Vous êtes sur la page 1sur 9

Orientation lacanienne III, 5. vocabulaire : « dévorant ».

C'était dans le « Songe d’Athalie »


— « rêve » est bas, « songe » est haut.
Jacques-Alain Miller C’était pendant l'horreur d'une profonde
nuit. Sa mère, Jézabel, lui apparaît et
Deuxième séance du Cours l’avertit que le Dieu des juifs lui réserve
un sort redoutable. Et alors qu’Athalie,
(mercredi 20 novembre 2002) sa fille, se voit tendre vers elle ses
mains, elle ne trouve plus à la place de
la semblance de sa mère qu'un
II « horrible mélange d’os et de chairs
meurtris, et traînés dans la fange, des
lambeaux pleins de sang et des
membres affreux que des chiens
dévorants se disputaient entre eux ».
C’est assez relevé, tout de même,
Ça me dérange autant que vous pour un classique. Racine fut censuré
d’être dans cet amphithéâtre, au lieu de par l'Académie, au XVIIIe siècle, quand
l'autre. Enfin, allons-y ! on entreprit des commentaires
Il me faut parler de la psychanalyse, grammaticaux des œuvres des grands
puisque c'est ce que vous attendez. S'il écrivains. Il fut censuré pour cette
n’y avait pas cette attente-là, si vous formule « d’os et de chairs meurtris ».
n’étiez pas ici pressés sur ces bancs ou Car « meurtri » convient à « chair »
sur ces marches, est-ce que je mais ne convient pas à «os », vous
parlerais de la psychanalyse ? Peut- vous en étiez pas aperçus. Cela dut
être pas. Peut-être en écrirais-je être classé comme une licence
davantage, peut-être même ferais-je poétique. Mais on voulait que dans
silence. l'horrible, néanmoins la décence
Il faut bien dire que pratiquer la conserve ses droits, et que le
psychanalyse porte plutôt au silence. Il vocabulaire soit convenablement
arrive qu'on s'en plaigne. Mais c'est régimenté — l'horreur n’excuse pas
ainsi : faire l'analyste, c'est d'abord faire tout.
silence, se taire — pour que l'autre Alors des chiens dévorants, vous !
parle. C’est une ablation qu'il y a au que vous soyez ça, voilà ce que je
principe de la position de l'analyste, une laisse entendre. Pour pouvoir le faire, il
ablation de la langue, et du reste, du faut sans doute que je me remparde ici
poumon, de la voix qui porte, et qui de quelque autorité. La voici — c'est
m’oblige ici non seulement à parler celle de Lacan. Car ces chiens courent
mais à crier ! C'est dur. dans son écrit de « La chose
L'analyste ne se prononce pas, il freudienne » que vous trouvez au
attend. Il attend, retiré dans le silence. Il volume des Écrits.
attend aussi opaque que l’est pour moi Et d'abord dans la prosopopée de la
l'auditoire que vous constituez, réunis vérité qui parle : « Moi la vérité, je
pour m'entendre. parle ». Quand Lacan fait parler la
Si ce Cours était ma séance vérité, il l'a fait parler comme l’énigme
hebdomadaire, alors je dirais l'image de la vérité, non pas comme la vérité
qui me vient pour vous représenter. qui dit ce qu'il en est, non pas la vérité
Excusez-moi : c'est celle du chien, mot qui parle clair, qui parle droit, non pas
que Racine ne pouvait faire résonner la vérité qui permet de s'y retrouver : au
sur la scène qu’à y joindre l’épithète de contraire, la vérité, comme il s'exprime,
« dévorant », chien étant classé parmi « qui se dérobe aussitôt qu’apparue ».
les mots bas du vocabulaire et ne Ça n'est pas la vérité des familles,
pouvant être proféré qu'à la condition ça n'est pas la vérité des Académies,
d'être relevé par un adjectif plus rutilant, c'est la vérité en tant qu'elle est affine à
appartenant à la partie noble du l'énigme. C'est ça qu'il appelle la vérité

13
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 14

proprement dite. C’est pas la vérité chiens enchaînés.


logicienne à laquelle il viendra plus Mais la parole de vérité, une parole
tard, celle qui s'accommode d’être de vérité, enchaîne-t-elle ?
désignée par une petite lettre. C'est la D'abord, elle déchaîne, elle affole, il
vérité qui en tant que telle se dit à côté, faut la faire taire. Et c'est seulement,
celle qui s'enveloppe de figures, ensuite, qu'il se découvre qu'à vous
d'apologues, de nuées, celle qui luit déchaîner contre elle vous étiez par elle
dans les ténèbres et celle aussi qui enchaînés. Dans la psychanalyse, on
dépérit quand elle s'expose. Si elle appelle ça le transfert négatif. On voit
reste trop longtemps au soleil, elle se ça tous les jours à l'endroit de Lacan.
cancérise — comme tout un chacun, La chasse n'a pas cessé.
paraît-il. J'autorise — j'autorise ?! — qu’on
Lacan, d'ailleurs, dans ce morceau mette du Lacan dans des ouvrages de
époustouflant promet qu'elle va donner chiens — il va en paraître cette
son secret. Et quand elle le donne, elle année — qui vont nous expliquer que
le retient encore. Quand elle paraît, elle Lacan n'a rien compris à la métaphore
vous condamne encore à la chercher. et à la métonymie ! Cinquante ans plus
Et c'est pourquoi la vérité vous fait tard, ils y sont arrivés ! C'est ma croix,
chiens. C'est bien ce que Lacan dit en que je doive signer le bon pour
toutes lettres : « Cherchez, chiens que imprimer, le bon pour imprimer des
vous devenez à m’entendre », à morceaux de Lacan, os et chairs
m'entendre, moi, la vérité qui parle. meurtris, pour relever ce qu'on va vous
Page — soyons exact : moi l'exactitude, servir, qui est quelque chose en effet
je parle ! — page 411 des Écrits. C'est qui s'appelle le droit moral. Cela a fait
que la vérité a toujours pour auditeurs, l'objet d'une loi de la République, en
quand c'est la vérité-énigme, elle a 1957, l’année de « L'instance de la
toujours pour auditeurs des chiens. lettre », et qui permet en effet de
C'est très précis, même si la vérité est transmettre la charge, de livrer aux
obscure : quand la vérité parle, chiens ce dont ils ont besoin pour se
l’allocuteur devient un chien. Alors il se nourrir. Je le fais avec plaisir !
met aux trousses de la vérité, il renifle, Freud d'ailleurs eut ses chiens.
il furète, et puis, à un moment donné, il Lacan dans « La chose freudienne » le
démarre à fond de train, et puis il court peint comme un Actéon, le chasseur
à l'hallali. qui vit la déesse nue. Et celle-ci lança
C'est ce qu'on a vu, c'est ce qu'on après lui ses chiens pour lui faire payer
voit, c’est ce qu'on verra avec Lacan de sa vie son délit de regard. Freud eut
lui-même, à savoir qu'on lui fait grâce tôt fait de dépister ses poursuivants,
de rien. Il l’a annoncé en disant : qu’ils se perdirent dans des chemins de
« Entrez en lice à mon appel et hurlez à traverse. Les chiens affolés ignoraient
ma voix. » C'est dans ce morceau la route romaine que traçait sa fuite, sa
d'anthologie. fuite sereine. Mais Freud voulait un
Comment ne pas penser à Fénelon peuple, et c'est pourquoi il s'acharnait à
qui rêvait d'un Télémaque, d'un relancer les chiens à sa poursuite,
Télémaque au chant si doux que les comme l’écrit Lacan, « sans pouvoir
animaux sauvages se pressaient autour ralentir la course où seule sa passion
de lui pour entendre la divine harmonie pour la déesse le mène ».
qu'il composait. On pense à Télémaque Alors qu'est-ce que ça veut dire, ça ?
parce qu’ici, c'est d'un tout autre Ca laisse entendre que déjà, avant qu'il
concert qu'il s'agit. Il s'agit d’une n’ait vu la déesse, les chiens étaient
symphonie discordante, dissonante, après lui, avant qu'il n’ait percé le
d'aboiements enfiévrés. Quand la vérité secret de la déesse chtonienne, de la
parle, autour ça aboie. C'est peut-être déesse de la terre, dans l'ombre
pour ça qu’on représente parfois la humide de ses grottes.
force de l'éloquence sous les espèces Ici, nous pourrions être dans les
d'un Hercule qui traîne après lui des grottes de Diane. C'est ce qui me rend
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 15

supportable ces amphithéâtres C'est en quelque sorte aimer sa


souterrains, ce qui me permet de pulsion dans l’indifférence de l'objet,
penser que ça n'appartient pas l'une ou l'autre. C'est essentiellement
entièrement aux Arts et métiers. Ça me ne se marier à aucune pensée, mais
rend supportable ces amphithéâtres où soutirer à chacune une satisfaction qui
j'ai à vous bercer d'un discours tissé de n'enchaîne pas.
mes pensées. Mes pensées — je garde Évidemment que j'allais penser à ça
précieusement le pluriel. Je peux au moment où j'ai témoigné que je
admettre d'avoir des pensées, qui sont sentais la chaîne qui me ramène ici
miennes, de me venir. Je me garde pour parler de la même chose.
bien d'avoir ma pensée, parce que là Évidemment que j’allais penser à
vraiment il me faudrait rire. Mes Diderot, à ce célibataire souverain.
pensées sont des chiens. Les vôtres En remontant encore au début du
sont aussi vos chiens. Voilà l'aphorisme Neveu de Rameau, c'est comme ça
de vérité qui résume le mythe auquel qu'il se présente, n'est-ce pas, de
Lacan fait allusion dans sa « Chose l'extérieur : « C'est moi qu'on voit, dit-il,
freudienne », le mythe que Giordano c'est moi qu'on voit, toujours seul,
Bruno propose dans ses Fureurs rêvant sur le banc d’Argenson. » On le
héroïques. Ce sont mes pensées- trouve encore, le banc d'Argenson, au
chiens qui me dévorent, non pas vous Palais-Royal.
qui êtes là pour leur prêter un corps. Ça, c'est l'esprit des Lumières. C'est
Diderot, lui, dit autre chose, apporte un esprit qui est vagabondage ; c'est
un autre témoignage. Il dit : « Mes l'esprit qui toujours nie et aussi qui
pensées, ce sont mes catins. » C'est au toujours instruit ; c'est l'esprit qui
début du Neveu de Rameau. C’est permet de faire des encyclopédies ;
peut-être la troisième ou quatrième c'est un esprit qui se défile, qui se
phrase. Ca vient après qu'il a dit : déplace, qui se déprend de toute
« J’abandonne mon esprit à tout son croyance. Dans toute croyance, il ne
libertinage. Je le laisse maître de suivre voit que superstition, préjugé et erreur.
la première idée sage ou folle qui se C’est un esprit, l'esprit des Lumières,
présente — voilà une ébauche qui par excellence ne s'attache pas.
d'association libre —, comme on voit C'est le détachement, c'est le critique
dans l'allée de Foy — elle existe de tous les attachements et
toujours, au Palais-Royal — comme on enchaînements. Ça nous fait rêver à un
voit dans l’allée de Foy nos jeunes temps où on pouvait s'imaginer que la
dissolus marcher sur les pas d’une jouissance était libre.
courtisane — ça, y en a plus au Palais- La psychanalyse est plutôt là du côté
Royal — sur les pas d’une courtisane à de Giordano Bruno : Tes pensées sont
l'air éventé, au visage riant, à l’œil vif, tes chiens, non tes catins. Elles te
au nez retroussé, quitter celle-ci pour dévorent. La jouissance n’est pas libre,
une autre, les attaquant toutes et ne n’est pas libertine. Au contraire, elle est
s'attachant à aucune. » appareillée à la répétition, et le discours
Eh bien, nous dirons : voici l'esprit rationnel achoppe sur une limite quasi
des Lumières. L'esprit des Lumières, mystique, dit Lacan, et qu'il définit
c’est de laisser libre son esprit, de comme — je le cite — « le lieu où le
l'abandonner à tout son libertinage. On symbole se substitue à la mort pour
rêverait de pouvoir faire pareil, on s’emparer de la première boursouflure
rêverait de pouvoir encore aujourd'hui de la vie ».
définir l'esprit par le libertinage. Qu'est- Comment entendre ici la substitution
ce que c'est que le libertinage ? C’est du symbole à la mort ? Il faut
jouir, sans doute, mais jouir sans être l’entendre, me semble-t-il, comme une
esclave de sa jouissance. Au contraire, équivalence : le symbole est équivalent
c’est être maître de sa jouissance. C'est à la mort, il s'empare de la vie. C'est,
ce que dit Diderot : « Je le laisse maître déjà, du symbole, du langage, faire le
de suivre la première idée. » maître. C'est dans cette voie que Lacan
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 16

fera surgir l'expression qui, depuis, a Mallarmé a rendu ses droits à


roulé dans la psychanalyse, du l'oraculaire dans la poésie. En tout cas,
signifiant maître, c'est déjà là dans ce il les a affirmés, ces droits, seuls
« le symbole s’empare ». Il exprime la comme diamants extrêmes, et il a eu
vie en même temps qu'il l’a fait expirer. affaire, comme Lacan, à ce qu'il
C'est bien toute la question, qui se fera appelait les « malins ». Les malins
poignante pour Lacan, du rapport entre opinent, avec sérieux, que juste la
le symbole et la vie, du rapport entre le teneur est inintelligible.
signifiant et la jouissance. L'un comme l'autre se sont trouvés
« Boursouflure de la vie. » Il aurait envelopper dans ce que Mallarmé
pu dire « palpitation », mais appelle une plaisanterie […] médiocre.
« boursouflure » met l'accent sur ceci « De pures prérogatives ont été à la
que la vie est précisément quelque merci de bas farceurs » — c’est
chose qui n'est pas plat, qui est gonflé, emprunté au « Mystère dans les
enflé. «Boursouflure », enfin, c'est un lettres ».
mot qui est fait pour évoquer, a Une prérogative, c'est un avantage,
contrario, le plat. Et voilà de ce dont il c'est un droit, c'est un pouvoir exclusif
faudrait parler, de ce dont il nous faudra attaché à une fonction, un état qui vous
parler : du plat, de la platitude, de la est reconnu dans la société. Une
mise à plat, à l’opposé de la prérogative, étymologiquement, est
boursouflure, dont, je dois le constater, attachée à ce qui est premier, et elle
mon propre discours donne un comporte une idée de la dignité. Et il
exemple. Mais à la platitude, à la mise n’y a pas d’oracle, s’il n’y a pas les
à plat, il y a quelque chose qui fait prérogatives de l'oracle. Ça suppose
obstacle et objection — comme aux une dignité que les farceurs qui sont
Lumières elles-mêmes, quelle que soit bas — là, il y a une hiérarchie, il y a un
l’affection que certains nostalgiques ordre — les farceurs qui sont bas ne
peuvent leur porter — : il a affaire avec veulent pas lui reconnaître. Et il faut
la boursouflure. Quel que soit le goût bien dire c’est à ça qu’on a affaire dans
que vous auriez, par hasard, pour la l'exacte mesure où il peut venir de
transparence que vous croyez telle de réclamer pour la psychanalyse des
la logique, vous avez affaire à la prérogatives.
boursouflure. Ces temps-ci, on file doux, on est
Lacan nous recommande dans son plutôt porté à montrer patte blanche
écrit de « La chose freudienne » : qu'à affirmer des prérogatives. C'est
« … laisse la meute aller, Diane à ce que les bas farceurs, eux, en mettent
qu'ils vaudront reconnaîtra les un coup, ils ont la haine de ce qui pour
chiens… » — page 436. Ça, c'est une eux est l'obscur. Mallarmé déjà avait
interprétation phonétique : les siens, les affaire avec ces énoncés de
chiens. Les tiens sont ceux qui te disqualification : « Comprends pas ! » Il
dévorent. Les pensées ne sont pas des écrivait comme ça dans son « Mystère
catins dont l'esprit serait maître, maître dans les lettres » : « Comprends pas ! »
de les convoquer, de les renvoyer pour Là, ce sont les prérogatives de la
en jouir successivement. Les pensées connerie.
assiègent le sujet. En tout cas, c'est Plutôt que s’enrager à ce propos,
ainsi depuis l’âge de la psychanalyse. Mallarmé supputait que cette haine de
La première objection à faire à l'obscur tenait à ceci : que l'obscur est
l'esprit des Lumières, eh bien, c'est le en chacun extime, que chacun sait bien
mystère, le mystère dans la avoir affaire en lui-même à une part
psychanalyse. On peut rêver de le obscure, une part obscure qui le
dissiper — il persiste. Bien entendu, si dévore, et que tous ces bavassages sur
je dis « le mystère dans la l'utilité directe, et sur la clarté qui
psychanalyse », c'est en écho au titre s'impose à la science, que tous ces
de Mallarmé « Le mystère dans les bavassages sont faits pour voiler, pour
lettres ». bercer, pour étouffer.
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 17

Ce qu'il y a là, c’est que chacun sait universel, et vous l’assène. Le dit qui
qu’il n’est pas de cet ordre-là. Mallarmé aphorise, ça n’est pas le dit qui
disait ça comme ça — Mallarmé disait explique, qui argumente, qui
ça en 1896, on a vraiment aucune trace développe.
qu’il ait eu la moindre idée de ce que Cliniquement, ça se traduit par ceci
Freud pouvait chercher — : « Il doit y que le signifiant en tant que tel a un
avoir quelque chose d’occulte au fond pouvoir de suggestion, le signifiant
de tous. Je crois décidément à quelque comme tel est maître.
chose d’abscons, signifiant fermé et On peut découvrir tous les jours la
caché, qui habite le commun. » fonction de l'oracle, aujourd'hui dans le
Et il supputait que c'était discours du maître.
précisément ce quelque chose À preuve, j'apporte ici la pêche, que
d’occulte et d’abscons, ce signifiant j'ai faite hier, d’une interview du
fermé et caché habitant tout un chacun, président Bush par le journaliste Bob
qui était la racine de cette intolérance à Woodward. Ce n'est pas n'importe qui
l'obscur dont sa littérature avait fait les ce journaliste. C'est lui qui a pris tous
frais, et qui portait à aboyer contre. Au les risques dans l'affaire du Watergate,
fond, il désignait qu’au cœur du sujet, il avec un comparse. Ils ont vraiment été
y a l'obscur et non pas la lumière. les chiens aux trousses des
De là, redisons le dit de Lacan : « Le mensonges d'un autre président qui
dit premier décrète, légifère, aphorise, s'appelait Richard Nixon. C'est le
est oracle, il confère à l'autre réel son journaliste « qui a fait tomber un
obscure autorité. » président des Etats-Unis ». Ca s'est
« Le dit premier. » Comment peut-il passé il y a quand même un petit bout
y avoir un dit premier ? Il faut bien que de temps, il y a un quart de siècle.
ça tienne à une prérogative, sinon Depuis lors, il est le chéri de tous les
comment y aurait-il de la primarité ? présidents des Etats-Unis. Ils font leurs
« Le dit premier, dit Lacan, confère confidences. Il a la réputation d’obtenir
l'autorité. » Mais serait-il premier s'il ne de chacun des confessions qu’aucun
disposait pas d’ores et déjà de autre n’arrive à leur soutirer.
l’autorité ? Donc hier, on diffusait un entretien
Le dit premier, on a beau faire, il est de cette institution — ce Bob
de l'ordre du maître, et c'est pourquoi Woodward qui en a vu beaucoup de
Lacan enchaîne avec l'oracle, le décret, présidents — avec le dernier de la
la loi et l'aphorisme ; la loi qui est un série, celui qui préside à un moment où
énoncé contraignant dont l'objet est l'Amérique accède dans le monde à
général ; le décret, un énoncé dont une domination impériale, qui est
l'objet est particulier ; et l'aphorisme, évidente pour tout le monde. Le
une proposition qui résume une discours a retenu beaucoup l'attention
sagesse, qui l’exprime sous une forme depuis qu'il a accédé à cette fonction,
concise, brève. parce qu’il a un petit côté dyslexique : il
D'ailleurs, on a récemment étudié parle à côté, avec une justesse
dans la critique littéraire les formes stupéfiante. On relève ses formations
brèves de la littérature. C'est aussi un linguistiques. Il y a des spécialistes.
discours qui fait autorité. Songez là à Tous les jours, il y a la rubrique des
l'enchaînement des propositions qu'on bushismes du jour. C’est quelqu’un qui
connaît comme les Maximes de La parle très juste.
Rochefoucauld. Alors, voilà le morceau qui a retenu
Le dit qui aphorise et qui condense mon attention, diffusé hier. C'est la
une vérité, ça n'est pas le dit qui narre, partie d'un livre à paraître, de ce
le dit qui raconte. C'est tout à l'opposé journaliste qui a interviewé le président
de ce qui est le roman, avec la place le 26 septembre, l'année dernière, juste
qu'il fait nécessairement à la quinze jours après l'incident des Twin
contingence. Le dit qui aphorise, au towers. Il apparaît que le président
fond, vous amène toujours un donc était dans son conseil de guerre
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 18

en train de s’impatienter pour qu’on ne qui n'a pas à s’expliquer, de celui qui
tarde pas trop à bombarder profère.
l’Afghanistan. Et voyant les quelques Par ailleurs, il s'explique, il envoie
personnes — là, c’est vraiment le des explicateurs. Mais au point, au
conseil de guerre de six, sept noyau, là où il s'agit de dire de
personnes, ça se décide comme ça, bombarder, là il y a un point où il y a
c’est dans l’événement —, peut-être quelqu'un qui dit et qui n'a pas besoin
avait-il le sentiment qu'ils étaient en de s’expliquer, et il s'appelle le
train de mollir, et il leur dit : président Bush, vraiment Saint-Jean
« — Alors, on s’y met lundi ou Bouche d'or. Et au fond tout ce qu'il dit
mardi ? Anyone […dares] that we dans ce contexte, c'est la Loi et les
should start this Monday or Tuesday. Prophètes.
Tout le monde s'émeut, et lui dit : — À cet égard, il est beaucoup plus
Mais Monsieur le président nous malin que son papa. Son papa est resté
n’avons pas encore les bombes, les dans les mémoires aux États-Unis pour
cartes. Alors le journaliste lui dit : — avoir dit que, vraiment, il ne fallait pas
Mais enfin qu'est-ce que vous vouliez compter sur lui pour dessiner des
dire en pressant les gens comme ça ? perspectives étendues. Ce qui est
Et alors le gars répond, le gars, enfin, resté, c'est l'expression qu'il employait :
l’homme le plus puissant du monde : — The vision thing. Ah ! ce truc-là, avoir
One of my job is to be provocative. Un une vision, avoir un grand dessein,
de mes boulots est d’être provocant. Et c’est pas pour moi. Et le fils dit au
donc I was trying to force the issue, contraire : The vision thing matters. Ça
j'essayais de forcer un peu les choses a de l'importance the vision thing.
sans compromettre la sécurité. Alors le Et, au fond, c’est de ça qu'il
journaliste lui demande : — Mais avez- témoigne, avec ses dits à lui, ses
vous expliqué aux autres le sens de bushismes. Ensuite, il mobilise tout un
votre interjection ? Alors il dit : — peuple d'experts et d’exégètes, à son
Surtout pas. Of course not, I am the service. Le S2, le savoir vient après, s'il
commander. Je suis le chef. You see, I y en a un qui a été capable de tenir le
don’t need to explain. Vous comprenez, signifiant Un. Et il sait que c'est ça qu'il
je n’ai pas besoin d'expliquer. You see, a à faire, pour que ça tienne.
I don’t need to explain. Je suis le chef, Donc, lui, ça ne le dérange
vous voyez, j’ai pas besoin d'expliquer. absolument pas d'être dans le non-
I do not need to explain when I say savoir. Il s'y tient très
things. J’ai pas besoin d'expliquer précautionneusement. C'est pour ça
quand je dis des trucs. That’s the qu'il passe deux heures par jour à faire
interesting thing about being the de la gymnastique, et à neuf heure du
president. C'est ça qui est intéressant soir il est couché. À la fin de l'interview,
quand on est président. — Vous riez, il y a madame Bush qui arrive — je ne
c'est le texte, je ne brode pas. — sais pas comment ça se
Maybe, somebody need to explain to développera —, elle lui dit, et c’est
me why they say something. Il peut consigné par le journaliste : « Tone it
arriver que les autres aient besoin down, darling. Mon chéri, baisse d’un
d'expliquer à moi ce qu’ils veulent dire. ton, s’il te plaît. »
But I don’t feel like I owe anybody an Il y en a un qui sait qu’il n’a pas
explanation. Mais moi, je ne sens pas besoin de s’expliquer, et que ça va
que je dois à personne d’expliquer quoi d'autant mieux s'il ne s'explique pas.
que ce soit. »
Voilà, au fond, on peut le dire une Au fond, ça prend d'autant plus de
découverte, enfin une découverte, une relief que l'âge de la science bat son
découverte naïve mais parfaitement plein, l'âge de la science qui prend la
juste, de ce que comporte dans son suite, qui est le développement de
essence la position d’énonciation qui l'époque des Lumières.
est la sienne, et qui est celle de celui On s’est imaginé que la loi, c'était
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 19

qu'on doit rendre compte de tout, que de l'explication, sur le fond de l’égalité
tout doit démontrer sa raison d'être. Et des interlocuteurs, c’est précisément
en effet, c'est la loi de l'époque : Faut parce que ça étend son règne, qu’en
s'expliquer ! C'est d'ailleurs pourquoi même temps s'isole, on peut le dire,
cette loi s'impose à tous sur le mode de l'instance du dit premier.
l'interview. L'interview veut dire : Tu La psychanalyse a été aussi bien
n’es que ce que nous sommes ! rompue dans cette même logique. Elle
On voit, ça a des résultats s’est expliquée et elle a été mise à la
ravageants sur l'ancien ordre social qui portée du tout venant, et d'abord par
supposait précisément que certaines Lacan et par ses élèves. Lacan qui a
questions ne soient pas posées. Là voulu que la psychanalyse devienne
encore, voyez les désastres qui sont exotérique, et par là, sans doute, il n'est
produits à cet égard pour la royauté pas immérité de sa part de prétendre
anglaise. Pourtant au moment où on avoir répercuté l'esprit des Lumières.
commençait à voir se dessiner, où Mais en même temps, on constate
prenait forme l'âge de la science, un que vingt ans après sa mort, ses dits,
observateur, le créateur de la revue qui les dits de Lacan, sont scrutés comme
s'appelle The Economist, qui existe ceux d'un devin. Les chiens dévorants
encore, qui a été créé au milieu du s'en donnent à cœur joie, et ils
XIXe siècle, […] recommandait de dépècent ce que Lacan a dit. Nietzsche
laisser à la royauté son mystère, sa encore devait s'abriter derrière
magie, de ne pas y aller voir. C'est que Zarathoustra. Il ne disait pas « Ainsi
le mystère était la condition de son parlait Nietzsche ». C’était déguisé
effectivité. Ils se sont tenus d'ailleurs à sous les espèces d'un sage iranien.
ça, pas mal du tout, assez longtemps. Mais nous, nous disons tout le
Puis, ça a craqué. On commençait à temps : « Ainsi parlait Lacan », nous et
répondre à des interviews à la les autres. Alors, certes, il ne parlait
télévision. Il paraît que c'était en 1969 pas au hasard. Cétait pas un discours
qu'ils ont croqué la pomme. aléatoire. Et de bons esprits se sont
Et, en effet, maintenant, ils sont attachés à recomposer la logique de
arrivés au show-business. Je ne sais son discours. Mais si ces esprits sont si
pas si vous en avez eu vent, mais bons que ça, il faut tout de même qu'ils
maintenant le butler de la princesse reconnaissent, enfin, que la logique
Diana, le majordome raconte tout, il n’efface pas l'oraculaire.
raconte comment ça se passe. Enfin Le bon esprit en question, à qui je
« tout » — une bonne partie. Il raconte fais un pied de nez, c’est moi-même. La
comment ça se passe. Et ça met sens logique n’efface pas du tout l'oraculaire,
dessus dessous la relation magique pour une raison qui est donnée par
avec la royauté et ses entours. Mais Lacan, page 364 des Écrits. Je me
c'est maintenant sans pitié. On tremble disais tout de même qu'il faudrait que je
pour le trône britannique. sorte les maximes de Lacan. Il faudrait
Alors, à travers ces anecdotes, ce me donner l’autorisation de faire ça.
qui se laisse percevoir, ce qui se laisse C’est pêcher comme ça, dans les Écrits
entendre, c'est la force de l'impératif de et les Autres écrits, des formules — il y
la transparence, où tout se trouve en à foison — qui seraient une sorte de
jauger en fonction de sa raison d'être. sagesse de Lacan, qui pourrait se
Tout a à se justifier en fonction de sa vendre aussi bien que aux États-Unis
raison d'être, et cette raison d'être, on « The one minute millionnaire ».
peut le dire dans les termes d’Edgar Eh bien, dans ces maximes de
Poe signalés par Baudelaire, c'est Lacan, il y a celle-ci : « Tout texte, dit-il,
« l'utilité directe ». qu’il se propose comme sacré ou
C'est comme une nappe qui s'est profane, voit sa littéralité croître en
étendue, mais qui aussi bien isole ce prévalence de ce qu'il implique
qui y fait exception. C'est précisément proprement d'affrontement à la vérité. »
lorsque l'impératif de la transparence, La littéralité d'un texte transmet l’idée
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 20

en dehors de la lettre, la littéralité d’un répéterait ses dits. On pourrait même


texte croît en fonction de l'authenticité argumenter que l'enseignement de
de son affrontement avec la vérité. Il Lacan, c'est une défense contre le
est amusant d'ailleurs que Lacan ne délire, d'abord en situant le dit premier
dise pas : « en fonction de », et dise : dans la bouche de Freud, et donc en
« en prévalence de ». C’est un abus présentant son propre dit comme un
même de langage, c'est une licence commentaire en position seconde, et
poétique, mais qui signale ici qu'il est aussi en faisant tout pour collectiviser
bien question de primarité, de son dire.
prérogative : « en prévalence ». C'est Il est essentiel d'être suivi. Il ne faut
que la lettre est prévalente quand un pas pleurer parce qu'on est suivi. Il est
sujet est aux prises avec le vrai. Et que essentiel de l’être.
précisément parce que le vrai ne peut Et Jésus l’a dit ! voulait qu'on le
pas se dire comme tel, que ce qu’on dit suive. On a beaucoup réfléchi sur ce
là-dessus est à prendre à la lettre, telle que ça pouvait vouloir dire dans la
quelle. bouche de Jésus que d'être suivi. Un
Alors, comme c'est un homme des haut lieu de cette réflexion c'est
Lumières, il ajoute : « La découverte Matthieu, VIII, 21-22, l'Évangile selon
freudienne montre la raison de saint Matthieu. « Un autre d’entre les
structure de ce fait. » Il impute qu'il y a disciples lui dit : Seigneur permets-moi
une raison de structure à ce que le de m’en aller d'abord enterrer mon
discours qui combat avec l'ange, qui père. Mais Jésus lui réplique : Suis-
combat avec la vérité, qui est aux moi ! et laisse les morts enterrer leurs
prises avec la vérité, il y a une raison morts. » Parole mystérieuse. Plutôt
de structure qui fait qu’il doit être suivre la bouche de vérité que de
d'autant plus à prendre à la lettre. rendre aux morts les devoirs qui leur
Ce qu'il désigne par là, on peut le ont été toujours reconnus comme
supposer, c'est la prévalence du essentiels. Antigone risque tout pour
signifiant sur les significations. Les rendre ce devoir au corps mort. Et
significations sont de l’ordre de ce qui néanmoins Jésus dit qu'il faut le suivre
s'explique, tandis que le signifiant se en abandonnant les morts à ceux qui
pose. Il est de l'ordre de la création. Et sont morts dans l’esprit, ceux qui ne
à partir de là où la création a son sont pas touchés par le message de
principe dans le signifiant, et c'est à vérité. Et que c'est à eux de remplir ce
partir de là qu'il y a ouverture du devoir de piété.
possible, et que là on peut calculer, Parole scandaleuse, celle qui invite
combiner, supputer. La vérité surgit à se détourner du père. On mentionne
d’un fiat. Elle n'est pas comparaison, ni qu’Apollonios de Tyane, qui était un
adéquation — elle tient à l'acte. dessalé, il faut dire, mais Apollonios de
Et d'ailleurs Lacan ne dit « le dit Tyane, quand on est venu lui dire que
premier… » qu’après une réflexion sur son père était mort, s'est précipité à
le cercle de l'énonciation, sur sa Tyane pour l’enterrer de ses propres
quadrature qui n'est résolue que par un mains. Et donc le dit de Jésus exprime
acte. Le dit premier, c'est un artifice, sa liberté par rapport à la coutume et à
c'est un produit de l’art, ou un produit la vieille Loi.
de l’acte, c’est un actifice, si j'ose dire. C'est là, dans ce dit, tout le paradoxe
Une vérité, dès lors, c'est un délire, du charisme : le maître vous arrache au
si elle n'est pas prise dans un lien cours du monde. Vos devoirs vous
social. Et c'est ce qu’on vérifie chaque obligent à vous tenir en dehors, à côté,
fois quand on touche d'un peu près la en marge. Et les devins ont toujours été
création de religion. Il faut que cette en marge, que ce soit dans l'époque
vérité fasse épidémie pour qu’on oublie homérique, comme des errants ; à
qu’elle est, de structure, un délire. l'époque classique, les sanctuaires de
C'est pourquoi Lacan a voulu avoir divination, étaient toujours en marge
une Ecole, c'est-à-dire un lieu où on des cités. Donc le maître vous arrache
J.-A. MILLER, Orientation lacanienne III, 5 - Cours n°2 20/11/2002 - 21

au cours du monde
Mais aussi, il vous fait gardiens de la
tradition, membres d’une communauté,
membres de la communauté des
enchaînés, enchaînés par l’héritage
canonique, pétrifiés par l’autorité et
voués à l’imitation. Les suivants
aspirent à demeurer en un lieu, alors
que lui-même a erré.
Eh bien, c'est ce à quoi nous nous
intéresserons, c'est-à-dire ce par quoi
Lacan a varié. Lui-même a cherché la
vérité de Freud, lui-même a été un
chien.

À la fois prochaine.

Fin du Cours II de Jacques-Alain


Miller du 20 novembre 2002.