Vous êtes sur la page 1sur 23

UNIVERSITE MOHAMED V

ECOLE SUPERIEUR DE TECHNOLOGIE-SALE

DEPARTEMENT : Génie Urbaine et Environnement


FILIERE : Génie Civil 2ème année

Rapport d’un Mini-Projet

Réalisé par :

-BENTOUATI Othman

-SERGHINI Houda

-ZAHOU Mehdi

Sous le thème

Incendie
Le 25 Février 2018, demandé par :

M. AHATRI Mohamed

Année universitaire :2017-2018

1
2
Remerciement

Au terme de ce travail nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à notre


encadrant Pr. AHATRI Mohamed pour son soutien permanent et pour les
directives et les conseils qu’il nous a accordés quant à la définition et à
l’orientation du sujet.

3
Sommaire

Contents
Remerciement.................................................................................................................................3
Sommaire ........................................................................................................................................4
Liste des tableaux :........................................................................................................................5
Liste de Figures : ...........................................................................................................................6
Définition .........................................................................................................................................7
 Incendie :..............................................................................................................................7
 Incendie sur chantiers :.....................................................................................................7
Des conséquences lourdes sur les plans humain, matériel, économique et
environnemental : ..........................................................................................................................8
 Modes de propagation de l'incendie : ............................................................................9
a- Rayonnement : ................................................................................................................9
b- Convection .......................................................................................................................9
c- Conduction ......................................................................................................................9
d- Projection .........................................................................................................................9
Réglementation et textes de référence .................................................................................... 10
 L’EVALUATION DU NOMBRE ET DE LA LARGEUR DES DEGAGEMENTS .......... 10
 Caractérisation de la réaction au feu ............................................................................ 11
Si l’incendie est survenu ?? ...................................................................................................... 13
Alarme d’évacuation !! ............................................................................................................... 13
Réaction rapide et commencer l’évacuation !!......................................................................... 14
Limiter La propagation d’incendie : ......................................................................................... 16
 Désenfumage : .................................................................................................................. 16
 Position des ancrages de fixation de l'ossature : ...................................................... 16
Formation à la sécurité incendie............................................................................................... 17
1. En cas d’incendie................................................................................................................... 17
2. Mais attention, quelques règles à suivre en cas de feu......................................................... 17
3. Le triangle du feu .................................................................................................................. 18
4. Les différentes classes de feu (les principales) ...................................................................... 18
5. Les différents types d’extincteurs (les principaux) ................................................................ 19
I. Description d’un extincteur ............................................................................................... 21
II. Utilisation d’un extincteur ................................................................................................ 22
III. Quel type d’extincteur pour quel type de feu ................................................................ 23

4
Liste des tableaux :

TAB 1 : réglementation existante.


TAB 2 : Evaluation de dégagements.

TAB 3 : Abréviation de la réaction au feu.


TAB 4 : Estimation de réaction au feu.
TAB 5 : type d’extincteur à chaque type de feu.

5
Liste de Figures :

FIG 1 : propagation du feu.


FIG 2 : Convection.
FIG 3 : Evaluation de dégagement.

FIG 4 : Type d’alarme d’évacuation.


FIG 5 : Plan d’évacuation.
FIG 6 : Signalisation en cas d’incendie.

FIG 7 : Schéma de principe de la position des ancrages de fixation de


l'ossature.

FIG 8 : Triangle du feu.


FIG 9 : Feu de classe A.
FIG 10 : Feu de classe B.
FIG 11 : Feu de classe C.
FIG 12 : Extincteur à eau.
FIG 13 : Extincteur à poudre.

FIG 14 : Extincteur à dioxyde de carbone.

FIG 15 : extincteur avec une poignée de percussion.


FIG 16 : extincteur CO2 avec le tromblon.

6
Définition

 Incendie :

Un incendie est un feu violent et destructeur pour les activités humaines ou la nature. L'incendie
est une réaction de combustion non maîtrisée dans le temps et l'espace.

 Incendie sur chantiers :

Incendies sur chantier sont peu fréquent mais leurs conséquences peuvent être très lourds :
bâtiment détruit, retard d’une livraison d’un ouvrage, pénalité de retard … alors quelle-est la
source d’incendie sur chantier ?

• Les sources d’inflammation sont nombreuses sur un chantier.

• Thermique : les appareils de chauffage, les flammes nues, les travaux par point

chaud.

• Électrique : les étincelles produites par des arcs électriques ou la surcharge

électrique.

• Mécanique : les étincelles résultant de machines telles que les tronçonneuses,

les meuleuses…

• Climatique : la foudre.

• Chimique : les solvants, les colles utilisés sur les chantiers.

• Humaine : la cigarette ou l’allumette…

7
Des conséquences lourdes sur les plans humain, matériel,
économique et environnemental :

• L'incendie d'un établissement industriel ou commercial a des impacts, directs et

indirects, sur l'homme, l'entreprise et l'environnement.

• Le coût humain est important pour la victime et ses proches : intoxication liée aux

fumées et gaz, asphyxie, brûlures (la température des flammes peut aller de 600 à

1200°C), blessures liées à l'effondrement des structures, angoisse ou stress liés à la

fermeture de l'établissement (incertitude face à l'avenir), handicap, décès ...

• Par ailleurs, un incendie a des conséquences financières, pour le salarié qui peut

perdre son emploi et pour le chef d'entreprise : ce dernier en assume quasiment toutes

les conséquences financières (indemnisation des victimes, remplacement du matériel,

reconstruction des locaux, arrêt de la production…).

On déplore généralement de gros dégâts (fermeture plus ou moins longue de

l'entreprise) auxquels vient s'ajouter une perte d'exploitation plus ou moins grave :

perte de données informatiques n'ayant pas été copiées, destruction des stocks et des

outils de production, sous-traitants se tournant vers d'autres clients, dégradation de

l'image de marque…

Les conséquences d’un incendie pour l’entreprise sont souvent économiquement

irrémédiables : dans près de 70% des sinistres, l’entreprise disparaît et le personnel se

retrouve au chômage.

• L'entreprise n'est pas la seule à être endommagée en cas de sinistre : l'environnement

en subit également les conséquences : pollution de l'air par les gaz de combustion, des

sols, de l'eau par les produits extincteurs et les eaux de ruissellement, pollution

visuelle (dégradation du paysage), production de déchets parfois non destructibles.

8
 Modes de propagation de l'incendie :

FIG 1 : propagation du feu

a- Rayonnement :

Il s'agit d'un mode de propagation à distance qui peut se faire dans le vide. C'est le
phénomène qui fait que lorsque l'on est face à un feu, le côté exposé est chaud alors
que le côté opposé est froid.

b- Convection

FIG 2 : Convection
Dans le cas d'un incendie, les fumées suivent le même comportement ascendant.
Elles peuvent parcourir des distances importantes et transférer leur chaleur à un
matériau combustible qui serait sur leur trajet. On cite fréquemment le cas des feux
de cave dont les fumées empruntent la cage d'escalier, épargnent les étages
intermédiaires et s'accumulent dans les combles avant de les embraser.

c- Conduction

La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur provoqué par une


différence de température entre deux régions d'un même milieu ou entre deux milieux
en contact sans déplacement appréciable de molécules. Ce transfert de chaleur
spontané d'une région de température élevée vers une région de température plus
basse obéit à la loi dite de Fourier.

d- Projection

Des objets enflammés ou incandescents peuvent voyager dans l'air, soit emportés par
le vent s'ils sont légers (par exemple feuilles d'arbre ou de papier, escarbilles), soit
être projetés par une explosion. Ces objets peuvent créer de nouveaux foyers
distants.
9
Réglementation et textes de référence

En matière d’incendie, la réglementation vise essentiellement à assurer la protection des


personnes. De plus, les assureurs préconisent des mesures propres à protéger les biens. Par
ailleurs, il existe des textes spécifiques à la protection de l’environnement.

Les grands principes dont l’application est destinée à la protection des personnes et de biens
contre les risques d’incendie sont :
• Évacuer rapidement la totalité des personnes présentes ou différer leur évacuation dans des
conditions de sécurité maximale,
• Limiter la propagation de l’incendie à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments,
• Favoriser l’accès et l’intervention des services de secours et de lutte contre l’incendie.

Les textes réglementaires vont donc imposer des mesures de protection en vue de réduire ou
contenir les effets de l’incendie. Il appartient à l’employeur de retenir des solutions lui
permettant de respecter l’ensemble des textes auxquels il est soumis.

TAB 1 : réglementation existante

Les principes de base qui régissent la sécurité contre l’incendie dans les bâtiments vise
essentiellement à assurer aux personnes une protection efficace dans des situations critiques
et tend ainsi à prévenir les victimes multiples.

La construction doit permettre aux occupants, en cas d’incendie, soit de quitter l’immeuble
sans secours extérieur, soit de recevoir le minimum possible chaleur.

 L’EVALUATION DU NOMBRE ET DE LA LARGEUR DES DEGAGEMENTS


Les établissements doivent obligatoirement comporter des dégagements (portes, couloirs,
escaliers, …) répartis de manière à permettre l’évacuation rapide de tous les occupants.

Ils doivent être toujours libres et aucun objet ne doit faire obstacle à la circulation des
personnes.

10
FIG 3 : Evaluation de dégagements
Le nombre et a largeur des dégagements dépendent de l’effectif de l’établissement et sont
fixés comme suit :

TAB 2 : Evaluation de dégagements

 Caractérisation de la réaction au feu

La réaction au feu caractérise les quatre éléments du matériau qui contribuent au


développement d’un incendie : sa combustibilité, son inflammabilité, le dégagement de gaz et
de fumées ainsi que la production de particules et/ou gouttelettes enflammées. La réaction au
feu est une caractéristique intrinsèque d’un matériau.

TAB 3 : Abréviation de la réaction au feu

11
Réaction au feu de certains matériaux

Critères Principaux
Caractère Classements d’appréciation matériaux
Pouvoir Béton, Plâtre,
calorifique Terre cuite,
Incombustible M0 Laine minérale,
inférieur à
600Kcal/kg Amiante, Métaux
Mousses
Pas de phénoliques,
production de Matériaux
Ininflammable M1 ignifugés (bois,
chaleur notable
PVC rigide,
sillonnes)
Combustible

Difficilement Production PVC rigide,


Méthacrylate,
inflammable M2 de Certains bois
chaleur
Moyennement croissante Contre-plaqué,
Feutre, Laine,
inflammable M3 Bois résineux
-
Facilement Chutes de Polystyrène,
gouttes Polyéthylène,
inflammable M4 carton…
Autres
Non classés NC - matériaux

TAB 4 : Estimation de réaction au feu

12
Si l’incendie est survenu ??

Pour vaincre le feu avec un minimum de dégâts, il importe surtout d’agir vite, ce qui implique
que l’alarme et l’alerte soient données le plus rapidement possible. Trois actions principales
doivent avoir lieu de façon simultanée :

-Déclenchement de l’alarme.
-Réaction rapide et commencer l’évacuation.
-Alerte des secours extérieurs.

Alarme d’évacuation !!

FIG 4 : Type d’alarme d’évacuation

Peut être déclenchée soit :

-Automatiquement par asservissement au système de détection incendie :

Si le détecteur de fumée a un fonctionnement assez simple à comprendre, il n’en reste pas


moins efficace ! Et mieux vaut en effet qu’il le soit, car il assure la sécurité de tout le foyer. En
réalité, un détecteur a deux rôles à jouer dans la prévention des incendies domestiques :
• Détecter la fumée provoquée par le début d’un incendie, même si ce dernier est encore
minime.
• Alerter les occupants du logement à l’aide d’une alarme de 85 décibels au minimum.

-Soit manuellement par mise en œuvre d’un déclencheur manuel d’alarme :

Il est accessible à tout public. Son déclenchement n’offre pas de précision sur le lieu et la
réalité de l’incendie. En effet, le déclenchement peut être accidentel ou malveillant ou bien une
personne peut déclencher une alarme incendie au premier étage pour un feu détecté au
second étage. C’est pour cette raison que le déclencheur manuel d'incendie ne doit pas
entrainer à lui seul les systèmes de désenfumage, ils doivent être disposés dans les
circulations, à chaque étage, près des escaliers ou des issues. Ils doivent être placés à 400 -
1 200 mm au-dessus du niveau du sol, ne pas être dissimulés par le vantail d’une porte, et ne
doivent pas dépasser du mur de plus de 10 cm.

13
Réaction rapide et commencer l’évacuation !!

Doute !! Vérifier
avant.

L’évacuation consiste à faire cheminer en sécurité l’ensemble des


personnes présentes vers l’extérieur des bâtiments où elles se
regroupent au niveau d’un point de rassemblement pour
recensement.

Connaître physiquement le milieu où vous évoluez :

-Savoir où vous vous trouvez.

-Identifier au moins 2 issues.

-Localiser les extincteurs.

-Identifier le lieu de rassemblement extérieur.


Les cheminements d’évacuation doivent être clairement identifiés et balisés à l’aide d’un
éclairage de sécurité. Ces informations sont regroupées dans un plan d’évacuation de la zone
considérée, disposé au minimum aux entrées et sorties de ladite zone.

FIG 5 : Plan d’évacuation

14
Afin d’assurer l’évacuation sécurisée de l’ensemble des personnes, une organisation est
nécessaire. Elle doit s’adapter aux spécificités de l’établissement. Cette organisation peut
notamment passer par la constitution d’équipes d’évacuation avec trois rôles identifiés :
-Le guide-fil qui dirige les personnes vers la sortie sécurisée la plus proche,
-Le serre-file qui vérifie que l’ensemble des personnes a bien évacué ou est mis en sécurité,
-Le coordinateur d’évacuation qui centralise les informations issues de l’évacuation, celles-ci
devant être fournies aux services de secours.

Et pour une meilleure évacuation, il existe les signalisations :

Toujours représentée en blanc sur fond vert (panneaux luminescents, blocs d’éclairage
de sécurité…). Voici quelques exemples

FIG 6 : Signalisation en cas d’incendie

ENFIN, N’oubliez pas que c’est au point de rassemblement que vous aurez toutes les
informations nécessaires concernant la réalité de l’alerte, l’évolution des secours et…

Et voilà quelques règles suivantes permettent d'évacuer les lieux en toute sécurité :

- Rester calme, cesser vos activités et arrêter les appareils, dont le fonctionnement peut être
dangereux.

- Ne jamais utiliser les ascenseurs.

- Ne jamais revenir en arrière, quelle qu'en soit la raison.

- Diriger vous vers un des lieux de rassemblement extérieurs et attendre les consignes.

Ces consignes de sécurité sont affichées dans l'entreprise et tout salarié doit en
prendre connaissance afin de savoir comment agir en cas d'incendie.

15
Limiter La propagation d’incendie :

 Désenfumage :
Le désenfumage permet l’évacuation des fumées et gaz chauds, ce qui facilite l’évacuation du
personnel, l’intervention des secours et limite les risques de propagation de l’incendie.
Les dispositifs de désenfumage doivent être prévus dès la conception d’un établissement.
Il s’agit en général d’ouvertures dans les toitures ou en partie haute dans les parois afin
d’évacuer les fumées et gaz chauds. Leur ouverture peut être déclenchée manuellement ou de
manière automatique. L’air neuf est apporté par des ouvertures en partie basse. Leur surface
doit être en rapport avec la surface du local considéré.

 Position des ancrages de fixation de l'ossature :


En vue de limiter le risque de propagation interne de l'incendie, la jonction entre les
planchers de compartiment et la façade doit présenter au moins la résistance au
feu des planchers de compartiment.

FIG 7 : Schéma de principe de la position des ancrages de fixation de l'ossature

On peut ajouter des obstacles pour limiter la propagation de feu dans des places spécifiques,

Et aussi on doit choisir des matériaux qui résistent au feu pour plus de sécurité contre
l’incendie.

16
Formation à la sécurité incendie

Objectif principal : Sensibiliser les étudiants au risque incendie et leur proposer une
formation à la manipulation d’extincteur.

1. En cas d’incendie
1-Garder son calme.

2-Donner l’alarme (bouton alarme incendie) et/ou faire alerter les secours.

Rappel
-pompier=18 ou 112

-police=17

-SAMU=15

3-Si possible, attaquer le feu à la base des flammes avec l’extincteur adapté.

4-Si au bout de l’utilisation complète de deux extincteurs, le feu ne s’est toujours pas éteint et
s’il y a suffisamment de temps, fermer les fenêtres et portes de la pièce. De plus, poser les
extincteurs utilisés devant la porte de la pièce, pour avertir aux autres personnes de la
présence de flammes dans la pièce.

5-Evacuer la maison se rendre sur le lieu de rassemblement prévu.

6-S’assurer qu’il ne manque personne et que les locaux ont été complètement évacués.

2. Mais attention, quelques règles à suivre en cas de feu

Consigne de sécurité
1. Ne jamais ouvrir une porte avant d’avoir vérifié si elle est chaude.

2. Toucher la porte avant de tenter de l’ouvrir et si elle est chaude, sortir par une autre
issue si possible, une porte chaude pouvant signifier que le feu et de l’autre côté.

3. Ramper sous la fumée et rester près du sol jusqu’à un lieu sûr si la pièce est remplie de
fumée.

4. Si les cheveux ou les vêtements de quelqu’un prennent feu, il faut étouffer les flammes
avec une serviette ou une couverture ou encore se rouler par terre.

5. Ne jamais retourner à l’intérieur d’un bâtiment en feu.

6. Ne pas utiliser les ascenseurs : l’électricité peut être coupée à tout moment.

7. Ne jamais s’engager dans les fumées (très toxiques !!!).

8. -Ne jamais laisser les portes et les fenêtres ouvertes, le feu et les fumées se
propageraient L’extincteur est donc à utiliser rapidement et intelligemment au tout
début d’incendie.

17
3. Le triangle du feu

FIG 8 : Triangle du feu

La combustion ne peut se produire que lorsque l'on réunit trois éléments :

• Combustible (ce qui est inflammable, ce qui a la propriété de brûler) ; ce peut être un gaz
(butane, propane, gaz de ville, d'hydrogène …), un liquide (essence, gasoil, huile,
kérosène…) ou un solide (bois, papier, carton, textile, matière plastique…),
• Comburant (c’est l’élément qui permet la combustion du combustible, comme le dioxygène
de l’air par exemple),
• Énergie d’activation (c’est ce qui déclenche le feu). Par exemple, ce sera l’allumette que
l’on frotte, le câble électrique qui chauffe, ou une autre flamme (propagation du feu),
étincelle (de l’allume-gaz, de la pierre du briquet ou d’un appareil électrique qui se met en
route ou s’arrête). En cas d’incendie, agir sur l’un des facteurs précédents pour
éteindre le feu.

4. Les différentes classes de feu (les principales)

FIG 9 : Feu de classe A

Classe A :(penser à Arbre) : feux secs (feux de matériaux solides : charbon, bois, papier,)
généralement de nature organique dont la combustion se fait normalement avec formation de
braises.

18
FIG 10 : Feu de classe B

Classe B : (penser à Bidon) : feux dits gras ; le combustible peut être liquide à la température
normale (hydrocarbures, alcools, huiles alimentaires) ou d’une viscosité élevée (bitume) mais
diminuant avec la température.

FIG 11 : Feu de classe C

Classe C :(penser au C dans électrique) : feux dits de gaz et feux d’origine électrique ; le
combustible est donc en phase gazeuse ou vapeur Plusieurs types d’extincteurs pour
plusieurs types de feu.

Classe D : Feux de métaux.

Classe F : Feux liés aux auxiliaires de cuisson.

5. Les différents types d’extincteurs (les principaux)


Plusieurs types d’extincteurs pour plusieurs types de feu !!!

FIG 12 : Extincteur à eau

• Extincteur à eau : identifiable par la couleur bleue de la poignée de percussion.

Deux types d’extincteurs à eau :

• Eau Pulvérisée : Eteint des feux secs de Classe A. L’extincteur à eau pulvérisé projette de
l’eau par un jet plein ou pulvérisé.

• Eau avec Additif : Eteint des feux de Classe A et B. L’extincteur est constitué d’eau
pulvérisée plus des additifs (appelé aussi tensioactifs). Ces ajouts d’additifs peuvent rendre
l’eau plus mouillante (amplifiant le pouvoir pénétrant), plus retardant et plus opacifiante.

Ne pas utiliser les extincteurs à eau sur des appareils électriques.

19
FIG 13 : Extincteur à poudre

• Extincteur à poudre : identifiable par la couleur jaune de la poignée de percussion.


Les extincteurs à poudre contiennent une poudre chimique qui agit de plusieurs
manières, principalement en étouffant le feu et en isolant le combustible. Elle n'a aucun
pouvoir refroidissant.
Les extincteurs à poudre sont irrespectueux des biens de valeur. En effet, la poudre se
répartit partout, elle est abrasive et mélangée à l’eau elle devient fortement corrosive
(notamment sur les circuits électriques).

FIG 14 : Extincteur à dioxyde de carbone

• Extincteur à dioxyde de carbone : identifiable par sa forme plus fine. Adapté pour les
feux d’origine électrique ; aussi appelé le « grand sec » pour penser à électricité.
Le dioxyde de carbone (CO2) agit principalement par étouffement, en diminuant
fortement la concentration d'oxygène alimentant le feu. Dans une très moindre mesure,
il agit par refroidissement vu sa température de sortie de -78 °C ; sur de petits feux il
peut également souffler la flamme (séparer le combustible du feu). Il est ainsi capable
d'agir sur les trois côtés du triangle du feu.
Le gaz est stocké sous forme liquide à une pression permanente de 70 à 80 bar avec
une valve de sécurité se déclenchant à 200 bar.

20
I. Description d’un extincteur

A-Percuteur

B-Poignée de percussion et de
transport

C-Emplacement de la goupille
de sécurité

D-Corps de robinet

E-Sparklet (cartouche de gaz


propulseur)

F-Tube d'injection du gaz

G-Tube plongeur

H-Corps d'extincteur

a-Buse

b-Prolongement

c-Gâchette

FIG 15 : extincteur avec une poignée de percussion

FIG 16 : extincteur CO2 avec le tromblon

21
II. Utilisation d’un extincteur
Extincteur CO2 avec le tromblon :

1-enlever l’extincteur de son support.

2-le poser à terre.

3-simplement poser une main sur le haut de la partie rouge de l’extincteur et enlever la goupille
(en la tirant par l’anneau).

4-NE PAS PRENDRE L’EXTINCTEUR SUR LE DESSOUS, NI AU NIVEAU DU TROMBLON,


température très froide !!

5-si le feu est en hauteur, pendre l’extincteur en « plaquant » son avant-bras contre l’extincteur
tout en tenant la « gâchette » d’une main et de l’autre maintenir l’extincteur au « centre » de la
partie rouge.

6-attaquer le feu à la base des flammes.

Extincteur avec une poignée de percussion :

1-enlever l’extincteur de son support.

2-le poser à terre.

3-simplement poser une main sur le haut de la partie rouge de l’extincteur et enlever la goupille
(en la tirant par l’anneau).

4-prendre la lance.

5-appuyer légèrement sur la gâchette en visant le sol.

6-attaquer le feu à la base des flammes.

DANS TOUS LES CAS, que le feu soit éteint ou non, vider entièrement
l’extincteur.

Extincteur à eau pulvérisée : 30 secondes d’autonomie, à 3 mètres des flammes (retenir : 3


lettres dans EAU).

Extincteur à poudre : 15 secondes d’autonomie, à 6 mètres des flammes (retenir : 6 lettres


dans POUDRE).

Extincteur à CO2 : 10 secondes d’autonomie, à 2 mètres des flammes (retenir : 2 lettres dans
CO2) 3 m 6 m 2m.

22
III. Quel type d’extincteur pour quel type de feu

Combustible Classe de feu Extincteur Autre

Bois, papier, tissu, carton À eau à


(matière produisant de la A poudre
braise)
Essence, huile, alcool… B À eau
À poudre
Au CO2
Butane, propane, C À poudre Ne jamais éteindre
méthane, acétylène… le feu si on ne peut
pas couper
l’alimentation !
Sodium, magnésium, D Agent Ces feux nécessitent
aluminium extincteur l’emploi de produits
spécifique particuliers adaptés
à chaque cas
Feux d’origine électrique C Au CO2 Couper
l’alimentation
électrique
Huiles graisses végétales et F (feux liés Agent
animales aux auxiliaires de extincteur
cuisson)
spécifique
au CO2

TAB 5 : type d’extincteur à chaque type de feu

23

Vous aimerez peut-être aussi