Vous êtes sur la page 1sur 10

Orientation lacanienne III, 5.

à condition qu’on vise une chance qui


annule, qui réduit à zéro tout ce que
l’on risque dans ce pari, aussi bien que
UN EFFORT DE POÉSIE tout ce que l'on pourrait gagner par
ailleurs, et qui est plus probable, mais
ça n'a pas d'importance. On peut
Jacques-Alain Miller appeler ça : un pari sur l'Absolu.
C’est certainement quelque chose
Treizième séance du Cours de très pernicieux. C'est très pernicieux
parce que même si ça n'est pas, même
(mercredi 19 mars 2003) si ça n'a pas d'être, ce pour quoi on
parie, ça vaut tout de même plus que
tout le reste, tout le reste qui est. C’est,
XIII si l'on peut dire, un opérateur de
néantisation. Ça simplifie la question.
Par exemple, ça simplifie la question de
ce que c'est qu'une « vie réussie ». Ce
qui est pernicieux dans cette structure,
c'est que ça marche même si ce qu'on
J’ai pris langue avec le diable. Mais peut gagner manque d'être, et, même,
qui est le diable ? ça marche d'autant mieux que ça
La première réponse qui m’est manque d'être. Ça marche d'autant
venue à l'esprit en me posant cette mieux que ce dont il s'agit n'a pas
question, c'est : le diable est tout ce qui d'autre statut que celui que nous
n'est pas vous. Est-ce à dire que vous reconnaissons à S barré, qui n'est pas,
êtes mon bon Dieu ? Oui, oui. Cela se qui est manque d'être. Et précisément,
pourrait, en effet, que vous soyez mon parce qu'il faut alors se sacrifier pour
bon Dieu. que ça qui est l'Absolu, pour que ça qui
Après tout, c'est vous qui m'avez vaut plus que tout, il faut que l'on se
sauvé, sauvé au sortir de ce que j'ai sacrifie pour que ça vienne à être.
appelé, dans un moment d'absence, C’est pernicieux parce que ça
mon « pari de Pascal ». appelle, ça rend nécessaire le sacrifice.
Le pari, c'est une décision, une Et si ça échoue à être, eh bien, la faute
décision que l'on prend dans l'élément en incombe au sujet. Là, il vaut mieux
du non-savoir. Il faut encore savoir quel dire à l'être parlant.
est le non-savoir en question, car de Ce dont je parle, c'est d’un discours,
non-savoirs il y en a plusieurs. un discours qui invite chacun, qui invite
Là, dans mon pari de Pascal, c'était le malheureux qui est pris, attrapé par
un non-savoir méthodique, c'est-à-dire cette structure, qui l’invite à sacrifier
volontaire. C’est un non-savoir qui son être pour que cet Absolu vienne à
consiste à mettre entre parenthèses, à exister. C'est-à-dire que le sacrifice de
annuler ce que l'on sait très bien par l’être, le sacrifice de ce que vous avez
ailleurs, à savoir que l'on n'a aucune d’être devient la preuve que ça existe,
chance. C’est dans ces conditions-là cet Absolu.
qu'il y a vraiment pari. Il n’y a vraiment Je ne sais pas si j’arrive à vous
un pari digne de ce nom que quand on transmettre, en y mettant le ton, je ne
n’a aucune chance ou presque aucune sais pas si je vous arrive à transmettre
chance. Mais, que cette chance, dont la la fascination, le charme qu'il y a dans
probabilité est infime, elle sort, on la le fait d'être pris dans quelque chose
gagne, et alors, si c'est le cas, elle qui est un discours, qui est de l'ordre du
surclasse toutes les autres, sa valeur surnaturel, qui en tout cas excède,
est infiniment plus grande que tout que dépasse, surmonte, surplombe la vie
l'on pourrait gagner par ailleurs. comme elle est.
Il y a un pari de Pascal à condition Je parle d'un discours qui tombe sur
qu'il y ait la structure du pari de Pascal, le sujet et qui exige qu’il y sacrifice sa

137
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 138

vie. Sacrifier, c’est vouer sa vie à ce qui croyance, la confession explicite, la


est sacré, c'est-à-dire à ce qui est pour reconnaissance de la Révélation. A
un Autre, dont évidemment toujours la Rose is a Rose is a Rose. Mais de la
question est de savoir si ça lui agrée, et religion, on ne dira pas la Religion est
comment il vous en témoigne que ça lui la Religion est la Religion. La religion
agrée. va bien au-delà de ce qui l'organise, va
Ça ne dit pas encore ce que c'est bien au-delà de la confession.
que la vie. Dans la psychanalyse, la Ça a été aperçu ça, que ça va bien
vie, c'est ce qui permet la jouissance, au-delà, ça a été aperçu par un
c'est la condition sine qua non de la penseur auquel on n’a peut-être pas
jouissance. C'est ce que Lacan appelle assez prêté attention dans notre milieu,
dans son Séminaire Encore la et que je suis en train de déchiffrer,
« substance jouissante ». péniblement étant donné d'où je viens,
La vie, c’est la jouissance, ou, c'est-à-dire de très loin, mais avec
comme Lacan a pu le dire, le plus-de- attention, avec le sentiment de pénétrer
jouir, ce qui vient en excès et qui dans un pays de merveilles, un certain
perturbe l'ordre, l'équilibre de Karl Rahner. Excusez-moi : c'est un
l'homéostase. Et c'est pourquoi Lacan jésuite, c'est un jésuite qui avait l’idée
peut dire à la fin des Écrits, dans ce justement qu'on pouvait être sauvé,
texte que j'ai scandé la dernière fois, appartenir aux élus, même sans
que l'objet du sacrifice, c'est la cause confesser la foi chrétienne, à certaines
du désir, l'objet petit a. conditions qui ne me sont pas tout à fait
C'est pour ça aussi que, lorsqu'il claires, mais qui le conduisait à parler
s'est trouvé parler du pari de Pascal, il de « chrétiens anonymes ».
a mis en évidence que la mise du pari, Ce qu'il appelait les « chrétiens
c'est la vie de l'être parlant faite enjeu, anonymes », c'est ceux qui finalement
faite objet petit a. obéissent à cette structure de la
Mais le terme de sacrifice qui parle à religion, comme dit Lacan, catholique,
chacun, non pas à l'extrémité des sans la confesser pour autant. Au
possibilités de son existence mais dans moins, il avait le sentiment que ça
sa vie quotidienne : « On se sacrifie. » pouvait s’étendre au-delà — excusez-
Ça n'est pas une signification qui ne moi, c'est mon côté voltairien —, au-
prend son essor que dans des delà des mômeries, au-delà des
conditions exceptionnelles. On peut mômeries officielles de la religion.
vivre sa vie dans l'élément du sacrifice. De ce champ de la religion, Lacan
Mais à ce terme de sacrifice, Lacan dit que « la demande du sujet y est
en ajoute un autre qui fait couple avec soumise au désir supposé d'un Dieu,
celui-là et qui est celui de la séduction qu'il faut dès lors séduire. Le jeu de
— le sacrifice et la séduction —, qui est l'amour, dit-il, entre par là. »
que le sacrifice n’est jamais pour rien. Il suffit de ces quelques mots pour
Le sacrifice a des affinités avec le faire apercevoir que derrière tout
rien, parce qu'on sacrifie dans la sacrifice, et structurant le sacrifice, il y a
mesure où tout le reste ne vaut rien. Le une demande d'amour. Et cette
sacrifice ne se fait pas pour rien. C'est articulation, cette vérité, elle vaut bien
ce que, en passant, Lacan laisse au-delà du sacrifice qui peut être exigé
percevoir : il n'y a pas de sacrifice qui explicitement par la profession d'une
ne suppose un Autre à séduire, par ce foi.
sacrifice, un Autre qui te dira : « C’est C’est nous indiquer en quoi nous
bien. J'en jouis ! Merci ! » « À te sommes encore pieux, et peut-être à
sacrifier, tu es aimable. » jamais. Et peut être que la castration
Lacan le dit, le laisse entendre, elle-même, le sacrifice inclus dans les
précisément à propos du champ de la principes du langage, dans les lois de
religion. Mais c’est l'occasion de se la parole, ce sacrifice lui-même est
rendre compte que le champ de la peut-être indissociable d'un Autre, qu'il
religion va bien au-delà de ce qui est la s'agit, qu'on le sache ou non, de
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 139

séduire pour en être aimé. fait que ça, heureusement. Mais enfin
Chaque fois qu'on sacrifie on érige tout de même, ça m'a quand même
cet Autre, et non pas en vain, mais en sacrément mobilisé.
vue de l'amour. Je me sacrifie, mais à Je suis bien forcé de m'apercevoir
condition d'être aimé pour ce sacrifice, que j'y ai voué ma vie à condition de la
d'en avoir une récompense. séduire, à condition d'instituer un Autre
C'est le principe, par exemple, de la d'où pouvait me revenir mon message.
Djihad. Là, l'amour qui est proposé au Et moi-même j'en ai été captivé. Je le
martyr s'énonce d'une façon qui est suis encore, sinon je ne serais pas ici.
crue : c'est l'amour des mousmés. Là, Moi-même, j'en ai été captivé. Et de ce
on peut dire que les cartes sont sur la fait, c'est un pas au-delà inquiétant —
table : on promet la récompense. pas que pour moi d'ailleurs —, un pas
Et c'est pour ça que ça garde sa inquiétant, mystérieux, que de
valeur — même si sa valeur littéraire s'adresser et donc de recevoir à et de
peut être discutée —, ça garde sa un Autre différent qui est celui de
valeur l’apologue qui avait quand même l'espace public : tout ce qui n'est pas
saisi dans les années 50, l’apologue de nous, ici, dans cette salle, et puis ceux
cet aventurier qui s'appelait Arthur qui vont déchiffrer les transcriptions qui
Koestler, Le zéro et l’infini, qu'on lit se font au fur et à mesure, et qui
encore, puisque ça se diffuse en Livre dispersent le texte de ce que je vous
de poche, un apologue inspiré par les dis aux quatre coins du globe —
procès de Moscou, des années 30, et j'exagère : ça reste dans la sphère
qui mettait le Parti, majuscule, en effet latine dans l'ensemble.
à la place de l'Absolu. Eh bien, pourtant, c’est ce que j'ai
Ré[invitait] le sujet à dire ce qui était fait, et sans y penser, c’est tout mon
attendu de lui, et à s’annuler, à se mérite, c'est ce que j'ai fait en lançant
laisser transir par le dire collectif de ce ce qui a pris forme de livre, dans le
grand Autre incarné, et en effet d’y débat public, dans la vie intellectuelle.
sacrifier et sa vie et, au-delà de sa vie, Mon Dieu, qu'ai-je fait ? Je ne sais
son honneur. pas encore, je vais l’apprendre, dans
C’est sur ce fond-là qu’il est les jours qui viennent, dans les mois qui
intéressant de penser ce que nous viennent.
appelons, dans notre vie quotidienne, la J’ai mis quelque chose à découvert,
communauté analytique. Notre bon qui n'est pas simplement à moi, qui est
Dieu, à quoi nous parlons et qui se à vous aussi. J'ai crevé notre bulle : j'ai
trouve représenté, incarné, de fait un pas au-delà du discours que
différentes façons, le mercredi après- nous partageons.
midi, ici, ou juste à côté, normalement. Qu'est-ce que qu’un discours ?
Évidemment, c'est une fiction, mais Réponse : c'est un lien social. C'est en
peut-être que c'est tout de même cette tout cas la définition de Lacan.
fiction, cet effet de vérité, dont l’être est Un discours, c'est un lien social
loin d’être assuré, c'est cette fiction qui déterminé par une pratique. Et c'est ce
vaut peut-être que l’on se voue à la qui lui permet de qualifier la
psychanalyse. psychanalyse de discours, et donc de
En tout cas, je me pose la question, fragmenter, de pluraliser le lien social.
je me pose la question dans la mesure Cette pluralisation avait pour but, pour
où je ne peux pas témoigner si on me lui, de nous mettre à part, en tant
le demande que je me suis voué, au qu'analystes, de nous mettre à part,
sortir de mon pari de Pascal, à créer, à dans une enclave, dans une contre-
soutenir une communauté. J’ai pas joué société par rapport à La société. C'est
le solitaire. Je me suis voué à créer une encore comme ça que nous donnons
communauté à laquelle vouer ma vie, un sens à ce que nous faisons et à ce
enfin mettez tous les guillemets que que nous sommes : des exilés de
vous voulez. Je peux les mettre moi- l'intérieur.
même pour me rassurer que je n'ai pas Et qu'est-ce que c'est qu'une
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 140

pratique ? Selon Lacan, c'est le l’inopiné de ce qui m'arrive, et ce qui


traitement du réel par le symbolique, m'occupe entre nos rendez-vous — :
d'où il s'ensuit un statut particulier de la « Voulez-vous m’écrire quelque chose
vérité et de la jouissance. sur Bush ? » Je lui ai dit : « Moi,
Et c'est dans le cadre d'un discours Bush ? » Il m'a dit : « Oui ! Bush, le
que l’on se comprend. On se comprend père, le fils ! » Je lui ai dit : « Voyez
dans le cadre d'un discours à condition plutôt mon frère ! » (rires)
que l'on partage la même pratique. Je me sentais sur une pente
C’est ce que je me suis efforcé de glissante. Je lui ai dit : « Moi, vous
raviver, et de faire naître au cours des savez, en effet, j'ai parlé de Bush, pour
années, peut-être dans le cadre du quelques mots qu'il a dits dans un
discours de la magie, de mobiliser petit conseil de guerre, et qui est repris dans
à petit, et de faire naître, d'actualiser et le livre Bush at War » — aujourd'hui
de rendre présent le discours de la traduit en français d'ailleurs. Vous vous
psychanalyse, comme faisant objection rappelez peut-être que j'ai fait un petit
à ce qui se véhicule partout ailleurs. excursus là-dessus, il y a quelques
Qu'est-ce que ça veut dire ? Ceci mois. Il m'a dit : « OK. Tout ce que vous
ayant été fait, ceci étant continué, voulez, 3500 signes. » Là je n'avais pas
qu'est-ce que ça veut dire de parler, beaucoup de temps pour décider. Et
comme on s'exprime, en citoyen ? donc j'ai dit : « Oui. » J'ai dit : « Oui »,
Aussitôt, ça ne devient pas clair. On se pour voir de quoi je serais capable. Eh
débat entre les identifications, on bien, ce dont j'étais capable — je le dis
s’embrouille entre des identifications, sans forfanterie, ça me paraît même
concurrentes. Et certainement ça n'est invraisemblable — : j’ai dû lire entre cet
pas la même chose que de parler en appel et le lundi où je lui envoyais ces
tant que psychanalyste, en tant que 3500 signes, j'ai dû lire quelque chose
Français qui parle. Il faut bien que je comme dix livres sur Bush. Ça, c’est
m'en aperçoive parce que ce que j'ai mon côté khâgneux. J’aurais pu me
produit comme volume, c’est pas très mettre devant une feuille blanche, et
traductible, c'est vraiment fait pour nous puis divaguer, mais j’ai tenu à faire mes
autres Français. Et puis, c'est encore classes. Finalement, c'est pour moi-
une autre chose que de parler en tant même mystérieux ce que j'en ai sorti.
que citoyen du monde, si je puis dire. Alors, vous allez pourvoir le lire
Eh bien, voyez, ce que je vous normalement demain parce qu'il était
expose, ce que j'essaie de déplier, très content, quand je lui ai envoyé ça
comme on dit, ici, ce sont des pensées par mail. Il m'a téléphoné pour me dire :
confuses. J'affronte des pensées « Très bien, formidable. » Mais ça reste
confuses maintenant. Pendant pour moi-même un peu mystérieux. Et
longtemps je ne me suis voué qu’à des je me suis dit que j'allais vous le lire, ici,
pensées claires ; maintenant, je donc m’obliger moi-même à l’inclure
m'avance dans le registre du confus, je dans ce que je poursuis ici depuis de
patauge dans le confus. Je trouve ça nombreuses années, et qui est quoi ?
extrêmement distrayant, je dois dire, — qui est en effet de construire, de
mais j'éprouve le besoin de vous en donner consistance, aujourd'hui et pour
rendre compte. demain, au discours analytique. Et sans
Eh bien, ce confus, c'est ce qui m'est faire de la psychanalyse populaire.
venu à l'esprit quand j'ai reçu un Je ne sais pas sous quel titre ça
premier retour public de ce que j'avais sera mis puisque je l'ai laissé à sa
lancé ailleurs qu’ici. J’ai reçu un coup bonne volonté, puisque de toute façon,
de téléphone de quelqu'un qui était en ça ne sert de rien : ils font ce qu’ils
train de lire ce livre, qui est le directeur veulent avec ça.
d'un magazine, d’un des trois On ne scande pas encore dans les
magazines nationaux français, qui manifestations : « Nous sommes tous
s'appelle Le Point, et que ça amusait des I-ra-kiens ! » (J'ai dit ça. Après tout
beaucoup, et qui m'a dit — voyez je ne fais pas ces manifestations moi-
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 141

même, donc c'est une supposition qu'il était déjà président, se souvenait
qu’on n’en est pas encore là.) On ne encore de cette couverture-là, qui avait
scande pas encore dans les essayé de l'épingler par le signifiant
manifestations : « Nous sommes tous wimp, « dégonflé ». C'est alors que je
des I-ra-kiens ! » Mais déjà ce n'est me suis aperçu, dans les huit livres
plus Saddam qui fait peur, c’est Bush. américains que j'ai lus sur Bush, qu’au
On dit parfois : « Quel maladroit ! fils, on associait toujours d'autres mots,
Comme il s’y est mal pris, le crétin ! » qui revenaient, simplement, les mots de
(Ça n'est pas moi qui dit « crétin », ça « swagger » et de « bravado ». On
n’est même pas la presse française qui disait de Bush actuel qu'il a du
est extrêmement respectueuse, c'est swagger, qu'il a du bravado. Ça veut
les Américains qui ne se gênent pas dire : Il crâne ; lui, il la ramène, il roule
pour dire ça. Pendant des mois, ils l'ont sa caisse, depuis toujours. C’est des
considéré comme ce qu'ils appellent le livres qui ont été aussi écrits avant qu'il
« moron », m-o-r-o-n, un crétin. Il faut soit président. C'est la dégaine du gars
bien dire qu’il a tout fait pour ça.) On dit qui s’amène en disant : « Et alors ? »
parfois : « Comme il s’y est mal pris, le On avait isolé ça chez lui déjà avant.
crétin ! » Hum… (Quand je dis : Au fond, le fils du dégonflé, il en remet
« Hum »…, ça veut dire : je doute.) Et du côté du « bravado ».)
si c'était son vœu ? (Évidemment, je dis Je continue la lecture : Bush avait
« vœu », c'est pas évident qu'on fait campagne en novembre 1999 pour
comprenne ce que ça veut dire pour se faire élire sur le thème : une
nous, ça veut pas dire forcément sa Amérique qui saura être « humble »
volonté explicite, mais en tout cas son avec ses alliés (le mot y est). À peine
désir inconscient, peut-être.) Et si c'était élu (vous vous en souvenez), il
son vœu ? C'est pour le coup qu’on dénonce le protocole de Kyoto
aurait peur ! (d'ailleurs, il en a dénoncé comme ça
On a souligné à plaisir son côté fils à quatre ou cinq accords internationaux, il
papa, la continuité d'une dynastie. On n’a fait que ça), il fait crier toute la
s'aperçoit maintenant que Junior nous planète, il hausse les épaules. (Et aux
joue en fait le meurtre du père. (C'est États-Unis, on reconnaît tout de suite,
ce que je donne à la culture « psycho quel est le principe de sa conduite, on
pop », si je puis dire.) Papa bâtissait l'écrit, il y a déjà un an, c'est très beau
des coalitions ; fiston fonce tout seul. cette façon de dire : My way or the
Papa fuyait les grands desseins, « ce highway À la lettre, c'est : Mon chemin
machin », disait-il, « the vision thing » ou l'autoroute. Mais enfin ça veut dire :
(C'est ce que disait le père Bush : « Tu fais comme je dis ou tu
« The vision thing, ce machin, avoir une dégages ! » Ça, c’est repéré depuis un
vision. ») ; son rejeton veut refaire la an, c’est pas tout de suite). C'est la
carte du monde. Papa fut poursuivi version américaine de l'adage romain
toute sa vie politique par l’épithète de Odierint, dum metuant (qu'ils haïssent,
« wimp » (« Dégonflé ») (Là, c'est très pourvu qu'ils craignent). Le
précis. Pendant qu'il était candidat pour 11 septembre 2001, changement de
être président, le premier Bush a dû décor : c'est l'Amérique qui tremble. Le
affronter une couverture d’un des deux monde est à son chevet, aux petits
grands magazines nationaux américain soins : « Nous sommes tous
Newsweek qui portait sur sa couverture Américains .» On abandonne volontiers
le titre « Le facteur dégonflé » (The l'Afghanistan à Bush. Mais déjà
wimp factor) avec le portrait de Bush, et (rappelez-vous) les alliés l'encombrent,
qui soulignait qu'on n'était pas très sûr il ne sait pas quoi en faire, il ne sait pas
qu'il en ait, le père Bush. Et dans tel où les mettre, il n’a rien à leur donner à
livre que j'ai pu lire là-dessus dans ces faire. (C'est ça qui était déjà
trois jours, montre que ça avait blessé, absolument patent à l'époque, c'est que
jusqu'au fond du cœur, le père Bush les bons petits Français avaient envoyé
qui, encore quatre ans plus tard, alors leurs petits moyens dans la région, et
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 142

puis ils ont poireauté pendant un mois, déplacé, qui est, là-dessus, le seul à
deux mois, sans avoir rien à faire accumuler en effet des forces, à vouloir
pendant que les gens sérieux faisaient obtenir un armement nucléaire. Ça fait
le travail. Et puis vous imaginez : 20 ans qu'on sait que c'est spécial.
qu’est-ce que les Américains avaient à Cette politique-là maintenant,
faire de gens qui ne comprennent qu'à aujourd’hui, le « bravado » en lui-
moitié l'anglais pour les insérer dans un même, ça ne vise pas Saddam
plan général de combat — enfin, rien à Hussein. Tout le monde remarque qu’il
faire.) y avait d’autres façons de faire qui
L’Irak, c'est l'occasion de faire auraient pu entraîner dans la machine
entendre ce qu'il a sur le cœur (ça va une coalition beaucoup plus vaste, en
au-delà de la personne bien sûr) : persuadant tout le monde que le niveau
« Non, vous n'êtes pas des de vie de chacun était menacé par le
Américains ! » (Quelle prétention, de gars.)
croire que l'autre va fondre parce que Le « bravado », c'est une politique
vous lui dites : « Nous sommes tous qui vise l'Europe, qui vise la France et
américains ! » La réponse vient :) l’Europe, qui vise à l'intimider pour la
« Non, vous n'êtes pas du tout des réveiller et, à défaut, à la diviser pour la
Américains ! Nous n’avons rien à faire soumettre. (C'est pour ça qu’il y a, dans
de votre sympathie de dégonflés ! toute une partie de la population, une
Ecartez-vous ! Restez pas dans la ligne sorte d'insurrection parce qu'elle se
de tir ! Ah, je fais pitié, paraît-il ? Eh sent en effet visée, elle.)
bien, voyez comment il va dérouiller ! » Il y avait en effet jusqu'à présent un
(« Vous me direz après si je vous fais consensus européen béni par le
pitié ! » Là, il y a un petit changement Vatican : avec la conviction que
de paradigme, n'est-ce pas. l'Europe apaisée préfigure le monde à
Visiblement, la France, l'Europe vit venir ; qu’à l’ONU s’esquisse une
dans un paradis où celui à qui on dit : gouvernance mondiale ; que la paix
« Oh vraiment, tu es choux dans ton universelle est à l'horizon par le droit
échec ! », l’autre devrait fondre. Eh international. (L'idée, qui s’est étendue,
bien, on a affaire à autre chose : à que par la négociation, que par un juste
l'autre qui ne veut pas de vos bons maniement du signifiant on va arriver à
sentiments, que ça offense d'avoir été la faire. Et puis arrive quelqu'un que
vu blessé, touché, amoindri.) tout le monde maintenant appelle le
Maladresse ? Arrogance ? Délire ? « Cow-boy ». Je dis tout le monde
Rien de tout ça. Le « bravado » est une parce que j'ai lu ce matin sur Internet
politique. C'est une politique qui ne vise les journaux américains, leur dernière
pas Saddam, qui en la matière n’a de édition, et tout le monde maintenant : le
leçon à recevoir de personne et que cow-boy, le cow-boy, le cow-boy !
depuis vingt ans on a à l’œil. (J'ai D'ailleurs, même le vice-président en a
poussé la conscience jusqu'à me taper discuté dimanche soir, et il a dit :
un livre de 500 pages, très bien, qui « Mais cow-boy, c'est très sympathique,
s'appelle The Threatening Storm de c'est quelqu'un de franc et d’honnête
Kenneth M. Pollack, qui reprend toute qui parle... »)
l’histoire, depuis vingt-cinq ans, de Pour le cow-boy, c'est-à-dire un
l'Irak, de la politique américaine à cet personnage inattendu, inattendu dans
égard, et qui montre que le discours la modernité telle que nous la voyons
était déjà là, que ça fait très longtemps se composer. C’est ça qui est amusant.
qu'on discute de savoir comment se Nous-mêmes, nous avons raconté des
protéger du seul pays, au Moyen- choses sur l'Autre qui n'existe pas. Et
Orient, qui paraît menaçant pour puis, surprise ! il y a un autre qui se
l'Occident, pour les pays, la France, présente, et qui dit : Mais pas du tout,
l’Europe, l’Amérique, et qui tire au fond l’Autre existe, c'est le cow-boy. Ça ne
sur la jugulaire de l'Europe, de ses pouvait être que lui d'ailleurs. Et lui dit :
ressources pétrolifères, de son avoir, Ces histoires de paix universelle par le
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 143

droit international — je lui fais dire médiocres qui peuplent le continent


parce qu’il est plus expéditif —, ce ne européen.
sont que des rêves fades sur les débris Et le fils Bush, c'est tout à fait autre
du siècle dernier. (C'est vraiment chose. Il a été élevé dans l'ouest du
aujourd'hui qu'on termine avec le XXe Texas. Il a très bon souvenir de son
siècle. Vraiment on a le sentiment enfin enfance, quand il en témoigne. Il dit :
que XVIIe, XVIIIe siècle l'âge classique, « C'était vraiment enivrant » ; alors les
XIXe, XXe l'âge moderne, et là c'est gens ajoutent : « Oui, huit ou dix pintes
une autre histoire à partir de de bière. » En effet, il a eu quelques
maintenant.) problèmes de ce côté-là.
Et au fond ce qu'il dit, c'est très Mais ouest Texas, la thèse de
saisissant : La seule question est de Michael Lind, c'est que là est préservé
savoir qui est le maître. (C'est-à-dire l'esprit de l'ancien Sud, pas le Sud
qu’on reparle de la modernité en moderniste qu'on a vu se manifester
termes du discours du maître, alors que dans la politique à différents moments
nous étions déjà au pas-tout. Pas du mais le vieux Sud, le Sud style « Autant
tout, dit-il. La seule question est de en emporte le vent », qui est anglophile
savoir qui est le maître. Réponse : le mais à l’ancienne, pas du tout le style
pays qui pour s'armer dépense à lui compassionnel, mais justement le
tout seul autant que tous les autres « bravado ». Et que ça va de pair avec
pays de la planète, sans y mettre plus une référence biblique mais qui
de 4 % de son Produit National Brut. privilégie l'Ancien Testament sur le
(Je n'ai pas vérifié, j’ai pris ça quelque Nouveau. Ils ont beau dire « Jesus ! »,
part.) ce qu’ils lisent vraiment, ce qui les
Alors, évidemment pour nous, c'est branche vraiment, c'est l'Ancien
un enseignement, c'est une scansion et Testament et la conquête de la Terre
c’est une très profonde question sur promise où on ne fait pas de quartier,
l'idée que nous avons eue, dans la où on passe au fil de l’épée.
psychanalyse, au moins ici, de la Cette combinaison, c’est une
modernité. élucubration bien sûr, cette
Je finis ce que j'ai livré à ce combinaison du fondamentalisme
magazine Le Point. biblique et de l'esprit de l'ancienne
Un livre vient de paraître (je l’ai lu aristocratie anglaise classique
samedi soir) qui fait de Bush donnerait une vision morale du monde
l'émanation du vieux Sud, défini par la plutôt proche des Boers de l'ancienne
combinaison du fondamentalisme Afrique du Sud ou des anciens Hébreux
biblique et de la tradition bravache et (qui est quand même de l’ordre de
belliqueuse de l'aristocratie anglaise de « Pas de quartier ! », « Nous prenons
l’âge classique, qui serait préservée ce qui est notre droit »).
dans l'ouest du Texas. D'où une alliance avec les fameux
Ça m'a vraiment saisi, c'est un livre néo-conservateurs et d'où des
qui s'appelle Made in Texas d’un perspectives d'apocalypse, de fin du
nommé Michael Lind, Made in Texas, monde.
George W. Bush and the southern Je n'ai pas développé. Je vous en
Takeover of American Politics ; c'est dirai un peu plus. C’est évidemment
sorti fin janvier. Il dit très précisément : une très curieuse synthèse. C'est un
la famille Bush est originaire plutôt de la peu élucubré, il faut dire, et c’est
côte Est ; le père, c’est plutôt le d'autant plus intéressant que je me suis
conservatisme républicain traditionnel, aperçu, en contrôlant ça sur Internet,
finalement très lié à l'Europe, bien que tout ça émanait d’un think-tank
élevé, cultivé, favorable précisément à comme disent certains, d’un think-tank
la négociation, à forger petit à petit les de création toute récente, 1999, qui
liens autour de valeurs communes s'appelle la New American Foundation,
quitte à devoir passer beaucoup de et où les nombreuses lectures que j'ai
temps à tenir la main à ces puissances faites jusqu'à présent par ailleurs
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 144

m'incitent à voir l'influence du l'inconscient ». C'est la même chose,


progressisme chrétien. c’est dit de deux façons différentes.
Je veux dire que visiblement il y a L'inconscient n’est pas ce qui est
des gens qui ont compris que, pour propre à chacun : l'inconscient, c'est un
compter, il faut compter aux Etats-Unis, discours qui fonde une ou des
et que pour compter aux États-Unis il communautés. L'inconscient, c'est un
faut créer des think-tanks de ce genre. discours dont le principe est
Et c'est ainsi que nous avons le centre l’identification.
de Harvard de M. Igniatief, et que nous Et en effet, c'est ce à quoi on assiste
avons aussi la New american aujourd'hui, c'est ce qui éclate aux
Foundation, qui date de 1999. yeux, n'est-ce pas : c'est à quel point ce
Je ne crois pas que tout ça se qu'on appelle la politique est dominé
produise absolument par hasard. Je par les identifications et par les
crois qu’il y a qu’il y a des gens pour oppositions qu’elles comportent entre
ordonner, si je puis dire, tout ça. elles. Ce qu’on appelle l’anti-
Mais le résultat, c'est que ça invite à américanisme et ce qui éclate comme
lire l'envers de l'Histoire contemporaine, francophobie. Il y a un effort, c’est très
l'enjeu souterrain, ou surnaturel, de ce singulier aujourd'hui. Nous y sommes
début du XXIe siècle (Il y a en tout cas tous, que nous le voulions ou non. En
des gens pour lire ça comme ça) : qui effet, les petits Français, les gentils
triomphera, de l'Ancien ou du Nouveau petits Français sont dans le collimateur
testament ? Est-ce que ce sera Rome des États-Unis et de leurs alliés
ou le Texas ? britanniques : « C'est la faute aux
Ça a beaucoup plu au directeur du Français ! » — ils entendent bien nous
Point : « C’est original ça. » Alors, du le faire payer.
coup, il n’a pas voulu. Il m’a demandé Et donc, la politique, ça se distribue
de couper la fin qui était : « Qui est en « Nous sommes Américains »,
l'Antéchrist, Bush ou Jean-Paul II ? » « Nous sommes Français », « Nous
Ce qui est en fait une invitation à lire ce sommes Irakiens », c'est-à-dire que ça
qui se passe sur le plan se distribue par ses appartenances. Et
eschatologique. ce qui se déplace dans le champ
Alors qu'est-ce que ça veut dire, ça ? politique, ce sont ces communautés
Qu'est-ce que ça veut dire au fond agglomérées par des identifications
d'accepter de produire ça ? — ça veut dont la prégnance est absolument
dire d'abord que je suis des vôtres. manifeste, par l'appartenance, la
Bien que psychanalyste, je suis aussi volonté d'appartenance, et que c’est
citoyen, je vis aussi de la vie de tous fondé sur l'histoire, sur la mémoire, sur
les autres. C'est là ce qui est en l'identité familiale, et qui comporte des
question : est-ce que c'est vrai ? C'est devoirs, dont le devoir de sacrifice.
donc un certain renoncement à Alors, c'est l'occasion ou jamais
l'enclave psychanalytique, pour dans ces temps, ces temps de
examiner la vie quotidienne universelle, francophobie — là je me dis que j'ai vu
si je puis dire, et dire qu'elle a une ça naître ; en tout cas, je l'ai écrit avant
dignité égale à la vie quotidienne que ça s'étale —, c'est que la politique
singulière. Mais ce qui veut dire aussi est toujours une affaire d’identification,
que le récit de l'actualité n'a pas un être dans la mesure où le discours du
moindre que celui du rêve, que maître, c'est le discours de
l'actualité est un rêve, et que c'est un l'inconscient, que la politique, c'est
rêve que nous faisons tous ensemble, capturer le sujet dans des
et c'est ce que veut dire « l'inconscient, identifications.
c'est la politique », comme disait Lacan. Donc le principe de la politique, c'est
« L'inconscient, c'est la politique », « nous sommes tous des », ∀(x).i(x),
c'est la traduction simplifiée de ce que une identification, c'est ça le principe.
Lacan disait quand il formulait que « le Et alors la rébellion elle-même
discours du maître, c'est le discours de n’arrive à se formuler qu’en disant :
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 145

« Nous sommes tous autre chose que Unis, en fait, sont d'une autre nature
ce que nous sommes. » La rébellion que tous les autres. C'est ce qu'écrivait
elle-même n’arrive à se formuler que hier un professeur de Harvard, j'aime
dans les termes de la contre- bien, très intéressant, Victor Hansen,
identification, c'est-à-dire dans les qu'ils sont d’une autre nature que tous
termes d’une différence avec soi- les autres et que les Nations unies.
même : « Nous sommes tous les C'est-à-dire, d'un côté, c'est un État
autres ». comme un autre, comme tous les
Deuxièmement, ce qui est patent autres, et, sous un autre aspect, il est
comme facteur de la politique, il faut exceptionnel, au point de ne pas
dire, c'est la peur. C’est ce que je pose. pouvoir se plier à une Cour
Qui fait peur ? De quoi faut-il avoir internationale de justice, etc. Comme
peur ? Et la politique, c'est précisément dit donc ce Victor Davis Hansen :
d’identifier la peur, de la nommer. La America is different. Il est différent des
peur est un facteur de la politique, et Nations unies et de toutes les nations
c'est un facteur de la guerre. Relevons, qu'ils composent.
soulignons ce qui est un élément de la Et c'est ça la surprise ! C'est que
stratégie, de la tactique militaire même nous étions déjà à croire que nous
américaine destinée sans doute à se étions entrés dans la post-modernité,
répandre : c'est ce qu'ils appellent the c'est-à-dire dans le régime au-delà de
shock and awe. C'est-à-dire : le choc et l’œdipe, dans le régime du ¬∀(x).Φ (x).
l'effroi. Stupéfier et effrayer. C'est là- Nous étions, quand nous traitions de
dessus qu’on compte pour obtenir une « L'Autre n'existe pas », à essayer de
victoire immédiate. nous arranger avec l’ère de la
D'ailleurs, c'est très amusant, si je permissivité, la fin du signifiant-maître
puis dire. Je lisais justement ce matin le et le règne du capitalisme destiné,
discours du ministre anglais qui a selon Lacan, à promouvoir, à la place
démissionné du gouvernement, M. de l'agent, S barré. Nous croyions que
Robin Cook, très beau discours, très ce qui était destiné à tenir le haut du
court et très efficace, et disant qu’à la pavé, c'était le sujet barré, celui qui
fois on explique que les Irakiens sont avait repoussé le signifiant-maître dans
tellement affaiblis qu'on peut compter les dessous, le « Je ne suis
les battre en quatre jours et en même personne », et éventuellement
temps on explique qu'ils sont tellement producteur de ses propres signifiants-
menaçants qu'il faut absolument les maîtres.
exterminer. Il semble qu'il y ait là une Et ce à quoi nous assistons, en ce
petite contradiction. début du XXIe siècle, il faut bien dire,
Donc le shock and awe, c'est ça c'est à un retour sensationnel du
qu'on attend, et c'est ça que certains discours du maître.
disent justement : Tout le monde attend La question qui nous est donc posée
le spectacle, tout le monde attend de aussi pour l'avenir de la psychanalyse,
regarder ça. En même temps que ça c’est : est-ce que c'est là un rebond de
fait horreur, les écrans sont déjà là qui l'archaïsme ? Et est-ce que c'est le pas-
vous promettent le grand spectacle. tout qui est destiné à gouverner,
Et puis, qu'est-ce qu'on voit orienter le XXIe siècle ? Ou est-ce que
aujourd'hui, le grand retour de quoi ? Il le discours du maître n'a pas dit son
faut dire les grandes formules dernier mot, et l'illusion progressiste est
œdipiennes de Lacan. En effet, on voit là déconfite ?
le retour de ∀(x).Φ (x) ; et puis J'ai appris, dans ces lectures, qu'il
l'exception «il en existe un qui non », existe aux États-Unis une revue de
∃(x).¬Φ (x). psychologie politique. Et on trouve dans
Ça ne filtre pas toujours, mais ça finit cette revue de psychologie politique un
par passer, que les États-Unis, la portrait psychologique de Saddam
nation destinée à répandre la Hussein, qui dit ceci :
démocratie dans le monde, les Etats- « Psychologiquement, il est en contact
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°13 19/03/2003 - 146

avec la réalité, in touch with, mais absolu du Bien et du Mal.


politiquement il est souvent out of touch Donc, la question est ouverte. Elle
with reality. Sa conception du monde est ouverte pour que nous sachions
est étroite et déformée, et il a eu peu nous y placer.
d’expérience en dehors du monde Qu'est-ce que la modernité ? Quelle
arabe. » Il faut bien dire que quand on est sa vérité ? Cette vérité est-elle déjà
lit ça, on se dit : mais ça a l’air d’être un apparue ? Et quel avenir où nous
portrait du président Bush, qui est à aurons à faire exister la psychanalyse ?
peine sorti du Texas, au cours de son
existence. À la semaine prochaine.
Ce matin il y avait d’ailleurs une
remarque très pertinente de ma
[pounded] favorite, Maureen Dowd, Applaudissements.
qu’on ne trouve pas dans
L’International Herald Tribune, ils ne
sélectionnent pas ses commentaires
que je lis sur Internet. Elle dit qu’elle a
interviewé le père Bush, il y a quelques
années, et que le père Bush lui avait Fin du Cours XIII de Jacques-Alain
dit : « Notre mère — donc la grand- Miller du 19 mars 2003
mère du président Bush —, notre mère
nous enseignait, d'une façon très
gentille, très douce, à ne jamais utiliser
the big I, le grand Je. » Et elle note
d'ailleurs que le père Bush n’a jamais
écrit ses mémoires contrairement à
l'habitude des présidents américains.
Et elle dit : « Le fils, le président
Bush, c'est le règne du Je. » Elle note
très justement qu'à la différence de son
père, il n'hésite pas à utiliser, à abuser
du pronom « Je ». Et donc cette dame,
Maureen Dowd, qu’on dit porte-parole
de l'esprit yuppie, a intitulé son
commentaire de ce matin : « Le pronom
perpendiculaire ».
Et je trouve ça vraiment très juste
pour introduire ce qui est la nouveauté
à évoluer, ce retour de la structure
œdipienne. Alors qu'on pouvait croire
que l'Autre n'existait pas pour toujours,
nous avons un retour sensationnel d'un
Autre qui existe, qui dit où est le Bien
où est le Mal, avec une assurance
comparable à celle du Pape, d'ailleurs
qui est son vis-à-vis. Le vis-à-vis de
Bush, ça n'est pas le président Chirac.
Le vis-à-vis de Bush est au Vatican. Et
ce qui fonde l'assurance de ceux qui
entourent Bush, curieusement, ça a été
noté — je ne peux pas le développer là
maintenant —, ce sont tous des élèves
de Léo Strauss, ce sont tous les élèves
de quelqu'un qui pensait qu’en-deçà de
la modernité, il fallait revenir à un sens

Vous aimerez peut-être aussi