Vous êtes sur la page 1sur 1

L'argent est un moyen d'échange reconnu universellement.

Il incarne la toute puissance pour


celui qui le possède mais peut aussi se révéler dangereux. C'est d'ailleurs cette perversion
que Kant exprime à travers ce célèbre proverbe : « l'argent est un bon serviteur et un
mauvais maître ».

I/ Le caractère suprême de l'argent


II/ Les limites et les dangers de l'argent
III/ Nous lierons notre rapport à l'argent au reflet que nous dégageons de nous même

 Résumé
 Extrait du document
  D'autres documents sur le même thème
  Commentez et partagez

Extrait du document:
L'argent est aussi un objet dangereux qui peut se retourner contre ses possesseurs. En effet,
nombreuses sont les pathologies causées par l'argent : avare, blasé, ascétisme. Ces dernières
sont d'ailleurs analysées par Simmel dans la Philosophie de l'argent. L'auteur y développe une
succession de portraits pathologiques engendrés par l'argent. Il y a le blasé à qui l'argent ne
provoque plus aucune réaction et aussi l'avare, personnage qui garde et veille
frénétiquement sur ses biens mais qui n'en jouit aucunement.

Les visiteurs ayant visionné cette Dissertation ont aussi été


intéressés par ces documents:

 « Les Bons Offices », Pierre Mertens Fiche de lecture

Fiche de lecture de l'ouvrage « Les Bons Offices », de Pierre Mertens relatant l'histoire d'un
couple qui travaille pour l'ONU et souffre d'une crise d'identité, liée à la crise d'identité de
leur culture elle-même. (pdf)