Vous êtes sur la page 1sur 4

ECOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE

COMPTE RENDU ELECTROTECHNIQUE

CIRCUIT MAGNETIQUE

TRAVAIL REALISE PAR :

-MAHFOUD MOUNA

-MANCER SARA ANYA

-TACHET SARAH

-ANBA ZAHRA

1ERE Année génie mécanique


1-Introduction :

Les circuits magnétiques (CM) sont des éléments incontournables pour la réalisation de la plupart des
machines électriques, bobines, relais ou autres transformateurs.

Constitués de matériaux en aciers sur lesquels on place des bobines dites « excitatrices », leur
principe de fonctionnement repose essentiellement sur l’application des équations de base de
l’électromagnétisme.

Avec une exigence de performance que seuls les matériaux capables de produire de fortes inductions
peuvent offrir. Aussi, les matériaux qui répondent à ces critères (aciers) sont appelés matériaux
«ferromagnétiques» et sont largement utilisés dans l’industrie.

En raison de la valeur élevée de leur perméabilité, ces aciers permettent de canaliser le flux du champ
magnétique comme le font les conducteurs pour le courant électrique.

2-But de la manipulation :

Le but est la visualisation du cycle hystérésis B(H) d’un matériau magnétique et l’évaluation des
pertes par hystérésis pour un niveau d’induction donné.

3-Manipulation :

I-Le calcul de B(t) :

On a déjà eu le graphe de 𝑉𝑐 (𝑡) et à partir de ce dernier on déduit le B en utilisant la formule


suivante :

𝑅𝐶
𝐵=− 𝑉
𝑛2 𝑆 𝑐

Tq : 𝑛2 = 300 𝑠𝑝𝑖𝑟𝑒𝑠

𝐶 = 8𝜇𝐹 𝑒𝑡 𝑅 = 10 𝑘Ω

𝑡 (𝑚𝑠) 0 2.5 5 7.5 10 12.5 15

𝑉𝑐 (𝑉) -6 -4.2 -0.8 2.8 6 5.2 0

𝐵 (𝑇) 1.90 1.33 0.25 -0.89 -1.90 -1.65 0

On dessine le graphe 𝐵(𝑡) sur un papier millimétré :

Discussion :

1-La valeur maximale de B(t) est :𝐵𝑚𝑎𝑥 = 6 𝑇

II-Le calcul de H(t) :


On déduit les valeurs de H à partir du graphe de 𝑉𝑟 (𝑡) en moyennant de la relation suivante :
𝑛1
𝐻=− 𝑉
𝑟𝑙 𝑟

Tel que : 𝑛1 = 900 𝑠𝑝𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑟 = 10 Ω 𝑒𝑡 𝑙 = 0.34 𝑚

𝑡 (𝑚𝑠) 0 2.5 5 8 10 12 17

𝑉𝑟 (𝑉) -4.8 0.20 0.42 5.6 5.4 0 -5.6

𝐴 1270.6 -52.9 -111.2 -1482.4 -1429.4 0 1482.4


𝐻( )
𝑚

On dessine le graphe de H(t) sur un papier millimétré.

Discussion :
𝐴
-La valeur maximale de H(t) est :𝐻𝑚𝑎𝑥 = 1482.4 𝑚

III-Le calcul de B (H) :

B (T) 1.90 1.33 0.25 -0.89 -1.90


H (A/m) 1270.6 -52.9 -111.2 -1429.4 0

On dessine également sur un papier millimétré le graphe de B(H)

Discussion :

Après avoir dessiné le B(H) en remarque que c’est un cycle fermé connu sous le nom du Cycle
Héstérésis.

On Observe dans ce cas:

- La croissance de la caractéristique de 0 à S(Hs, Bs) illustrant la saturation

- La décroissance jusqu’au point traduisant le phénomène de rémanence (0, Br),

- La décroissance due à l’inversion du courant jusqu’au point correspondant au champ coercitif


(-Hc, 0), ainsi nommé, car il s’agit du champ inverse permettant l’annulation de l’induction. La
décroissance progresse ainsi, jusqu’à atteindre le point correspondant au seuil de saturation inverse
S’(-Hs, -Bs)

- La croissance reprend ensuite pour atteindre respectivement les points (0, -Br), (Hc,0), puis le même
point de saturation S(Hs,Bs) qu’au début de l’expérience.
Fig.1 cycle hystérésis

IV-Mesure de la surface du cycle hystérésis :

En utilisant la méthode des trapèzes ou bien graphique directement, on peut trouver une
approximation de la surface .

On trouve approximativement 5.5 carré et donc pour trouver la surface totale il suffit de la multiplier
par la surface d’un carré c'est-à-dire le calibre choisi pour B * celui de H.

𝑅𝐶
𝐶𝑎𝑙𝐵 = − ∗ 𝐶𝑎𝑙𝑉𝑐
𝑛2 𝑆

20
𝐶𝑎𝑙𝐵 = 𝑇
63
𝑛
Et 𝐶𝑎𝑙𝐻 = − 𝑟𝑙1 𝐶𝑎𝑙𝑉𝑟

4500
𝐶𝑎𝑙𝐻 = 𝐴/𝑚
17

𝐷𝑜𝑛𝑐 𝑙𝑎 𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒 𝑑′ 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑟𝑟é 𝑒𝑠𝑡 é𝑔𝑎𝑙𝑒 à 𝑆𝑐𝑎𝑟𝑟é = 𝐶𝑎𝑙𝐻 𝐶𝑎𝑙𝐵 = 84.03 𝐽/𝑚3

Finalement la surface du cycle hystérésis est égale à : 𝑆 = 5.5 ∗ 𝑆𝑐𝑎𝑟𝑟é = 462.17 𝐽/𝑚3

V- L’Energie dissipée par une période et par unité de Volume :

𝑊𝑑𝑖𝑠𝑠𝑖𝑝é𝑒 = 𝑆 = 462.17 𝐽/𝑚3

VI- La puissance ou les pertes par hystérésis 𝑃ℎ :


𝑊𝑑𝑖𝑠𝑠𝑖𝑝é𝑒
Par unité de volume on a : 𝑃ℎ𝑣 = 𝑇
= 𝑊𝑑𝑖𝑠𝑠𝑖𝑝é𝑒 𝑓 = 462.17 ∗ 50 = 23108.5 𝑊/𝑚3

Et donc : 𝑃ℎ = 𝑃ℎ𝑣 𝑆𝑙 = 6.6 𝑊

VI-Conclusion :

Dans tous les circuits ,il existe des pertes soit ceux dû à effet Joule 𝑃𝑗 = 𝑟𝐼² soit des pertes qui sont
dû à l’effet hystérésis dans un circuit magnétique (pertes magnétiques) .

Ces pertes réduisent le rendement d’un machine par exemple, mais dans certain cas il sont
négligeable devant les autres puissance qu’on peut considérer comme machine parfaite.

Vous aimerez peut-être aussi