Vous êtes sur la page 1sur 7

Rapport de la visite de Banque Aoudi

I. Introduction  :
Après avoir terminé notre cours de matériaux de construction, et pour nous familiariser avec les
matériaux et les notions apprises en classe, Mr. Nasrallah a proposé aux étudiants de première
année en génie civil une visite de banque Aoudi Plaza.

II. Architecture du bâtiment  :


Ce bâtiment construit en 2002 par l’architecte Kevin Dash, présente une architecture modern
bâti avec des techniques récentes. Une statue en résine à base d’époxy formée de 2 parties qui
ont été réunis et peints se trouve à l’entrée de l’immeuble.

Tout en marchant dans les couloires on peut trouver des tableaux de mosaïques provenant de la Türkiye
et âgés de plus de 100 ans. Ces tableaux forment la plus grande collection de mosaïques au Liban.
Pour le carrelage, on a des salles carrelées avec du granite Verde Maritaka qui vient du Brésil et qui est
coupé et poli dans les usines avant d’être carreler sur chantier. On remarque que dans le calpinage les
carreaux sont à égale distance du mur ce qui donne un aspect parfaitement horizontal et parallèle au
mur contrairement au deuxième coté de la salle où les carreaux présentent une coupe oblique suivant
les murs obliques.

Pour les escaliers, les carreaux sont placés d’une façon symétrique. Les marches réalisées aussi par du
granite sont polis à leurs extrémités seulement et cela pour mettre en relief le début de la marche et
d’éviter le glissement.
Des carreaux de Verde Ardesia provenant de l’Allemagne sont utilisés dans certaines salles afin de faire
un rappel à la couleur verte du granite présent à l’entrée. La manipulation avec ce type de dalles est plus
facile qu’avec le granite puisqu’il peut être coupé et poli sur chantier. Des joints en aluminium sont
employés entre les carreaux faisant rappel aux poteaux présents dans les couloirs.

Des carreaux de Verde Ardesia avec des joints en aluminium.


Pour les Terraces, les dalles étaient posées sur des plots au dessous desquels se situe une chape
en béton. Ce type de pose assure une évacuation de l’eau et une aération du sol. Les joints sont
laissés ouverts entre les dalles mais on a aussi des joints de dilatation, employés dans le cas ou
l’immeuble dépasse 25 m en hauteur. L’emploi de ce type de joint réduit le ferraillage et
empêche la fissuration du béton. En effet, la variation de température crée des contraintes de
dilatation et de contraction dans le béton ce qui demande une augmentation du ferraillage.
Dans les sous sols il n’est pas nécessaire d’utiliser ces joints car il n’y a pas de variation de
température.

Les façades du bâtiment sont en pierres mansourieh de couleur jaune. Dans le calpinage, les
pierres sont posées de façon que les joints des fenêtres et ceux des pierres soient unis.
Pour les travaux extérieurs en bois, des bois massif en cèdre canadien sont choisis puisque c’est
un arbre résineux qui repousse très vite (contrairement au cèdre libanais) et qui est résistant à
la pluie.

Alors que pour les bois intérieurs, un bois MDF revêtu d’une écorce de poirier, obtenue par
tranchage ou déroulage, domine les meubles.
Une seule chambre qui est la chambre des réunions, âgée de 100 ans, est fabriquée en bois de
chêne massif. Les murs et les fenêtres en bois ont été acheté et transporté tout de suite à la
banque où une chambre en béton, dont les mesures étaient réalisées suivant les mesures des
murs en bois, était prête à la recevoir. Les blessures du bois on été fixé avec du bois de chêne
qui reflétait le même aspect que celui utilisé. La cheminée a été aussi acheté avec la chambre et
est fabriquée avec du marbre Rose Aurore. On remarque un mélange entre la menuiserie et
l’ébénisterie.
Dans le parking, la terre est réalisée avec de l’époxy alors que le toit et les murs sont réalises
avec des coffrages en béton lisse.

III. Conclusion  :
Une telle visite était intéressante et nous a aidés à faire la connaissance des matériaux et des
méthodes de travail appris en classe.

Lucinta Bhaniny

Matricule: 171179