→→→ la guerre entre Abares et Bulgares.

-A travers qui Voltaire nous fait voir les événements ?→→→→→→→→→→candide

Est-ce que Candide à participer à la guerre ?→→→non, il est spectateur, non acteur.

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

-Qu’est ce qui fait de ce chapitre une dénonciation de la guerre, du fanatisme et des


dogmes ?

-Candide ; l’anti-héro

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : Dénonciation de la guerre » :

Dans ce chapitre Voltaire critique quoi ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→Il Critique la guerre d une manière implicite

a- l’aspect esthétique

Comment est décrite La guerre ?


 →→→→→→→→→→→→→→Description ironique: elle est présentée comme un
spectacle (un opéra), un divertissement, une fête, un univers harmonieux 

- qu’est ce qui le montre dans le texte ?


→→→« théâtre de la guerre » renvoie à l’idée de spectacle musical et dansant
→→→ Un orchestre avec instruments de musique : « trompettes », « fifres», «
hautbois »...
→→→l’utilisation des adjectifs qualificatifs/ mélioratifs renforces par "si": 
« si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné. » C’est pour montrer la
beauté de spectacle.

-Sur quel aspect de la guerre est mis l’accent au début du texte ?


→C’est un spectacle « bien ordonné » (l.1-2), en « harmonie » (l.4).
Cette impression est renforcée par les connecteurs dans les phrases:
«les canons renversèrent d’abord » (l.5) / « de chaque côté » (l.6) / « ensuite la
mousqueterie » (l.6) / « la baïonnette fut aussi » (l.8) / « le tout » (l.10) + « deux
43
armées » (l.2) / « deux rois » (l.14).

b- La justification de la guerre

-comment est justifiée la mise en feu du village Abare par les Bulgares ?
→→→→→→ « du droit public » (l.19-20) Donc une Justification légale, politique
-à votre avis cette loi qui autorise le pillage, les meurtres et les viols .est-elle une loi
légitime ou immorale ?
→→ →→→→→cette loi n’est pas légitime elle va à l’encontre de la morale :
Dénonciation des lois qui justifient les massacres.
c- L’horreur de la guerre :

1- « boucherie héroïque :

A Combien se montent le nombre de victimes/morts de chaque coté ?


→→→→→→un nombre énorme : à peu prés six mille, environ neuf à dix mille.

-Est-ce qu’on a des chiffres précis concernant le nombre de soldats ?


→→non, emploi de chiffres peu précis "quelques milliers", "environ. 9 à 10 000

-qu’est ce que cela induit ?


→→→→→→une masse indéchiffrable=les soldats n'ont pas de réalité individuelle
(Soldats de plomb/ de la chair à canon,)
→→→→→indifference- il y-a très peu de valeur attachée à la vie humaine

2- des héros criminels

-comment se comportent les soldats / héros de cette guerre ?


→→→→→Les « héros » détruisent les villages, tuent des vieillards,
ils assouvissent leurs besoins naturels aux dépens des filles.

-est-ce que cela est héroïque ?→→→→→→→→→→→ce n’est pas très héroïque,

Traditionnellement à quoi est associé la notion d’héroïsme ?


→→ →→→elle est associée à la grandeur d’âme, la solidarité (frères d’armes), la
bravoure, le courage…

-que fait voltaire ici ?


→→→→→il égratigne / démystifie/démonte la notion d’héroïsme guerrier :
Ici les héros sont des bouchers, des pilleurs et des violeurs…

3- La diversité des victimes

44
-quelles sont les victimes de cette guerre ?
→→→→→→Des vieillards, des femmes, des enfants, des filles
→→→→→ la plupart des victimes sont des personnes vulnérables.
La guerre touche tout le monde, toutes les catégories d’individus.

-Relevez les champs lexicaux dominant dans ce texte.


→ →→Champ lexical de la guerre :
Les canons, les mousqueteries, la baïonnette, les morts…

→→→le champ lexical de la violence et du massacre :


morts », « mourants » (l.17), « cendres » (l.18), « brûlé » (l.19), « criblés de
coups » (l.20), bras et jambes coupés. « femmes égorgées, mamelles
sanglantes », les femmes « à demi brûlées », « des filles, éventrées », «
des cervelles » (l.26)

Repérez toutes les figures de style qui dénoncent la guerre.


→L’accumulation : si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné cf. §1 L1 p 19.

→Oxymore : boucherie héroïque : vision réaliste de la guerre la « boucherie » et une


vision magnifiés e, épique « héroïque »

→L’antithèse : contraste = une Harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer,
cf. L2-3 p 19. (la guerre est un enfer)

→ L’euphémisme : « … la mousqueterie ôta… »→pour (tua) cf. L6 p 19

→ La litote : “besoins naturels de quelques héros" = viol.


(Expression atténuée de la réalité : dire moins pour exprimer plus)

-Quelle est l’image qui se laisse dégager de la description de cette guerre ?


→→→→→→→→→→→→→→→C’est l’image d’une guerre absurde et illogique

Quel est le ton dominant dans ces deux paragraphes ? Justifiez.


→→→→Le ton ironique. -Comme souvent chez Voltaire, la forme et surtout le ton
sont en décalage avec le contenu : on montre des horreurs avec un ton
tout à fait détaché, ce qui paraît complètement anormal.

Que fait voltaire ici ?


→→→→Voltaire, d’un œil ironique, critique les boucheries opposant les Abares
(les Mongols) et les Bulgares (tributs sans origines intégrées au 14èmeS
dans l’empire turc et russe)

45
2ème axe : dénonciation du fanatisme et des dogmes dans toutes leurs formes.

a- Fanatisme :

_ Relevez dans le texte les formes dogmatiques et fanatiques citées par le narrateur.
→→1_Le fanatisme politique : les deux rois qui visent à détruire tout ce qui est
dans l’autre camp.

→→2_Le fanatisme religieux : Chanter des Te Deum pour célébrer la victoire.


- les deux rois font le Te Deum dans leur camp,
se sentant tous les deux victorieux Chacun
d’eux prétend avoir Dieu dans son camp.
(le Te Deum est l’action de rendre grâce pour remercier Dieu)

→→le prêtre refusant de donner du pain à quelqu’un qui ne pense pas comme lui est une
condamnation du fanatisme religieux.
-que représente Jacques l’Anabaptiste face au fanatisme religieux ?
→→→→→→→→→→→→→→→c’est l’allégorie de la tolérance que revendique voltaire.

b- Critique de la justification philosophique :

-Comment voltaire critique et se moque de l'optimisme et de leibniz qui pensait que le


monde était le meilleur des mondes ? Justifiez

→→→→→en citant les thèses de l’optimisme de façon ironique il Ridiculise la


théorie et Leibniz :
→→→→→"ôta du meilleur des mondes environ 9 à 10 000 coquins qui en
infectait la surface". « la baïonnette fut aussi la raison suffisante » (cf. note : rien
n’arrive sans cause ou sans raison),
« aller raisonner ailleurs des effets et des causes

→→→la guerre est une première preuve à l’invalidité de l’optimisme de Leibniz :


le monde ne peut pas être le meilleur des mondes puisque la guerre fait
disparaître un grand nombre d’individus de ce « meilleur des mondes ».

46
→« Candide, qui tremblait comme un philosophe » les philosophes sont des
peureux, car ce sont des intellectuels qui raisonnent, bien à l’abri de la guerre:
ils sont en décalage avec la réalité concrète.ils pouvent être nuisibles par leurs
théories à d’autres .

Axe 3 : candide l’anti-héro

Comment Candide réagit devant ce massacre ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→C’est un lâche qui tremble de peur

-Que choisit Candide de faire?


→ Il décide de partir/il s’enfuit

A quoi pense candide malgré les horreurs de la guerre ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→il pense toujours à Cunégonde

Comment apparaît Candide ici ?


→→→→→→→Il est très naïf, egocentrique. (petite provisions, son bissac,
son souvenir de Cunégonde) face au milliers de morts.

-que fait Voltaire ici ?


→→→→→→→→→Il casse l’image du héro de conte traditionnel (brave et fort…)

Qu’adviendra de l’optimisme de Candide ? Justifiez.


→Candide va commencer à découvrir la réalité de la vie i. Il va commencer à
remettre en question ce qu’il apprit de Pangloss.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :


Ce chapitre peut être lu de plusieurs façons : dans une perspective simplement
narrative : c’est le premier choc de Candide, qui le confronte au problème de la
guerre.
dans une perspective philosophique : c’est l’apparition pour lui du mal sur la
terre.

La guerre, et surtout la guerre de Sept Ans, a profondément influencé Voltaire.


Ce chapitre est une Critique très virulente de Voltaire contre l'horreur de la
guerre et la philosophie de l'optimisme de Leibniz.

voltaire utilise l’ironie et présente la guerre comme un spectacle plaisant pour


mieux souligner son caractère absurde
Voltaire dénonce aussi le fanatisme religieux et propose la tolérance comme substitut.

Ces condamnations s'inscrivent dans le combat des philosophes pour construire


une société plus humaine et civilisée.

47
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 10
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 3 
Support : « corpus de phrases ».
Contenu : Les connecteurs logiques

Activité de langue

Compétence visée : reconnaitre et réemployer les connecteurs logiques.

Objectifs : L’élève sera capable de :


- S’initier aux procédés d’argumentation
- Utiliser les connecteurs logiques pour exprimer des rapports logiques

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

«  Il est démontré, disait-il, que les choses ne peuvent être autrement : car, tout étant
fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin. Remarquez bien que les
nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. Les jambes
sont visiblement instituées pour être chaussées, et nous avons des chausses. Les
pierres ont été formées pour être taillées, et pour en faire des châteaux, aussi
monseigneur a un très beau château ; le plus grand baron de la province doit être le
mieux loge ; et, les cochons étant faits pour être manges, nous mangeons du porc toute
l'année : par conséquent, ceux qui ont avance que tout est bien ont dit une sottise ; il
fallait dire que tout est au mieux. »
(Chapitre premier/ ligne 31-41)

Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonne que les deux armées. Les
trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie
telle qu'il n'y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord a peu prés six
mille hommes de chaque cote ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes
environ neuf a dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la
raison suffisante de la mort de quelques milliers d'hommes. Le tout pouvait bien se
monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se
cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque.
(Chapitre troisième/ ligne 1-11)

- Distribution des copies de textes à étudier

48
- Lecture magistrale puis individuelle des textes
- Compréhension du corpus
- Reportage et identification

-Quel type de textes a-t-on ici ? →→→un texte argumentatif et un texte narratif
Comment sont organisés les arguments de Pangloss ? Par quels outils ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→des liens logiques
Quel est leurs fonctions générales ?
→→ Les liens logiques sont des mots ou des groupes de mots qui permettent de
lier deux énoncés ou deux paragraphes.

-Relevez tous les liens logiques figurant

02-CONCEPTUALISATION:

a-Relevez les liens logiques contenus dans les deux extraits :

b-Placez chaque lien logique dans la case qui lui convient, dans le tableau ci-dessous :

Rapports la cause la le but l'opposition la concession


logiques conséquence

Connecteurs Comme Et pour pour…que, quoique


logiques mais
c'est parce c’est pourquoi afin de, malgré bien que,
mais
car donc pour que certes,
tandis que,
puisque, alors, c'est vrai que,
dans le but de alors que sans doute.
grâce à, par
conséquent, cependant, en d'outres
étant donné termes,
que ainsi, pourtant
c'est-à-dire,
vu que, si bien que, toutefois,

à cause de aussi, néanmoins, d'ailleurs.


or,
sous prétexte
que, en revanche,

49
en raison de, au contraire, …

en effet,

-Autres connecteurs logiques :

addition et L’explication  L’illustration  La La L’alternativ La


énumération  comparaison  condition  e  conclusion 

et, puis c’est-à-dire, par exemple, si, ou, sinon,


de plus, comme, à soit…soit…, donc,
également, en d’autres notamment, condition ou…, ou…
aussi, termes… tel que, de, ainsi,
en outre, en particulier,
d’abord, de même pourvu aussi,
ensuite, comme, que… que,
enfin, finalement,
d’une part… c'est le cas de, à moins en
d’autre part, que… conclusion,
d'un côté …
d'un autre ôté, en bref…
non
seulement…,
mais
encore…

03-APPROPRIATION / APPLICATION :

Réemploi : exercice oral

1- « comme nous sommes grands amis, il me fit confidence de son amour. »(Molière)
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la cause
2- il est tombé, c'est pourquoi on a dû l'emmener à l'hôpital.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la conséquence
3- « pour grands que sont les rois, ils sont ce que nous sommes. » (Corneille)
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→l’opposition
4- la critique est facile mais l'art est difficile.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→l’opposition
5- on travaille pour qu’on puisse acheter de quoi manger.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→le but
6-malgré son âge cet ancien athlète est toujours en forme.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→opposition
7- c'est parce qu'ils avaient trop peur de vaincre qu'ils ont échoué.

50
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la cause
8- je joue, j'écoute, donc je comprends.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la conséquence
9-« il était généreux quoiqu'il fût économe. » (Victor Hugo)
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→la concession

Texte1 :

Dans le texte les liens logiques entre les phrases sont implicites. Explicitez-les.

« Je ne pense pas que l'importance de la science dans notre société signifie la fin de
l'art et de la littérature. (Concession : certes)-(opposition : alors que) La science
donne à l'homme un pouvoir grandissant sur le monde extérieur ; (mais)la littérature
l'aide à mettre de l'ordre dans son monde intérieur.(conséquence : donc/ainsi/par
conséquent) Les deux fonctions sont indispensables. »
(A. Maurois)

→→«...la fin de l'art et de la littérature. (la Concession : certes)


ou (l’opposition : alors que) La science donne…; (mais) la littérature l'aide à….
son monde intérieur.
(Conséquence : donc/ainsi/par conséquent) Les deux fonctions sont
indispensables.»

04-TRACES ÉCRITES

1- Un texte n'est pas seulement une suite de phrases et de paragraphes, il est organisé
selon une logique et une progression. Les idées s'enchainent donc selon des rapports
bien définis.

2- Dans un texte argumentatif, les idées entretiennent des relations logiques grâce à
l'emploi des liens logiques explicites ou implicites. Ces derniers peuvent exprimer
l'opposition, l'addition, la concession, la cause, la conséquence,

3- Pour souligner la relation logique qui unit les phrases entre elles, de nombreux mots,
adverbes ou locution adverbiales, conjonction de coordinations ou de subordination
sont constamment utilisés.

5-Prolongement :

Texte : 2

Relevez les liens logiques explicites du texte et dites quelle est leurs relations
logiques. Y’a-t-il des liens implicites dans le texte ?

51
« Toutes les lectures ne se valent pas, mais n'importe laquelle vaut mieux que pas de
lecture du tout. Lire un journal, c'est mieux que se laisser imbiber passivement par le
ronronnement audiovisuel ; lire un mauvais livre, c'est mieux que pas de livre du tout,
parce que la lecture appelle la lecture, et que la « mauvaise » finira toujours par
entraîner la bonne. » François Nourissier, Le Figaro magasine, 1992.

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 11
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 3 :
Support : texte extrait de « Encyclopédie » Denis Diderot

Activité orale

Compétence visée : communiquer oralement et exprimer sont point de vue

Objectifs : L’élève sera capable de :

- S’exprimer correctement
- argumenter et confronter des points de vue

01-CONSIGNE :

Texte :
La guerre est un fruit de la dépravation des hommes ; c'est une maladie convulsive et
violente du corps politique ; il n'est en santé, c'est-à-dire dans son état naturel, que
lorsqu'il jouit de la paix ; c'est elle qui donne de la vigueur aux empires ; elle maintient
l'ordre parmi les citoyens ; elle laisse aux lois la force qui leur est nécessaire ; elle
favorise la population, l'agriculture et le commerce ; en un mot, elle procure au peuple le
bonheur qui est le but de toute société.
La guerre, au contraire, dépeuple les Etats ; elle y fait régner le désordre ; les lois sont
forcées de se taire à la vue de la licence qu'elle introduit ; elle rend incertaines la liberté
et la propriété des citoyens ; elle trouble et fait négliger le commerce; les terres
deviennent incultes et abandonnées. Jamais les triomphes les plus éclatants ne
peuvent dédommager une nation de la perte d'une multitude de ses membres que la
guerre sacrifie. Ses victimes mêmes lui font des plaies profondes que la paix seule peut
guérir. Denis Diderot, article « Paix », Encyclopédie 1751-1772

« En lisant et prenant appuis sur les arguments de ce texte que pouvez-vous dire et
ajouter concernant les causes et les conséquences de la guerre».

Presentation du sujet :

52
- Lecture du sujet et explication de la consigne
- Souligner les mots clés

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

Diriger et orienter la discussion à travers des questions simples :


- Qu’est -ce que la guerre?
→→La guerre est une lutte armée entre groupes sociaux organisés. un conflit
sanglant entre 2 ou plusieurs nations ou au sein d’une même nation (guerre
civile)

- est-ce phénomène récent ? ancien ?donnez es exemples.


→→aussi ancien que l’est l’humanité.
→→ex : guerre entre grecs et perses, guerres d’expansion romaine, guerre
sainte entre chrétiens et musulmans, 1er et 2ème guerre mondiale, guerre du
Vietnam, guerre du golf, guerre en Bosnie, guerre en Afghanistan…

- faire la guerre est-ce un caractère humain inné ou acquis, rationnel ou irrationnel ?


pourquoi ?
→→un caractère à la fois inné et acquis, Irrationnel et rationnel.
→→on peut présumer que l’être humain est foncièrement bon mais il a en lui
des pulsions violentes et destructrices, Des désirs de convoitise et de
domination des autres. La nature humaine engendre le conflit.
Quoique ses pulsions soient fortes et séduisantes il peut les réprimer en
utilisant la raison et en choisissant le chemin de la paix et de l’amour.

- une personne pacifiste peut elle changer et professer la guerre, qu’en est-il d’un soldat
qui choisit de  promouvoir la paix?
→→pour un pacifiste cela dépend de plusieurs éléments : son éducation, sa foi,
ses codes moraux. Son bagage culturel, les circonstances ou action qu’elle
peut juger injuste.
Pour un soldat cela dépend de l’expérience de la guerre et des horreurs qu’il a
vécu.

- Quels sont les guerres majeures et sanglantes qui se sont déroulé au passé et qui se
déroulent maintenant ?
→→ la 2ème guerre mondiale, la guerre en Palestine, en syrie…

- Quelles sont les causes de la guerre ?


→→facteur politiques(rationnels) : attaque d'un autre pays, contraintes
économiques internationales trop lourdes, difficulté d'adaptation à la
mondialisation économique, pouvant provoquer des mécontentement internes
sérieux (terrorisme)

53
le désir d’un pays pour accumuler des richesses, des avantages ou pour
résoudre des problèmes.

→→facteurs culturelles (irrationnels) =la haine, La peur de l’autre,


→→facteurs religieux (l’idéologie des Guerres Sainte) 
sentiment d'agression, de supériorité de race( le nationalisme),
conviction d'être animé par une mission divine de conquête (expansion,
colonisation),.
Changements profonds structurels de sociétés (État fasciste…),

- Trouvez-vous que ces causes sont justifiés  ou non?


→→ Non, Rien ne justifie la guerre, tuer ou assujettir les autres est
moralement répréhensible et inacceptable.

- La guerre, est elle un phénomène inévitable ?


→→oui si on a la volonté et le désir de la paix

- Quels sont les différentes conséquences de la guerre ?


sur le plan humain ?→→la mort et la décimation de peuples innocents
sur le plan économique ?
→→crise, manque de nourriture et d’eau, de transport…
sur le plan sociale ?→→ il ne reste que des vieillards et des femmes puisque
la majorité des jeunes mâles perdent la vie au combat
sur le plan politique ? →→conflit durable, générationnel
sur le plan morale et psychique ? →→dépression, choc et traumatisme

- Qu’est-ce qui aurait pu empêcher le déclenchement de ces guerres ?


-quels sont les solutions envisageables pour luter contre les guerres ?
→→→Quelques solutions :
Développer la communication entre les peuples?
Combattre l’analphabétisme dans certains pays pour lutter contre les dictatures
et l’extrémisme de tous genre…
Dépasser les intérêts personnels et politiques en faveur des intérêts du peuple et
de la race humaine…

Les élèves sont invités à réagir, à s’exprimer, à argumenter leur point de vue oralement

03-Synthèse :

Synthèse orale des élèves

54
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 12
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 3 :
Support :

Activité de production écrite

Compétence visée : développer l’aptitude d’écriture et d’argumentation chez


l’apprenant.

Objectifs : L’élève sera capable de :

-rédiger un texte argumentatif en élaborant son point de vue (selon le plan


analytique).
-exploiter les liens logiques convenablement.

01-CONSIGNE :

a-Ecriture de la consigne/sujet :

« La guerre est un fléau qui continue de ravager la vie des gens et causer des dégâts
matériels. Rédigez un texte argumentatif dans lequel vous dénoncez ce phénomène »

b-Présentation du sujet :

- Lecture du sujet, compréhension


- Souligner les mots clés : guerre, ravage, gens, dégâts matériels

2-PHASE ORALE :

Rappel + Élaboration du plan et de la procédure à suivre :

-Identification du type de texte à produire : texte argumentatif

-Rappeler les critères d’un texte argumentatif : thèse, liens logiques, exemples…

55
-Identification du plan à respecter : causes-Conséquences-solutions

Plan analytique.

*Introduction : présentation de sujet, définir la guerre

*Développement : *les causes de la guerre : politiques, économiques, psychiques et


morales,
* les conséquences : les dégâts matériels, humains, sociaux,
psychologiques
*Conclusion : synthèse, point de vue

Réaliser un plan -L’écrire au tableau

03-PHASE ÉCRITE :

Remarque :
Le travail se fera au début individuellement en accordant un peu de temps aux
élèves pour réaliser au moins l’introduction, puis on passera au travail collectif
sur le tableau.

1-Travail collectif : la chasse aux idées sur le tableau

2 Rédaction du sujet :

- Propositions des élèves pour chaque point


- Ecriture des meilleures propositions au tableau.

Introduction : *Amener le sujet par une idée générale :


→le 21ème siècle a vu la naissance de plusieurs guerres fratricides…
Cependant La guerre n’est pas un phénomène nouveau ou étranger à la race
humaine …

*Problématiser :
→C’est pourquoi il faut se demander quelles sont les causes et les
Conséquences de la guerre
….puis se demander si la race humaine sera capable d’évoluer et de vivre dans
56
la paix.

*Annoncer le plan :
→ainsi nous allons aborder les causes ; les conséquences de la guerre sans
oublier de proposer quelques solutions.

Développement :

Les causes :
Certes, l’homme est foncièrement bon mais il a en lui des pulsions violentes et
destructrices …
en effet Il n’est jamais satisfait de sa situation… + exemple
d’où la Naissance des conflits entre les peuples… + exemple …
d’abord…Intérêts politique et économique, Besoin d’expansion … + exemple…
également, Le plus fort n’a qu’un seul objectif : assujettir le faible et l’exploiter…
+ exemple…
Puis…Idéologie Extrémiste, La peur et la haine de l’autre…..+exemple

Les conséquences :
Ainsi…l’absence de communication et le recourt à la violence entre les nations
+exemple…
Cela engendre en premier lieu …Crise économique et sociale+ exemple
En second lieu la destruction des infrastructures des pays… + exemple …
De plus…l’anéantissement total des vies innocentes et des valeurs humaines
+exemple…
Enfin …Traumatisme psychologique et conflits qui perdurent pendant plusieurs
Siècles +exemple…

Quelques solutions :
Afin de combattre la guerre….il faut encourager la paix et veiller sur sa
propagation dans le monde…
il faut non seulement penser à l’intérêt commun et écarter tout ce qui
personnel mais également ouvrir le dialogue entre les peuples malgré la
différence des religions, des langues…
Finalement il faut détruire les frontières entre les nations et encourager le
déplacement entre les pays…

Conclusion :

Conclure par une idée générale en laissant le sujet ouvert :


Pour conclure, si l’Homme continue sur ce chemin, il court certainement à la
perte de son espèce…
Il doit revoir sa manière d’agir … mais avec le conflit d’intérêt et ses pulsions
Destructrices le pourra-t-il ?

4- AFFINEMENT ET CORRECTION:

57
- Eviter les répétitions, supprimer les ajouts, ajuster un élément…
- Inviter les élèves à lire le nouveau texte

5-TRACES ÉCRITES :
Recopier le texte affiné
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 13
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : chapitre 6

Activité de lecture

Compétence visée : - Etudier La portée thématique du conte philosophique.

Objectifs : - Etre capable de relever les procédés de la satire et de la dénonciation.

01-MISE EN SITUATION :

Où se situe ce passage par rapport à l’œuvre ?


→→→le chapitre VI est centré sur la cérémonie de l’autodafé. Dans ce passage,
Voltaire s’en prend à l’Inquisition, tribunal ecclésiastique fondé au Moyen Age et
chargé de garantir les règles catholiques en condamnant les hérétiques.

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Quel est le type du texte ? →→→→→→→→→→→→→→→→→ Récit. Texte narratif

-A quelle personne est écrit ce texte ?


→→→→→→→→→→→→Emploi de la troisième personne du singulier : un narrateur

-Quel est le point de vue du narrateur ici ?


→→→→→→→→→→→→→→→→point de vue interne et point de vue omniscient.

-Quels sont les temps verbaux utilisés?


→→Emploi des temps du passé: imparfait / plus-que-parfait dans le premier § = exposition
du contexte.

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

Quels est le thème présent dans ce chapitre ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ La cruauté de l’Inquisition.

58
-quel est le registre dominant dans ce chapitre ?→→→→→→→→→→→→ironique/satirique

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : L’autodafé Un spectacle carnavalesque/absurde et inutile:

Qu’est-ce que les sages du pays ont décidé pour empêcher la terre de trembler ?
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→faire un bel auto-da-fé
-oxymore : bel autodafé

Comment est décrite la cérémonie de l’autodafé ? Et comment se déroule-t-elle ?


→→→→→→→→→→→→→ C’est un « secret infaillible », le « moyen le plus efficace ».
L’autodafé alors qu’il sera le sacrifice de personnes « brûlées à petit feu » est évoqué
comme un « spectacle », presque une « grande cérémonie » !Aspect divertissant : champs
lexicale de la musique

-qui sont condamnés à être exécuté/brulés à petit feu ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→un biscayen/ 2portugais/ Pangloss et candide

-quel est le crime de Pangloss et candide ?


→→→→→→l’un condamnés pour avoir parlé l’autre pour avoir écouté avec approbation

-comment sont-ils habillés?


→→→→→→→→→ Ils sont revêtu de mitre+ casque jaune (san-benito), de costumes orné
de diables.

-est ce que les raisons avancées sont suffisantes pour les condamner ?
→→→Pangloss est accusé d’avoir seulement « parlé » Candide, l’Inquisition lui reproche
d’avoir « écouté avec un air d’approbation » : la condamnation paraît disproportionnée et
l’appréciation du crime ils sont jugés pour des délits d’opinion et surtout sur leur
apparence

Relevez le Champ lexical de la religion ou des rites :


→→→→→→→→« auto-da-fé », « procession », « sermon », « musique en faux-bourdon »

Relevez le Champ lexical de la sorcellerie ou de l’hérésie :


→→→→→→→→→→→→→→→« Diable » (2 x), « flammes » (2 x), « griffes », « queue »

-relevez le Champ lexical du châtiment :


→→→→→→→→→→→→« lier », « fessé en cadence », « brûlés », « brûlées à petit feu ».

59
Quel est le but de voltaire ici ?
→→→Critique de l’église et de l’obscurantisme: pratiques ridicules, arbitraires
condamnation expéditives basés sur des suppositions.
Voltaire montre que la religion des « sages », le catholicisme, n’est que superstitions,
puisque certains pensent que faire un sacrifice évitera la terre de tremble
-qu’est il arrivé après l’exécution des 4 condamnés ?
→Malgré l’autodafé, la terre trembla de nouveau= inutilité de cette cérémonie religieuse

La satire : ce chapitre témoigne des méfaits de la religion pervertie en obscurantisme,


intolérance, absurdité des rites réglés, gratuité de la cérémonie, cruauté, inefficacité.

2ème axe : l’ironie au service de la dénonciation.

Quel est la tonalité du chapitre ?


→→→→→ l’horreur de l’exécution est présentée de manière légère. Voltaire, par le
recours de différents procédés, fait sourire le lecteur.
Tonalité burlesque, comique, surtout quand la terre tremble de nouveau

Quels sont les procédés utilisés par voltaire pour dénoncer les abus de la religion ?

Que veut-il vraiment dire en disant « les sages du pays » ? Quelle est cette figure de style ?
→→ →→→→→→→→→→→Le contraire =manque de sagesse, de raisonnement logique.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→une antiphrase.

-quels sont les autres figures de style employé ?


→→ Une périphrase qui est aussi un euphémisme (les « appartements d’une extrême
fraîcheur » désignent en fait une prison).

→→→→→→→→→-oxymore : bel autodafé pour tourner l’Inquisition en dérision.

→→→→→→→→→Gradation dans les châtiments : « fessé », « brûlés », « pendu ».

Quels sont les mots de vocabulaire qui traduisent aussi cette satire et cette ironie ?
→→→→→→→→→→→→→→→Burlesque : « fessée en cadence » au lieu de flagellée.
→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Humour noir : châtiments / griefs reprochés.

3ème axe : Candide. Evolution du personnage

-quel est la réaction de candide après l’autodafé et le nouveau tremblement de terre ?


→→ Il est surpris par la réalité du monde et constate l'écart entre ses rêves et la réalité.

Quelle est la figure de style employée pour montrer le désarroi de candide ?


→énumération+ accumulation : « candide, épouvanté, interdit, éperdu, tout sanglant, tout
palpitant,.. »
→→Utilisation abusive des exclamations qui traduisent un certain désespoir .

60
-que signifie l'interrogation finale de Candide ? Et quelle conclusion vas-il tirer de cela ?
→→On perçoit une évolution dans l'interrogation finale de Candide : . En pleurant
l'anabaptiste, dont l'idéologie positive a été mal récompensée, ils ‘assombrit et prend
conscience.il commence à réfléchir et à voir la véritable réalité
→→cela le pousse à révoquer la théorie de l'optimisme ("si c'est ici... les autres).
05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

Dans ce chapitre voltaire avance une double critique: celle récurrente de « l’optimisme » qui est
l’enjeu de l’ensemble de la narration et ici plus particulière de l’institution fanatique, intolérante
et cruelle qu’est l’Inquisition

Ici Le principe du "roman de formation/d’apprentissage" fonctionne pleinement : vivre, c'est


rencontrer une succession de personnages et d’événements qui obligent le héros à réévaluer son
jugement et à se situer. Candide en traversant ces événements tragique prend conscience de la
réalité et de l’invalidité de la théorie de l’optimisme professé par Pangloss

61
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 14
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : chapitre 18 

Activité de lecture

Compétence visée : - Repérer et analyser les axes de lecture

Objectifs : - Etre capable d’identifier les caractéristiques de l’utopie dans l’Eldorado

01-MISE EN SITUATION :

Où se situe ce passage par rapport à l’œuvre ?


→→→Ce passage se situe au chapitre 18 qui forme avec le chapitre précédent une
parenthèse dans la description du monde rongé par le mal.
Il évoque le monde extraordinaire et utopique de l’Eldorado.
après s’être échappés des oreillons, candide et Cacambo découvre un pays de merveilles :
l’Eldorado.

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Quel est le type du texte ? Justifiez.


→→→→→→→→→narratif/descriptif. : Présence du passé simple et de l’imparfait

Quel est le point de vue du narrateur ici ?


→→ Il s’agit de la focalisation interne : le narrateur sait autant que ses personnages.
Il raconte tout ce qu’ils savent, en plus de la présence des verbes de perception et des
indicateurs de l’espace

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

-Quels est le thème présent dans ce chapitre ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ LE MERVEILEUX

-Qu’est ce qui fait de ce passage un appel clair à un monde idéal (utopique) remplaçant une
réalité atroce ?

62
-Un monde imaginaire.
-Un monde parfait et luxueux.

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : Un univers merveilleux:

Que signifie le mot "Eldorado" ? Où se situe cette région ?


→→Le mot signifie "le doré", allusion à la profusion d'or et de pierres précieuses qu'y
trouvent les voyageurs.
→→→→→→→Cette région est située par Voltaire dans un lieu inaccessible du Pérou.

Par quoi se termine la rencontre de Candide et Cacambo avec le bon vieillard ? Justifiez.
→→→→ils se séparent gentiment et le vieillard leur offre 12 domestiques et un carrosse.

Par quoi est tiré la carrosse ?→→ tiré par des moutons qui volent=univers merveilleux

Qui reçoit Candide et son ami juste après ? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Le roi de L’Eldorado.

Comment se comporte-t-il avec eux ? Justifiez.


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Presque de la même façon que le vieillard.
→→→→→→→→Le monarque est simple, humain et accessible. Le protocole est simple.
Pas de solennité, de codes, de rites : une familiarité conviviale :
« L’usage est d’embrasser le roi et de le baiser des deux côtés », « Candide et Cacambo
sautèrent au cou de sa majesté. »

Quel est l’objectif du narrateur en faisant rencontrer Candide avec le vieillard et le roi ?
→→Montrer qu’il n’y a pas de différence entre les gens quelle que soit leur classe social.

Par quoi se termine la rencontre du roi ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Par visiter la ville

Comment est décrite la ville ?


→→Description d’une ville parfaite : présence de bains publics, édifices publiques
majestueux, marchés et grandes places, fontaines d’eau rose et de liqueurs.
on a un urbanisme parfait pour une ville où il fait bon vivre !

63
a-Un monde imaginaire de la démesure :

Par quoi est caractérisé l’univers de l’eldorado ? quelle figure de style est utilisée ?
→→Cet univers est associé à la grandeur, à la démesure= L’immensité du lieu :
exagération des chiffres: : utilisation du procédé de l’hyperbole.
« Édifices publics élevés jusqu’aux nues, « les marchés ornés de mille colonnes » « grandes
places », « galerie de deux mille pas, toute pleine »

b- Un monde parfait et luxueux:

-quels sont les autres caractéristiques de ce monde ?relevez les champs lexicaux


→→la Beauté : « belles filles », « grâce inimaginable »
→→ La courtoisie : « poliment »
→→le pureté et abondance : « eau pure », « toute pleine ».
→→la musique : « mille musiciens selon l’usage ordinaire ».

c-Une société égalitaire :

Est- ce qu’il y a une égalité des sexes dans le monde de l’eldorado? Justifiez du texte
→→→Oui. Il n’y a pas de sexisme. On a l’égalité des sexes (et parité) hommes / femmes
suggérée par la présence de femmes dans certains corps classiquement réservés aux
hommes :
« On trouve vingt belles filles dans la garde du roi et de grandes officières (néologisme) aux
côtés de grands officiers. »

-ce lieu imaginaire et merveilleux, le carrosse et les moutons volants font référence à quel genre
littéraire ?
→→ce sont des éléments propres au conte traditionnel.

Le monde parfait et idéal de l’eldorado est-il un monde possible/faisable dans la réalité ?


→→non. C’est difficile à réaliser

Comment appelle-t-on un monde exemplaire, idéal mais irréalisable ?


Une utopie= terme qui vient du grec u-, « non », et topos, « lieu » et qui signifie
littéralement « ce qui n’existe nulle part » 
C’est un monde imaginaire et idéal qui se présente comme un modèle.

64
2ème axe : L’utopie de l’Eldorado :

La critique du monde contemporain

De quel type de société le narrateur/voltaire rêve-t-il?


→→→→→→→→→→→→→→Une société idéale où règnent paix justice, équité,
tolérance, liberté…

-Que cherche à critiquer Voltaire en décrivant le monde parfait de l’eldorado ?


-→→→→→→→→→→→→→à critiquer la société contemporaine/à dénoncer les
travers/défauts du monde réel.

-faites une comparaison entre l’eldorado tel qu’il est décrit et la société du 18 siècle :
- le Roi est intelligent ici ≠ le Roi est bête en réalité,
- la science est diffusée ≠ l’obscurantisme est maintenu,
- il n’y a pas de prison ≠ société répressive,
- société tolérante ≠ société pleine de préjugés, intolérante,
- ici tout le monde est au même niveau, la hiérarchisation sociale est détruite, la société est
égalitaire ≠ dans la réalité il y a des différences entre les classes sociales.

Sur quelles valeurs s’est basé voltaire pour caractériser la société utopique de l’eldorado ?
→→il s’est basé sur les valeurs des Lumières :
Tolérance, justice, égalité, liberté et fraternité semblent être les maîtres mots.
Une société versée dans la science = qui utilise la raison, et qui cherche à diffuser le savoir à
un maximum de personnes.
→→ce texte serait avant tout une propagande pour les Lumières.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

L’utopie de l’Eldorado apparaît comme un univers merveilleux et parfait dans de


nombreux domaines, mais ce modèle ainsi présenté permet à Voltaire d’émettre une
critique.
Par contraste la perfection du monde de l’Eldorado vient souligner l’ampleur du mal qui
ravage et ronge le monde, elle montre les défauts de la société contemporaine de Voltaire.

65
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 15
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : un texte

Activité de langue

Compétence visée : - identifier les champs lexicaux de textes littéraires.

Objectifs : - Etre capable de relever le champ lexical dans un texte


-Saisir l’importance du champ lexical pour la compréhension d’un énoncé

01-OBSERVATION / DECOUVERTE :

Corpus :

« Candide et Cacambo montent en carrosse ; les six moutons volaient, et en moins de quatre
heures on arriva au palais du roi, situé à un bout de la capitale. Le portail était de deux cent vingt
pieds de haut et de cent de large ; il est impossible d'exprimer quelle en était la matière. On voit
assez quelle supériorité prodigieuse elle devait avoir sur ces cailloux et sur ce sable que nous
nommons or et pierreries. »

Après la lecture du texte, on pose les questions suivantes :


De quoi parle le texte ?
Quel est le thème/registre du texte ?
Quels sont les mots qui renvoient au thème du merveilleux?

02-CONCEPTUALISATION:

Le champ lexical est l’ensemble des mots qui se rapportent à une même réalité. Les
mots qui forment le champ lexical peuvent avoir comme points communs d’être
synonymes ou appartenir à la même famille, au même domaine, à la même notion.

66
Exemple : le champ lexical du merveilleux :

Trouvez les Synonymes : fabuleux, fantastique, féerique, extraordinaire, surnaturel.


Prodigieux superbe, enchanteur, surprenant, magnifique

Donnez les mots issus de la même famille :


merveilleux/merveille/émerveillé/émerveillement

Trouvez des mots/terme qui renvoient au même domaine :


Rêves, beauté, magie, fées, sorcière, créatures volantes, châteaux, légende, conteur,
folklore, mythologie, cendrillon, étrange, enchanteur, miracle, paradis

Trouvez des mots qui véhiculent la même notion :


Étonnement, admiration, bravoure, bonheur, voyage, découverte, démesure, étrange

03-APPROPRIATION / APPLICATION :

Sous forme des mots brassés.


La consigne : dégager le champ lexical des mots suivant :

-Sorcière=invoquer/ démons/ diables/ malédiction/maléfice /sortilèges/ envoutement/


potions magiques/filtres d’amour/
-Magicien = chaman/ alchimie/prémonition/ deviner/ enchanter/enchantment
/incantation/
-Mythologie= Zeus /Odin / demi-dieux/titans/ hercules/ centaure/ gorgone/ transformation/
métamorphose/ achéron/ descente au enfers/guerre de Troie/odyssée/ mont olympe -
Conteur= amuseur/narrateur/auteur/conter/conte/ folklore/fable/ légende/
raconter/relater/histoire/anecdote/blague/aventure/fantaisie/sage/il était une fois/
-rêves= rêveur/ imaginatif/cauchemar /illusion/ chimère/utopie/ désirs/mirage/vision/
songerie/imaginer/éveil/irééel/
étrange= étrangeté/étrangement/ bizarre/ exotique/insolite/mystérieux/ apparition/
fantasmagorique/paranormal/autre/ extérieur/occulte/ méconnu/

04-TRACES ÉCRITES

Le merveilleux séduit le lecteur en le faisant entrer dans le domaine de l'imaginaire et du rêve.


Très repérable dans le conte traditionnel, le merveilleux met en scène des personnages aux
grandes qualités (bravoure, ruse ...) confrontés à des êtres maléfiques, imaginaires ou non (une
sorcière, un dragon, un vilain comte ...) et réussissant à écarter le danger après de multiples
péripéties.

5-Prolongement :

67
Recherchez les champs lexicaux des autres mots qui renvoient au même domaine :
Beauté, fées, créatures volantes, châteaux, légende, cendrillon, miracle, paradis
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 16
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : sujet /consigne

Activité orale

Compétence visée : - Prendre la parole en argumentant son point de vue.

Objectifs : - Discuter à propos du thème de l’argent et du bonheur/ ou l’état de notre société


aujourd’hui

01-SUJET/ CONSIGNE :

« Argent et bonheur. Quelle relation ?


Dites votre point de vue en l’étayant de quelque arguments pertinent »

Présentation du sujet :

- Lecture du sujet et explication de la consigne


- Souligner les mots clés

02-DISCUSSION / INTERACTIONS :

Questions :

-L’argent est –il nécessaire pour accéder au bonheur ?

Arguments :

-L’argent est très important dans la vie. En effet, c’est grâce à lui qu’on pourra obtenir les
choses dont on a envie.

- l’argent permet la réalisation d’un profond et authentique désir d’indépendance.

- c’est l’instrument de pouvoir, de puissance et un facteur de réussite sociale. Un homme


riche est respecté et valorisé.

- l’argent contribue au bien-être matériel. C’est ainsi qu’il permet de posséder une voiture,
ou encore une maison, de se nourrir, de se vêtir, voyager et par là même, être heureux.

68
Contre arguments :

L'argent peut faire le bonheur, mais à condition de le dépenser pour le bien d'autrui ou de
bonnes causes. La finalité de l'argent est de contribuer au Bonheur.

-L’argent est nécessaire seulement pour pouvoir disposer d’un minimum de confort : il
n’est pas toujours source de joie.

-L’argent est juste un moyen d’échange entre les hommes, alors que le bonheur est un
objectif sublime de toute l’humanité.

L’argent est un moyen et n’est pas une fin.

-le bonheur a-t-il un prix ?

Notre bonheur ne dépend pas de l’argent 


Il y a d'autres valeurs qui comptent dans la vie, par exemple l'amitié, l'amour, la famille et
la santé. Ils peuvent procurer un bonheur véritable parce qu'on ne peut pas les acheter

-Le bonheur n’a pas de prix 

-Des grandes personnalités qui ont possédé la fortune, ont fini leur vie par se suicider.
Le bonheur est un état d’esprit 

-On peut se sentir heureux et joyeux sans posséder beaucoup d’argent.

*Laisser les élèves argumenter et donner des exemples

03-Synthèse :

Synthèse orale des élèves

69
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 17
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : Extrait du chapitre 19

Activité de lecture

Compétence visée : - Déceler un plaidoyer éloquent contre l’esclavage .

Objectifs : - Etudier le thème de l’esclavage


-

01-MISE EN SITUATION :

1-Situez le passage en question :


→→Candide et Cacambo quittent l’Eldorado dans l’espoir de retrouver Cunégonde mais
la situation de l’esclave rencontré les rend tristes et émus devant cette abomination.

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Quel est le type de texte ?


→→→→→→→→→→→→Passage à dominante narrative : *respect de la chronologie.

Quelles sont les temps utilisés ?


→→→→→→→→→→→→→→→ temps de la narration : P.S et prést narratif (cf. texte)

-Quel est le type de focalisation ?


→→On a la focalisation interne : on perçoit les choses à travers la pensée et les yeux du
personnage en question (l’esclave)

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

-Qu’est ce qu’est fait de ce passage un plaidoyer retentissant contre l’esclavage ?

70
04- AXES DE LECTURE :

1er axe : La mise en scène de la situation du nègre

-Identifiez les personnages de ce passage, leur situation sociale et ce qu’ils symbolisent :

Candide  :
Européen, noble Complice de la traite mais il s’oppose à ses compatriotes par sa
douceur, sa sympathie et son esprit philosophique.

Cacambo  :
Valet d’origine de Cadix. C’est un métis entre l’espagnol et le Tucuman
(ville d’Argentine) Il sait tout faire et tout être : moine, laquais, soldat… C’est le
bras droit de Candide. Il l’aide dans son périple.

Le nègre :
Africain, misérable Soumission, maltraitance, esclavage…

-Identifiez le portait du nègre :

→→ étendu par terre, moitié habillé, jambe gauche et mains droite coupées.

-Pourquoi une telle description?


→→Attirer l’attention de Candide et surtout du lecteur pour s’interroger sur la
condition de l’être humain, particulièrement les esclaves, Déclencher une
polémique.

-Quelle réflexion philosophique mène Candide dans ce passage ? Justifiez.


→→Candide élève le niveau du débat à la controverse (polémique) philosophique.
La question de Cacambo « qu’est-ce qu’optimisme ? » est un tournant décisif dans
la vie de Candide qui dévoile son ignorance sur l’état des nègres

71
2ème axe : Plaidoyer éloquent contre l’esclavage :

-Quel est le type de discours utilisé par le nègre en parlant de sa situation ? Justifiez.
→→Discours argumentatif :
Thèse : ma situation est lamentable.
Arguments : -mon maitre m’a traité ainsi (Vanderdendur)./ c’est l’usage./ on
nous donne un caleçon… / ma mère m’a vendu.
Liens logiques

-Quel genre de relation y a-t-il entre l’esclave et son seigneur ?


→→Relation de soumission, d’assujettissement, de dominant/dominant…

-Relevez les formules les plus frappantes dans le discours du nègre :


→→»c’est à ce prix que vs mangez du sucre en Europe.
« les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous…

pourquoi voltaire utilise le discours direct et donne la parole au nègre ?


→→ Le choix de la 1ère personne permet d’émouvoir= plus affectif pour nous.
→→De plus, le Nègre dit souvent nous, soulignant ainsi son appartenance une
communauté souffrante dont il est solidaire.

Que reproche le nègre à ses exploitants (les chrétiens) ?


→Il les traite d’hypocrites surtout qu’ils veillent à convertir les esclaves…
Il les traite de menteurs car ils leurs disent qu’il n’y a pas de différence entre Blancs et
Noirs, alors qu’eux, ils les vendent et les traitent plus malhonnêtement que leurs
animaux domestiques

-A quelle valeur l’Homme est-il réduit dans ce passage ? Justifiez.


→→Il est réduit à une valeur de 10 écus

-Quels procédés stylistiques met en œuvre le nègre pour justifier sa situation ? justifiez par
des exemples en les expliquant.
→→L’ironie : « le fameux négociant… »
→→Vanderdendur : son nom indique sa cruauté. "Vanderdendur" = "vendeur-dent-dure
→→Le discours de la mère : « tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs. »
Elle lui promet « l’honneur » alors que son état est lamentable, d’où l’emploi
de « Hélas » qui rejette le raisonnement de la mère en montrant son inutilité.
→→L’hyperbole : « Les chiens, les singes… sont mille fois moins malheureux que nous »
L’animal est très bien traité par rapport à l’homme, en Europe.

-Quel est l’objectif d’une telle présentation ?


→présenter un plaidoyer retentissant contre l’esclavage en Europe.

72
3ème axe : l’éveil de candide :

Quelle transformation cet épisode crée-t-il dans le parcours de Candide ? Justifiez.


→→Il subit un grand choc qui le conduit à se révolter, pour la première fois, contre
l’optimisme :« il faudra qu’à la fin je renonce à ton optimisme. »

Candide acquiert une certaine autonomie de pensée. Il avance sur la voie de la liberté de
jugement

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

On retrouve toujours le même système qu’avec les autres textes : il y a une critique en fond. Ici
c’est particulièrement l’esclavagisme, mais il y a aussi la critique de la religion, de l’argent, du
commerce

voltaire dénonce une pratique cruelle envers la dignité de l'être humain, et en cela il rejoint un
courant de son époque. En même temps, il apporte une nouvelle preuve pour étayer son
argumentation contre les doctrinaires de l'optimisme.

Voltaire dénonce le commerce triangulaire des êtres humains et critique l’optimisme de


Pangloss. Pour ce faire, il utilise l’ironie et le discours direct (discours du nègre)
C’est un plaidoyer pour la liberté de l’être humain voire l’égalité et la fraternité.

73
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 18
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : extrait: chapitre XXX.

Activité de lecture

Intitulé : La conclusion

Compétence visée : déceler les indices de l’excipit dans le conte philosophique

Objectifs : - découvrir la maturité du héros


-déceler la portée philosophique + la morale du conte philosophique

01-MISE EN SITUATION :

-situer d’où est tiré le texte ?


→→C’est le dernier chapitre du conte philosophique de Voltaire, Candide ou l’optimisme.
Après tant d’épreuves et de malheurs, Candide retrouve enfin Cunégonde. Il remet en
question progressivement la philosophie de son précepteur Pangloss, c’est l’arrivée à la
maturité
→→ Le chapitre en question constitue le texte de clôture (Excipit).

02-IDENTIFICATION DU TEXTE :

-Quel est le type de texte ?


→→Le texte est à dominante narrative en plus la composante discursive constitue une
bonne partie dans le chapitre (rendre les faits réels).

Quelles sont les temps utilisés ?


→→imparfait et passé simple

-Quel est le type de focalisation ?


→→Le narrateur est omniscient, il sait tout de ses personnages…en plus des pronoms
personnels (il, je, vous…) et les verbes de perception… cf. texte : c’est donc la focalisation
zéro.

03-HYPOTHÈSES DE LECTURE:

74
Dans quelle mesure peut-on considérer l’excipit de ce conte philosophique comme une
arrivée à la maturité du héros ?

04- AXES DE LECTURE :

1er axe : La naissance du héros dans l’excipit :

-Qu’est-ce qui fait de ce passage l’épilogue (conclusion) du conte ? Justifiez


→→Le dénouement d'une comédie : Tous les personnages se trouvent réunis en un seul
lieu, et voient leur sort fixé de manière heureuse.
→→L’union des personnages à la fin.
→→Le mariage de Candide avec Cunégonde.
→→La décision de travailler (cultiver son jardin pour pouvoir vivre.

-Relevez dans les propos et l’attitude de Candide ce qui montre qu’il s’est affranchi de la
philosophie de Pangloss.
→→Le retour de Candide dans sa métairie est un retour sur soi-même.
«  Candide […] fit de profondes réflexions… »
« Je sais aussi, dit Candide […] notre jardin. »
« […] mais il faut cultiver notre jardin »

Peut-on dire que Candide a achevé son parcours initiatique ? Justifiez.


→Effectivement, puisque son raisonnement dépasse celui de Pangloss, en plus il s’est
convaincu qu’il faut travailler pour vivre et pour changer le monde.

-Que pensez-vous du raisonnement de Pangloss dans le 1er et le dernier § ?


→Il n’a pas changé, il s’attache tjrs à sa philosophie et son faux-raisonnement même s’il a
vécu le contraire de ce qu’il pense

-Peut-on dire que Candide est devenu héros à la fin de l’œuvre ? Comment ?
→Certainement, puisqu’il a commencé à raisonner et voir le monde de façon réelle, il a
même décidé de travailler.

75
2ème axe : La métamorphose du héros : causes et effets.

-La rencontre de Candide avec le vieillard et le derviche est décisive, montrez comment ?
→Le derviche refuse de dialoguer avec Candide et ses amis sur la métaphysique, ce qui les
pousse à chercher les reponses de certaines questions, qu’ils vont trouver chez le vieillard.
Ce dernier apaisera leur soif

Etablissez une comparaison entre le vieillard et le derviche en montrant leur influence sur
Candide et ses amis.

Le derviche Le vieillard

Le plus grand philosophe de la Turquie. Il donne un sens à sa vie en cultivant son jardin
avec ses enfants.
Refuse de s’engager dans les débats
métaphysiques. Il refuse la politique et il travaille pour éloigner
« le vice, le besoin et l’ennui » (Cf. § 3 p 123)
Pas d’explication logique concernant le
rapport entre le bien et le mal. Il influence positivement Candide et ses amis
en les poussant à travailler à l’exception de
Il préfère se replier dans le silence. Pangloss, l’inchangeable.

Refuse de partager son savoir et donner


des éclaircissements

Il aggrave la situation du groupe qui devient


de plus en plus pessimiste.

- Que devient l’état des personnages avant et après avoir décidé de « cultiver le jardin » ?
→→→→Ils ont subi une grande métamorphose dans cet espace clos qu’est le jardin :
Cunégonde : plus laide, acariâtre (querelleuse/ acerbe) insupportable.
Elle devient excellente pâtissière.
La vieille : infirme, de mauvaise humeur. Maintenant s’occupe du linge
Cacambo : excédé (fatigué) de travail, maudit sa destinée.
Martin : accroché à son pessimisme, prend les choses en patience.
Pangloss : désespéré. =aucun changement.

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

76
La clausule du conte indique que le héros a atteint sa maturité et le renversement du fond
en comble s’est effectué : si Pangloss a refusé le changement ; Candide l’a accepté.

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 19
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support :

Activité de lecture
Compétence visée : Synthétiser oralement les chapitres présentés sous forme de compte rendu

Objectifs : L’élève sera capable de : -réaliser une fiche de lecture détaillée
-fournir des informations acquises après la fin d’étude de l’œuvre.

Travail préalable des élèves : Revoir et synthétiser les cours passé


- Élaborer une fiche de lecture sur l’œuvre
- Elaborer une fiche de valeurs véhiculées dans l’œuvre

01-MISE EN SITUATION : Lancement à travers des Questions/réponses.

02-Déroulement : exploiter les informations avancées par les élèves pour les noter sur le tableau

Fiche de lecture:

« Candide ou l’optimisme », de Voltaire, date de parution :1759

Candide un texte narratif : passé simple imparfait – verbes d’action – temps du discours –
repères spatio-temporel – quelques éléments descriptifs.

Le schéma narratif dans l’œuvre :

Situation initiale : la vie au château : le paradis terrestre. (Chapitre 1)

Evénement perturbateur : Candide est chassé du château, pour avoir embrassé Cunégonde.

Moment centrale /péripéties: le voyage de Candide dans le monde, les différentes découvertes et surtout
la découverte du mal.

Evénement équilibrant : la rencontre avec le vieux turc et le derviche. (Chapitre 30)

Situation finale : Candide et les siens s’installe dans une métairie avec les siens, une vie en communauté.
(Chapitre 30)

77
Les pays où Candide a voyagé : Allemagne Westphalie – Hollande – Portugal – Amérique du
Sud – France – Angleterre – Italie – Turquie.

La signification des noms :

Candide : l’innocence, la douceur, la naïveté


Pangloss : tout – langue ; personnage bavard, qui parle pour le plaisir de parler
Vanderdendur allitération en « dt », personnage violent et dur
Thunder-ten-tronckh : allitération en « dt », un nom ridicule, un personnage bruyant.

Explication du titre du conte : Candide ou l’optimisme, Candide est le personnage principal,


Optimisme, on fait allusion à de la philosophie, on démontre
par un rejet la thèse de Leibniz*.

Quel sont les richesses du pays d’Eldorado (chapitres XVII et XVIII)


La richesse – le luxe – l’argent n’est pas une préoccupation – l’hospitalité –un univers merveilleux – une
nourriture en grande quantité et raffiné – des moutons rouges très rapides – beauté des personnages et
leurs gentillesse – pas de conflit religieux – aucune règle – une vie simple – pas de cérémonie politique –
absence du mal.

Les fonctions de l’utopie d’Eldorado : pour candide : une étape, une référence nouvelle, une alternative
et possible aux valeurs du baron.
Pour Voltaire : l’utopie met indirectement en valeur les imperfections de la société du 18 ème Siècle

Candide est un apologue*, qui visse différents choses : l’intolérance, l’inquisition, les valeurs
des nobles, enseignement optimiste, esclavage, la condition financière.

Candide un sous genre du conte philosophique :


Récit bref (narratif), univers merveilleux, fonction critique, procédé de décalage : Ironie, …

Apologue : récit au service d’une thèse, vocation argumentative, (formes : fables, contes philosophique)

Leibniz : Thèse : « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes »

78
-Demandez aux élèves de fournir les différentes valeurs et principes contenu dans l’œuvre et les inscrire
sur un tableau

Référentiel des valeurs

PAGES CHAPITRES CITATIONS VALEURS

Le petit Candide écoutait ses leçons avec toute la «


14 I La sagesse
» .bonne foi de son âge et de son caractère

14 I » tout est au mieux « L’optimisme

14 I »... Candide écoutait attentivement et croyait « L’apprentissage (1)

Il baisa innocemment la main de la jeune fille  «


avec une vivacité, une sensibilité, une grâce toute
15 I particulière ; leurs bouches se rencontrèrent, leurs L’amour
yeux s’enflamment, leurs genoux tremblèrent, leurs
» .mains s’égarèrent

Candide…donna à cet épouvantable gueux les  « La générosité


22 IV deux florins qu’il avait reçus de son honnête (éveiller le côté
» .anabaptiste Jacques humain)

le spectacle de quelques personnes ]l’autodafé[ «


brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un Les croyances
29 VI
secret infaillible pour empêcher la terre de (Superstitions)
» .trembler

Candide, épouvanté, interdit, éperdu, tout  «


sanglant, tout palpitant : « Si c’est ici le meilleur des
mondes possibles, que sont donc les autres ?
30 VI La pitié
Passe encore si je n’étais que fessé, je l’ai été chez
le Bulgares ; Ô mon cher Pangloss ! … vous ait
» ! fendu le ventre

Qui vous a inspiré tant de bonté ? » quelles  « La bonté et la


31 VII
» ? grâces puis-je vous rendre reconnaissance

Les biens de la terre sont communs à tous les  «


40 XX L’égalité
» .hommes

79
C’est le chef-d’œuvre de la raison et de la  «
55 XIV La justice
» .justice

Il s’enfoncèrent avec leurs chevaux andalous  «


61 XVI La découverte
» .dans un pays inconnu

nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et  «


76 XIX L’égalité
» .noirs

Il était au désespoir de se séparer d’un bon  «


maître, devenu son ami intime ; mais le plaisir de lui L’amitié et la
77 XIX
être utile l’emporta sur la douleur de le quitte. Ils fraternité
» .s’embrassèrent en versant des larmes

Candide donna deux mille piastres à Paquette et  «


La charité et la
100 XXIV mille piastres à frère Giroflée. « je vous réponds,
générosité
» » .dit-il qu’avec cela ils seront heureux

Pangloss fit un beau mémoire par lequel il  «


121 XXX prouvait que le baron n’avait nul droit sur sa La liberté
» .sœur

122 XXX » .Ce discours fit naître de nouvelles réflexions « La réflexion

124 XXX » .Il faut cultiver son jardin « L’apprentissage (2)

Le travail éloigne de nous trois grands maux :  «


124 XXX » .l’ennui, le vice et le besoin Le travail
» Il faut cultiver notre jardin «

05-SYNTHESE/ TRACES ÉCRITES :

- tous ce qui a été abordé et écrit au tableau

80
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 20
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : Poème : le dormeur du val d’Arthur Rimbaud
Supports utilisés : CD (Serge Reggiani) et texte de poème.

Activité orale

Lecture expressive d’un poème (lecture diction)

Compétence visée : Lire un poème d’une façon expressive.

Objectifs : L’élève sera capable de :


-s’entrainer à lire un poème selon son registre dominant, à essayer de mettre en exergue
-les sentiments qu’il dégage et à avoir une bonne articulation.

01- Mise en situation :

Annoncer le projet de la séance :

Qu’est ce qu’une lecture diction ?


→→Dans cette séance on va faire une lecture diction en écoutant le modèle sur CD. Il faut écouter
attentivement en suivant le modèle

→→La lecture diction est une lecture à haute voix qui permet d’exprimer l’intonation que dégage
le texte littéraire (Poème ici).

02-Identification et compréhension :

Distribution du poème
Lecture silencieuse du poème pour l’encenser.
La lecture magistrale (lecture expressive).
Deuxième lecture tout en soulignant les mots difficiles à articuler.

Questions de compréhension :

Quel est le personnage dont on parle dans ce poème ?→→→→→→→→→→→→→→ Un soldat

Que fait le soldat ? →→→→→→→→Il est allongé sur l’herbe, peut être qu’il est entrain de dormir.

Il a deux trous rouges, quelle est leur signification ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Les deux trous révèlent que le soldat est mort.

A quel événement renvoie la date 1870 ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→La guerre

81
Quel est le registre dominant dans ce texte ?
→→→→→→→→→→→C’est un registre tragique qui donne un air de tristesse et de mélancolie.

Première lecture diction :

Lecture des élèves en suivant l’exemple du professeur qui les motive à bien articuler le poème et corrige
au fur et à mesure pour une bonne diction.

Écoutes du CD et les lectures expressives :

Laisser les élèves écouter le support « CD»

Insister sur la tonalité tragique qui traverse le texte.

Inciter les élèves à exprimer cette tonalité tragique.

Faire plusieurs écoutes et lecture afin de bien exprimer cette mélancolie et cette tragédie que dégage le
poème.

03-Synthèse :

Synthèse orale des élèves

82
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 21
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : corpus. Texte

Activité production écrite

Le résumé

Compétence visée : Résumer un texte en le schématisant.


Écrire un texte à partir d’un schéma

Objectifs : L’élève sera capable d’apprendre les astuces et les procédés de schématiser un texte et de le
réécrire sous frome d’un résumé.

Séance :01

Texte à résumer :
Si pour les spécialistes l’avenir reste imprévisible, ils pensent néanmoins qu’il est possible de le sonder,
c'est-à-dire d’identifier ces fameuses tendances de fond, analyser leurs éventuelles incompatibilités,
spéculer leurs répercussions et enfin, ne pas hésiter à mettre en doute nos visions du futur. La prospective
est donc cette étude exploratoire qui renseigne sur ce qui peut advenir

Ainsi, les futurologues, dont le sérieux ne laisse pas de place à la fantaisie, fondent leurs études
prospectives sur un postulat de base : il n’existe pas un mais plusieurs futurs possibles. Au lieu de
s’acharner donc à prévoir un illusoire avenir unique et déjà déterminé, ils préfèrent ainsi exposer les
enjeux, les bifurcations possibles, et finalement, proposent les moyens d’évoluer vers un futur souhaité.

Pour cela, aucune démarche n’est à négliger. Si l’intuition demeure irremplaçable (malgré son manque
de rigueur), la prospective s’appuie aujourd’hui sur des outils mathématiques sophistiqués et sur les
derniers progrès de la science de l’organisation : études de cas, interviews de spécialités, sondages, tout
est bon pour réunir les données, les analyser, les comparer, les mettre en statistiques et dégager les
hypothèses les plus pertinentes et les plus vraisemblables.

Mais cela ne suffit guère à éclairer les commanditaires des études prospectives (gouvernements,
entreprises, organisations internationales…) et à guider leur action. La manière de leur présenter les
résultats est souvent cruciale : il faut les convaincre que ce qui leur semble improbable est néanmoins
possible ; il faut les persuader qu’il leur revient de choisir parmi trois ou quatre futurs potentiels ou
scénarios. Le premier présente la vision simple et sans surprise de l’avenir, les autres sondent les
possibilités de bifurcations qui ont été inventoriées.

83
01-Mise en situation :

01-Annoncer l’objectif de la séance :


Aujourd’hui, notre travail consiste à comprendre un texte et le schématiser

02- lecture silencieuse :

02-Compréhension du texte :

Questions :

Quel est Le caractère du texte→→→→→→→→→→→→→→ C’est un texte scientifique.

Quelle est La typologie du texte ?→→→→→→→→ →C’est un texte informatif explicatif.

De quoi parle le texte ? →→→→→→→→→→→→→→→Il parle de la prospective

Quel est le nombre de paragraphes dans ce texte ? →→Quatre paragraphes (4 unités de sens)

03-Lecture repérage :

 Lecture magistrale du professeur en expliquant les mots clés :

- Imprévisible : inattendu, brusque, prompt, …


- Prospective : futurologie, anticipation
- Sonder : examiner, prospecter, observer, étudier.
- Advenir : arriver
- Fantaisie : imagination
- Postulat : hypothèse, supposition
- Comandataire : celui qui demande

 Schématisation par unité de sens :

- Quel est le mot clé dans le premier paragraphe ? →→→→→→→→→→Le futur


- Écrire le mot clé et l’encadrer

- Comment est-il ce futur ? →→→→→→→→→→→→→→→→→Il est déroutant

- Qu’est ce que la prospective ? →→→→→→La prospective c’est l’étude de l’avenir.

- Quel est le connecteur qui relie le premier paragraphe du deuxième ?


→→→→→→→→→→→→Ainsi est une conjonction qui exprime la conséquence.

84
- Chercher les relations entre les idées : l’opposition, la conséquence, ...
 De la même manière on dégage les autres unités de sens et on les schématise.
Schéma :

futur = déroutant
≠ possibilité
Étude

Prospective = étude avenir
Hypothèses étude avenir :  futur ≠ XXX futurs↓
moyens→ futur souhaité
- Math
Recourt intuition ⁺ - Science de l’organisation

≠ insuffisant sponsor
↑⁺ forme étude ⁺ faire bon choix

Faire une récapitulation du schéma


Inciter les élèves à écrire le schéma sur leurs cahiers.

Rédaction Entrainement :

- Écrire le schéma sur le tableau.


- Inciter les élèves à produire phrase par phrase.
- Insister sur les mots de liaisons.
- Écrire les meilleurs productions proposées et conformes avec le schéma.
- Donner un titre au texte produit.

Rectification et affinement :

- Faire lire le texte réalisé.


- Remplacer les erreurs de styles et d’orthographe et éliminer les répétitions.
- Compter le texte original (290) puis Compter le texte obtenu
- Relire le texte .

- Production et entrainement

La prospective

Malgré son aspect déroutant, il est possible d’étudier le futur. Alors, la prospective est l’étude de l’avenir.
En effet, ces travaux de la prospective sont basés sur une hypothèse : au lieu d’un, plusieurs avenirs
existent. Par conséquent, il faut trouver les moyens pour réaliser le futur souhaité. C’est pourquoi on
recourt, en plus de l’intuition, aux mathématiques et aux sciences de l’organisation. Toutefois, cela est
insuffisant car le plus important est la forme de la présentation de l’étude ainsi que le bon choix du futur.

Trace écrite :

85
Laisser les élèves écrire le texte sur les cahiers de production écrite.

L'invitation au voyage

1. Mon enfant, ma sœur, 26. A l'âme en secret


2. Songe à la douceur 27. Sa douce langue natale.
3. D'aller là-bas 28. Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
4. vivre ensemble! 29. Luxe, calme et volupté.
5. Aimer à loisir, 30. Vois sur ces canaux
6. Aimer et mourir 31. Dormir ces vaisseaux
7. Au pays qui te ressemble! 32. Dont l'humeur est vagabonde;
8. Les soleils mouillés 33. C'est pour assouvir
9. De ces ciels brouillés 34. Ton moindre désir
10. Pour mon esprit ont les charmes 35. Qu'ils viennent du bout du monde.
11. Si mystérieux 36. Les soleils couchants
12. De tes traîtres yeux, 37. Revêtent les champs,
13. Brillant à travers leurs larmes. 38. Les canaux, la ville entière,
14. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, 39. D'hyacinthe et d'or;
15. Luxe, calme et volupté. 40. Le monde s'endort
16. Des meubles luisants, 41. Dans une chaude lumière.
17. Polis par les ans, 42. Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
18. Décoreraient notre chambre; 43. Luxe, calme et volupté.
19. Les plus rares fleurs
20. Mêlant leurs odeurs
21. Aux vagues senteurs de l'ambre,           Charles BAUDELAIRE, Les Fleurs
22. Les riches plafonds, du mal,
23. Les miroirs profonds,             "Spleen et idéal", LIII
24. La splendeur orientale,
25. Tout y parlerait

86
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 22
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 :
Support : les Fleurs du mal
Extrait : L’invitation au voyage de Charles Baudelaire

Activité de lecture

Lecture méthodique d’un poème en prose

Compétences visées : Étudier un poème en prose


Capacité : comprendre le poème et relever sa thématique.

01-MISE EN SITUATION:

Lecture magistrale
Lectures individuelles

- De quel recueil est extrait ce poème ?


→→Ce poème est extrait de Spleen et Idéal, 1er partie des Fleurs du mal, de Baudelaire.

- Que dénote le mot « Spleen » ?


→→-Spleen : mélancolie atroce jusqu’à en être malade. Gautier le définit comme la mort
dans la vie.

- Baudelaire, pour éloigner ce sentiment mélancolique, que fait-il ?


→→→→→→Il invite une personne à l’accompagner dans son voyage à un pays onirique.

- De quel personnage s’agit-il ?


→→Marie Daubrun qui est une jeune actrice que Baudelaire a connue dans les années
1854-1855. Ce poème est inspiré par elle.
.

Projet de lecture :
Dans cette séance on va étudier une invitation à un lieu privilégié, d'élection sensé apporté un
remède, réconfort au poète qui est au prise avec le spleen. Il est représentatif de l'Idéal mais
prend ses racines dans le Spleen.

02-HYPOTHÈSE DE LECTURE : 

87
Comment se manifeste ce voyage idéal  et cette évasion vers l’imaginaire ?

03-AXES DE LECTURE :

Après la lecture magistrale :

- I- Des tableaux : (description)


-
           femme paysage : correspondance entre la femme et le paysage
           Un intérieur : description de la chambre
           La ville (Portuaire) : description de la ville
-
II-Un lieu magique : favorable aux rencontres amoureuses.

  - Imaginaire : souhait de voyage


  - Le lieu est idéal parce qu’il est imaginaire.
  - Correspondance entre la femme aimée et le paysage qui permet une évasion
délicieuse.
  - Lointain : chargé d'exotisme.
  - Parfait : concilie les contraires (calme-voluptés, charme-traitres yeux...)
-
III-Un balancement jusqu'à l'idéal :
-
  - L'impression de paix et de tendresse est suggérée par les sonorités douces en "on" et
les allitérations en "m"
  - Bonheur des sens (lumière, paysage; sensation de chaleur(v.39,40), voluptés)
  - Plénitude : 3ème personne au présent de l'indicatif --->bonheur atteint
  - Recherche d'un état parfait: v.25,26:harmonie parfaite entre l’être et son âme
  - Une dilatation du temps et de l'espace : on ne sent pas le temps(v.4:"aimer à loisir")

04-SYNTHÈSE:

Pour Baudelaire, imaginer le voyage suffit puisqu'il s'agira d'un voyage idéal. Pour imaginer ce
voyage, la présence de la femme est nécessaire. Le poète considère ici une femme très proche de
son cœur et de son esprit. Baudelaire est toujours à la recherche d'un art de vivre dans lequel les
sens sont importants et l'esthétique aussi.

88
L’évadé ou le temps de vivre

1. Il a dévalé la colline
2. Ses pieds faisaient rouler des pierres
3. Là-haut entre les quatre murs
4. La sirène chantait sans joie
5. Il respirait l’odeur des arbres
6. De tout son corps comme une forge
7. La lumière l’accompagnait
8. Et lui faisait chanter son ombre
9. Pour vu qu’ils me laissent le temps
10. Il sautait à travers les herbes
11. Il accueillit deux feuilles jaunes
12. Gorgées de sève et de soleil
13. Les canons d’acier crachaient
14. De courtes flammes de feu sec
15. Pour vu qu’ils laissent le temps
16. Il est arrivé près de l’eau
17. Il y a plongé son visage
18. Il rêvait de joie, il a bu
19. Pour vu qu’ils me laissent le temps
20. Il s’est relevé pour sauté
21. Pour vu qu’ils me laissent le temps
22. Une abeille de cuivre chaud
23. L’a foudroyé sur l’autre rive
24. Il avait eu le temps de voir
25. Le temps de boire à ce ruisseau
26. Le temps de porter à sa bouche
27. Deux feuilles gorgées de soleil
28. Le temps de rire aux assassins
29. Le temps d’atteindre l’autre rive
30. Le temps de courir vers la femme
31. Juste le temps de vivre

89
Boris Vian, L’Évadé, 1954

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 23
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 : Poème : L’évadé de Boris Vian
Support : CD et imprimé du poème : L’évadé de Boris Vian

Activité orale

Sujet à débattre : le prix de la liberté

Compétence visée : Développer la compétence de discourir et d’argumenter


Objectifs : l’élève sera capable de:
- Exprimer son point de vue et argumenter pour appuyer son opinion.
-développer l’écoute.

1- Mise en situation :

Écoute de la diction du poème par Gérard Clay 

02-Identification et compréhension :

- Quels sont les personnages de ce texte ?


- Quels sont les thèmes de ce poème ?
- Quelle est sa tonalité ?

- Est-ce que la tentation de l’évasion a réussi ?


- Que cherche le personnage ici ?
- Quel est le prix de la liberté ?
- Pensez- vous que la valeur de la liberté est si cher ? argumentez.

Écouter et dégager la thématique du poème.


- la liberté et l’évasion
- pathétique
- L’évadé 
- La liberté

Débat et discussion :

L’écoute consiste en une entrée pour parler du thème de la liberté :


- L’évadé est-il un exemple qu’on peut suivre ?
- Connaissez-vous des personnes qui ont sacrifié leur vie pour la liberté ?
- Si vous étiez à la place du prisonnier, auriez-vous fait la même tentation ?
- Connaissiez-vous d’autres poèmes qui traitent le sujet de la liberté ?
Liberté de Paul Éluard

90
03-Synthèse Bilan :

Synthèse orale des élèves : La liberté n’a pas de prix, sa valeur est au-delà de tout.

Le dormeur du val

C’est un trou de verdure ou chante une rivière


Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,


Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu
Dehors, il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans sont lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant somme


Souriait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;


Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

Arthur Rimbaud, Octobre 1870

91
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 24
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 : Arthur Rimbaud
Support : le dormeur du val et l’invitation au voyage

Activité de langue
La versification

Compétences visées : s’initier à la versification.


Objectif : reconnaitre les différents constituants de la poésie et effectuer la versification sur un
poème.

01-OBSERVATION / DECOUVERTE : lecture du Poème : le dormeur du val de Rimbaud

-Mise en situation :

-Quel est le titre de ce poème ?→→ Le dormeur du val de Rimbaud

- Quel est le nom du poète ?→→ Le poème parle d’un soldat.

- De quoi parle ce poème ?→→ -Le poème parle d’un soldat.

- De quelle guerre s’agit-il ?→→ -La guerre : 1870

- Quelle est sa tonalité ?→→ registre tragique qui donne un air de tristesse et de mélancolie.

- est ce que le soldat est en vie ?→→ non Il est mort.

- Qu’est ce qui montre qu’il est mort ?→→ -Les deux trous rouges sur son coté droit.

- Qu’appelle-t-on la dernière strophe/vers→→- La chute

02-CONCEPTUALISATION:

- De combien de strophes est il constitué ?→→ →→→→→→→→→→→→→4 strophes

-Chaque strophe contient combien de vers ?→→→→→→→→→→→→→→→ 3 à 4 vers

- Comment appelle-t-on une strophe a quatre vers, a trois vers ?→→ un quatrain, un tercet

92
-Comment appelle-t-on ce poème →→→ c’est un poème à forme fixe qu’on appelle sonnet.

-En effectuant la syllabation combien de syllabes y a-t-il dans ce vers ?


→→ →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→12 pieds, c’est un alexandrin
-Relever : les rimes (riche, pauvre, féminine, masculine), l’enjambement : le rejet, le contre-rejet,
le rythme, …

ETUDE DE LA 1ère STROPHE :

- V1-2 : riche, " s ", " eu " et " r ". Masculine. Autres sons : " on " et " a " ce qui renforce la rime.
- V 3-6 : riche, " s ", " en ", " b " et " l ". Féminine
- V 4-5 : suffisante, " i " et " r ". Masculine
- V 7-8 : riche, " ou ", " il " et " é ". Masculine
- V 9-12 : riche, " a ", " r " et " m ". Féminine
- V 10-11 : suffisante, " i " et " eu ". Masculine
- V 13-14 : suffisante, " t " et " é ". Masculine

ETUDE DE LA 2ème STROPHE :

- V 15-16 : suffisante, " z " et " en ". Masculine


- V 17-20 : riche, " en ", " b " et " r ". Féminine
- V 18-19 : suffisante, " eu " et " r ". Masculine
- V 21-22 : suffisante, " f " et " on ". Masculine
- V 23-26 : riche, " t ", " a " et " l ". Féminine
- V 24-25 : suffisante, " r " et " es "

ETUDE DE LA 3ème STROPHE :

- V 29-30 : pauvre, " au ". Masculin


- V 31-34 : suffisante, " on " et " d ". Féminine
- V 32-33 : suffisante, " i " et " r ". Masculine
- V 35-36 : suffisante, " ch " et " an ". Masculine
- V 37-40 : riche, " i ", " é " et " r ". Féminine
- V 38-39 : riche, " d ", " o " et " r "

REPETITIONS DE SON :

- 1ère strophe : " on ", " en ", " a ", " aimer ", " i ", " eu ", " é ", " s ", " m ", " l ", " t " et " r ".
- 2ème strophe : " d ", " m ", " eu ", " an ", " l " et " r "
- 3ème strophe : " é ", " au ", " d ", " l ", " a ", " s ", " canaux " et " monde ".

ENJAMBEMENTS :

93
- V 15-16-17
- V 2-3
- V 7-8-9

**Tous les vers s'enchaînent sans qu'il y ait de rejet et de contre-rejet ce qui renforce
l'harmonie. Elle est aussi accentuée par des vers courts sans césure (coupure).
À RETENIR :

- Le vers est un ensemble régulier et accentué de syllabes prononcées.

- La rime : c’est le retour d’un même phonème en fin de vers, les rimes sont caractérisées par
leur nature (Féminine : terminée par un « e » muet et masculine : dans tous les autres cas),
leur qualité (pauvre, suffisante ou riche) et par leur disposition (rimes croisées abab,
embrassées abba, plates aabb)

- La strophe : c’est un groupement de vers : distique (2 vers), tercet (3 vers), quatrain (4 vers),
quintil ( 5 vers), sizain (6 vers).

- L’enjambement : la fin du vers, unité métrique, ne coïncide pas toujours avec la fin d’une
unité grammaticale. Celle-ci peut se poursuivre au début du vers suivant ce qui provoque des
effets de rallongement, continuité, c’est ce qu’on appelle enjambement. Le groupe qui
commence le vert est un rejet. Lorsqu’une unité grammaticale commence en fin de vers, cette
partie se nomme un contre-rejet.

03-APPROPRIATION / APPLICATION :

Exercice écrit :

-Étudier la versification du poème en prose « l’invitation au voyage » de Charles Baudelaire.


(déjà distribué et analysé lors de l’activité de lecture)

-Faire l’exercice et le corriger sur le tableau

94
Le temps qui reste
Paroles : Jean-Loup Dabadie, musique : Alain Goraguer, 2002
Combien de temps … Et danser, crier, voler, nager dans tous les
Combien de temps encore océans
Des années, des jours, des heures combien ? J’ai pas fini, j’ai pas fini
Quand j’y pense mon cœur bat si fort … Je veux chanter
Mon pays c’est la vie Je veux parler jusqu’à la fin de ma voix …
Combien Je l’aime tant le temps qui reste …

Je l’aime tant, le temps qui reste … Combien de temps ?


Je veux rire, courir, parler, pleurer, Combien de temps encore ?
Et voir, et croire, Des années, des jours, des heures, combien ?
Et boire, danser, Je veux des histoires, des voyages …
Crier, manger, nager, bondir, désobéir, J’ai tant de gens à voir, tant d’images …
J’ai pas fini, j’ai pas fini, Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Voler, chanter, partir, repartir, Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Souffrir, aimer Des très intelligents et des cons,
Je l’aime tant le temps qui reste C’est drôle, les cons, ça repose,
C’est comme les feuilles au milieu des roses…
Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu’il n’y a pas longtemps … Combien de temps …
Et que mon pays c’est la vie Combien de tems encore ?
Je sais aussi que mon père disait : Des années, des jours, des heures, combien ?
Le temps c’est comme ton pain … Je m’en fous mon amour …
Gardes en pour demain Quand l’orchestre s’arrêtera, je danserai encore

J’ai encore du pain, Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout
J’ai encore du temps, mais combien ? seul …
Je veux jouer encore … Quand le temps s’arrêtera …
Je veux rire des montagnes de rires, Je t’aimerai encore
Je veux pleurer des torrents de larmes, Je ne sais pas où, je ne sais pas comment …
Je veux boire des bateaux entiers de vin Mais je t’aimerai encore …
De Bordeaux et d’Italie D’accord ?

95
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 25
Module  1 : un Conte philosophique Durée : 1 heure
Séquence 4 : poème
Support : une strophe du poème : Le temps qui reste de Jean-Loup Dabadie

Activité production écrite

Écrire un poème

Compétence visée : écrire un poème selon un modèle. Faire un pastiche


Objectifs : être capable de produire poème semblable à celui étudié

01-Mise en situation :
-Annoncer l’objectif de la séance 
- lecture silencieuse 

02-Compréhension du texte :
Présenter le modèle 
Lecture et compréhension
- Stratégie adoptée :

 Diviser la classe en groupe


 Chaque groupe créera son propre poème
 stimuler les apprenants, en proposant une récompense à la meilleure production.

Modèle à tous:

Combien de …
Combien ……… encore ?
Des …. , des …… , des…… …. , combien ?
Je ………....………
Quand , je encore …
Quand ne plus, je tout …
Quand …
Je t’ encore
Je ne pas , je ne pas …
Mais je encore …
D’accord ?

03 Rédaction collective (par groupe) :


Laisser les élèves créer, choisir les meilleures productions et les écrire comme traces écrites.

96
04-Rectification et affinement de la  meilleure production

05Trace écrite 

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 26
Module  2 : Un roman maghrébin contemporain Durée : 1 heure
Séquence 1 : Séance 1
Support : Il était une fois un vieux couple heureux, Mohammed Khaïr-Eddine.

travaux encadrés

Séance de sensibilisation

Compétence visée : identifier les composantes du paratexte


Objectifs : être capable de :
- formuler des hypothèses de lecture d’après l’analyse de ces composantes
- guider les élèves dans leur lecture en distribuant un questionnaire.

Démarche : - Cours dialogue

01-Mise en situation :

- Avez-vous déjà lu un roman de littérature maghrébine d’expressions française ?


- Qu’en pensez-vous ?

02-Emettre des hypothèses à partir du paratexte 

- Qui est l’auteur de cette œuvre ?→→→→→→→→→→→Mohammed Khair Eddine

- Qu’évoque le titre de cette œuvre ?


→→ Il était une fois : fait référence au conte.
→→  Un vieux couple heureux : un homme et une femme qui ont vieillis ensemble
Donc on a une histoire heureuse

- pourquoi avoir utilisé dans le titre un couple et pas une famille heureuse ?
→→peut être qu’ils n’ont pas d’enfants .

- Observez l’illustration de la première de couverture, que constatez-vous ?


→→→Au premier plan, une femme drapée dans un vêtement assez ample ; la tête couverte
d’un châle et portant une jarre sur la tête.

→→Au deuxième plan, un vieil homme vêtu de djellaba et chaussé de babouches est assis
sur le pas de la porte. Il est barbu et a la tête couverte d’un turban. Il semble parler à
quelqu’un.

- D’après l’image, que déduisez-vous du milieu dans lequel va se dérouler l’histoire ?

97
→→→→→→→→→→→L’histoire se déroulera dans la compagne. Peut être, marocaine

- D’après l’image, à quelle époque/siècle peut bien se passer l’histoire ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→un siècle passé

- Le titre, l’image et le résumé vous incitent-ils à lire l’ouvrage ? →Accepter les réponses des
élèves
03-donner des questions à préparer :

Guide de lecture

a. Où se situe l’histoire ?

b. Qui sont les personnages principaux ?

c. De quelle manière vivent-ils ?

d. Quelles sont leurs ressources de revenus ?

e. Faites le portrait de chaque personnage.

f. Par quels moyens avance le récit ?

g. Quels sont les thèmes abordés dans l’œuvre ?

h. Cette œuvre vous paraît-elle ancrée dans la réalité ?


i.
j. Avez-vous aimé cette œuvre ? Justifie votre réponse.

98
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 27
Module  2 : Un roman maghrébin contemporain Durée : 1 heure
Séquence 1 : Séance 2
Support : Guide de lecture

travaux encadrés

Séance de réception

Compétence visée : faire des recherches pour s’informer et informer


Objectifs :- Evaluer la lecture des élèves.
- Négocier le projet pédagogique

Démarche : - Cours dialogue

Correction du guide de lecture

- Où se situe l’histoire ? →→→→→→→→→Dans le Sud marocain, dans la région de Tafraout

-Qui sont les personnages principaux ?→→→→→→→→→Bouchaib et sa femme, un vieux couple.

De quelle manière vivent-ils ?→→→→→→→→→→→→→→→→Ils vivent de manière très simple.

-Quelles sont leurs ressources de revenus ?


→→→→→→→→→→→→→→→Ils vivent des revenus de leur terre et d’un magasin à El Jadida

-Faites le portrait de chaque personnage.


→→Bouchaib est un homme pieux, sage et lettré. Il se consacre à la rédaction d’une épopée.
→→Sa femme lui est entièrement dévouée, elle se consacre aux travaux ménagers et aux travaux de
la ferme.

-Par quels moyens avance le récit ?


→→Le récit avance par le moyen des dialogues entre les deux personnages qui se retrouvent au
moment des repas ou du thé et par les dialogues avec des personnages secondaires qui informent le
lecteur sur les événements historiques ou de » société.

-Quels sont les thèmes abordés dans l’œuvre ?


→→Le thème de la valeur de la terre et de la culture marocaine.
→→La lutte pour l’indépendance.
→→Les problèmes liés à la modernité ; l’émigration,…

Cette œuvre vous paraît-elle ancrée dans la réalité ?

99
→→Oui, car les lieux et les événements évoqués font partie de la réalité marocaine.

Négociation du projet pédagogique

(Les thèmes de recherches à faire formuler et à faire choisir par les élèves)

On peut prévoir une série d’exposés à partir de cette réflexion :

 La biographie de l’auteur

 La littérature maghrébine d’expression française

 Art et traditions berbères

 La femme rurale

 L’analphabétisme

 L’émigration et l’immigration…

Demander à apporter le travail sur la biographie de Mohammed Khaïr-Eddine , les


caractéristiques de la littérature maghrébine d’expression française à l’avance par un ou deux
élèves.

100
Niveau : 2ème année du baccalauréat
Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 27
Module  2 : Un roman maghrébin contemporain Durée : 1 heure
Séquence 1 : Séance 3
Support : exposés des élèves

travaux encadrés

Connaître l’auteur et le contexte de l’oeuvre. (30 minutes)

Compétence visée : faire des recherches pour s’informer et informer


Objectifs : - Exposer la biographie de Mohammed Khaïr-Eddine ;
- Comprendre la place du roman « Il était une fois un vieux couple heureux »
dans son oeuvre.

-Présentation du 1er exposé :


Les éléments/informations qui doivent être abordés dans l’exposé :

Chronologie Evénements :

1941 - Naissance à Tafraout (Sud du Maroc) - Fils de commerçant.


- Education au milieu des femmes et des vieillards, (le père a
émigré au Nord pour chercher fortune).
- Scolarisation à Casablanca ;
- Découverte de la littérature.

1961-1963 - Installation à Agadir marquée par le séisme du 29 février 1960.


- Travail à la sécurité sociale et enquête auprès des sinistrés.
- Cette expérience lui permettra d’écrire plus tard : « L’Enquête »
et « Agadir ».

1963 – 1965 - Installation à Casablanca et début d’écrits poétiques

1965 – 1979 - Installation à Paris où il mène la vie des émigrés comme mineur
et ouvrier.

- Participation à diverses revues littéraires.


1966

101
1967 - Participation à la création de la revue « Souffles ».

- Poèmes remarqués dans la revue « Les temps modernes »


(Jean-Paul Sartre).
- Il vit dans le mouvement des idées de mai 1968.

- « Agadir » reçoit le prix des enfants terribles fondé par Cocteau.

1969 - « L’Enterrement » obtient le prix de la Nouvelle maghrébine.


- « Soleil Arachnide » reçoit la troisième récompense du prix de
1973
l’amitié Franco-arabe.
1975 - « Le Déterreur ».
1976 - « Le Maroc ».
« Une odeur de mantèque ».
- Parallèlement, animation d’émissions radiophoniques pour
France - Culture et rencontres importantes avec les grands
écrivains de l’époque.

1980 - Retour au Maroc « sur un coup de tête » et rédaction d’un


recueil de poèmes : « Les fleurs sauvages ».

- « Légende et vie d’Agoun’chich » scelle ses retrouvailles avec le


1984
Sud tant aimé et tant fui.

- Errance dans le Maroc, rédaction d’articles dans les journaux


pour subsister.

- Retour à Paris où il renoue avec le théâtre.


1989
- Décès à Rabat après une longue maladie.
1995

2002 - Ses oeuvres, pour la plupart interdites au Maroc, commencent à


être rééditées.
- Dans son oeuvre « révoltée », Le roman publié à titre
posthume « Il était une fois un vieux couple heureux », fait
figure d’oeuvre de la réconciliation.

102
Séquence 1 : Séance 4

Avoir des notions sur la littérature maghrébine d’expression française.


(30 minutes)
Objectifs :
- Exposer les caractéristiques de la littérature maghrébine d’expression française, son historique
et son évolution
- Connaître les caractéristiques de cette littérature dans les différents pays du Maghreb.

- exposé ;
- prise de notes ;
- mise au point des notes.

-Présentation du 2ème exposé :


Les éléments/informations qui doivent être abordés dans l’exposé :

Quelques repères :

La littérature maghrébine d’expression française

On entend, généralement, par littérature maghrébine d’expression française, une littérature qui est née
principalement vers les années 1945-1950 dans les pays du Maghreb et qui est produite par des
autochtones.
La colonisation française, l’acculturation qu’elle a provoquée, les luttes pour l’Indépendance sont les
phénomènes qui rendent compte et expliquent les caractères actuels de la littérature maghrébine.
Les romanciers reflètent cet état d’esprit : Séfrioui dans « La boîte à merveilles » dépeint la vie
quotidienne, D. Chraïbi dans « Les boucs » exprime le sentiment de déracinement, Memmi évoque la «
bâtardise » du juif tunisien, Mohamed Dib, Mammeri et Mouloud Feraoun sont les romanciers de
l’inquiétude.

Le rapport à la langue française :

Le rapport à la langue française chez l’écrivain du Maghreb est très compliqué. L’emploi de cette langue
a été considéré :
- comme un facteur d’aliénation pour certains écrivains algériens qui ont refusé par la suite de continuer à
écrire en français (Malek Haddad ou Rachid Boudjedra) ;
- comme, au contraire, une source de libération ;
- comme une source de déchirement mais jamais de reniement (Abdelaziz Kacem) ;
- comme une expression de la réalité.

Les thèmes contenus dans le roman maghrébin :

103
- le roman autobiographique ou à résonance autobiographique ;
- le roman de l’Indépendance (surtout en Algérie) ;
- le roman social qui fait voir la société telle qu’elle était autour des années cinquante jusqu’à aujourd’hui
- le roman féminin avec en Tunisie, Souad Guellouz, jalila Hafsa, Aïcha Chaïbi et Hélé Béji. Au Maroc,
Fatima Mernissi et Ghita Elkhayat. En Algérie, Assia Djebar, Aïcha Lemsine, Safia Ketou….

1- La littérature d’expression française au Maroc :

Les écrivains marocains d’expression française, bien loin d’abandonner la plume, créèrent un courant de
pensée qui ne rejetait pas l’héritage culturel français mais le considérait en fonction de l’avenir national.
La revue Souffles, créée en 1966, a joué un rôle déterminant dans ce débat. C’est par rapport à la culture
que le groupe d’action l’Association de Recherche Culturelle, animateur de la revue, posa le problème de
la langue et de la littérature au Maroc : la littérature marocaine d’expression française était jugée
pour sa contribution au patrimoine national,le choix de la langue n’était pas considéré comme
historiquement prioritaire, le principal était de définir les options idéologiques de la population
longtemps aliénée et marginalisée. Cette position permit à la littérature marocaine d’expression
française de connaître de nouvelles orientations linguistiques et esthétiques, les écrivains ayant le
souci de rendre leur langue plus accessible à un univers imaginaire qui puise ses sources à la fois dans le
patrimoine national et dans l’héritage occidental.
Malgré la relative jeunesse de cette littérature, les thèmes et l’esthétique sont variés et on peut dégager
quelques tendances dominantes.

A/ Avant l’expérience de « Souffles » :


Les histoires sont construites selon les règles classiques du roman français du XIXème siècle mais le
cadre référentiel est marocain (personnages, espace, temps, valeurs et traditions culturelles). La langue
maternelle est quelquefois utilisée sous forme d’expressions idiomatiques suivies d’explications. L’écart
entre une langue française conforme aux normes grammaticales et son contenu référentiel est significatif.
Il indique la dualité de l’écrivain et fonde son originalité par rapport aux écrivains français.

B/ Après l’expérience de « Souffles » :


La génération d’écrivains après « Souffles » produit énormément en français. Certaines tendances
communes se révèlent malgré les spécificités de chacun.
- une tentative de déconstruction des traditions littéraires nationales et françaises, jugées incapables
d’exprimer l’imaginaire de l’écrivain ;
- une tentative de construction d’une écriture susceptible de traduire la pensée biculturelle de l’auteur.
La génération des écrivains de l’Indépendance est soumise à de multiples contradictions entre ses
aspirations intellectuelles et les réalités individuelles, d’où un tiraillement entre des modèles de vie
souvent opposés.
Plus que la narration, le langage marque une plus grande distance par rapport aux aînés, il intègre
davantage les ressources techniques et artistiques des deux langues et des deux cultures. Le roman
marocain est formellement redéfini, il devient narration orale-écrite restructurée par le mythe, la légende
le proverbe…

La littérature maghrébine vue par le public :


- Le lecteur français a accueilli ces textes comme des témoignages sur une société différente de la sienne,
l’écrivain maghrébin est vu comme une sorte d’ethnologue de l’intérieur.
- Le lecteur maghrébin a parfois rejeté cette littérature surtout au moment de l’Indépendance car elle
visait un public plutôt français dont il fallait gagner la confiance. Maintenant cette littérature s’adresse
davantage à un public maghrébin d’où le nouvel intérêt de ce public pour cette littérature.

104
Avant, les écrivains maghrébins pratiquaient l’autocensure et s’excusaient de ne pas écrire avec les mots
qui ne sont pas ceux de la tribu. Maintenant, les meilleurs écrivains maghrébins ont pu, sans complexe,
écrire en langue française et offrir au patrimoine universel leurs créations. Mais, l’interaction des genres :
récit - essai, poème - récit, récit - discours… rend la littérature maghrébine d’expression française difficile
à classer.

Niveau : 2ème année du baccalauréat


Professeur : BEKKOURI Youssouf Iqbal Fiche n° : 29
Module  2 : Un roman maghrébin contemporain Durée : 2 heures
Séquence 1 : Séance 5
Support : Il était une fois un vieux couple heureux, Mohammed Khaïr-Eddine

Activité de lecture (analytique)

Support N° 1 : Chapitre I, p 10-11


de « Non ! Décidément, je n’envie pas le sort de ces reproducteurs… A …. Que Dieu t’entende ! »

Compétence visée : Identifier les différentes situations d’énonciation


Objectifs : -Comprendre les informations contenues dans les dialogues et leur rôle dans le roman ;
- Comprendre la construction du roman
Démarche :
- faire jouer les dialogues : cours dialogué+- prise de notes

1- Identifier la situation d’énonciation.

- Qui parle ? A qui ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Bouchaïb parle à sa femme.

- Où ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Chez eux.

- A quel moment de la journée ? Justifiez votre réponse.


→→→→→ Au moment du repas du soir : « Sers-nous donc à dîner ; Il lui parla de sa journée… »

- A quel moment de l’année ? Justifiez votre réponse.


→→→→→→→→→→→→→→→→→ En été, avant les moissons : « les moissons se préparent ».

- De quoi parlent-ils ? Quels sont les sujets abordés ?


→→→Les familles nombreuses / Les problèmes domestiques / Les activités de la campagne.

2- Comprendre les informations du dialogue.

- Que nous apprend ce dialogue sur la descendance du vieux couple ? Justifiez.


-→→→→→→→→→→→Le vieux couple est stérile : « une grand-mère sans petits enfants.. »

- Est-ce que ce problème semble les toucher ? Justifiez.


-→→→→→→Non pas du tout : « une grand-mère sans petits enfants mais je suis heureuse. »
« - C’est ce que je pense moi-même.»

- A travers ce dialogue, dégagez le rôle que joue la femme de Bouchaïb dans la famille.
→→→→→→→→→ Elle s’occupe des activités ménagères, du travail de la ferme et des champs.

105
- Comment vous apparaissent ces personnages à travers leur conversation ?
-→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Ils semblent sages et sont très pieux.

- Quel rôle joue ce dialogue ?


-→→→Il met en place les personnages en montrant leurs occupations et leur mentalité.

Support N°2 : Chapitre II, p 12-13.


« Mais qu’est-ce que vous dites là ? …. A Ce souvenir était si cher au vieil homme qu’il en reparlait
souvent. »

1- Identifier la situation d’énonciation.

- Qui parle ? A qui ?→→→→→→→→→→→ Bouchaïb parle au Mokhazni puis au Mokkadem.

- Où ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Dans le village de Bouchaïb


.
- A quelle période historique ? →→→→→→→Au moment de lutte pour l’Indépendance du Maroc.

- Quelles expressions montrent qu’il s’agit d’un souvenir ? Justifiez votre réponse.
→→→→→« Ce jour-là » et « Ce souvenir était si cher au vieil homme qu’il en reparlait souvent. »

- Comment appelle-t-on cela dans les temps romanesques ?→→→→→→→→Un retour en arrière.

- Quel est le sujet de la conversation ?→→→→→→→→→→→Les résistants à l’occupant français.

2- Comprendre les informations du dialogue.

- Par quels noms sont désignés les personnages appartenant à l’administration marocaine ?
-→→→→→→→→Ils sont désignés, en arabe, par leur fonction : Mokhazni, Mokkadem, cheik.

- Quel personnage représente l’occupant ?→→→→→→→→→→→→→→→→→Le capitaine.

- Dans quels camps respectifs se trouvent les personnages ? Justifiez vos réponses.
-→→→ Le Mokhazni est dans le camps français : « retournez plutôt chez votre capitaine et faites-
lui savoir que ces gens-là …. »
- Les autres aident les résistants : « Nous ne sommes pas des traîtres… »

- Pourquoi les résistants cachés dans cette région se sentent-ils si forts ?


-→→→→→→→→→→→→→→→→→→« Quand on est dans la montagne, on est insaisissable ».

- Quel rôle joue ce dialogue ?


-→→→→Il permet un retour en arrière pour rappeler les valeurs défendues par le peuple
marocain à une certaine époque.

106
Support N° 3 : Chapitre IX, p 63-64
« C’est trop enfumé dit le vieux ….A Un tagine aux oignons et aux pruneaux. »

1- Identifier la situation d’énonciation.

- Qui parle ? A qui ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Bouchaïb parle à sa femme.

- Où ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Chez eux.

- A quel moment de l’année ? Justifiez votre réponse.


→→→En hiver car ils ne peuvent pas sortir : « le vent rabat la fumée ; la mosquée me manque ».

- A quel moment de la journée ? Justifiez votre réponse.


-→→→Au moment de la préparation du repas du soir : « Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir
grignoter ce soir, dis ? »… »

- De quoi parlent-ils ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Du repas à apporter au fqih.

2- Comprendre les informations du dialogue.

- Relevez le mot repris en berbère dans la conversation.→→→→→→→→→→→→→ « l’anoual ».

- Pourquoi ce mot n’est-il pas traduit en français ?→→→→→→Il sert à montrer l’ancrage culturel.

- Que nous apprend ce dialogue sur les traditions vis-à-vis du fqih ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→→On doit lui apporter de la nourriture, il doit être choyé.

- Comment expliquez-vous cette attention particulière apportée au fqih ?


→→→→→→Il est le symbole du savoir,il est vénéré pour sa connaissance des écritures saintes …

- Quel rôle joue ce dialogue ?


- Il met en relief la culture dans laquelle baignent les personnages. Cette culture berbère repose sur
les valeurs de l’Islam.

Support N° 4 : Chapitre XI, p 78-79


« Tu veux me louer des bêtes pour la journée ? ….A …..D’accord ! Va, mon fils, va. »

1- Identifier la situation d’énonciation.

- Qui parle ? A qui ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→ Bouchaïb parle au guide.

- Où ? →→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Dans le village de Bouchaïb .

107
- A quel moment de la journée ?→→→→→→→→→→→→→→→→→→→Très tôt le matin.

- Quel est le sujet de la conversation ?


→→→→→→→→→→→→→Louer des mules pour aller faire une randonnée avec des américains.

2- Comprendre les informations du dialogue.

- Que nous apprend le guide sur les personnages qui l’accompagnent ?


→→→→→→→→→→→→→→→→→ Ce sont des américains, mal habillés et contestataires.

- Quel est le contexte historique ?


→→→→→La guerre du Viêt-Nam et la jeunesse contestataire aux Etats-Unis avec le mouvement hippie.

- Quel rôle joue ce dialogue ?


-→→→→→→Il représente une ouverture sur le monde en montrant ce qui se passait dans
l’actualité à ce moment-là.

Synthèse :

- Comment est construit le roman ?

- Le roman est construit sur les différents échanges des personnages. Il avance grâce aux dialogues,
souvent entre Bouchaïb et sa femme, au moment des repas ou du thé, soit pour parler de ce qui les
entoure ou des problèmes dus aux
changements sociaux. Les dialogues avec les autres personnages sont des prétextes pour rappeler
des faits historiques ou parler de problèmes actuels.

- Quel rôle jouent les dialogues dans l’oeuvre ?

- Ils permettent de :
-faire avancer le récit
-le rendre plus vivant

· Donner des informations sur :


- Les coutumes locales
-La mentalité des personnages
-La réalité vécue par les personnages
- Les circonstances historiques passées, par les retours en arrière, ou présentes
- Les problèmes rencontrés par les personnages et leur entourage.

108