Vous êtes sur la page 1sur 12

Méthodes et modalités

d’évaluation des expositions


professionnelles dans la
démarche d’évaluation des
risques chimiques en entreprise
Groupement des Infirmières du Travail
9èmes journées d’études Nationales
Grenoble, 10 juin 2009

Dr Renaud PERSOONS, Mme Céline Mazzone


Equipe de Médecine et Santé au Travail
CHU de Grenoble
Obligations réglementaires relatives aux
risques chimiques
 Nombreux textes réglementaires:
 Décret 2001-97 du 1er février 2001 (prévention des risques CMR)
 Décret 2003-1254 du 23/12/2003 (prévention du risque chimique)
 Circulaire DRT n°12 du 24 mai 2006 (prévention risque chimique et
exposition aux substances CMR)
 traçabilité des expositions (chapitre 8):
- obligatoire pour les expositions à des CMR de catégorie 1 ou 2
- obligatoire pour les expositions à des Agents Chimiques Dangereux
(ACD) si l’évaluation des risques a conclu à un risque non faible
 Liste des salariés exposés, Fiches Individuelles d’Exposition,
Surveillance Médicale Renforcée, Attestations d’exposition
« La 1ère étape de la traçabilité est
assurée par l’évaluation des risques et le
DU »
Quelles étapes en pratique pour assurer cette traçabilité?
 Comment caractériser précisément les produits dangereux?
 Quelles stratégies de mesure de l’exposition professionnelle

aux ACD ?
 Liens entre l’évaluation de l’exposition et les effets potentiels

sur la santé ?
 Articulation avec la prise en charge médicale des agents?
 Rôles de l’infirmière du travail dans les différentes étapes de

la démarche ?
Caractérisation des dangers
toxicologiques des produits chimiques

 Intérêt d’une étude précise de la toxicité des produits:


- Distinction des effets locaux / systémiques
- Distinction des effets aigus / chroniques
- Précision des voies préférentielles d’entrée dans l’organisme

 Nécessité de cibler les produits ayant des effets


spécifiques (sensibilisants, CMR, cumulatifs, toxicité pour certains organes cibles)
 Utilisation d’informations facilement accessibles (Fiches
de Données de Sécurité)
 Etape consommatrice de temps mais qui permet
d’orienter et de rationaliser la suite de la démarche
Exemple de méthode de caractérisation
des dangers (CHUG Grenoble)
Evaluation de l’exposition professionnelle
 Méthodes qualitatives:
- intéressantes en 1ère intention (hiérarchisation des risques)
- Estimation de l’exposition (voies respiratoire / cutanée) sous la
forme d’indices
- critères habituellement utilisés: fréquence / durée de manipulation,
quantités, équipements de protection,…

 Méthodes quantitatives (métrologies):


- méthodes de référence (évaluation des risques)
- obligatoires dans certains cas (CMR à VLEP contraignantes)
- métrologies atmosphérique et / ou biologique
- lien + direct avec les effets toxiques potentiels
- fonction de l’existence de valeurs limites (VLEP, IBE)
- nécessite des compétences spécifiques et du matériel dédié
Illustration de cette démarche dans
des laboratoires d’analyse
Cas d’un laboratoire d’anatomie pathologique :
 Étude des dangers
- Total : 136 produits (dont 86 ACD)
- 62  effets locaux
- 52  effets systémiques non CMR
- 10  effets CMR (7 à base de formol)

 Evaluation qualitative des risques (indices)


- Identification des activités susceptibles d’être associées à des
expositions élevées:
 préparation fixateurs (aides de laboratoire)
 colorations spéciales (techniciens)
 études macroscopiques spécifiques (médecins)
Illustration de cette démarche dans
des laboratoires d’analyse (2)
Cas d’un laboratoire d’anatomie pathologique :
 Métrologies par Groupes Homogènes d’Exposition (GHE)
- atmosphérique : formaldéhyde
substance volatile, effets irritatifs, pas d’IBE

- biologique : toluène
 substance lipophile, effets systémiques, existence d’IBE

 Recommandations de prévention
- substitutions (fixateurs sans formol, méthylcyclohexane)
- amélioration des systèmes d’extraction, des EPI
- réorganisation des activités, sécurisation des pratiques
Liens avec la prise en charge médicale
des agents

- Surveillance Médicale Renforcée (SMR) si exposition


à un (des) CMR, ou si l’évaluation des risques vis-à-
vis d’ACD a conclu à un risque non faible
- Nature / fréquence des examens spécialisés
complémentaires à réaliser (fonction de la toxicité des
substances et des niveaux d’exposition individuelle)
- Eléments permettant la réalisation des Fiches
Individuelles d’Exposition (FIE) et des Attestations
d’Exposition en fin de carrière
Rôles possibles de l’infirmière du travail
dans cette démarche
 Participation à la caractérisation des dangers
(dimension sanitaire)
 Etude des postes de travail (évaluations
qualitatives)
 Prise en charge des prélèvements métrologiques
(atmosphériques, biologiques)
 Fiches Individuelles d’Exposition
 Examens spécialisés complémentaires réalisés
 Prévention des risques (formations, informations)
Conclusions

 Importance des évaluations quantitatives !


 Choix des substances et activités pour lesquelles
une évaluation quantitative est nécessaire
 méthode de référence d’évaluation de l’exposition
 prise en compte de la variabilité inter-individus (GHE)
 prise en compte des facteurs individuels
 intégration des différentes voies d’absorption (Sce Biologique)
 lien avec les effets potentiels sur la santé (VLEP, IBE)

 Point de départ des actions de prévention du


risque chimique pour l’entreprise
 Rôle central de l’infirmière du travail
Contacts

 Céline Mazzone, infirmière en santé au travail


Médecine du Travail du Personnel Hospitalier, Pavillon Vercors, CHU
de Grenoble (04-76-76-51-23)
CMazzone@chu-grenoble.fr

 Renaud PERSOONS, Pharmacien / Ingénieur HSE


Laboratoire de Toxicologie Professionnelle et Environnementale,
Pôle de Biologie, CHU de Grenoble (04-76-76-51-78)
Unité d‘évaluation des risques de groupes professionnels,
Equipe de Médecine et Santé au Travail, Pôle de Santé Publique,
CHU de Grenoble (04-76-76-59-42)
RPersoons@chu-grenoble.fr