Vous êtes sur la page 1sur 87

REPUBLIQUE DU BENIN

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la


Recherche Scientifique

ECOLE SUPERIEURE DE GENIE CIVIL


VERECHAGUINE A. K.
----------------------
RAPPORT DE STAGE POUR L’OBTENTION DU DIPLOME DE
LICENCE PROFESSIONNELLE

Etude structurale d’une Villa de type R+1à


usage d’habitation sise à Sèmè-Kpodji

Filière : GENIE CIVIL


Présenté et soutenu par : SONOUNAMETO Régis Armel &
BADOU Monelle

Encadreur Superviseur
Architecte Urbaniste. Noé ZOHOUN Dr JamikSOHOUNHLOUE
Enseignant à l’ESGC-VAK

Année académique 2018 – 2019


13ème Promotion
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE ii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

FICHE DE CERTIFICATION DE L’ORIGINALITE DU


RAPPORT DE STAGE
Nous soussignés SONOUNAMETO Régis Armel et BADOU Kobayé Marthe
Monelle certifions que ce travail réalisé sous la supervision du Docteur
SOHOUNHLOUE Jamik, est original et n’a jamais été présenté pour l’obtention
de quelque grade universitaire que ce soit.

Les auteurs

Date : ………………………

Signatures

BADOU Kobayé Marthe Monelle SONOUNAMETO Régis Armel

Le Superviseur

Date :……………………….

Signature

Dr SOHOUNHLOUE Jamik

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE i
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

FICHE DE CERTIFICATION DES CORRECTIONS

Les auteurs

Date :…………………..

Signatures

BADOU Kobayé Marthe Monelle SONOUNAMETO Régis Armel

Le superviseur

Date :…………………………

Signature

Dr Jamik SOHOUNHLOUE

Le Directeur Académique

Date :……………………

Signature

Prof. Dominique C. K. SOHOUNHLOUE

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE ii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

DEDICACE 1
Je dédie ce travail à :
 Mon Père SONOUNAMETO EPIPHANE
 Ma Mère ZITTI Brigitte
 Mes frères et sœurs

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE iii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

DEDICACE 2
Je dédie ce travail à :
 Mon Père BADOU K. FRANCIS
 Ma Mère BONI O. Constance
 Mes frères et sœurs

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE iv
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

AVANT PROPOS
L’ESGC VAK est reconnue depuis une vingtaine d’année environ pour la
qualité des formations qu’elle offre en son sein dans les domaines du génie
civil, du génie topographique et du génie de l’eau. Elle prépare les élèves pour
l’obtention des diplômes comme le CAP, le DUT et le BAC F4, et les étudiants
pour l’obtention des diplômes comme la Licence et le Master.
En ce qui concerne la formation en Licence Professionnelle, elle s’étend sur
trois (03) années dont la dernière est sanctionnée par un stage pratique en
entreprise ou société de la place dans le but de permettre aux étudiants en fin
de formation de rédiger un mémoire de soutenance. En effet ce stage pratique
permet aux étudiants d’avoir quelques expériences professionnelles. C’est dans
cette optique que nous avons effectué un stage de deux (2) mois au sein du
Cabinet TATA, une entreprise de Conception Architecturale et au cours duquel
nous avons eu à développer le thème « Etude structurale d’une villa de type
R+1 à usage d’habitation sise à Sèmè-Kpodji ».

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE v
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

REMERCIEMENTS
Nos remerciements vont à l’égard de Dieu le Tout Puissant qui nous a permis
d’effectuer ce travail.
Notre profond remerciement s’adresse aussi au Professeur Gérard Léopold
GBAGUIDI AÏSSE, Maître de Conférence des Universités (CAMES), Docteur
Ingénieur en Génie Civil, Fondateur Directeur Général de l’ESGC-VAK et
Directeur Général de SPIE.
Nos remerciements vont également à :

• Mr SOHOUNHLOUE Jamik, Docteur en Génie Civil, Enseignant à l’ESGC-


VAK pour avoir accepté de superviser notre travail malgré ses multiples
occupations ;
• Mr ZOHOUN Julien, Architecte Urbaniste et Directeur Général du Cabinet
TATA.
• Mr ZOHOUN Noé, Architecte Urbaniste et Directeur des Opérations qui a
accepté nous encadrer durant notre stage.
• Mr GBESSEMEHLAN François Xavier pour son assistance à l’utilisation du
logiciel Robot Structural Analysis Professional ;
• Tout le personnel du Cabinet TATA pour leur disponibilité, leur
contribution et leurs conseils ;
• Tout le corps administratif et à tout le corps professoral de l’ESGC-VAK,
pour nous avoir donné une formation de qualité.
Tous ceux qui de près ou de loin nous ont aidés d’une manière ou d’une
autre à l’élaboration de ce document.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE vi
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

HOMMAGES

A nos juges,

Monsieur le Président du jury,

Nous sommes très sensibles de l’honneur que vous nous faites en acceptant de
présider ce jury de soutenance.

Mesdames et Messieurs les membres du jury,

Vous nous faites un grand honneur en acceptant de juger ce travail. Nous


sommes persuadés que vos remarques, suggestions et critiques contribueront
à l’amélioration de la qualité scientifique de ce travail.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE vii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

LISTES DES TABLEAUX

N° TITRES PAGES
1 Caractéristiques géométriques du bâtiment 13
2 Surface des locaux au RDC 13
3 Surface des locaux à l’étage 13
4 Surface des locaux de la dépendance 13
5 Descente des charges sur le plancher inaccessible 23
6 Descente des charges sur le plancher courant 24
Descente des charges sur les poutres principales du plancher
7 25
inaccessible
Schémas mécaniques des poutres principales du plancher
8 25
inaccessible
Descente des charges sur les poutres principales du plancher
9 27
courant
Schémas mécaniques des poutres principales du plancher
10 27
courant
11 Descente des charges sur la nervure N8 de l’étage 32
12 Sections d’armature de la nervure N8 à l’ELU 33
Récapitulatif des sollicitations de la poutre PP2 à l’ELU et à
13 41
l’ELS
14 Sections d’armature en travée de la poutre PP2 42
15 Sections d’armature sur appuis de la poutre PP2 44
16 Sections d’armature du poteau P4 47

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE viii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

LISTE DES FIGURES

N° TITRES PAGES
1 Schéma indicatif de la structure de départ : ESGC-VAK 4
2 Plan de situation du Cabinet TATA 9
Coupe indiquant les éléments constitutifs du plancher
3 19
terrasse inaccessible
Coupe indiquant les éléments constitutifs du plancher
4 20
courant
5 Epures des moments fléchissants résultant à l’ELU 39
6 Epure des efforts tranchants résultant à l’ELU 40
7 Epure des moments fléchissants résultant à l’ELS 40
8 Epure des efforts tranchants résultant à l’ELS 48

LISTE DES PHOTOS

N° TITRES PAGES
1 Vue de l’entrée principale du siège de l’ESGC-VAK 3
2 Façade principale de la villa à Sèmè-Kpodji (Sèkandji) 12
3 Coffrage du plancher courant 14
4 Coulage du plancher courant 14

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE ix
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES

Sigles et
Définitions
abréviations
kN Kilo Newton
MN Méga Newton
MPa Méga Pascal
BAEL Béton Armé aux Etats Limites
DTU Documents Techniques Unifiés
ELS Etat Limite de Service
ELU Etat Limite Ultime
HA Haute Adhérence
P Poteau
PP Poutre Principale
PS Poutre Secondaire
RDC Rez-de-Chaussée
Ecole Supérieure de Génie Civil VERECHAGUINE Andrei
ESGC-VAK
Konstantinovich

SYMBOLES ET DEFINITIONS

Symboles Définitions
A Section d’aciers tendues
A’ Section d’aciers comprimés
Ax Nappe inférieure
Amin Section d’aciers minimale
Amax Section d’aciers maximale
Ay Nappe supérieure
Aser Section d’aciers pour l’Etat Limite de Service
Au Section d’aciers pour l’Etat Limite Ultime
B Aire de la section du béton

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE x
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Br Section réduite d’un poteau


Eij Module de déformation longitudinale instantanée du béton
Evj Module de déformation longitudinale différée du béton
Fbc Résultante des efforts de compression dans le béton
Fe Limite d’élasticité de l’acier
G Action permanente
I Moment d’inertie
M Moment fléchissant

Ma Moment sur appui


Mlu Moment fléchissant limite à l’E.L.U
Mser Moment fléchissant à l’E.L.S
Mtser Moment fléchissant en travée à l’E.L.S
Mtu Moment fléchissant en travée à l’E.L.U
Mu Moment fléchissant à l’E.L.U
N Effort normal
Nser Effort normal de service
Nu Effort normal ultime
Q Charge d’exploitation
V Effort tranchant
Vu Effort tranchant à l’E.L.U
Vu0 Effort tranchant à l’E.L.U réduit pour la transmission directe des
charges aux appuis
A Plus grande dimension d’une semelle
B Plus petite dimension d’une semelle
a×b Dimensions en plan d’un poteau
b Largeur de table de compression
bo Largeur d’une section rectangulaire ou de la nervure d’une section
en T
d’ Distance des aciers comprimés à la fibre de béton la plus comprimée

d Distance de l’arase supérieure du béton au centre de gravité des


aciers tendus
fbu Résistance de calcul du béton à la compression à l’ELU

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xi
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

fc28 Résistance caractéristique du béton à la compression à 28jours d’âge

fed Résistance de calcul des aciers à l’ELU


ft28 Résistance caractéristique à la traction du béton à 28jours d’âge

h Hauteur totale d’une section


Hauteur d’une table de compression
lf Longueur de flambement
lo Longueur libre d’un poteau
n Coefficient d’équivalence acier béton (n=15)
qu Charge uniformément répartie à l’E.L.U
qser Charge uniformément répartie à l’E.L.S
St Espacement des cours d’armatures transversales
v Distance du centre de gravité d’une section à la fibre la plus tendue

v’ Distance du centre de gravité d’une section à la fibre la plus


comprimée
y ou yu Distance de l’axe neutre à la fibre la plus comprimée d’une section à
l’E.L.U
Zb Bras de levier de l’effort de compression du béton par rapport aux
aciers tendus

Symboles Définitions
Grecques
α Angle d’inclinaison des armatures d’âme
β Coefficient de flambement des poteaux
ɣ Rapport du moment ultime au moment de service
ɣb Coefficient partiel de sécurité du béton
ɣs Coefficient partiel de sécurité de l’acier
ɳ Coefficient de fissuration
θ Coefficient prenant en compte la durée d’application des charges
λ Elancement géométrique
µbu Moment fléchissant agissant réduit à l’E.L.U
µlu Moment fléchissant limite réduit à l’E.L.U

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

𝜎𝑏𝑐 Contrainte de compression du béton


𝜎
̅̅̅̅
𝑏𝑐 Contrainte limite du béton comprimé à l’E.L.S
𝜎𝑠 Contrainte de traction de l’acier
𝜎̅𝑠 Contrainte limite des aciers tendus à l’E.L.S

𝜎𝑠𝑐𝑒 Contrainte de compression équivalente des aciers comprimés


à l’E.L.U
𝜏𝑙𝑖𝑚 Contrainte tangentielle limite
𝜏𝑢0 Contrainte tangentielle conventionnelle
φl Diamètre des armatures longitudinales
φt Diamètre des armatures d’âme ou transversales

LISTE DES ANNEXES

Plans Architecturaux

Annexes Plans techniques

Plans de ferraillage

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xiii
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

SOMMAIRE
FICHE DE CERTIFICATION DE L’ORIGINALITE DU RAPPORT DE
STAGE................................................................................................................ i
FICHE DE CERTIFICATION DES CORRECTIONS .................................. ii
DEDICACE 1 ................................................................................................... iii
DEDICACE 2 ................................................................................................... iv
AVANT PROPOS ............................................................................................. v
REMERCIEMENTS........................................................................................ vi
HOMMAGES .................................................................................................. vii
LISTES DES TABLEAUX .............................................................................viii
LISTE DES FIGURES..................................................................................... ix
LISTE DES PHOTOS...................................................................................... ix
LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES.................................................... x
SYMBOLES ET DEFINITIONS ..................................................................... x
LISTE DES ANNEXES .................................................................................. xiii
SOMMAIRE.................................................................................................... xiv
RESUME ..........................................................................................................xv
ABSTRACT..................................................................................................... xvi
INTRODUCTION ............................................................................................. 1
CHAPITRE I : CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE ET
METHODOLOGIE .......................................................................................... 3
I-1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE DE DEPART ET
D’ACCUEIL ...................................................................................................... 3
I-2 OBJECTIFS ET DEMARCHE METHODOLOGIQUE .......................... 9
CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE .......................................... 11
II-1 Présentation du projet ............................................................................. 11
II-2 Présentation des activités menées au cours du stage .............................. 13
CHAPITRE III : TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS ;
SUGGESTIONS ET RECOMMANDAIONS ............................................... 31
III-1 Traitement et analyse des résultats ....................................................... 31
III-2 Difficultés rencontrées ; suggestions et recommandations ................... 51
CONCLUSION ............................................................................................... 52
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ....................................................... 53
TABLE DES MATIÈRES .............................................................................. 54
ANNEXES ....................................................................................................... 56

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xiv
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

RESUME
Dans le but d’obtenir une licence professionnelle en génie civil, nous avons
effectué un stage académique d’une durée de deux mois au sein du Cabinet
TATA. Au cours dudit stage, nous avons pu effectuer l’étude structurale d’une
villa de type R+1, puis nous avons suivi la réalisation de l’ouvrage en question.
D’une part, nos études structurales fondées sur les différentes tâches que nous
avions effectués bien avant de suivre la réalisation des travaux, consistait en
général à faire une évaluation des charges appliquées à quelques principaux
éléments porteurs en béton armé en vue de les dimensionner, cependant elles
consistaient également à introduire ces charges préalablement établies dans le
logiciel ROBOT structural analysis afin d’avoir un meilleur aperçu des armatures
dans la structure et de faire un meilleur choix d’armature. Les calculs des
sollicitations ont été réalisés manuellement et vérifiés à travers le logiciel de
calcul RDM7.
En ce qui concerne le suivi des travaux sur le chantier, il nous a fallu :
- Assister le chef de chantier dans la supervision générale de travaux
- Veiller à ce que la mise en exécution soit conforme aux plans d’exécution
- Vérifier à l’aide d’un mètre les mesures sur le terrain

Mots clés : Etude structurale, suivi, dimensionnement.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xv
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

ABSTRACT
In order to obtain a professional degree in civil engineering, we carried out a
two-mouth and one-week academic internship at TATA Architecture cabinet.
During this course we were able to carry out the structural studies of an R+1
type villa, and then we followed the realization of the work in question.
On the one hand, our structural studies, based on the various tasks we had
carried out long before the work was carried out, consisted in general of
evaluating the loads taken by some main reinforced concrete carries with a
view to dimensioning them; However, it is also necessary to introduce the
loads result calculated before in the software ROBOT Structural analysis in
order to have better representation of the bars in the structure and make a
good choice of the bars section. The stress calculations were performed
manually and verified using the RDM7 calculation software.
With regard to the follow-up on the construction site, we:
- Support the site supervisor in the general supervision of the works.
- Verify with a measuring tape the different dimensions in the site.
- Ensure that the realisation is conforming to the execution plan.

Keywords: Structural study, monitoring, dimensioning

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE xvi
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

INTRODUCTION
Le génie civil est l’ensemble des techniques de constructions civiles ; il joue
un rôle capital dans la réalisation de divers ouvrages de construction et
d’infrastructures tout en assurant la sécurité du public et la protection
de l’environnement.
Parmi les différents ouvrages de génie civil, on distingue les bâtiments à
usage d’habitation servant d’abri confortable aux occupants ; la réalisation de
ces ouvrages doit être précédée d’une étape de conception architecturale ainsi
que des études structurales. C’est dans cet ordre d’idée que nous avons
effectué un stage de deux (02) mois dans un Cabinet d’Architecture afin de
renforcer nos connaissances en conception et en calcul de structure et aussi de
suivre l’exécution des travaux sur chantier.
Ce stage s’est déroulé au sein du Cabinet TATA dans le but d’obtenir le
diplôme de la Licence Professionnelle au titre de l’année universitaire 2018-
2019.
Le présent rapport intitulé « Etude structurale d’une villa de type R+1 à usage
d’habitation sise à Sèmè-Kpodji » se subdivise de la manière suivante :

• Le premier chapitre aborde le cadre institutionnel du stage et la


démarche méthodologique adoptée.
• Le deuxième chapitre présente le déroulement du stage ;
• Le troisième chapitre concerne le traitement et analyse des résultats ;
suggestions et recommandations ; et la conclusion.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE


1
MONELLE
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Premier Chapitre

CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE


ET METHODOLOGIE

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 2
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

CHAPITRE I : CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE ET


METHODOLOGIE
I-1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE DE DEPART ET
D’ACCUEIL
I-1-1 STRUCTURE DE DEPART : ECOLE SUPERIEURE DE GENIE
CIVIL VERECHAGINE A.K.

Photo n°1
Titre : Vue de l’entrée principale du siège de l’ESGC-VAK
Source : BADOU Monelle et SONOUNAMETO Régis

Fondée en 1998 à Cotonou par le professeur Gérard L. GBAGUIDI AISSE et


son épouse, l’Ecole Supérieure de Génie Civil VERECHAGUINE A.K. (ESGC-VAK)
offre des formations en Génie Civil, en Topographie et en Génie de l’Eau.
Depuis environ deux (02) décennies, elle s’est assignée comme mission
d’apporter une amélioration dans la conception, le suivi et la réalisation des
travaux relatifs aux domaines de formation.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 3
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
L’efficacité du système mis en place et les nombreuses performances
réalisées ont fait d’elle une école sous régionale à vocation professionnelle et
qui reçoit chaque année plus d’une dizaine de nationalités.
En quelques années, elle s’est imposée par son label qui lui a valu plusieurs
distinctions honorifiques dont les "Grands Oscars 2010 pour l’Education."
Situation géographique de la structure de départ

Figure n°1 :
Titre : Schéma indicatif de la structure de départ : ESGC-VAK

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 4
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
I-1-2 STRUCTURE D’ACCUEIL : CABINET TATA
CABINET TATA

ARCHITECTURE ET
PROGRAMMATION

CABINET TATA
07 BP418 21 381194 / 94 27 76 72

E-mail : jzohoun@yahoo.fr

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le nom du Cabinet est inspiré des constructions traditionnelles TATA SOMBA


que l’on retrouve dans le nord du Bénin
Créé en 1987 et ayant intégré l’Ordre des architectes du Bénin la même
année, le cabinet d’architecture TATA a le mérite d’être l’un des cabinets les
plus prestigieux du Bénin avec à son actif, plusieurs réalisations importantes
non seulement sur le plan national mais aussi à l’échelle internationale. Ces
vingt-huit années d’expériences du cabinet viennent d’ailleurs entériner l’idée
même de ses mérites et de ses compétences.
Etabli à Cotonou, son siège est précisément situé à Zogbo, dans la maison
abritant l’ancienne agence ECOBANK
 Domaines de compétences :
- Programmation d’équipements
- Maîtrise d’œuvre architecturale et urbanistique
- Maîtrise d’ouvrage déléguée
- Gestion Urbaine
 Notre vision :
Notre objectif primordial est d’apporter une réponse satisfaisante aux
préoccupations de nos différents partenaires. Pour répondre à vos moindres
désirs, une équipe hautement qualifiée de professionnels se met à votre
disposition et vous assiste de la conception à la réalisation de vos projets de
construction.
 Le cabinet TATA c’est :
• Une fonctionnalité absolue marquée par une gestion rationnelle de
l'espace.
• Des formes pures et simples
• Des structures légères
• De la transparence et de la lisibilité
• Des couleurs et des matériaux adaptés
• Un concept axé sur des normes écologiques

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 5
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
 Siège du cabinet :
Lot 1898 Parcelle « L » ZOGBO - YENAWA - COTONOU - BENIN
Surface : 200 m2 de surface de bureaux
 Effectif du personnel :
- ZOHOUN Julien (Directeur Général du Cabinet)
Architecte Spécialiste en Programmation d'Equipement et Maîtrise
d'ouvrages publics - Paris - Villemin (ONAUB N°44)
- ZOHOUN Noé (Directeur Technique et Commercial)
Architecte- Urbaniste Associé (ONAUB N°143)
- 13 collaborateurs et assistants dont :
 2 ingénieurs génie civils
 1 ingénieur géomètre
 1 ingénieur électricien
 1 spécialiste en plomberie
 3 techniciens supérieurs en génie civil (métrés et contrôle de
chantier)
 3 dessinateurs projeteurs bâtiments
 1 comptable
 1 secrétaire administrative et opératrice de saisie

 Moyens matériels :
 Dix (10) ordinateurs de travail de haute performance dont 4
portatifs
 Quatre (4) Imprimantes Laser (HP-Deskjet F380, P2015, HP CP1025)
 Deux (2) photocopieuses Canon
 Une tireuse de plan HP
 Un (1) projecteur – Diapositives
 (4) Onduleurs [20 mn d'Autonomie].
 Des logiciels tels que ARCHICAD, AUTOCAD, ROBOT, PHOTOSHOP,
ARTLANTIS, OFFICE (WORD, EXCEL, POWERPOINT…) et autres
 Une connexion internet Haut Débit
 Deux (2) appareils photo numériques
 Un ensemble de matériel pour la reliure.
 Quatre (4) Véhicules 4x4 de marque Toyota
 Des équipements topographiques et accessoires (station,
télémètre laser, GPS, niveau, chaines…)

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 6
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

I-1-3 ORGANIGRAMME DU CABINET TATA Direction Générale du

CABINET TATA

(Archi ZOHOUN Julien)

Direction Opérations Appui Direction administrative Secrétariat et


Communication
(Archi ZOHOUN Noé) (Personnel d’appui)
Service financier

Service juridique

Direction Ingénierie Appui Direction Maîtrise d’œuvre Autres (chauffeurs, agents


d’entretien…)
(Ingénieur principal) (Architecte chef projet)

Structure Electricité Fluide/ VRD/ Autres Assistance à Programme, Ordonnancement,


/Etudes et /Etudes et Etudes et Etudes et collaborateurs/ maîtrise Conception et pilotage,
contrôle contrôle contrôle contrôle Etudes et d’ouvrage suivi coordination
(Ingénieur, (Ingénieur, (Ingénieur, (Ingénieur, contrôle (Architecte, (Architecte, (Architecte,
techniciens techniciens techniciens techniciens (Ingénieurs, techniciens Urbaniste, techniciens
supérieurs, supérieurs, supérieurs, supérieurs, techniciens supérieurs, techniciens supérieurs,
dessinateur) dessinateur) dessinateur) dessinateur) supérieurs, dessinateur) supérieurs, dessinateurs)
dessinateur) dessinateur)

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 7
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

I-1-4 SITUATION GEOGRAPHIQUE DU CABINET TATA

Figure n°2 :
Titre : Plan de situation du Cabinet TATA

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 8
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

I-2 OBJECTIFS ET DEMARCHE METHODOLOGIQUE


I-2-1 OBJECTIFS
 Objectif général
L’objectif général de ce stage est d’acquérir de nouvelles connaissances dans la
conduite des travaux de conception et de dimensionnement d’un duplex de type
R+1 à structure ossaturée qui respectent les différentes règles (BAEL, DTU...)
exigée tout en suivant son exécution.
 Objectif spécifique
De façon spécifique il s’agit de :
- Maitriser la méthodologie de dimensionnement des différents éléments
porteurs dans une structure ;
- Faire une application directe sur le projet, objet de notre étude ;
- Suivre l’exécution du projet sur le terrain.
I-2-2 DEMARCHES METHODOLOGIQUES
Au cours de notre stage au sein du Cabinet TATA, nous avons effectué le suivi
et l’étude structurale d’un duplex de type R+1 à usage d’habitation. Ce duplex
était déjà à la phase du coulage du plancher haut RDC à notre arrivée. Les travaux
effectués avant notre arrivée ont été faits suivant le planning d’exécution suivant :
- Les prélèvements sur le chantier des deux vues en plan ;
- La reproduction des plans architecturaux et technique du bâtiment à l’aide
des logiciels GRAPHISOFT ArchiCAD ET Autodesk AutoCAD ;
- Le pré dimensionnement et la descente des charges sur les différents
éléments porteurs ;
- Le dimensionnement des éléments porteurs ;
- La réalisation du rez-de-chaussée.
Dans la suite des travaux, nous avons pu assister :
- Au coulage du béton pour le plancher haut RDC
- A l’élévation des murs de l’étage
- La réalisation du chainage bas et haut de l’étage

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 9
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Deuxième Chapitre

DEROULEMENT DU STAGE

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 10
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE


II-1 PRESENTATION DU PROJET
Le présent ouvrage faisant l’objet de ce rapport est une villa de type R+1 à
usage d’habitation sur une parcelle sise au quartier Sèkandji à Sèmè-Kpodji.
Cette villa abrite principalement au rez-de-chaussée un noyau principal
composé d’un séjour, d’une chambre et d’une cuisine, puis d’une dépendance
comportant une boyerie. Nous avons également à ce niveau, un garage non
couvert de deux véhicules, un garage couvert d’un véhicule, une paillote et un
jardin.
Quant au premier étage, nous avons un ensemble de quatre (04) chambres
avec toilettes dont une chambre principale contenant un dressing. Nous
avons également un débarras et des terrasses couvertes.
L’immeuble est bâti sur un domaine d’une superficie de 393,43m2.

Photo n°2 :
Titre : Façade principale de la villa à Sèmè-Kpodji (Sèkandji)
Source : Cabinet TATA

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 11
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Caractéristiques géométriques du bâtiment


Tableau n°1 : Caractéristiques géométriques du bâtiment
DESIGNATIONS DIMENSIONS
Longueur en plan 15 ,33 m
Largeur en plan 13,59 m
Hauteur étage courant 3,03 m
Hauteur RDC 3,03 m
Hauteur totale du bâtiment 9,84 m
Nombre d’étage 1

 Caractéristiques surfaciques des locaux


Tableau n°2 : Surface des locaux au RDC Tableau n°3 : Surface des locaux à l’étage

REZ-DE-CHAUSSEE ETAGE
DESIGNATION SURFACE (m2) DESIGNATION SURFACE (m2)
Terrasse 1 15,29 Terrasse 1 4,63
Terrasse 2 3,75 Terrasse privé 3,12
Terrasse 3 4,25 Chambre 1 principale/Dressing 35,47
Hall 8,52 Chambre 2 17,01
Séjour 30,25 Chambre 3 16,79
Repas 24,44 Chambre 4 18,58
Salon privé 14,62 Salle d'eau/W.C. 7,18
Cuisine 18,10 Toilette 2 3,99
Toilette 3,18 Toilette 3 3,98
SAS 1,41 Toilette 4 2,59
W.C visiteur 1,60 Hall 17,69
Garage 22,78 Débarras 6,32
Paillotte 11,24 Cage d'escalier 9,95
Cage d'escalier 12,48 TOTAL 147,30
TOTAL 171,21

Tableau n°4 : Surface des locaux de la dépendance

DEPENDANCE

DESIGNATIONS Boyerie Douche W.C. Terrasse TOTAL


SURFACE (m2) 8,19 2,88 1,92 0,85 13,84

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 12
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

II-2 PRESENTATION DES ACTIVITES MENEES AU COURS DU STAGE


II-2-1 ACTIVITES RELATIVES AU THEME
Au cours de notre stage, nous avons effectué deux principales activités à savoir
le suivi des travaux sur chantier et l’étude structurale du bâtiment.
 Suivi sur chantier
Pour suivre la réalisation du plancher haut RDC, nous nous rendions les
matins sur le chantier afin de prendre part à chacune des opérations du
jour ; d’où quelques images illustratives suivantes :

Photo n°3 Photo n°4


Titre : Coffrage du plancher courant Titre : Coulage du plancher courant
Source : BADOU Monelle et SONOUNAMETO Source : BADOU Monelle et
Régis SONOUNAMETO Régis
S

 Etudes structurales
Elles consistent à analyser les différents plans techniques et
architecturaux afin de dimensionner l’ouvrage en entier.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 13
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
II-2-1-1 HYPOTHESES DE CALCULS

 Structure adoptée
Le type de structure adoptée pour la réalisation de l’ouvrage est la structure
ossaturée d’où les murs ne sont que des éléments de remplissage. La structure
ossaturée offre certains avantages parmi lesquels la facilité de modification au
cours du temps. Elle peut admettre un schéma mécanique de calcul sous forme
de portique mais qui peut également être calculé comme des éléments isolés.
La répartition des charges se fait comme suit :
PLANCHER

POUTRES
Poutres principales Poutres secondaires

POTEAUX

FONDATION
Semelles isolées + Semelles filantes Semelles isolées + Longrines

BON SOL
Principe de la descente des charges pour une structure ossaturée
 Règlement utilisé
L’ouvrage est dimensionné conformément aux règles techniques de
et conception
de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des
Etats Limites. Ces règles sont inscrites dans le BAEL 91 modifié 99 et DTU associés.

 Conditions d’exécution
Les conditions de mise en œuvre des matériaux seront prises comme suit :
 La durée d’application des charges : t > 24h, soit θ=1
 Plus de la moitié des charges sont appliquées après 90jours : k=1
 Le bâtiment est érigé dans un milieu non agressif (Sèkandji)

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 14
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Le type de fissuration
Le calcul des sections d’armatures se fera à la fissuration peu préjudiciable
(ELU) pour les nervures, poutres et poteaux ; et à la fissuration très préjudiciable
(ELS) pour la fondation
 Caractéristiques des matériaux
 Le béton
 Résistance caractéristique à 28 jour d’âge à :
- La compression : fc28= 20MPa
- La traction : ft28=0,6+0,06fc28 => ft28=1,8MPa
 Résistance de calcul du béton à la compression à l’ELU :
𝟎,𝟖𝟓 ×𝒇𝒄𝟐𝟖
𝒇𝒃𝒖 = 𝜽 × 𝜸𝒃
Avec 𝛾𝑏 = 1,5 ; 𝜃 = 1 => 𝑓𝑏𝑢 = 11,33𝑀𝑃𝑎
 Contrainte limite du béton à l’ELS :
̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄 = 𝟎, 𝟔𝒇𝒄𝟐𝟖 => 𝜎 ̅̅̅̅
𝑏𝑐 = 12𝑀𝑃𝑎
 Module de déformation longitudinale instantanée du béton
𝟑
𝑬𝒊𝒋 = 11000√𝒇 𝒄𝟐𝟖 => 𝐸𝑖𝑗 = 29858,59𝑀𝑃𝑎
 Module de déformation longitudinale différée du béton
𝟑
𝑬𝒗𝒋 = 3700√𝒇 𝒄𝟐𝟖 => 𝐸𝒗𝒋 = 10043,35𝑀𝑃𝑎

 L’acier
 Etat de surface : barre de haute adhérence (HA)
 Enrobage : c1=5cm et c2=3cm en infrastructure ; 3cm en superstructure
 Nuance : FeE400
𝒇𝒆
 𝒇𝒆𝒅 = Avec ; 𝑓𝑒𝑑 = 347,83𝑀𝑃𝑎
𝜸𝒔

 La capacité portante du sol


La capacité portante du sol est 𝜎̅𝑠 = 1,10 𝑏𝑎𝑟 à 0,80m de profondeur. Ces
résultats ont été obtenus après l’étude géotechnique réalisé sur le site avant
notre arrivée.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 15
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

II-2-1-2 LES CONSTITUANTS DU BETON


Le béton est constitué des éléments suivants :
 Les graviers
Ce sont des agrégats roulés ou concassés lavés et dépourvus de terre ou de
boue et de détritus végétaux. Leurs diamètres varient de 5 à 15mm.
 Le sable
Il est tiré des zones marécageuses et est séparé de tout détritus avant d’entrer
dans la composition du béton. Il contient au moins 15% et au plus 35% de son
poids en sable fin.
 Le liant
Le liant utilisé est le ciment NOCIBE de type Ciment Portland Composé Haute
Résistance CEM II/B-LL 42,5 R. Son poids est de 50kg
 L’eau
L’eau utilisée provient d’un puit.

II-2-1-3 LA MISE EN ŒUVRE DU BETON


 Coulage
Le coulage de la dalle s’est déroulé normalement sans qu’il n’y est eu de reprise
de bétonnage.
 La vibration du béton
Le béton est vibré à l’aide d’une aiguille et ces vibrations sont effectuées sur de
courtes périodes et en des points assez rapprochés.

II-2-1-4 LES DIFFERENTS CORPS D’ETATS


Les éléments ou ouvrages exécutés en béton sont les suivants :
 Le béton de propreté
Il est exécuté en béton dosé à 150 Kg / m3 d’épaisseur 5cm. Il permet de mettre
à niveau le fond de fouille afin de recevoir les semelles.

 Le béton pour les ouvrages divers


Les poteaux, chainages, longrines, linteaux, poutres, dalles pleines, voiles,
paillasses, marches d’escaliers, dalles et toutes sujétions nécessitant ce matériau
sont en béton armé dosé à 350kg /m3.

 Le béton pour semelles


Les fondations sont en semelles isolées + longrines et sont réalisées en béton
armé dosé à 300Kg/m3.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 16
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Les agglomérés de ciment


Les murs en élévation sont exécutés en agglos creux de 40x20x15cm3 et
les murs de soubassement en agglos pleins de 40×20×15cm3. Tous deux
sont dosés à 300kg/m3.

II-2-1-5 FAÇONNAGE ET POSE DES ARMATURES


Pour les dispositions relatives à la mise en œuvre (distance des éléments
entre barres, enrobage, longueur de recouvrement, etc.), il faudra se
rapporter aux prescriptions du BAEL91 modifié 99 afin d’être conforme aux
normes imposées en matière de calculs de structure. Le façonnage est
conforme au schéma de ferraillage résultant des calculs de structure en
béton armé. Les recouvrements des armatures sont convenablement
assurés.

II-2-1-6 PRE DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS PORTEURS ET


CONFIGURATION DES PLANCHERS
Le pré dimensionnement est une opération qui permet de trouver les
dimensions géométriques des différents éléments porteurs
indépendamment des charges qui leur sont appliquées.

 Pré dimensionnement du plancher


Un plancher est une aire horizontale ou oblique qui sert de séparation
entre les divers niveaux d’une construction, et qui offre une surface plane
constituant le sol du local ou encore servant de toiture lorsqu’il s’agit d’un
plancher inaccessible. Il convient donc de déterminer l’épaisseur du
plancher considéré.
 Epaisseur de la dalle :

Avec L la plus grande portée des nervures ; L=4,55m


18,8 ≤ ℎ ≤ 22,75 ; prenons h=20cm

 Epaisseur d’âme de la nervure


=> 5,4 ≤ 𝑏0 ≤ 9
Prenons b0=10cm pour des dispositions constructives.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 17
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Epaisseur de la table de compression :

Avec Le la longueur des entrevous


40
ℎ0 ≥ 𝑚𝑎𝑥{4𝑐𝑚; } => ℎ0 ≥ 4𝑐𝑚 ; prenons ℎ0 = 5𝑐𝑚
25
 Epaisseur de l’entrevous
ℎ = ℎ𝑒 + ℎ0 => 𝒉𝒆 = 𝒉 − 𝒉𝟎 => ℎ𝑒 = 20 − 5 => ℎ𝑒 = 15𝑐𝑚
La dalle a donc pour épaisseur 15+5cm
 Configuration des planchers
Dans notre cas présent, les entrevous des planchers sont disposés de façon à ce
qu’ils puissent travailler par adhérence.

 Plancher terrasse inaccessible


C’est un type de plancher qui représente la toiture et pouvant servir d’espace
de détente ; par conséquent il est exposé aux intempéries ou aléas climatiques.
De ce fait il doit comporter un système d’étanchéité et doit être soumis à des
entretiens assez réguliers afin de conserver une bonne structure interne.

Figure n°3 : Coupe longitudinale indiquant les éléments constitutifs du plancher


terrasse inaccessible
Légende
1. Protection d’étanchéité multicouche d’épaisseur 6cm et de poids volumique 12kN/m3
2. Etanchéité multicouche d’épaisseur 2cm et de poids volumique 12kN/m3
3. Forme de pente d’épaisseur 9cm et de poids volumique 22kN/m3
4. Dalle de compression en BA d’épaisseur 5cm et de poids volumique 25kN/m3
5. Entrevous en mortier de ciment de dimensions 40×20×15cm3 et de poids volumique 14kN/m3
6. Nervure en BA d’épaisseur 10cm et de poids volumique 25kN/m3
7. Enduit sous plafond d’épaisseur 2cm et de poids volumique 20kN/m 3

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 18
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Plancher courant RDC

Ce type de plancher se situe entre la forme dallage et le plancher haut de


l’étage mais il n’a pas les mêmes caractéristiques que ces deux derniers. Le
plancher courant de notre ouvrage se présente comme suit :

Figure n°4 : Coupe longitudinale indiquant les éléments constitutifs du plancher


courant

Légende
1. Revêtement en grès-cérame d’épaisseur 0,10cm et de poids volumique 20kN/m3
2. Mortier de pose d’épaisseur 9cm et de poids volumique 15kN/m3
3. Dalle de compression en BA d’épaisseur 5cm et de poids volumique 25kN/m3
4. Entrevous de 40×20×15cm3 en mortier de ciment de poids volumique 14kN/m3
5. Nervure en BA d’épaisseur 10cm et de poids volumique 25kN/m3
6. Enduit sous plafond d’épaisseur 2cm et de poids volumique 20kN/m3

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 19
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Pré dimensionnement d’une nervure


Une nervure est un élément horizontal en béton armé permettant de soutenir
les entrevous, la dalle de compression, les revêtements et les surcharges
d’exploitation d’un plancher.
 Détermination de la largeur d’âme 𝒃𝟎

𝟎, 𝟑𝒅 ≤ 𝒃𝟎 ≤ 𝟎, 𝟓𝒅 avec 𝒅 = 𝟎, 𝟗𝒉 (hauteur utile)

 Détermination de la largeur de la table de compression 𝒃


𝒍𝒊
𝒃−𝒃𝟎
= 𝒎𝒊𝒏 {𝟏𝟎
𝒍𝒕
avec 𝑙𝑡 = la distance nu à nu de deux nervures consécutives
𝟐
𝟐
𝑙𝑖 = la portée de la travée considérée

 Pré dimensionnement des poutres


Une poutre est un élément porteur horizontal et linéaire faisant partie de
l’ossature d’un plancher de bâtiment ou d’un tablier de pont. Elle reçoit des
actions mécaniques (efforts et moments, charges ponctuelles ou linéiques) et les
transmet à ses appuis.
Pour le pré dimensionnement d’une poutre, il s’agit de déterminer sa hauteur
et sa base suivant les formules suivantes :
 Détermination de la hauteur 𝒉 d’une poutre
𝑳 𝑳
Pour les poutres principales isostatiques : ≤𝒉≤
𝟏𝟐 𝟖
𝑳 𝑳
Pour les poutres principales hyperstatiques : ≤𝒉≤
𝟏𝟖 𝟏𝟐
𝑳 𝑳
Pour les poutres secondaires : ≤𝒉≤
𝟏𝟓 𝟏𝟎
Dans chacun des cas suivants, 𝑳 est la longueur de la plus grande travée.

 Détermination de la base 𝒃 d’une poutre


𝟎, 𝟑𝟎𝒉 ≤ 𝒃 ≤ 𝟎, 𝟓𝟎𝒉
Pour des dispositions constructives, il est conseillé de choisir les multiples de 5
comme dimensions de la poutre.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 20
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Hypothèses de calculs et pré dimensionnement des poteaux


 Hypothèses de calcul
 Pour les poteaux de l’étage
- Hauteur sous plancher : 3,00m
- Epaisseur du plancher : 0,20m
- Longueur libre des poteaux : l0=3,20m
- Longueur de flambement : lf=0,7l0 => lf=0,7×3,20 => lf=2,24m

 Pour les poteaux du RDC


- Forme dallage RDC par rapport au TN : 1,00m
- Niveau de fouille : -0,80m
- Longueur libre des poteaux : l0=4,00 m
- Longueur de flambement : lf=0,7l0 => lf=0,7×4,00 => lf=2,80m

 Pré dimensionnement
𝟓𝟎 ≤ 𝝀 ≤ 𝟕𝟎
Le poteau étant de section rectangulaire a×b, nous aurons :
3,5𝑙𝑓
λ= avec a le plus petit côté de la section
𝑎
3,5𝑙𝑓 3,5𝑙𝑓 3,5𝑙𝑓
50≤ ≤ 70 => ≤a≤
𝑎 70 50

 Pour les poteaux de l’étage


Exemple Poteau P2
3,5 ×224 3,5×224
≤a≤ => 11,2 ≤ a ≤ 15,68
70 50
NB : Pour des dispositions constructives, prenons a=15cm

 Pour les poteaux du RDC


Exemple Poteau P2
3,5 ×280 3,5×280
≤a≤ => 14 ≤ a ≤ 19,6
70 50
NB : Pour des raisons constructives retenons a=15cm

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 21
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

II-2-1-7 DESCENTE DES CHARGES SUR LES ELEMENTS PORTEURS


La descente des charges est l’opération qui consiste à évaluer les charges et
surcharges appliquées à un élément porteur dans le but de le dimensionner.

 Descente des charges sur le plancher inaccessible

Tableau n°5 : Descentes des charges sur le plancher inaccessible

Charges
Désignations et calculs Unités
surfaciques
Protection étanchéité multicouche: 0,06 × 12 kN/m2 0,72
Couche d'étanchéité multicouche : 0,02 × 12 kN/m2 0,24
Forme de pente : 0,09 × 22 kN/m2 1,98
Dalle de compression : 0,05 × 25 kN/m2 1,25
Entrevous en mortier de ciment:

10[(0,4 × 0,2 × 0,15) − ((0,05 × 0,04) + (2 × 0,05 × 0,04))] × 14 kN/m2 0,84


1,00 × 1,00

Nervures

(2 × 25 × 1)[(0,10 × 0,15) + (0,05 × 0,04) + (2 × 0,04 × 0,05)] kN/m2 1,05


1,00 × 1,00

Enduits sous plancher : 0,02 × 20 kN/m2 0,40


Total des charges permanentes kN/m2 6,48
Charge d'exploitation kN/m2 1,00

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 22
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Descente des charges sur le plancher courant

Tableau n°6 : Descente des charges sur le plancher courant

Charges
Désignations et calculs Unités
surfaciques
Revêtement en grès-cérame : 0,010 × 20 kN/m2 0,20
Mortier de pose : 0,09 × 15 kN/m2 1,35
Dalle de compression : 0,05 × 25 kN/m2 1,25
Entrevous en mortier de ciment:
10[(0,4 × 0,2 × 0,15) − ((0,05 × 0,04) + (2 × 0,05 × 0,04))] × 14
1,00 × 1,00
kN/m2 0,84

Nervures
(2 × 25 × 1)[(0,10 × 0,15) + (0,05 × 0,04) + (2 × 0,04 × 0,05)]
1,00 × 1,00
kN/m2 1,05

Enduits sous plancher : 0,02 × 20 kN/m2 0,40


Total des charges permanentes kN/m2 5,09
Charge d'exploitation kN/m2 1,50

 Estimation du poids linéaire des murs en élévation en agglos creux de 15


 Poids volumique des agglos creux : 𝜸 = 𝟏𝟒𝒌𝑵/𝒎𝟑
 Hauteur sous plafond h=3,00m
 Enduit sur les deux faces de poids surfacique 0,88kN/m2 et d’épaisseur 2cm
 Chaînages linteaux en béton armé de section 20×15
𝑞1 = 0,20 × 0,15 × 25 => 𝑞1 = 0,75𝑘𝑁/𝑚
 Poids linéaire du mur
𝑞0 = (0,15 × 3,00 × 14) + (0,88 × 0,02) + 0,75
𝑞0 = 7,07𝑘𝑁/𝑚

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 23
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
 Descente des charges sur les poutres principales et les sollicitations
maximales

Tableau n°7 : Descente des charges sur les poutres principales du plancher
inaccessible
Largeur de Charge
Poids Largeur plancher reprise Combinaison
Dimensions de venant du Total
propre de la des actions
Désignations la section (m) (m) plancher
PP travée
Base Hteur (kN/m) (m) Nu à nu Axe en
gpl qpl g q qu qser
(b) (h) intérieur axe
PP1 0,15 0,20 0,75 2,35 1,93 2,00 12,51 1,93 13,26 1,93 20,79 15,19
PP2 0,15 0,30 1,13 3,85 3,85 4,00 24,95 3,85 26,07 3,85 40,97 29,92
PP4 0,15 0,40 1,50 3,70 3,11 3,25 20,15 3,11 21,65 3,11 33,90 24,76
PP6 0,15 0,30 1,13 2,76 3,15 3,30 20,41 3,15 21,54 3,15 33,80 24,69
PP7 0,15 0,20 0,75 2,25 2,05 2,13 13,28 2,05 14,03 2,05 22,02 16,08
PP8 0,15 0,30 1,13 2,80 2,20 2,28 14,26 2,20 15,38 2,20 24,06 17,58
PP9 0,15 0,30 1,13 4,61 2,05 2,13 13,28 2,05 14,41 2,05 22,53 16,46
PP10 0,15 0,30 1,13 2,00 3,23 3,38 20,93 3,23 22,06 3,23 34,62 25,29
PP15 0,15 0,30 1,13 5,96 3,38 3,53 21,90 3,38 23,03 3,38 36,16 26,41

Tableau n°8 : Schémas mécaniques des poutres principales du plancher


inaccessible
Sollicitations maximales et
Désigna-
Schémas mécaniques réactions aux appuis
tions
ELU ELS
● Mau = 10,85 kN.m ● Maser = 7,93 kN.m
à 2,05 m ● Mtser = 4,51 kN.m
● Mtu = 6,17 kN.m à ● RAser = 11,70 kN
0,768m ● RBser = 38,45 kN
PP1 ● RAu = 16,01 kN ● RCser = 30,11 kN
● RBu = 52,62 kN ● RDser = 22,27 kN
● RCu = 41,21 kN
● RDu = 30,48 kN
● Mau = 58,97 kN.m ● Maser = 43,06 kN.m
à 3,85 m ● Mtser = 35,99 kN.m
● Mtu = 49,29 kN.m ● RAser = 46,61 kN
à 1,556m ● RBser = 123,73 kN
● RAu = 63,55 kN ● RCser = 44,84 kN
PP2 ● RBu = 169,42 kN ● RDser = 55,32 kN
● RCu = 61,41 kN ● REser = 77,22 kN
● RDu = 75,76 kN ● RFser = 52,21 kN
● REu = 105,73 kN
● RFu = 71,49 kN

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 24
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
● Mau = 16,95 ● Maser = 12,38 kN.m
kN.m à 3,70 m ● Mtser = 36,41 kN.m
● Mtu = 49,85 ● RAser = 42,46 kN
kN.m à 1,711 m ● RBser = 73,91 kN
PP4 ● RAu = 58,13 kN
● RBu = 101,2 kN

● Mau = 23,03 ● Maser = 16,82 kN.m


kN.m à 3,85 m ● Mtser = 15,85 kN.m
● Mtu = 21,70 ● RAser = 20,97 kN
kN.m à 5,478 m ● RBser = 46,18 kN
PP6 ● RAu = 28,70 kN ● RCser = 68,07 kN
● RBu = 63,23 kN ● RDser = -27,98 kN
● RCu = 93,19 kN
● RDu = -38,30 kN
● Mau = 0 kN.m ● Maser = 0 kN.m
● Mtu = 13,93 ● Mtser = 10,18 kN.m
kN.m à 1,125 m ● RAser = 18,09 kN
PP7 ● RAu = 24,77 kN ● RBser = -18kN
● RBu = -24,77

● Mau = 15,72 ● Maser = 11,49 kN.m


kN.m à 2,80 m ● Mtser = 57,43 kN.m
● Mtu = 7,86 kN.m ● RAser = 24,61 kN
à 1,4 m ● RBser = -24,61 kN
PP8 ● RAu = 33,68 kN
● RBu = -33,68 kN

● Mau = 0 kN.m ● Maser = 0 kN.m


● Mtu = 59,85 ● Mtser = 43,73 kN.m
kN.m à 2,31 m ● RAser = 37,94 kN
● RAu = 51,93 kN ● RBser = -37,94 kN
PP9
● RBu = -51,93 kN

● Mau = 17,31 ● Maser = 12,65 kN.m


kN.m à 2,00 m ● Mtser = 71,13 kN.m
● Mtu = 9,74 kN.m ● RAser = 18,97 kN
PP10 à 0,75 m ● RBser = -31,61 kN
● RAu = 25,96 kN
● RBu = -43,28 kN

● Mau = 119,3 ● Maser = 87,13 kN.m


kN.m à 5,96 m ● Mtser = 77,75 kN.m
● Mtu = 106,4 ● RAser = 64,08 kN
kN.m à 2,43 m ● RBser = 162,16 kN
PP15 ● RAu = 87,74 kN ● RCser = 55,29 kN
● RBu = 222,02 kN
● RCu = 75,7 kN

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 25
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Tableau n°9 : Descente des charges sur les poutres principales du plancher
courant
Largeur de Charge
Poids Largeur Combinaison
Dimensions de la plancher reprise venant du Total
propre de la des actions
Désignations section (m) (m) plancher
PP travée
Base Hteur Nu à nu Axe en
(kN/m) (m) gpl qpl g q qu qser
(b) (h) intérieur axe
PP1 0,15 0,30 1,13 2,35 1,93 2,00 9,82 1,93 10,95 1,93 17,68 12,88
PP2 0,15 0,30 1,13 3,85 3,85 4,00 19,660 3,85 20,72 3,85 33,75 24,57
PP4 0,15 0,30 1,13 2,25 2,05 2,13 10,43 2,05 11,56 2,05 18,68 13,61
PP5 0,15 0,45 1,69 4,61 2,05 2,13 10,43 2,05 12,12 2,05 19,44 14,17
PP6 0,15 0,30 1,13 2,80 2,20 2,28 11,20 2,20 12,32 2,20 19,94 14,52
PP8 0,15 0,30 1,13 2,76 3,90 4,05 19,85 3,90 20,98 3,90 34,17 24,88
PP11 0,15 0,30 1,13 4,61 1,10 1,25 5,60 1,10 6,72 1,10 10,73 7,82
PP15 0,15 0,30 1,13 3,15 1,50 1,57 7,64 1,50 8,76 1,50 14,08 10,26
PP16 0,15 0,30 1,13 4,28 1,50 1,57 7,64 1,50 8,76 1,50 14,08 10,26
PP22 0,15 0,30 1,13 3,70 3,10 3,25 15,78 3,10 16,90 3,10 27,47 20,00
PP23 0,15 0,40 1,50 5,96 3,38 3,53 17,20 3,38 18,70 3,38 30,32 22,08

Tableau n°10 : Schémas mécaniques des poutres principales du plancher courant


Désigna Sollicitations maximales et
- Schémas mécaniques réactions aux appuis
tions ELU ELS
Mau=9,231 kN.m  Maser=6, 72 kN.m
Mtu=5,246 kN.m à  Mtser=3, 82 kN.m à
0,768 m 0,768 m
RAu=13,62 kN  RAser=9,92 kN
PP1 RBu= 44,75 kN  RBser= 32,6 kN
RCu=35,05 kN  RCser= 25,53 kN
RDu=25,93 kN  RDser=18,89 kN

 Mau=48,58 kN.m  Maser=35,37


 Mtu=40,60 kN.m kN.m
à 1,551 m  Mtser=29,56
 RAu= 52,35 kN kN.m à 1,556 m
 RBu= 139,57 kN  RAser=38,11 kN
PP2  RCu= 50,59 kN  RBser=101,62 kN
 RDu= 62,41 kN  RCser=36,62 kN
 REu= 87,09 kN  RDser=45,99 kN
 RFu= 58,89 KN  REser=61,71 KN
 RFser=47,68 KN

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 26
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
 Mau=0  Maser=0
 Mtu=11,821  Mtser=8.613
kN.m à 1.125 m kN.m à 1.125m
 RAu=RBu=21,015  RAser=RBser=15,31
PP4 KN 1 KN

 Mau=0  Maser=0
 Mtu=51,643  Mtser=37,643
kN.m à 2,305 m kN.m à 2,305 m
PP5  RAu=RBu=44,809  RAser=RBser=32,661
kN kN

 MAu=13,028  MAser=9,486
kN.m kN.m
 MBu=13,028  MBser=9,486
kN.m kN.m
PP6
 Mtu=6,5132 à  Mtser=4,744 à
x=1.4 m x=1.4 m
 RAu=27,916 kN  RAser=20,328 kN
 RBu=27,916 kN  RBser=20,328 KN
 MAU=23,28 KN.m  MASER=16,95
 MTU=21,94 KN.m KN.m
à 5,478 m  MTSER=15,97
 RAU= 29,02 KN KN.m à 5,478
 RBU= 63,92 KN m
PP8
 RCU=94,21KN  RASER=21,13 KN
 RDU=38,72 KN  RBSER=46,54 KN
 RCSER=68,60 KN
 RDSER=28,19 KN

 MAu=19,00  MAser=13,85
kN.m KN.m
 MBu=19,00  MBser=13,85
KN.m KN.m
PP11  Mtu=9,501 kN.m  Mtser=6,925
à x=2,305m KN.m à x=2,305 m
 RAu=24,73 KN  RAser=18,03 KN
 RBu=24,73 KN  RBser=18,03 KN
 Mau=13,90  Maser=10,13
kN.m kN.m
 Mtu=11,21  Mtser=8,17 kN.m
kN.m à 4,140 à 4,140 m
PP15 m  RAser= 7,04 kN
 RAu= 9,66 kN  RBSER= 35,41 kN
 RBu= 48,59 kN  RCser= 12,94 kN
 RCu=17,76 kN

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 27
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Mau=27,19  Maser=19,81
kN.m kN.m
 Mtu=20,08  Mtser=14,63
kN.m à 3,709 m kN.m à 3,709 m
 RAu=26,56 kN  RAser= 19,36 kN
PP16  RBu=78,81 KN  RBser=57,44 kN
 RCu=23,78 kN  RCser=17,33 kN

 Mau=13,74  Maser=10,00
kN.m kN.m
 Mtser=40,39  Mtser=29,41
kN.m à 1,711 m kN.m à 1,711 m
PP22  RAu=47,11 kN  RAser=34,30 kN
 RBu= 82 kN  RBser=59,70 kN

 Mau=91,32  Maser=66,50
kN.m kN.m
 Mtu=92,84  Mtser=67,61 kN.m
kN.m à 2,473 à 2,473 m
m  RAser=54,64 kN
PP23  RBser= 123,85 kN
 RAu= 75,03 kN
 RCser=78,97 kN
 RBu= 170,06
kN
 RCu=108,44 kN

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 28
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

II-2-2 AUTRES ACTIVITES MENEES AU COURS DU STAGE


Durant notre stage, nous avons aussi effectué d’autres tâches en dehors du
suivi et du dimensionnement de la villa.
Nous avons :
 Effectué une expertise sur certains bâtiments tels que :
- Le bar L’IMPALAYA
- Les domaines des Africaines des Assurances situé en face de la
pharmacie Camps GUEZO
- La Direction des Africaines des Assurances situé dans la zone de
Cadjèhoun
Afin de pouvoir établir un devis estimatif de chaque bâtiment.
 Appris l’utilisation du logiciel Autodesk Robot Structural Analysis
Professional ainsi que le logiciel de conception ArchiCAD.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 29
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Troisième Chapitre

TRAITEMENT ET ANALYSE DES


RESULTATS ;
SUGGESTIONS ET
RECOMMANDATIONS

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 30
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

CHAPITRE III : TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS ;


SUGGESTIONS ET RECOMMANDAIONS
III-1 TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS
Dans cette partie, nous allons effectuer le dimensionnement de quelques
principaux éléments porteurs puis vérifier les résultats à l’aide du logiciel
Autodesk Robot Structural Analysis Professional.
III-1-1 NOTE DE CALCUL DES ELEMENTS PORTEURS
III-1-1-1 POUR UNE NERVURE
Présentons l’étude détaillée du dimensionnement de la nervure 𝑁8 de l’étage
qui est celle ayant la plus grande portée (𝐿 = 4,55 𝑚).
 Détermination de la largeur de l’âme 𝑏0
0,3 × 0,9 × 20 ≤ 𝑏0 ≤ 0,5 × 0,9 × 20 => 5,4 ≤ 𝑏0 ≤ 9
Pour des dispositions constructives prenons 𝑏0 = 10 𝑐𝑚

 Détermination de la largeur de la table de compression 𝑏0


280
𝑏−𝑏0 𝑏−𝑏0 28
= 𝑚𝑖𝑛 { 10
40 => = 𝑚𝑖𝑛 {
2 2 20
2
𝑏−𝑏0
=> = 20
2
𝑏−𝑏0
= 20 => 𝑏 = (2 × 20) + 10
2
=> 𝑏 = 50𝑐𝑚
Tableau n°11 : Descente des charges sur la nervure 𝑁8 de l’étage

Charges
N° Désignations Unités
linéaires
Charges Permanentes
1 kN/m 3,24
𝐺 = 6,48 × 0,5
Charges d’exploitation
2 kN/m 0,5
𝑄 = 1 × 0,5
Combinaison des charges
ELU : 𝑃𝑢 = 1,35𝐺 + 1,5𝑄
𝑃𝑢 = (1,35 × 3,24) + (1,5 × 0,5) kN/m 5,12

ELS :𝑃𝑠𝑒𝑟 = 𝐺 + 𝑄
𝑃𝑠𝑒𝑟 = 3,24 + 0,5 kN/m 3,74

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 31
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

 Schéma mécanique

Tableau n°12 : Section d’armatures de la nervure 𝑁8 à l’ELU

Désignations Formules Unités Valeurs


Moment de référence
𝐹𝑏𝑐 𝒃. 𝒉𝟎 . 𝒇𝒃𝒖 𝑀𝑁. 𝑚 0,283
𝒉𝟎
𝑀𝑡𝑢 𝑭𝒃𝒄 (𝒅 − ) 𝑀𝑁. 𝑚 4,39. 10−2
𝟐
Donc la section
en T sera
dimensionnée
comme une
Comparaison de 𝑀𝑡𝑢 à 𝑀𝑢 𝑴𝒕𝒖 = 𝟒, 𝟑𝟗. 𝟏𝟎−𝟐 > 𝑴𝒖 = 𝟏, 𝟑𝟐. 𝟏𝟎−𝟐 𝑀𝑁. 𝑚
section
rectangulaire
de dimension
𝑏 × ℎ.
Calcul des armatures
Calcul du moment réduit ultime 𝝁𝒃𝒖
𝑴𝒖
𝜇𝑏𝑢 7,19. 10−2
𝒃. 𝒅𝟐 . 𝒇𝒃𝒖
𝜇𝑙𝑢 𝟏𝟎−𝟒 (𝟑𝟒𝟒𝟎Ɣ + 𝟒𝟗𝒇𝒄𝟐𝟖 /𝜽 − 𝟑𝟎𝟓𝟎)𝑲 Avec
𝐹𝑒𝐸400 ; 𝜃 = 1 𝑀𝑢 1,32. 10−2 0,264
𝑓𝑐28 < 30 𝑀𝑃𝑎 Ɣ= = = 1,37
𝑀𝑠𝑒𝑟 9,68. 10−3

Donc la section ne
Comparaison de 𝜇𝑏𝑢 à𝜇𝑙𝑢 𝝁𝒃𝒖 = 𝟎, 𝟎𝟕𝟏𝟗 < 𝝁𝒍𝒖 = 𝟎, 𝟐𝟔𝟒 contient pas d’acier
comprimé 𝑨′ = 𝟎
Calcul de la section d’armatures tendues

𝑍𝑏 𝒅(𝟏 − 𝟎, 𝟔𝝁𝒃𝒖 ) 0,172

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 32
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
𝑴𝒖
𝐴𝑢 𝑐𝑚2 2,21
𝒇𝒆𝒅 . 𝒁𝒃
Calcul de la section d’armatures minimales

𝒃𝟎 × 𝒉𝟐 + (𝒃 − 𝒃𝟎 ) × 𝒉𝟎 𝟐
V 𝑚 0,063
𝟐[𝒃𝟎 𝒉 + (𝒃 − 𝒃𝟎 ) × 𝒉𝟎 ]

V’ 𝒉−𝑽 𝑚 0,137

𝒉𝟑 𝒉𝟎 𝟑
𝐼 𝒃𝟎 + (𝒃 − 𝒃𝟎 ). − [𝒃𝟎 . 𝒉 + (𝒃 − 𝒃𝟎 ). 𝒉𝟎 ]𝑽𝟐 𝑚4 1,25. 10−4
𝟑 𝟑
𝒇𝒕𝟐𝟖 𝑰
𝐴𝑚𝑖𝑛 × 𝑐𝑚2 0,253
𝒇𝒆 𝟎, 𝟖𝟏. 𝒉. 𝑽′
Choix d’armature
Comparaison de 𝐴𝑢 à
𝑨𝒖 = 𝟐, 𝟐𝟏 > 𝑨𝒎𝒊𝒏 = 𝟎, 𝟐𝟓𝟑 𝟐𝑯𝑨𝟏𝟐 totalisant
𝐴𝑚𝑖𝑛
𝟐, 𝟐𝟔 𝒄𝒎𝟐
Calcul de la section d’armatures d’âme
Vérification du béton
𝟓 𝑃𝑢 ×𝑙
𝑉𝑢0 𝑽𝒖𝒎𝒂𝒙 − (𝑷𝒖 × 𝟔 𝒉) avec 𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 = 2
𝑀𝑁 1,08. 10−2
𝑽𝒖𝟎
𝜏𝑢0 𝑀𝑃𝑎 0,6
𝒃𝟎 . 𝒅
𝟎,𝟐𝒇𝒄𝟐𝟖
𝜏𝑙𝑖𝑚 𝒎𝒊𝒏 { Ɣ𝒃 avec Ɣ𝑏 = 1,5 𝑀𝑃𝑎 2,67
𝟓 𝑴𝑷𝒂
Les armatures
Comparaison de 𝜏𝑢0 à d’âme seront
𝝉𝒖𝟎 = 𝟎, 𝟔 < 𝝉𝒍𝒊𝒎 = 𝟐, 𝟔𝟕
𝜏𝑙𝑖𝑚 disposées
verticalement
Diamètre des armatures transversales

∅𝒍 = 𝟏𝟐𝒎𝒎
𝒉
= 𝟓, 𝟕𝟏𝒎𝒎 ≤ 5,71 ; prenons
∅𝑡 ≤ 𝒎𝒊𝒏 𝟑𝟓 𝑚𝑚
∅𝑡 = 6
𝒃𝟎
{ = 𝟏𝟎𝒎𝒎
𝟏𝟎

Espacement des armatures


(Ɣ𝒔 × 𝒃𝟎 ) × (𝝉𝒖 − 𝟎, 𝟑𝒌𝒇𝒕𝟐𝟖 )
𝐴𝑡 ≥ 1
𝒇𝒆𝒕 × 𝟎, 𝟗(𝒔𝒊𝒏𝜶 + 𝒄𝒐𝒔𝜶𝜶) 𝑐𝑚2 /𝑐𝑚 0,019 𝑠𝑜𝑖𝑡
𝑆𝑡 52,17
Avec 𝑘 = 0 ; 𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼 = 1 ; Ɣ𝑠 = 1,15
𝐴𝑡 𝟎, 𝟒 × 𝒃𝟎 1
≥ 𝑐𝑚2 /𝑐𝑚 0,01 soit 100
𝑆𝑡𝑚𝑖𝑛 𝒇𝒆𝒕
𝐴𝑡 𝐴𝑡 𝐴𝑡 1
> 𝑂𝑘 => ≥
𝑆𝑡 𝑆𝑡𝑚𝑖𝑛 𝑆𝑡 52,17

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 33
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
2∅𝑡 2
𝑆𝑡 ≤ 𝟓𝟐, 𝟏𝟕 × 𝑨𝒕 avec 𝐴𝑡 = =0,5655 𝑐𝑚 ≤ 29,50 𝑠𝑜𝑖𝑡 20 𝑐𝑚
4
𝟎, 𝟗𝒅
𝑆𝑡𝑚𝑎𝑥 ≤ 𝒎𝒊𝒏 { 𝟒𝟎 𝒄𝒎 avec ∅′𝑙𝑚𝑖𝑛 = 0 𝑐𝑚 ≤ 16,2 𝑠𝑜𝑖𝑡 15 𝑐𝑚
𝟏𝟓∅′𝒍𝒎𝒊𝒏

Vérification des contraintes à l’ELS

𝜎𝑏𝑐
̅̅̅̅ 𝟎, 𝟔𝒇𝒄𝟐𝟖 𝑀𝑃𝑎 12
𝟐
𝒇
𝟑 𝒆
𝜎̅𝑠 𝒎𝒊𝒏 𝟏 𝑀𝑃𝑎 200
𝒇
𝒎𝒂𝒙 { 𝟐 𝒆
{ 𝟏𝟏𝟎√ƞ𝒇𝒕𝟐𝟖
Détermination de la position de l’axe neutre
𝒃𝒚𝟐
𝑦 + ƞ𝑨′ (𝒚 − 𝒅′)𝒉𝟎 − ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚) = 𝟎 𝑐𝑚 13,40
𝟐
Le moment d’inertie de la section
𝒃𝒚𝟑
𝐼 + ƞ𝑨′(𝒚 − 𝒅′)𝟐 + ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚)𝟐 𝑚4 4,08.10-4
𝟑
Calcul des contraintes
Béton
𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑏 𝒚 ≤ ̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄 𝑀𝑃𝑎 3,18
𝑰
Acier
𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑠 ƞ (𝒅 − 𝒚) ≤ ̅̅̅
𝝈𝒔 𝑀𝑃𝑎 16,40
𝑰
Comparaison des contraintes
Béton :
𝜎𝑏 = 3,18 𝑀𝑃𝑎 < ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 12 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!
Acier :
𝜎𝑠 = 16,40 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎̅𝑠 = 200 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 34
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

III-1-1-2 POUR UNE POUTRE


Présentons l’étude détaillée du dimensionnement de la poutre continue PP2 :
 Pré dimensionnement
 Détermination de la hauteur ℎ :
385 385
≤ℎ≤ => 21,38 ≤ ℎ ≤ 32,08
18 12

Prenons ℎ = 30𝑐𝑚

 Détermination de la base 𝑏 :
0,30 × 30 ≤ 𝑏 ≤ 0,50 × 30 => 9 ≤ 𝑏 ≤ 15
Prenons 𝑏 = 15 𝑐𝑚
Par conséquent la poutre a pour section 15 × 30 𝑐𝑚2

 Combinaison des charges


Charges uniformément réparties
𝐸𝐿𝑈: 𝑞𝑢 = 1,35𝐺 + 1,5𝑄 => 1,35( 26,07) + 1,5(3,85) => 𝑞𝑢 = 40,97𝑘𝑁/𝑚
𝐸𝐿𝑆 ∶ 𝑞𝑠𝑒𝑟 = 𝐺 + 𝑄 => 26,07 + 3,85 => 𝑞𝑠𝑒𝑟 = 29,92 𝑘𝑁/𝑚

 Schéma mécanique de la poutre PP2

 Détermination des moments fléchissant sur appuis à l’ELU


● Degré d’hyperstaticité
𝐿 = 𝐶0 − 3
=7−3
𝐿 = 4 Donc le système est hyperstatique de degré

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 35
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
● Application de la méthode des trois moments de Clapeyron
𝑆𝑔 𝑆𝑑
𝑀𝑔 𝑙𝑔 + 2𝑀0 (𝑙𝑔 + 𝑙𝑑 ) + 𝑀𝑑 𝑙𝑑 = −6 ( + )
𝑙𝑔 𝑙𝑑
- Tronçon ABC
375,057 99,058
3,85𝑀𝐴 + 13,22𝑀𝐵 + 2,76𝑀𝐶 = −6 ( + )
3,85 2,76

3,85𝑀𝐴 + 13,22𝑀𝐵 + 2,76𝑀𝐶 = −799,848


𝑂𝑟 𝑀𝐴 = 0 𝑘𝑁. 𝑚 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑜𝑛 𝑎 13,22𝑀𝐵 + 2,76𝑀𝐶 = −799,848 1

- Tronçon BCD
99,058 5,670
2,76𝑀𝐵 + 8,22𝑀𝐶 + 1,35𝑀𝐷 = −6 ( + )
2,76 1,35

2,76𝑀𝐵 + 8,22𝑀𝐶 + 1,35𝑀𝐷 = −240,543 2

- Tronçon CDE
5,670 52,063
1,35𝑀𝐶 + 7,4𝑀𝐷 + 2,35𝑀𝐸 = −6 ( + )
1,35 2,35

1,35𝑀𝐶 + 7,4𝑀𝐷 + 2,35𝑀𝐸 = −158,127 3

- Tronçon DEF
52,063 52,063
2,35𝑀𝐷 + 9,4𝑀𝐸 + 2,35𝑀𝐹 = −6 ( + )
2,35 2,35

2,35𝑀𝐷 + 9,4𝑀𝐸 + 2,35𝑀𝐹 = −265,854


𝑞𝑙 2 40,97 × 0,702
𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑀𝐹 = − =− = −10,04 𝑘𝑁. 𝑚
2 2
𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑜𝑛 𝑎 ∶ 2,35𝑀𝐷 + 9,4𝑀𝐸 = −242,26 4
● Système d’équation

13,22𝑀𝐵 + 2,76𝑀𝐶 = −799,848


2,76𝑀𝐵 + 8,22𝑀𝐶 + 1,35𝑀𝐷 = −240,543
1,35𝑀𝐶 + 7,4𝑀𝐷 + 2,35𝑀𝐸 = −158,127
2,35𝑀𝐷 + 9,4𝑀𝐸 = −242,26

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 36
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

De l’équation 4 on a : 𝑀𝐸 = −25,772 − 0,25𝑀𝐷


𝑀𝐸 dans l’équation 3 donne :1,35𝑀𝐶 + 6,812𝑀𝐷 = −97,563
- Détermination du moment en B :

× (-5,05) 2,76𝑀𝐵 + 8,22𝑀𝐶 + 1,35𝑀𝐷 = −240,543


{
1,35𝑀𝐶 + 6,812𝑀𝐷 = −97,563
−13,93𝑀𝐵 − 40,13𝑀𝐶 = 1116,199

× (14,54) −13,22𝑀𝐵 + 2,76𝑀𝐶 = −799,848


{
−13,93𝑀𝐵 − 40,13𝑀𝐶 = 1116,199
178,287𝑀𝐵 = −10513,475
𝑀𝐵 = −58,97 𝑘𝑁. 𝑚

- Détermination du reste des moments sur appuis :



𝑀𝐶 𝑑𝑒 𝑙 é𝑞𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 1 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 ∶ 𝑀𝐶 = −7,35 𝑘𝑁. 𝑚
𝑀𝐷 𝑑𝑒 𝑙 ′ é𝑞𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 2 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 ∶ 𝑀𝐷 = −12,86 𝑘𝑁. 𝑚
𝑀𝐸 𝑑𝑒 𝑙 ′ é𝑞𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 3 𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒 ∶ 𝑀𝐸 = −22,57 𝑘𝑁. 𝑚
- Détermination des moments fléchissant en travée :
𝑀𝐴𝐵 = 49,29 𝑘𝑁. 𝑚 à 1,551 𝑚
𝑀𝐵𝐶 = 10,127 𝑘𝑁. 𝑚 à 5,687 𝑚
𝑀𝐶𝐷 = 0,55 𝑘𝑁. 𝑚 à 7,186 𝑚
𝑀𝐷𝐸 = 10,64 𝑘𝑁. 𝑚 à 9,031 𝑚
𝑀𝐸𝐹 = 11,83 𝑘𝑁. 𝑚 à 11,611 𝑚
Utilisons le logiciel RDM7 pour la réalisation de l’épure des moments
fléchissants et des efforts tranchants résultants à l’ELU :

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 37
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

● Epure des moments fléchissants résultant

Figure n°5 : Epure des moments fléchissants résultant à l’ELU

 Détermination graphique des efforts tranchants à l’ELU


Graphiquement on a :
- Sur appuis
𝑉𝐴 = −15,32 𝑘𝑁
𝑉𝐵 = 18,70 𝑘𝑁
𝑉𝐶 = −4,08 𝑘𝑁
𝑉𝐷 = −4,13 𝑘𝑁
𝑉𝐸 = 5,33 𝑘𝑁

- En travée
𝑉𝐴𝐵 = 78,87 𝑘𝑁 ; −78,87 𝑘𝑁
𝑉𝐵𝐶 = 56,54 𝑘𝑁 ; −56,54 𝑘𝑁
𝑉𝐶𝐷 = 27,65 𝑘𝑁 ; −27,65 𝑘𝑁
𝑉𝐷𝐸 = 48,14 𝑘𝑁 ; −48,14 𝑘𝑁
𝑉𝐸𝐹 = 48,14 𝑘𝑁 ; −48,14 𝑘𝑁
𝑉𝑐𝑜𝑛𝑠𝑜𝑙𝑒 = 𝑞𝑙 = 28,68 𝑘𝑁

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 38
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Figure n°6 : Epure des efforts tranchants résultant à l’ELU

Pour la détermination des différents moments fléchissants et efforts


tranchants à l’ELS, nous avons utilisé le logiciel RDM7

Figure n°7 : Epure des moments fléchissants résultant à l’ELS

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 39
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Figure n°8 : Epure des efforts tranchants résultant à l’ELS


Tableau n°13 : Récapitulatif des sollicitations de la poutre PP2 à l’ELU et à l’ELS

Sollicitations ELU ELS


𝑀𝐴 0 0
𝑀𝐵 58 ,97 43,06
𝑀𝐶 7,35 5,37
𝑀𝐷 12,86 9,39
Moments 𝑀𝐸 22,56 16,47
fléchissant 𝑀𝐹 10,04 7,33
(𝑘𝑁. 𝑚) 𝑀𝐴𝐵 49,29 35,99
𝑀𝐵𝐶 10,12 7,39
𝑀𝐶𝐷 0,57 0,42
𝑀𝐷𝐸 10,78 7,87
𝑀𝐸𝐹 12,33 9
𝑉𝐴 0 63 ,55 0 46,41
𝑉𝐵 -94,18 75,24 -68,78 54,95
Efforts tranchant 𝑉𝐶 -37,84 23,57 -27,63 17,63
(𝑘𝑁) 𝑉𝐷 -31,74 44,02 -23,18 32,14
𝑉𝐸 -52,26 53,47 -38,17 39,05
𝑉𝐹 -42,81 28,68 -31,27 20,94
𝑅𝐴 63,55 46,41
𝑅𝐵 169,42 123,73
Réactions aux
𝑅𝐶 61,41 45,26
appuis
𝑅𝐷 75,76 55,32
(𝑘𝑁)
𝑅𝐸 105,73 77,22
𝑅𝐹 71,49 52,21

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 40
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
 Moment fléchissant maximal

- En travée : 𝑀𝑢 = 49,29 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 35,99 𝑘𝑁. 𝑚


- Sur appuis : 𝑀𝑢 = 58,97 𝑘𝑁. 𝑚 ; 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 43,06 𝑘𝑁. 𝑚

 Effort tranchant maximal : 𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 = 94,18 𝑘𝑁 ; 𝑉𝑠𝑒𝑟𝑚𝑎𝑥 = 68,78 𝑘𝑁

 Calcul des armatures de la poutre


La fissuration étant peu préjudiciable, les calculs se feront à l’ELU.

Tableau n°14 : Section d’armatures en Travée de la poutre PP2

Désignations Formules Unités Valeurs


Armatures longitudinales
𝑴𝒖
𝜇𝑏𝑢 0,400
𝒃𝟎 𝒅𝟐 𝒇𝒃𝒖
𝟏𝟎−𝟒 (𝟑𝟒𝟒𝟎Ɣ + 𝟒𝟗𝒇𝒄𝟐𝟖 /𝜽 − 𝟑𝟎𝟓𝟎)𝑲 Avec
𝜇𝑙𝑢 𝑀𝑢 0,264
Ɣ= = 1,37
𝑀𝑠𝑒𝑟
Donc la section du
béton nécessite
𝝁𝒃𝒖 = 𝟎, 𝟒𝟎𝟎 > 𝝁𝒍𝒖 = 𝟎, 𝟐𝟔𝟒
d’armatures
comprimées 𝐴′ ≠ 0
Moment limite ultime
Armatures comprimées
𝑀𝑙𝑢 𝝁𝒍𝒖 . 𝒃𝟎 . 𝒅𝟐 . 𝒇𝒃𝒖 0,033

𝜎𝑠𝑐𝑒 𝟗Ɣ𝒇𝒄𝟐𝟖 − 𝟎, 𝟗𝜹′(𝟏𝟑𝒇𝒄𝟐𝟖 + 𝟒𝟏𝟓). 𝒌 ≤ 𝒇𝒆𝒅 𝑀𝑃𝑎 185,85

𝑴𝒖 − 𝑴𝒍𝒖
𝐴𝑢 ′ 𝑐𝑚2 2,94
𝝈𝒔𝒄𝒆 . (𝒅 − 𝒅′)

Armatures tendues
𝛼𝑙 𝟏, 𝟐𝟓(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁𝒍𝒖 ) 0,391
𝑍𝑏𝑙 𝒁𝒃𝒍 = 𝒅(𝟏 − 𝟎, 𝟒𝜶𝒍 ) 0,228
𝑴𝒍𝒖 𝝈𝒔𝒄𝒆
𝐴𝑢 + 𝑨′𝒖 𝑐𝑚2 5,73
𝒁𝒃𝒍 . 𝒇𝒆𝒅 𝒇𝒆𝒅
𝝁𝒃𝒖 = 𝟎, 𝟒𝟎𝟎 > 𝟎, 𝟎𝟑 donc pas de vérification de 𝐴𝑚𝑖𝑛 par conséquent 𝐴𝑚𝑖𝑛 = 𝐴𝑢

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 41
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
Acier tendu 𝐴𝑢 : Convenons de prendre 𝟔𝑯𝑨𝟏𝟐 totalisant𝟔, 𝟖𝟎 𝒄𝒎𝟐
Choix d’armatures Acier comprimé 𝐴′𝑢 : Convenons de prendre 𝟐𝑯𝑨𝟏𝟐 + 𝑯𝑨𝟏𝟎 totalisant
𝟑, 𝟎𝟓 𝒄𝒎𝟐

Armatures transversales
∅𝒍
∅𝑡 ≤ ∅𝒕 ≤ 𝟏𝟐𝒎𝒎 𝑚𝑚 6
𝟑
Vérification des contraintes à l’ELS

𝜎𝑏𝑐
̅̅̅̅ 𝟎, 𝟔𝒇𝒄𝟐𝟖 𝑀𝑃𝑎 12
𝟐
𝒇
𝟑 𝒆
𝜎̅𝑠 𝒎𝒊𝒏 𝟏 𝑀𝑃𝑎 200
𝒇
𝒎𝒂𝒙 { 𝟐 𝒆
{ 𝟏𝟏𝟎√ƞ𝒇𝒕𝟐𝟖
Position de l’axe neutre
𝒃𝒚𝟐
𝑦 + ƞ𝑨′ (𝒚 − 𝒅′)𝒉𝟎 − ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚) = 𝟎 𝑐𝑚 15,27
𝟐
Moment d’inertie

𝒃𝒚𝟑
𝐼 + ƞ𝑨′(𝒚 − 𝒅′)𝟐 + ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚)𝟐 𝑚4 1,26.10-3
𝟑
Calcul des contraintes
Béton
𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑏 𝒚 ≤ ̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄 𝑀𝑃𝑎 4,36
𝑰
Acier
𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑠 ƞ (𝒅 − 𝒚) ≤ ̅̅̅
𝝈𝒔 𝑀𝑃𝑎 50,26
𝑰
Comparaison des contraintes
Béton :
𝜎𝑏 = 4,36 𝑀𝑃𝑎 < ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 12 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!
Acier :
𝜎𝑠 = 50,26 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎̅𝑠 = 200 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 42
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Tableau n°15 : Section d’armatures sur Appuis de la poutre PP2


Désignations Formules Unités Valeurs
Armatures longitudinales
𝑴𝒖
𝜇𝑏𝑢 0,476
𝒃𝟎 𝒅𝟐 𝒇𝒃𝒖
𝟏𝟎−𝟒 (𝟑𝟒𝟒𝟎Ɣ + 𝟒𝟗𝒇𝒄𝟐𝟖 /𝜽 − 𝟑𝟎𝟓𝟎)𝑲 Avec
𝜇𝑙𝑢 𝑀𝑢 0,264
Ɣ= = 1,37
𝑀𝑠𝑒𝑟
Donc la section du
béton nécessite
𝝁𝒃𝒖 = 𝟎, 𝟒𝟕𝟔 > 𝝁𝒍𝒖 = 𝟎, 𝟐𝟔𝟒
d’armatures
comprimées 𝐴′ ≠ 0
Moment limite ultime
Armatures comprimées
𝑀𝑙𝑢 𝝁𝒍𝒖 . 𝒃𝟎 . 𝒅𝟐 . 𝒇𝒃𝒖 0,033

𝜎𝑠𝑐𝑒 𝟗Ɣ𝒇𝒄𝟐𝟖 − 𝟎, 𝟗𝜹′(𝟏𝟑𝒇𝒄𝟐𝟖 + 𝟒𝟏𝟓). 𝒌 ≤ 𝒇𝒆𝒅 𝑀𝑃𝑎 185,85


𝑴𝒖 − 𝑴𝒍𝒖
𝐴𝑢 ′ 𝑐𝑚2 5,75
𝝈𝒔𝒄𝒆 . (𝒅 − 𝒅′)

Armatures tendues

𝛼𝑙 𝟏, 𝟐𝟓(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁𝒍𝒖 ) 0,391

𝑍𝑏𝑙 𝒁𝒃𝒍 = 𝒅(𝟏 − 𝟎, 𝟒𝜶𝒍 ) 0,228


𝑴𝒍𝒖 𝝈𝒔𝒄𝒆
𝐴𝑢 + 𝑨′𝒖 𝑐𝑚2 7,23
𝒁𝒃𝒍 . 𝒇𝒆𝒅 𝒇𝒆𝒅

𝝁𝒃𝒖 = 𝟎, 𝟒𝟕𝟓 > 𝟎, 𝟎𝟑 donc pas de vérification de 𝐴𝑚𝑖𝑛 par conséquent 𝐴 = 𝐴𝑢

Acier tendu 𝐴𝑢 : Convenons de prendre 𝟕𝑯𝑨𝟏𝟎 + 𝟒𝑯𝑨𝟏𝟐 totalisant 𝟏𝟎 𝒄𝒎𝟐


Choix d’armatures Acier comprimé 𝐴′𝑢 : Convenons de prendre 𝟖𝑯𝑨𝟏𝟐 totalisant 𝟗 𝒄𝒎𝟐

Armatures transversales
∅𝒍
∅𝑡 ≤ ∅𝒕 ≤ 𝟏𝟐𝒎𝒎 𝑚𝑚 6
𝟑

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 43
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

Vérification des contraintes à l’ELS

𝜎𝑏𝑐
̅̅̅̅ 𝟎, 𝟔𝒇𝒄𝟐𝟖 𝑀𝑃𝑎 12
𝟐
𝒇
𝟑 𝒆
𝜎̅𝑠 𝒎𝒊𝒏 𝟏 𝑀𝑃𝑎 200
𝒇
𝒎𝒂𝒙 { 𝟐 𝒆
{ 𝟏𝟏𝟎√ƞ𝒇𝒕𝟐𝟖
Position de l’axe neutre
𝒃𝒚𝟐
𝑦 + ƞ𝑨′ (𝒚 − 𝒅′)𝒉𝟎 − ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚) = 𝟎 𝑐𝑚 3,64
𝟐
Moment d’inertie
𝒃𝒚𝟑
𝐼 + ƞ𝑨′(𝒚 − 𝒅′)𝟐 + ƞ𝑨(𝒅 − 𝒚)𝟐 𝑚4 8,22. 10−4
𝟑
Calcul des contraintes
Béton
𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑏 𝒚 ≤ ̅̅̅̅̅
𝝈𝒃𝒄 𝑀𝑃𝑎 1,91
𝑰
Acier

𝑴𝒔𝒆𝒓
𝜎𝑠 ƞ (𝒅 − 𝒚) ≤ ̅̅̅
𝝈𝒔 𝑀𝑃𝑎 183,56
𝑰
Comparaison des contraintes
Béton :
𝜎𝑏 = 1,91 𝑀𝑃𝑎 < ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 12 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!
Acier :
𝜎𝑠 = 183,56 𝑀𝑃𝑎 < 𝜎̅𝑠 = 200 𝑀𝑃𝑎 𝑂𝑘!

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 44
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

III-1-1-3 POUR UN POTEAU


 Descente des charges
Notre étude portera sur le poteau P4 du RDC qui porte la plus grande section
donc il est le plus chargé. Il est subordonné à la poutre principale PP2 et une
poutre secondaire PS.

o Pré dimensionnement de la poutre secondaire PS


400 400
≤ℎ≤ => 26,67 ≤ ℎ ≤ 40 ; 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑜𝑛𝑠 ℎ = 30 𝑐𝑚
15 10
0,30 × 30 ≤ 𝑏 ≤ 0,50 × 30 => 9 ≤ 𝑏 ≤ 15 ; 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑜𝑛𝑠 𝑏 = 15 𝑐𝑚
Par conséquent la poutre secondaire PS à pour section (15 × 30)𝑐𝑚2

o Sollicitations à l’ELU
- Moment fléchissant maximal :
En travée : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 44,30 𝑘𝑁. 𝑚
Sur appuis : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 0 𝑘𝑁. 𝑚
- Effort tranchant maximal : 𝑉𝑚𝑎𝑥 = 44,30 𝑘𝑁
- Réactions aux appuis :
𝑅𝐴 = −44,30 𝑘𝑁
𝑅𝐵 = 44,30 𝑘𝑁
Etant donné que les charges se transmettent du haut vers le bas, nous allons
considérer les charges appliquées sur le poteau P4 à l’étage et au RDC. Par
conséquent il supporte la réaction qu’exerce la poutre principale PP2 de l’étage et
les réactions qu’exercent la poutre principale PP2 et la poutre secondaire PS du
rez-de-chaussée.
Donc on a :
𝑁𝑢 = 169,42 + 139,57 + 44,30
𝑁𝑢 = 353,29 𝑘𝑁

 Détermination de la section du poteau P4

2√3 × 𝑙𝑓 2√3 × 𝑙𝑓
𝜆= ≤ 50 => 𝑎 ≥
𝑎 50
𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑙𝑓 = 0,7 × 3,20 = 2,24 𝑚

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 45
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

2√3 × 224
𝑎≥ => 𝑎 ≥ 15,52 𝑐𝑚
50
Prenons 𝑎 = 25 𝑐𝑚
● Section réduite
𝑘 × 𝛽 × 𝑁𝑢
𝐵𝑟 ≥
𝑓𝑏𝑢 0,85𝑓𝑒𝑑
+
0,9 100
1×1,40×353,29.10−3
𝐵𝑟 ≥ 11,33 0,85×347,83
+
0,9 100

𝐵𝑟 ≥ 318,168 𝑐𝑚2 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑜𝑛𝑠 𝐵𝑟 = 500 𝑐𝑚2


𝐵𝑟
𝐵𝑟 = (𝑎 − 2)(𝑏 − 2) => 𝑏 = +2
(𝑎 − 2)
=> 𝑏 = 23,74 𝑐𝑚 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑜𝑛𝑠 𝑏 = 25 𝑐𝑚
Donc le poteau P4 à pour section (25 × 25)𝑐𝑚2
Tableau n°16 : Section d’armatures du poteau P4

Désignations Formules Unités Valeurs


Armatures longitudinales
𝟏 𝜽𝑩𝒓 𝒇𝒃𝒖
≥ (𝒌𝜷𝑵𝒖 − )
𝐴 𝟎, 𝟖𝟓. 𝒇𝒆𝒅 𝟎, 𝟗 𝑐𝑚2 -21,29
𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑁𝑢 = 353,49. 10−3 𝑀𝑁
Par conséquent le béton à lui seul peut supporter la charge
Il faut en outre : 𝑨𝒎𝒊𝒏 ≤ 𝑨 ≤ 𝑨𝒎𝒂𝒙
𝑩
𝐴𝑚𝑖𝑛 𝒎𝒂𝒙 [𝟒𝒖 ; 𝟎, 𝟐 ] 𝑐𝑚2 4
𝟏𝟎𝟎
𝑩
𝐴𝑚𝑎𝑥 𝟓× 𝑐𝑚2 31,25
𝟏𝟎𝟎
𝑨𝒎𝒊𝒏 = 𝑨 => 𝑨 = 𝟒𝒄𝒎𝟐
Convenons de choisir 𝟒𝑯𝑨𝟏𝟐 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑖𝑠𝑎𝑛𝑡 𝟒, 𝟓𝟐 𝒄𝒎𝟐
Armatures transversales
∅𝒍
∅𝑡 ≤ ∅𝒕 ≤ 𝟏𝟐𝒎𝒎 𝑚𝑚 6
𝟑

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 46
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

III-1-1-4 POUR UNE SEMELLE ISOLEE


Les semelles isolées sont des ouvrages réalisés en infrastructure sous les
poteaux destinés à recevoir les charges concentrées transmit aux poteaux puis les
transmettre au bon sol.
Notre étude portera sur la semelle isolée S4 qui se trouve sous le poteau P4.
 Hypothèses de calcul :

Le dimensionnement des semelles de fondation se base sur les hypothèses


suivantes :
- Les charges sont centrées sur les semelles
- Le sol est homogène
- Les semelles sont rigides
- Le diagramme de répartition des pressions sur le sol est homogène
- La transmission des charges appliquées aux semelles de fondation
s’effectue par l’intermédiaire des bielles de béton comprimé (méthode dite
des bielles).
- L’état limite de stabilité de forme est satisfait ;
- L’état limite de service vis-à-vis des déformations est satisfait (les
terrassements différentiels ne sont pas à prendre en compte).

 Charge en tête de la semelle


- A l’ELU
𝑁𝑢 = 353,29 + (25 × 0,25 × 0,25 × 4,00) + (25 × 0,25 × 0,25 × 3,20)
𝑁𝑢 = 364,54 𝑘𝑁

 Pré dimensionnement
 Condition d’homothétie
D’après le rapport d’homothétie on a :
𝒂 𝒃 𝑨 𝑙𝑒 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡 𝑐ô𝑡é 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑒𝑡 𝒂 𝑐𝑒𝑙𝑢𝑖 𝑑𝑢 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢
= 𝑎𝑣𝑒𝑐 {
𝑨 𝑩 𝑩 𝑙𝑒 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑 𝑐ô𝑡é 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑒𝑡 𝒃 𝑐𝑒𝑙𝑢𝑖 𝑑𝑢 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢
𝑏
Donc 𝐵 =𝑎×𝐴

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 47
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
 Section de la semelle
𝑁𝑢 𝑏 𝑎×𝑁𝑢
𝜎𝑠𝑜𝑙 = or 𝑆 = 𝐴 × 𝐵 => 𝑆 = × 𝐴2 ; donc 𝜎𝑠𝑜𝑙 =
𝑆 𝑎 𝑏×𝐴2

𝑎×𝑁𝑢 𝑢 𝑎×𝑁
On a : 𝜎𝑠𝑜𝑙 = ≤ 1,35 × ̅̅̅̅̅
𝜎𝑠𝑜𝑙 => 𝐴 ≥ √1,35×𝑏×𝜎
𝑏×𝐴2 ̅̅̅̅̅̅ 𝑠𝑜𝑙

AN :

0,25 × 364,54. 10−3


𝐴≥√ => 𝐴 ≥ 157𝑐𝑚
1,35 × 0,25 × 1,10. 10−1

Prenons 𝐴 = 200 𝑐𝑚
𝑏 25
𝐵 = × 𝐴 => 𝐵 = × 200
𝑎 25

=> 𝐵 = 200𝑐𝑚
 Hauteur de la semelle

𝐻 =𝑑+5
𝐵−𝑏 200−25
≤ 𝑑 ≤ 𝐵 − 𝑏 => ≤ 𝑑 ≤ 200 − 25
4 4
=> 43,75 ≤ 𝑑 ≤ 175
Prenons 𝑑 = 45𝑐𝑚 => 𝐻 = 45 + 5

=> 𝐻 = 50𝑐𝑚
Par conséquent la semelle à pour section 200 × 200 × 50𝑐𝑚3

 Vérification de la contrainte du sol

𝑁𝑢 + (1,35Ɣ𝐵𝐴 × 𝐴 × 𝐵 × 𝐻)
𝜎𝑠𝑜𝑙 = ≤ 1,35𝜎
̅̅̅̅̅
𝑠𝑜𝑙
𝐴×𝐵
𝐴𝑁:
364,54.10−3 +(1,35×25.10−3 ×2×2×0,50)
𝜎𝑠𝑜𝑙 = = 0,108 𝑀𝑃𝑎
2×2
𝜎𝑠𝑜𝑙 => 1,35 × 1,10. 10−1 = 0,150 𝑀𝑃𝑎
1,35 × ̅̅̅̅̅

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 48
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
𝝈𝒔𝒐𝒍 = 𝟏, 𝟎𝟖. 𝟏𝟎−𝟏 𝑴𝑷𝒂 < 𝟏, 𝟑𝟓𝝈
̅̅̅̅̅ −𝟏
𝒔𝒐𝒍 = 𝟏, 𝟓𝟎. 𝟏𝟎 𝑴𝑷𝒂 𝑶𝒌!

 Détermination de la section d’armatures


- Nappe inférieure
𝑁𝑢 𝐵−𝑏
𝐴𝑥 = ×
8 𝑑 × 𝑓𝑒𝑑
𝐴𝑁:

364,54.10−3 2−0,25
𝐴𝑥 = × 0,45×347,83
8
𝐴𝑥 = 5,09. 10−4 𝑚2 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝐴𝑥 = 5,09 𝑐𝑚2

Choix d’armature : 𝟏𝟐𝐇𝐀𝟖 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐧𝐭 𝟔, 𝟎𝟑 𝐜𝐦𝟐

- Nappe supérieure
𝑁𝑢 𝐴−𝑎
𝐴𝑦 = ×
8 𝑑1 × 𝑓𝑒𝑑
𝐴𝑁:
𝑑1 = 𝑑 − ∅ 𝑎𝑣𝑒𝑐 ∅ = 8𝑚𝑚
𝑑1 = 45 − 0,8 = 44,2𝑐𝑚

364,54.10−3 2−0,25
𝐴𝑦 = × 0,442×347,83
8
𝐴𝑦 = 5,19. 10−4 𝑚2 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝐴𝑦 = 5,19𝑐𝑚2

Choix d’armature : 𝟏𝟐𝐇𝐀𝟖 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐧𝐭 𝟔, 𝟎𝟑 𝐜𝐦𝟐

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 49
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

III-1-2 ETUDE COMPARATIVE DES RESULTATS


Elle consiste à comparer les résultats que nous avons obtenus à travers nos
différents calculs sur le dimensionnement de quelques éléments porteurs et ceux
obtenus à l’aide du logiciel Autodesk Structural Robot. Il s’agit du poteau P4 et de
la semelle S4.
 Poteau P4
Le dimensionnement du poteau P4 a abouti des deux côtés au choix de
4HA12 totalisant 4,52cm2.

 Semelle S4
Le pré dimensionnement de la semelle S4 a donné les dimensions
200x200x50cm3 tandis que le logiciel Autodesk Structural Robot a abouti au
choix des dimensions suivantes 230x230x35cm3. En ce qui concerne le
ferraillage, nous avons obtenu au total une section théorique d’armatures
de 10,28cm2 tandis que le logiciel Autodesk Structural Robot a totalisé
12,96cm2.
Les plans d’exécution des éléments porteurs étudiés ci haut à travers
Autodesk Structural Robot seront joints en annexes.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 50
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

III-2 DIFFICULTES RENCONTREES ; SUGGESTIONS ET


RECOMMANDATIONS
III-2-1 DIFFICULTES RENCONTREES
En général, nous avons effectué nos deux mois de stage dans de bonnes
conditions ; cependant nous ne sommes pas complètement satisfaits du fait
que nous n’avons pas pu assister au début et à la finition totale de la
réalisation du bâtiment faisant objet de notre rapport.
Il est également à noter que nous avons eu certaines difficultés comme :
trouver un lieu de stage dans le cadre du thème choisi ainsi que dans l’utilisation
des logiciels tels que :

- Autodesk Robot Structural Analysis Professional ;


- GraphiSOFT ArchiCAD

III-2-2 SUGGESTIONS ET RECOMMANDATIONS


D’après les difficultés signalées plus haut, nous suggérons que :
- Afin de pouvoir bénéficier d’un temps plein pour mettre en
application les connaissances théoriques reçues au cours de notre
formation, il serait approprié que l’administration de l’ESGC-VAK
revoie l’emploi du temps scolaire de l’année de sorte que les
étudiants puissent démarrer à temps le stage.
- L’administration doit également inclure dans le programme une
formation en logiciels comme Autodesk Robot Structural afin de
permettre aux étudiants de faire des études comparatives avec
les résultats de leur dimensionnement.

En ce qui concerne notre structure d’accueil le Cabinet TATA, nous leur


suggérons de prendre des dispositions vis-à-vis des étudiants spécialisés dans
l’ingénierie afin de pouvoir satisfaire leurs besoins.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 51
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

CONCLUSION
Les trois mois de stage recommandé à la fin du cycle de licence
professionnelle se sont avérés très nécessaire et productif pour nous ; en
effet ce stage vient compléter les connaissances acquises durant les trois
années de formation à l’Ecole Supérieure de Génie Civil Verechaguine A.K.
A travers ce stage nous avons pu mettre en pratique nos connaissances
théoriques d’une part et d’autre part nous avons acquis quelques aptitudes
professionnelles dans le domaine du génie civil et de l’Architecture.
En somme ce stage au sein du Cabinet TATA a été aussi instructif pour
nous car il nous a également permis de connaître certaines difficultés liées
à la conception et au dimensionnement des éléments porteurs d’un
bâtiment.

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 52
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

I. Cours de Construction Appliquée


II. Cours de Béton Armé I et II
III. Règles BAEL 91 modifiées 99 : Règles techniques de conception et de calcul
des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états
limites
IV. Note de calcul du projet
V. ALASSANE DAOUDA Mouhamed-Nassif & OUAYO Dieu-Béni Blaise-Albert,
Mémoire de Licence Professionnelle 2016-2017, « Etude structurale et suivi
de la construction d’une villa de type R+1 sise à Fidjrossè »
VI. Tola Boris ZINSOU, Mémoire de Licence Professionnelle 2014-2015,
« Conception et études structurales d’un bâtiment de type R+2 à usage
d’habitation »

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 53
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

TABLE DES MATIÈRES


FICHE DE CERTIFICATION DE L’ORIGINALITE DU RAPPORT DE
STAGE................................................................................................................ i
FICHE DE CERTIFICATION DES CORRECTIONS .................................. ii
DEDICACE 1 ................................................................................................... iii
DEDICACE 2 ................................................................................................... iv
AVANT PROPOS ............................................................................................. v
REMERCIEMENTS ....................................................................................... vi
HOMMAGES ...................................................................................................vii
LISTES DES TABLEAUX ............................................................................. viii
LISTE DES FIGURES .................................................................................... ix
LISTE DES PHOTOS...................................................................................... ix
LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES.................................................... x
SYMBOLES ET DEFINITIONS ..................................................................... x
LISTE DES ANNEXES .................................................................................. xiii
SOMMAIRE ................................................................................................... xiv
RESUME .......................................................................................................... xv
ABSTRACT..................................................................................................... xvi
INTRODUCTION............................................................................................. 1
CHAPITRE I : CADRE INSTITUTIONNEL DU STAGE ET
METHODOLOGIE .......................................................................................... 3
I-1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE DE DEPART ET D’ACCUEIL
............................................................................................................................ 3
I-1-1 Structure de départ : Ecole Supérieure de Génie Civil
VERECHAGINE A.K....................................................................................... 3
I-1-2 Structure d’accueil : Cabinet TATA ....................................................... 5
I-1-3 Organigramme du Cabinet TATA .......................................................... 7
I-1-4 Situation géographique du Cabinet TATA ............................................. 8
I-2 OBJECTIFS ET DEMARCHE METHODOLOGIQUE .......................... 9
I-2-1 Objectifs.................................................................................................... 9

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 54
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI
I-2-2 Démarches méthodologiques ................................................................... 9
CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE .......................................... 11
II-1 Présentation du projet ............................................................................. 11
II-2 Présentation des activités menées au cours du stage .............................. 13
II-2-1 Activités relatives au thème.................................................................. 13
II-2-1-1 Hypothèses de calculs ........................................................................ 14
II-2-1-2 Les constituants du béton.................................................................. 16
II-2-1-3 La mise en œuvre du béton ............................................................... 16
II-2-1-4 Les différents corps d’états ............................................................... 16
II-2-1-5 Façonnage et pose des armatures ..................................................... 17
II-2-1-6 Pré dimensionnement des éléments porteurs et configuration des
planchers.......................................................................................................... 17
II-2-1-7 Descente des charges sur les éléments porteurs ............................... 22
II-2-2 Autres activités menées au cours du stage........................................... 29
CHAPITRE III : TRAITEMENT ET ANALYSE DES RESULTATS ;
SUGGESTIONS ET RECOMMANDAIONS ............................................... 31
III-1 Traitement et analyse des résultats ....................................................... 31
III-1-1 Note de calcul des éléments porteurs ................................................. 31
III-1-1-1 Pour une nervure ............................................................................. 31
III-1-1-2 Pour une poutre ............................................................................... 35
III-1-1-3 Pour un poteau ................................................................................. 45
III-1-1-4 Pour une semelle isolée .................................................................... 47
III-1-2 Etude comparative des résultats ........................................................ 50
III-2 Difficultés rencontrées ; suggestions et recommandations ................... 51
III-2-1 Difficultés rencontrées ........................................................................ 51
III-2-2 Suggestions et recommandations........................................................ 51
CONCLUSION ............................................................................................... 52
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES....................................................... 53
TABLE DES MATIÈRES .............................................................................. 54
ANNEXES ....................................................................................................... 56

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 55
ETUDE STRUCTURALE D’UNE VILLA DE TYPE R+1 A USAGE D’HABITATION SISE A SEME-KPODJI

ANNEXES

PRESENTE ET SOUTENU PAR SONOUNAMETO REGIS ARMEL ET BADOU KOBAYE MARTHE MONELLE 56
CABINET TATA Siège : Zogbo
ARCHITECTURE ET PROGRAMMATION Ancien immeuble ECOBANK
07 BP418 ZOGBO
Tél : 21 38 11 94 / 94 27 76 72
E-mail : jzohoun@yahoo.fr

SYNTHESE

Le présent document intitulé « Etude structurale d’une


villa de type R+1 sise à Sèmè-Kpodji » relate nos différentes
activités durant ces deux mois (02) de stage au sein du Cabinet
d’Architecture et de Programmation TATA. Il est destiné à
l’obtention de notre diplôme de licence professionnelle en Génie
Civil.

Ce document présente dans la première partie le cadre


institutionnel du stage et la méthodologie de rédaction ; la deuxième
partie relate le déroulement du stage ; la troisième partie parle du
traitement et analyses des résultats tout en faisant ressortir les
difficultés rencontrées.

Au cours de notre stage nous avons effectué une étude


structurale à partir des différents plans architecturales que le
cabinet a conçus. Cette étude consiste à dimensionner quelques
différents éléments porteurs en béton armé de l’ouvrage ;
cependant, nous avons également suivi la réalisation de quelques
travaux concernant la réalisation dudit bâtiment. Les différents
travaux suivis au cours de la réalisation nos ont permis d’enrichir
nos connaissances du point de vue pratique.