Vous êtes sur la page 1sur 177

Management Intégré

QSSE

Présenté par :
M. Mohamed AHATRI

Ecole Supérieure de Technologie – Salé

Année Universitaire : 2017/ 2018

* Ce cours à été établie par Monsieur Amin LAGLAOUI


LA SÉCURITÉ, POURQUOI
SENSIBILISER?
• 2 de décès liés au travail chaque an, soit cinq mille décès
par jour ;
• 270 millions d’accidents de travail dont 360 mille
mortels ;
• 160 millions de travailleurs sont victimes de maladies
professionnelles chaque année.
(Source B.I.T)
• Accidents de la circulation 990.000 morts ;
• Guerres 502.000 morts ;
• Violences 563.000 morts.
Statistiques sécurité : NATIONALE

è  65 000 AT déclarées/an
è  18 000 AT graves
è  500 MP déclarées

Enjeux des accidents :

ö  Frais Assurances
• Santé
ö  Casse de matériel
• Invalidité
• Psychologique ö  Arrêt de production
ö  temps de mobilisation des
équipes

ö  Amende (2000 à 20 000 ö  Entreprise citoyenne


dh)
ö  Amélioration des
ö  Fermeture temporaire ou performances
définitive de l’entreprise

2
LÉGISLATION DU TRAVAIL ET LES DIFFÉRENTS
ACTEURS

La prévention interne à l’entreprise

3
Le nouveau code du travail
• Livre I : Conventions relatives au travail
• Livre II : Conditions de travail et salaire des salariés
• Livre III : Syndicats professionnels, délégués du personnel
et comités d’entreprise
• Livre IV : Les médiations dans le travail
• Livre V : Les structures de contrôle
• Livre VI : la gestion des conflits de travail
• Livre VII : Les dispositions finales

Livre II : réglementation du travail


Section IV: hygiène, sécurité et conditions de travail
Chapitre I : dispositions générales
• Relatif à la propreté, l’hygiène et la salubrité

Chapitre II :
• Relatif au transport des colis dont le poids est supérieur à 1000 kg

Chapitre III :
• Services de Médecine de travail

Chapitre IV :
• Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels

Chapitre V :
•Comités d’hygiène santé et de sécurité

4
Droit d’alerte et droit de retrait
Signale une situation DANGEREUSE
Le salarié - à un représentant du personnel au CHSCT
- à l’employeur
POURSUIT SON TRAVAIL CESSE SON TRAVAIL

ACCIDENT PAS ACCIDENT Le retrait ne doit pas créer de situation


dangereuse pour d’autres salariés
Faute inexcusable
de l’employeur L’EMPLOYEUR NE PEUT
- prendre aucune sanction
Et si absence de formation à un poste à
risque pour un travailleur temporaire - Exiger la reprise du travail

PROCEDURE DE DANGER GRAVE ET IMMINENT

Un représentant du personnel au CHS


Consigne écrite
sur le registre
Constate
AVISE

L’employeur
Situation de danger grave & imminent

Enquête commune

Divergence L’employeur informe l’inspecteur du travail


accord

L’employeur doit réunir le CHSCT dans les 24 h au plus tard


décision
Mise en demeure

Réunion du CHSCT
Procès - verbal
réalisation
Référé (fermeture
divergence I.T. saisi temporaire)

5
Obligations des employeurs

Article 281

Le chef d’établissement prend les mesures nécessaires pour


assurer la sécurité et protéger les travailleurs de
l’établissement, y compris les travailleurs temporaires. Ces
mesures comprennent des actions de prévention des risques
professionnels, d’information et de formation ainsi que la
mise en place d’une organisation et de moyens adaptés

Obligations des employeurs

Le chef d’établissement met en œuvre les mesures


prévues sur la base des principes généraux
suivants:
• Éviter les risques
• Évaluer les risques qui ne peuvent être évités
• Combattre les risques à la source
• Adapter le travail à l’homme (conception du poste de travail)
• Tenir compte de l’état d’évolution de la technique
• Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou moins
dangereux
• Planifier la prévention
• Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les
protections individuelles
• Donner les instructions appropriées aux travailleurs

6
Les Salariés

Conformément aux instructions qui lui sont données


par l’employeur, dans les conditions prévues au
règlement intérieur, il incombe à chaque travailleur
de prendre soin, en fonction de sa formation et
selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé
ainsi que de celles des autres personnes concernées
du fait de ses actes ou de ses omissions au travail

La Direction

Ä Il faut que la sécurité soit partie intégrante de la


production dans l’entreprise.
Ä C’est à la direction qu’incombe de prendre l’initiative de
la promotion de la sécurité au travail.
Ä La direction doit être convaincue que tout accident est le
résultat d’un dysfonctionnement dans l’entreprise.

7
Les Délégués du Personnel

Les DP sont élus dans les établissements

Ils présentent aux employeurs toutes les réclamations


collectives ou individuelles relatives à l’application des lois
(protection sociale, hygiène et sécurité…)

Le Comité d’entreprise

Il est obligatoire dans les entreprises de plus de 50


employés.
Il a pour objet d’assurer une expression collective
des salariés.
Le C.E. est informé et consulté sur :
• L’introduction de nouvelles technologies
• Les conditions de travail
• L’organisation du travail et de la technologie
• L’hygiène et la sécurité (programme de
formation…)

8
Le C.H.S.C.T.

Le Comité d’Hygiène, de Sécurité et


de Conditions de Travail contribue à
la protection de la santé et à
l’amélioration des conditions de
travail de tous les salariés travaillant
dans l’établissement

Le C.H.S.C.T.
Sa composition :
Chef d’établissement
Chef du service
Président
sécurité

Représentants du Médecin du travail


personnel
dont le secrétaire Inspecteur
du travail

Personne
qualifiée Contrôleur sécurité
invitée

9
Le C.H.S.C.T.
Sa mission :
• Procède à l’analyse des risques et des conditions
de travail
• Effectue des enquêtes après AT et MP
• Donne son avis sur le règlement intérieur
• Est consulté avant toute décision de
transformation de postes et des conditions de
travail
• Concourt à la formation « sécurité » dans
l’entreprise

La Médecine du Travail

Le rôle du médecin du travail est exclusivement préventif.

Il consiste à éviter toute altération de la santé des


travailleurs en surveillant les conditions d’hygiène de
travail, les risques de contagion et l’état de santé des
travailleurs.

10
La Médecine du Travail

Le médecin du travail est le conseiller de l’employeur et


des travailleurs en ce qui concerne :
• L’amélioration des conditions de vie et de travail
• L’hygiène générale de l’établissement
• La protection des salariés contre l’ensemble des
nuisances

Les sections syndicales


Les syndicats interprofessionnels peuvent
s’organiser librement dans toutes les entreprises.
Ils désignent un ou plusieurs délégués syndicaux
pour les représenter auprès du chef d’entreprise.
Ils sont porteurs de revendications syndicales en
matière de d’hygiène de sécurité et de conditions
de travail.

11
Le service sécurité

Le service sécurité est chargé d’une mission d’aide et de


conseil dans la préparation et la mise en œuvre d’une
politique préventive en matière de sécurité et d’hygiène du
travail.

Le service sécurité est un conseiller technique dans différents


domaines auprès de l’employeurs et des employés

Organismes extérieurs à l’entreprise

12
Inspection du Travail

Les inspecteurs du travail ont


pour mission de contrôler
l’application du code du travail

Inspection du Travail

Sous l’aspect hygiène et sécurité, le contrôle


concernera particulièrement :
• Respect de la réglementation du travail (horaires,
médecine du travail, travail des enfants…)
• Existence et bon fonctionnement des institutions de
représentants du personnel (CHSCT, DP…)
• Respect des règles de prévention contre les risques
professionnels
• Conduite d’enquête accidents et maladies
professionnelles

13
Organismes de Vérification et
de Contrôle
Les chefs d’entreprise ont obligation de faire procéder à
des contrôles périodiques d’installations et de certains
matériels par un personnel qualifié.
Ces organismes ont une mission triple :
• Rôle technique (contrôle des machines)
• Rôle de conseil auprès des entreprises
• Rôle d’expert pour apprécier un risque grave ou assister
le CHSCT

Le nouveau code du travail


• loi 65 – 99 du Dahir N° 1-03-194 du rejeb 1424 (11
septembre du 2003) dont le deuxième livre, 4ème partie
traite de la structure organisationnelle de la fonction santé
et sécurité au travail et précise les responsabilités de
chacun.

14
• prévention de la santé et de la sécurité des employés :
• Section 1: dispositions générales : article 281 à l’article
301
• Section 2 : dispositions particulière pour les colis ayant un
poids supérieur à 1000 kg : article 302 et l’article 303

• Section 3 : les services de médecines de travail : article


304 à l’article 331
• Section 4 : conseil de médecine de travail et de la
prévention des risques professionnels, de santé sécurité
au travail : article 332 à l’article 335

15
• Section 5 : comité de santé et sécurité au travail : Article
336 à l’article 344

Les principaux changements


Article 304
• L’obligation de la création d’un service de médecine de
travail dans les entreprises ayant plus de 50 ouvriers ou
ayant des activités pouvant entraîner des maladies
professionnelles

16
Article 304
• Elargissement de l’obligation de la création du service de
médecine de travail aux entreprises de l’artisanat et
agricole

Article 305
• L’obligation de la création du service de médecine travail
conjoint pour des entreprises ayant un nombre d’ouvriers
inférieur à 50.

17
Article 313
• L’obligation de soumettre les décisions de l’employeur à
l’encontre du médecin de travail, à l’appréciation de
l’inspecteur du travail

Article 325
• L’obligation du médecin de travail de la tenue d’un
registre sur les dangers et les maladies professionnelles et
le nombre d’ouvriers qui y sont exposés dans l’entreprise

18
Article 336 à l’article 344
• Création de comité de santé et sécurité

Les obligations

• L’employeur est responsable de fournir des


conditions d’hygiène de santé et de sécurité dans
les locaux où le travail est effectué.
• L’employeur doit équiper les machines et outils
d’éléments de prévention des dangers en relation
avec son utilisation

19
Les obligations

• Il est interdit de louer ou d’acheter des


machines n’ayant pas d’élément de
protection contre les dangers
d’utilisation
• L’employeur doit interdire aux employés
l’utilisation des réactifs, des produits,
des outils ou des machines mettant en
danger leur santé ou leur sécurité

Les obligations

• L’employeur doit informer les employés des moyens


de prévention des dangers liés à l’utilisation des
machines
• L’employé doit se tenir aux directives de santé et de
sécurité sous peine d’être révoqué sans préavis ou
indemnités

20
Les obligations

• L’obligation de mettre une étiquette sur tout colis


d’un poids supérieur à 1000 kg indiquant son poids,
sa contenance et la position au moment de son
transport

Service de médecine du travail


Peut être indépendant pour
§ des entreprise ayant un nombre d’employés supérieur à
50 ouvriers
§ des entreprises à risques de maladies professionnelles

21
Service de médecine du travail
conjoint pour
• des entreprise ayant un nombre d’employés inférieurs à
50 ouvriers
• Toute entreprise peut se joindre à ce service conjoint

Les service de la médecine du travail


§ Obligation d’avoir des Médecins de Travail
§ Le médecin doit être Inscrit à l’ordre des Médecins et
ayant une autorisation d’exercer
§ Pour les médecin étrangers : répondre à la réglementation
pour les travailleurs étrangers

22
Commission de médecine du travail et de la
prévention des dangers professionnelles
Fonction :
§ présenter des propositions pour l’amélioration du
fonctionnement de la direction de Médecine du
travail et la prévention de la santé et de la
sécurité des employés et l’inspections des
dangers professionnels
§ Présidée par le Ministre de la Santé ou son
représentant

Commission de médecine du travail et de la


prévention des dangers professionnelles
Composition :
§ Deux représentants administratifs
§ Deux représentants des organisations professionnelles des
employeurs
§ Deux représentants des syndicats les plus représentatifs
des employés
§ Toute personne invitée par le président pour son expertise
dans le domaine

23
Comité santé et sécurité
Composition
§ L’employeur
§ Le responsable du service sécurité de l’entreprise
§ Le Médecin du Travail
§ D eux représentants des ouvriers ou deux
représentant syndicaux
§ Toute personne invité par le comité pour son
expertise

Comité santé et sécurité


Fonction :
§ Veiller au respect des consignes de santé et de
sécurité et donner son avis sur la fonction du
service de médecine de travail
§ Réaliser des enquêtes en cas d’accident de
travail ou de maladie professionnelle
§ Réalisation d’un rapport annuel sur l’évolution
des dangers professionnels dans l’entreprise

24
Mesures dissuasives
Amendes de 2000 à 5000 Dh pour
• L’inapplication des mesures d’hygiènes (article 281)
• L’utilisation de produits dangereux (article 287)
• Le travail dans des conditions dangereuses (article 284 à
286)

Mesures dissuasives

Des amendes de 10.000 à 20.000 Dh pour


• L’achat de machines sans protection (article 283)
• L’inapplication de l’étiquetage sur des produits
dangereux (article 288)
• L’utilisation de machines sans protections (article
289)
• L’inapplication du contrôle médical (article 290)
• Non paiement des salaires pour les tâches de santé
et sécurité (article 291)

25
Délais de conformité

• Le délai pour se conformer à la loi en cas de non


respect des dispositions d’hygiène santé et sécurité
sont de 6 mois
• Les amendes sont dédoublées en cas de récidive
pour les mêmes causes dans un délai de 2ans
• La justice peut procéder à la fermeture de l’usine
en cas de non respect des dispositions d’hygiène,
santé et sécurité au travail (article 324 Droit pénal)

Amendes de 2000 à 5000 Dh pour


• Non création d’un service médical indépendant ou
conjoint
• Refus d’adhésion à une entreprise à ce service
• Avoir recours à des médecins non spécialiste de la
médecine de travail
• L’interdiction au médecin de travail de réaliser
sans travail
• La non création du comité de santé et sécurité au
travail

26
Avant code

Flou réglementaire è Relation tendues entre


syndicats et patronat

En 2001 : Plus de 1.047 conflits collectifs


dont 267 qui ont dégénéré en grèves,
soit :
-  36.000 grévistes
-  267.000 journées de travail perdues.

Avant code
Flou réglementaire è Relation tendues entre
syndicats et patronat

Frein à l’investissement

Des emplois perdus

Economie nationale affaiblie

Nombre de jours de travail perdus


193.240 en 1990 et 455.831 en 1999

27
55

Sécurité - Chantiers

LA SÉCURITÉ C’EST L’AFFAIRE DE TOUS

28
Identification du risque

DANGER : ?

RISQUE : ?

ANOMALIE : ?

Identification du risque

DANGER :

Propriété intrinsèque

§  d’un équipement

§  d’une substance

§  d’une méthode de travail

à causer un dommage pour la santé ou la


sécurité des travailleurs

29
Identification du risque
Propriété intrinsèque = présence d’une énergie

CINETIQUE
CHIMIQUE

ELECTRIQUE

LES DANGERS

MECANIQUE
THERMIQUE

RAYONNANTE

Identification du risque
RISQUE :
Situation de travail

Danger n°2
Exposition de la
personne au
danger

Danger n°x
Personne

Danger n°1

30
Identification du risque

Pour maîtriser les risques, il est nécessaire de


comprendre comment surviennent les accidents

Processus d’apparition d’un accident


L’évènement dangereux est
caractérisé par sa probabilité Évènement
d’appariation
déclencheur

Phénomène Personne

dangereux

Blessure superficielle
L’accident est
sans arrêt
caractérisé par
sa gravité
Accident
Blessure grave avec arrêt
du travail
Blessure avec séquelle
Décès

31
Processus d’apparition d’un accident
Travail à proximité
d’un appareil Contact avec
électrique sous tension
l’appareil

Énergie

Personne

électrique

Électrisation,

électrocution

Processus d’apparition d’un accident

Travail à proximité
d’une pièce en Contact avec
mouvement la pièce

Énergie

Personne

cinétique

Sectionnement,
écrasement

32
Processus d’apparition d’un accident

Travail dans une Dépassement seuil d’exposition


sonore quotidienne de 85 dB

ambiance sonore
élevée

Énergie
Personne

sonore

Surdité

Processus d’apparition d’un accident

Travail en milieu Défaillance de


confiné la ventilation

Énergie

Personne

chimique

Intoxication,
brûlures, décès

33
Du danger à l’accident
Risque / Phénomène dangereux

Situation dangereuse

Accident de travail

Maladie professionnelle

Du danger à l’accident
Risque / Phénomène dangereux

Situation dangereuse

Accident de travail

Maladie professionnelle

Préjudice

Préjudice humain:
Préjudice pour l’entreprise:
brûlure, x jours d’arrêt de personnel indisponible
travail

34
Du danger à l’accident
Risque / Phénomène dangereux

Situation dangereuse

Accident de travail

Maladie professionnelle

Préjudice

Coût direct : frais
médicaux, indemnités Coût

journalières,… Coût indirect:
perte liée

aux travaux non exécutés,…

Du danger à l’accident
Risque / Phénomène dangereux

Situation dangereuse

Accident de travail

Maladie professionnelle

Préjudice

Coût

LE RISQUE DOIT ËTRE
EVALUE ET MAITRISE

35
Évaluation des risques
Introduction

• Danger décelé
Nécessité d’évaluer
le risque
• Il est difficile d’évaluer le risque d’une manière
scientifique
• L’évaluation des risques est toujours subjective
• Formation
• expérience
• Il faut être le plus objectif possible
• Estimation de la probabilité de la survenue d’une situation
dangereuse
• La gravité de la lésion ou d’une aYeinte à la santé

36
Évaluation des risques
Estimation de la gravité
1. Faible 3. Grave
Accident de travail Accident de travail (AT) ou
(AT) ou maladie maladie professionnelle
professionnelle (MP) entraînant une incapacité
sans arrêt de travail permanente partielle (IPP)

2. Moyen 4. Très grave


Accident de travail (AT) Accident de travail (AT) ou
ou maladie maladie professionnelle
professionnelle (MP) mortel

avec arrêt de travail

Évaluation des risques


Estimation de la probabilité d’apparition d’un dommage
Fréquence et/ou durée Probabilité Probabilité
d’exposition au d’apparition d’un d’apparition du
phénomène dangereux évènement dommage
dangereux

Faible
Rare et/ou courte 1. TRES IMPROBABLE
durée d’exposition
Élevée
2. IMPROBABLE
Départ
Faible
3. PROBABLE

Fréquent et/ou longue Élevée


durée d’exposition 4. TRES PROBABLE

37
Évaluation des risques
Évaluation
Niveau de des risques
gravité

Très grave 4
Priorité 1

Grave 3

Moyen 2 Priorité 2

Priorité 3 Niveau de
Faible 1
probabilité
1 2 3 4
Très improbable Improbable Probable Très Probable

Évaluation des risques Grille d’analyse des risques


Situation Estimation du Évaluation
dangereuse risque du risque
Danger Événement Risque Dommage Observations
(opérateur
dangereux ( lésion)
+cause) Gravit Probab. Priorités
é 1à 4 1à4
1à3

Estimation de la gravité
1. Faible Niveau de
gravité
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle
(MP)sans arrêt de travail Fréquence et/ou Probabilité Probabilité
durée d’exposition d’apparition d’apparition du
2. Moyen au phénomène d’un dommage 4
dangereux évènement Priorité 1
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle (MP) dangereux
Faible
Rare et/ou courte
avec arrêt de travail durée d’exposition
1. TRES IMPROBABLE 3

Élevée
3. Grave
2. IMPROBABLE 2 Priorité 2
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle Départ
(entraînant une incapacité permanente partielle (IPP) Faible
3. PROBABLE
1 Priorité 3
4. Très grave
Fréquent et/ou longue Élevée 1 2 3 4
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle durée d’exposition 4. TRES PROBABLE
mortel Très improbable Improbable Probable Très Probable

38
Évaluation des risques

Exemple 1
• Un salarié monte sur une toiture en fibro ciment qui est
fragile
• La toiture est située à 5 m de hauteur

Évaluation des risques Grille d’analyse des risques


Situation Estimation du Évaluation
dangereuse risque du risque
Danger Événement Risque Dommag Observations
(opérateur
dangereux e
+cause) Gravité Probab Priorités
( lésion) 1à 4 .1à4
1à3

Toiture à Un salarié La plaque Mise en place


5m de monte sur la fibro-ciment d’un chemin
chute décès 4 2 2
hauteur toiture fragile casse de circulation
pour le lors des
neYoyage interventions
sur la toiture

Estimation de la gravité Estimation de la probabilité


1. Faible Niveau de
gravité
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle
(MP)sans arrêt de travail Fréquence et/ou Probabilité Probabilité
durée d’exposition d’apparition d’apparition du
2. Moyen au phénomène d’un dommage 4
dangereux évènement Priorité 1
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle (MP) dangereux
Faible
Rare et/ou courte
avec arrêt de travail durée d’exposition
1. TRES IMPROBABLE 3

Élevée
3. Grave
2. IMPROBABLE 2 Priorité 2
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle Départ
(entraînant une incapacité permanente partielle (IPP) Faible
3. PROBABLE
1 Priorité 3
4. Très grave
Fréquent et/ou longue Élevée 1 2 3 4
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle durée d’exposition 4. TRES PROBABLE
mortel Très improbable Improbable Probable Très Probable

39
Évaluation des risques
Exemple 2

• La fosse de récupération des eaux est située sur le


chemin amenant au restaurant de l’entreprise.
• Les travaux de vidange de la fosse et l’entretien
de la pompe immergée se font d’une manière
hebdomadaire
• La profondeur de la fosse est de 2m
• Le responsable de ceYe opération a quiYé son
poste à 12h avant de terminer ceYe opération
pour aller manger et reprendre à 13h

Évaluation des risques Grille d’analyse des risques


Situation Estimation du Évaluation
dangereuse risque du risque
Danger Événement Risque Dommag Observations
(opérateur
dangereux e
+cause) Gravité Probab Priorités
( lésion) 1à 4 .1à4
1à3

Toiture à Un salarié La plaque Mise en place


5m de monte sur la fibro-ciment d’un chemin
chute décès 4 2 2
hauteur toiture fragile casse de circulation
pour le lors des
neYoyage interventions
sur la toiture
Fosse Passage Pied dans la Risque MeYre en place
dénivell régulier des fosse de chute une barrière de
Fractures 3 3 1
ation 2m salariés dans la protection
fosse escamotable ou
un platelage
automatique
Estimation de la gravité Estimation de la probabilité
1. Faible Niveau de
gravité
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle
(MP)sans arrêt de travail Fréquence et/ou Probabilité Probabilité
durée d’exposition d’apparition d’apparition du
2. Moyen au phénomène d’un dommage 4
dangereux évènement Priorité 1
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle (MP) dangereux
Faible
Rare et/ou courte
avec arrêt de travail durée d’exposition
1. TRES IMPROBABLE 3

Élevée
3. Grave
2. IMPROBABLE 2 Priorité 2
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle Départ
(entraînant une incapacité permanente partielle (IPP) Faible
3. PROBABLE
1 Priorité 3
4. Très grave
Fréquent et/ou longue Élevée 1 2 3 4
Accident de travail (AT) ou maladie professionnelle durée d’exposition 4. TRES PROBABLE
mortel Très improbable Improbable Probable Très Probable

40
Évaluation des risques

Évaluation des risques


Travail en sous groupe

• Lister les risques liés à ce poste de travail


• Évaluer et classer les risques identifiés

41
Évaluation des risques
Les risques liés à ce poste de travail

1. Risques mécaniques
2. Risque électrique
3. Risque lié au bruit (mesure à 102 dB)
4. Risque lié au produit (poussière de bois)

Évaluation des risques Grille d’analyse des risques


Estimation du Évaluation
Situation risque du risque
dangereuse Événement Dommag Observations
Danger Risque
(opérateur dangereux e Gravité Probab Priorités
+cause) ( lésion) 1à 4 .1à4
1à3

Main en Coupure
Alimentation contact avec Blessure
d’une
La scie manuelle de la scie ou 4 4 1
partie de
la machine coupure
la main

Main en
Energie Intervention
contact avec Electrocu
électriqu sur l’armoire
appareils tion Brûlure 4 1 2
e électrique
électriques

Travail à Exposition seuil du


Mesure faite :
bruit proximité de au bruit bruit > surdité 4 4 1
102 db
la machine avec un 85 db

Inhalatio
Travail à
Exposition n de Maladie
Poussièr proximité de poussièr Aspirateur
aux pulmona 4 1 2
e de bois la machine e incorporé
poussière ire

42
1

ÉVALUATION DES RISQUES


POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Cette présentation vous propose de découvrir


une méthode et ses règles appliquées
pour assurer la réalisation annuelle de
l'évaluation des risques dans l'entreprise

43
3

Cette évaluation se déroule en trois temps

1. Identifier les risques par sites et métiers

2. Choisir les risques à traiter en priorité

3. Formaliser l'analyse et proposer des solutions

4
1. Identifier les risques par sites et métiers
CetteLa étape
Cette consiste
étape
probabilité de àsurvenue
inventorier estles
INVENTORIER
Pour quantifier la consiste
durée à identifier
d’exposition les
àleun
sites
Pour et métiers
situations
définir
résultat la de votre
dangereuses
de gravité
la somme entreprise.
SITES ET
METIERS
danger, cet exemple vousdu danger,
de l'entreprise,
des
propose je de
valeurs
d’établir
unevousen
la propose
échelleobservant
durée selond’établir
le6les tâches
d’exposition
niveauxuneetréellement
etéchelle de
du niveau
IDENTIFIER Pour simplifier
Pour identifier calcul
le de
niveau desuivant une
la
quatre
durée effectuées
de niveaux
protection
d’exposition
hiérarchisation aux
croissant
endifférents
avec
existant,
minutes postes
vous de
suivant
dela
des risques, ajechoisitemps la de
RISQUES protection, l’entreprise
gravité
travailtravail
formule
propose sur du et
unedanger
en
:
base
d’établir dialoguant
de 7 heuresavec
une pondération les
d’établir 3 critères
QUANTIFIE
personnes
suivant qui les occupent.
R
DUREE   quatre niveaux de probabilité
D’EXPOSITION
de survenue
IDENTIFIER + Probabilité de survenue = ( D + N )
PROTECTION

ETABLIR
PROBABILITE
DE SURVENUE

HIERARCHISER

GRAVITE
DU DANGER

44
5
2. Choisir les risques à traiter en priorité
L’importance d’un risque est fonction de la combinaison
de sa gravité et de sa probabilité d’occurrence.
Je propose
Enfin,d’exprimer sous la sont
quatre niveaux formedéfinis
d’un produit, les différentes
dans cet exemple
combinaisons de [ G ; P ] afin de rationaliser le choix dans les priorités
pour établir les priorités à traiter suivant le résultat du produit

PRIORITE = R = ( G x P )

HIERARCHISER

RISQUES

CHOISIR

RISQUES

6
3. Formaliser l'analyse et proposer des solutions

La transcription des résultats de l’analyse permet


d’élaborer le « Document Unique »

Le document unique doit comporter au moins le résultat de


IlCependant,
n’est
l’inventaire despas réglementairement
afin de
dangers garantir
et de exigé de faire
la traçabilité
l’analyse des risques de la
figurer la
méthodologie et liste des
de ses dangersje
résultats, identifiés et les
vous recommande de
modalités
formaliser de l’analyse
l’ensemble despratique
de sa conditions
dansd’exposition
une procédure
de Sécurité, oùdes salariés
seront aux dangers
indexés les supports d’analyse
L’employeur est libre d’utiliser tout type de support pour
enregistrer le résultat de son évaluation

Réglementairement, il n’est fait aucun état d’aucune mention


obligatoire de date, de signature ou de paraphe particulier

45
Management Santé & Sécurité au Travail 7

Conclusion

Si l'obligation d'établir un document


unique est une disposition réglementaire,
elle n’en est pas moins un parfait support
pour l’élaboration de la planification des
actions pour la prévention

92

Module 2 : Risques et accidents

• Un risque est la possibilité qu’un certain effet ou une


certaine conséquence non souhaité(e) se produise.

Risque = Possibilité x Gravité

• Risque d’accident
• Possibilité que l’accident survienne ou la probabilité
• Gravité à la suite de l’accident ou les conséquences

• La possibilité est directement liée à la fréquence


d’exposition au risque.

• Formule de Kinney : R = PxExG


(Risque = Possibilité x Exposition x Gravité)

46
93

Module 2 : Risques et accidents

• LA SECURITE ABSOLUE N’EXISTE PAS !

• C’EST POURQUOI, NOUS DEVONS TRAVAILLER EN


SECURITE !

• CELA SIGNIFIE QUE NOUS DEVONS ÊTRE


CONSCIENTS DES RISQUES ET QUE CEUX-CI
DOIVENT ÊTRE ACCEPTABLES !

94

Module 3 : Les permis de travail

•  1. Généralités

Un permis de travail de sécurité


=
Limiter les risques de travaux à risques

• C’est le maître d’ouvrage qui rend obligatoire le permis


de travail.

UN HOMME AVERTI EN VAUT DEUX !

47
95

Module 3 : Les permis de travail


•  2. Sortes de permis
• Permis de travail en hauteur
• La plupart des accidents graves se produisent lors de travaux
effectués en hauteur.
• Les risques sont liés aux facteurs Tâches, Machines et
Environnement

NON!!!

96

Module 3 : Les permis de travail

•  2. Sortes de permis
• Permis de travail en espace confiné
• Les risques sont principalement liés au facteur Environnement

48
97

Module 3 : Les permis de travail

•  2. Sortes de permis
• Permis de feu ou de travaux chauds
• Travaux de soudage, meulage, … Ce permis sera établi chaque
fois qu’il y a risque d’incendie.
• Les risques sont liés aux facteurs Tâche et Machine

98

Module 3 : Les permis de travail

•  2. Sortes de permis
• Permis d’excavation ou de fouilles
• Les risques sont principalement liés aux facteurs Tâche et
Environnement

49
99

Module 3 : Les permis de travail

•  3. Contenu

• Le permis contient assurément :


• Les risques et les mesures de prévention qui doivent
être prises
• Des obligations pour le maître d’ouvrage
• Des obligations pour l’exécutant du travail
• Le nom des exécutants (des travailleurs)
• La durée de validité du permis

100

Module 3 : Les permis de travail

4. Responsabilités liées à l’utilisation d’un permis


de travail de sécurité
• La personne qui reçoit un permis de travail doit en respecter toutes
les conditions.
• Les mesures reprises sur un permis doivent toujours être respectées.
• Lorsqu’un permis de travail est donné aux exécutants, cela signifie
que le travail peut être exécuté s’il est répondu à toutes les conditions
mentionnées sur le permis de travail.

LISEZ TOUJOURS UN PERMIS DE TRAVAIL DE


SECURITE QUE L’ON VOUS FAIT SIGNER ET
RESPECTEZ SCRUPULEUSEMENT LES
INSTRUCTIONS QUI Y SONT REPRISES !!!

50
101

Module 4 : Produits dangereux

1. Définition
• Un produit dangereux ou une substance
dangereuse est une substance qui :
• peut engendrer une lésion, des dommages
ou une gêne –
Par exemple, l’acide:

102

Module 4 : Produits dangereux

1. Définition
• Un produit dangereux ou une substance
dangereuse est une substance qui :
• est porteur de risques mais ne devient
dangereux que s’il y a usage fautif
Par exemple, l’alcool

51
103

Module 4 : Produits dangereux

• Les substances dangereuses peuvent se présenter sous


les formes suivantes :
• Gaz et vapeurs
• Liquide et solide
• Brume et poussière

104

Module 4 : Produits dangereux


2. Caractéristiques de danger

52
105

Module 4 : Produits dangereux

3. L’étiquette

106

Module 4 : Produits dangereux

3. L’étiquette

• Phrases R
• Les phrases R sont les phrases qui indiquent les Risques que peut
présenter la substance ou préparation.
• R5 : Danger d’explosion sous l’effet de la chaleur
• R22 : Toxique en cas d’ingestion

53
107

Module 4 : Produits dangereux

3. L’étiquette

• Phrases S
• Les phrases S sont les phrases qui indiquent les mesures de
Sécurité à prendre lors de l’utilisation de la substance ou de la
préparation.
• S1 : A conserver sous clef
• S37 : Porter des gants appropriés

108

Module 4 : Produits dangereux

4. Modes de pénétration dans le corps


• Par le NEZ – par INHALATION – par les VOIES RESPIRATOIRES

C’est le mode d’absorption


le plus fréquent dans le
milieu du travail…

54
109

Module 4 : Produits dangereux

4. Modes de pénétration dans le corps


• Par la BOUCHE – par la DIGESTION

110

Module 4 : Produits dangereux

4. Modes de pénétration dans le corps


• Par la PEAU ou les PLAIES OUVERTES

55
111

Module 4 : Produits dangereux

5. Les effets
• Les effets aigus et/ou Les effets chroniques
• Brusquement
• Immédiatement après l’exposition
• Au bout d’un certain temps
• Exposition prolongée

112

Module 4 : Produits dangereux


6. La gestion des risques
• La mesure d’exposition
dépend de :
• la composition de la préparation

• la technique d’exécution
• la ventilation du local
• le temps consacré à l’exécution
• la fréquence d’emploi
• la méthode de nettoyage des
outils utilisés
• l’hygiène personnelle et
l’utilisation des E.P.I.

56
113

Module 4 : Produits dangereux


Consignes de prévention générales

• En fonction de la mesure d’exposition, on veillera


à:
• Avoir une bonne ventilation du local
• Éviter le contact avec la peau, les yeux, …
• Ne jamais manger, boire ou fumer durant le travail
• Se laver soigneusement les mains, voire prendre une
douche et/ou se changer
• Porter des E.P.I. adéquats
• Avoir un extincteur à proximité si ce sont des produits
inflammables (peintures et laques)

114

Module 4 : Produits dangereux

• Lorsque l’on reçoit des substances chimiques


nocives sur ses vêtements ou sur la peau, il y a
lieu d’enlever les vêtements salis, de se rincer
longuement la peau avec beaucoup d’eau et
éventuellement de se faire traiter par un
médecin.

• Ne vous fiez JAMAIS à l’odeur !


• L’odorat diffère d’une personne à l’autre.
• Certaines substances sont inodores.

57
115

Module 4 : Produits dangereux

• Pensez à votre hygiène personnelle!


• Lavez vous les mains et éventuellement le visage
avant chaque repas

116

Module 4 : Produits dangereux

Les valeurs limites

Concentration moyenne à
laquelle un travailleur peut
olérables être exposé pendant 8 heures/jour
tout au long de sa carrière.
imites

aleurs

58
117

Module 4 : Produits dangereux

7. L’Oxygène

17% 21% 23% teneur en O2


dans l’air

Risque accru d’incendie

Limite de travail Teneur normale

118

Module 4 : Produits dangereux

8. Substances diverses

59
119

Module 4 : Produits dangereux

120

Module 4 : Produits dangereux

Gaz inodore et incolore

60
121

Module 4 : Produits dangereux

122

Module 4 : Produits dangereux

61
123

Module 4 : Produits dangereux


•  9.Étiquetage des flacons
• Il est strictement interdit d’utiliser des vidanges ou emballages de
produits alimentaires pour stocker, transporter ou utiliser des produits
non alimentaires….
• Chaque flacon doit obligatoirement être porteur d’une étiquette
ou marqué de façon indélébile lors de l’utilisation pour un autre
produit que celui d’origine.
• Attention aux risques d’incompatibilité entre l’ancien produit du
flacon et le produit de transvasement : risque de dégagement de gaz
toxiques, de réaction violente et même d’explosion….

124

Module 5 : Incendie et explosion

1. Triangle du feu

62
125

Module 5 : Incendie et explosion

•  2. Les classes de feu

• Classe A – Feux secs : Bois, papier, carton, le


textile, le charbon
• Classe B – Feux Gras : Essence, alcool,
hydrocarbures, graisse, vernis, peinture, cire, …
• Classe C – Feux de gaz : Propane, butane,
méthane, gaz naturel, gaz manufacturé, …
• Classe D – Feux de métaux : Sodium,
magnésium, limailles de fer, poudre d’aluminium,
le titane, …
• Classe (E) – Feux électriques

126

Module 5 : Incendie et explosion

•  3. Notions et définitions importantes


• A. Le point d’éclair – la température d’inflammation

Température minimale à laquelle il y a développement suffisant


de gaz inflammables pour amorcer une combustion en présence
d’une source d’inflammation. Le point d’éclair est connu pour
chaque substance inflammable.

Un liquide dit facilement inflammable

a un point d’éclair inférieur à 21°C

63
127

Module 5 : Incendie et explosion

•  3. Notions et définitions importantes


• B. Le point d’auto inflammation
• Le point d’auto inflammation correspond à la
température minimale à laquelle un matériau va
s’enflammer « tout seul » - sans la présence d’une
source d’inflammation extérieure. Comme pour le point
d’éclair, le point d’auto inflammation dépend de la
nature du produit.

128

Module 5 : Incendie et explosion

•  3. Notions et définitions importantes


• E. Densité d’un gaz
Si la densité est supérieure à 1 :
Si la densité est inférieure à 1 : Le gaz est plus lourd que l’air et
donc il va descendre comme :
Le gaz est plus léger que l’air
et donc il va monter comme : • Oxygène
• Gaz naturel • Argon
• Acétylène • Azote
• Monoxyde de carbone • Dioxyde de carbone
• Vapeurs d’essence

64
129

Module 5 : Incendie et explosion

• Mesures de précaution :
• Ne fumez pas aux endroits où il y a une interdiction
de fumer…

130

Module 5 : Incendie et explosion

• Mesures de précaution :
• Nous devons sur notre
lieu de travail être
attentifs aux moyens de
première intervention
mis à notre disposition
et connaître leurs
emplacements..

65
131

Module 5 : Incendie et explosion

• Mesures de précaution :
• Les moyens d’intervention doivent toujours être
accessibles et visibles

132

Module 5 : Incendie et explosion

• Mesures de précaution :
• Lors de soudures ou
découpages autogènes,
les bouteilles d’acétylène
doivent être stockées et
utilisées en position
verticale, et de plus, elles
doivent être attachées.

66
133

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• A. Extinction d’un feu en fonction du triangle du feu
• Il faut supprimer un des 3 côtés du triangle :

Oxygène Chaleur Combustible

134

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• B. Extinction d’un feu en fonction de la classe du feu

Classe A : EAU

Classe B : Poudre ou CO2

Pas d’EAU dans


une friteuse en feu

67
135

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• B. Extinction d’un feu en fonction de la classe du feu

• Pas d’eau dans une friteuse en feu!!!

136

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• B. Extinction d’un feu en fonction de la classe du feu

• Classe C : Fermer la bouteille de gaz et arroser avec de l’EAU

• Classe D : Poudre spéciale

• Classe (E) : CO2

68
137

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• C. Actions des agents extincteurs

• L’eau : Refroidit et donc enlève la chaleur du triangle


• La poudre : Action asphyxiante – Enlève l’oxygène du
triangle. La poudre provoque une réaction de catalyse
négative.
• Le CO2 : Action de refoulement d’air + Refroidissement
• La mousse : Suppression de l’oxygène à la surface de
l’incendie. Principalement utilisée sur des nappes de
liquides inflammables en feu.

138

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• D. Les extincteurs
Les extincteurs ont toujours une étiquette mentionnant la
ou les classes de feux pour lesquelles ils sont efficaces :
• A : feux secs – solides
• B : feux gras – liquides
• C : feux de gaz
• D : feux de métaux
• BC : feux de liquides et de gaz – feux gras et de gaz
• ABC : feux de solides, liquides et gaz – feux secs, gras et gaz

69
139

Module 5 : Incendie et explosion

•  4. Éteindre un feu
• D. Les extincteurs L’extincteur au CO2

L’extincteur à poudre

140

CLASSE-TYPES EAU POUDRE CO2

CLASSE A OUI OUI-NON INEFFICACE


oui si poudre polyvalente

CLASSE B OUI-NON OUI OUI


oui si additif pour « classe B »

CLASSE C NON OUI OUI

CLASSE D NON OUI NON

FEUX D’ORIGINE NON OUI OUI


ELECTRIQUE

70
IV° - Contrôle et entretient des Extincteurs : 141

Lors du Contrôle d'un Extincteur vous devez vous assurer :


- De sa Présence.
- Qu'il soit parfaitement Accessible.
- Qu'il soit Balisé et Numéroté.
- De la présence du Plomb.
- De la présence du dernier Visa de l'Organisme de Vérification. (Une fois par An)
- De l'état du Flexible s'il en possède un.
- De l'état du Tromblon pour les Extincteurs à CO2.
- Et de l'état du Support.
V° - A savoir :
L'inscription 55 A sur un Extincteur signifie qu'il à la capacité d'éteindre 55 Kilos d'un Feu de Classe A.
Le chiffre et la lettre varie suivant le Type et la Capacité de l'Extincteur.
Ces dotations sont exprimés en extincteurs de 9L à eau pour les feux de classe A et un extincteur de 9 kg pour la classe B.

RISQUE Nombre d’extincteurs Distance maximale pour


atteindre un extincteur
INDUSTRIEL 1 appareil par 150 m² ou par fraction 10 m
de 150 m²
TERTIAIRE 1 appareil par 250 m² ou par fraction 15 m
de 250 m²

142

Module 5 : Incendie et explosion


5. Consignes en cas d’incendie
• A. La rapidité
• B. L’alarme ou qui prévenir et comment ?
•  1. Les pompiers
•  2. Les Équipes de
premières interventions
•  3. Les occupants,
les collègues, …

71
143

Module 5 : Incendie et explosion


5. Consignes en cas d’incendie
• C. A faire / A ne pas faire !
• Avant toute chose, il faut toujours rester calme
• Si vous devez évacuer un immeuble,
n’empruntez jamais les ascenseurs
• En cas de développement important de
fumées, restez le plus près possible
du sol

• Dans le cas où une personne est en feu,


éteignez-la de préférence à l’aide
d’une couverture coupe-feu

144

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  1. Définition et exemples
• C’est un espace totalement ou partiellement fermé :
•  1. Qui n’est pas conçu pour être occupé par des personnes
•  2. Qui a des moyens restreints d’entrée et de sortie
•  3. Qui peut présenter des risques pour la santé et la sécurité.

72
145

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  1. Définition et exemples
• C’est un espace totalement ou partiellement fermé :

146

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• A. Risques liés à l’atmosphère
•  1) Déficience en oxygène - Asphyxie
• L’air contient normalement 21% d’oxygène.
• La déficience ou la diminution du taux d’O2 peut être due à :
• La consommation de l’oxygène par le travailleur, les travaux de
soudage, la rouille, la fermentation, …
• La substitution ou le remplacement de l’O2 par d’autres gaz ou
vapeurs, plus particulièrement les gaz inertes (CO2 : dioxyde de
carbone)

73
147

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• A. Risques liés à l’atmosphère
•  2) Explosions et incendies

Cfr. Module 5

148

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• A. Risques liés à l’atmosphère
•  3) Substances toxiques

Cfr. Module 4

74
149

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• A. Risques liés à l’atmosphère
•  4) Propriétés de quelques gaz ou vapeurs dans un
espace confiné
Cfr. Module 5 – 3.E. Densité du gaz
• + Léger : Azote, méthane, monoxyde de carbone (CO),
ammoniac
• + Lourd : Dioxyde de carbone (CO2), argon, sulfure
d’hydrogène,
les vapeurs d’essence, les vapeurs de peinture,
l’oxygène,…

H2SO4

150

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• B. Risques physiques
•  1) Électrocution
• L’espace confiné est :
• tellement étroit que le travailleur
est en contact avec les parois
• un local humide, saturé en vapeur d’eau

230V~

75
151

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  2. Risques caractéristiques
• B. Risques physiques
•  2) Autres risques physiques
• Glissades,
• chutes,
• ensevelissement,
• malaises dus au chaud ou au froid,
• bruit,
• radiation, …

152

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  3. Mesures de prévention
• A. Permis de travail en espace confiné
Cfr. Module 3

76
153

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  3. Mesures de prévention
• B. Mesures
• Qui ? Une personne qualifiée, qui a reçu
une formation spécifique
• Quoi ?
• La concentration en oxygène
• La concentration en gaz inflammables
ou explosifs
• La concentration en substances toxiques
• Quand?
• Avant de rentrer dans l’espace confiné
• Pendant : de manière continue en cas de gaz inflammables, explosifs
ou toxiques

154

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  3. Mesures de prévention
• C. Ventilation

• La ventilation a une double fonction :


• Évacuer tous les gaz générés lors du travail
• Créer une ventilation suffisante et enfin faire entrer suffisamment
d’air frais.

77
155

Module 6 : Espace confiné ou clos


•  3. Mesures de prévention
• D. Garde de sécurité
• Il doit toujours y avoir 2 personnes pour travailler dans
un espace confiné : un travailleur et un garde de sécurité
(min. 18 ans)
• Les tâches du garde de sécurité sont :
• d’abord d’alerter les secours lors
d’incident ou d’accident
• d’effectuer la surveillance et de maintenir
la communication avec le travailleur
• de vérifier le dispositif de ventilation
NE JAMAIS PENETRER DANS L’ESPACE POUR
TENTER D’Y PORTER SECOURS…

156

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  3. Mesures de prévention
• E. Tension électrique
• La tension utilisée pour le fonctionnement des appareils
électriques dans un espace confiné doit être une tension
sûre, à savoir :
• Soit une tension alternative délivrée par un transformateur de
sécurité dont la tension secondaire maximale est de 50 volts
• Soit une tension continue de 75 volts au maximum

• Remarque :
24 Volts OK
N’oubliez pas les E.P.I. souvent nécessaires dans les
espaces confinés.

78
157

Module 6 : Espace confiné ou clos

•  3. Mesures de prévention
• Remarque :
N’oubliez pas les E.P.I.
souvent nécessaires dans
les espaces confinés.

158

Module 7 : Outils et machines

•  1. Généralités.
• C. Règles générales d’utilisation
•  1) Installation d’une machine
• On conseille de laisser une passage libre autour
des machines de minimum 80 cm

79
159

Module 7 : Outils et machines

•  1. Généralités.
• C. Règles générales d’utilisation
•  2) L’utilisateur
• L’utilisateur sera une personne compétente.
• Il est obligatoire de porter des vêtements bien
ajustés, de ne pas avoir de lacets, cravates,
cheveux flottants, ni de bijoux

160

Module 7 : Outils et machines

•  1. Généralités.
• C. Règles générales d’utilisation
•  3) Entretien
• Les machines seront entretenues
par une personne compétente
• Les machines seront toujours
verrouillées lors de l’entretien
• Toute machine doit être
entretenue régulièrement

80
161

Module 7 : Outils et machines

•  2. Moyens de commande – caractéristiques


• A. Bouton Marche/Arrêt
• B. Bouton d’arrêt d’urgence
• Le bouton d’arrêt d’urgence
ressemble à une
demi boule rouge.
• Les machines électriques ont de préférence un bouton d’arrêt
d’urgence sauf si cela présente un danger supplémentaire.
• Le bouton d’arrêt d’urgence
sert par exemple lorsque la
machine émet subitement un
bruit anormal.

162

Module 7 : Outils et machines

•  2. Moyens de commande – caractéristiques


• A. Bouton Marche/Arrêt
• B. Bouton d’arrêt d’urgence

81
163

Module 7 : Outils et machines


•  2. Moyens de commande – caractéristiques
• C. Bouton de commande de type « homme mort » ou « Bouton
d’homme mort »
• Un bouton de commande de type « homme mort » est un bouton
qui enclenche la machine quand on appuie dessus et l’arrête
quand on cesse d’appuyer sur le bouton. Par exemple la sonnette
d’une maison
• Certaines machines comme les
anciennes foreuses présentent
un système de verrouillage.
Ce système est très
dangereux car la machine
redémarrera d’elle–même
après une interruption de courant

164

Module 7 : Outils et machines


•  2. Moyens de commande – caractéristiques
• D. Une protection à vide ou un contacteur
magnétique
• C’est un système qui empêche la remise en marche automatique
de la machine après une coupure de courant.

Résumé des systèmes de commande :


Bouton marche/arrêt
Bouton d’arrêt d’urgence
Bouton « homme mort »

82
165

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• A. La meuleuse d’angle
• Les dangers lors de l’utilisation d’une meule sont dus à :
• une trop grande vitesse ou vitesse
inadaptée au disque
• l’utilisation de meules inadaptées
• l’utilisation d’une pierre de meule
endommagée

• Il faut donc vérifier la vitesse à laquelle la meule doit tourner.


Cette vitesse est indiquée sur la meule.
• On veillera également à nettoyer régulièrement la meule

166

Module 7 : Outils et machines

•  3. Les machines
• A. La meuleuse d’angle
• Utilisez TOUJOURS les EPI lorsque vous disquez, quel
que soit le matériaux et même pour une seule coupe!!!

83
167

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• B. Scie circulaire
•  1) Les capots de sécurité
• Ces capots créent une protection autour de la lame
de la scie et autour des courroies d’entraînement.
Ces protections sont obligatoires.

168

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• B. Scie circulaire
•  2) Le couteau diviseur
• Le couteau diviseur est obligatoire, il est placé derrière la lame et
évite les rejets.
• Il doit être propre, bien aligné sur la lame et doit être à
max 3mm à l’arrière de la lame

84
169

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• B. Scie circulaire
•  3) L’aspiration des poussières
Recommandée mais pas obligatoire

170

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• B. Scie circulaire
•  4. Le poussoir
• Lorsque l’on doit scier des petites planches ou que l’on arrive en fin
de passe, on s’aide d’une latte en bois appelée poussoir, afin de
ne pas approcher ses doigts de la lame.
Poussoir pour fin de passe Poussoir pour pièces fines
ou petites pièces

85
171

Module 7 : Outils et machines

•  3. Les machines
• C. La foreuse ou la perceuse
• La foreuse est obligatoirement fournie d’un bouton
« homme mort »

172

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• C. La foreuse ou la perceuse

• Les causes possibles d’accidents lors


de l’utilisation d’une perceuse sont :
• La fixation insuffisante de la pièce à percer
• Le manque d’attention lors du travail de perçage
• Le bris de la mèche
• Le blocage de la mèche dans la pièce

86
173

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• D. Le pistolet de scellement ou le pistolet chasse-clou
• Le travailleur sera âgé de minimum 18 ans pour utiliser cette
machine.
• Il sera équipé au minimum de lunettes de sécurité, d’un casque
anti-bruit.
• Le périmètre de tir sera
interdit à tout autre travailleur.

174

Module 7 : Outils et machines


•  3. Les machines
• D. Le pistolet de scellement ou le pistolet chasse-clou
• Utilisez correctement le matériel mis à votre disposition…

87
175

Module 7 : Outils et machines


•  4. Outillage à main
• Utiliser le bon outil et pour ce pour quoi il est conçu

176

Module 7 : Outils et machines


•  4. Outillage à main
• Utiliser des outils en bon état

88
177

Module 7 : Outils et machines


•  4. Outillage à main
• Utiliser du matériel en bon état

178

Module 7 : Outils et machines


•  5.Transport et stockage en toute sécurité

89
179

Module 7 : Outils et machines


•  5.Transport et stockage en toute sécurité
• Les outils et marchandises sont rangés dans le
véhicule de façon a éviter tout incident pendant le
transport.

• Les bombonnes sont


obligatoirement attachées
VERTICALEMENT le long
d’une cloison

180

Module 7 : Outils et machines


•  5.Transport et stockage en toute sécurité
• Les bombonnes sont obligatoirement attachées
VERTICALEMENT le long d’une cloison

90
181

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• A. Le dos et les causes de maux de dos
•  1) La colonne vertébrale
• Elle a une triple fonction :
• Soutenir les parties supérieures du
corps;
• Assurer la mobilité du tronc et de la tête;
• Protéger la moelle épinière
• Elle comporte entre 32 et 34 vertèbres.
• Leur nom provient de leur place.

182

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• A. Le dos et les causes de maux de dos
•  2) La vertèbre

91
183

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• A. Le dos et les causes de maux de dos
•  3) Le disque intervertébral

DORSALGIES
Mène à l’Arthrose Hernie discale
Sciatique

184

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• A. Le dos et les causes de maux de dos
•  4) Les muscles, les tendons et les ligaments

• Lésions musculaires :
• claquage,
• déchirure,
• entorses,
• tendinites, …

92
185

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• B. Les facteurs de risques
• Les facteurs qui peuvent déterminer le risque sont :
• Les caractéristiques de la charge : poids, forme, …
• L’effort physique demandé : distance, …
• Les facteurs liés à la tâche : rythme, durée, …
• Le lieu de travail et les environs

186

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
La charge limite devra être déterminée suite à l’évaluation des
risques en fonction de tous les facteurs.
• Quelques principes fondamentaux pour soulever sans risque :
•  1) Superposition des centres de gravité
•  2) Fixation de la colonne vertébrale
•  3) Action primordiale et dominante des jambes
•  4) Orientation et mobilité des pieds
•  5) Rapidité du passage sous la charge
•  6) Direction de la poussée de la charge et utilisation du poids du corps
•  7) Travailler en équipe
•  8) Utiliser les accessoires de levage

93
187

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque

•  1) Superposition des centres de gravité


• Ce qui signifie qu’il faut garder la
charge le plus près possible
contre son corps.

188

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  2) Fixation de la colonne vertébrale

Le dos bien droit, on fixe la


colonne et les vertèbres travaillent
en compression

94
189

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque

•  3) Action primordiale et dominante des jambes

Les muscles des jambes sont


les muscles les plus puissants
du corps

190

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  3) Action primordiale et dominante des jambes
• Toujours soulever une charge en gardant le dos bien droit et en se mettant en
position accroupie. Il faut maintenir le corps en position verticale

95
191

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  3) Action primordiale et dominante des jambes
• Toujours soulever une charge en gardant le dos bien droit et en se mettant en
position accroupie. Il faut maintenir le corps en position verticale

192

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  4) Orientation et mobilité des pieds

96
193

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  5) Rapidité du passage sous la charge

Afin de superposer les


centres de gravité.
De plus, on veillera à
avoir une bonne stabilité
en écartant légèrement
les pieds

194

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  6) Direction de la poussée de la charge et utilisation du poids du corps

97
195

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  7) Travailler en équipe

196

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
•  8) Utiliser des accessoires de levage
La ventouse pour plaques de verre

Les chariots, diables, transpalettes, …

Les aimants pour les plaques en métal

Les pinces pour le transport de bordures, poutrelles,

98
197

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
• Ne jamais présumer de ses forces; il faut demander de l’aide ou utiliser un appareil
de levage.

198

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
• Ne jamais présumer de ses forces; il faut demander de l’aide ou utiliser un appareil
de levage.

99
199

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
• Ne jamais présumer de ses forces; il faut demander de l’aide ou utiliser un appareil
de levage.

200

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  1. Manutention manuelle des charges
• C. Les principes fondamentaux pour une manutention sans
risque
• Ne pas faire de mouvements brusques en portant une charge

100
101
203

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• A. Indications et inscriptions
• L’accès est interdit aux personnes
incompétentes
Cette indication est placée sur l’échelle

• Interdiction de se rendre en
dessous de la charge
• Interdiction de manœuvrer avec
des charges au-dessus de personnes

204

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• B. Le grutier C. Le signaleur
Min. 18 ans
Personne compétente
Doit passer un examen médical Doit avoir reçu les instructions
annuel voulues sur les signaux
• Il a la responsabilité de :
• la façon de lever
• l’émission de signaux
d’avertissement
• l’arrêt en cas de vents violents

102
205

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage

• D. Contrôle des engins de levage


• Les engins de levage sont contrôlés :
• Quand ?
• Avant leur mise en service
• Au moins chaque année

• Par qui ?
• Service Externe de Contrôles Techniques

206

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• D. Contrôle des engins de levage

Un certificat de contrôle
détermine l’état du matériel
au moment de ce contrôle…
Assurez vous toujours du bon
état du matériel avant usage!

103
207

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• D. Contrôle des engins de levage

208

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• E. Le levage de personne avec un élévateur ,n’est permis
que si il est pourvu d’une nacelle de travail spéciale

104
209

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  2. Engins de levage
• F. Les nacelles suspendues ne peuvent être utilisées que
par 2 pers max et pour une courte durée dans des
circonstances exceptionnelles uniquement…

210

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)
• = Chaînes, câbles, élingues,
cordes, palonniers, grappins.
• Les accessoires de levage
doivent être mis hors service
si ils sont détériorés
ou déformés

105
211

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)

• La charge de service de sécurité intrinsèque d’un


engin de levage = la puissance de levage de la
grue pour un matériel d’exploitation donné.
• Celle-ci est fonction de la puissance de l’engin de levage et de
la résistance du matériau, de la charge maximale à lever et la
façon de procéder à l’élingage et de la résistance du matériau
à partir duquel le matériel d’élingage a été fabriqué et le mode
d’élingage.

212

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)
• Respectez les limites maximales de chaque partie de votre
équipement…

106
213

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)
• Méthode d’élingage – angle d’ouverture

• Plus l’angle augmente, plus la force de tension dans les


élingues va croître et plus le risque de rupture augmente.

214

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)
Contrôle du matériel d’élingage
Quand ?
Tous les 3 mois
Par qui ?
Service Externe de Contrôles Techniques
les Organismes agréés

Résumé : les engins de levage et le matériel d’élingage


sont contrôlés tous les 3 mois et chaque année par un Service
Externe de Contrôles Techniques (Organisme agréé).

107
215

Module 8 : Soulever, porter et hisser


•  3. Matériel d’élingage (mat. d’exploitation)
Stockage et entretien

Le stockage se fera :
• dans un endroit sec
• suspendu sur des étagères ou déposé sur un plancher en bois
• dans un local désigné à cet effet

216

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol

Ordre et Propreté !

108
217

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Lorsqu’on se déplace, que ce soit a pied, à
vélo, en voiture ou en avion, il faut toujours
regarder devant soi…

218

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Nettoyez chaque jour le chantier
• Veillez à toujours avoir des accès propres et dégagés
• Attention aux surfaces glissantes :
• Recouvrez celles-ci avec
Du gravier, du sable ou des
copeaux de bois pour
éliminer tous risques de
glissade et de chutes
dans les accès principaux

109
219

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• N’oubliez jamais que le désordre sur chantier est la
principale cause d’accident

220

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Rangez les outils, le matériel et les matériaux

110
221

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Les extrémités des fers à béton doivent toujours être
protégés.

222

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Dégagez le chantier de tous déchets. Regroupez les
déchets dans les zones réservées à cet effet

111
223

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Regroupez les déchets dans les zones réservées à
cet effet et respectez les consignes de recyclage…

224

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol

• Ne jetez pas de matériaux


par une ouverture, un
collègue pourrait les
recevoir sur la tête!

112
225

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Le port de semelles de sécurité ne dispense pas des
mesures élémentaires de précaution

226

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Enlevez les vieux clous avant de manipuler de
vielles planches…

113
227

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Le nettoyage régulier des semelles n’est pas un
luxe!

228

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol

• Protection contre les chutes :


• Observez une attention particulière près des trous,
fouilles, tranchées…
• Veillez à baliser là ou il y a un risque de chute
• Bouchez toutes les ouvertures dangereuses en
façade ainsi que les ouvertures au niveau du sol

114
229

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :
• Toutes les ouvertures dans le sol où l’on ne travaille pas tous
les jours doivent être fermées ou protégées…

230

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :
• Les ouvertures dans le sol sont protégées à l’aide de filets de
protection, de garde corps rigides…

115
231

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :
• Les ouvertures dans le sol sont protégées à l’aide de filets de
protection, de garde corps rigides…
• Les rubans en plastique n’apportent aucune
protection contre les chutes!

232

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :

116
233

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :

234

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :
• Durant la construction, toutes les ouvertures dans la façade
doivent être pourvues de garde corps.

117
235

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Protection contre les chutes :

236

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. Au sol
• Réparez immédiatement une planche de garde corps
détériorée…

118
237

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. En hauteur

238

Module 9 : Trébuchement, glissade et chutes


•  1. En hauteur

119
239

Module 10 : Travail en hauteur


• Quels sont les risques ?

• Possibilités ? Conséquences ?
• Tomber Blessures suite à la
chute

• Faire tomber un objet Blessures ou dégâts


causés par l’objet

Une protection doit être prévue à partir d’une hauteur


de chute de 2 m

240

Module 10 : Travail en hauteur


•  1. Protections collectives contre les chutes
• A. Le garde-corps
• Empêche la chute (homme ou objet) â Possibilités

1. Une lisse supérieure entre 0,95 à 1,2m

2. Une lisse intermédiaire entre 40 et 50cm

3. Plinthe d’une hauteur de 15 cm

120
241

Module 10 : Travail en hauteur


•  1. Protections collectives contre les chutes
• B. Le plancher ou le filet de recueil
• Limite les conséquences de la chute (homme ou objet)
â Conséquences

Plancher = H. Chute Max. 3m Filet = H. Chute Max. 6m

242

Module 10 : Travail en hauteur


•  2. Escaliers

Plus un escalier est raide, plus il est dangereux

La plupart des accidents surviennent à la descente !

121
243

Module 10 : Travail en hauteur


•  2. Escaliers
• La plupart des accidents surviennent à la descente !

244

Module 10 : Travail en hauteur


•  2. Escaliers
• Les cages d’escalier doivent obligatoirement être
éclairées…

122
245

Module 10 : Travail en hauteur


•  3. Échelles
• Une échelle est un moyen qui permet de
compenser une différence de hauteur et qui
est seulement destiné à l’exécution de petits
travaux de courte durée
• L’échelle n’est pas un
poste de travail!!!
Elle permet seulement
d’accéder à celui-ci.

246

Module 10 : Travail en hauteur


•  3. Échelles
• Règles d’utilisation

• Chaque utilisateur doit contrôler l’échelle avant usage


• Les échelles défectueuses doivent être mises hors
d’usage

123
247

Module 10 : Travail en hauteur


•  3. Échelles
• Règles d’utilisation

• Vérifiez si les charnières et les brides sont en bon état


• Les échelles défectueuses doivent être mises hors
d’usage

248

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Positionner convenablement l’échelle

• Angle de 65 à 75°
• Si l’échelle comprend
25 échelons ou plus,
elle est fixée au
sommet

124
249

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• L’échelle doit dépasser d’au moins 1 mètre le niveau a atteindre

250

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• En cas d’échelle coulissante, le chevauchement doit être de min.
1m.
• Vous ne pouvez jamais bricoler une échelle coulissante vous-
même !

125
251

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Si le sol est meuble, il convient de prendre des mesures pour
éviter que l’échelle ne s’enfonce

252

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Chaque échelle doit être équipée de sabots antidérapants en
bon état

126
253

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Il est préférable de déplacer l’échelle que de se pencher

254

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Lorsque vous vous déplacez avec une échelle, regardez
toujours devant vous…surtout près des coins!

127
255

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Utilisez alternativement les pieds gauche/main droite & pied
droit/main gauche en saisissant fermement les échelons

256

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Vos deux mains doivent être libre pour tenir les échelons

128
257

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Ne grimpez jamais au-delà du 4ème échelon supérieur

258

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Un seul utilisateur à la fois

129
259

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Descendez toujours face à l’échelle

260

Module 10 : Travail en hauteur


•  3. Échelles
• Règles d’utilisation
• Près de lignes électriques, on utilise des échelles en bois ou en
plastique.

• Remarque : Les échelles en bois


ne peuvent pas être peintes !

130
261

Module 10 : Travail en hauteur

•  3. Échelles
• Règles d’utilisation

• L’échelle n’est pas prévue


pour une utilisation en tant
que passerelle

262

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages

• Un échafaudage est une construction (provisoire) qui


permet d’effectuer des travaux en hauteur de manière
aisée et avec des risques acceptables.

131
263

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages

• Aucun échafaudage ne peut être


placé devant un accès ou une
issue de secours.

264

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages

132
265

Module 10 : Travail en hauteur


•  4. Échafaudages
• Instructions
• Ancrez l’échafaudage et sélectionnez une surface
d’appui bien solide afin d’éviter le basculement;
• Étayez un échafaudage fixe le plus près possible de ses
coins afin d’éviter les déplacements latéraux;
• Le montage et la vérification d’un échafaudage avant
sa mise en service seront toujours réalisés par une
personne habilitée;
• Les échelles d’accès d’un échafaudage doivent être
installées côté intérieur de l’échafaudage;

266

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages
• Instructions
• Les échafaudages sont TOUJOURS équipés d’une
plinthe périphérique et d’un garde corps.

133
267

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages
• Instructions
• Le montage du garde corps doit être fait en respectant
toutes les mesures de sécurité et de bon sens !

268

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages
• Instructions
• Si la surface de travail est rendue glissante (verglas,
pluie, produits divers etc.), des mesures doivent être
prises pour assurer la sécurité des utilisateurs…

134
269

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages
• Instructions
• Limitez la quantité de matériaux
sur le plancher de travail;
• Respectez les largeurs suivantes :
• 60 cm si aucun matériau n’est
entreposé
• 100 cm si du matériau est
entreposé
• Le sol doit être plat et stable même
si l’échafaudage est ancré

270

Module 10 : Travail en hauteur

•  4. Échafaudages
• Instructions

135
271

Module 10 : Travail en hauteur

•  5. Échafaudages roulants

• Respectez les notices de


montage et les hauteurs
maximum autorisées.

• Utilisez les stabilisateurs

272

Module 10 : Travail en hauteur


•  5. Échafaudages roulants

• Ne déplacez jamais l’échafaudage si il est occupé

136
273

Module 10 : Travail en hauteur


•  5. Échafaudages roulants

• Utilisez TOUJOURS les blocages de roue… (en cas de défectuosité


bloquez correctement les roues et faites procéder à la réparation dans les
meilleurs délais.)

274

Module 10 : Travail en hauteur


•  5. Échafaudages roulants

• gravir un échafaudage roulant via le côté intérieur;

137
275

Module 10 : Travail en hauteur


•  5. Échafaudages roulants

• attention aux canalisations électriques !

276

Module 10 : Travail en hauteur

•  6. Échafaudages sur tréteaux


• Max. 2 rangées superposées avec une hauteur de Max.
3m
• Toujours utiliser des planches en bon état

138
277

Module 10 : Travail en hauteur


•  7. Équipement individuel de protection
• Un E.P.I. est toujours obligatoire en cas de travail à partir
d’un échafaudage suspendu
• Amortisseur :
• Un système qui se déforme de manière plastique durant la chute
et qui absorbe une partie de l’énergie de la chute
• Harnais :

• Ceinture :
• Uniquement si risque de chute de moins de 1 mètre

278

Module 10 : Travail en hauteur

•  7. Équipement individuel de protection

139
279

Module 10 : Travail en hauteur

•  7. Équipement individuel de protection

280

Module 11 : Électricité

•  1. Notions

Loi d’Ohm
TENSION = INTENSITE x RESISTANCE

U = I x R
VOLTS = AMPERES x OHMS

140
281

Module 11 : Électricité

•  1. Notions

Puissance
PUISSANCE = TENSION x INTENSITE

P = U x I
WATT = VOLTS x AMPERES

282

Module 11 : Électricité

•  1. Notions
• Courant continu
• Il s’écoule toujours dans le même sens.
Il présente toujours la même intensité et
la même tension dans le temps

141
283

Module 11 : Électricité

•  1. Notions
• Courant alternatif
• Il s’écoule alternativement dans un sens puis dans
l’autre. La tension et l’intensité varient dans le temps.
• La valeur efficace de la tension ou du courant est égale
à la valeur continue qui produirait le même effet

284

Module 11 : Électricité
•  1. Notions
• Courant alternatif

Il est ainsi facile de comprendre que si l’on est en contact


avec du courant alternatif ayant une tension efficace de
50 volts, on est en fait en contact avec une tension qui
passe par un maximum d’environ 70 volts

142
285

Module 11 : Électricité
•  2. Risques
• Ce sont les ampères qui tuent soit l’intensité de
courant

• A plus de 1A, la victime peut mourir. Et donc, si un travailleur


subit un choc électrique important, il faut toujours l’évacuer
vers un hôpital après lui avoir donné les premiers soins
• Quant à la tension
• Quant à la tension, une tension alternative de plus de 50 volts
(efficace) comporte de réels dangers pour le travailleur.

Les dangers
du courant
électrique

286

143
Les dangers du courant électrique
Généralement, les personnes qui n'ont pas reçu une formation à la sécurité ne
se comportent pas d'une façon qui assure leur sécurité.

-  Il est nécessaire de les aider à :


• éviter de se blesser ou de blesser les autres
• comprendre ce que signifie travailler en sécurité
• prendre conscience du coût de la "non sécurité »

Il en résulte que la formation à la sécurité doit porter sur :


• la connaissance des règles et des procédures
• l'utilisation des outils et protections
• la motivation à effectuer le travail comme il convient, en
dépit des influences extérieures qui peuvent inciter à
jouer avec les règles et prendre des raccourcis en
matière de sécurité
287

Les dangers du courant électrique

Généralités :
électrisation
Chocs électriques électrocution
brûlure

projection de matière
en fusion
Courts-circuits
rayonnement ultraviolet
dégagement gaz toxiques

incendie
explosion
Autres dangers
démarrage intempestif
288
chute de l'opérateur

144
Les dangers du courant électrique

Les effets sur les personnes


• l’électrocution: décès à32%

• l’électrisation: à36%
• réaction du corps due à un contact accidentel avec l’électricité
( choc électrique)

• les brûlures: à42%

289

Les dangers du courant électrique

L’analyse des causes d’accidents d’origine


électrique

• Qualification du personnel:
• Suffisante: 50%
• Insuffisante: 20%
• Sans rapport avec l’accident: 30%

290

145
Les dangers du courant électrique

L’analyse des causes d’accidents d’origine


électrique
Emplacement:
• Ateliers: 45%
• Chantiers: 10%
• Autres: 45%
- 80% proviennent du comportement de l'individu
- 20% proviennent de l'installa:on
L'accident n'est jamais une fatalité 291

Les causes
q  Manque de connaissances ou de scolarité
q  Contact accidentel
q  Dangers invisibles
q  Imprudence
q  Contournement des consignes de sécurité
q  Mauvaises pra:ques de travail, forma:on
insuffisante
q  Précipita:on pour respecter une échéance, 292

méthodes de travail imprécises


q Planifica:on incomplète
146
q Équipement de protec:on individuel non
disponible, non u:lisé ou mal u:lisé
Cas du courant alternatif :
Intensité

1A Arrêt du cœur

Seuil de fibrillation cardiaque


75 mA irréversible
Seuil de paralysie
30 mA
respiratoire
Seuil de non lâcher
10 mA
Contraction musculaire
Seuil de perception
0,5 mA
Sensation très faible
293

Les dangers du courant électrique


Effets du passage du courant alternatif

Intensité Perception des effets Temps


0,5 à 1 mA seuil de perception suivant l'état dela peau
8 mA choc au toucher, réactions brutales
10 mA contraction des muscles des membres 4 mn 30
20 mA début de tétanisation de la cage thoracique 60 s
30 mA paralysie ventilatoire 30 s
40 mA fibrillation ventriculaire 3s
75 mA fibrillation ventriculaire 1s
300 mA paralysie ventilatoire 110 ms
500 mA fibrillation ventriculaire 100 ms
1 000 mA arrêt cardiaque 25 ms
2 000 mA centre nerveux atteints instantané
294

147
Les dangers du courant électrique

Les organes fragiles


ils sont 40 fois moins résistants que la peau
• le cerveau
• les poumons
• le cœur
• le foie
• les reins

295

Les dangers du courant électrique

La résistance du corps humain


elle varie avec:
• la surface de contact
• la pression de contact
• l’épaisseur de la peau
• la présence d’humidité
• le poids, la taille, la fatigue...

296

148
Les dangers du courant électrique

R ( kW ) Variation de la résistance du corps


humain en fonction de la tension de
contact et de l’état de la peau
Peau sèche
Peau humide
Peau mouillée
Peau immergée

25 50 250 380 Uc (V)


297

Les dangers du courant électrique


Cas du courant continu :
Intensité

Seuil de fibrillation cardiaque


130 mA irréversible

Seuil
Non
de non
défini
lâcher

2 mA Seuil de perception

298

149
Les dangers du courant électrique

Les effets du courant continu


• le risque de fibrillation cardiaque est 3,75 fois plus petit

• le moment le plus dangereux est la mise sous tension et


la coupure du courant
• les brûlures sont plus profondes
• phénomène d’électrolyse.

299

Les dangers du courant électrique


Influence du temps :
Il traduit la quantité d’électricité qui est
dangereuse pour le corps humain

30 mA pendant 5 s (0,15 C) donne une


chance sur deux d’être encore vivant
300

150
301

Module 11 : Électricité

•  3. Préventions

• A. Éliminer les risques


• Remplacement de la source d’énergie
• Coupure de courant lors d’entretien, réparation, …

302

Module 11 : Électricité
•  3. Préventions
• C. Protections collectives
•  1) Prise de terre

• Un bon système de mise à la terre possède :


• Une boucle de fondation séparée des murs
• Un sectionneur de mise à la terre
• Une valeur de résistance de la mise à la terre inférieure à 30
Ohm

151
303

Module 11 : Électricité

•  3. Préventions
• C. Protections collectives
•  2) L’interrupteur différentiel – l’interrupteur à courant
de fuite
• Mesure le courant qui le traverse à l’aller et au retour. Si la
différence dépasse une limite (30 ou 300mA), il se déclenche et
coupe le courant et donc protège l’homme.

304

Module 11 : Électricité

•  3. Préventions
• C. Protections collectives
•  3) Les fusibles
• Protègent les circuits électriques d’une surintensité.
Ils réagissent à l’effet thermique du courant.
Ce système ne protège donc pas l’homme d’un
contact électrique…

152
305

Module 11 : Électricité

•  3. Préventions
• C. Protections collectives
•  4) Les disjoncteurs automatiques
• Même protection que les fusibles, mais réagissent à l’effet
thermique ou magnétique du courant.
• Sont réenclenchables.

306

Module 11 : Électricité
•  4. Les rallonges électriques – Les enrouleurs

• Le passage du courant dans un câble provoque


l’échauffement de ce câble.
• On veillera à toujours dérouler une rallonge électrique
de manière à ce que cette chaleur puisse s’évacuer
aisément.
• Les câbles doivent être du type ***

153
307

Module 11 : Électricité
•  6. Le bon sens
• Manipulez avec prudence les prises

308

Module 11 : Électricité
•  6. Le bon sens
• Utilisez des prises normalisées

154
309

Module 11 : Électricité
•  6. Le bon sens
• Protégez les câbles et n’utilisez que des câbles
conformes et en bon état

310

Module 11 : Électricité
•  6. Le bon sens
• N’utilisez pas les outils électriques (même portatifs)
à l’extérieur en cas de pluie

155
311

Module 11 : Électricité
•  6. Le bon sens
• Ne pas mettre les fiches, les prises etc… dans une
flaque d’eau

312

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)


1. Généralités
• A. Hiérarchie des mesures de prévention
• Pour rappel :
• Élimination du risque
• Utilisation d’équipements de protection
collective
• Utilisation d’équipements de protection individuelle

• De plus, les EPI ont une action principalement


axée sur la maîtrise des conséquences
(blessures, lésions, …) d’un accident.

156
313

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

1. Généralités

314

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)


1.  Généralités
• B. Responsabilités de l’employeur et du
travailleur
•  1) L’employeur
• L’employeur a pour obligation de :
• fournir gratuitement les EPI nécessaires
• choisir des EPI adéquats
• fournir les instructions adéquates quant à
l’utilisation de ces EPI
• veiller à ce que les travailleurs utilisent
convenablement les EPI

157
315

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

1.  Généralités
• B. Responsabilités de l’employeur et du
travailleur
•  2) Le travailleur
• Le travailleur a pour
obligation de porter
les EPI prescrits.
Il doit les contrôler et
les entretenir
régulièrement.

316

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

2. La tête
• A. Les risques
• Les coups ou se cogner
• La chute d’objets, matériaux, …

158
317

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)


2. La tête
• B. Le casque
• Un casque de sécurité amortit
près de 70% des chocs qui
auraient été absorbés par les
vertèbres cervicales (situées
dans le cou).
• Le casque thermoplastique a
une durée de vie limitée (date
de péremption). Il sera
également remplacé
immédiatement s’il a subi un choc
ou un coup ou lorsque l’on
constate de petites fissures.
.

318

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
• A. Les risques
• Les risques externes (cornée) :
• Les projections
• Les brûlures chimiques
• Les risques internes (cristallin,
rétine, nerf optique) :
• La forte lumière
• Les U.V.
• Les infrarouges

159
319

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
• B. Les lunettes de protection
• 1) Protégent des éclats,
des projections,…

• Les lunettes normales se composent toujours de :


• une monture en matériau ininflammable
• des verres (lentilles) durcies ou de verres en plastique
• d’écrans latéraux

320

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
• B. Lunette de type panoramique (cyclope)
• Ces lunettes offrent une protection lors :
• du meulage, du piochage
• du forage
• en cas d’éclaboussures

160
321

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
• B. L’écran facial
• L’écran facial est principalement indiqué pour :
• le travail avec des produits chimiques agressifs
• le travail sur des installations électriques
• le nettoyage sous haute pression

322

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
•  2) Les lunettes protégeant des risques dus à la
lumière

161
323

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux
•  2) Les lunettes protégeant des risques dus à la
lumière

324

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux

162
325

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux

326

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

3. Les yeux

163
327

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

4. Les oreilles
• A partir de 90 dB(A),l’employeur doit fournir des
protections auditives et les travailleurs doivent les
porter

328

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

4. Les oreilles
• Les lésions auditives dues à une surdose de bruit
sont définitives et irrémédiables

164
329

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

4. Les oreilles
• Les bouchons ou les coquilles de protection
auditives

• Les coquilles protègent mieux


que les bouchons.
• Les bouchons sont généralement
à usage unique et donc jetables

330

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

4. Les oreilles

165
331

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

5. Les mains
• A. Les risques
• Les risques pour les mains sont soit d’ordre
physiques, soit chimiques.
• Physique : coupures, brûlures, échardes, …
• Chimique : Produits irritants ou corrosifs

332

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

5. Les mains
• B. Les Gants
• Utilisez un modèle adapté aux risques !

166
333

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

5. Les mains
• B. Les Gants
• En cuir ou textile En plastique ou matières
synthétiques

334

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

5. Les mains
• B. Les Gants
• Le port de gants adaptés est
indispensable lors de la
manipulation de matières
coupantes ou rugueuses.

167
335

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

5. Les mains
• B. Les Gants
• Le port de gants adaptés est indispensable lors de la
manipulation de matières coupantes ou rugueuses.

336

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire
• A. Les risques
• Les risques sont dus aux poussières, vapeurs ou gaz
• B. Les masques et les filtres
• 1) Les masques à filtres anti-poussières
• On recense 3 grandes familles en fonction de la
protection qu’ils offrent :
• P1 : contre les poussières inertes en suspension
• P2 : contre les poussières nocives
• P3 : contre les poussières toxiques comme
l’amiante, les poussières biologiques,
les poussières radioactives, …
• Les filtres sont remplacés lorsque la résistance
à la respiration devient trop grande.

168
337

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire
•  2) Les masques anti-gaz
• Les masques anti-gaz sont reconnaissables à la couleur
appliquée sur le filtre. La couleur correspond à la protection.

Ces masques ne protègent


pas du manque d’oxygène !!!

338

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire
•  2) Les masques anti-gaz
• Les masques anti-gaz sont reconnaissables à la couleur
appliquée sur le filtre. La couleur correspond à la protection.

Ces masques ne protègent


pas du manque d’oxygène !!!

169
339

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire
•  3) Les masques à adduction d’air et à air comprimé
• Ne s’utilisent que par des personnes formées et entraînées.
• Ces masques sont utilisés pour protéger de poussières, gaz et/
ou vapeur.

340

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire

170
341

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

6. Le système respiratoire

342

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

7. Les pieds
• A. Les risques
• La chute d’objets La pénétration de clous, …

La glissade

171
343

Module 12 : Les E.P.I. (équipements de protection individuelle)

7. Les pieds
• B. Les chaussures de sécurité

344

Module 13 : Signalisation
1. Le marquage CE
• Le marquage CE est un marquage de conformité de
l’appareil, la machine, l’équipement de protection, les
jouets, …
• Cela veut dire que l’appareil, la machine,
l’équipement de protection, le jouet, … sur lequel on
retrouve ce marquage satisfait normalement aux
normes de sécurité édictées par l’Union
Européenne.

172
345

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Signaux d’interdiction

346

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Signaux d’avertissement

173
347

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Signaux d’obligation – d’injonction

348

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Panneaux de sauvetage ou de secours

174
349

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Panneaux indiquant les sorties
• Emplacement d’une sortie
habituelle mais qui satisfait
aux exigences des sorties
de secours

• Emplacement d’une sortie


habituelle mais qui ne satisfait
pas aux exigences des
sorties de secours

350

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation
• Panneaux concernant le matériel ou l’équipement de
lutte contre l’incendie

175
351

Module 13 : Signalisation
2. La Signalisation

• La signalisation doit
être claire et
compréhensible
par tous…

176