Vous êtes sur la page 1sur 7

Université Hassan II de Casablanca

____________________________________________________________

Ecole Normale Supérieure de l’Enseignement Technique Mohammedia

FILIERE DU CYCLE INGENIEUR

̎SYSTEMES ELECTRIQUES ET ENERGIES


RENOUVELABLES : SEER ̎

Etude de CAS :
AUDIT ET EFFICACITE ENERGETIQUE

Réalisé par : demandé par :


-DHIMNI SALIM -Mr.KHAILI
-AHMED MABROUK
-REDA ABBASSI
-ABDERRAHIM KASSIMI

Année universitaire : 2020-2021

AAE ENSET-M : SEER3


1
1ère partie : Exploitation du Doc1 :

Doc1 : Guide technique de l'EE dans le secteur de tourisme


1.1) Etablir le processus d'identification du potentiel d'économie d'un bâtiment touristique ?

-Le processus d'identification du potentiel d'économie d'un bâtiment touristique est comme
suit le schéma suivant :
 Etude des couts et des consommations énergétiques.
 Etablissement d’un plan d’action pour remédier aux problèmes posés.
 La réalisation d’un bilan énergétique.

-le processus d’identification vise essentiellement à étudier et analyser l’évolution des


paramètres qui influe sur l’efficacité énergétique des bâtiments touristiques dans les aspects
suivants :
-Enveloppe de bâtiment
-Eclairage
-Chauffage et Ventilation et Climatisation
-Eau chaude Sanitaire
-Moteurs et entrainement
-Outils de gestion énergétique et monitoring
- on voudrait diminuer les couts énergétiques liée a la consommation énergétique dans les
mesures précédemment citées tout en assurant le même confort de l’utilisation.
-Le schéma de calcul de potentiel économique d’un bâtiment touristiques :

-La première étape consiste à identifier les types et les quantités d’énergie qui sont utilisés
dans un établissement, ainsi que leur répercussion dans les coûts globaux de celui-ci. Comme
indiqué dans les chapitres précédents, les principaux types d’énergie utilisés sont l’électricité
et le gaz propane.
-l’établissement des factures annuels en électricité et en chauffage et l’eau chaude sanitaire La
meilleure façon d’identifier la consommation et le coût énergétiques annuels, se fait à travers
les factures d’énergie, qui devraient être recueillies durant au moins 12 mois corrélatifs, de

AAE ENSET-M : SEER3


2
manière à avoir suffisamment d’informations de fonctionnement de l’établissement,
indépendamment du caractère saisonnier.
-le calcul de la consommation énergétique annuels des bâtiments touristiques, on va tirer les
factures annuelles de consommation de l’électricité et de combustible :
• Consommation annuelle de l’électricité, en kWh
• Coût annuel de l’électricité, en DH
• Consommation annuelle des combustibles, en kWh*
• Coût annuel des combustibles, en DH
• Distribution mensuelle des consommations et coûts énergétiques : qui permettra d’évaluer la
tendance de consommation moyenne et d’identifier des fluctuations significatives, causées
principalement par l’augmentation de l’utilisation des installations dans les mois de plus
grande occupation.
•Ratio de l’électricité et des combustibles (DH / kWh) : valeur utilisée postérieurement pour
l’évaluation économique des mesures d’efficacité énergétique.

-le cout de KWH consommé par le propane est légèrement supérieure à celle de l’électricité,
Le gain =0.94-0.92 =0.02 dh/kwh
-la consommation en électricité est 3 fois supérieure à celle de propane.
-L’intensité énergétique annuelle par nuitée :
𝐶𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜 𝑒𝑛𝑒𝑟𝑔𝑒𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑒𝑙 12995000 𝑘𝑤ℎ
𝐼𝑒𝑛 = = = 108
𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑛𝑢𝑖𝑡𝑒𝑠 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 12000 𝑛𝑢𝑖𝑡𝑒. 𝑎𝑛
-L’intensité énergétique annuelle par unité de surface :
𝐶𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜 𝑒𝑛𝑒𝑟𝑔𝑒𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑒𝑙 12995000 𝑘𝑤ℎ
𝐼𝑒𝑛 = = = 250
𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑛𝑢𝑖𝑡𝑒𝑠 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 5200 𝑛𝑢𝑖𝑡𝑒. 𝑎𝑛

AAE ENSET-M : SEER3


3
-Le calcul des indicateurs énergétiques (intensité énergétique par nuitée et par m2) est
particulièrement pertinent, étant donné que cela permettra, d’une part, d’effectuer un
benchmark (une analyse comparative) avec des établissements similaires du secteur, et d’autre
part, d’évaluer les économies obtenues grâce à la mise en œuvre des recommandations, à
travers le calcul périodique desdits indicateurs.

4.2.1 Benchmark international

-Le benchmark est un outil de gestion pour améliorer la performance et de renouveler les
stratégies de développement dans le secteur. L’analyse comparative des établissements
touristiques est donc un processus de “mesurer” et “comparer” leurs propres pratiques et
celles des autres établissements, avec l’objectif d’atteindre une amélioration continue.
- en fonction de ses caractéristiques. Les valeurs moyennes sont indiquées d’un côté, et sur la
colonne «benchmark», sont présentés les meilleurs résultats détectés dans l’échantillon
considéré:

AAE ENSET-M : SEER3


4
-Comme référence de cette analyse comparative, des indicateurs de consommation d’énergie
et de l’eau sont donnés dans le tableau ci-dessous. Cela permettra la comparaison de votre
établissement avec un autre semblable.
Remarques :
-La consommation moyenne dépond de la taille des hôtels et l’effectif annuels des usagers
.-l’indice de consommation annuel en kwh/m2 varie en fonction de la taille de l’hôtel.
-Le benchmark de consommation de l’Energie pour le cas d’un hôtel 2 étoile indique qu’il
s’agit d’une consommation optimale par rapport aux autres établissements.
-Le nombre des clients est déterminée par l’équation suivante :
Nº total de clients = nombre de nuitées + 0,25 * nombre de repas
- La consommation moyenne d’énergie diminue avec l’augmentation de la catégorie de l’hôtel
-Dans l’hôtel de 3 étoiles de l’exemple antérieur, la consommation totale d’énergie
(1’299’500 kWh) et l’indicateur de l’intensité énergétique par nuitée (108 kWh/ nuitée) sont
tous les deux supérieurs à la moyenne pour cette catégorie.

Le Bilan énergétique :
En général, dans un établissement touristique, les consommations et coûts énergétiques les
plus importants se produisent dans les installations d’éclairage, de CVC et des machines.

Modèle Excel

Le classeur Excel que vous avez trouvez joint à ce document est dédié au recensement des
éléments et les calculs demandés par ce processus. Il se compose de deux feuilles, la première
permet de calculer les principaux indicateurs énergétiques en fonction des données rentrées
par l’utilisateur. La deuxième feuille est dédié l’établissement d’état actuel en matière de
gestion de l’énergie et d’évaluer ses progrès à travers une matrice d’autoévaluation
énergétique.

AAE ENSET-M : SEER3


5
Partie 2

1- D’après les informations issues de l’établissement concernant la salle de cours 14 on


trouve :
• La largeur = 14 m
• La longueur = 14 m

-Donc la surface de la salle vaut : 196 m2


2- Selon la carte de zonage climatique ci-dessous préétablie par l’ADEREE dans le cadre
de mise en œuvre de la règlementation Thermique :

D’après la carte, On voit bien que la ville de Mohammedia appartient à la zone 1 de


Agadir, ce qui fait par le billet de la même loi issue de l’ADEREE, les besoins maximales
spécifiques thermiques annuels en chauffage et climatisation sont limités pour la zone 1 à
40 kWh/m2.an, selon la table ci-dessous.

AAE ENSET-M : SEER3


6
-Donc, en conclusion, les besoins spécifiques thermiques annuels pour notre salle de cours sont
limitées à:

40 kWh/m2.an * 196 m2 = 7840 kwh/an.

3- Nos recommandations pour respecter cette limite thermique sont :

a. Exploiter le gisement thermique disponible sur la salle par des solutions CVC
passives au lieu de d’utiliser des solutions active énergivores (aération de la
salle pendant l’été, remplacer les fenêtres de la salle simple vitrage par le
double vitrage a ouverture complète).

b. Renforcer l’isolation thermique des parties de la salles (fenêtres, porte, fissure


murales).

c. S’assurer que la salle a un taux des baies vitrées optimisé, par rapport aux
surface non vitrées.

d. Vérification de coefficient de transmission thermique U-value, des parties de la


salle, que ce soit pour les fenêtres, la porte, les murs ou le plafond.

e. Possibilité de rénover le design de la salle pour favoriser l’exploitation


optimale du gisement thermique disponible (ajout des ouvertures vitrées
murale ou bien sur le plafond non exploitée).

f. Prendre en considération le Degré-jours de Climatisation et le degré-jour de


chauffage, selon la zones climatique 1, ceci afin de bien choisir les solutions
assurant le confort thermique dans la salle.

4- On remarque bien que les régions situées sur les zone1 et zone2 sont soumis à un
faible surcout par rapport aux autres villes qui sont au milieu du territoire du pays, ceci
est due aux conditions climatiques favorable en climatisation pendant l’été et en
chauffage pendant l’hiver de ces régions, ce qui va permettre de réduire le surcout
engendré par la réglementation thermique sur les zon1 et zone2. Autre chose à retenir
d’après le graphe c’est que le types de bâtiment entre aussi en jeu, car le fait de
posséder une villa, ça suppose qu’il y avait plus de liberté au niveau de design ce qui
engendre plus d’investissement pour rendre ce type de construction conforme à la
nouvelle RT en vigueur.

Conclusion :

-On conclut de ce travail que la mise en place d’un plan d’action stratégique nécessite un
processus pour étudier les différents indicateurs de l’efficacité énergétique dans le secteur des
bâtiments Touristiques, ce processus nous a permet d’autoévaluer le niveau d’efficacité
énergétique.

AAE ENSET-M : SEER3


7

Vous aimerez peut-être aussi