Vous êtes sur la page 1sur 134

MANUEL DE L'UTILISATEUR

PANNEAU DE CONTRÔLE
D'ASCENSEUR AVEC MOTEUR-GÉNÉRATEUR

PROCESSEUR CQM1 OU CJ1M


BOUCLE FERMÉE À RETOUR TACHYMETRIQUE

SÉRIE JVV-2000
CODE B44-04

JVV-2000 TMGS F
VERSION 4.7
TABLE DES MATIÈRES

1. MISE EN ROUTE TEMPORAIRE : ..................................................................................................................................... 1-1


2. MISE EN ROUTE FINALE : ................................................................................................................................................. 2-1
3. TYPE DE CONTRÔLE : ........................................................................................................................................................ 3-1
3.1. CONTRÔLE DUPLEX (SANS RÉPARTITEUR) : ...................................................................................................................3-1
3.2. CONTRÔLE DE GROUPE TRIPLEX ET PLUS (AVEC RÉPARTITEUR) :...................................................................................3-2
3.3. AJUSTEMENT DE L'HORLOGE DU CONTRÔLE DE GROUPE AVEC L'ÉCRAN OPÉRATEUR : ..................................................3-4
3.4. CONFIGURATION DE LA RÉPARTITION DES APPELS AVEC L'ÉCRAN OPÉRATEUR :............................................................3-5
3.5. CONTRÔLE DES HEURES DE POINTE :..............................................................................................................................3-6
4. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT POUR LE ZONAGE ET LE NIVELAGE DE LA CABINE :........................... 4-1
4.1. PRINCIPES AVEC RUBAN SÉLECTEUR STANDARD (ZONAGE PAR IMPULSIONS AVEC AIMANTS) :......................................4-1
4.2. PRINCIPE AVEC RUBAN PERFORÉ :..................................................................................................................................4-8
4.2.1. Mise en place :............................................................................................................................................... 4-8
4.2.2. Programmation du nombre de trous pour la décélération :.......................................................................... 4-8
4.2.3. Vérification du sens des comptes du compteur rapide avec ruban perforé :............................................... 4-10
4.2.4. Enregistrement de la position des planchers avec ruban perforé : ............................................................. 4-10
4.3. PRINCIPE AVEC RUBAN SÉLECTEUR STANDARD ET ENCODEUR SUR LE GOUVERNEUR : ................................................4-11
4.3.1. Mise en place :............................................................................................................................................. 4-12
4.3.2. Programmation du nombre de pulses pour la décélération : ...................................................................... 4-13
4.3.3. Vérification du sens des comptes du compteur rapide avec l'encodeur installé sur le gouverneur : .......... 4-14
4.3.4. Enregistrement de la position des planchers avec encodeur sur le gouverneur : ....................................... 4-15
4.4. VÉRIFICATION DU FONCTIONNEMENT DU COMPTEUR RAPIDE : ....................................................................................4-16
4.5. INSTALLATION DES AIMANTS DU CODE BARRES À CHAQUE ÉTAGE : ............................................................................4-17
4.5.1. Installation avec aimants de 3, 7, 10, 13 et 17 po sans le guide JRTGabarit (IP1200-TP1) : .................... 4-17
4.5.2. Installation des aimants avec le guide localisant les aimants DZO et P1 à P5 (IP1200-TP1) : ................. 4-18
4.6. DÉTECTION DES ÉTAGES AYANT UN PROBLÈME AVEC LES AIMANTS DU CODE BARRES :..............................................4-20
4.7. AJUSTEMENT DES LIMITES DU DÉPLACEMENT POUR ACCÈS AU PUITS : ........................................................................4-21
5. MISE EN ROUTE DU GROUPE MOTEUR GENERATEUR :......................................................................................... 5-1
5.1. PRÉPARATIFS AVANT ALIMENTATION DU CONTRÔLE : ...................................................................................................5-1
5.1.1. Branchement des enroulements du champ du moteur : ................................................................................. 5-1
5.1.2. Branchement des enroulements du champ de la génératrice : ...................................................................... 5-2
5.1.3. Branchement de l'armature de la génératrice :............................................................................................. 5-3
5.1.4. Branchement de l'armature du moteur :........................................................................................................ 5-3
5.1.5. Branchement du moteur d'entraînement de la génératrice 3 phases 600 volts : ........................................... 5-4
5.1.6. Branchement du tachymètre :........................................................................................................................ 5-4
5.2. AJUSTEMENT DU RELAIS DE SURCHARGE (GOL) DE L'ARMATURE MOTEUR :.................................................................5-6
5.2.1. Si relais de surcharge à lame : ...................................................................................................................... 5-6
5.2.2. Si relais de surcharge à l'huile :.................................................................................................................... 5-6
5.3. AJUSTEMENT DU VOLTAGE DU CHAMP DU MOTEUR D.C. :.............................................................................................5-9
5.4. AJUSTEMENT DU RELAIS (RMC) PERTE DE VOLTAGE SUR LE CHAMP :.........................................................................5-10
5.5. AJUSTEMENT DES VITESSES D'OPÉRATION : .................................................................................................................5-11
5.6. ESSAI DE ROTATION DU GROUPE MOTEUR/GÉNÉRATEUR : ...........................................................................................5-12
5.6.1. Sens de rotation du tachymètre : ................................................................................................................. 5-12
5.6.2. Ajustement initial des potentiomètres «armature feedback» et «contract speed» :..................................... 5-12
5.6.3. Ajustements initiaux des potentiomètres SCURVE/ACCEL/DECEL :......................................................... 5-13
5.6.4. Essai de rotation de la génératrice : ........................................................................................................... 5-13
5.6.5. Ajustement du rapport tachymètre/pi/min. «CONTRACT SPEED» :.......................................................... 5-14
5.6.6. Ajustement de la polarité du signal de courant d'armature «ARMATURE FEEDBACK» :........................ 5-14
5.7. OPÉRATION EN MODE «BOUCLE FERMÉE» :..................................................................................................................5-15
5.8. AJUSTEMENT DES ACCÉLÉRATIONS/DÉCÉLÉRATIONS/ARRONDISSEMENTS :.................................................................5-16
5.9. AJUSTEMENTS FINAUX DU GROUPE MOTEUR/GÉNÉRATEUR : .......................................................................................5-19
5.9.1. Ajustement de la résistance R3A : ............................................................................................................... 5-19
5.9.2. Vérification du rapport tachymètre/pi/min. «CONTRACT SPEED» :......................................................... 5-20
5.9.3. Vérification du signal «ARMATURE FEEDBACK» : ................................................................................. 5-20
5.9.4. Temps de réponse de la carte IPC :............................................................................................................. 5-20
5.9.5. Départ de l'ascenseur après l'ouverture du frein : ...................................................................................... 5-21
5.9.6. Arrêt au plancher : ...................................................................................................................................... 5-21
5.9.7. Test de perte de tachymètre et d'inversion de direction : ............................................................................ 5-22
5.9.8. Test de gouverneur 125% :.......................................................................................................................... 5-23
6. AJUSTEMENT DES LIMITES NORMALES DE RALENTI ET DISPOSITIF D'ARRÊT DE SECOURS DE PALIER
EXTRÊME POUR LES ASCENSEURS DE PLUS DE 200 PI/MIN : ....................................................................................... 6-1
6.1. INSTALLATION DES INTERRUPTEURS DE FIN DE COURSE AVEC RUBAN STANDARD :.......................................................6-1
6.2. AJUSTEMENT DES LIMITES NORMALES DE RALENTI AVEC RUBAN PERFORÉ OU ENCODEUR SUR LE
GOUVERNEUR : ..............................................................................................................................................................6-1
6.3. CORRECTION DE LA POSITION DES LIMITES NORMALES DE RALENTI AVEC RUBAN PERFORÉ OU ENCODEUR SUR
LE GOUVERNEUR :..........................................................................................................................................................6-4
6.4. AUTOMATE CPM2C :....................................................................................................................................................6-5
7. SYSTÈME D'AGRIPEMENT DES CÂBLES (ROPE GRIPPER) :................................................................................... 7-1
8. PARTICULARITÉS STANDARDISÉES DE FONCTIONNEMENT : ............................................................................. 8-1
9. LISTE DES TEMPORISATEURS OU COMPTEURS : ..................................................................................................... 9-1
9.1. CONTRÔLE DES PORTES : ...............................................................................................................................................9-1
9.2. GONG DE PASSAGE : ......................................................................................................................................................9-2
9.3. AUTRES TEMPORISATEURS : ..........................................................................................................................................9-2
9.4. CHANGEMENT DU TEMPS DES TEMPORISATEURS AVEC L'ÉCRAN OPÉRATEUR : ..............................................................9-4
10. LISTE DES FONCTIONS PROGRAMMABLES :............................................................................................................ 10-1
10.1. PRÉOUVERTURE :.........................................................................................................................................................10-1
10.2. GONG DE PASSAGE : ....................................................................................................................................................10-1
10.3. APPELS DE CABINE EXCESSIFS VERSUS LA PHOTOCELL : ..............................................................................................10-1
10.4. FERMETURE FORCÉE DES PORTES (NUDGING) :............................................................................................................10-1
10.5. BIP D'ENREGISTREMENT D'APPELS DE CABINE :............................................................................................................10-1
10.6. PROTECTION SUR DÉFAUT FERMETURE DES PORTES :...................................................................................................10-2
10.7. ANNULATION DES APPELS DE CABINE EN ARRIVANT AUX EXTRÊMES : ........................................................................10-2
10.8. APPELS DE CABINE NON PERMIS EN DIRECTION OPPOSÉE : ...........................................................................................10-2
10.9. VITESSE DE CROISIÈRE (HIGH SPEED) NON PERMIS SUR GÉNÉRATRICE (POUR ASCENSEUR 300 PI/MIN ET PLUS) : ........10-2
10.10. TEMPS D'OUVERTURE DES PORTES PLUS LONG AU PALIER PRINCIPAL VERSUS LA LIMITE DE POIDS LW3 (25%) : ........10-2
10.11. TEST D'AMORTISSEUR «BUFFER TEST» AVEC RUBAN PERFORÉ OU ENCODEUR : ..........................................................10-3
10.12. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE SIMPLEX SEULEMENT :.......................................................................10-3
10.13. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE DUPLEX SEULEMENT : ........................................................................10-4
10.14. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE DE GROUPE AVEC ÉCRAN OPÉRATEUR SEULEMENT : ..........................10-5
10.15. PROGRAMMATION DES NIVEAUX DE PLANCHER POUR RETOUR AU PALIER PRINCIPAL OU ALTERNATIF SUR
ALARME D'INCENDIE : ................................................................................................................................................10-11
10.16. PÉRIODE DE POINTE EN MONTÉE (OPTIONNEL) POUR DUPLEX (SANS CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :......................10-11
10.17. PÉRIODE DE POINTE EN DESCENTE (OPTIONNEL) POUR DUPLEX (SANS CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :...................10-13
10.18. PÉRIODE DE POINTE EN MONTÉE (OPTIONNEL) POUR CONTRÔLE DE GROUPE (AVEC CONTRÔLE DE GROUPE
SÉPARÉ) : ...................................................................................................................................................................10-15
10.19. PÉRIODE DE POINTE EN DESCENTE (OPTIONNEL) POUR CONTRÔLE DE GROUPE (AVEC CONTRÔLE DE GROUPE
SÉPARÉ) : ...................................................................................................................................................................10-15
10.20. PROCHAINE CABINE AUTORISÉE À PARTIR EN MONTÉE (NEXT CAR UP) POUR CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ
SEULEMENT : .............................................................................................................................................................10-15
10.21. GESTION ET SUPERVISION DE L'INTERRUPTEUR DU FREIN : ........................................................................................10-15
10.22. GESTION DE L'INTERRUPTEUR DE TEMPÉRATURE DU MOTEUR : .................................................................................10-16
10.23. SIMULATION DU BOUTON «FERMÉ PORTE» LORS DE L'ENREGISTREMENT D'UN APPEL : .............................................10-16
10.24. RÉARMEMENT AUTOMATIQUE DU SERRE-CÂBLE TEMPORAIREMENT : .......................................................................10-16
10.25. GESTION DES SIGNAUX DE LA GÉNÉRATRICE : ...........................................................................................................10-17
10.26. MODIFIER DES DM AVEC LA CONSOLE DE PROGRAMMATION : ..................................................................................10-17
10.27. MODIFIER DES DM AVEC L'ÉCRAN OPÉRATEUR POUR LA SECTION FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL :.............................10-18
11. LISTE DES SYMBOLES :.................................................................................................................................................... 11-1
12. MAINTENANCE :................................................................................................................................................................. 12-1
12.1. ALARMES : ..................................................................................................................................................................12-1
12.1.1. Indicateur de messages du contrôle d'ascenseur : ...................................................................................... 12-1
12.1.2. Liste des alarmes et des statuts : ................................................................................................................. 12-1
12.1.3. Visualisation des alarmes dans l'automate programmable :....................................................................... 12-2
12.1.4. Liste des alarmes du dispositif d'arrêt de secours dans l'automate CJ1M et CPM2C : .............................. 12-2
12.2. REMPLACEMENT DE LA BATTERIE DE L'AUTOMATE PROGRAMMABLE :........................................................................12-3
12.3. MODULE D'ENTRÉES/SORTIES : ....................................................................................................................................12-5
12.4. PROTECTION CONTRE LES POINTES DE VOLTAGE : .......................................................................................................12-7
12.5. DESCRIPTION DES ALARMES : ......................................................................................................................................12-1
APPENDICE A : DESCRIPTIONS DES SÉQUENCES : ..........................................................................................................A-1
APPENDICE B : SYSTÈME DE PESAGE, MODELE ILC3 : .................................................................................................. B-1
APPENDICE C : INSTRUCTION S DU LCD :...........................................................................................................................C-1
APPENDICE E : RUBAN SÉLECTEUR DE MARQUE EECO : ............................................................................................. E-1
NOTES ET PRÉCAUTIONS

• Le contrôle d'ascenseur doit être installé par des personnes compétentes qui ont la formation et les
cartes adéquates pour l'installation des contrôleurs d'ascenseurs ;

• L'alimentation du contrôleur doit venir d'un interrupteur à fusibles qui est fourni par d'autres. La
valeur des fusibles doit respecter le code électrique ;

• Il est nécessaire d'installer un conducteur séparé pour la mise à la terre du contrôle dans la salle
mécanique. Pour la grosseur du conducteur, vérifier le code électrique. Une mise à la terre indirecte
telle que les conduites d'eaux, peuvent causer des troubles intermittents et des bruits électriques
peuvent être générés ;

• Dans le but d'éviter des problèmes causés lors du transport et de la manutention, vérifier et resserrer
tous les points de connexion du côté «puissance» ; de l'alimentation principale du contrôleur jusqu'au
moteur;

• Prendre note que la garantie du contrôle est de un an et débute à la facturation du contrôle. Un


mauvais usage, une mauvaise connexion ou le non respect du manuel de l'utilisateur peuvent annuler
la garantie. Prendre note que c'est seulement le matériel qui est garantie ;

• En cas de mauvaise connexion, le contrôleur est protégé par des TVS qui peuvent court-circuiter.
Vérifier leur bon fonctionnement et les changer au besoin.

• Prévoir un espace suffisant entre la cage de résistance, au-dessus du contrôleur, et le plafond de la


salle mécanique car la résistance de freinage dynamique peut-être dans l'ordre de 4 000 à 10 000
watts. Voir le plan électrique.

Conditions de fonctionnement :

• Le voltage d'entrée 3 phases peut varier de plus ou moins 10 % ;

• Fréquence standard 60HZ, 50HZ disponibles sur commande spéciale ;

• Température d'opération 0 à 45°C (32°F à 113°F) ;

• Humidité relative 95 % ;

• Boîtier standard NEMA 1, ne pas installer le contrôleur dans un endroit poussiéreux ou un endroit où
il y a un risque d'infiltration d'eau. D'autres types de boîtiers sont disponibles sur demande (NEMA 4,
12 etc.) ;

• Contacter Automatisation JRT si le moteur est installé à plus de 50 pi du contrôleur ;

• Approbation CSA.
Informations générales :

Les contrôleurs de série JVV-2000 ont été développés pour une opération et une installation rapide et
facile. Les contrôles contiennent des fonctions de diagnostics internes qui permettent une maintenance
facile. De plus plusieurs fonctions sont programmables par l'utilisateur. Donc, il est très important de lire
complètement le manuel pour une installation rapide et sécuritaire. Prendre note que ce contrôleur ne
fonctionne pas sans encodeur.

Caractéristiques générales :

• Nombre d'étages : 64

• Maximum de cabines : 12
1. MISE EN ROUTE TEMPORAIRE :

A. Mettre des cavaliers de jonction entre les bornes suivantes :

• «J0» et «J5» (circuit rope gripper)

• «J5» et «J7» (circuit pit switch)

• «J7» et «J9» si vous n'avez pas de boîte d'inspection sur le toit de la cabine.

• «J9» et «J10» (Arrêt cabine)

• «J9» et «PP» (PP porte palière)

• «J9» et «PC» (PC porte de cabine)

• «J9» et «LRH» (Limite de ralenti haute)

• «J9» et «LRB» (Limite de ralenti basse)

• «J10» et «LNH» (Limite normale haute)

• «J10» et «LNB» (Limite normale basse)

• «RG5» et «RG7» (contacts du rope gripper)

• «J5» et «GOV» (Gouverneur 115%)

• «J» et «THM» (Sonde de température moteur)

Ascenseurs 300 pi/min et plus :

• «J9» et «LRH1» (1er limite normale de ralenti haute, haute vitesse) ;

• «J9» et «LRH» (2e limite normale de ralenti haute, basse vitesse) ;

• «J9» et «LRB1» (1e limite normale de ralenti basse, haute vitesse) ;

• «J9» et «LRB» (2e limite normale de ralenti basse, basse vitesse).

Ascenseur fonctionnant à des vitesses supérieures à 200 pi/min :

Ces contrôleurs requièrent un système d'arrêt de secours aux paliers extrêmes.

Si le contrôleur a 1 stage de dispositif d'arrêt de secours :

• «J9» et «SHL» (Dispositif d'arrêt de secours palier supérieur) ;

• «J9» et «SLB» (Dispositif d'arrêt de secours palier inférieur).

1-1
Si le contrôleur a 2 stages de dispositif d'arrêt de secours :

• «J9» et «SLH1» (Dispositif d'arrêt de secours 1er stage palier supérieur) ;

• «J9» et «SLH» (Dispositif d'arrêt de secours 2e stage palier supérieur) ;

• «J9» et «SLB1» (Dispositif d'arrêt de secours 1er stage palier inférieur) ;

• «J9» et «SLB» (Dispositif d'arrêt de secours 2e stage palier inférieur).

B. Alimenter le contrôle en 600 volts aux bornes L1-L2-L3.

C. Mettre en phase le relais RPR. Les lumières rouges et vertes doivent être allumées.

D. Ajuster le relais de surcharge RS1 du moteur AC du MG set.

Pour l'ajustement du relais de surcharge du moteur DC, voir section 5.2.

• Démarrage direct : Ajuster le relais de surcharge en accord avec le courant nominal du moteur
en charge normale. (Ce courant est indiqué sur la plaque signalétique du moteur).

• Démarrage étoile-triangle : Ajuster le relais de surcharge en accord avec le courant nominal du


moteur en charge normale X 0.572.

Exemple

22 AMP X 0.572 = 12.5 AMP

E. Le relais SBR doit être enclenché pour témoigner une présence de voltage la source
d'alimentation du frein.

F. Mesurer :

• Voltage d'alimentation du contrôle aux bornes de L1-L2-L3 (600 volts)

• 120 volts entre J/N et JC/N

• 24 VCC entre +A/COM et JC/N

G. Les lumières vertes «POWER» et «RUN» doivent être allumées sur l'automate.

H. Mettre en route le moteur/générateur. Exécuter les procédures de mise en route décrites aux
sections 5.1 à 5.6.6.

I. Raccorder votre bouton «montée» aux bornes +A et PCH et votre bouton «descente» aux bornes
+A et PCB. Ne pas raccorder la borne ISR.

J. Relais qui doivent être enclenchés : SBR-R5-ETSL-LNH-LNB-(LRH-LRB = Ascenseurs 200-


250 pi/min.) (LRH1-LRH2-LRB1-LRB2 = Ascenseurs 300-350 pi/min.) PC-PP-(GTS = rope
gripper réarmé).

1-2
K. Le relais «ISR» ne doit pas être activé et le relais «R5» doit être actionné.

Le relais «ETSL» doit être activé lorsque le contrôle contient le système d'arrêt de secours aux
paliers extrêmes.

L. À ce point de la procédure, vérifier :

Relais devant être activés :

• PC, PP, SPR, R5, ETSL (pour ascenseurs plus de 200 pi/min)

• HDL (contact de porte palière barré si porte manuelle ou came motorisée)

• GTS, DLT (serre-câble)

• RHT (ruban perforé)

Relais devant être désactivés :

• ISR

Entrées de l'automate devant être activées :

• +DC, RDY, PP, PC, J, J9, LNH, LNB, SR, GTS, RG5

• HDL (contact de porte palière barré si porte manuelle ou came motorisée)

• LRH, LRB = ascenseurs fonctionnant à 200 pi/min et moins

• LRH1, LRH, LRB1, LRB = ascenseurs fonctionnant à 300 pi/min et plus

• THM si le moteur a une sonde de température

• SLH, SLB = ascenseurs fonctionnant 200-250 pi/min

• SLH, SLH1, SLB, SLB1 = ascenseurs fonctionnant à 300 pi/min et plus

M. Procéder aux ajustements temporaires du frein.

• Ajuster le frein mécanique et procéder aux ajustements de la section 10.21.

• Déplacer l'ascenseur en mode inspection et mesurer le voltage aux bornes «FR1» et «FR2».
Ajuster le voltage de départ (pleine charge) requis du frein, à l'aide du curseur de gauche de la
résistance R8, et le voltage de maintien du frein, à l'aide du curseur de droite de la résistance
R8 (voir section 2).

Le frein doit être complètement appliqué après 0,2 seconde. Modifier le DM47 pour
s'assurer que le variateur retienne l'ascenseur.

1-3
IMPORTANT

Les entrées de l'automate fonctionnent à 24 volts. DANGER : Ne pas appliquer de 120 volts
AC, les entrées pourraient être endommagées.

Lorsque vous recevez le contrôle, les bornes «0V» et «COM» sont misent à la terre.

1-4
2. MISE EN ROUTE FINALE :

A. Observer les consignes décrites au chapitre 1, paragraphes B-C-D-E.

B. Mesurer :

• Voltage d'alimentation du contrôle aux bornes L1-L2-L3.

• Voltage du contrôle 120VAC entre les bornes «J/JC» et «N» et le voltage 24VCC entre les
bornes «+A/+AC» et «COM».

C. Les lumières vertes «POWER» et «RUN» doivent être allumées sur l'automate.

D. Relais qui doivent être enclenchés : SBR-PC-PP-ISR-SPR-R5 - (RHT = avec ruban perforé) –
GTS, DLT, (ETSL si système d'arrêt de secours aux extrêmes).

E. À cette étape, les limites de ralenti mécanique doivent être encore court-circuitées.

F. Accoupler mécaniquement le tachymètre sur le moteur de l'ascenseur et connecter au contrôleur.


Pour les détails, voir section 5.1.6.

G. Procéder aux ajustements pour la sonde de température du moteur (voir section 10.22).

H. Procéder à l'apprentissage de la position des planchers (voir section 4.3.3).

I. Terminer les ajustements de la carte statique IPC (voir section 5.7 et plus).

J. Vous devez faire votre test de charge. Faire fonctionner la cabine pleine charge en vitesse de
nivelage dans le haut et le bas du puits pour être sûre que l'ascenseur se replace bien au plancher.

K. Procéder aux ajustements des limites de ralenti mécanique (voir section 4.2 ou 4.5) et des aimants
du lecteur de code à bar (voir section 4.6).

L. Retirer les cavaliers «JUMPER» des terminaux des limites de ralenti mécanique.

M. Procéder aux ajustements du système d'arrêt de secours aux paliers extrêmes (voir chapitre 6).

N. Procéder aux autres ajustements tels que décrits dans ce manuel (ex. : chapitre 8 et 9). Voir la
section 5.9.8 pour le test de gouverneur 125%.

O. Le contrôle ne doit plus contenir d'alarme comme décrite au chapitre 11 et pour effacer toutes les
alarmes, actionner l'interrupteur «MAINTENANCE» 4 fois de file en moins de 30 secondes.

IMPORTANT

Les entrées de l'automate fonctionnent à 24 volts. DANGER : Ne pas appliquer de 120 volts
AC, les entrées pourraient être endommagées.

Lorsque vous recevez le contrôle, les bornes «0V» et «COM» sont misent à la terre.

2-1
3. TYPE DE CONTRÔLE :

3.1. CONTRÔLE DUPLEX (SANS RÉPARTITEUR) :

A. Alimenter les contrôles à partir de leurs sources principales respectives aux bornes
L1, L2 et L3. Un interrupteur principal est requis pour le contrôle #1 et un autre pour
le contrôle #2. Donc, une alimentation séparée pour le groupe n’est pas requise.

Les deux contrôles sont munis de leurs propres microprocesseurs et lorsqu’ils sont
connectés ensemble par le port RS232, ils deviennent automatiquement en mode
duplex. À ce moment, ils se répartissent les appels de paliers. S’ils ne sont pas reliés
ensemble par leurs ports de communication, ils sont alors deux contrôles simplex
séparés. Donc, lors de la construction, il n’est pas nécessaire de les connecter
ensemble.

Le service de groupe continu est assuré avec ce type de contrôle « Continuous


dispatch back up ». Aussitôt que l’un des deux contrôles perd son alimentation, il
tombe en défaut où il est mis hors service et l’autre contrôle prend instantanément
tous les appels de paliers sans les effacer.

Connexion en duplex :

Connecter aux 2 contrôles :

• L’alimentation commune au groupe : +G, COM ;

• Tous les appels de paliers : BU, 2U, 3U, etc. et 2D, 3D, etc. ;

• Le service incendie phase 1, s’il y a : RFP, TSTP, TSTD, FS, ALT, FMR, INCG

• Le service génératrice d’urgence, s’il y a : GEN1, GEN2, LGEN, UG1, UG2,


A1M.

B. Donc, connecter les appels de paliers, le service incendie phase 1 et le service


génératrice d’urgence au premier contrôle installé. Pour connecter en duplex à la mise
en route des deux contrôles, connecter en premier lieu les deux contrôles ensemble en
effectuant les connexions décrites aux points précédents et telles que montrées sur les
plans.

C. Par la suite, connecter les deux processeurs ensemble par le port de communication
RS232 à l’aide du câble fourni avec les contrôleurs.

3-1
BU, 2U, 3U, ETC.
2D, 3D, 4D, ETC.
RFP, TSTP, TSTD, FS, ALT, FMR, INCG
GEN1, GEN2, LGEN, UG1, UG2, A1M
CONTROLE CONTROLE
+G, COM
#1 #2
COMMUNICATION RS232

Puisque les deux contrôles ont chacun leurs microprocesseurs, s’il y a une
modification des temporisateurs décrits au chapitre 9 ou une programmation des
fonctions décrites au chapitre 10, elles doivent être faites dans les deux contrôles.

3.2. CONTRÔLE DE GROUPE TRIPLEX ET PLUS (AVEC RÉPARTITEUR) :

A. Alimenter les contrôles à partir de leurs sources principales respectives aux bornes de
L1, L2 et L3. Un interrupteur principal est requis pour les contrôles, #1, #2, #3, etc.
Pour le contrôle de groupe, une alimentation séparée à 120VAC est requise.

Tous les contrôles simplex sont munis de leurs propres microprocesseurs et lorsqu’ils
sont connectés en réseau avec le groupe, ils deviennent automatiquement en mode
groupe. C’est à ce moment que le groupe distribue les appels de paliers selon un
algorithme sophistiqué à chacun des contrôles simplex.

Le programme contenu dans le groupe est conçu pour opérer en mode simplex,
duplex, triplex, etc. Le passage à l’un ou l’autre de ces modes est automatique.

Chaque contrôle simplex est muni d’une séquence de dépannage lorsque le groupe est
absent. Chacun des contrôles répond à certains appels de paliers (selon des zones
prédéterminée dans le projet) ainsi qu'à tous les appels de cabine. Cette séquence est
contrôlée par les cartes JRT-PAL-GL1 et les relais de zone. Pour reconnaître
facilement que les contrôles sont dans la séquence de dépannage, appuyer sur l'appel
de paliers en montée ou en descente et les deux lumières s’allumeront et s’éteindront
en même temps. Prendre note que les appels de paliers vont faire des appels de cabine
et que les appels seront répondus peu importe la direction de la cabine.

Exemple :

Pour un triplex de 9 étages le contrôle #1 pourrait servir les appels de paliers 1 à 3,


le contrôle #2 pourrait servir les appels de paliers 4 à 6, le contrôle #3 pourrait
servir les appels paliers 7 à 9 et chaque contrôle répond à tous les appels de cabine.

Connexion en groupe :

Connecter à tous les contrôles :

• Les bornes « COM » et « +G » ;

3-2
• Le service incendie phase, soient : RFP, TSTP, TSTD, FS, ALT, FMR, INCG ;

• Le service génératrice d’urgence, s’il y a, soient : GEN1 ou GEN2 ;

• Les appels paliers, soient : BU, 2D, 2U, etc., TD ;

• Communication RS485 (2 paires « shielder »), soit : TX+, TX-, RX+, RX, SHD.

B. Donc, connecter les bornes « COM » et « +G », le service incendie phase 1 et le


service génératrice d’urgence au premier contrôle installé. Pour connecter en triplex
ou quadruplex à la mise en route des trois contrôles, connecter, en premier lieu, les
contrôles ensemble en effectuant les connexions décrites aux points précédents, et
telles que montrées sur les plans.

Connexion au contrôleur de groupe :

Connecter sur le contrôleur de groupe les signaux suivants :

• Tous les appels de paliers : BU, 2U, 3U, etc. et 3D, 3D, etc. ;

• Le service feu, s’il y a : RFP, TSTP, TSTD, FS, ALT, FMR, INCG ;

• Le service génératrice d’urgence, s’il y a : GEN1, GEN2, AUTO, MG1, MG2,


MG3, etc. ;

• Communication RS485 (2 paires « shielder »), soient : TX+, TX-, RX+, RX, SHD.
GROUPE ASC. ASC. ASC. ASC.
#1 #2 #3 #4

Puisque chaque contrôle possède son microprocesseur, s’il y a une modification des
temporisateurs décrits au chapitre 9 ou s’il y a une programmation des fonctions
décrites au chapitre 10, celles-ci doivent être faites pour tous les contrôles. Si le
système comporte un écran opérateur, les temporisateurs et les fonctions spécifiques
pourront être modifiés simultanément dans tous les contrôles à partir de cet écran.
(Consulter le manuel de l’écran opérateur).

Connecter en réseau les contrôles de la façon suivante (communication RS485) :

TX+ TX+ TX+ TX+ TX+

TX- TX- TX- TX- TX-

RX+ RX+ RX+ RX+ RX+

RX- RX- RX- RX- RX-

GROUPE ASC. #1 ASC. #2 ASC. #3 ASC. #4

3-3
3.3. AJUSTEMENT DE L'HORLOGE DU CONTRÔLE DE GROUPE AVEC L'ÉCRAN
OPÉRATEUR :

Le contrôle de groupe contient une horloge en temps réel, mais celle-ci n’avance pas ou ne recule
pas d’une heure automatiquement le printemps et l’automne. Cette horloge sert principalement
pour les grilles de période de pointe en montée ou en descente. Donc, il est important de s’assurer
que celle-ci soit à la bonne heure.

Pour modifier l’heure :

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant une horloge et appuyer sur le bouton
gauche de la souris.

• Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « MODIFIER » et appuyer sur le bouton gauche
de la souris. A partir de ce moment, les cases sont accessibles.

• Déplacer le curseur de la souris sur la case à modifier et appuyer sur le bouton gauche de la
souris. Inscrire la nouvelle valeur pour cette case. Répéter cette opération pour chaque valeur à
modifier.

• Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « ENREGISTRER » et appuyer sur le bouton


gauche de la souris pour transférer la nouvelle heure au contrôle de groupe. Le message
« SUCCÈS » apparaît, si ce n’est pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

Le jour de la semaine est automatiquement déterminé par Windows. Donc, il n’est pas
nécessaire de s’en occuper.

• Pour sortir sans modifier, déplacer le curseur de la souris sur l’un ou l’autre des boutons
suivants et appuyer sur le bouton gauche de la souris.

ou

3-4
3.4. CONFIGURATION DE LA RÉPARTITION DES APPELS AVEC L'ÉCRAN
OPÉRATEUR :

Si le groupe d’ascenseurs comprend un contrôle de groupe autonome (Dispatcher), ce menu est


accessible :

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant une courbe sinusoïdale et appuyer sur le
bouton gauche de la souris.

• Déplacer le curseur de la souris sur l’option « RÉPARTITION DES APPELS » et appuyer sur
le bouton gauche de la souris.

Cette fenêtre permet de modifier certains paramètres d’opération dont le contrôle de groupe
(DISPATCH) se sert dans l’analyse de la répartition des appels.

Modification d’un paramètre :

• Pour voir les paramètres, déplacer le curseur de la souris sur le bouton « LIRE » et appuyer sur
le bouton gauche de la souris.

• Déplacer le curseur de la souris dans le rectangle contenant la valeur à modifier et appuyer sur
le bouton gauche de la souris.

• Inscrire la nouvelle valeur en se servant des touches du clavier « DEL », « BACKSPACE ».

• Répéter ces 2 étapes pour chaque paramètre à modifier.

3-5
Enregistrement dans le contrôle de groupe :

• Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « ENREGISTRER » et appuyer sur le bouton


gauche de la souris. Lorsque le transfert est terminé, le message « SUCCÈS » apparaît, si ce
n’est pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

• Pour fermer la fenêtre sans modifier les paramètres, déplacer le curseur de la souris sur l’un ou
l’autre des boutons suivants et appuyer sur le bouton gauche de la souris :

ou

Répartition des appels :

• Importance accordée aux appels de cabine (0-10s) :

Lorsque deux ascenseurs se déplacent dans la même direction, ce paramètre donne la priorité à
l'ascenseur qui a un appel cabine au même niveau que l'appel de palier. L'appel de palier
devrait être donné à l'ascenseur qui a l'appel de cabine au même niveau. Cependant, si
l'ascenseur est trop loin par rapport à l'autre ascenseur, le répartiteur optimisera le temps
d'attente et donnera l'appel de palier à l'ascenseur le mieux placé pour répondre à l'appel.

Ce paramètre devrait être ajusté en fonction du nombre de planchers, de la vitesse et du


nombre d'ascenseurs dans le groupe. Ce paramètre est réglé en usine à 5 secondes.

• Gain de temps pour retirer un appel (0-15s) :

Le répartiteur évalue le temps d'attente pour chaque appel de palier entrant et qui ont été
donnés auparavant. Lorsqu'une réduction du temps d'attente significative est évaluée, l'appel
de palier sera transféré à un autre ascenseur. En fonction des vitesses de déplacement des
ascenseurs, ce paramètre peut être augmenté au besoin. Si le gain en temps est trop bas, les
appels vont se transférer d'un ascenseur à l'autre rapidement et sans arrêt.

Ce paramètre est réglé en usine à 5 secondes.

• Nombre d'appels pour la détection de faible trafic :

Ce registre fixe un seuil d'appels de palier minimal pour indiquer dans l'écran une situation de
trafic élevé.

3.5. CONTRÔLE DES HEURES DE POINTE :

Il y a deux façons de gérer les périodes de pointe : le contrôle automatique et le contrôle manuel.
Dans la gestion automatique, le contrôleur de groupe se base sur certains paramètres fournis
auparavant pour détecter et gérer les périodes de pointe. Dans la gestion manuelle, c’est vous qui
déterminez à quel moment et pour quelle durée les périodes de pointe seront effectives.

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant une courbe sinusoïdale et appuyer sur le
bouton gauche de la souris.

3-6
• Replacer le curseur de la souris sur la ligne « Contrôle des heures de pointe ».

• Après une seconde un petit menu à droite apparaîtra.

• Déplacer le curseur de la souris horizontalement dans le petit menu et choisir le mode désiré.
Appuyer sur le bouton gauche de la souris pour accéder au menu sélectionné.

Critères d’observation pour la détection automatique des périodes de pointe :

Cette fenêtre contient une barre de menu offrant 2 choix à l’utilisateur :

• Sélection de la période de pointe à modifier :

3-7
Déplacer le curseur de la souris dans la barre de menu sur le texte correspondant à la période
de pointe désirée et appuyer sur le bouton gauche de la souris. La liste des paramètres pouvant
être modifiés apparaîtra avec les valeurs actuelles.

• Modification de la valeur d’un paramètre :

Déplacer le curseur de la souris dans la case correspondant aux paramètres à modifier et


appuyer sur le bouton gauche de la souris. Modifier la valeur en se servant des touches du
clavier « BACK SPACE », « DEL » et des flèches. Procéder de la même façon pour modifier
les autres paramètres.

Enregistrement des paramètres modifiés :

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « ENREGISTRER » et appuyer sur le bouton


gauche de la souris. Lorsque le transfert est terminé, le message « SUCCÈS » apparaît, si ce n'est
pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

Les paramètres des 2 grilles, « POINTE EN MONTÉE » et « POINTE EN DESCENTE », sont


transférés en même temps.

Pour fermer la fenêtre sans modifier les paramètres, déplacer le curseur de la souris sur l’un
ou l’autre des boutons suivants et appuyer sur le bouton gauche de la souris :

ou

Description des paramètres de la section « Pointe en montée » :

• Durée minimale de la période lors d’un déclenchement automatique :

Dès qu’une période de pointe en montée est détectée, ce paramètre fixe la durée minimale
d’opération dans ce mode. Lorsque le temps est expiré, si le trafic de l’établissement ne
requiert plus la période de pointe, le groupe retournera en mode normal.

• Niveaux 1 à 4 séparément, quantité d’appels en montée répondus >= valeur inscrite ; pointe en
montée :

Le contrôle de groupe regarde les appels en montée qui ont été répondus pour chacun des 4
premiers niveaux. Si le nombre d’appels à l’un de ces quatre niveaux devient plus grand ou
égal à la valeur inscrite à droite, une période de pointe en montée sera déclenchée pour la
durée mentionnée ci-dessus.

Lorsque l’intervalle de temps d’observation est terminé, les compteurs d’appels répondus sont
remis à zéro et le cycle recommence.

Exemple :

S’il y a plus de 5 appels en montée au niveau 3 à l’intérieur de 3 minutes, une période de


pointe en montée sera déclenchée pour 33 minutes.

3-8
• Si le cumul des appels de cabine (niveaux 5, 6, 7 et plus) est >= à la valeur inscrite ; pointe des
appels de cabine observée :

Le contrôle de groupe détermine quels sont les ascenseurs situés dans les 4 premiers niveaux
de l’édifice et qui sont en direction montée.

Le contrôle de groupe fait la somme de tous les appels de cabine des ascenseurs des niveaux 5,
6, 7 et plus.

Si le nombre des appels de cabine devient plus grand ou égal à la valeur inscrite à droite, une
pointe des appels de cabine vient d’être observée. Lorsque le nombre de pointes observées
atteindra un seuil (paramètre suivant : nombre de pointes d’appels de cabine >= valeur
inscrite), une période de pointe en montée sera déclenchée pour la durée mentionnée ci-dessus.

Lorsque l’intervalle de temps d’observation est terminé, le compteur du nombre de pointes des
appels de cabine est remis à zéro et le cycle recommence.

• Nombre de pointes des appels de cabine >= valeur inscrite ; pointe en montée :

Ce paramètre fixe le nombre de pointes des appels de cabine seuil avant le déclenchement
d’une période de pointe en montée (voir paramètre précédent).

Exemple :

Pour un groupe de 4 ascenseurs, si les ascenseurs sont au niveau :

#1 = 1er étage

#2 = 7e étage

#3 = 5e étage

#4 = 4e étage

Seulement les appels de cabine aux niveaux 5 et plus des ascenseurs #1 et #4 seront accumulé.
Lorsque le compte sera égal à 3, une pointe en montée sera observée et lorsque le compte sera
observé 3 fois à l’intérieur de 3 minutes, une pointe en montée sera déclenchée pour 33
minutes.

• Si le total des appels de cabine (ascenseurs 1, 2, 3, etc.) >= valeur inscrite ; pointe en montée
prolongée.

Lorsqu’une période de pointe en montée a été déclenchée et que la durée minimale est
écoulée, le système retourne en mode normal. Cependant, le contrôle de groupe fait la somme
de tous les appels de cabine des ascenseurs du groupe. Si la somme des appels est supérieure
ou égale à la valeur inscrite, la durée sera prolongée.

La durée de la période de pointe ne sera plus prolongée dès qu’au moins un ascenseur sera
sans appel et arrêté ou si le nombre total d’appels de cabine est inférieur à la valeur inscrite.

3-9
Exemple :

Valeur inscrite = 0 Période de pointe prolongée jusqu’à ce qu’un ascenseur soit arrêté sans
appel.

Description des paramètres de la section « Pointe en descente » :

• Durée minimale de la période lors d’un déclenchement automatique :

Dès qu’une période de pointe en descente est détectée, ce paramètre fixe la durée minimale
d’opération dans ce mode. Après que le temps est expiré, si le trafic de l’établissement ne
requiert plus la période de pointe, le groupe retournera en mode normal.

• Base de temps pour le calcul de la quantité d’appels en descente répondus à chaque niveau
(minutes) :

Ce paramètre fixe l’intervalle de temps d’observation des compteurs du nombre d’appels en


descente répondus pour chaque niveau.

Lorsque le temps est expiré, les compteurs sont remis à zéro et le cycle recommence. (Voir
prochain paramètre)

• Pour chaque niveau, la quantité des appels en descente répondus >= valeur inscrite ; pointe en
descente.

Le contrôle de groupe cumul les appels en descente répondus et ce, pour chacun des niveaux
de l’édifice. Si le nombre d’appels répondus à un niveau atteint la valeur inscrite à droite, une
période de pointe en descente sera déclenchée.

3-10
Les compteurs du nombre des appels répondus sont remis à zéro à chaque fois que la base de
temps pour le calcul est expirée (voir paragraphe précédent).

Exemple

Si 5 appels au niveau 6 en descente sont répondus dans un intervalle de 3 minutes, une


période de pointe en descente sera déclenchée.

Le contrôle de groupe va placer les priorités de stationnement de la façon suivante :

Priorité 1 niveau 6

Priorité 2 niveau 7

Priorité 3 niveau 5

Pour la durée de la période pointe.

• Quantité d’appels de paliers en descente enregistrés >= valeur inscrite ; pointe en descente :

Le contrôle de groupe compte le nombre d'appels de paliers en descente pendant l’intervalle de


temps d’observation.

Si le nombre d’appels atteint la valeur inscrite à droite, une période de pointe en descente est
déclenchée.

Le contrôle de groupe répartira les priorités de stationnement de façon à ce que les ascenseurs
soient placés en escalier.

• Intervalle de temps d’observation (minutes) :

Ce paramètre représente le temps alloué aux différents compteurs pour atteindre les seuils de
déclenchement des périodes de pointe.

Lorsque le temps inscrit à droite est échu, les compteurs d’appels sont remis à zéro et le cycle
recommence.

• Autorisation du déclenchement automatique :

Pour autoriser le contrôle de groupe à déclencher les périodes de pointe automatiquement,


placer un crochet dans le petit carré à droite.

Déplacer le curseur de la souris dans le carré à droite et appuyer sur le bouton gauche de la
souris pour faire apparaître un crochet et appuyer une autre fois pour le faire disparaître.

Ne pas oublier d’enregistrer les données avant de quitter.

3-11
Déclenchement manuel des périodes de pointe :

Pour le contrôle manuel des heures de pointe, deux grilles horaires sont disponibles, servant à
entrer, pour chaque jour de la semaine, jusqu’à trois moments d’activation des périodes de pointe.
La première grille concerne les pointes en montée, alors que la seconde concerne les pointes en
descente.

• Fonctionnement :

Les cases grises représentent des périodes non utilisées. Les cases blanches contiennent
l’heure de la mise en fonction d’une période de pointe.

• Sélection des cases pour inscrire une heure d’activation :

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton montrant un crochet « SELECTION » et appuyer


sur le bouton gauche de la souris. À partir de ce moment, le curseur de la souris est devenu un
crochet.

Déplacer le curseur de la souris sur la case grise correspondant à un moment de la journée


désirée et appuyer sur le bouton gauche de la souris. La case deviendra blanche et vide.
Répéter cette opération pour chacune des cases désirées.

3-12
Si le bouton gauche de la souris est appuyé au-dessus d’une case blanche, celle-ci deviendra
grise.

Une fois la sélection terminée, retourner positionner le curseur de la souris sur le bouton
« SÉLECTION » et appuyer sur le bouton gauche de la souris pour revenir avec le curseur
normal.

• Inscription de l’heure de déclenchement :

Déplacer le curseur de la souris sur l’une ou l’autre des cases blanches et appuyer sur le
bouton gauche de la souris pour pouvoir modifier l’heure.

Pour les plus avancés, l'option de « copier/coller » est opérationnelle (bouton droit de la
souris).

• Modification de la durée de la période de pointe :

Il y a 21 possibilités pour le déclenchement d’une période de pointe en montée et la même


chose pour la période de pointe en descente. Cependant la durée est la même pour toutes les
possibilités.

Déplacer le curseur de la souris à droite de la case noire affichant la durée actuelle sur l’une ou
l’autre des flèches montées ou descentes.

À chaque fois que le bouton gauche de la souris est appuyé, le chiffre incrémente ou
décrémente.

• Enregistrement des grilles :

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « ENREGISTRER » et appuyer sur le bouton


gauche de la souris. Le message « SUCCÈS » apparaît, si ce n’est pas le cas, enregistrer de
nouveau.

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton « FERMER » pour fermer la fenêtre sans
transférer les grilles au contrôle de groupe.

3-13
4. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT POUR LE ZONAGE ET LE NIVELAGE DE LA CABINE :

4.1. PRINCIPES AVEC RUBAN SÉLECTEUR STANDARD (ZONAGE PAR IMPULSIONS


AVEC AIMANTS) :

200pi/min et moins :

Un ruban métallique est installé dans le puits de l'ascenseur et se compose de 3 rangées


d'aimants ; une pour le contrôle des zones et de la décélération en montant, une pour le contrôle
des zones et de la décélération en descendant et une dernière pour le nivelage et la zone porte. La
tête magnétique est installée sur la cabine et se compose de 3 rangées de détecteurs sensibles à
des aimants «nord» ou «sud». Un détecteur USL capte la rangée d'aimants pour le contrôle des
zones en montant, un détecteur DSL capte la rangée d'aimants pour le contrôle des zones en
descendant et 4 autres détecteurs captent la rangée d'aimants située au centre, soient : LU pour le
nivelage montée, LD pour le nivelage descente et DZO-DZO1 pour la zone porte.

Pour reconnaître le palier principal et le palier alternatif, lors d'un retour sur une alarme incendie,
on ajoute les détecteurs PFP pour confirmer le palier principal et PFA pour le palier alternatif. Le
détecteur PFP permet également, de valider le palier principal comme niveau de référence à
chaque passage (brancher seulement si rappel de secours PH1. Pour les désactiver, mettre 1234
dans les DM127 et DM128).

Les détecteurs d'aimants dans la tête magnétique installée sur la cabine sont mobiles. Il est
possible de les bouger pour un meilleur ajustement. Par exemple, ajuster le niveleur en bougeant
le capteur LU-LD et non en coupant les aimants sur le ruban.

La décélération est amorcée par l'aimant USL en montant et DSL en descendant. Un ratio de 6 po
du 25 pi/min permet de déterminer la distance idéale pour une bonne décélération, déterminant
ainsi l'emplacement des aimants.

Exemple :

125 pi/min X 6 po = 30 po
25 pi/min

4-1
LU (Nord) LU ( Nivelage montée)

USL (Nord) USL ( Zone montée)

PFP (Nord) PFP ( Palier principal)

DZO1 ( Zone porte)


DZO (Nord)
DZO ( Zone porte)

PFA (Sud) PFA ( Palier alternatif)

DSL (Sud) DSL ( Zone descente)

LD (Nord) LD ( Nivelage descente)

Pour placer les aimants à la bonne place sur le ruban métallique, il est recommandé de placer
physiquement la cabine à la position désirée, à l'endroit où la commande doit s'amorcer, en
choisissant un palier intermédiaire.

• Niveleur (aimant de 12 po) : Placer physiquement la cabine à égalité (exacte) avec le palier.
Placer l'aimant sur le ruban pour que les détecteurs DZO soient activés, mais pas LU et LD,
c'est-à-dire centré entre LU et LD. L'utilisation de deux détecteurs DZO permet d'obtenir la
redondance pour la zone porte.

• Décélération en montant (aimant USL) : Exemple pour un ascenseur 100 pi/min : Placer
physiquement le plancher de la cabine 24 po plus bas que le plancher du palier et placer
l'aimant sur le ruban pour que le bas de l'aimant active le détecteur USL. (Voir tableau #1)

• Décélération en descendant (aimant DSL) : Exemple pour un ascenseur 125 pi/min : Placer
physiquement le plancher de la cabine à 30 po plus haut que le plancher du palier et placer
l'aimant sur le ruban pour que le haut de l'aimant active le détecteur DSL. (Voir tableau #1)

• Confirmation de la décélération du palier principal feu (aimants PFP et USL, DSL) : Selon
l'emplacement des aimants USL et DSL du palier principal, placer les aimants PFP sur le
ruban pour activer le détecteur PFP. Exemple : pour un ascenseur 100 pi/min, placer
physiquement le plancher de la cabine à 24 po plus bas que le plancher du palier principal de
feu et placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le bas de l'aimant active le détecteur PFP.
Faire la même procédure mais à 24 po plus haut que le plancher du palier principal de feu et
placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le haut de l'aimant active le détecteur PFP.
Donc, si l'on observe le fonctionnement des détecteurs au palier principal de feu, les détecteurs
USL et PFP s'activent en même temps pour la décélération en montant et les détecteurs DSL et
PFP s'activent en même temps pour la décélération en descendant. (Voir le tableau #2)

• Confirmation de la décélération du palier alternatif feu (aimants PFA et USL, DSL) : Selon
l'emplacement des aimants USL et DSL du palier alternatif, placer les aimants PFA sur le

4-2
ruban pour activer le détecteur PFA. Exemple : pour un ascenseur 100 pi/min, placer
physiquement le plancher de la cabine à 24 po plus bas que le plancher du palier alternatif de
feu et placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le bas de l'aimant active le détecteur PFA.
Faire la même procédure, mais à 24 po plus haut que le plancher du palier alternatif de feu et
placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le haut de l'aimant active le détecteur PFA.
Donc, si l'on observe le fonctionnement des détecteurs au palier alternatif de feu, les détecteurs
USL et PFA s'activent en même temps pour la décélération en montant et les détecteurs DSL
et PFP s'activent en même temps pour la décélération en descendant. (Voir le tableau #3)

• Confirmation de la zone de porte du palier principal de feu (aimants de 12 po DZO et PFP) :


Selon l'emplacement de l'aimant DZO du palier principal, placer physiquement la cabine à
égalité (exacte) avec le palier principal de feu de façon à ce que les détecteurs DZO soient
activés, mais pas LU et LD. Par la suite, placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le
centre de l'aimant active le détecteur PFP. Donc, si l'on observe le fonctionnement des
détecteurs au palier principal de feu les détecteurs DZO et PFP s'activent en même temps pour
confirmer la zone de porte. (Voir le tableau #2)

• Confirmation de la zone de porte du palier alternatif de feu (aimants de 12 po DZO et PFA) :


Selon l'emplacement de l'aimant DZO du palier alternatif, placer physiquement la cabine à
égalité (exacte) avec le palier alternatif de feu de façon à ce que les détecteurs DZO soient
activés, mais pas LU et LD. Par la suite, placer l'aimant de 12 po sur le ruban pour que le
centre de l'aimant active le détecteur PFA. Donc, si l'on observe le fonctionnement des
détecteurs au palier alternatif de feu les détecteurs DZO et PFA s'activent en même temps pour
confirmer la zone de porte. (Voir le tableau #3)

Par la suite, pour le positionnement des aimants aux autres paliers, procéder comme décrit ci-
dessus ou de la façon suivante : En premier lieu, placer l'aimant de 12 po (niveleur) en procédant
tel que décrit précédemment au premier point. Par la suite, positionner les aimants USL et DSL
en se basant sur les mesures entre les aimants USL et DSL par rapport à l'aimant (12 po niveleur)
du premier palier déjà fait avec la méthode décrite précédemment aux deuxième et troisième
points.

Il est fortement recommandé de ne pas coller les aimants immédiatement. S'il y a une erreur
dans le positionnement, il sera plus facile de déplacer les aimants sur le ruban. Cependant, ne
pas oublier de les coller lorsque le tout est bien ajusté et que l'ascenseur fonctionne bien.

4-3
Tableau #1 :

Vitesse
50 pi/min 75 pi/min 100 pi/min 125 pi/min 150 pi/min 200 pi/min
pi/min.
Distance
12 po 18 po 24 po 30 po 36 po 48 po
décélération
A 5 po 9 po 15 po 21 po 27 po 39 po
E
5 po 8 po 12 po 12 po 12 po 12 po
(Longueur aimant)

USL : Aimant de décélération en montée


DSL : Aimant de décélération en descente
N : Aimant nord
S : Aimant sud
DZO : Aimant zone de porte

La lumière «DZO» doit être allumée et les lumières «LU» et «LD» doivent être éteintes lorsque
la cabine est centrée au plancher.

4-4
Tableau #2 :

Vitesse
50 pi/min 75 pi/min 100 pi/min 125 pi/min 150 pi/min 200 pi/min
pi/min.
Distance
12 po 18 po 24 po 30 po 36 po 48 po
décélération
B 1 po 1 po 1 po 1 po 1 po 1 po
C 9 ¼ po 13 ¼ po 19 ¼ po 25 ¼ po 31 ¼ o 43 ¼ o
D 7 po 11 po 17 po 23 po 29 po 41 po
E
5 po 8 po 12 po 12 po 12 po 12 po
(Longueur aimant)

USL : Aimant de décélération en montée


DSL : Aimant de décélération en descente
N : Aimant nord
S : Aimant sud
DZO : Aimant zone de porte

Les lumières «DZO» et «PFA» doivent être allumées lorsque la cabine est centrée au plancher
de feu principal. Les lumières «LU» et «LD» doivent être éteintes lorsque la cabine est centrée
au plancher.

Avant de mettre le contrôle en mode automatique, déplacer l'ascenseur en inspection en bas et


en haut pour l'apprentissage du palier de feu principal.

4-5
Tableau #3 :

Vitesse
50 pi/min 75 pi/min 100 pi/min 125 pi/min 150 pi/min 200 pi/min
pi/min.
Distance
12 po 18 po 24 po 30 po 36 po 48 po
décélération
B 1 po 1 po 1 po 1 po 1 po 1 po
C 7 po 11 po 17 po 23 po 29 po 41 po
D 9 ¼ po 13 ¼ po 19 ¼ po 25 ¼ po 31 ¼ po 43 ¼ po
E
5 po 8 po 12 po 12 po 12 po 12 po
(Longueur aimant)

USL : Aimant de décélération en montée


DSL : Aimant de décélération en descente
N : Aimant nord
S : Aimant sud
DZO : Aimant zone de porte

Les lumières «DZO» et «PFA» doivent être allumées lorsque la cabine est centrée au plancher
de feu alternatif. Les lumières «LU» et «LD» doivent être éteintes lorsque la cabine est centrée
au plancher.

Avant de mettre le contrôle en mode automatique, déplacer l'ascenseur en inspection en bas et


en haut pour l'apprentissage du palier de feu principal.

4-6
Installation du ruban sélecteur :

4-7
4.2. PRINCIPE AVEC RUBAN PERFORÉ :

Il n'y a pas d'aimant sur le ruban pour contrôler les zones et amorcer les décélérations. Les trous
comptés sur le ruban contrôlent ces séquences. Le ruban à 16 trous/pi. L'installateur n'a qu'à
spécifier le nombre de trous avant d'arriver au plancher pour débuter les décélérations. Ce même
nombre de trous s'appliquera à chaque plancher.

Le comptage des trous est soutenu par une batterie. Donc, aucun compte ne sera perdu pendant le
déplacement de la cabine jusqu'à l'arrêt sur une perte de voltage.

4.2.1. Mise en place :

À chaque étage, un aimant est nécessaire à gauche du ruban pour indiquer la position
de la zone porte et du niveleur. En premier lieu, il est important de placer ces aimants
à chaque étage.

Placer physiquement la cabine à l'égalité exacte du palier. Placer l'aimant sur le ruban
pour que les détecteurs DZO et DZO1 soient activés mais pas LU et LD, c'est-à-dire
bien centré entre LU et LD.

P1 ( Code binaire 1)
LU ( Nivelage montée)
LU (Nord)
P2 ( Code binaire 2)
DZO1 ( Zone porte)
DZO (Nord) P3 ( Code binaire 4)
DZO ( Zone porte)
P4 ( Code binaire 8)
LD (Nord)
LD ( Nivelage descente)
P5 ( Code binaire 16)

4.2.2. Programmation du nombre de trous pour la décélération :

La distance recommandée pour une bonne décélération avant l'arrivée au palier est de
6po par 25pi/min.

Exemple :

200pi/min X 6po = 48po


25pi/min

4-8
Le ruban a 16 trous/pi = 1 trou/0.75po

Donc : 48po = 64 trous


0.75

Tableau des distances de décélération :

• 100pi/min = 24po = 32 trous

• 125pi/min = 30po = 40 trous

• 150pi/min = 36po = 48 trous

• 200pi/min = 48po = 64 trous

• 225pi/min = 54po = 72 trous

• 250pi/min = 60po = 80 trous

• 300pi/min = 72po = 96 trous

• 350pi/min = 84po = 112 trous

• 400pi/min = 96po = 128 trous

Ascenseurs atteignant la vitesse contractuelle entre chaque palier (Ascenseurs


250 pi/min et moins) :

Mettre le nombre de trous pour la décélération avant l'arrivée au palier dans le


DM132.

Ascenseurs avec une vitesse plancher à plancher et une vitesse 2 planchers et


plus (Ascenseurs 300 pi/min et plus) :

Mettre le nombre de trous pour la décélération avant l'arrivée au palier dans :

• DM132 : pour trajet un palier (one floor run) :

• DM133 : pour grande vitesse.

À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou LCD (Voir appendice


C), faire :

CLR MONTR CLR DM 132 MONTR CHG

PRES. VAL?
Écran =
DM132 0000 ????

4-9
Inscrire le nombre de
9 1 WRITE
trous désiré (ex : 91)

Le nombre de trous peut être modifié en tout temps dès que la cabine est arrêtée.

4.2.3. Vérification du sens des comptes du compteur rapide avec ruban


perforé :

Avant d'enregistrer la position des planchers, il faut que le compteur rapide de


l'automate compte dans le bon sens.

À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou LCD (Voir appendice


C), faire :
CH
CLR SHIFT 0230 MONTR
*

CH
SHIFT 0231 MONTR
*

L'écran montre les canaux 230 et 231 en même temps. Le compteur rapide compte
de -32 767 à +32 767 en passant par 0.

-32 767 <--------- 0 ----------> +32 767


F003 2767 0000 0000 0003 2767
CH 0231 CH 0230 CH 0231 CH 0230 CH 0231 CH 0230

S'il y a un «F» à gauche de l'écran, le compteur est en négatif. Donc, la valeur doit
descendre pour aller vers «0». S'il y a un «0» à gauche de l'écran, le compteur est
en positif. Donc, la valeur doit monter.

Actionner le signal PCH pour faire monter la cabine en inspection. La valeur doit
devenir de plus en plus positive. Si ce n'est pas le cas, inverser les signaux HT1 et
HT2.

4.2.4. Enregistrement de la position des planchers avec ruban perforé :

• S'assurer que les aimants de 12 po (zone de porte) sont bien installés à chaque
étage tel que décrit à la section 4.2.1.

• Le contrôle d'ascenseur doit être en mode «INSPECTION».

• À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou du LCD (Voir


appendice C) faire :

CLR MONTR CLR DM 492 MONTR CHG

4-10
PRES. VAL?
Écran =
DM492 0000 ????

Inscrire 1234 12 34 WRITE

• À partir de ce moment, la sortie «Position plancher» de l'automate se met à


clignoter. La valeur du DM492 demeura «1234» aussi longtemps que
l'apprentissage des planchers ne sera pas complété. Pour interrompre
l'apprentissage des planchers à tous moment, inscrire «0» dans le DM492 ou
mettre l'ascenseur en marche normale quelque instant.

• Descendre la cabine au niveau le plus bas pour que la limite normale basse (LNB)
soit actionnée et LU enclenché. En ce moment, la cabine doit être un peu plus
basse que le plancher du bas.

• Faire monter la cabine en vitesse d'inspection jusqu'à ce que la limite normale


haute (LNH) soit actionnée.

S'assurer que la limite normale basse LNB relâche avant LU. Il faut que l'entrée
LNB sur l'automate allume avant que LU éteigne.

Le registre DM483 permet de suivre l'apprentissage des positions des planchers. À


chaque fois qu'un plancher est enregistré, ce registre est augmenté de 1. Donc, à la
fin de l'apprentissage des planchers, la valeur devrait correspondre au nombre de
paliers que l'ascenseur doit desservir. Si l'ascenseur s'arrête aux planchers
supérieurs et que la sortie clignote toujours, cela indique qu'un ou plusieurs
planchers n'ont pas été enregistrés. Vérifier la position des limites normales basses
et hautes et recommencer.

Si tous les planchers ont été enregistrés et que la sortie ne clignote plus, la position
de chaque palier, en nombre de trous à partir du bas, est enregistrée pour toujours
dans le processeur.

Déplacer la cabine en inspection, l'indicateur de position s'incrémentera ou


décrémentera selon la position de la cabine, à condition que le nombre de trous
pour la décélération ait été inscrit tel que mentionné à la section 4.2.2.

Si l'indicateur ne semble pas bien opérer, recommencer cette section.

À partir de ce moment, l'ascenseur est prêt à être mis en mode automatique. La


programmation du ruban perforé est complètement terminée.

4.3. PRINCIPE AVEC RUBAN SÉLECTEUR STANDARD ET ENCODEUR SUR LE


GOUVERNEUR :

Il n'y a pas d'aimant sur le ruban pour contrôler les zones et amorcer les décélérations. Les pulses
de l'encodeur contrôlent ces séquences. L'encodeur à 50 pulses par tour lorsqu'il est installé au
centre de la roue du gouverneur, ce qui correspond à la même résolution que le ruban perforé,

4-11
donc 3/16 po. L'installateur n'a qu'à spécifier le nombre de pulses avant d'arriver au plancher pour
débuter les décélérations. Ce même nombre de pulses s'appliquera à chaque plancher.

Le comptage des pulses est soutenu par une batterie. Donc, aucun compte ne sera perdu pendant
le déplacement de la cabine jusqu'à l'arrêt sur une perte de voltage.

4.3.1. Mise en place :

Ruban sélecteur :

À chaque étage, un aimant est nécessaire à gauche du ruban pour indiquer la position
de la zone porte et du niveleur. En premier lieu, il est important de placer ces aimants
à chaque étage.

Placer physiquement la cabine à égalité (exacte) avec le palier. Placer l'aimant sur le
ruban de façon à ce que les détecteurs DZO et DZO1 soient activés mais pas LU et
LD, c'est-à-dire bien centré entre LU et LD.

P1 (Nord)
P1 ( Code binaire 1)
LU ( Nivelage montée)
LU (Nord)
P2 ( Code binaire 2)
DZO1 ( Zone porte)
DZO (Nord) P3 ( Code binaire 4)
DZO ( Zone porte)
P4 ( Code binaire 8)
LD (Nord)
LD ( Nivelage descente)
P5 ( Code binaire 16)

4-12
Encodeur sur le gouverneur :

Raccordement :

• Couper l'alimentation du contrôleur et installer l'encodeur sur l'arbre situé au


centre du gouverneur.

• Une fois terminé, utiliser le même conduit que le contact sec du gouverneur pour
passer le câble de l'encodeur fourni avec le contrôleur.

• Brancher les fils dans le contrôleur selon le plan électrique entre les bornes HT1,
HT2, +24 et 0V.

4.3.2. Programmation du nombre de pulses pour la décélération :

La distance recommandée pour une bonne décélération avant l'arrivée au palier est de
6po par 25pi/min.

Exemple :

200pi/min X 6po = 48po


25pi/min

L'encodeur à 16 pulses/pi = 1 pulse/0.75po

Donc : 48po = 64 pulses


0.75

Tableau des distances de décélération :

• 100pi/min = 24po = 32 pulses

• 125pi/min = 30po = 40 pulses

• 150pi/min = 36po = 48 pulses

4-13
• 200pi/min = 48po = 64 pulses

• 225pi/min = 54po = 72 pulses

• 250pi/min = 60po = 80 pulses

• 300pi/min = 72po = 96 pulses

• 350pi/min = 84po = 112 pulses

• 400pi/min = 96po = 128 pulses

Ascenseurs atteignant la vitesse contractuelle entre chaque palier (Ascenseurs


250 pi/min et moins) :

Mettre le nombre de pulses pour la décélération avant l'arrivée au palier dans le


DM132.

Ascenseurs avec une vitesse plancher à plancher et une vitesse 2 planchers et


plus (Ascenseurs 300 pi/min et plus) :

Mettre le nombre de pulses pour la décélération avant l'arrivée au palier dans :

• DM132 : pour trajet 1 palier (one floor run) :

• DM133 : pour grande vitesse.

À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou du LCD (Voir


appendice C) faire :
CLR MONTR CLR DM 132 MONTR CHG

PRES. VAL?
Écran =
DM132 0000 ????
Inscrire le nombre de
9 1 WRITE
pulses désiré (ex : 91)

Le nombre de pulses peut être modifié en tout temps dès que la cabine est arrêtée.

4.3.3. Vérification du sens des comptes du compteur rapide avec l'encodeur


installé sur le gouverneur :

Avant d'enregistrer la position des planchers, il faut que le compteur rapide de


l'automate compte dans le bon sens.

À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou du LCD (Voir


appendice C) faire :

4-14
CH
CLR SHIFT 0230 MONTR
*

CH
SHIFT 0231 MONTR
*

L'écran montre les canaux 230 et 231 en même temps. Le compteur rapide compte
de - 32 767 à +32 767 en passant par 0.

-32 767 <--------- 0 ----------> +32 767


F003 2767 0000 0000 0003 2767
CH 0231 CH 0230 CH 0231 CH 0230 CH 0231 CH 0230

S'il y a un «F» à gauche de l'écran, le compteur est en négatif. Donc, la valeur doit
descendre pour aller vers «0». S'il y a un «0» à gauche de l'écran, le compteur est
en positif. Donc, la valeur doit monter.

Actionner le signal PCH pour faire monter la cabine en inspection. La valeur doit
devenir de plus en plus positive. Si ce n'est pas le cas, inverser les signaux HT1 et
HT2.

4.3.4. Enregistrement de la position des planchers avec encodeur sur le


gouverneur :

• S'assurer que les aimants de 12 po (zone de porte) sont bien installés à chaque
étage, tel que décrit à la section 4.3.1.

• Le contrôle d'ascenseur doit être en mode «INSPECTION».

• À l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou du LCD (Voir


appendice C) faire :

CLR MONTR CLR DM 492 MONTR CHG

PRES. VAL?
Écran =
DM492 0000 ????

Inscrire 1234 12 34 WRITE

• À partir de ce moment, la sortie «Position plancher» de l'automate se met à


clignoter. La valeur du DM492 demeura «1234» aussi longtemps que
l'apprentissage des planchers ne sera pas complété. Pour interrompre
l'apprentissage des planchers à tous moment, inscrire «0» dans le DM492 ou
mettre l'ascenseur en marche normale quelque instant.

4-15
• Descendre la cabine au niveau le plus bas pour que la limite normale basse (LNB)
soit actionnée et LU enclenché. En ce moment, la cabine doit être un peu plus
basse que le plancher du bas.

• Faire monter la cabine en vitesse d'inspection jusqu'à ce que la limite normale


haute (LNH) soit actionnée.

S'assurer que la limite normale basse LNB relâche avant LU. Il faut que l'entrée
LNB sur l'automate allume avant que LU éteigne.

Le registre DM483 permet de suivre l'apprentissage des positions des planchers. À


chaque fois qu'un plancher est enregistré, ce registre est augmenté de 1. Donc, à la
fin de l'apprentissage des planchers, la valeur devrait correspondre au nombre de
paliers que l'ascenseur doit desservir. Si l'ascenseur s'arrête aux planchers
supérieurs et que la sortie clignote toujours, cela indique qu'un ou plusieurs
planchers n'ont pas été enregistrés. Vérifier la position des limites normales basses
et hautes et recommencer.

Si tous les planchers ont été enregistrés et que la sortie ne clignote plus, la position
de chaque palier, en nombre de trous à partir du bas, est enregistrée pour toujours
dans le processeur.

Déplacer la cabine en inspection, l'indicateur de position s'incrémentera ou


décrémentera selon la position de la cabine, à condition que le nombre de trous
pour la décélération ait été inscrit tel que mentionné à la section 4.2.2.

Si l'indicateur ne semble pas bien opérer, recommencer cette section.

À partir de ce moment, l'ascenseur est prêt à être mis en mode automatique.

4.4. VÉRIFICATION DU FONCTIONNEMENT DU COMPTEUR RAPIDE :

Le registre DM490 indique la position réelle en trous à partir de la limite LNB.

À chaque arrêt au plancher, la position mémorisée lors du cycle d'apprentissage est remise dans le
compteur rapide.

Perte de compte :

Lorsque l'ascenseur se déplace en nivelage, la valeur du registre DM490 diminue ou augmente


lentement.

À l'arrêt au plancher, porter attention à la valeur qui sera remise dans le registre après 2 secondes.

Si la valeur change de plus de 2 comptes, il semble que des comptes se perdent ou que la position
de ce plancher ait mal été enregistrée.

Refaire un apprentissage complet du puits et si le problème persiste, vérifier le blindage des


signaux HT1 et HT2. Un nettoyage de la tête de lecture et du ruban perforé peut régler le
problème si vous avez un ruban perforé.

4-16
Les puits de lumière et les fortes lampes incandescentes font circuler beaucoup de rayons
infrarouges. Ces rayons peuvent affecter les lecteurs infrarouges du compteur rapide du ruban
perforé.

4.5. INSTALLATION DES AIMANTS DU CODE BARRES À CHAQUE ÉTAGE :

Le lecteur de position installé sur le toit de l'ascenseur comporte 4 ou 5 détecteurs permettant de


confirmer l'étage actuel à chaque arrêt.

Le tableau ci-dessous montre la façon d'installer les aimants et comporte la légende pour un code
barres jusqu'à 31 étages.

La mise en place du code barres représente une protection supplémentaire dans l'implantation du
code B44-00.

4.5.1. Installation avec aimants de 3, 7, 10, 13 et 17 po sans le guide


JRTGabarit (IP1200-TP1) :
AIMANTS REQUIS POUR
LE CODE BINAIRE
Code
Longueur
Binaire P1 P2 P3 P4 P5 Nbr. Exemple : 2e palier Exemple : 7e palier
(en po)
Niv.
1  1 3
2  1 3 Patin Patin
3   1 7
4  1 3
5   2 3
6   1 7
7    1 10
8  1 3 P1 P1
9   2 3 Aimant 3 po Aimant 10 po
10   2 3 P2 centré avec P2 centré avec
11    1 7 et 3 P2 P1 et P3
12   1 7 P3 P3
13    1 7 et 3
14    1 10 P4 P4
15     1 13
16  1 3 P5 P5
17   2 3
18   2 3
19    1 7 et 3 Patin Patin
20   2 3
21    3 3
22    1 7 et 3 Ruban Ruban
23     1 10 et 3
24   1 7
25    1 3 et 7
26    1 3 et 7
27     2 7
28    1 10
29     1 3 et 10
30     1 13
31      1 17
 : Détecteur devrait être activé + DEL rouge dans boîte de jonction

P1, P2, P3, P4, P5 = Détecteurs situés dans le ruban sélecteur.

4-17
Les aimants sont de type «nord». Le code binaire est validé seulement lorsque les détecteurs
sont allumés et que l'ascenseur est centré à l'étage (DZO = ON, LU = OFF, LD = OFF). Ces
aimants permettent de corriger la position de l'ascenseur, donc il est important de bien
positionner les aimants.

IMPORTANT

Dans les groupes duplex et groupes, si l'ascenseur ne va pas à des planchers inférieurs, le code
barres devra débuter au même niveau que les appels de cabine.

Exemple : Les appels de cabine pour l'ascenseur «B» d'un duplex commencent au 3Z. Donc,
le code barres doit commencer au niveau 3 soit P1 et P2 activés.

4.5.2. Installation des aimants avec le guide localisant les aimants DZO et P1 à
P5 (IP1200-TP1) :

Automatisation JRT inc. a développé un guide permettant de localiser rapidement les


aimants des zones de portes (DZO) et les aimants des codes binaires (P1 à P5).

Procédure :

• Positionner l'ascenseur égal à l'étage.

• Positionner le guide des rangés tel que la Figure 1.

• Descendre la cabine et positionner l'aimant guide fourni tel que la Figure 2.

• Positionner le gabarit JRT sous l'aimant tel que la Figure 3.

• Coller l'aimant DZO dans l'espace réservé du gabarit JRT.

• Coller les aimants P1 à P5 pour le code binaire selon l'étage sélectionné, le gabarit
indique quel aimant coller selon l'étage sélectionné. Exemple : pour le 1er palier,
seulement l'aimant P1 doit être collé. Pour le 3e palier les aimants P1 et P2 doivent
être collés.

4-18
AIMANTS REQUIS POUR
LE CODE BINAIRE
Code
Longueur
Binaire P1 P2 P3 P4 P5 Nbr.
(en po)
Niv.
1  1 3
2  1 3
3   2 3
4  1 3
5   2 3
6   2 3
7    3 3
8  1 3
9   2 3
10   2 3
11    3 3
12   2 3
13    3 3
14    3 3
15     4 3
16  1 3
17   2 3
18   2 3
19    3 3
20   2 3
21    3 3
22    3 3
23     4 3
24   2 3
25    3 3
26    3 3
27     4 3
28    3 3
29     4 3
30     4 3
31      5 3

 : Détecteur devrait être activé + DEL rouge dans boîte de jonction

P1, P2, P3, P4, P5 = Détecteurs situés dans le ruban sélecteur.

Les aimants sont de type «nord». Le code binaire est validé seulement lorsque les
détecteurs sont allumés et que l'ascenseur est centré à l'étage (DZO = ON, LU =
OFF, LD = OFF). Ces aimants permettent de corriger la position de l'ascenseur,
donc il est important de bien positionner les aimants.

IMPORTANT

Pour les ascenseurs duplex et groupes, si l'ascenseur ne va pas à des planchers


définis, le code binaire ne devra pas être utilisé.

Exemple : Les appels de cabine pour l'ascenseur «B» d'un duplex commencent au
3Z. Donc, le code binaire doit commencer au niveau 3 soit P1 et P2 activés, le code
binaire du 1er et 2e palier ne devra pas être utilisé.

4-19
4.6. DÉTECTION DES ÉTAGES AYANT UN PROBLÈME AVEC LES AIMANTS DU CODE
BARRES :

Le contrôle d'ascenseur garde en mémoire les niveaux corrigés par le lecteur code barres. Le
contrôle garde en mémoire les 10 derniers niveaux où une correction à été effectuée.

Cet outil est très pratique pour localiser à quel étage le problème survient.

Exemple d'un problème avec un aimant au 18Z :


Niveau où l'ascenseur Niveau confirmé par le
arrive (Bz, 2z, 3z…) pour lecteur code barres (P1, P2,
répondre à un appel. P3, P4, P5)
DM2960 18 Z DM2970 16 Z
DM2961 20 Z DM2971 22 Z
DM2962 18 Z DM2972 16 Z
DM2963 15 Z DM2973 17 Z
DM2964 18 Z DM2974 16 Z
DM2965 13 Z DM2975 15 Z
DM2966 0 DM2976 0
DM2967 0 DM2977 0
DM2968 0 DM2978 0
DM2969 0 DM2979 0

Dans cet exemple, à chaque arrêt de l'ascenseur au 18Z, le lecteur code barres corrige la position
à 16Z. Lorsque l'ascenseur ira à un autre plancher, le lecteur code barres recorrigera la position de
2 étages.

En examinant le code binaire (P1…P5) du 18Z et du 16Z de la page précédente, il est possible de
constater que le capteur «P2» est manquant au 18Z.

Déplacer l'ascenseur en inspection au 18Z et corriger le problème avec le capteur ou l'aimant mal
placé. Une fois corrigé, effacer la liste de la façon suivante :

CLR DM 2 9 4 0 MONTR

CHG 1234 WRITE

La liste est maintenant complètement effacée.

4-20
4.7. AJUSTEMENT DES LIMITES DU DÉPLACEMENT POUR ACCÈS AU PUITS :
Accès
Plancher TZ
DM 256

DM 255
Plancher BZ
Accès

Le contrôleur permet de limiter le déplacement en «accès» aux paliers extrêmes. Ceci permet
d'éviter l'installation de limites mécaniques.

DM 255 : Nombre de trous ou pulses délimitant la zone de déplacement au bas de l'édifice. (16
trous ou pulses/pi)

DM 256 : Nombre de trous ou pulses délimitant la zone de déplacement au palier le plus élevé de
l'édifice. (16 trous ou pulses/pi)

Exemple :

Pour modifier la grandeur de la zone, appuyer sur :

CLR DM 2 5 5 MONTR

CHG XXXX WRITE

4-21
5. MISE EN ROUTE DU GROUPE MOTEUR GENERATEUR :

5.1. PRÉPARATIFS AVANT ALIMENTATION DU CONTRÔLE :

5.1.1. Branchement des enroulements du champ du moteur :

Le relais de courant qui surveille la présence du champ du moteur est généralement


réglé pour une capacité de 5 amps (10 amps optionnel). Il est important de choisir les
bonnes connections du champ du moteur DC pour ne pas l'endommager.

Pour mesurer la résistance du bobinage, débrancher un fil. Ne jamais lire la résistance


lorsque les 2 fils sont raccordés dans le contrôleur. La valeur sera erronée.

Exemple :

80 volts = 4.4 ampères courant de marche


18 Ohms mesuré avec votre multimètre

Le voltage de marche mesuré permet de trouver le courant circulant dans le champ.

Dans cet exemple, le courant de marche est très élevé. Lors de l'approche au plancher
un courant plus élevé sera appliqué qui endommagera le relais de courant RMC. Dans
cette situation, vous devez changer les connections du champ moteur pour mettre les
bobines en série.

Si le courant obtenu avec 80 volts de marche est inférieur à 2.0 amps, refaire la
démarche avec 160 volts appliqué au champ du moteur. Le champ est probablement
en série.

Si les enroulements sont déjà en série avec un courant de 4.4 amps, le relais «RMC»
devra être changé d'échelle (10 amps).

Exemple :

80 volts = 3.2 ampères courant de marche


25 Ohms mesuré avec votre multimètre

Dans cet exemple le courant de marche est acceptable. Lors de l'approche au


plancher, un courant plus élevé sera appliqué, mais celui-ci demeurera inférieur à
5 amps.

Les plans qui vous sont fournis avec le contrôleur représentent un champ raccordé
en série. Toujours faire l'analyse décrite dans cette section pour obtenir le bon
raccord du champ en série ou parallèle.

Sélection du bon «TAP» sur le transformateur d'alimentation

Le champ du moteur est raccordé entre les bornes «MF1» et «MF2». Attendre d'avoir
ajusté les voltages d'opération avant de le raccorder. Vous devez déterminer le

5-1
courant maximal qui circulera dans le champ pour sélectionner le bon «TAP» du
transformateur.

Exemple :

80 volts = 3.2 ampères courant de marche


25 Ohms mesuré avec votre multimètre

Dans cet exemple le courant de marche est de 3.2 amps. Le courant maximal en
approche au plancher sera de 1.25 X 3.2 amps = 4.0 amps.

Le voltage maximal sera : 25 Ohms mesuré avec votre multimètre X 4.00 Amps =
100 volts D.C.

Le «TAP» du transfo TX8 à 110 volts AC serait suffisant pour permettre d'appliquer
100 volts DC en approche. Donc, déplacer le fil contenant un fusible alimentant le
module «SCRM» «AC 2» du champ moteur sur le «TAP» à 110 volts AC.

Faites ces calculs avec la valeur mesurée de votre champ moteur pour choisir le
bon voltage AC.

5.1.2. Branchement des enroulements du champ de la génératrice :

La carte de régulation IPC peut fournir un courant maximal de 7.5 amps. Il est
important de choisir les bonnes connections du champ de la génératrice pour ne
jamais fonctionner avec un courant supérieur à 7.0 amps pour ne pas l'endommager.

Généralement, le voltage d'excitation maximal lu avec un multimètre se situe entre 60


– 90 volts à pleine vitesse et pleine charge.

Les génératrices comportent plusieurs enroulements :

Champ de marche «running» : Entre 20 et 50 Ohms

Champ d'approche «leveling» : Entre 200 et 300 Ohms

Seul le champ de marche est utilisé et raccordé entre les bornes «GF1» et «GF2».

Le champ «leveling» sera seulement utilisé si l'ascenseur a de la difficulté à


atteindre la vitesse contractuelle avec un courant inférieur à 7.0 amps. Celui-ci
sera raccordé en parallèle au champ de marche s'il y a lieu.

Isoler chacun des fils du champ «leveling» pour ne pas qu'ils touchent au métal et
qu'ils ne se touchent entre eux.

Pour mesurer la résistance du bobinage, débrancher un fil. Ne jamais lire la résistance


lorsque les 2 fils sont raccordés dans le contrôleur. La valeur sera erronée.

Présumer un voltage de marche de 75 volts,

5-2
Exemple :

75 volts en marche = 2.7 ampères courant de marche


27 Ohms mesuré avec votre multimètre

Le voltage de marche de 75 volts permet de trouver le courant qui circulera dans le


champ. Dans cet exemple, le courant de marche est très acceptable. Lorsque
l'ascenseur sera en approche au plancher, le courant ne devrait pas excéder 7.0 amps.

Si toutefois le courant calculé est supérieur à 7.0 amps, vous devez changer les
connections du champ de la génératrice et les mettre en série pour ne pas
endommager la carte IPC.

Si le courant obtenu avec 75 volts de marche serait inférieur à 2.0 amps, refaire la
démarche avec 150 volts d'excitation. Le champ est probablement en série.

Sélection du bon «TAP» sur le transformateur d'alimentation

Après avoir raccordé le champ de la génératrice entre les bornes «GF» et «GF1»,
vous devez déterminer le voltage maximal qui sera appliqué au champ de la
génératrice pour sélectionner le bon «TAP» du transformateur TX8.

Exemple :

75 volts en marche + 30 volts (asc. Pleine charge)

Il faut toujours prévoir 30 à 40 volts de plus pour avoir assez de voltage lorsque
l'ascenseur est pleine charge.

Le voltage maximal sera : 105 volts.

Dans cet exemple, les «TAPS» de 110 et de 130 volts sont suffisants pour permettre
d'appliquer 105 volts plein charge. Donc, déplacer le fil contenant un fusible
alimentant la carte IPC sur la borne FP1 sur le «TAP» du transformateur (TX8) à 110
volts AC.

Faites ces calculs avec la valeur mesurée de votre champ de génératrice pour
choisir le bon voltage AC.

5.1.3. Branchement de l'armature de la génératrice :

Le champ série de la génératrice n'est plus utilisé avec un contrôle en boucle fermée.
Isoler une extrémité du champ série et raccorder l'armature et les interpoles de la
génératrice tel que le plan le démontre.

5.1.4. Branchement de l'armature du moteur :

Raccorder l'armature et les interpoles du moteur tel que le plan le démontre.


L'inversion du sens de rotation du moteur, s'il y a lieu, sera effectuée à l'aide du
champ du moteur.

5-3
5.1.5. Branchement du moteur d'entraînement de la génératrice 3 phases 600
volts :

Raccorder le moteur principal d'entraînement entre les bornes T1 à T6 selon le plan.

ATTENTION

S'assurer que la génératrice tourne dans le bon sens lors des premiers essais
d'opération.

5.1.6. Branchement du tachymètre :

La carte IPC a besoin de connaître la vitesse réelle du moteur pour compenser en


courant lors d'une diminution de vitesse de l'ascenseur. Le voltage appliqué à l'entrée
de la carte ne devrait jamais excéder 150 volts peu importe la vitesse.

Le tachymètre utilisé possède 2 enroulements séparés générant 60 volts par 1000


tour/minute chacun.

Tachymètre installé sur l'arbre du moteur

Généralement, le tachymètre est installé sur le bout de l'arbre du moteur. Celui-ci


tournera à la même révolution que le moteur.

Normalement, le moteur tourne à 1200 RPM à vitesse contractuelle. Donc,

60 Volts - 1000 Tour/min.


X volts - 1200 Tour/min.
60 X 1200/1000 = 72 volts.

Pour une bonne régulation de vitesse, un minimum de 25 volts doit être généré
lorsque l'ascenseur se déplace à pleine vitesse.

Un petit arbre doit être installé sur le bout du «shaft» du moteur. De préférence, faire
fabriquer un petit chapeau avec 2 trous pour pouvoir centrer plus facilement «shaft».

Ne pas utiliser les filets déjà sur le bout de l'arbre du moteur. L'alignement du
tachymètre sera très difficile.

Un joint d'accouplement (coupling) sera requis pour l'installation du tachymètre.

5-4
Le tachymètre doit être aligné avec précision avec l'arbre du moteur. Les vibrations
doivent être les plus faibles possible pour ne pas affecter la régulation de vitesse.

Tachymètre installé sur la roue d'entraînement des câbles

Dans certaines situations, il est parfois impossible d'installer le tachymètre sur l'arbre
du moteur. Celui-ci peut être installé au moyen d'une petite roue tournant sur la roue
d'entraînement des câbles.

Il faut évaluer la vitesse de rotation du tachymètre en fonction de la vitesse de


rotation de la roue d'entraînement.

Mesurer le diamètre de la roue du tachymètre : d = pouces

Exemple :

Vitesse Asc. = 200 pi/min.


d = 3.25 pouces

Calcul simplifié :
Donc, pi/min. * 12 pouces = 200 pi/min. * 12 = 235 tour/min.

3.1416 * d 3.1416 * 3.25


235 tour/min. * 60 volts/1000 tour = 14.1 volts Insuffisant

Avec les 2 enroulements :


235 tour/min. * 120 volts/1000 tour = 28.2 volts

Pour un ascenseur 200 pi/min., les 2 enroulements devront être raccordés en série
pour obtenir le minimum de voltage requis pour la régulation de vitesse. Dans cet
exemple, le diamètre de la roue montée sur l'arbre du tachymètre ne peut pas être plus
grand.

Lorsque les enroulements doivent être raccordés en série, relier «1A2» avec «2A1»

Le signal sera obtenu entre «1A1» et «2A2».

Le conducteur blindé du tachymètre doit être seul dans un conduit pour éliminer les
interférences électriques des lignes d'alimentation. Ce conducteur doit comporter un
blindage (sheild). Le blindage est raccordé sur la borne "SHD" du contrôle
d'ascenseur. A l'autre extrémité, le blindage ne doit pas être raccordé et coupé.

5-5
5.2. AJUSTEMENT DU RELAIS DE SURCHARGE (GOL) DE L'ARMATURE MOTEUR :

5.2.1. Si relais de surcharge à lame :

Le relais de surcharge est déjà ajuster par une lame qui réagit à la chaleur, Cette lame
à été déterminé selon le courant du moteur DC.

Il existe des lames de Class 10 (Type K) qui sont à déclenchement plus rapide.

Il existe des lames de Class 20 (Type E) qui sont à déclenchement moins rapide.

Il est important de configurer le relais de surcharge pour avoir un redémarrage


manuel. (Voir la charte sur le côté du relais de surcharge)

5.2.2. Si relais de surcharge à l'huile :

Le relais de surcharge à l'huile possède une charte sur le côté. Relever le courant de
l'armature sur la plaque signalétique du moteur.

Déterminer sur quelle barre horizontale correspond 125 % du courant de l'armature.

Se référer aux 2 pages suivantes pour la préparation de l'appareil.

5-6
1re page AB :

5-7
2e page AB :

5-8
5.3. AJUSTEMENT DU VOLTAGE DU CHAMP DU MOTEUR D.C. :

Le contrôle d'ascenseur comporte un interrupteur pour l'arrêt complet du groupe


moteur/générateur.

Avant d'alimenter le contrôleur :

• Assurez-vous que l'interrupteur "Arrêt-Marche" soit en position "Arrêt".

• Le contrôle de champ moteur comporte 3 potentiomètres «nivelage» - «marche» - «attente».

 Débrancher un fil du champ moteur pour faire les ajustements sans danger.

 Retirer les relais suivants de leur base : «FF», «NA» et «ML2»

 Alimenter le contrôleur.

Les voltages peuvent être ajustés sans que le champ soit raccordé. Toutefois après avoir ajusté les
3 voltages, vérifier à nouveau les 3 voltages avec le champ raccordé.

Résistance du champ moteur mesurée en ohms.

Ajustement des voltages :

Le voltage du champ du moteur doit être lu entre les bornes «MF1» et «MF2».

Exemple :

80 volts en marche = 3.2 amps courant de marche


25 Ohms (mesuré avec votre multimètre)

Dans cet exemple le courant de marche est de 3.2 amps. Le courant maximal en approche au
plancher (Forcing) sera de 1.25 X 3.2 amps = 4.0 amps.

Donc, 25 Ohms mesuré avec votre multimètre X 4.00 Amps = 100 volts D.C. En Approche
(forcing).

Pour le choix des voltages, vous devez vérifier la plaque d'identification du moteur ou vérifier les
connexions du champ moteur et mettre en accordance avec les plans électriques.

Exemple :

Normalement le champ connecté en parallèle où en série, les voltages d'attente, marche et


nivelage sont :
Connexion en parallèle Connexion en série
Attente : 40 volts Attente : 80 volts
Marche : 80 volts Marche : 160 volts
Nivelage : 110 volts Nivelage : 210 volts

5-9
Si le contrôle est muni d'une carte statique JRT-CHAMPS-MOTEUR :

Voltage de nivelage : Placer un cavalier de jonction entre les bornes 7 et 9 sur la carte et tourner
le potentiomètre "nivelage" au voltage maximal calculé. Une fois terminé, enlever le cavalier de
jonction entre 7 et 9.

Voltage de marche : Placer un cavalier de jonction entre les bornes 7 et 8 sur la carte et tourner le
potentiomètre "marche" à 80 ou 160 volts selon le cas. Une fois terminée, enlever le cavalier de
jonction entre 7 et 8.

Voltage d'attente : Placer un cavalier de jonction entre les bornes 8 et 9 sur la carte et tourner le
potentiomètre "attente" à 40 volts ou 80 volts selon le cas. Une fois terminée, enlever le cavalier
de jonction entre 8 et 9.

Si le contrôle est muni d'une carte PTR-1000 avec signal analogue 0-15 volts à 3
potentiomètres :

Voltage de nivelage : Placer un cavalier de jonction entre les bornes «RFF» et «SIG» et tourner le
potentiomètre "nivelage" au voltage maximal calculé. Une fois terminée, enlever le cavalier de
jonction.

Voltage de marche : Placer un cavalier de jonction entre les bornes «RML» et «SIG» et tourner le
potentiomètre "marche" à 80 ou 160 volts selon le cas. Une fois terminée, enlever le cavalier de
jonction.

Voltage d'attente : Placer un cavalier de jonction entre les bornes «RNA» et «SIG» et tourner le
potentiomètre "attente" à 40 volts ou 80 volts selon le cas. Une fois terminée, enlever le cavalier
de jonction.

Couper l'alimentation, raccorder le champ et vérifier à nouveau les 3 voltages. Lorsque les
voltages sont adéquats, remettre les relais : «FF», «NA» et « ML2» par la suite.

IMPORTANT

Si le voltage de marche du champ moteur est plus élevé que nécessaire : Le voltage mesuré au
champ de la génératrice sera inférieur à la normale. Vous aurez de la difficulté à atteindre la
vitesse maximale de l'ascenseur.

Si le voltage de marche du champ moteur est beaucoup trop élevé : Le voltage mesuré au
champ de la génératrice va être supérieur à la normale. Vous aurez des difficultés à atteindre
la vitesse maximale de l'ascenseur. Des secousses ou vibrations seront ressenties dans
l'ascenseur.

Si le voltage de marche du champ moteur n'est pas assez élevé : Le courant d'armature sera
beaucoup trop élevé et le relais de surcharge se désactivera.

5.4. AJUSTEMENT DU RELAIS (RMC) PERTE DE VOLTAGE SUR LE CHAMP :

Le contrôleur surveille en permanence la présence du champ moteur. Dès que le courant devient
inférieur au seuil programmé, l'ascenseur s'arrête immédiatement.

5-10
• Placer votre multimètre entre les bornes «MF1» et «MF2». Vous devez mesurer le voltage
d'attente du champ moteur.

• S'assurer que le potentiomètre est tourné complètement vers la gauche (+). À ce moment, le
témoin rouge devrait clignoter lentement (environ à toutes les secondes). Ceci indique que
l'ajustement est sous le seuil de déclenchement et que le relais est désactivé.

• Tourner lentement le potentiomètre vers la droite jusqu'à ce que le témoin rouge sur le relais
clignote plus rapidement (environ au 1/10 se seconde). Ceci indique que l'ajustement est au
dessus du seuil de déclenchement et que le relais est activé.

• Tourner le potentiomètre légèrement vers la droite pour avoir une marge de sécurité.

5.5. AJUSTEMENT DES VITESSES D'OPÉRATION :

La carte IPC D1025 comporte 5 vitesses. La vitesse contractuelle (maximale) est toujours
représentée par «HI» et égale à 10 volts.

Signification des vitesses à programmer :

• SP 1 : Vitesse d'approche finale à l'arrivée au plancher (7 pi/min.)

• SP 2 : Vitesse d'approche à l'arrivée au plancher (15 pi/min.)

• SP 3 : Vitesse d'inspection (50 pi/min.)

• SP 4 : Vitesse de croisière pour trajet 1 plancher (one floor run). (Ascenseur 300 et 350
pi/min.)

• HI : Vitesse maximale de l'ascenseur (contractuelle).

Déterminer les voltages selon les vitesses désirées

Exemple

10 Volts = 350 pi/min. (vitesse contractuelle)


SP 1 = 7 pi/min.
SP 1 = 7 * 10/350 = 0.2 volts

Écrire SP1 voltage de référence en VDC.

Écrire SP2 voltage de référence en VDC.

Écrire SP3 voltage de référence en VDC.

Écrire SP4 voltage de référence en VDC (ascenseur 300 pi/min. et plus)

Enlever les relais «NA» et «R».

Si votre contrôle possède une carte IPC D1025 1ère génération :

5-11
Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige «TP4/GND» et la
sonde positive de votre multimètre sur la tige «REF IN» pour mesurer le voltage de référence.

Si votre contrôle possède une carte IPC D1025 MKII :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige «TP5/COMMON» et
la sonde positive de votre multimètre sur la tige «REF IN» pour mesurer le voltage de référence.

Exemple d'ajustement de vitesse :

Placer un cavalier «JUMPER» entre les terminaux «SP1» et «REF». Tourner le potentiomètre
«SP1» jusqu'à ce que le multimètre affiche le voltage de référence que vous avez calculé (Ex 0.2
volts).

Procéder de la même façon pour toutes les autres vitesses avant de passer à l'autre section.

Remettre les relais «NA» et «R».

5.6. ESSAI DE ROTATION DU GROUPE MOTEUR/GÉNÉRATEUR :

Alimenter le contrôle d'ascenseur.

5.6.1. Sens de rotation du tachymètre :

Placer la sonde positive de votre multimètre sur la borne «+UP». Placer la sonde
négative de votre multimètre sur la borne «-UP».

Tourner manuellement le tachymètre dans le même sens que lorsque l'ascenseur va


monter.

Il sera peut être plus rapide d'ouvrir le frein manuellement et d'observer le sens dans
le lequel l'ascenseur va se déplacer.

«Lorsque l'ascenseur monte le voltage mesuré doit être positif»

Si votre contrôle possède une carte IPC D1025 MKII :

Ce modèle permet l'opération en boucle ouverte. Donc, il sera beaucoup plus facile de
vérifier la polarité du tachymètre. Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de
votre multimètre sur la tige «TP5/COMMON» et la sonde positive de votre
multimètre sur la tige «TP2 TACH». Passer aux sections suivantes pour faire les tests
de rotation.

5.6.2. Ajustement initial des potentiomètres «armature feedback» et «contract


speed» :

Prendre note que ces potentiomètres ont 20 tours.

Tourner le potentiomètre «ARMATURE FBK» 20 tours dans le sens anti-horaire et


par la suite refaire 10 tours dans le sens horaire pour le placer le potentiomètre au
centre. Celui-ci sera réajusté plus tard.

5-12
Tourner le potentiomètre «CONTRACT SPEED» 20 tours dans le sens anti-horaire et
par la suite refaire 10 tours dans le sens horaire pour le placer le potentiomètre au
centre. Celui-ci sera réajusté plus tard.

5.6.3. Ajustements initiaux des potentiomètres SCURVE/ACCEL/DECEL :

Prendre note que ces potentiomètres ont 20 tours.

Tourner les potentiomètres ACCEL START, ACCEL END, DECEL, START,


DECEL END, 20 tours dans le sens anti-horaire et par la suite refaire 10 tours dans le
sens horaire pour le placer les potentiomètres au centre.

Tourner les potentiomètres ACC1, ACC2, DCC 1, DCC2, 20 tours dans le sens anti-
horaire et par la suite refaire 10 tours dans le sens horaire pour le placer les
potentiomètres au centre.

5.6.4. Essai de rotation de la génératrice :

Raccorder les entrées nécessaires pour déplacer l'ascenseur en inspection. Mettre


l'interrupteur dans le contrôleur à la position «INSPECTION». Remettre l'interrupteur
«ARRÊT/MARCHE» à la position «MARCHE».

Si votre contrôle possède une carte IPC D1025 MKII :

Placer le cavalier «J8» de la carte D1025 MKII à la position «SETUP» pour faire
fonctionner la carte en boucle ouverte.

Cavalier J8 :

Placer un mini-cavalier sur «J7» et sur «J10» pour court-circuiter les 2 tiges. La
supervision du tachymètre sera désactivée. La protection d'inversion de direction sera
désactivée.

Cavalier J7 :

Cavalier J10 :

ATTENTION

Lorsque vous essaierez de bouger l'ascenseur en actionnant l'entrée «PCH» ou


«PCB», le moteur AC entraînant la génératrice démarrera. S'il y a inversion du
champ de la génératrice par rapport à l'armature de la génératrice il y aura un
phénomène d'auto-excitation et l'ascenseur peut se déplacer très rapidement.

Se préparer à couper l'alimentation principale en cas d'emballement de


l'ascenseur.

5-13
Mesurer le voltage aux bornes de l'armature de la génératrice. En démarrant la
génératrice, le voltage doit tomber à zéro. Si le voltage monte, couper
immédiatement l'alimentation.

Activer le signal «PCH» ou «PCB» afin de déplacer l'ascenseur dans un sens.

Emballement de l'ascenseur instantané au départ de la génératrice :

Couper l'alimentation et inverser les polarités du champ de la génératrice. Intervertir


les fils des bornes «GF1» et «GF2». Alimenter et essayer de nouveau de bouger
l'ascenseur.

Ascenseur monté sur commande de descente ou descendu sur commande de


montée :

Couper l'alimentation et inverser les polarités du champ du moteur. Intervertir les fils
des bornes «MF1» et «<MF2». Alimenter et essayer de nouveau de bouger
l'ascenseur.

Lorsque l'ascenseur peut se déplacer dans les 2 directions, vérifier le voltage à l'entrée
du tachymètre pour obtenir une polarité positive lorsque l'ascenseur monte (négative
en descente).

Lorsque l'ascenseur se déplace dans les 2 directions dans le sens de la commande à


vitesse sécuritaire plus ou moins égale, passer à la prochaine section.

5.6.5. Ajustement du rapport tachymètre/pi/min. «CONTRACT SPEED» :

Relever la vitesse d'inspection «SP3» que vous avez programmée auparavant.

Exemple :

SP3 = 50 pi/min.

Mesurer la vitesse réelle avec un tachymètre à main. Déplacer l'ascenseur «EN


DESCENTE» et tourner le potentiomètre «CONTRACT SPEED» jusqu'à ce que la
vitesse soit environ 50 pi/min. en descente. Assurez-vous que le déplacement soit
assez long pour atteindre la vitesse demandée.

Le potentiomètre sera ajusté plus précisément lorsque la carte IPC sera en mode
«boucle fermée».

5.6.6. Ajustement de la polarité du signal de courant d'armature «ARMATURE


FEEDBACK» :

Carte IPC D1025 1ère génération :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP4/GND». Placer la sonde positive de votre multimètre sur la tige «TP3/ARM».

5-14
Carte IPC D1025 MKII :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP5/COMMON». Placer la sonde positive de votre multimètre sur la tige
«TP3/ARM FBK».

Un voltage compris entre 7.0 et 8.0 volts devra être mesuré lorsque l'ascenseur se
déplacera à vitesse contractuelle en mode boucle fermée.

Pour l'instant celui-ci doit être pré-ajusté au voltage correspondant à la vitesse


d'inspection.

Exemple :

SP3 = 50 pi/min.
Vitesse contractuelle = 200 pi/min.

Donc, 7.5 volts = 200 pi/min.


X volts = 50 pi/min.

Volts à obtenir en inspection = 7.5 X 50/200 = 1.875 volts

Déplacer l'ascenseur en descendant :

• Le voltage mesuré doit être négatif. Si le voltage est positif, arrêter et inverser les
fils sur la carte IPC terminaux «ARM+» et «ARM»-.

• Tourner le potentiomètre «ARMATURE FEEDBACK» jusqu'à vous mesurez


environ 1.875 volts.

5.7. OPÉRATION EN MODE «BOUCLE FERMÉE» :

Carte IPC D1025 MKII :

Placer le cavalier «J8» à la position «AUTO» pour fonctionner en boucle fermée.

Déplacer l'ascenseur en montant et en descendant en inspection. Mesurer la vitesse dans les 2


sens avec un tachymètre. La vitesse devrait être égale dans les 2 sens à la vitesse d'inspection
programmée.

Vérification de la vitesse d'inspection réelle :

Mesurer la vitesse réelle avec un tachymètre à main. Déplacer l'ascenseur en descente et monté.
Tourner le potentiomètre «CONTRACT SPEED» jusqu'à ce que la vitesse soit égale à la vitesse
programmée. Assurez-vous que le déplacement soit assez long pour atteindre la vitesse
demandée.

L'accélération sera peut être longue car, l'accel 1 n'a pas été ajusté.

5-15
OSCILLOSCOPE

Si vous possédez un oscilloscope, vous pouvez le raccorder de la façon suivante :

Carte IPC D1025 1ère génération :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de l'oscilloscope sur la tige «TP4/GND». Placer la
sonde positive Canal A sur la tige «TP1/REF OUT». Placer la sonde positive Canal B sur la tige
«TP2/TACH».

Carte IPC D1025 MKII :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de l'oscilloscope sur la tige «TP5/GND». Placer la
sonde positive Canal A sur la tige «TP1/REF OUT». Placer la sonde positive Canal B sur la tige
«TP2/TACH».

5.8. AJUSTEMENT DES ACCÉLÉRATIONS/DÉCÉLÉRATIONS/ARRONDISSEMENTS :

La carte IPC permet d'arrondir séparément chacun des coins du profil.

ACCEL START : Arrondissement appliqué au début de la courbe lors de l'accélération.

ACCEL END : Arrondissement appliqué à la fin de la courbe lors de l'accélération.

DECEL START : Arrondissement appliqué au début de la courbe de décélération.

DECEL END : Arrondissement appliqué à la fin de la courbe de décélération.

C'est 4 ajustements sont appliqués pour chacun des «accel/décel». Les changements seront
ressentis pour toutes les vitesses.

5-16
Difficulté à atteindre la vitesse contractuelle :

Si la résistance est trop élevée, le courant circulant dans le champ ne sera pas suffisant pour
atteindre la pleine vitesse. Première étape, court-circuiter la résistance «R3A» avec un cavalier.
Normalement, l'ascenseur devrait atteindre la vitesse contractuelle.

Ascenseur 50-250 pieds/minute :

Ce type de déplacement utilise «ACCEL 1» et «DECEL 1 – 2».

La distance de ralenti de ces trajets correspond au DM0132 lorsqu'un ruban perforé est installé.

Pour ces trajets, il est important de toujours obtenir un plateau égal à la vitesse programmée.

Si vous ne pouvez pas obtenir une vitesse constante sur une distance de 2 à 3 pieds, il sera
impossible de bien ajuster la rampe d'accélération ou de décélération.

Faire attention au ajustement des «ACCEL END» et «DECEL END». Si les arrondissements sont
trop grands, vous aurez beaucoup de difficulté à ajuster les rampes.

Tourner le potentiomètre «ACC1» pour étirer ou diminuer le temps d'accélération.

Tourner le potentiomètre «DCC2» pour étirer ou diminuer le temps de décélération et «DCC1»


pour étirer ou diminuer le temps de décélération à l'arrêt final.

• Départ de la cabine.

• Début de la décélération (SP2 et DCC2 enclenche).

• Début du niveleur (entrée de la cabine dans LU et LD).

• Début de la zone de porte (DZO) (SP1 et DCC1 enclenche).

• Arrêt de la cabine et début du zéro électrique (dead zone) pendant que le frein mécanique
tombe lentement (dead zone ajustable de 0 à 0,5 sec).

5-17
Démarche :

• Dès que les 2 rampes sont relativement bien ajustées, aller tout de suite dans l'ascenseur pour
essayer et vérifier le confort global en accélération et durant la décélération. L'arrêt final sera
modifié ultérieurement.

• Corriger au besoin les arrondissements pour obtenir le confort désiré.

• Lorsque le confort est acceptable, vous pouvez terminer l'ajustement des rampes pour obtenir
une distance de nivelage d'environ 2 pouces avant l'arrêt final au plancher.

Il est parfois difficile d'obtenir la distance de nivelage désiré avec les potentiomètres. Vous
pouvez ajouter ou enlever 1 ou 2 trous dans le DM0132 pour y parvenir rapidement. Les
limites de ralentis devront être vérifiées par la suite.

Difficulté à atteindre la vitesse contractuelle :

Si la résistance est trop élevée, le courant circulant dans le champ ne sera pas suffisant pour
atteindre la pleine vitesse. Première étape, court-circuiter la résistance «R3A» avec un cavalier.
Normalement, l'ascenseur devrait atteindre la vitesse contractuelle.

Ascenseur 300 pi-350 pi/min :

Ce type de déplacement utilise «ACCEL 1-2» et «DECEL 1-2-3».

La distance de ralenti de ces trajets correspond au DM0133 pour la vitesse «contract speed» et au
DM0132 pour la vitesse «1 floor run» lorsqu'un ruban perforé est installé.

Pour ces trajets, il est important de toujours obtenir un plateau égal à la vitesse programmée.

Si vous ne pouvez pas obtenir une vitesse constante sur une distance de 2 à 3 pieds, il sera
impossible de bien ajuster la rampe d'accélération ou de décélération.

Faire attention aux ajustements des «ACCEL END» et «DECEL END». Si les arrondissements
sont trop grands, vous aurez beaucoup de difficulté à ajuster les rampes.

5-18
Tourner le potentiomètre «ACC1 - 2» pour étirer ou diminuer le temps d'accélération.

Tourner le potentiomètre «DCC 1-2-3» pour étirer ou diminuer le temps de décélération.

• Départ de la cabine.

• Début de la décélération (SP2 et DCC2 (1 floor run) et DCC3 (contract speed) enclenche).

• Début du niveleur (entrée de la cabine dans LU et LD).

• Début de la zone de porte (DZO) (SP1 et DCC1 enclenche).

• Arrêt de la cabine et début du zéro électrique (dead zone) pendant que le frein mécanique
tombe lentement (dead zone ajustable de 0 à 0,5 sec).

Démarche :

• Dès que les 2 rampes sont relativement bien ajustées, aller tout de suite dans l'ascenseur pour
essayer et vérifier le confort global en accélération et durant la décélération. L'arrêt final sera
modifié ultérieurement.

• Corriger au besoin les arrondissements pour obtenir le confort désiré.

• Lorsque le confort est acceptable, vous pouvez terminer l'ajustement des rampes pour obtenir
une distance de nivelage d'environ 2 pouces avant l'arrêt final au plancher.

Il est parfois difficile d'obtenir la distance de nivelage désiré avec les potentiomètres. Vous
pouvez ajouter ou enlever 1 ou 2 trous dans le DM0132 et 133 pour y parvenir rapidement. Les
limites de ralentis devront être réajustées par la suite.

5.9. AJUSTEMENTS FINAUX DU GROUPE MOTEUR/GÉNÉRATEUR :

Les ajustements finaux devraient être effectués lorsque l'ascenseur est pleine charge.

5.9.1. Ajustement de la résistance R3A :

La résistance «R3A» permet de limiter le courant dans le champ de la génératrice.


Lors d'une défaillance du circuit de sortie de la carte IPC, le courant pourrait devenir
très élevé et endommager le bobinage de la génératrice.

Difficulté à atteindre la vitesse contractuelle :

Si la résistance est trop élevée, le courant circulant dans le champ ne sera pas
suffisant pour atteindre la pleine vitesse. Première étape, court-circuiter la résistance
«R3A» avec un cavalier. Normalement, l'ascenseur devrait atteindre la vitesse
contractuelle.

Deuxième étape, déplacer le curseur de la résistance jusqu'à ce que la vitesse


contractuelle soit atteinte partout. Garder une certaine sécurité dans cet ajustement
pour toujours atteindre la vitesse maximale.

5-19
5.9.2. Vérification du rapport tachymètre/pi/min. «CONTRACT SPEED» :

Placer des appels de haut en bas de l'édifice et mesurer la vitesse réelle avec un
tachymètre à main. Tourner le potentiomètre «CONTRACT SPEED «jusqu'à ce que
la vitesse soit égale à la vitesse contractuelle.

5.9.3. Vérification du signal «ARMATURE FEEDBACK» :

Carte IPC D1025 1ère génération :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP4/GND» et la sonde positive de votre multimètre sur la tige «TP3/ARM».

Carte IPC D1025 MKII :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP5/COMMON». Placer la sonde positive de votre multimètre sur la tige
«TP3/ARM FBK».

Un voltage maximal 8.0 volts devra être mesuré lorsque l'ascenseur se déplacera à
vitesse contractuelle pleine charge.

Tourner le potentiomètre «ARMATURE FEEDBACK» jusqu'à ce que vous mesuriez


8.0 volts.

5.9.4. Temps de réponse de la carte IPC :

Carte IPC D1025 1re génération :

Ce modèle de carte est seulement muni d'un gain «STABILITY GAIN».

Carte IPC D1025 MKII :

Ce modèle de carte comporte 2 gains pour la correction d'erreurs de vitesse :


«STABILITY GAIN» + «LOOP GAIN».

Généralement, la carte IPC répond très bien avec les potentiomètres placés au centre
pour tous les ascenseurs avec réducteur de vitesse.

Si vous ressentez des secousses dans l'ascenseur ou le témoin (OUT OF


REGULATION) de la carte IPC clignote; cela peut provenir d'un courant de champ
moteur trop élevé ou de «l'armature feedback» trop éloigné de 7.5 volts à vitesse
contractuelle.

Si des dépassements «overshoot/undershoot» se font ressentir à la fin de


l'accélération/décélération, les ajustements suivants aideront à les enlever.

Ajustement du «LOOP GAIN» :

Ce gain fixe la vitesse de correction d'erreur de vitesse entre la consigne et le retour


du tachymètre.

5-20
Gain trop faible : La distance de nivelage au plancher sera toujours différente
«instable». La carte de compense pas assez vite. Tourner le potentiomètre sens
horaire pour augmenter le gain.

Gain trop élevé : Des secousses rapides seront à la fin des transitions de vitesse.
Tourner le potentiomètre sens anti-horaire pour diminuer le gain.

Ajustement du «STABILITY GAIN» :

Le gain de stabilité affecte le retour de courant moteur «ARMATURE FEEDBACK».


Pour vérifier cet ajustement, il faut mesuré le voltage du retour de courant moteur.

Carte IPC D1025 1ère génération :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP4/GND» et la sonde positive de votre multimètre sur la tige «TP3/ARM».

Carte IPC D1025 MKII :

Placer à l'aide d'une pince la sonde négative de votre multimètre sur la tige
«TP5/COMMON» et la sonde positive de votre multimètre sur la tige «TP3/ARM
FBK».

Si le voltage affiché sur le multimètre oscille beaucoup, tourner le potentiomètre dans


un sens ou dans l'autre. Cela devrait éliminer l'oscillation.

Vous devez mesurer entre 7.5 et 8.0 volts lorsque l'ascenseur se déplace à vitesse
contractuelle. Si ce n'est pas le cas, modifier l'ajustement du «ARMATURE
FEEDBACK».

5.9.5. Départ de l'ascenseur après l'ouverture du frein :

À chaque fois que l'ascenseur part, la carte IPC est activée, mais la vitesse
commandée est égale à ZÉRO. Le frein s'ouvre et ensuite, l'ascenseur accélère. Un
délai est prévu pour laisser au frein le temps de s'ouvrir avant de partir.

DM0340 : Durée de la consigne «Vitesse 0» au départ (en dixième de seconde.)

5.9.6. Arrêt au plancher :

À chaque fois que l'ascenseur s'arrête, la rampe de décélération fixé par le


potentiomètre «STOP DELAY» est appliquée.

5-21
Lorsque l'ascenseur arrive au plancher à 7 pi/min :

Un senseur de nivelage «LU» ou «LD» s'active et lorsque que celui-ci relâche, la


rampe de décélération est appliquée.

Ajuster le délai pour obtenir la précision désirée.

Circuit suicide de la génératrice :

Le circuit suicide de la génératrice doit s'appliquer dès que la rampe de décélération


est terminée. Sinon, l'ascenseur peut se remettre à bouger et le moteur tournera dans
le frein.

DM0073 : Délai en dixième de seconde avant que le circuit suicide soit appliqué
(Tim73).

Ce délai peut être ajusté entre 0.0 et 1.0 seconde.

Exemple :

DM0073 = 0005 (0.5 seconde)

5.9.7. Test de perte de tachymètre et d'inversion de direction :

Carte IPC D1025 1ère génération :

Il faut toujours s'assurer que le mini-cavalier «J5» soit à la position «E» pour
«enable». À partir de ce moment, la carte IPC surveille la présence du tachymètre.

Carte IPC D1025 MKII :

Retirer le cavalier sur «J7». À partir de ce moment, la carte IPC surveille la présence
du tachymètre.

Retirer le cavalier sur «J10». À partir de ce moment, la carte IPC surveille les sous
vitesses et les départs en sens inverse.

ATTENTION

Lors de ce test, l'ascenseur va s'emballer. S'assurer de pouvoir couper


l'alimentation si la carte IPC ne détecte pas la perte du tachymètre.

Étape à suivre :

• Placer l'ascenseur au milieu du puits.

• Déplacer l'ascenseur dans une direction en inspection.

• Débrancher le mini-connecteur du tachymètre durant le déplacement de l'ascenseur.

Emballement avec faute détectée par la carte IPC.

5-22
Vous pouvez réarmer manuellement ou le contrôleur va réarmer 3 fois en 2 minutes la carte IPC
et les réarmements cesseront par la suite.

5.9.8. Test de gouverneur 125% :

La consigne de vitesse maximale est toujours +-10 volts selon la direction. Il existe
une seule façon pour faire accélérer l'ascenseur à 125% de la vitesse nominale.

Démarche :

• Placer l'ascenseur en haut de l'édifice.

• Relever la position du potentiomètre «CONTRACT SPEED» et prendre en note le


nombre de tours que vous aurez tourné. Tournez-le de 2 à 3 tours sens horaire.

• Placer un appel en descente 2 planchers plus loin.

• Relever la vitesse réelle avec un tachymètre à main.

OBSERVATION :

Si la vitesse mesurée est plus lente que la vitesse contractuelle. Le potentiomètre a été
tourné du mauvais sens. Remonter l'ascenseur en haut et tourner le potentiomètre
dans l'autre sens.

Si la vitesse était supérieure à la vitesse contractuelle, mais pas assez pour déclencher
le gouverneur 125 %, tourner encore plus le potentiomètre et placer un autre appel en
descente.

5- Une fois terminée, remettre le potentiomètre «CONTRACT SPEED» à la


position initiale et vérifier avec le tachymètre à main la précision de la vitesse
contractuelle.

5-23
6. AJUSTEMENT DES LIMITES NORMALES DE RALENTI ET DISPOSITIF D'ARRÊT DE
SECOURS DE PALIER EXTRÊME POUR LES ASCENSEURS DE PLUS DE 200 PI/MIN :

6.1. INSTALLATION DES INTERRUPTEURS DE FIN DE COURSE AVEC RUBAN


STANDARD :

Installation des limites aux paliers extrêmes.

200 pi/min et moins :

LEH Limite extrême haute :

LNH Limite normale haute :


Actionnée lorsque la cabine
dépasse légèrement le palier du
haut.

LRH Limite normale de ralenti haute :


Actionnée en même temps ou
après (1 po max.) dès que le
détecteur USL est actionné par
Cabine l'aimant.

La même chose se retrouve au palier du bas soit : LRB, LNB et LEB. La limite normale de ralenti
bas LRB doit être actionnée en même temps ou après (1 po max.) dès que le détecteur DSL est
actionné par l'aimant. La limite normale basse LNB est actionnée dès que la cabine est
légèrement plus basse que le palier du bas.

Toujours s'assurer que les décélérations sont amorcées par les aimants plutôt que par les
limites à levier LRH ou LRB.

Toujours s'assurer que les arrêts normaux aux paliers extrêmes ne se font pas par les limites
normales LNH ou LNB.

6.2. AJUSTEMENT DES LIMITES NORMALES DE RALENTI AVEC RUBAN PERFORÉ


OU ENCODEUR SUR LE GOUVERNEUR :

L'ascenseur doit être ajusté avant d'effectuer l'ajustement final des limites normales de ralenti. Il y
a 2 façons d'ajuster les limites de ralenti. Première façon : avec un ruban à mesurer. Deuxième
façon : avec le DM490 qui est la position, en trous, de la cabine.

6-1
Ascenseur 250 pi/min et moins, les limites normales de ralenti sont appelées LRH et LRB :

LEH Limite extrême haute :

LNH Limite normale haute :


Actionnée lorsque la cabine
dépasse légèrement le palier du
haut.

LRH Limite normale de ralenti haute :


Actionnée en même temps ou
après (1 po max.) la décélération
amorcé par le ruban perforé ou
Cabine l'encodeur sur le gouverneur.

Si les interrupteurs magnétiques Schmersal sont fournis par Automatisation JRT, se référer à
la section 6.4 pour l'installation.

1re façon :

• Si le nombre de trous ou de pulses inscrit dans le DM132 pour la décélération est 82 :


82 x 0.75 po = 61½ po

Donc, les limites devraient enclencher légèrement plus près du palier extrême, environ 61 po
avant l'arrivée.

2e façon :

• Ajustement LRH : Placer la cabine au palier extrême haut, égale à l'étage (DZO activé, LU et
LD désactivés). Prendre en note le nombre de trous ou de pulses dans le DM490 (ex : 500
trous ou pulses). Prendre la valeur et soustraire la valeur du DM132 (ex : 82 trous ou pulses).
Ajouter un trou au résultat et ceci donnera l'emplacement de la limite normale de ralenti LRH.

Exemple :

Pour visionner le DM490, connecter la console de programmation en mode monitor et presser


ou utiliser le LCD (Voir appendice C) :

CLR MONTR CLR DM 490 MONTR

500 trous ou pulses (position du plancher extrême haut dans le DM490)


82 trous ou pulses = DM132
500-82 = 418 trous ou pulses
418 + 1 trou = 419 trous ou pulses, emplacement de la limite normale de ralenti LRH

6-2
• Ajustement LRB : Placer la cabine au palier extrême bas, égale à l'étage (DZO activé, LU et
LD désactivés). Prendre en note le nombre de trous ou de pulses dans le DM490 (ex : 10 trous
ou pulses). À cette valeur, il faut additionner le DM132, et par la suite, soustraire 1. Le résultat
donnera l'emplacement de la limite normale de ralenti LRB.

Exemple :

Pour visionner le DM490, connecter la console de programmation en mode monitor et faire :

CLR MONTR CLR DM 490 MONTR

10 trous ou pulses (position du plancher extrême bas dans le DM490)


82 trous ou pulses = DM132
10+82 = 92 trous ou pulses
92 - 1 trou = 91 trous ou pulses, emplacement de la limite normale de ralenti LRB

Ascenseur 300-350 pi/min, les limites normales de ralenti sont appelées :

LEH Limite extrême haute :

LNH Limite normale haute :


Actionnée lorsque la cabine
dépasse légèrement le palier du
haut.
LRH Limite normale de ralenti haute :
Actionnée en même temps ou
après (1 po max.) la décélération
amorcé par le ruban perforé ou
l'encodeur sur le gouverneur.
LRH1 Limite normale de ralenti haute :
Actionnée en même temps ou
après (1 po max.) la décélération
amorcé par le ruban perforé ou
Cabine l'encodeur sur le gouverneur.

• LRH1-LRB1 = Première décélération (grande vitesse).

• LRH-LRB = Deuxième décélération (vitesse un plancher, one floor run).

Position des limites LRH1 et LRB1 :

1re façon :

• Si le nombre de trous ou de pulses inscrit dans le DM133 pour la décélération en grande


vitesse est 120 : 120 x 0.75 po = 90 po.

6-3
Donc, placer les limites LRH1 et LRB1 pour qu'elles enclenchent légèrement plus près du
palier extrême, soit à environ 89 po avant l'arrivée.

2e façon :

• Suivre la même procédure que les ascenseurs 250 pi/min et moins, sauf qu'il faut soustraire ou
additionner le contenu du DM133 au lieu du contenu du DM132.

• LRH1 : 500 trous ou pulses (position plancher haut dans le DM490) – 120 trous ou pulses
(DM133) + 1 trou = 381 trous ou pulses.

• LRB1 = 10 trous ou pulses (position plancher bas dans le DM490) + 120 (DM133) – 1 trou =
129 trous ou pulses.

Position des limites LRH et LRB :

1re façon :

• Si le nombre de trous ou de pulses inscrit dans le DM132 pour la décélération trajet un


plancher (one floor run) est 75 : 75 x 0.75po = 56po.

Donc, placer les limites LRH et LRB pour qu'elles enclenchent légèrement plus près du palier
extrême, soit à environ 55 po avant l'arrivée.

2e façon :

• Suivre la même procédure que les ascenseurs 250 pi/min et moins.

• LRH : 500 trous ou pulses (position plancher haut dans le DM490) – 75 trous ou pulses
(DM132) + 1 trou = 426 trous ou pulses.

• LRB : 10 trous ou pulses (position plancher bas dans le DM490) + 75 trous ou pulses
(DM132) + 1 trou = 84 trous ou pulses.

Toujours s'assurer que les décélérations sont amorcées par le ruban perforé ou l'encodeur sur
le gouverneur et non par les limites de ralenti.

Si le nombre de trous ou de pulses pour la décélération est changé, les limites normales de
ralenti devront être déplacées.

6.3. CORRECTION DE LA POSITION DES LIMITES NORMALES DE RALENTI AVEC


RUBAN PERFORÉ OU ENCODEUR SUR LE GOUVERNEUR :

Lorsque l'ascenseur aura effectué quelques trajets aux extrémités, 4 avertissements de mauvais
ajustement des limites peuvent être affichés dans les alarmes.

6-4
Avertissement Description DM correspondant
HR83.14 Mauvais ajustement LRB DM360
HR83.15 Mauvais ajustement LRH DM364
HR84.00 Mauvais ajustement LRB1 DM362
HR84.05 Mauvais ajustement LRH1 DM366

Afin de corriger la situation, visualiser le DM correspondant à la faute. Cette valeur correspond à


la différence du nombre de trous entre le point de décélération et le positionnement de la limite.
Donc, si la valeur d'un DM = 2, l'ascenseur commence à décélérer et 3 trous plus loin l'ascenseur
touchera à la limite de ralenti.

Si la valeur est égale à «0», l'ascenseur touche la limite normale de ralenti avant ou en même
temps que le point de décélération. Il faudrait la baisser un peu pour que l'ascenseur décélère avec
le point de décélération et non avec la limite normale de ralenti. L'ascenseur qui touche la limite
de ralenti avant le point de décélération demeurera en vitesse de nivelage plus longtemps à ce
plancher qu'aux autres. Il faut donc avoir une valeur entre 1 et 3 dans les DM correspondants
pour un bon ajustement des limites de ralenti.

Exemple avec LRB :

Pour visionner le DM360, utiliser l'aide de la console C200H-PRO27, ou CQM1-PR001-E ou du


LCD (Voir appendice C) et faire :

CLR MONTR CLR DM 360 MONTR

10 trous ou pulses (différence entre le point de décélération et la limite) (12 pouces =16 trous
(12/16=0,75))
10 trous ou pulses * 0.75 = 7.5 pouces
Il faut donc remonter la limite normale de ralenti LRB de 7 pouces

La différence du nombre de trous devrait être entre 1 et 3.

Si le nombre de trous ou de pulses pour la décélération est changé, les limites normales de
ralenti devront être déplacées.

6.4. AUTOMATE CPM2C :

Les ascenseurs dont la vitesse est supérieure à 200 pi/min requièrent des dispositifs d'arrêt de
secours aux paliers supérieurs et inférieurs. Un deuxième processeur calcule la vitesse actuelle de
l'ascenseur en utilisant le ruban troué.

Mette le contrôle en maintenance pour ces ajustements et laisser les cavaliers de jonction sur
les dispositifs d'arrêt de secours.

Particularités du processeur :

• Ce processeur donne un signal à chaque fois que la vitesse de l'ascenseur excède 150 pi/min,
ce qui permet de détecter une vitesse incontrôlée en mode inspection ou en nivelage.

6-5
• Ce processeur détectera et arrêtera l'ascenseur si la vitesse excède 115 % de la vitesse
maximale.

• Ce processeur a un mode de capture de vitesse automatique emmagasinant la vitesse lorsque


les dispositifs d'arrêt de secours sont coupés aux paliers extrêmes.

• En opération normale, lorsque la vitesse réelle de l'ascenseur excède les vitesses capturées lors
de l'apprentissage, un arrêt d'urgence est aussitôt effectué.

Ajustement du rapport RPM moteur versus pi/min réel :

Mettre l'ascenseur en mode «MAINTENANCE» à l'aide de l'interrupteur situé dans le contrôleur


et garder les cavaliers de jonction sur les bornes SLB1, SLB, SLH1 et SLH. Lorsque les courbes
d'accélération et de décélération sont bien ajustées, placer un appel de cabine et vérifier la vitesse
contractuelle avec un tachymètre. S'il y a une différence de plus de 2 pi/min voir la section
5.6.1.25.6.5 pour corriger la situation.

Installer la console de programmation CQM1-PRO01 sur l'automate noir CPM2C

Registres internes à vérifier :

DM14 : Vitesse contractuelle en pi/min (Ajuster en usine selon le projet).

Le registre DM12 doit être changé selon la vitesse contractuelle.

Exemple :

Appuyer :

CLR DM 0014 MONTR

Écran = DM0014 350 Vitesse contractuelle en FPM

CHG 350 WRITE

Lorsque la vitesse en pi/min du moteur à vitesse contractuelle est inscrite dans le registre DM12,
placer un appel cabine assez loin pour atteindre la vitesse maximale. Le registre DM60 affichera
la vitesse de l'ascenseur en pi/min

Appuyer :

6-6
CLR DM 0060 MONTR

Écran = DM0060 Vitesse actuelle en pi/min

Étapes pour capturer les vitesses en haut et en bas du puits :

• Installation des interrupteurs mécanique :

SLH 200'/min et plus

LRH 200'/min et plus

SLH1 350'/min et plus

LRH1 300'/min et plus

Cabine

6-7
• Installation des interrupteurs magnétique Schmersal fourni par JRT :

SLH
senseur

LRH
senseur

Aimant Aimant

LRB
senseur

SLB
senseur

6-8
Vue de dessus

Distance entre
l'aimant et le
senseur

SLH
Kit de montage
pour rail

LRH

Aimants

Kit de montage
pour toit cabine
SLH1

LRH1

SLH : Dispositif d'arrêt de secours palier supérieur (2e niveau à 300 pi/min et plus).

LRH : Limite normale de ralenti palier supérieur (déplacement basse vitesse à 300 pi/min et
plus).

SLH1 : Dispositif d'arrêt de secours palier supérieur 1er niveau.

LRH1 : Limite normale de ralenti palier supérieur déplacement haute vitesse.

6-9
• Installer les interrupteurs nécessaires SLH1, SLH, SLB1 et SLB en fonction du tableau
suivant :

Limites nécessaires en fonction de la vitesse contractuelle :


Vitesse 200 pi/min 250 pi/min 300 pi/min 350 pi/min 400 pi/min
SLH1 - - - X X
SLH X X X X X
SLB1 - - - X X
SLB X X X X X

• Positionner les limites SLB et SLH à environ 24 po des limites normales de ralenti (LRB et
LRH). C'est-à-dire, installer la limite SLB à 24 po en dessous de LRB et SLH à 24 po au
dessus de LRH.

• Positionner les limites SLB1 et SLH1 à environ 30 po des limites normales de ralenti (LRB1
et LRH1). C'est-à-dire, installer la limite SLB1 à 30 po en dessous de LRB1 et SLH1 à 30 po
au dessus de LRH1.

• Les interrupteurs magnétiques Schmersal fourni par JRT ont un état inconnu lors de
l'installation. Placer un appel cabine aux paliers du haut et du bas et observer les entrées de
l'automate. Quand la cabine est au milieu du puits, les entrées de l'automate SLB1, SLB, SLH1
et SLH doivent être activées. S'il y a des interrupteurs mécaniques pour SLB1, SLB, SLH1 et
SLH, passer à l'étape suivante.

• Enlever les cavaliers de jonction sur les bornes SLB1, SLB, SLH1 et SLH. Garder le
contrôleur en mode «Maintenance».

• S'assurer qu'il y a une valeur autre que 0 dans les DM230, DM232, DM234 et DM236. Sinon
mettre 10 dans ces registres.

• Utiliser la console de programmation et écrire les valeurs suivantes pour activer le mode
capture des vitesses.

• Faire :

CLR DM 0200 MONTR

CHG 1234 WRITE

• DM202 : Le processeur ajoute une vitesse en pi/min d'erreurs de vitesses à chaque valeur
maximale capturée des limites SLB et SLH. Le registre DM202 contient une valeur entre 30 et
90 pi/min (ajuster en usine à 40 pi/min).

• DM203 : Le processeur ajoute une vitesse en pied/minute d'erreurs de vitesses à chaque valeur
maximale capturée des limites SLB1 et SLH1. Le registre DM203 contient une valeur entre 30
et 90 pi/min (ajuster en usine à 50 pi/min).

6-10
À ce moment, le processeur est en mode capture des vitesses. Le processeur enregistrera les
vitesses maximales lorsque les interrupteurs SLB1, SLB, SLH1 et SLH seront atteints.

Le mode de capture des vitesses se terminera dès que 2 appels seront répondus aux paliers du
haut et du bas en mode maintenance.

Aussitôt que le mode capture des vitesses sera terminé, le processeur enregistrera les vitesses
maximales permises en ajoutant la vitesse d'erreur permise contenue dans le registre (DM202
pour SLB et SLH et DM203 pour SLB1 et SLH1).

Vitesses maximales permises :


Vitesses capturées en pi/min Vitesses maximales permises pi/min
DM210 : SLB atteint DM230 : Vitesse maximale permise sur SLB
DM212 : SLB1 atteint DM232 : Vitesse maximale permise sur SLB1
DM214 : SLH atteint DM234 : Vitesse maximale permise sur SLH
DM216 : SLH1 atteint DM236 : Vitesse maximale permise sur SLH1

En mode normal, si la vitesse réelle de la cabine excède l'une des vitesses maximales permises,
l'ascenseur s'arrêtera aussitôt.

Les vitesses maximales permises «SLB» et «SLH» devraient être inférieures à la vitesse de
déplacement pour les trajets 1 plancher. Si les vitesses calculées sont plus élevées, rapprocher
ces 2 limites du plancher extrême et refaire la capture de vitesses.

Si les valeurs capturées pour SLH1 et SLB1 sont presque qu'égales à la vitesse contractuelle,
rapprocher ces 2 limites du plancher extrême et refaire la capture de vitesses.

Alarmes :

Le processeur garde en mémoire quelles alarmes ont arrêté l'ascenseur. Voir la section 12.1.2
pour la liste des alarmes.

Si les limites normales de ralenti sont déplacées ou que le nombre de trous ou impulsions de
décélération du ruban perforé ou de l'encodeur est changé, il faut refaire le mode de capture
de vitesses.

Procédure de test des limites d'arrêts de secours :

Pour effectuer le test des limites il faut :

• Mettre l'ascenseur en mode maintenance avec l'interrupteur situé dans le contrôle JRT.

• Mettre des cavaliers de jonction sur la ou les limites de ralenti basse ou haute selon le test.

• Déconnecter le fil HT1 ou HT2 venant du puits directement sur l'entrée de l'automate CQM1.

• Mettre le DM94 = 1 dans l'automate CQM1.

• Faire un appel de cabine au palier extrême bas ou haut selon le test.

6-11
Faire attention, la cabine ira à pleine vitesse sur les limites, car le contrôle ne lit plus les
impulsions du ruban perforé ou de l'encodeur sur le gouverneur.

• Après, remettre la cabine en mode normal avec l'interrupteur de maintenance à la position


normale, automatiquement le DM94 sera égal à 0 et le ruban perforé sera de nouveau
opérationnel. Enlever les cavaliers de jonction sur la ou les limites de ralenti.

6-12
7. SYSTÈME D'AGRIPEMENT DES CÂBLES (ROPE GRIPPER) :

Ce dispositif de protection permet d'agripper les câbles dans les conditions suivantes :

• L'ascenseur sort de la zone de porte (détecteur DZO) lorsque l'une des portes palières ou de cabine
sont ouvertes (Relais PP ou PC désactivés).

Le circuit de surveillance contient un délai de 0.25 sec. Avant de réagir pour éliminer les troubles de
contacts intermittents.

• Perte d'alimentation de la ligne de sécurité «J5» dans le contrôleur. Cela peut être occasionné par :

 Coupure de l'alimentation principale ;

 Parachute déclenché ;

 Régulateur de vitesse déclenché ;

 Limite extrême haute (LEH) activée ;

 Limite extrême basse (LEB) activée ;

 Arrêt fosse activée ;

 Détection de redondance (R5 et ETSL).

En mode «inspection», seules les fautes décrites ci-dessus pourront déclencher le serre-câble. En
mode «inspection», le circuit de réarmement contournera pendant 30 secondes le circuit de détection
pour laisser le temps au personnel de maintenance de mettre l'ascenseur en mode automatique et de
quitter le toit de l'ascenseur.

Conditions pour autoriser le réarmement du serre-câble :

• Coupure de l'alimentation principale.

Aussitôt que l'alimentation revient, le serre-câble sera réarmé automatiquement si les portes et les
sécurités sont bien fermées.

• Le serre-câble est appliqué lorsque l'ascenseur se déplace hors de la zone porte et qu'une des portes
ouvre.

Le serre-câble peut être réarmé en pressant sur le curseur du relais «GTS» localisé dans le contrôleur
si les portes et les sécurités sont bien fermées.

Le serre-câble sera réarmé si une personne place l'ascenseur en mode «inspection» sur le toit de la
cabine.

Si l'alimentation principale est coupée et remise, le contrôleur se souvient que le serre-câble avait été
appliqué du à une porte ouverte hors de la zone de porte (DZO). Le serre-câble ne se réarmera pas

7-1
automatiquement. Seulement les deux façons mentionnées précédemment permettront de réarmer le
serre-câble.

Réarmement automatique temporaire du serre-câble :

Lorsque l'unité hydraulique du serre-câble est en problème, les contacts du boîtier de contrôle du serre-
câble peuvent ouvrir de façon intermittente occasionnant des troubles. Le contrôle d'ascenseur peut
réarmer automatiquement le serre-câble si les portes et les sécurités sont bien fermées. Cette solution
doit être temporaire. L'ascenseur peut s'arrêter entre 2 planchers et cela à grande vitesse.

Si le serre-câble n'est pas installé avant d'utiliser l'ascenseur en mode automatique, activer le réarmement
automatique tant que le serre-câble ne sera pas installé.

Pour activer le réarmement automatique du serre-câble :

• Brancher la console C200H-PRO27 ou la console CQM1-PR001-E, tourner la clé en position


«monitor», taper le mot de passe CLR-MONTR-CLR. Il devrait être affiché sur l'écran «00000» et
faire :

DM 0074 MONTR

D0074
Écran =
0000

PRES. VAL?
CHG
D0074 0000 ????

• Entrer l'état 1 ou 0
PRES. VAL?
1
D0074 0000 0001

D0074
WRITE
0001

Le réarmement automatique du serre-câble est maintenant activé. Lorsque le problème sera corrigé,
remettre «0000» dans le registre DM0074.

7-2
8. PARTICULARITÉS STANDARDISÉES DE FONCTIONNEMENT :

A. Les portes motorisées sont munies chacune de 3 temporisateurs différents pour le temps d'arrêt.

• Temporisation portes ouvertes sur appel de paliers (TIM00) (DM00)

• Temporisation portes ouvertes sur appel de cabine (TIM01) (DM01)

• Temporisation portes ouvertes sur réouverture par bordage ou cellules photoélectriques


(TIM02) (DM02)

S'il y a simultanément un arrêt sur appel de cabine et un arrêt sur appel de paliers, le
temporisateur sur appel de paliers sera prédominant.

B. Sur le «service indépendant», les appels de cabine non désirés sont annulés en mettant le
sélecteur à clé en position «hors» ou en le remettant en position «en service».

C. Un temporisateur «trajet trop long» est présent sur la marche de la cabine TIM8, DM8 avec ruban
sélecteur à aimants et TIM17, DM17 avec ruban sélecteur perforé.

D. Si la cabine est retenue à l'étage, les appels de cabine et de paliers sont effacés si l'ascenseur
prend trop de temps à démarrer. Normalement si la cabine n'a pas démarré au bout de 2 minutes,
lorsqu'elle n'est pas en défaut, les appels enregistrés seront effacés. Cet intervalle de temps est
modifiable (DM20). Dans un contrôle duplex ou de groupe, les appels de paliers sont transférés à
une autre cabine.

E. Le programme du contrôleur vérifie continuellement le bon fonctionnement des relais critiques.

F. En position «marche», l'ascenseur peut se déplacer en mode automatique. En position «arrêt»,


l'ascenseur est mis hors service.

G. Placer en position «inspection», la cabine est mise en mode inspection à partir du contrôle.

H. Placer en position «pré-maintenance», la cabine est préparée à recevoir le mode «maintenance»


ou «inspection» en toute sécurité. Les nouveaux appels de paliers sont annulés et seuls les appels
de cabine sont acceptés.

Pour les contrôles duplex et groupe, les appels de paliers sont transférés sur une autre cabine.

I. Le contrôle est muni d'un interrupteur «maintenance». En le mettant à la position «maintenance»,


ceci permet d'avoir le contrôle de la cabine à partir de la chambre des machines. Seuls les appels
de cabine restent possibles et les boutons «ouvrir» et «fermer porte» resteront actifs. À chaque
arrêt au palier, les portes resteront fermées.

J. Le contrôle est muni d'un interrupteur de contournement des contacts portes de palier. En temps
normal, cet interrupteur doit être en position «arrêt». En position «dérivation», la cabine devient
automatiquement en «inspection» et pourra se déplacer les portes de palier ouvertes et ce, sans
avoir à placer des cavaliers de jonction pour contourner les contacts de portes de palier. Prendre
note que dans ce mode, la cabine se déplace seulement avec l'inspection toit cabine.

8-1
K. Le contrôle est muni d'un interrupteur de contournement des portes de cabine. En temps normal,
cet interrupteur est à la position «arrêt». À la position «dérivation», la cabine devient
automatiquement en mode «inspection» et pourra se déplacer les portes de cabine ouvertes et ce,
sans avoir à placer des cavaliers de jonction pour contourner les contacts de portes de cabine.
Prendre note que dans ce mode, la cabine se déplace seulement avec l'inspection toit cabine.

L. Le contrôleur détectera toute présence de cavaliers de jonction sur les contacts des portes cabines
ou paliers.

Cavalier de jonction sur porte cabine : Dès que la cabine arrive à un palier en ouvrant ses portes,
elle détecte cette jonction, tombe hors service et reste à l'étage les portes ouvertes.

Cavalier de jonction sur porte de palier : Dès que la cabine arrive à un palier où une jonction est
présente, en ouvrant ses portes elle détecte cette jonction, tombe hors service et reste à l'étage, les
portes ouvertes.

M. Le contrôle est construit de plusieurs circuits en redondance. Le processeur surveille ces circuits
et à la moindre défaillance, désactive le relais R5 et le relais ETSL (pour ascenseurs de plus de
200pi/min). La cabine est alors mise hors service.

N. L'interrupteur zone porte (DZO) est continuellement surveillé. Si celui-ci reste activé entre deux
étages, la cabine est mise hors service aussitôt arrêtée à un palier.

O. Un défaut sur les niveleurs est aussi continuellement surveillé.

P. Plusieurs fonctions sont programmables à volonté par l'installateur (voir chapitre 10).

Q. Plusieurs alarmes sont enregistrées par l'automate (voir chapitre 12).

8-2
9. LISTE DES TEMPORISATEURS OU COMPTEURS :

Tous les temporisateurs sont appelés TIM, tous les compteurs sont appelés CNT et toutes les constantes
de temps pour les temporisateurs et les compteurs modifiables par l'utilisateur sont programmés dans la
table mémoire de données appelée DM. Les registres DM suivi d'un «*» peuvent être modifiés
simultanément dans tous les contrôles à partir de l'écran opérateur situé dans la salle des machines.

9.1. CONTRÔLE DES PORTES :

Temps de portes ouvertes :

DM0000* : Temps de portes ouvertes sur appel de paliers. La temporisation commence lorsque la
porte est complètement ouverte.

DM0001* : Temps de portes ouvertes sur appel de cabine. La temporisation commence lorsque la
porte est complètement ouverte.

DM0002* : Temps de portes rouvertes sur bordage ou cellule photoélectrique. La temporisation


commence lorsque la porte est complètement ouverte.

DM0173* : Temps de portes ouvertes si la limite de poids 25 % (LW3) n'est pas activée. La
temporisation commence lorsque la porte est complètement ouverte. En action seulement si
DM92 = 1.

Protection des portes :

DM0032* : Temps provocant une réouverture des portes (5 sec.) si celles-ci ne sont pas
complètement fermées (PC ou PP activées ou DCL désactivée). En action seulement si DM87 =
1.

DM0033* : Protection sur fermeture des portes. Nombre de fois que (Compteur) les portes
essaieront de fermer avant la mise hors service de l'ascenseur. (DM32). En action seulement si
DM87 = 1 (DM33 ajusté en usine à 5).

DM0034 : Protection sur ouverture des portes permettant aux portes de refermer si elles ne sont
pas complètement ouvertes ou si la limite DOL n'a pas été activée. Ce temporisateur n'a pas
besoin d'être ajusté car il le fait automatiquement en fonction du DM0000.

Fermeture forcée si programmée par DM84 =1 :

DM0066* : Temps d'obstruction photocell trop long entraînant la fermeture forcée des portes à
vitesse réduite (15 sec.).

DM0067* : Temps avant réouverture des portes si elles ne parviennent pas à fermer
complètement sur fermeture forcée (25 sec.).

DM0068* : Temps entraînant une refermeture forcée des portes à vitesse réduite sur un même
cycle après un premier essai (5 sec.).

Pré ouverture (présente seulement si DM80 =1 :

9-1
DM0088* : Temps retardant la réouverture après être entrée dans la zone porte (DZO). Les portes
ne doivent pas être ouvertes à plus du 3/4 à l'arrêt final.

9.2. GONG DE PASSAGE :

DM0040 : Temps du bip de passage.

DM0043 : Temps entre les 2 bips pour 2 coups en descendant.

9.3. AUTRES TEMPORISATEURS :

DM0008* : Trajet trop long.

DM0017* : Temps maximum permis à la cabine pour atteindre le prochain palier en petite vitesse
aussitôt que le processeur ne détecte plus les comptes venant du ruban perforé ou de l'encodeur.

DM0020* : Temps qui efface tous les appels de cabine et de paliers, si la cabine ne démarre pas
sur ses propres appels (temps d'ajustement 180 sec.).

DM0024* : Temps avant retour au stationnement (valide seulement si DM95 = 1 ou activé par
signal extérieur STA pour contrôle simplex). (Valide si DM1003-1004 sont programmés dans le
contrôle duplex). (Valide en mode groupe si le répartiteur envoie une demande de retour au
stationnement au contrôle, les DM0095, 1003 et 1004 ne sont pas applicables.)

DM0038 : Temps du bip d'enregistrement d'appel de cabine (présent seulement si DM86 = 1).

DM0049 : Temps d'arrêt cabine sur marche non sécuritaire de la «drive». Si le contrôle ne reçoit
pas la confirmation de marche du variateur avant le délai du DM0049, la cabine est en défaut.

DM00169 : Temps avant que la lanterne montée à l'étage du «next car up» s'éteigne si celle-ci est
allumée plus du temps programmé dans le DM (en minutes). Applicable en mode groupe
seulement.

Pour les contrôles duplex et groupe, les temporisateurs doivent être changés dans tous les
contrôles.

Pour changer les temps des temporisateurs, brancher la console C200H-PRO27 ou la console
CQM1-PR001-E.

Placer la clé en position «MONITOR». Le programmeur demandera le mot de passe de façon à


ce qu'il puisse communiquer avec le CPU. Le mot de passe est CLR-MONTR-CLR. Il sera
affiché sur l'écran «00000».

9-2
• Faire :
Numéro du temporisateur
DM MONTR
Exemple : 0002

Écran = 3 sec. D00020030

• Attention, les temps de temporisateurs sont en 1/10 de secondes. Si un temps de 5 secondes est
désiré, mettre 50.
PRES. VAL?
CHG
D0002 0030 ????

• Entrer le nouveau temps (5 sec.).


PRES. VAL?
5 0
D0002 0030 0050

D0002
WRITE
0050

Le nouveau temps est entré.

• Pour voir les temporisateurs en exécution pendant la marche de l'ascenseur :


Numéro du temporisateur
TIM MONTR
Exemple : 002

Écran = T002
Exemple 0040

Si le temporisateur est en exécution dans le programme, alors son temps diminuera. Lorsque le
temporisateur sera rendu à 0, il s'affichera sur l'écran :
T002
Écran =
0000

Ceci indique que le temporisateur a exécuté son temps et est enclenché.

• Il est possible de voir, si désiré, jusqu'à 3 temporisateurs en exécution en même temps sur
l'écran.

TIM Numéro du temporisateur MONTR

TIM Numéro du temporisateur MONTR

9-3
TIM Numéro du temporisateur MONTR

Écran = T005 T020 T015


Exemple 0080 0120 0155

9.4. CHANGEMENT DU TEMPS DES TEMPORISATEURS AVEC L'ÉCRAN


OPÉRATEUR :

Il est possible de visualiser et de modifier les divers paramètres internes de l'automate pour
chacun des ascenseurs.

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant une courbe sinusoïdale et appuyer sur le
bouton gauche de la souris.

• Déplacer le curseur de la souris sur la ligne CONFIGURATION DES ASCENSEURS et après


1 seconde, un autre menu apparaîtra à droite.

9-4
• Déplacer le curseur de la souris horizontalement sur le mot GENERAL et appuyer sur le
bouton gauche de la souris.

Il se peut que dans certains projets spéciaux, d'autres choix apparaissent sous le mot
GENERAL (Ex : moteur, frein). Il s'agit de d'autres sections de registres internes qui
peuvent être modifiés à l'écran. Pour ces menus spéciaux, se référer au manuel d'utilisation
JRT fourni avec l'écran moniteur.

Cette fenêtre contient une barre de menu offrant 3 choix à l'utilisateur.

Sélection de la section des paramètres à modifier

Déplacer le curseur de la souris dans la barre de menu sur le texte correspondant à la section
désirée et appuyer sur le bouton gauche de la souris. La liste des paramètres pouvant être
modifiés apparaîtra.

Lecture du contenu actuel des paramètres d'un automate

Dans la section ascenseur, la liste complète des ascenseurs du réseau apparaît. Les cercles blancs
indiquent que l'ascenseur est accessible en lecture. Les cercles gris indiquent que l'ascenseur n'est
pas accessible en lecture (bris de communication).

Déplacer le curseur de la souris sur le cercle blanc correspondant à l'ascenseur désiré et appuyer
sur le bouton gauche de la souris. Un petit point noir apparaîtra.

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton LIRE et appuyer sur le bouton gauche de la souris.

Modification de la valeur d'un paramètre

Déplacer le curseur de la souris dans la case correspondant au paramètre à modifier et appuyer


sur le bouton gauche de la souris. Modifier la valeur en se servant des touches du clavier,
BACKSPACE, DEL, et des flèches. Procéder de la même façon pour modifier les autres
paramètres.

Enregistrement des paramètres modifiés

Seuls les paramètres de la section actuellement affichée seront enregistrés dans l'automate. Donc,
enregistrer chaque section une par une. Déplacer le curseur de la souris sur le bouton
ENREGISTRER et appuyer sur le bouton gauche de la souris. Après que le transfert s'est
effectué, le message SUCCÈS devrait apparaître, sinon enregistrer une nouvelle fois.

Pour fermer la fenêtre sans modifier les paramètres, déplacer le curseur de la souris sur l'un ou
l'autre des boutons suivants et appuyer sur le bouton gauche de la souris.

ou

9-5
10. LISTE DES FONCTIONS PROGRAMMABLES :

Plusieurs fonctions sont programmables à volonté par l'installateur à l'aide de la console de


programmation C200H-PRO27 ou CQM1-PRO01-E.

10.1. PRÉOUVERTURE :

DM80 = 0 : Pas de pré ouverture.

DM80 = 1 : Préouverture des portes de cabine en entrant dans la zone porte (DZO).

DM88 : Temps qui retarde la réouverture en entrant dans la zone porte (DZO). Ajuster ce temps
pour avoir une ouverture des portes au ¾ à l'arrêt final.

10.2. GONG DE PASSAGE :

DM81 = 0 : Pas de gong de passage.

DM81 = 1 : Gong de passage en service.

DM85 = 0 : Gong passage 1 coup en montant comme en descendant. (voir DM0040 pour temps
du bip)

DM85 = 1 : Gong passage 1 coup en montant, 2 coups en descendant. (voir DM0040 et DM0043
pour temps du bip et temps entre les 2 bips)

10.3. APPELS DE CABINE EXCESSIFS VERSUS LA PHOTOCELL :

DM82 = 0 : Nombre illimité d'appels de cabine permis.

DM82 = 1 : Nombre limité par le DM83 d'appels de cabine permis.

DM83 : Nombre maximum d'appels de cabine permis pour ne pas être jugés comme excessifs
versus la photocellule dans la cabine. Si la photocellule n'est pas activée lors de la séquence
d'ouverture et de fermeture des portes, un compteur est incrémenté et lorsque celui-ci atteint la
valeur du DM83 les appels de cabine sont annulés. Si la photocellule est activée lors de
l'ouverture de la porte le compteur est réarmé.

10.4. FERMETURE FORCÉE DES PORTES (NUDGING) :

DM84 = 0 : Pas de fermeture forcée.

DM84 = 1 : Fermeture forcée activée sur cellules photo-électriques active trop longtemps. La
fermeture se fait à vitesse réduite, accompagnée d'un bruit sonore (buzzer). Voir aussi DM66,
DM67 et DM68 pour temps d'obstruction des cellules photo-électriques.

10.5. BIP D'ENREGISTREMENT D'APPELS DE CABINE :

DM86 = 0 : Bip hors circuit.

DM86 = 1 : Bip en circuit. Voir aussi DM38 pour temps du Bip.

10-1
10.6. PROTECTION SUR DÉFAUT FERMETURE DES PORTES :

DM87 = 0 : Pas de protection sur fermeture de portes.

DM87 = 1 : Protection sur fermeture «en service». Si la porte ne parvient pas à fermer
correctement, elle rouvre automatiquement et referme. La porte essaiera de fermer le nombre de
fois mis dans le DM33 (5 fois) et après cela, la porte ne fermera plus et la cabine tombera en
défaut et ne prendra plus d'appel.

10.7. ANNULATION DES APPELS DE CABINE EN ARRIVANT AUX EXTRÊMES :

DM89 = 0 : N'annule pas les appels.

DM89 = 1 : Annule tous les appels de cabine à chaque fois que la cabine arrive aux paliers
extrêmes.

10.8. APPELS DE CABINE NON PERMIS EN DIRECTION OPPOSÉE :

DM90 = 0 : Appels de cabine permis dans toutes les directions.

DM90 = 1 : Appels de cabine non permis en direction opposée. Exemple : Si la cabine est en
mémoire de direction montée et positionnée au 4e étage, les appels de cabine plus bas, soit aux
BC, 2C et 3C sont refusés. Si la cabine est en mémoire de direction descente et positionnée au 4e
étage, les appels de cabine plus haut sont refusés. Si la cabine arrive à un palier et qu'elle n'a plus
de mémoire de direction, les appels de cabine sont permis dans toutes les directions.

10.9. VITESSE DE CROISIÈRE (HIGH SPEED) NON PERMIS SUR GÉNÉRATRICE (POUR
ASCENSEUR 300 PI/MIN ET PLUS) :

DM91 = 0 : Vitesse de croisière (High speed) permise sur génératrice.

DM91 = 1 : Vitesse de croisière (High speed) non permise sur génératrice. Cette option permet de
diminuer le courant de régénération du variateur de vitesse sur génératrice. Si le réseau a peu de
charge sur génératrice lors d'une régénération dans le réseau le variateur détectera une faute.

10.10. TEMPS D'OUVERTURE DES PORTES PLUS LONG AU PALIER PRINCIPAL


VERSUS LA LIMITE DE POIDS LW3 (25%) :

DM92 = 0 : Temps d'ouverture des portes standard.

DM92 = 1 : Temps d'ouverture des portes plus long au palier principal activé. Cette option
permet d'augmenter le temps d'ouverture des portes au palier principal (DM173) seulement si la
limite de poids LW3 (25%) n'est pas activée. Si la limite de poids LW3 et activée, le temps
d'ouverture des portes n'est pas augmenté. Cette option est utilisée avec contrôle de groupe pour
empêcher les départs précipités ou presque à vide de la cabine du palier principal. La valeur du
temps d'ouverture des portes lorsque cette option est activée est accessible dans le DM173.

Le bouton «Fermer porte» n'est pas opérationnel au palier principal si la limite de poids LW3
n'est pas en atteinte.

10-2
10.11. TEST D'AMORTISSEUR «BUFFER TEST» AVEC RUBAN PERFORÉ OU
ENCODEUR :

Pour effectuer le test des amortisseurs il faut :

• Mettre l'ascenseur en mode maintenance avec l'interrupteur situé dans le contrôle JRT.

• Mettre des cavaliers de jonction sur la limite de ralenti, la limite d'arrêt de secours, la limite
normale et la limite extrême basse ou haute selon le test.

• Déconnecter le fil HT1 ou HT2 venant du puits.

• Mettre le DM94 = 1.

• Faire un appel de cabine au palier extrême bas ou haut selon le test.

Faire attention, la cabine ira à pleine vitesse sur l'amortisseur, car le contrôle ne lit plus les
pulses du ruban perforé.

• Après, remettre la cabine en mode normale avec l'interrupteur de maintenance à la position


normale, automatiquement le DM94 sera égal à 0 et le ruban perforé sera de nouveau
opérationnel.

10.12. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE SIMPLEX SEULEMENT :

DM95 = 0 : Pas de retour au stationnement à moins qu'il soit activé par l'entrée STA (clé).

DM95 = 1 : Retour au stationnement «en service». La cabine retourne se stationner après le


temps du DM24 dès qu'elle n'a plus d'appel. Cette fonction est temporairement annulée si la
cabine n'est plus en mode automatique. Il est alors possible d'activer le retour au stationnement
même s'il n'y a pas de signal extérieur. Exemple : Clé en cabine ou sur console extérieure.
Cependant, en activant l'entrée STA, le retour est toujours présent peu importe le contenu du
DM95.

Le niveau de stationnement est programmé dans le DM97.

DM96 = 0 : Lorsque la cabine est arrivée à l'étage de stationnement soit par un stationnement
automatique ou par l'entrée STA (clé) activée, les portes resteront fermées.

DM96 = 1 : Lorsque la cabine est arrivée à l'étage de stationnement soit par un stationnement
automatique ou par l'entrée STA (clé) activée, les portes ouvriront. Les portes resteront ouvertes
tant et aussi longtemps qu'il n'y aura pas d'appel à desservir.

DM97 : Niveau de retour au stationnement automatique (simplex seulement).

Pour programmer ce niveau de palier, mettre le niveau désiré dans le DM97. Exemple : Pour un
stationnement au niveau 2, mettre 2 dans le DM97. S'il y a 0, le processeur mettra
automatiquement 1 par défaut. S'il y a un chiffre plus grand que le nombre total de niveaux de la
cabine, le processeur mettra l'étage supérieur de l'édifice.

10-3
10.13. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE DUPLEX SEULEMENT :

Lorsque les deux automates sont mis en réseau à l'aide du câble de communication RS-232, le
contrôle #1 prend le contrôle des niveaux de stationnement. Les DM95, DM96 et DM97 ne
contrôlent plus le stationnement automatique parce que ce n'est plus un contrôle simplex. Les
niveaux de stationnement devront être programmés dans le contrôle #1 seulement. L'algorithme
de répartition des niveaux de stationnement fonctionne de la façon suivante :

• Deux niveaux de priorité peuvent être programmés. Dès qu'une cabine n'a plus d'appel, le
niveau de priorité #1 DM1003 lui sera assigné et cette cabine ira se stationner au niveau
indiqué dans le DM1003. Si l'autre cabine n'a plus d'appel pendant qu'une cabine est déjà
stationnée au niveau inscrit dans le DM1003, le niveau de priorité #2 DM1004 lui sera assigné
et elle ira se stationner à ce niveau inscrit dans le DM1004.

Comment programmer les stationnements pour les contrôles DUPLEX :

Les niveaux de stationnement à mettre dans les DM1003 et DM1004, sont 1, 2, 3, 4 ou etc.
(exemple : 3 pour le troisième niveau de l'édifice).

• Aucune cabine ne retourne se stationner. Les 2 restent flottantes : DM1003 = 0000, DM1004 =
0000.

• Une cabine seulement va se stationner (exemple : au niveau 2) et l'autre reste flottante :


DM1003 = 0002, DM1004 = 0000.

• Une cabine va se stationner en priorité #1 (exemple : au niveau 2) et l'autre en priorité #2


(exemple : au niveau 4) : DM1003 = 0002, DM1004 = 0004.

Nous conseillons d'opter pour la deuxième option et de stationner une cabine au RC. Cette
option est d'ailleurs déjà programmée en usine par Automatisation JRT inc. dans le
contrôle duplex.

Le temps d'attente avant le retour au stationnement est le DM24 et doit être programmé
dans les 2 contrôles (contrôle #1 et #2).

Stationnement porte ouverte :

Le DM1009 dans chaque contrôle permet de déterminer les étages auxquels les portes ouvriront
et resteront ouvertes durant un stationnement.

• Pour visualiser et modifier les étages où les portes ouvriront, faire :

DM 1 0 0 9 MONTR SHIFT MONTR

DM1009
Écran =
0000000000000010
Bit 15  Bit 00

10-4
Le bit complètement à droite (Bit 00) correspond au niveau le plus bas de l'édifice. Le bit
complètement à gauche (Bit 15) correspond au 16e étage d'un édifice.

• Pour modifier, appuyer sur :

CHG

DM1009 CHG?
Écran =
0000000000000010

À ce moment, un curseur clignotant apparaîtra complètement à gauche. La modification des


bits s'effectuera à l'aide des touches suivantes :

 Permet le décalage à gauche du curseur.

 Permet le décalage à droite du curseur.

1 Mise à (1) d'un bit.

0 Mise à (0) d'un bit.

• Pour enregistrer la configuration, appuyer sur :

WRITE

Exemple :

Les stationnements pour un édifice s'effectuent aux 2e (RC) et au 4e (CAFÉTÉRIA).


L'utilisateur désire que les portes restent ouvertes seulement au 2e niveau (RC).

Donc, la valeur à écrire sera :


DM1009 CHG?
0000000000000010
DM1009 =(0002)

La configuration des étages pour l'ouverture des portes pendant un stationnement DM1009
doit être programmée dans les 2 contrôles (contrôles #1 et #2).

10.14. RETOUR AU STATIONNEMENT POUR CONTRÔLE DE GROUPE AVEC ÉCRAN


OPÉRATEUR SEULEMENT :

La cabine retourne se stationner après le temps du DM0024 dès que la cabine a l'autorisation du
contrôleur de groupe (répartition). Le délai avant le retour au stationnement est ajustable avec
l'écran opérateur dans la section TEMPORISATION DE FONCTIONNEMENT.

10-5
Configuration du palier et de l'état des portes de stationnement avec écran opérateur :

Cette option du menu permet d'indiquer à chaque ascenseur l'état de la porte lorsque l'ascenseur
est au niveau de stationnement.

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant un «P» et appuyer sur le bouton gauche
de la souris.

• Placer le curseur de la souris sur la ligne STATIONNEMENT PORTES OUVERTES. Après


une seconde, la liste des ascenseurs apparaîtra à droite.

• Déplacer le curseur de la souris horizontalement dans le menu de droite et sélectionner le nom


du groupe auquel l'ascenseur désiré fait parti. Dans le cas d'un ascenseur simplex, sélectionner
le nom de l'ascenseur.

• Appuyer sur le bouton gauche de la souris.

10-6
Stationnement portes ouvertes pour groupe triplex, etc. :

Dans l'exemple ci-contre, la porte restera ouverte en permanence à l'étage RC jusqu'à ce que la
cabine soit appelée à se déplacer.

Lorsque l'ascenseur sélectionné fait parti d'un groupe, déplacer le curseur de la souris dans le
cercle blanc correspondant à l'ascenseur désiré et appuyer sur le bouton gauche de la souris. Un
petit rond noir apparaîtra.

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton LIRE et appuyer sur le bouton gauche de la souris.

Pour changer l'état de la porte :

• Déplacer le curseur de la souris sur le dessin de la porte à l'étage désiré.

• Appuyer sur le bouton gauche de la souris une fois pour ouvrir la porte et une autre fois pour
la fermer.

• Lorsque l'état de la porte est déterminé, déplacer le curseur de la souris sur le bouton
ENREGISTRER et appuyer sur le bouton gauche de la souris. Le message SUCCÈS devrait
apparaître. Si ce n'est pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

Répéter cette opération pour chacun des ascenseurs du groupe.

• Pour quitter ce menu, déplacer le curseur de la souris sur l'un ou l'autre des boutons suivants et
appuyer sur le bouton gauche de la souris.

ou

10-7
Stationnement porte ouverte pour ascenseur simplex :

Lorsque l'ascenseur sélectionné ne fait pas parti d'un groupe, il y a un seul palier de
stationnement. Indiquer l'état de la porte lorsque l'ascenseur sera à ce palier de stationnement.

Pour voir et changer l'état de la porte :

• Déplacer le curseur de la souris sur le bouton LIRE et appuyer sur le bouton gauche de la
souris.

• Si un changement de l'état de la porte doit être fait, déplacer le curseur de la souris sur le
dessin montrant la porte.

• Appuyer sur le bouton gauche de la souris une fois pour ouvrir la porte et une autre fois pour
la fermer.

• Lorsque l'état de la porte est déterminé, déplacer le curseur de la souris sur le bouton
ENREGISTRER et appuyer sur le bouton gauche de la souris. Le message SUCCÈS devrait
apparaître. Si ce n'est pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

• Pour quitter ce menu, déplacer le curseur de la souris sur l'un ou l'autre des boutons suivants et
appuyer sur le bouton gauche de la souris.

ou

Étages de stationnement :

Cette option du menu permet d'indiquer à chaque groupe ou ascenseur simplex les niveaux de
stationnement désirés.

• Déplacer le curseur de la souris sur le menu montrant le «P» et appuyer sur le bouton gauche
de la souris.

10-8
• Placer le curseur de la souris sur la ligne ETAGES DE STATIONNEMENT. Après une
seconde, la liste des groupes et ascenseurs apparaîtra à droite.

• Déplacer le curseur de la souris horizontalement dans le menu de droite et placer le curseur de


la souris sur le nom du groupe ou de l'ascenseur désiré.

• Appuyer sur le bouton gauche de la souris.

Étages de stationnement pour groupe d'ascenseurs (triplex, etc.) :

La répartition des niveaux de stationnement fonctionne par priorité. Dès qu'une cabine du groupe
sera libre, le niveau de stationnement priorité 1 lui sera assigné. Si une deuxième cabine se libère,
la priorité 2 lui sera assignée. Si une troisième cabine se libère, la priorité 3 lui sera assignée.

Effectuer la configuration pour la grille en fonctionnement NORMAL ou durant une période


de POINTE EN MONTÉE pour un groupe Triplex ou Duplex avec «Dispatch» séparé.

Il est possibilité de décider du nombre d'étages de stationnement désiré.

Sélection du mode de fonctionnement :

Déplacer le curseur de la souris sur le cercle blanc à gauche du mode de fonctionnement à


modifier et appuyer sur le bouton gauche de la souris. Dans l'exemple : NORMAL est
sélectionné.

Modification du nombre de cabines en stationnement :

Déplacer le curseur de la souris sur l'une ou l'autre des flèches dans la section CABINES EN
STATIONNEMENT. À chaque fois que le bouton gauche de la souris est appuyé, le nombre va
augmenter ou diminuer.

10-9
Si celui-ci diminue, des ascenseurs vont disparaître dans les colonnes verticales.

Dans l'exemple ci-dessus, un ascenseur ira se stationner au RC en priorité 1 et un deuxième


ira se stationner au 3 en priorité 2. La troisième ira se stationner au palier «M». S'il n'y a
aucun choix, la cabine qui se libérera, restera au niveau de son dernier appel répondu (cabine
flottante).

Modification des étages de stationnement :

Déplacer le curseur de la souris sur les flèches montée ou descente sous la barre verticale
correspondant à la priorité désirée.

À chaque fois que le bouton gauche de la souris est appuyé, le petit curseur représentant
l'ascenseur va monter ou descendre. Appuyer sur le bouton de la souris jusqu'à ce que le bon
niveau de stationnement soit atteint. Répéter cette étape pour les autres priorités.

Pour transférer les étages dans le contrôle de groupe :

Déplacer le curseur de la souris sur le bouton ENREGISTRER et appuyer sur le bouton gauche
de la souris.

Le message SUCCÈS devrait apparaître. Si ce n'est pas le cas, enregistrer une nouvelle fois.

Ce bouton permet d'accéder directement au menu STATIONNEMENT PORTE OUVERTE

Pour sortir de la fenêtre sans rien modifier, déplacer le curseur de la souris sur l'un ou l'autre des
boutons suivants et appuyer sur le bouton gauche de la souris.

ou

10-10
10.15. PROGRAMMATION DES NIVEAUX DE PLANCHER POUR RETOUR AU PALIER
PRINCIPAL OU ALTERNATIF SUR ALARME D'INCENDIE :

DM98 : Niveau rez-de-chaussée : Niveau de retour au palier principal sur alarme incendie.

DM99 : Niveau de retour au palier alternatif sur alarme incendie.

Sélection de la porte qui ouvrira sur retour au palier principal :

DM148 = 0 = Porte avant.

DM148 = 1 = Porte arrière.

Sélection de la porte qui ouvrira sur retour au palier alternatif :

DM149 = 0 = Porte avant.

DM149 = 1 = Porte arrière.

Pour programmer ces niveaux de palier, mettre le niveau désiré dans le DM approprié.

Exemple :

Pour avoir un retour au niveau 2 sur retour au palier principal sur alarme incendie, mettre 2
dans le DM98. S'il est à 0, le processeur mettra automatiquement 1 par défaut. S'il y a un chiffre
plus grand que le nombre total de niveaux de la cabine, le processeur ne l'acceptera pas, il s'auto
corrigera en mettant l'étage supérieur.

Pour activer ou désactiver les détecteurs PFP ou PFA (si un ruban sélecteur standard est
utilisé) :

DM127 = 0000 = Activation du détecteur PFP.

DM127 = 1234 = Désactivation du détecteur PFP.

DM128 = 0000 = Activation du détecteur PFA.

DM128 = 1234 = Désactivation du détecteur PFA.

10.16. PÉRIODE DE POINTE EN MONTÉE (OPTIONNEL) POUR DUPLEX (SANS


CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :

Lorsque le contrôle d'ascenseur duplex est muni de cette option, les pointes de montée peuvent
être déclenchées de 2 façons :

1re façon :

• Si le contrôle #1 est muni d'une horloge 7 jours/24 heures extérieure à l'automate, il est
possible de déclencher une pointe de montée dans le groupe à un ou des moments précis pour
une période de temps précis.

10-11
2e façon :

• Les contrôles peuvent déclencher automatiquement les pointes de montée par l'analyse
continuelle des appels pour monter dans l'édifice.

Que les pointes de montée soient enclenchées par la 1re façon ou par la 2e façon, il faut
programmer dans le contrôle #1 seulement, des niveaux de stationnement : priorité #1 =
DM1005, priorité #2 = DM1006.

Lorsque l'établissement est dans une période de pointe en montée, seuls les niveaux de
stationnement seront changés pour la durée de la période. Si la valeur «0000» est programmée
dans les 2 registres de priorité (DM1005 et DM1006), il n'y aura pas de période de pointe en
montée.

Pointe de montée programmée :

• Priorité #1 (DM1005) = La première cabine qui est libre, ira se stationner au niveau inscrit
dans le DM1005. Exemple : 2 dans le DM1005 = 2e niveau de l'édifice.

• Priorité #2 (DM1006) = La deuxième cabine qui est libre pendant que l'autre est déjà au
niveau de priorité #1, ira se stationner au niveau inscrit dans le DM1006. Exemple : 1 dans le
DM1006 = 1er niveau de l'édifice.

Paramètres d'opération pour la 2e façon seulement à programmer dans le contrôle #1 :

• Nombre d'appels en montée pour les paliers BU, 2U et 3U pour déclencher une période de
pointe en montée.

Ces trois paliers possèdent chacun leur compteur cumulant les nouveaux appels à chaque fois
qu'ils sont détectés. Si le nombre d'appels enregistrés pour l'un ou l'autre de ces paliers est
supérieur à une valeur seuil, soit celle inscrite dans le DM1039, et si cette valeur est atteinte
pendant un intervalle de temps inscrit dans le DM1040, une période de pointe en montée sera
déclenchée.

Un intervalle de temps doit être déterminé pour remettre à zéro les compteurs périodiquement
(DM1040).

Exemple :

DM1039 = 0005 = 5 appels pendant l'intervalle.

Dès que l'un des compteurs d'appels atteindra 5 appels avant que l'intervalle se termine, une
période de pointe en montée sera déclenchée.

• Intervalle de temps pour cumuler le nombre d'appels pour les paliers BU, 2U et 3U.

Le registre interne DM1040 contient la valeur en dixième de seconde correspondant à la


période de cumul des appels.

10-12
Exemple :

DM1040 = 1200 = 120 sec. Donc, 2 minutes

À toutes les 2 minutes, les compteurs d'appels pour les paliers BU, 2U et 3U seront mis à zéro.

• Durée de la période de pointe en montée lorsque déclenchée automatiquement.

Exemple :

DM1041 = 0003 = Durée de 3 minutes

Donc, pour la 1re façon, il faut programmer les DM1005 et DM1006 seulement.

Pour la 2e façon, il faut programmer les DM1005, DM1006, DM1039, DM1040 et DM1041.

10.17. PÉRIODE DE POINTE EN DESCENTE (OPTIONNEL) POUR DUPLEX (SANS


CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :

Lorsque le contrôle d'ascenseur duplex est muni de cette option, les pointes en descente peuvent
être déclenchées de 2 façons :

1re façon :

• Si le contrôle #1 est munis d'une horloge 7 jours/24 heures extérieure à l'automate, il est
possible de déclencher une pointe en descente dans le groupe à un ou des moments précis pour
une période de temps précise.

2e façon :

• Les contrôles peuvent déclencher automatiquement les pointes en descente par l'analyse
continuelle des appels pour descendre dans l'édifice.

Que les pointes en descente soient enclenchées par la 1re façon ou par la 2e façon, il faut
programmer dans le contrôle #1 seulement, des niveaux de stationnement : priorité #1 =
DM1007, priorité #2 = DM1008.

Lorsque l'établissement est dans une période de pointe en descente, seuls les niveaux de
stationnement seront changés pour la durée de la période. Si la valeur «0000» est programmée
dans les 2 registres de priorité (DM1007 et DM1008), il n'y aura pas de période de pointe en
descente.

Pointe en descente programmée :

• Priorité #1 (DM1007) : La première cabine qui est libre ira se stationner au niveau inscrit dans
le DM1007. Exemple : 7 dans le DM1007 = 7e niveau de l'édifice.

• Priorité #2 (DM1008) : La deuxième cabine qui est libre pendant que l'autre est déjà au niveau
de priorité #1, ira se stationner au niveau inscrit dans le DM1008. Exemple : 10 dans le
DM1008 = 10e niveau de l'édifice.

10-13
Paramètres d'opération pour la 2e façon seulement à programmer dans le contrôle #1 :

• Nombre d'appels en descente total pour tous les paliers de l'établissement déclenchant une
période de pointe en descente.

Les nouveaux appels en descente pour tous les paliers sont cumulés à chaque fois qu'ils sont
détectés. Si le nombre total d'appels en descente enregistré est supérieur à une valeur seule,
soit celle inscrite dans le DM1035, et si cette valeur est atteinte pendant un intervalle de temps
inscrit dans le DM1036, une période de pointe en descente sera déclenchée.

Un intervalle de temps doit être déterminé pour remettre à zéro le compteur périodiquement
(DM1036).

Exemple :

DM1035 = 0015 = 15 appels pendant l'intervalle.

Dès que le compteur d'appels atteindra 15 appels avant que l'intervalle se termine, une
période de pointe en descente sera déclenchée.

• Intervalle de temps pour cumuler le nombre d'appels total en descente.

Le registre interne DM1036 contient la valeur en dixième de seconde correspondant à la


période de cumul des appels.

Exemple :

DM1036 = 1200 = 120 sec. Donc, 2 minutes

À toutes les 2 minutes, le compteur d'appels sera mis à zéro.

• Durée de la période de pointe en descente lorsque déclenchée automatiquement.

Le registre interne DM1037 contient la valeur correspondant à la durée en minute de la


période.

Exemple :

DM1037 = 0003 = Durée de 3 minutes

Donc, Pour la 1re façon, il faut programmer les DM1007 et DM1008 seulement.

Pour la 2e façon, il faut programmer les DM1007, DM1008, DM1035, DM1036 et DM1037.

Pour les contrôles duplex : les fonctions doivent être programmées dans les deux contrôles
individuellement, à l'exception des DM1003, DM1004, DM1005, DM1006, DM1007,
DM1008, DM1035, DM1036, DM1037, DM1039, DM1040, et DM1041 qui doivent être
programmés dans le contrôle #1 seulement.

10-14
10.18. PÉRIODE DE POINTE EN MONTÉE (OPTIONNEL) POUR CONTRÔLE DE GROUPE
(AVEC CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :

Le groupe s'occupe d'assigner les paliers de stationnement. Consulter le manuel d'opération de


l'écran opérateur.

10.19. PÉRIODE DE POINTE EN DESCENTE (OPTIONNEL) POUR CONTRÔLE DE


GROUPE (AVEC CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ) :

Le groupe s'occupe d'assigner les paliers de stationnement. Consulter le manuel d'opération de


l'écran opérateur.

10.20. PROCHAINE CABINE AUTORISÉE À PARTIR EN MONTÉE (NEXT CAR UP) POUR
CONTRÔLE DE GROUPE SÉPARÉ SEULEMENT :

DM166 = 0 = Pas de «next car up».

DM166 = 1 = «next car up» en service.

10.21. GESTION ET SUPERVISION DE L'INTERRUPTEUR DU FREIN :

Une entrée sur l'automate est prévue pour la supervision de l'interrupteur du frein. Il est fortement
recommandé de superviser l'interrupteur du frein.

S'il n'y a pas d'interrupteur du frein, désactiver cette protection.

Pour activer ou désactiver la supervision de l'interrupteur du frein :

DM0182 : Mettre la valeur «1234» pour désactiver la supervision du frein.

DM0182 : Mettre la valeur «0000» pour activer la supervision du frein.

Pour inverser l'entrée de la supervision de l'interrupteur du frein :

S'il n'y a pas de contact NO/NC sur le frein, le programme permet d'inverser l'opération de
l'entrée de l'automate.

DM0282 : Mettre la valeur «0000» quand le frein s'active et que celui-ci alimente l'entrée de
l'automate.

DM0282 : Mettre la valeur «0001» quand le frein s'active et que celui-ci désalimente l'entrée de
l'automate.

Fonctionnement de la supervision de l'interrupteur du frein :

DM0178 : Temps alloué pour ouvrir le frein et activer l'entrée de l'automate.

DM0179 : Nombre d'appels répondus sans confirmation d'ouverture du frein. Lorsque le compte
est atteint, l'ascenseur est mis hors service.

10-15
DM0180 : Temps alloué pour faire tomber le frein. Si le contact de l'interrupteur du frein ne
change pas d'état, le serre-câble s'activera.

DM0181 : Nombre de nivelages alloué dans la zone de porte au même étage. Lorsque le compte
est atteint, le serre-câble s'activera.

10.22. GESTION DE L'INTERRUPTEUR DE TEMPÉRATURE DU MOTEUR :

Une entrée sur l'automate est prévue pour la gestion de l'interrupteur de température du moteur.

Pour activer ou désactiver la gestion de l'interrupteur de température du moteur :

DM0183 : Mettre la valeur «1234» pour désactiver la gestion de l'interrupteur de température du


moteur

DM0183 : Mettre la valeur «0000» pour activer la gestion de l'interrupteur de température du


moteur.

10.23. SIMULATION DU BOUTON «FERMÉ PORTE» LORS DE L'ENREGISTREMENT D'UN


APPEL :

Si le contrôle n'a pas d'entrée d'automate pour le bouton «fermer porte K» ou s'il n'a pas le
deuxième contact sur les boutons d'appels en cabine, le contrôleur peut fermer la porte dès qu'un
appel de cabine est enregistré.

Pour activer ou désactiver l'option de fermeture sur détection d'appels :

DM0077 : Mettre la valeur «0000» pour désactiver cette option.

DM0077 : Mettre la valeur «0001» pour activer cette option.

DM0035 : Délai avant de donner le signal «fermer porte» une fois l'appel de cabine enregistré.

DM0041 : Durée du signal «fermer porte».

10.24. RÉARMEMENT AUTOMATIQUE DU SERRE-CÂBLE TEMPORAIREMENT :

Lorsque le serre-câble a un problème mécanique ou que les contacts de portes fermées ont des
problèmes intermittents, le contrôleur peut réarmer le serre-câble automatique si les contacts de
portes et la ligne de sécurité sont en condition fermé (normal). Cette solution est temporaire.

Pour activer ou désactiver le réarmement automatique du serre-câble :

DM0074 = 0 = Pas de réarmement automatique.

DM0074 = 1 = Réarmement automatique du serre-câble.

10-16
10.25. GESTION DES SIGNAUX DE LA GÉNÉRATRICE :

Pour inverser l'entrée des signaux de la génératrice GEN1 et GEN2 :

S'il n'y a pas de contact NO/NC sur la génératrice, le programme permet d'inverser l'opération des
entrées de l'automate.

DM0285 : Mettre la valeur «0000» quand il y à des contacts NO et que ceux-ci alimente l'entrée
de l'automate en mode génératrice.

DM0285 : Mettre la valeur «0001» quand il y à des contacts NC et que ceux-ci désalimentent
l'entrée de l'automate en mode génératrice.

Ordre de dépannage (en mode duplex seulement) :

DM3100 : 1er ascenseur à dépanner en mode génératrice.

DM3101 : 2ième ascenseur à dépanner en mode génératrice.

Ordre de marche (en mode duplex seulement) :

DM3110 : 1er ascenseur à fonctionner lorsque le sélecteur est en position automatique.

DM3111 : 2ième ascenseur à fonctionner lorsque le sélecteur est en position automatique.

10.26. MODIFIER DES DM AVEC LA CONSOLE DE PROGRAMMATION :

Pour programmer ces fonctions :

• Brancher le programmeur C200H-PRO27 ou CQM1-PRO01-E :

• Placer la clé en position «monitor», taper le mot de passe CLR-MONTR-CLR. Il est écrit
«00000» à l'écran et faire :
(Numéro du DM)
DM MONTR
Exemple : 0074
D0074
Écran =
0000
PRES. VAL?
CHG
D0074 0000 ????

10-17
• Entrer l'état 1 ou 0 ;
PRES. VAL?
1
D0074 0000 0001

D0074
WRITE
0001

La fonction est alors programmée.

10.27. MODIFIER DES DM AVEC L'ÉCRAN OPÉRATEUR POUR LA SECTION


FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL :

Voir section Fonctionnement général dans l'ordinateur de la salle mécanique :

Dans cette fenêtre, des petits carrés blancs sont utilisés. Si un crochet apparaît dans un carré
blanc, cela indique que cette option est activée. Déplacer le curseur de la souris sur le carré blanc
correspondant à l'option à modifier et appuyer une fois sur le bouton gauche de la souris pour
mettre un crochet et une autre fois pour l'enlever.

10-18
11. LISTE DES SYMBOLES :
SA : Signal d'arrêt cabine
PP : Relais porte palière fermée
HDL : Relais porte palière barrée
PC : Relais porte de cabine fermée
LEB : Limite extrême basse
LEH : Limite extrême haute
LNB : Limite normale basse
LNH : Limite normale haute
LRH : Limite de ralenti haute
LRH1 : Première limite de ralenti haute (Ascenseurs 300-400 pi/min)
LRB : Limite de ralenti basse
LRB1 : Première limite de ralenti basse (Ascenseurs 300-400 pi/min)
R: Relais de ralenti
SBR : Relais perte de voltage de la source du frein
BR : Relais contrôlant le frein mécanique
BRK : Relais contrôlant le frein mécanique
HLD : Relais contrôlant le voltage de maintient du frein mécanique
SR : Relais de sécurité
SPR : Relais de sécurité
DZO : Zone porte
DZO1 : Zone porte
LU : Niveleur en montée
LD : Niveleur en descente
DOL : Fin de course porte avant ouverte
DCL : Fin de course porte avant fermée
RDOL : Fin de course porte arrière ouverte
RDCL : Fin de course porte arrière fermée
BDS : Bordage porte avant
RBDS : Bordage porte arrière
PH : Photocellule porte avant
RPH : Photocellule porte arrière
ISR : Inspection
BC-2C.3C… : Appels de cabine
2D-3D, 4D… : Appels de paliers pour descendre
BU-2U, 3U… : Appels de paliers pour monter
SI : Service indépendant
BZ-2Z, 3Z… : Zone de la cabine
USL : Signal de décélération en montant (Ascenseurs 200-250 pi/min)

11-1
USL1 : Premier signal de décélération en montée (Ascenseurs 300-400 pi/min)
USL2 : Deuxième signal de décélération en montée (Ascenseurs 300-400 pi/min)
DSL : Signal de décélération en descente (Ascenseurs 200-250 pi/min)
DSL1 : Premier signal de décélération en descente (Ascenseurs 300-400 pi/min)
DSL2 : Deuxième signal de décélération en descente (Ascenseurs 300-400 pi/min)
HT1/HT2 : Signaux compteur rapide ruban perforé
SU : Cabine en direction montée
SD : Cabine en direction descente
UCA : Marche en direction montée
DCA : Marche en direction descente
OP : Contacteur ouvrir porte avant
ROP : Contacteur ouvrir porte arrière
CL : Contacteur fermer porte avant
RCL : Contacteur fermer porte arrière
R5 : Relais de sortie sur défaut de redondance
XIN, XIN1 : Relais accès puits
GEN1 : Signal d'alimentation d'urgence
GEN2 : Pré-signal d'alimentation d'urgence
UG1-2 : Sélecteur de marche sur alimentation de secours
FS (sortie) : Relais fermeture forcée vitesse lente
INC : Incendie enclenché
BUZ : Sirène (buzzer) d'incendie, fermeture forcée des portes, bip d'enregistrement
d'appels de cabine.
FS (entrée) : Alarme feu retour au RC
ALT : Alarme feu retour au palier alternatif
FMR : Alarme feu dans la salle mécanique
GP : Gong de passage
GU : Gong en cabine avec flèches de direction à l'arrivée en montée
GD : Gong en cabine avec flèches de direction à l'arrivée en descente
CCA : Bip d'enregistrement d'appels de cabine
NUD : Sirène (buzzer) fermeture forcée des portes
RDY : Relais indiquant que le variateur de vitesse est en défaut ou non
PS1 : Vitesse de nivelage (7pi/min)
PS2 : Vitesse d'inspection avec interrupteur dans contrôle (50pi/min)
PS1 + PS2 : Vitesse d'inspection sur toit cabine (maximum 150pi/min)
PS4 + PS1 : Vitesse de croisière pour trajet 1 plancher (one floor run pour ascenseur 300 à
400pi/min)
PS4 + PS2 : Vitesse maximale de croisière
M: Contacteur moteur
M1 : Auxiliaire pour contacteur moteur

11-2
MA : Relais «enable» variateur de vitesse
MT : Relais retardant l'ouverture du contacteur «M» à l'arrêt
PR : Relais de potentiel
UDC : Relais de marche
RSD : Relais réarmement variateur de vitesse
RSR : Relais réarmement serre-câble
RTB : Relais de test de batterie alimentation 24V DC
RHT : Durée de maintient de l'alimentation de l'automate lors d'une coupure d'alimentation
GTS : Relais de contrôle du déclenchement du serre-câble (rope gripper)
DLT : Condition pour serre-câble (rope gripper)
BAC : Relais dérivation arrêt cabine
SPE : Activation de l'indicateur vocale
SLH1 : Dispositif d'arrêt de secours palier supérieur 1er stage (300 à 400pi/min)
SLH : Dispositif d'arrêt de secours palier supérieur
SLB1 : Dispositif d'arrêt de secours palier inférieur 1er stage (300 à 400pi/min)
SLB : Dispositif d'arrêt de secours palier inférieur
ETSL : Relais de surveillance du système d'arrêt de secours
150F : Relais de surveillance du système d'arrêt de secours, 150pi/min
THM : Contact thermique du moteur

11-3
12. MAINTENANCE :

12.1. ALARMES :

12.1.1. Indicateur de messages du contrôle d'ascenseur :

L'automate programmable enregistre en mémoire plusieurs alarmes et statuts. Toutes


les alarmes et tous les statuts sont regroupés et conservés dans 8 registres par la
batterie du CPU. L'indicateur de messages examine un par un ces registres, affiche
tous les codes successivement, puis recommence le cycle.

Opération :

• Le niveau actuel de l'ascenseur est affiché durant les déplacements.

• Lors de l'absence d'alarme, le message «00» sera affiché.

• Liste d'alarmes et format d'affichage.

L'indicateur de message affiche en premier le numéro du registre et le numéro du bit


correspondant au numéro de l'alarme survenue.
Code du registre : Registre interne : Numéro du bit :
c0 HR80 0 à 15
c1 HR81 0 à 15
c2 HR82 0 à 15
c3 HR83 0 à 15
c4 HR84 0 à 15
c5 HR85 0 à 15
c6 HR86 0 à 15
c7 HR87 0 à 15

Exemple :

c4 + 12 = HR84.12

Pour la description des alarmes et des statuts, voir la section 12.5.

Si votre contrôle est muni d'un LCD, voir l'appendice C pour les instructions.

12.1.2. Liste des alarmes et des statuts :

L'automate programmable enregistre en mémoire plusieurs alarmes et statuts qui


peuvent être visualisés avec la console de programmation.

Tous les statuts et toutes les alarmes sont mémorisés dans des registres «HR» et
seront conservés lors d'une coupure d'alimentation. Pour effacer complètement la

12-1
liste des fautes et des statuts, activer l'interrupteur de maintenance dans le
contrôleur 4 fois en 30 secondes.

12.1.3. Visualisation des alarmes dans l'automate programmable :

Si une alarme est survenue, le bit correspondant sera mis à 1. Pour visualiser ces
registres, procéder de la façon suivante :

• Brancher le programmeur.

• Placer la clé en position «MONITOR».

• Taper le mot de passe CLR-MONTR-CLR. Il s'affichera des «00000» sur l'écran.

• Appuyer sur les touches suivantes :


CH
SHIFT HR 8 0 MONTR SHIFT MONTR
*

CH80
Écran =
0000000001000000
Bit 15 Bit 00

• Donc, l'alarme HR8006 seulement est activée. Après cela, faire :

• Visualiser le registre HR81 en bloc.


CH81
Écran =
0000010010000000
Bit 15 Bit 00

• Donc, HR8107 et HR8110 sont enclenchés.

• Même principe pour visualiser les autres registres (CH80 à CH87) :

12.1.4. Liste des alarmes du dispositif d'arrêt de secours dans l'automate CJ1M
et CPM2C :

L'automate programmable CJ1M ou CPM2C garde en mémoire plusieurs alarmes qui


peuvent être consultées à l'aide de la console de programmation.

Toutes les alarmes sont conservées dans des registres «H». Les alarmes ne sont pas
perdues lors des pertes d'alimentation. Pour effacer les alarmes, écrire «0000»
dans le registre.

12-2
Pour accéder à la liste des alarmes, appuyer sur les touches suivantes :

CLR SHIFT CH HR 80 MONTR

Pour représenter sous forme binaire, appuyer sur les touches suivantes :

SHIFT MONTR

Même format que dans l'automate CQM1, voir section précédente.

Liste des alarmes :

CJ1M – CPM2C

• H8000 – H0800 : Arrêt sur GOV 115 % interne (vérifier les gains dans le
variateur et la vitesse actuelle calculée dans le registre D60).

• H8001 – H0801 : Arrêt sur perte des signaux de l'encodeur du moteur (vérifier
l'encodeur du moteur qui est brancher sur le pcb JRT-CJ1M).

• H8002 – H0802 : Vitesse incontrôlée.

• H8003 – H0803 : Arrêt sur vitesse excessive sur action de l'interrupteur SLB1.

• H8004 – H0804 : Arrêt sur vitesse excessive sur action de l'interrupteur SLB.

• H8005 – H0805 : Arrêt sur vitesse excessive sur action de l'interrupteur SLH1.

• H8006 – H0806 : Arrêt sur vitesse excessive sur action de l'interrupteur SLH.

S'il y a arrêt sur vitesse excessive SLB/SLH, procéder aux vérifications suivantes :

• Vérifier le module de sortie de l'automate qui commande le variateur de vitesse. Il


y a peut être une sortie en problème.

• Vérifier l'installation des limites de ralenti mécaniques. Les limites doivent être
actionnées 1 à 2po après le signal provenant de l'aimant de ralenti ou du compte du
ruban perforé. Voir section 6.1 pour l'ajustement de la position des limites.

• Le variateur de vitesse ne semble pas être en mesure de pouvoir décélérer. Si le


problème persiste, le processeur du variateur doit être vérifié ou remplacé.

12.2. REMPLACEMENT DE LA BATTERIE DE L'AUTOMATE PROGRAMMABLE :

La durée de vie de la batterie est approximativement de 5 ans. Quand la batterie est presque
totalement déchargée, l'indicateur ALARM sur l'automate clignote et la cabine est mise en défaut.
Quand ceci arrive, remplacer absolument la batterie en moins d'une semaine. Les dates de

12-3
remplacement de la batterie sont écrites sur le devant du CPU. Le numéro de catalogue de la
batterie est 3G2A9 BAT08.

IMPORTANT

La batterie devra être remplacée en l'espace de 5 minutes après avoir enlevé l'ancienne pour
préserver le programme.

Pour remplacer la batterie, suivre ces étapes :

• Couper l'alimentation de l'automate en ouvrant le sectionneur principal.

• Ouvrir le volet au-dessus du port périphérique. Il est alors possible de voir la batterie.

• Enlever la vieille batterie et tirer sur le connecteur pour le débrancher.

• Installer la nouvelle batterie et la brancher immédiatement.

• Remettre le courant sur l'automate.

• Quoiqu'il ne soit pas absolument nécessaire, il est préférable d'effacer le message «Batt Low»
dans le CPU. (À faire seulement si l'alarme «Low Batterie» a déclenché.

 Brancher le programmeur sur le CPU ;

 Taper le mot de passe CLR-MONTR-CLR ;

 L'écran donnera le message «Batt Low» ;

 Faire CLR-FUN-MONTR-MONTR.

• S'assurer que les lumières POWER et RUN sont allumées sur le CPU et remettre l'ascenseur
en marche.

12-4
12.3. MODULE D'ENTRÉES/SORTIES :

Module de sortie (CQM1-OC222) :

Les modules de sortie de l'automate sont munis de relais qui ne se dégrafe pas, d'une capacité de
2 ampères. Il est possible que le contact de ce relais fasse défaut après des centaines de milliers
d'opérations ou sur une surcharge. (Relais numéro de pièce : G6D-1A-DC5).

Module de sortie (CQM1-OD213) :

Les modules de sortie de l'automate sont munis d'opto coupleurs d'une capacité de 100ma à
24VCC. Ce module possède une pico fusible de protection qui peut-être endommagé si le
120VCA est appliqué sur le module, le numéro de la fusible de remplacement est MCR03.5. Voir
dessin plus bas pour l'emplacement du fusible «F1 125V 3.5A».

Problèmes des sorties :

• Si le voyant rouge correspondant à une sortie est allumé et qu'il n'y a aucun voltage à sa sortie,
il est alors possible que le relais soit défectueux.

• Si le voyant rouge correspondant à une sortie est éteint et qu'il y a un voltage en sortie, cela
indique que le contact du relais ou l'opto coupleur peut être collé. Ce module devra être
remplacé.

Position des relais dans le module CQM1-OC222 :

12-5
Position du fusible dans le module CQM1-OD213 :

Module d'entrée (CQM1-ID212, 24VCC, CQM1-ID213 ou CQM1-IA121, 120VCA) :

• Le contrôleur est muni de modules d'entrées 16 points ou 32 points à 24 volts CC ou de


modules 8 points 120 volts AC. Ce type d'entrée à opto coupleur peut servir plusieurs
centaines de milliers d'opérations sans défaillance. Un voltage excessif peut endommager
l'entrée.

Problèmes des entrées :

• Lorsque la tension est présente à l'un des points d'un module d'entrée et que le voyant rouge
correspondant à cette entrée reste éteint, il se peut fort bien que le «DEL» du coupleur optique
soit endommagé.

Changement d'un module :

Toujours enlever l'interrupteur principal de façon à éteindre l'automate avant de connecter,


déconnecter ou remplacer un module.

• Enlever le bloc de connexion.

• Les pattes de verrouillage jaunes, au-dessus et en bas de chaque carte, verrouillent les cartes
ensemble. Il faut glisser ces pattes de verrouillage vers l'arrière des cartes comme indiqué ci-
dessous.

12-6
• Relâcher les broches de montage à l'arrière des cartes CQM1. Ces broches de montage
verrouillent les cartes sur le rail.

• Enlever le module défectueux en soulevant le verrou au bas de chaque module.

• Placer le nouveau module et emboîter tous les modules ensemble dans le même ordre
qu'originalement.

S'assurer que la plaque de fin est mise au bon endroit, sinon l'automate ne fonctionnera pas
correctement.

Solution de dépannage pour changement d'une entrée ou sortie :

S'il n'y a pas de module de rechange, en cas d'urgence, programmer la sortie défectueuse sur une
sortie libre, à condition que celle-ci soit au même voltage que l'ancienne.

Apporter la console de programmation dans la salle des machines et appeler un technicien


d'Automatisation JRT pour assistance. Un mot de passe doit être entré pour pouvoir modifier le
programme.

12.4. PROTECTION CONTRE LES POINTES DE VOLTAGE :

Prendre note que le contrôle d'ascenseur est protégé par des «TVS» (transiant voltage suppressor)
qui peuvent devenir court-circuit lors d'un mauvais branchement. Ils doivent être vérifiés et
remplacés au besoin.

12-7
Pour les vérifier, prendre un ohmmètre et placer les sondes sur les bornes du «TVS». Si la valeur
est 0, le «TVS» est court-circuité.

12-8
12.5. DESCRIPTION DES ALARMES :
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8000 Libre
HR8001 La batterie de l'automate programmable doit être remplacée. Voir la section 12.2. du manuel de l'utilisateur pour le
remplacement de la batterie de l'automate.
HR8002 Temps de trajet trop long. L'ascenseur a excédé le délai de placement du DM0008
ou DM0017 de son départ à la destination. Vérifier : le
déplacement de l'ascenseur, le fonctionnement des
limites de ralenti (LRH/LRB), le circuit de commande
de vitesse au variateur de vitesse.
HR8003 Perte ou inversion de phases. Vérifier le voltage d’entrée du contrôleur, l’alimentation
et le contact du relais «RPR».
HR8004 Limite de poids LW2 a été activée. Vérifier l'état de la limite de poids qui active l'entrée
LW2.
HR8005 Une surchauffe du moteur est détectée par la sonde de Vérifier l'état de la sonde thermique qui active l'entrée
température THM. THM.
HR8006 Désactivation des contacts du serre-câbles dans la ligne de Vérifier les contacts entre RG5 et RG7 du serre-câbles,
sécurité. ceux-ci on ouverts la ligne de sécurité. Voir les dessins
électriques pour plus de détails.
HR8007 Un des détecteurs DZO ou DZO1 est demeuré activé à l'extérieur Vérifier la tête de lecture. Un des détecteurs reste
de la zone de nivelage. activé.
HR8008 Les détecteurs de la zone de porte DZO et DZO1 n'ont pas opéré Vérifier la tête de lecture. Un des détecteurs ne s'active
convenablement à l'arrivée dans la zone de nivelage. pas.
HR8009 Le contacteur «MDI» n’active pas. Vérifier la résistance freinage + variateur + sonde.
HR8010 Le détecteur LU (nivelage en montée) n'a pas opéré Vérifier l'opération du détecteur et du relais dans le
convenablement à l'arrivée dans la zone de nivelage. boîtier de raccord du lecteur sur le toit de l'ascenseur.
HR8011 Le détecteur LD (nivelage en descente) n'a pas opéré Vérifier l'opération du détecteur et du relais dans le
convenablement à l'arrivée dans la zone de nivelage. boîtier de raccord du lecteur sur le toit de l'ascenseur.

12-1
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8012 L'interrupteur DCL ne s'est pas ouvert lors de la fermeture Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
complète de la porte AVANT. fermée (DCL). L'interrupteur ne s'est pas ouvert avant le
délai du DM0032 lors de la fermeture de la porte avant,
interrupteurs portes cabines (PC) et portes palières (PP)
fermées.
HR8013 L'interrupteur DCL ne s'est pas fermé lors de l'ouverture complète Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
de la porte AVANT. fermée (DCL). L'interrupteur ne s'est pas fermé lors de
l'ouverture complète de la porte avant, interrupteurs
porte ouverte (DOL) ouvert et portes cabines (PC),
portes palières (PP) fermées. L'interrupteur DCL s'est
ouvert plus de ½ seconde lorsque la porte avant était
complètement ouverte.
HR8014 L'interrupteur DOL ne s'est pas ouvert lors de l'ouverture Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
complète de la porte AVANT. ouverte DOL. L'interrupteur ne s'est pas ouvert lors de
l'ouverture complète de la porte ou la porte ne s'est pas
ouverte complètement malgré la consigne d'ouverture
après 12 secondes pendant que l'interrupteur DCL et le
relais d'ouverture OP sont fermés.
HR8015 L'interrupteur DOL ne s'est pas fermé lors de la fermeture Vérifier le fonctionnement de l'ouverture de porte
complète de la porte AVANT. ouverte (DOL). L'interrupteur ne s'est pas fermé lors de
la fermeture complète de la porte avant, interrupteurs
porte fermée (DCL) ouvert et portes palières (PP)
fermées
HR8100 L'interrupteur RDCL ne s'est pas ouvert lors de la fermeture Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
complète de la porte ARRIÈRE après 5 secondes. fermée (RDCL). L'interrupteur ne s'est pas ouvert avant
le délai du DM0032 lors de la fermeture de la porte
arrière, interrupteurs portes cabines (PC) et portes
palières (PP) fermées.

12-2
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8101 L'interrupteur RDCL ne s'est pas fermé lors de l'ouverture Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
complète de la porte ARRIÈRE. fermée (RDCL). L'interrupteur ne s'est pas fermé lors de
l'ouverture complète de la porte arrière, interrupteurs
porte ouverte (RDOL) ouvert et porte cabine (PC),
portes palières (PP) fermées. L'interrupteur FDCL s'est
ouvert plus de ½ seconde lorsque la porte arrière était
complètement ouverte.
HR8102 L'interrupteur RDOL ne s'est pas ouvert lors de l'ouverture Vérifier le fonctionnement de l'interrupteur de porte
complète de la porte ARRIÈRE ouverte (RDOL). L'interrupteur ne s'est pas ouvert lors
de l'ouverture complète de la porte ou la porte ne s'est
pas ouverte complètement malgré la consigne
d'ouverture après 12 secondes, l'interrupteur RDCL et le
relais d'ouverture ROP fermés.
HR8103 L'interrupteur RDOL ne s'est pas fermé lors de la fermeture Vérifier le fonctionnement de l'ouverture de porte
complète de la porte ARRIÈRE. ouverte (RDOL). L'interrupteur ne s'est pas fermé lors
de la fermeture complète de la porte arrière,
interrupteurs porte fermée (RDCL) ouvert et portes
palières (PP) fermées
HR8104 Le contact des portes palières PP ne s'est pas fermé lors de la Vérifier le contact des portes palières. Le contact ne
fermeture de la porte. s'est pas fermé lorsque la porte était complètement
fermée, après 20 secondes DCL, RDCL ouverts et relais
CL, RCL activés. Vérifier le fonctionnement des
interrupteurs DCL et RDCL.
HR8105 Le contact de la porte cabine PC ne s'est pas fermé lors de la Vérifier le contact des portes cabines. Le contact ne
fermeture de la porte. s'est pas fermé lorsque la porte était complètement
fermée, après 20 secondes DCL, RDCL ouvert et relais
CL, RCL activés. Vérifier le fonctionnement des
interrupteurs DCL et RDCL.

12-3
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8106 Les contacts PC et PP ne se sont pas ouverts lorsque les portes Vérifier le fonctionnement des contacts portes cabines
sont ouvertes. (PC) et portes palières (PP). Les contacts PP et PC ne se
sont pas ouverts lorsque les portes étaient ouvertes,
interrupteurs DCL et RDCL ouverts. Vérifier si l'un des
contacts est court-circuité, vérifier le fonctionnement
des interrupteurs de portes fermées DCL et RDCL car
cette faute peut se produire si ceux-ci ne sont pas
ouverts lorsque les portes sont complètement fermées
(PP et PC fermés).
HR8107 La porte AVANT ne s'est pas complètement fermée après Vérifier le seuil de la porte. Quelque chose peut
5 tentatives. obstruer. Vérifier le fonctionnement des contacts de
portes (PP, PC) et l'interrupteur de porte fermée (DCL).
HR8108 La porte ARRIÈRE ne s'est pas complètement fermée après Vérifier le seuil de la porte. Quelque chose peut
5 tentatives. obstruer. Vérifier le fonctionnement des contacts de
portes (PP, PC) et l'interrupteur de porte fermée
(RDCL).
HR8109 L'ascenseur a bougé de plus de 12po avec les portes ouvertes sans Vérifier le frein et le ruban troué.
commande de marche.
HR8110 Le processeur pour les dispositifs d'arrêts de secours ETSL a Se référer à la section 12.1.4 décrivant les codes
arrêté l'ascenseur. Redondance de vitesse. d'alarmes du processeur pour les dispositifs d'arrêts de
secours.
HR8111 La ligne de sécurité J9. La ligne de sécurité J9 s'est ouverte lorsque l'ascenseur
était en mouvement ou après 4 secondes lorsque
l'ascenseur est arrêté. Vérifier les interrupteurs de la
ligne de sécurité, voir les dessins électriques pour plus
de détails.
HR8112 Problème avec le variateur de vitesse du moteur. Se référer à la section 12.1.2 pour accéder à la liste des
alarmes. Vérifier l'état du signal RDY, celui-ci devrait
être activé.

12-4
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8113 Problème avec le contacteur M. Vérifier le fonctionnement du contacteur M et du relais
M1 lors de l'ouverture et la fermeture de ceux-ci.
Vérifier le fonctionnement des contacts sur l'entrée de
l'automate M et M1.
HR8114 Libre
HR8115 Mauvais fonctionnement du lecteur du ruban perforé. L'automate reçoit trop de pulses ou perd des pulses
venant du ruban perforé. Vérifier le fonctionnement de
HT1 et HT2 sur l'automate, ceux-ci devraient clignoter
lorsque l'ascenseur est en marche. Nettoyer le ruban des
deux émetteurs infrarouges et le miroir dans le puits de
l'ascenseur.
HR8200 Le variateur de vitesse n'a pas suivi la consigne de vitesse Vérifier le fonctionnement des sorties transistor PS1,
demandée par l'automate. PS2, PS3, PS5 et PS6 du module de sortie de
l'automate.
HR8201 Problème avec le relais UDC. Vérifier le fonctionnement du relais UDC lors de
l'ouverture et la fermeture de ceux-ci. Vérifier le
fonctionnement du circuit sur l'entrée de l'automate
UDC.
HR8202 Problème avec le relais MA. Vérifier le fonctionnement du relais MA lors de
l'ouverture et la fermeture de ceux-ci. Vérifier le
fonctionnent du circuit sur l'entrée de l'automate MA.
HR8203 L'ascenseur a glissé dans les bandes de frein après un arrêt au L'ascenseur s'est déplacé de +/- 6po lorsqu'il s'est arrêté
plancher. à l'étage. Vérifier la tension des ressorts.
HR8204 Vitesse incontrôlée de l'ascenseur (CVI). L'ascenseur a dépassé 150pi/min dans la zone de
nivelage ou en mode inspection. Une des causes peut
être le compteur rapide du ruban perforé car cette
situation pourrait arriver lorsque des comptes sont
perdus. Voir section 0.

12-5
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8205 La ligne de sécurité SR a été ouverte. La ligne de sécurité SR s'est ouverte lorsque l'ascenseur
était en mouvement ou après 4 secondes lorsque
l'ascenseur est arrêté. Vérifier les interrupteurs de la
ligne de sécurité, voir les dessins électriques pour plus
de détails.
HR8206 Le signal RUN venant du variateur de vitesse ne s'est pas activé Vérifier le fonctionnement de la sortie transistor MA de
lors du départ de l'ascenseur. l'automate. Vérifier si le variateur reçoit la commande
de partir.
HR8207 Activation du serre-câble par l'automate programmable. Vérifier si les contacts des portes cabine et paliers ont
ouvert en dehors du détecteur zone porte (DZO). La
cabine s'est nivelée de nouveau à l'étage plus de 5 fois
en 60 secondes. Vérifier, s'il y a lieu, le fonctionnement
de l'interrupteur du frein mécanique. La cabine s'est
déplacée, sans commande, de plus de 6po lorsque celle-
ci était arrêtée à un étage.
HR8208 L'ascenseur s'est déplacé dans la mauvaise direction. Vérifier les ajustements du variateur de vitesse «% No
load current, l'Inertia» et les gains. Vérifier si le
variateur est capable de maintenir la charge. Vérifier le
fonctionnement du contacteur M.
HR8209 Le contact PC de la porte de la cabine s'est ouvert en dehors de la Vérifier le fonctionnement du contact et de la porte
zone de porte en mouvement. cabine (PC), nettoyer le contact.
HR8210 Le contact PP de la porte palière s'est ouvert en dehors de la zone Vérifier le fonctionnement des contacts de portes
de porte en mouvement. palières (PP), nettoyer les contacts. Note : cette faute
peut se produire si le personnel d'entretien ouvre une
porte palière avec une clé lunaire lorsque l'ascenseur est
en mouvement.
HR8211 Mauvais fonctionnement du frein à l'ouverture ou à la fermeture. Le frein prend trop de temps à s'appliquer ou ne s'ouvre
pas. Vérifier le fonctionnement du frein mécanique, la
tension des ressorts s'ils ne coincent pas, etc.

12-6
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8212 La vitesse réelle ne suit pas la référence interne du variateur de Vérifier le sens de rotation de l'encodeur versus le
vitesse (Speed deviation low). moteur. Vérifier les paramètres d'ajustement du moteur.
HR8213 Un trop grand nombre de nivelages s'est produit au même palier. Vérifier la vitesse de nivelage PS1 dans le variateur de
vitesse. Vérifier le fonctionnement de la fermeture du
frein mécanique (tension).
HR8214 L'automate ne reçoit pas le signal de vitesse incontrôlée (CVI) Vérifier le raccord du fils sur la borne CVI du circuit
(150pi/min). JRT-OVS-GL2. Le «DEL» jaune devrait être allumé en
permanence et le «DEL» rouge devrait s'allumer à
chaque déplacement de l'ascenseur en mode
automatique. (Voir la section 6) (200pi/min). Vérifier le
«DEL» CVI du processeur CJ1M, il devrait s'allumer à
chaque déplacement de l'ascenseur en mode
automatique (Voir section 6).
HR8215 La batterie 24 volts DC d'alimentation d'urgence de l'automate (+ Vérifier le chargeur de batterie ou changer la batterie.
24 V et OV) ne maintient plus l'automate actif pendant 15
secondes lors d'une coupure d'alimentation.
HR8300 Les interrupteurs de ralentissement LRH et LRB ont été activés Vérifier les raccords électriques et le fonctionnement
simultanément. mécaniques de ces interrupteurs.
HR8301 L'interrupteur de ralentissement LRB1 n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8302 L'interrupteur de ralentissement LRH1 n'a pas opéré Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
correctement. mécanique de cet interrupteur.
HR8303 L'interrupteur de ralentissement LRB n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8304 L'interrupteur de ralentissement LRH n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8305 Les dispositifs d'arrêt de secours SLH et SLB ont été activés Vérifier les raccords électriques et le fonctionnement
simultanément. mécanique de ces interrupteurs.

12-7
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8306 Le dispositif d'arrêt de secours SLB1 n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8307 Le dispositif d'arrêt de secours SLH1 n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8308 Le dispositif d'arrêt de secours SLB n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8309 Le dispositif d'arrêt de secours SLH n'a pas opéré correctement. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8310 Trouble avec la limite normale basse LNB. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8311 Trouble avec la limite normale haute LNH. Vérifier le raccord électrique et le fonctionnement
mécanique de cet interrupteur.
HR8312 Surcharge au moteur détecté par le variateur de vitesse Motor Vérifier le raccord électrique au moteur ainsi que
overload. l'ampérage du moteur (paramètre D2, motor current,
dans le variateur de vitesse), une surcharge à été détecté
au moteur. Vérifier qu'il n'y a rien de mécanique qui
empêche le déplacement de la cabine.
HR8313 Secousse Sismique Vérifier l'état des entrées «Interrupteur sismique» et
«Déraillement du contrepoids» et réarmer la séquence
avec le bouton «Réarmement secousse sismique».
HR8314 Mauvais ajustement LRB La limite est trop éloignée du point de décélération. Le
DM360 est égal à la différence de trous entre le point de
décélération et la limite de ralenti. Réajuster en
conséquence.
HR8315 Mauvais ajustement LRH La limite est trop éloignée du point de décélération. Le
DM364 est égal à la différence de trous entre le point de
décélération et la limite de ralenti. Réajuster en
conséquence.

12-8
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8400 Mauvais ajustement LRB1 La limite est trop éloignée du point de décélération. Le
DM362 est égal à la différence de trous entre le point de
décélération et la limite de ralenti. Réajuster en
conséquence.
HR8401 Libre
HR8402 Le senseur «DSL» ne s'est pas activé correctement. Vérifier la séquence du senseur «DSL» tel que décrite à
la section 4.1
HR8403 Le senseur «USL» ne s'est pas activé correctement. Vérifier la séquence du senseur «USL» tel que décrite à
la section 4.1 ci-dessus
HR8404 Libre
HR8405 Mauvais ajustement LRH1 La limite est trop éloignée du point de décélération. Le
DM366 est égal à la différence de trous entre le point de
décélération et la limite de ralenti. Réajuster en
conséquence.
HR8406 Libre
HR8407 Libre
HR8408 Libre
HR8409 Libre
HR8410 Libre
HR8411 Libre
HR8412 Libre
HR8413 Libre
HR8414 Libre

12-9
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8415 Communication avec le module master Dupline perdue. Vérifier le branchement du câble, vérifier les voltages
Note : HR85-86-87 sont des fautes de redondances, relais R5 et
ETSL.
HR8500 Le relais DZO ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais DZO car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate DZO s'est
activée.
HR8501 Les contacts du relais DZO sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais DZO car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate DZO
s'est désactivée.
HR8502 Le relais DZO1 ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais DZO car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate DZO s'est
activée.
HR8503 Les contacts du relais DZO1 sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais DZO car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate DZO
s'est désactivée.
HR8504 Libre
HR8505 Libre
HR8506 Les détecteurs LU et LD ont été activés simultanément. Vérifier le fonctionnement des relais LU et LD. Vérifier
l'opération des détecteurs dans le boîtier de raccord du
lecteur sur le toit de la cabine.
HR8507 Le relais ISR ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais ISR car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate ISR s'est
activée.
HR8508 Les contacts du relais ISR sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais ISR car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate ISR s'est
désactivée.
HR8509 Le relais PP ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais PP car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate PP s'est

12-10
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
activée.
HR8510 Les contacts du relais PP sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais PP car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate PP s'est
désactivée.
HR8511 Le relais PC ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais PC car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate PC s'est
activée.
HR8512 Les contacts du relais PC sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais PC car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate PC s'est
désactivée.
HR8513 Le relais BAC ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais BAC car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate BAC s'est
activée.
HR8514 Les contacts du relais BAC sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais BAC car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate BAC
s'est désactivée.
HR8515 Libre
HR8600 Le relais ETSL ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais ETSL car celui-ci
ne s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate ETSL
s'est activée.
HR8601 Les contacts du relais ETSL sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais ETSL car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate ETSL
s'est désactivée.
HR8602 Libre
HR8603 Le relais XIN ne s’est pas bien activé. Vérifier le fonctionnement du relais XIN car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate XIN s'est
activée.
HR8604 Les contacts des relais XIN sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais XIN car celui-ci est

12-11
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate XIN s'est
désactivée.
HR8605 Le relais R5 ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais R5 car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate R5 s'est
activée.
HR8606 Les contacts du relais R5 sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais R5 car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate R5 s'est
désactivée.
HR8607 Le relais RCR ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais RCR car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate RCR s'est
activée.
HR8608 Les contacts du relais RCR sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais RCR car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate RCR
s'est désactivée.
HR8609 Le relais PR ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais PR car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate PR s'est
activée.
HR8610 Les contacts du relais PR sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais PR car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate PR s'est
désactivée.
HR8611 Le relais HDL ne s'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais HDL car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate HDL s'est
activée.
HR8612 Les contacts du relais HDL sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais HDL car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate HDL
s'est désactivée.
HR8613 Perte de l'alimentation 24 Volts DC +A. Vérifier le fusible de protection. Le filament peut être
défectueux. Un court-circuit s'est produit.
HR8614 Libre

12-12
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8615 Libre
HR8700 Libre
HR8701 Libre
HR8702 Le relais GTS n'est pas activé. Vérifier le fonctionnement du relais GTS car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate GTS s'est
activée.
HR8703 Les contacts du relais GTS sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais GTS car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate GTS s'est
désactivée.
HR8704 Les relais DLT ne sont pas activés. Vérifier le fonctionnement du relais DLT car celui-ci ne
s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate DLT s'est
activée.
HR8705 Les contacts des relais DLT sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais DLT car celui-ci est
demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate DLT s'est
désactivée.
HR8706 Libre
HR8707 Libre
HR8708 Libre
HR8709 Libre
HR8710 Libre
HR8711 Libre
HR8712 Libre
HR8713 Libre
HR8714 Le relais UP/DW ne s’est pas bien activé. Vérifier le fonctionnement du relais UP/DW car celui-ci
ne s'est pas activé lorsque l'entrée de l'automate UP/DW
s'est activée.

12-13
Alarmes # : Description : Causes et vérifications
HR8715 Les contacts des relais UP/DW sont demeurés fermés. Vérifier le fonctionnement du relais UP/DW car celui-ci
est demeuré fermé lorsque l'entrée de l'automate
UP/DW s'est désactivée.

Note : Les canaux HR85, HR86 et HR87 désactivent le relais R5 ou ETSL.

12-14

Vous aimerez peut-être aussi