Vous êtes sur la page 1sur 100

revue technique des entreprises de travaux publics

International. PONT DU R4 SUD A GAND. PONT ROUTE-RAIL 
ENTRE BRAZZAVILLE ET KINSHASA. LA PLUS GRANDE ECLUSE DU 
MONDE A ANVERS. PONT SUR LA MOSELLE ENTRE LUXEMBOURG 
ET ALLEMAGNE. pont de Dimbala en Guinee equatoriale. 
quai dans le port de Montevideo. terminal conteneurs 
T3 a Dubai. PONT HAUBANe DE JOBAL EN COReE. Ouvrages 
d’Art du Transgabonais. MeTRO DE HO-CHI-MINH-VILLE. 
Tresors de nos archives : amenagement hydroelectrique
n° 909 octobre 2014

international
octobre 2014
909
revue technique des entreprises de travaux publics

Transport de
la travée du pont
frontalier sur
la Moselle
© InCA
complétez votre collection DE a c t u a l i t É
revue technique des entreprises de travaux publics

893 - international 894 - TRAVAUX SOUTERRAINS 895 - Travaux maritimes 896 - ouvrages d’art 897 - Sols & Fondations
et fluviaux

898 - spécial bétons 899 - ville durable - 900 - international 901 - TRANSPORTS, routes 902 - spécial stades
énergies non polluantes et terrassements

903 - patrimoine 904 - TRAVAUX SOUTERRAINS 905 - Travaux maritimes 906 - ouvrages d’art 907 - Sols & Fondations
& réhabilitation et fluviaux

Bon de commande
À renvoyer à : Com et Com - Service Abonnements TRAVAUX - Bât. Copernic - 20 av. Édouard Herriot - 92350 Le Plessis-Robinson
Tél. : +33 (0)1 40 94 22 22 - Fax : +33 (0)1 40 94 22 32 - Email : revue-travaux@cometcom.fr

Je commande les numéros JE vous indique mes coordonnées :


suivants (cochez les cases de votre choix
en indiquant le nombre d’exemplaires) : Nom Prénom
893 x ___ 894 x ___ 895 x ___ Entreprise Fonction
896 x ___ 897 x ___ 898 x ___ Adresse
899 x ___ 900 x ___ 901 x ___ Code postal Ville
902 x ___ 903 x ___ 904 x ___ Tél. : Fax :
905 x ___ 906 x ___ 907 x ___ Email : Merci de ne pas communiquer mon adresse mail.
Soit un montant total de : Je joins mon règlement d’un montant de e TTC par Chèque à l’ordre de com'1 évidence
__________numéros x 25 e =___________e ATTENTION : tous les règlements doivent être libellés exclusivement à l’ordre de com'1 évidence
(Pour une commande de plus de 20 numéros le prix
passe de 25 e à 20 e l’unité. Pour plus de 100 numéros Je réglerai à réception de la facture Date, signature et cachet de l’entreprise obligatoire
commandés le prix est de 17 e l’unité. Pour les auteurs
de la revue le prix est de 15 e l’unité). Je souhaite recevoir une facture acquittée

Offre valable jusqu’au 31/12/14. Conformément à la Loi «informatique et des libertés» du 06/01/78, le droit d’accès et de
rectification des données concernant les abonnés peut s’exercer auprès du service abonnements. Ces données peuvent
être communiquées à des organismes extérieurs. Si vous ne le souhaitez pas, veuillez cocher cette case
SEPTEMBRE 2014 Travaux n° 908 97
revue technique des entreprises
de travaux publics editorial
n° 909 octobre 2014

Directeur de la publication

UN MONDE HORS NORME,


Bruno Cavagné
Directeur délégué
Rédacteur en chef
Michel Morgenthaler DES CHANTIERS RECORDS
MAIS OÙ SONT LES HOMMES ?
3, rue de Berri - 75008 Paris
Tél. +33 (0)1 44 13 31 03
morgenthalerm@fntp.fr
Comité de rédaction
Hélène Abel (Ingérop), David
Berthier (Vinci Construction France), Concevoir une mobilité collective au service de
Sami Bounatirou, Jean-Bernard Datry tous, est synonyme d’infrastructures à l’échelle
(Setec), Philippe Gotteland (Fntp),
Jean-Christophe Goux-Reverchon de ces hyper métropoles. Construire des voies,
(Fntp), Laurent Guilbaud (Saipem),
Ziad Hajar (Eiffage TP), Florent des tunnels, des viaducs ou des ponts, les
Imberty (Razel-Bec), Claude Le doter d’une panoplie de services aujourd’hui
Quéré (Egis), Stéphane Monleau
(Soletanche Bachy), Jacques Robert indispensables, est souvent synonyme de per-
(Arcadis), Claude Servant (Eiffage
TP), Philippe Vion (Systra), Michel formances et conduit à battre des records.
Morgenthaler (Fntp)
Lorsque les ingénieries ferroviaires françaises
Ont collaboré à ce numéro
Rédaction se voient confier des chantiers aussi emblé-
Monique Trancart, Marc Montagnon matiques que la construction à Shanghai de
Service Abonnement et Vente la ligne de métro en viaduc en U la plus longue
© Agence REA

Com et Com
Service Abonnement TRAVAUX au monde ( 59 km ), à Dubaï la plus longue
Bât. Copernic - 20 av. Édouard Herriot
92350 Le Plessis-Robinson ligne de métro automatique jamais réalisée
Tél. +33 (0)1 40 94 22 22

E
Fax +33 (0)1 40 94 22 32
(  75 km ) ou à La Mecque, une des lignes
revue-travaux@cometcom.fr n 2007, le monde a basculé. Cette de métro les plus fréquentées de la planète
France ( 9 numéros) : 190 € TTC année-là, en effet, les citadins ( 3,3 mil- (  72 000 passagers/ heure ) tout parait aller
International ( 9 numéros) : 240 €
Enseignants ( 9 numéros) : 75 € liards ) deviennent majoritaires dans pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Étudiants ( 9 numéros) : 50 € la population mondiale. Une première
Prix du numéro : 25 € (+ frais de port) À un détail près.
Multi-abonnement : prix dégressifs dans l'histoire de l'humanité et l’amorce d'un Si les clients, les projets ou les volontés poli-
(nous consulter)
phénomène qui n’ira qu'en s'accentuant. tiques ne manquent pas dans ce secteur en
Publicité
Rive Média Si, en 2014, les urbains constituent 53 % de pleine expansion, il n’en va peut-être pas
2, rue du Roule - 75001 Paris
Tél. 01 42 21 88 02 - Fax 01 42 21 88 44 la population mondiale, ils en représenteront de même en ce qui concerne ces ingénieurs
contact@rive-media.fr 60 % en 2030 et ils devraient être 6,3 mil- qu’il faut recruter, motiver et convaincre d’in-
www.rive-media.fr
Directeurs de clientèle
liards en 2050 pour une population totale de venter ces nouvelles solutions de mobilité.
Bertrand Cosson - LD 01 42 21 89 04 9,7 milliards d'individus. Dans ces conditions, Et là, contrairement à ce que l’on pourrait ima-
b.cosson@rive-media.fr
Carine Reininger - LD 01 42 21 89 05
il n'échappe à personne que la Terre a ten- giner, le recrutement n’est pas chose aisée.
c.reininger@rive-media.fr dance à prendre les allures d'une immense À première vue c’est même paradoxal alors
Site internet : www.revue-travaux.com ville, d’une mégapole planétaire au sein de que ces régions offrent aux diplômés débu-
Édition déléguée laquelle de nombreux défis attendent les ingé-
Com’1 évidence tants, autant qu’aux ingénieurs aguerris,
Siège : nieurs. des possibilités passionnantes, des projets
101, avenue des Champs-Élysées
75008 PARIS Dans les pages de  Travaux  ces chiffres pren- « hors normes » et des carrières palpitantes.
Tél. bureaux : +33 (0)2 32 32 03 52
revuetravaux@com1evidence.com nent une signification particulière. Clés de Pourtant lorsque l’on rencontre les candidats,
la gestion de l'espace et de l'aménagement comme à l’espace recrutement du dernier
La revue Travaux s’attache, pour l’information
de ses lecteurs, à permettre l’expression de des territoires, ils dessinent le cadre de vie salon Transports Publics par exemple, ils disent
toutes les opinions scientifiques et techniques.
Mais les articles sont publiés sous la des habitants. Que l'on étende un réseau afin tous la même chose : « Nous n’imaginions pas
responsabilité de leurs auteurs. L’éditeur
se réserve le droit de refuser toute insertion, de connecter « au centre » des localités plus une telle richesse de projets ».
jugée contraire aux intérêts de la publication.
ou moins éloignées et l'on crée des banlieues
Tous droits de reproduction, adaptation, totale Gageons qu’à la lecture d’un numéro comme
ou partielle, France et étranger, sous quelque entre lesquelles et vers lesquelles il va falloir
forme que ce soit, sont expressément réservés celui-ci, ils auront changé d’avis.
(copyright by Travaux). Ouvrage protégé ;
photocopie interdite, même partielle
assurer mobilité et fluidité. Que l'on oublie
(loi du 11 mars 1957), qui constituerait
contrefaçon (code pénal, article 425).
un arrêt ou que l’on en limite la desserte et
Editions Science et Industrie SAS l'on fabrique une marge, avec ses laissés- Pierre Verzat
9, rue de Berri - 75008 Paris
Commission paritaire n°0116 T 80259 pour-compte et ses déshérités. directeur général de Systra
ISSN 0041-1906

Liste des annonceurs : eurovia, 2e de couverture - COLAS, 4e de couverture

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 1


2
NATIONAL
INTER

Travaux n° 909
OCTOBRE 2014
NATIONAL
INTER
Un nouveau quai dans le port de Montevideo © photothèque Soletanche Bachy
04 Album

16
08 ActualitÉ
Entretien avec
Hélène Ortiou
Partir à la conquête des
marchés internationaux

20 Soldata : Anticiper et maîtriser


les risques géotechniques
et environnementaux

26
Pont à haubans
du R4 Sud
à Gand (Belgique)

32
ÉTUDES AMONT
d’un PONT ROUTE-RAIL
entre Brazzaville (RC)
et Kinshasa (RDC)

39
CONSTRUCTION
DE LA PLUS GRANDE
ÉCLUSE DU MONDE
en Belgique

46
Reconstruction
du pont frontalier
sur la Moselle
à Grevenmacher

52
Conception
et construction
du pont de Dimbala
en Guinée Équatoriale

58
Un nouveau quai
dans le port
de Montevideo

65
La liste des records
à Dubaï s’allonge
avec le nouveau terminal
conteneurs T3

70
CONCEPTION ALTERNATIVE
DU PONT HAUBANÉ
DE JOBAL
en Corée

78
Programme
de réhabilitation
des Ouvrages d’Art
du Transgabonais

84
PREMIÈRE
LIGNE DE MÉTRO
DE HO-CHI-MINH-VILLE
au Vietnam

91
Trésors de nos archives :
L’aménagement
hydroélectrique
du Rio Anchicaya
et du Rio Caroni
TRAVAUX n°286 - Août 1958

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 3


4 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014
L’album
Montevideo
un nouveau
terminal
dans le Rio de
la Plata

Soletanche Bachy,
Saceem et Dredging International
Deme se sont groupées pour la
construction d’un nouveau termi-
nal de 383 m de long et 33 m de
large dans le port de Montevideo.
C’est un quai de type danois,
fondé sur 256 pieux de 35 m de
profondeur moyenne exécutés
à partir d’une plateforme mobile.
Il est composé d’éléments préfa-
briqués et d’une dalle coulée en
place. Le projet comporte égale-
ment la réalisation d’une espla-
nade de stockage de conteneurs
de 36 000 m 2, 300 000 m 3
de remblais vibrocompactés,
d’importants dragages et une
digue en enrochements de
100 000 m 3.
(voir article page 58).
© photothèque Soletanche Bachy

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 5


6 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014
L’album
Au pays
du matin
calme
projet alternatif
pour le pont de
Jobal

Systra, en qualité de bu-


reau d’études, a proposé à l’en-
trepreneur Hyundai Development
Company une variante pour
le pont haubané de Jobal en
Corée du Sud, d’une longueur
de 990 m, dont la construction
avait déjà commencé. Cette
solution alternative à la solution
initiale en béton comporte un
pylône en acier et un tablier
mixte et conserve les dimensions
extérieures d’origine. La préfabri-
cation à terre des éléments
en acier permet réduire à 6 mois
le délai de construction qui était
de 18 mois pour une construc-
tion en mer.
(voir article page 70).
© HDC

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 7


a c t u a l i t É

Concours Europan : de jeunes Européens


élaborent l'urbanisme incertain
Europan qui termine sa 12 e édition couronne des méthodes de Chaque pays organise son concours le partage plutôt que la ségrégation ;
travail façonnées par des professionnels de moins de 40 ans selon les mêmes règles. L'échange la conception d'un projet plutôt que d'un
en Europe. d'idées entre nationalités fait partie des objet. Les sites ont été dévoilés fin sep-
objectifs et a lieu autant que possible, tembre à Pavie. Le concours sera lancé
notamment lors de l'intersession comme en février 2015. Les réponses des candi-
celle de septembre. dats seront examinées et les meilleures,
à Plates-formes flottantes présentées en décembre 2015.
Rien n'empêche une équipe française Europan 12 a sélectionné 22 équipes
de se pencher sur un projet à l'étranger dont 3 étrangères pour les sept sites
et vice-versa. Ainsi, par exemple, trois français retenus : Rouen, Fosses ( Val-
architectes Bulgares installés à Paris, se d'Oise ), Marseille, Paris, Saclay ( Essonne ),
sont-ils intéressés au quartier Saint Sever- Saint-Herblain ( Loire-Atlantique ) et dans
Île Lacroix de Rouen ( Seine-Maritime ), site l'agglomération de Vichy ( Allier ).
d'Europan 12. Leur proposition a été La Ville de Fosses et la Communauté
remarquée. Ils ont envisagé le déborde- d'agglomération Roissy Porte de France,
ment de la Seine et l'implantation de par exemple, ont proposé de relier un
plates-formes flottantes. « Ce projet a quartier ancien à un plus récent, actuel-
provoqué un débat particulièrement inté- lement séparés par 9 hectares.
ressant à propos de risques d'élévation du Ce lien doit « mettre en valeur la richesse
niveau des eaux, évalués comme réels, archéologique, historique et agricole, et
est-il écrit dans le livre de la 12 e édition. modeler les pleins et les vides » de cette
© Europan France

Néanmoins, il a été classé hors sujet. » zone à caractère rural en bordure nord
La demande de Rouen porte sur la créa- de l'Île-de-France.
tion d'un ensemble réunissant Saint-Sever à Que la ville se transforme
et l'île qui, jusqu'ici, s'ignorent. sur elle-même
Fosses (Val-d'Oise), un des sites d'Europan 12 : au premier plan, le centre
ancien actuellement séparé du quartier plus récent, à l'arrière-plan. Le 12 e Europan a pour thème la ville Le projet de l'équipe menée par Julien
adaptable : « Depuis deux sessions au Boidot, architecte urbaniste, a plu au jury
moins, les politiques évoquent la difficulté parce qu'il est « cohérent, ambitieux sur

E uropan est un concours d'urbanisme


d'un genre particulier. Il s'agit d'élabo-
rer des méthodes et non de dessiner des
La 12 e édition ( 2012-2014 ) s'est termi-
née fin septembre à Pavie ( Italie ) avec
un forum et une exposition de tous les
voire l'impossibilité de mener des projets
définis à l'avance pour vingt ans, rapporte
Alain Maugard, président d'Europan
la co-production, économe en ressources
naturelles et foncières. Il se focalise sur
les leviers à actionner pour que la ville se
projets précis. Les équipes travaillent sur projets gagnants. La 13 e ( 2014-2015 ) est France. Les réponses au concours sont transforme sur elle-même. Il développe
des sites réels proposés par des collecti- déjà lancée. de moins en moins architecturales et de un scénario de densification raisonné
vités locales ou des organismes privés, La France est pour quelque chose dans plus en plus urbaines. La ville adaptable avec réappropriation de l'existant. Il peut
validés au préalable par une commission. la création d'Europan : « Cela a com- est moins professionnalisée qu'avant servir de modèle à des sites similaires. »
Le concours, créé il y a vingt-six ans, mencé par le programme d'architecture et plus politique au sens étymologique Dans toute l'Europe, 170 équipes ont été
s'adresse aux professionnels de moins de nouvelle ( Pan ) du ministère de l'Équipe- du terme. La remise en questionnement retenues à Europan 12. Parmi elles,
40 ans spécialisés en conception ment, explique Isabelle Moulin, directrice de la ville est plus forte qu'avant. » 18 françaises ont travaillé hors de France.
urbaine : architectes, urbanistes, paysa- d'Europan France. Le Pan portait surtout à Prochain concours en février 2015
gistes, sociologues, ingénieurs, etc. sur le logement. L'Europe s'y intéressait. La 13 e édition reprend le même thème Pour en savoir plus :
Ils sont européens au sens large, au-delà L'Espagne a été motrice pour le changer pour l'enrichir sous trois angles : l'auto- www.europan-europe.eu ;
de l'Union européenne. d'échelle. » organisation plutôt que l'État-providence ; www.europanfrance.org. n

Rouen : réconcilier une île et un quartier déshérité

L 'équipe lauréate du site Saint Sever-


Île Lacroix à Rouen ( Seine-Maritime )
est parisienne. Représentée par Nicolas
l'avenir, pour partie inconnu ? Les cinq
professionnels ont su, selon le jury, con-
server l'adaptabilité des lieux.
Cèbe, architecte, elle comprend une autre Ils ont choisi de faire du viaduc du quai
architecte, un architecte urbaniste, une Anquetil une pièce maîtresse de leur
géographe urbaniste et un graphiste. vision du quartier.
© Europan France

Le secteur Saint-Sever, en bord de Seine, à Viaduc habité


est délaissé depuis la fermeture d'indus- Il comprendra un belvédère et sera en
tries et d'entrepôts. partie habité. Les hangars deviendront
Une gare TGV est prévue mais seulement des pépinières d'entreprises et les rez-
dans quinze-vingt ans. L'île est habitée. de-chaussée pourront recevoir tout type À Rouen, il s'agit de relier l'Île Lacroix, au centre de la photo, avec Saint-Sever
Que faire aujourd'hui sans présumer de d'occupation. n sur l'autre rive de la Seine, en bas à droite.

8 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


a c t u a l i t É

Un cinquième de l'électricité mondiale Marseille


proche des
est renouvelable ports maro-
cains
Le Grand port maritime
de Marseille (Bouches-
du-Rhône) entretient des
relations avec les ports
marocains comme Tanger
et Casablanca.
À la suite de plusieurs ren-
© Éric Lamperti/Alstom Corporate Communications

contres, deux accords de


coopération ont été signés
début août avec l'Agence
nationale des ports (Maroc)
et l'Agence spéciale Tanger
Méditerranée. Objectif :
développer des lignes mari-
times entre les deux pays.
Par ailleurs, il est prévu
de « mener avec les parte-
Les deux tiers de l'électricité renouvelable sont produits par l'hydraulique. Ici, centrale hydroélectrique à Alqueva,
naires économiques des
au Portugal (2013). études pour la création
d'une plate-forme logis-
tique dédiée aux produits

«E  n Chine, la puissance installée


d'énergie renouvelable a, pour
la première fois en 2013, dépassé celle
velable, hydraulique incluse ou non.
Hors hydraulique, elle dispose de
118 gigawatts ( GW ) dont plus de 90 GW
Dans le monde, la puissance installée
en électricité renouvelable a atteint
1 560 GW en 2013, soit 8 % de plus
agricoles du Maroc, récep-
tion, traitement et réexpé-
dition, » sur le pourtour
en combustible fossile et celle en en éolien et 20 GW en solaire photovol- qu'en 2012. Les renouvelables assurent de la Méditerranée dont
nucléaire, » précise Renewable Energy taïque. En deuxième position, figurent les 22 % de la production électrique. Marseille Fos ainsi que
Policy Network for the 21st Century États-Unis avec 93 GW dont 60 en éolien. Le réseau REN21 attribue cette crois- de développer le Ropax,
( REN21) dans son dernier rapport. L'Allemagne vient ensuite avec 78 GW sance aux pays émergents. Selon lui, transport combiné de
Ce réseau de 50 membres - représen- dont 35 en éolien et 35 en photovol- 95 d'entre eux ont des politiques de sou- passagers et de marchan-
tants d'organisations professionnelles, taïque. Les trois places suivantes sont tien du secteur contre 15 seulement en dises par bateau avec
gouvernementales ou non, universitaires, occupées par l'Espagne, à 32 GW, l'Italie 2005. « Cela contraste avec le recul de le Maroc.
chercheurs, etc. - apporte son expertise à 31 et l'Inde à 27. l'appui de certains pays européens et des
aux décideurs en faveur d'une transition à 1 560 gigawatts électriques États-Unis, l'incertitude qui entoure leurs Géothermie :
rapide vers les renouvelables. En incluant l'hydraulique, la Chine et les politiques dans ce domaine, » écrit-il. 3 permis
La Chine vient en tête de tous les pays États-Unis sont les deux premiers, suivis à Gros efforts des petits Trois permis exclusifs
pour sa capacité en électricité renou- du Brésil, du Canada et de l'Allemagne. Le 100 % énergies renouvelables n'ef- de recherche de gîtes géo-
fraie ni Djibouti, ni l'Écosse ni l'État des thermiques à haute tempé-
Tuvalu (1) qui l'envisagent pour 2020. rature ont été accordés
REN21 voit dans cet objectif un moyen le 16 juillet par le ministère
Poids des pays émergents que tous accèdent à l'énergie. En Afrique, de l'Écologie.
par exemple, seulement 43 % de la popu- Le premier, dit de Cézallier,
La production mondiale d'électricité d'origine renouvelable atteindra lation dispose d'électricité. est accordé à Fonroche
26 % de la production d'électricité en 2020, annonce l'Agence interna- Après l'hydraulique, c'est l'éolien qui tire Géothermie sur 1 000 km 2
tionale de l'énergie ( AIE ) dans son rapport à mi-2014 ( www.iea.org ). le mieux son épingle du jeu au niveau situés à cheval sur le Can-
Actuellement, elle est de 22 % ( voir ci-contre ). mondial, avec 35 GW de plus qu'en tal, la Haute-Loire et
Cependant « l'expansion des renouvelables va ralentir dans les cinq 2013, soit 318 GW en place. le Puy-de-Dôme.
ans à venir, » prédit l'AIE. Cela fragilise la lutte contre le réchauffement Le photovoltaïque totalise 139 GW avec Le deuxième, dit de Sancy,
climatique. une bonne année 2013 : + 39 GW. revient à Electerre de
La croissance revient pour 70 % aux États non membres de l'OCDE*, tou- à Chaleur : 10 % renouvelable France pour 412 km 2 dans
jours selon l'Agence. Cependant, l'absence de mesures d'intégration au Quant à la chaleur et au refroidissement le Puy-de-Dôme.
réseau et l'insuffisance du crédit peuvent contrecarrer cette progression. produits par la biomasse moderne ( bois Pour le troisième, il s'agit
Au niveau mondial, le montant des investissements en énergies renouve- en plaquettes, biogaz, etc.), par le solaire de la prolongation jusqu'au
lables pourrait baisser car les technologies coûtent moins cher à l'unité. thermique et la géothermie, ils progres- 5 octobre 2017 du permis
sent modestement mais constamment. de Soultz-sous-Forêts, sur
Le rapport de l'AIE souligne que la chaleur et le froid renouvelables Ils couvrent 10 % de la demande de 56 km 2 dans le Bas-Rhin,
sont insuffisamment exploités et soutenues, les énergies fossiles étant chaleur. accordée au Groupement
dominantes. La moitié de l'énergie dans le monde est consommée pour
européen d'intérêt éco-
produire de la chaleur.
En savoir plus sur : nomique Exploitation
*O
 CDE : Organisation de coopération et de développement économique composée surtout www.ren21.org. n minière de la chaleur.
de pays dits occidentaux. (1)
Archipel d'îlots polynésiens rattaché
au Commonwealth britannique.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 9


a c t u a l i t É

Appel à com-
munications
Améliorer le modèle français de l'eau
structures
métalliques
Les personnes qui vou-
draient intervenir à la
conférence sur la norme
d'exécution des structures
métalliques EN 1090 qui
a lieu les 25 et 26 mars
2015 à l'École normale
supérieure de Cachan
(Val-de-Marne), peuvent
se manifester auprès de
Construiracier jusqu'à
fin novembre

© GT Canalisations
(mcritter&construiracier.fr).

Rilem en Chine
Miao Changwen est Il faudrait renouveler 3 % du linéaire des réseaux pour en stabiliser le vieillissement. Sur la photo, chantier d'eau
le premier président du potable à Laval (Mayenne).
groupe Rilem chinois, créé
début août à Hong-Kong.
Rappelons que le Rilem,
Syndicat international
des laboratoires et experts
«L  e modèle français de l'eau pourrait
disparaître ou être mis à mal, craint
Alain Grizaud, président des Canalisateurs
Un réseau d'eau potable étanche réduit
le volume distribué et donc celui traité en
usine, ce qui abaisse les frais du service.
plus le renouvellement des canalisations
mais les diagnostics, la détection de fuites
et certains travaux d'assainissement.
en matériaux de construc- de France qui ont organisé une confé- L'abonné, lui, ne paie que l'eau parvenue Les Régions, de leur côté, « peuvent ins-
tion, systèmes et structures *, rence sur sa pérennité en juin. Si le prin- à son compteur. crire le renouvellement des réseaux dans
a pour mission de faire cipe de l'eau paie l'eau était abandonné, Des collectivités locales prennent le pro- leur programmation et y consacrer des
progresser le savoir dans ces cela déstabiliserait beaucoup de choses. » blème à bras le corps. La Vendée qui financements de l'Union européenne, »
domaines et d'en soutenir Actuellement, l'eau n'est pas payée par redoute une pénurie d'eau en été, a un a rappelé Sophie Auconie, co-présidente
la diffusion dans le monde. des impôts qui alimenteraient des dé- taux moyen de fuites de 12,5 % pour 277 du Cercle français de l'eau.
* International union of laboratories
penses par poste, comme les routes par des 282 communes du département. à Assises en 2015 ?
and experts in construction exemple, avec le risque d'être ajusté à Aides des Régions « Afin de faire passer le modèle de l'eau
materials, systems and structures
( www.rilem.org ). selon les priorités. La facture d'eau va au À la Communauté d'agglomération du à une autre étape, nous voudrions que
service de l'eau et de l'assainissement. Lac du Bourget ( Savoie, 18 communes ), des assises de l'eau soient organisées en
Actuellement, la consommation d'eau des la question de l'eau et de l'assainisse- 2015, » a proposé Thomas Laurenceau
Guide clauses ménages se stabilise voire diminue, d'où ment est une priorité. « Le rendement du du magazine 60 millions de consomma-
techniques de moindres rentrées dans les caisses de réseau de l'eau potable n'était que de teurs, qui estime que le grand public n'est
Le groupe d'études des ces services. Par ailleurs, les collectivités 61,5 % sur Aix-les-Bains, a témoigné pas assez impliqué dans les comités de
marchés "ouvrages, travaux locales qui provisionnent pour investir Corinne Casanova, vice-présidente de la bassin, reconnus pourtant comme un
et maîtrise d'œuvre" dans les réseaux font parfois leurs calculs CA. Nous avons instauré une surtaxe pour modèle de concertation par Jean Launay,
(GEM-OTM) a publié en sur le montant qu'elles ont déboursé, le renouvellement des réseaux. Nous président du Comité national de l'eau. n
juillet le guide d'harmoni- excluant les subventions, d'où des ni- devons être solidaires entre collectivités
sation des clauses techni- veaux insuffisants d'épargne. pour sécuriser l'approvisionnement et (1)
 écret n°2012-97 du 27 janvier 2012 ;
D
ques contractuelles relatives Actuellement, 0,6 % du linéaire d'eau rationnaliser les investissements. Nous loi n°2010-788 du 12 juillet 2010.
aux documents sur le ma- potable et 0,8 % de l'assainissement sont envisageons une station d'épuration des (2)
C f. Inventaire des réseaux d'eau et
nagement de la qualité et le renouvelés chaque année, estime la pro- eaux usées commune avec Chambéry. » d'assainissement, guide pratique, novembre
2013. Voir aussi les fiches Mémo n°1 à 4,
respect de l'environnement. fession. Il faudrait 3 % pour stabiliser Les agences de l'eau ne subventionnent avril 2014, Canalisateurs de France.
Ce guide s'adresse aux le vieillissement du réseau sans même
rédacteurs de fascicules rattraper le retard.
du cahier des clauses tech- à Inventaires : à faire
niques générales de travaux Les obligations légales d'entretenir les 1,4 milliard de mètres cubes perdus
de génie civil et à ceux de canalisations existent pourtant.
marchés publics de travaux. La loi Grenelle 2 et son décret de 2012 (1) Sur les 6 milliards de mètres cubes d'eau potable produits par an,
Le GEM-OTM est rattaché exigeaient que les collectivités locales 1,4 n'arrive pas chez l'abonné et se perd en chemin. Voici quelques
à l'Observatoire écono- aient dressé l'inventaire des réseaux à fin chiffres sur l'eau et l'assainissement.
mique de l'achat public, 2013. Dans le cas où le rendement se • Réseau d'eau potable : 900 000 km.
à la direction des affaires révèle inférieur à 85 % en zones urbani- • Réseau d'assainissement : 400 000 km.
juridiques du ministère sées ( 15 % de fuites ) et à 65 % en rural, Service eau et assainissement.
de l'Économie. un plan d'actions doit être établi dans
l'année qui suit. En pratique, le nombre • Prix moyen : 3,62 euros TTC /m 3 ( 2012 ).
d'inventaires n'est pas connu. La sanction • Répartition du prix : 45 % eau potable ; 40 % assainissement ;
- doublement de la redevance versée aux 16 % redevances et TVA.
agences de l'eau - est-elle appliquée ?

10 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


a c t u a l i t É

École chinoise d'inspiration française Systèmes


électriques
intelligents
orientation, des protections solaires, une Début janvier 2015, l'Agen-
isolation par l'extérieur, une ventilation ce de l'environnement et
double-flux, un éclairage économe. de la maîtrise de l'énergie
Les caractéristiques du bâtiment sont examinera les premières
expliquées dans un guide d'utilisation à manifestations d'intérêt
© Kreaction / Coste Architectures

destination des instituteurs et des enfants. sur les systèmes électriques


Les capteurs solaires ont été implantés intelligents, appel dont
de façon à éviter l'ombre qui dégraderait les lauréats bénéficieront
leur production. La parcelle se trouve d'un financement par les
enclavée dans le futur écoquartier d'ha- investissements d'avenir,
bitat Parc Marianne, une des 7 opérations dans le cadre du program-
retenues dans le cadre de l'écocité de me Réseaux électriques
L'école chinoise, six fois plus grande que son modèle, a ouvert ses portes
2 500 ha ( 2012 ), elle-même intégrée intelligents.
en septembre. au projet "De Montpellier à la mer " qui Clôture finale : 11 septem-
bénéficie des investissements d'avenir bre 2015.
de l'État. Cet AMI veut faire remon-

L 'école Parc Marianne de Montpellier


( Hérault ), ouverte en 2013, a désor-
mais une réplique en Chine. Six fois plus
Tous deux ont été conçus par l'agence
Coste Architectures. Le maire de la ville
de Chengdu - 14 millions d'habitants -
à 1re réalisation en Chine
Pour Coste Architectures, c'est la pre-
mière réalisation en Chine. L'agence qui
ter des idées en lien avec
le déploiement des véhicu-
les électriques ou hybrides,
grande. Celle qui vient d'être livrée à l'a voulu ainsi après une visite à Montpel- y est représentée par China Southwest l'électricité d'origine
Chengdu, dans la province du Sichuan lier dans le cadre de leur jumelage. Architectural Design and Research Insti- renouvelable, les clusters
( Sud-Est ), couvre 15 000 m 2 contre 2 650 L'école chinoise reprend les mêmes tute Corporation, travaille sur des projets énergétiques et les solu-
pour la française, peut accueillir 1 800 modénatures et principes architecturaux. de tours. n tions adaptées à l'export.
élèves contre 300, compte 36 classes Elle aura des performances thermiques www2.ademe.fr, rubrique
contre 11. L'une est estimée à 30 mil- équivalentes à celles d'un bâtiment basse appels à propositions.
© Kreaction /Coste Architectures
lions d'euros tandis que la petite a coûté consommation français.
8,8 millions HT. Le groupe scolaire chinois à Solaire : 350 m 2 Résistance
comprend également 40 salles annexes, L'école de Montpellier rebaptisée École au feu
un parking souterrain de 100 places, un Chengdu est un bâtiment à énergie posi- des clapets
jardin, des cours couvertes à chaque tive ( Bepos ). Elle produit 20 % d'électricité CNPP s'est doté d'un four
étage et des cours extérieures, six ter- en plus de ce qu'elle consomme. Le reste d'essais de résistance au
rains de badminton, deux de basket, une est vendu à EDF. La toiture porte 350 m 2 L'école Chengdu française a été feu des dispositifs de désen-
piste d'athlétisme, etc. de capteurs photovoltaïques. construite dans un quartier en fumage comme les volets
Malgré la différence de taille, les deux Les besoins de chauffage ou de rafraî- développement entre ville et mer, et les clapets, appelés dispo-
à Montpellier (Hérault).
établissements se ressemblent. chissement sont limités grâce à son sitifs actionnés de sécurité
(DAS). Cet équipement
vient compléter les essais
mécaniques.
Équipements en projet à Paris-Saclay Le four, un cube de 3 m
de côté, monte jusqu'à plus
de 1 100°C.

U n poste source Électricité Réseau


Distribution France va être implanté
sur le pôle scientifique et technologique
est produite par récupération sur la cha-
leur de l'activité dans le bâtiment.
à Réseau de chaleur et de froid
sur géothermie profonde qui irriguera
deux quartiers du pôle, à Palaiseau et
à Gif-sur-Yvette / Orsay. Il s'agit d'EDF
Le laboratoire peut désor-
mais évaluer l'étanchéité
aux gaz, au feu et l'isola-
du plateau de Saclay ( Essonne). Explora- Par ailleurs, trois candidats ont été rete- Optima Solutions-Dalkia France, GDF tion thermique des DAS.
tions Architecture l'a imaginé comme une nus pour un réseau de chaleur et de froid Suez Energie Services-Cofely Réseaux
« formation géologique qui aurait émergé et Idex Energies avec Egis Industries.
au milieu de la forêt. » Le bâtiment est © Gaël Nys / Explorations Architecture
L'entreprise qui remportera le marché
aveugle, vu de l'extérieur. Sur les façades au terme d'une procédure négociée sera
intérieures, portes, fenêtres et grilles de désignée au 1er trimestre 2015. Elle sera
ventilation sont recouvertes d'un bardage chargée de la conception, réalisation,
à clairevoie en aluminium qui laisse filtrer exploitation et maintenance de l'installa-
la lumière. Le poste source répond ainsi tion.
aux préconisations d'aménagement du à Salles de sports de combat
pôle qui prévoit des clairières où le bâti Notons également l'implantation, à Palai-
se fond dans la nature. seau, d'une salle de sports spécialisée
Les quatre ailes du centre, en particulier en sports de combat. Elle a été confiée
celles des trois transformateurs au cabinet d'architectes Stoffel-Lefebvre.
( 225 000 volts / 20 000 volts), sont mises Elle est reconnaissable par ses voiles en
© CNPP

à l'abri des intrusions par des façades Ce poste source ERDF est conçu béton poli, sortes de colonnes en ruban
infranchissables et des sauts de loup comme une formation géologique torsadé, formant une galerie tout autour Vue du dispositif dont
qui émerge de la forêt. le four.
( fossés ) paysagés. L'eau chaude sanitaire des salles. n

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 11


a c t u a l i t É

Eiffage Énergie
en Algérie
SDMO se place à l'export et sécurise
Eiffage Énergie va réaliser toujours plus ses groupes
une sous-station électrique avec
la Société algérienne de gestion
du réseau de transport de impérative, les circuits d'informations
l'électricité. La sous-station de d'une centrale sont redondants. Quand la
400 kV se situe à Ain Oussera, communication d'un groupe est coupée,
à 200 km au sud d'Alger. l'information peut circuler dans l'autre
Elle est rattachée à la centrale sens de la boucle.
à cycle combiné de Djelfa à Cogénération au biogaz
opérationnelle en 2016. Enfin, SDMO se lance dans les groupes
Le contrat porte sur 56,5 mil- électrogènes au biogaz. Ces machines
lions d'euros. L'équipement sont conçues pour fonctionner en perma-
© SDMO

fait partie du plan de déve- nence et non pas en secours. Elles four-
loppement 2023 des infras- Huit groupes électrogènes relaient la fourniture d'électricité d'un centre
nissent de l'électricité et de la chaleur
tructures électriques du pays. de données informatiques à Londres (Angleterre). ( cogénération ). Une première unité de
250 kW électriques et 350 kW ther-
Bouygues Éner- miques a été installée dans une exploita-
gies & Services
dans l'Est cana-
dien
L e Comité français d'accréditation
( Cofrac ) a accordé une accréditation
internationale au laboratoire d'essais de
En Angleterre, le constructeur vient
de fournir des groupes électrogènes de
secours à un centre de données informa-
tion agricole à Arzal ( Morbihan ). D'autres
projets sont en cours. n

Bouygues Énergies & Services SDMO, en avril. Ainsi, le fabricant peut-il tiques ( data center ) d'une banque à
projette de prendre une parti- garantir que les valeurs des caractéris- Londres. La centrale comprend 8 groupes
cipation majoritaire dans tiques de ses groupes électrogènes qui assurent la fourniture d'électricité
Plan Group, société canadien- - puissance, émissions sonores, refroidis- en cas de panne. La partie qui se met
ne de génie électrique et méca- sement, sécurité - sont bien établies en route si besoin, est elle-même relayée
nique. L'opération est soumise selon la norme NF EN Iso / CEI 17025 si elle défaille ou pendant les opérations
à l'accord des autorités de la portant sur les exigences générales con- de maintenance.
concurrence. Plan Group est cernant la compétence des laboratoires à Circuits redondants
présente à Toronto, Ottawa et d'étalonnages et d'essais. La centrale a été assemblée sur place,
Montréal dans l'Est canadien Cette démarche lui ouvre des marchés à en toiture d'un immeuble de 13 étages.
et à Vancouver, à l'Ouest. l'export en Russie, Équateur, Kenya, Nige- Elle est dotée de la dernière version du

© SDMO
Elle emploie 1 700 personnes ria, Chili, pays qui ont signé des accords système de contrôle commande APM802
et réalise 242 millions d'euros de reconnaissance mutuelle entre orga- développé par SDMO. La sécurisation de Cette centrale au biogaz produit
de chiffre d'affaires (2013). nismes d'accréditation. l'approvisionnement en électricité étant électricité et chaleur.
Bouygues Energies & Services
Canada est déjà active sur
le secteur de Vancouver.
La Californie aura une LGV en 2029
Eurovia
se renforce
à Vancouver
Eurovia acquiert Imperial
Paving, société de travaux
L es travaux de la ligne à grande vitesse
de Californie ont commencé cet été.
À mi-juillet, des pieux d'essais pour le
tronçon central de la ligne entre Mer-
ced et San Fernando Valley, à mettre
en service en 2022. San Fransisco,
de s'affirmer à l'international, confortant
l'ambition de doubler le chiffre d'affaires
d'ici à 2018 », indique un communiqué.
routiers basée à Vancouver, viaduc sur la rivière Fresno ont été réali- au nord, et Los Angeles et San Diego, À début juin, 70 % des commandes
en Colombie britannique sés à Madera et l'emprise de la ligne a au sud, seront raccordées vers 2029. étaient signées à l'international.
(Ouest du Canada). La filiale été dégagée par démolitions dans la ville à 100  % électricité renouvelable Le résultat net du groupe atteint 9,2 mil-
du groupe Vinci accroît son de Fresno, sa voisine. À noter que l'électricité nécessaire à lions d'euros, en hausse de 26 % par
activité sur le secteur où elle Systra a conseillé la California High- la LGV sera produite uniquement par rapport à 2012, pour un chiffre d'affaires
avait déjà repris BA Blacktop Speed Rail Authority chargée de planifier des énergies renouvelables. de 443 millions d'euros ( 2013 ). n
en 2009. Rappelons qu' Eurovia et superviser les études, et de la cons- La LGV Californie sera raccordée au
est présente dans seize pays. truction de la LGV. La filiale ingénierie réseau ferroviaire existant. L'opération qui
de la RATP et de la SNCF assiste aussi vise à soulager les 270 000 km de routes
© California High Speed Rail Authority

le groupement de conception réalisation et autoroutes, et la centaine d'aéroports,


Tutor-Perini / Zachry/ Parsons sur 47  km est estimée à 98 milliards de dollars
autour de Fresno. Elle apporte son exper- ( 75 milliards d'euros, août 2014 ).
tise sur l'interaction entre ouvrage et à Commandes :
matériel roulant, sur les défauts de la voie 70 % à l'international
© Eurovia

et les vibrations. Elle a aussi étudié les Ce contrat attribué en 2013 est un
BA Blacktop, reprise en phénomènes aérauliques en tunnel exemple de l'activité de Systra à l'export
2009 par Eurovia, intervient - tranchée de Fresno - afin de rendre qui représente maintenant 52 % du
sur l'autoroute Port Mann supportables les variations de pression chiffre d'affaires du groupe. « L'élargisse- Démolitions pour dégager l'emprise
Highway à Vancouver dans les voitures. Ces travaux ne sont ment de Systra avec la fusion avec Inexia de la future ligne à grande vitesse
(Canada). californienne, à Fresno.
qu'une phase des premiers 400 km, et Xelis le rend plus robuste et lui permet

12 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


a c t u a l i t É

La brique primée à travers le monde Mise à jour


des eurocodes
Une trentaine d'eurocodes
structuraux sont entrés en
phase de réexamen.
Chaque membre de l'Union
européenne devait décider
fin septembre s'il fallait
les mettre à jour à partir
de ses retours d'expérience.
Une fois la décision prise,
les professionnels peuvent
© Wienerberger

rejoindre le groupe constitué


de l'Afnor et de bureaux de
normalisation sectoriels,
L'architecture de ce centre rappelle le bâti traditionnel thaïlandais. et contribuer aux modifica-
tions de ces normes de calcul
d'application volontaire par

L e caractère international du prix Wie-


nerberger se confirme. Les prix du
concours organisé tous les deux ans
des rares villages thaïlandais dont c'est
encore la spécialité. Des chômeurs ont
été spécialement formés pour la cons-
de deux pentagones, un sans toit dans
une cour, l'autre à l'intérieur comme
une grande cage d'escalier éclairée de
le comité technique européen
CEN/ TC 250.

depuis 2004 par le fabricant autrichien truction. Le jury a apprécié son intégration lumière naturelle. Gabions
de tuiles et briques ont d'abord été attri- dans le paysage, son évocation des tem- Le beige rosé de la brique et l'aspect en milieu marin
bués à des bâtiments en Europe au sens ples traditionnels et le savoir-faire. soyeux qu'il confère aux parois, selon le Les gabions en cours d'instal-
large. En 2010, apparaissent au palmarès à 15 sortes de briques jury, se marie bien avec les 15 sortes de lation sur les berges des
des constructions situées en Inde et au Parmi les sept réalisations primées, citons briques des murs anciens, plus rouges. bassins du nouveau zoo de
Mali, puis en 2012, en Afrique du Sud. aussi la Maison de la lumière, à Pula en à Boue de brique Casablanca (Maroc) sont
En 2014, le premier prix revient à l'Institut Croatie, conçue par Andrija Rusan ( Rusan Enfin, signalons la maison des quatre dotés d'un grillage capable
Kantan du film et d'animation à Nakhon Arhitektura, 2012 ). Elle abrite les bureaux saisons de l'architecte chinois John Lin, de résister à l'atmosphère
Pathom en Thaïlande, signé de Boonserm de Lumenart. Les briques et le béton for- bâtie dans un village de la province de marine et à des sols instables
Premthada ( Bangkok Project Studio, ment le squelette d'un cristal recouvert Shaanxi ( centre de la Chine ). (argiles liquides). Le fil de fer
2011). Le bâtiment de 2 000 m 2 est de panneaux. Les pièces sont raccordées entre elles tressé de 3 mm de diamètre
constitué de briques deux fois plus Toujours en Europe, la brique a été choi- par quatre cours intérieures. est remplacé par des barres
grosses que la taille courante. Elles sie pour créer de nouveaux espaces dans Le toit sert de séchoir à viande, de col- de 4-5 mm, électrosoudées
contiennent de l'air qui isole de la chaleur. une usine de teinture textile devenue le lecteur d'eau de pluie et de terrasse. et plastifiées.
L'ensemble se répartit sur plusieurs cours Centre d'art Buda, à Courtrai en Belgique. Les parois comportent deux épaisseurs Aquaterra Solutions a fourni
intérieures avec des îlots propices aux L'Agence d'architectes 51N4E a rem- de briques dont une reçoit un isolant de 10 500 m 3 de gabions de
relations sociales. Les 600 000 briques porté le prix Wienerberger dans la caté- boue de brique faite sur place. L'intérieur ce type au parc Sindibad
ont été fabriquées à la main dans un gorie réutilisation publique pour l'ajout est chauffé au biogaz. n afin de constituer des murs
de 3 à 7 m de haut pour un
montant de 250 000 euros.
L'entreprise signale la paru-
Wienerberger tion en avril de deux normes :
accroît la NF EN 10223-3 sur les
produits en grillage à mailles
ses parts hexagonales en acier pour
dans Tondach le génie civil et la NF EN
10223-8 sur les gabions
Wienerberger, fabricant au- à mailles soudées.
trichien de tuiles et briques,
augmente sa participation
dans Tondach Gleinstätten de
50 % à 82 %.
Les autorités anti monopoles
ont donné leur feu vert à la
mi-août. Il avait déjà accru
ses parts de 25 % à 50 % en
2011.
Tondach, exerçant dans la mê-
© Aquaterra

me activité et le même pays,


© Wienerberger

est présent dans 15 pays


d'Europe de l'Est, de la Polo- Les panneaux des gabions
gne à la Bulgarie. sont constitués de barres
Pentagone installé dans la cour d'une ancienne usine textile en Belgique. plastifiées.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 13


a c t u a l i t É

Bolivie :
trois lignes
énergies : 2 technologies aidées
de téléphé- par l'Europe
rique
D'ici à la fin de l'année,
la capitale de la Bolivie
devrait être équipée de
trois lignes de téléphérique
urbain. Un million
de passagers avait déjà
emprunté la première,
la rouge, début juillet.
Le transport de voyageurs
par câble convient parti-
culièrement pour relier
La Paz, ville escarpée,
et sa voisine, El Alto,
située à 4 000 m sur
le plateau andin.
Actuellement, le trajet en
bus de la banlieue vers le
centre de la capitale prend
une heure et demie environ.
Le trajet en téléphérique
dure trente minutes.

© DCNS
Mi Teleferico, société
publique, a confié à La centrale flottante tire son électricité de la différence de température entre la surface de l'eau et le fond de la mer
Doppelmayr, entreprise en Martinique.
autrichienne, ce grand
chantier. La première ligne
de 3 km, ouverte en mai,
sera suivie de deux autres
d'une longueur équivalente
L a centrale Nemo qui produit de l'élec-
tricité à partir de l'énergie thermique
de la mer va recevoir 72 millions d'euros
industriel en mer. Coût estimé : 300 mil-
lions d'euros.
Geostras - Géothermie Strasbourg - se
réservoir et à améliorer l'architecture
des puits. La centrale y produira de l'élec-
tricité à une puissance de 6,7 MWe avec
dont la mise en service est de la Commission européenne. Elle a été situe dans le périmètre du permis exclusif récupération de chaleur estimée
prévue pour l'automne. retenue avec un autre projet français, de recherches de gîtes géothermiques à 35 MWth.
L'ensemble comprendra Geostras, lors de l'appel d'offres euro- à haute température accordé pour cinq Grâce à Geostras, le spécialiste en géo-
onze stations, 443 cabines péen NER 300 ( New Entrant Reserve ans à Fonroche Géothermie par arrêté thermie profonde va enrichir son savoir-
circulant sur des câbles 300 ), outil de financement d'énergies ( JO 23 juin 2013 ). Le permis couvre faire. Il a un autre projet, Fongeosec,
portés par 77 tours. renouvelables, de captage et de stockage 573 km 2 dans le Bas-Rhin. L'entreprise dans l'agglomération de Pau ( Pyrénées-
L'investissement s'élève à de CO 2. Y sont impliqués la Commission reçoit 16,8 millions d'euros de NER300. Atlantiques ), basé sur une eau à 180°C
172 millions d'euros, selon européenne, la Banque européenne d'in- Elle collabore avec deux sociétés alle- extraite à 6 km de profondeur pour une
Le Monde 1er et 2 juin 2014. vestissement et les États membres. mandes - Herrenknecht Vertical et Angers puissance électrique de 5 MW et trois
La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, & Soehne - ses co-actionnaires dans fois plus en chaleur.
a félicité les lauréats, le gouvernement Foragelec, société de forage.
ayant aidé ces dossiers « à franchir toutes à Centrale de 6,7 MWe Pour en savoir plus :
les étapes de la procédure du pro- Le site va servir à expérimenter des www.ner300.com et site
gramme », selon DCNS, spécialiste naval méthodes de mise en production du du ministère de l'Écologie. n
et énergies qui s'est associé à Akuo
Energy, entreprise d'énergies renouve-
lables, pour concevoir Nemo.
à Pilote industriel :
300 millions d'euros
Nemo est une centrale flottante capable
de produire 16 MW d'électricité à partir
de la différence de température entre
la surface de l'eau, supérieure à 25°C,
et celle à 1 000 m de profondeur, 5°C.
Elle sera implantée en Martinique en
© Fonroche Géothermie

accord avec la Région. Cette technologie


© Doppelmayr

donne une certaine autonomie énergé-


tique aux îles non raccordées électrique-
ment au continent.
Ligne rouge du nou- Il existe déjà un démonstrateur de ce
veau téléphérique type, à terre à la Réunion. Les fonds euro- Future centrale électrique et thermique sur géothermie à haute température
à La Paz (Bolivie). péens vont permettre de passer au pilote dans la région de Strasbourg (Bas-Rhin).

14 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


a c t u a l i t É

agenda
ÉvÉnementS • 24 au 26 novembre NominationS dent directeur général du spécia-
Matériaux de construction liste en construction navale et éner-
• 6 novembre ADSTD : gies.
et structures Anne-Marie Herbourg a été élue
Développement durable et impacts Enchères :
Lieu : Johannesburg (Afrique du Sud) présidente de l'Association des di-
environnementaux des bâtiments recteurs des services techniques Michel Schietequatte est le nou-
en acier www.rilem.org veau directeur commercial France
départementaux. La directrice gé-
Lieu : Paris nérale adjointe chargée de l'amé- de Ritchie Bros Auctioneers, spé-
• 24 au 28 novembre cialiste de la vente aux enchères
www.construiracier.fr nagement de la Meurthe-et-Mo-
Écomatériaux selle succède à Christian Gonson de matériel de chantier.
• 6 et 7 novembre Lieu : Montpellier (Essonne). Schneider Electric :
Georail, géotechnique ferroviaire www.materiaux2014.net Architectes : Luc Rémont préside désormais
Lieu : Marne-la-Vallée Esa Mohamed (Malaisie) a été élu les activités en France à la suite
(Seine-et-Marne) • 25 au 27 novembre président de l'Union internationale de Guy Dufraisse devenu directeur
www.georail2014.fr Salon des maires des architectes. Il prend la suite marketing opérationnel de l'acti-
et des collectivités locales d'Albert Dubler (France). vité Partner Projects.
• 6 au 8 novembre Lieu : Paris (Porte de Versailles) Spie :
Béton :
Denkmal, salon européen de Joël Lecuyer a été élu président du Cécile Michard-Laï est responsa-
www.salondesmaires.com
la conservation des monuments, collège béton prêt à l'emploi de la ble de la communication interne
restauration et rénovations • 2 au 5 décembre région Picardie du Syndicat natio- du groupe.
de bâtiments anciens Pollutec
nal du même nom.
Syntec-Ingénierie :
Lieu : Leipzig (Allemagne) CSTB : Denis Bertel préside pour deux ans
Lieu : Lyon
www.denkmal-leipzig.de Le Centre scientifique et technique le bureau Infrastructures.
www.pollutec.com
du bâtiment est présidé par Étienne
• 18 et 19 novembre Travail :
Crépon qui remplace Bertrand Del-
3 e rencontres nationales • 27 et 28 janvier 2015 cambre, membre du Conseil géné-
Pierre Biscourp devient sous-di-
Les rencontres de la mobilité recteur de l'emploi et du marché
de la recherche sur les sites ral de l'environnement et du déve-
du travail à la direction de l'anima-
et sols pollués intelligente loppement durable.
tion de la recherche, des études
Lieu : Paris Nord Villepinte Lieu : Montrouge (Hauts-de-Seine) DCNS : et des statistiques au ministère
www.ademe.fr/manifestations www.congres-atecitsfrance.fr Hervé Guillou a été nommé prési- du Travail.

Bibliographie :
Protéger la ressource
en eau à long terme
Les auteurs dirigés par Max Falque déve-
loppent l'idée que la réglementation ne
suffit pas pour gérer ces prélèvements. Ils
privilégient la régulation par l'échange de
droits entre les parties prenantes ainsi
qu'une gestion de l'eau comme bien
commun à tous.
Les quinze textes sont répartis en trois
parties. Dans les considérations théo-
riques, sont développés le rapport entre
propriété et nappes souterraines, le cadre
institutionnel et juridique, et la question
des marchés de l'eau.
La deuxième partie présente différents
exemples à l'étranger, en Australie ( poli-
tique de l'eau ), Californie et Australie
( marchés de quotas ), Italie ( irrigation ) et
aux États-Unis ( gestion de bassin ver-
sant ).

D errière le titre L'eau entre réglemen-


tation et marché, se cache un outil
de débat pour la gestion à long terme des
La troisième partie revient sur le cas fran-
çais avec quelques cas précis et les pers-
pectives.
prélèvements d'eaux souterraines et du
contrôle des pollutions diffuses. www.editions-johanet.com n

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 15


INTER
NATIONAL

Partir à la conquête
des marchés internationaux
Ubifrance, l’Agence française pour le développement internatio-
nal des entreprises, est un établissement public industriel et
commercial ( EPIC ). Doté de son réseau propre de 1 400 collabo-
rateurs multiculturels, sa mission est d’accompagner les entre-
prises dans leur parcours export, selon leurs besoins et leur
profil, depuis l’orientation sur les marchés étrangers jusqu’à
la concrétisation d’affaires et l’implantation sur le terrain. 
Entretien avec Hélène Ortiou, chef du département infrastructures,
transports, industries d’Ubifrance. Propos recueillis par Marc Montagnon

Les interventions d'Ubifrance sont extrêmement variées : de l’ac-


compagnement à l’export d’un fabricant de matériel de forage et
de géotechnique sur des opportunités liées à la préparation des
J.O. 2020 et de la coupe du monde de rugby 2019 au Japon, en
passant par l’organisation de la participation à un salon africain
pour un fabricant d’usine de production d’émulsion de bitume.
Elle s’appuie sur un réseau de partenaires sélectionnés pour leur
proposer un service de bout en bout.
En 2013, Ubifrance, Bpifrance et Coface se sont regroupés sous
le label Bpifrance Export pour apporter ensemble un soutien
cohérent aux entreprises, groupant la prospection des marchés
internationaux, le financement et la sécurisation de leurs projets
à l’étranger.
En janvier 2014, le gouvernement a décidé de la fusion d’Ubi-
france avec l’Agence Française pour les Investissements Inter-
nationaux ( AFII ), la structure qui s’occupe des investissements
étrangers en France. Le rapprochement est actuellement en
cours.
Hélène Ortiou, chef du département « infrastructures, transports,
industries » de l’Agence, met en évidence la diversité des actions
1 d’Ubifrance et ses récentes évolutions.
© C.Verrier / BSM

© C.Verrier / BSM © Ubifrance

2 3

16 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Comment Ubifrance est-elle d’un cahier des charges précis établi
organisée en France et à l’étran- par le donneur d’ordre étranger sur ses
ger pour accompagner les entre- Ubifrance en chiffres besoins, nous recherchons les entre-
prises françaises décidées En 2013, Ubifrance aux côtés des entreprises, ce sont : prises françaises pouvant répondre à
à se développer à l’export ? • 7 500 PME et ETI accompagnées sur des manifestations collectives
cette demande.
Ubifrance est un EPIC dont le mandat à l’étranger ou lors de missions individuelles sur le terrain. Si l’entreprise que nous avons identi-
est de promouvoir les savoir-faire fran- fiée est intéressée, nous soumettons
çais à l’international à travers une orga- • 16 000 prestations de mise en contact de PME et ETI avec des son offre au donneur d’ordre étranger
partenaires commerciaux étrangers.
nisation sectorielle en quatre grandes qui nous indique alors son souhait
filières d’activité : produits alimentaires • Plus de 8 000 VIE en poste dans 130 pays. de rencontrer l’entreprise.
et agro-industrie, technologies de l’in- Si la réponse est positive, nous orga-
formation, de la communication et des nisons la mise en contact entre l’en-
services, mode, habitat ( dont le bâti- treprise française et le grand compte
ment ), santé, et enfin, infrastructures, entrent dans son périmètre d’acti- Les premières sont au nombre de ( en France ou dans le pays du don-
transports et industries dont j’ai la res- vité et auxquels il serait intéressant quatre : les pavillons « France » sur neur d’ordre ) et l’accompagnons dans
ponsabilité. qu’elle soumissionne ; les salons professionnels à l’étranger la préparation de l’entretien et le suivi
Cette filière est elle-même constituée à Rendez-vous avec nos experts que - par exemple le Salon International de la proposition commerciale soumise
de trois équipes spécialisées : industrie, nous mobilisons pour permettre des Travaux Publics ( SITP ) à Alger - les par l’entreprise au client étranger.
infrastructures ( avec un volet travaux à l’entreprise d’être informée des missions « découvertes » - notamment L’ensemble de ces actions constitue
publics, routes, équipements aéropor- opportunités de marchés qui peu- dans les domaines portuaires et aéro- un des exemples de la promotion col-
tuaires et ferroviaires... ) et transports, vent l’intéresser ; portuaires - les rencontres « B to B » lective de l’offre française proposée
énergie, environnement, chimie / mines. La deuxième gamme, dite « contacts », entre les entreprises françaises et des par Ubifrance.
On retrouve cette organisation du siège comprend deux grands types de pro- clients étrangers toujours sur un sec-
parisien dans tous les bureaux dont dis- duits : des actions collectives et des teur bien identifié - l’aéroportuaire sur Comment la démarche
pose Ubifrance à l’étranger. prestations d’accompagnement per- le marché Indonésien, pour citer une d’accompagnement personna-
sonnalisé. de nos démarches actuelles -, enfin les lisé se matérialise-t-elle dans
Que proposez-vous aux entre- opérations « Vendre à un grand compte la pratique sur le terrain ?
prises pour initier et accompa- ou un grand donneur d’ordre », dernière Dans la gamme « contact », un volet
gner leur démarche ? étape la plus sophistiquée. tout aussi important est précisément
Pour répondre le mieux aux besoins 1- Hélène Ortiou, l’accompagnement personnalisé des
des entreprises françaises, nous dis- chef du départe- Quel est l’un des projets entreprises, réalisé suivant quatre
ment infrastruc-
posons d’une expertise couvrant tous tures, transports, sur lesquels vous travaillez phases :
les secteurs. industries actuellement ? à En amont, identification de son offre
La première, dite « conseil », est consa- d’Ubifrance. Nous travaillons dès maintenant, par avec l’entreprise, quels sont les
crée à tout ce qui concerne l’informa- 2- Le siège de exemple, sur la Coupe du Monde de types de marchés et les pays visés ;
tion en amont : la société à Paris. rugby 2019 au Japon ainsi que sur à À la demande de l’entreprise, nous
à Informations sur les marchés, dis- 3 & 4- Participa- les jeux olympiques et paralympiques testons son offre auprès de clients
ponibles gratuitement ou vendues tion en 2013 au d’été à Tokyo en 2020. étrangers dans un ou plusieurs pays
numéro 1 mondial
en ligne, études personnalisées des salons de ma- Si notre bureau identifie un grand ciblés lors de la première étape,
pour un groupement professionnel tériels de travaux acteur privé japonais dont des entre- à partir des éléments qu’elle nous
ou une entreprise ; publics : la Bauma prises françaises pourraient être four- a communiqués ;
à Outil de veille sur les appels d’offre de Munich. nisseurs, nous organiserons ce que à Si ce test s’avère positif, nous orga-
internationaux - PROAO - auquel 5- Table ronde nous appelons « vendre à un grand nisons un programme de rendez-
franco-allemande
il est possible de s’abonner et qui organisée dans compte ». vous personnalisés sur place avec
nous permet d’alerter une entre- le cadre de la Cette démarche est plus complète les clients potentiellement intéres-
prise sur les appels d’offre qui Bauma 2013. qu’une rencontre « B to B » car, à partir sés par son offre ;

© Ubifrance © Ubifrance

4 5

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 17


INTER
NATIONAL

à Dès le retour de l’entreprise en Désormais, notre équipe à Chicago a


France, nous assurons un suivi développé une expertise dans le conseil
complet de sa proposition, notam- Bpifrance Export « médias sociaux ». Dans un certain
ment dans les pays où les contacts Pour faciliter la démarche des entreprises françaises à l’international, nombre de pays, à l’instar de l’Amé-
sont compliqués. Bpifrance, Coface et Ubifrance ont noué un partenariat et créé le label rique du Nord, nous avons dépassé le
En fonction du degré de maturité de Bpifrance Export. stade des simples communiqués de
l’entreprise, du marché et du secteur, Des chargés d’affaires internationaux Ubifrance et des responsables du presse et nous aidons les entreprises
le phasage théorique de l’accompagne- développement Coface sont au service des entreprises dans les direc- à maîtriser leur image sur le web.
ment est adapté aux besoins de l’en- tions régionales de Bpifrance. En complément des solutions de finan- Si la gamme « communication » est
treprise et aux spécificités du couple cement et d’investissement de Bpifrance, ils offrent un ensemble de un peu moins utilisée dans le secteur
secteur-marché : commercialiser de la conseils et de services personnalisés aux entreprises afin de réussir des Travaux Publics et de l’infrastruc-
bijouterie fantaisie au Japon ne relève leurs projets à l’international. ture, en revanche, il est une démarche
pas de la même démarche que de qui connaît un essor très important :
réaliser un aménagement aéroportuaire ce sont les contrats de VIE, c’est-à-
en Indonésie. dire de Volontariat à l’International en
Notre objectif est de répondre à la qu’une entreprise sur deux accompa- 6 & 7- L’une des Entreprise. Le VIE, c’est la solution
demande du client en fonction de nos gnée par Ubifrance déclare avoir établi missions d’Ubi- « RH » ( Ressources Humaines ) pour
france est d’accom-
services, notre expertise des marchés au moins un nouveau courant d’affaires pagner les entre- l’entreprise en complément du conseil,
étrangers et de ses possibilités, avec dans les six mois suivant la prestation prises dans le cadre du contact et de la communication.
un devis spécifique : nous nous adap- de l’Agence. Nous dépassons donc de la préparation En effet, l’un des points importants pour
tons à chaque entreprise et à chaque l’objectif de 1/ 3 fixé par l’État. des grands événe- une entreprise concerne la gestion de
pays. Un projet d’appel d’offres avec la Cela prouve l’efficacité de notre orga- ments sportifs. ses ressources humaines en territoire
Banque mondiale est traité différem- nisation et le bien fondé du dispositif 8- Participation à étranger. Elle se situe en parallèle de
Intertraffic 2014,
ment d’un marché à mettre en place public d’appui aux PME et ETI fran- salon international la solution « expatrié » pratiquée géné-
avec le comité d’organisation des J.O. çaises à l’export. de l’ensemble des ralement par les grandes entreprises.
au Japon. intervenants dans Un jeune, entre 18 et 28 ans, dont le
Chacun de nos clients en France a des Après la première gamme le domaine de la profil a été déterminé en fonction de
route.
besoins et des demandes différents. « information conseil » et la stratégie de l’entreprise, va travailler
9- Présence
Nous devons les aider à intégrer dans la deuxième gamme « contact », sur les pavillons pour elle entre 6 et 24 mois à l’étranger,
leur offre le contexte et le climat des qu’en est-il de la troisième « France » dans quelle que soit sa spécialité : commer-
affaires de leurs clients potentiels à gamme que vous appelez les salons profes- cial, financier, juriste, ingénieur. Après
l’étranger. « communication » ? sionnels à l’étran- avoir été sélectionné puis s’être impré-
Nous allons chercher à chaque fois les Au-delà de l’information sur les mar- ger : ici le SITP à gné de la technologie de l’entreprise,
Alger en 2013.
solutions qui permettent la connexion la chés et la mise en contact avec des il est alors envoyé dans le pays de desti-
10- Trois exemples
plus efficace possible entre l’entreprise acheteurs étrangers, nous aidons aussi de « success story » nation où il est chargé de développer ou
française et son futur client à l’étranger. les entreprises françaises à communi- éditées par Ubi- accompagner l’activité de l’entreprise :
quer à l’international. france, obtenues cela peut être une mission à conno-
Par rapport à l’objectif de résul- Pour cela, la gamme « communica- par des entreprises tation technique, pour un ingénieur,
ayant fait appel à
tats fixés par l’État, comment tion » a pour objectif de les aider à elle : Colas, Fordia par exemple, mais aussi à vocation
vous situez-vous actuellement ? communiquer dans la presse technique et Haemmerlin. commerciale, juridique ou financière.
Nous faisons appel à un prestataire étrangère et, depuis deux ans dans cer- 11- L’affichette
extérieur, Ipsos, qui mesure en continu, tains pays, dans les medias sociaux. de lancement des Quel est l’avantage pour
auprès de nos clients, l’efficacité Aux États-Unis, par exemple, la com- rencontres orga- une entreprise de s’engager
nisées en vue de
réelle de l’action d’Ubifrance, et ce munication dans les revues techniques la préparation des dans une démarche de VIE ?
de manière totalement indépendante a quasiment disparu : tout passe par grands événements L’avantage pour l’entreprise est qu’il
depuis janvier 2011. On observe les medias sociaux. sportifs. n’est établi entre elle et le jeune qu’un

© Ubifrance © Ubifrance

6 7

18 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


contrat technique : c’est Ubifrance En effet, lorsqu’une entreprise petite ou
qui assure la rémunération du jeune, moyenne veut exporter, elle se heurte à
qui s’occupe des assurances, des cou- deux problèmes : d’une part, disposer
vertures sociales, éventuellement de des bonnes informations et des bons
le rapatrier si nécessaire. contacts sur les marchés visés mais
La démarche a un coût pour l’entre- aussi comment financer sa démarche
prise, qui peut dans certaines régions d’exportation, qu’il s’agisse d’export pur
bénéficier d’aides régionales, mais ou d’internationalisation.
c’est Ubifrance qui prend en charge la Dans cet esprit, la Banque Publique
totalité de la procédure administrative. d’Investissement ( Bpifrance ) accom-
C’est intéressant autant pour les pagnait déjà un certain nombre d’en-
grandes entreprises que pour les PME treprises.
car cela permet, dans les deux cas, En complément de son action tradition-
non seulement de tester les capacités © Ubifranc
e 11 nelle, depuis septembre 2013, elle a
du jeune en situation réelle mais aussi souhaité renforcer son partenariat avec
d’être déchargé de l’ensemble des Ubifrance et créer une synergie entre
contraintes et obligations administra- 10 les deux organismes, en accueillant
tives. Nous avons eu, depuis la création des chargés d’affaires internationaux
de la formule, plus de 48 000 VIE dans qui sont des collaborateurs Ubifrance
le monde. Actuellement, Ils sont plus installés dans les directions régionales
de 8 200 en mission. de Bpifrance. Ils seront 40 d’ici janvier
La France est le seul pays au monde à 4 types de prestations 2015.
avoir mis en place ce type de dispositif. Les prestations d’Ubifrance à destination des entreprises voulant Désormais, lorsqu’une entreprise ren-
travailler à l’export se déclinent en quatre types d’actions : contre un chargé d’affaire Bpifrance
Quels sont les résultats de ce • S’informer : gamme Conseil, et lorsque cela se justifie, ce dernier
dispositif au niveau de l’emploi associe son collègue d’Ubifrance pour
• Prospecter : gamme Contacts,
des jeunes au terme du contrat ? répondre conjointement à l’entreprise
Le taux d’emploi des jeunes en sor- • Se faire connaître : gamme Communication, sur les questions financières, d’une
tie de mission s’élève à 97 %. Il est • VIE : Volontariat International en Entreprise. part, et les souhaits d’internationalisa-
encore de 92 % un an plus tard. 62 % tion, d’autre part.
travaillent à l’étranger. Un signe fort que L’idée est d’identifier 1 000 PME qui
le Volontariat est, pour les entreprises vont adhérer à cette démarche en leur
aussi, un moyen efficace d’évaluer activité économique et 8 297 VIE sont en France, il existe de très grands apportant ses solutions pour accroître
un jeune talent sur le terrain avant en poste dans 133 pays à travers le groupes ainsi qu’une myriade de PME leur développement à l’international.
une embauche définitive éventuelle. monde. mais, contrairement à la situation en À lui de trouver dans la gamme d’ou-
Le Volontariat International en Entre- Allemagne, par exemple, les entreprises tils d’Ubifrance ceux qui vont permettre
prises est le prolongement, sous une Comment Ubifrance s’inscrit-elle de taille intermédiaire, qui peuvent dis- à l’entreprise concernée de faire du
forme civile, de la Coopération du Ser- dans le pacte de compétitivité poser d’un bon potentiel à l’internatio- business au travers d’un salon, d’un
vice National en Entreprise. Son histoire récemment mis en place par nal, ne sont pas toujours bien armées programme de communication sur
débute au milieu des années 60. La le gouvernement ? pour y parvenir. internet, ou d’un VIE, et surtout de lui
gestion et le développement de la for- Le pacte de compétitivité comprend Le gouvernement s’est rendu compte apporter une prestation personnalisée
mule sont confiés, par décret, à Ubi- une directive - la directive 14 - qui que ces entreprises pourraient évo- d’accompagnement à haute valeur
france. prévoit d’accompagner 1 000 PME et luer facilement, pour peu qu’on leur ajoutée. m
À juin 2014, 1 819 entreprises, dont ETI (1) à fort potentiel dans la durée. donne les moyens de le faire, de l’état
79 % de PME et ETI (1), ont recours au Elle a pour objectif d’apporter une solu- de grosse PME à celui de petite, voire
VIE dans le développement de leur tion positive à un constat bien connu : moyenne, ETI (1). 1- ETI : Entreprise de Taille Intermédiaire.

© Ubifrance © Ubifrance

8 9

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 19


INTER
NATIONAL

1
© Soldata

Soldata
Anticiper et maîtriser
les risques géotechniques
et environnementaux
Reportage de Marc Montagnon

Spécialiste des solutions de contrôle des risques dans le cadre des grands projets d’infrastruc-
tures - métros, tunnels, barrages, ouvrages d’art... Soldata a développé des technologies innovantes,
y compris des logiciels et des outils de planification permettant le suivi et la gestion des risques
structurels, géotechniques et environnementaux. Son engagement permanent en recherche et déve-
loppement et son expérience constituent des atouts incomparables pour aider les maîtres d’ouvrage
et les entreprises générales à conduire des projets en toute sécurité. Voilà ce que met en évidence
Jean-Ghislain La Fonta, président du groupe Soldata et l’un des initiateurs historiques de ce qui allait
devenir un métier à part entière.

L
es origines de Soldata remon- en décembre 1993, le projet a été 1- Alaskan La reprise des travaux de JLE était
tent au début des années 90. suspendu pendant plusieurs mois Way à Seattle : conditionnée par la capacité à maîtri-
Le grand chantier européen de suite à un effondrement survenu en le plus gros ser les risques. Solétanche et Bachy,
contrat de
l’époque était l’extension de octobre 1994 sur le chantier voisin monitoring deux sociétés alors distinctes et impli-
la Jubilee Line ( JLE ) à Londres. Alors du Heathrow Express qui utilisait les de l’histoire quées sur la plupart des lots de JLE,
que sa construction avait commencé mêmes méthodes de construction. américaine. ont développé chacune de leur côté

20 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© Marc Montagnon
des techniques de monitoring automa- terdam ( Noord-Zuid Lijn ), en 2000, qui
tique et en temps réel qui ont permis a constitué la rampe de lancement de
de rassurer les autorités pour la suite Soldata. Il s’agissait du percement,
des travaux. dans un sol meuble, d’un tunnel d’en-
La mise en commun du savoir-faire viron 3,8  km de longueur. Beaucoup
des deux sociétés lors de leur fusion de bâtiments, construits au 17 e siècle,
en 1997 a conduit à la création de étant fondés sur des pieux en bois, les
Soldata, pionnier d’une nouvelle offre travaux ont nécessité la conception et la
de mesure automatique en temps réel, mise en place d’une surveillance auto-
avec une capacité de traitement rapide matique particulière du bâti situé sur le
et efficace. En effet, pour surveiller un tracé de la nouvelle ligne. Pour ce chan-
chantier, il n’est pas suffisant de dis- tier commencé en 2000 et qui a duré
poser d’une multitude de capteurs. 144 mois, 74 Cyclops et 2000 capteurs
Encore faut-il avoir les moyens de col- géotechniques ont envoyé 2,8 milliards
lecter les données et de les interpréter de mesures au bureau Noord-Zuid Lijn
rapidement. Or, Soldata, à l’époque, pour l’analyse avec une fréquence de
disposait déjà d’un logiciel très puis- 55  000 mesures par heure pendant
sant capable de récupérer l’ensemble le percement des tunnels jumeaux de
des données fournies par les capteurs, 6,50 m de diamètre, situés entre 20 m
et surtout de les faire apparaître sous 2 et 31 m sous la surface.
un format « visuel » compréhensible Ce contrat d’instrumentation d’Ams-
permettant d’appréhender immédiate- terdam, aujourd’hui encore, fait figure
ment les problèmes qui surviennent et 85 % à l’international de référence dans le monde de la
d’en tirer les informations appropriées. L’effectif total de l’entreprise est de l’ordre de 350 personnes, dont 80 construction, y compris aux États-Unis.
« Grâce à notre logiciel, appelé Geos- en France et 270 à l’étranger. Quelques chiffres donnent une idée de
cope, les parties prenantes peuvent Soldata réalise un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros se répartis- l’importance de l’opération  : 12  ans
aussi partager les informations en toute sant entre 15 % en France et 85 % à l’international. d’auscultation en continu, 715  points
transparence, précise Jean-Ghislain Outre ses 6 implantations françaises, l’entreprise dispose de 14 filiales de mesures extensométriques, 40 incli-
La Fonta. Les collectivités et autres dans le monde : Angleterre, Australie, Chili, Chine (Hong Kong), Co- nomètres dans les parois, 165  élec-
donneurs d’ordre, soucieux de leur lombie, Espagne, États-Unis, Hongrie, Maroc, Moyen Orient, Portugal, tronivelles à l’intérieur de bâtiments,
responsabilité sociale, l’utilisent comme Roumanie, Ukraine, auxquels vient de s’ajouter Singapour où Soldata 1  602 inclinomètres perpendiculaires
outil de dialogue ». a ouvert un nouvel établissement début 2014. à l’axe des tunnels, 3  700 plots de
Indépendant de fabricants de capteurs, Au niveau des effectifs à l’étranger, à noter que, parmi les 270 hommes nivellement manuel, 74  théodolites
Soldata est exclusivement intégrateur et femmes expatriés ou basés dans les filiales, 8 jeunes sont actuelle- et 6 400 prismes sur les façades des
et fournisseur de services ce qui cons- ment en VIE (1), avec des contrats portés par Ubifrance : 5 au Royaume bâtiments...
titue une force supplémentaire. Uni, 1 au Moyen-Orient et 2 à Hong Kong. Depuis 2009, c’est un total
Comme l’indique d’ailleurs son nom de 27 contrats de VIE qui ont été mis en place par Soldata à l’issue De Londres à Barcelone :
- Soldata - qui est la contraction de desquels plus 50 % des jeunes sont restés dans l’entreprise. 600 positions de Cyclops...
Solution et de Data : Par la suite, de nombreux autres chan-
à Solution, parce que ses mesures 1- VIE : Volontariat à l’International en Entreprise. tiers ont contribué à imposer la « PME
peuvent être complétées par une Internationale » sur des projets de tun-
étude détaillée, une analyse ou nels urbains à Londres, à Barcelone,
même la gestion de projet et la à Budapest, à Bucarest, à Seattle pour
supervision de travaux de réhabi- 2- Jean-Ghislain per des systèmes adaptés aux pro- ne citer que quelques uns des plus
litation. La Fonta, prési- blèmes rencontrés sur les chantiers emblématiques.
dent du groupe
à Data, c’est-à-dire les données et Soldata. de construction : le théodolite moto- À Londres en 2003, dans le cadre de
la mesure, parce que la détection et risé - le Cyclops ou le Centaur - est l’arrivée de l’Eurostar à la gare de Saint
le monitoring en temps réel consti- l’un d’entre eux. Il en est de même Pancras, il s’est agi de reconfigurer en
tuent son principal instrument pour d'Atlas, qui ouvre la voie du contrôle totalité le sous-sol londonien pour assu-
évaluer et gérer les risques tout en travaux, ce qui nous a permis de faire par satellite, du Micron qui permet de rer notamment la liaison entre les gares
optimisant les coûts. figure de pionnier dès la création de créer un réseau de capteurs sans fil et de Saint Pancras et de King’s Cross.
« Notre valeur ajoutée, poursuit Jean- l’entreprise car il s’agissait de notions de Geoscope, une plateforme - logi- Soldata a été chargée du monitoring
Ghislain La Fonta, réside dans notre qui ne figuraient pas, à l’époque, au ciel permettant d'intégrer des données de l’ensemble du projet. À la même
capacité à offrir à la fois des presta- premier rang des préoccupations des de tous types à partir de capteurs, de époque, l’entreprise est intervenue
tions de conseil, des solutions person- maîtres d’ouvrage et des maîtres dataloggers et de fichiers avec une dans le cadre de la construction de
nalisées et un service intégré permet- d’œuvre. Aujourd’hui ce n’est évidem- acquisition et une analyse en temps la ligne 9 du métro de Barcelone, qui
tant d'être l'interlocuteur unique de nos ment plus le cas et aucun projet ne réel couplées avec des dispositifs avan- traverse la capitale catalane d’est en
clients, à toutes les étapes d'un projet peut être mené sans cette attention cés et paramétrables d'alarmes. ouest et dessert la nouvelle gare TGV
d'instrumentation et de monitoring des à la sécurité de son déroulement tant et le nouvel aéroport.
sols, des structures et de l'environne- au niveau des travaux que des consé- Amsterdam 2000 : La ligne  9, longue de 41  400  m,
ment, quels que soient les ouvrages quences pour les riverains ». la rampe de lancement comprend 43  stations. Une solution
concernés ». Si Soldata ne fabrique pas de cap- Si l’extension de la Jubilee Line du technique innovante comprenant un
« Nous sommes une société de ser- teurs, cela ne l’empêche de faire de métro de Londres a été à l’origine de la seul tunnel de 12 m de diamètre a été
vice qui participe à l’anticipation et à la recherche et du développement sur création de l’entreprise, c’est le chantier retenue, dans lequel le métro circule
la gestion des risques liés aux grands les appareils existants et de dévelop- de la ligne Nord-Sud du métro d’Ams- sur deux niveaux.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 21


INTER
NATIONAL

© Soldata
3 4

Le tracé du tunnel, dont la profondeur cement d’une nouvelle ligne de plus


varie entre 15 m et 60 m, passe dans de 74  km. Deux contrats de monito-
les plaines alluvionnaires sous les ring indépendants des entreprises de

© Soldata
fleuves Llobregat et Besos et traverse travaux ont été remportés par Soldata
de nombreuses interfaces géologiques et ses partenaires locaux, dont celui de 6
délicates. Le marché de surveillance la surveillance en temps réel des bâtis.
comprend  : les immeubles, les struc- Soldata s’est vu confier les mesures
tures, le sol, le sous-sol, le tunnel lui- de déformations et de vibrations, les 3- Double Cyclops 2013 : de nouveaux défis
même et les puits d’accès. Il couvre mesures acoustiques, hydrogéologiques, sur la ligne Noord- 2013 a marqué le début de nouveaux
tous les aspects géométriques, topo- géotechniques et géothermiques à l’oc- Zuidlijn du métro défis pour Soldata Group qui lui per-
d’Amsterdam.
graphiques, géotechniques, hydrogéo- casion du percement de la ligne 4. Ses mettent de mettre son expérience au
4- À Hong Kong,
logiques, thermiques et vibratoires du prestations sont allées du design détaillé Soldata assure le profit de grands projets de construction
projet et comprend la fourniture des des instruments à mettre en place à la monitoring automa- où la maîtrise des risques est essen-
capteurs et des systèmes d’acquisition, gestion et l’archivage des données en tique et en temps tielle, tout en renforçant sa présence
la pose des instruments et la synthèse passant par l’installation et la mainte- réel du projet internationale, notamment en Chine
de l’information pour le client. Com- nance du système de mesures. L’utilisa- « Shatin to Central ( Hong Kong ), aux États-Unis ( Seattle )
Link », long de
mencé en 2003, le chantier a duré tion du logiciel Geoscope, des Cyclops et 17 km, qui reliera et au Qatar ( Doha ), dans le cadre de
109  mois pour la première phase. des Centaurs, des modules acoustiques les nouveaux terri- la préparation de la prochaine coupe
Parmi les chiffres-clés : 9 ans de suivi, en temps réel et de centrales d’acqui- toires, Kowloon et du monde de football en 2022.
600  positions de Cyclops, 17  000  m sition autonomes Microns ont permis l’île de Hong Kong.
de forage, 18 000 immeubles contrô- à Soldata de mettre à disposition de 5- Ligne 9 du métro SCL 1112 à Hong Kong
de Barcelone : 9 ans
lés, 4 320 instruments en temps réel, tous les intervenants en temps réel les de suivi, 18 000 im- (Chine)
40 000 m de tunnel auscultés. informations nécessaires au pilotage meubles contrôlés, Après avoir gagné ces trois dernières
technique des chantiers. Parmi les 40 000 m de tunnel années les contrats de monitoring des
...sans oublier Budapest : chiffres-clés : 20 Centaurs, 26 Cyclops, auscultés. principaux lots de construction à Hong
20 000 mesures/heure 2  300 prismes, 28  piézomètres, 6- Métro de Buda- Kong, en Chine, des nouvelles lignes
À Budapest, en Hongrie, chantier com- 7  000 points de nivellement manuel, pest : 7 km au cœur MTR ( West Island Line WIL703, South
de la ville et sous
mencé en 2006 et d’une durée de 5  Gorgones Acoustiques, 55  exten- le Danube contrôlés Island Line SIL901 et SIL904, Express
72  mois, la municipalité et la société somètres, 30  inclinomètres, 20  000 par 20 Centaurs Rail Link XRL811A et XRL810B, Shatin
gestionnaire du métro ont lancé le per- mesures / heure intégrées à Geoscope. et 26 Cyclops. to Central Link SCL1103 et SCL1103 ),

22 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© Soldata

7 8

10

caine  - Soldata a remporté en 2013 projet pour une durée de plus de 4 ans.
un deuxième grand projet de monitoring L'intégration des données de 5 TBMs
pendant la construction d’un tunnel bi- travaillant simultanément représentera
© Soldata

tube à Seattle. le plus gros défi technique sur ce lot.


9 Le «  Northgate link  » va prolonger Le lot " Nord " de la Ligne Rouge ( 12 km
le système de train léger du centre-ville ente le centre-ville et la nouvelle ville de
de Seattle jusqu’au nord de la ville. Lusail, 7 stations souterraines ) passera
Soldata a remporté en 2013 un nou- Le groupement américain JCM ( Jaydee sous les grandes tours du business
veau gros contrat de monitoring sur 7- À Hong Kong, Coluccio Michels ), titulaire du contrat district de West Bay.
le lot  SCL1112 pour le compte de sur le projet de construction, a confié à Soldata Afin d'assurer une gestion optimisée
Leighton Contractors ( Asia ) Limited. « Shatin to le suivi de la déformation des bâtiments des risques liés à la construction,
Le projet " Shatin to Central Link ", long Central Link ». et de la construction des stations sur ISG JV ( Impregilo - SK E&C - Galfar
de 17  km, reliera les nouveaux terri- 8- SR99 Alaskan l’ensemble du tracé d’une longueur Al Misnad JV ) a choisi Soldata parmi
toires, Kowloon et l’ile de Hong Kong. Way : un tunnel de 4,3 miles. une forte concurrence internationale.
Le contrat SCL1112 est un point par- de 17,80 m de La capacité à gérer d'importants projets
large sur 2,7 km
ticulièrement délicat du projet avec la de long au cœur Le métro de Doha de monitoring ainsi que la qualité et la
construction d’une nouvelle gare sous de Seattle. (Qatar) diversité technique de l'offre ont été les
la station existante Hung Hom. 9- Chantier du Dans la perspective de la Coupe du facteurs décisifs de cette acquisition qui
Soldata a déployé un important dispo- Northgate Link Monde de football de 2022 au Qatar, verra l'installation de nombreux Cyclops
sitif de monitoring automatique et en de 4,3 miles du la ville de Doha a lancé la construction et Centaur, ainsi que l'intégration des
temps réel qui comprend, entre autres, centre-ville au des 4 lignes de métro couvrant plus de données des 5  TBMs en temps réel.
60  Cyclops installés dans la station nord de Seattle. 50 km et desservant 30 stations sou- Jean-Ghislain La Fonta insiste sur le fait
Hung Hom et aux alentours. 10- Crossrail terraines. « qu’avec l'acquisition de ces deux lots,
à Londres : 400 Le lot " Sud " de la Ligne Rouge ( 11 km Soldata se positionne comme un acteur
théodolites moto-
Northgate Link risés sur le plus entre le nouvel aéroport et le centre- majeur en termes de monitoring sur
à Seattle (USA) gros chantier ville, 6 stations souterraines ) est confié le projet du métro de Doha. D’autres
Après avoir obtenu le contrat pour de tunnel urbain à Vinci et ses partenaires ( QDVC - projets colossaux sont attendus au
l’Alaskan Way ( Seattle ) en 2011 -  le actuellement en GS E&C - Al Darwish Eng ). La maî- Moyen Orient, comme la construction
plus gros contrat de monitoring de Europe. trise d’œuvre ISG JV a fait confiance de plusieurs lignes de métro à Riyad
l'histoire de la construction améri- à Soldata pour assurer le monitoring du en Arabie Saoudite ».

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 23


INTER
NATIONAL

Crossrail à Londres : Ainsi, Soldata gère-t-elle un total de


400 théodolites motorisés 400  théodolites motorisés dans le
Toujours à Londres, après King’s Cross, cadre de ce méga-projet de métro lon- Des technologies innovantes
Soldata a gagné en 2013 plusieurs lots donien, y compris pour les entreprises Soldata a développé des technologies innovantes qui témoignent de son
sur le projet Crossrail de traversée de la générales. engagement permanent en recherche et développement et constituent
capitale britannique d’est en ouest par un véritable atout pour ses clients.
l’équivalent du RER parisien.
Cyclops : système temps réel de mesure des déformations de haute
Le chantier Crossrail est le plus gros
précision ( O,6 mm +/- 1 ppm ) avec des théodolites motorisés automa-
chantier de tunnel urbain en Europe 11- Métro de Doha :
des Cyclops, tiques.
actuellement et le plus important de
tous les temps en terme d’auscultation des Centaurs et Centaur Cyclops : les mêmes caractéristiques que Cyclops standard
l’acquisition des avec la mesure des tassements sans prisme avec une précision de
et de surveillance. données des
Au cours des dernières années Soldata 1 mm.
5 TBMs travaillant
a multiplié les contrats de monitoring simultanément. Atlas : système d’interférométrie radar par satellite ( InSAR ) pour déter-
pour les différents lots du projet. 12- Métro miner la déformation des surfaces sur des zones étendues sans aucune
«  En septembre 2013, indique Jean- de Rennes : installation spécifique sur le terrain ( jusqu’à 10 000 points / km 2 ).
Ghislain La Fonta, la maîtrise d’œuvre le monitoring de
8 km de tunnels, Micron : réseau de boitier d’acquisition sans fil et autonome ( 2 ans sur
du projet a demandé à Soldata d’ef- batterie ) pour tout type de capteurs.
9 stations et 4 puits
fectuer le contrôle de qualité des de secours.
200 théodolites automatiques installés Geoscope : système d’information et de gestion de données pour
13- Centaur le management des risques techniques dans les projets de construction.
par un concurrent avant de lui confier Cyclops :
la gestion et la maintenance de la tota- système en temps E-ris ( Soldata Acoustic ) : système intégré de management des
lité des systèmes de mesure exploités réel de mesure impacts environnementaux pour optimiser les projets.
directement pour Crossrail ». des déformations
haute précision. E-box ( Soldata Acoustic ) : systèmes de mesures environnementales
«  C’est une belle reconnaissance pour contrôler les impacts.
de l’avance de l’entreprise dans le 14- Un théodolite
domaine des stations totales automa- automatique pour Cylindre électrique ( Soldata Geophysic ) : investigation 3D autour
le système de d’un forage ( brevet n°EP 0581 686 B1 ) pour la détection des cavités
tiques et de la gestion de données mesure Cyclops.
d’instrumentation, précise Jean-Ghis- souterraines et hétérogénéités géologiques ainsi que le jet grouting.
lain La Fonta ».

© Soldata

11 12
© Soldata

13 14

24 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© Soldata

15 16
© Soldata

17 18

15- Mesure de Métro de Rennes : la gamme 4  puits de secours associés seront Anticiper les problèmes
pentes instables complète des solutions réalisés dans le cadre de ce contrat. L’entreprise est intéressée, par nature,
par le système En France, où Soldata réalise 15 % de Le groupement a confié le moni- par tous les grands projets dans le
Atlas d’interféro-
métrie radar par son chiffre d’affaires, le groupement toring du chantier à Soldata et son monde de construction d’infrastruc-
satellite (InSAR). d’entreprises piloté par Dodin Cam- partenaire Terragone, cabinet de géo- tures souterraines dans des conditions
16- Modélisation penon Bernard ( Vinci Construction ) et mètres breton. compliquées, plutôt en site urbain, qui
3D et avis d’expert comprenant les entreprises GTM Ouest Soldata met en place la gamme com- risquent d’avoir un impact sur l’envi-
avec le système et Botte Fondations, toutes deux filiales plète de ses solutions pour suivre au ronnement.
intégré E-ris de de Vinci Construction France, ainsi que plus près les mouvements du sol et « C’est notre cœur de métier, conclut
management des Spie batignolles TPCI, Spie fondations des bâtiments sur toute la longueur Jean-Ghislain La Fonta : nous sommes
impacts environ-
nementaux.
et Legendre Génie Civil, a été désigné du tracé de la nouvelle ligne qui passe là pour anticiper les problèmes par nos
par Rennes Métropole pour réaliser sous le quartier particulièrement sen- moyens de mesure et nos solutions de
17- Le système
E-ris permet le les travaux souterrains ( lot  1) de la sible du Vieux Rennes qui compte de monitoring dans les domaines du sol,
monitoring en ligne B du métro de Rennes en France. nombreux édifices classés monuments des structures et de l’environnement,
temps réel des 8 kilomètres de tunnel, 9 stations et historiques. quels que soient leur localisation et leur
impacts environ- nature ».
nementaux d’un C’est ainsi que l’entreprise intervient
chantier. également tant sur les chantiers de
18- E-box est travaux souterrains que sur des chan-
un système de
mesures envi-
tiers de barrages, d’ouvrages d’art,
ronnementales : par exemple, dans le cadre de la
bruit, vibrations, gestion des risques, qu’ils soient liés
poussières, aux structures elles-mêmes où à l’en-
météo... vironnement dans lequel elles sont
19- Geoscope : construites. Elle dispose d’ailleurs à cet
système d’infor- effet de deux filiales - Soldata Acoustic
mation et de ges- et Soldata Geophysic  - spécialisées,
tion de données
pour le manage- pour la première, dans l’ingénierie de
ment des risques l’environnement et, pour la deuxième,
techniques. © Soldata 19 dans la géophysique appliquée. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 25


INTER
NATIONAL

1- Vue du des-
sous de tablier
et du pylône.
1- View of the
underside of the
deck and pylon.
© photothèque ARCADIS

26 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Pont à haubans du R4 Sud
à Gand (Belgique)
AuteurS : Bart Van Zegbroeck, Chef de projet, Arcadis Belgium - Robrecht Keersmaekers, Ingénieur, Arcadis Belgium -
Benoit Resseler, Ingénieur, Arcadis Belgium

La conception de ce pont devait respecter deux fortes contraintes : placer les appuis en rives du
canal sans empiéter sur les routes adjacentes et gêner le moins possible la circulation pendant
les travaux. Ainsi a été conçu un pont à haubans avec un seul pylône constitué par deux béquilles
avec rotule à leur base pour réduire le plus possible leur section. Le pont a été construit en rive
Nord puis il a été translaté à sa position définitive pendant un week-end.
© photothèque ARCADIS

But de l’ouvrage 2- Vue géné- l’inertie dans le sens longitudinal du bas perméable pour le confort des usagers.
Le nouveau pont à haubans permet aux rale du pont à vers le haut. Du fait que le chemin de service d’un
haubans du R4 côté est de moindre taille que la piste
cyclistes et aux voitures de traverser le sur le canal. Le tablier du pont est constitué de deux
canal de Gand et fournit une connexion poutres maîtresses en béton reliées cyclable de l’autre côté, l’ouvrage n’est
supplémentaire entre les rings intérieur l’une à l’autre par des entretoises tous pas parfaitement symétrique ( figure 3).
2- General view
et extérieur. Le pont est un lien impor- of the R4 cable- les 3 m en béton également. Une dalle La superstructure est ancrée à son
tant du projet R4 Sud. Il relie le nou- stayed bridge en béton, coulée sur des prédalles, extrémité Nord ( zone chantier ) dans un
veau complexe de bretelles d'accès sur over the canal. supporte la chaussée à deux voies massif en béton. À son extrémité Sud,
le canal de l'Escaut à Zwijnaarde avec routières ( figure  1 ). le tablier est simplement posé sur une
le nouveau rond-point sur la Otter- Les poutres maîtresses, d’une longueur culée, de façon à empêcher les mou-
gemsesteenweg Sud. de 130 m, ont la particularité d’être vements transversaux tout en laissant
précontraintes sur les premier 68 m le glissement libre dans la direction de
Description de l’ouvrage aussi mince que possible, contrainte à partir de l’extrémité Sud. l’axe du pont.
Le pylône en acier a la forme d'un due au manque d’espace libre entre Deux passerelles en console sont soli- Les béquilles servent aux haubans
triangle. Sa hauteur est de 40 m. Ses le bord du canal et la route adjacente. darisées du côté extérieur aux poutres uniquement. Le tablier n'est nullement
deux béquilles se rejoignent en tête et Une autre particularité du pylône est maîtresses. Cette structure en acier est raccroché à ces béquilles, mais il est
sont posées avec une rotule en pied sur qu’il est à inertie variable. On observe recouverte d’un caillebotis. Le caille- suspendue par 26 haubans (13 de
la semelle de fondation. Ce choix était une décroissance de l’inertie dans le botis de la passerelle pour piétons et chaque côté du tablier ) attachés en
imposé pour obtenir un pied de béquille sens transversal et une croissance de vélos est recouvert d’un caoutchouc haut du pylône ( figure 4 ).

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 27


INTER
NATIONAL

© photothèque ARCADIS
3 4

Phases de construction à Préparation des fondations pro- 3- Passerelle afin de pouvoir tendre les haubans.
Afin de ne pas trop entraver la circula- visoires des deux béquilles du pour piétons Ceci s’impose car le côté Nord du
tion, la construction de la superstruc- pylône. Deux tubes d’acier servent et vélos. tablier n’est pas encore ancré dans
ture se fait complètement sur la rive d’appuis au pylône jusqu’à ce que 4- Vue des la culée Nord ( figure 7 ). La cons-
Nord du canal de ceinture, proche du les haubans assurent sa stabilité ; haubans et truction de la culée Nord ne peut
du pylône.
lieu d’implantation de l’ouvrage. Cette à Montage de la superstructure du commencer qu’après le placement
5- Montage
manière de travailler permet de para- pont à l’exception de la chaussée du pont en position finale. En effet,
du tablier
chever le pont au maximum, pour ( figure  5 )  ; sur chantier. elle constituerait un obstacle pour la
ensuite le glisser en entier au-dessus à Dressage du pylône sur sa fonda- phase de positionnement du pont.
du canal à sa position définitive. tion provisoire à l’aide d’une grue Le déplacement du pont s’est fait en
3- Foot bridge
Le phasage de construction sur la rive géante. Le pylône a préalablement for pedestrians un week-end. Afin de pouvoir soulever
Nord comprend les étapes suivantes : été construit en atelier puis amené and bicycles. l’ouvrage, il est pourvu d’appuis provi-
à Préparation du chantier temporaire sur place par barge sur le canal 4- View of soires sur des consoles montées sur
pour la construction de la supers- ( figure  6 )  ; the stay cables les béquilles du pylône et en dessous
tructure. Cette zone est située dans à Installation et préréglage des and pylon. des poutres maîtresses à 12 m de
le prolongement du pont derrière haubans n°3 à 13. À cet effet, le 5- Deck assem- l’extrémité Sud. Chaque béquille est
le massif d'ancrage ; tablier est muni d’un contrepoids bly on site. munie de deux appuis placés de façon

© photothèque ARCADIS

28 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© photothèque ARCADIS

6 7

symétriques pour minimiser les efforts 6- Dressage séparer l’ouvrage de son coffrage et le Essais aéroélastiques
de flexion dans cette phase provisoire. du pylône. déplacer. Le réglage final des haubans en phase de service
Pour le déplacement, les consoles sont 7- Montage a eu lieu une fois le pont en position L’étude a été réalisée par le CSTB
placées sur des skis qui glissent sur et mise sous définitive, culée côté Nord construite et (Centre scientifique et technique du
tension des
des rails. Les appuis des poutres maî- haubans. tablier achevé ( étanchéité et asphalte bâtiment ). À cet effet, une maquette
tresses sont placés sur une plate-forme réalisés ). de l’ouvrage et de son environnement
roulante. Afin d’assurer la stabilité du 6- Erecting Au total, les 13 paires de haubans ont est réalisée à l’échelle 1/ 60. Les tests
pylône, les deux béquilles sont reliées the pylon. été mises en tension en 30 étapes, une consistent à reproduire un vent norma-
à leur base par un tirant. Ce tirant sera 7- Assembly étape consistant en la mise en tension lisé pour différentes vitesses et orien-
démonté une fois le pylône posé sur sa and tensioning d’une paire de haubans. tions sur la maquette et à mesurer son
fondation définitive. Des pontons sont of the stay Les torons sont ancrés individuellement effet sur l’ouvrage à l’aide de capteurs.
prévus pour la traversée du canal. cables. par clavettes sur blocs disposés dans le À partir des données concernant
Le déplacement en lui-même est pylône et dans le tablier. Chaque toron l’environnement, la géométrie et les
assuré par un système de vérins qui est tendu individuellement selon le pro- caractéristiques mécaniques du pont
poussent progressivement les appuis cédé breveté d’iso-tension qui permet en termes de raideur et de masse la
du pylône sur les rails prévus à cet des haubans n°1 à 13 et le joint de d’assurer l’égalisation des efforts dans maquette a pu être réalisée ( figure 10 ).
effet. L’opération prend 24 heures pour dilatation. Le pont est alors prêt pour chaque toron. La maquette a été calibrée en soufflerie
une distance de 135 m ( figures 8 et 9 ). sa mise en service. Pendant toute la durée de la construc- de manière à reproduire les premiers
Pendant le déplacement, le trafic mari- tion, les efforts dans les haubans ainsi modes propres de vibration de l’ou-
time ainsi que le trafic routier sur l’au- Les haubans que les mouvements du tablier et du vrage réel déterminés par le biais d’une
toroute R4 sont interrompus. Seuls les trois premiers haubans, ayant pylône sont surveillés. Des capteurs modélisation numérique en dynamique
Avant de positionner les pieds du une longueur de 90 m, 80 m et 68 m de force ont été positionnés sur les faite par Arcadis.
pylône sur leur fondation définitive, respectivement, sont pourvus d’amor- haubans. Le but était de vérifier que Puis le comportement de la maquette
le pont est accroché par des tirants à tisseurs. le comportement de la structure était a été analysé en soufflerie sous diffé-
la culée Sud. La fondation a été adap- Les haubans sont mis sous tension conforme à celui calculé par le modèle rentes incidences et vitesses de vent,
tée pour pouvoir reprendre une force dans un ordre conforme à celui modé- CAO en fonction de l’évolution de la turbulent puis uniforme.
horizontale pendant cette phase pro- lisé dans les modèles numériques CAO. construction et, le cas échant, intervenir L’objectif de la campagne d’essais était
visoire. Une étude méticuleuse a été exécutée si nécessaire en modifiant les tensions de mesurer la réponse de l’ouvrage en
La construction de la culée Nord est à cet effet par l’ingénierie Arcadis Bel- dans les haubans. service et de mettre en évidence le cas
alors réalisée, puis les tirants fixés à gique en fonction de l’évolution des Les torons, composés de fils d’acier, échant des effets dynamiques tels que
la culée Sud sont démontés. À cet effet, différents paramètres, avec vérification sont individuellement recouvert d’un le détachement tourbillonnaire ou des
des vérins horizontaux sont placés entre des critères physiques des matériaux film mince de cire pétrolière. Ils sont phénomènes de galop ou de flottement
l’extrémité des poutres maîtresses et et des critères de déformation, notam- ensuite regroupés parallèlement les uns liés à la nature turbulente du vent et
la culée Nord. Le tablier est poussé de ment : aux autres, dans une gaine extérieure pouvant être la cause d’inconfort, voire
façon à décharger les tirants côté Sud à Effort minimal et maximal des minimisant les effets aérodynamiques. de dommage sur l’ouvrage.
afin de pouvoir les démonter en toute haubans dans les phases de cons- Les gaines comportent des filets héli- Une conclusion importante de l’étude
sécurité. truction ; coïdaux sur la partie extérieure qui a été qu’aucun effet dynamique parti-
La finition du tablier peut commencer. à Contraintes maximales admissibles empêchent l’apparition des vibrations culier dommageable à l’ouvrage n’a été
Successivement sont placés le com- dans les poutres maîtresses ; survenant sous l’effet combiné du vent observé. De même, il n’a été constaté
plexe d’étanchéité avec géotextile et à Réactions d’appuis ; et de la pluie. La coloration de la gaine aucun effet de sillage et d’interaction
les couches d’asphalte. à Flèche du tablier. assure la stabilité aux rayons U V. entre les béquilles du pylône, y compris
Puis sont réalisés la pose des appa- Les haubans ont été mis sous tension Les torons et l’ensemble des compo- sous l’incidence de vent légèrement
reils d’appuis côté Sud, le montage en deux phases, la première correspon- sants des haubans ont une durée de biaise vis-à-vis de l’axe transversal
des haubans n°1 et 2, le réglage final dant à la phase chantier pour pouvoir vie de 100 ans. du pont pour provoquer cet effet.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 29


INTER
NATIONAL

© photothèque ARCADIS
8 9

Les mesures de déplacements du d’une paire de haubans. Les phases pas encore posée sur sa culée Sud. tion. En effet, seule l’extrémité Sud est
tablier montrent que la portance suivantes ont été considérées : La stabilité verticale est assurée par les pourvue d’appuis, l’extrémité Nord étant
dépend de la direction du vent, et à Phases 1 à 3 : montage du tablier appuis provisoires positionnés à 12 m parfaitement encastrée. Les effets de
qu’elle est majoritairement négative. sur treillis et pose du pylône. de l’extrémité, les 12 derniers mètres dilatation doivent donc être absorbés
à Phases 4 à 15 : pose et mise en étant en console ( figure 11). totalement par les appuis côté Sud
Quelques aspects tension des paires de haubans n°3 La phase de pose du pylône sur sa et par les joints de dilatation. De plus,
de dimensionnement à 13. fondation définitive présente un intérêt le tablier est très flexible. Ceci résulte
Dû au phasage complexe de construc- à Phases 16 à 20 : déplacement du particulier. Dans cette phase, le pont est
tion de l’ouvrage, un modèle CAO pont et achèvement de la structure. accroché par quatre tirants à la culée
linéaire prenant en compte 45 phases à Phases 20 à 45 : réglage final des Sud. Pour limiter l’effort dans les tirants,
de calcul a été utilisé. Une phase haubans. des appuis temporaires transversaux 8- Vue du py-
consiste à modéliser une des opéra- Remarquons que l’asphaltage de la sont installés du côté Nord. lône posé par
tions suivantes : montage /démontage chaussée est mis en œuvre avant Les appareils d’appuis ont été dimen- l’intermédiaire
d’une partie de la structure, montage / que tous les haubans soient placés. sionnés pour résister à des grandes de consoles
démontage d’appuis, mise en tension Dans cette phase, la structure n’est déformations en translation et en rota- provisoires
sur un système
de glissement
sur rail.
9- Vue de la
plate-forme
roulante qui
supporte l’avant
du pont pendant
le passage sur
le ponton.
10- Maquette
du pont dans
le tunnel de
la soufflerie.

8- View of the
pylon placed by
means of tempo-
rary brackets on
a sliding system
on rail.
9- View of the
mobile platform
which supports
the front of the
bridge when
passing over
the pontoon.
© photothèque ARCADIS

10- Mock-up of
bridge in wind
tunnel.

10

30 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© photothèque ARCADIS

11 12

des grandes rotations d’appuis dues En effet les poutres doivent résister à Une autre difficulté résidait dans l’an- Sont également ancrés dans les pou-
aux charges roulantes et aux effets chaque phase de construction provi- crage des haubans. À cet effet, les tres maîtresses les poutres en console
climatiques, angles positifs et négatifs à soire et définitive. En plus du ferraillage poutres maîtresses sont équipées de des passerelles et les poutres transver-
considérer par rapport à l’état au repos. passif, une précontrainte s’imposait sur gaines de coffrage des haubans. sales du tablier.
En dernier, mentionnons le ferraillage les premiers 68 m due aux phases pro- Pour le plus long hauban, la longueur Ainsi coffrage, ferraillage et gaine sont
complexe des poutres maîtresses dont visoires ( par 4 câbles de post-contrainte de gaine de coffrage fait approximati- concentrés dans un espace de 1 m sur
la réalisation a représenté un défi. dans des gaines injectées par la suite ). vement 8 m. 2 m ( figure 12 ). m

11- Phase
de finalisation
de la chaussée. Chiffres clés Principaux acteurs du projet
12- Ferraillage
de la poutre Début des travaux : 09/2012 Propriétaire :
maîtresse au Fin des travaux : 06/2013 Agentschap wegen en verkeer - AWV
droit de la gaine Mise en service : 04/2014
de coffrage Architecte :
d’un hauban. Haubans : 26 haubans de 30 Zwart en Jansma Architecten
à 90 m de longueur
Maître d’Ouvrage :
11- Roadway Pylône : 250 t
finalisation THV R4
Tablier : 2 880 t
phase.
Torons : 56 t Entreprise :
12- Reinforcing Groupement THV KW, constitué de Besix et Antwerpse Bouwwerken
bars for the Contre poids : 330 t
main beam at Amortisseurs : prévus sur Bureau d’étude :
the level of the
lining sheath for les 3 haubans les plus longs Arcadis Belgique avec la collaboration étroite d’Arcadis France
a stay cable.

abstract
CABLE-STAYED BRIDGE OVER THE SOUTHERN PUENTE ATIRANTADO DE LA R4 SUR
R4 RING IN GHENT (BELGIUM) EN GANTE (BÉLGICA)
Arcadis: Bart Van Zegbroeck - Robrecht Keersmaekers - Benoit Resseler Arcadis: Bart Van Zegbroeck - Robrecht Keersmaekers - Benoit Resseler

This cable-stayed bridge has a single pylon formed of two struts. Este puente atirantando está compuesto por un solo pilar constituido
The pylon, located between the canal and the inner R4 ring road in Ghent, por dos montantes. Está situado entre el canal y la circunvalación interior de
is made of steel and is triangular in shape. The bridge deck is suspended from la R4 en Gante. El pilar de acero tiene forma de triángulo. El tablero del puente
the pylon by two layers of 13 stay cables. This deck is formed of two concrete está suspendido por dos capas de 13 tirantes del pilar. Este tablero está
main beams connected together by cross ties, likewise in concrete, every formado por dos vigas principales de hormigón unidas entre sí por vigas
3 m. A concrete slab poured on precast formwork units supports the dual- transversales cada 3 m, también de hormigón. Una losa de hormigón colada
carriageway road. Two cantilevered foot bridges, for pedestrians and bicycles, sobre losas prefabricadas soporta la calzada de dos carriles. Dos pasarelas
are joined to the outside of the main beams. This steel structure is covered en ménsula, para peatones y bicicletas, están acopladas por el lado exterior de
with a grating. To avoid excessive traffic disruption, the superstructure was las vigas principales. Esta estructura de acero está cubierta por un enrejado.
built completely on the northern edge of the canal and was then placed in Para no obstaculizar demasiado la circulación, la construcción de la
its final position during a weekend. m superestructura se realizó completamente en la orilla norte del canal y, después,
se colocó en su posición definitiva durante un fin de semana. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 31


INTER
NATIONAL

ÉTUDES AMONT d’un PONT ROUTE-RAIL


entre BRAZZAVILLE (RC) et KINSHASA (RDC)
AuteurS : Guy Frémont, Ingénieur Expert, EGIS JMI - Rémy Mattras, Ingénieur Expert, EGIS Géotechnique - Jean-Bernard Nappi, Architecte,
EGIS Environnement

Depuis 2011, des études de faisabilité technique et économique ont été lancées pour la construc-
tion d‘un pont rail-route qui permettrait de relier Brazzaville et Kinshasa, deux capitales situées en
vis-à-vis, séparées par le fleuve Congo. Le contexte de cette opération et les dimensions du fleuve,
qui présente le plus fort débit des fleuves africains, ont conduit à choisir de concevoir un pont
emblématique : un pont mixte haubané de grandes dimensions. Le présent article fait le point sur
les conclusions des études amont.

1
© EGIS

présentation générale Sauf pour les solutions de traversée b- Le site « aval », à N’Gombé, une
L’ouvrage présente trois caractéris- aval ( présence de rapides ), il doit per- quinzaine de kilomètres en aval des
tiques essentielles : mettre la navigation fluviale, en toute capitales, dans une zone étroite ( un
1- Photomon-
à Il est emblématique de l’Afrique période de l’année. tage du pont kilomètre de large) mais particuliè-
toute entière car il réalise direc- Parmi une douzaine de sites, trois ont depuis les co- rement tumultueuse des rapides de
tement la liaison fixe nord/sud du été retenus pour une étude plus appro- teaux côté RC. Kinsuka.
continent ; fondie : c- Le site « amont », à Maluku
à Il croise le fleuve principal de a- Le site « gare à gare », les deux 1- Photomon- Maes ( RDC ), zone en cours de
l’Afrique, le second du monde pour gares se faisant face ( Brazzaville tage from the développement économique ( Zone
son débit ; et Kinshasa sont les capitales les hills on the RC Economique Spéciale) et urbain,
side.
à Il est très long, deux à quatre kilo- plus rapprochées du monde ), par- à une trentaine de kilomètres des
mètres entre culées suivant les dessus un fleuve Congo de quatre capitales, juste à la sortie (sens
sites. kilomètres de large. de remontée) de l’immense Pool

32 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


l’architecture
Schéma directeur routier de l’Afrique Afin de rester dans une enveloppe de
2- Schéma coût raisonnable, la structure de l’ou-
directeur routier vrage est répétitive, c’est-à-dire que
de l’Afrique. les appuis et travées sont de même
3- Schéma direc- type et de mêmes dimensions tout au
teur ferroviaire
de la région long de l’ouvrage, sauf pour les passes
de Brazzaville/ marinières.
Kinshasa. Un effet mille-pattes, à l’opposé de
la majesté recherchée, est malgré tout
2- Master Road à craindre. Pour atténuer cet effet, deux
Plan for Africa. voies sont retenues :
3- Master Rail à Des grandes travées de 120 m en
Plan for the Braz- zone courante, adaptées à la forte
zaville/Kinshasa épaisseur de tablier (tablier « à deux
region.
niveaux ») ;
à Deux grandes travées haubanées
latérales de 240 m, conférant ainsi
un effet de « porte » d’accès ou de
Malabo, à l’entrée du grand fleuve sortie du fleuve Congo, à proximité
Congo, navigable sur encore du débouché sur le Pool Malabo
1 600 km jusqu’à Kisangani. À cet ( figure  1 ).
emplacement, le fleuve est comme Les piles courantes sont tronconiques
un estuaire : d’abord très large, 2 et les pylônes sont en forme de « bao-
© CEEAC
trois kilomètres et demi, il se rétré- bab », arbre emblématique de l’Afrique
cit assez rapidement pour atteindre, ( figure  4 ).
quinze kilomètres plus loin, au du port de Maloukou Tréchot, y com- Le Maître d’ouvrage a affiché sa volonté
lieu-dit Maloukou Tréchot en RC / pris une voie ferrée de liaison avec d’un ouvrage phare. C’est pourquoi on géométrie
Bombala en RDC , une largeur d’un Brazzaville. En RDC, il correspond s’est orienté vers des solutions emblé- et caractéristiques
kilomètre et demi ( figure 3 ). au développement économique matiques à haubans. Des principes des voies portées
d- Un site « amont bis », sis une prévu des zones de Maluku, ainsi généraux de conception technique L’ouvrage est rectiligne en plan et le
quinzaine de kilomètres en amont qu’à une urbanisation progressive et architecturale ont été proposés profil en long est en palier.
du précédent, au droit du futur port de la région, la connexion ferroviaire qui sont communs aux quatre sites. Transversalement, il porte différentes
de Maloukou Tréchot ( RC ). Ce choix s’établissant à D’jili, site actuel de C’est finalement le site « amont-bis » voies de circulation.
correspond, pour la RC, à la création l’aéroport international. de Maloukou Tréchot qui a été retenu.
Une voie ferrée
Suivant le cahier de charges, la voie fer-
rée est constituée d’une voie unique,
d’écartement dit « du Cap », largement
utilisé en Afrique, de 3’ 6˝ ( 1,067 m )
mais avec possibilité de mise à l’écar-
tement Standard UIC de 1,435 m
( figure  5 ).
La vitesse de base est fixée à 80 km/h
pour la traversée du pont en trafic mar-
chandises.
Le gabarit latéral dit d’obstacle est de
2,50 m de part et d’autre de l’axe.
Verticalement, il est de 6,50 m au-des-
sus du rail pour être compatible avec la
mise en place des caténaires d’élec-
trification.
Le rail est soudé continu sur toute sa
longueur, sauf sur les culées d’extré-
mité et tous les 500 m environ, où un
joint de dilatation est prévu.
La voie est posée sur un ballast de
350 mm, lui-même posé sur la dalle
de hourdis inférieur pleine largeur du
caisson. Cette solution, bien que plus
onéreuse en structure, présente l’avan-
tage de faciliter l’entretien de la voie.
Enfin, deux caniveaux, l’un « ferro-
viaire », l’autre « fibre optique », sont
© EGIS

3 prévus sur les côtés de la voie.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 33


INTER
NATIONAL

© EGIS
4

Des voies routières Des trottoirs hypothèses de calcul


En phase initiale ( à la construction ), De 1,50 m de largeur utile, ils occu- 4- Photomon- S’agissant d’un ouvrage exceptionnel,
tage au site
la voirie consiste en 2 fois une voie de pent, en phase première phase, une « N’Gombé » une durée de service de 100 ans est
3,50 m, bordées par deux accotements partie des sur-largeurs disponibles du (aval sur ra- retenue. Les calculs sont menés confor-
de 2,25 m permettant le doublement niveau supérieur du tablier. pides). mément aux Eurocodes, complétés par
d’un véhicule à l’arrêt. À l’extérieur En phase élargie, ils sont déplacés en 5- Montage 3D des règles spécifiques particulières,
des accotements et avant les barrières hourdis inférieur du tablier, derrière de la section telles que celles UIC pour l’ingénierie
GBA de 0,50 m d’épaisseur, la place le treillis des âmes, en surélévation transversale ferroviaire et les Recommandations
courante du
qui sera utilisée ultérieurement en voies ( figure  7 ). tablier. de la Commission Interministérielle de
routières est dévolue à deux trottoirs / la Précontrainte pour les haubans.
pistes cyclables de 1,50 m. passes marinières 4- Photomon-
Les matériaux utilisés sont traditionnels
Au-delà et jusqu’au garde-corps Sur chaque site (sauf à N’Gombé sur tage on the en béton et aciers ( laminés, aciers BA,
externe, il est prévu un passage de ser- les rapides ), deux passes marinières N’Gombé site acier HLE des câbles de précontrainte
vice, également utilisé pour y implanter sont prévues, une au voisinage de (downstream ou des haubans).
les candélabres et les tubes-guides des chaque rive, là où les bateaux circulent on rapids). Les surcharges sont celles de l’Eu-
haubans. habituellement, de largeur minimale 5- 3D montage rocode 1, avec combinaison possible
of a standard
En phase élargie, les trottoirs sont 200 m et de gabarit vertical au-dessus cross section « routières + ferroviaires + trottoirs ».
déplacés « en coursive » en hourdis des PHE centennales de 20 m mini- of the deck. Dans ce cas, le maximum de surcharge
inférieur ( figure 6 ) tandis que l’espace mum. ferroviaire est associé au maximum de
correspondant libéré en hourdis supé-
rieur, ajouté aux accotements de 2 m,
constitue des voies complémentaires
de 3,50 m.
Le profil en travers fonctionnel est alors
constitué par 2 chaussées à deux voies
unidirectionnelles de 3 m bordées par
des accotements de 0,50 m à gauche
et 0,75 m à droite, une barrière cen-
trale DBA en béton de 0,60 m de
large et deux barrières latérales GBA
de 0,50 m, complétant ainsi 16,10 m
entre faces externes des barrières laté-
rales.
Les bordures externes supports de
garde-corps de 0,35 m, et deux pas-
sages de service de 1,10 m, servant
à l’installation des candélabres et au
passage des haubans ( tubes anti-van-
dalisme ), complètent la section à 19 m.
Transversalement, un dévers en toit
à 2,5 % assure l’écoulement naturel
des eaux pluviales vers les caniveaux
et gargouilles.
Sur les ouvrages routiers de raccorde-
ment aux extrémités, la voirie routière
est d’emblée à 2 x 2 voies.
© EGIS

34 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


la structure
de l’ouvrage principal
Les appuis et tablier présentent des
caractéristiques similaires pour les
4 sites de traversée.
C’est un ouvrage à grandes travées,
120 m, 240 m ( figure 8 ) et même
420 m pour le site de N’Gombé, au-
dessus des rapides.

Le tablier
Pour satisfaire les conditions de raideur
sous charges ferroviaires, le tablier est
une poutre-caisson de grande hauteur,
de 11 m environ.
Sa forme transversale est un tra-
pèze, la largeur du hourdis supérieur,
nécessaire à terme, aux quatre voies
routières, dépassant celle en niveau
inférieur, nécessaire à l’unique voie
ferrée ( figure  9 ).
L’ossature métallique se compose,
© EGIS

6 transversalement, de deux poutres


treillis inclinées, formant, avec les
pièces de pont, un trapèze écarté à
la charge routière multiplié par un coef- 6- Perspective elles correspondent à la zone « équa- 11 m à la base et à 19 m au niveau
ficient d’accompagnement de minora- au niveau bas toriale humide » type « Guyane » : supérieur.
tion défini dans l’Eurocode 0 - Bases du tablier (Voie à Température ambiante de 20 à Les treillis sont du type Pratt pour les
ferrée au centre).
de calcul des structures NF EN 1990, 30°C, sur toute l’année ; travées haubanées et Warren à mon-
7- Trottoir
et vice versa : en coursive. à Humidité relative de 55 à 95 % ; tants intermédiaires pour les autres
à Avec la surcharge max routière, à Faible vitesse de vent, moins de travées, le module longitudinal étant
on associe 80 % de la surcharge 2 m / s, toute l’année, mais des de 15 m ; les membrures inférieures
6- Perspective
max ferroviaire ; view of the deck coups de vent à 50 km / h maximum et supérieures sont des dalles BA
à Avec la surcharge max ferroviaire, bottom level (rail- sont possibles. connectées aux barres horizontales
on associe 40 % de la surcharge way line in centre). Enfin, le cas accidentel (10 MN frontal ) du treillis.
max routière. 7- Catwalk d’impact d’un bateau sur une pile est Ces treillis sont constitués de Profilés
Concernant les charges climatiques, footpath. pris en compte. Reconstitués Soudés ( PRS ) en caissons
rectangulaires 1,00 x 1,20 m environ,
de tôles d’épaisseur de 20 à 40 mm.
Au niveau supérieur, des HEA 900,
espacés tous les 5 m, connectés, ainsi
que les membrures supérieures des
treillis, à une dalle en béton armé de
250 mm d’épaisseur, portent les voies
routières, ses dispositifs de sécurité et
les candélabres.
Cette dalle, en toit avec des pentes
transversales de 2,5 %, est d’épaisseur
courante 25 cm, augmentée jusqu’à
80 cm au droit des pièces de pont
et sur les membrures supérieures du
treillis longitudinal.
Au niveau inférieur, l’ossature métal-
lique est constituée des deux mem-
brures longitudinales inférieures du
treillis et de pièces de pont également
de type HEA 900, espacées de 5 m.
Ces dernières portent le hourdis BA
qui lui est connecté, hourdis devant
supporter le ballast, la voie ferrée, les
caniveaux ( l’un ferroviaire, l’autre pour
la fibre optique ) ainsi que deux struc-
tures métalliques légères de 1,50 m
de hauteur, surmontées de caillebotis
© EGIS

7 de 1,50 m de largeur utile.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 35


INTER
NATIONAL

Élévation et vue en plan au site retenu de Maloukou Tréchot

© EGIS
8

Section transversale courante du tablier (phase finale) 8- Élévation


et vue en plan
au site retenu
de Maloukou
Tréchot.
9- Section trans-
versale courante
du tablier (phase
finale).

8- Elevation
and plan views
of the selected
Maloukou Tré-
chot site.
9- Standard
cross section
of the deck
(final phase).

Les piles
Les piles sont tronconiques creuses
encastrées dans des massifs sur pieux.
( figures 10 et 11).

Les culées
Les culées sont constituées de
« boîtes » en béton armé pesantes,
ancrées dans le grès tendre de manière
à reprendre, conjointement avec les
9 pylônes, la force de freinage d’environ
© EGIS
9 MN.
Des câbles de précontrainte horizon-
Le haubanage tous les 15 m au niveau du tablier et fient le treillis en type Pratt. Pour les tale longitudinale sont prévus à cet effet
Le tablier est pourvu de 2 plans de verticalement tous les 9 m le long du travées non haubanées, la section pour ancrer cet effort sur toute la lon-
haubanage, consistant, pour chaque pylône. transversale est la même qu’en zone gueur de la boîte. Le mur de front reçoit
pylône et par nappe « en harpe », Pour les travées haubanées, en élé- haubanée. les appareils d’appui fixes, ainsi qu’un
en 2 x 6 haubans multi torons 73T15 vation, les diagonales, situées dans Le principe de treillis est celui du War- muret garde-grève prolongé verticale-
enserrés dans des gaines PEHD colo- le prolongement des haubans pour ren à montants verticaux intermédiaires, ment par un portique en béton armé
rées, inclinés à arctg 0,64 par rapport assurer une transmission directe des avec des inclinaisons de diagonales dont l’ouverture assure le passage du
à l’horizontale, espacés horizontalement efforts du pylône au tablier, quali- alternées ± arctg 0,64. train et des piétons.

36 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© EGIS

© EGIS
10 12a

Structure courante de pile Pylône « baobab »


au site de Maloukou Tréchot
© EGIS

© EGIS

11 12b

La traverse supérieure de ce dernier horizontaux a été prévu pour assurer Des emplacements de vérinage sont
sert de premier appui de l’ouvrage de 10- Pile dans la continuité des efforts horizontaux prévus sous les poutres principales
raccordement au TN. le fleuve au site résistants entre les ancrages en vis-à- du tablier au voisinage des appareils
de Maloukou vis. Dans les phases suivantes, on exa- d’appui définitifs.
Tréchot.
Les pylônes minera une solution de boîte métallique
11- Structure
Les pylônes sont des H verticaux à courante de pile. pour l’ancrage des haubans. les ouvrages
deux montants élancés, de forme 12a & 12b- Py-
de raccordement
transversale elliptique, épaissis à la lône « baobab » Les appareils d’appui À chaque extrémité de l’ouvrage prin-
base en tronc de baobab dans les deux au site de Ma- Les tabliers reposent sur les appuis cipal, la route et la voie ferrée, déjà
directions suivant des lois de variation loukou Tréchot. par l'intermédiaire d'appareils d'appui dissociés en élévation grâce à une
en cubique, fonction de la hauteur mécaniques « à pot d’élastomère » solution étagée, doivent alors se disso-
( figure  12 ). 10- Pier in the placés sous chacune des poutres prin- cier également en plan, tant pour des
La barre horizontale du H est une entre- river at the Ma- cipales. raisons fonctionnelles que purement
toise destinée à améliorer la rigidité loukou Tréchot Ils sont monodirectionnels longitudina- géométriques. Il s’en suit la nécessité
site.
transversale d’ensemble et à assurer lement sur l’une des files et multidirec- de faire traverser en biais prononcé
11- Standard
le support de la zone de 60 m non pier structure. tionnels sur l’autre, sauf sur les lignes la VF par la VR dès la sortie du pont
haubanée sur pylône. L’épaisseur des 12a & 12b- d’appui fixes, sur culées, où ils sont par un ouvrage routier courbe, en
voiles est constante. "Baobab" pylon destinés à reprendre une grande partie rampe et déversé, de travure 25 à
Pour les zones d’ancrage des haubans, on the Maloukou de l’effort de freinage ferroviaire, l’autre 30 m ( figure 13 ). Sa largeur, de 16 m,
en phase d’Avant-Projet Sommaire, un Tréchot site. partie de l’effort étant équilibré par les correspond aux quatre voies routières
ceinturage par câbles de précontrainte haubans et le pylône. et aux barrières GBA en rive.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 37


Raccordement RC, au site de Maloukou Tréchot
INTER
NATIONAL

Les tabliers sont des dalles pleines de


béton précontraint épaisses d’1 m à
1,20 m pourvues de larges encorbelle-
ments latéraux, coulées sur cintre.
Le premier appui, côté Pont Principal,
est constitué par un prolongement ver-
tical en portique du mur garde-grève
de la culée.
Il ménage, à son travers, le gabarit fer-
roviaire 5 m horizontalement x 6,5 m
verticalement, ainsi que l’entrée / sortie
des piétons en phase élargie.
Le second appui est également un por-
tique en béton armé car la voie ferrée
est encore, bien que partiellement, sous
la voie routière.
Avec seulement 2,40 m d’épaisseur
pour la superposition traverse des
portiques, appareils d’appui et dalle du
pont, cette solution permet de traverser
la VF sans affecter son gabarit vertical.

© EGIS
En effet, les appareils d’appui s’implan- 13
tent indépendamment de la position
de la VF, dans la zone de croisement
des deux types de voierie, puisqu’ils 13- Raccorde-
sont situés sur la traverse horizontale
du portique.
ment RC, au site
de Maloukou
Principaux intervenants
La voie ferrée étant franchie, les appuis Tréchot.
Client :
de l’ouvrage deviennent de simples fûts
rectangulaires. 13- RC connec- Le Secrétariat Général de la Communauté des États de l’Afrique Centrale
Compte tenu du terrain, les fondations tion, on Malou- (CEEAC), au nom des gouvernements de la République du Congo (RC) et de
kou Tréchot site. la République Démocratique du Congo (RDC).
seront réalisées avec des pieux forés. m
Le Groupement (GME ) constitué par :
1- Egis International ( EI ), Mandataire, pour les études sociales, environne-
mentales et économiques.
Principales quantités
2- Egis Structures et Environnement ( ESE ), ce dernier subdivisé en marques,
Longueur de l’ouvrage : 1 695 m dont :
Portée principale : 252 m - Egis JMI pour les études de Structures en béton et acier.
Dimensions du tablier : hauteur 11 m, largeur 19 m - Egis Géotechnique, pour les études de fondations.
Hauteur du pylône : 106 m (89 m au-dessus du tablier) - Egis Environnement, pour les études architecturales.
Tonnage d’acier attendu pour le tablier : 15 000 t environ 3- Scet - Tunis, pour les études géométriques routières et ferroviaires, ainsi
Tonnage d’acier attendu pour les haubans : 750 t environ que pour les études hydrauliques.

abstract
PREPARATORY STUDIES FOR A ROAD-RAIL ETUDIOS PREVIOS DE UN PUENTE
BRIDGE BETWEEN BRAZZAVILLE (RC) AND DE CARRETERA-FERROCARRIL
KINSHASA (DRC) ENTRE BRAZZAVILLE (RC) Y KINSHASA (RDC)
Guy Frémont, EGIS JMI - Rémy Mattras, EGIS - Jean-Bernard Nappi, EGIS Guy Frémont, EGIS JMI - Rémy Mattras, EGIS - Jean-Bernard Nappi, EGIS

As part of the second North/South link on the African continent, En el marco del segundo enlace norte/sur del continente africano,
the Economic Community of Central African States decided to have an economic la Comunidad Económica de los Estados de África Central ha decidido realizar
and technical study performed on a crossing over the Congo River, between the el estudio económico y técnico del cruce del río Congo, entre las dos capitales
two capitals Brazzaville and Kinshasa. It was the Egis/ Scet Tunisie consortium Brazzaville y Kinshasa. Se ha elegido a la agrupación Egis / Scet Tunisie. Después
that was chosen. Following a comparative study of several sites, in the end it del estudio comparativo de varios emplazamientos, finalmente se ha optado
was the site of Maloukou Tréchot, about sixty kilometres from the two capitals, por el de Maloukou Tréchot, a unos sesenta kilómetros de las dos capitales.
that was selected. At this point, the structure is 1.7 km long and the water is up En este punto, la estructura tiene una longitud de 1,7 km y la profundidad de agua
to 30 m deep. The planned solution is a cable-stayed bridge. The deck is a very alcanza 30 m. La solución proyectada es un puente atirantado. El tablero es
high trapezoidal caisson, adapted to the 120-metre intermediate spans and the un cajón trapezoidal de gran altura, adaptado a los tramos habituales de 120 m
two 240-metre stayed spans. Its side girders are Warren or Pratt trusses depen- y a los dos tramos atirantados de 240 m. Sus vigas laterales son celosías Warren
ding on the zone. The bottom and top concrete slabs which are connected to o Pratt según las zonas. Las losas de hormigón inferior y superior conectadas
it carry a railway line and a two-lane dual-carriageway road. The abutments a él soportan una vía férrea y una carretera de 2 x 2 carriles. Los estribos son
are gravity-base foundations in order to absorb a substantial braking force. m macizos de relleno para soportar un importante esfuerzo de frenado. m

38 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© Gouvernement Flamand

CONSTRUCTION DE LA PLUS GRANDE


ÉCLUSE DU MONDE EN BELGIQUE
AuteurS : DÉPARTEMENT MOBILITÉ ET TRAVAUX PUBLICS, ACCÈS MARITIME - IR. BENNY DE SUTTER, CEO HERBOSCH-KIERE (EIFFAGE BENELUX) -
IR. ERIC ONRAEDT, CEO ANTWERPSE BOUWWERKEN (EIFFAGE BENELUX)

LA CONSTRUCTION DE LA PLUS GRANDE ÉCLUSE DU MONDE DANS LE WAASLANDHAVEN - LE COMPLEXE DE DOCKS


DANS LE PORT D'ANVERS - EST UN PROJET GIGANTESQUE NECESSITANT UN TRAVAIL DE GRANDE PRECISION.
L'ÉCLUSE DEURGANCKDOK A UNE LONGUEUR DE 500 M SOIT 28 BUS GARES PARE-CHOCS CONTRE PARE-CHOCS.
SA LARGEUR DE 68 MÈTRES EST CELLE D’UNE AUTOROUTE À 19 VOIES. LA CONSTRUCTION DE L'ÉCLUSE, DES PONTS
ET DES OUVRAGES ANNEXES NÉCESSITE 22 000 TONNES D'ACIER, TROIS FOIS PLUS QUE LA TOUR EIFFEL.

le port d’anvers une grande partie des marchandises et Hambourg ), principale interface com- Gemeentelijk Havenbedrijf Antwerpen
Le port d'Anvers ( en flamand : Haven transportées par mer dans une grande merciale du continent. En 2013, le port ( la Régie Portuaire d’Anvers ) entendent
van Antwerpen ) est un port belge partie du continent, d'un réseau auto- a créé une valeur ajoutée de 18,8 mil- assurer l'accès aux docks sur la rive
situé sur l'estuaire de l'Escaut et don- routier reliant les grandes villes belges liards d'euros, 142 000 emplois et un gauche de l'Escaut. L'écluse permet
nant sur la mer du Nord (figure 1). et européennes, et d'un réseau ferré. débit de plus de 190 millions de tonnes. aux navires de circuler depuis l'Escaut
C'est l'un des plus grands ports euro- Ce carrefour est une plateforme mari- ( avec ses marées ) vers les docks du
péens, il entraîne toute une économie time et fluviale de première importance les besoins port, où le niveau de l'eau ne varie pas.
autour de lui. Il est la principale acti- en Europe (2 e port européen derrière Deuxième écluse La nouvelle écluse est plus grande que
vité économique de la ville d'Anvers. celui de Rotterdam ) qui constitue la Le Waaslandhaven est déjà raccordé à l'actuelle Kallosluis et permettra ainsi
Profitant d'une position stratégique en porte d'entrée de l'Europe sur la mon- l’Escaut par une écluse : la Kallosluis. d'exploiter pleinement le potentiel du
Europe, il est alimenté par l'Escaut, dialisation sur le Northern Range ( la Cependant celle-ci, en service depuis Waaslandhaven. La nouvelle écluse
dispose d'un important réseau de navi- « rangée du nord » constituée par la 1979, ne répond plus entièrement n'est pas seulement plus longue et
gation intérieure ( Escaut, Meuse via quinzaine de ports principaux du nord aux exigences actuelles. Avec la nou- plus large que la Kallosluis, elle est
le Canal Albert, Rhin) qui peut distribuer de l’Europe sur 1 000 km entre Le Havre velle écluse, la Région flamande et la aussi plus profonde.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 39


INTER
NATIONAL

Vu la croissance des activités du


Waaslandhaven ( avec notamment des
terminaux Ro-Ro très fréquentés, mais 1- Plan du
aussi des investissements dans un Port d’Anvers
avec l’écluse
nouveau terminal pétrolier ), la Kallos- Deurganckdok
luis atteint les limites de sa capacité. indiquée par un
Une deuxième écluse sur la rive gauche cercle orange.
de l'Escaut offre au port d'Anvers une 2- Vue d’artiste
sécurité d'exploitation au cas où la Kal- de l’écluse
losluis deviendrait inaccessible à la cir- Deurganckdok.

© Gouvernement flamand - Patrick Vanhopplinus


culation des navires. Il n'y aura pas de
problème en cas de travaux d'entretien 1- Drawing of
ou de réparation, parce que les navires the Port of Ant-
werp with the
pourront entrer et sortir du Waasland- Deurganckdok
haven via la deuxième écluse. Ainsi, lock indicated
le port d'Anvers sera toujours certain de by an orange
l’accessibilité de ses docks sur la rive circle.
gauche de l'Escaut. 2- Artist's view
of Deurganckdok
lock.
les spécifications 1
de l'écluse
Dimensions
La deuxième écluse pour le Waasland-
haven sera une écluse maritime du type
de la Berendrechtsluis.
Celle-ci reste à ce jour la plus grande
écluse du monde.
Tout comme la Berendrechtsluis au
nord du port d'Anvers, la nouvelle
écluse sur la rive gauche de l'Es-
caut aura 68 mètres de largeur et
500 mètres de longueur ( figure 2 ).
Le fond de l'écluse sera à -17,80
mètres en dessous le niveau 0 belge
parce que cela permet d'exploiter de
manière optimale la profondeur des
docks auxquels elle donne accès.
La nouvelle Deurganckdoksluis et

© Gouvernement flamand
la voie d'accès y afférente à partir du
Waaslandkanaal ont été conçues de
manière à ce que l'écluse soit acces-
sible par la nouvelle génération de
porte-containers 14 000 TEU ( dimen- 2
sions 397,5 m de longueur x 56,4 m
de largeur, 13,1 m et 14,5 m de tirant
d’eau ), moyennant l'emploi de remor- Ponts routiers l'écluse reste toujours fermée pendant la société momentanée n'est spécifi-
queurs suffisants ( 60 t ) et dans des et ferroviaires le passage des navires dans le sas, quement responsable d'une partie des
conditions anémométriques normales. Pour ne pas entraver le transport routier et comme le pont de ce côté reste travaux. Il s'agit d'une société momen-
et ferroviaire dans le Waaslandhaven au accessible, la circulation n'est jamais tanée intégrée, c'est-à-dire que les
Mécanismes niveau de l'écluse, 2 ponts routiers / fer- interrompue. Pour assurer la sécurité travaux sont effectués en commun,
L'écluse est constituée d'un sas roviaires mixtes ( figures 4 et 5 ) assu- de la circulation des trains, des voi- avec une mise à disposition équilibrée
d'écluse ( figure 3 ) et de deux portes rent la continuité du trafic sur l'écluse tures, des vélos et des piétons, les voies de personnel et de matériel, pratiquant
coulissantes situées à chaque extré- ainsi que l'accessibilité des entreprises d'accès aux ponts surplombant l'écluse des prix unitaires fixes.
mité. Même si, de chaque côté, une sur la rive gauche de l'Escaut. Ces sont équipées de panneaux et de feux
seule porte seulement est fermée lors ponts permettront aussi aux cyclistes de signalisation. le déroulement
de l'emploi de l'écluse, la deuxième et aux piétons de traverser l'écluse. des travaux
porte assure la continuité de l'exploi- Des deux côtés de l'écluse, un pont groupement momentané Pose de la première pierre
tation en cas de travaux d'entretien ou à bascule est prévu, les deux ponts de constructeurs Le lundi 21 novembre 2011, Madame
de réparation sur les portes. pouvant être ouverts pour permettre le waaslandsluis Hilde Crevits, ministre flamande de la
Les portes roulent sur un chariot de passage des navires. La société momentanée créée pour la Mobilité et des Travaux publics, Phi-
support spécial, sur des rails de fond, Il s'agit d'un pont à deux voies, d’une construction de l’écluse est constituée lippe Maystadt, président de la Banque
et sont soutenues par des rails supé- largeur de 20,55 m, pour la circula- de cinq entreprises : Herbosch - Kiere européenne d'investissement, et Marc
rieurs dans la chambre de porte. tion automobile, comportant une piste et Antwerpse Bouwwerken ( Eiffage), Van Peel, échevin du port et président
Des câbles à alimentation électrique cyclable et une voie ferroviaire séparées. CEI-De Meyer et Betonac ( BAM ) et Jan de la société portuaire, ont lancé le
mettent les portes en mouvement. Comme l’une des deux portes de De Nul. Aucun des cinq partenaires de démarrage officiel de la construc-

40 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Coupe type du sas d’écluse Coupe type de la chambre
de pont
© Arcadis

5 4
© Gouvernement flamand © Arcadis

tion de la deuxième écluse. Pour la 3- Coupe type Pour éviter que la circulation routière zers (figure 10). Pour rabattre le niveau
ministre Crevits, la construction de la du sas d’écluse. ne doive traverser la route, un pont d’eau jusqu'à environ -23 m DNG, une
nouvelle écluse est nécessaire pour 4- Coupe type temporaire à été construit pour enjam- série de puits a été installée. Ensuite,
assurer un meilleur désenclavement de la chambre ber le Sint-Antoniusweg et la voie fer- le niveau d'eau a été maintenu constant
de pont.
maritime du portail économique qu'est rée. Cela garantit une sécurité maxi- par un pompage de maintenance. Cela
5- Pont routier/
le port d'Anvers. Pour le président de la ferroviaire male pour le trafic des voitures et des permet d’évacuer de la fosse les eaux
Banque européenne d'investissement, mixte. camions, mais aussi pour les cyclistes de pluie et les percolations résiduelles.
Philippe Maystadt, la nouvelle écluse et le trafic ferroviaire. L'installation de pompage peut éva-
va contribuer à la suite du déploie- 3- Typical cross Avant de pouvoir commencer la cons- cuer jusqu'à environ 40 m 3/ h. Elle est
ment d'un transport de marchandises section of the truction de l'écluse, il fallait abaisser utilisée pendant toute la durée des
efficace, multimodal et durable, dans lock chamber. le niveau des eaux souterraines. travaux. Après la pose de l'écluse,
l'intérêt non seulement d'Anvers et 4- Typical cross C'est pourquoi un écran étanche en l'écran étanche est éventuellement
de la Flandre, mais aussi de l'Europe. section of the ciment-bentonite a été réalisé autour percé de trous si cela s'avère néces-
bridge chamber. de l'emplacement de la fosse pour saire pour restaurer le niveau naturel
Travaux préparatoires 5- Combined contenir les infiltrations d'eau ( figure 8 ). des eaux souterraines. Au total, quelque
road/rail bridge.
En premier lieu, il a évidemment fallu Une déviation temporaire a été installée 9,1 millions de m 3 de terre sont exca-
clôturer le chantier. Pour que la pose lors du croisement de l'écran étanche vés pour la pose de l'écluse et des
de l'écluse ait lieu le plus rapidement et de la route Sint-Antoniusweg. deux chenaux. Les terres supérieures
possible, le chantier comporte une cen- tion de l'écluse. Il y a aussi un espace Les palplanches visent à constituer un sont évacuées vers le Doeldok ( qui doit
trale à béton, deux centrales à bentonite réservé pour une exposition sur le raccord étanche entre les extrémités être remblayé ) à proximité du chantier.
et suffisamment d'espaces de charge- chantier. Cet espace est accessible lors des murs de quai du Deurganckdok Le sable est partiellement récupéré lors
ment et de déchargement des maté- de visites guidées. Le complexe com- et l'écran étanche autour de la fosse de la construction de l'écluse ( environ
riaux à proximité du chantier ( figures 6 prend aussi un laboratoire de chantier, de l'écluse à construire ( figure 9 ). 2,7 millions m 3 ), par exemple pour
et 7 ). Cela limite le transport par route où peuvent être notamment effectués remplir l'espace derrière les chambres
et permet le bon déroulement des tra- des tests de matériaux et de sol. Construction de l'écluse de porte ou les murs de l'écluse et,
vaux. Une grande partie du matériel À l'endroit où sera construite l'écluse se La fosse de l'écluse a été creusée en partie, lors de la finition de la zone
sera acheminée par bateau. trouvaient la route Sint-Antoniusweg et jusqu'à -22,5 mètres DNG ( niveau 0 remblayée du Doeldok. En complément,
Des bases-vie seront installées pour les une voie ferroviaire. La route et la voie belge ). Cette tâche est réalisée par des on utilise aussi les sables issus de l’ex-
entreprises participant à la construc- ferrée ont été déplacées. excavatrices, des bennes et des bulldo- traction de l'Escaut occidental.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 41


INTER
NATIONAL

© Gouvernement flamand
6 7

6- Centrale
à béton.
7- Quai pour
chargement et
déchargement
des matériaux.
8- Écran étan-
che en ciment-
bentonite.
9- Palplanches.

6- Concrete
mixing plant.
7- Quay for
loading and
unloading
materials.
© Gouvernement flamand

8- Cement-
bentonite
watertight
slurry wall.
9- Sheet piling.
8 9

Après le creusement de la fosse, la le plafond de l'écluse ( figures 12 et 13 ). est inférieur à celui du dock, il est alors mises en place. Le même procédé est
construction de l'écluse a pu commen- L’approvisionnement a été assuré par possible de déverser dans l'Escaut l'eau utilisé pour les deux ponts basculants :
cer. Des palplanches ont été utilisées au une centrale à béton temporaire sur mélangée avec les boues, de manière ils sont fabriqués ailleurs, transportés
pied des murs de l'écluse ( figure 11). le chantier. Le 13 novembre 2012 les contrôlée ( en ouvrant les canalisa- en plusieurs pièces puis assemblés
Elles sont d'une longueur approxima- travaux de bétonnage ont démarré. tions ) et par écoulement libre. Cette à leur emplacement final sur le pont.
tive de 8,5 m et règnent jusqu'à -26 m Les travaux ont commencé par la cons- construction est destinée à réduire Ensuite, les équipements électromé-
DNG de profondeur dans le sol. L'en- truction des murs transversaux rac- le plus possible les travaux de dragage caniques sont installés. Ils permettent
trepreneur a foncé les palplanches dans cordés aux murs des quais. Ces murs côté dock. Le concept de ce collecteur la commande des portes de l'écluse
la couche d'argile dans le sol. Cela n'a ont été construits à l'aide d'un coffrage a été développé par le Waterbouwkun- et des ponts, la signalisation routière
pas posé de problème particulier parce réutilisable ( figure  14 ). dig Laboratorium. La pente du collec- et maritime, ainsi que les caméras et
que le fonçage a eu lieu dans la fosse Un collecteur de boues a été installé teur est de 26,6° ( plus du double de haut-parleurs de l'écluse.
de construction. Ensuite est intervenu du côté du dock de la Deurganckdoks- la pente maximale du Mont Ventoux ). La construction des éléments métal-
le bétonnage. Les murs de l'écluse, luis ( figure 15 ). Il s'agit d'un ouvrage Évidemment, le béton avait tendance liques, comme les roulements, les
qui sont des murs massifs en forme destiné à collecter les boues entrant à s'écouler vers le bas, mais ce n'était portes de l'écluse et les ponts mobiles
de L délimitant l'écluse, sont en béton, dans l'écluse et les docks par le che- pas le but. C'est pourquoi on a utilisé répond aux exigences de qualité les
de même que les chambres de porte, nal. Cette fosse de collecte est équipée un béton thixotropique spécial. plus strictes, à une préparation minu-
les guides des portes, les cavités des de canalisations menant au côté fleuve Les portes de l'écluse sont appro- tieuse en Belgique et à un contrôle
ponts, le tunnel des canalisations et de l'écluse. Quand le niveau du fleuve visionnées vers l'écluse pour y être et suivi sur place. Un bureau externe

42 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


11
Figures 10, 11 & 12 © Gouvernement flamand

10 12

Coupe type de chambre de porte


10- Terrasse-
ments.
11- Palplanches
au pied des murs.
12- Le fond de
l’écluse.
13- Coupe type de
chambre de porte.

10- Earthworks.
11- Sheet piling
at base of walls.
12- Bottom of
the lock.
13- Typical cross
section of gate
© Arcadis

chamber. 13

effectue aussi un contrôle permanent les constructions en acier seront trans- murs massifs en béton en forme de L. l'aide d'une découpeuse / aspiratrice
de tous les travaux métalliques et de portées par bateau vers le chantier Une partie du chenal d'accès est qui déverse les terres excavés directe-
soudage. En outre, les travaux sont ( figure  16 ). cependant réalisée différemment du ment sur les terrains à remblayer et à
contrôlés à des moments cruciaux par côté du Waaslandkanaal. Là où le rehausser. Une partie des matériaux est
une équipe d'experts indépendante et Pose des chenaux d'accès chenal est moins profond, une paroi évacuée de la même manière un peu
par les autorités. Actuellement, la pro- Les chenaux d'accès sont conçus en acier remplace les murs en béton. plus loin vers le Doeldok à remblayer.
duction des constructions en acier est et réalisés de la même manière que Le chenal d'accès proprement dit est Des digues y ont déjà été construites
en cours. Au printemps 2015, toutes l'écluse. Ils sont délimités par des excavé. Cette opération s'effectue à en vue du remplissage.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 43


INTER
NATIONAL

14
© Gouvernement flamand

Pose des voies d'accès tions seront installées, puis elles seront très chargé, le travail peut se poursuivre
et des voies ferroviaires raccordées. Enfin, les anciennes cana- jusqu'à la fin des tâches commencées.
À l'endroit où va être installée l'écluse lisations seront enlevées. 14- Coffrage Cela signifie aussi que la surveillance
se trouvaient la route Sint-Antoniusweg réutilisable. des travaux effectués par Maritieme
et une voie ferrée. La circulation est travail par équipes 15- Collecteur Toegang via le travail par équipes suit
maintenue grâce à des ponts au- L'entrepreneur est soumis à une forte de boues. ce rythme de travail.
dessus de l'écluse. La route et la voie pression pour livrer les travaux dans
ferrée ont été déplacées. le délai contractuel. De ce fait, la pre- 14- Reusable matériel sur chantier
Au début des travaux, la route Sint- mière équipe d'ouvriers commence formwork. Les grands travaux d'infrastructures
Antoniusweg et la voie ferrée sont hors le travail dès 5 h le matin. 15- Sludge nécessitent un parc de machines et
de la zone de chantier. En général, la dernière équipe travaille collector. matériels étendu et surtout divers.
Un pont enjambe les deux, pour que jusqu'à 22 h. Mais, vu la particularité Il y a environ 75 machines différentes à
le trafic sur le chantier ne puisse pas des travaux de bétonnage et le planning disposition. Ce sont principalement les
traverser la route ( figure 17 ).
Cela garantit la sécurité du trafic des
voitures et des camions, des cyclistes
et du trafic ferroviaire.
Dans une phase ultérieure la zone de
chantier sera adaptée. La nouvelle route
et le voie ferrée entreront en service
dès qu'elles seront terminées.
La route et la voie ferrée existantes
seront alors fermées, mais grâce à la
nouvelle infrastructure, la construction
de l'écluse ne constituera plus d'obs-
tacle majeur au trafic routier et ferro-
viaire. Il faudra cependant prévoir des
dérivations pendant deux week-ends
au moment de la transition d'une route
à l'autre.
La continuité du service est également
garantie dans les plans de déplacement
des canalisations.
© Gouvernement flamand

À l'endroit où sera installée l'écluse, il


existe actuellement une série de réseaux
pour l'eau, l'électricité et les télécom-
munications. Il faudra les déplacer.
Pour ce faire, les nouvelles canalisa- 15

44 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© Gouvernement flamand

16 17

travaux de terrassement qui nécessi- Le puits de fondation est en cours d’ex- Les infrastructures de l’écluse sortiront
tent un large éventail de machines de cavation et ces travaux dureront l’été de terre dès l’automne 2014 et seront
terrassement et de transport : bennes, 16- Manoeuvre 2014. L’entrepreneur assurera ensuite terminées au printemps 2015. Le dra-
de placement
grues à chenilles, tracteurs, pompes, avec les portes les activités de bétonnage jusqu’à la fin gage final devrait durer un an, de la fin
plaques vibrantes, chargeuses sur de l’écluse. de cette même année. Pendant toute 2014 à la fin 2015, après quoi l'écluse
pneus, etc. Le fonctionnement de ces 17- Pont pour le cette période, on s’attèlera également pourra entrer en service dès le début
machines exige 20 000 à 22 000 litres trafic de chantier. à la réalisation des structures en acier. de l'année 2016. m
de fuel par jour. Il faut aussi une journée
de travail à temps plein juste pour ali- 16- Placing
menter les machines en carburant avec operation with
lock gates.
un camion-citerne.
17- Bridge for
PRINCIPALES QUANTITÉS
financement site traffic.
Chiffres Clés des travaux de génie civil
Le coût de l’écluse et de ses dépen- Charpente métallique : 22 000 t
dances est évalué à environ 340 mil- Béton armé : 795 000 m 3
lions d’euros. La Banque européenne Palplanches : 50 000 m 3
d’investissement, qui considère que planning Terrassements secs : 5 495 000 m 3
ce projet s’inscrit dans l’objectif de Bien que l’écluse affiche des dimen- Terrassements mouillés : 50 000 m 3
réalisation du réseau transeuropéen sions gigantesques, l’édifice reste un Matelas d’asphalte : 44 000 m 2
de transport et de développement des ouvrage de précision. À titre d’exemple, Terrassements
modes de transport durables, a décidé les quatre portes devront se fermer Puits : 4 500 000 m 3
de financer la construction de l’écluse de manière parfaitement hermétique. Comblement du Doeldok : 2 800 000 m 3
à hauteur de 50 % de son coût total, Le mécanisme permettant d’actionner Sables de remblai : 1 700 000 m 3
avec un maximum de 170 millions les ponts mobiles est un véritable travail
d’euros. KBC Bank octroie également d’horlogerie. Cela nécessite de la part Acier
au projet une ligne de crédit de 81 mil- de l'entrepreneur un savoir faire et une Palplanches : 10 000 t
lions d’euros. Le solde est à la charge expérience de haut niveau ainsi que, Acier de charpente (ponts et portes) : 20 000 t
de l’autorité portuaire d’Anvers et des de la part du client, un suivi contractuel Aciers passifs pour béton armé : 50 000 t
autorités flamandes. rigoureux.

abstract
CONSTRUCTION OF THE BIGGEST LOCK CONSTRUCCIÓN DE LA MAYOR ESCLUSA
IN THE WORLD IN BELGIUM DEL MUNDO EN BÉLGICA
IR. Benny De Sutter, Eiffage - IR. Eric Onraedt, Eiffage IR. Benny De Sutter, Eiffage - IR. Eric Onraedt, Eiffage

The Deurganckdok lock in the port of Antwerp will be 68 m wide and La esclusa Deurganckdok en el puerto de Amberes tendrá 68 m de ancho
500 m long. The bottom of the lock will be -17.80 m below Belgium's zero y 500 m de largo. El fondo de la esclusa estará a -17,80 m por debajo el nivel 0
level. The lock consists of a lock chamber and two sliding gates located belga. La esclusa está constituida por una cámara de esclusa y dos puertas
at either end. In all, about 9.1 million cu.m of earth were excavated corredizas situadas en cada extremo. En total, se han excavado unos 9,1 millones
for construction of the lock and the two channels. Sheet piling was used at de m 3 de tierra para la construcción de la esclusa y de los dos canales. Se han
the base of the lock walls. The lock walls (massive L-shaped walls bounding utilizado tablestacas al pie de los muros de la esclusa. Los muros de la esclusa
the lock ) are concrete, like the gate chambers, gate guides, bridge cavities, (muros macizos en forma de L que delimitan la esclusa) son de hormigón, al igual
the piping tunnel and the bottom of the lock. A sludge collector was installed que las cámaras de puerta, las guías de las puertas, las cavidades de los puentes,
to collect sludge entering the lock and docks via the channel. Final dredging el túnel de las canalizaciones y el fondo de la esclusa. Se ha instalado un colector
is expected to last one year, after which the lock will be able to come into de lodos, se trata de una estructura destinada a recoger los lodos que entran en
operation from the start of 2016. m la esclusa y los docks por el canal. El dragado final debería durar un año, después
de que la esclusa pueda entrar en servicio a comienzos de 2016. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 45


INTER
NATIONAL

1
© InCA

Reconstruction du pont
frontalier sur la Moselle
à Grevenmacher
Auteur : Andrea De Cillia, ingénieur diplômé, associé-gérant de INCA - Ingénieurs Conseils Associés

Le pont sur la Moselle à Grevenmacher-Wellen constitue un axe important pour les milliers de
frontaliers qui se rendent chaque jour au Luxembourg pour travailler. Il va de soi que le délai
imparti de quatre mois et demi pour sa démolition et reconstruction allait constituer un challenge
de poids pour tous les intervenants. Le nouvel ouvrage métallique, d’une portée de 213 m pour
un tonnage de 2 000 t d’acier, présente une architecture sobre et contemporaine s’intégrant
parfaitement dans son environnement.

L
e pont routier relie le centre fonctionnel qui avait été réalisé sous le pont en service jusqu’à son rem- eaux navigables dont le niveau (phen)
de la Ville de Grevenmacher des contraintes de budget et de temps placement définitif. La superstructure au profil en travers n° 212,300 est de
à la localité de Wellen sur la laissant de côté l’esthétique. Les Ponts choisie pour le nouvel ouvrage est celle 133,47 m.
rive allemande. Il est fortement et Chaussées ont constaté, lors d’une d’un pont à 4 travées, dont la travée Prévoyant un réaménagement futur
fréquenté, surtout lors des heures de campagne de contrôle des câbles de principale type bow-string enjambant de l’écluse de Grevenmacher dans le
pointe, par les frontaliers venant tra- précontrainte de l’ouvrage existant, la Moselle a été retenue comme la cadre du projet du grand canal Rhône-
vailler au Luxembourg. Le pont est que les injections au coulis de ciment plus appropriée (figure 3). En effet Moselle entre Mulhouse et la Saône,
inséré dans le tissu urbain dense de étaient largement déficientes et que la sécurité du chantier, du trafic routier il faut supprimer la pile médiane qui
la ville de Grevenmacher et surplombe la protection contre la corrosion n’était et naval sont garantis tout en réduisant gênerait la future navigation à gabarit
la promenade le long de la Moselle plus garantie. En effet bon nombre la durée des travaux. Le temps de bar- européen dans ses manœuvres d’ap-
avant de rejoindre la rive allemande. de câbles ont été trouvés non tendus, rage complet du trafic sur le pont peut proche ou de sortie de l’écluse.
Le pont existant, composé d’un tablier fait probablement dû à la corrosion. être réduit à quatre mois et demi. L’optique de ce gabarit européen
en béton précontraint à 5 travées de Depuis 2002, des entretiens préven- Le Service de la Navigation de la unique combiné au souci de prévoir
38,5 m à 46 m avait été construit en tifs et un allègement de la circulation Moselle exige un gabarit de navigation des piles à l’abri de la voie navigable
1955 (figure 2). C’était un ouvrage permettaient de garder provisoirement de 7,50 m par rapport aux plus hautes nous mène à écarter les piles de berge.

46 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


2
© InCA

Principales dispositions primaires à la base de la recherche port à l’existant ce qui augmente les tenir la fluidité recherchée par le biais
architecturales esthétique du nouveau pont. sections des éléments porteurs. d’un arc peu élevé qui se prolonge sous
Redessiner les relations intimes entre Il faut un trait d’union entre deux Pour garantir le gabarit de navigation, le tablier, près des berges et en dehors
le Luxembourg et l’Allemagne, tant poli- berges qui partagent, au-delà d’un le choix du type de pont tend rapide- du gabarit de la Moselle ( figure 1 ).
tiques et économiques que sociales  ; même fleuve, toute une culture liée à ment vers un système porteur supé- Pour des raisons de stabilité (torsion)
marquer ce point de communication ce cours d’eau. rieur, i.e. au-dessus du tablier. l’arc unique part en fourchette, une fois
bilatérale par une silhouette fluide et La modification des conditions d’appui Le système de l’arc supérieur - aussi sous le tablier, pour aller chercher les
harmonieuse, ce sont les intentions dédouble la portée principale par rap- appelé bow-string -, nous permet d’ob- piles solides près des berges.
L’idée était de rejoindre la berge oppo-
sée suivant le mouvement d’une pierre
plate rebondissant sur l’eau, comme au
Coupe transversale 1- Vue générale
du nouveau pont.
jeu du ricochet donc d’avoir un ouvrage
qui ressort de l’eau en préservant le
2- Pont existant milieu naturel du bassin de la Moselle.
construit en
1955. Le dictionnaire nous apprend que le
ricochet, c’est le « bond ou rebond que
3- Coupe
transversale. fait un caillou léger et plat lancé par
4- Élévation. jeu presque horizontalement à la sur-
face de l'eau. » Cette définition reprend
exactement les valeurs recherchées par
1- General view
of the new la conception de l’ouvrage : une allure
bridge. légère, plate, ludique, quasi horizon-
2- Existing bridge tale à la surface de l’eau et pleine de
built in 1955. dynamisme. Avec rythmicité le pont
3- Cross section. passe dans les trois milieux naturels
4- Elevation view. ( terre, eau et ciel ) sans interruption
de continuité.
© InCA

Élévation
© InCA

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 47


INTER
NATIONAL

5
© InCA

Tel le cheminement de cette pierre de la marier subtilement aux exigences 5- Travée Caractéristiques
unique et bien choisie, la conception émanant des diverses contraintes fixées principale structurelles
de l’ouvrage prévoit un seul arc médian. par le maître d’ouvrage. après la pose Le tablier métallique de l’ouvrage est
sur les piles.
Contrairement à deux arcs latéraux, L’ouvrage d’art projeté a ainsi une constitué d’une dalle orthotrope repo-
érigés en concurrence ou en opposi- longueur totale d’environ 213 m avec 6- Dépose des sant sur des poutres transversales en
tion l’un de l’autre, les deux caissons une travée centrale de 113,80 m entre poutres en béton profilés reconstitués soudés, appe-
précontraint.
partant des piles, chacune de natio- les piles des berges. L’arc métallique lés « pièces de pont ». Au droit de la
nalité différente, se rejoignent au point n’a pas été tiré jusqu’aux berges mais 7- Fabrication travée centrale, ces pièces de pont
de la dalle ortho-
culminant, c’est le trait d’union évoqué repose sur des piles en béton. En effet, trope en atelier. rejoignent en porte-à-faux un caisson
précédemment ( figure 4 ). les piles en béton s’avèrent moins métallique central qui constitue le tirant
Les parallèles vont plus loin. Si le jeu sensibles à la corrosion due aux eaux du système «  bow-string  ». Ce tirant
du ricochet fascine par sa pureté et de la Moselle et plus résistantes lors 5- Main span représente la partie inférieure et indis-
after placing
son dynamisme, il est régi par des d’un éventuel choc de péniche. Et elles on piers. sociable de l’arc et est accroché via des
lois complexes de la physique et de permettent aussi des hauteurs égales suspentes à l’arc principal. En dessous
6- Dismounting
la mécanique. de l’arc de part et d’autre du tablier, the prestressed du tablier, cet arc en caisson métallique
Le nouveau pont, lui aussi, pourra fas- ce qui allège et harmonise la ligne concrete beams. se divise en deux parties rejoignant
ciner par sa pureté et son dynamisme d’ensemble. 7- Manufactu- les piles en béton armé situées près
alors qu’il a fait l’objet de nombreux La pile entre la route et le parking a ring the ortho- des berges. Depuis ces piles, les deux
calculs statiques et dynamiques. été réalisée en acier afin de respecter tropic slab in béquilles en caisson métallique repar-
L’épure étant trouvée, il s’agit ensuite cet horizon qui sépare l’acier du béton. the workshop. tent pour rejoindre les tabliers des
© InCA

6 7

48 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© InCA

8 10
© InCA

9 11

travées d’approche. On obtient ainsi 8- Assemblage les quadripodes a été assemblée sur terrestres. La dépose des deux travées
une sorte de quadripode prolongeant du tablier et de un quai du port de Mertert, situé à 2 km fluviales a demandé l’utilisation d’une
l’épure de l’arc en élévation ( figure 5 ). l’arc dans le port en aval du site du pont. Après avoir grue sur barge des 300  t ( figure  6 ).
de Mertert.
Au-delà de la travée centrale, des tra- terminé les nouvelles piles, la pièce maî- Une par une les poutres ont été trans-
vées d’approche ont été réalisées en 9- Ripage latéral tresse a été transportée sur la Moselle portée au Port de Mertert ou elles ont
de la travée princi-
bi-poutres à caisson métallique avec pale sur barge. pour être posée sur son site définitif le été broyées par des croc-béton.
dalle orthotrope. Ces bi-poutres rejoi- 10- Ripage latéral 8 août 2013. Les travées d’approche La dépose des poutres a été effectuée
gnent le point de naissance de l’arc de la travée princi- ont été assemblées sur site et mise pendant la période de chômage de la
au droit du tablier. pale sur barge. en place par Kamags, engins roulants. Moselle, durant laquelle le trafic fluvial
Ce point de convergence où arri- 11- Nouveau pont Les travaux d’étanchéité ont pu com- est interrompu pour réaliser les travaux
vent l’arc, les béquilles, le tirant et métallique sur mencer fin août. Les travaux de fini- d’entretien des écluses.
les caissons bi-poutres représente la barge après ripage. tions, garde-corps, glissières et lampa- Une contrainte imposée par le Service
pièce maîtresse de l’ouvrage. Lors des daires et de revêtement de la chaussée de la Navigation était de démolir les
calculs, un soin particulier est accordé 8- Assembling ont suivi, pour permettre la réouverture piles fluviales du pont existant jusqu’à
à la faisabilité en atelier de cette pièce. the deck and du pont le 15 octobre 2013. un mètre en-dessous du niveau du
arch in the port Le délai extrêmement court n’a pu être lit de la Moselle. Une fois le tablier
Planning général of Mertert. tenu que grâce à l’implication proactive déposé, un brise-roche installé sur un
des travaux 9- Side skidding de tous les intervenants du projet. ponton a permis de démolir la pile et
of the main span
Un des enjeux majeurs du projet était sa fondation. En même temps un dra-
on barge.
de limiter le barrage du pont à quatre Démolition du pont gage du fond permettait d’évacuer les
10- Side skidding
mois de demi. Le trafic sur le pont a été of the main span Le tablier étant constitué de poutres débris tombant dans l’eau. Pendant
interrompu le 21 mai 2013. Pendant ce on barge. en béton précontraint isostatiques, il a toute l’opération de démolition des piles
temps il a fallu démolir l’ouvrage exis- 11- New steel suffi de désolidariser les poutres et de le trafic fluvial était maintenu.
tant et reconstruire le nouvel ouvrage. bridge on barge procéder à la dépose par grues mobiles Un couloir de 25 m devait être garanti
La travée principale avec son arc et after skidding. de 700  t et 550  t pour les travées à tout moment.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 49


INTER
NATIONAL

© InCA
14

12

© InCA
15

Opération de ripage latéral


de la travée principale
En préparation au ripage latéral la travée
12- Transport principale a été appuyée sur deux tours,
de la travée chacune composée de quatre colonnes
principale sur en acier contreventées entre-elles.
la Moselle.
Les tours reposent sur deux fois deux
13- Transport chemins de ripage composés de poutres
de la travée
© InCA

13 PRS. Les chemins de ripage partent du


principale sur
la Moselle. quai pour reposer sur les tours à tiroirs
14- Mise en pla-
de la barge située dans la darse du port
Réalisation des nouvelles 545 mm par pile, pour une charge utile ce de la travée ( figures  9 et  10 ). Des vérins hydrau-
piles et culées de 20 933 kN. principale. liques déplacent la charpente métallique
Pour des raisons de délai et de coût le 15- Pose des vers la barge ( figure 11). L’opération est
maître d’ouvrage a décidé de récupérer Assemblage de la charpente quadripodes très délicate : au fur et à mesure que
les culées du pont existant. métallique sur appuis. le poids de la charpente se déplace vers
Toutefois, pour garantir une homo- La charpente métallique fabriquée en la barge, il est nécessaire, pour éviter un
généité de l’ensemble de la nouvelle atelier a été livrée en 76 colis sur site 12- Transporting déversement, que la barge pleine d’eau
structure, les culées ont été munies ( figure  7 ). L’assemblage de la travée the main span soit vidée pour permettre une poussée
d’un habillage en béton teint dans principale a été réalisé en deux phases : on the Moselle. vers le haut qui compense la charge.
la masse de couleur anthracite comme > Phase  1  : assemblage du tablier 13- Transporting Pour ce faire la barge est composée de
les nouvelles piles sur les berges. à dalle orthotrope. Assemblage des the main span plusieurs chambres séparées qui peu-
Une protection anti graffiti a été appli- tronçons d’arc posé sur palées pro- on the Moselle. vent être vidées individuellement. L’opé-
quée sur l’ensemble des surfaces visoires ( figure 8 ). 14- Putting ration de ripage a duré quatre heures.
visibles et accessibles en béton vu lisse. > Phase 2 : levage de la charpente à the main span Pour descendre le centre de gravité de
Le batardeau des piles a été réalisé plus de 7  m. Soudage des quadri- in place. l’ensemble et garantir une meilleure
avec des palplanches permettant ainsi, podes en dessous du tablier. 15- Placing stabilité lors du transport, la charpente
par pompage continu, la confection des Les travées d’approche constituées de the quadripods métallique a été rabaissée de 3  m.
on supports.
piles. deux caissons avec tablier orthotrope Le système des tours à tiroir sur la
La charpente métallique repose sur ont été assemblées sur site à côté barge permet de réaliser cette opération
deux appuis à calotte de diamètre de l’emplacement définitif. en toute sécurité.

50 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© InCA

16

Transport fluvial et pose 16- Vue générale Travées d’approche du pont. La charpente a été translatée
de la travée principale sur du nouveau pont. et travaux de finitions par Kamags, engins roulants à mul-
les nouvelles piles Une fois la travée principale mise en tiples axes. L’ensemble de la serrurerie,
La barge servant au transport de la 16- General place, il a été procédé à la translation garde-corps et lampadaires a été galva-
charpente mesure 65  m  x  22,8  m. view of the new des travées d’approche qui étaient pré- nisé à chaud suivi d’un électropoudrage
Dans cette barge sont pompés bridge. alablement assemblées sur site à côté en deux couches. m
2 300  m 3 d’eau. Ainsi le centre de
gravité de l’ensemble est fortement
rabaissé ( figures  12 et  13 ). Toutefois
la manoeuvre ne pourra se faire que
si la vitesse du vent est inférieure à
PRINCIPALES PRINCIPAUX INTERVENANTS
beaufort 6 (49 km / h ) Lors du transport QUANTITÉS Maître d’ouvrage :
le 8 août 2013 les conditions météoro- 1- Ministère du Développement durable et des Infrastructures -
logiques étaient idéales, ainsi les 2 km Longueur totale : Administration des Ponts et Chaussées - Division des Ouvrages d’Art
213 m
ont été parcourus en moins de deux 2- Landesbetrieb Mobilität Rheinland-Pfalz
heures. Une fois sur site, la barge a été Largeur du tablier :
12,50 m - 16,10 m Architecture et Maîtrise d’Œuvre :
raccordée avec les berges à l’aide de six INCA - Ingénieurs Conseils Associés
câbles aciers. Les câbles étaient fixés Charpente acier :
2000 t Groupement Constructeurs :
à des treuils situés sur la barge. Ainsi
Appuis - Béton : CDCL SA (génie civil) -
était-il possible de faire pivoter la char-
800 m 3 Atelier Roger Poncin & Cie SA (charpente métallique) -
pente et de procéder à une pose milli-
Coûts des travaux : Cos.me. Costruzioni Metalliche s.r.l. (travaux soudure) -
métrique sur appuis ( figures 14 et 15 ).
12 000 000 € HT Entrapaulus Construction SA (démolition) -
Le transport et la mise en place ont
Durée du chantier : Mammoet (transport fluvial)
suscité l’intérêt de la population entière,
massée sur le site pour observer l’im- 2012 - 2013 Bureau d’études d’exécution : Schroeder & Associés
pressionnante opération.

abstract
RECONSTRUCTION OF THE BORDER CROSSING RECONSTRUCCIÓN DEL PUENTE FRONTERIZO
BRIDGE OVER THE MOSELLE AT GREVENMACHER SOBRE EL RÍO MOSELA EN GREVENMACHER
Andrea De Cillia, INCA Andrea De Cillia, INCA

The new steel bridge located between Grevenmacher and Wellen is intended El nuevo puente metálico situado entre Grevenmacher y Wellen pretende
to be a strong gesture of union between Luxembourg and Germany, accentuated ser un fuerte gesto de unión entre Luxemburgo y Alemania, acentuado por una
by a sober, dynamic contemporary architectural design. The main span, arquitectura contemporánea, sobria y dinámica. El tramo principal, que franquea
straddling the Moselle, consists of a central steel bow-string girder which el Mosela, está constituido de un bow-string metálico central que se sumerge
plunges into the orthotropic-slab deck to rest on a steel quadripod which en el tablero de losa ortótropa para apoyarse en un cuadrípode metálico que
provides it with the stability needed for a 114-metre span. The integration of le confiere la estabilidad necesaria para una luz de 114 m. La integración
the approach spans with the main span is characterised by a continuous de los tramos de aproximación con el tramo principal se caracteriza por una
undulation connecting the two banks over a total length of 213 m. In four and ondulación continua que conecta las dos orillas en una longitud total de 213 m.
a half months the existing bridge had to be demolished, the supports were Durante realización de la obra, de cuatro meses y medio, hubo que demoler
reworked and the new bridge was built. m el puente existente, rehacer los apoyos y reconstruir la nueva estructura. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 51


INTER
NATIONAL

1
© SOGEA SATOM

Conception et construction
du pont de Dimbala en Guinée
Équatoriale
AuteurS : Nicolas METGE, Responsable du pôle conception et maîtrise d’œuvre, ISC ( Vinci Construction France ) -David BERTHIER,
Directeur général, ISC ( Vinci Construction France ) - Franck CASTELEYN, Directeur général, Sogea Satom Guinée Équatoriale
( Vinci Construction )

Les travaux du pont de Dimbala se sont achevés au cours de l’été 2014. Assurant la continuité du
contournement de la ville de Mongomo en Guinée Équatoriale et situé à moins de 200 m de la frontière
avec le Gabon, l’ouvrage constitue une véritable porte d’entrée en Guinée Équatoriale, Mongomo
devenant un carrefour important du réseau routier inter régional, au cœur de la Zone CEMAC.

contexte du projet conception 1- Le pont affine les lignes de fuite vers les culées.
Le pont de Dimbala s’inscrit dans un architecturale de Dimbala Un sentiment de légèreté et de finesse
projet plus global de réalisation du et technique en cours en se dégage du pont. La transparence
chantier.
contournement de la ville de Mongomo Le projet concerne le franchissement est forte, la traversée semble facile,
en Guinée Équatoriale, ville frontalière d’une rivière et de la route frontalière les forces bien équilibrées sur cette
1- Dimbala
avec le Gabon. Le chantier a été confié menant au Gabon. Bridge during « balance ». De par sa couleur rouge,
à Sogea Satom, filiale africaine du Transversalement, le tablier supporte the works. le pont ressort du paysage et se dis-
groupe Vinci et présente depuis plus 4 voies de circulation routière avec tingue sur le fond uniforme vert de la
de vingt ans en Guinée Équatoriale. un terre-plein central et deux trottoirs végétation ( figure  3 ).
À l’est de la ville, la route doit franchir latéraux. Il fait 23 m de largeur totale.
une brèche d’environ 120 m. Sogea La solution qui a été retenue est la crètes sur talus. L’ouvrage présente une description de l’ouvrage
Satom a alors fait appel à Ingénierie réalisation d’un bipoutre droit à deux pente unique longitudinale de 3,07 %. Les fondations
des Structures et des Chantiers ( ISC ), travées égales de 58,25 m de portée ( figure 2 ). L’appui central et les deux Les piles et les culées sont fondées
filiale de Vinci Construction France, soit une longueur totale de l’ouvrage travées soulignent les deux franchisse- sur des pieux forés tubés de diamètre
pour la conception de l’ouvrage puis de 116,5 m. C’est la distance minimale ments, d’un côté la rivière, de l’autre la 70 cm, d’environ 10 m de longueur
les études techniques d’exécution tant pour franchir la rivière et la route tout route. La variation de hauteur du tablier pour la pile P1 et 18 m de longueur
en structure qu’en méthodes. en réalisant des culées simples et dis- permet de marquer le point central et pour les culées C0 et C2. Ceux-ci

52 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


2
© ISC

permettent d’atteindre le substra- 2- Photomontage sommier d’appui de 1 m d’épaisseur. constante de 1 350 mm et la semelle
tum rocheux. On trouve 8 pieux sous de l’ouvrage Elles comportent un mur garde-grève inférieure une largeur constante de
chaque culée. Pour les piles, chaque définitif. 1 500 mm. Les épaisseurs de tôle
de 30 cm d’épaisseur et une dalle
fût possède sa propre semelle de 1,5 m 3- Coupe longitu- de transition de 6,5 m de longueur et varient de 50 mm jusqu’à 110 mm.
dinale.
qui permet de répartir la charge sur les des dalles de frottement. Les murs en L’acier est principalement de nuance
12 pieux qui constituent la fondation. retour et les murs-caches présentent S355 sauf pour certains tronçons de
2- Photomon- un parement nervuré horizontalement. PRS sur appui dont les tôles sont en
tage of the final
Piles et culées structure. S460. Des goujons Nelson assurent
La pile centrale est divisée en deux fûts 3- Longitudinal La charpente métallique la connexion avec le hourdis en béton
parfaitement indépendants pour donner section. La charpente métallique a été calcu- armé. La quantité d’acier de charpente
de la transparence à l’ouvrage. Chaque lée à l’Eurocode. Elle est constituée s’élève à 625 t ( figure 4 ).
fût supporte donc une des deux poutres de deux PRS de hauteur variable qui Le choix des assemblages s’est porté
principales du tablier par l’intermédiaire supportent le hourdis. Celui-ci est sur les assemblages soudés. La char-
d’un appareil d’appui à pot. Il s’agit des arborescent à chaque pile. Celles-ci raidi transversalement par des pièces pente étant fabriquée en France, cela
points fixes de l’ouvrage. Les fûts ont rappellent alors le symbole de l’arbre de ponts. Les PRS ont une hauteur permet de s’affranchir des risques
une hauteur d’environ 6,8 m. D’une ceiba, symbole de la Guinée Équato- de 1,7 m au niveau des culées pour d’erreurs géométriques sur les pièces
forme de base en losange de 2,20 m riale et présent sur le drapeau national. atteindre progressivement leur hauteur boulonnées nécessitant des envois
par 3,30 m, ils sont amputés au niveau Les culées sont de conception clas- maximale de 2,7 m au niveau de la pile. d’urgence par avion et des aléas
de deux arêtes pour donner un effet sique. Elles sont constituées d’un La semelle supérieure a une largeur incompatibles avec le planning.

Coupe longitudinale

3
© ISC

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 53


INTER
NATIONAL

4
© SOGEA SATOM

Le hourdis Les superstructures La forme permet de refléter le soleil et


4- Vue de la char-
La dalle du tablier est réalisée à Une étanchéité de 3 cm est disposée pente en cours de former une bande claire en rive en
partir de prédalles participantes de sur l’ouvrage ainsi qu’un revêtement en de montage. soulignant l’horizontale. Les garde-
12 cm d’épaisseur sur lesquelles un béton bitumineux d’environ 8 cm dans 5- Coupe trans- corps sont en acier laqué. Formés de
hourdis de 13 cm est coulé en place la zone circulée. Des GBA sont dispo- versale sur pile. lisses horizontales et d’une tôle en
pour obtenir une hauteur totale de sées de part et d’autres des voies afin métal perforé, les garde-corps se veu-
25 cm. de contenir le trafic. Le profil transversal 4- View of the lent discrets et transparents pour laisser
Le hourdis intègre les longrines laté- en toit permet la récupération des eaux structure during passer le regard du promeneur ou des
rales de l’ouvrage, supports des can- du pont via des corniches caniveaux qui erection. conducteurs. Huit réverbères disposés
délabres et des garde-corps ainsi que rapportent l’eau jusqu’à la culée et ser- 5- Cross section tous les 29 m sur chaque rive de l’ou-
le terre-plein central ( figure 5 ). vent à l’habillage des rives de l’ouvrage. on pier. vrage éclairent la route la nuit ( figure 6 ).

Coupe transversale sur pile

5
© ISC

54 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


la construction existants pour la réalisation de la plate- La réalisation de la pile choix vers une pose par grutage de
de l’ouvrage forme de travail sous l’ouvrage. La pile P1 est constituée de deux la charpente métallique. De plus, la
Organisation et encadre- Deux dalots, compatibles avec le fûts appuyés sur des semelles indé- variation de hauteur des poutres ren-
ment du chantier régime hydraulique de la rivière, ont été pendantes de hauteur 1,50 m et dait l’opération de lançage peu aisée
Sur le projet de contournement, les installés sous la plate-forme. Un rem- espacés de 5,50 m l’une de l’autre. dans le contexte guinéen. Une étude
équipes de Sogea Satom sont orga- blai de qualité a été réalisé afin de per- Les semelles ont été réalisées au fond détaillée du levage et du découpage de
nisées par cœur de métier : terras- mettre par la suite aux grues mobiles des fouilles dont les parois étaient la charpente a été effectuée pour tenir
sements, chaussées, assainissement, de travailler et de poser les tronçons talutées. Le coffrage de 6,80 m a compte de capacités limitées des grues
bordures, préfabrication, mécanique, de charpente. été réalisé toute hauteur avec des présentes sur place ( 1 grue de 120 t
carrière et bien sûr ouvrages d’art. panneaux modulaires disposés sous et deux grues de 60 t ).
L’encadrement est principalement La réalisation des pieux forme de parallélépipède. Des négatifs Le transport par bateau étant incon-
constitué d’expatriés mais la main forés tubés en bois ont été fabriqués sur chantier tournable, les tronçons de poutres ont
d’œuvre qualifiée est équato-gui- Les pieux sont des pieux forés tubés et positionnés dans le coffrage afin été limités à 12 m de longueur afin
néenne. Pour la charpente métallique, et ont été sous-traités à l’entreprise de réaliser les formes biseautées. de rentrer dans les gabarits standards
suite à une consultation internationale, équato-guinéenne Horizon Construc- Le bétonnage a été réalisé en plusieurs des conteneurs et de permettre la pose
Baudin Châteauneuf s’est vu confier tion. Le tubage provisoire sur la hau- levées sur une seule journée avec des poutres principales avec les grues
la fabrication et la mise en œuvre des teur des terrains instables est retiré un temps de séchage court et une disponibles.
éléments de structure. La charpente a une fois le bétonnage du pieu réalisé. pause du bétonnage de deux heures
été fabriquée en France. Le montage, Cela permet d’ancrer les pieux sur un à mi-hauteur pour limiter la poussée La fabrication
l’assemblage, les soudures et la pein- terrain dur, dans notre cas le substra- sur les coffrages. de la charpente
ture ont été réalisés par du personnel tum rocheux est situé entre 10 et 20 m La fabrication de la charpente a été
détaché sur place le temps du chantier. de profondeur. Les tubes n’ont pas été La charpente métallique entièrement réalisée en France par
vibrofoncés, ils ont été descendus avec au cœur du projet Baudin Châteauneuf au sein de leur
Les travaux de terrassement leur propre poids au fur et à mesure La hauteur peu importante et la possi- atelier à Châteauneuf-sur-Loire et
La première étape du chantier consis- du forage à la tarière et raboutés par bilité d’accès à l’ensemble de l’ouvrage acheminée depuis le port du Havre
tait à réaliser la purge des terrains longueurs de 6 mètres. depuis le terrain naturel ont guidé le jusqu’à celui de Bata.

6- Détail des
équipements et
superstructures. Détail des équipements et superstructures
Coupe sur trottoir avec garde-corps
7- Mise en œuvre
des palées provi-
soires.
8- Mise en œuvre
des tronçons
de charpente à
la grue de 120 t.

6- Detail of
equipment and
superstructure.
7- Placing tem-
porary bents.
8- Installing
structure
sections with a
120-tonne crane.

6
© ISC

7 8
© SOGEA SATOM © ISC

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 55


INTER
NATIONAL

figures 9 & 10 © ISC


9 10

9- Soudure
en cours sur
l’ouvrage.
10- Préfabrica-
tion foraine
des prédalles.
11- Prédalles en
cours de pose.

9- Welding
in progress
on the bridge.
10- On-site
prefabrication
of precast form-
work units.
© SOGEA SATOM

11- Precast
formwork units
11 being placed.

Les poutres principales sont des Assemblage et mise en sont ensuite disposées sur ces derniers réglées en hauteur via un système de
poutres reconstituées soudées décou- œuvre de la charpente pour régler précisément la hauteur de tirants-butées soudés sur les semelles
pées par oxycoupage. Le nombre important de tronçons pose des poutres principales. supérieures. Les tiges filetées per-
La peinture est appliquée en 3 couches nécessite la mise en œuvre d’un Des palées spécifiques ont aussi été mettent le réglage et les butées sont
dont deux sont réalisées en atelier sur nombre équivalent de palées provi- conçues en demi-coquilles afin de pou- découpées une fois la pose finie.
l’ensemble de la charpente excepté au soires. Ces palées sont des tubes de voir éventuellement servir de coffrage
droit des joints transversaux d’assem- diamètre 610 mm posées sur des de poteaux ( diamètre de 600 mm ) dans Le platelage comme
blage. La couche de finition est appli- semelles d’épaisseur 40 cm et de sec- un futur projet. plate-forme de travail
quée sur site. tion 2,50 m x 2,50 m. Elles permettent La pose des poutres principales a Un platelage complet a été mis en
de supporter le poids de la charpente été exécutée avec une grue de 120 t œuvre sur une largeur de 25 m au
Le transport ainsi que le poids des prédalles, ces facilitant les opérations de levage par droit des culées ( débord de 1 m par
de la charpente charges s’appliquant avant le décin- rapport à l’utilisation des deux grues de rapport au pont ) et 13 m en partie
Le transport des 22 tronçons de char- trage de la charpente et le démontage 60 t simultanément ( figure 8 ). centrale. Le platelage est totalement
pente dont la longueur maximale est des palées. Les fûts de palées sont Une console d’appui est placée en tête dissocié des palées provisoires. Il per-
de 11,90 m et de poids maximal égal au nombre de 20 et contreventés par de la poutre principale à poser qui s’ap- met aux équipes de poser et régler la
à 30 t a été réalisé en 3 expéditions groupe de 4 ou de 6 dans les 3 direc- puie donc sur le PRS précédent et sur charpente, de poser les prédalles, d’as-
par 25 containers de type 40’ ordi- tions ( figure  7 ). la palée suivante. Une fixation provisoire surer la mise sur appareils définitifs au
naires et 6 containers type « OOG » Ces fûts sont constitués de morceaux des tronçons est réalisée par des bar- droit de la pile et d’appliquer la couche
( open top out of gauge ) pour les tron- indépendants de 2 m de hauteur bou- rettes latérales de liaison. de finition de la peinture anticorrosion.
çons de PRS près de la pile dont la lonnés par platines, ce qui facilite le Les pièces de pont sont provisoirement Il est constitué de planches appuyées
hauteur était supérieure au gabarit du transport, l’assemblage et l’adaptabi- assemblées aux semelles des montants sur trois niveaux de poutrelles afin de
container. lité. Des éléments de 50 cm de hau- au moyen d’une cornière boulonnée franchir des portées de 9 m et libérer
Parmi ces containers, deux ont été teur sont posés en tête afin de faire avant leur soudage, ce qui permet de les passages nécessaires aux engins.
considérés en catégorie « convoi excep- un réglage plus fin de la hauteur avant réaliser la pose depuis le platelage Le poids d’acier est de 140 t pour
tionnel » de niveau 1 pour le transport de positionner les camarteaux sur la afin de ne pas travailler en hauteur. les poutres et le bois des chevrons et
routier en France. dernière platine. Des cales d’épaisseur Les consoles et les pièces de pont sont planches représente environ 150 m 3.

56 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


figures 12 & 13 © SOGEA SATOM

12 13

Les poutres primaires sont appuyées tant un séchage de 36 heures environ. La réalisation
sur 82 tours d’étaiement de capacité Ces prédalles intègrent les longrines du hourdis
6 t par pied ( figure 9 ). de rive, supports des garde-corps défi- Le hourdis est coulé en place par pia-
12- Bétonnage nitifs et des candélabres ( figure 10 ). notage en 3 phases.
Préfabrication foraine du hourdis. Elles sont au nombre de 128 au total, Le premier tronçon est coulé du côté
des prédalles 13- Peinture dont 4 dans le sens transversal, et de C0 sur une longueur de 40 m,
Le délai de réalisation court et forte- en cours de mesurent 3,60 m de longueur. le deuxième en symétrie du côté de C2
ment dépendant de la réalisation de la finalisation. Les prédalles centrales et latérales et enfin le dernier tronçon est coulé
charpente nécessitait une adaptabilité mesurent respectivement 4,90 et au droit de la pile P1 afin de limiter
de la réalisation du hourdis. Il a été 12- Deck sec- 5,40 m. la fissuration sur appui.
décidé de préfabriquer des prédalles tion concreting. Une usine de ferraillage a été instal- Le béton est pompé depuis la plate-
sur site afin de gagner du temps 13- Finalisation lée sur site afin de débiter, façonner forme en remblais au pied de l’ouvrage.
lors de la réalisation du hourdis et se of painting. et assembler selon les ouvrages l’en- Une rotation de 6 toupies est assurée
passer d’un outil coffrant générateur semble du ferraillage. Les prédalles ont entre la centrale à béton de la base
de coûts et d’aléas supplémentaires. été mises en place avec une grue de technique de Sogea Satom située
Elles sont coulées sur 4 bancs de préfa- 60 t après la mise sur appui provisoire à environ 10 minutes et l’ouvrage
brication à raison de 2 par jour, permet- de la charpente ( figure 11). ( figure  12 ). m

Récapitulatif des données principales Les intervenants


de l’ouvrage Maître d’ouvrage : État de Guinée Équatoriale - Geproyectos
Délai de réalisation des travaux : 15 mois Entreprise principale : Sogea Satom Guinée Équatoriale
Entreprise sous-traitante conception technique
Charpente métallique : 625 t
et architecturale : ISC ( Ingénierie des Structures et des Chantiers )
Volume total de béton : 1 450 m 3 Entreprise sous-traitante étude d’exécution structures
Ratio d’acier moyen dans le hourdis : 300 kg/m 3 et méthodes génie civil : ISC
Ratio d’acier moyen dans les culées : 150 kg/m 3 Entreprise sous-traitante pieux forés moulés :
Entreprise Horizon Construction
Ratio d’acier moyen dans les piles : 100 kg/m 3
Entreprise sous-traitante travaux et études charpente
Nombre de prédalles : 128 u métallique : Baudin Châteauneuf

abstract
DESIGN AND CONSTRUCTION OF DIMBALA DISEÑO Y CONSTRUCCIÓN DEL PUENTE
BRIDGE IN EQUATORIAL GUINEA DE DIMBALA EN GUINEA ECUATORIAL
N. METGE, ISC (Vinci) - D. BERTHIER, ISC (Vinci) - F. CASTELEYN, Sogea Satom (Vinci) N. METGE, ISC (Vinci) - D. BERTHIER, ISC (Vinci) - F. CASTELEYN, Sogea Satom (Vinci)

Dimbala Bridge, designed by ISC, ensures continuity of the ring road Diseñado por ISC, el puente de Dimbala asegura la continuidad de
around the city of Mongomo in Equatorial Guinea. Located 200 metres away la circunvalación de la ciudad de Mongomo en Guinea Ecuatorial. Situada
from the border with Gabon, the bridge is a composite double girder of variable a 200 m de la frontera con Gabón, la estructura es una viga doble mixta
height with two equal 58.25-metre spans. The works were performed by Sogea de altura variable con dos luces iguales de 58,25 m. Las obras han sido
Satom Guinée Équatoriale with the contribution of Baudin Chateauneuf for realizadas por Sogea Satom Guinée Équatoriale con la participación de Baudin
the structure. They will be completed in the summer of 2014. m Chateauneuf para el armazón. Finalizarán en el verano de 2014. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 57


INTER
NATIONAL

Vue aérienne
du chantier
en juin 2014.
Aerial view
of the site in
June 2014.
© photothèque
Soletanche Bachy

58 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Un nouveau quai
dans le port de Montevideo
AuteurS : Romain Brieu, Project Manager, Soletanche Bachy - Florent André, Responsable des travaux spéciaux, Soletanche Bachy

Ce projet a comporté une phase de design importante, avec des simulations 3D, et a requis une
coordination infaillible entre les divers intervenants. Le terminal de 383 m de long, capable
d’accueillir des navires de 270 m, repose sur un réseau de 256 pieux en béton forés à partir d’une
plateforme mobile.

L
e port uruguayen de Montevideo Bulkcarrier de 235 m de long, de 34 m
se situe dans l’estuaire du fleuve de large et de 70 000 TPM ( Tonelage
Rio de la Plata qui matérialise de Peso Muerto, représente le charge-
la frontière entre l’Uruguay et ment maximum du bateau qui inclut,
l’Argentine. outre les marchandises, le poids du
Le projet consiste à construire, au fond personnel, des vivres, du carburant, et
de ce port, dans une zone en friche, un même le pourcentage des charges non
nouveau terminal portuaire de 383 m désirées comme la glace ), ainsi qu’un
de longueur ( incluant une extension porte-conteneurs de 270  m de long,
de 40 m par rapport aux dimensions de 40 m de large et de 65 000 TPM ).
initiales, décidée par le client en cours Au cours de ces essais, plusieurs
de chantier ), ainsi qu’une esplanade capitaines de marine marchande se
attenante de 36 000 m 2 destinée au sont donc relayés aux commandes
stockage des containers. Le futur quai de navires virtuels  ; ils ont effectué
polyvalent pourra accueillir aussi bien une cinquantaine d’entrées/sorties, le
des grues portiques que des engins simulateur 3D mixant bien entendu les
mobiles. Il est de type quai danois, conditions de navigation afin de balayer
constitué d’éléments préfabriqués et toutes les configurations possibles.
d’une dalle béton coulée en place, le Ces études de manoeuvrabilité vir-
tout supporté par des pieux en béton. tuelles, beaucoup plus performantes
que les classiques simulations infor-
Modélisation 3D matiques qui avaient été menées en
des conditions de navigation amont, ont dès lors permis de « redesi-
Le contrat, signé en septembre 2011 gner » très précisément le projet.
entre l’Administration Nationale des Elles ont pointé des configurations à
Ports d’Uruguay et le consortium d’en- risques, a priori non évidentes sur le
treprises, est en conception-construc- papier, comme celles de bâtiments
tion ( Design and Build ) ; de nombreux naviguant à vide, sans conteneurs, qui
essais de sols complémentaires, ainsi se sont révélés particulièrement sen-
que des campagnes de simulations sibles à l’action des vents.
informatiques en temps réel ont en effet L’une des deux digues de protection
dû être menés dans ce cadre. Pour ce 1 existantes, qui limitent l’impact des
© photothèque Soletanche Bachy
faire, il a fallu tout d’abord recréer une courants et des vagues lors de l’ac-
modélisation 3D complète de la baie et cès au port, a dû ainsi être raccourcie
des conditions d’entrée dans le port. 3D ont été réalisées par Siport21 de moitié (100 m au lieu des 200 m
Cette phase particulière a nécessité à Madrid ( figure  1), l’un des rares initiaux ) ( figure 2 ). Les données récu-
une étroite coopération avec l’université 1- Études bureaux d’études capables d’assurer pérées, qui permettent de prendre en
locale et les services gouvernementaux de manœu- ce type de prestation. Il s’agissait de compte les temps de réaction humains,
vrabilité.
afin de rechercher et de compiler toutes définir très précisément l’enveloppe des ont par ailleurs fourni des informations
les données spécifiques de la zone canaux d’accès et les dimensions des sur la quantité de remorqueurs néces-
(vents, courants, marées, marnages, 1- Manœu- zones de revirement nécessaires aux saire, ainsi que des recommandations
vrability
houle, état des structures existantes, studies. navires pour se mettre en position sur sur les angles de revirement optimum
etc.). À l’issue de cette première étape, le terminal. De fait, le design du projet et, bien entendu, sur la profondeur de
des simulations de navigation virtuelle est basé sur la possibilité d’accueillir un dragage à effectuer.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 59


INTER
NATIONAL

2
© photothèque Soletanche Bachy

Travaux préliminaires construction du nouveau terminal. Dans paré sur une base de Caterpillar 385C,
concomitants la pratique, cette intervention s’est s’occupait des zones peu profondes
Une fois les bases du projet définies et déroulée avec deux ateliers. Une drague ( figure  3 ), à l’extrémité Est du port,
les autorisations administratives obte- Reynaert a approfondi l’entrée du port périmètre où la drague ne pouvait accé-
nues, les travaux proprement dits ont jusqu’à la cote -10,50 m PRH ( Nivelle- 2- Travaux de der. Cette phase d’approfondissement
modification
commencé en avril 2012. Les équipes ment uruguayen, le niveau de la mer de la digue avait une incidence sur la pérennité de
de Dredging International ( Deme ) ont se situant à +1 m PRH en moyenne ) et en mer. bâtiments existants, situés au fond du
alors pu démarrer les opérations de s’est enfoncée peu à peu vers la zone 3- Matériel de port, en bordure du futur quai. C’est
dragage, conformément aux résultats du nouveau terminal. Un complément dragage (pelle pourquoi des travaux supplémentaires
fournis par les études de modélisation jusqu’à -14  m PRH sera réalisé ulté- sur ponton et de protection ont dû être effectués
drague).
3D. Ces dernières avaient en effet rieurement dans certaines zones spé- concomitamment. Notamment contre
conclu à la nécessité de « surdraguer » cifiques, selon les besoins du maître 4- Travaux de un bâtiment classé au patrimoine his-
vibroflotation
le port profond de 9  m en moyenne d’ouvrage. Simultanément, une pelle du terre-plein. torique uruguayen - celui qui abritait les
à l’entrée, et de 4 m dans la zone de excavatrice, d’un modèle spécial pré- 5- Essai sta- hydravions qui effectuaient les navettes
tique sur pieu. entre Montevideo et Buenos-Aires  -
où un mur de soutènement de 25
2- Breakwater à 30  m de hauteur a été construit.
modification Cette structure de 60 m de long, consti-
works at sea. tuée d’un rideau de micropieux ( dia-
3- Dredging mètre 270 mm ) espacés de 60 cm, a
equipment permis d’assurer le maintien du talus
(shovel on
pontoon and sous-jacent. En parallèle, les équipes du
dredger). consortium Soletanche Bachy / Saceem
4- Esplanade ont réalisé les travaux préliminaires qui
vibroflotation consistaient à dégager la zone d’accès
work. terrestre au futur quai et à la future
5- Static test esplanade, ceux-ci comprenant les
on pile. démolitions d’un bâtiment hors d’usage
et d’une ancienne bordure du port,
le long du fleuve, dans l’emprise du
chantier. Un sous-traitant uruguayen,

3
© photothèque Soletanche Bachy

4 5

60 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Acosta Construccion, réalisait, quant à Vibroflotation et BCR dragué pour le remblaiement de l’es- un autre secteur situé à l’extérieur de
lui, la digue de contention permettant Pour finir les travaux préliminaires, une planade. Cette dernière étude a conclu l’enclave portuaire, charger un sable
d’une part, de contenir le remblaiement campagne de sondages géotechniques que, contrairement aux prévisions de apte au remblaiement. Une fois l’en-
de la plage à conteneurs et, d’autre était simultanément menée par Geo- l’avant-projet, le matériau extrait se semble de ces travaux préliminaires
part, de construire le quai. Cet ouvrage proyectos, entreprise de reconnaissance révélait trop argileux et n’avait donc pas terminé, les équipes ont été renforcées
de 6 à 9 m de hauteur, d’une largeur de sols argentine. Elle a permis de défi- les propriétés requises. La drague devait pour aborder la construction du quai
en tête de 8 m, est constitué de granite nir les cotes de fondation des pieux et donc, dans un premier temps, évacuer proprement dite, ainsi que les travaux
concassé 0 / 60 provenant d’une car- de dragage de l’esplanade, ainsi que les déblais dans une zone implantée à de compactage de l’esplanade fraîche-
rière locale. d’évaluer la possibilité d’utiliser le sable quelques kilomètres du port, puis, dans ment remblayée par la technique de la
vibroflotation ( figure 4 ). Cette technique
de stabilisation des sols granulaires tels
que les sables lâches, les graviers et
remblais, consiste à mettre les parti-
6- Vibrofon-
Des barrages aux cules en suspension par vibration, afin
çage des applications portuaires de permettre leur réarrangement pour
tubes depuis atteindre un état plus dense. À noter
la plateforme La technique de béton compacté au rouleau (BCR) est apparue dans les
métallique. années 1960. Les premières applications importantes ont été réalisées que c’est le bureau d’études de Vibroflo-
7- Opération majoritairement sur des barrages, le plus souvent de type poids, à par- tation Group, filiale de Soletanche Bachy,
de forage dans tir de 1980. Depuis cette date, plus de 250 barrages ont été construits qui a réalisé les études et fourni les spé-
les tubes métal- dans le monde, dont certains de hauteur dépassant 200 m. La différence cifications sur la qualité du remblai, les
liques. essentielle, avec un béton classique, réside dans sa consistance qui lui fuseaux granulométriques, la maille du
permet de supporter le serrage par rouleau vibrant lourd. Sur un ouvrage traitement et la puissance d’injection
6- Vibropiling portuaire, le procédé BCR offre l’avantage de réduire considérablement du mélange air / eau. À l’issue de cette
of tubes from les opérations d’entretien et ce, contrairement aux pavés autobloquants, phase de compactage, tous les réseaux
the steel plat- classiquement utilisés, qui peuvent se casser et générer des problèmes
form. classiques ( électricité, bornes anti-
de tassement. Pour cette réalisation, qui a nécessité l’installation d’une incendie, éclairage ) ont été installés et
7- Drilling centrale dédiée sur le chantier, c’est une formulation (renforcée en
operation in une couche en BCR ( voir encadré : Des
the steel tubes. ciment) provenant des normes des cimentiers américains qui a été barrages aux applications portuaires )
employée, le sous-traitant en charge des travaux ayant déjà une expé- a été proposée en variante technique,
rience préalable sur la mise en œuvre du matériau. ce qui représentait pour le consortium
une première sur un ouvrage de ce type.
© photothèque Soletanche Bachy

6 7

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 61


INTER
NATIONAL

9
© photothèque Soletanche Bachy

Avant d’attaquer les travaux de struc-


ture du quai, il a fallu, avec l’aide de
Cimesa, filiale mexicaine de Soletanche 8- Opération
de bétonnage
Bachy, concevoir et réaliser un essai de des pieux.
pieu par chargement statique ( figure 5 ).
9- Réalisation
Cet essai permettait, d’une part, de vali- des pieux d’ex-
der le design théorique et, d’autre part, trémité depuis
d’ajuster le matériel de perforation et un ponton avec,
de paramétrer le battage des tubes de à côté, l’atelier
© photothèque Soletanche Bachy

pieux en fonction des caractéristiques de pieux sur


du terrain. L’ouvrage de 33 m de large plateforme.
repose sur quatre files de pieux forés
en béton de diamètre 1 000 mm, soit 8- Pile concre-
256 éléments pouvant atteindre jusqu’à ting operation.
44  m de profondeur selon les condi- 9- Execution of
tions géologiques, avec une profondeur 8 end piles from
a pontoon with,
moyenne 35  m. Cette solution tech- alongside, the
nique a été imposée par le client, bien
que beaucoup plus lourde et lente que répartition des tâches pile workshop
on a platform.
de simples pieux métalliques battus. dans le consortium
Il fallait en effet, d’abord mettre en
Soletanche Bachy a dépêché sur place un encadrement composé
place un tube métallique par vibro-
d’expatriés, cadres français, opérateurs et chefs de chantiers venant
fonçage et battage ( figure 6 ) avant de trépan. La mise en œuvre d’un second
du Mexique, du Chili, d’Argentine et des Philippines. Le matériel et le
forer à l’intérieur ( figure  7 ), à travers personnel de Soletanche Bachy est affecté aux travaux des pieux du
atelier s’est révélée nécessaire. Or, le
des horizons sableux, puis argileux. quai, d’amélioration de sols, d’enrochements de protection des talus et choix technique consistait à réaliser les
Un ancrage de 3 m dans le substratum de démolition d’une digue. Saceem est une société uruguayenne, dont pieux du quai depuis une plateforme
rocheux était ensuite réalisé avant le le personnel est exclusivement local, en charge des travaux de génie ci- métallique mobile, venant prendre
bétonnage du pieu ( figure 8 ). vil du quai, de réseaux et services, ainsi que des couches supérieures de appui sur les éléments précédemment
l’esplanade conteneurs. Les deux entreprises travaillent en consortium exécutés. Cette méthode permet d’évi-
Plate-forme intégré. Dredging International Deme, société belge, vient compléter ter les interventions depuis un ponton
de forage mobile le groupement, ses moyens étant affectés aux tâches de dragage et de et, en conséquence, de s’affranchir des
Ce substratum constitué d’une amphi- refoulement pour la réalisation du terre-plein. La définition de l’ensemble contraintes liées aux travaux maritimes,
bolite décomposée puis fracturée du projet a été opérée en direct par Berenguer Ingenieros ; quelques telles que houle, marée, manœuvres.
s’étant révélé plus dur que les pré- particularités techniques ont été sous-traitées à des bureaux d’études Dans le cas d’espèce, elle s’avère
visions fournies dans l’avant-projet, spécialisées : géotechnique, électricité, dragage et designs temporaires. aussi plus économique, le marché
sa perforation a nécessité l’emploi du des pontons étant relativement fermé

62 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


10- Pré-dimen-
sionnement
Pré-dimensionnement de la longueur des pieux de la longueur
des pieux.
11- Pose des
têtes et des
poutres en béton
préfabriqué
(au loin, l’atelier
de pieux).

10- Prelimi-
nary sizing of
pile length.
11- Placing the
precast concre-
te heads and
beams (in the
distance, the
pile workshop).
© photothèque Soletanche Bachy

en Uruguay et les prix de location peu


attractifs. Trois pontons ont néanmoins
été employés pour réaliser une partie
des pieux dans une zone spécifique où
il n’y avait pas d’autre solution ( figure 9 )
10 ainsi que les travaux d’enrochement et
de modification de la digue en mer.
En revanche, dans cette configura-
tion, les tubes métalliques ont un rôle
structurel, puisqu’ils doivent supporter
le poids de la plateforme elle-même,
mais aussi celui de la grue qui réalise
les pieux suivants. Au contraire, avec
une intervention depuis un ponton, les
tubes sont simplement vibrofoncés
dans les horizons sableux / argileux.
Après le vibrofonçage, une opération
de battage devait ainsi être réalisée à
l’aide d’un marteau hydraulique, avec
un critère de réception minimum ( pro-
fondeur / nombre de coups par mètre ).
Cette opération est susceptible de pro-
voquer une déformation du pied des
tubes métalliques, d’où une équation
technico-économique complexe pour
choisir l’épaisseur de ceux-ci. Leur prix
n’est en effet pas pris en compte par le
maître d’ouvrage, puisqu’ils sont consi-
dérés comme un simple coffrage perdu
sans rôle structurel. Mais, en cas de
déformation du tube, l’outillage de per-
foration ne peut plus passer et la cote
d’ancrage dans l’amphibolite fracturée
ne peut dès lors être atteinte. C’est le
bureau d’étude Cathie Associates, basé
à Nanterre, qui a résolu ce casse-tête
complexe en s’appuyant sur les para-
© photothèque Soletanche Bachy

mètres de sol, les contraintes évo-


quées et l’essai de charge. Les calculs,
effectués pieu par pieu, ont assuré un
dimensionnement fin ( figure 10 ) qui a
ainsi permis de limiter le nombre de
tubes endommagés, tout en mainte-
11 nant les rendements de battage prévus.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 63


INTER
NATIONAL

© photothèque Soletanche Bachy


12 13

Les conditions d’intervention, depuis 12- Pose


la plateforme, ont par ailleurs requis des des poutres.
adaptations de la machine de forage 13- Pose Quantités principales
RT3S. Ces modifications, effectuées en des prédalles.
Matériaux dragués : 2 810 430 m3
collaboration avec Soilmec, ont porté Matériaux remblayés et vibrocompactés : 250 000 m3
sur un renforcement des systèmes 12- Placing
beams. Digue (concassé 0/50) : 100 000 m3
de montage, l’engin devant forer à
une distance de 6 à 7 m de la grue, 13- Placing Pieux : 7 000 m
precast form-
alors que son périmètre d’interven- work units. Béton : 15 000 m3
tion classique se situe autour de 2 m. Enrochements : 20 000 m3
La superstructure du quai est, quant esplanade : 36 000 m2
à elle, constituée d’un système de
têtes en béton préfabriquées ( 1,30 x exigences environnementales qui ont
1,30 m ), positionnées au sommet des obligé à concevoir un radeau flottant
pieux ( figure  11 ), qui permettent de capable de récupérer tous les déblais Les intervenants
rattraper les tolérances d’exécution de et les résidus de béton en mer. Maître d’ouvrage : Administración Nacional de los Puertos
ces derniers. Les poutres préfabriquées Un important émissaire d’eau pluviale de Uruguay (ANP)
sont alors placées dans leur position ( 2,50 x 1,80 m ) a, par ailleurs, dû être Supervision : Consortium CSI ( Uruguay) ; Prointec ( Espagne) ;
théorique ( figure 12 ), puis les prédalles prolongé de 35  m. Les travaux ont Serman ( Argentine)
préfabriquées ( figure  13). La dalle de nécessité le bétonnage sous nappe
compression de 15 à 25 cm d’épais- de trois U de calage qui ont ensuite Bureau d’études principal : Berenguer Ingenieros
seur est ensuite coulée en place. Parmi servi d’appuis aux quatre pièces pré- Entreprises : Consortium Soletanche Bachy - Saceem ( Uruguay ) -
les difficultés particulières du chantier fabriquées permettant de réaliser Dredging International Deme ( Belgique)
il faut également souligner les grandes l’extension. m

abstract
A NEW QUAY UN NUEVO MUELLE
IN THE PORT OF MONTEVIDEO EN EL PUERTO DE MONTEVIDEO
Romain Brieu, Soletanche Bachy - Florent André, Soletanche Bachy Romain Brieu, Soletanche Bachy - Florent André, Soletanche Bachy

Uruguay's National Port Authority, ANP, awarded the consortium formed La Administración Nacional de los Puertos Uruguayos ha confiado a la
by Soletanche Bachy, Saceem and Dredging International Deme a contract agrupación de empresas Soletanche Bachy y Saceem-Dredging International
for the construction of a new terminal 383 metres long and 33 metres wide Deme la construcción de una nueva terminal de 383 m de largo y 33 m de ancho
in the Port of Montevideo. Its design made use of sophisticated 3D simulations, en el puerto de Montevideo. Su diseño ha recurrido a sofisticadas simulaciones
based on data collected from government departments and universities. 3D a partir de datos recopilados ante servicios públicos y universidades. Es un
It is a Danish type quay, supported on 256 concrete pile foundations, formed muelle de tipo danés, que toma apoyo en 256 pilotes de hormigón, compuesto
of prefabricated elements and a cast-in-situ slab. The piles, of average depth de elementos prefabricados y una losa colada in situ. Los pilotes de 35 m de
35 metres, are executed from a mobile platform which moves forward profundidad media se ejecutan a partir de una plataforma móvil que avanza
supported by the part already constructed. This method was preferred tomando apoyo en la parte realizada. Se ha preferido este método a la ejecución
to execution from a pontoon. The project also provides for the construction desde un pontón. El proyecto también prevé la realización de una explanada
of an adjacent 36,000 sq.m esplanade for storing containers. The works contigua de 36.000 m 2, destinada al almacenamiento de contenedores. Además
required substantial dredging operations, the construction of a 100,000 cu.m de importantes dragados, el conjunto de las obras habrá requerido la realización
riprap breakwater, and the placing of 300,000 cu.m of backfilled and de un dique de escollera de 100.000 m 3, así como la utilización de 300.000 m 3
vibrocompacted materials. m de materiales terraplenados y vibrocompactados. m

64 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


1
© soletanche bachy

La liste des records à Dubaï


s’allonge avec le nouveau
terminal conteneurs T3
AuteurS : Frank Huppert, Chef de Projet, Division Internationale, Soletanche Bachy -
Sébastien Fruleux, Ingénieur Travaux, Division Internationale, Soletanche Bachy

DP WORLD EST SUR LE POINT DE METTRE EN SERVICE LE PLUS GRAND TERMINAL SEMI-AUTOMATIQUE AU MONDE,
CAPABLE D’ACCUEILLIR JUSQU’À 4 MILLIONS DE « TEU ». LE TERMINAL CONTENEURS 3 (T3) PERMET AINSI D’ÉLEVER
LA CAPACITÉ GLOBALE DU PORT DE JEBEL ALI À 19 MILLIONS DE « TEU », PARTAGÉE ENTRE SES TROIS TERMINAUX.
IL DONNERA AUSSI LA POSSIBILITÉ AU PORT DE RECEVOIR À LA FOIS JUSQU’À 10 PORTE-CONTENEURS DE TYPE
ULTRA LARGE POST PANAMAX.

Introduction 1- Vue d'en- maritime de DP World ( figure 2). une zone de 1 150 m de long sur 35 m
Le projet, au sein du port de Jebel Ali, semble des Ce terminal est situé en face ( direc- de large a été préalablement remblayée
à trente-cinq kilomètres au sud-ouest ateliers de tion ouest ) du Terminal Conteneurs en face de Q10 avec du sable marin
paroi moulée.
de Dubaï, est stratégiquement situé Jebel Ali T1 déjà en opération. L’objectif récupéré en mer par une drague auto-
au cœur des Émirats Arabes Unis. du commanditaire était de dimension- porteuse suceuse et projeté sur site.
1- General
Il est entouré par « Jebel Ali Freezone » view of dia- ner, construire, équiper et mettre en L’extension du nouveau terminal com-
(Jafza), une zone accueillant plus de phragm wall service le nouveau terminal afin d’ob- prendra, à la fin du chantier, le dragage
7100 entreprises venant de 125 pays equipment. tenir une capacité de 4 millions de TEU le long du nouveau quai afin de se rac-
différents. C’est actuellement le plus ( Twenty feet Equivalent Unit ) par an. corder avec le niveau du canal existant,
grand port du Moyen-Orient, avec Comme les quais existants Q10 et WW la démolition des bâtiments et des quais
67 postes à quai et une surface de sont décalés l’un par rapport à l’autre existants, la création d’une plateforme
134,68 km 2. pointe du progrès. Le nouveau terminal, et ne possèdent pas le tirant d’eau de stockage de 78 ha, la construc-
Afin de répondre aux demandes crois- nommé Terminal Conteneurs 3 ( T3 ) requis pour le nouveau terminal, un tion des nouveaux bâtiments liés à la
santes du marché, DP World ( maître a été construit à l’emplacement de nouveau quai de 1 862 m est donc gestion du terminal, la construction de
d’ouvrage du projet ) a décidé de deux quais existants : le quai 10 ( Q10 ) construit parallèlement, 33 m devant nouvelles routes et portiques d’accès,
transformer une de ses zones « car- et le quai Ouest ( West Wharf - WW ), le quai existant Q10, et 10 m derrière ainsi que la connexion du terminal aux
gos » en un terminal conteneurs à la utilisés auparavant par le département le quai existant WW. Pour cette raison, réseaux existants ( eau, électricité, etc.).

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 65


INTER
NATIONAL

T3 sera équipé de 19 portiques de Plusieurs techniques existantes et


manutention semi-automatiques ( Ship
to Shore ( STS ) cranes ). Un certain
Vue en plan du tracé du Terminal 3 d’ailleurs expérimentées sur d’autres
projets s’appliquent parfaitement à
nombre de portiques ont déjà été T3. Cependant, le cahier des charges
livrés. Il arrivent par navire, entièrement impose une durée de vie de 50 ans
assemblés et ( figure 3 ) sont directe- pour le mur de quai et son système
ment déchargés et mis en place sur d’ancrage.
leurs rails. Aussi l’entreprise Soletanche Bachy
La zone de stockage est desservie par a-t-elle choisi la technique de la paroi
50 portiques sur rails ( Rail Mounted moulée pour le mur de quai. La stabilité
Gantry ( RMG ) cranes ) qui sont fournis du mur est obtenue grâce à un sys-
avec des structures en porte-à-faux de tème de tirants passifs connectés à un
10 m de part et d’autre qui permet- mur d’ancrage. Cette technique s’im-
tront de charger et décharger les semi- pose de plus en plus, dans le monde
remorques ( figure  4 ). entier, en considération des durées
DPWorld insiste particulièrement sur le de vie et des contraintes imposées
contrôle des tassements, ainsi que sur par les commanditaires.
la limitation des tassements différentiels 2 Soletanche Bachy a retenu la méthode
© soletanche bachy
sur l’ensemble du quai et des zones de d’excavation de la paroi moulée par
stockage. Hydrofraise ( HF v3.5 et v5 sur T3 ) en
Des tassements différentiels auraient la partie WW, présentant un SPT de épaisseur 1 500 mm, sur une profon-
d’importants effets négatifs sur les opé- 20 en moyenne, ne présentait pas 2- Vue en plan deur de 28,50 m ( figure 5 ). Le mur en
rations portuaires, générant en particu- de risques de liquéfaction et n’a donc du tracé du paroi moulée est retenu par un mur
Terminal 3.
lier des problèmes d’alignement ou de pas nécessité d’amélioration des sols. d’ancrage constitué de barrettes de
3- Livraison de
non planéité des rails des grues. Afin de garantir que les tassements grues type STS. 800 mm d’épaisseur pour une pro-
En mai 2012, le contrat de conception du quai vont rester dans les tolérances fondeur de 11 m. Les barrettes sont
4- Livraison de
et de construction du terminal T3 a été d’utilisation du terminal et afin d’évi- grues type RMG mises en place par des outils d’exca-
attribué au groupement composé de ter la liquéfaction du sol pendant les (poutre de cou- vation développés en interne chez Sole-
TOA Corporation ( groupe de construc- séismes, le remblai en face de Q10, ronnement au tanche Bachy, tels que le KS ( benne
tion japonais ) et de Soletanche Bachy sur une zone de 1 150 m sur 35 m, premier plan). hydraulique ). L’ancrage entre la paroi
( filiale de Vinci Construction ). a dû être compacté jusqu'à une pro- moulée et les barrettes est assuré par
Les principaux domaines d’expertise et fondeur de 16 m ( niveau de fond exis- 2- Plan view of des tirants de 35 m de long, composés
de responsabilité de Soletanche Bachy tant ). Basée sur la longue expérience en the Terminal 3 de 4 éléments chacun, et connectés
layout.
au sein du groupement consistent vibrocompaction de Soletanche Bachy entre eux par des coupleurs vissés.
3- Delivery
dans le traitement du sable remblayé dans les Émirats Arabes Unis, cette of STS cranes. Les niveaux des tirants varient entre
en face de Q10 et dans la conception / méthode a été choisie pour améliorer 4- Delivery
Q10 et WW. Ils sont à 0 m ACD (côté
construction de la structure du quai. les caractéristiques du sol en face de of RMG cranes mur de quai) et -2 m ACD ( côté mur
Q10. Menard, entreprise sœur de Sole- (capping beam d’ancrage ) pour la partie Q10, alors
Amélioration de sol tanche Bachy au sein de Soletanche in foreground). qu’ils sont à 0 m ACD ( côté mur de
Le terminal T3 est en zone à risques Freyssinet, a effectué ces travaux de quai ) et -1,615 m ACD ( côté mur
sismiques. Afin de pallier tout risque de vibrocompaction. d’ancrage ) pour la partie WW ( figure 6 ).
stabilité pour le quai, Soletanche Bachy
a opté pour une amélioration des sols Structure du mur de quai Cela a permis de réduire les coûts Phasage
sur la partie Q10. La qualité de l’amé- La conception du mur de quai pré- de construction, ainsi que la durée Le phasage des travaux de Soletanche
lioration des sols a été contrôlée par sente la particularité de combiner les des travaux, ce dernier point étant un Bachy a changé à plusieurs reprises
SPT, ce qui a permis de démontrer que fondations des grues STS et le sys- atout majeur pour le client DP World lors du chantier, afin de s’adapter aux
l’objectif d’amélioration vis-à-vis de la tème d’ancrage du mur de quai en un qui souhaite mettre en opération T3 contraintes imposées par le client ou
liquéfaction a été atteint. En revanche, seul et même ouvrage géotechnique. au plus vite. par le partenaire.
© soletanche bachy

3 4

66 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


La première étape importante fut l’ame- directement placé sous la responsa-
née de sable sur Q10, pour aligner les bilité de plusieurs expatriés venus de
deux parties ( Q10 et WW ) sur le même France : centralistes pour le contrôle
tracé. Le terrain gagné sur la mer a de la boue, chefs de postes et conduc-
ensuite été soumis à la vibrocompac- teurs de travaux expérimentés pour
tion comme expliqué auparavant. le contrôle de l’excavation, de la mise
Soletanche Bachy a ensuite commencé en place des cages et du bétonnage.
la construction du mur de quai et du Enfin, plusieurs ingénieurs travaux
mur d’ancrage en parallèle. Le chan- avaient en charge le contrôle qualité du
tier a tourné 6 jours sur 7, 24 heures béton, des armatures ( figure 8 ) et des
sur 24, avec deux hydrofraises pour le différents tests effectués en laboratoire.
mur de quai et une benne hydraulique L’implantation d’un centre de mainte-
KS pour le mur d’ancrage. La totalité nance directement sur le chantier, avec
du projet comprend 268 panneaux de des mécaniciens expérimentés venus
7,20 m de largeur chacun, et 535 bar- de France et un ensemble de pièces de
rettes de 3,60 m de largeur chacune. rechange en stock, a largement contri-
Il a fallu 12 mois à Soletanche Bachy bué au succès de ce chantier.
pour achever l’ensemble des panneaux Une fois la boue de forage, le béton
et des barrettes en bétonnant parfois et le système qualité sous contrôle,
jusqu'à 12 panneaux par semaine il s’agissait de se pencher sur les
( un panneau correspondant environ à quelques points structurels critiques
310 m 3 de béton ), et 10 barrettes par du projet, tels que les liaisons entre
jour ( une barrette correspondant envi- la nouvelle paroi et les quais existants
ron à 25 m 3 de béton ) au plus fort de au nord et au sud. Le quai existant au
l’activité ( figures 1 & 7 ). sud étant composé de blocs en béton,
Afin d’obtenir un rendement respectant 5 et celui au nord de palplanches, Sole-
© soletanche bachy
le programme de construction, les ser- tanche Bachy a décidé de mettre en
vices techniques internes de Soletanche œuvre de l’injection entre ces anciens
Bachy ont spécifiquement élaboré une 5- Excavation de de palplanches ancrées par des tirants ouvrages et la nouvelle paroi moulée.
boue de forage adaptée aux conditions paroi avec Hydro- passifs qui avaient été préalablement L’injection à la jonction au sud s’est
fraise épaisseur faite avant bétonnage par tube à
géo-mécaniques et minéralogiques 1 500  mm. enlevés par le partenaire japonais.
complexes des sols rencontrés sur site. Cependant, à plusieurs reprises, les manchette installé directement dans
6- Coupe du mur
Q10 ayant été gagné sur la mer, il res- de quai et du mur opérateurs ont remonté des éléments l’armature du panneau. L’injection au
tait quelques éléments entre le fond d’ancrage. de tirants allant jusqu'à 10 m de long, nord de la paroi s’est effectuée après
marin existant et le sable soumis à la ou encore des morceaux de palplan- la construction de la paroi, suite à des
vibrocompaction. Il est arrivé plus d’une 5- Wall excava- ches. La formule du béton mis en place contraintes de délais.
fois aux opérateurs de l’Hydrofraise de tion by hydro- a été élaborée par le laboratoire de Une fois la paroi et les barrettes béton-
remonter des objets tels que des pneus, fraise, thickness Soletanche Bachy basé à Montereau, nées, Soletanche Bachy a commencé le
1500 mm.
des chaînes d’amarrage, des ancres de afin d’obtenir une résistance à 28 jours terrassement préliminaire à l’installation
6- Cross section
bateaux, des bittes d’amarrage. Sur la of the quay wall de 45 MPa. des tirants ( figure 9 ). Le terrassement,
partie WW, le nouveau tracé passant and anchoring Le contrôle qualité pendant la construc- la mise en place des tirants, puis le
juste derrière le mur existant constitué wall. tion de la paroi et des barrettes a été remblaiement, se sont effectués simul-
tanément aux opérations de forage et
de bétonnage. La configuration linéaire
du projet a permis une organisation du
Coupe du mur de quai et du mur d’ancrage chantier par postes, sur la base d’un
planning de type « chemin de fer ».
Le terrain sur WW étant trop dur pour
les pelles classiques de terrassement,
il a fallu faire appel à un matériel plus
lourd : des bulldozers D8 et des BRH de
50 t qui ont permis de réduire la taille
des blocs de grès extraits pendant l’ex-
cavation, dont le volume a pu atteindre
un mètre cube. Les résidus ont ensuite
été passés sur un tamis fabriqué sur
place par Soletanche Bachy. Ce tamis,
constitué de barres d’acier de diamètre
40 mm, a permis d’éliminer les blocs
de dimension supérieure à 250 mm.
Une fois l’excavation suffisamment
© soletanche bachy

avancée, Soletanche Bachy a lancé


l’installation des 1 068 tirants de dia-
mètres 65 mm sur WW et 72 mm sur
6 Q10 ( figure  10 ).

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 67


INTER
NATIONAL

© soletanche bachy
7 8

© soletanche bachy
9 10

La méthode de mise en place utilisée dans une boîte de 30 m sur 20 m et 7- Équipe
était assez simple. Les tirants ont tous 2,20 m de profondeur. Outre le système béton pendant
été livrés de Thaïlande par bateau et de rabattement de la nappe par puits, le bétonnage les Quantités
d'un panneau
la cadence d’exécution sur chantier a Soletanche Bachy a utilisé des pompes de 310 m 3. Amélioration de sol
atteint 8 tirants par jour (4 éléments par submersibles afin de s’affranchir des 8- Armatures Vibrocompaction :
tirant et donc 32 éléments par jour ). marées, la mer étant située à quelques de paroi moulée • Surface : 40 250 m 2
Les tirants sont connectés à la paroi et mètres de la fouille ( figure 11). (chaque panneau
est composé de • Profondeur : 16 m
aux barrettes par des inserts qui sont Enfin il a fallu gérer le planning variable
mis en place dans les cages avant leur des partenaires, parfois à l’encontre 4 cages). • Volume : 644 000 m 3
introduction dans le forage et avant du planning chemin de fer de départ. 9- Installation
des tirants après Mur de quai
bétonnage. La tour de contrôle existante se trouvant la destruction Paroi moulée :
La conception des tirants a pris en exactement à la jonction entre Q10 et du combi wall • Longueur : 1 926 m
compte une épaisseur sacrificielle pour WW, l’obtention des permis de démoli- existant.
• Épaisseur : 1,50 m
pallier la corrosion durant leur période tion a retardé les travaux sur cette zone 10- Manutention
d'armature de • Profondeur : 28,50 m
de vie. Outre les préconisations impo- ( environ 102 tirants ). La construction de
panneau faisant • Nombre de panneaux : 268
sées par la conception du système, la paroi n’a cependant pas été affec-
24 tonnes.
les tirants sont totalement enveloppés tée par ce retard, car les hydrofraises Mur d'ancrage
avec des bandes protectrices isolantes. ont pu travailler en changeant d’angle Barrettes :
Ils sont isolés électriquement des cages d’attaque et les barrettes ont pu être 7- Concrete
work team du- • Longueur : 1 893 m
d’armatures du mur de quai pour sup- construites avant la démolition de la ring concreting • Épaisseur : 0,80 m
primer tout phénomène électrochi- tour ( figure 12 ). En ce qui concerne of a 310 cu.m • Profondeur : 11 m
mique. les 102 tirants restants, une pause de panel.
• Nombre de barrettes : 535 U
L’installation des tirants était simple 4 mois s’est révélée nécessaire. 8- Diaphragm
dans son principe. Elle a tout de même Les travaux effectués par Soletanche wall reinfor- Matériaux
donné lieu à quelques évènements Bachy ne se sont pas arrêtés au mur cements (each
panel comprises Béton :
inattendus comme la découverte d’un du quai. En effet, DPWorld a demandé 4 reinforcing • Volume total : 84 000 m 3
insert hors tolérance, anomalie faci- à Soletanche Bachy de reprendre une cages). Acier :
lement réparée ( 1 défaut sur 2 136 partie des travaux de génie civil, tels 9- Installation • Poids total : 7 211 t
inserts au total, pour une tolérance de que la poutre de couronnement du mur of tie rods after Tirants :
positionnement de 75 mm ). Par ailleurs, de quai et du mur d’ancrage, d’une lon- destruction of
the existing • Longueur : 35 m
la jonction entre T3 et le quai existant gueur totale de 660 m. • Diamètre Q10 : 65 mm
combi wall.
Sud comportant un angle à 90 degrés La poutre de couronnement n’ayant
10- Handling a • Diamètre WW : 72 mm
sur le cinquième panneau, il a fallu ins- pas une géométrie classique, elle a panel reinforce- • No. de tirants : 1 068 U
taller deux lits de tirants juxtaposés à été sous-traitée à une entreprise locale ment weighing
20 cm les uns au-dessus des autres, supervisée par Soletanche Bachy. 24 tonnes.

68 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


© soletanche bachy

11 12

Les difficultés rencontrées ont été Mouvement du mur de quai Les mouvements mesurés correspon-
d’ordre logistique car ce travail a été 11- La proximité Suite à la demande du commanditaire, dent aux prévisions de la conception.
effectué en sous-traitance du partenaire de la mer a été les 500 premiers mètres de quai devai- Ils fournissent une tolérance suffisante
TOA Corp. contrairement au reste des un facteur impor- ent être terminés pour la livraison et pour les mouvements à venir au cours
travaux effectués en tant que construc- tant, notamment l’installation des premières grues STS de la vie de la paroi moulée pendant
pendant la pose
teur général et partenaire de TOA Corp.. des tirants. et RMG. Aussi, les rails ont-ils été ins- l’utilisation du terminal.
Il a fallu se soumettre aux contraintes 12- Travaux de
tallés sur 500 m avant que le dragage Les travaux de fondation et de génie
de livraison des matériaux bruts et de paroi moulée à au niveau final soit terminé. civil assignés à Soletanche Bachy se
leur qualité, notamment pour les aciers proximité de la Cette demande a nécessité une esti- sont terminés en juillet 2014.
et les bétons. De plus, la structure a tour de contrôle mation des mouvements du quai à En conclusion, le chantier T3 qui devait
subi plusieurs changements de dimen- en attente de venir après le dragage au niveau final. être un chantier à production linéaire a
démolition.
sionnement en cours de construction L’installation des rails a pris en compte cependant fait l’objet de changements
impactant les plans de ferraillage et cette estimation. Les mouvements de programme et de méthodes de
les quantités d’acier . Ceci s’est ajouté 11- Closeness ont été contrôlés par des mesures de construction sous l’effet de différentes
to the sea was
à la complexité de l’ouvrage caracté- an important déflection, via des tubes inclinomètres contraintes. La construction du mur de
risée par les nombreuses réservations factor, especially installés par Soldata dans la paroi et par quai du terminal T3 constitue un réel
prévues pour les câbles d’alimentation during placing des mesures topographiques réalisées succès en termes de qualité et de satis-
des grues, les prises de terre, l’évacua- of the tie rods. par Soletanche Bachy . faction client. m
tion des eaux, les échelles d’accès côté 12- Diaphragm
mer, les bollards et autres apparaux wall work near
the control tower
de quai. pending demo-

Contrôle qualité
lition. Acteurs principaux
La paroi moulée et les barrettes ont Maître d’ouvrage : DP World
été soumises à un système strict de Maître d'œuvre : Royal Haskoning
contrôle qualité. Tout d’abord ont été armatures par le béton a été contrôlée Bureau d’études indépendant : COWI
réalisés des tests usuels sur la boue par mesures sur les parties découvertes Bureau d'étude du groupement : AECOM
de forage et le béton. Puis, le béton de de la paroi. Groupement : TOA Corporation - Soletanche Bachy
49 panneaux et 56 barrettes a été sou- Tous les résultats de ces essais Vibro Compaction : Menard
mis à auscultation sonique par Soldata. ont démontré que la structure était Mesures du mouvement du quai : Soldata
De plus, l’épaisseur d’enrobage des conforme aux normes imposées.

abstract
THE LIST OF RECORDS IN DUBAI LA LISTA DE RÉCORDS EN DUBAI
GROWS LONGER WITH THE NEW SE ALARGA CON LA NUEVA TERMINAL
T3 CONTAINER TERMINAL PARA CONTENEDORES T3
Frank Huppert, Soletanche Bachy - Sébastien Fruleux, Soletanche Bachy Frank Huppert, Soletanche Bachy - Sébastien Fruleux, Soletanche Bachy

DP World is about to put into operation the biggest semi-automatic DP World está a punto de poner en servicio la mayor terminal
terminal in the world, capable of receiving up to 4 million TEUs ( twenty-foot semiautomática del mundo, con capacidad para acoger hasta 4 millones de
equivalent units). The T3 container terminal will bring the total capacity of Jebel TEU ( Twenty feet Equivalent Unit ). La terminal para contenedores T3 permite elevar
Ali Port up to 19 million TEUs, divided among its three terminals. It will thus la capacidad global del puerto de Jebel Ali a 19 millones de TEU, repartida entre
make it possible to receive simultaneously up to 10 container ships of the sus tres terminales. De este modo, brindará la posibilidad de recibir a la vez hasta
Ultra-Large-Post-Panamax type. The main works comprise 664,000 cu.m 10 portas-contenedores del tipo Ultra-Large-Post-Panamax. Las principales obras
of soil consolidation by vibrocompaction over a height of 16 m, a diaphragm consisten en 664.000 m 3 de consolidación de suelo por vibrocompactación en
wall 1.50 m thick, 1,926 m long and 28.50 m deep, 535 supporting wall units una altura de 16 m, una pared moldeada de 1,50 m de grosor, 1.926 m de largo
and 1,068 35-metre tie rods. m y 28,50 m de profundidad, 535 barras y 1.068 tirantes de 35 m. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 69


INTER
NATIONAL

© HDC

CONCEPTION ALTERNATIVE
DU PONT HAUBANÉ DE JOBAL
EN CORÉE
AuteurS : Hyung-Kyoon Byun, Directeur technique, Systra Korea - Won-Gap Choi, Chef de projet, Systra -
Eric Gogny, Ingénieur expert métal, Systra - Ronan Chesnel, Ingénieur structure, Systra - Eui-Sung Kim,
Chef de projet, Hyundai Development Company (HDC)

Situé dans la région de Jeollanam-do, à l'extrême sud de la Corée, le pont haubané de Jobal fait partie
d'un projet de développement routier reliant la région de Hwayang à la région de Jeoggum par l'ex-
tension de la route nationale n° 77. Faisant parti du viaduc reliant l'île de Jobal à l’île de Dunbyung),
ce pont haubané, à l'architecture élégante, était à l’origine une structure en béton. Une variante,
composée d’un pylône métallique et d’un tablier mixte, a été proposée et développée afin de faciliter
la construction et d’améliorer la qualité et la durée d’exécution.

UNE CONCEPTION ALTERNATIVE Sa longueur totale est de 990 m ( figure 3 ) est à l’origine entièrement à Faciliter les travaux sur site et
Le pont de Jobal relie l’île de Jobal à ( figure  2 ). en béton ( pylône et tablier ). améliorer la sécurité globale de la
l’île de Dunbyeong ( figure 1). Le pont est construit d'est en ouest Systra a proposé à l'entrepreneur construction ( pylône et tablier sont
Ce pont est constitué du pont haubané selon le travelage suivant : HDC ( Hyundai Development Com- découpés en tronçons, préfabriqués
de Jobal et de ponts en béton construits 95 m + 2 x 150 m + 200 m + 170 m pany ) de développer une variante en atelier et assemblés sur site ) ;
par encorbellements successifs à ses + 140 m + 85 m. avec un pylône en acier et un tablier à Améliorer la qualité finale de la
deux extrémités. La structure du pont haubané de Jobal mixte afin de : structure ( les travaux sur site sont

70 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


L’OUVRAGE Le pylône est rigidifié par des raidis-
Cette variante est constituée d’un seurs disposés longitudinalement et
pylône en acier et d’un tablier mixte. transversalement dont l’épaisseur varie
La solution originale était constituée entre 30 et 20 mm.
d’un pylône en béton et d’un tablier Le tablier est à largeur variable, en
en béton ( figure 4 ). raison de la présence du pylône et
De chaque côté, le pont haubané est de la nappe centrale des haubans.
connecté à des ponts en béton cons- La largeur totale du tablier varie entre
truits par encorbellements succes- 12,5 m et 17,2 m ( figure 5 ). Le tablier
sifs afin de former 2 travées de lon- est de type mixte. La section métal-
gueurs respectives 200 m ( 75 + 125 ) lique du tablier est de type bi-caisson
et 170 m ( 100 + 70 ). depuis la connexion avec l’ouvrage
Le pylône se compose d’une fondation béton construit par encorbellement à
en béton, d’une base rigide elle-aussi l’est à la connexion avec les jambes
en béton et de jambes métalliques arrière du pylône. La section du tablier
avant et arrière. La hauteur totale métallique est ensuite de type mono-
du pylône est approximativement de caisson jusqu'à la connexion avec
110 m, 40 m de la fondation au tablier le pont en béton construit par encor-
et 70 m du tablier au sommet du bellement à l’ouest. Le tablier haubané
pylône. La fondation est une semelle est de hauteur constante dans la travée
en béton de dimensions 24 x 21 x 6 m principale.
reposant sur 9 pieux de 3 m de dia- Le tablier présente des hourdis en
mètre. La base rigide en béton permet consoles. Il est rigidifié tous les 4 m
la liaison entre la fondation béton et les par un diaphragme. L'épaisseur des
jambes du pylône en acier. Le tablier tôles principales ainsi que celle des
est intégralement encastré au pylône diaphragmes et raidisseurs est de
aux connexions avec la jambe arrière 16 mm. L'élancement du tablier est
1 et, partiellement, avec la jambe avant. de 1/ 67 à cet endroit, pour un poids
Le pylône est à dimensions variables. moyen de 600 kg / m 2.
La section de la jambe avant varie Entre les jambes avant et arrière du
minimisés par la préfabrication du de 8,5  m ( longitudinalement ) x 7  m pylône, la section métallique du tablier
pylône et du tablier ) ; ( transversalement ) au niveau de la est de type bi-caisson, identique à la
1- Vue générale
à Proposer une solution économique- du viaduc reliant connexion avec la base rigide en béton section haubanée, mais présente une
ment intéressante ; l'île de Jobal à à 8 m x 3,5 m à la connexion avec hauteur variable. La hauteur maxi-
à Atténuer l'impact environnemental l’île Dunbyung. le tablier. Cette section est courbe male est de 6 m à la connexion avec
de la construction ( minimisation de 2- Travelage du de rayon R = 60 m. La section de la les jambes arrière du pylône, afin de
l’emploi de structures temporaires viaduc reliant jambe avant varie alors de 8 m x 3,5 m résister aux efforts importants générés
l'Île de Jobal à
et des travaux en mer ) ; l'île Dunbyeong. à 6 m x 3,5 m de la connexion avec à l'encastrement. L'épaisseur des tôles
à Réduire les temps de construction. le tablier au sommet du pylône. Cette principales varie de 24 mm à 16 mm.
Le développement de cette variante section est courbe de rayon R = 85 m. Les diaphragmes et raidisseurs pré-
1- General view
devait se faire dans le respect des of the viaduct Pour la jambe avant, l'épaisseur de tôle sentent une épaisseur constante de
contraintes suivantes : linking Jobal principale varie de 36 mm au niveau 16 mm.
à Le travelage n’est pas modifiable ; Island to Dun- du raccordement avec la base rigide La section assurant la liaison entre
à Les dimensions extérieures du byung Island. en béton à 20 mm dans la partie supé- le pylône et le tablier béton construit
tablier et du pylône ne sont pas 2- Spans of the rieure du pylône. La section des jambes par encorbellements successifs à
modifiables ; viaduct linking arrière varie de 7,9 m x 5,2 m à 3,6 m l’ouest est à hauteur variable, de 6 m
Jobal Island to
à L’impact sur les ouvrages béton Dunbyung Island. x 6,1 m avec un rayon de courbure à la connexion avec les jambes arrière
connectés à ce pont haubané est R = 125 m. L’épaisseur de la tôle prin- du pylône à 3,5 m à la connexion avec
minimisé. cipale varie de 36 mm à 20 mm. le tablier béton. Les diaphragmes sont
espacés tous les 5 m et l'épaisseur
des tôles principales du caisson est de
20 mm. Les diaphragmes et raidisseurs
présentent une épaisseur de 16 mm.
Les haubans sont de type MTP
( multi-torons parallèles ) ou MFP ( multi-
fils parallèles ) dans les études, à la
demande de l’entrepreneur.
Pour la solution MTP, la section des
câbles varie entre 3 900 mm 2 pour
les câbles de travée à 5 400 mm 2 pour
les câbles de retenue.
Pour la solution MFP, la section des
câbles varie entre 4 195 mm 2 pour
les câbles de travée à 5 811 mm 2 pour
© HDC

2 les câbles de retenue.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 71


INTER
NATIONAL

3
© HDC

Le poids total de haubans d’environ pylône et du tablier, le premier élément 3- Pont haubané la fondation. Cette section pèse environ
70 t est relativement similaire pour déterminant est la capacité de la grue de Jobal - concep- 848 t.
les deux solutions et présente un ratio disponible pour réaliser le levage de tion originale. Les tronçons 2, 3 et 4 composent la
par surface de tablier de 35 kg / m 2. ces éléments. Après discussion entre 4- Pont haubané jambe avant du pylône. Le 2 e tronçon
de Jobal - concep-
le bureau d’études et l'entrepreneur, tion alternative - démarre à la connexion avec le 1er tron-
MAXIMISER LA PRéFABRICATION le choix fut fait de considérer une grue élévation et vue çon pour s'arrêter sous le tablier.
ET MINIMISER LES TRAVAUX d’une capacité maximale de levage en plan. Le 3 e tronçon assure la connexion
EN MER de 1 000 t ( incluant coefficients de avec le tablier. Ce tronçon est préfabri-
Cette conception alternative permet sécurité ) à une hauteur de 80 m à une 3- Jobal cable- qué en atelier avec la partie du tablier
de réduire au maximum les travaux distance horizontale de 30 m de la grue stayed bridge - auquel il est connecté. Le 4 e tronçon
sur site de construction en maximisant ( figure  6 ). original design. est connecté au 3 e tronçon et compose
la préfabrication en atelier des tronçons Le pylône est segmenté en 6 tron- 4- Jobal cable- la partie du pylône située au-dessus du
stayed bridge -
du pylône et du tablier. çons. alternative design tablier. Ces sections pèsent respective-
Afin de pouvoir procéder à un décou- Le 1er tronçon assure la connexion des - elevation and ment 226 t, 141 t et 676 t. Ce dernier
page pragmatique en tronçons du jambes avant et arrière du pylône avec plan views. élément est le plus critique de tous

Pont haubané de Jobal - conception alternative - élévation et vue en plan

4
© SYSTRA

72 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Pont haubané de Jobal - tablier composite

5
© SYSTRA

les tronçons ( pylône et tablier ) à lever, salement au niveau des consoles avec dation est réalisée avec 34 barres de
en raison de son poids et de l'altitude emploi de goujons. précontrainte Ø 57,5 mm ( figure 8 ).
à laquelle il doit être érigé. Les efforts de cisaillement et moments
Les tronçons 5 et 6 sont identiques et 5- Pont haubané LES CONNECTIONS de torsion sont repris par cisaillement
correspondent à chacune des 2 jambes de Jobal - tablier Cette conception alternative, per- des barres de précontrainte.
arrière du pylône. Chaque section pré- composite. mettant de maximiser les travaux Les moments de flexion dans les deux
sente un poids de 242 t. 6- Vue écorchée en atelier, nécessite des connexions directions sont repris par traction / com-
Le tablier est segmenté en 5 tronçons. de la conception entre les éléments préfabriqués sur pression des barres de précontrainte.
du tablier et du
Le 1er tronçon correspond au tablier pylône. site de construction. Les principales La connexion des éléments de
supporté par les haubans et se connexions à réaliser sont : pylône entre eux se fait via une
connecte à l’ouvrage béton construit à Connexion du pylône à la fondation ; connexion par boulons précontraints
5- Jobal cable-
par encorbellements successifs à stayed bridge - à Connexion des éléments de pylônes M36 ( B10T ) situés à l'intérieur du cais-
l’est. Ce tronçon présente une lon- composite deck. entre eux ; son ( figure 9 ). La connexion entre élé-
gueur d'environ 100 m pour un poids 6- Cutaway view à Connexion pylône - tablier ; ments de pylônes est ensuite étanchée
de 682 t. of deck and à Connexion des éléments de tablier sur le périmètre entier de la section
Le 2 e tronçon correspond à la pylon design. entre eux ; afin d'éviter les problèmes de corro-
connexion du tablier avec la jambe à Connexion tablier en acier - pont sion. La transmission des efforts d'une
avant du pylône. Il est préfabriqué et béton construit par encorbellement. section de pylône à l'autre est assu-
intégré directement au pylône avant La connexion du pylône à la fon- rée intégralement par les boulons pré-
d'être érigé sur site. contraints. Ce type de connexion a été
Le 3 e tronçon présente une longueur de préféré, pour des raisons esthétiques,
50 m, correspond au segment localisé à une connexion boulonnée par plats
entre les jambes avant et arrière du Vue écorchée de recouvrement mis en place sur l'ex-
pylône et pèse 284 t. de la conception du tablier et du pylône térieur du pylône.
Le 4 e tronçon correspond au segment La connexion pylône tablier est réa-
du tablier connecté aux jambes arrière lisée à deux endroits, à la connexion
du pylône et permet l'ancrage des avec la jambe avant du pylône et à
haubans de retenue. Ce tronçon pèse la connexion avec les jambes arrière
390 t. du pylône. La connexion avec la jambe
Le 5 e tronçon correspond au segment avant est une connexion par sou-
assurant la connexion entre le 4 e tron- dure, directement réalisée en atelier.
çon et l’ouvrage en béton construit par La connexion avec les jambes arrière
encorbellements successifs à l’ouest. du pylône est basée sur le même prin-
Ce tronçon pèse 562 t. cipe que la connexion des éléments de
La dalle béton associée au tablier pylône entre eux. Les deux segments
métallique est également considérée sont assemblés par des boulons pré-
préfabriquée ( figure 7 ). Elle est préfabri- contraints M36 ( B10T ).
quée par panneaux de dimensions 6,5 x La connexion des éléments de ta-
3,7 x 0,25 à 6,5 x 4,7 x 0,25. Le poids blier entre eux est de type connexion
de ces panneaux est compris entre boulonnée par plats de recouvrement.
15 et 19 t. Après bétonnage sur site, La connexion tablier en acier - pont
la connexion avec le tablier métallique béton construit par encorbellement
est considérée réalisée longitudinale- est réalisée à 2 emplacements, à l’est
ment au niveau des âmes et transver- 6 et à l’ouest.
© SYSTRA Eric Gogny

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 73


INTER
NATIONAL

La connexion à l’est se fait via deux Quantités principales


étapes principales : la mise en œuvre
Câbles de Barres de
d'une clé métallique de cisaillement Béton Renforcement
précontrainte précontrainte
Haubans Acier
intégrée à l’ouvrage en béton, puis
la connexion du tablier métallique à Conception originale 12 802 m 3 2 444 t 164 t 40 t 75 t -
cette clé métallique de cisaillement
Conception alternative 6 942 m 3 1 441 t 12 t 4t 67 t 4 517 t
( figure  10 ).
La mise en œuvre de la clé de cisaille-
ment métallique se fait en plusieurs
étapes. Tout d'abord, elle est mise en de précontrainte supplémentaires la modification de conception du pont
position à côté du dernier segment ( 18 x 19T15 ) nécessaires à l’ouvrage haubané sur l’ouvrage construit par
béton de l’ouvrage construit par encor- en béton afin de résister aux charges encorbellements successifs en rédui-
7- Dalle préfabri-
bellement. Elle est soutenue par l’équi- en phase de service. Ces câbles de quée. sant les efforts de cisaillement dans
page mobile de ce dernier. Cette clé précontrainte sont ancrés dans les les piles et fondations de cet ouvrage
8- Connexion
de cisaillement métallique est ensuite tabliers en acier et en béton. pylône-fondation. ainsi qu’en apportant un effort de com-
connectée par le coulage d'un joint en La connexion côté ouest suit plu- 9- Connexion pression supplémentaire dans le tablier
béton et la mise en tension de barres sieurs étapes afin de connecter le des éléments du en béton. Un joint en béton est ensuite
de précontrainte, une fois la résistance tablier métallique à l’ouvrage en béton pylône entre eux. coulé, puis la mise en tension de barres
suffisante du béton atteinte. ( figure 11). Tout d'abord, le tablier de précontrainte est réalisée une fois
Une fois la clé de cisaillement métal- métallique, levé à la grue, est accosté 7- Prefabricated que le béton a atteint une résistance
lique intégrée à l’ouvrage en béton, au tablier en béton. slab. suffisante. La connexion est finali-
la connexion peut être établie avec le Des équipements de fixation tempo- 8- Pylon-founda- sée par la mise en œuvre de câbles
tablier métallique par connexion bou- raire sont ensuite mis en œuvre pour tion connection. de précontrainte supplémentaires
lonnage de plats de recouvrement. liaisonner les 2 tabliers longitudinale- 9- Connection of ( 22 x 19T15 ) nécessaires à l’ouvrage en
Le tablier métallique est connecté à ment et transversalement. Un effort pylon elements béton afin de résister aux charges en
with one another.
l’ouvrage en béton avant mise en ten- de compression longitudinale de 700 t phase de service. Ces câbles de pré-
sion des haubans. La connexion est est ensuite appliqué par des vérins. contrainte sont ancrés dans les tabliers
finalisée par la mise en œuvre de câbles Cet effort permet de réduire l’impact de en acier et en béton.

Dalle préfabriquée Connexion pylône-fondation

© SYSTRA

7 8

Connexion des éléments du pylône entre eux


© SYSTRA

74 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Connexion tablier métallique - tablier béton, partie est

10

Connexion tablier métallique - tablier béton, partie ouest

11
© SYSTRA

SÉQUENCE DE CONSTRUCTION 10- Connexion sur site permettant, dans l'ordre, f- Du tronçon de tablier supporté
Cette conception alternative apporte tablier métallique le transport et l'installation : par les haubans. Une fois ce tron-
- tablier béton,
une plus grande souplesse dans la partie est. a- Du tronçon de pylône reliant les çon mis en place, la connexion
gestion du planning de construction jambes avant et arrière du pylône avec l’ouvrage en béton côté est
11- Connexion
en minimisant les travaux sur site. tablier métallique à la base en béton, est réalisée. Ensuite, les haubans
Les principales étapes de construc- - tablier béton, b- Des tronçons de pylône ( jambes sont installés et mis en tension,
tion de cette solution alternative sont partie ouest. avant et arrière ) situés sous le g- Du tronçon de tablier restant
( figure  12 )  : tablier, allant des jambes arrière du
1- Construction des fondations sur 10- Connection c- Des tronçons de pylône connec- pylône à la connexion avec l’ou-
pieux par barge. of steel deck to tés au tablier, vrage en béton côté ouest.
2- Construction de la semelle de fon- concrete deck, d- Du tronçon de tablier situé entre 4- La construction du pont est termi-
eastern part.
dations et construction de la base les jambes avant et arrière du née avec la connexion du tablier à
11- Connection
en béton permettant la connexion of steel deck to pylône, l’ouvrage en béton côté ouest et
fondation - pylône en acier. concrete deck, e- Des tronçons de pylône situé l’installation des panneaux de dalle
3- Mise en place de la grue de levage western part. au-dessus du tablier, en béton préfabriqués.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 75


INTER
NATIONAL

Séquence de construction

12
© SYSTRA

Minimisant les travaux sur site de LES PROBLÉMATIQUES D’ÉTUDES encorbellements successifs ) avait déjà
12- Séquence
construction, cette conception alter- Cette conception alternative a été pro- de construction. commencé. Par conséquent l'alternative
native permet de réduire à 6 mois la posée à l'entrepreneur à un moment étudiée ne pouvait recevoir une appro-
durée totale de construction, initiale- où la construction du viaduc de Jobal 12- Construction
bation définitive que si l'impact sur les
ment estimée à 18 mois pour la solu- ( comprenant le pont haubané ainsi sequence. ouvrages en béton à laquelle le pont
tion béton originelle. que les ponts en béton construits par haubané était connecté était réduit.

76 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Modélisation

13
© SYSTRA

En particulier, les coffrages des contraintes, ont été les suivantes : à Développement d’une séquence de
ouvrages en béton ne pouvaient pas 13- Modélisation. à Étude de la connexion entre tablier construction optimale minimisant
être modifiés. en béton et tablier métallique, en l’impact sur les ouvrages en béton
Une autre exigence était de garder les 13- Modelling. particulier la méthode d'ancrage existants ;
mêmes dimensions extérieures pour le dans le tablier métallique des à Évaluation de la force de compres-
pont haubané par rapport à la concep- câbles de précontrainte néces- sion longitudinale à appliquer à
tion originale en béton. saires à la connexion avec le tablier la connexion tablier métallique -
Par conséquent, les dimensions du bellements successifs ) devait être en béton ; tablier en béton à l’ouest. m
pylône et du tablier devaient rester modélisé afin d’évaluer l'impact
inchangées. de cette variante sur les ouvrages
Les études détaillées de cette alter- béton ( figure 13 ) ;
native ont donc été réalisées avec les à L'impact de cette conception alter- Acteurs principaux
3 hypothèses de base suivantes : native sur les ouvrages en béton
à Les dimensions du pylône et du devait être minimisée et la séquen- Maître d’ouvrage : Administration pour la gestion de la construction,
tablier devaient rester inchangées ce adaptée en fonction de cette région d’Iksan, Ministère du Territoire et des Transports
par rapport à la solution originale ; hypothèse. Entreprise générale : Hyundai Development Company (HDC)
à L’ouvrage complet ( pont haubané Les principales difficultés rencontrées Bureau d’études : Systra
et ouvrages construits par encor- lors des études, compte tenu de ces

abstract
ALTERNATIVE DESIGN FOR THE CABLE-STAYED DISEÑO ANTERNATIVO DEL PUENTE
BRIDGE OF JOBAL IN KOREA ATIRANTADO DE JOBAL EN COREA
Hyung-Kyoon Byun, Systra - Won-Gap Choi, Systra - Eric Gogny, Systra - Hyung-Kyoon Byun, Systra - Won-Gap Choi, Systra - Eric Gogny, Systra -
Ronan Chesnel, Systra - Eui-Sung Kim, Hyundai Development Company (HDC) Ronan Chesnel, Systra - Eui-Sung Kim, Hyundai Development Company (HDC)

The Jobal cable-stayed bridge, which was originally an all-concrete El puente atirantado de Jobal, cuyo diseño original era completamente
design, forms part of a road infrastructure project in South Korea. Systra de hormigón, se encuentra en Corea del Sur y forma parte de un proyecto de
proposed to the contractor, HDC, to develop an alternative design consisting infraestructura vial. Systra propuso al empresario, HDC, desarrollar un diseño
of a steel pylon and a composite steel-concrete deck to obtain a shorter alternativo compuesto de un pilar de acero y un tablero mixto para poder
construction time and improved end quality of the structure. The bridge reducir el tiempo de construcción y mejorar la calidad final de la obra. Puente
is connected to concrete structures built by the balanced cantilever method conectado a estructuras de hormigón formadas por voladizos sucesivos en
at both ends, and the challenge faced by this alternative design was to have sus dos extremos, este diseño alternativo tuvo que hacer frente a la exigencia
the same external dimensions as the original design. This alternative design, impuesta de presentar las mismas dimensiones exteriores que las del diseño
proposing a solution with minimal work on site and maximum prefabrication original. Este diseño alternativo, que propone una solución que minimiza
of steel elements in the workshop, reduced the construction time at sea from las obras en el emplazamiento maximizando la prefabricación de elementos
the original 18 months to six months. m de acero en taller, permite reducir a 6 meses el período de construcción
en mar, que originalmente era de 18 meses. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 77


INTER
NATIONAL

1
© SYSTRA

Programme de réhabilitation
des Ouvrages d’Art du Trans-
gabonais
AuteurS : Éric SOYEZ, Ingénieur d’études et responsable d’affaire, SYSTRA -
Ursule PAMBO MBOUROU, Responsable infrastructures, SETRAG

Le Transgabonais, ligne ferroviaire mythique de l’Afrique centrale, est l’objet d’un vaste pro-
gramme de réhabilitation de ses ouvrages d’art depuis 2010. Construits entre 1974 et 1986,
les ponts ferroviaires âgés de plus de trente ans ont besoin d’être réparés et entretenus
afin de pouvoir continuer à exploiter la ligne de chemin de fer dans de bonnes conditions.
Les travaux sont multiples : changement d’appareils d’appuis, traitement de structures touchées
par l’alcali-réaction, enrochements, etc.

Le contexte pays et sert également au transport des à l’époque d’œuvre « pharaonique ».


Le Transgabonais est une ligne mythique marchandises. Elle fut construite entre Aujourd’hui la concession de la ligne
d’Afrique. Elle a marqué les esprits, tant 1974 et 1986. Le chantier a mobilisé a été donnée par l’état gabonais à
par la démesure de son chantier que plus de 1 500 engins de terrassement 1- Pont la SETRAG ( Société d’Exploitation du
par ses ambitions incroyables. Cette et en moyenne 3 000 personnes. d'Ogooué 6. Transgabonais ) qui exploite le fret et
ligne à voie unique mesure 650 km Au total, 144 millions de mètres cubes le transport voyageur alors que le trans-
de long, elle traverse le Gabon d’ouest ont été terrassés, 52 ouvrages d’art 1- Ogooué port du minerai est assuré par la COMI-
Bridge 6.
en est, reliant Libreville, la capitale, à ont été construits et 1 999 buses ins- LOG ( Compagnie Minière de L’Ogooué ).
Franceville. Elle a pour vocation prin- tallées. Lorsqu’on parcourt la ligne, La SETRAG est filiale de COMILOG,
cipale d’acheminer les voyageurs et on ne peut s’empêcher de penser à détenue par le groupe Eramet et l’État
le minerai de manganèse à travers le la démesure de ce chantier, qualifié gabonais.

78 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


2
© SYSTRA

Le cadre de l’opération étalé sur trois ans et financé par l’État partie des travaux réalisés sur ses OA des ponts Como, Offoué et Abanga 2
Dans le but de faire un état des lieux gabonais. Les travaux sont multiples : depuis 2005. Sur le pont Ogooué 1, en ont étés changés. Sur ces projets Systra
de ses ouvrages d’art, la SETRAG a changements d’appareils d’appuis, 2005, les appuis ont été changés suite a établi les DCE, fait les visas des
confié la réalisation d’un audit à Systra confortement de fondations et de piles, à la rupture de l’un d’eux et la pile rece- études et le suivi des travaux.
en 2008. Cet audit à mis en évidence traitement de fissures dues à l’alcali- vant les appuis fixes a été confortée. À la suite de ces missions, la SETRAG
un certain nombre de travaux à réali- réaction par injection ou chemisage, En 2010, une pile fortement touchée a sollicité Systra pour les travaux de
ser pour la réparation et l’entretien des réalisations d’enrochements et remises par la réaction alcali-granulat (RAG) changement des appareils d’appuis
ouvrages. L’État gabonais et la SETRAG en peinture des ouvrages métalliques. a été chemisée avec du béton projeté. de 19 ponts et la protection du pont
ont donc mis en place un programme En qualité d’assistant technique, Systra Puis en 2011 le pont de Machoca Ogooué 3/4 touché par la réaction
de réhabilitation de 17 milliards de est intervenu et a conseillé l’exploitant à été également réparé suite à des pro- alcali-granulat ( RAG ). D’autres études
francs CFA ( 26 millions d’euros ), ferroviaire gabonais sur une grande blèmes de RAG. Les appareils d’appuis ont été également confiées à Systra.

2- Nacelles de
travail sur le pont
de Missanga.
3- Vérinage d'un
tablier métallique,
deux vérins de 50 t
(pont d'Ogooué 6).
4- Mise en place
d'un appui néoprène
(pont d'Ogooué 6).
5- Mise en place
d'un appareil
d'appui à pot (pont
d'Ogooué 3 et 4). 4

2- Aerial work
platforms on Mis-
sanga Bridge.
3- Jacking a steel
deck, two 50-tonne
jacks (Ogooué
Bridge 6).
4- Putting in place
a neoprene support
(Ogooué Bridge 6).
5- Putting in place a
pot bearing system
© SYSTRA

(Ogooué Bridge 3
and 4). 3 5

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 79


INTER
NATIONAL

© SYSTRA
6 7

Changement d’appareils Les moyens mis en œuvre pour le


d’appuis vérinage des tabliers étaient assez
En septembre 2012, la mission de simples en raison des petits espaces
maîtrise d’œuvre de Systra a démarré. de travail. Une équipe réduite composée
Cette mission avait pour but, de faire le de quelques techniciens et manœuvres,
visa des études et le suivi du chantier un matériel limité à un jeu de vérin rac-
du changement des appareils d’appuis cordé à une pompe hydraulique et à
sur 19 ouvrages d’art. des manomètres de contrôle, une série
Ces ouvrages étaient donc répartis d’outils de mesure, un groupe électro-
sur les 650 km de la ligne ( figure 1). gène, des nacelles d’accès ( figure 2 )
50 travées ont étés traitées. 156 appuis et pour les appareils d’appui à pot un
néoprènes et 20 appareils d’appui à poste à souder, un chalumeau et des

© SYSTRA
pot ont étés posés en remplacement tire-fort.
de néoprènes, d’appuis à balancier et Le processus des opérations était assez 8
d’appuis à rouleau. Le chantier était simple :
divisé en 5 lots répartis entre 3 entre- à Obtention de l’intervalle travaux et
prises ( Colas, Sobea et Cgte ) et il a duré arrivée sur site. métalliques existants, aucun ré-
environ un an. à Mise en place du matériel et véri- glage particulier n’a été néces-
En 2008, le diagnostic concluait que fications. 6- Dispositif de saire. Seuls quelques éléments
mesure des dé-
les appareils d’appuis néoprènes à Prise de mesure suivant les trois placements des ont dû être découpés ou dé-
étaient arrivés en fin de vie, car ils axes, relevé d’implantation précis tabliers vérinés. montés.
n’avaient jamais étés changés depuis du tablier avant intervention. 7- Appuis - Pour les balanciers remplacés
la construction de la ligne et ils avaient à Mise en pression des vérins, jusqu’à néoprène avec par des néoprènes : création d’un
donc entre 30 et 35 ans. Certain étaient la mise en contact du piston avec dispositif anti- bossage. Compte tenu du temps
anormalement déformés, les frettes le tablier et la mise en charge des cheminement de prise du béton, les tabliers ont
(Pont de Mini
étaient parfois corrodées et certains plaques de calage. viaduc). été mis sur appuis provisoires le
avaient été rongés par des animaux. à Monté en pression par paliers 8- Dispositif
temps de la prise, pour permettre
Les appuis à balancier et les appuis à progressifs des vérins jusqu’à la de vérinage sur la reprise du trafic ferroviaire.
rouleau étaient en partis en butée et ne pression théorique de levage. Puis, palée provisoire, Les bossages ayant été réalisés
permettaient donc plus les mouvements levage doux du tablier de 10 à deux vérins de avec un béton auto-plaçant, la
normaux du tablier. Le changement de 15 mm en contrôlant en temps réel 250 t (Pont de planéité, l’horizontalité et le paral-
Kango).
ces appareils était donc nécessaire. les comparateurs ( figure 3 ). lélisme étaient parfaits.
Ces appareils devaient être remplacés à Dépose des appareils d’appui exis- à Mise en place des nouveaux appuis,
en garantissant le repositionnement tant. 6- Device for et calage de précision ( figures 4
measuring the
exact des tabliers. Une modification du à Préparation et nettoyage des sur- movements of et  5 ).
réglage des appareils d’appuis aurait faces inférieures et supérieures, jacked decks. à Dévérinage après positionnement
eu un impact non acceptable sur la voie puis vérification de leur planéité, 7- Neoprene correct des appareils. Dans un pre-
et donc sur la circulation des trains. horizontalité et parallélisme : supports with mier temps on dévérinait jusqu’au
La planéité, l’horizontalité et le paral- - Pour les néoprènes : nettoyage creeping pre- premier contact entre le tablier
vention system
lélisme des faces en contact avec et brossage des surfaces pour (Mini viaduct). et les appuis et le vérinage était
les appareils d’appuis devaient être enlever les résidus des anciens stoppé à ce moment. Un contrôle
8- Jacking
garantis pour leur bon fonctionnement. appuis. Si les surfaces n’étaient system on tem- visuel avait lieu pour voir si les
La planéité est nécessaire pour assu- pas satisfaisantes, il était possible porary bent, deux appareils d’appui étaient en
rer l’uniformité du chargement, la non- de faire un petit calage inférieur two 250-tonne contact simultanément ou avec un
horizontalité et le défaut de parallélisme avec un mortier auto-plaçant à jacks (Kango décalage acceptable ( 1 mm ) et si
Bridge).
peuvent entraîner des déformations et prise rapide. tous les côtés de l’appareil d’appui
des déplacements inacceptables dans - Pour les appuis à pot : les appuis touchaient en même temps.
le temps. étaient positionnés sur des plats à Vérification à l’aide des compa-

80 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


9
© SYSTRA

rateurs de leurs positionnements mixte en charpente en acier auto-pati- destiné à fermer un des deux bras
en X, Y et Z. Les tabliers devaient nable ( travées isostatiques de 31 m ) du fleuve ( figure 10 ). L’amplitude de
9- Vue générale
retrouver leur position d’origine du chantier et de 4 travées à poutres latérales en la crue étant importante et rapide, ce
à plus ou moins un millimètre d'Ogooué 3 et 4. treillis métallique ( 2 travées isostatiques batardeau ne permet que de retarder
( figure  6 ). 10- Vue du de 73 m et 2 travées continues de 109 la fin des travaux de quelques jours, de
à Vérification du bon chargement batardeau sur le et 89 m ). deux semaines au mieux.
pour les néoprènes. Recherche de site du chantier Le chantier est conditionné par la Les appuis et fondations du pont sont
l’apparition des bourrelets sur les d'Ogooué 3 et 4. crue du fleuve. L’Ogooué est un fleuve touchés par l’alcali-réaction, le pro-
quatre tranches. Les bourrelets gigantesque, son débit est estimé blème a été diagnostiqué quelques
devaient avoir une épaisseur infé- 9- General view en moyenne à 4 700 m 3/s et varie années après la construction de l’ou-
of Ogooué 3
rieure à un tiers de l’épaisseur des and 4 site. entre 2 000 et 11 300 m 3/s entre vrage. Le but des travaux est donc de
feuillets de néoprènes soit, dans le la saison sèche et la saison humide. rendre la structure étanche à l’eau, car
10- View of
cas considéré, 4 mm. the cofferdam Son niveau évolue au cours d’une la présence de celle-ci entretient le
à Réalisation des soudures pour les on Ogooué 3 année de façon significative. En 2013 phénomène. L’eau est un des éléments
appuis à pot afin de lier les appuis and 4 site. nous avons observé une amplitude essentiels au développement de cette
à la structure. Les brides des appuis d’une petite dizaine de mètres. réaction acide-base par la diffusion des
étaient ensuite enlevées. Les travaux et l’accès au pied des piles alcalins et la participation à la formation
à Pose des dispositifs anti-chemine- sont donc largement conditionnés par du gel.
ment pour certain appuis néoprènes qui comme son nom l’indique est le 3 e le niveau du fleuve et donc par les sai- Le projet consiste donc à créer diffé-
( figure  7 ). franchissement de la ligne du fleuve sons. Ils ne se font que durant l’étiage. rentes couches d’étanchéité pour frei-
à Reprise du trafic. Ogooué ( le fleuve se divise en deux Les travaux sont réalisés de juillet à mi- ner l’avancement de la réaction et ainsi
Un ouvrage de conception différente a bras à cet endroit d’où Ogooué 3 et 4 ). septembre. Pour allonger cette période prolonger la durée de vie de l’ouvrage:
nécessité la création de palées provi- Le pont est composé de 4 travées l’entreprise a construit un batardeau à Traitement des fondations :
soires pour loger les vérins ( figure 8 ). - Repiquage du béton d’enrobage
Aucun emplacement pour vérinage © SYSTRA de façon à mettre à nu les aciers
n’avait été prévu. des fondations superficielles
Cette structure prenait appuis sur ( figures 11 et 12 ).
les débords des fondations super- - Sablage des aciers.
ficielles des piles et culées et - Passivation des aciers.
remontait le long de la structure. - Création d’un sarcophage de
Les vérins étaient posés sur une poutre 15 centimètre de béton armé tout
de répartition qui coiffait la palée. autour de la fondation avec des
scellements dans le béton existant
Travaux de réparation du ( figure  13 ).
pont Ogooué 3/4 touché à Traitement des piles :
par l’alcali-réaction ( figure  9 ) - Repiquage des fissures ( figure 14 ).
Les travaux de réparation du pont - Rebouchage des saignés précé-
Ogooué 3 /4 ont démarré à la saison demment ouvertes avec un mor-
sèche 2013 et ne sont, à ce jour, tou- tier étanche et pose de pipettes
jours pas achevés. Il s’agit d’un pont, 10 d’injection.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 81


INTER
NATIONAL

11- Fissures
avant travaux
sur une fondation
superficielle du
pont d'Ogooué
3 et 4.
12- Aciers mis
à nus, on peut
voir que les
aciers se sont
sectionnés parce
que les rayons

© SYSTRA
de cintrage
11 12 13 n'avaient pas
étés respectés.
13- Bétonnage
du chemisage
d'une des fon-
dations du pont
Ogooué 3 et 4.
14- Repiquage
et bouchage
des fissures sur
une pile du pont
Ogooué 3 et 4.
15- Injection des
fissures d'une
pile du pont
Ogooué 3 et 4.
16- Pose de l'en-
© SYSTRA

duit d'étanchéité
14 15 16 sur une pile du
pont Ogooué 3
et 4.
- Injection des fissures à basse enrochements libres ou des gabions. des travaux réalisables dans des inter-
pression avec un coulis en mortier Les solutions par palplanches ont été valles courts. 11- Cracks
de résine très liquide ( figure 15 ). écartées à cause des dégagements L’expertise de Systra mettait en avant before works
on a shallow
- Pose d’un enduit étanche sur sous tablier et de la rareté, en Afrique, un mauvais drainage au niveau des pla- foundation of
toute la hauteur du fût ( figure 16 ). des outils nécessaires au battage ou teformes. Le sol, composé de particules Ogooué Bridge 3
- Chemisage en béton armé de fonçage. très fines, a tendance à remonter dans and 4.
quinze centimètre d’épaisseur Les gabions ont étés les plus utilisés le ballast et le pollue. 12- Bared steels;
sur toute la hauteur des fûts, car il est beaucoup plus simple d’ap- Le ballast ne peut alors plus assurer you can see that
the steels were
avec une fine planche de polys- provisionner des cailloux plutôt que correctement le drainage de l’eau. severed because
tyrène ( 5 mm ) intercalée entre des blocs rocheux. Dans certains cas, Ce phénomène entraîne un enfonce- the bending
certaines faces du fût et le che- compte tenu des forts courants, les ment du ballast dans la plateforme radii were not
misage ( figure 17 ). Ce polystyrène enrochements ont été nécessaires. et provoque ce que l’on appelle un complied with.
permet au chemisage d’effectuer « fond de bateau ». Il a pour consé- 13- Concreting
son retrait sans être gêné et à Étude de stabilité des quence d’emprisonner l’eau dans la the lining of one
of the founda-
la pile de gonfler encore un peu plateformes ferroviaires plateforme et de la rendre instable. tions of Ogooué
sans fissurer le chemisage. Une étude sur la stabilité des plate- Deux solutions de structures sur pieux Bridge 3 and 4.
formes ferroviaires a également été ont été proposées par la SETRAG, 14- Repairing
Études complémentaires réalisée par Systra. La SETRAG est la première métallique avec l’armement and stopping up
suites aux affouillements confrontée à des problèmes de défor- posé directement sur la structure, la the cracks on a
Le diagnostic de 2008 mettait en évi- mation de la voie occasionnés par des seconde avec des longrines en béton pier of Ogooué
Bridge 3 and 4.
dence des problèmes d’affouillement mouvements du ballast. Compte tenu et une couche de ballast intermédiaire.
15- Crack grou-
de fondations ( figure 18 ) et de stabilité de l’urgence de la situation la SETRAG Ces solutions posaient des problèmes ting on a pier of
des berges. Systra a donc été mis- a lancé des travaux et a demandé à important de maintenance. Ogooué Bridge 3
sionné pour réaliser un avant projet puis Systra d’émettre un avis technique Une des solutions retenues a consisté and 4.
une étude de projet. Sept ouvrages ont sur les solutions mises en œuvre et à tendre un géotextile sur un lit de 16- Placing a
été identifiés comme nécessitant des les solutions envisagées et de proposer pieux à proximité de la frontière entre sealing coating
protections. Le but étant dans un pre- des solutions alternatives. le ballast et la plateforme. Le géotextile on a pier of
Ogooué Bridge 3
mier temps de définir les problèmes à La grande difficulté est la contrainte protège de la remontée des fines dans and 4.
traiter, de proposer des solutions puis d’exploitation de la ligne. La voie ne le ballast. Les charges sont renvoyées
de quantifier et chiffrer ces solutions, peut être interrompue régulièrement en partie sur les pieux par l’intermé-
Systra a donc proposé des solutions que pour des courtes durées de diaire du géotextile qui les draine et
de stabilisation des talus avec des quelques heures. Il faut donc prévoir les répartit. Cette solution permet éga-

82 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


17 18
© SYSTRA © SYSTRA

lement au ballast d’assurer sont rôle d’entretien et de réparation tels que : Systra appliqué à des chantiers en le passé, sur des sujets similaires en
de maintien de la voie et un entretien changements d’appareils d’appuis, Afrique. Systra intervient également Afrique. Les réseaux ferrés africains
classique est possible. La plus grande protection d’ouvrages touchés par la auprès de la SETRAG, dans le domaine sont vieillissants et ils nécessitent des
partie des travaux peut être effectuée réaction alcali-granulat, réalisations de la signalisation, du matériel roulant, opérations de maintenance.
sans interruption du trafic en travaillant d’enrochements et études de solu- de l’exploitation, et plus récemment Ces opérations doivent être menées et
par annonce des circulations. tions de stabilisation des plateformes, sur des problématiques de passages suivies par des professionnels connais-
Pour les zones plus étendues, Systra illustrent le savoir-faire technique de à niveau. Systra a déjà travaillé, par sant ce type de contraintes. m
a proposé un assainissement lourd,
qui consiste à dégarnir la voie dans un
premier temps ( diminuer l’épaisseur
de ballast ), puis, lors d’un intervalle, à
couper la voie en panneaux et à retirer
17- Chemisage
d'un fût de la
Principaux intervenants
le ballast et la plateforme au bulldozer. pile P4 du pont MaÎtre d'ouvrage : État Gabonais
Ogooué 3 et 4.
Ensuite on reconstitue la plateforme MaÎtre d'œuvre et exploitant ferroviaire :
avec des matériaux appropriés, on tend 18- Fondation
déchaussée du SETRAG (Société d'Exploitation du TRAnsGabonais)
un géotextile par dessus et on repose la pont de Loubou Assistant à Maîtrise d'œuvre : Systra
voie sur du ballast sain. Cette solution où des travaux
est également en cours de réalisation. d'enrochements Travaux de changement d'appareils d'appuis
sont prévus. Lot 1 et 5 : Colas Gabon
Une ingénierie française Lot 2 : Sobea Gabon
au service d’un réseau ferré 17- Lining of a
shaft of pier P4 of Lot 3 et 4 : Cgte
Aujourd’hui l’État gabonais et la
Ogooué Bridge 3
SETRAG font confiance à Systra pour and 4. Travaux de réparation du pont Ogooué 3 et 4
les accompagner dans leur projet de 18- Foundation Entreprise : Sobea Gabon
restauration des ouvrages d’art du laid bare on Lou-
Transgabonais, aussi bien en assis- bou Bridge where Projets d'enrochements et de stabilisation
tance à maîtrise d’œuvre qu’en tant rockfill works are de plateforme
que prestataire d’ingénierie ou simple- planned. Bureau d'études : Systra
ment de conseil. Les différents travaux

abstract
PROGRAMME FOR REPAIR PROGRAMA DE REHABILITACIÓN
OF ENGINEERING STRUCTURES DE ESTRUCTURAS DEL FERROCARRIL
ON THE TRANS-GABONESE RAILWAY TRANSGABONÉS
Éric SOYEZ, SYSTRA - Ursule PAMBO MBOUROU, SETRAG Éric SOYEZ, SYSTRA - Ursule PAMBO MBOUROU, SETRAG

Due to ageing of the engineering structures of the Trans-Gabonese Debido al envejecimiento de las estructuras de la línea ferroviaria del
railway line, the Gabonese government and railway operator SETRAG have Transgabonés, el Estado de Gabón y el operador ferroviario SETRAG han
launched a vast programme for repair and renovation of their engineering lanzado un amplio programa de rehabilitación y renovación de sus estructuras.
structures. Systra, as technical assistant, defined these works, launched the Systra, como asistente técnico, definió estas obras y lanzó el programa en 2010,
programme in 2010, and then performed work monitoring. The following y se encarga de su seguimiento. Se han realizado las siguientes obras: cambio
works were performed: change of support systems for 19 bridges, repair and de los dispositivos de apoyo de 19 puentes, renovación y protección del puente
protection of Ogooué Bridge 3 and 4 affected by alkali-aggregate reaction, Ogooué 3 y 4 afectado por la reacción álcali-agregado, estudios para próximos
and studies for future projects to stabilise undermined bridge foundations proyectos de estabilización de cimientos de puente erosionados y de
and railway track formations. The programme is not yet completed and estabilización de la plataforma ferroviaria. Actualmente el programa aún no ha
the works continue. m terminado y las obras continúan. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 83


INTER
NATIONAL

PREMIÈRE LIGNE DE MÉTRO


DE HO-CHI-MINH-VILLE AU VIETNAM
AuteurS : MATHIEU MULS, INGÉNIEUR D’ÉTUDES, SYSTRA - PIERRE ESCHARD, INGÉNIEUR D’ÉTUDES, SYSTRA -
GEORGES MAURIS, INGÉNIEUR D’ÉTUDES, SYSTRA

La première ligne de métro de Ho-Chi-Minh-Ville relie selon un axe est-ouest le marché Ben Thanh
situé en centre-ville jusqu’au parc d'attractions Suoi Tien. D’une longueur totale de 19,7 km, dont
17,1 km en aérien, cette première ligne de métro doit être mise en service en 2017.

1
© SCC

présentation du projet aériennes et 5 ouvrages spéciaux, qui desservir en priorité les quartiers où
La ligne Ben Thanh - Suoi Tien sera permettent de franchir les rivières et le flux de passagers sera élevé, ce sont
la première ligne de métro d’Ho-Chi- les grands axes routiers ( figure 2). 1- Vue 3D ces mêmes quartiers qui sont les plus
Minh-Ville ( anciennement Saigon ), ville du viaduc urbanisés avec une densité importante
la plus peuplée du Vietnam avec plus un projet dynamique en U. de bâtiments et d’infrastructures rou-
de 8 millions d’habitants, située dans dans une métropole tières.
le delta du Mékong et traversée par bon en expansion 1- 3D view Le défi majeur est alors de définir un
nombre de rivières. Construire un métro aérien dans une of U-shaped alignement qui impacte le moins pos-
Elle comprend 17,1 km de métro ville déjà fortement urbanisée et en viaduct. sible les structures existantes, ce qui
aérien qui relient le nord-est de la ville pleine expansion est une contrainte à peut s’avérer un vrai casse-tête dans
au centre-ville, incluant 11 stations ne pas négliger. Car si le métro doit la ville la plus peuplée du pays.

84 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Divers projets d’infrastructures rou- différents types
tières étant en cours le long de la ligne d’ouvrages
de métro, il faut éviter d’empiéter sur Le concept choisi pour le tablier est
les futurs routes ou échangeurs. un viaduc en U ( figure 1 ), supportant
Comme le développement de la ville les 2 voies du métro sur sa dalle infé-
est devenu critique, tant pour le métro rieure ( appelé « grand U » ). Ce type
que pour les infrastructures routières, de structure a l’avantage de limiter
ces projets avancent simultanément l’impact visuel de la structure dans la
et ne souffrent aucun délai. ville et de minimiser la distance entre
Dans un tel contexte, figer l’alignement la sous-face du tablier et le niveau du
en début de projet est chose impos- rail. Ce dernier point est particulière-
sible, tout comme il serait inenvisa- ment intéressant car, la ligne de métro
geable de retarder la construction du 2 devant franchir des ponts routiers en
© Sumitomo
métro. Des adaptations de l’alignement plusieurs endroits, l’utilisation du via-
et du travelage des ponts et des via- duc en U permet d’abaisser le niveau
ducs sont donc nécessaires pendant 2- Carte de la Afin de minimiser le coût et les délais du rail et ainsi de limiter la hauteur
la phase des études détaillées. ligne 1 du métro de construction de la première ligne de des stations aériennes et des piles de
L’implantation des piles de pont change de HCMV. métro, ces stations ne sont pas incluses pont ( engendrant une économie sur
au gré des projets de routes nouvelles, 3- Section type dans le projet actuel. la quantité de matériaux ).
du viaduc en U.
tandis que la hauteur des piles et les Dans le souci de minimiser les impacts
4- Pont sur la
longueurs de travées varient, nécessi- rivière Saigon.
sur la ligne de métro lors de la cons- Viaducs courants
tant l’étude d’ouvrages d’art non cou- truction des cinq futures stations, Le tablier courant est un viaduc en U
rants supplémentaires. celles-ci seront construites autour en béton précontraint par post-tension
2- Map of HCMC
Pour prendre en compte le développe- metro line 1. du viaduc. Pour cette raison, certains constitué de travées isostatiques de
ment futur de la ville, 5 stations sup- tabliers sont spécialement conçus afin 35 m, pouvant aller exceptionnelle-
3- Typical cross
plémentaires ont été prévues le long section of U-sha- de permettre une intégration des quais, ment jusqu’à 37 m. Les voussoirs
des 17,1 km de ligne aérienne, en ped viaduct. et les charges supplémentaires corres- de 2,85 m de longueur en béton de
complément des 11 stations aériennes 4- Bridge over pondantes sont prises en compte dès type C45 / 55 ( ayant une résistance à
du projet. Saigon River. les études du projet. la compression à 28 jours de 45 MPa
sur cylindre / 55 MPa sur cube ) sont
préfabriqués, amenés sur site et posés
à l’aide d’une poutre de lancement,
Section type du viaduc en U puis précontraints par post-tension pour
constituer une travée indépendante.
La section fait 2,03 m de haut pour une
largeur totale de 11,10 m ( figure 3 ).
La dalle inférieure supportant la voie a
une épaisseur de 34 cm et les âmes
une épaisseur de 45 cm en partie
courante. Les travées de 35 m sont
précontraintes longitudinalement par
24 câbles 12T15 ancrés dans les âmes
et la dalle inférieure aux extrémités.
Du fait de la difficulté d’implanter
les piles dans un site déjà fortement
© SYSTRA

3 urbanisé, le viaduc est décliné en une


grande variété de longueurs de travée,
allant de 15 m à 37 m, en ligne droite
et en courbe, le rayon de courbure
allant jusqu’à 300 m. Une section
unique en partie courante et à proximité
des appuis est utilisée pour l’ensemble
des viaduc, à l’exception des travées
de 37 m et des travées prévues pour
être intégrées dans une future station
dont les voussoirs d’extrémité sont ren-
forcés. La précontrainte longitudinale
est conçue de sorte qu’un unique tracé
est utilisé pour l’ensemble des travées.
Seule la quantité de précontrainte varie
en fonction de la longueur de travée
et du rayon de courbure, ainsi que
le ferraillage :
à 2 câbles 12T15 et 6 câbles 9T15
© SCC

4 pour les travées droites de 15 m ;

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 85


INTER
NATIONAL

5
© SCC

à 26 câbles 12T15 pour les travées du nombre de voies et de la longueur 5- Pont sur pont Van Thanh, qui lui-même enjambe
courbes de 37 m ( jusqu’à 300 m de la travée. Chaque nervure comporte l’autoroute une rivière au début du tronçon aérien
de la précontrainte longitudinale pou- de Hanoi.
de rayon ) ; de la ligne. Ce franchissement néces-
à 26 câbles 12T15 pour les travées vant aller jusqu’à 7 câbles par nervure : site de prévoir un ouvrage de hauteur
droites de 35 m à l’endroit des des câbles 12T15, 19T15 et 22T15 5- Bridge réduite en partie centrale, permettant
over Hanoi
futures stations. sont utilisés. motorway. au métro de sortir de terre, puis de
Dans certaines zones des travées de passer au-dessus de ce pont routier,
plus de 37 m sont nécessaires, notam- Ouvrages spéciaux tout en respectant la pente longitudinale
ment pour franchir les échangeurs rou- Des ouvrages de type caisson construits autorisée. Une contrainte supplémen-
tiers. Or c’est précisément dans ces par encorbellements successifs, coulés de l’autoroute se fait en deux endroits taire est le projet de la future station
zones qu’il est intéressant de minimiser en place, permettent de traverser les et avec un biais important. De ce fait, qui empiète sur l’ouvrage à construire.
la distance entre sous-face du tablier et rivières Saigon et Rach Chiec ( figure 4 ). des ouvrages spéciaux, à grande tra- Ce projet ne permet pas d’utiliser un
niveau du rail, le métro passant au-des- Le travelage de ces deux ouvrages est vée, sont nécessaires. pont extradossé dont les câbles vien-
sus de ponts routiers. Un viaduc en U respectivement de 82,5 m + 102,5 m La traversée à proximité du centre-ville draient gêner le fonctionnement de la
de 3 travées continues ( 37,5 m + 50 m + 82,5 m et 63 m + 105 m + 63 m. a lieu dans une zone d’échangeur rou- station. La solution retenue est un pont-
+ 37,5 m ) coulé en place permet de L’ouvrage enjambant la rivière Saigon tier. À cet endroit, la plateforme auto- caisson à cornes à 3 travées continues
franchir ces zones d’échangeurs tout a un balancement inhabituel entre la routière avec terre-plein central est ( 40 m + 70 m + 40 m ), construit par
en gardant une unité structurelle et longueur des travées latérales et celle flanquée de plusieurs voies d’accès, encorbellements successifs, coulé en
visuelle avec les travées adjacentes. de la travée centrale, qui entraîne une pour aboutir à un total de 11 voies. place. La section à mi-travée est une
La continuité visuelle est d’autant plus dissymétrie des fléaux en phase de Le franchissement de ce nœud routier section en U, proche des viaducs
importante que l’un des échangeurs construction. Afin d’assurer l’équilibre avec un biais de plus de 45° est réalisé courants. À l’approche des piles prin-
routiers est actuellement en projet. du fléau, les voussoirs des travées laté- à l’aide d’un pont extradossé : le pont cipales, la dalle inférieure du U se trans-
Une structure se démarquant visuelle- rales sont plus longs et ont une section Dien Bien Phu détaillé plus loin dans forme en caisson à hauteur variable, les
ment du reste de la ligne à un endroit plus petite que ceux de la travée cen- cet article. La traversée de l’autoroute âmes du U participant à la résistance
qui ne présente aujourd’hui aucun trale, réduisant la différence de poids à l’est de la ville est réalisée avec un de l’ouvrage.
obstacle aurait choqué du point de vue propre du tablier de chaque côté de pont caisson à double courbe ( formant
esthétique. la pile principale. un S ) et à 3 travées ( 70 m + 110 m stations aériennes
La ligne de métro a la particularité + 70 m ), construit par encorbellements La ligne compte 11 stations aériennes
Travées d’approche de longer l’autoroute principale reliant successifs ( figure  5 ). toutes conçues sur le même principe :
Certaines stations sont traversées par Ho-Chi-Minh-Ville à Hanoi. La traversée La ligne de métro franchit également le à Les voies et les quais sont situées
les voies en leur milieu, ce qui permet en partie supérieure de la station, au
de connecter la station au reste de 2 e étage, et sont couverts par une
la ligne par des viaducs courants. toiture avec structure métallique ;
Pour les autres stations, les voies se
séparent ou se dédoublent à l’ap-
PRINCIPALES CARACTéRISTIQUES à Le 1er étage ou coursive, sous les
quais et voies, regroupe la billetterie,
proche de la station, des structures DE LA LIGNE 1 DE HO-CHI-MINH-VILLE les zones d’accès aux quais ainsi
plus larges sont alors nécessaires à que des locaux techniques ;
LONGUEUR : 19,7 km, dont 17,1 km en aérien
proximité de la station. Le tablier de à L’accès au 1er étage se fait par des
ces zones d’approche est composé DURÉE DU TRAJET : 30 minutes escaliers, escalators et ascenseurs
de dalles nervurées en béton C50 / 60 GARES : 11 gares aériennes, 3 gares souterraines et 1 dépôt. aboutissant sous la station. Pour
de 1,54 m de hauteur pour une lar- 5 gares supplémentaires sont prévues. certaines stations, une passerelle
geur variant de 5,19 m à 22,73 m. VITESSE DE CONCEPTION : 110 km/h piétonne permet d’accéder directe-
Le nombre de nervures varie de 1 à 5, CAPACITÉ MATÉRIEL ROULANT : 6 voitures - 120 m de long ment à la coursive en franchissant
en fonction de la largeur du tablier, la route ;

86 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Coupe type - station type A
© SYSTRA

6- Coupe type -
station type A.
7- Vue 3D
des quais des
stations type A.

6- Typical cross
section - type A
station.
7- 3D view
of platforms of
type A stations.
© SCC

à Les locaux techniques plus encom- deux lignes de 12 piles espacées de sur 4 lignes de 12 piles espacées La station mesure 137,5 m de long
brants ( réservoirs d’eau notam- 12,5 m, les deux lignes étant dis- de 12,5 m. L’espacement entre les pour 20,7 m de large.
ment ) sont situés sous la station ; tantes de 10 m. La station mesure deux lignes centrales reste 10 m à Type D ( terminus ) : accueille éga-
à Certaines stations abritent égale- 137,5 m de long pour 22 à 23 m tandis que les lignes extérieures lement 2 voies de part et d’autre,
ment un parking au rez-de-chaus- de large ( en fonction des stations ). sont distantes de 10,5 m ( figure 8 ). mais le quai central est plus large et
sée, sous la station. à Type B ( 1 station ) : accueille 4 voies à Type C ( 1 station ) : accueille les la section de la station est étudiée
Les stations sont réparties en 4 types : ( 2 voies centrales bordées d’une 2 voies de part et d’autre de la pour permettre un élargissement
à Type A ( 9 stations ) : accueille les voie de chaque côté ), un quai sépa- station, le quai étant situé en par- futur avec ajout d’une voie et d‘un
2 voies dans sa partie centrale, rant la voie centrale de chacune des tie centrale. La structure aérienne quai supplémentaire. Pour cette rai-
les quais étant situés de part et deux voies extérieures. Cette sta- repose sur deux lignes de 12 piles son, la station n’est pas symétrique
d’autre de la voie ( figures 6 et 7 ). tion est plus large ( 37,3 m de large espacées de 12,5 m, les deux et elle est supportée par 3 lignes
La structure aérienne repose sur pour 137,5 m de long ), et repose lignes étant distantes de 10 m. de 12 piles espacées de 12,5 m.

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 87


INTER
NATIONAL

La structure principale de la station est courants et les ouvrages spéciaux, les


en béton armé de type C35 / 45 coulé stations incluant la toiture et les passe-
en place, à l’exception des poutres relles piétonnes, ainsi que les dépôts.
préfabriquées « Double-T » en béton Si les études des dépôts et des pas-
C45 / 55 précontraint par pré-tension, serelles piétonnes ont été confiées à
utilisées pour la coursive. des sous-traitants locaux, les études
des viaducs et stations sont réalisées
les fondations par le groupe Systra.
Ho-Chi-Minh-Ville étant située dans Afin de réaliser l’ensemble des études
le delta du Mékong, la ville repose sur dans les délais impartis, plusieurs
un terrain alluvionnaire traversé par filiales du groupe participent activement
de nombreuses rivières ou anciennes aux études de la ligne. Ainsi, les études
rivières. La conséquence directe de sa détaillées sont un vrai travail d’équipe
situation géographique est une couche 8 à portée internationale faisant interve-
© SCC
profonde de sédiments dont les carac- nir les bureaux de Paris, Séoul ( Corée ),
téristiques ne sont pas suffisantes pour New Delhi ( Inde ) et Ho-Chi-Minh-Ville.
supporter une ligne de métro. Dans provenance du Japon. L’assistant au 8- Vue 3D de la
certaines zones, une profondeur de sol maître d’ouvrage, chargé d’approuver station Tan Cang zoom sur le viaduc
de plus de 20 m est propice au phéno- les plans et notes de calculs, est NJPT (type B). extradossé de dien
mène de liquéfaction des sols. Association, un groupement d’entre- 9- Vue générale bien phu
du pont de Dien
La partie aérienne du métro est fondée prises internationales dirigé par une Bien Phu. Conception générale
dans sa totalité sur des pieux de 1,2 ou entreprise japonaise. 10- Vue 3D Le travelage étant fixé par le client,
1,5 m de diamètre, dont la profondeur Le constructeur est le groupement du pont de Dien Systra a proposé un pont extradossé,
peut atteindre plus de 70 m. La dispo- d’entreprises Sumitomo - Cienco 6 Bien Phu. dont le tablier est le même que le
sition des pieux est : Consortium ( SCC ), dirigé par le japo- tablier du viaduc courant. Cette solu-
à 4 à 6 pieux, entre 30 et 80 m de nais Sumitomo Mitsui, en collaboration 8- 3D view tion présentait les avantages suivants :
long, sous chaque pile pour les avec la compagnie Civil Engineering of Tan Cang à Esthétiquement, la continuité de la
viaducs courants ; Corporation No. 6 ( CIENCO 6 ), détenue Station (type B). ligne globale du viaduc est préser-
à 8 à 16 pieux, entre 65 et 80 m par l’État vietnamien. 9- General view vée. Le profil en long n’a pas besoin
of Dien Bien Phu
de long, sous chaque pile pour Systra a été choisi par le constructeur Bridge. d’être relevé comme c’est souvent
les ouvrages spéciaux ; SCC pour réaliser les études détaillées 10- 3D view of le cas pour les ouvrages de métro
à 2 pieux, entre 30 et 80 m de long, de l’ensemble de la partie aérienne Dien Bien Phu à hauteur variable du fait du gabarit
sous chaque pile des stations de l’ouvrage, comprenant les viaducs Bridge. routier ;
aériennes.
Les passerelles piétonnes, ainsi que les
locaux techniques et les parkings situés
au niveau de la chaussée, sont éga-
lement fondés sur pieux. Les viaducs
et les stations reposent sur des pieux
en béton C30 / 40 coulés en place de
1,2 m ou 1,5 m de diamètre, tandis
que les passerelles piétonnes reposent
sur mono-pieux et les locaux tech-
niques sur des pieux battus en béton
précontraint dont la profondeur varie
entre 25 et 50 m. Au vu de la diversité
du sol le long de la ligne et afin d’op-
timiser les longueurs et les diamètres
© SYSTRA

de pieux, un grand nombre de son-


dages a été réalisé pendant la phase 9
d’études d’exécution. Les études sont
réalisées, pour chaque pile du tronçon,
en fonction des caractéristiques du sol
et des efforts provenant des supers-
tructures dépendant de l’alignement.

un projet international
La première ligne du métro de Ho-Chi-
Minh-Ville est construite pour le compte
des autorités vietnamiennes dédiées au
transport urbain : Management Autho-
rity for Urban Railways ( MAUR ).
Le projet est financé en grande partie
© SYSTRA

par des prêts de la Japan Internatio-


nal Co-Operation Agency ( JICA ), en 10

88 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


à Câbles de fléaux : 11 paires de
LES 5 OUVRAGES PRINCIPAUX 12T15 en partie haute + 6 paires
de 7T15 en partie basse pour
PONT DE DIEN BIEN PHU : Viaduc en U extradossé de 45 m + 2 x 70 m + 45 m = 230 m « arroser » le hourdis inférieur et
PONT DE HANOI HIGHWAY : Pont-caisson à double courbe de 70 m + 110 m + 70 m = 250 m reprendre les moments positifs sur
pile. Ces câbles sont ancrés dans
PONT DE SAIGON : Pont-caisson de 82,5 m + 102,5 m + 82,5 m = 267,5 m
la tranche des voussoirs ;
PONT DE RACH CHIEC : Pont-caisson de 63 m + 105 m + 63 m = 231 m à Câbles de continuité : 5 paires de
PONT DE VAN THANH : Pont-caisson à cornes de 40 m + 70 m + 40 m = 150 m 19T15 en partie basse + 2 paires
en partie haute. Ces câbles sont
ancrés dans des bossages situés
le long des âmes.
à Constructivement, les mêmes cof- variation de température, le retrait et Aspect géométriques Le tablier est construit par encorbelle-
frages peuvent être utilisés pour le fluage de l’ouvrage. Le pont Dien Bien Phu ( 45 m + 2 x ments successifs avec des voussoirs
la fabrication des voussoirs types Cela permet de garantir des fondations 70 m + 45 m ) comporte un tablier de coulés en place de longueur variable
moyennant adaptation ; de taille raisonnable en site urbain, section en U, supporté par 2 nappes ( maximum 4  m ).
à Les pylônes et les câbles extra- tout en minimisant le nombre de pieux latérales de 4 câbles extradossés de Les fondations de chaque pile inter-
dossés permettent de compléter le par appui. Les conditions géotech- type 19T15 au niveau de chaque médiaire comptent chacune huit pieux
catalogue de structures spéciales niques sont en effet particulièrement pylône ( figures 9 et 10 ). Les pylônes, forés d’un diamètre de 1,5 m atteignant
de cette ligne ( après les caissons mauvaises à Ho Chi Minh Ville et les encastrés dans le tablier, sont élargis une profondeur de 73 m.
à corne, longs ponts en encorbelle- pieux sont soumis à des efforts de en partie supérieure pour permettre
ments dissymétriques, courbes... ). flexion importants sous séisme du fait l’ancrage de selles de déviation. Analyse
La stabilité des fléaux réalisés par de la mauvaise qualité des 30 premiers Les voussoirs courants ( 2,05 m de Un modèle à barre a été réalisé pour
encorbellement est assurée par des mètres de sol. hauteur ) de l’ouvrage ont une hauteur la flexion longitudinale de l’ouvrage et
palées provisoires et un clouage par similaire à celle des travées types. pour son analyse spectrale. La flexion
de la précontrainte verticale bouclée À l’approche du voussoir sur pile, le transversale est réalisée sur un modèle
dans les semelles. tablier est progressivement épaissi à plaques qui permet notamment
Les appareils d’appuis STU ( shock 11- Sections pour atteindre une hauteur de 2,50 m d’analyser la flexion transversale du
types du pont
transmission units ) permettent de de Dien Bien Phu. ( figure 11). Le câblage de ce type de hourdis et des âmes sous l’effet notam-
répartir les efforts sismiques ainsi que tablier ( U extradossé ) est un peu par- ment des haubans et des charges rou-
les efforts de freinage sur chacune 11- Typical cross ticulier comme cela avait été vu sur lantes ( figure 12 ). Le modèle permet
des piles intermédiaires, tout en libé- sections of Dien l’ouvrage similaire Weh Bridge réalisé aussi d’analyser des phénomènes
rant les effets à long terme tels que la Bien Phu Bridge. par Systra à Bombay : moins évidents comme la flexion d’axe
verticale des âmes du fait de l’excen-
tricité des haubans.
Les vérifications de fatigue des câbles
Sections types du pont de Dien Bien Phu extradossés ont été menées à partir
d’extrapolations sur les prévisions de
trafic. Ces vérifications menées avec
le code japonais DSRSC rejoignent
les résultats préliminaires donnés par
le critère de Miner : l’ouvrage doit
être construit avec des ancrages de
haubans et non des ancrages de pré-
contrainte normale.
Les vérifications sont réalisées en fonc-
tion du code Vietnamien 22-TCN 272-
05, très proche du code routier améri-
cain AASHTO LRFD 2007. Les charges
roulantes ( notamment les charges
d’interaction rail-structure ) et les nom-
breuses vérifications complémentaires
de déformation et de fatigue, propres
aux ponts ferroviaires, suivent la norme
japonaise DSRSC qui a le mérite d’être
très précise sur le sujet.

conclusion
Le besoin urgent d’une ligne de métro
dans cette ville de plus de 8 millions
d’habitants a un impact évident sur
les délais d’étude et de construc-
tion. Les études détaillées de la par-
© SYSTRA

tie aérienne du métro sont menées


11 selon la méthode dite « fast track »,

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 89


INTER
NATIONAL

où le planning des études est calqué


sur le planning de construction.
Les études des fondations et des piles
sont réalisées en premier lieu afin de
permettre au chantier de démarrer
pendant que les études détaillées
des superstructures sont en cours.
Les plans et notes de calcul du che-
vêtre et du tablier ( pour les viaducs ) et
des deux premiers étages des stations
sont donc réalisés alors que les fonda-
tions sont déjà en cours de construc-
tion. Cette méthode requiert néanmoins
d’avoir figé les concepts des supers-
tructures au préalable afin de considé-
rer des hypothèses réalistes et fiables

© SYSTRA
dans la conception des fondations.
De même sont étudiés en priorité les 12
ouvrages prévus pour être construits
les premiers. De ce fait, les différents
types de viaduc courant ( en fonction de cas de changement de planning de ce qui a un impact sur le planning
12- Modélisation
leur longueur et du rayon de courbure ) construction. éléments finis des études.
ne sont pas étudiés en une seule fois. Une difficulté majeure lorsque ce mode (Sofistik) du pont Le retard dans l’acquisition de cer-
Sont étudiés en premier les viaducs qui de planification des études est retenu de Dien Bien tains terrains a par conséquent obligé
sont en première ligne sur le planning est le problème d’acquisition des ter- Phu - contraintes le bureau d’études et l’entreprise de
de construction ( pour les fondations rains par le Maître d’Ouvrage. En effet sous charges construction à modifier leurs plannings
roulantes.
comme pour les appuis et le tablier ). les études débutent avant l’acquisi- respectifs.
De même les stations dont les travaux tion d’un bon nombre de terrains et, Ces difficultés sont amplifiées par le
12- Finite
commenceront en premier doivent être puisque les sondages ne peuvent être element model manque de visibilité quant à la date
prioritaires sur le planning d’études. réalisés avant cette étape, les données (Sofistik) of Dien d’acquisition des terrains, qui rend
Ce mode de planification des études géotechniques nécessaires aux études Bien Phu Bridge - l’anticipation quasi impossible, obli-
permet d’optimiser les délais en réa- sont manquantes. stresses due geant l’entreprise et le bureau d’études
lisant les études en temps masqué Afin de minimiser les délais, l’entreprise to live loads. à être très réactifs. m
par rapport à la construction, mais il est également obligée d’adapter les
nécessite une coordination très forte méthodes et le phasage de construction
avec le constructeur, en particulier en en fonction des terrains disponibles,
PRINCIPALES QUANTITéS TRAVéE TYPE
Viaduc en U - travée isostatique de 35 m entre axes de piles
PRINCIPAUX INTERVENANTS LONGUEUR : 34,9 m ( 33,6 m entre appuis)
LARGEUR : 11,1 m
MAîTRE D’OUVRAGE : Management Authority for Urban Railways ( MAUR)
HAUTEUR : 2,03 m
MAîTRE D’œUVRE : Management Authority for Urban Railways (MAUR) POIDS : 540 t
AMO : NJPT Association BÉTON : 213,2 m 3
CONCEPTEUR : Systra PRÉCONTRAINTE ( 12T15) : 51,7 kg/m 3 en moyenne
ENTREPRISE : Sumitomo - Cienco 6 Consortium (SCC) ARMATURES ( Fy = 390 MPa ) : 223 kg/m 3 en moyenne

abstract
FIRST METRO LINE PRIMERA LÍNEA DE METRO
FOR HO CHI MINH CITY, VIETNAM DE CIUDAD HO CHI MINH EN VIETNAM
MATHIEU MULS, SYSTRA - PIERRE ESCHARD, SYSTRA - GEORGES MAURIS, SYSTRA MATHIEU MULS, SYSTRA - PIERRE ESCHARD, SYSTRA - GEORGES MAURIS, SYSTRA

The first metro line for Ho Chi Minh City, Vietnam, scheduled to open La primera línea del metro de Ciudad Ho Chi Minh en Vietnam, cuya
in 2017, will have a total length of 19.7 km and will link the city centre to apertura está prevista para 2017, conectará el centro de la ciudad con el parque
the Suoi Tien amusement park. The Management Authority for Urban de atracciones Suoi Tien y tendrá una longitud total de 19,7 km. Las autoridades
Railways ( MAUR ) awarded the contract for construction of the line to the locales para el transporte urbano ( MAUR ) han confiado la construcción de la
Sumitomo / Cienco 6 consortium, while design of the elevated section is línea a la agrupación Sumitomo - Cienco 6 Consortium, mientras que el diseño
performed by Systra. The elevated section of the line, for which detail design de la parte aérea es realizado por Systra. El tramo aéreo de la línea, cuyos
began in 2012, includes 11 elevated stations and five special engineering estudios detallados comenzaron en 2012, está formado por 11 estaciones
structures, all different. The flagship structure is Dien Bien Phu Bridge, aéreas y 5 estructuras especiales, todas diferentes. La obra estrella es el puente
a curved U-shaped viaduct with four spans, including a 70-metre main span, de Dien Bien Phu, un viaducto en U extradosado de 4 tramos, con un tramo
and of total length 230 m. m principal de 70 m y una longitud total de 230 m. m

90 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Trésors de nos archives :
L’aménagement hydroélectrique
du Rio Anchicaya en Colombie
et du Rio Caroni au Venezuela
Par
 A. Allary, ingénieur ECP
TRAVAUX n°286 - août 1958
Recherche d’archives par Paul-Henri Guillot, documentaliste-archiviste, FNTP

L
es années 50 sont la grande Campenon-Bernard et décrits dans
époque des barrages et de l’article sont la voûte incurvée à
l’exportation du savoir-faire crête déversante d’Alto Anchicaya en
français, non seulement dans Colombie (photo ci-dessous), dans
l’empire colonial francophone mais une région qui a été plus tard et
encore dans le reste du monde. jusqu’à une époque récente contrôlée
L’entreprise Campenon-Bernard s’il- par les FARC, et le barrage à contre-
lustre dans cette activité. Créée en fort Macagna 1 sur le rio Caroni,
1920 par l’ingénieur Edmé Campenon à 10 km en amont de sa confluence
et l’entrepreneur André Bernard, asso- avec l’Orénoque.
ciés plus tard à Eugène Freyssinet
pour développer la précontrainte, cette
entreprise a marqué l’histoire des tra-
vaux publics par nombre de ponts, de
barrages et autres aménagements
remarquables qu’elle a réalisés, dont
le premier d’importance fut le barrage
du Chambon. En 1984 elle est pas-
sée sous le contrôle de la Compagnie
Générale des Eaux, puis en 1988 sous
celui de la SGE. Le dernier avatar est
son passage sous la bannière de
Vinci en 2000. Elle opère aujourd’hui
sous l’appellation Dodin Campenon-
Bernard, filiale de Vinci Construction.

© DR
Les deux grands barrages signés

abstract
TREASURES FROM OUR ARCHIVES: TESOROS DE NUESTROS ARCHIVOS:
HYDROELECTRIC POWER SCHEMES EL APROVECHAMIENTO HIDROELÉCTRICO
OF THE RIO ANCHICAYA IN COLOMBIA DEL RÍO ANCHICAYÁ EN COLOMBIA
AND RIO CARONI IN VENEZUELA Y DEL RÍO CARONÍ EN VENEZUELA
TRAVAUX n°286 - August 1958 TRAVAUX n°286 - Agosto de 1958
A. Allary A. Allary

The 1950s were a grand era for dam construction and the export of French Los años 50 son la época dorada de las presas y de la exportación del saber
expertise, not only in the French-speaking colonial empire but also in the rest hacer francés no sólo al imperio colonial francófono, sino también al resto
of the world. Campenon-Bernard was a renowned contractor in this activity. del mundo. La empresa Campenon-Bernard destaca en esta actividad. Creada
Founded in 1920 by the engineer Edmé Campenon and the entrepreneur en 1920 por el ingeniero Edmé Campenon y el empresario André Bernard,
André Bernard, who later joined forces with Eugène Freyssinet to develop asociados más tarde a Eugène Freyssinet para desarrollar el pretensado, esta
prestressing, this company left a mark on the history of public works due to empresa ha marcado la historia de las obras públicas con numerosos puentes,
the number of bridges, dams and other remarkable schemes that it executed, presas y otros aprovechamientos destacables realizados, siendo el más
the largest of which was Chambon Dam. In 1984 it came under the control importante la presa de Chambon. En 1984 se situó bajo el control de la
of Compagnie Générale des Eaux, then SGE in 1988. The latest change saw Compagnie Générale des Eaux y más tarde, en 1988, bajo el de la SGE.
it come under the Vinci banner in 2000. It now operates under the name El último avatar fue su paso bajo el distintivo de Vinci en 2000. Actualmente
Dodin Campenon-Bernard, a subsidiary of Vinci Construction. The two large opera bajo la denominación Dodin Campenon-Bernard, filial de Vinci
dams constructed by Campenon-Bernard, described in the article, are the Construction. Las dos grandes presas obra de Campenon-Bernard que se
curved-arch dam with spillway crest at Alto Anchicaya in Colombia, in a region describen en el artículo son la bóveda curvada en cresta vertiente de Alto
which was later, and until recently, controlled by the FARC rebels, and the Anchicayá en Colombia, en una región que más tarde, y hasta hace poco,
Macagna 1 buttress dam on the Rio Caroni, 10 km upstream of its confluence fue controlada por las FARC, y la presa de contrafuerte Macagua 1 sobre el
with the Orinoco. m río Caroní, a 10 km aguas arriba de su confluencia con el Orinoco. m

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 91


INTER
NATIONAL Trésors de nos archives

92 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Trésors de nos archives

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 93


INTER
NATIONAL Trésors de nos archives

94 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014


Trésors de nos archives

OCTOBRE 2014 Travaux n° 909 95


abonnez-vous !
INTER
NATIONAL

109 E 20 %
offre spéciale découverte seulement, soit plus de de réduction

Dans la nouvelle formule


vous découvrirez…
• Les chantiers en images
• L’actualité de la profession
• Le dossier thématique
• Les interviews des grands
décideurs
• La présentation des tendances
et innovations du secteur
• Le point de vue des ingénieurs
sur les chantiers importants

ABONNEz-vous en ligne sur www.revue travaux.com ou renvoyez le bulletin d’abonnement ci-dessous À


Com et Com - Service Abonnement TRAVAUX - Bât. Copernic - 20 av. Édouard Herriot - 92350 Le Plessis-Robinson - Tél. : +33 (0)1 40 94 22 22 - Fax : +33 (0)1 40 94 22 32 - Email : revue-travaux@cometcom.fr

Oui, je m’abonne à la revue . Je choisis l’offre suivante : Afin de mieux vous connaître,
merci de bien vouloir
Offre découverte de 6 mois, 5 numéros pour 109 ? au lieu de 138 ?, soit plus de 20 % de réduction sur le prix de vente au numéro nous communiquer
1 an (9 numéros dont 2 doubles) pour 190 ? au lieu de 275 ?, soit près de 30 % de réduction sur le prix de vente au numéro les renseignements
1 an Enseignant France : 125 ? (certificat attestant votre exercice dans un établissement d’enseignement à joindre à votre règlement) concernant votre activité.
1 an Étudiant France : 50 ? (photocopie de la carte d’Étudiant à joindre à votre règlement)
1 an International : 240 ? (hors france métropolitaine) État / Administration
Collectivités territoriales
Pensez au multi-abonnement ! Établissements publics et parapublics
Offre d’abonnement multiple à prix dégressifs Bureaux d’étude et fournisseurs
Abonnement 1 an (9 numéros dont 2 doubles) France métropolitaine Abonnement 1 an (9 numéros dont 2 doubles) International et Dom-Tom Entreprise (précisez)
• 2 à 5 abonnements : 170 ? l’abonnement au lieu de 190 ? • 2 à 5 abonnements : 220 ? l’abonnement au lieu de 240 ? Organisation professionnelle
• 6 à 10 abonnements : 160 ? l’abonnement au lieu de 190 ? • 6 à 10 abonnements : 210 ? l’abonnement au lieu de 240 ? Grands comptes TP
• Plus de 10 abonnements : 150 ? l’abonnement au lieu de 190 ? • Plus de 10 abonnements : 200 ? l’abonnement au lieu de 240 ? Entreprises routières
Je choisis abonnements France Métropolitaine Je choisis abonnements International et Dom-Tom Entreprises indépendantes
Enseignement
+ l’accès privilégié au site www.revue-travaux.com sur lequel vous disposez de plus de 10 ans d’archives de la revue Travaux.
Presse écrite
JE vous indique mes coordonnées : Particuliers

Nom Prénom Divers (précisez)
Entreprise Fonction
Adresse Effectif des établissements
Code postal Ville de 1 à 2 (A) de 50 à 99 (D)
Tél. : Fax : de 3 à 9 (B) de 100 à 499 (E)
Email : Merci de ne pas communiquer mon adresse mail. de 10 à 49 (C) > 500 (F)
Je joins mon règlement d’un montant de e TTC par Chèque à l’ordre de com'1 évidence
Votre fonction (précisez)
ATTENTION : tous les règlements doivent être libellés exclusivement à l’ordre de com'1 évidence
Date, signature et cachet de l’entreprise obligatoire
Je réglerai à réception de la facture Offre valable jusqu’au 31/12/14. Conformément à la loi «Informatique
et Libertés» du 6/01/78, le droit d’accès et de rectification des données
concernant les abonnés peut s’exercer auprès du service abonne-
Je souhaite recevoir une facture acquittée ments. Ces données peuvent être communiquées à des organismes
extérieurs.
Si vous ne le souhaitez pas, veuillez cocher cette case
96 Travaux n° 909 OCTOBRE 2014 SEPTEMBRE 2014 Travaux n° 908 96
complétez votre collection DE a c t u a l i t É
revue technique des entreprises de travaux publics

893 - international 894 - TRAVAUX SOUTERRAINS 895 - Travaux maritimes 896 - ouvrages d’art 897 - Sols & Fondations
et fluviaux

898 - spécial bétons 899 - ville durable - 900 - international 901 - TRANSPORTS, routes 902 - spécial stades
énergies non polluantes et terrassements

903 - patrimoine 904 - TRAVAUX SOUTERRAINS 905 - Travaux maritimes 906 - ouvrages d’art 907 - Sols & Fondations
& réhabilitation et fluviaux

Bon de commande
À renvoyer à : Com et Com - Service Abonnements TRAVAUX - Bât. Copernic - 20 av. Édouard Herriot - 92350 Le Plessis-Robinson
Tél. : +33 (0)1 40 94 22 22 - Fax : +33 (0)1 40 94 22 32 - Email : revue-travaux@cometcom.fr

Je commande les numéros JE vous indique mes coordonnées :


suivants (cochez les cases de votre choix
en indiquant le nombre d’exemplaires) : Nom Prénom
893 x ___ 894 x ___ 895 x ___ Entreprise Fonction
896 x ___ 897 x ___ 898 x ___ Adresse
899 x ___ 900 x ___ 901 x ___ Code postal Ville
902 x ___ 903 x ___ 904 x ___ Tél. : Fax :
905 x ___ 906 x ___ 907 x ___ Email : Merci de ne pas communiquer mon adresse mail.
Soit un montant total de : Je joins mon règlement d’un montant de e TTC par Chèque à l’ordre de com'1 évidence
__________numéros x 25 e =___________e ATTENTION : tous les règlements doivent être libellés exclusivement à l’ordre de com'1 évidence
(Pour une commande de plus de 20 numéros le prix
passe de 25 e à 20 e l’unité. Pour plus de 100 numéros Je réglerai à réception de la facture Date, signature et cachet de l’entreprise obligatoire
commandés le prix est de 17 e l’unité. Pour les auteurs
de la revue le prix est de 15 e l’unité). Je souhaite recevoir une facture acquittée

Offre valable jusqu’au 31/12/14. Conformément à la Loi «informatique et des libertés» du 06/01/78, le droit d’accès et de
rectification des données concernant les abonnés peut s’exercer auprès du service abonnements. Ces données peuvent
être communiquées à des organismes extérieurs. Si vous ne le souhaitez pas, veuillez cocher cette case
SEPTEMBRE 2014 Travaux n° 908 97
revue technique des entreprises de travaux publics

International. PONT DU R4 SUD A GAND. PONT ROUTE-RAIL 
ENTRE BRAZZAVILLE ET KINSHASA. LA PLUS GRANDE ECLUSE DU 
MONDE A ANVERS. PONT SUR LA MOSELLE ENTRE LUXEMBOURG 
ET ALLEMAGNE. pont de Dimbala en Guinee equatoriale. 
quai dans le port de Montevideo. terminal conteneurs 
T3 a Dubai. PONT HAUBANe DE JOBAL EN COReE. Ouvrages 
d’Art du Transgabonais. MeTRO DE HO-CHI-MINH-VILLE. 
Tresors de nos archives : amenagement hydroelectrique
n° 909 octobre 2014

international
octobre 2014
909
revue technique des entreprises de travaux publics

Transport de
la travée du pont
frontalier sur
la Moselle
© InCA