Vous êtes sur la page 1sur 65

R.A.

SCHWALLER de LUBICZ

AXIS MUNDI
PARIS
VERBE NATURE

I
R.A. SCHWALLER de LUBICZ

VERBE NATURE
R

Éditions AXIS MUNDI


8, Galerie Montmartre
75002 PARIS
SOMMAIRE

Préface 7
VERBE NATURE 11

— Des réponses 15
— Des réflexions 87
Notes biographiques 118
Repères bibliographiques 123

© Éditions Axis Mundi 1988


ISBN 2-905967-01-3
PRÉFACE

Le 7 décembre 1961 s'éteignait René Adolphe Schwal-


ler de Lubicz, dit Aor, l'un des grands Maîtres spirituels
de notre temps qui marqua l'égyptologie par l'élaboration
de sa thèse symbolique.
Aor avait dédié sa vie à l'éveil de « l'Intelligence du
coeur » s'appuyant tout particulièrement sur les enseigne-
ments de la Tradition Hermétique dont il avait ardemment
étudié les sources dans le symbolisme de l'ancienne Éypte.
Cette culture de « l'Intelligence du coeur » ouvre la voie
lumineuse qui permet d'accéder à la Réalité immanente
masquée dans notre civilisation par l'activité prépondérante
et trop souvent désordonnée du mental. En subissant le
flux des pensées chaotiques qui submerge sa conscience
8 VERBE NATURE
PRÉFACE 9
innée, l'individu nourrit son ego et en vient à perdre sa
Ce livre peut donc être considéré comme un guide
souveraineté naturelle sur le monde manifesté qu'il ne
précieux destiné à l'homme du XXe siècle égaré dans les
perçoit plus que de façon illusoire, n'ayant plus de contact
limbes de son mental analytique. Il faut redécouvrir la
avec lui.
simplicité qui seule rapproche de l'unité et dont nous
« Il faut situer son coeur au delà de ce monde émotif éloignent les trop nombreuses spéculations intellectuelles,
pour s'en libérer... Le Réel, le Réel, je vois le Réel et ce
fruits empoisonnés de notre époque marquée du sceau de
n'est pas du tout ce qu'on imagine — il ne faut rien
la quantité. Il faut apprendre à poser la question « juste »
imaginer : il faut se taire... et écouter... Il faut regarder dans
qui engendre elle-même la réponse tant attendue. Mais, qui
le silence, sans vouloir voir et accepter le Rien, car ce que
de nos jours sait encore ce qu'il cherche réellement ?
l'homme appelle « rien » c'est cela la Réalité. » Tels furent
Quel objet de réflexion pourrait permettre cette
les ultimes mots d'Aor avant de quitter ce monde de
démarche, si ce n'est la NATURE, matérialisation de la
l'émotion, paroles riches d'enseignements pour qui veut
pensée Divine par l'application du VERBE ?
bien les entendre.
« La Nature est une succession, une succession étendue,
VERBE NATURE est le dernier message écrit du
dans l'Esprit de la Genèse unique » (2).
Maître, celui que l'on peut considérer comme son testament
« Dans la nature tout se tient ; or toi, tu fais partie de
spirituel dédié aux hommes qui cheminent sur l'étroit
cette nature ; observe au dehors, écoute au dedans : tu seras
sentier qui mène à la Connaissance libératrice située bien
surpris d'apercevoir le rapport des choses entre elles et, peu
au-delà des théories logiques d'un mental trompeur et
tyrannique. à peu, le sens vital. Mais ne sois pas impatient, écoute
encore... et recommence jusqu'à ce que la conscience acquise
VERBE NATURE présente la particularité d'apporter
se formule sans effort, ainsi tu comprendras ce que tu as
des réponses à des questions... qui ne sont pas exprimées. connu (1). »
Le lecteur sera certainement étonné par cette démarche
VERBE NATURE permettra donc au lecteur sincère
inhabituelle et quelque peu désorienté à la première lecture.
de faire le point sur sa quête et de progresser en intégrant
Pourtant il suffit de se rappeler ce qu'enseignait le « Sage »
la Connaissance qu'il y aura puisée. Il lui faudra enfin être
à Her-Bak « Pois Chiche » (1) : « Une réponse n'est
« Vrai » (3) et « le plus sûr moyen pour être véridique est
féconde que si la question est mûrie à tel point qu'elle
d'être un Sage, connaissant le secret de la Genèse ; c'est-
suscite cette réponse comme son fruit. Apprends donc à
à-dire qu'il faut être un Mage, maître du Magistère des trois
poser la question. »
règnes » (2). VERBE NATURE s'adresse à « l'être qui, en
10 VERBE NATURE

toi est, hors du temps, hors de la succession, au-delà de


la Nature » (2), et nous indique le chemin de la réalisation
dans l'immortalité qui ne peut se faire qu'en « dépassant
la Nature qui est l'ensemble des signatures ou hiéroglyphes
révélant et transmettant les caractères abstraits des choses
naturelles » (2).

Cette édition en format « poche » répond au désir de


l'auteur qui avait souhaité que son dernier message fût un
support permanent de méditation, constamment à portée
de la main. VERBE NATURE
Michel Monereau

Quelques réponses
de la Nature et de ses Sages
aux questions de l'auteur,
porte-parole des inconnus

(1) Her-Bak « Pois chiche » de Isba Schwaller de Lubicz (éditions Flam-


marion).
(2) Verbe Nature.
(3) Être « Vrai », c'est être en accord avec le Réel, c'est avoir dépassé son
« Moi » qui sépare et isole l'individu d'avec le Tout.
DES RÉPONSES

« AOR »
R.A. SCHWALLER DE LUBICZ

•11...
D'ABORD

Longtemps, beaucoup et partout, dans la limite de mes


moyens, j'ai interrogé Ciel et Terre et les révélations
religieuses et les paroles des Sages de la Chine, des Indes,
de Palestine et de Rome, mais c'est à travers la Symbolique HOMMAGE A L'ARIDITÉ SENSUELLE DE L'EM-
de l'Égypte pharaonique que me furent données les PIRE DES MAÎTRES DOMINATEURS DE L'ANI-
réponses les plus justes, à mon jugement. MALITÉ HUMAINE, QUI SE PERPÉTUENT PAR
L'ESPRIT, DANS L'ESPRIT, HORS DU TEMPS,
Ces réponses contiennent beaucoup de choses connues PARAISSANT ET DISPARAISSANT AUX YEUX
ou évidentes, mais ce qui importe est l'enseignement de DES HOMMES, SANS NOM, N'IMPORTE OÙ ET
l'« Intelligence du coeur » qu'elles révèlent. PARTOUT.
La Nature ne nous offre-t-elle pas d'une façon banale
toutes les réponses ? Les sens qui les écoutent nous
trahissent. Il faut éveiller l'intelligence de Synthèse pour
approcher le secret de la Vie.
J'essaie ici de transcrire quelques réponses reçues dans
cet esprit de synthèse.
Notre science, le savoir, nous trompe et nous désespère.
L'erreur de notre monde n'est-elle pas de n'avoir pas
su lire l'Univers comme un symbole concret du sens
abstrait des puissances fonctionnelles qui le gouvernent ?
DES RÉPONSES 19

de mes réponses chacun pourra trouver une part le


concernant.

3. Laisse-moi répondre à ta première question par une


autre question à propos de ton mode de pensée. Pourquoi
dire : « Il y eut » ? pourquoi situer dans le temps ? pourquoi
comparer ?

RÉPONSES
4. Mais si, tu peux comprendre sans comparer ; c'est
précisément ce que je puis t'enseigner, car chaque chose
1. Fils, est en soi sans aucune comparaison et tu dois apprendre
à penser avec la Pensée qui est Nature. Accepte ce circuit :
Parce qu'une lueur de lumière t'a frôlé, voici que tu ce qui fut le fut pour toujours ; ce qui sera est virtuellement
m'accables de toutes les questions accumulées en toi par en ce qui est, de telle façon que ce qui fut « est » virtuel-
la longue lignée des ancêtres et les expériences de tes vies. lement ce qui sera, et n'a été lui-même que l'essence du
Je te prie d'ordonner la suite de tes questions. futur.
Ce qui trompe, ce sont les formes constatées avec tes
2
moyens, et c'est le cadre de tes limites qui situe dans le
passé et au futur et te crée l'illusion d'une séparation.
2. Oui, il te serait nécessaire de connaître d'avance la En cédant à cette illusion tu ne peux formuler qu'une
valeur des réponses que tu attends. En ordonnant les sc ience où tout est « granulé » en temps et espace, où tout
questions, ce serait préjuger de ces réponses. Tu as évité ust juxtaposition de particules sans lien entre elles. Tu dois
le piège et je t'en félicite. Obéis à la pression de tes anxiétés ;apprendre à supprimer ce cadre de tes limites et aller de
et inquiétudes, elles expriment ton être. Dans l'ensemble l'a vaut, ou accepter d'être rejeté, morcelé dans un chaos de
20 VERBE NATURE I DES RÉPONSES 21
renouvellement, parce que tu es le fruit du dernier grand 7. Non, la croissance n'est pas succession d'étapes, ni
cycle du « Devenir » sur terre. addition de parties. Tu peux imaginer des étapes définies,
quand, en réalité, dans le fait même que tu observes, nulle
frontière n'est fixée entre ce que tu appelles des « étapes ».
De même, dis-moi de quelles parties additionnées tu feras,
5. Cesse de parler de « rationnel » et d'« irrationnel » : d'un bourgeon, la feuille ?
tu ne fais ainsi que forger les barreaux de ta prison. Par
ce moyen qui te limite à une dialectique antinomique, tu
ne peux même pas savoir si tu es ou si tu n'es pas :
comment alors veux-tu juger de l'Univers ? 8. La feuille appartient au poumon de la plante, et les
Tu es l'Univers comme l'Univers est dans le moindre cellules dont tu parles sont fonctionnellement de même
bourgeon d'une plante. Tu diras qu'entre ce bourgeon et nature que toutes les cellules « respirantes » de ton propre
son épanouissement en feuille il y a un temps, et que cette corps. Tu regardes le monde à travers tes sens, mais
feuille croît, à chaque instant, d'une quantité. Quel temps l'Intelligence de ce que tu as constaté et comparé pour le
et quelle quantité ? Fais donc ton intégration avec des comprendre est impossible sans l'identification fonction-
temps et des quantités « infinis ». Ta logique t'amène à nelle en toi avec la fonction révélée par la chose constatée.
l'absurde, et, comprends-le bien, cet absurde est la porte Si tu veux connaître la Nature vois dans le bourgeon la
qui s'ouvre vers la Vérité. Pars de cet « absurde logique » feuille, vois dans la sève le bourgeon, là où cette sève atteint
et fuis au contraire la science qui y mène. sa propre fin en tant que sève : son point « absurde ».

6. Certainement, l'« infini » échappe à ta compréhen- 9. Non, ce ne sont pas là des mots vides de possibilités
sion « granulante » ; aussi tu es toi-même ce bourgeon d'applications. Prends garde : je ne nie pas l'utilité d'une
croissant, mais par l'analyse tu ne comprendras que des science rationnelle, mais si tu veux suivre le chemin qui
formes comparées et tu ne connaîtras jamais ce bourgeon- t'ouvre l'Intelligence des choses, laisse-moi te conduire
feuille, ni ce qu'est la croissance. jusqu'au terme qui pourra te servir effectivement. Ta
science, la Nature la regarde du lointain de son amphithéâ-
tre, lointain pour toi alors que pour elle il s'agit d'une
22 VERBE NATURE DES RÉPONSES 23

comédie faite d'essais dans lesquels on lui fait jouer un rôle ta déchéance, gît en la considération de l'« exotérique » des
imaginaire. Ce n'est pas à moi de te parler ici de tes problèmes. Ceci est la cause de ton mal individuel et social.
mathématiques, de ta physique, de ta biologie, car, hors du Avant tout, éveille en toi la faculté de t'abstraire des
temps, la Réalité — cachée par ces essais qui scindent — limitations en temps et espace, pour ne considérer que
est simultanément en la Nature où la Vie est physique, ce l'aspect commun à toute chose et à toute impulsion vivante.
qui est fonction de Nombres. Ceci s'adresse plus à ta sensibilité — tant émotive que
mentale — et même plutôt à ta sensibilité nerveuse, qu'à
l'émotion définie ou à la compréhension et la discipline
10. Qu'importe si tu vois en ces paroles une espèce de cérébrales. Ensuite tu pourras également aiguiser tes outils
poésie métaphysique de théories plus ou moins « vapo- relatifs pour lutter dans un monde relatif. Ceci ne répondra
reuses ». Je te conseille seulement d'éviter les comparaisons, qu'à l'utilité imposée par les contingences, d'ailleurs illu-
car il n'y a ni petit ni grand : il y a la fonction qui seule, soires, d'un monde sensoriellement artificiel.
est à considérer. La science objectivante ne peut connaître Je ne veux pas, à travers des spéculations philosophi-
l'individu qu'à travers le « grand nombre »(1) ; et le petit ques stériles, te mener à la folie ; je veux au contraire te
ne lui révèle pas le grand, pas plus que le grand ne lui montrer un monde réel, puis te clarifier une position
dévoile la nature du petit. En réalité, la fonction causale, philosophique constructive, ce que la considération dite
unique en l'un et l'autre, égalise tout ce qui est Tout, sans « rationnelle » ne te permettra jamais. Celle-ci est une
grandeur ni durée. pensée pessimiste qui te mène à des frontières infranchis-
sables. Est « réel » ce qui est hors du temps et au-delà du
« Bien et du Mal », et non ce qui apparaît en l'expérience
sensorielle.
11. Je répondrai à ta question sur ce que j'entends par Comprends-moi : ce qui, seul, est réel en la démons-
« la fonction » après t'avoir averti que ton erreur, qui fait tration expérimentale est la disposition naturelle générale,
que tu formules — toujours en vain — en Lois. Cette
(1) La loi des grands nombres : statistiques. Pour exemple : les couleurs disposition est cosmique, elle est vivante en le Cosmos et
du spectre solaire se fondent les unes dans les autres, aucune limite ne permet c'est ce que j'appelle ici le Principe fonctionnel. Ces
de les scinder. Ainsi la couleur franche, rouge, jaune, orangé, etc., est une
apparence, pour ainsi dire « statistique », de chaque « partie imaginaire » de Principes ont été appelés par les uns les qualités divines,
Rouge, Jaune, etc. ou même les noms de Dieu ; les anciens Egyptiens les
24 VERBE NATURE
DES RÉPONSES 25

désignaient par les Neter, mot qu'une cabale rattache à 14. Ne m'accuse pas injustement. Tu questionnes et je
« Nitre » et à « Nature ». réponds. N'es-tu pas en opposition duelle, naturelle, avec
Alors la « fonction » de la croissance est la concrétisa- moi ? Toi et Moi ? Or, nous aurons supprimé l'erreur, c'est-
à-dire que nous ne serons « Un seul » que lorsque notre
tion de l'abstrait, comme la fonction créatrice est la
dualisation de l'Unité, et toute la Nature est effet de pensée sera unique et que toute question aura sa réponse
Division. dans sa propre formulation. Ce sera la vraie question et
la vraie réponse, et ce sera ta délivrance. La question
vivante de la Nature n'est formulée que lorsque tous les
éléments de la réponse sont virtuellement définis.
12. Certainement! La pensée mathématique recherche
la formule générale, on pourrait dire : impersonnelle. Or,
puisque tu comprends ceci, pourquoi n'appliques-tu pas
cette mentalité en tout et dans un sens plus large ? 15. Combien fortement est ancré en toi cet orgueil du
Moi ! Dès que l'idée dépasse l'objectivité tu l'appelles
fantaisie, quand ce n'est pas folle fantasmagorie. Pourtant,
13. Oui, c'est le propre de la « haute science » que tu crois aux possibilités radiesthésiques, au magnétisme
d'arriver à ces « condensations » de la pensée et de travail- animal, tu arrives à admettre une théorique condensation
ler en mentalité algébrique. Mais je me refuse à m'enfermer de neutrons-poids en un volume de deux centimètres cubes
en la « Quantité », à ne penser que par Quantités. Le Neter pour le poids total de l'humanité. Pourtant tu entrevois que
est vivant, il agira toujours dans_ le rythme de sa nature c'est en la simultanéité des principes opposés d'une chose
mais s'adaptera harmoniquement aux conditions ou d'un état que réside le phénomène qui frappe tes sens.
ambiantes. Tu comptes avec des valeurs négatives et des « imagi-
Le rythme fonctionnel du Neter est invariable, le milieu naires » comme avec des quantités positives, et tu conçois
en lequel il agit est variable. Or j'insiste pour une mentalité trois aspects de Rien.
considérant uniquement le rythme fonctionnel, afin de Mais, ainsi que tu veux comprimer en des théories
t'inviter à modifier le mode de ta pensée et ta position sociales préconçues la vie de l'humanité, en réalité tu
devant la Nature. herches à fuir, et tu refuses l'absurde où te conduit ton
rationalisme mécaniste, et tu trompes ton erreur par des
26 VERBE NATURE DES RÉPONSES 27
« jeux d'esprit ». Tu essaies par n'importe quel moyen de 18. Oui, ce n'est là qu'un principe général, mais la
te fuir toi-même. Et tu t'adresses à la Foi comme à un refuge Nature te servira de guide par les signatures, parce que :
qu'en toi-même tu fuis, car cette Foi tu veux également la Nature obéit sans déviation aux causes ; ainsi les
la raisonner. Tes nerfs atonisés recherchent des émotions effets naturels révèlent le caractère des Causes par la
dans la violence, à tel point que tu abaisses à toi le noble Signature.
jeu du risque des âmes d'élite. Finalement tu trembles de Analogies et Signatures sont les guides du Sage et en
peur devant la violence logique que menace de provoquer font un Mage.
ta bêtise.
7

19. Ce mot te fait peur quand la vraie Science n'est et


16. Quel chemin suivre ? Celui qui te semble incroya-
ne peut être que Magie. Vois comment, hier encore, tes
ble, celui qui cultive en toi un autre mode de pensée, qui
savants tournaient en ridicule les théories alchimiques, et
éveille en toi une intelligence sans antinomie, qui te permet
aujourd'hui ils s'enorgueillissent de s'intituler alchimistes.
de trouver cet état de « neutralité mentale » qui est le
Tes savants, physiciens et chimistes, n'ont jamais été que
terrain où tombe comme une semence l'inspiration pure,
des alchimistes déçus et honteux. Ce n'est peut-être qu'à
comme tombe la rosée fécondante dans les champs.
travers de graves souffrances seulement que tu arriveras
à entendre également le sens contenu en ce mot de Magie,
qui ne signifie encore pour toi que sorcellerie et supers-
17. Non ! d'autres te prêchent, sur la base de leur foi, tition.
des directives religieuses ou des méthodes de yoga. Moi,
j'ai à te parler de ceci d'une façon différente. J'ai, d'après
l'enseignement des Sages anciens, à t'offrir une base
logique, qui peut, à travers une philosophie féconde des 20. Oh, naïf ! Le Trismégiste n'est pas un homme. Il
analogues, te conduire vers la Connaissance, parce que : est la couronne des Sages, ce qu'aujourd'hui encore la haute
identité de Cause et variété du sujet donnent des effets couronne d'un grand pontife symbolise. On voudrait faire
semblables. de Dieu un homme, et un homme d'Hermès et du
Trismégiste. L'homme voudrait tout abaisser à l'homme
qu'il est, au lieu d'élever l'homme vers l'Univers en voyant
VERBE NATURE DES RÉPONSES 29

cet Univers en lui. Ton égoïsme prime en toutes tes même. Il t'a émané avec Son souffle. Il n'est pas en toi,
pensées et en tous tes actes, et tu abaisses les plus belles car Lui est la source, et toi le flux qui en vient ; vous êtes
vertus à ta petite mesure. Dis : « Aimez-vous les uns les Un, et ta séparation n'est qu'un rêve d'orgueil qui aimerait
autres », au lieu de te complaire à dire : « Aimez votre te faire Dieu. Zarathoustra brave le Soleil, se croyant Soleil,
prochain comme vous-mêmes. » Comment l'égoïsme pour- contre l'Astre. Mais le fruit du Soleil peut-il être autre chose
rait-il engendrer l'altruisme autrement qu'en opposition ? que Soleil ? Le fruit de la semence est de la nature de celle-
De la compassion tu as fait la pitié, et de la pitié l'esclavage ci. Quelle différence y a-t-il entre ces extrêmes si ce n'est
de la reconnaissance et de la reconnaissance tu as fait de la Conscience ? Et ceci se renouvelle sans cesse jusqu'à
la haine par révolte. l'instant où fruit et semence ne font plus qu'un. Ceci
seulement est le surhomme. Entre-temps il y a le faux
Évoque en toi la souffrance à laquelle tu compatis, et orgueil qui résulte de la distance apparente entre Toi et
souffre ainsi toi-même pour ton prochain ; ainsi tu aideras, Moi. Or, je te prêche la doctrine de l'heure de la dissolution
et peut-être connaîtras le remède guérisseur. N'attends de et unification de « semence et fruit ». C'est le cadre limitatif
personne ta punition que de toi-même, car chaque pensée, de tes facultés qui te fait granuler tout en temps et espace,
comme toute action, porte en soi ses conséquences. La et séparer tout en parties, sans âme liante.
justice des hommes n'est qu'un geste de protection sociale :
ce n'est pas la punition. Puisse l'homme aimer son pro-
chain, non comme lui-même, mais en la même humanité,
et ainsi se sentir responsable de son prochain pour et avec
lui ; car ni le temps ni rien ne divise l'essence de leur être. 21. C'est la fonction qui fait le premier lien, et l'Ana-
Zarathoustra (1) dit : « Soleil, que serais-tu si tu n'avais pas logie, en tant que rapport de semblables fonctions, en est
ceux que tu éclaires ? » Et le soleil lui répond : « Imbécile, un deuxième état. L'Esprit est Cause immuable et le corps
serais-tu si je ne t'avais pas émané ? » Orgueil du révolté est sujet variable. Or, c'est un vieux précepte qui dit que
parce que son cerveau limité distingue un Moi qu'il sépare l'Aine lie l'Esprit au Corps comme l'hypothénuse lie les
de l'En-Soi. Râ, le soleil de la Nature, n'est pas en toi : deux côtés du triangle rectangle et, par la surface, résume
vous êtes Un. Dieu ne t'a pas créé en opposition à lui- leurs surfaces carrées.

1) Fr. Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra.


30 VERBE NATURE DES RÉPONSES 31
22. Comment peux-tu te complaire tellement en ton analogue à la fécondation, et la détermination sera analogue
erreur, en essayant encore de rechercher un ordre chronolo- à l'individuation. Ceci n'est qu'un essai pour te préciser le
gique pour ces principes et pour la définition des fonctions sens des lignées d'analogues, à la tête desquelles tu placeras
principales ? Quand l'esprit-Cause et le Corps-Sujet sont, un « Neter ».
l'âme liante est. L'un n'est pas sans l'autre. Je ne parle pas Il te faut encore des systématisations... mais, moi, je
ici d'« être» mais d'« existence ». Or tu peux te référer à m'excuse et demande humblement pardon à la Lumière du
un ordre fonctionnel, mais non à un ordre chonologique, monde d'avoir l'air de formuler un système. Quand tu seras
parce que entre la fonction polarisante et la fonction assez sage, tu raconteras une histoire où tes Neter joueront
sélective — dont la première appelle l'autre — il n'existe des rôles vivants, très semblables à ceux des hommes (parce
nul temps. La sélection qui est faculté de choix par l'affinité, que les hommes incarnent ces fonctions). Puis tu appelleras
donc, première forme de la conscience, est immanente au ceci un Mythe. Mais il ne faudra rien oublier : Et le plus
fait de la polarisation qui sépare, donc distingue. Or le choix sûr moyen pour être véridique est d'être un Sage, connais-
naturel, par affinité, fait l'harmonie ou harmonisation qui sant le secret de la Genèse ; c'est-à-dire qu'il faut être un
est troisième fonction essentielle : elle est inséparable de Mage, maître du Magistère des trois règnes.
la notion même de sélection. C'est cette harmonisation qui
attire ou repousse, donc détermine et fait « l'individua-
tion » (1), en liant les semblables. Dans l'application objec-
tive, donc sensorielle et cérébrale, il y a des temps ; mais 23. Mes réponses situent tes questions ; et maintenant
dans l'ensemble de ces quatre fonctions il n'y a entre elles tu veux savoir ce qu'est le secret, et ce qu'est un Mage par
aucune séparation. Or, l'individuation donne « Un », c'est- rapport à l'homme.
à-dire une nouvelle Unité sur laquelle la polarisation Il me faudrait passer en revue rapide les principaux
deviendra séparation, la sélection deviendra affinité, l'har- problèmes de ta science. Or, avant tout et une fois pour
monisation deviendra fécondation, et l'individuation sera le toutes, afin de satisfaire ton esprit troublé, je veux te
fruit. De cette façon la polarisation devient analogue à la préciser ceci : la Nature est une succession, une succession
division, la sélection analogue à l'affinité, l'harmonisation ét endue, dans l'esprit de la Genèse unique. Ceci, ta pensée
objectivante peut le traduire schématiquement. Mais je
(1) Ce vocable est pris ici pour : action de former l'individu, à ne pas m'adresse à l'être qui, en toi, est hors du temps, hors de
confondre avec l'individualité qui est une définition consciente de l'individu. lu succession, au-delà de la Nature. Tu ne peux te réaliser
VER13E NATURE
DES RÉPONSES 33
dans l'immortalité qu'en dépassant la Nature, qui est
ni surtout ton intelligence cérébrale. Seule ta disposition,
l'ensemble des signatures ou hiéroglyphes te révélant et
à la dissolution de ta Conscience en la Source spirituelle,
transmettant les caractères abstraits des choses naturelles.
qui est le secret même, peut te révéler ce qu'est le secret
Les choses concrètes parlent à la forme actuelle en toi, les
pour toi, homme cérébral. J'ai volontairement parlé de
abstractions parlent à ton Intellect qui, hors du Temps et
révélation.
de l'Espace, est une unité avec ce qui n'a pas de limites.
Les explications mécaniques et mécanistes — donc sché- Si tu comprends ceci, tu ne parleras plus d'un historique
matiques — doivent être réservées au Temple, c'est-à-dire de la connaissance. L'inspiration vient n'importe quand : la
doivent être gardées par les hommes préparés à savoir révélation est individuelle. Seule la méthode de transmis-
distinguer le vrai (réel) du faux (le système). Ainsi Coper- sion de la Connaissance est variable, et conforme à un état
nic et Galilée ont eu tort en parlant publiquement du général de conscience des peuples. Le corps de l'homme
système mécanique héliocentrique, quand, seul, le système est animal, mais des « révélations » se sont produites et ont
géo et anthropocentrique est vitalement vrai et ne trompe mis en ce corps des consciences supérieures ; car la
pas le peuple, mais le retient dans les limites de la conscience seule évolue, c'est-à-dire s'élargit, passant d'une
révélation théologique. Le peuple ne gagne rien morale- conscience physique à une conscience végétale et à une
ment, ni même scientifiquement, à n'être plus qu'une conscience émotive, puis mentale, et enfin spirituelle à
poussière tourbillonnante dans l'Univers. travers une conscience mentale d'abstraction. Ta philoso-
Prends garde à mes paroles quand j'insiste pour te faire phie en est restée à une conscience psychologique,
entendre les réalités non situées, parce que tout ce que tu conscience cérébralement mécanique de la vraie Conscience,
celle qui est innée au porteur corporel.
situes n'est plus réel mais seulement transitoire.

24. Puisque tu m'as compris, je peux te dire que le 25. Évidemment ta pensée est incapable de définir la
secret existe. Il existe tant que ta conscience n'est pas Conscience, puisque tu n'as pas encore appris à lire la
philosophie dans la Nature.
préparée à le reconnaître.
Il ne s'agit pas d'un rébus, ni d'un jeu de mots, ni d'une Pose comme condition (à laquelle je répondrai tout à
cachotterie quelconque ; aucune cabale ne peut te le révéler, l'heure) qu'il existe un milieu indestructible, support de
l'inscription de la Conscience ; alors, au lieu de considérer
VERBE NATURE DES RÉPONSES
i4 35
;eulement le cerveau qui est animal, tu dois considérer la 26. Ton objection peut se résumer ainsi : première-
:onscience qui commence avec la première chose, je dirai ment, si la Conscience est l'Être pour lequel l'outil physique
e « Noun » ou « Hylé », mais tu peux admettre, par — c'est-à-dire toutes les choses typiques de la Nature —
xemple, que ce soit l'Hydrogène. Ce corps élémentaire est n'est qu'un moyen pour s'exprimer, pourquoi cette
:aractérisé, et se distingue d'avec les autres corps de Conscience n'acquiert-elle pas cet outil final tout de suite ?
l'Univers. Ces caractères se manifestent par des affinités, Deuxièmement : si cette Conscience, que tu veux confondre
physiques ou chimiques. Les affinités le rapprochent ou avec ce que l'on appelle Ame, est Tout, pourquoi a-t-elle
l'éloignent de tous les autres corps. J'ai déjà dit : ce corps besoin de s'exprimer ? Troisièmement : comment cette
(ait un choix. Ce choix lui est imposé par sa nature, il n'a Conscience transmet-elle son outil puisque c'est précisé-
aucune possibilité de le modifier de lui-même, pas plus, ment cet outil qui meurt ?
d'ailleurs, que l'animal inférieur. Ce manque de libre arbitre Je répondrai d'abord globalement : la Conscience n'a
ne nie en aucune façon le fait qu'il s'agit ici d'un premier pas besoin de s'exprimer, donc elle n'a pas besoin d'acquérir
état de la conscience. Qu'est-ce qui va distinguer cette cet outil formel ou physique. Mais si, pour une raison, elle
conscience, déterminante, spécifiante de la nature d'une recherche tout de même cet outil, alors la réponse à la
chose, de la conscience psychologique ? Ce sera une suc- troisième question sera : la transmission se fait par la
cession d'états intermédiaires d'une évolution ontologique semence, qui porte virtuellement en elle la forme adéquate
dont l'expression physique ne sera que l'outil physique, au à la conscience acquise qu'elle va engendrer pour la re-
service d'un élargissement de la conscience. générer.
Quant à l'inutilité pour la Conscience de rechercher
Vouloir chercher les preuves de l'évolution en partant l'outil pour s'exprimer (ce qui est l'un des sens ésotériques
de l'évolution organique, c'est partir du mauvais côté, car de la révélation Christique), elle implique un déterminisme
seule la conscience « évolue » c'est-à-dire s'élargit, et le absolu dans l'Univers, en tant qu'il est notre Pensée, dès
physique — le corporel — s'y adapte. C'est évidemment l'origine une fin parfaite est prévue, comme le fruit l'est
donner à la Conscience la nature de l'Être, et aux corps « virtuellement » en la semence. Or la perfection est
et à leurs caractéristiques le rôle d'outils à la disposition 'lijours ce qui résume intégralement tous les aspects
de cet Être. C'est ainsi qu'il faut voir la Réalité. h inctionnels d'une signature. Par exemple : l'angle rectan-
gle est la perfection des angles. La ligne s'ouvrant jusqu'au
(lm; rt de cercle en se dualisant, mais restant rattachée par
VERBE NATURE DES RÉPONSES 37
36
scinder (prendre forme) et refuser de se multiplier pour
un pivot (le centre abstrait) à son commencement, cet rester à l'image de l'Unité constante.
angle de 90° contient toutes les possibilités angulaires. Ce sont là les lignées osirienne et horienne et les deux
Ainsi il y a un « déterminisme » pour les angles. Pour le principales voies : l'OEuvre naturelle et surnaturelle.
Sage, le chemin se trace à partir de cette perfection vir
dès son origine.
Comprends-moi bien : toute perfection est l'Unité de
départ, l'Idée absolue ; mais toutes les manifestations — 28. Ce qui donne l'impulsion « évolutive » à la
à l'image de cette Idée de perfection — ne sont que des Conscience est en premier lieu la fin désirée du commen-
Par exemple : tout angle est fraction, cement, autrement dit : la finalité impliquée nécessaire-
ractions de l'Unité.
fou composé de fractions, contenues en l'angle droit. En ment en la cause.
partant de la perfection, le Sage descend de la donnée ante- ssa- Si aucun obstacle ne se présentait, cette fin serait
physique vers les formes physiques ; c'est donc nécei atteinte rapidement et directement. Or, quels sont les
rement sur la fonction vivante, parce que agissante, quil obstacles possibles, sinon les relativités des phases entre
faut s'appuyer. Les formes ne sont alors que des accidents elles ?
transitoires, c'est-à-dire des momentsde relations — ou Admets cet exemple : la série arithmétique à progres-
cience deux routes
rapports — relatifs. Il y a pour la Cons sion d'une unité de 1 à 9, donne une finalité 9. Ce nombre
possibles : soit celle de la Rédemption Christique, ou est une fin et le but de la série. Mais il reste les huit unités
Horienne, soit celle des « Anciens » dite du « Bon Roi » qui le précèdent et d'où il résulte. Le rapport du nombre
(Melchisedech) ou Osirienne. C'est le principe du renou- 9 avec l'une ou l'autre, ou plusieurs de ces unités résiduelles,
veau constant, c'est-à-dire Osirien, qui exige l'outil physique crée des combinaisons multiples et, de plus, il y a huit
de transmission. nombres qui peuvent, pour une raison quelconque, être
nombre final de la série ainsi arrêtée ou avortée. Chacun
de ces nombres peut être le chef d'une famille. La marche
simple sera toujours une suite ininterrompue, depuis l'im-
27. Pourquoi ce choix ? Parce qu'il y a trois possibilités pulsion d'origine vers une perfection formelle ou corporelle
)U l'Unité ne se scinde pas, reste pure en soi, donc ne se; u près laquelle la Nature s'arrête. A côté de cette perfection
ivers reste peut Cause
multiplie pas en ses parties, et l'UnMais elle en la aussi se eporelle subsistent les résidus.
ou elle se scinde et se multiplie.
DES RÉPONSES 39
VERBE NATURE
38
aéré par le feuillage, il va redescendre sous l'écorce pour,
Si maintenant tu considères l'homme comme d'une part, se recorporifier, et d'autre part, devenir semence
perfection finale naturelle, tout ce qui peuple l'Univers hors nouvelle. Les respirations comprennent, du plus bas au plus
de lui n'est que résidu de sa genèse, donc : les fonctions haut, l'humidité, l'air, la chaleur, la lumière, porteurs de la
que ces résidus représentent sont contenues en l'état de cet substance spirituelle. Suivant le degré de subtiliation par
homme. ce circuit, ceci anime la chair, la semence, le flux nerveux,
Il est ensuite évident que l'homme peut se placer en et l'Esprit — mental et spirituel — du métal à l'homme.
rapport vital — et aussi mental — avec ces résidus. Ici
La caractéristique de ce jeu vital est l'alternance, car tout
commence son erreur. Pour t'exposer cette image j'ai admis
ce qui est se meut et évolue par alternance. Ceci est le
que la Nature s'arrête avec la perfection, mais en réalité,
deuxième moment à considérer, et dont je n'ai pas encore
deux moments interviennent qui modifient ce « raisonne-
parlé. L'alternance individuelle se fait en la régénération
ment » : le premier sera que l'arrêt est' une mort de
à travers la semence.
l'impulsion, ce qui n'empêche pas le corps de subsister
pendant un temps avec ses caractéristiques, tel que nous
le voyons pour le métal.
Sans cet arrêt il continuerait à subir l'impulsion, et le
résultat serait pour lui ce qu'il est pour toute chose vivante : 29. Le pendule monte et retombe. Il mesure ainsi le
ris-
il y a une limite de « densité » (corporification) caracté Temps. Vers quoi monte-t-il ? Vers quoi retombe-t-il ?
une
tique pour toute forme, après laquelle se produit Quel est le Temps qu'il mesure ?
irradiation de l'énergie d'impulsion. Tant que cette irradia- Quand le pendule, image mécanique du jeu vital, est
tion peut se produire en le corps vivant, — métal, végétal en repos, il est en accord avec la force qui réagit contre
ou animal, — il y a passage possible du corporel, à travers l'énergie qui l'a fait monter. L'attraction gravifique est plus
la forme énergétique, d'une variété à une autre puis d'une forte que l'énergie qui le fait fuir, mais les deux forces sont
espèce à une autre : la Conscience évolue en s'élargissant. de même nature. Ceci est la dualisation d'une même
Pour illustrer ce que je viens de dire, observe que le énergie : l'un de ses aspects dilate, l'autre contracte, ce sont
bois de la plante se densifie jusqu'à un certain point qu'il les fonctions générantes et cette genèse est Temps. Si la
ne peut dépasser dans le cadre de son espèce. Après quoi, force contractante domine finalement, c'est l'inertie qui a
à la suite de l'aubier, le plus dur bois devient moelle de raison ; si la force dilatante vainc la contraction, c'est le
laquelle vient le flux montant mêlé au nouveau suc ; puis,
DES RÉPONSES
40 VERBE NATURE 41

retour à l'origine. C'est pourquoi le vieux précepte des Ainsi toujours, libère-toi de ce qui définit, emprisonne,
sages dit : « Fuis la contraction, cherche la dilatation. » contracte, aide ton être à ne plus subir le pendule de ton
retour corporel, et à cesser de mesurer un temps, ton
Mais toute vie, toute progression, de même que toute temps, ta genèse en descente vers la matière.
propagation d'Énergie, est alternance ; car ce qui est
momentanément déterminé, en recevant nouvelle impul- Pour t'aider à mieux comprendre mon intention quand
sion, lutte contre son inertie, veut se fuir dans sa déter- je t'invite à voir les choses par et en elles-mêmes (donc
mination mortelle, et le combat pendulaire se produit à distinguer l'illusion de la réalité), je te donne ici cette
jusqu'à la victoire de l'un ou de l'autre aspect : le Sethien explication ; le but de la philosophie n'est-il pas de recher-
qui emprisonne, ou l'Horien qui libère. De même en cher la Sagesse et de dire la vérité ?
physique, toute propagation d'ondes se fait ainsi par Or, n'as-tu pas remarqué que tes philosophes raison-
alternance de « densité », c'est-à-dire une fois dilatée et une nent avec des arguments qui n'appartiennent qu'aux phy-
fois contractée, et paraît granulée. siciens ?
C'est cette contraction contre l'énergie dilatante en ton f Pour ceux-ci tout est basé sur le rapport chemin-poids-
système nerveux qui fait tes émotions, c'est l'alternance de ; temps, et leur ultime référence est l'ultime vitesse. Ceci est
l'affirmation et de la négation qui fait ta compréhension mécanique et non philosophique. De ne pas savoir faire
cérébrale, c'est l'alternance qui fait l'évolution naturelle en cette différence mène ton monde à croire au « toujours plus
général, c'est-à-dire la genèse ou Temps. Mais comprends- vite », devise absurde qui conduit à la folie. De raisonner
le bien : sans constant apport d'Énergie rien ne vivrait avec le temps comme valeur limitée — ce qui lui donne
corporellement. La prédominance de la contraction se tue dans l'équation caractère quantitatif —, au lieu de le
elle-même, mais en relibérant intempestivement l'énergie considérer comme fonction générante, freine la découverte
emprisonnée en matière. C'est l'apport constant d'une vitale.
énergie nouvelle, en maintenant l'impulsion vivante jusqu'à En géologie et en biologie on fait intervenir le Temps
libération par dilatation qui empêche l'énergie, alors libérée comme facteur mesurant l'évolution, quand, en réalité, le
par retour évolutif, de rester emprisonnée dans le cycle Temps est cette évolution. De toute façon, le temps est une
Osirien. fraction de la genèse solaire qui est la réelle ultime
L'Esprit mange les corps que la fonction Sethienne a fait référence pour l'homme. La distance que mesure le temps
est la spécificité, car dans un milieu rigoureusement homo-
de l'Esprit.
VERBE NATURE DES RÉPONSES 43

gène et continu il n'y aurait pas de distance, puisque chaque spécificités feront l'étendue ou distance, et il y aura mou-
partie obéit à la même genèse ; par contre, ce milieu, par vement parce que suite des phases.
rapport à un autre — donc par une séparation des phases
de genèse — fait paraître une distance, chacun de ces Toute la vie avec ses phénomènes n'est qu'un problème
milieux ayant sa genèse propre. f de la Conscience. Tu distingues une chose de l'autre par
sa spécificité, et c'est la communion de ton être en gestation
Le Temps est genèse, car tout, depuis la Cause Origine avec l'état de gestation de la chose (identité qui éveille la
jusqu'à la « fin désirée » de celle-ci, est en génération vers conscience innée) qui mesure la distance vitale que tu
cette fin et subit des changements, c'est-à-dire vieillit. Seul perçois psychologiquement comme distance spatiale. Ainsi
le passage des phases de cette genèse est philosophique- la conscience psychologique apparaît comme renversement
de la conscience innée.
ment à considérer comme mouvement; seule la spécificité
est philosophiquement à considérer comme distance, et
philosophiquement le Temps est genèse. Le chemin entre ces choses ne peut être parcouru que
par « quelque chose », et non par la pensée seulement pour
La spécificité étant conscience, parle seulement à la laquelle le Temps n'existe pas. Le mobile qui parcourt ce
Conscience, et la conscience psychologique fait paraître ces chemin subit sa propre genèse (sinon il n'existerait pas),
spécificités comme objets. Ainsi l'espace interstellaire n'a ce qui, mesuré comparativement, psychologiquement,
pas de dimensions, et seule la distance — c'est-à-dire la représente un temps, c'est-à-dire, pour toi, une quantité de
différence des états « foetal sidéral », les genèses stellaires temps.
— montre les corps célestes comme objets et permet de
définir cette « étendue », de constater, de comprendre ou Mets ces explications en rapport avec tous les textes
d'admettre un chemin. sacrés et tu approcheras leur intention. Regarde également
les constructions de pensée des philosophes de ton époque,
Si tout l'Univers n'était que cet « état interstellaire », et dis-leur de ne plus s'appeler philosophes mais de se
ans nom parce que infiniment homogène, il n'y aurait ni reconnaître comme physiciens mécanistes. Et lorsque tu
;enèse — donc pas de Temps — ni distance ou étendue, étudieras l'évolution biologique à travers les époques géolo-
Jonc pas de spécificité. Que ce milieu se scinde, alors deux giques, n'oublie pas que le Temps est genèse, pas seulement
phases génétiques séparées feront le Temps, et deux pour la poussière terrestre que tu observes, mais pour
44 VERBE NATURE DES RÉPONSES 45

l'Univers auquel elle appartient et dont la conscience conscience de l'être physique. Or chaque corps comporte
évolue. une particule indestructible par la putréfaction ou le feu,
La poussière que tu observes est comme la cellule ceci depuis le métal jusqu'à l'homme.
vivante qui fait partie du corps cosmique vivant, et c'est
cette genèse cosmique qui manifeste la vie, la vie que tu 31. Les corps volatils ? Souviens-toi du pendule : les
cherches au microscope dans la partie d'un tout en lequel, corps volatils cherchent toujours leur fixation, et la libé-
en réalité, les parties sont vitalement liées. Ne commets ration de la Conscience est précisément la possibilité de ne
pas l'erreur du médecin qui recherche une amibe dans plus retomber vers la fixité corporelle, devenant elle-même
l'intestin sans tenir compte de tout le métabolisme, depuis la fixité spirituelle, indépendante. C'est finalement aussi le
la nourriture et la respiration jusqu'au sang, flux, Nil but du cycle Osirien, but lointain par ce chemin naturel.
porteur de l'énergie impulsive de Vie. Quant au point fixe, puisqu'il y a évolution ou élargisse-
Tout se tient dans l'Univers, c'est-à-dire en l'Homme. ment de la conscience, il y a également modification de ce
point fixe, qui, tout fixe qu'il est, ne le sera pas de la même
30. Je te dois encore une explication à propos de ce façon en le minéral et en l'homme.
qui fixe la Conscience. Seul ce que tu as « vécu » affecte
ta semence. Mais entends ce mot comme il le faut. Avoir 32. Le grain fixe est de nature minérale, je ne dis pas
vécu quelque chose n'est pas l'avoir constaté ni l'avoir
qu'il est métal, car le métal a un grain fixe qui lui est propre,
étudié : c'est avoir été affecté émotivement, jusqu'à subir
et d'ailleurs unique pour tous les métaux métalliques.
une modification du comportement vital.
La conscience la plus primitive est la « spécificité » des
choses, ce qui les caractérise et leur impose un compor- 33. Certainement il y a des corps pré-métalliques et
tement particulier. Ne peut donc être transmis, ou ne peut d'autres post-métalliques, comme par exemple, parmi ces
déterminer une modification de variété ainsi que le passage derniers, le Brome et l'Iode qui sont des produits végétaux
d'une espèce à l'autre, que ce qui a modifié la spécificité et le Phosphore qui vient de l'animal (1).
propre de l'individu.
Ceci seul affecte la semence, et le « point fixe » du corps
(1) Les théories actuelles des cycles atomiques n'infirment aucunement
à travers lequel se font les réincarnations de la conscience cette assertion : la Nature à travers les règnes, accomplit simplement ce que
acquise. Mais ceci ne concerne que la « spécificité », ou l'on constate à force de « bombardements » nucléaires.
46 VERBE NATURE DES RÉPONSES 47
34. Laisse à l'étude des physiciens les hypothèses ato- heur ? La Nature est le dédoublement de l'Unité primor-
miques. Avec la Nature regarde le Ciel : elle y puise sans diale, son Oui et son Non, son affirmation naturelle en sa
cesse cette énergie que les physiciens cherchent si pénible- négation d'absolu. Cette fonction dualisante est la sexua-
ment au fin fond de la matière. Elle puise directement en lisation originelle illustrée par le Luminaire du jour et le
« Noun », l'Océan énergétique infini du monde. Et l'infini Luminaire de la nuit. L'un donne, l'autre reçoit ; l'un
n'est que l'indéterminé. ensemence, l'autre geste ; chacun est lui-même double, il
ouvre et ferme, dilate et contracte. Médite cette énigme :
à l'origine l'Un est enfermé, contracté, dans la nuit qui
35. Peut-être entendras-tu un jour ces paroles, mais monte ; quand ensuite, il reparaît c'est dans le jour de la
quant à la Conscience tu as bien compris : dans l'esprit que Nature, ayant brisé l'« En soi » séparé en Moi et Toi : c'est
je t'ai expliqué, c'est la souffrance qui seule permet l'évo- le monde dualisé, opposé, « l'Autre, ennemi du même » dit
lution de la conscience. Je dis souffrance et non douleur, le philosophe.
souffrance en ce sens que l'événement doit affecter, impres-
sionner ta vie et non ton cerveau. Tu as ici la directive pour
ton existence, car ton but en venant est d'élargir ta 37. Ton comportement sexuel ne m'importe pas. La
conscience, ton but en partant est d'emporter l'acquis. Le morale fait partie de ton comportement envers toi-même.
corps destructible ne garde rien. L'indifférent n'acquiert Est bien ce qui libère la Conscience de la forme terrestre,
rien. Suivant le degré atteint il te faudra l'action, plus ou est mal ce qui contracte et emprisonne dans le corps.
moins violente, plus ou moins altruiste, ou l'étude, ou la Honore la féminité car elle porte en elle ce qui fait la
méditation ; il te faudra chercher le contact avec les choses rédemption, mais méfie-toi de la femelle. Comprends la
et les gens, ou l'isolement, car suivant le degré d'extension sexualité dans sa fonction révélatrice, son symbole : l'attrac-
de ta conscience tu seras différemment affecté en ta vie. tion des opposés. Représente l'Unité par un cercle : au
Or tu dois chercher à vivre intensément tes moments de moment Présent, hors du Temps, une scission se produit
prise de conscience. et il se forme deux flux : l'un va à gauche et fuit l'autre
qui va à droite, chacun court sur une moitié de cercle, le
Yin et le Yang des Chinois. A l'opposé les ennemis se
36. Que veux-tu que je te dise de la sexualité, ce sexe retrouvent et se confondent. Le cercle, ou cycle, n'a jamais
dont tu fais ton soi-disant bonheur et ton véritable mal- cessé d'être, la scission n'a rien brisé... et pourtant c'est ici
48 VERBE NATURE DES RÉPONSES 49
la Création qui est la scission d'un état absolument homo- mais toi, être vivant conscient, tu perds ta vie en étouffant
gène, en deux parties hétérogènes entre elles. ta conscience.
Cette absurdité est la Vérité ; l'attraction naît de l'op- Ainsi même le médecin, qui devrait sympathiquement
position, et la conjonction est l'éclipse de la nouvelle lune éprouver la maladie de son patient, devient un mécanicien.
qui annihile la Nature et marque le retour à l'Unité. Mais Observe les phases de l'histoire : les époques les plus
tant qu'il y a homme et femme il y a opposition et inimitié, fructueuses, les plus géniales et les plus « vivantes », ont
et leurs rapports ne peuvent être que copulation, physique, toujours vu un artisanat florissant. On ne pourra rénover
émotive ou mentale. Appelle ceci amour si tu veux ainsi la Conscience des peuples que par l'artisanat et non par
nommer le symbole de l'Amour qui n'est qu'extension, des doctrines. La civilisation mécanisée est l'agonie d'un
dissolution, de tout en tout. monde.
La spécificité est la Conscience du corps physique.
? Lorsque la défense, par répulsion, a formé l'émotivité par
contraction, premier aspect végétal du futur plexus solaire
38. Je vais répondre à tes questions par l'explication ou système nerveux du sympathique, alors l'émotivité
concernant un sujet secondaire. Si l'on te disait que la devient le deuxième état de la Conscience. Quand l'émo-
civilisation mécanisée obnubile l'âme, ce serait une affir- tivité, par sensibilité aux effluves énergétiques, commence
mation sans portée pratique. Par contre si je te dis que la à pressentir la réaction, alors se développe le troisième état
civilisation mécanisée obnubile et même tue la conscience, de la conscience qui est le mental animal direct, inférieur,
tu comprendras cet avertissement : si entre toi et l'objet qui fera ce qu'on appelle globalement l'instinct.
de ton travail tu interposes un outil automatique qui Alors la matière subtile de l'Univers vient se concrétiser
élimine ta volonté, et surtout ta sensibilité, tout contact en cerveau et y localise, à l'image de l'Univers et de ses
vivant entre toi et la matière travaillée est coupé. L'artisan lieux, les centres d'intelligence qui mettront en rapport
ne « sent » et ne comprend plus le bois, le cuir, le métal... l'extérieur — par les sens, dont le mécanisme se développe,
son oeuvre est inanimée, elle ne peut émaner ni rayonner par l'identique en toi et en ton être avec l'Univers — et
aucune vie, n'en ayant pas reçu. Tu dois alors avoir recours il se produira la révélation d'une intelligence de la
à des analyses à des études statistiques des qualités du Conscience ; la conscience cérébrale de la Conscience,
matériel livré à l'automatisme de la machine, car tu as conscience psychologique. Il y a rigoureux enchaînement
tendu un voile entre toi et la chose ; or la chose subsiste, des phases évolutives, à travers la concrétisation de la
50 VERBE NATURE DES RÉPONSES 51

Conscience. Cette suite a lieu aussi bien dans l'évolution entendre ? Dix mille « consciences » jouent à la fois, ce
d'un Soleil et de ses membres planétaires que dans la n'est pourtant qu'une Conscience. Dix mille bruits frappent
concrétisation finale des règnes jusqu'à l'homme. à la fois ton oreille, tu n'entends que celui que tu retiens
Avec l'homme commence le retour, la libération de la entre tous, fût-il le plus faible.
Conscience des contingences formelles (ou corporelles) La force et la quantité dénombrées ne concernent que
vers l'Être conscient sans corps, ce qui est l'immortalité. ton être factice, ton outil passager, ton individu cérébral.
Avec l'humain la Nature entre dans la phase de la désagré- Seule l'Unité de ta vie, l'Unité de ta Conscience, a une
gation matérielle. Pour toi, individu, il y a ce qui te précède valeur. Elle est ce qui fait ta Volonté sélectionnante et te
en tant qu'individu et aussi ce qui te précède en tant permet la concentration de ton intelligence, la synthèse, car
qu'évolution générale, car il y a des Consciences immor- elle est cette synthèse qui est à l'origine et qui se fractionne
telles, plus grandes que toi, au-delà de toi ; des Saints et en dix mille parties des aspects de l'Univers résiduel.
des Maîtres. Par la Conscience l'Univers n'est qu'une seule C'est la granulation du son et de tous les sons qui fait
chose, tout est interdépendant de tout. le mécanisme de ton oreille, progressivement, à travers
? toutes les formes animales, car tous les types animaux ne
sont que les résidus évolutifs de l'organisme animal dont
39. Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre. Tu as les « consciences » sont matérialisées, en connexion com-
deux yeux qui regardent ensemble un même objet. Cette plète, en l'homme. L'un est tube digestif, l'autre coeur,
dualisation d'une même observation fait ta conscience l'autre foie, l'autre concrétise les lignes magnétiques de
psychologique des profondeurs, l'écart entre les distances. soutien en os, un autre commence la sensibilité tactile
La plupart des oiseaux ont les yeux opposés. L'écart des isolée, un suivant organise un premier système nerveux
distances n'existe pas pour eux, le regard est de ce fait central et ainsi de suite.
« perçant », l'objet n'est pour eux ni loin ni près, et le Le musée zoologique du monde est ordonné en Genèse
« complexe » d'intelligence cérébrale ne vient pas les embryologique de la conscience humaine. Le toucher fera
gêner ; l'objet qu'ils voient n'est ni grand ni petit, il est. la sensibilité tactile, la lumière fera l'organe oeil, le son fera
Mais tu demanderas comment l'oiseau peut voir un objet l'outil de l'oreille, mais c'est la synthèse originelle,
d'un oeil alors que son oeil opposé en voit un autre ? Quel l'Homme virtuel en le Fiat Lux qui gouverne : ainsi le fruit,
choix intervient dans ce cas ? Et toi, n'entends-tu pas mille avec toute la forme corporelle du produit, est ordonné dans
bruits à la fois ? Comment sélectionnes-tu celui que tu veux son devenir par la forme et le but virtuellement contenus
52 VERBE NATURE DES RÉPONSES 53
en la semence ou le gène du chromosome, la synthèse. Tous peut s'entendre de plusieurs façons, il me sert ici pour
ces « outils » ou concrétisations ou incarnations, de la résumer en tant que tableau héraldique : d'abord l'appar-
Conscience, ne sont que des étapes de rapports, mais c'est tenance à une lignée fonctionnelle principale, groupant des
l'Unité, c'est-à-dire la fonction Conscience, synthèse de tous analogues ; puis la reconnaissance du type, correspondant
les rapports possibles, qui fait l'Intellect et permet la à la signature personnelle, donc l'un ou l'autre des types
Volonté. de ces analogies. On peut mettre en parallèle de ce choix,
Tu vois en ce mot de « synthèse », le résumé, en un celui que la personne « entrant en religion » fait, dans
tout des parties de l'analyse. C'est l'erreur, c'est ta grande l'hagiologie, d'un « patron » répondant à la signature de ses
erreur. La synthèse est la perfection virtuelle de la semence, tendances et aspirations.
relative ou absolue, qui s'analyse en se cotporifiant. Cette
Tu ne peux en aucun cas emboîter le pas d'un autre,
analyse commande à ton intelligence cérébrale ; la synthèse
tu es toi-même un tout, un moment particulier de la
appartient à la Conscience — dont tu n'es toi-même qu'un
Conscience universelle. Cette Conscience qui est tienne
élément analysé — d'un devenir microcosmique, du Cos-
dans ton présent, est ton instrument mais aussi ton juge.
mos : la Conscience divine. Tu ne sortiras jamais du «cercle
Va écouter ce juge dans la solitude, car lorsque tu es seul,
vicieux » de ton rationalisme mécaniste tant que tu ne
vraiment seul, la Conscience parle. La femme craint la
développeras pas en toi la mentalité de synthèse ; c'est une
solitude, c'est pourquoi elle écoute son émotivité instinctive,
pensée qui ne regarde qu'en second lieu les éléments de
qui est pour elle un conseiller et non un juge. Homme
l'analyse cosmique, mais qui éveille, en premier lieu, la
connais-toi toi-même ! Fais de ce précepte ton écusson et
méditation de la chose unique. Ainsi te le dit la fameuse
reconnais ta devise, ce sera le bouclier du « cabalier » de
Table d'Emeraude : « Ce qui est en haut est comme ce qui
l'Élite, qui rayonnera pour le bien des masses populaires
est en bas... » et inversement: Ceci est ton analyse ; mais
futures, comme cela eut lieu au temps de la Sagesse
cette table de la Sagesse conclut : « ... pour faire la chose
pharaonique.
unique par la méditation d'Un. » Faut-il dire « méditation »
ou « médiation » ? Vois si ce n'est pas un même sens.

41. Laisse « Les élites » et reconnais l'Élite réelle. Elle


40. Le bon chemin te conduit d'abord vers la recherche est formée des individus qui vont au-delà de la Nature. Être
le ton « Totem », l'Héraldisme spirituel. Ce mot « Totem » de l'Élite c'est vouloir donner et pouvoir donner ; c'est
54 VERBE NATURE DES RÉPONSES 55
savoir puiser à la source inépuisable et donner cet aliment 43. La « virtualité », ou disposition passive et
à ceux qui ont faim et soif, sous la forme qui leur convient. « idéelle » pour un « effet déterminé », exige une impulsion
L'Altruisme est le critère pour distinguer l'homme qui va active. Ainsi pense le rationaliste qui toujours scinde. Toi,
au-delà de l'humanité. n'oublie pas que la source de cette activité est déjà contenue
en cette disposition, sinon elle ne serait pas une virtualité.
Cette source d'activité est un feu qui brûle sa forme quand
42. Certainement ce n'est pas encore la dernière grande il manque de la nourriture à donner à la végétation suscitée
étape de la libération de la Conscience, mais il faut savoir par lui. Cette virtualité n'est pas une « image» du fruit ou
s'arrêter et se reposer à la halte inférieure avant de effet. Au contraire : la conscience psychologique de l'effet,
continuer vers le sommet. Cherche ton symbole héraldique, concret pour toi, est l'image passagère de la disposition
le « Hérold » de ta Conscience, et quand tu seras exacte- virtuelle. Pourtant tu te nourris de pain fait avec cette farine
ment situé dans l'échelle de la Conscience, tu verras du blé, effet illusoire de la virtualité de sa semence ? Tu
aisément le prochain échelon. Que l'image du sentier du oublies qu'entre ta naissance et ta mort, tu n'es toi-même
commencement à la fin te suffise ici pour te montrer que qu'un même phénomène illusoire, et qu'il te faut un long
chaque partie, ou ce qui te paraît être une partie, est le temps et une grande application pour ton adaptation à la
Tout, et t'éviter l'erreur de voir en le Tout une somme de « Conscience psychologique » que l'enfant naissant n'a pas.
parties illusoires. Tout le pommier est virtuellement dans Or illusion par rapport à illusion est une affirmation
sa semence ou graine, et tu ne dois pas dire que le pommier comme l'est la négation de la négation. C'est cette affir-
est formé de parties qui, ensemble, forment le pommier. mation à laquelle tu accordes ta foi, et ceci jusqu'à ne plus
Chaque particule de ce pommier est pommier dans sa te souvenir que le Principe seul est réel. Hermès te dit :
nature, et son fruit le sera à nouveau, intégralement, dans « L'individu meurt, mais l'espèce ne meurt pas. » Si tu veux
sa forme virtuelle, concrétisée. entendre ceci comme signifiant que la continuité hérédi-
Je ne dis pas « préconçue », mais « virtuelle », et je ne taire maintient l'espèce, cette affirmation est fausse, du
parle pas d'une « somme » des parties, car la somme est moins pour cette terre, car des espèces disparaissent. Mais
arithmétique et mécanique. il est exact que les conditions principielles qui ont formulé
une spécificité ne peuvent cesser d'être, puisqu'elles sont
immanentes à l'harmonie du monde. Ceci est l'Éternité, un
cycle que tu aimerais couper pour avoir un commencement
56 VERBE NATURE
DES RÉPONSES 57
et une fin. Et les philosophes posent une hypothèse pour reçoit pour lui seul, et chacun peut recevoir cette lumière.
ce commencement, un Dieu hors du monde, un Dieu dans Mais l'homme illuminé, prophète ou envoyé, ne peut
le monde, un monde sans Dieu. Traduis ce mot Dieu, par jamais qu'indiquer le chemin à suivre, et l'on ne peut que
Conscience et impulsion, ce qui est Vie. Le monde n'est transcrire toujours à nouveau ce que ces hommes inspirés
que cela. ont enseigné.
Admets une Conscience créatrice : elle ne peut créer que
par et en elle-même. Il y a un Fiat Lux de la lumière en
elle-même. C'est toi, homme cérébral, qui distingues ce qui
crée de ce qui est créé. Il n'existe pas, de Dieu ex machina, 45. Tu rêves de merveilleux ? Tu voudrais entendre
ni de Dieu inconscient, ni des dieux à ton choix, ni de sans- avec tes oreilles physiques le langage de l'Esprit ? Mais la
Dieu. Tu as prostitué la notion de Dieu, tu en as fait un Conscience, libérée de l'outil corporel, ne peut parler qu'à
mot d'extrapolation pour des inconnues de ton raisonne- la Conscience, elle n'a plus l'instrument. Tu voudrais, en
ment, tu es sorti du cercle du Paradis. Ton Dieu n'est pas quittant ton corps, rester ce que tu étais pendant ta vie
en chaque chose, mais chaque chose est un moment de terrestre ? Mais ce que tu inscrits en ton cerveau meurt
conscience de la Conscience-synthèse divine. avec lui, tu ne te souviendras donc de rien de ce qui n'est
Créer, c'est penser, mais penser n'est pas créer, c'est plus nécessaire au nouvel état, pas plus que tu n'auras la
pourtant, fonctionnellement et analogiquement, ce qui s'en mémoire (cérébrale) de ce qui s'est inscrit définitivement
rapproche le plus. Imagine donc des systèmes déistes, en ton « point fixe ». Cette inscription dans le « point
théistes, polythéistes... ce ne seront toujours que des essais. fixe », acquise pour toujours, se manifestera par l'affinité
qui fera aller ta Conscience vers son semblable. Apprends
donc pendant cette existence à penser dans cet esprit
44. S'il existe ou peut exister un système philosophique « affinitif » au lieu d'accorder ton intérêt à l'esprit méca-
parfaitement conforme à la vérité ? Certainement non. Un nique des associations relatives d'éléments hétérogènes,


système est une prison de la pensée, la Vie est constante cette facilité rationnelle. Laisse celle-ci aux marchands qui
extension. La formulation en mots serait une réduction à travaillent avec des balances et qui exigent une quantité
ta limite de ce qui n'a pas de grandeur. Seul le symbole, égale sur les deux plateaux, quand en réalité la Nature
la parabole et l'écriture hiéroglyphique peuvent communi- apparaît paradoxale par la réaction vivante qui recherche
quer la Connaissance, et celui qui reçoit l'illumination la toujours la polarisation.
58 VERBE NATURE DES RÉPONSES 59
Or, l'affinité augmente avec les oppositions. Cherche aucune notion, mais ton intelligence de la notion affirma-
à connaître les affinités en les éprouvant par ces opposi- tive devient celle de l'animal, car ce qui fait le degré de
tions, et cette « sensation » te servira d'impulsion pour la conscience humaine est la faculté de négation. Pour
pensée juste. l'animal, quelque chose est parce que ses sens le lui
montrent ; pour l'homme une chose est également parce
que ses sens peuvent le lui montrer, mais il en a une
conscience particulière, cérébrale, par la faculté « qui lui est
46. Ce qu'est l'affinité ? Comprends ceci : une faux, qui propre » de pouvoir nier. Ton intelligence consiste à savoir
peut figurer un équateur, sépare en deux parties, ou lobes, parce que ce qui est peut aussi, pour toi, ne pas être. C'est
la masse cérébrale où s'inscrivent les notions. Un méridien l'ultime comparaison : l'Être et le « ne pas être ».
figuré par le sillon nommé la scissure de Rolando, qu'on Ceci explique ce qui donne à l'homme cet instinct de
appelle aussi « l'homme renversé », divise chaque lobe du l'aventure ; ce goût du risque, cette recherche « instinctive »
cerveau en deux, et sur ce tracé méridien se situent les d'opposer à sa conscience de vivre, le risque de la mort.
centres d'intelligence correspondant aux différentes parties Si tu as, à travers l'impulsion instinctive de cette faculté
du corps humain. Le centre répondant à la tête de l'homme supérieure, connu cette Conscience, alors applique ce Savoir
renversé est situé vers le « pôle Nord », donc à l'envers pour aller plus loin, et recherche la signification de ce que
de notre position debout. Sur la partie du demi-hémisphère tes sens te montrent, dans l'absence phénoménale et la
Sud, le même homme va se poser en sens inverse de celui présence fonctionnelle. Prends note du sens du mot
du côté Nord, comme une image reflétée dans l'eau, le « connaître » : connaître le Bien et le Mal, connaître quel-
centre des jambes se trouvant vers l'équateur. J'aurais pu que chose, c'est savoir. Connaître tout court n'est pas savoir
te dire ces choses plus simplement, mais cette image a pour mais « être avec ».
but de t'évoquer une analogie. Si maintenant tu interviens L'extrême affinité est entre « être » et « ne pas être »,
d'une façon destructrice sur un point du cerveau Nord, tu que l'Être soit l'absolu ou la forme actuelle. Par exemple :
effaces de ta conscience psychologique une notion, telle la l'Hydrogène, en tant que combustible, aura forte affinité
notion d'un chiffre ou la faculté de compter, ou la notion avec l'Oxygène, en tant que feu pour brûler et, de ce fait,
d'un nom, ou un souvenir, enfin la notion affirmative de il se concrétise et n'est plus Hydrogène. Ceci est une image
quelque chose. Si tu touches la partie correspondante sur qui montre comment chaque chose étant spécifiée, donc
l'hémisphère Sud, donc côté droit du cerveau, tu n'effaces dans un état analytique de la Conscience absolue, cherche
60 VERBE NATURE DES RÉPONSES 61

à se détruire dans sa spécification, donc à annihiler cette une fixation formelle d'une activité ou énergie, fera aussi
conscience partielle pour en rechercher une plus étendue. la qualification. La détermination est ainsi la mesure d'une
La première phase mène à une corporification, la deuxième activité ou qualification. D'autre part, une résistance totale
phase mène (si elle est, par le don du libre arbitre, contre l'activité totale, donnera le produit parfait.
consciente de son but réel) vers la libération des enchaî- Cette image n'est pas conforme à la réalité : la « puis-
nements corporels. Ceci se fait grâce aux affinités qui ne sance vitale » n'est pas mesurable, parce que illimitée. Seule
sont que les appels de la Conscience vers une conscience la résistance séminale est limitée. Pourtant les conclusions
plus élargie. Quand la Lune est au sommet de sa croissance sont valables parce que sans l'apport d'une énergie aucune
et qu'Eve, ou Sémélé, provoque par opposition le mâle, c'est des plantes ne pourrait végéter. Il est aussi évident que
pour mourir en ce qu'elle est. Ainsi entraîne-t-elle à la mort l'Énergie nourrissante, comme aussi l'Énergie impulsive,
de l'éclipse également le mâle, afin d'aller, unifiée avec lui, exige un canal d'adaptation de son universalité qui sera
vers un état plus proche de la Conscience-synthèse de donné par des « spécificités » intermédiaires, comme, par
l'Origine. Si tu ne reconnais pas encore l'affinité que tu exemple, l'Azote, le Carbone, l'Oxygène, les phosphates et
cherches, exalte l'opposition, car celle-ci n'est et ne signifie métaux. C'est un vieux précepte disant qu'entre les
que l'extrême « tension affinitive ». extrêmes il faut un moyen terme. Une même cause agissant
sur des sujets différents donne des effets semblables, donc
si tu donnes un caractère universel à cette Cause, le monde
entier sera peuplé d'effets semblables, il y aura analogie
47. Souviens-toi des guides que je t'ai donnés : Ana- entre toutes les choses... Ce « raisonnement » est évidem-
ogie et signature. Pour satisfaire ton besoin de schéma- ment faux puisque la Cause universelle ne peut à l'origine
:isation, voici une image : dans une même terre croissent trouver sa résistance — une semence qui s'oppose à elle
lifférentes plantes : une même et unique « puissance — qu'en elle-même, et celle-ci sera nécessairement de
ritale » agira sur ces différentes semences. Évidemment la valeur égale à la cause, c'est-à-dire semence absolue. C'egt
semence de l'espèce fera résistance sélective à la même ici l'idée base de l'Hermétisme, comme de la révélation
< puissance vitale » et donnera des fruits différents. Tu chrétienne. Mais dans la Nature la cause absolue d'origine
bourras conclure aux généralisations suivantes : est déjà tamisée, analysée en dix mille aspects ou fractions
La variété des phénomènes est le résultat d'une variété de Conscience, de sorte que pour la Nature, la Cause n'est
les résistances à une même activité. la détermination étant pas l'activité ou Énergie originelle, mais au contraire ce sera
62 VERBE NATURE DES RÉPONSES 63

la semence qui jouera le rôle de cause. La semence des plantes, des ferments et, surtout, de la synthèse
sélectionne dans son ambiance l'Énergie sujette de son chimique ; ils sont employés n'importe où pour des symp-
activité (réactivité). Une même semence-cause produira des tômes semblables, et la thérapeutique, soi-disant
effets semblables. Les variétés d'un même effet seront les scientifique, devient incohérente, parce que chaque individu
signatures, non de la semence, mais du milieu où elle a est un monde en soi, rythmé d'après un milieu défini, et
puisé. C'est ce milieu vital, abstrait, la qualité de l'Énergie la même maladie est variable suivant l'individu.
insensible, inconnaissable en elle-même, que tu dois cher- Quant à l'influence du milieu dont je parle ici, c'est celle
cher à connaître par la signature. du Min égyptien, en tant que Ptah ou « Feu de la Nature »,
l'« Archée ».
Souvent on a conseillé de revenir à la Nature, mais ce
sont de bons conseils généralement inapplicables. Pour
48. C'est évidemment ici la source de la thérapeutique revenir à la Nature il faut d'abord apprendre à lire son
par les « simples ». Mais en phytothérapie tous les remèdes enseignement, et la forme de cet enseignement est sym-
de « bonne fâme » ne sont pas à prendre tels quels, sans bolique.
la connaissance des signatures. Tu sais qu'il y a des maladies
« locales », mais il y a aussi en chaque lieu caractéristique
des plantes qui jouent le rôle de « fixateurs », c'est-à-dire
de « neutralisateurs » de ces influences et ces plantes 49. Non, on ne revient pas en arrière par l'effet d'une
peuvent servir de remède à l'homme et aux animaux. Il seule décision, pas plus que le progrès, bon ou mauvais,
faut prendre, de ces plantes, soit la fleur, soit les feuilles, ne dépend d'une simple volonté. On tombe parce qu'il .y
soit les racines et observer la date à laquelle ces parties sont a une pente, on monte parce qu'une énergie vous allège.
les plus actives. Analogie et signatures te guideront. Mais rien ne s'oppose à diriger l'intérêt vers une pensée
Remarque encore que les produits fermentés sont tout vitale et une mentalité synthétisante, sans pour cela revenir
particulièrement sensibles aux influences énergétiques en arrière dans la civilisation. Ce que la civilisation contient
locales et peuvent jouer rôle médicamenteux. d'erroné sera la cause de sa propre destruction. Ce qu'elle
Mais, la civilisation a fait des hommes des déracinés, donne, ou a donné, en élargissement de la Conscience,
ils n'ont plus de terre propre et bientôt même plus de survivra dans le renouveau d'une voie juste. Mais sache que
patrie. Alors la pharmacopée est formée de produits tirés dans l'action le pendule qui tombe d'un côté remonte de
64 VERBE NATURE DES RÉPONSES 65
l'autre, et quelle que soit son amplitude, il bat toujours le Cette dernière méthode sera pratique et donnera des
même temps. Le Sage ne considère que cette égalité du résultats semblables à la première, mais la mentalité se sera
temps, il laisse le fou se laisser fasciner tantôt par la éloignée de la Pensée de la Nature. Cette mentalité vitaliste,
montée, tantôt par la descente. à laquelle on donne volontiers un caractère péjoratif, est
caractéristique des mathématiques pharaoniques. Ces sages
ont préféré maintenir cette méthode plus compliquée,
50. Je t'ai assez répondu à la question de savoir en quoi apparemment, afin de ne jamais s'éloigner de la directive
de la pensée naturelle, donc de la Connaissance et de la
consiste le mal de l'Occident : c'est d'avoir accepté une
directive théologique, évitant l'accident désastreux de la
mentalité qui est en contradiction avec la Pensée de la
déviation vers une pensée mécaniste, déviation qui s'est
Nature. La Pensée de la Nature est l'expression de la Vie
produite pour l'Occident dès que le Grec Diophante a
à travers les phénomènes, engendrés les uns à la suite des
ouvert la porte à la méthode rationnelle.
autres dans un ordre fonctionnel invariable.
Par exemple : la Nature engendre par scission succes-
sive sans isoler les parties, liant un moment précis au
suivant jusqu'à obtention du fruit. Ce fruit est la perfection 51. C'est une erreur : tes méthodes ne te donnent
du moment et vaut une unité, quel que soit son nom, aucun avantage scientifique sur les Anciens. Par exemple :
comme la genèse foetale du poussin dans l'oeuf ou de la preuve indiscutable de la connaissance de la valeur g (1)
l'embryon humain. Restant conforme à la fonction natu- par les sages pharaoniques ne se trouve-t-elle pas gravée
relle on peut alors, par exemple, compter et calculer par sur l'obélisque d'Hatchepsout à Karnak-Louqsor ? Ainsi le
fonction de dédoublement, ou s'en éloigner en adoptant le principe d'accélération était connu trois mille ans avant
système cérébral d'alignement, comme le système décimal. Newton ! Cesse donc de te laisser fasciner par les oscilla-
Dans le premier cas on formulera une arithmétique tions du pendule et comprends l'Unité du Temps. Des
géométrique ; dans le deuxième cas on passera à une Consciences individualisées se sont accomplies longtemps
arithmétique (2) rationnelle de série, qui sera mécaniste. avant toi et possèdent une connaissance que tu ne soup-

(1) g = en physique, le symbole de l'accélération de la chute d'un corps,


(2) Le terme « arithmétique » est pris ici dans le sens commun admis de une grandeur constante : g = 980,616 cm à 45°. Les espaces parcourus par les
nos jours, correspondant à l'« arithmologie » des Grecs. corps en tombant seront donnés par la formule : 1/2 g t2.
66 VERBE NATURE DES RÉPONSES 67

çonnes pas encore dans ta phase actuelle. Observe le ciel Ton coeur bat dans un rapport déterminé avec les systoles
qui est ta grande horloge ; toute inspiration vient de lui, et diastoles de ton Univers, ce rythme est numériquement
parce que le Monde n'est que genèse dans des genèses, en accord avec le rythme du coeur universel.
comme la seconde est temps dans le temps des heures. Les Cette explication peut te séduire, mais cette fois il ne
coïncidences, les accords et désaccords génétiques, font la s'agit, en réalité, que d'une image parce qu'en fait aucun
véritable astrologie. Mais comprends-moi bien : ton Uni- temps ne vous sépare, toi et l'Univers, pas plus qu'il n'y
vers est l'Homme. Toi, tu es homme dans cet Homme, a de temps entre les battements d'une cellule des muscles
comme chaque cellule, comme chaque organe en toi est de ton coeur — qui font le battement — et les battements
homme par toi. Par exemple, il y a un semblable coeur en de ton coeur total. La nature fonctionnelle de ces cellules
l'animal et en toi, mais le tien est coeur humain, adapté est d'être « coeur ». La nature fonctionnelle de ton état de
à l'état de ta conscience. Par cette conscience tu es, sur terre, conscience est d'être Homme cosmique. Tant que tu juges
en cet Homme cosmique, en un lieu déterminé de sa la conscience en regard de la conscience psychologique,
Conscience organique, et avec le globe terrestre tu chemines donc limitée cérébralement par les sens en temps et espace,
à travers ses centres de vie. il y a nécessairement séparation entre grand et petit, entre
restreint et universel. Si au contraire tu juges avec la
conscience innée, toutes les limites cessent d'exister.
- 7
52. Une image littéraire, crois-tu ? Prends garde : ce
n'est pas une image, mais une réalité. Pour toi il s'agit d'une
image, d'une fiction, par la faute de cette damnation qui 53. Oui, le cerveau est le laboratoire de Seth, puissance
t'incite à toujours séparer les parties, à les opposer, au lieu contractante, ce Satan qui imite, c'est-à-dire qui « singe »
de comprendre leur enchaînement vital. Si les Sages te dans un cadre limité ce qui se réalise dans l'illimité. N'est-
parlent de l'homme comme d'un Microcosme, tu opposes ce pas le sens de la fonction de « contracter » ? Élimine
celui-ci immédiatement à un Macrocosme. C'est l'erreur : la présence cérébrale ou fascine le cerveau, et ton pouvoir
le Microcosme signifie seulement une manifestation sen- devient immense : tes membres ne se fatiguent plus, le
sible à ton intelligence cérébrale du Macrocosme ; mais toi, poids ne joue plus, tu n'as plus de vertige ; ton seul juge
microcosme, tu es dans ta vie et ton organisation fonction- sera ta conscience actuelle, c'est-à-dire le degré actuel de
nelle une seule et même chose avec l'Homme cosmique. ta conscience innée. Cette conscience s'est incarnée en ta
68 VERBE NATURE DES RÉPONSES 69
forme physique pour s'élargir à travers les expériences que concrète en la forme la plus solidement matérielle, et
permet cette forme, et ceci jusqu'à l'« expérience spiri- « philosophale » parce qu'Esprit connaissable seulement
tuelle » qui te montrera le moment où tu vivras, sans corps par l'Esprit. Laisse les pusillanimes et les imbéciles appelez
physique, la véritable, grande, pure et bienheureuse médi- ta Foi une Utopie, et ose ton Utopie. Si tu en meurs
tation. qu'importe : tu auras gagné d'avoir osé aller au-delà de 1
7 Nature, et ceci s'inscrit en ton Éternité. Ton Occident
perdu la Foi, et son maladroit rationalisme mécaniste est
54. Laisse la spéculation philosophique et laisse éga- en train de tuer partout cette foi, que j'essaie ici de te faire
lement la croyance. La spéculation peut être guide, mais comprendre.
est un leurre, et la croyance est le plus souvent une lâcheté.
La vraie Foi est certitude ; alors la vie est conforme à la
Foi, elle démontre les éléments de la Foi. Cette Foi dont
je parle n'est pas appuyée sur un dogme ou une doctrine, 56. Si tu veux laisser de côté cette vile et méprisable
elle a sa source en toi. Toute oeuvre en toi et par toi exige expression de la bêtise qui affirme que tout doit être
cette Foi qui est la certitude, non raisonnée, que le but visé monnayable, alors cherche dans le symbole de la Nature
l'esprit abstrait qui préside à tout. Vois : dans un passé qui
est réel.
n'est pas lointain, tu accusais le Juif d'être ce que toi-même
tu es devenu aujourd'hui, maladroitement. Mais le Juif a
hérité quelque chose de la grande Sagesse pharaonique. Le
55. Non, l'hypothèse est une explication raisonnée. La juif est, de plus, oriental : il est joueur, il est aussi
Foi est une certitude mystique, l'hypothèse est un artifice destructeur. Toi, tu as pris les valeurs matérielles au
:ationnel. La confusion est impossible. L'hypothèse est sérieux ; lui, il en a toujours joué. Toi, ni détruis sans idéal,
variable ; la Foi est une vision certaine du but à atteindre, tu n'as pas, comme le Juif, derrière et au-dessus de toi un
:11e est invariable, elle est comme la prévision de la forme Dieu inconnu, une abstraction. Mais ce qui peut élever,
:more virtuelle contenue en la semence. La réalisation .tant mal compris, est aussi ce qui peut abaisser.
sensible de cette forme est une genèse. Dans son ultime Remarque la déviation de la pensée à la fin de l'exis-
mage n'est-ce pas ce que ton Moyen Age appelait la Pierre :ence politique de l'ancienne Égypte quand Rome s'y est
philosophale ? Lithos, Petrus, Pierre, en tant que réalisation iubstituée. Alors la civilisation méditerranéenne a suivi le
70 VERBE NATURE DES RÉPONSES 71
faux chemin. Au lieu de considérer la joyeuse régénération ce Neter, de quoi il se sustente et ce qu'il en fait. Ainsi,
du sacrifice Osirien et de passer au caractère sublime et l'homme se connaîtra lui-même à travers son symbole.
réconfortant du sacrifice divin, Horien-Christique, les
hommes sont restés ployés sous une menace vengeresse
Jéhovienne, la menace constante de l'inconnu devenu
57. Ne confonds pas Idée et Idéal. L'idéal n'est géné-
effrayant pour eux. Ils ont vécu courbés sous le poids de
leurs péchés, et ils ont rampé de honte devant l'abjection ralement qu'une égoïste construction de ton rêve. Je ne suis
de leur existence corporelle. Ils n'ont cessé de trembler en aucune façon idéaliste et je suis infiniment plus positif
que toi. Essaie d'être mentalement aussi neutre que possible
devant cette mort rédemptrice, et ils pleurent la mort du
« Verbe Rédempteur » qui leur donne pourtant sans cesse et écoute, écoute avec tes oreilles ce que dit à travers ton
coeur ton plexus solaire, le détecteur de ton émotivité. N'as-
la Vie, à travers laquelle ils sont appelés à Le connaître.
tu pas remarqué les grandes oreilles du Sphinx ? et com-
ment la statuaire pharaonique donne à ses figures de très
L'Occident n'a rien compris à l'Orient tant que cet
grandes oreilles ? Ce que l'oreille — j'entends l'intelligence
Orient pouvait encore lui apprendre quelque chose. L'oc-
du Verbe — reçoit, n'est pas raisonné ; formule ensuite ce
cident a cru à la réalité définitive des valeurs qui ne sont
que tu auras ainsi « senti », du moins ce que tu seras
que des jetons du jeu de la Vie, dans laquelle même la forme capable, dans ta limite, de « sentir ».
religieuse ne doit être qu'un jeton du jeu. L'Occident a voulu
construire du durable dans un monde qui n'est qu'une
balançoire, et en cherchant le durable dans le périssable,
il a oublié le réel, l'indestructible. 58. L'individu abdique nécessairement une grande part
de ses libertés au profit de son association avec les autres
Au lieu de te perdre dans des « constructions de individus. Le groupement social est un fait dont on connaît
l'esprit » regarde ce qui est à tes pieds, ce sur quoi tu les buts et les moyens, mais c'est une grande erreur et un
marches : car « ce qui est en bas est comme ce qui est en malheur lorsqu'on en fait une abstraction étatique. On a
haut », — la terre à l'image du ciel. Regarde le symbole oublié la leçon des tribus, dites primitives, qui de leurs
pour trouver la Pensée. Regarde la signature du vivant pour nécessités sociales ont fait leurs moeurs et non des lois de
connaître sa nourriture spirituelle. Donne à la Fonction le contrainte policière. Mais tu es dans ce milieu qui brime
nom de l'une des parties vivantes de ton corps ; regarde aujourd'hui ta libre vie ; c'est pourquoi choisis, à côté de
DES RÉPONSES 73
72 VERBE NATURE
de « désenveloppement » de la « chrysalide conscience » des
:es utilitaires obligations, une oeuvre intellectuelle ou pra- corps de plus en plus immatériels, jusqu'à la libération
tique, à laquelle tu consacres ton amour, aux heures de complète et consciente de la Conscience. L'Homme-Roi est
iberté. OEuvre alors avec amour et tu apprendras que si le hiéroglyphe de la mort régénératrice d'une perfection
a femme aime le fruit de son oeuvre, l'homme aime accomplie par la Nature : un roi, comme par exemple l'or
'oeuvre du fruit. est le roi des métaux. Dans la révélation chrétienne,
Applique à ton travail les principes vrais et ton progrès l'Envoyé-Roi doit mourir comme tel : il retourne à l'Ori-
;era ta récompense, non l'appréciation de tes semblables. gine qui l'a émané, avant que la « femme » puisse à
..orsque le fruit de ton travail est mûr, renie-le, car c'est nouveau le toucher, c'est-à-dire le réincarner. Ainsi l'entend
'effort et la conscience acquise qui ont valeur réelle et non l'Évangile.
'objet matérialisé. Applique l'acquis de ta conscience à L'histoire des vies subtiles est l'histoire du retour de la
'ouvrage d'un nouveau but. N'est-ce pas ce qu'à travers tes Conscience, après avoir vécu tous les aspects virtuellement
ncarnations tu ne cesses de faire — inconsciemment ? immanents en l'Unité créatrice. Il s'agit là d'une « histoire »
-Fiais-le consciemment en cette vie, afin de progresser plus pour toi, un schéma d'éléments analysés ; mais en réalité
Tite. Ainsi tu appliqueras dans son vrai sens le principe le temps de ton imagination cérébrale n'existe pas dans
le la « révolution constante ». l'autre monde, la Douat égyptienne, pas plus qu'entre le
moment de t'endormir et celui de t'éveiller à nouveau. La
mort n'est pour l'homme qu'un sommeil cérébral et phy-
siologique et, en général, pour toute la Nature elle n'est
59. Je vois que des lectures et des « ouï-dire » concer- qu'un sommeil des éléments périssables. La durée de ce
tant la connaissance transmise par l'Inde laissent insatis- sommeil n'existe que pour ceux qui, éveillés cérébralement,
faite ta curiosité éveillée. Mais comment puis-je te parler l'observent. C'est donc ici-bas, dans ta forme actuelle et par
ntelligiblement de l'Homme-Roi ? Il s'agit de l'accomplis- l'extension de ta conscience, que tu peux préparer ce qui
;ement mystique de l'homme. Ce « Roi » présente au se fera à la suite de ta mort actuelle. Et sache que si tu
T'oins deux aspects : l'accomplissement héraldique parfait I l'acceptes, la mort n'a rien de pénible. Note que les plus
l'une lignée, puis l'incarnation de la perfection de la grandes jouissances physiques de l'homme s'associent au
:onscience de son temps. Comprendre l'Homme-Roi, c'est fait naturel d'un renoncement à sa vie physique : sommeil,
:omprendre les régénérations subtiliantes de la Conscience, aventure dangereuse, coït, mort. Ce qui seul rend la mort
:e qui représente les phases de la désincarnation, une sorte
74 VERBE NATURE DES RÉPONSES 75
pénible est r« accrochage » à ce que l'on quitte, comme téresse, le moyen terme est le contrôle par ce que j'appelle
amour personnel, haine, richesse et tous regrets. la « nue crudité ». Que nulle fausse pudeur, qui risque
Ton libre arbitre, tout soustractif qu'il est, doit te servir d'engendrer l'Amoralité, ne vienne te gêner lors du
à l'accomplissement de ton oeuvre. jugement de tes réactions, en regardant la nue crudité des
choses et de toi-même. Considère toujours que —
consciente vaut infiniment mieux que l'arr li , cette
60. Tu n'es pas créateur. Ton libre arbitre ne peut que inertie du sens moral qui tue la conscience. Ne confonds
pas morale et sens moral. Le sens moral est la parole du
décomposer ce qu'il y a, puis faire un choix dans ces
juge suprême en toi. Son jugement n'est pas raisonné, il
morceaux pour en reconstituer un tout artificiel. Ceci est
n'a pour limites que ton état de conscience actuel. Distingue
le caractère « soustractif » du libre arbitre : il ne peut que
ceci : le symbole naturel est la synthèse d'un ensemble de
soustraire, et doit soustraire avant de pouvoir choisir. Ton
fonctions vitales. Le coquelicot dans les champs est symbole
libre arbitre est quantitatif, c'est-à-dire cérébral. Tu peux
de la saison et des conditions vitales de son milieu, et le
te tuer, tu ne peux pas te donner la vie. Le pur et vrai
comportement sexuel de l'homme est symbole de sa race.
libre arbitre ne commence que lorsque la Conscience peut
La préoccupation de la femme pour le costume et la
choisir sans jugement, donc sans intervention mentale.
nourriture est symbole de sa destination qui est d'habiller
de chair la Conscience-Ame, et de la nourrir. Le symbole
te guide dans ton jugement objectif le sens moral te juge
61. Renoncer ? On t'a souvent conseillé de renoncer. dans ton jugement subjectif.
Moi je te dis : renonce à l'illusion, mais, pour Dieu, ne
renonce pas à la Vie ! Cette Vie te fut accordée pour ta — ...?
leçon, prends donc la leçon qui est de rechercher le Réel
à travers le symbole du relatif.
Pour séparer le vrai du faux, — qu'ils soient absolus 62. Mais la « Morale » appliquée est toujours une
ou relatifs, — il faut un moyen terme qui peut se scinder contrainte, elle doit servir à l'acquisition de la maîtrise
et dont l'affinité va vers l'un ou l'autre des opposés. Dans nécessaire à l'oeuvre humaine à accomplir. Elle ne doit
le domaine intellectuel ce moyen terme est le contrôle jamais être ou devenir une « inhibition ». On t'a formulé
scientifique.Dans le domaine psychologique, qui ici t'in- des morales comme moyen de défense, à toi d'en faire un
76 VERBE NATURE DES RÉPONSES 77
r-
1 outil de maîtrise contre les appels d'inertie et d'abaissement à ces questions au sujet d'une science supranaturelle. Ta
/ vers le corporel. science actuelle, tout en se couvrant de l'écran scientifique
rationnel, n'a qu'un désir qui est de circonscrire l'aspect
irrationnel qu'elle sait présider à tout. Tu sais très bien
63. Quant à l'éducation sexuelle de la jeunesse, remar- aujourd'hui que, dans le domaine intellectuel, l'équilibre
que : la honte qui se rattache aux questions sexuelles est mathématique des équations à une seule solution ne peut
avant tout un problème érotique et non une question plus suffire ; il y a des réversibilités et des indéterminations
physiologique. qui entrent maintenant impérieusement dans les raison-
L'érotique est un pouvoir psychologique réservé à nements mathématiques. Dans les considérations pratiques
['humanité, indépendante du rut saisonnier (animal), et tu as admis l'absurde « vitesse de la lumière » comme
:hez laquelle l'évocation par les mots, les images et, — en système de référence, nouvel « absurde euclidien du point ».
;énéral, par l'imagination, — peut provoquer le besoin ou Tu ne traverseras pas le cercle vicieux du rationalisme
Pouvoir sexuel n'importe quand. déterministe, sans tomber dans un nouveau néant d'où
C'est la conscience, même non formulée, de ce pouvoir seule la reconnaissance des symboles de la Nature peut te
rotique qui rend gênante l'éducation sexuelle des enfants. sauver. Et cette Nature manifestée commence et finit, ce
L'homme primitif ou proche de l'animalité éprouve peu qui est un fait sur lequel la raison peut s'appuyer. Là où
:ette érotique, dont le pouvoir s'accroît avec l'évolution de elle commence elle est le plus près de la Cause originelle,
a conscience donc l'élargissement du « sens moral ». là où elle finit elle retourne à cette Cause. Entre les deux
Plus le « choc moral » est facile, donc plus le sens moral extrêmes il y a la Vie, et cette Vie n'est qu'un ferment (le
développé et « sensible », plus le pouvoir érotique est sceptre hek, crochet des pharaons), ferment qui fixe l'Éner-
;rand. Ceci va de pair avec l'affaiblissement de l'animalité gie causale (le sceptre nekhekh, principe réactif), qui fait
le la puissance sexuelle. paraître le Feu actif (MM) du Ferment (2). Ceci est la
fonction universelle, grâce à laquelle le supranaturel devient
naturel, jusqu'à dépasser à nouveau le naturel, ayant acquis
64. Après avoir résumé mes réponses, voici que t2. la conscience de la Conscience divine que manifeste la
demande concerne, pour terminer, des faits qui dépasserai
la Nature. De tout temps, l'humanité a essayé de répondre 2) Appelée l'Archée par Paracelse.
78 VERBE NATURE DES RÉPONSES 79

Nature. Mais : « L'onction montre le chemin direct par la et de la Volonté en général, du Fiat Lux de la genèse, ou
mort globale de la Nature. » Ceci est la réponse énigma- de la scission de l'Unité.
tique du Rose-Croix. C'est une vérité immortelle mais son C'est ici la Science supranaturelle qui fait la Connais-
expression est d'hier. sance.

Hier l'humanité ne comprenait que par les juxtaposi-


tions du tangible, aujourd'hui elle commence à penser par
65. Si cette haute science n'existait pas, démontrant •
idées non objectivées. Elle entrevoit déjà l'Univers comme
milieu de « champs énergétiques » ; demain elle oubliera l'Esprit, — BA et KA, c'est-à-dire l'âme et ce qui retient
l'Ame et l'esprit (ce qui est tout Un) (1) — alors tous les
même les sources électriques et magnétiques, elle verra ces
« champs » non plus comme résultantes, mais comme des textes sacrés ne seraient que spéculations trompeuses.
Causes en soi. Alors pourra, pour certains, se faire l'illu-
mination pour une science de Genèse où la plus grande
puissance du Monde prend, en douceur et amour, Je formulai alors cette question :
« Comment pourrai-je croire à pareille Science, clé de
conscience du Tout, maudissant la violence des « Sethiens »
la Connaissance, puisque je suis de la Nature, dans la
qui doivent briser pour trouver une part de cette puissance,
Nature, et que pour « voir et toucher » il me faudrait,
que « Dieu leur donne gratuitement » suivant la formule
comme intermédiaire, au moins une forme tangible, fût-
des Anciens.
ce la première que l'évolution matérielle peut offrir ? »
Comprends ceci : toute science, qu'elle soit théologique, On me répondit par le silence d'Harpocrate.
médicale, physique, chimique, enfin toute science qui n'est
pas seulement de classement, a pour essence et clé le
problème du « noyau », c'est-à-dire : la force styptique
coagulante de l'Esprit, ou substance métaphysique, en
matière corporelle, car la Matière est Esprit enclos par la
puissance de contraction qui préside à la densité.
La science nucléaire t'a rendu familière cette image,
mais j'aurais aussi bien pu te parler de I'« odeur» du Dieu,
comme les Sages pharaoniques, ou de la « Volonté divine » (1) Cf. Isha Schwaller de Lubicz, Her-Bak Disciple, ch. XII à XVIII.
DES RÉPONSES 81

L'Unité règne et ne peut pas ne pas régner, même


quand l'Archange Espace sépare pour faire l'intelligence.
L'Espace sépare le haut du bas, la beauté de la laideur, le
jour de la nuit, il fractionne l'Unité, il montre les mondes
séparés par un infini qui jette l'angoisse insupportable au
coeur de l'homme. L'angoisse est la conscience de l'Illusion
mentale.
Rien n'est séparé hors de nos sens ; telle une nébuleuse
geste un Univers, telle une matrice féminine geste un
monde humain. La fonction et les phases sont les mêmes :
ÉPILOGUE qui regarde l'un voit l'autre.

Unité ou multiplicité des Causes ?


Éternel Présent et succession ?
L'unité est dans la fonction créatrice, la multiplicité est
dans le Temps. A chaque instant naissent des nébuleuses, Création est scission, par soi-même, d'un homogène en
embryons de mondes en gestation, comme, à l'image des parties hétérogènes entre elles. Ceci fait l'Espace. L'Énergie
mondes, sont gestés des embryons dans la matrice des causale, le milieu homogène absolu, est inépuisable, et la
femmes. scission n'obéit à aucune raison. La création est continue,
Les dates et âges se juxtaposent, se superposent, se passé et futur se joignent dans un éternel Présent. Cause
combattent et s'accordent. et Finalité, séparées par l'Espace, sont reliées par le Temps
La multiplicité en désordre crée l'harmonie par affinité, qui mesure l'Espace. La succession est faite d'unités de
car les complémentaires s'accordent, les antipathiques se Temps. Ceci est la « granulation » illusoire du Mental
repoussent, ce qui fait l'ordre harmonieux des mondes. cérébral. La finalité définit la Cause, mais en la Cause la
La fonction générante est unique ; l'Harmonie efface finalité est virtuellement contenue : c'est donc la forme
la multiplicité, le désaccord des Temps. temporelle qui granule, et nous savons qu'elle est destruc-
82 VERBE NATURE

tible. L'Espace est notre action cérébrale séparatrice, il est


l'illusion qui rend impossible, pour nos sens, l'identité.
Or, la Magie a sa source dans l'identité, parce que deux
choses identiques ne sont plus deux, mais une seule chose :
ce que subit l'une, l'autre le subit également.
C'est le symbole « magique » du « Miracle d'une seule
chose ».

La pérennité de la Connaissance.

Jamais la Connaissance ne s'est perdue, jamais elle ne


se perdra. La Connaissance n'est pas une chose qui peut Fac-similé de
être détruite ou perdue. Elle a sa source dans la Conscience l'écriture de
et reçoit son inspiration de la Conscience cosmique, et ne R.A. Schwaller de Lubicz
peut être trahie ni par écrit ni en paroles. Ce n'est pas un
savoir qui se transmet. Que l'expérience consciente ait
élargi la Conscience chez un être d'humilité réelle, alors la
prière du désir de connaître peut provoquer l'étincelle du
feu sacré, qui s'élargira en l'incendie du désir de Connais-
sance. Cet incendie divin brûlera sans douleur les faiblesses
et passions, que d'autres avec raison, et quelquefois avec
succès, cherchent à vaincre par autocritique et méditations :
à condition de ne pas rechercher les « pouvoirs ».
Dans la Lumière de la Connaissance tous les Sages et
Mages se retrouvent, qu'ils soient noirs, blancs, jaunes ou
rouges, à travers toutes les phases raciales de l'embryologie
de l'humanité.
DES RÉPONSES 85

Le passage de la Conscience.
.Ce...frie.erte..4. 4 •
La forme est la cristallisation de la spécificité. La
Ave..< '14 4 spécificité ne peut changer sans la destruction de la forme.
1-/ise-S441 Ceci est « oeuvre de Vie », c'est-à-dire la destruction par
br,24,..., f=i .0e...A•res,4e.,.......t. 4 décomposition naturelle et réorganisation, ou reconstitu-
e°44.» eteewer...ite Pr-à tion, d'une nouvelle forme.
7,-ne a4 ••••447-ke,oez....,Zia4.. 19' 4.-e•44 Cette reconstitution exige un ferment qui est semence.
QT g•leefee....,....4,44..., eolnde....e4'e,er -«.„...a/i..4,. Ce ferment est « le point fixe » qui est l'essence ou centre
. de toute chose. Par la vie corporelle, entre naissance et
mort, des influences (ou souffrances) peuvent modifier ce
centre fixe, et celui-ci va, lors de la reconstitution, modifier
ez. , la spécificité . Ceci fait l'« évolution ». Celle-ci ne peut ainsi
kr-; , se produire que par la « souffrance », c'est-à-dire l'affecta-
/4figo tion profonde, s'inscrivant dans le « point fixe » (le noyau
eee•-%e•P' «fikkudy.e=-4.., indestructible), qu'il s'agisse d'un être organisé ou d'une
chose inorganique.

,4-eu',/ .4 meex.e.....4- ' A3A-4. 4


-ce 4w..
te.:4,euA...«...1 ey«.-.1:-/Aet # /k
me>7.14,.. Ag..› ,4tee‘j/e.teee '-dYjez,
e
86 VERBE NATURE

Dieu est-il immanent ou transcendant ?

Ni l'un ni l'autre.
Immanence et transcendance n'existent que pour l'in-
telligence cérébrale antinomique. Pour parler selon Moïse :
cette dualité ne commence qu'avec l'expulsion du Paradis.
L'entrée de ce Paradis est gardée par l'Archange au glaive
de feu, à la porte d'Orient où le Soleil se lève, séparant
Nuit et Jour.
Nous sommes aujourd'hui à l'Ouest, à l'extrême Ouest,
là où le Soleil se couche, où le Feu retourne à l'Eau et le
DES RÉFLEXIONS
Jour se reconjoint à la Nuit.

Saint-Jean d'été 1952.


DES RÉFLEXIONS 89

fie alors : avoir excité la conscience innée, c'est-à-dire une


activité innée en nous.
Lequel des deux moments est le réel ? L'objet et son
activité caractéristique ? ou cette activité innée en nous ?
Elle, la Nature, m'avait montré une montagne gran- C'est nécessairement l'activité en soi, qu'elle appartienne
diose, couronnée d'une cime à la blancheur immaculée, mais à l'objet ou à notre être.
elle fut incapable de m'enseigner le chemin qui y mène. Chaque chose simple de l'Univers, comme chaque chose
Il m'a fallu chercher au-delà d'Elle organique vivante, représente en tant qu'individu une
Ce fut une longue recherche. finalité, qu'il s'agisse de l'individu Plomb, parmi les métaux,
ou de l'individu Homme parmi les êtres organisés. La
finalité consiste en la somme des activités innées.
Nous dormons où nous sommes éveillés. Nous accor- Nous ne connaissons pas toutes les possibilités
dons toute la valeur à l'état de veille, où nos sens nous d'« activités ». Notre connaissance mentale est limitée, non
montrent le monde extérieur comme réel. Nos sens nous par les « possibilités » mais par l'existence objective dont
informent de l'existence objective. Qui ou quoi informent- les sens peuvent nous informer. En tant que finalité totale,
,
ils ? Nécessairement ce qui en nous, d'une façon quelcon- L_ actuelle, l'Homme doit nécessairement porter, innée en lui,
que, coïncide avec l'objet, s'identifie avec lui par ce qui .C., la somme de toutes les activités de l'Univers qu'il reconnaît.
spécifie essentiellement cet objet. Ce qui spécifie essentiel- Ceci signifie qu'il a en lui toutes les réalités actuelles. Par
lement la variété des choses est leur comportement les unes rapport à sa Conscience psychologique, ces réalités s'expri-
envers les autres à travers leurs affinités, ce qui constitue ment soit en « a priori », soit en « intuition », soit fina-
une activité. Les « activités » doivent être innées en nous lement en certitudes rationnelles. Ce sont là les rapports
pour qu'une coïncidence de l'information sensorielle de ce r, plus ou moins définis par les « sensations ». Les sensations
qui est extérieur à nous puisse, psychologiquement, nous fondent la dialectique par laquelle l'extérieur s'impose à
le faire connaître. On appelle ceci avoir conscience de... On , nous comme Réel, tandis que le véritable Réel
peut donc globalement parler d'une Conscience innée et en soi. L'illusion du réel objectif, qui est l'erreur de notre
d'une Conscience psychologique qui, elle, résulte de la pensée, doit donc cesser dès que nous réussissons à éprou-
coïncidence par l'information sensorielle. Être éveillé signi- ver vitalement l'activité sans rechercher une définition, en
éliminant une connaissance dialectique entre nous et l'objet.
90 DES RÉFLEXIONS 91
VERBE NATURE

Or toute philosophie de la connaissance est dialectique, concrets) sont contenus en cette « pierre ». L'homme qui,
à commencer par l'analyse de notre sensation de l'Espace. par épreuve peut s'identifier avec le psychique, verra,
L'enfant naissant est Espace, mais il lui faut une longue entendra, touchera, tout ce qui est dans ce monde
éducation — par les sens — pour se former une conscience psychique, alors le corporel deviendra pénétrable pour lui.
psychologique de la situation des objets, donc d'un concept Beaucoup d'hommes simples, c'est-à-dire non obnubilés par
de l'espace. S'incarner est synonyme de « se singulariser la « dialectique » des sens, sont capables de se transporter
objectivement ». dans ce monde psychique, surtout s'ils se plongent par des
La singularisation est une définition caractéristique rites dans un état supprimant tout contrôle cérébral.
personnelle, c'est-à-dire particulière, ne se confondant avec l_La réalité objective est absolument relative Elle est
aucune autre. En s'incarnant l'Être quitte l'Universalité, il effet de coïncidences fonctionnelles et subordonnée à la
s'encadre dans des limites tracées par ses sens. limite sensitive. On appellera incarnation un état actuel de
Or les sens sont les effets des activités et répondent concrétisation dont la forme est commandée par la fonc-
à une moyenne de leur énergie. Si les sens répondaient à tion.
la totalité de l'énergie d'une activité ils ne seraient plus Dans notre incarnation le concret est ce qui est phy-
restrictifs, et il y aurait identification entre l'activité _exté- sique, parce que notre forme ne connaît que le physique,
rieure et l'activité innée, confondement, donc cessation d'un l'état le plus bas, le plus corporel de notre Être. Notre
« extérieur » par rapport à un « intérieur » : la lumière « physique » ou corps, est pourtant composé de tous les
serait totale, englobant toutes les possibilités vibratoires, autres états de concrétisation, non comme parties liées
faisant cesser la différenciation entre la lumière innée et entre elles, mais comme un tout interpénétré. Ainsi notre
la lumière apparente. forme psychique sera faite de la même substance que la
Les instruments sensoriels pour le sens tactile, l'odorat, forme physique mais suivant une loi spatiale différente.
la vue, le goût, l'ouïe, sont des organismes mécaniques, Mais nous sommes portés à étendre la notion spatiale dans
c'est-à-dire qui sont fonctionnellement limités à une puis- une quatrième dimension, ce qui n'est qu'un jeu mathéma-
sance mécanique limitée, répondant partiellement à l'in- tique et un transport de ce qui nous est compréhensible
fluence énergétique universelle. dans un domaine abstrait qui n'est que symbolique. Nous
Pour notre incarnation physique, la forme physique est analysons cérébralement, rationnellement, mais il s'agit, en
l'état le plus bas de la concrétisation symbolisée par l'idée réalité, d'un autre état de vie. Nous pouvons schématique-
de la pierre. Tous les autres états moins physiques (moins ment définir un volume ordinaire à trois dimensions et le
92 DES RÉFLEXIONS 93
VERBE NATURE

calculer avec les coordonnées x, y, z. Or, les situations x,y,z, qui est mécanique, le geste qui est vital. Le bâillement, par
ne sont que des points mathématiques, et tout chemin ainsi exemple, révèle le secret de lAum padme h'mm, que nous
que toute forme tracée par ces points ne sont que des retrouvons dans Moham'med islamique, et d'ailleurs sous
schèmes composés de points supposés. Le volume fonction- beaucoup d'autres formes. Le geste qui accompagne la
nel échappe à la compréhension cérébrale, nous ne pouvons parole est toujours juste dans sa signification, l'inverse est
pas rationnellement l'éprouver. Il nous faut nous transpor- très difficile et exige du raisonnement.
ter dans un autre état de conscience éliminant le contrôle Il n'est pas un secret qui ne soit révélé par un geste
cérébral, pour éprouver l'extension en trois dimensions. naturel du corps humain.
Pour qu'un cube s'accroisse d'une quantité quelconque d'une La Connaissance est innée en l'homme parce qu'il est
façon cubique, il doit croître non seulement par les faces, le produit actuellement final de toutes les activités, c'est-
mais aussi par les arêtes et les sommets. Or nous pouvons à-dire de toutes les fonctions. Ceci est le fondement des
éprouver ceci, croître cubiquement avec le cube, à condition gestes rituels, et ce serait une erreur de vouloir rechercher
de ne plus le sentir objectivementp nous faut être cube leur signification dans des raisons spéculatives, des analyses
dans le cube., cérébrales.
Il ne s'agit pas de chercher cérébralement des solutions Les gestes de bénédiction, par exemple, sont multiples,
extravagantes, mais, au contraire, de résoudre les problèmes il faut les exécuter pour les éprouver au lieu de les
les plus immédiats en éveillant la conscience correspon- raisonner.
dante à la nature de la chose à connaître. Mais chaque chose a son geste propre, sa fonction, du
Les apparences qualitatives appartiennent à l'informa- minéral au végétal, du végétal à l'animal et de l'animal à
tion sensorielle, donc s'adressent à l'analyse cérébrale: La l'homme.
fonction, par contre, est innée en nous, puisque notre forme L'Univers est tout entier activité.
corporelle, physique, en résulte. Nous pouvons éprouver la Connaissez l'univers à travers l'homme afin de trouver
fonction, nous pouvons l'imiter, y compris même la fonc- finalement le repos conscient, la sérénité divine, la sérénité
tion de l'extension en volume, ce que nous faisons en du Saint ou Sage, dira Lao-tseu.
respirant. Si vous voulez connaître le caractère et le fond de la
Mais il ne s'agit pas seulement de mouvements : ceux- pensée de l'homme qui vous parle, imitez son maintien,
ci peuvent tromper, car trop facilement ils incitent à une ses gestes, ses grimaces. celui, qui, par nature, cache ses
analyse des composants. Il faut voir dans le mouvement, pensées, sera « froid », très sobre de gestes et n'aura pas
94 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 95
de rides sur le front. O la dangereuse belle figure lisse ! Vivre le geste dans l'immobilité c'est évoquer ce geste
Or il est inutile d'imiter- le geste par le geste : il suffit de par l'imagination. Ceci implique d'avoir observé ce geste,
fermer les yeux et de le « vivre », de l'éprouver sans donc l'information sensorielle et la dialectique doivent
mouvement, pour vraiment le connaître et en connaître, précéder la possibilité de cette évocation. Or ce raisonne-
par épreuve, la significationffire avec l'être c'est connaître, ment ne sort pas du cercle restrictif, il est erroné parce
vraiment « connaître » et non plus seulement savoir.1 que basé sur une conception cérébrale de l'imagination. Si
l'imagination était une projection imagéè de la forme
observée, alors l'argument serait valable.
La Voie
Mais il s'agit de fonction et non de forme dans
Laisse toute dialectique et suis le chemin des Puis- l'évocation qui va au-delà de la conscience restreinte. Une
sances ; prends conscience des fonctions innées et deviens éducation est ici indispensable, non une éducation de
Conscience fonctionnelle. l'action, mais une éducation ou, plus justement, un éveil
des facultés de la perception fonctionnelle. Cet éveil ne peut
Débouline avec la roche qui tombe de la montagne. se produire que par l'élimination momentanée de la pré-
Cherche la lumière et réjouis-toi avec le bouton de la sence cérébrale, c'est-à-dire de toute représentation for-
rose qui va s'épanouir ; melle et de toute dialectique de pensée.
sois inquiet avec le chien qui aboie dans la nuit ;
La puissance de fascination de beaucoup d'animaux est
travaille avec la fourmi avare ; exactement du même ordre sauf qu'il s'agit dans ce cas
butine avec l'abeille ; d'une action instinctive. Cette même action consciente
prends l'espace avec le fruit qui mûrit ; représente pour l'homme le pouvoir de dépasser les limites
cours avec le lévrier. de la Nature.
Sois le fluide dans le tonneau, dans la bouteille, dans L'homme doit lutter pour vaincre ce qui est la Cause
le vase, et vois si tu es heureux ou contraint, même de son pouvoir : la conscience psychologique.
souffre avec le malade, pour le guérir et laisse toute
C'est toujours l'histoire de la chute de l'homme para-
considération objective.
disiaque dans la Genèse de Moïse. En acceptant le Savoir
Sois fonction avec la Puissance, le Neter. à travers la complémentation de l'homme par son Eve (son
r--
96 VERBE NATURE

ombre, sa négation, son autre moi, l'objectif), la conscience


psychologique vient obnubiler la conscience fonctionnelle.
--- C'est à travers la Négation seulement que la Lumière
DES RÉFLEXIONS

La seule constatation sensorielle met en rapport


fonctionnel l'extérieur avec la conscience fonctionnelle
innée. Avec le développement du cerveau, ces constatations
97

du confondement « paradisiaque » peut renaître. s'inscrivent. Ceci va former l'outil ou organe cérébral
{_..,. primitif, situé dans l'hémisphère gauche, le cerveau du
Pouvoir nier est le seul vrai pouvoir humain, ceci fait
son libre arbitre. L'animal ne sait pas, ne peut pas nier. souvenir. Le côté droit va se former, en réflecteur des
C'est l'aspect féminin en son Être — son pouvoir de inscriptions, comme la Lune reflète la lumière solaire.
négation qui permet à l'Homme de retrouver l'Unité. Et Il y a une relation fonctionnelle entre la Pensée et ce
cette Unité est aussi bien masculine que féminine. Hermé- jeu d'action et réaction cosmique, et les phases de la Lune
L
tiquement : Argent ou Or, Blanc et Rouge, les deux influencent l'imagination.
noblesses. Le reflet devient ainsi propre à l'individu, un état
indépendant de l'objet et des sens, la constatation senso-
rielle étant une fois inscrite. A partir de ce moment, le
Le « Pouvoir de nier » est directement dépendant de pouvoir de négation peut s'exercer et permet le raisonne-
l'imagination. L'imagination est la faculté de retenir puis ment, c'est-à-dire le maniement, en tant que Pensée, du
de projeter par la Pensée une image ou une notion. Il s'agit monde objectif. Ceci permet de transformer, de supprimer,
donc d'un transport de la constatation sensorielle objective de schématiser à volonté les formes et apparences.
dans un autre état qui est un reflet de l'objet, comme le Toute science résulte d'une action éliminatoire, déga-
reflet d'une image dans un miroir. Ce reflet devient geant les vérités de l'erreur. !route discussion exige une
maniable pour la pensée comme l'objet l'est pour le corps position opposée, donc la négation de l'affirmation adverse.f-
physiqudC'est la relation de l'objet à son image reflétée Toute constatation intelligente exige la comparaison, qui
qui va former la conscience psychologique. \ta présence de est négation relative d'une chose par rapport à une autre.
l'objet, dont les sens nous informent, ne peut pas être niée : Toute notre vie, en Pensée comme en fait, est un combat :
cet objet existe physiquement pour le corps physique, mais lutte par une négation. Tout l'Univers est Action, une lutte
son image reflétée dépend de notre acceptation et nous contre l'inertie.
pouvons l'effacer par la pensée4Ainsi le Pouvoir de la La Sagesse supprime action et inertie, en supprimant
Négation s'identifie avec la Pensée cérébrale, et détermine l'illusion, le reflet, le schème, par l'identification fonction-
la faculté de raisonnement ou coordination des notions. nelle consciente de l'En-soi et du Hors-de-Soi.
98 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 99

On peut faire paraître pure une qualité en dépouillant tisation spirituelle, mais cette fois en substance spirituelle :
une chose de ce qui l'empêche de paraître, mais il est hors c'est-à-dire la multiplication de la Qualité.
de la compréhension cérébrale d'exalter et d'augmenter
cette qualité, parce que ceci conduirait à la cjésintémtion
cp.r.ut L'exaltation qualitative est pourtant le problème Je ne sais pas ce qu'est l'Esprit, mais l'Esprit sait ce
mystique proposé par ce que l'Hindou appelle Yoga et qui que je suis, car tout n'est que cet Esprit. Comment pourrait-
signifie la Voie du retour à l'Unité. on décrire en mots ce qui n'est pas perceptible par les sens
Multiplier la Qualité est synonyme de « exalter l'Être », ni par l'intelligence objectivante cérébrale ?
à partir de la forme corporelle tri-dimensionnée, jusqu'à
l'abstraction de la forme ; c'est en quelque sorte le retour
de l'Énergie impulsive originelle à sa source. C'est à peu
n ue reste-t-il, après la mort, de la conscience dite
psychologique ? Elle cesse avec l'outil cérébral,' La moindre
près une Entropie spirituelle 4. lésion de cet organe modifie les facultés clé l'intelligence.
Pourtant, après la mort corporelle, l'homme ne cesse pas
Ceci ne peut se faire, par la voie normale, qu'à travers d'être, sa vie matérielle étant livrée à diverses métamor-
la destruction ou mort corporelle et la réincarnation, la phoses végétales et animales, mais ses cendres contiennent
Mort est affaire de la Nature, la réincarnation est affaire un sel essentiel et fixe.
spirituelle. C'est, regardé d'une façon imagée, une montée
et une descente réitérée, le pendule de la Vie incessante. Rien ne peut empêcher la continuité de l'être (1), mais
sa réincarnation humaine peut être retardée durant de
Par la voie exceptionnelle, abrégée, ceci se traduit pour
longs cycles du devenir universel. C'est un sommeil de la
l'humain par un transport de la Conscience en un état
conscience psychologique : ce n'est pas un sommeil de sa
« hors dimensions », une abstraction de la forme, appelée
conscience fonctionnelle.
ici la Conscience fonctionnelle. La rechute dans la
conscience psychologique (l'acceptation des dialectiques et Quand l'Esprit a reçu l'impulsion concrétisante, toute
antinomies) — permet, à travers ces alternances, la maî- la suite de l'évolution de l'Être est fatale, sous une forme
trise du pouvoir pour se transporter, toujours plus facile- ou sous une autre de son existence. La Cause absolue de
ment, dans l'état de conscience recherché. tout est cette impulsion concrétisante, je l'appelle la
Il y a différentes méthodes qui facilitent, par des
exercices, cette montée et descente. Le but est la concré- (1) La lumière du chemin, ch. VI.
100 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 101
Conscience fonctionnelle. Elle est immanente en l'Esprit l'illusion cérébrale.IC'est la vraie prière, l'éveil christique,
comme le fruit est virtuellement immanent à sa semence. l'onction rédemptrice.
Le seul souci de l'Être, arrivé au degré humain, doit être Le maintien de la chose et son nourrissement sont de
sa rédemption. Elle est Horienne-Christique, et le don de la Nature ; l'exaltation qualitative est hors-Nature.
Rédemption christique est universel ; c'est la puissance qui La procréation qui fait naissance et mort est de la
seule permet le dépassement de la Nature. C'est la Force Nature ; l'immortalité est hors-Nature.
qui permet l'éveil de la conscience fonctionnelle après L'accouplement des compléments est de la Nature ; la
l'erreur de la conscience psychologique, effet des complé- magie de l'identification est hors-Nature.
mentations, des oppositions, des antinomies.
L'évolution du virtuel à l'effectif, est de la Nature ; la
La rédemption est la virtualité du Verbe créateur transmutation rédemptrice est hors-Nature.
devenue effective : Le sacrifice constant du renouveau Osirien-Melchisé-
Quand cette virtualité active, qui est l'impulsion concré- dech est de la Nature ; le sacrifice unique et absolu, Horien-
tisante de l'Esprit, a transmué en activité cet esprit passif Christique, est hors-Nature.
formateur, alors la conscience fonctionnelle a réalisé toutes i' Qui ou quoi donc peut me parler de ce qui est hors-
les fonctions et sera libérée des formes transitoires, concré- Nature, si ce n'est l'illumination subite et l'identification,
tisées pour son expression et son évolution. ou confondemerit, de ce qui en moi est identique avec ce
La Puissance concrétisante n'a ni corps, ni forme, elle qui m'entoure ?
prend forme par l'Esprit qui lui donne substance : la Mes os sont minéraux, mes tissus conjonctifs sont
féminité donne corps à la virtualité, habille d'apparences végétaux, mon sang et mes organes sont animaux, mon
passagères la Conscience fonctionnelle. Ces apparences encéphale est humain. Cet ensemble coordonné est de la
doivent être détruites chaque fois que l'une des fonctions Nature, mais ce Tout interpénétré est hors-Nature.
a pris conscience d'elle-même. Dès' cendres indestructibles La Nature est la forme symbolique de ce qui est hors-
renaît le Phoenix, le même être un peu plus libre de la Nature.
forme — s'il a recherché cette libération.
Dans le sommeil on vit autrement qu'à l'état de veille,
mais la vie continue. Il en est de même dans le grand Le fer attire l'aimant parce qu'ils sont l'un de l'autre.
sommeil de la forme.iffaut apprendre à vivre au-delà de L'aimant ne serait pas sans le fer. Amour.
102 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 103

La terre attire la rosée, parce qu'ils sont l'un de l'autre. /' Je prêche un Individualisme pur, sans égoïsme, absolu,
La rosée ne serait pas sans la terre. Amour. la source de toute vraie solidarité et de toute fraternité, car
La femme attire l'homme, parce qu'ils sont l'un de il supprime le « toi et moi ».
l'autre. La femme ne serait pas sans l'homme. Amour.
Fer et aimant, terre et rosée, femme et homme sont
de la Nature... l'Amour est hors-Nature. Le collectivisme est «utile », il est de nature basse, il
est motivé par la crainte et l'égoïsme.
Ainsi, avoir une raison d'aimer n'est pas Amour, avoir La vraie solidarité est fondée sur la conscience de la
une raison de donner n'est pas Don ; avoir une raison de responsabilité que tout homme a envers toute l'humanité,
prier n'est pas Prière. son propre genre, son espèce en laquelle il se fond
L'inutile qui s'impose par la Qualité est signature de fonctionnellement.
noblesse. Et la chose la plus inutile au monde est l'Or.er7 Le véritable Amour n'exige pas d'aimer. Aimer c'est
ne trouve pas l'Or de la Vérité hors de soi-mêMel Mais reconnaître toi et moi, c'est affirmer la séparation. Mais
si tu te regardes toi-même tu seras ton propre ennemi,
( l'Amour est un état de confondement.
comme tout ce qui est hors de toi est ton ennemi. Éveiller la Conscience fonctionnelle est être Amour,
L'« En-soi » devenant le Moi, c'est la chute dans l'erreur, être Unité.
t savoir opposé à la Connaissance. La: Qualification te sépare de l'eau de la mer, de la
ki
L'identification par la fonction supprime la dualisation, pierre, de la terre, de la végétation, de l'amoureuse tour-
fait cesser l'En-soi et le « hors de Soi ». terelle, de la bête féroce, de toutes les races humaines ; mais,
fonctionnellement, tout ce qui paraît hors de toi est
Que le disciple, pour commencer, ferme ses sens et fonctionnellement en toi, homme de la fin d'un Temps.
agisse par la Pensée ; il découvrira des miracles. La Qualification e montre un Musulman séparé d'un
Tu ne sais pas fermer tes sens ? Éprouve ton bâille- Juif, d'un Bouddhiste, d'un Brahmine, d'un Taoïste, d'un
ment, reconnais son secret. Quand tes sens désirent se Chrétien, discute, à perte de vue et de temps, de leurs
fermer pour la concentration vraie ou le sommeil, tu bâilles. « philosophies », de leurs mérites. Quel est ton critère, toi
Je ne puis dire ici tout ce que révèlent les gestes, c'est qui ignores la révélation de la Connaissance ? Tous te
trop intime. Que ta prière constante soit : « Tout l'OEuvre disent, à leur façon, la Vérité, le dernier seulement te parle
de l'Univers est en moi. » ouvertement de Rédemption.
104 VERBE NATURE
DES RÉFLEXIONS 105
La Rédemption est en nous, pourvu que nous éveillions « Un dessin, si parfait soit-il, n'est rien sans le trait de
la Conscience, de la fonction qui unifie, qui rend caduque force que seul le maître peut donner», dit un axiome
toute discussion. chinois.
Est-ce que Connaître n'est pas plus précieux que de Cette maîtrise est un don, mais on ne peut l'acquérir
chercher à Savoir ? que par une éducation qui éveille la plus haute Conscience :
la volonté, la technique, n'y sont pour rien.

Une oeuvre d'Art se juge à travers d'indéfinissables En ce temps-ci, l'humanité arrive à la frontière des
:ommunions « fonctionnelles ». Toutes les « mancies », y possibilités que lui confère la conscience psychologique.
:ompris un thème astrologique, ne sont qu'un appel à cette Dans tous les domaines de la Pensée, que ce soit dans
:ommunion, aussi bien pour les moyens employés, — donc l'expression religieuse, les Sciences ou les Belles-Lettres,
par leur relation fonctionnelle avec l'Univers, — que pour quelque chose ne répond plus à l'aspiration obscure éveillée
eur interprétation. par l'observation de cette fin d'un pouvoir humain.
r On cherche la lumière dans toutes les directions quand
La transe authentique d'un « médium » psychique est on devrait, au lieu de chercher hors de soi, revenir en soi
'état de communion de sa conscience fonctionnelle avec \pour y éveiller cet état de conscience, correspondant à ces
in autre état fonctionnel. On jugera ce médium, par abstractions (sorte d'« absurde logique ») auxquelles nous
xemple, en lui faisant décrire le mécanisme d'une montre. a conduits la recherche objective.
;i sa conscience fonctionnelle est seule en jeu, sa Il ne s'agit plus de « matérialisme » ou de « spiritua-
conscience spatiale » sera différente de la conscience lisme » : ce sont des antithèses qui ne résolvent rien ; ceci
Psychologique de l'observation objective. Il décrira le méca- n'est encore qu'une spéculation philosophique, qui pouvait
lisme vu de l'intérieur, comme si lui-même était « placé convenir à la Grèce classique, mais devient puérile devant
ledans ». La supercherie est difficile. ce que l'humanité actuelle pressent ou entrevoit. A tout
L'artiste dit, à propos du dessin : « Chaque trait doit être argument peut s'opposer un autre argument, excellent
arraché du coeur. » Cette image montre combien il est exercice pour fortifier les facultés mentales dialectiques ;
mpossible de décrire en mots cet état de communion que mais quand on en est arrivé à se débattre avec des
3rocure l'état de conscience fonctionnelle, par laquelle grandeurs imaginaires et des coordonnées courbes, et avec
;'efface la « dualité », l'antinomie, la séparation objective.
106 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 107

la géométrie de la quatrième dimension et la Relativité La première « libération » consiste à maîtriser ce trans-


généralisée, et que l'on pressent que la gravitation univer- port.
selle peut très bien n'avoir rien de commun avec la matière C'est ici le monde des « champs de forces », des actions
telle que nous la connaissons, alors il faut de nouvelles de l'incorporel, de l'intangible, dont les croisements pro-
facultés ou bien la « machine cérébrale » se détraque. C'est duisent les effets tangibles pour nous, comme peut l'être
la voie folle qui mêle deux étages de la conscience et non une goutte d'acide coagulant le lait, et formant un solide
plus seulement deux logiques ou deux points de vue. d'un liquide. Le premier effet de ces croisements est la
L'ultime recours à la mathématique, et même à « la définition des deux aspects énergétiques qui encadrent
multiplication des mathématiques », ne pourra finalement toute matière physique : l'énergie électrique et l'énergie
rien résoudre pour la connaissance des problèmes résolus magnétique. L'une est complément de l'autre comme le
simplement par la Nature devant nos yeux, tandis que ces sont l'équateur centrifuge et l'axe centripète d'un corps en
yeux regardent à travers un état de conscience ne s'iden- rotation. Cosmiquement, pour notre système solaire, ce
tifiant pas avec la nature du fait. croisement, constant, formateur, est donné par le champ
de force magnétique solaire et la réaction lunaire électrique,
C'est en nous que nous devons chercher, et c'est la planétaire. Plus immédiatement pour nous, la Terre et la
conscience fonctionnelle — et non la connaissance objective Lune jouent un rôle semblable.
des fonctions — qui est la clé. La physiologie des champs de forces dans le corps
Divers points de vue d'une même chose, observée d'un humain, constitue le tableau des flux, reflux et centres
même étage de la Conscience, forment la notion rsyriEe- occultes, qui se manifestent par la force nerveuse, source
tirquj de cette chose. Cette même chose, vue de 1e de la vie, c'est-à-dire d'un devenir et évanouissement
immédiatement au-dessus de la conscience psychologique, alternatif du corporel. Ces deux moments extrêmes déli-
est totalement modifiée. L'espace qui lui est propre est mitent ce que psychologiquement, objectivement, nous
« rayonnant », et non plus « condensé » comme l'est celui appelons le Temps et que j'appelle Genèse. Alors la
de l'objet situé. Ceci constitue un « vide physique », réel spécification corporelle, momentanée, constitue les dis-
centre gravifique pour les corps physiques. La pensée tances comme le passage d'une spécification à l'autre est
active, c'est-à-dire fonctionnelle, est de cet ordre. Nous nous Mouvement.
transportons plus souvent que nous ne le savons à cet étage Ceci est un système vu par la conscience fonctionnelle,
de la Conscience. mais décrit à l'image de la conscience psychologique. C'est
108 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 109

un transport dans le monde des « champs de forces » où velle et supérieure conscience offerte à la créature humaine,
la situation objective, — la séparation objective, — n'existe unissant les extrêmes antithétiques.
plus. La signification en soi du geste, en dehors de toute
attribution mentale ou émotionnelle, est l'expression de la
conscience fonctionnelle. Ainsi doit-on comprendre la
Un geste de la main est un mouvement dans le temps, signature de toute chose. La couleur de la fleur est son geste,
définissant une distance. Physiquement ce geste mécanique ce geste montre les rayons lumineux nourriciers qu'elle
a une signification. Cette signification est fonctionnelle ; recherche : le liseron bleu appelle les rayons du matin et
elle n'est pas seulement rattachée à u e considération la marguerite blanche se tournera vers la lumière du midi.
mentale, mais, parce qu'il s'agit de la man et non d'un La chose obéit à la conscience fonctionnelle et apparaît à
bâton (par exemple) que tient cette mai , le geste de la notre conscience psychologique à travers l'aspect restrictif
main a « en soi » une signification, caractérisée par ce que de nos sens. Ceci classe l'illusion par rapport à la Réalité.
spécifie la main. La conscience psychologique sélectionne, la conscience
fonctionnelle unifie.
Un oeuf de poule, fécondé et placé dans les conditions
nécessaires à son éclosion, réalise un geste que nous
appellerons : la gestation du poulet. Le geste est gestant. Le Nombre d'Or est une définition mathématique d'une
Il procrée dans son aspect corporel, parce que dans son
fonction proportionnelle à laquelle obéit toute la Nature,
aspect « fonctionnel » il crée. Or créer signifie faire de Rien
qu'il s'agisse du coquillage des mollusques, des feuillages des
(de l'incorporel) quelque chose de corporel pour nos sens.
plantes, des proportions du corps animal, de l'ossature
Ce Rien est la substance (incorporelle) dont tout se humaine, ou des âges de la croissance de l'homme.
nourrie, et « se nourrir » signifie : extraire d'un support Le binôme algébrique est une définition mathématique
matériel la substance abstraite qui se matérialise dans la d'une fonction de croissance géométrique.
nature de ce qui se nourrit, ce qui ne peut se faire que par En général, les fonctions qui président aux phénomènes
la destruction (digestion) du support. Il n'existe pas deux sont l'objet de l'étude de la Science, qui veut en déterminer
modes pour cette fonction. le caractère et en donner les définitions. Mais vouloir
Le geste est créateur, mais le geste de la créature est, remonter à la fonction en partant de sa définition mentale,
à son tour, révélateur de la conscience fonctionnelle, nou- intellectuelle, cérébrale, est une erreur. Réduire la
110 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 111

conscience fonctionnelle à la conscience psychologique est spécification, et, par rapport aux Ténèbres, cette Lumière
descendre d'un étage de la conscience à un autre, c'est est conscience fonctionnelle de Lumière.
changer de « monde », or, pour « remonter » à l'étage La conscience fonctionnelle est l'activité virtuelle, c'est-
supérieur il faut changer de moyen, comme nous le faisons à-dire immanente comme possibilité, qui devient effective,
pour « descendre ». c'est-à-dire déterminée.
Nous, humains, nous avons acquis le pouvoir de la
Négation et nous devons nous en servir contre nous- En tant que possibilité immanente à la Cause, ou aux
mêmes, contre notre corporalité minérale, végétale et causes, la conscience fonctionnelle est universelle, c'est-à-
animale, à travers laquelle nous avons a..quis ce suprême dire indéterminée mais déterminante ; l'Égypte appelle
pouvoir humain. Neter, c'est-à-dire Principes, les aspects de la conscience
fonctionnelle.
Renoncer est relativement facile, mais ce n'est qu'un
symbole. Ce que nous devons c'est nier la réalité de la Si la conscience psychologique — ou reconnaissance
conscience psychologique et renoncer à la démonstration de la conscience fonctionnelle — dénombrait les Neter, il
dialectique, pour nous habituer à vivre la conscience fonc- n'y aurait pas plus de Neter que ceux que nous reconnais-
tionnelle. C'est laisser le savoir, encombrant et sans issue, sons. Ce serait, pour chaque temps, les éléments d'un
pour rechercher la Connaissance. Mythe du moment.
Or l'histoire, au plus loin qu'elle' plonge dans l'archaï-
que, nous montre que les mêmes Principes n'ont pas plus
varié que les constellations du ciel fixe.
CONCLUSIONS
On est en droit de conclure que les Principes, ou Neter,
ne sont pas dénombrés par notre reconnaissance relative,
La spécification détermine la chose devenue à partir de mais par la Connaissance expérimentale d'un fait qui
la « non-chose ». résume la Genèse, que ce fait soit compréhensible ou non.
La spécification, qui est qualification dans le rapport des Les noms changent mais les Neter sont invariables.
choses entre elles, est la conscience fonctionnelle. Ceci s'entend des Principes primordiaux, non engendrés
Quand le texte Moïsiaque affirme : « Dieu dit que la mais créés, ceux que l'on représente sans nombril dans les
Lumière soit et la Lumière fut », la Lumière est une figurations ésotériques.
112 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 113
Ceci signifie que l'Univers est créé par une voie Cette limite est l'Ego, c'est-à-dire a : a, en tant que
invariable : ce qui situe hors du Temps une création fonction, c'est-à-dire la chose devant elle-même. Ce
continue, un Présent sans passé ni avenir. moment est atteint, pour la forme, lorsque l'activité concré-
En opposition, ce qui est engendré est continué à tisée peut lutter contre toutes les activités normales
travers une naissance et une mort, c'est-à-dire comprend ambiantes nécessaires pour sa génération et son maintien.
une évolution. L'évolution est l'organisation (extension) Ce même moment est atteint définitivement, vitale-
formale de la conscience fonctionnelle, jusqu'à épuisement ment, lorsque toute la conscience fonctionnelle est concré-
des Possibilités immanentes à l'impulsion concrétisante. tisée, formée et organisée, donnant à chaque Neter l'outil
La concrétisation « descend » jusqu u retournement de formel de son activité.
la conscience qui fait l'homme avec la faculté nouvelle de Alors commence la désagrégation : des organes s'atro-
la Négation. A partir de ce moment commence la désin- phient mais la conscience fonctionnelle de ces organes
tégration du concret. Tous les Principes engendrés ont pris subsiste.
une forme dont ils vont alors se relibérer : les possibilités
sont épuisées, la conscience fonctionnelle est universelle. Ne devrais-je pas appeler Ame la conscience fonction-
L'homme actuel n'est qu'une étape : le moment critique nelle ? Certes elle est ce qui anime tout, mais qu'entend-
vers ce retour à l'Homme universel. on aujourd'hui par ce mot Ame, sinon un symbole d'une
Le Ciel, le Cosmos, est tombé, face contre terre. En se abstraction ? La conscience fonctionnelle est Action, l'action
retournant, Microcosmos, il revient vers le Ciel, ayant « en soi », non pas ce qui agit, ni l'effet de l'action. Si
connu toutes les souffrances de la concrétisation, le formel, abstraite que soit cette notion elle répond à une inquiétude
étant devenu « fonction » consciente. et satisfait, parce qu'elle s'appuie sur le fait par ses effets
Ceci fut, ceci est, ceci sera. Il y a donc Création et trouve son image sensible dans le mouvement.
consciente, Univers conscient, et Retour conscient, d'une L'acception du caractère de « spécificité », accordé à la
conscience fonctionnelle. La conscience psychologique n'est conscience, — dont la notion est ordinairement restreinte
qu'un passage, un état relatif, situant le moment du à la seule conscience psychologique, — permet de concevoir
« retournement ». différents états, ou étages, de la Conscience.
Or, l'effort de l'humanité pour éclaircir les mobiles des
La Création, c'est-à-dire le Moment Présent, est sans choses, et le progrès de la pensée dans l'étude de la matière,
limite, mais la concrétisation connaît une finalité. posent maintenant des problèmes nouveaux qui font appel
114 VERBE NATURE DES RÉFLEXIONS 115
à un état de conscience permettant d'éprouver la fonction à-dire que l'on ne reconnaît comme vrai que ce qui est perçu
sans situation de l'objet. par la généralité des hommes. Ce que l'individu isolé est
On passe d'une pensée arithmétique à une pensée seul à percevoir, grâce à un état de conscience supérieur,
géométrique de l'espace, non plus une géométrie « arith- ou même grâce à une sensibilité sensorielle exceptionnelle,
métique » euclidienne qui est dépassée comme l'est la est relégué, sinon rejeté, en tant que connaissance subjec-
syllogistique aristotélicienne, mais une géométrie purement tive, non partagée. Or, la Conscience évolue, la Conscience
« fonctionnelle ». est même seule à évoluer ; c'est donc à la culture de cette
Ici encore l'Égypte pharaonique nous montre le chemin, évolution qu'il faut s'adresser pour briser le cercle « fermé »
en considérant les fonctions géométriques et trigonométri- de la conscience psychologique.
ques à travers la vie et non plu seulement, comme l'ont Il y a des Fonctions qui se sont concrétisées, coagulées,
fait les Grecs, en une projection Cérébrale, schématique, en corps humain et c'est la Conscience divine qui s'est
réduite à des lignes et des plans. humanisée. Par étapes elle veut ensuite se défaire de la
La projection cérébrale, schématique, ne répond plus lourdeur corporelle et d'abord du corps physique ; mais elle
aujourd'hui à notre appel, pas plus qu'une conclusion doit continuer sa libération, donc rien ne doit la retenir ou
logique sur la base de termes imaginairement absolus. la rattacher en arrière : ni haine, ni esprit de vengeance,
Chaque terme est en soi mouvant. En faisant précéder nos ni avarice, ni regret.
énoncés par « Si », ou par « En admettant que... », nous Mais quel est donc cet « aimant » qui permet à la
nous coupons les ponts vers la Connaissance pour tout Conscience divine de descendre en corps physique, et quel
réduire à un Savoir fondé sur des suppositions. Les plus est ce crochet qui la retient ?
savants échafaudages mathématiques s'appuient sur une C'est le « sel de la terre » dont parlent les Évangiles,
référence que l'on « admet » stable. C'est toujours réduire la Force concrétisante qui, dès l'origine, fait l'Être et qui
un étage de la Conscience à l'étage inférieur de la conscience subsiste à travers toutes les formes de la concrétisation
psychologique. jusqu'à la forme physique. Ici bas il est le sel des cendres ;
Pour que la science devienne féconde vitalement, pour il fixe la conscience fonctionnelle, à l'image du germe, qui
sortir du domaine matériel (sans valeur vitale) de la n'est que la huit centième partie du grain de blé, et sera
mécanique, il faut faire appel à la Conscience et non plus épi de blé et tout le blé de la terre... mais seulement blé.
seulement au raisonnement cérébral. Jusqù'à maintenant Ceci est le « crochet » et ferment, l'attache qui doit se
on a sacrifié à la vérité « intersubjective » du groupe, c'est- subtiliser pour permettre la vie dans une forme libérée du
116 VERBE NATURE

corps terrestre. Et ce ferment, nous le faisons et façonnons


par notre aspiration effective ; c'est lui, l'Être que nous
devons préparer, car il sera conforme à ce qu'il doit fixer.
A chacun de choisir : revenir sur terre ? ou souffrir d'un
appel insatisfait et flotter dans la douleur de l'indécision,
ne pouvant plus descendre et ne sachant pas monter ? ou
passer vers la libération ?
On se refuse à comprendre cette inexorable réalité,
parce qu'on voit le cadavres vie. On oublie qu'on
regarde ce cadavre avec des sens et une intelligence qui ne NOTES BIOGRAPHIQUES
sont plus de lui, mais de nous qui ne sommes pas encore
cadavre physique. Or, durant toute sa vie physique l'homme ET REPÈRES BIBLIOGRAPHIQUES
obéit à des impulsions irraisonnées, qui le conduisent sur
des chemins ou vers des actes décisifs pour son existence.
Il le constate plus tard mais n'accepte pas l'enseignement
du fait : la conscience fonctionnelle, innée en l'homme, le
conduit vers sa destinée en dehors de tout contrôle de la
conscience psychologique.
La volonté « consciente » du libre arbitre ? Mais elle ne
sait que briser, séparer, morceler ce qui est, puis recons-
truire avec les morceaux. L'homme n'est pas créateur. Il a
un pouvoir : celui de nier ; c'est le grand don qui lui est
accordé par sa chute, don de sauvetage, mais cet homme
ne peut pas créer: il ne peut que procréer. Il a droit au
choix, en usant de son pouvoir pour ou contre lui-même.
Son sauvetage consiste à savoir s'en servir contre lui-même,
contre son illusion, contre son « Moi », ce « Moi » qui
sépare et isole l'individu d'avec le Tout.
NOTES BIBLIOGRAPHIQUES 119
La grande guerre de 1914-1918 mit fin à sa vie
d'étudiant. René Schwaller fut mobilisé dans un laboratoire
de l'armée pour y faire les analyses chimiques de l'équi-
pement du soldat et du ravitaillement des armées. Il
perfectionna ainsi ses connaissances scientifiques mais
éprouva les limites de la science officielle qui n'apporte pas
de solution au problème de la Vie, de sa Cause et de son
But.
C'est en 1917 qu'il fit paraître son « Étude sur les
Nombres ».
NOTES BIOGRAPHIQUES
1919: R.A. Schwaller conseilla avec la plus grande
clairvoyance son ami le poète O.W. de Lubicz Milosz,
René Adolphe Schwaller est né à Asnières (Seine-et- Lithuanien d'origine, alors représentant officiel des États
Oise) en décembre 1887. Enfance et adolescence studieuses Baltes, pour obtenir des Alliés la libération de ces états.
en Alsace où son père exerçait la profession de pharmacien Ayant obtenu gain de cause, Milosz, par reconnaissance et
chimiste, à Strasbourg. Déjà se posaient à lui des questions après l'avoir « fait chevalier », le reçut dans le Clan dont
dénotant une maturité spirituelle assez extraordinaire : à faisait partie sa famille. Il lui conféra le droit de porter les
sept ans, il ébauchait une étude sur l'existence de Dieu et, armoiries « dénommées Lubicz, avec la variante Bozawola
à quatorze ans, il se posait la grande question « Quelle est ou volonté de Dieu » et, publiquement, lui donna la
l'origine de la matière ? ». chevalière de son propre père.
A seize ans, pour éviter l'incorporation dans l'armée Avant la fin de la guerre, l'année 1918 avait vu naître
allemande qui occupait alors l'Alsace, il traversa à pied la « L'Union pour l'Affranchissement des Peuples », ancienne
forêt des Vosges et passa la frontière française. A Paris, « Ligue pour la Défense du droit des gens ». René Schwal-
il parvint à réaliser son rêve : travailler la peinture avec ler participa activement à la fondation de cette « Union »
Matisse. Parallèlement, il étudia diverses philosophies et de même qu'à la rédaction de son journal « L'Affranchi »
fréquenta pendant deux ans la Société théosophique. qui parut jusqu'en Mai 1919.
120 VERBE NATURE
NOTES BIBLIOGRAPHIQUES 121

En Juillet 1920, il fonda avec quelques amis l'Associa- chèrent sur des réalisations de la plus haute qualité, parmi
tion libre « Les Veilleurs » dont la revue « Le Veilleur » lesquelles la quintessence des plantes, la redécouverte de
parut d'octobre 1920 à mars 1921. AOR signait alors ses la cuisson du verre des anciens vitraux dont les fameux bleu
articles « de Lubicz-Schwaller ». et rouge « de Chartres ».

C'est le 11 octobre 1920 qu'eut lieu à Auteuil l'inaugu- C'est à Suhalia, en 1925, que R.A. Schwaller de Lubicz
ration de la maison de Balzac qui, grâce à l'action désin- reçut, en méditation, la Révélation du Maître de la Lumière
téressée d'AOR, fut sauvée de la démolition et classée qui lui fit connaître son nom véritable : AOR, nom qu'il
monument historique. ignorait jusque-là. Peu après, dans « L'Appel du Feu », il
relata ce qui lui fut alors enseigné.
L'action entreprise par les Veilleurs était d'ordre social.
Dès 1921, l'organisation étant structurée, AOR la laissa La crise monétaire qui survint en 1929 ne permettant
continuer sur sa lancée. Pour répondre à l'appel intérieur plus la vie en Suisse, AOR et ISHA revinrent, en France
d'une vie de méditation et de travail personnel plus et acquirent un domaine près de Grasse ; cette demeure
approfondi, il se retira en Suisse, à Saint-Moritz, avec ISHA devint leur port d'attache. Ils y séjournèrent périodique-
devenue son épouse. Ils formèrent un couple initiatique ment entre de longs voyages et des croisières en mer qui
ayant une totale unité de vie et de pensée se donnant pour les amenèrent à visiter, entre autres, l'Afrique du Nord.
mission d'enseigner à l'homme actuel le but réel de son Invités à séjourner à Majorque dans un ancien hospice de
existence : l'identification de sa Conscience Humaine avec Raymond Lulle pour y classer et traduire de très anciens
son Entité Immortelle. manuscrits, la guerre civile espagnole les força à en partir
au bout de deux ans.
Avec des chercheurs et des artisans d'élite, AOR et
ISHA fondèrent la Station Scientifique Suhalia ; afin Ils préparèrent alors leur séjour en Égypte, puis,
d'éveiller en l'être humain la conscience de la matière, pour des questions de visas, passèrent de longs mois
l'action exercée par le travail artisanal y fut expérimentée. en Grèce. Enfin admis à séjourner en Égypte, AOR
Entourés de jeunes hommes et femmes en quête de leur et ISHA s'installèrent à Louxor d'où ils rayonnèrent
réalisation personnelle, ils furent constamment à la dans les sites archéologiques si nombreux en ce pays.
recherche du geste essentiel et des Lois fondamentales C'est à cette époque qu'AOR découvrit la connaissan-
régissant la Nature et l'être humain. Les travaux débou- ce totale des Sages de l'Égypte ancienne exprimée dans le
r

122 VERBE NATURE

symbolisme de l'architecture du Temple, des sculptures et


inscriptions. ISHA reçut la révélation du véritable alphabet
hiéroglyphique. Pour vérifier le bien-fondé de leurs décou-
vertes, ils les firent connaître à des égyptologues « classi-
ques », Alexandre Varille et Clément Robichon qui, enthou-
siasmés, s'associèrent à leurs travaux ; avec le peintre
Alexandre Stoppelaere ils formèrent le « Groupe de
Louxor ». Tout au long de ces douze années passées à
Louxor, Lucie Lamy (fille d'Isba) releva sous l'égide de REPÈRES BIBLIOGRAPHIQUES
Clément Robichon, les plans du Temple. Elle s'attacha
également à relever les reliefs et inscriptions de la plupart
des salles, AOR dirigeait les travaux pour lesquels il exigea
la précision la plus absolue. R.A SCHWALLER de LUBICZ :
Au retour en France, en 1952, ces travaux, preuves des 1914: Étude sur les Nombres (Librairie de l'Art Indépen-
thèses symbolistes d'AOR, permirent l'élaboration de l'ou- dant — Paris).
vrage magistral « Le Temple de l'Homme ». Les bases 1926: Adam l'Homme rouge (Librairie Stock — Paris).
essentielles de la Connaissance pharaonique dans les 1927: L'Appel du Feu (Éditions Montalia — Suisse).
domaines non seulement de l'architecture, de la sculpture 1927: La Doctrine (édition privée — Officina Montalia
et de l'art en général, mais ausi des mathématiques, de la Saint-Moritz — Suisse).
géométrie et de la médecine y sont exposés. 1950: Le Temple dans l'Homme (Éditions Schindler, le
Caire).
Pendant près de dix ans AOR et ISHA préparèrent de 1957: Le Temple de l'Homme, Apet du Sud à Louqsor —
nombreux ouvrages qui furent publiés. Contribution à l'étude de la pensée pharaonique —
Trois tomes (Éditions Caractères — Paris).
Le 7 décembre 1961, décès d'AOR. 1963: Verbe-Nature (dans « Aor, sa vie, son oeuvre » par
Isha Schwaller de Lubicz — Éditions La Colombe
Le 24 décembre 1962, décès d'ISHA. — Paris).
124 VERBE NATURE

L950: Du symbole et de la symbolique (Éditions Schindler


— Le Caire). Si vous désirez être tenu au courant
L960: Propos sur Ésotérisme et Symbole (Éditions La des publications des Éditions AXIS MUNDI,
Colombe — Paris). envoyez vos nom et adresse à
L961: Le Roi de la Théocratie pharaonique (Éditions Éditions AXIS MUNDI
Flammarion — Paris).
8, Galerie Montmartre
1963: Le Miracle Égyptien (Éditions Flammarion — 75002 PARIS
Paris).
L982: (Édition posthume) : Les Temples de Karnak —
Contribution à l'étude de la pensée pharaonique
(Éditions Dervy-Livres — Paris).

SHA SCHWALLER DE LUBICZ

1950: Contribution à l'Égyptologie (Éditions Schindler


Le Caire).
1955: Her-Bak « Pois Chiche » (Éditions Flammarion
Paris).
L956: Her-Bak « Disciple » (Éditions Flammarion
Paris).
L957: L'Ouverture du Chemin (Éditions Caractères
Paris).
1960: La Lumière du Chemin (Éditions La Colombe
Paris).
1963: AOR, sa vie, son oeuvre (Éditions La Colombe
Paris).

Vous aimerez peut-être aussi