Vous êtes sur la page 1sur 3

Chimie et développement durable Partie 1 : Chimie minérale

DOC 06 Conductimétrie

▪ La conductimétrie permet de mesurer les pro-  La conductance électrique G (siemens S)


priétés conductrices des solutions électrolyti- d’une solution conductrice est une grandeur
ques utilisée en chimie :
 La conductance donne la capacité de la solu-
Conductance d'une solution tion à laisser passer le courant
ionique
 Plus la résistance d’un conducteur est
grande, plus sa conductance est petite (et inver-
La cellule conductimétrique sement)
 La conductance électrique est l’opposée de la
résistance électrique
 La cellule conductimétrique est constituée de
deux plaques métalliques planes et parallèles 1
G
plongeant entièrement dans une solution ioni- R
que.
On appelle :
Détermination expérimentale
- S : la surface
des plaques
 Il est possible de mesurer la résistance élec-
- L : la distance trique "R" de la colonne de liquide située entre
séparant les les deux plaques.
deux plaques
 Pour cela on doit
relier les plaques à un
 La cellule permet de mesurer la conduction générateur et mesurer
d’une solution électrolytique. Cette conduction l'intensité "I" du cou-
est assurée par les porteurs de charge que sont rant et la tension "U"
les ions en solution. aux bornes du
conducteur.
Rappel
Le courant électrique est un mouvement d'en-
semble de porteurs de charges électriques :
- Dans un métal, les porteurs de charges électri-
ques sont des électrons libres Remarque :
- Dans une solution électrolytique, les porteurs Si on applique une tension électrique continue à une
de charges électriques sont des ions, les cations portion de solution électrolytique, des transformations
se déplaçant dans le sens conventionnel du chimiques sont susceptibles de se produire au ni-
courant, les anions circulant dans le sens in- veau des électrodes.
verse.
Cela peut se manifester par un dégagement gazeux,
la formation d'un composé solide sur une électrode,
une électrode qui se désagrège ou encore la forma-
Résistance et conductance tion d'ions en solution.
Ce phénomène, nommé électrolyse, a donc une in-
 La résistance électrique R (ohms Ω) d’un fluence sur l'intensité et sur la tension électrique me-
conducteur est une grandeur utilisée en électrici- surée au cours du temps. Il est impossible d'effectuer
une mesure fiable de la conductance dans ces condi-
té :
tions.
 La résistance donne la capacité d’un conduc- En régime alternatif sinusoïdal, le phénomène d'élec-
teur à s’opposer au passage du courant trolyse disparaît, il est alors possible d'effectuer des
mesures fiables d'intensités et de tension électriques.
D’après la loi d’ohm U  R  I  Comment peut-on expliquer cela ?
U 1 I
 R et G   Plus la surface immergée S des électrodes
I R U
est grande :
Remarque : - plus il y a d'ions susceptibles de passer d'une
L'utilisation de la loi d'ohm, étudiée en collège en électrode à l'autre pour assurer le passage du
régime continu (U = R.I ou I = G.U) reste valable en courant électrique
régime alternatif avec les valeurs des tensions et
intensité efficaces lues sur le multimètre (Ueff = R.Ieff - plus l'intensité du courant est grande.
ou Ieff = G.Ueff)
Plus la distance "L" séparant les électrodes
est grande :
Paramètres d’influence sur la conduc- - moins il y a d'ions capables de parcourir cette
tance distance, car ils sont freinés par les entités chi-
miques présentes dans la solution
 Etudions les paramètres qui peuvent faire va- - moins l'intensité est grande
rier la conductance de la solution
I
Remarque :  Donc d’après la relation G  , G est éga-
U
Pour établir l'influence d'un paramètre sur une
lement proportionnelle à S et inversement pro-
grandeur physique on ne doit modifier qu'un
portionnelle à L
paramètre à la fois.

 Influence de la géométrie de la cellule La conductance d'une portion d'une so-


lution ionique est :
Courbe représentant la valeur de l’intensité du cou-
- proportionnelle à la surface des électro-
rant pour plusieurs valeurs de la surface des électro-
des (aucun autre paramètre ne change) des de la cellule conductimétrique.
- inversement proportionnelle à la dis-
tance qui sépare les deux électrodes

 Nature du soluté

Tous les ions ne se déplacent pas de la même


façon ; suivant leur charge, leur masse, leur
Courbe représentant la valeur de l’intensité du cou- taille, ils se déplacent plus ou moins vite
rant pour plusieurs valeurs de distance entre les élec-
trodes (aucun autre paramètre ne change)
La conductivité d’une solution dépend
de la nature des ions se trouvant dans la
solution

 Concentration en soluté apporté

Plus la concentration de la solution est élevée,


plus il y a de porteurs de charges susceptibles
de se déplacer
 D’après les courbes précédentes, on constate
que :
La conductivité d’une solution est
- l’intensité est proportionnelle à S d’autant plus grande que la concentration
- l’intensité est inversement proportion- des ions dans la solution est importante
nelle à L
 Influence de la température Exemples
Une solution S1 de sulfate de fer III et une solu-
Plus la température de la solution est élevée et tion S2 de chlorure de cuivre ont une concen-
plus les ions se déplacent rapidement tration molaire en soluté apporté valant C =
2,5.10-3 mol.L-1
 Calculer la conductivité de chacune de ses
La conductivité d’une solution aug-
solutions à 25°C ; quelle est la solution la plus
mente lorsque la température de la solution
conductrice ?
augmente
C =2,5.10-3 mol.L-1 = 2,5 mol.m-3

Valeur de la conductance Conductivités molaires ioniques en S.m2.mol-1


Fe3+ Cu2+ SO42- Cl-
20,40.10-3 10,72.10-3 16,00.10-3 7,63.10-3

   i X i( aq) 
S
G
L
Solution de sulfate de fer 3 :
- G est proportionnelle à S (2 Fe3+(aq) ; 3 SO42-(aq))
- G est inversement proportionnelle à L
- i est une constante qui dépend de la na- SO  = 3 x C
2
4

-
ture des ions et de la température
 
X i( aq) est la concentration des ions Fe  = 2 x C
3

  SO   
SO 24 
2
4 Fe 3 

 Fe 3  
et     i X i( aq ) 
S
Posons : k 
L    SO2   3  C   Fe3   2  C
4

  C  (3 SO 2  2Fe 3 )
La conductance d'une solution électroly- 4

tique se met sous la forme:


  2,5  (3  16.10 3  2  20,4.10 3 )
G  k
 = 0,22 s.m-1
G (S) : conductance de la solution Solution de chlorure de cuivre :
k (m) : constante de cellule ( Cu2+(aq) ; 2 Cl-(aq))
 (S.m-1) : conductivité de la solution Cu = C
2

Conductivité d'une solution


Cl  = 2 x C

ionique   Cu   


Cu 2
2
Cl 
 
 Cl

   Cu 2  C   Cl   2  C
La conductivité  d'une solution conte-   C  ( Cu 2  2 Cl  )
nant des ions Xi s'écrit
  2,5  (10,72.10 3  2  7,63.10 3 )
    i X i( aq ) 
 = 0,065 s.m-1

i (S.m2.mol-1)  La solution de sulfate de fer 3 est donc plus


conductivité molaire ionique de l'ion Xi conductrice que la solution de chlorure de fer 3

[Xi] (mol.m-3)
concentration molaire effective de l'ion Xi

1 mol.L-1 = 103 mol.m-3