Vous êtes sur la page 1sur 2

Définition de la TVA

La TVA a été définie à travers 4 caractéristiques :


- La TVA est un impôt d’application général qui a pour objet des biens ou des services.
C’est un impôt qui est assis sur la dépense et qui frappe toutes les formes de consommation.
- La TVA est d’un montant qui est fixé de manière proportionnelle au prix perçu par
l’assujetti en contrepartie des biens ou des services qu’il fournit.
- La TVA est perçue à chaque stade de processus de production et de distribution.
- L’assujetti est en droit de déduire la TVA acquittée lors des étapes précédentes du processus
économique.
De ce fait, la TVA ne s’applique à un stade déterminé que sur la valeur ajouté qui a été crée à
ce stade.
Ainsi entendu, la TVA est un impôt non cumulatif qui repose sur le principe de la déduction.
Exemple chiffré de fonctionnement de la TVA
Une entreprise qui a fonctionnée que pendant un seul exercice et qui aurait un compte
d’exploitation retraçant les opérations suivantes :
L’entreprise a acheté matières premières pour 100 000.00 HT, taux de TVA 17% soit
117 000.00 TTC
Dépense d’exploitation : 200 000.00 donc 200 000+34 000 = 234 000.00
Salaires : 300 000.00
Prix de revient de la production : 651 000.00 (somme des trois).
Prix de vente 700 000.00 HT.
TVA : 700 000 * 17% = 119 000.00
Prix de vente TTC (celui que l’on retrouve sur la facture) est de 700 000+ 119 000.00 =
819 000.00
TVA que l’on va s’acquitter au trésor est la différence entre la TVA collectée et payée.
Il y a de la TVA d’aval collecté et d’amont déversé.
TVA collectée – TVA d’amont
119 000.00 - (17 000.00 + 34 000.00) = 68 000.00 c’est ce montant que l’on va s’acquitter.
Qu’a généré l’entreprise comme bénéfice ?
Avant le paiement de la TVA l’entreprise a en caisse la différence entre ce qui est rentrée
(819 000.00) et ce qui est sortit (651 000.00) c’est-à-dire 168 000.00
Après paiement de la TVA 68 000.00 il lui reste donc en caisse 100 000.00
Ces 100 000.00 correspondent au bénéfice de l’entreprise.
Si l’on supprime la TVA :
L’entreprise vendrait des produits 700 000.00 car c’est le prix de vente HT.
Le prix de revient 600 000.00 donc un bénéfice de 100 000.00.
Qu’il y ait de la TVA ou non, le bénéfice de l’entreprise est identique.
Conclusion
La TVA n’est donc pas une charge pour l’entreprise.
La TVA pèse uniquement sur le consommateur.
En l’espèce, une entreprise s’est acquittée d’une taxe qui est égale à 78 400.00 également
égale à 17% du total des salaires et du bénéfice de l’entreprise correspond à la Valeur Ajouté
de l’entreprise aux matières premières à l’occasion du cycle de production.
Au lieu de calculer la TVA, en déduisant la TVA d’amont de la TVA collectée, on pourrait la
calculer directement en appliquant le taux de TVA à la Valeur Ajoutée de l’entreprise.
Il s’agit du système de la Marge, que l’on rencontre parfois de manière dérogatoire dans
certains domaines, c’est le cas notamment des biens d’occasions (ex : antiquaire).

1
En espèce, dans l’exemple, de la TVA a été supporté en amont pour un montant de 58 800.00.
Cette TVA d’amont à le caractère d’une avance du sur la TVA qui frappe la vente.
Sur le plan de la trésorerie de l’entreprise, cette dernière a du s’acquitter de 19 600.00 lors de
l’achat des matières premières, 39 200.00 à l’occasion du paiement des dépenses
d’exploitation et 78 400.00 lors de la vente des produits.
Ce qui nous donne le total de 137 200.00.
Le résultat auquel on abouti aurait été le même si on avait permis à l’entreprise de
s’approvisionner directement en franchise de TVA.
Qu’est ce que la franchise de TVA ?
Si on supprime la TVA d’amont, le prix de revint quel est-il ? 100 000 + 200 000 + 300 000 =
600 000 donc 0 de TVA. Mes produits je vais les revendre, mais combien ?
Prix de revient = 700 000.00 HT auquel on ajoute la TVA 137 200 soit prix de revente
837 200.00.
Le prix de revente est le même en système de franchise de TVA qu’en système de droit
commun.
Pourquoi ?
La TVA au trésor sera égale à la TVA d’aval – TVA d’amont soit 137 200 – 0= 137 000.
Qu’est ce qui change pour l’entreprise ?
Sachant que pour le trésor cela revient au même.
Conclusion
En franchise de TVA on ne fait pas l’avance de la TVA alors que dans le système de
droit commun l’entreprise doit faire l’avance de toute ou partie du montant de la TVA.

Vous aimerez peut-être aussi