Vous êtes sur la page 1sur 12

OÙ EST CETTE SEMENCE MÛRE RESTAURÉE PAR MALACHIE 4 ?

Le 6 juin 1993
Que Dieu soit loué ! Réveille-nous, réveille-nous. Amen. Réveillez les semences des Sept Tonnerres qui sont déjà en
vous. Et maintenant nous pourrons avoir un réveil des semences qui sont en vous. Le diable ne peut pas l’arrêter.
Amen. Gloire à Dieu.
Vous avez apprécié les chants ? L’adoration ? Gloire à Dieu, amen. Bien ! Pendant quelques moments, j’aimerais
inviter votre attention dans la Parole de Dieu. Courbons la tête. Merci Seigneur.
Priez pour moi, les amis. Je suis très fatigué. Vous voyez l’ampleur de la saison dans laquelle nous sommes. Et
beaucoup de choses qui peuvent être dites au sujet de ce qui se passe, de ce qu’ils font maintenant avec les sectes et
tout. Et c’est vraiment proche. Mais nous voulons être aux affaires de notre Père. Et que les Calebs soient scellés et le
reste des jeunes. Alors que nous prions, je désire que vous vous souveniez de mon fils Jonathan dans la prière.
Souvenez-vous de lui dans la prière. Le département de publicité s’est fermé dans son entreprise. Il aimerait rester
dans son champ d’activité. Ainsi, souvenez-vous de lui dans la prière.
Dieu Tout-puissant, nous avons donné quelques commentaires, Seigneur. Et je prie et je crois que les gens
comprennent vraiment à partir d’un songe de cette jeune dame, cette soeur, comment c’est possible, ayant besoin de
guérison ; le Seigneur lui a dit de lire Jérémie 5 et Saint Jean 17 : les croyants. Et Seigneur, je prie que quiconque est
pris dans une toile d’araignée, dans une toile, que l’onction puisse briser le joug. Et quiconque est lié, ce matin, Père,
que le Saint-Esprit puisse briser cela. Que l’onction descende ici, Seigneur, pour les oindre. Amen.
Et Père, souviens-Toi de Jonathan. Je sais que Tu as le travail correct pour lui, Seigneur. Là où il sera placé, Seigneur,
puisses-Tu le bénir. Donne-lui la position que Tu as ordonnée pour lui. Gloire à Dieu. Et c’est comme s’il l’avait déjà,
Seigneur.
Et maintenant, fortifie-moi. Bénis les gens. Déverse le baptême du Saint-Esprit et de Feu. Et que Frère Lee ici, que le
cancer qui est dans sa bouche, que cela puisse sécher et partir, et tomber. Et que nous ayons un rapport de victoire
dans peu de jours. Oui Seigneur, parce que Tu es le même hier, aujourd'hui et pour toujours. Et Tu es ici maintenant.
Et que ces gens puissent sortir de leur cocon, qu’ils puissent s’ouvrir. Alléluia. Que les esprits tendus qui sont ici,
puisses-Tu briser cela, Seigneur. Gloire à Dieu, merci Jésus.
Maintenant Père, fortifie-moi maintenant, oins la Parole, la lecture et l’écoute dans notre coeur et confirme-le en
déversant le Saint-Esprit. Et bénis la Parole dans le Nom de Jésus.
J’invite votre attention dans Saint Luc 3. Tout le monde se sent bien maintenant ? Nous avons eu le témoignage de ce
qui s’est passé. Nous nous préparons pour la Parole, maintenant. Eh bien, gloire à Dieu, Dieu L’a déjà fait. Il a gardé
le meilleur vin pour la fin.
Pouvez-vous imaginer ce qui a été parlé par le Prophète en 1956, et juste avant que la saison du blé ne commence. Ne
voyez-vous pas le surnaturel ? Oh là là ! Amen, Frère David ? Gloire à Dieu. Vous allez comprendre petit à petit.
Saint Luc 3:15 :
Comme le peuple était dans l’attente – vous êtes dans l’expectative ? – et que tous se demandaient en eux-mêmes si
Jean n‘était pas le Christ, il leur dit à tous : Moi, je vous baptise d’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant
que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.
Il a son van à la main ; il nettoiera son aire, - voyez, nous sommes dans le blé, maintenant – et il amassera le blé
dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point. C’est ainsi que Jean annonçait la
bonne nouvelle au peuple, en lui adressant encore beaucoup d’autres exhortations.
Au verset 21 : Tout le peuple se faisant baptiser – tout le monde a été baptisé ici ! – Jésus fut aussi baptisé ; et,
pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle comme une
colombe. – Gloire à Dieu – Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis
toute mon affection.
Que Dieu ajoute la bénédiction à la lecture de Sa Parole. Fr Norman, j’aimerais prendre une petite pensée ici : Où est
cette semence-Épouse mûre restaurée par Malachie 4 ? Où est-elle ? L’orge cela avait à voir avec Christ et Ruth.
Christ est l’orge, la révélation de l’orge parce que personne ne peut l’altérer. Ils ne pouvaient pas faire de gâteau. Ils
devaient faire cela avec du blé qui peut avoir du levain, mais pas avec de l’orge. On ne peut pas faire lever l’orge. Et
voilà pourquoi il y avait cinq pains d’orge : Paul, Irénée, Martin, Colomba, amen, et Malachie 4. Vous ne pouvez pas
toucher cela. Et deux petits poissons : Luther et Wesley, qui sont allés à la pêche pour la révélation, et qui ont laissé
beaucoup de points en suspend. Et Malachie 4 est venu et a tout restauré. Gloire à Dieu, amen ?
Ensuite le Seigneur Jésus, aimable, allait donner une révélation de l’orge ici en 1974 afin que nous puissions rester
avec cette Parole, et garder le Message du Prophète vivant. Alléluia. Trente années plus tard, le 28 février, Dieu
descend ici à nouveau. Oh, alléluia ! Gloire à Dieu !
Je ne sais pas si vous comprenez ce qui se passe ? Mon sujet : il vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu. Maintenant,
la question : comment le blé mûrit-il ? Nous sommes dans la saison du blé, maintenant. Ainsi, je dois amener cela.
Comment le blé mûrit – ceci a été écrit par mon ami en Indiana, Frère Bill Kipfer ; c’est un fermier et un professeur
d’école, et il m’avait donné ceci il y a de nombreuses années. Je pense que cela ferait du bien de le relire pour vous.
Beaucoup peut-être ne l’ont jamais entendu. Ainsi, vous allez comprendre au sujet du blé. Je parle du blé de l’Indiana.
Il y en a toutes sortes. Il y a cinq sortes différentes de blé. Mais je ne vais pas entrer là-dedans.
Nous plantons du blé tendre en Indiana. Voyez, avec la première pluie, cela se rapproche de ce qui est enseigné dans
la Bible. Et cela, c’est en Indiana. Gloire à Dieu. Si c’est possible, nous aimons disquer le sol une fois – couper là,
voyez ? – et le laisser quelques semaines pour donner une chance de germer au blé. Et puis ensuite, de disquer encore
une fois pour tuer les mauvaises herbes. Voyez, tous ces gens malins, intelligents, qui surgissent, et puis alors on passe
pour leur couper la tête. C’est le seul moment où vous pouvez faire cela. Vous ne pouvez pas le faire plus tard, parce
que sinon, c’est devenu grand et vous allez le tuer.
Ensuite ensemencer la moisson. Le blé est souvent semé dans un sol sec, mais il faut beaucoup d’humidité pour que
cela germe et arrive à un bon état en automne. Il faut de la pluie avant l’hiver - la première pluie.
D’accord ? Alors que l’hiver approche, la croissance commence à diminuer, puis finalement cela entre dans une
période dormante pendant la partie de l’hiver la plus froide. La vie est toujours là. Elle ne se manifeste pas encore
simplement. Le temps le plus dangereux, c’est l’hiver froid. – Cela a été rude. Avoir un petit peu de blé là pour que les
gens puissent louer le Seigneur. Si la moisson avait été ensemencée trop tôt ou trop tard, l’hiver la tuerait. Si la
semence est plantée trop profondément, il n’y a pas assez de force en elle pour pousser, traverser le sol. C’est trop
profond, voyez ? Si ce n’est pas assez profond, cela peut commencer à germer, puis alors à sécher et mourir avant
qu’elle ne puisse prendre racine. Qu’elle puisse vraiment se positionner.
Tout le monde comprend cela ? Amen. Une bonne classe ! Vous comprenez. Les jours chauds du printemps font sortir
la plante de blé après sa période d’hibernation. Elle montre encore un signe de vie. Alors, elle avait poussé lentement
en automne et puis maintenant, elle commence à pousser rapidement. La tige, rapidement, pour produire six à huit, dix
nouveaux plants. Et dès que la tête émerge de la tige, le besoin d’humidité est le plus grand. La première pluie la
prépare pour l’hiver, mais maintenant, la dernière pluie fait mûrir le blé pour la moisson. Et cela ne pourrait pas faire
une moisson sans la première et la dernière pluie. Et la dernière pluie vient vers la mi-mars et le mois d’avril. Amen.
La dernière pluie. Oh, nous remercions le Seigneur pour les petites manifestations ici sous la 3ème Phase. Des
douches de bénédictions. Maintenant, cela va vous atteindre. J’espère que ce n’est pas trop puissant pour votre
intellect parce que cela va venir vers vous. En aucune manière on ne peut enlever les mauvaises herbes lorsque la
moisson a été plantée. Toutes les autres formes peuvent être éliminées d’une façon ou l’autre. On peut cultiver du
maïs, du soja, et contrôler les mauvaises herbes. Il y a des herbicides ou des sprays chimiques pour le maïs, la luzerne,
les pommes de terre, et n’importe quelle autre moisson. Mais les mauvaises herbes dans le blé, cela doit rester avec la
moisson jusqu’à la récolte. Cela pourrait arracher le blé également.
Maintenant, si vous plantiez au printemps, cela n’arriverait jamais à maturité pour produire le grain. Il faut traverser
une période dormante. Alors, pourquoi pleurez-vous depuis 27 ans ? Elle doit traverser une période dormante. Le
Prophète savait cela. Dieu savait cela. Ainsi, Il a planté cette semence. De retour à la Bible. Il a planté cette semence.
Il a repris le Prophète et Il vous a laissés dans une situation dormante. Ainsi, gloire à Dieu, que vous soyez en-dessous
du sol ou au-dessus, Jean dit : « Tout le monde m’a entendu ; sous la terre, sur la terre et partout. »
Ainsi, parce que simplement vous êtes dans une situation dormante, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas
louer le Seigneur. Cela vient fraîchement là ! Gloire ! Très Bien. Elle doit traverser une période dormante avant
d’arriver à maturité. Supposez que vous plantiez au printemps, l’hiver la tuerait. Mais il est impératif de planter au
temps correct et de moissonner au temps correct.
Si vous remarquez, le Prophète a quitté la scène au mois de décembre. Il avait terminé, le blé avait été planté. Amen.
Une période dormante pendant 27 ans et demi jusqu’ici. Nous sommes dans la 28ème année maintenant, le temps de
la vie. Gloire à Dieu, amen. Vous voyez ces semences qui viennent à la vie. Amen, Tony ? Gloire à Dieu.
On moissonne le blé au mois de juillet en Indiana. Alors qu’il mûrit, il retourne tout doucement à l’état originel du
grain duquel il a commencé. Cela a commencé avec Malachie 4 et lentement cela va retourner où cela a commencé.
Cela doit arriver. L’orge était une révélation qui ne pouvait pas être brisée. Mais maintenant, nous sommes dans la
saison du blé. Et je vais vous le prouver maintenant.
Ainsi, pourquoi être tout nerveux parce que vous ne l’avez pas reçu. Vous allez le recevoir. Parce que vous êtes une
Parole-germe depuis le commencement avec une représentation depuis avant la fondation du monde. Vous étiez dans
la Pensée du Père. Quel démon peut sortir pour vous dire que vous n’allez pas être scellés ? Vous êtes une Parole-
semence depuis le début, une Parole-blé. Alléluia.
Lentement cela retourne à son état originel, du grain, du blé. La dernière chose qui arrive, c’est qu’il perd son
excédent d’humidité. Il a alors toute la valeur nutritionnelle. Probablement vers la fin du mois de juin. Ce mois-ci, il
devrait y avoir tout ce dont vous avez besoin pour un réveil à Penn Harris. Gloire ! Amen.
Maintenant, regardez : il est trop humide pour le moissonner, et s’il est moissonné, cela devrait être séché sinon cela
se gâterait. Mais si vous attendez que cette humidité sèche naturellement, alors on pourra le garder dans les greniers
sans dégât. Vous connaissez toute la valeur nutritionnelle : 2 Pierre 1 : 3-7 c’est la Personne de Jésus-Christ. C’est
ajouter à votre Foi. Gloire à Dieu.
Et Frères, on m’a dit quand j’étais là chez Frère Dillard – je pense que c’était en 1970 – et je voulais vraiment voir une
récolte. J’étais là au mois de juillet, à la fin juin, j’étais là près de la fenêtre et je regardais. « Quand est-ce que le
fermier va venir ? Cela fait trois heures que je suis là, et moi je viens de New York. Allons ! Viens là ! » On est
vraiment pressés. Allons. Mais lui prenait son temps. Un jour, il s’est avancé là. Je regardais, ma famille et moi. Un
jour, Frère Dillard a dit, vers deux heures : « Frère Coleman, il est là. » Et le fermier est entré dans son champ. Il a pris
un épi, il l’a frotté entre ses mains. J’ai dit : « Oh, mon Dieu, c’est ce qu’Il a dit. Voilà ce qu’il est en train de faire ; je
suis en train de le voir. » Il en a pris un là, et un là, il a fait comme cela (l’a frotté entre ses mains) et il a envoyé le
signal pour les moissonneurs.
Il a trouvé un grain mûr. Ici, là, là, il l’a trouvé. Et vous savez ce qui est arrivé ? De deux heures jusqu’à minuit, ce
jour-là, ils ont moissonné le champ. Pourquoi si rapidement ? Parce qu’il a dit : « Avec le chaud soleil, il y a des
mauvaises herbes là, et lorsque le chaud soleil vient, cela va germer, et puis cela va passer au-dessus de la récolte, au-
dessus du blé. » Des faux oints qui veulent prendre le contrôle de l’Église, avec des signes, des prodiges et des
miracles. Alléluia ! Ainsi, allez rapidement chercher le blé. Un message court et rapide qui va secouer toute la nation.
Alléluia ! M’entendez-vous ? Très bien.
Et Alors… Gloire à Dieu ! Amen. Alléluia, amen. Si vous avez un champ de blé faible, vous avez beaucoup de
mauvaises herbes qui prennent le dessus. Mais si vous avez un champ de blé fort, presque aucun faux oint ne peut
rester là. Ainsi, gloire à Dieu, je m’assure que New York City est un champ de blé fort afin qu’aucun faux oint,
n’importe qui, des gens relâchés ou quoi que ce soit, puissent venir ici. Gloire à Dieu, alléluia !
Frère Mills, voilà pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait. Est-ce que vous comprenez finalement New York City ? Je me suis
assuré qu’il y ait un endroit, alléluia, où il y aurait du blé. Alléluia, gloire à Dieu. Vous êtes du blé. Amen. Et voilà
pourquoi je prêche comme je prêche. Et voilà pourquoi je fais ce que je fais, parce que Dieu l’a dit. Dieu m’a dit de le
faire ainsi. Alléluia, gloire, amen.
Ainsi, Frères, regardez au mois de juillet. Vous regardez ! Regardez ce message court et rapide qui va secouer la
nation parce que les faux oints attendent la même chose pour prendre le contrôle dans le Message. Mais ils ne
prendront pas le contrôle ici à New York. Alléluia ! Gloire à Dieu ! Yah, yah !
Et vous savez quoi ? À deux heures, lorsqu’il a envoyé le signal, ils ont travaillé jusqu’à minuit. Alors, ils ont emmené
le blé dans le grenier. Amen, Paul. C’est renversant.
Vous ne pouvez le dire en regardant l’épi de blé combien il y a de grains dedans. Des épis vides ressemblent aux
autres jusqu’à ce que vous les ouvriez. Et beaucoup de fermiers sont trompés en pensant qu’ils ont un bon champ de
blé, seulement, ils découvrent à la moisson que les épis sont presque vides. Et voilà pourquoi je m’assure, gloire à
Dieu, que la Parole de Dieu est entrée dans vos têtes, vos épis afin que vous ne soyez pas vides. « Je ne sais pas ce
qu’est le Message. Qu’est-ce que le Message ? » Vous savez ce que c’est ici, gloire à Dieu. Il n’y aura pas d’épis vides
ici.
Vous voulez encore d’autres petites choses au sujet du blé ? Au sujet de ce plan : Il faut trois nutriments : l’azote, le
phosphore et la potasse. Le blé a besoin de la justification, de la sanctification et du baptême du Saint-Esprit. Gloire à
Dieu. Amen. Sans l’un de ces trois, il n’y a pas de récolte. Il faut ces trois minéraux qui peuvent se dissoudre dans
l’eau et qui sont absorbés par les racines. Il faut une petite quantité de douze autres minéraux dans le sol. D’où la
doctrine des douze Apôtres. Amen ? Il faut toute la chose. Très Bien.
Et si l’une de ces choses manque complètement, alors il y aura un défaut, il n’y aura pas de récolte. Vous devez avoir
tout ce que les Apôtres ont dit. Voilà pourquoi Malachie 4 a restauré la doctrine des Apôtres. Il y aura une Épouse,
alléluia, gloire à Dieu, qui sera agitée devant le Seigneur. Alléluia. Amen.
Alors que la plante grandit rapidement, au printemps, ces minéraux sont absorbés dans la plante, dissous dans l’eau et
transférés jusqu’à la tige. Finalement, jusque dans les feuilles ces minéraux terminent leur course là où l’énergie du
soleil se combine en différentes formes de protéines et de vitamines. Il y aura de la lumière au temps du soir ! Le
sentier de la gloire, nous l’avons certainement trouvé. C’est la Lumière d’aujourd'hui, au sommet de l’arbre pour faire
mûrir le fruit ; pour vous donner de l’énergie. Oh là là ! Gloire à Dieu, amen.
Maintenant, vous comprenez pourquoi le Prophète a prêché la semence, la lumière qui fait mûrir la semence. Alors
pourquoi vous êtes tout frustrés. Dieu peut faire ce qu’Il veut dans la période dormante. Et des gens se fâchent et
sortent du Message, et ceci, et cela. Non, allez voir dans la bibliothèque tout ce qui concerne le blé.
Oh, je me sens bien maintenant, gloire à Dieu. Le Message du Prophète, l’énergie qui se combine avec les formes de
vitamines. La plante, si elle grandit dans un sol pauvre en azote, eh bien la plante sera aussi pauvre en azote. « Vous
l’avez quand vous croyez, Frère. » Non ! Cela doit être un champ de blé. Vous feriez mieux de lui dire : baptisé du
Saint-Esprit et de Feu. Vous n’avez rien quand vous croyez, gloire à Dieu. Les Baptistes croient cela. Alléluia. Ayez
les trois choses là, les trois Phases : justification, sanctification et le baptême du Saint-Esprit. Le Prophète n’a jamais
changé. Gloire à Dieu.
Si c’est pauvre en azote, la plante sera aussi pauvre en azote. Et toute la plante souffre lorsque l’un de ces éléments
manque. Regardez que toute la force pour la plante vient de la semence originale, de la lumière du soleil et du sol. Et
du sol (le coeur) alléluia. Le blé, en d’autres mots la Parole est une semence et le soleil c’est la présence de Dieu, et le
sol, c’est : prédestiné. Gloire à Dieu. Un sol préparé ; il y a de l’humidité dans le sol. Alléluia, gloire à Dieu.
Pas un sol sec sur les côtés du chemin rocheux, ou avec des mauvaises herbes. Mais un bon sol. Amen. Le blé n’a pas
besoin de pluie dans les trente-quarante derniers jours avant la récolte. Il y a de l’eau dans le sol et la plante
maintenant est en train de s’assécher, se préparant pour la moisson. La pluie pendant ce temps-là, fait plus de mal que
de bien en provoquant. Que le grain prenne de l’humidité à nouveau, et cela provoque le brisement de la plante, ce qui
rend la moisson difficile avec la moissonneuse-batteuse. La moisson arrive trente-quarante jours, la dernière pluie
arrive pratiquement au mois d’avril-mai.
Ainsi, nous n’avons pas besoin de gars qui arrivent ici, vous avez déjà été ensemencés. Est-ce qu’ils viennent avec de
l’eau excédentaire ? « Cette révélation-ci et psitt, j’ai cette révélation, et cela… » Nous n’avons pas besoin de cela.
Parce que ce que vous avez déjà doit s’imprégner en vous. Gloire à Dieu, amen.
Oh, il y a davantage, mais je pense que vous avez saisi le message. Vous avez saisi ? Amen. Très bien. Alors que le
blé mûrit, vous comprenez maintenant ? La semence de blé est mûre maintenant. Nous sommes au mois de juin et sa
maturité, c’est « complet » dit Webster, le dictionnaire. Développé, terminé, ayant pleinement grandi, arrivé à
maturité. Frère Branham dit : « Étant arrivé moelleux, parfait, prêt, mûr en sa saison. »
Comment pouvez-vous venir ici sans adorer ? Vous n’êtes pas du blé. Amen. Et nous savons – Frère Branham a révélé
que la balle va se détacher mais elle a été cachée et elle s’est retirée de cette semence. Et voilà toute la confusion dans
le message. Et maintenant Dieu va révéler les Tonnerres – Il a révélé la page 304, la promesse – aux semences dans le
Message. Alors, dans leurs propres églises, dans leurs groupes, la balle va se détacher. Et cela n’aura rien à voir avec
moi. Alléluia ! Je suis à New York City en train de pousser des cris, et ils seront là-bas en guerre. En guerre là-bas.
Et quand Frère Bachus a prophétisé en 1983 : « Attendez que ces gens découvrent ces ministres. Quand l’heure
viendra, quand ils vont découvrir que ces ministres les ont trompés ne leur ayant pas donné ce que le Prophète a dit…
» Frères ! Je vous le dis, ils vont alors les chasser du pays. Gloire à Dieu. C’est juste. Tous ces ministres, Dieu va les
dévoiler. Le Prophète a prophétisé.
Très bien. Lorsque vous êtes mûrs, alors vous êtes prêts à vous identifier avec chaque parole. Alléluia. Alors, ce n’est
pas pousser, supplier. Vous ne pouvez pas faire autrement. Il y a quelque chose à l’intérieur de vous. Vous êtes prêts
parce que vous êtes du blé. Et vous en recevez la révélation ce matin que vous êtes du blé. Et la prochaine fois que
nous viendrons ici nous ne devrons pas vous supplier de faire quoi que ce soit. Alléluia. Très bien.
Vous avez la brochure « Une robe de seconde main » § 22 :
La Genèse, c’était l’ensemencement, et ces six mille ans ont été le temps de maturation de la moisson. Et maintenant,
la semence est redevenue le grain lui-même.
Très bien ! La semence – Jésus était la semence, l’Épouse primitive était la semence. Et ce qu’ils étaient, pleins du
Saint-Esprit, l’amour, la joie, la paix, la tempérance et la foi, ça c’est la semence. Avec des signes, prodiges et
miracles. Cette semence qui est entrée dans le sol est venue par Malachie 4, la première semence mûre, avec une vie,
avec l’amour, avec les signes, les prodiges, toute la chose. Et maintenant, trente années plus tard, vingt-huit années
plus tard, voici qu’Il revient à nouveau. Vous y voilà ! Gloire à Dieu. Comprenez-vous ce que je dis ?
Nous retournons à la semence au temps de la moisson, et vous ne pouvez pas l’imiter. Un membre d’église sera un
membre d’église ; il ne peut pas changer. Alléluia ! Nous sommes de retour à la Bible, de retour à la semence. Vous
avez saisi maintenant ? Très bien.
Voilà pourquoi je pose la question : où est cette semence-Épouse mûre restaurée par Malachie 4 ? Où est-elle le 6 juin
1993, la saison du blé attendant le chaud soleil de juillet ? La Dynamique sur votre Mécanique pour produire cette
semence de retour au grain.
Et la semence dit ce que vous êtes. Vous ne devez demander à personne. Cela manifeste ce qu’ils sont. Si c’est une
semence 2 Timothée 3 : méchants, enflés, hautains, aimant le plaisir plus que Dieu, des menteurs et tout le reste. C’est
la semence dans le message : 2 Timothée 3. C’est la balle. Et si c’est un esprit d’église, c’est un esprit d’église. Peu
importe. Mais Parole-Épouse, Parole-Épouse. Oh, je suis tellement content, maintenant.
Et maintenant, la semence est redevenue le grain à nouveau. Elle était devenue une fleur, et de la fleur, elle est
devenue le fruit. Et le fruit est au sommet de l’arbre. Et Frère Branham a dit dans « Quelle est l’attraction sur la
montagne » lorsque le fruit arrive au sommet de l’arbre, il a dit : « Et alors, il y aura de la Lumière au temps du soir. »
C’est une citation. Frère Branham l’a prêché et personne ne voyait rien, mais vous allez montrer la Lumière, et alors il
y aura de la Lumière au temps du soir. Les fruits vont prouver la Lumière.
C’est maintenant le temps de la récolte, le temps de la moisson de toutes les grandes choses qui ont eu un
commencement. La vraie Église qui avait commencé dans la Genèse en est arrivée au temps du fruit, le fruit de
l’Esprit. Et l’antichrist qui avait commencé dans la Genèse en est arrivé à son fruit. - Enflés d’orgueil, hautains,
méchants - Et nous sommes bien au temps de la fin de toute la dispensation…
Et l’Affection fraternelle, nous arrivons maintenant à l’Affection fraternelle. J’ai dit à des gens là-bas en Colombie,
j’ai dit : « Tout le monde ici croit que si Dieu est avec vous, qui peut être contre vous ? » Tout le monde dit : « Amen !
» J’ai dit : « Alors, qu’en est-il de moi ? » Si Dieu est avec moi, hein ? Qui peut être contre moi ? Et un ministre a
commencé à rire. « Pourquoi ? Mais qu’en est-il de vous, qu’est-ce que vous avez fait ? »
Et vous dites : « Si Dieu est avec moi, qui peut être contre moi. » Eh bien, je dis la même chose. Si Dieu est avec moi
qui serait contre moi ?
Ainsi, ils avaient toutes sortes de choses mélangées là pendant vingt-sept ans en disant : « Moi, je ne suis pas bien, et
eux ont raison. » Mais j’ai tourné la chose. Gloire à Dieu. De retour à la Bible. Cela veut dire que si je vais à Trinidad,
chaque ministre à Trinidad doit me pardonner. Qu’ils pensent que j’ai tort ou quoi que ce soit, je viens dans
l’Affection fraternelle, je veux voir leur pardon, je veux voir leurs fruits. Amen, Frère Lashely ? Gloire à Dieu. Je dois
voir les fruits. Et je vais aller à Trinidad pour voir des fruits. Amen.
J’ai été à Porto Rico en 1975, Frère Candellaria, il dit, il a tourné le coin. Il dit : « Tu as glissé sur une peau de banane
en essayant de prendre le tournant. » « Mais le Prophète a pris le tournant. De quoi parles-tu ? » Gloire à Dieu. Il dit :
« D’accord, tu as pris le tournant et moi je suis ici avec l’Affection fraternelle. Alors, tu as plus que moi. Tout ce que
j’ai c’est l’Affection fraternelle. » Et j’ai dit, quand j’aurai terminé de prêcher. Ils étaient là, gelés. Ils pensaient qu’ils
avaient déjà franchi le tournant, le coin, mais moi je savais où j’étais, je restais là. Gloire à Dieu. Parce que vous savez
où il va ce tournant ? Il va dans les collines, les hauteurs.
« Eh bien, vous avez pris le tournant, vous êtes là-haut, mûrs. Eh bien, je vais sortir et je vais m’asseoir dans ma
voiture à l’extérieur, et chacun de vous va venir me serrer la main en me disant : « Que Dieu te bénisse, Frère
Coleman, je t’aime. »
Et c’est ce que j’ai fait. Je suis allé à l’extérieur, je me suis assis là sur le capot, et puis ils sont venus. « Je t’aime,
Frère. Ermano, oui, que Dieu te bénisse, Frère Coleman. » Gloire au Seigneur. Que vous parliez anglais ou espagnol,
venez simplement. Donnez-moi un peu d’amour, un peu d’Affection fraternelle. Et je vais aller à Trinidad pour la
même chose. Alléluia, à Toi la Gloire. Très bien, gloire à Dieu.
La vraie église qui avait commencé dans la Genèse en est arrivée au temps du fruit, le fruit de l’Esprit. Et l’antichrist
qui avait commencé dans la Genèse en est arrivé à son fruit. Et nous sommes bien au temps de la fin de toute la
dispensation de ce monde, de l’être mortel. C’est le temps le plus glorieux que n’importe quel âge ait vécu, c’est ce
temps-ci.
Alors, où sont les cris et les gloire à Dieu ? C’est le temps le plus formidable que n’importe quel être mortel dans
lequel il ait jamais vécu, c’est dans ce temps-ci. En cette heure-ci maintenant.
C’est un temps de secouement. C’est le temps le plus glorieux que n’importe quel âge ait vécu, c’est ce temps-ci. C’est
un temps de secouement. C’est un temps de tourments pour les pécheurs, mais c’est un temps merveilleux pour les
chrétiens ; parce que nous savons que nous sommes en train de faire nos bagages.
Nous rentrons à la Maison. Alléluia ! Nous rentrons à la Maison.
C’est un temps merveilleux pour les chrétiens ; nous faisons nos bagages, nous rassemblons nos derniers efforts pour
rencontrer le Seigneur.
Ainsi, les derniers petits efforts : louer le Seigneur. Le pouvez-vous ? Hein ? Pouvez-vous croire pour le Saint-Esprit ?
Le dernier petit effort : « Je suis désolé, Frère. Je suis désolé, Soeur. » Un dernier petit effort : « S’il te plaît,
pardonne-moi, je suis désolé, je ne voulais pas le faire. » Un dernier petit effort. Parce que vous ne voulez pas de
problème là au fleuve. Alléluia. Gloire à Dieu. Quand vous arriverez au fleuve, vous ne voulez pas avoir de problème.
Que tout soit en ordre. Faites tout juste. « Pardonnez-moi, je vous aime. » Alléluia ! Oh, oui Monsieur ! Très bien.
Où est cette semence-Épouse mûre restaurée par Malachie 4 ? Dans « Questions et Réponses » 1962, Jeffersonville :
Où est celui-là qui a semé cette semence pour cette Église du temps de la fin ? Où est cette semence qui mûrit qu’Élie
a promise. Et immédiatement après ces jours, la grande Tribulation va arriver et brûler la terre. Et il continue à dire :
c’est quelque chose qui va passer dans l’humilité et l’Église va rester dans ses péchés, si c’est ainsi. Il est plus tard
que vous ne le pensez. Alors quelqu’un doit venir avec un message qui est directement sur la Bible, et une oeuvre
rapide va faire le tour de la terre. Les semences ; cela ira dans les journaux, du matériel à lire avant qu’il y ait des
brochures Parole-Parlée – c’était en 1962 – jusqu’à ce que chaque semence de Dieu prédestinée l’ait entendu.
L’ait entendu ! Voilà pourquoi les bandes, et du matériel pour lire, des brochures de la Parole Parlée ; et cela a fait le
tour du monde. Et je crois qu’à Jeffersonville cela a touché cinquante milles personnes. Si le dernier l’a écouté, l’a
entendu, ou l’a lu, alors, c’est le temps pour le réveil des Sept Tonnerres. Oh, alléluia, gloire à Dieu, alors l’heure est
arrivée.
Aucun ne viendra à moins que le Père ne les aient attirés. Tous ceux que le Père a attirés l’entendront et ils viendront.
Ainsi, je ne m’inquiète plus de rien. Vous allez l’entendre de Lui, Elohim, et vous viendrez. Et je pose la Parole de
Dieu en vous, et l’onction vous enseignera. Gloire à Dieu.
Vous venez ici et quelque chose pourrait vous arriver, et vous êtes assis là, et lorsque l’onction vous dit : « Lève les
mains. »…
« Oh, je ne me sens pas… » « Lève les mains. » L’onction, pas moi, Lui. L’onction vous dira : « Levez les mains et
alors vous vous sentirez mieux. » L’onction vous enseignera. Alléluia ! Tout ce qui est fait de mains d’hommes sera
terminé. « Fais ceci, fais cela. » Non. L’onction le fera. Oh, Alléluia !
Ce seront les semences prédestinées qui entendront la Parole. Lorsque ceci arrivera, ce sera un temps de
rassemblement. Et Jésus apparaîtra. Il viendra sur toute la terre, tout cela avec la résurrection. Lorsque Jean est
venu, même les disciples élus ne le savaient pas. Ils ont dit : «Pourquoi les scribes disent-ils que Élie doit venir
premièrement ? » - Et cela se passe maintenant ici dans le Message – « Il est déjà venu et vous ne le savez pas. Ils ont
fait ce qu’ils ont dit qu’ils lui feraient. » Son message fut tellement rapide dans tout Israël. Cela arrivera simplement
à un ou deux endroits, à Jérusalem, et puis là où Jean est allé pour baptiser dans la rivière. Six mois et toute
l’introduction du Messie est arrivée.
Et Malachie 4 a présenté le Messie, le Fils de l’homme dans Malachie 4 a révélé la Parole, révélé la Bible, le Messie,
la Parole ointe. Et la Parole ointe est en vous. Alléluia ! Le Messie est en vous. Gloire à Dieu. Vous ne savez pas qui
vous êtes.
Il est déjà venu et ils ne le savaient pas. Est-ce que nous avons regardé au-dessus de… Est-il plus tard ? Ce prophète
est-il ici ce soir ? Simplement c’est nous qui parlons, il est plus tard que nous ne le pensons. Est-ce que c’était ce
message là à la rivière ? Est-ce que cela a glissé au-dessus de nous ? Est-ce que les gens l’ont manqué ? Est-ce que
c’est cela ? Il est plus tard que nous ne le pensons. Alors, que peut-être ce sera ce soir, dans cinquante ans, je ne sais
pas ? Je vais simplement continuer comme je le fais maintenant. Qu’est-ce que c’est ? Je m’attends à quelque chose.
– Et il dit : - ce qu’il nous faut, c’est la perfection des saints.
Merci Seigneur parce que je prêche cela depuis 1964. Les saints ne comprennent pas, voyez-vous ? Ils ne savent
simplement pas quoi penser, voyez.
Et le diable les déchire. « C’est ceci, c’est cela. » Mais c’est la perfection des saints. Alléluia ! Arriver à la perfection.
Et le Prophète dit à la page 14 dans « Le Mariage et Le Divorce » : s’Il ne le fait pas maintenant, Dieu appellera une
Épouse à la perfection par la Parole. »
Si c’est juste, si c’est le cas, alors quelque chose de rapide, il y aura une explosion, il y aura un souffle – en 1962 au
mois de mai, et un souffle s’est produit en décembre. « Au jour de la Voix », et dans le grec c’est dit « Au jour du
souffle » une explosion qui a secoué toute la terre. Alléluia !
Eh bien, où est cette semence-Épouse mûre restaurée par Malachie 4 ? Où est cette Parole-Blé ? De 1933 à 1963, cela
fait trente années. Âgé de trente ans, la semence en Malachie 4, lorsque la Colonne de Feu est descendue là et qu’il
était en train de baptiser, au mois de juin – vous vous souvenez ?
« Comme Jean-Baptiste était le précurseur de Ma première venue, ton message sera précurseur de Ma deuxième
venue. » Ainsi de suite… C’était la semence. Alors cette semence était mûre en 1963, le 28 février, sept Anges sont
venus de l’Ouest, de l’éternité, et ont oint cette semence. Et de là est sorti Malachie 4 qui a ouvert les Sept Sceaux. La
semence, Christ en lui, était mûre pour introduire le Messie. Un précurseur avec un message. Amen, gloire à Dieu. Et
il l’a fait.
La semence, Malachie 4, qui avait mûri a rencontré sept Anges qui ont identifié chaque mystère dans la Bible. Il a
semé cette semence pour faire sortir une Épouse pour l’Enlèvement avant que le Conseil Mondial ne puisse y mettre
ses mains. Ils ne pourront pas vous prendre parce que vous serez enlevés. Gloire à Dieu. Amen.
La promesse mûrie, Élie, devait introduire le Messie restauré, la Foi dans l’Épouse et toute la Parole, et lui promettre
la dernière pluie, la Mécanique sur sa Dynamique. Et beaucoup d’autres promesses. Et Jésus Lui-même, lorsqu’Il avait
trente-trois ans, une Parole-Semence mûre d’Ésaïe 7, Esaïe 9 : 6 : « Un enfant vous est donné. Son nom sera appelé
merveilleux, conseiller, Dieu puissant, Père éternel. » C’était une semence que Marie a reçue. Allons Marie ! Elle a
reçu cette semence. Alléluia !
Lorsque cette Semence avait douze ans, elle était aux affaires de Son Père, en train de corriger les pharisiens et les
docteurs. Gloire à Dieu. Et Il lui a donné ensuite dix-huit années de silence sur cette Semence. Dix-huit années de
silence sur cette Semence ! Qu’est-ce qu’Il faisait ? Il était en train de tester la Semence. La Semence était en train de
grandir. Mais lorsque cette Semence a eu trente ans, gloire à Dieu, Jean-Baptiste, avant même qu’Il ne vienne : « Il y
en a Un qui se tient là au milieu de vous. » Et voici que vient cette Semence, le jour suivant. Et Jean-Baptiste était en
train de reprendre les pharisiens. Et il dit : « Je ne suis même pas digne de délier Ses chaussures. Mais Il vous
baptisera du Saint-Esprit et de Feu. » Gloire à Dieu. « Il a Son van dans la main – gloire à Dieu – et Il va nettoyer
Son aire. Et Il va brûler la paille dans un feu inextinguible. » Gloire à Dieu. Attendez une minute, voilà la paille
justement. Ce n’est pas dans Saint Matthieu, elle est juste là. Il va brûler la paille d’un feu qui ne s’éteint point. Eh
bien, gloire à Dieu. Alléluia, c’est la Parole. Alléluia.
Et lorsque Jésus avait trente ans, une Semence-Parole mûre, la Voix dit, la Colombe : « Tu es Mon Fils bien-aimé en
qui J’ai trouvé Mon plaisir. » Et Jean a présenté le Messie : « Il vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu. Il tient Son
van dans Sa main. » Et vous savez ce que c’est un van. C’est un outil avec lequel vous prenez le blé et vous le lancez
en l’air, et vous criblez le blé. Et puis alors il est piétiné par les boeufs. Esaïe 28:28
Séparer le grain de la paille. On utilisait un van, donc un outil, pour séparer la balle avec le vent. On lançait le grain en
l’air, et la balle, la paille s’envole et le grain retombe par terre. Alléluia. Oh, que le vent vienne ! Il y a beaucoup de
paille. Ils ne veulent rien, ils sont secs. Ils ne veulent pas le Saint-Esprit. Ils ne veulent pas crier. Ils ne veulent pas
louer Dieu. Ils ne veulent rien. Mais Dieu va vous souffler. Gloire à Dieu.
Bien. Nous sommes sur nos marques. Vous comprenez ? Gloire à Dieu. Le grain était parfois tamisé au temps du
vannage. On plaçait un tamis pour tamiser, pour faire sortir tout ce qui n’était pas du grain. Peut-être que vous n’avez
pas encore reçu le Saint-Esprit. Peut-être que vous êtes en train d’être tamisés. Voilà ce que disent les Écritures. Saint
Luc, le Seigneur dit : « Simon, Simon, voici, Satan voulait t’avoir pour te cribler comme le blé. »
Oh là là ! Ne soyez pas nerveux. Le diable veut vous avoir, mais Dieu a quelque chose pour vous. Il veut vous cribler.
Vous êtes du blé. De quoi vous inquiétez-vous ? Donnez la gloire à Dieu. Ceci arrive et cela, et quoi encore ? Louez le
Seigneur. Peut importe combien de choses vous arrivent, ceci est l’année du Jubilé. Vous pouvez partir libre. Une
nouvelle année du Jubilé est ici. Le baptême du Saint-Esprit se déverse. Retournez, retournez dans votre héritage.
Alléluia.
« Satan voulait te cribler comme le blé. » Il n’a pas dit la balle. Il a dit le blé. Ainsi ne soyez pas nerveux. « Mais J’ai
prié pour toi. - Dieu tout-puissant a prié pour toi – afin que ta foi ne faillisse pas. » Et Il a prié pour vous, Calebs, afin
que votre foi ne faille pas. Vous avec le Saint-Esprit, vous priez pour les autres ici afin que leur foi ne faillisse pas.
Alors, ce sera Jésus-Christ en vous en train de prier pour les Calebs. Gloire à Dieu, Alléluia ! Oh, je ne sais pas ce que
cela voulait dire, gloire à Dieu. Oh, je me suis bien senti.
« J’ai prié pour toi afin que ta foi ne faillisse pas. Et quand tu seras converti, fortifie tes Frères. » Quand vous êtes
remplis du Saint-Esprit et de Feu, prêche la Parole. Alléluia. Gloire à Dieu. « Quand tu seras converti » alors vous
pourrez faire quelque chose. Alors, vous pourrez imposer les mains, alors vous pourrez prier, encourager. « Allons,
Frère, allons ! »
« J’ai failli envers le Seigneur – c’est ce qu’il dit là. Il dit : Seigneur – la chair – je suis prêt à Te suivre jusqu’à la
prison et la mort. Il a dit : « Pierre, le coq ne chantera pas que tu ne M’aies renié trois fois. »
Ainsi, bien, bien, le Seigneur vous pardonne. Vous vous sentez forts avec l’onction. Puis vous faites une faute et puis
vous êtes tout défaits. Oh, allons, relevez-vous. Sortez de là, Calebs ! Il a prié pour toi afin que ta foi ne faillisse pas.
Amen, Nelly ? Gloire à Dieu. Tout le monde ici. Il a prié pour vous afin que votre foi ne faillisse pas. Bien sûr Satan
désire vous avoir ; il est fâché, il est furieux, il rugit comme un lion. Alléluia ! Il a tous les autres, mais il ne vous a pas
vous. Alléluia ! Il ne vous a pas. Amen, Frères, amen. Gloire au Seigneur. Il ne vous a pas. Il en a des millions de
millions, tous ceux qui demeurent sur la terre, il les a déjà.
Ainsi maintenant, vous êtes du blé et il désire vous cribler comme le blé pour vous mettre là dans sa petite poêle, et
puis vous secouer un petit peu. Mais il ne peut pas vous toucher. Vous êtes prédestinés. Vous avez une représentation
avant la fondation du monde. Gloire à Dieu. Soyez audacieux ! Alléluia.
« J’ai prié pour toi afin que ta foi ne défaille point. Quand tu seras converti, affermis tes frères. » En possédant ta
montagne, fortifie tes frères. En mettant du feu dans les réunions. Gloire à Dieu. Afin que le Saint-Esprit puisse sceller
le reste des Calebs. Amen, gloire à Dieu.
Maintenant, souvenez-vous, Pierre avait fait beaucoup de fautes. La balle était alors brûlée et la semence engrangée.
Le Prophète a déjà prêché les amis. Cela a commencé le 6 juin. La saison du blé est ici. Le croyez-vous ? Nous y
sommes ! Maintenant, je ne dois pas prophétiser, simplement dire ce que le Prophète a dit. Nous verrons la balle se
retirer complètement du grain. Pourquoi ? Parce que c’est le temps du grain, c’est le temps du fruit. C’est le temps de
l’Épouse. Oh, alléluia.
Mais vous les Calebs, Ses semences, vous devez être poussés à bout et vous devez vous attendre à la promesse de la
puissance qui vient d’en haut. Saint Luc 24, Actes 1:8. Vous devez commencer à entrer en travail pour le baptême du
Saint-Esprit. L’onction est déjà ici. Vous vous souvenez du songe de Frère Norman ? Alors, que l’onction descend,
j’étais en train de parler, il commençait dans le songe à entrer en travail. Alléluia. Un travail formidable qui entrait
dans son coeur, et puis il s’est réveillé.
Oh, je dois vous lire quelque chose ici. Je dois terminer, mais je dois vous lire ceci. Laissez-moi avancer un petit peu.
Je crois que cela va être une bénédiction pour vous. Le 11 avril, avant de m’en aller en Colombie, le Frère Uzzo au
Nigeria… et quel témoignage de ce qui se passe ici. Pendant la réunion de prière ici, le vendredi 16 avril 1993, un
diacre a été scellé par le merveilleux et glorieux baptême du Saint-Esprit. C’était formidable. J’étais à la chaire à ce
moment-là, je venais de terminer un court message que le Seigneur avait mis sur mon coeur : Investissement. Et les
gens s’étaient avancés à l’autel pour prier. À un certain moment, j’ai commencé à observer que ce Frère commençait à
gémir dans l’esprit. Il était en travail, voyez ? Gémir dans l’esprit. Et j’ai remarqué que quelque chose était en train de
se passer avec lui. A ce moment-là, un ancien avait remarqué ce qui lui arrivait. A ce moment-là, la même chose. Il
avait quitté son poste pour se tenir près de lui. Tous les gens étaient occupés à prier. Après quelques minutes, j’ai
observé qu’une puissance entrait en lui au point de littéralement presque exploser. Cette situation ne pouvait pas le
quitter jusqu’à ce que la prière se termine. Je voulais voir ce que le Frère pouvait dire plus tard. Alors que je rentrais à
la maison, il est venu me dire en détail ce qui était arrivé et comment le Seigneur l’avait baptisé ce soir-là avec un
glorieux et merveilleux baptême du Saint-Esprit.
C’est en avril maintenant. Il a téléphoné deux jours plus tard en disant : « Frère Uzzo tout est différent maintenant. »
Maintenant, regardez, vous qui avez des problèmes avec le monde. « Chaque désir au sujet de n’importe quoi
concernant ce monde est totalement parti. »
Le baptême du Saint-Esprit ! Cela n’entre même pas dans votre pensée, rien. C’est parti. Voyez ? Amen. Oh, alléluia.
Voilà comment je sais s’ils ont le Saint-Esprit ou pas. Et pas de batailles d’esprit au sujet du monde. Vous êtes nés
d’en haut. Ainsi, comment pouvez-vous être d’en haut et d’en bas en même temps ? Lorsque tout votre esprit, toute
votre âme, est complètement rénové. Et vous marchez simplement dans votre vieux vêtement ici sur la terre. Ce vieux
vêtement, prêt à recevoir un baptême de Feu lui-même et être changé.
Ainsi, quelles sont ces batailles d’esprit quand Dieu a choisi la pensée comme terrain de bataille ? Et ceux qui ont le
Saint-Esprit, tirez vos épées et taillez les démons en lamelle. Alléluia ! Amen.
« Frère Uzzo, tout est différent, maintenant. Tout désir pour quoi que ce soit concernant ce monde est complètement
parti. Une paix inonde mon âme. Je veux faire tout ce que je peux pour aider d’autres à arriver à la même expérience.
»
Voilà ce que vous voyez. Quand ils sont scellés, ils vont vers leurs amis. Ils veulent les aider. Il y a quelque chose qui
donne une pulsation à l’intérieur. Ils veulent fortifier leurs frères. Alléluia ! Comprenez-vous maintenant église, au
sujet des jeunes gens. Ils ne peuvent pas faire autrement, c’est Christ en eux. Oui !
« Je veux faire tout ce que je peux pour aider d’autres à arriver à la même expérience. Une joie a rempli mon âme. Et
j’aime les créatures de Dieu tellement. La puissance de ma prière s’est multipliée par dix. Je ne fais pas d’effort pour
aimer qui que ce soit, amis ou ennemis. »
Pas d’effort. Alors pourquoi est-ce qu’ils me haïssent ? Qu’est-ce que j’ai fait à Trinidad et dans les autres endroits
dans le Message ? Parce que j’ai dit « les Sept Tonnerres » ? Les Sept Tonnerres ce sont les ordres de marche. Le
diable déteste les Sept Tonnerres. Alors, je marche au son des Sept Tonnerres. Les Sept Tonnerres donnent la Foi : un,
deux, un, deux, à gauche ou à droite, un, deux. Les ordres de marche, mon gars ! « De quoi parlez-vous ? »
Je pensais que j’étais de retour à l’armée. Où est-ce qu’il est Frère Hunte ? Cela va le faire crier, chanter. Gloire à
Dieu. Très bien. Vous pardonnez, hein ? Il disait dans le songe : « Frère Coleman, tu es complètement toqué. Mais
nous vous aimons, Frère Coleman. » C’est dans le songe. Oui, Monsieur. Très bien. Oh, cela me fait tellement de bien.
« Je ne fais pas d’effort. » Oui, maintenant : « Soeur, tu dois aller pardonner. » « Mais, il m’a fait ceci, je ne peux pas.
» Voyez ? C’est un effort ? Mais non, sans effort, c’est la chrétienté, vous devez le faire. « Mais, je n’aime pas la
manière dont elle m’a parlé. Je ne peux pas. » Dites : « Je vous aime. » Voyez tous les efforts ? Mais quand le Saint-
Esprit vient, il n’y a pas d’effort. Les membres d’église font des efforts. Avec le Saint-Esprit il n’y a pas d’effort.
C’est sans effort. Oh, bien. Mon Dieu.
« La joie a rempli mon âme. J’aime les créatures de Dieu tellement. » Oh, j’ai passé mon temps là. « Ma puissance de
prière s’est multipliée. Je ne fais pas d’effort pour aimer amis ou ennemis. Tout est différent maintenant. » Le
témoignage du Frère c’est qu’il était à la maison en train de prier pour Frère Coleman et sa famille et son église. Il
priait pour vous, pour moi et ma famille avant même d’être baptisé. Et alors, prier aussi pour Frère Uzzo et sa famille,
et l’église dans laquelle il se trouve. Lorsqu’il a commencé à gémir dans l’esprit et s’est trouvé en disant : « Merci
Seigneur pour le glorieux et merveilleux baptême ce soir. » Alors qu’il pensait à cela pendant quelques secondes – il
n’était pas encore baptisé. Je vous ai dit de Le remercier pour le Saint-Esprit, alléluia, et vous allez le recevoir. Gloire
à Dieu, vous allez le recevoir.
Il ne savait pas pourquoi il avait dit cela : « Merci Seigneur pour le glorieux et merveilleux baptême ce soir. » Et alors
qu’il pensait à cela pendant quelques secondes, alors, « pourquoi dire une telle chose ? » La puissance s’est saisie de
lui à ce moment-là et il a été baptisé.
Alors qu’il pensait « pourquoi est-ce qu’il disait : Merci Seigneur pour le Saint-Esprit » la puissance s’est saisie de lui.
Amen. Alors qu’il remerciait le Seigneur en se réjouissant pour cette Voix qui lui a parlé en disant : « J’ai fait ceci
parce que tu as pris position pour moi. » Frère Coleman, ce Frère a vécu la vie de ce Message devant tout le monde.
C’est un précieux Frère humble, un véritable diacre. Le Seigneur L’a préparé pour ceci depuis longtemps. Je ne peux
pas tout écrire ici à cause de la place qui manque. Inutile de dire que ce glorieux et merveilleux baptême n’est pas une
plaisanterie.
Frère Coleman, je ne veux pas manquer de dire que Dieu nous a préparés ici à Kadoula, l’Assemblée chrétienne
locale, pour ce grand événement depuis quelque temps maintenant. Il y a tant de choses que je ne peux pas écrire ici.
Que le Saint-Esprit puisse L’écrire Lui-même par témoignage. Vous savez que Dieu a fait une véritable chose ici aux
chrétiens. Il ne veut pas… laisser plutôt Dieu Lui-même s’identifier Lui-même. Voilà comment je me sens. Je pense
que l’heure est arrivée où nous sommes là maintenant pour rendre témoignage au glorieux et merveilleux baptême du
Saint-Esprit dans toute Sa manifestation dans cette saison.
Est-ce que c’est un témoignage pour vous ici à New York ? Au mois d’avril, hein ? Cela se passe ici, cela se passe là.
Comment pouvez-vous rester assis morts au temps de la moisson ? Comment ne pouvez-vous pas avoir de respect
pour la première et la dernière pluie ? Jérémie 5. Bien.
Quelques points ici pour appuyer le fait que Dieu nous avait préparés pour cet événement. Le 2 avril, le St-Esprit
m’avait dit d’étudier certaines brochures pour l’église. Numéro 1 : Le choix d’une Épouse. Numéro 2 : La Stature
d’un homme parfait. Il a dit que maintenant c’est en saison. « Je viens pour mon Épouse qui a Mon caractère, les Sept
Vertus en elle. » En ayant terminé ceci, troisièmement : Le message de grâce. « Parce ce que ce n’est pas ce que
l’homme a fait, c’est par Ma grâce. » Finalement revenir à étudier la brochure du Signe, « Allons à la perfection ».
Et j’avais prêché alors la perfection trois fois avant cela ; en octobre et aussi l’année passée. Le Saint-Esprit m’a parlé
en disant : « Frère Uzzo, ta responsabilité grandit alors que le merveilleux et glorieux baptême du Saint-Esprit vient
dans une pleine manifestation dans cette saison. » Regardez ! « Ce n’est pas simplement parler en langue ou se sentir
bien dans l’Esprit. Voilà pourquoi tu as dit que les officiers, les diacres, les ministres, devraient être humbles. Être
humbles : parce que ce ne sont pas eux qui font quoi que ce soit de bon. Et avec ceci, Il m’a dit de prêcher le 8
novembre, dans mon église, « La manifestation des fils de Dieu ». Le 13 avril 1993, le Saint-Esprit m’a parlé à
nouveau : « Tu dois être en action, maintenant. »
Qu’est-ce que je vous ai dit ? Entrez dans l’Esprit, poussez des cris, frappez des mains, faites quelque chose. Ne restez
pas assis, morts. Et puis voici l’église d’Afrique. Alors, regardez quand ils iront à Penn Harris. Ils ne vont pas rester
assis là, morts. Ils dépensent tout leur argent. Pourquoi rester là assis, morts ? Amen.
Le 13 avril, le Saint-Esprit m’a dit : « Tu dois entrer en action. Que toute action soit la Parole. Trouve ton but,
pourquoi tu es sur la terre et entre en action pour accomplir ce but. »
Pourquoi êtes-vous là ? Pourquoi vous a-t-Il mis ici ? Pour servir Dieu ? Alors servez Dieu. Tu veux aller dans le
monde ? Eh bien alors, va dans le monde. Quel est votre but ? Alléluia. Les gens sont assis là, en train de déprimer ici.
Pourquoi ? Qu’est-ce que vous cherchez ? Ayez un seul but, un seul motif, un seul coeur, une seule volonté : servir
Dieu. Alléluia, oh là là !
Entrez en action pour accomplir ce but. Le réveil est ici. Cela vient à des foyers, cela vient à des individus, en
obéissance, ayant soif du remplissage, et de réemplissages du Saint-Esprit. Ceci n’a rien à voir avec des sensations,
des émotions pentecôtistes dénominationnelles, vivant dans la désobéissance dans leur maison, et au travail ; vivant
contrairement à la Parole révélée de leur jour.
Ceci devrait déchirer l’Amérique. Cela devrait vraiment être une réprimande pour l’Amérique. Et Dieu voit ces gens
ici et là-bas, et Il les appelle n’importe comment. Et puis, ici ils se promènent dans n’importe quel style. Et puis, le
Saint-Esprit est en train de les baptiser du Saint-Esprit là-bas. Oh, gloire à Dieu ! Ecoutez ceci :
Si vous manquez - le matin à New York, il dit ici - si vous manquez, alors que vous êtes en train de presser le pas et
que vous avez faim et soif, à la maison mettez les choses en ordre ce matin-là.
Ne venez pas ici le mercredi en étant condamnés. Ne venez pas le dimanche en étant condamnés. Mettez la chose en
ordre. Oh, alléluia. Amen.
Diacres, huissiers, etc. Les officiers et leurs épouses, qu’ils vivent de manière exemplaire, dans l’humilité et dans la
foi, et avec toutes les manifestations chrétiennes. Reflétant la Tête, Christ. Si quelqu’un veut quitter son poste, qu’il le
fasse.
On ne joue pas. Je vous l’ai dit, c’est la 3ème Phase. Nous ne jouons pas avec des diacres et des huissiers et les
épouses. Les épouses doivent s’aligner. Si l’épouse est une tête de mule, alors cet homme ne peut pas servir le
Seigneur. Alignez-vous avec la Parole. C’est un temps d’urgence. Alors, il continue :
Cette dernière déclaration à cette église, c’est pour moi comme un état d’urgence. - Oh, alléluia. Mon Dieu ! – Trois
choses ici : le 16 avril, pendant la réunion de prière habituelle, un diacre a été baptisé d’une façon merveilleuse après
cette déclaration. Le réveil de la Rue Azusa et d’autres bandes que vous m’avez envoyées sont arrivées le même 13
avril et m’ont été transmises l’après-midi du 16 avril. Il n’y a pas de coïncidence avec Dieu, tout est planifié à
l’avance par Lui. Frère Coleman, vous savez que vous l’avez parlé. Vous l’avez prêché que ce jour serait là. Et après
que Frère Nathanaël ait été donné à l’Épouse et au monde, en tant que signe en l988, il y a presque cinq ans, personne
ne peut dire quand, je crois, que cette heure est arrivée. Et nous, dans cette partie du monde, nous avons une dette
envers vous qui vous êtes tenu pendant toutes ces années. Nous attendons ce merveilleux et glorieux baptême du
Saint-Esprit. Que les Pentecôtistes prêchent comme ils veulent, ils ne savent rien. Mais nous sommes satisfaits, et
nous sommes reconnaissants envers le Dieu Tout-Puissant pour le descellement du témoignage vivant de dessous le
Septième Sceau.
Les mêmes paroles, le Frère l’a saisi. Les Sept Tonnerres détiennent le mystère. Et ils détiennent le mystère, en
Amérique. Les Tonnerres vont faire entendre leurs Voix. Ils seront scellés. Ils vont amener ces personnes là-bas : 2
Pierre 3, et continuer à détenir le mystère. Et puis, ils iront dans la résurrection en tenant le mystère, dans
l’Enlèvement en tenant le mystère. Cela ne sera jamais, jamais révélé à un membre d’église. C’est seulement pour
l’Épouse. Les Sept Tonnerres c’est le réveil de l’Épouse. Et s’ils ne le veulent pas, c’est que ce n’est pas pour eux.
Alléluia.
Les Sept Tonnerres continuent à détenir le mystère. Je prie que vous soyez guéri et en pleine forme pour cette heure.
Que Dieu vous bénisse richement ainsi que votre famille et l’église à New York. Amen. Merci beaucoup pour ces
bandes et spécialement pour Le réveil de la Rue Azusa. Il y a tellement de choses à apprendre pour ce jour. Je dois
encore écouter toute la bande. Que Dieu vous bénisse richement.
Eh bien, que Dieu vous bénisse. Gloire à Dieu. Que pouvons-nous dire New York ? Oh, oh, amen, gloire au Seigneur.
Oh, j’ai été trop long. Gloire à Dieu. Comprenez-vous New York City ? Avez-vous saisi ? Oh, qu’est-ce qui ne va pas
New York City ? Vous ne pouvez pas dire Amen ? Oh, gloire à Dieu. Un travail formidable.
Ainsi, vous êtes en travail. Vous voulez être délivrés, vous devez être en travail, voyez. Et pas simplement les dons,
mais vous devez accepter la Personne de Christ, les fruits de la moisson. Voyez, c’est un travail d’âme. C’est
l’évidence du Saint-Esprit. La personne a toujours tellement faim et soif de Dieu. Jours et nuits ils doivent faire
quelque chose pour Dieu. Ils ne peuvent simplement pas le supporter. « Je dois faire quelque chose pour Dieu. » Ils
sont pleins d’amour. Ils sont dans un tel travail d’âme tout le temps. Et la Bible dit que celui qui sort en semant dans
les larmes, sans aucun doute, il reviendra en se réjouissant et en portant des gerbes avec lui.
Et pendant dix-neuf années de travail d’âme tout le temps, et le 9 juin – je vais terminer maintenant – le 9 juin – je
vais passer beaucoup de choses ici – en 1974, une révélation de l’orge est arrivée. Il m’a dit à partir de Gédéon. Je vais
aller en Géorgie. « Lis là, Gédéon. » Vous savez comment cette histoire ? Gédéon était là, oh ce Gédéon avec ce
gâteau d’orge.
« Ainsi, va là en Géorgie et aplatis toute la chose. » Amen ? Je suis allé en Géorgie pour aplatir toute la chose. Ils ne
savent pas encore ce qui s’est passé. Gloire à Dieu.
Eh bien, gloire au Seigneur. Vous savez ce dont je parle, hein ? Aplatir. Ainsi la révélation de l’orge en 1974, pendant
71 jours ; qu’est-ce que c’était ? La révélation de la Mécanique : l’inspiration des Sept Tonnerres. Alors, l’eau pour les
semences est venue. L’un sème, l’autre abreuve et c’est Dieu qui donne l’accroissement. Croyez-vous cela ?
Regardez par ici. Et alors « De certains ayez compassion » c’était l’eau. L’inspiration des Sept Tonnerres c’était l’eau
pour la semence, pour la faire grandir. Le 20 septembre 1974, l’eau pour la semence : les Sept Tonnerres sont les Sept
Voix des Sept Âges de l'Église. C’est l’eau. L’eau sur la semence pour la faire croître. Le 8 juin 1983 et le 12 juin,
l’eau est venue pour la semence. Et le brisement du Septième Sceau a touché Frère Robledo, baptisé. L’eau qui a
touché la semence. Alléluia. Amen. Du 9 juin jusqu’au 13 mai 1993, dix-neuf années, terminé. La révélation de l’orge.
Le 6 juin commençant avec le blé. Nous y sommes. Alléluia, à Toi la gloire !
« Peux-tu le prouver, Frère Coleman ? » Bien sûr que je peux le prouver. Le 28 février en 1993, j’étais là dans les
Poconos, le 7 mai, fatigué, épuisé. « Seigneur, est-ce que je dois encore prêcher ? Dimanche, j’ai terminé. » Il dit : «
Tu dois prêcher. Compte les jours. » Février, le 28, 31 en mars et 30 en avril, j’ai dit : « Cela fait 62, et alors, et 9, cela
fait 71 jours. Et à ce moment-là j’ai dit, oh mon Dieu. »
« 71 jours ? Voulez-vous dire que nous avons une manifestation de la Dynamique pour confirmer la révélation de
l’orge ? » Oh, Alléluia. Et juste devant les gens. Le 8 septembre jusqu’au 17 novembre, 71 jours, la Parole. Et puis
revenir avec l’Esprit. Trente années plus tard ici. Bien sûr, cela confirmait la révélation de l’orge, les Calebs.
L’invitation pour les jeunes gens sur la 3ème Phase pour confirmer l’inspiration des Sept Tonnerres. Comprenez-vous
cela maintenant ? L’inspiration des Sept Tonnerres. Les Sept Tonnerres c’est Jésus-Christ. Ils n’étaient pas scellés.
Mais « Scelle ce que les Sept Tonnerres ont fait retentir. Et scelle-le. » Mais les Sept Tonnerres c’est Jésus. Mais
scelle ce qu’il a dit. Hein ?
Et maintenant, à la page 304, c’est votre acte notarié. Maintenant, c’est confirmé, gloire à Dieu, que la saison de l’orge
est terminée. Tout est dans le Message maintenant. Alléluia. À partir d’aujourd'hui, c’est dans le Message. Quiconque
est prédestiné, les Calebs, peu importe le groupe, aussi longtemps qu’ils sont prédestinés. Les Tonnerres vont faire
entendre leurs Voix du ciel, d’Elohim, pour cette personne, ou ces personnes, et ils vont sortir de leurs groupes. Ils
seront maudits. On va les injurier, mais Dieu a veillé.
Je vais vous dire quelque chose, maintenant. Dieu a veillé à cela ; que certains dignitaires, certains constructeurs,
certains dans le Message, ils se rassemblent tous et ils suivent avec leurs yeux. Ils veulent plaire aux hommes. Et Dieu
est arrivé à cette heure et Il tonne du ciel, les Sept Tonnerres. Et tous ceux qui veulent plaire à la chair, ils devront se
tenir là en disant à leurs amis – ayant donnés de l’argent et des cadeaux : « Nous sommes avec toi, alléluia. » Ils
doivent se séparer. Ils sont déjà séparés, gloire à Dieu.
Semer dans les larmes et moissonner dans la joie. Je vais pousser des cris, je vais dire gloire à Dieu, je vais
moissonner dans la joie. Déjà séparés ! N’êtes-vous pas heureux d’être déjà séparés ? Oh, alléluia, gloire à Dieu. Bien,
je vais terminer.
Où est cette semence-Épouse mûrie restaurée par Malachie 4 ? Est-elle mûre ? Est-elle prête à être identifiée avec
chaque parole ? Comment va-t-elle sortir ? Jésus-Christ est venu à maturité à l’âge de trente ans. Et l’eau est tombée
sur la semence. Et de là est sortie la manifestation. Malachie 4, de 1933 à 1963 cela fait trente ans. Apocalypse 10,
Saint Luc 17 : 30, Malachie 4. L’eau est tombée sur la semence et de là est sorti le Messie qui avait été annoncé, et la
révélation des Sept Tonnerres révélant tous les mystères de toute la Bible.
L’un plante : la semence, l’autre abreuve : la révélation. Semer la semence dans les larmes. Attendre avec patience et
moissonner avec joie dans le temps de la récolte. C’est le temps de la moisson. La moisson, Dieu donne
l’accroissement. Et il n’est pas possible – écoutez-moi – en aucune manière dans cette moisson, la Dynamique doit
amener la moisson, la récolte.
La Dynamique a produit Stephen Cina, Joey Boudreau, Gonzales, Angel. La Dynamique les a fait sortir du monde.
Alléluia, gloire à Dieu. Et la Dynamique fera sortir chaque Caleb prédestiné hors de là. Gloire à Dieu.
Elle produira la moisson en baptisant les Calebs et les prédestinés du Saint-Esprit et de Feu. Dans « La demeure future
de l’Épouse » je n’ai pas le temps de le lire maintenant : Il rachète la terre de la même manière qu’il vous rachète
avec l’eau le sang et l’Esprit. Et dans « La seconde venue » le baptême du Saint-Esprit, le baptême de Feu. Le Feu
vient pour brûler les démons, les maladies, le mal, la souillure, les convoitises, tout.
Maintenant, remarquez, le Message est venu, Luther. Le baptême de Feu, c’est pour brûler, nettoyer. Il doit être
purifié par le Feu avant que Dieu ne puisse descendre. Alors, la Personne de Jésus-Christ, le Saint-Esprit qui est
Christ, descend pour demeurer dans le coeur humain. Nous voyons cela à la page 18. Je ne veux pas entrer là-dedans.
Avez-vous vu ? Ecoutez-moi. L’eau, le sang, l’Esprit. Le Feu brûle tous les démons, toutes sortes de folies. C’est
parti. Le Feu fait cela. Ensuite la Personne, le bébé Esprit, Christ, comme en 1906, entre. Et parce que c’était un bébé
Esprit, il a simplement eu des dons. Parce que le Prophète doit amener la Personne. Alléluia, gloire à Dieu.
Et Dieu a laissé les Pentecôtistes jouer avec des dons pendant quarante ans. En 1946, voici que vient un Ange du ciel
pour le Prophète. Le Prophète va amener la Personne, la Personne de Jésus-Christ. Et avant que Dieu ne puisse venir
sur cette terre, Il a baptisé au temps de Noé, Il a sanctifié avec Son propre sang. Et Il a promis de brûler tous les
démons et les maladies de toute la terre. Remarquez, alors Lui descendra sur la terre. Il ne peut pas venir en vous et
moi, à moins de brûler chaque démon hors de vous. Chaque démon doit partir, doit s’en aller. Et alors, Il descend et Il
s’assied dans le socle de votre âme. Et alors, vous savez que vous avez le Saint-Esprit. Toutes les choses sont passées,
tristesses et ceci, cela. Ils peuvent vous mettre en prison, vous louez le Seigneur comme Paul et Silas. C’est parti, fini.
Alléluia. Gloire à Dieu.
Avez-vous saisi cela ? Alléluia. Le Fils de l’homme révèle la Personne de Christ qui vient en vous. En 1906-1909 le
baptême du Saint-Esprit et de Feu, Christ, venant comme un bébé, avec les dons. De 1963 à 1965, les Sept Sceaux, les
Sept Tonnerres, le Fils de l’homme sous le Septième Sceau révèle la Parole révélée comme la Personne de Jésus-
Christ entrant en vous dans l’Âge de l’Épouse. Et le baptême du Saint-Esprit et de Feu. Et maintenant, le Saint-Esprit
par la restauration de Sa Personne même, étant ici, formant les signes, prodiges et miracles, comme au
commencement. Nous y sommes dans la saison du blé.
« Pourquoi je suis contre les religions organisées » à la page 40, il dit : La Personne de Christ qui entre avec toute
cette construction de la Pyramide. Faisant tout entrer. Voilà ce qu’Il veut faire maintenant dans la saison du blé. Dix-
neuf années de révélation en se tenant là sans abandonner. Les Sept Tonnerres donnent la Foi. Dix-neuf ans, dix-neuf
ans. Maintenant, la saison du blé a amené toute cette Personne-là à l’intérieur ; la Personne de Christ. Alléluia. Alors,
cela fait sécher la semence par le chaud soleil de juillet. Avant d’avoir la récolte : numéro un : un baptême du Saint-
Esprit et de Feu. Numéro deux : déverser les Sept Vertus et amener cette Personne à l’intérieur. Et numéro trois :
continuer jusqu’à l’Adoption. Je vais de l’avant, je vais de l’avant, jusqu’à l’Adoption. Le temps de l’Adoption. Gloire
à Dieu. Oh là là !
Déversant les Sept Vertus, ce qui est la Personne de Jésus-Christ. Et ceci est l’identification de ton identification de
l’Épouse avec chaque parole. Alléluia. Je vais terminer, gloire à Dieu. Terminer !
Je voulais arriver dans « Il y a ici un Homme qui peut allumer la Lumière » le blé ici, dans les derniers jours, il parle
du blé, mais je n’ai pas le temps. A la page 27 :
Le soleil est chaque jour un peu plus fort. Chaque jour il deviendra un peu plus fort jusqu’à ce que finalement le blé
qui repose là prenne vie. Après un temps, la vie va se développer. Chaque jour le blé se fortifie un peu plus. Mars,
avril, mai, juin, juillet se passent, et c’est alors la moisson. C’est le même soleil qui brille aujourd’hui, en janvier ou
en décembre, baignant la neige et la faisant fondre sur le grain, lui procurant ainsi de l’eau. C’est le même soleil,
mais ce blé ne pourrait pas vivre – parce qu’il était sous le sol - avec ce même éclairage en juin, vous voyez.
C’est le même en juin et juillet, mais le blé était sous le sol avec la neige au-dessus. Mais lorsqu’elle est sortie, elle
peut se tenir, elle peut supporter alors le chaud soleil. Oh, gloire à Dieu.
Mais ce blé ne pourrait pas vivre avec ce même éclairage en juin, vous voyez. C’est impossible. La force du soleil
augmente chaque jour un peu plus. Et le grain devrait mûrir un peu plus pour recevoir la lumière du soleil.
A la page 29 : Mais ceci introduit la Pierre Angulaire, le dernier jour, l’Arbre de l’Epouse. C’est contraire à tout cela
et cependant c’est la même lumière pour la maturation, comme c’est le même soleil d’aujourd’hui qui mûrira le grain
pour la moisson en juillet. Vous voyez ce que je veux dire ? Mais la lumière d’aujourd’hui ne fera aucun bien en
juillet. Elle sera alors plus forte et le blé sera plus avancé. Il sera prêt pour la recevoir. Amen ! C’est certain. Le
grain ne peut recevoir cette lumière maintenant. Mais il le pourra alors. Ce n’était pas encore la saison juste ;
maintenant oui.
Où est cette semence-Épouse mûrie restaurée par Malachie 4 ? Juste ici à New York City ! Oh, alléluia.
Cette Église, cette Église de l’Épouse va mûrir et sa maturité sera son identification avec Son Seigneur par la Parole.
Et c’est le mystère de la Piété qui sera Christ. Et la fausse Église avec toutes les séductions, les forces politiques, et les
démons, et les ténèbres qui viennent contre la véritable vigne. Avec la plénitude de l’Esprit et la Parole, avec les
mêmes actes que Jésus-Christ alors qu’elle s’approche de la Pierre de Faîte, elle devient comme Lui par la Parole.
Jésus viendra afin que l’Epoux et l’Épouse soient unis pour toujours comme Un seul.
Ainsi donc, c’est le temps d’identification avec chaque parole du Message et de la Bible. Alléluia. Et alors, l’Épouse
sera mûre, prête à le supporter. Ainsi, voilà le songe au sujet de Jérémie 5, Saint Jean 17. Eh bien, je suis désolé parce
que soit vous êtes le blé ou pas. Nous ne pouvons plus jouer. Gloire à Dieu.
Ainsi, nous y sommes. Frères et Soeurs, je vous aime, et je lutte, et je prie pour vous. Mais vous devez entrer en
action. Vous devez faire quelque chose. Mon Dieu !
Ainsi donc, Jésus viendra, vous avez saisi maintenant ? L’un plante, l’autre arrose, et c’est Dieu qui donne
l’accroissement. Et la Dynamique amènera… Dieu va sceller par le Feu et l’Épouse sera confirmée, placée pour le
service, prouvant avoir les Sept Vertus de la Personne, Jésus-Christ en vous, pendant ce temps d’identification avec
chaque parole-semence. Alors l’Amour de Dieu, le Saint-Esprit, Christ dans la Personne du Saint-Esprit, amen.
Comprenez-vous que les Sept Vertus sont la Parole, qui est la Personne sous forme de Parole. Bien. Alors l’Amour de
Dieu, le Saint-Esprit, Christ la Personne du Saint-Esprit qui est Esprit vient sur vous dans le véritable baptême du
Saint-Esprit. C’est le ticket chinois.
Voici la moitié du ticket chinois, la Parole, et voici l’autre, l’Esprit. Et maintenant, c’est nettoyé, lavé, et puis on vous
le rend. Gloire à Dieu. Voilà le vêtement. Vous avez saisi, maintenant ? La Parole et l’Esprit ensemble, la Personne de
Jésus-Christ. La même vie, les mêmes signes, les même prodiges, les mêmes miracles. Tout le même. C’est revenu de
la semence au grain. Et nous y sommes. Gloire à Dieu. Nous marchons dans la Lumière. Alléluia.
La Parole est une semence. Je termine. L’Épouse… est-ce que la semence a mûri ? Où est-elle cette semence-Épouse
mûrie restaurée par Malachie 4 ? Le 30 décembre au Tabernacle « Messieurs, est-ce l’heure ? » Le Saint-Esprit m’a
parlé. Il a dit : « Retourne à New York et commence ton église. » Le 6 janvier l963. Eh bien, le 6 janvier ici, nous
avons trente années. Nous avons trente ans. Ainsi, âgé de trente ans. Et le Saint-Esprit, cette année, lorsque nous
aurons trente ans le Saint-Esprit vient. Il est déjà venu. Je ne fabrique rien, je ne fais que vous témoigner de ce qui est
déjà arrivé.
C’est pourquoi New York à trente ans, c’est une semence-parole mûre. Et la 3ème Phase se connecte avec le 3ème
Pull de Malachie 4, l’ouverture de la Parole pour être identifié avec chaque parole, chaque promesse. Tout, gloire à
Dieu. Et chaque Parole-semence révélée, dix-neuf années de révélation de l’orge, l’eau a fait se retirer la balle de la
semence, les semences des Sept Tonnerres.
Maintenant, ceci est le blé, la saison de la Dynamique, le chaud soleil de juillet. Et la semence change de couleur, de
jaune en brun doré. J’ai dit : « Frère » un jour à un ministre, il disait n’importe quoi, j’ai dit : « Eh bien, eh bien ! Tu
sais, la balle… » Il disait : « La balle est verte, méchante, et tout. » Et la semence est aussi verte, voyez, parce qu’elle
est dans la chair. Nous étions là dans les années 70. J’ai dit : « Mais, Frère, un jour, lorsque la dernière vie quittera
cette balle verte elle deviendra jaune paille. » La dernière vie, cela pourrait être en Afrique, quelque part. Lorsqu’elle
entrera dans le grain, cela deviendra brun doré. Elle change de couleur. Et la dernière chose qui arrive, elle passe de
vert à brun doré. Et sa tête se courbe. Elle devient humble. Et l’excès d’humidité, la révélation, sèche. Et l’excès
d’humidité sèche. Elle s’identifie avec chaque parole, alléluia, et la semence est mûre, prête maintenant à identifier
chaque parole. Où est cette semence-Parole, cette semence-Épouse mûre restaurée par Malachie 4 ?
Je crois qu’elle est ici à New York City. Croyez-vous ceci ? Donnant le baptême du Saint-Esprit et de Feu. Les jeunes
gens qui ont une visitation. Les Calebs qui sont scellés. La Puissance de Dieu ici, l’inspiration des Sept Tonnerres
pour commencer la dernière période de mûrissement en juillet jusqu’à la résurrection et de retour à l’état original du
grain. Et 2 Pierre c’est la valeur nutritionnelle, et elle perd ensuite tout son excédent d’eau. Oh, j’ai terminé, gloire à
Dieu.
Êtes-vous prêts pour le réveil des Sept Tonnerres de l’Épouse ? Est-ce que vous êtes une semence mûrie ? Alors, Il
vous baptisera du Saint-Esprit et de Feu. Et Son van est dans Sa main. Il va nettoyer Son aire parce que la moisson est
ici. Et Il va rassembler Son grain dans Son grenier et Il va brûler la paille dans un Feu inextinguible. A la page 35, «
Dieu se cache Lui-même » Malachie 4 a parlé la Parole. Alors, Dieu se cache, là dans le monde, partout, dans
l’humilité.
Pendant vingt-sept années, Dieu s’est caché dans l’humilité et tout le monde se demande : « Qu’est-ce qui se passe ? »
Mais regardez :
Quand le moment est venu pour cette semence qui avait été plantée d’arriver à maturité, Dieu S’est manifesté, en
faisant descendre le Feu du Ciel, et en consumant le sacrifice. Dieu Se cachait dans la simplicité, pour ensuite Se
révéler de nouveau. Voyez ? Certainement. Dieu a trouvé bon d’agir comme ça. Il a toujours agi de cette façon.
Le temps de la moisson, le temps de la manifestation, le temps de posséder. Le temps de moissonner dans la joie. La
moisson est arrivée.