Vous êtes sur la page 1sur 4

Polytech Lille Apprentissage – Géotechnique 1ère année – TD2

Remblai sur sols compressibles


Etude de solutions d’amélioration et de renforcement des sols

Le problème proposé traite de la construction d’un remblai sur sols compressibles avec
différentes méthodes d’amélioration et de renforcement des sols. Les données géotechniques
ainsi que la géométrie du remblai sont présentées sur la figure ci-dessous. Les abaques
nécessaires à la réalisation de l’exercice sont présentés en annexe.

10 m

A
B
Hr=12 m, γr=21 kN/m3
cR=20 kPa, ϕr=20° 3H/2V

C
γ=19 kN/m3, γd=14 kN/m3, e0=1
h=5 m Cs=0.01, Cc=0,1, σ'p=40 kPa
cu0=30 kPa, λCu=0.32, Cv=10-7m2/s

Substratum imperméable

Données géométriques et géotechniques

Partie A

1/ Déterminer si le remblai peut être construit en une seule phase vis à vis de la stabilité à
court terme au poinçonnement. On prendra B=25 m.
Quelle hauteur de remblai peut-on assurément monter pour obtenir un coefficient de sécurité
F soit supérieur à 1.3 ?

2/ Vérifier la stabilité générale du remblai à court terme à l’aide du logiciel Talren. Quel est le
coefficient de sécurité obtenu ?

3/ On décide de monter le remblai en 2 phases.


Après avoir monté la première phase (question 1), on attend 2 mois (60 jours) pour laisser le
sol consolider. Calculer la cohésion non drainée du sol Cu1 à la fin de ce délai.
Quel est, selon l’abaque de Mandel et Salençon (figure 3), le nouveau coefficient de sécurité F
lorsque la deuxième phase est terminée (on suppose une largeur B égale à 25 m) ? Le délai de
2 mois est-il suffisant ?

4/ Vérifier pour Hr=12 m la stabilité à court terme du remblai à l’aide du logiciel Talren avec
la valeur de cohésion non drainée Cu1.
• a/ On considère dans un premier temps une valeur unique pour la cohésion non
drainée Cu1.
• b/ On considère dans un second temps une valeur de cohésion non drainée dépendant
de l’augmentation de contrainte verticale effective sous le remblai.

5/ Déterminer le tassement total et le tassement à l’issus de la première phase.

-1-
Polytech Lille Apprentissage – Géotechnique 1ère année – TD2

Partie B

Un réseau de drainage est mis en place selon une maille triangulaire.

1/ Définir le maillage et les caractéristiques des drains pour obtenir un degré de consolidation
total de 90%. Le chantier est toujours contraint par un délais maximal d’attente de 2 mois.

2/ Est-il possible de poursuivre la construction du remblai et mettre en place une hauteur de


12 m sans attendre que le sol se consolide ?

3/ On décide d’attendre 30 jours avant de poursuivre la construction du remblai. Quelle est la


nouvelle valeur de cohésion non drainée du sol support. Quel est le nouveau coefficient de
sécurité pour la stabilité au poinçonnement?
Combien reste t-il de tassement pour atteindre une consolidation de 100% ?

Partie C

Un réseau de colonne ballasté suivant un réseau d’entraxe e= 2 m constitué de colonne de 80


cm de diamètre. L’angle de frottement du matériau qui les constitue est de 40°.

1/ Déterminer le facteur de réduction des tassements.

2/ Quel sera alors le tassement après 30 jours s’il on considère que les colonnes ballastés se
comportent comme un maillage de drain de 50 cm avec un diamètre d’influence de D = 2 m ?
Conclure sur les méthodes.

-2-
Polytech Lille Apprentissage – Géotechnique 1ère année – TD2

Annexes

Abaque de Mandel et Salençon

Calcul du temps de consolidation

Tv
Uv = 2
π si Uv<50 %
8  − π 2 Tv 
U v = 1 − 2 exp   si Uv>50 %
π  4 

-3-
Polytech Lille Apprentissage – Géotechnique 1ère année – TD2

-4-

Vous aimerez peut-être aussi