Vous êtes sur la page 1sur 2

ONCLUSION GENERALE

Ce mémoire de fin d’études se conclut sur un certain de contributions à plusieurs égards. Tout

d’abord, il nous a permis d’étudier une pratique que l’on peut qualifier d’émergente à savoir

l’externalisation des les cabinets d’expertise-comptable d’où l’originalité de notre mémoire.

En suite, nous nous sommes distingués de la plupart des études sur l’externalisation, en ayant

recours à la sociologie compréhensive de Max Weber [Watier P., (2000)] comme cadre

théorique. Ce faisant, notre mémoire a abordé l’externalisation en tant qu’une action

individuelle porteuse de sens et en cherchant la signification de ce sens du point de vue qui est

à l’origine de cette action afin justement de comprendre le « comment et le pourquoi » de la

décision d’externalisation.

A cet effet, nos résultats ont été concluants. Ainsi, il est apparu que la décision

d’externalisation de certains travaux du cabinet d’expertise-comptable terrain de notre

recherche, relève de sa propre initiative et a été jugée par ce dernier à la fois comme

importante et une nécessité. Nos résultats ont aussi montré que la décision d’externalisation

du cabinet d’expertise-comptable n’était pas fortuite car en externalisant le cabinet visait des

attentes particulières notamment de réduction de coûts et de recentrage sur d’autres fonctions

jugées plus stratégiques. Ainsi, notre étude est venue réconforter l’idée selon laquelle

l’externalisation est un moyen de réduire les coûts (théorie des coûts de transaction) et de se

recentrer sur des fonctions stratégiques (théorie des ressources).

Nos résultats ont aussi mis en exergue les motifs d’externalisation du cabinet d’expertisecomptable qui
se résument à un gain de marge sur les travaux de ses clients au travers d’une

réduction des coûts du cabinet. Il est apparu aussi que les risques, et les avantages liés à

l’opération d’externalisation ont été pris en compte par le cabinet lors de sa décision

d’externalisation. L’analyse a en outre, révéler que le responsable du cabinet a des craintes

d’une part sur l’opération d’externalisation et d’autre part sur son prestataire. Un autre point

soulevé par les résultats de notre mémoire, est que des objectifs auxquels les deux parties sont
tenues, ont été préalablement définis dans le contrat d’externalisation, et que des outils de

suivi ont été mis en place afin de veiller au bon déroulement de l’opération d’externalisation

(théorie de l’agence). Nos résultats montrent aussi que des points particuliers (relatifs aux

cabinets d’expertise-comptable) sur la confidentialité des données des clients du cabinet ont

35

été soulevés dans le contrat d’externalisation avec une grande importance au travers d’une

charte de confidentialité signée par le prestataire. Enfin, notre analyse renseigne qu