Vous êtes sur la page 1sur 24

Chapitre 2

La modulation d’amplitude

2.1 But d’une modulation


Soit le montage suivant :

I
A
l
transformateur

Générateur
sinusoïdal tige métallique de
de fréquence longueur variable
f = constante

En faisant varier la longueur l de la tige métallique, on constate que pour une longueur
l0 , le courant débité par le générateur devient très supérieur au courant consommé par le
primaire du transformateur à vide : tout se passe comme si le secondaire du transformateur
était connecté à une charge.
I
courant en charge
du transformateur

courant à vide
du transformateur
l
l0

Il y a donc un échange d’énergie entre le générateur et le milieu ambiant. Cet échange se


2 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

fait sous forme de rayonnement électromagnétique. La tige métallique joue le rôle d’une
antenne émettrice.
On constate également que la longueur l0 pour laquelle le rayonnement est maximal est
liée à la fréquence f du générateur par la relation :
λ
l0 =
2
c
avec : λ = = longueur d’onde du signal produit par le générateur, c étant la vitesse de
f
la lumière.
Exemple de calcul : si on veut transmettre un signal audio dont le spectre se situe autour
de 10 kHz, la longueur de l’antenne doit être :
c 3 · 108
l= = = 15 000 m
2f 2 × 10 · 103
L’antenne doit avoir une longueur très grande : difficile en pratique. Pour diminuer la
longueur de l’antenne, on doit augmenter la fréquence du signal à transmettre : on effectue
un décalage spectral vers les hautes fréquences du signal : c’est la modulation.
Exemple : si l’émission se fait à la fréquence f = 10 MHz, la longueur de l’antenne devient :
c 3 · 108
l= = = 15 m
2f 2 × 10 · 106
C’est une antenne réalisable pratiquement.
A la réception, le signal HF doit être ramené vers les basses fréquences : décalage spectral
vers les basses fréquences du signal : c’est la démodulation.
Ainsi, les signaux basse fréquence (signaux audio) ne peuvent pas être directement trans-
mis en bande de base car ils nécessitent de trop grandes antennes. Le but d’une modulation
est donc de décaler le signal à émettre vers les hautes fréquences afin d’avoir des antennes
émettrices de dimensions raisonnables.
La fréquence à laquelle se fait l’émission en HF est appelée fréquence porteuse car elle
transporte l’information BF. Le signal transmis en HF est appelé signal modulé.
On en déduit le schéma synoptique d’une chaı̂ne de transmission :
message signal émis signal reçu signal démodulé
m(t) s(t) r(t) ^
m(t)

source canal de
modulateur démodulateur destinataire
d'information transmission
BF HF HF BF
signal en signal à signal à signal en
bande de base bande étroite bande étroite bande de base
La méthode la plus simple de transposition spectrale est la modulation d’amplitude (ou
modulation linéaire), notée AM (Amplitude Modulation). C’est la méthode utilisée pour
les premières transmissions radio, dans les années 1920.
Il y a quatre types de modulations d’amplitude :
2.2. La modulation AM Double Bande Sans Porteuse 3

– AM Double Bande Sans Porteuse (DBSP) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel et


le cryptage analogique ;
– AM Double Bande Avec Porteuse (DBAP) : utilisée en radiodiffusion ;
– AM Bande Latérale Unique (BLU) : utilisée pour le multiplexage fréquentiel, la téléphonie,
les radiocommunications militaires et marines ;
– AM Bande Latérale Résiduelle (BLR) : utilisée pour l’émission des signaux de télévision.

2.2 La modulation AM Double Bande Sans Porteuse


2.2.1 Principe
Soit un signal sinusoı̈dal haute fréquence p(t) = cos 2πf0 t, appelé porteuse. Le message
m(t) à transmettre est appelé signal modulant.
Le signal AM modulé en amplitude Double Bande Sans Porteuse (DBSP) s’écrit :
s(t) = p(t) · m(t)

2.2.2 Cas d’un signal modulant sinusoı̈dal


On considère un signal modulant sinusoı̈dal m(t) = A cos 2πfm t avec fm  f0 . Le signal
AM s’écrit alors :
s(t) = cos 2πf0 t · A cos 2πfm t
Représentation temporelle :
p(t)
1

-1

m(t)

-A

s(t)
A

t
-A
4 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Représentation spectrale : pour déterminer le spectre de s(t), il faut décomposer s(t) en


une somme de signaux sinusoı̈daux. On a :
A A
s(t) = cos 2πf0 t · A cos 2πfm t = cos 2π(f0 + fm )t + cos 2π(f0 − fm )t
2 2
Le spectre d’amplitude du signal modulé s(t) est donc constitué de deux raies symétriques
situées aux fréquences f0 − fm et f0 + fm . De plus, il n’y a pas de composante spectrale à
la fréquence f0 de la porteuse. L’allure du spectre d’amplitude du signal modulé justifie
l’appellation Double Bande Sans Porteuse.

Am(f) signal modulant


A

fm f

As(f) signal modulé

A A
2 2
f
f0 - fm f 0 f0 + f m
Le signal modulé est un signal à bande étroite, centré autour de la fréquence f0 de la
porteuse. Le but de la modulation est atteint : le signal BF est transformé en un signal
HF.

2.2.3 Cas d’un signal modulant quelconque


Représentation temporelle :
m(t)

s(t)

t
2.3. Génération du signal AM DBSP 5

Représentation spectrale :
Am(f) signal modulant

f
Bm

signal modulé
As(f)
Bs = 2 Bm
A
2

f
f0 - Bm f0 f0 + Bm
bande latérale bande latérale
inférieure (BLI) supérieure (BLS)

Le spectre d’amplitude du signal AM DBSP avec un signal modulant quelconque est


constitué de deux bandes symétriques, centrées autour de f0 : la bande latérale inférieure
(BLI) et la bande latérale supérieure (BLS).
L’occupation spectrale du signal AM DBSP est :

Bs = 2 × Bm

La transmission d’un signal en modulation AM DBSP nécessite donc une largeur de bande
double de celle du signal modulant.

2.3 Génération du signal AM DBSP


Pour produire un signal AM DBSP, il faut effectuer le produit du signal modulant par
la porteuse. Le système qui effectue cette opération est appelé multiplieur analogique ou
modulateur ou encore mélangeur.
multiplieur analogique
(ou modulateur, ou mélangeur)

m(t) s(t)

p(t)
Il existe différentes réalisations possibles du modulateur.
6 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

2.3.1 Utilisation de circuit intégrés spécialisés


On utilise des circuits intégrés spécifiques basés sur le principe de l’amplificateur différentiel :

circuit constructeur fréquence maximale


AD 633 Analog Device 1 MHz
MC 1496 Motorola 1 MHz
MC 1596 Motorola 1 MHz
MC 1495 Motorola 10 MHz
MC 1595 Motorola 10 MHz
SO42P Siemens 200 MHz

Exemple de mise en œuvre :

8,2 kΩ 8,2 kΩ + 15 V

signal modulant 5 6 10 11
4 3 kΩ 10 μF
1
porteuse MC 1595
9
3,3 kΩ
2
8
réglage d'offset 3,3 kΩ
12 14

3 13 7

sortie signal AM
1,8 kΩ 10 μF

- 15 V

2.3.2 Modulateur en anneau


Le produit m(t) cos 2πf0 t peut être obtenu en multipliant le signal modulant m(t) par un
signal carré bipolaire c(t) de fréquence f0 et en effectuant un filtrage passe-bande centré
sur f0 .
2.3. Génération du signal AM DBSP 7

m(t)

c(t) 1/f 0
+U

-U
u(t) = m(t) c(t)

Spectre du signal u(t) = c(t) · m(t) :


4U  1
c(t) = cos 2π(2n + 1)f0 t
π n=0 2n + 1


4U  1
u(t) = c(t) · m(t) = m(t) cos 2π(2n + 1)f0 t
π n=0 2n + 1

4U 4U 1 4U 1
= m(t) cos 2πf0 t + m(t) cos 2π(3f0 )t + m(t) cos 2π(5f0 )t + · · ·
π π 3 π 5

Après filtrage passe-bande autour de f0 , on obtient un signal AM DBSP :

4U
s(t) = m(t) cos 2πf0 t
π
8 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

A m(f)

f
Bm

filtrage
A u(f) passe-bande

1 4U A
π 2
4U A
3π 2 4U A
5π 2

f0 3f 0 5f 0 f

A s (f)

4U A
π 2

signal AM DBSP

f0 f

La multiplication du signal modulant m(t) par le signal carré bipolaire c(t) revient à
multiplier alternativement m(t) par +1 ou par −1. La réalisation pratique du modulateur
en anneau est basée sur le fait que cette multiplication est une commutation de signe, ce
qui se traduit par une inversion périodique du sens d’un courant ou d’une tension. Pour
réaliser cette opération, on utilise le montage suivant, appelé modulateur en anneau :
D1

D2
n n
m(t) n n u(t) s(t)
n n
D'2

D'1 f0

c(t)
Le signal c(t) commande l’ouverture des diodes disposées en anneau (d’où le nom de
modulateur en anneau) et assure ainsi la multiplication par ±1 : si c(t) = +U , les diodes
D1 et D1 conduisent et les diodes D2 et D2 sont bloquées et u(t) = m(t) ; si c(t) = −U ,
2.4. Démodulation des signaux AM DBSP 9

les diodes D2 et D2 conduisent et les diodes D1 et D1 sont bloquées et u(t) = −m(t).

c(t) = +U et m(t) > 0 c(t) = -U et m(t) > 0


D1

D2
L L L L
m(t) L L m(t) m(t) L L -m(t)
L U L L U L
D'2

D'1

c(t) = +U et m(t) < 0 c(t) = -U et m(t) < 0


D1

D2
L L L L
m(t) L L m(t) m(t) L L -m(t)
L U L L U L
D'2

D'1

2.4 Démodulation des signaux AM DBSP


2.4.1 Principe

s(t) = m(t) cos 2πf0t v(t) ^


m(t)

passe bas
cos 2πf0t : porteuse locale

v(t) = s(t) cos 2πf0 t = m(t) cos2 2πf0 t


1 1 1
= m(t) · (1 + cos 4πf0 t) = m(t) + m(t) cos 4πf0 t
2 2 2
Après filtrage passe bas de v(t), on obtient le signal démodulé :
1
m̂(t) = m(t)
2
10 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

2.4.2 Représentation spectrale


Am(f)
signal modulant
A

f
Bm
As(f)
signal modulé
A
2

f
f0 - Bm f0 f0 + Bm
Av(f)
A filtrage
2 passe bas A
4
f
f0 - Bm f0 f0 + Bm

Am^ (f)
A signal démodulé
2

f
Bm
2.4.3 Problème de la démodulation du signal AM DBSP
Si la porteuse locale est affectée d’un déphasage ϕ, on a :
v(t) = s(t) cos(2πf0 t + ϕ) = m(t) cos 2πf0 t · cos(2πf0 t + ϕ)
1 1
= m(t) cos ϕ + m(t) cos(4πf0 t + ϕ)
2 2
Après filtrage passe bas :
1
m̂(t) = m(t) cos ϕ
2
On constate qu’il y a atténuation du signal démodulé, d’où la nécessité que la porteuse lo-
cale soit en phase avec la porteuse reçue : démodulation cohérente ou synchrone. Solution :
transmission séparée d’une porteuse de référence appelée fréquence pilote.
La modulation AM DBSP n’est pas utilisée pour la radiodiffusion mais pour des techniques
de multiplexage fréquentiel : transmission de plusieurs signaux sur un même support,
chaque signal étant transmis sur une porteuse différente.
2.5. La modulation AM Double Bande Avec Porteuse 11

2.5 La modulation AM Double Bande Avec Porteuse


2.5.1 Principe
Soit p(t) = A cos 2πf0 t la porteuse et m(t) le message à transmettre. Le signal AM DBAP
s’écrit :
s(t) = (A + m(t)) cos 2πf0 t

Dans le cas d’un signal modulant sinusoı̈dal m(t) = Am cos 2πfm t, le signal AM DBAP
devient :
s(t) = (A + Am cos 2πfm t) cos 2πf0 t

Am
= A(1 + A
cos 2πfm t) cos 2πf0 t

= A(1 + k cos 2πfm t) cos 2πf0 t

avec k = AAm : indice de modulation (ou taux de modulation) = rapport entre l’amplitude
du signal modulant et celle de la porteuse.
Pour un signal modulant quelconque, l’indice de modulation est défini par :

|m(t)|max
k=
A

2.5.2 Représentation temporelle du signal AM DBAP


m(t) signal modulant
Am

-Am
k<1 k>1
s(t) s(t) s(t)
(k = 0,5) k=1 enveloppe (k = 1,5)
1,5 A smax 2A 2,5 A
du signal
A
A A
0,5 A smin
0,5 A
t t t
-0,5 A
-0,5 A
A A
A
-1,5 A 2A -2,5 A

Si k ≤ 1, l’enveloppe du signal modulé s(t) possède exactement la forme du signal modu-


lant. Si k > 1, l’enveloppe du signal modulé ne correspond plus au signal modulant : la
signal AM est surmodulé. En pratique, on doit toujours avoir k ≤ 1.
12 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Détermination de l’indice de modulation k à partir de la représentation temporelle du


signal AM DBAP :

smax = A(1 + k) smax − smin
⇒k=
smin = A(1 − k) smax + smin

Autre méthode de détermination pratique de l’indice de modulation d’un signal AM


DBAP : méthode du trapèze. On trace le signal modulé s(t) en fonction du signal modu-
lant m(t) :
k<1 s(t) s(t)
M k>1
smax = A (1+k) M

smax - smin
smax + smin
N
smin = A (1-k) P
m(t)
m(t)

-smin = -A (1-k)

-smax = -A (1+k) N
P

smax − smin MN
k= ⇒k=
smax + smin MP

2.5.3 Représentation spectrale du signal AM DBAP

s(t) = A(1 + k cos 2πfm t) cos 2πf0 t

= A cos 2πf0 t + kA cos 2πfm t cos 2πf0 t

kA kA
= A cos 2πf0 t + 2
cos 2π(f0 − fm )t + 2
cos 2π(f0 + fm )t

Le spectre du signal AM DBAP possède donc une raie d’amplitude A à la fréquence f0


de la porteuse et deux raies latérales d’amplitude kA
2
aux fréquences f0 − fm et f0 + fm .
As(f)

A
kA kA
2 2

f
f0 - fm f0 f0 + fm
2.5. La modulation AM Double Bande Avec Porteuse 13

Cas d’un signal modulant quelconque :


As(f)

bande A bande
latérale latérale
inférieure supérieure

f
f0 - Bm f0 f0 + Bm
Occupation spectrale du signal AM DBAP :

Bs = 2Bm

2.5.4 Puissance d’un signal AM DBAP


On a les relations suivantes :

⎨ Ps = Pporteuse + PBLI + PBLS



PBLI = PBLS

d’où :
Ps = Pporteuse + 2 × PBL

Dans le cas d’un signal modulant sinusoı̈dal :



A2 ( kA )2 A2 k 2 A2 k2 A2
Ps = +2× 2 = + = 1+
2 2 2 4 2 2

Ainsi :

k2
Ps = 1 + Pporteuse
2

En général, le signal AM transmis ne doit pas être surmodulé : k ≤ 1. Pour k = 1 (valeur


maximale), on a donc :
3 2
Ps = Pporteuse ⇒ Pporteuse = Ps
2 3
Donc seul un tiers (au maximum) de la puissance du signal AM contient l’information
utile. C’est un inconvénient de la modulation AM DBAP : gaspillage de puissance.
14 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

2.6 Génération du signal AM DBAP


2.6.1 Méthode directe
m(t)
s(t)
Σ
A
cos 2πf0t
Cette méthode est très peu utilisée.

2.6.2 Utilisation d’une non linéarité


m(t) x(t) y(t) s(t)
Σ NL

f0
p(t) = A cos 2πf0t
Exemple : on considère la non linéarité définie par :
y = F (x) = a0 + a1 x + a2 x2
Le signal y(t) s’écrit alors :
y(t) = F (m(t) + p(t))

= a0 + a1 [m(t) + p(t)] + a2 [m(t)2 + p(t)2 + 2m(t)p(t)]

= a + a1 m(t) + a1 p(t) + a2 m(t)2 + a2 p(t)2 + 2a2 m(t)p(t)


0







0 Bm f0 2Bm 2f0 f0

Après filtrage passe bande du signal y(t) autour de la fréquence f0 , on obtient :


s(t) = a1 p(t) + 2a2 m(t)p(t)

= [a1 + 2a2 m(t)] p(t)


C’est bien un signal AM DBAP :
filtrage
Ay(f) passe bande
autour de f0
a0 a1p(t)
a1m(t) a2p(t)2
a2m(t)2 2a2(m(t)p(t)

f
Bm 2Bm f0 2f0
2.6. Génération du signal AM DBAP 15

Application pratique :
+Vcc
impédance Z

R
C L

ic s(t)

Cl
iHF Rb ib
VCE
iBF
LA

HF BF
porteuse signal
modulant

Dans ce circuit, le condensateur de liaison Cl (impédance faible aux hautes fréquences,


élevée aux basses fréquences) et l’inductance d’arrêt LA (impédance élevée aux hautes
fréquences, faible aux basses fréquences, appelée également self de choc) permettent l’ai-
guillage des courants HF et BF vers la base du transistor sans que les deux sources
(porteuse et signal modulant) ne se perturbent mutuellement. On a ainsi :
ib = iHF + iBF
Le point de fonctionnement du transistor est choisi dans la zone non linéaire de sa ca-
ractéristique IC − VCE :
IC coude de saturation
IC = β IB Vcc = non linéarité
R

point de
fonctionnement

IB VCE
Vcc
variation de variation de
ib = iHF + iBF VCE = f(iHF + iBF)

Ainsi, la tension VCE est bien une fonction non linéaire de ib = iHF + iBF , pouvant être
représentée sous la forme :
VCE = a0 + a1 ib + a2 i2b + · · ·
16 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Le filtrage autour de la fréquence f0 de la porteuse est effectué par le circuit RLC se


trouvant dans le circuit de collecteur du transistor. En effet, l’impédance du circuit RLC
est :
1
Z(f ) = 1 
1

R
+ j 2πf C − 2πf L
et sa fréquence de résonnance est :
1
fr = √
2π LC
Celle-ci est choisie telle que fr = f0 .

Z(f)
R

fr = f0 f

En dehors de la résonnance (f  f0 ou f  f0 ), Z ≈ 0 et VCE = Vcc = constante. A la


résonnance, Z = R et on a alors le signal AM DBAP sur le collecteur du transistor. On
a donc bien un filtrage de la porteuse et des bandes latérales.

2.6.3 Amplificateur à gain variable

p(t) = A cos 2πf0t s(t)


(porteuse) Ampli
HF
commande
de gain
m(t)
(signal modulant)
A la fréquence f0 de la porteuse, l’amplificateur HF a un gain G(f0 ) = G0 e jϕ0 . Pour
une entrée p(t) = A cos 2πf0 t, on a s(t) = AG0 cos(2πf0 t + ϕ0 ). Le gain G0 dépend des
polarisations du montage, on peut donc faire varier G0 en fonction de m(t) en agissant
sur ces polarisations. Ainsi, le gain devient :
G = G0 + αm(t)
Le signal modulant m(t) varie lentement par rapport à la porteuse d’où :
 
α
s(t) = A[G0 + αm(t)] cos(2πf0 t + ϕ0 ) = AG0 1 + m(t) cos(2πf0 t + ϕ0 )
G0
C’est bien un signal AM DBAP.
2.7. Démodulation des signaux AM DBAP 17

Exemple de réalisation d’un émetteur AM 27 MHz :


+12 V
BD158 entrée
10 nF
modulation

antenne
+12 V
10 nF L 2*
5-65 10 nF
L 1* L3*
pF
12 kΩ
100 pF

7-100 7-100
27 MHz pF pF
2N3053
2N2218

220 Ω
6,8 kΩ 47 Ω
47 nF

* L1 : 10 spires, fil diamètre 1 mm, noyau ferrite diamètre 9 mm


L2 : 15 spires, fil diamètre 1 mm, noyau ferrite diamètre 9 mm
L3 : 12 spires, fil diamètre 0,4 mm, noyau VK200

2.7 Démodulation des signaux AM DBAP

2.7.1 Démodulation cohérente

v(t) ^
m(t)
s(t)

passe bas suppression


de la composante
cos 2πf0t continue
(porteuse locale)
18 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Pour un signal m(t) tel que |m(t)|max = 1, on a :

v(t) = s(t) cos 2πf0 t

= A(1 + k · m(t)) cos2 2πf0 t

A
= 2
(1 + k · m(t))(1 + cos 4πf0 t)

A k·A A k·A
= 2
+ 2
m(t) + 2
cos 4πf0 t + 2
m(t) cos 4πf0 t

Après filtrage passe-bas et suppression de la composante continue :


k·A
m̂(t) = m(t)
2
La démodulation cohérente présente le problème de la synchonisation de la porteuse locale
avec la porteuse à l’émission. Une méthode de démodulation plus efficace est la détection
d’enveloppe.

2.7.2 Démodulation AM par détection d’enveloppe


Principe : mesure de l’enveloppe du signal pour récupérer le signal modulant m(t) :
s(t)

enveloppe = m(t)

Détecteur d’enveloppe :
suppression
redresseur cellule RC de la composante
continue

C'
s(t) R C R' ^
m(t)
2.7. Démodulation des signaux AM DBAP 19

Fonctionnement : le signal AM est redressé par la diode afin de garder seulement l’alter-
nance positive. Le signal AM ne doit pas être surmodulé pour que l’enveloppe du signal
redressé soit proportionelle au signal modulant :
signal AM
redressé

Pendant l’alternance positive du signal AM où la diode conduit, le condensateur C se


charge. Lorsque la diode se bloque pendant l’alternance négative, le condensateur se
décharge à travers la résistance R avec une constante de temps τ = RC. Si cette constante
de temps est suffisamment grande, la tension aux bornes du condensateur reproduit ap-
proximativement la forme de l’enveloppe du signal AM.

tension aux bornes


du condensateur

Après élimination de la composante continue, on obtient le signal démodulé :

^
m(t)

t
20 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

Si τ est de l’ordre de la période Tm = f1m du signal modulant, le condensateur se décharge


trop lentement → le signal démodulé ne peut pas suivre les variations du signal modulant :

Tm

t
1
Si τ est de l’ordre de la période T0 = de la porteuse, le condensateur se décharge trop
f0
rapidement → le signal démodulé présente une forte ondulation haute fréquence :

T0

t
Pour une démodulation correcte, on doit donc avoir :

T0  τ  Tm

c’est-à-dire :
1
fm   f0
RC
L’avantage de la modulation AM DBAP est la simplicité de la réalisation du démodulateur.
La modulation AM DBAP est très utilisée pour la radiodiffusion.

2.8 La modulation AM à Bande Latérale Unique


2.8.1 Principe
En modulation AM double bande, avec ou sans porteuse, le spectre du signal modulé
présente deux bandes latérales symétriques autour de la fréquence de la porteuse. Ces
deux bandes latérales se déduisent l’une de l’autre, donc elles contiennent chacune la
même information. Leur occupation spectrale vaut le double de celle du signal en bande
2.8. La modulation AM à Bande Latérale Unique 21

de base. Il y a donc un gaspillage de la puissance de l’émetteur et de la bande passante


du canal de transmission.
Principe de la modulation AM à bande latérale unique (BLU) : supprimer l’une des deux
bandes latérales du signal transmis pour une meilleure exploitation de la puissance et de
la bande passante.
La modulation BLU (ou SSB : Single Side Band ) est principalement utilisée en ra-
diotéléphonie militaire et marine.

2.8.2 Caractéristiques du signal BLU


Am(f)
signal modulant

f
Bm
As(f) As(f)
signal BLU signal BLU
bande latérale bande latérale
inférieure ou supérieure

f f
f0 - Bm f0 f0 f0 + Bm
Occupation spectrale du signal BLU :

Bs = Bm

2.8.3 Génération du signal BLU par filtrage passe-bande

passe bande

m(t) s(t)

f0 + Bm (BLS)
2
ou
f0 - Bm (BLI)
2
cos 2πf0t
22 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

As(f) filtrage de la
bande latérale
supérieure

f
f0 f0 + Bm

Problème posé par cette méthode : réalisation d’un filtre passe-bande avec une coupure
nette en f0 (pente infinie) → le spectre du signal modulant ne doit pas contenir de
fréquences très basses pour pouvoir utiliser un filtre passe-bande réalisable.
En pratique, on supprime les fréquences du signal modulant comprises dans un intervalle
[0 Δf ] à l’aide d’un filtre passe bande avant d’effectuer la modulation (Δf = 300 Hz pour
la téléphonie) :
signal modulant signal BLU
Am(f) As(f) 2Δf
Δf filtrage
passe-bande
réalisable

f f
Bm f0 - Δf f0 f0 + Δf f0 + Bm

Pour augmenter encore Δf afin de pouvoir utiliser un filtre passe-bande avec une faible
pente, on peut réaliser une double modulation BLU :

signal modulant signal BLU


Am(f)
Δf première As(f) 2(f1 + Δf) filtrage
f1 + Δf deuxième
passe-bande
modulation modulation à faible pente
BLU BLU

f f f
Bm f1 f1 + Δf f2

m(t) s(t)

cos 2πf1t cos 2πf2t


2.8. La modulation AM à Bande Latérale Unique 23

2.8.4 Génération du signal BLU par la méthode du déphasage

m(t) cos 2πf0t

+
s(t)
filtre

π Σ
déphaseur 2 + (BLS)
− (BLI)
sin 2πf0t
m1(t)

Le filtre déphaseur (ou filtre de Hilbert) présente un gain égal à 1 et introduit un déphasage
de − π2 dans la bande de fréquences [0 Bm ] (Bm : occupation spectrale du signal modulant) :
H(f)
1

f
Bm

H(f)
f
Bm
π

2
Pour un signal modulant m(t) = Am cos 2πfm t, on a :
s(t) = m(t) cos 2πf0 t ± m1 (t) sin 2πf0 t

= Am cos 2πfm t cos 2πf0 t ± Am sin 2πfm t sin 2πf0 t

Am Am
= 2
cos 2π(f0 + fm )t + 2
cos 2π(f0 − fm )t

± A2m [cos 2π(f0 + fm )t − cos 2π(f0 − fm )t]



 A cos 2π(f + f )t (+ : BLS)
 m 0 m
= 

 Am cos 2π(f0 − fm )t (− : BLI)

La réalisation pratique du filtre déphaseur reste cependant délicate.


24 Chapitre 2. La modulation d’amplitude

2.8.5 Démodulation du signal BLU


La démodulation d’un signal BLU se fait par démodulation cohérente :

v(t) ^
m(t)
s(t)

passe bas
cos 2πf0t : porteuse locale

Pour un signal BLU s(t) = Am cos 2π(f0 + fm )t, on a :

v(t) = s(t) cos 2πf0 t

= Am cos 2π(f0 + fm )t cos 2πf0 t

Am Am
= 2
cos 2πfm t + 2
cos 2π(2f0 + fm )t

Après filtrage passe-bas, on obtient le signal démodulé :


Am 1
m̂(t) = cos 2πfm t = m(t)
2 2

2.9 La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle


La modulation AM à Bande Latérale Résiduelle (BLR ou VSB : Vestigial Side Band ) est
utilisée lorsque les signaux à transmettre présentent des composantes spectrales impor-
tantes aux très basses fréquences qui ne peuvent donc pas être éliminées comme dans le
cas de la modulation BLU. Exemple caractéristique : les signaux vidéo. La modulation
BLR est une technique intermédiaire entre les modulations double bande et BLU.
Principe :
symétrie
signal modulant locale filtrage signal BLR
Am(f) As(f)

modulation
double bande
sans porteuse

Bm f f0 - Bm f0 f0 + B m f f0 − αBm f0 + Bm f

L’occupation spectrale du signal BLR est :

Bs = (1 + α)Bm avec 0 < α < 1 (α = 0, 15 en général)

On montre que la démodulation d’un signal BLR peut se faire par détection d’enveloppe.

Vous aimerez peut-être aussi