Vous êtes sur la page 1sur 70

Livret de Mathématiques 3e

C.Leroy
Collège A.Kastler

25 juillet 2006
Table des matières

I Numérique 3

1 Puissances 4

2 Racines carrées 11

3 Factorisation 18

4 Équations-Produit 20

5 Fonctions affines et linéaires, proportionnalité 22

II Géométrie 25

6 Théorème de Thalès 26

7 Trigonométrie 30

III Gestion de données 35

IV Annexes 36

A Devoirs 37

B Devoirs communs 59

C Remédiation 66

Index 69

2
Première partie

Numérique

3
Chapitre 1
Puissances

Sommaire
1.1 Cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.1.1 Puissances de 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.1.2 Puissance d’un entier relatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.2 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

4
Puissances 5 / 70

1.1 Cours

1.1.1 Puissances de 10

Une puissance de 10 se note sous la forme 10m où m est un nombre relatif. Dans cette écriture,
m est appelé l’exposant.

L’exposant est un entier positif


Soit m un entier positif. Alors

100 = 1 et 101 = 10

10m = |10 × 10 × 10
{z × . . . × 10} = 1 |000{z
. . . 0}
m fois le nombre 10 m zéros

Exemples

103 =

105 =

L’exposant est un entier négatif


Soit m un entier positif. Alors
1
10−m = = 0, 00 . . . 0 1
10m | {z }
m zéros

Exemples

10−3 =

10−5 =

Formules de calculs
Propriété
(Admis) Soit m et n 2 nombres entiers relatifs.

10m
10m × 10n = 10m+n = 10m−n (10m )n = 10m×n
10n

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


6 / 70 Puissances

Exemples

104 × 10−2 =
104
=
10−2

Ecriture scientifique d’un nombre décimal

Définition
L’écriture scientifique d’un nombre décimal est l’écriture de ce nombre
sous la forme a × 10p où a est un nombre décimal ayant un seul chiffre non
nul (différent de 0) avant la virgule et p un entier relatif

Exemples
L’écriture scientifique de 385 est :
L’écriture scientifique de A = 35 48 × 104 est :

Utilisation de la calculatrice
setup 

  7  (Sci) 9 

1.1.2 Puissance d’un entier relatif

Propriété
Soit n un nombre entier positif.

an = a
| × a × a{z× · · · × a} (n ≥ 2) a1 = a a0 = 1
n fois

1
a−n =
an

Exemples

25 =
(−5)3 =
5−3 =

Utilisation de la calculatrice
 
Touche xy 
(−5)3 = 25 =

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Puissances 7 / 70

Opérations sur les puissances


Propriété
(Admis) Si a est un entier relatif non nul et si m et n sont des entiers relatifs
alors
am
am ×an = am+n = am−n (am )n = am×n am ×bm = (a×b)m
an

Exemples

24 × 2−3 =
42
=
46
−2
53 =
73 × 43 =

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


8 / 70 Puissances

1.2 Exercices

Exercice 1

1. Calculer l’aire d’un rectangle de longueur 104 cm et de largeur 10−2 cm.


2. Calculer l’aire d’un triangle de côté de base 0, 82 × 103 dm et de hauteur relative à ce côté
2, 4 × 104 dm.

Exercice 2

Ecrire sous la forme 10n avec n un entier relatif :

107 102 × 104


A = 103 × 105 B= C=
10−3 103
100 × 103 5
D= E = 10 × 102 F = (−10)2 × (−10)−3
10−2

Exercice 3

Sachant que 1 kilo de viande coûte 16 000 000 × 10−6 e et que 104 saucisses coûtent 6 000e, combien
va-t-on payer pour une commande de 0, 87 × 10−3 tonnes de viande accompagnées de 70 000 × 10−4
saucisses ?
Exercice 4

Ecrire les expressions suivantes sous la forme d’une seule puissance.

74
A = 52 × 53 B= C = 82 + 62
72
23 × 2 32 × 27
D= E= F = 57 × 24 × 5−3
25 812

Exercice 5

Calculer la valeur de l’expression C = 4x2 − 5x + 2, 7 pour x = 3.


Calculer la valeur de l’expression D = 5x3 + 6x2 − 10 pour x = 10.
Exercice 6

1. Donner l’écriture décimale de


4, 05 × 104 10, 02 × 10−3
2. Donner l’écriture scientifique de
12, 45 0, 0234
3. Ecrire sous forme d’une puissance de 10 les expressions suivantes. Ensuite, donner les résultats
sous forme décimale et scientifique.

21 × 103
A = 2, 5 × 102 × 4 × 105 B= C = 4 × 105 + 6 × 103
0, 7 × 10−7

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Puissances 9 / 70

Exercice 7

La luminosité du Soleil est de 4 × 1026 Watts, celle d’une centrale électrique est 4 milliards de
Watts. Combien faut-il de centrales électriques pour éclairer de la même façon que le Soleil ? On
donnera le résultat sous la forme d’une puissance de 10.
Exercice 8

La distance moyenne d de la Terre au Soleil est d’environ 149,5 millions de kilomètres.


1. Donner la notation scientifique de d.
2. Le rayon R de la Terre mesure approximativement 6 400 kilomètres.
d
Calculer à une unité près par défaut le quotient .
R
3. Sachant que la vitesse de propagation de la lumière est environ égale à 300 000 kilomètres
par seconde, calculer en minutes et secondes le temps t mis par la lumière émise par le Soleil
pour nous parvenir sur Terre. Ce temps sera donné à une seconde près par excès.

Exercice 9

Effectuer le calcul suivant en faisant apparaître toutes les étapes intermédiaires :

G = 7, 5 × 103 + 35 × 10−2

Exercice 10

1. Je parcours 8 m en 1 seconde.
Combien de temps vais-je mettre pour parcourir 100 m ?
2. La lumière parcourt 3 × 105 km en 1 seconde ?
Combien de temps va mettre la lumière pour parcourir la distance Soleil-Terre, c’est-à-dire
1, 5 × 108 km ?

Exercice 11

1. En détaillant les calculs, donner la notation scientifique puis l’écriture décimale de :

4 × 106 × 3, 3 × 10−7
C=
6 × 103

2. Le physicien Avogadro a montré qu’il y avait environ 6, 03 × 1023 molécules d’eau dans 18 g
d’eau. Combien y a-t-il de molécules d’eau dans un millionième de gramme d’eau ? Donner
ce résultat en notation scientifique.

Exercice 12

Donner l’écriture décimale et l’écriture scientifique des expressions suivantes

4 × 1012 × 9 × 10−4
E = 5, 5 × 107 × 0, 4 × 10−9 F =
1, 2 × 103

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


10 / 70 Puissances

Exercice 13

Un atome est formé d’un noyau et d’électrons qui gravitent autour du noyau. Représentons par une
boule de 8 cm de diamètre le noyau d’un atome qui mesure en réalité 4 × 10−12 mm de diamètre.
1. Quelle échelle utilise-t-on ? (C’est le nombre par lequel on a multiplié le diamètre du noyau).
2. A quelle distance devrait être placé, sur le dessin, un électron qui tourne en réalité à 5 ×
10−8 mm du noyau ?
3. A cette échelle, un électron est représenté par une minuscule boule de 0, 2 mm de diamètre.
Quel est le diamètre réel, en mm, d’un électron ?

Exercice 14

1. Donner l’écriture scientifique des nombres suivants :

A = 45 000 B = 0, 000 073 C = 47 000 × 103 D = 0, 052 × 10−4


2
2. Calculer et donner le résultat en écriture scientifique : E = 15 × 107 × 3 × 10−5
3. Calculer et donner le résultat sous la forme d’une fraction la plus simple possible.

10−8 × 0, 7 × 1012
F =
21 × 103

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Chapitre 2
Racines carrées

Sommaire
2.1 Activités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.1.1 Du carré à la racine carrée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2.2 Cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2.2.1 Définition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2.2.2 Propriétés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2.2.3 Applications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
2.2.4 L’équation x2 = a d’inconnue x . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
2.3 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
2.3.1 Construction de la racine carrée d’un nombre positif . . . . . . . . . . . . 17
2.3.1 Construction de la racine carrée d’un nombre positif . . . . . . . . . . . . 17

11
12 / 70 Racines carrées

2.1 Activités

2.1.1 Du carré à la racine carrée

1. Pour chaque carré, exprimer la mesure du côté en fonction de l’aire puis en donner une écriture
décimale.
c c c c c

196 361 2, 89 32400 28, 9

Peut-on donner une écriture décimale du côté du dernier carré ?



2. a) Quel résultat est indiqué par la calculatrice lorsqu’on lui demande 28, 9 ?
Est-ce le résultat exact ? Comment le prouver ?

b) La valeur fournie par la calculatrice pour 2 est-elle exacte ?
√ √
c) Répondre à la même question pour 3 et 5.
√ √ √
d) 2, 3, et 5 ont-ils des écritures décimales ?

3. 2 est un nombre. Dans cette question, on va voir comment le placer sur un axe.

a) Un carré a pour côté 1. b) Utiliser la question 3.a) pour représenter 2
sur l’axe suivant.
Quelle est la mesure de sa diagonale ?
1

0 1

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Racines carrées 13 / 70

2.2 Cours

2.2.1 Définition

Définition
La racine carrée d’un nombre positif a est le nombre positif dont le carré

est égal à a. On le note a. √
√ 2
Donc pour tout nombre positif a : ( a) = a et a2 = a

Exemples


64 =
p
0, 09 =

106 =
Voici quelques valeurs utiles à connaître :

a 0 1 4 9 16 25 36 49 64 81 100

a 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
a 121 144 169 196 225 256 289 324 361 400 441

a 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

Remarques

– le symbole s’appelle un radical ;

– si a est un entier et n’est pas un carré parfait (0, 1, 4, 9, 16,. . . ), alors a n’a pas d’écriture
décimale, ni d’écriture fractionnaire ;
– la racine carrée d’un nombre négatif n’existe pas.

2.2.2 Propriétés

Propriétés
Pour tous nombres a et b positifs :√
√ √ √ pa
a×b= a× b √a (avec b > 0)
b = b

√ √ √
En général, les expressions a + b et a+ b ne sont pas égales.

2.2.3 Applications

Réduire une racine carrée

Exemples
√ √ √
écrire
√ 75 et 112 sous la forme a b avec√b entier le plus petit possible.
75 = 112 =

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


14 / 70 Racines carrées

Simplifier une somme

Exemples
√ √ √
simplifier l’écriture du nombre A = 18 + 128 − 50

2.2.4 L’équation x2 = a d’inconnue x

Propriété
– Si a est un nombre positif, alors l’équation x2 = a admet deux solutions :
√ √
a et − a.
– Si a est égal à 0, alors l’équation x2 = a admet une solution : 0.
– si a est un nombre négatif, alors l’équation x2 = a n’admet aucune
solution.

Exemples
résoudre les équations suivantes :
x2 = 25 x2 = −16

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Racines carrées 15 / 70

2.3 Exercices

Exercice 1

On donne
√ √ √  √ 2  √ 2
A= 12 + 5 75 − 2 27 B = 5+ 3 − 2 7
√ √
Ecris A sous la forme a 3 et B sous la forme b 3 où a et b sont deux entiers relatifs.
Exercice 2
√ √  √
Soit x = 5 1 − 2 et y = 5 + 2.
p
Calcule x2 ; y 2 ; x2 + y 2 ; x2 + y 2 .
Exercice 3
√ √  √ √  √ √ 
On pose F = 7+ 2 7− 2 −8 7 1− 7

Ecris F sous la forme a + b 7 (a et b sont des nombres entiers relatifs).
Exercice 4

L’unité de mesure choisie est le centimètre. On donne trois points A, B et C tels que
√ √ √
AB = 2 3, BC = 75, AC = 147

1. Vérifie que AB + BC = AC.


2. Que peux-tu en conclure pour ces trois points ? Justifie ta réponse.

Exercice 5

Les questions sont indépendantes.


√ √ √
1. Soit RST un triangle tel que RS = 45, ST = 3 5, T R = 90. Quelle est la nature de ce
triangle ?
2. Calcule et donne le résultat sous la forme d’un entier relatif ou d’une fraction irréductible :
 √
√  √  3 45
A= 2+3 5 2−3 5 B= √
6 20

3. Ecris le nombre E sous la forme a b, où a et b sont des nombres entiers.
√ √ √
E = 75 − 2 12 + 2 27

Exercice 6

La formule
P = 0, 08 × S × V 2
permet de calculer la vitesse limite V (en m/s) atteinte par un parachutiste lors de sa descente.
S représente la superficie du parachute exposée à la résistance de l’air (en m2 ).
P est la masse du parachutiste (en kg).
En supposant que S = 40 m2 , calcule la vitesse limite atteinte par un parachutiste de 80 kg. On
donnera une valeur exacte puis un arrondi au dixième.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


16 / 70 Racines carrées

Exercice 7
√ √
ABCD est un rectangle tel que AB = 2 000 et BC = 1 000.
1. La longueur est-elle le double de la largeur ? Pourquoi ?
√ √ √ √
2. Exprime 2 000 sous la forme a 5 et 1 000 sous la forme b 10, où a et b sont des entiers.

3. Exprime l’aire du rectangle sous la forme c 2, où c est un nombre entier.
4. Montre que le périmètre du rectangle peut s’écrire sous la forme
√  √ 
20 5 2 + 2

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Racines carrées 17 / 70

2.3.1 Construction de la racine carrée d’un nombre positif

Considérons la figure ci-contre où a est un nombre


M
positif. H est le point du segment [AB] tel que AH =
1 et HB = a. La perpendiculaire à la droite (AB)
passant par H coupe le demi-cercle de diamètre [AB]
en M .

A 1 H a B

1. Appliquer le théorème de Pythagore au triangle AHM .


2. Appliquer le théorème de Pythagore au triangle BHM .
3. Expliquer pourquoi le triangle AM B est rectangle en M et prouver que

(a + 1)2 = AM 2 + BM 2

4. En utilisant les résultats des questions précédentes, montrer que



MH = a

Utiliser
√ le travail précédent pour construire à l’aide de la règle et du compas un segment de longueur
7.

2.3.1 Construction de la racine carrée d’un nombre positif

Considérons la figure ci-contre où a est un nombre


M
positif. H est le point du segment [AB] tel que AH =
1 et HB = a. La perpendiculaire à la droite (AB)
passant par H coupe le demi-cercle de diamètre [AB]
en M .

A 1 H a B

1. Appliquer le théorème de Pythagore au triangle AHM .


2. Appliquer le théorème de Pythagore au triangle BHM .
3. Expliquer pourquoi le triangle AM B est rectangle en M et prouver que

(a + 1)2 = AM 2 + BM 2

4. En utilisant les résultats des questions précédentes, montrer que



MH = a

Utiliser
√ le travail précédent pour construire à l’aide de la règle et du compas un segment de longueur
7.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Chapitre 3
Factorisation

Sommaire
3.1 Exercices de brevet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

18
Factorisation 19 / 70

3.1 Exercices de brevet

Exercice 1

A = 4x2 − 9 + (2x + 3)(x − 2)


1. Développer et réduire A.
2. Factoriser A.
3. Calculer A pour x = −1.

Exercice 2

B = (3x + 5)2 − (3x + 5)(2x + 7)


1. Développer et réduire B.
2. Factoriser B.
3. Calculer B pour x = 2 puis pour x = 0.

Exercice 3

C = (x − 3)2 − 25
1. Développer et réduire C.
2. Factoriser C.

3. Calculer C pour x = 5.

Exercice 4

D = (7x − 8)(−x + 4) − (7x − 8)2


1. Développer et réduire D.
2. Factoriser D.

Exercice 5

E = (2x − 3)2 − (5x − 7)(2x − 3)


1. Développer et réduire E.
2. Factoriser E.
3
3. Calculer E pour x = 0 puis pour x = .
2

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Chapitre 4
Équations-Produit

Sommaire
4.1 Cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
4.1.1 Propriété fondamentale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
4.1.2 Définition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
4.1.3 Résolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
4.1.4 Comment se ramener à une équation-produit . . . . . . . . . . . . . . . . 21

20
Équations-Produit 21 / 70

4.1 Cours

4.1.1 Propriété fondamentale

Règle du produit nul


Deux nombres a et b vérifient a × b = 0 à la seule condition que a = 0 ou
b = 0.

4.1.2 Définition

Définition
Une équation-produit est une équation à une inconnue dont le membre de
gauche est un produit de deux facteurs, et le membre de droite est nul.

Exemple
(x + 5)(2x − 6) = 0

Pour résoudre une équation-produit, on utilise la règle du produit nul.

4.1.3 Résolution

Grâce à la règle du produit nul, résoudre une équation-produit revient à résoudre deux équations
du premier degré.

(x + 5)(2x − 6) = 0

4.1.4 Comment se ramener à une équation-produit

x2 − 36 = 0
On reconnait une égalité remarquable dans le membre de gauche, que l’on factorise pour obtenir
un produit de deux facteurs.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Chapitre 5
Fonctions affines et linéaires,
proportionnalité

Sommaire
5.1 Activités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
5.1.1 Qu’est-ce qu’une fonction linéaire ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
5.1.2 Comment représenter graphiquement une fonction linéaire ? . . . . . . . . 24

22
Fonctions affines et linéaires, proportionnalité 23 / 70

5.1 Activités

5.1.1 Qu’est-ce qu’une fonction linéaire ?

En fonction de . . .

1. a. En appliquant le programme de calcul ci- – Choisir un nombre relatif ;


contre, compléter le tableau ci-dessous. – diviser par 2, puis ajouter 2 ;
Nombre choisi 12 7 2,8 -4 – multiplier le résultat par 10 ;
Résultat annoncé – retrancher 20 ;
b. S’agit-il d’un tableau de proportionnalité ? – annoncer le résultat.
Justifier la réponse.
2. a. Désigner par x le nombre de départ, puis appliquer le programme de calcul.
Donner le résultat, en fonction de x, sous sa forme réduite.

b. On peut résumer la situation par le schéma x ×... ...


Le schéma montre que «à chaque nombre x choisi, correspond le produit . . . ».
Ce procédé s’appelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Il est associé à . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Si on appelle f la fonction, on écrit : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Le résultat 5x est appelé l’image de x par la fonction f .
On note cette image : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Compléter :

9 7→ . . . ; 1 7→ . . . ; 0 7→ . . . ; −6 7→ . . . ; . . . 7→ 80.
f (9) = . . . ; f (1) = . . . ; f (0) = . . . ; f (−6) = . . . ; f (. . .) = 80.

Reconnaître des fonctions linéaires

Tableau A Tableau B Tableau C


-2 1,5 3 3,5 -2 0,5 2,5 3 -2 0 1 3
-3 4 7 8 -6 1,5 7,5 9 4 0 1 9

1. a. Associer chaque tableau à son «procédé de fabrication» choisi parmi :

x 7→ x2 x 7→ 3x x 7→ 2x + 1

b. Seules les situations de proportionnalité conduisent à des fonctions linéaires.


Trouver une ou plusieurs fonctions linéaires parmi les trois procédés ci-dessus.
2. On désigne par g le procédé qui associe à chaque nombre x le triple de ce nombre.
Compléter :
g est une fonction . . . . . . de coefficient . . . L’image de -4 par la fonction g est . . .

g(−4) = . . . ; g(−2) = . . . ; g(−6, 2) = . . . ; g(. . .) = 2, 4

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


24 / 70 Fonctions affines et linéaires, proportionnalité

5.1.2 Comment représenter graphiquement une fonction linéaire ?

Alignés ou non avec l’origine

Soit la fonction linéaire f : x 7→ 1, 5x.


1. a. Compléter le tableau ci-dessous.
nombre x 4 3 1 -2
image f (x) = 1, 5x -3
6
b. Marquer les quatre points de co-
ordonnées (x; f (x)).
c. Que peut-on dire de ces points et 1
-
de l’origine O du repère ? -2 1
2. a. Reproduire trois repères et mar-
quer dans chaque repère les
r -3
points des tableaux A, B et C.
b. En comparant les quatre repré-
sentations graphiques obtenues,
quelle propriété concernant les
fonctions linéaires peut-on ad-
mettre ?

Conclusion
On retiendra que la représentation graphique d’une fonction linéeaire
x 7→ ax est une droite qui passe par l’origine du repère et par le point
de coordonnées (1; a).

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Deuxième partie

Géométrie

25
Chapitre 6
Théorème de Thalès

Sommaire
6.1 Cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
6.1.1 Partage d’un segment . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
6.2 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

26
Théorème de Thalès 27 / 70

6.1 Cours

6.1.1 Partage d’un segment

AM
On a un segment [AB], et on veut placer un point M sur [AB] vérifiant AB = 73 .

Première étape
On trace une demi-droite [Ax)

A B
Deuxième étape
On place sur la demi-droite 7 graduations d’une longueur au choix, à
l’aide du compas.

A B
Troisième étape
On place sur la demi-droite graduée le point B ′ à la 7 e graduation,et
le point M ′ à la 3 e graduation. B′

M′

A B
Quatrième étape
On trace la parallèle à (BB ′ ) passant par M et on obtient à
l’intersection du segment [AB] le point M cherché.

B′

M′

A M B

Justification
AM AM ′
Les droites (BB ′ ) et (M M ′ ) sont parallèles, donc d’après le théorème de Thalès : AB = AB ′ = 37 .

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


28 / 70 Théorème de Thalès

6.2 Exercices

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Théorème de Thalès
Exercice 1 Exercice 1

Exercice 54 page 176. Exercice 54 page 176.


Collège A.Kastler

Exercice 2 Exercice 2

Exercice 57 page 177. Exercice 57 page 177.

Exercice 3 Exercice 3
ACDF est un rectangle et A B ACDF est un rectangle et A B
BCDE est un carré. BCDE est un carré.
M est un point de [AF ] et M est un point de [AF ] et
[M K] ⊥ [CD]. [M K] ⊥ [CD].
Démontrer que la longueur IJ Démontrer que la longueur IJ
ne dépend pas de la position ne dépend pas de la position
du point M sur le côté [AF ]. M du point M sur le côté [AF ]. M
Année scolaire 2006/2007

29 / 70
Chapitre 7
Trigonométrie

Sommaire
7.1 Activité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
7.2 Cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
7.2.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
7.2.2 Vocabulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
7.2.3 Cosinus, sinus, tangente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
7.2.4 Pour s’en souvenir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
7.2.5 Relations trigonométriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
7.2.6 Utilisation de la calculatrice . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34

30
Trigonométrie 31 / 70

7.1 Activité

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


x x

32 / 70
Collège A.Kastler

O y O y

1. – Placer un point A sur [Ox) ; 1. – Placer un point A sur [Ox) ;


– tracer la perpendiculaire à [Oy) passant par A ; elle coupe [Oy) en – tracer la perpendiculaire à [Oy) passant par A ; elle coupe [Oy) en
B. B.
2. Mesurer le plus précisément possible : 2. Mesurer le plus précisément possible :
– OA – OA
– OB – OB
– AB – AB
OB OB
3. calculer : 3. calculer :
OA OA
4. Quelle remarque peut-on faire ? 4. Quelle remarque peut-on faire ?
AB AB
5. Calculer de même et . AB AB
OA OB 5. Calculer de même et .
OA OB
Année scolaire 2006/2007

Trigonométrie
Trigonométrie 33 / 70

7.2 Cours

7.2.1 Introduction

Dans un triangle rectangle, on connait une relation entre les côtés du triangle, grâce au théorème
de Pythagore.
La trigonométrie (gono = angle, métrie = mesure, tri = dans un triangle) sert à établir des relations
entre les angles et les côtés dans un triangle rectangle.

7.2.2 Vocabulaire

B Le nom des côtés dépend bien sûr de l’angle choisi. Ici, ils sont donnés
b
en fonction de l’angle C.

7.2.3 Cosinus, sinus, tangente

Dans un triangle rectangle, les différents rapports des côtés ne dépendent pas de la longueur de ces
côtés, mais seulement des angles du triangle.
Il existe trois rapports particuliers nommés cosinus, sinus et tangente.

côté adjacent
Le cosinus d’un angle aigu est égal à
hypoténuse
côté opposé
Le sinus d’un angle aigu est égal à
hypoténuse
côté opposé
La tangente d’un angle aigu est égal à
côté adjacent

Remarques
– Comme l’hypoténuse est le plus grand côté, le cosinus et le sinus d’un angle aigu sont toujours
des nombres compris entre 0 et 1 ;
– le cosinus, le sinus et la tangente sont des nombres sans unité.

7.2.4 Pour s’en souvenir . . .

CAH SOH TOA


Adjacent Opposé Opposé
Cos = Sin = Tan =
Hypoténuse Hypoténuse Adjacent

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


34 / 70 Trigonométrie

7.2.5 Relations trigonométriques

Si x est un angle aigu, on a les relations suivantes :

(cos x)2 + (sin x)2 = 1

sin x
= tan x
cos x

7.2.6 Utilisation de la calculatrice

  
– Pour calculer le cosinus, le sinus ou la tangente d’un angle, on dispose des touches cos , sin et

tan .
Exemple
calculer le cosinus de l’angle 12˚ :

– Pour calculer la mesure d’un angle lorsque l’on connaît son cosinus, son sinus ou sa tangente,
Asn Atn
Acs  
il faut d’abord appuyer sur shift : cos , sin 
, tan .

Exemple
calculer la mesure de l’angle qui a pour sinus 0,6 :

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Troisième partie

Gestion de données

35
Quatrième partie

Annexes

36
Annexe A
Devoirs

Sommaire
A.1 Racines carrées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
A.1.1 Interrogation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
A.1.2 Devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
A.1.3 Correction devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
A.2 Factorisations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
A.2.1 Devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
A.3 Équations-inéquations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
A.3.1 Devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
A.4 Thalès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
A.4.1 Devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
A.4.2 Correction devoir surveillé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
A.4.3 Devoir maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
A.4.4 Correction devoir maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
A.5 Trigonométrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
A.5.1 Devoir maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
A.5.2 Correction devoir maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

37
38 / 70 Devoirs

A.1 Racines carrées

A.1.1 Interrogation

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs
Exercice 1 Exercice 1

Calculer. Calculer.
Collège A.Kastler

√ 2 √ √ p √ 2 √ √ p
A= 156 B= 2× 8 C= 152 − 122 A= 156 B= 2× 8 C= 152 − 122

Exercice 2 Exercice 2
√ √
Écrire sous la forme a b avec a et b entiers, et b le plus petit possible. Écrire sous la forme a b avec a et b entiers, et b le plus petit possible.

√ √
D= 98 E= 125 √ √
p √ √ √ D= 98 E= 125
F = 5 3 × 42 G = 3 7 − 63 + 28 p √ √ √
F = 5 3 × 42 G = 3 7 − 63 + 28

Exercice 3
Exercice 3

Écrire sous la forme a 2. √
Écrire sous la forme a 2.
√ √ √
H = 2 8 − 100 + 3 162 √ √ √
H = 2 8 − 100 + 3 162
Exercice 4
Exercice 4
Développer et réduire.
Développer et réduire.
Année scolaire 2006/2007

√ √ 2  √  √ 
I= 2 + 18 J = 3− 2 3+ 2 √ 2 √  √  √ 
√  √  I= 182+ J = 3− 2 3+ 2
K= 2+5 1− 7 √  √ 
K= 2+5 1− 7

39 / 70
40 / 70 Devoirs

A.1.2 Devoir surveillé

Exercice 1
5 4 7 210 × 10−6 × 5 × 105
On donne A = − × et B=
3 3 11 35 × 104
1. Donner le résultat de A sous la forme d’une fraction irréductible en précisant toutes les étapes.
2. Déterminer l’écriture scientifique puis décimale de B en précisant toutes les étapes.

Exercice 2

5 15
1. Calculer A = 2 − ÷
2 4
On donnera le résultat sous la forme d’une fraction irréductible en précisant toutes les étapes.
2, 5 × 10−3 × 9 × 105
2. On considère B =
15 × 10− 4
Calculer B ; le résultat sera donné en écriture décimale, puis scientifique.
√ √ √
3. Calculer l’expression C = 2 45 + 3 20 − 10 5

On donnera le résultat sous la forme a 5, où a est un entier relatif.

Exercice 3
√ √ √ √
1. Écrire sous la forme a 7 (où a est un entier) le nombre C tel que : C = 4 7 − 8 28 + 700
√ 2
2. Développer et simplifier 4 5 + 2
√ √
3. On donne D = 180 − 2 80

Ecrire D sous la forme a b où a et b sont des nombres entiers et b le plus petit possible.

5 12
4. Soit E = √
2 3
Montrer que E est un nombre entier en faisant apparaître les étapes de calcul.

Exercice 4
√ √√  √ √ √
On donne les expressions A = 22+5 3 et B = 24 + 9 + 54

1. Ecrire A et B sous la forme a + b 6 où a et b sont des nombres entiers.
2. Utiliser les résultats de la question précédente pour comparer A et B.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 41 / 70

A.1.3 Correction devoir surveillé

Exercice 1

5 4 7 210 × 10−6 × 5 × 105


A= − × B=
3 3 11 35 × 104
5 28 210 × 10−1
A= − B= (simplification par 5)
3 33 7 × 104
55 28
A= − B = 30 × 10−5 (simplification par 7)
33 33
27
A= B = 3 × 10 × 10−5
33
9
A= B = 3 × 10−4 écriture scientifique
11
B = 0,000 3 écriture décimale

Exercice 2

5 15 2, 5 × 10−3 × 9 × 105
A=2− ÷ B=
2 4 15 × 10−4
5 4 25 × 10−4 × 9 × 105
A=2− × B=
2 15 15 × 10−4
5×4 5 × 9 × 105
A=2− B= (simplification par 5 et 10−4 )
2 × 15 3
2
A=2− B = 5 × 3 × 105 (simplification par 3)
3
6 2
A= − B = 1 500 000 écriture décimale
3 3
4
A= B = 1, 5 × 106 écriture scientifique
3

√ √ √ √ √ √
C = 2 45 + 3 20 − 10 5 = 2 9 × 5 + 3 4 × 5 − 10 5
√ √ √ √ √ √ √ √
= 2 9 × 5 + 3 4 × 5 − 10 5 = 2 × 3 5 + 3 × 2 5 − 10 5
√ √ √ √
= 6 5 + 6 5 − 10 5 = 2 5

Exercice 3

1.
√ √ √ √ √ √ √ √ √ √ √ √
C = 4 7 − 8 28 + 700 = 4 7 − 8 4 × 7 + 100 × 7 = 4 7 − 8 × 2 7 + 10 7 = −2 7

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


42 / 70 Devoirs

2.
 √ 2
4 5+2
 √ 2 √
= 4 5 + 2 × 4 5 × 2 + 22 (première identité remarquable)

= 16 × 5 + 16 5 + 4

= 84 + 16 5

3.
√ √
D= 180 − 2 80
√ √ √ √
= 36 × 5 − 2 16 × 5
√ √
=6 5−2×4 5

D = −2 5

4. √ √ √ √
5 12 5 4× 3 5 4 5×2
E= √ = √ = = =5
2 3 2 3 2 2

Exercice 4

1.
√ √ √  √ √ √
A= 2 2+5 3 B= 24 + 9 + 54
√ √ √ √ √ √ √ √
A= 2× 2+ 2×5 3 B = 4× 6+3+ 9× 6
√ √ √
A=2+5 6 B =2 6+3+3 6

B =3+5 6

2. On voit clairement après transformation que B = A + 1.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 43 / 70

A.2 Factorisations

A.2.1 Devoir surveillé

Exercice 1

Factoriser les expressions suivantes en reconnaissant un facteur commun :

A = 28x + 7 B = 3x2 − x C = 12x2 + 4x


D = (x + 2)(3x + 1) − 5(x + 2) E = (4x − 3)(5 + 4x) + (x + 3)(4x − 3) F = (2x + 5)2 − (2x + 5)(x + 3)
Exercice 2

Parmi les huit expressions ci-dessous, relever celles qui correspondent à des développements d’iden-
tités remarquables et en donner la factorisation :

A = x2 + 14x + 49 B = x2 − 121
C = 4x2 + 2x + 1 D = x+ 36
E = 9x2 − 6x + 1 F = 4x2 − 81
G = x2 − 5x + 25 H = 9x2 + 16
Exercice 3

Soit A = (3x − 5)2 − 16.


1. Développer A.
2. Factoriser A.
1
3. Calculer A pour x = .
3
Exercice 4

Soit B = (2x − 3)2 − (2x − 3)(x − 2).


1. Développer et réduire B.
2. Factoriser B.
3. Calculer B pour x = 2.
Exercice 5

Soit C = (x − 3)(2x + 5) + x2 − 9.
1. Développer et réduire C.
2. Factoriser C.
3. Calculer C pour x = −3 puis pour x = 3.
Exercice 6
Démonter que le triangle ABC ci-contre est rectangle. A

4x + 8 3x + 6

B 5x + 10 C

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


44 / 70 Devoirs

A.3 Équations-inéquations

A.3.1 Devoir surveillé

Exercice 1

Résoudre les équations suivantes.

4x − 3 = 1
1−x
=2
3
1 + 4x = x − 3
2(x + 5) + 5(x + 4) = −3(x − 2)
x−1 x+1
+ =4
2 3
Exercice 2

Résoudre les inéquations suivantes. Donner aussi la représentation graphique de leurs solutions.

4x < 12
5x > −30
−8x + 9 > −7
11 − x 6 3x + 31
x+3 x+1
+1<x+
4 2
Exercice 3

A = (x + 3)2 + (5 − 2x)(x + 3)
1. Développer et réduire A.
2. Factoriser A.
3. Résoudre l’équation (x + 3)(−x + 8) = 0.

Exercice 4

Résoudre l’équation suivante.


(x + 10)2 − 20 = 80
Exercice 5

1. Tracer un parallélogramme ABCD.


−−→
2. Construire le point E image du point C par la translation de vecteur AB.
−−→ −−→
3. Montrer que DC = CE.
4. Que peut-on en déduire pour le point C ?

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 45 / 70

Exercice 6

1. a. Tracer un triangle EF G.
b. Recopier et compléter.
−−→ −−→ −−→ −−→ −−→ −−→ −−→ −−→ −−→
EG + GF = ; F E + EG = ; GF + = GE.
2. Avec un compas, construire le représentant :
−−→ −−→
a. d’origine E de la somme EF + EG ;
−−→ −−→
b. d’origine F de la somme EF + EG ;
−−→ −−→
c. d’origine G de la somme GF + GE.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


46 / 70 Devoirs

A.4 Thalès

A.4.1 Devoir surveillé

Exercice 7

Bordeaux 1996
1. Construire un triangle ABC tel que AB = 6cm, AC = 10cm, et BC = 8cm.
2. Démontrer que ABC est un triangle rectangle.
3. On appelle E le point du segment [AC] pour lequel AE = 41 AC.
Le cercle de diamètre [AE] coupe [AB] en F .
a) Démontrer que les droites (EF ) et (BC) sont parallèles.
b) Calculer AF et EF .

Exercice 8

Limoges 1999
L’unité de longueur est le centimètre.
E D
AB = 7, 5 BC = 9 AC = 6 AE = 4
BF = 6
Les droites (DE) et (BC) sont parallèles.
1. Calculer AD. A

2. Les droites (EF ) et (AB) sont-elles


parallèles ?
3. Calculer EF .

F B C
La figure n’est pas en vraie grandeur
Exercice 9

Nantes 1998
O

– Les droites (M K) et(OD) sont parallèles ; M


– les points E, S, M et O sont alignés ; D

– les points F , S, K et D sont alignés ; K


– SD = 10cm SO = 6cm SM = 4, 8cm SE = 2cm
SF = 3cm
1. Calculer SK. S

2. Les droites (EF ) et (OD) sont-elles parallèles ?


F

E
La figure n’est pas en vraie
grandeur

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 47 / 70

Exercice 10

1. Calculer A et donner le résultat sous forme d’une fraction irréductible :


2 7 8
A= − ×
3 3 21
2.
B(x) = (2x − 3)2 − 5(x + 4)
a) Développer et réduire B(x).
b) Calculer B(x) pour x = −2.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


48 / 70 Devoirs

A.4.2 Correction devoir surveillé

Exercice 1

A E C

1.

2.

AB 2 + BC 2 = 62 + 82 = 36 + 64 = 100
AC 2 = 102 = 100

Donc AC 2 = AB 2 + BC 2 donc d’après la réciproque de Pythagore, le triangle ABC est


rectangle en A.

Je sais que J’utilise Je conclus


F point du cercle de dia- Si un triangle a pour côté un AF E triangle rectangle
mètre [AE] diamètre d’un cercle et pour en F .
troisième sommet un point de
ce cercle, alors il est rectangle
en ce point.
3. a) AEF rectangle en F (F E) ⊥ (AB)
ABC rectangle en B (BC) ⊥ (AB)
A, F , B alignés
(F E) ⊥ (AB) Si deux droites sont perpen- (F E) k (BC).
(BC) ⊥ (AB) diculaires à une même droite
alors elles sont parallèles entre
elles.

b) – (BA) et (AC) sécantes en A


– (F E) k (BC)
– A, F , B alignés
– A, E, C alignés
donc d’après le théorème de thalès :

AF AE FE
= =
AB AC BC

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 49 / 70

En particulier : En particulier :
AF AE FE AE
= =
AB AC BC AC
AF 1 FE 1
= =
6 4 8 4
6×1 8×1
AF = FE =
4 4
AF = 1, 5 FE = 2

Exercice 2

1. – (BD) et(CE) sécantes en A


– (BC) k (ED)
– E, A, C alignés
– D, A, B alignés
donc d’après le théorème de Thlès

AB AC BC
= =
AD AE DE

En particulier

AB AC
=
AD AE
7, 5 6
=
AD 4
7, 5 × 4
AD =
6
AD = 5

2. (CF ) et (CE) sécantes en C

CF 9+6 15 5
= = =
CB 9 9 3
CE 6+4 10 5
= = =
CA 6 6 3

CF CE
donc =
CB CA
C, A, E et C, B, F alignés dans le même ordre.
Donc d’après la réciproque de Thalès, les droites (EF ) et (AB) sont parallèles.

3. – (CE) et (CF ) sécantes en C


– (AB) k (EF )
– C, A, E alignés
– C, B, F alignés
donc d’après le théorème de Thalès

CB CA BA
= =
CF CE FE

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


50 / 70 Devoirs

en particulier
CB BA
=
CF FE
3 7, 5
=
5 FE
7, 5 × 5
FE =
3
F E = 12, 5

Exercice 3

1. – (SO) et(SD) sécantes en S


– (M K) k (OD) S, M , O alignés S, K, D alignés
donc d’après le théorème de Thalès
SM SK MK
= =
SO SD OD
En particulier
SM SK
=
SO SD
4, 8 SK
=
6 10
10 × 4, 8
SK =
6
SK = 8

2. (F D) et(EO) sécantes en S
SO 6
= =3
SE 2
SD 10
=
SF 3
SO SD
donc 6=
SE SF
donc d’après le théorème de Thalès, les droites (EF ) et (OD) ne sont pas parallèles.

Exercice 4

1.
2 7 8
A= − ×
3 3 21
2 7×8
= −
3 3 × 21
2 7×8
= −
3 3×7×3
2 8
= −
3 9
6 8
= −
9 9
2
=−
9

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 51 / 70

2.

B(x) = (2x − 3)2 − 5(x + 4) B(−2) = 4 × (−2)2 − 17 × (−2) − 11


= (2x)2 − 2 × 2x × 3 + 32 − (5x + 20) = 4 × 4 + 34 − 11
= 4x2 − 12x + 9 − 5x − 20 = 16 + 23
= 4x2 − 17x − 11 = 39

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


52 / 70 Devoirs

A.4.3 Devoir maison

a) b) Brevet 1999, Bordeaux—Problème

L’unité de longueur est le centimètre.

– Le triangle ABC est tel


que AB = 6, AC = 8 A

et BC = 10 ;
– I est le milieu du seg-
ment [AB] et J est
le milieu du segment I J
E
[AC] ; D
– H est le pied de la hau-
teur issue de A.
B H C

La figure n’est pas en vraie grandeur

1. a) Démontrer que le triangle ABC est rectangle.


b) Exprimer de deux façons l’aire du triangle ABC et en déduire la longueur AH.
2. Démontrer que les droites (IJ) et (BC) sont parallèles, et que IJ = 5.
3. a) Calculer DJ, puis EJ.
b) Les droites (CE) et (AI) sont-elles parallèles ?
4. a) Calculer l’aire du triangle BCD.
b) En déduire l’aire du triangle EJD.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 53 / 70

A.4.4 Correction devoir maison

1. a)
AB 2 + AC 2 = 62 + 82 = 36 + 64 = 100
BC 2 = 102 = 100
Donc AB + AC 2 = BC 2 . Donc, d’après la réciproque de Pythagore, le triangle ABC est
rectangle en A.
b)
AB × AC 6×8
Aire (ABC) = = = 6 × 4 = 24
2 2
Si on choisit BC comme base alors :
BC × AH 10 × AH
Aire (ABC) = = = 5 × AH
2 2
Donc
5 × AH = 24
24
AH =
5
AH = 4, 8

2. Dans le triangle ABC, I est le milieu de [AB] et J est le milieu de [AC].


Propriété de la droite des milieux
Dans un triangle, la droite qui joint les milieux de deux côtés est
parallèle au troisième.

Donc IJ est parallèle à BC.


Propriété
Dans un triangle, le segment qui joint les milieux de deux côtés a pour
longueur la moitié de la longueur du troisième côté.

Donc
BC 10
IJ = = =5
2 2
3. a)
AC 8
DJ = CJ − CD = − CD = − 2, 5 = 4 − 2, 5 = 1, 5
2 2
– (JC) et (BE) sécantes en D,
– (JE) k (BC)
donc d’après la propriété de Thalès :
DJ DE JE
= =
DC DB BC
DJ JE
en particulier =
DC BC
1, 5 JE
=
2, 5 10
10 × 1, 5
JE =
2, 5
JE = 6

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


54 / 70 Devoirs

b) – (AC) et (IE) sécantes en J,


JA
– =1 (car J milieu de [AC] donc JA = JC)
JC
JI 5
– =
JE 6
JA JI
donc 6=
JC JE
donc, d’après la propriété de Thalès, les droites (CE) et (AI) ne sont pas parallèles.

Soit H ′ le pied de la hauteur


issue de D dans le triangle
4. I J H ′′ BCD.
E Soit H ′′ le pied de la hauteur
D
issue de D dans le triangle
EJD.
B H H′ C

a) Pour pouvoir calculer l’aire du tri- I J H ′′


E
angle BCD, il faut d’abord calcu- D

ler la longueur de la hauteur DH ′ .


Pour cela, on peut utiliser Thalès B H H′ C
dans la configuration ci-contre.
– (CA) et (CB) sécantes en C,
– (AH) k (DH ′ )
donc d’après le théorème de Thalès :
CD CH ′ DH ′
= =
CA CH AH
CD DH ′
en particulier =
CA AH
2, 5 DH ′
=
8 4, 8
4, 8 × 2, 5
DH ′ =
8
DH ′ = 1, 5

Donc
BC × DH ′ 10 × 1, 5
Aire (BCD) = = = 7, 5 cm2
2 2

b) Pour pouvoir calculer l’aire du tri- I J H ′′


E
angle EJD, il faut d’abord calcu- D

ler la longueur de la hauteur DH ′′ .


Pour cela, on peut utiliser Thalès B H H′ C
dans la configuration ci-contre.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 55 / 70

– (CJ) et (HH ′′ ) sécantes en D,


– (JH ′′ ) k (CH ′ )
donc d’après le théorème de Thalès :

DJ DH ′′ JH ′′
= =
DC DH ′ H ′C
DJ DH ′′
en particulier =
DC DH ′
1, 5 DH ′′
=
2, 5 1, 5
1, 5 × 1, 5
DH ′′ =
2, 5

DH = 0, 9

Donc
JE × DH ′′ 6 × 0, 9
Aire (EJD) = = = 2, 7 cm2
2 2
Remarque :

Aire (EJD) 2, 7
= = 0, 36
Aire (BCD) 7, 5
JE 6
= = 0, 6
BC 10
 
Aire (EJD) JE 2
donc =
Aire (BCD) BC

I J H ′′
E
D

B H H′ C

Le triangle EJD est une réduction du triangle BCD. Le coefficient de réduction est égal
à 0, 6.
Donc pour trouver l’aire de EJD, il suffit de multiplier l’aire de BCD par 0, 62 = 0, 36.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


56 / 70 Devoirs

A.5 Trigonométrie

A.5.1 Devoir maison

Bordeaux 2000

Partie 1

1. Tracer un segment [AB] tel que AB = 12 cm et placer un point H du segment [AB] tel que
AH = 1 cm.
Tracer un demi-cercle de diamètre [AB] et la perpendiculaire en H à la droite (AB).
On désigne par C leur point d’intersection.
2. Quelle est la nature du triangle ABC ?

\ et en déduire que AC = 2 3 cm. Donner
3. Exprimer de deux façons le cosinus de l’angle BAC
\
la mesure arrondie au degré de l’angle BAC.

Partie 2

1. a) Placer le point D de la droite (BC) tel que B, C et D soient dans cet ordre et que
CD = 6 cm.
\ et la valeur exacte de la longueur AD.
b) Calculer la mesure en degrés de l’angle ADC
2. a) Placer le point E du segment [AD] tel que AE = 2 cm et le point F du segment [AC] tel
[ = 30˚.
que AEF
b) Démontrer que les droites (EF ) et (DC) sont parallèles. Calculer la longueur AF .
3. La droite (EF ) coupe la droite (CH) en K.
\
Démontrer que le point K appartient à la bissectrice de l’angle CAB.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs 57 / 70

A.5.2 Correction devoir maison

E
F
K

A H B

Partie 1

2. C point du cercle de diamètre [AB].

Théorème
Si un triangle a pour côté un diamètre d’un cercle et pour troisième
sommet un point de ce cercle alors il est rectangle en ce point.

Donc ABC est un triangle rectangle en C.

3. AHC triangle rectangle en H donc cos Ab = AH


AC
b= AC
ABC triangle rectangle en C donc cos A
AB
Donc

AH AC
=
AC AB
AC × AC = AH × AB
AC 2 = 1 × 12
AC 2 = 12

AC = 12

AC = 4 × 3

AC = 2 3

√ √
b AC 2 3 3
cos A = = =
AB 12 6
b
donc A ≃ 73˚

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


58 / 70 Devoirs

Partie 2

1. b) ADC triangle rectangle en C donc

b= AC
tan D
CD
√ √
b 2 3 3
tan D = =
6 3
b
Donc D = 30˚

ACD triangle rectangle en C donc d’après la propriété de Pythagore :

AD2 = AC 2 + CD2
 √ 2
AD2 = 2 3 + 62
= 12 + 36
= 48

AD = 48

= 16 × 3

AD = 4 3

\ et AEF
2. b) Les angles ADC [ sont correspondants et de même mesure, donc les droites (CD)
et (EF ) sont parallèles.
– (AD) et (AC) sécantes en A
– (EF ) k (CD)
– A, E, D et A, F , C sont alignés
AE AF EF
donc d’après la propriété de Thalès = =
AD AC DC
en particulier
AE AF
=
AD AC
2 AF
√ = √
4 3 2 3

2×2 3
AF = √
4 3
AF = 1

3. – AC) ⊥ (CD)
– (CD) k (EF )
donc les droites (AC) et (EF ) sont perpendiculaires.
\ AF 1
Donc le triangle AF K est rectangle en F , donc cos F AK = =
AK AK
\ AH 1
Le triangle AKH est rectangle en H, donc cos HAK = =
AK AK
Donc cos F\ \
AK = cos HAK
Les deux angles F \ \ ont le même cosinus, donc ils ont la même mesure.
AK et HAK
Donc F \AK = HAK\
\ en deux angles de même mesure, donc (AK) est
Donc la droite (AK) partage l’angle CAB
\
la bissectrice de CAB.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Annexe B
Devoirs communs

Sommaire
B.1 Devoir commun du Jeudi 9 Février 2006 . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
B.2 Brevet blanc du Jeudi 11 Mai 2006 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

59
60 / 70 Devoirs communs

B.1 Devoir commun du Jeudi 9 Février 2006

Activités numériques

Exercice 1

Dans cet exercice, tous les calculs devront être détaillés.


13 4 5
1. Calculer l’expression A = − × (donner le résultat sous sa forme la plus simple).
3 3 2
7 × 1015 × 8 × 10−8
2. Donner l’écriture scientifique du nombre B tel que : B = .
5 × 10−4
√ √ √ √
3. Écrire sous la forme a 7 (où a est un entier) le nombre C tel que : C = 4 7 − 8 28 + 700.
√ 2
4. Développer et simplifier : 4 5 + 2 .

Exercice 2

1. Calculer le PGCD de 110 et 88.


2. Un chocolatier a fabriqué 110 chocolats noirs et 88 chocolats blancs. Il veut faire des paquets
de sorte que :
– tous les paquets contiennent le même nombre de chocolats noirs ;
– tous les paquets contiennent le même nombre de chocolats blancs ;
– tous les chocolats sont utilisés.
a) Quel nombre maximal de paquets pourra-t-il réaliser ?
b) Combien y aura-t-il de chocolats noirs et de chocolats blancs dans chaque paquet ?

Exercice 3

On donne l’expression algébrique : D = (3x + 1)(6x − 9) − (2x − 3)2 .


1. Montrer que D peut s’écrire sous la forme développée et réduite : D = 14x2 − 9x − 18.
3 √
2. Calculer les valeurs de D pour x = puis pour x = 2 (écrire le second résultat sous la
√ 2
forme a + b 2 avec a et b entiers).

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs communs 61 / 70

Activités géométriques

Exercice 1
Sur la figure ci-contre qui n’est pas en vraie grandeur, le point A est sur le O
segment [OB] et le point C est sur le segment [OD].
On donne :
– OA =8,5 cm ;
A C
– AB =11,5 cm ;
– OC =5 cm ;
– CD =7 cm.

B D
Les droites (AC) et (BD) sont-elles parallèles ?
Justifier la réponse.

Exercice 2
Dans le triangle ABC ci-contre on donne : A
– [AH] hauteur issue de A ;
– AH =5 cm ;
– AB =8 cm ;
\ =51˚.
– ACH
(On ne demande pas de refaire la figure.)
B H C
\
1. a) Déterminer la valeur, arrondie au dixième de degré, de l’angle HBA.
b) Le triangle ABC est-il rectangle en A ?
2. Calculer la valeur arrondie au millimètre près de la longueur du segment [HB].
3. Calculer la valeur arrondie au millimètre près de la longueur du segment [CH].
4. Déterminer une valeur approchée de l’aire du triangle ABC.

Exercice 3
Sur la figure ci-contre, l’unité est le centimètre. On C
donne les longueurs suivantes :
– AB = 5 ; B
– BC = 3 ;
– AE = 16, 8 ;
– DE = 6, 3.
A D E
Les droites (BD) et (CE) sont-elles parallèles ?
Justifier la réponse.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


62 / 70 Devoirs communs

Problème

Les questions sont indépendantes si on se sert des réponses données par l’énoncé.
1. Reproduire en vraie grandeur la figure ci-dessous en tenant compte des renseignements sui-
vants :
B

A O F C
– l’unité de longueur est le centimètre ;
– les points A, O, F , C sont alignés dans cet ordre ;
– AC = 15 ;
– AO = OF = 3 ;
– BO = 6 ;
– les droites (BO) et (AC) sont perpendiculaires.
On complètera la figure au fur et à mesure des questions.
√ √
2. Prouver que AB = 3 5 et que BC = 6 5.
3. Démontrer que les droites (AB) et (BC) sont perpendiculaires.
4. a) Construire le cercle (C) de diamètre [F C] qui recoupe la droite (BC) en H.
b) Démontrer que le triangle F HC est rectangle.
c) Démontrer que les droites (AB) et (F H) sont parallèles.
d) Calculer CF puis CH.
5. Démontrer que le triangle BAF est isocèle.
6. a) Tracer la parallèle à la droite (BF ) passant par A ; elle coupe la droite (HF ) en G.
b) Démontrer que le quadrilatère ABF G est un losange et préciser son périmètre.
7. Montrer que le triangle OBC a la même aire que le losange ABF G.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs communs 63 / 70

B.2 Brevet blanc du Jeudi 11 Mai 2006

Activités numériques

Exercice 1
   
2 3 4 − (2 − 5)2
1. On donne A = −4 + 3 × ÷ et B= .
7 14 4+5
Calculer les nombres A et B. Ecrire les étapes et donner les résultats sous forme de fractions
irréductibles.
√ √ √ √ √
2. On donne C = 5 20 + 45 et D = 5 20 × 45 × 5.

Calculer les nombres C et D en donnant les résultats sous la forme a b où a et b sont des
entiers, et b est le plus petit possible.

Exercice 2

Donner l’écriture scientifique et décimale de A.

7 × 10−12 × 6 × 105
A=
21 × 104
Exercice 3

1. On considère l’expression A = (3x − 1)2 − (x − 1)(9x + 6).


a. Développer et réduire A.
b. Résoudre l’inéquation −3x + 7 > 1.
c. Représenter graphiquement l’ensemble des solutions de cette inéquation.
2. On considère l’expression B = (3x − 2)2 − 9.
a. Factoriser B.
b. Résoudre l’équation (3x − 5)(3x + 1) = 0.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


64 / 70 Devoirs communs

Activités géométriques
Exercice 1

On veut mesurer la hauteur d’une cathédrale. Grâce à un instrument de mesure placé en O, à 1,5 m
\ et on trouve 59˚.
du sol et à 85 m de la cathédrale, on mesure l’angle COB
C

59˚
B O

1,5 m
A

85 m

1. Déterminer la longueur BC au dixième de mètre le plus proche.


2. En déduire la hauteur de la cathédrale, que l’on arrondira au mètre le plus proche.

Exercice 2

Un cerf-volant a la forme du quadrilatère P AF C ci-dessous.


P

PA = PC = 2m
R F A = F C = 1, 5 m
F [
AP C = 90˚
K

A C
1
1. Faire une représentation du quadrilatère P AF C à l’échelle 20 (sur la figure les distances
seront 20 fois plus petites que les distances réelles).
2. Démontrer que la droite (P F ) est la médiatrice du segment [AC].

3. Montrer que AC = 2 2 m.
4. Une des armatures [KR] est parallèle à la droite (F C) et a pour extrémité le point K tel que
P K = 1, 4 m.
Calculer la longueur de cette armature [KR].

Exercice 3

1. Tracer un segment [EF ] de 10 cm de longueur puis un demi-cercle de diamètre [EF ].


Placer le point G sur ce demi-cercle tel que EG = 9 cm.
a. Démontrer que le triangle EF G est rectangle.
b. Calculer la longueur GF arrondie au mm.
2. Placer le point M sur le segment [EG] tel que EM = 5, 4 cm et le point P sur le segment
[EF ] tel que EP = 6 cm.
Démontrer que les droites (F G) et (M P ) sont parallèles.

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Devoirs communs 65 / 70

Problème

Dans ce problème, l’unité de longueur est le centimètre et l’unité d’aire est le centimètre carré.

La figure ci-dessous est donnée à titre d’exemple pour préciser la disposition des points. Ce n’est
pas une figure en vraie grandeur.
ABC est un triangle tel que AC = 20, BC = 16, et AB = 12.
F est un point du segment [BC]. La perpendiculaire à la droite (BC) passant par F coupe [CA]
en E.
On a représenté sur la figure le segment [EB].

B F C

Première partie

1. Démontrer que le triangle ABC est rectangle en B.


2. Calculer l’aire du triangle ABC.
3. Démontrer, en s’aidant de la question 1, que la droite (EF ) est parallèle à la droite (AB).

Deuxième partie
On se place dans le cas où CF = 4 cm.
1. Démontrer que EF = 3 cm.
2. Calculer l’aire du triangle EBC.

Troisième partie
On se place dans le cas où F est un point quelconque du segment [BC], distinct de B et de C.
Dans cette partie, on pose CF = x, x étant un nombre tel que 0 < x < 16.
3
1. Montrer que la longueur EF , exprimée en cm, est égale à x.
4
2. Montrer que l’aire du triangle EBC, exprimée en cm , est égale à 6x.
2

3. Pour quelle valeur de x l’aire du triangle EBC, exprimée en cm2 , est-elle égale à 33 ?
4. Exprimer en fonction de x l’aire du triangle EAB. Pour quelle valeur exacte de x l’aire du
triangle EAB est-elle égale au double de l’aire du triangle EBC ?

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Annexe C
Remédiation

Sommaire
C.1 Puissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
C.1.1 Puissances de 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
C.1.2 Écriture scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

66
Remédiation 67 / 70

C.1 Puissances

C.1.1 Puissances de 10

Les calculs sur les puissances de 10 sont basés sur 2 définitions et 3 propriétés :
Définitions

10m = |10 × 10 × 10
{z × . . . × 10} = 1 |000{z
. . . 0}
m fois le nombre 10 m zéros
1
10−m = = 0, 00 . . . 0 1
10m | {z }
m zéros

Propriétés

10m
10m × 10n = 10m+n = 10m−n (10m )n = 10m×n
10n

Exercice 1

Écrire sous forme d’une seule puissance de 10.

a) 102 × 10−5 104 × 10−4 102 × 10


10−6 107 1012
b) 103 10−2 1012
4 −4 −2
c) 102 103 10−5
−4
d) 103 × 105 × 10−2 104 × 102
103 ×104 105 ×103
e) 10−5 102

Exercice 2

Donner l’écriture décimale.

a) 4, 5 × 102 27 × 104 0, 072 × 105

b) 350 × 10−2 12 × 10−4 0, 045 × 10−2

C.1.2 Écriture scientifique

Définition
Un nombre est en notation scientifique lorsqu’il est écrit sous la forme du
produit d’un nombre par une puissance de 10, et que ce nombre n’a qu’un
seul chiffre avant la virgule (autre que zéro).

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


68 / 70 Remédiation

Exercice 3

Dire si les nombres de l’exercice 2 sont en notation scientifique. Si ce n’est pas le cas, expliquer
pourquoi.

Écrire un nombre sous forme scientifique

375000 = 3, 75 × 105 l’exposant +5 indique qu’il faut déplacer la virgule de


5 rangs vers la droite pour obtenir l’écriture habituelle.

0, 00524 = 5, 24 × 10−3 l’exposant −3 indique qu’il faut déplacer la virgule de 3


rangs vers la gauche pour obtenir l’écriture habituelle.

Exercice 4

Donner l’écriture scientifique des nombres de l’exercice 2.

A = 0, 054 × 10−3
– on écris la partie décimale 0, 054 sous forme scienti-
= 5, 4 × 10−2 × 10−3
fique ;
= 5, 4 × 10−5 – on multiplie les puissances de 10 entre elles.

Exercice 5

1. Donner l’écriture scientifique des nombres suivants :

A = 45 000 B = 0, 000 073 C = 47 000 × 103 D = 0, 052 × 10−4

2
2. Calculer et donner le résultat en écriture scientifique : E = 15 × 107 × 3 × 10−5

Calculs complexes

Calculer et donner le résultat sous forme de fraction simplifiée :

10−8 × 0, 7 × 1012
A=
21 × 103
0, 7 × 10−8 × 1012
= on sépare les nombres et les puissances de 10
21 × 103
7 × 104
= on élimine les virgules et on calcule les puissances du numérateur
210 × 103
1 × 101
= on simplifie la fraction par 7 et on divise les puissances de 10
30
10
= on calcule le numérateur
30
1
= on simplifie la fraction
3

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Remédiation 69 / 70

Exercice 6

Donner l’écriture décimale puis la notation scientifique de :

4 × 106 × 3, 3 × 10−7 4 × 1012 × 9 × 10−4


A= B = 5, 5×107 ×0, 4×10−9 C=
6 × 103 1, 2 × 103
3
3, 2 × 10−3 × 5 × 102 2 × 10−5 × 1, 2 × 102 3, 5 × 10−11 × 2 × 108
D= E= F =
4 × 10−2 3 × 10−7 0, 2 × 10−9

Exercice 7

1. La luminosité du Soleil est de 4 × 1026 Watts, celle d’une centrale électrique est 4 milliards de
Watts. Combien faut-il de centrales électriques pour éclairer de la même façon que le Soleil ?
On donnera le résultat sous la forme d’une puissance de 10.
2. Un atome est formé d’un noyau et d’électrons qui gravitent autour du noyau. Représentons
par une boule de 8 cm de diamètre le noyau d’un atome qui mesure en réalité 4 × 10−12 mm
de diamètre.
(a) Quelle échelle utilise-t-on ? (C’est le nombre par lequel on a multiplié le diamètre du
noyau).
(b) A quelle distance devrait être placé, sur le dessin, un électron qui tourne en réalité à
5 × 10−8 mm du noyau ?
(c) A cette échelle, un électron est représenté par une minuscule boule de 0, 2 mm de dia-
mètre. Quel est le diamètre réel, en mm, d’un électron ?

Collège A.Kastler Année scolaire 2006/2007


Index

E
écriture scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
exposant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

P
puissances . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
puissances de dix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

R
racine carrée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

70