Vous êtes sur la page 1sur 19

Abdel illah FOUAD

« Soyez insatiables…
Soyez fous… »

Steve JOBS..

2019

2
Les valeurs de la réussite :
Une série qui présente à chacun de nous un ensemble de valeurs à
acquérir et à mettre en œuvre pour réaliser sa propre réussite
professionnelle et sociale, pour notre bien être, notre propre satisfaction ;
bref, pour notre bonheur.
La découverte de modèles de personnalités mondialement célèbres,
ayant pleinement réalisé leur réussite grâce aux valeurs auxquelles elles
ont crues et qu’elles ont adoptées, nous incitera certainement à vouloir
revoir, à notre tour, notre vie et à nous améliorer.

Table des matières :


INTRODUCTION :
CHAPITRE I :
A La rencontre de STEVEN
- Sa jeunesse et son éducation
- S'aventurer dans le monde de la technologie et des ordinateurs
- Les années Apple
- Les années NeXT
- Le retour

3
- L’héritage

CHAPITRE II :
RELATIONS DE JONGLERIE
- Steve et la famille
- Steve et les staffs et le personnel

CHAPITRE III :
DÉFINIR LE SUCCÈS EN MATIÈRE DE CRÉER UN IMPACT DURABLE
- La passion est la clé
- Avoir une vision
- Effet de levier sur la puissance des connexions
- Apprendre à dire non à plusieurs choses
- Expériences de vente
- Définissez et comprenez votre message

CONCLUSION

introduction
Tout autour de nous, nous avons plusieurs raisons de dire que cesser de
fumer et décider de courir après le succès ne vaut pas la peine.
Heureusement, nous pouvons trouver des raisons de continuer à poursuivre
nos rêves et à influer positivement sur le monde, de la même manière que
ces raisons nous ont influencés et nous ont incités à ne pas cesser de
fumer. Certaines de ces raisons ont trait à des personnes que nous
considérons comme ayant du succès, et qui n’ont pas démissionné ou n’ont
pas cessé de poursuivre leurs rêves, quelles que soient les difficultés
qu’elles ont rencontrées au cours de leur parcours.

Si nous devons rester inspirés pour réussir et ajouter de la valeur au


monde qui nous entoure, nous devons étudier la vie de ces personnes et
découvrir les valeurs qui ont crées leur différence. Les leçons que nous en
tirerons serviraient de guide pour nous aider à vivre une vie réussie et
percutante.

4
Steve Jobs , l’homme d’affaires américain qui a joué un rôle central dans
la création d’Apple, une marque technologique de premier plan dans le
monde, jouit d’une renommée mondiale en matière de passion, vision,
création et fidélité.

De nombreuses leçons peuvent être tirées de sa vie personnelle, de son


approche du travail et de l’éthique qui régissait ses interactions avec son
entourage et le monde en général. C’est grâce à ces leçons que nous
pouvons comprendre comment faire mieux et devenir des membres qui
ajoutent de la valeur à notre société.

Ce livre examinera la vie et les valeurs de Steve Jobs et vous présentera un


moyen sûr de réussir en utilisant les valeurs qui lui étaient chères.
Peu importe qui vous êtes, où vous travaillez et ce qui vous intéresse, si
vous êtes passionné par la création de valeur et l'impact sur le monde, ce
livre est pour vous.
Chapitre I :
Rencontrer Steven.
La plupart du temps, nous recherchons quelque chose d'extraordinaire chez
les personnes pour les placer sur un piédestal et affirmer que la raison pour
laquelle elles excellent est parce qu'elles sont meilleurs que la plupart des
gens, ou parce qu'elles ont quelque chose de spécial en elles qui les rend
uniques, et que le manque de cette chose nous empêche de monter en
flèche et de réaliser autant que nous voudrions. Heureusement, ce n'est
pas, du tout, la vérité. Car, la plupart de ces personnes que nous idolâtrons
ne sont que des humains qui ont décidé de travailler plus et de développer
des systèmes qui fonctionnent pour eux et qui peuvent, aussi, fonctionner
pour nous. Pour cette raison, il est important que nous examinions la vie et
la personnalité de Steve Jobs sous un angle humain.

Steve Jobs, né le 24 février 1955, était un homme d’affaires américain


prospère qui a joué un rôle clé dans le développement et le succès des
ordinateurs Apple actuels et dans le développement de nouvelles
technologies telles que l’iPad, l’iPod et le MacBook. Il était également
président de Pixar, où il détenait des actions majoritaires. Membre du

5
conseil d’administration de The Walt Disney Company après l’achat de
Pixar, fondateur et PDG de NeXT. Lui et Steve Wozniak sont considérés
comme les pionniers de la révolution des micro-ordinateurs des années
1970 et 1980.
Ses débuts et son éducation :
Il est né à San Francisco de Joanne Schieble et John Jandali, alors
célibataires. Ses parents l'ont donné pour adoption, qui fût par Paul et
Clara Jobs, dont il porte désormais le nom.
Paul, le père de Steven, l’encourageait à jouer et à expérimenter
l’électronique dans le garage. Pour cette raison, Steve a développé un
intérêt de longue date pour l'électronique et le design. Il a passé beaucoup
de temps à manipuler les composants électroniques dans le garage,
essayant de comprendre comment ils fonctionnaient et comment les
réparer.

Steven a fréquenté une école californienne locale. En 1972, il rejoint le


Reed College à Portland, dans l'Oregon. Ici, il suivit un cours de
calligraphie et le passionna. C’est ce cours qu’il affirma plus tard avoir
influencé les multiples polices d’Apple et les polices proportionnellement
espacées. Il avait d'excellents résultats aux tests et avait montré beaucoup
de potentiel. Cependant, il s'est moqué du système éducatif formel avec
certains de ses tuteurs qui se sont plaints de la façon dont il pourrait être
irritant. Il a quitté le Reed College l'année même où il l’a rejoint. Deux ans
après, il part en Inde.
Sa vie en Inde :
En 1974, Steve s'est rendu en Inde avec Daniel Kottke pour rechercher
l'illumination spirituelle. Ils se sont tous les deux rendus à l'ashram de
Neem Karoli Baba à Kainchi. Durant son séjour en Inde, Jobs s’intéressa à
la philosophie spirituelle bouddhiste, et surtout le bouddhisme zen. Selon
ses rapports déclassifiés, il aurait expérimenté certaines drogues
psychédéliques. Il aurait déclaré un jour que ces expériences de contre-
culture avaient joué un rôle clé en lui offrant une perspective plus large de
la vie et des affaires, ce qui avait été bénéfique pour son succès. Il est
rentré aux États-Unis après avoir passé sept mois en Inde. Sachant qu’Il a
maintenu une appréciation permanente du bouddhisme zen.

6
S'aventurer dans le monde de la technologie et des ordinateurs :
Le premier vrai travail de Steve dans le monde informatique a été avec les
ordinateurs Atari. Ici, il a été chargé de créer un circuit imprimé pour un
jeu d'arcade appelé Breakout. La société a offert 100 dollars américains
pour chaque puce TTL éliminée dans la machine. Il possédait peu de
connaissances spécialisées sur la conception d'un circuit imprimé. Il a donc
contacté Steve Wozniak et lui a proposé de répartir les frais de manière
égale si Wozniak pouvait réduire le nombre de puces. Wozniak a été en
mesure de minimiser le nombre de puces à 46 et de produire un modèle
trop étroit pour être reproduit sur une chaîne de montage. C'est alors qu'il
travaillait chez Atari que Jobs a appris à bien connaître Steve Wozniak, un
technicien en informatique qu'il a rencontré pour la première fois en 1971.

Les années Apple :


Wozniak a inventé le premier ordinateur Apple en 1976 et l'a montré à
Steve Jobs, qui lui a suggéré de le vendre. Steve Jobs, Steve Wozniak et
Ronald Wayne ont ensuite fondé et installé Apple Computers dans le
garage de la maison des parents de Job. Wayne a finalement quitté peu de
temps après, laissant Jobs et Wozniak en tant que co-fondateurs
principaux. Les premiers ordinateurs Apple ont été vendus à partir de ce
garage. La plupart des premiers travaux ont eu lieu dans la cuisine de Jobs.
Steve Jobs a passé de longues heures au contact d’investisseurs potentiels
par téléphone. Ces appels ont finalement porté leurs fruits.
Alors que le marché des ordinateurs personnels grandissait
considérablement au cours des prochaines années, les ordinateurs Apple se
développaient rapidement.
En 1984, Steve Jobs et Apple ont présenté le premier Macintosh. Il
s’agissait du premier ordinateur domestique, utilisant une interface
utilisateur graphique, à connaître un succès commercial. Cette interface
était basée sur l'interface du pilote de la souris Xerox Parc. Les principes
qui sous-tendent la conception de cet ordinateur sont devenus un élément
essentiel du développement des ordinateurs personnels.
Apple avait fait des progrès phénoménaux en termes d'avancées et
d'innovations technologiques. Cependant, il y a eu des frictions internes au
sein de l’entreprise montante, et en 1985, après avoir été démis de ses
fonctions de direction chez Apple, il a démissionné et est parti. Il a ensuite

7
commenté cet incident, affirmant qu'être démis de ses fonctions et
démissionner d'Apple l'avait aidé à reprendre du recul en termes
d'innovation et de liberté.
Les années NeXT :
Après avoir quitté Apple en 1985, il a fondé NeXT Inc. pour environ 7
millions de dollars. Ce n'était cependant pas une entreprise très réussie. En
1986, il était à court d’argent et commença à chercher du capital-risque
alors même qu’il n’avait encore aucun produit à offrir. Finalement, un
milliardaire, Ross Perot, a investi dans la société et celle-ci a été dévoilée
au monde entier lors d’un événement qui a été l’occasion du retour de
Steve. Jobs a produit des machines technologiquement avancées sous
NeXT. Ces machines ont prêté attention à l'esthétique et au design unique.
Cependant, cette volonté de maintenir la perfection esthétique s’avère trop
lourde pour la section matériel de NeXT et, après avoir vendu 50 000
machines, NeXT décide en 1993 de s’en tenir au développement de
logiciels et commence à faire beaucoup plus de bénéfices.
Au-delà de NeXT, Jobs a également été impliqué dans les affaires d’autres
marques telles que Pixar et Disney et y a joué un rôle important.
Le retour à Apple :
Apple a annoncé qu'il achèterait NeXT en 1996. Cet accord a été conclu en
février 1997 et cela a ramené Jobs à Apple. En juillet 1997, Gil Amelio,
alors PDG d’Apple, a été évincé et Jobs est devenu PDG par intérim en
septembre de la même année. En mars 1998, il a annulé certains projets,
tels que Newton, OpenDoc et Cyberdog, dans le but de mieux concentrer
les efforts d’Apple sur une rentabilité accrue. Il a également mis fin aux
emplois de certains membres du personnel. Cela a fait craindre à certains
membres du personnel de le rencontrer à un moment donné.
Le retour de Steve a incité Apple à prendre une nouvelle direction alors
qu’il plaidait pour le développement de nouvelles gammes de produits
technologiques avancés qui mettaient l’accent sur l’accessibilité, l’attrait
esthétique et les fonctionnalités innovantes.
Cela a mené à l'introduction de produits révolutionnaires tels que l'iPod,
l'iPad et le MacBook.
La mort et l'héritage
Le 5 octobre 2011, Steve Jobs est décédé suite à une complication

8
résultant d'une rechute de la tumeur neuroendocrinienne du pancréas qui
l'affectait. Ces complications ont conduit à un arrêt respiratoire. Il est
décédé entouré de sa famille composée de sa femme, de ses enfants et de
ses sœurs.
Et, il est devenu le sujet de plusieurs films et livres comme celui-ci.
Il est vrai que différentes personnes se souviennent de lui différemment, en
particulier en fonction de ses relations et de ses interactions avec ces
personnes. Cependant, il est difficile de nier qu'il y a des leçons à tirer de
sa vie.
Steve Jobs était aussi humain que nous tous avec ses propres faiblesses et
défauts. Il avait ses moments de doute et de recherche. Cela est évident
dans la rapidité avec laquelle il a quitté l'université après avoir été admis et
comment il est parti en Inde à la recherche de l'illumination. Cela est
également évident dans ses expériences sur les drogues psychédéliques
dans sa jeunesse. Comme chaque jeune qui commence à chercher plus de
sens dans la vie avec l'espoir de réussir, il s'est aventuré dans différentes
choses et les a essayés avec ses propres mains.
Il a appris le pouvoir de chercher de l'aide plus tôt, et il a compris que les
collaborations et les partenariats sont une partie importante de la
construction de chaque rêve. À l’heure actuelle, il est courant que les
jeunes fuient les collaborations et les partenariats et choisissent de gérer
seuls des rêves plus petits que de se réunir pour créer de grands rêves avec
d’autres. Certains jeunes réussissent finalement selon leurs propres
critères. Cependant, ce succès est marginal. Des collaborations et des
partenariats permettront aux personnes impliquées de donner le meilleur à
l’entreprise. Et, il parait qu’Ils ont tendance à générer plus de profits et de
croissance.
Une autre chose à apprendre de la vie et de l’évolution de carrière de Steve
Jobs n’est jamais en reste. Après avoir quitté Apple, il a refusé de rester
immobile et de craindre de devoir quitter une entreprise qu'il avait fondée.
Au lieu de cela, il fonda une autre entreprise et s’engagea résolument dans
sa construction. Il était déterminé à réussir, peu importe ce qu'il fallait.

9
Chapitre II :
Jongler avec les relations
Les relations sont un élément important de la vie de chacun. Nous devons,
toujours, interagir et communiquer avec les gens à, presque, tous les
moments de notre vie. L'importance des relations ne peut jamais être
surestimée. C'est parce que les relations ont le pouvoir de nuire ou de
construire. Elles peuvent dicter comment nous fonctionnons, si nous ne les
gérons pas correctement.
Pour atteindre le niveau de succès qu'il a atteint, Steve Jobs a dû interagir
avec différentes personnes, tout en poursuivant et en construisant ses
rêves. Il y a des leçons à tirer des erreurs qu'il a commises dans ses
relations, et, aussi, de la manière dont il a réussi à gagner d’autres choses
dans le cadre de ces relations.
Relation de Jobs avec sa famille :
Jobs a été adopté et il disposait d'informations sur sa famille biologique. Il
s'est toutefois abstenu de les contacter tout au long de la vie de sa mère
adoptive, Claire. Lors d’une conversation avec son biographe officiel,
Walter Isaacson, il a déclaré qu’il n’avait pas contacté sa famille
biologique car il ne voulait jamais que ses parents adoptifs aient
l’impression de ne pas les considérer comme ses vrais parents, car il les
considérait comme tels. Il les aimait et il ne voulait pas qu’ils découvrent
qu’il cherchait ses parents biologiques.
En 1986, à 31 ans, il a commencé à passer plus de temps avec Claire car
elle avait reçu un diagnostic de cancer du poumon. C'est pendant cette
période qu'il a pu découvrir plus de détails sur son adoption et ce qu'il a
découvert l'a incité à partir à la recherche de sa mère biologique.
Après le décès de Claire, il a contacté sa mère biologique, Joanne
Schieble, après avoir reçu l’autorisation de son père adoptif, Paul, de le
faire. Lui et sa mère ont développé une relation amicale et ont passé Noël
ensemble jusqu'à sa mort. C'est lors de la rencontre avec Schieble qu'il a
rencontré sa sœur biologique, Mona, avec laquelle il a développé une belle
relation.

10
Cependant, il n'a pas déployé autant d'efforts pour établir des contacts avec
son père, car il craignait que celui-ci ne tente de le faire chanter ou de
l'exploiter s'il le faisait.
C'est en 1989 que Jobs a rencontré pour la première fois la femme qui
serait sa femme, Laurene Powell. Il l'a rencontrée lorsqu'il a donné une
conférence à la Stanford Graduate School of Business où elle était
étudiante. Elle était assise au premier rang du couloir et il ne pouvait la
quitter des yeux. Il l'a donc invitée à dîner. Depuis lors, ils y sont, a
presque toujours, ensemble. Le 1er janvier 1990, il lui proposa de se
marier. Chose faite le 18 mars 1991. Ils ont eu leur premier enfant Reed en
septembre 1991, leur deuxième enfant Erin est née en août 1995 et leur
troisième enfant Eve est née en 1998. Ses enfants l'ont décrit comme un
« bon père».
La relation de Steve avec Laurene n’était pas sa première relation. Dans
les premières années d’Apple, il avait eu une relation avec Chrisann
Brennan. Leur relation a souffert de l'expansion d'Apple et de sa
croissance personnelle. Finalement, leur relation s’est complètement
effondrée après qu’elle soit tombée enceinte et qu’elle a poursuivi sa
grossesse. Il avait tout juste 23 ans et il aurait refusé d'assumer la
responsabilité de l'enfant. Il a quitté Brennan, qui s'était mis à vivre de
l'aide sociale pour survivre et garder son enfant. Après un test de paternité,
il a dû payer pour le bien-être de l'enfant. Finalement, après avoir été
contraint de quitter Apple, il s'est excusé à plusieurs reprises, auprès de
Brennan, pour son comportement. Il a reconnu qu'il n'avait pas pris ses
responsabilités à ce moment-là, et s'est excusé pour cela. Il est ensuite allé
plus loin pour établir une relation solide avec sa fille, changeant son nom
de Lisa Brennan à Lisa Brennan-Jobs. Steve et Chrisann ont ensuite
développé une relation de coparentalité fonctionnelle.
Il y a d'importantes leçons à tirer de sa relation avec sa famille. La
première est le respect des sentiments des gens, surtout quand ils ont joué
un rôle central dans notre croissance et notre éducation. Steve s'est retenu
d'aller à la recherche de sa mère biologique alors que sa mère adoptive
était encore en vie. Il l'a fait parce qu'il l'aimait.
Ne négligeons jamais les personnes que nous prétendons aimer et gardons
toujours à l'esprit que parfois, pour avoir une relation constructive, nous
aurons besoin de mettre de côté ce que nous voulons pour donner la

11
priorité aux désirs et aux besoins des autres que nous aimons.
La deuxième leçon est de réparer, et d’être assez vulnérable, pour admettre
qu’on a tort. Il est courant que les gens soient tellement consumés par leur
ego qu’ils ne prêtent pas attention à l’importance des excuses et du fait de
tendre la main, aux branches d’olivier, à certaines personnes. La vie de
Steve Jobs est la preuve que la plupart du temps, il nous faut des excuses
sincères pour remédier aux ponts brisés et rétablir les connexions.
Sa relation avec les collègues et le personnel :
En 1985, les collègues et le personnel d’Apple en avaient déjà assez des
compétences de gestion de Jobs. Les frictions avec eux lui donnèrent à
penser qu'il devait être relevé de ses tâches administratives. Il a
démissionné de l'entreprise et, selon lui, cela lui donnait suffisamment de
temps pour revoir ses priorités, réaligner sa vie et son point de vue, ainsi
que découvrir de nouvelles façons de s'améliorer. Cela lui a également
donné le temps de communiquer avec sa fille, Lisa et sa mère.
Lorsque Steve Jobs est revenu chez Apple, il était une personne nouvelle,
beaucoup plus disciplinée, et a fait preuve de fermeté en appliquant les
modifications qu’il devait apporter. Certains de ses employés et le
personnel d’Apple craignent d’être dans le même espace avec lui. En plus
de s’assurer que ce qui était le mieux pour la société soit réalisé de manière
ponctuelle, précise et ordonnée, il a tenu à avoir du personnel des résultats
à la hauteur. Il leur a inculqué des valeurs telles que la capacité de prêter
attention aux détails, de ne pas prendre «non» pour une réponse finale, et
ne jamais abandonner. Après avoir licencié sommairement certains de ses
employés, plusieurs d'entre eux se sont imaginé que Steve Jobs était un
fiscaliste exigeant qui voulait simplement qu'ils lui obéissent. C'était,
cependant, un malentendu, car les gens interprétaient, systématiquement,
mal les intentions des gens.
La relation de Steve Jobs avec le personnel d’Apple montre que, pour
réussir dans certains domaines, il faut être ferme et impitoyable en se
retirant de toute amitié ou de tout partenariat qui l’empêcherait d’exceller
dans ce qu’ils font. Cela peut sembler difficile à faire. Cependant, il y a
certaines choses qu’il faut oser les faire.

La deuxième leçon tirée de la relation de Jobs avec son personnel est que
si vous êtes membre ou chef d’une équipe, vous devez obliger vos

12
employés ou membres de l’équipe à respecter les normes les plus strictes.
Ne baissez pas vos normes, car elles risquent d’être inconfortables.
Relevez vos normes et assurez-vous que toutes les personnes, qui en ont
besoin pour assurer la productivité, le font.

Chapitre III
Définir le succès en termes de création d'un impact durable
Les définitions du succès sont en grande partie personnelles. Ils sont
généralement le reflet de nos valeurs et de la valeur que nous accordons à
ces choses. Cependant, il y a des personnes qui nous font réaliser que
malgré nos préférences personnelles et nos préjugés, il existe certaines
normes en matière de succès. Steve Jobs est l’une de ces personnes dont
les réalisations nous font prendre conscience, collectivement, que l’un des
principaux moyens de juger du succès repose sur l’impact que l’individu a

13
créé dans le monde.
Le succès de Jobs peut être vu à travers l’objectif de ce qu’il a réalisé en
tant que personne, le type d’héritage qu’il s’est construit et la valeur qu’il a
ajouté au monde.
Sur la base de sa contribution au monde des micro-ordinateurs et de la
technologie en général, il a remporté de nombreux prix et médailles.
En 1985, lui et Steve Wozniak ont ​reçu la médaille nationale de la
technologie du président des États-Unis, Ronald Reagan. En 1987, il a
remporté le prix Jefferson pour la fonction publique. Il a été nommé
Entrepreneur de la décennie par le magazine Inc. en 1989. Son alma mater,
Reed College, lui a décerné le prix Howard Vollum en 1991. En 2007, le
magazine Fortune l'a nommé l'homme le plus puissant du monde des
affaires. La même année, il est intronisé au Temple de la renommée de la
Californie. Il a également remporté des prix et une reconnaissance à titre
posthume. En 2012, il a remporté le Grammy Trustees Award pour son
impact et son influence sur l'industrie de la musique. Aussi, dans des
domaines et des manières sans rapport avec l'aspect performance de
l'industrie. En 2013, il a été intronisé en tant que légende de Disney et en
2017, le Steve Jobs Théâtre a ouvert ses portes à Apple Park.
Les produits qu’Apple a pu produire témoignent de son succès. Ils
montrent comment, par sa détermination, un seul homme a changé
l'orientation d’Apple. Au moment où Steve Jobs est revenu dans la société,
après avoir passé du temps à construire NeXT, Apple travaillait sur de
nombreux projets. Le problème avec ces projets n’était pas qu’ils se
trompaient ou qu’ils nuisaient aux clients de la société. Le problème avec
ces projets était qu’ils nuisaient au bien-être de l’entreprise. C’est parce
qu’ils dispersaient l’attention de la société sur beaucoup de produits. Cela
priverait alors l'entreprise de sa capacité à se concentrer spécifiquement sur
un service. Le manque de concentration est nuisible pour une entreprise,
qui devait s'éloigner des avancées technologiques classiques de cette
époque, en créant un produit qui accorde une importance primordiale à
l'accessibilité et à l'attrait esthétique. .
Le chemin du succès est souvent semé d'embûches, puisqu’ il vous faudra
établir des valeurs durables qui vous aideront à atteindre votre objectif.
Voici quelques-unes des valeurs qui ont contribué au succès de Steve Jobs.
Ces valeurs valent la peine d’être étudiées, car elles ne s’appliquent pas
seulement à une situation particulière, mais constituent des valeurs

14
générales qui vous aide à définir le succès en termes de valeur ajoutée pour
les personnes.
La passion est un ingrédient clé :
Une fois, Steve Jobs a déclaré que «les personnes passionnées peuvent
changer le monde pour le meilleur». Il était de ceux qui croyaient qu'il
fallait être passionné par ce qu'ils font pour pouvoir créer quelque chose
d'exceptionnel ou qui en vaut la peine.
Avec cette valeur, la tentation de mettre votre vie en suspens jusqu'à ce
que vous soyez sûr de ce qui vous passionne, est très grande. Cela ne
devrait, cependant, pas être le cas. Une fois, quand on a demandé à Jobs de
conseiller les aspirants entrepreneurs, il leur avait dit que s’il était à leur
place, il obtiendrait un emploi de chauffeur de bus ou quelque chose du
genre jusqu’à ce qu’il découvre ce qui le passionnait. Ceci est un conseil
solide, car il n’en reste pas moins que vous n’apprendriez pas les choses
dont vous avez besoin pour vous guider dans la recherche d’un travail qui
vous passionne ou pour vous aider à développer votre entreprise de
manière plus isolée. En outre, il est peu logique pour vous de rester
immobile et de ne pas trouver le moyen d’être productif simplement parce
que vous n’avez pas trouvé quelque chose qui vous passionne.
L'autre tentation est de supposer que la passion est simplement confinée à
une chose. La plupart du temps, nous sommes préoccupés par la recherche
de ce qui nous passionne et par le fait que nous ne réalisons pas que
parfois, nos passions consistent simplement à ajouter de la valeur au
monde et que nous pouvons ne pas aimer certaines des méthodes qui nous
permettent d’y arriver. Le fait que nous ayons pu ajouter de la valeur nous
satisfait. Si cela vous arrive, cela signifie que vous avez trouvé votre
passion et tout ce que vous avez à faire est de la peaufiner et de rationaliser
les moyens que vous souhaitez utiliser pour ajouter de la valeur.
Avoir une vision
Quel est la réponse à votre pourquoi ? Pourquoi es-tu là où tu fais les
choses que tu fais? Quelle est votre raison de faire ce que vous faites ? Ou
de ne pas faire ce que vous faites? D'aller ou de ne pas aller à certains
endroits ? De vivre ou non un mode de vie particulier? Votre réponse à ces
questions est souvent celle de votre vision. Avoir une vision vous aide à se
construire et à ne pas perdre la vue d'ensemble. De cette façon, vous
pouvez passer en revue les petits aspects des choses dans lesquelles vous

15
êtes impliqué et y exceller, car vous vous concentrez sur leur contribution
à la situation dans son ensemble. Par exemple, mettre fin à la nomination
de certains membres du personnel chez Apple et arrêter des projets de
configuration ne doivent pas avoir été faciles pour Steve Jobs. Il a été
appelé impitoyable et plein d'autres choses, mais il savait que cela devait
être fait. Pionnier dans la création d’appareils novateurs, accessibles et
esthétiques et dans le créneau de l’industrie technologique, Apple a
surmonté le désagrément de devoir faire ces choix.

Effet de levier sur la puissance des connexions :


Lorsque Steve Jobs s'est rendu compte qu'il ne possédait pas les
connaissances spécialisées dont il avait besoin pour mener à bien la tâche
qui lui avait été confiée chez Atari, il s'est appuyé sur le pouvoir des
connexions pour le faire. Il a contacté Steve Wozniak pour l'aider à faire le
travail. Finalement, lui et Wozniak sont devenus les fondateurs d’Apple.
Après avoir collaboré à un projet, ils sont allés plus loin dans la
construction d’ordinateurs Apple. Au-delà de cette connexion, Steve Jobs
a principalement développé ses relations commerciales grâce à ses
relations. Cette affirmation prend en compte, aussi, les investisseurs qu'il a
pu engager dans ses entreprises. Connectez-vous avec les bonnes
personnes avec lesquelles vous devez vous connecter. Gardez vos idées et
écoutez les leurs. Faites-les collaborer sur des projets avec vous.

Au-delà de la connexion avec les humains, si vous voulez réussir et avoir


un impact sur la vie des gens, vous devez être prêt et capable de relier des
idées. Selon Steve Jobs, «la créativité relie les choses». C’est
effectivement le cas lorsque les personnes, ayant un large éventail
d’expériences à acquérir en effectuant une tâche ou en travaillant sur un
projet, voient généralement des choses que les autres ont tendance à
manquer. Dans le cas de Steve Jobs, les différentes idées et expériences
auxquelles il s'était exposé lui sont devenues utiles lorsqu'il les a reliées
aux projets sur lesquelles il travaillait. Par exemple, les cours de
calligraphie qu’il avait suivis alors qu’il était au Reed College n’avaient
aucune utilité pratique jusqu’à ce qu’il les emploie pour développer des
polices à caractères multiples. Pour avoir un impact positif sur notre
monde, on doit développer la capacité de relier des idées de différents
domaines. Généralement, c’est ce qu’on appelle, en partie, la valeur

16
créative.

Apprendre à dire non à plusieurs choses :


Lorsque Steve Jobs est revenu chez Apple en 1997, il a ramené les
produits de la société de 350 à 10 produits. Il a simplifié ce que l'entreprise
avait accepté de travailler et d'offrir au public. C'est un aspect important
pour pouvoir ajouter de la valeur et avoir un impact sur le monde.
L’économie de l’énergie quotidienne et sa bonne gestion exigent plus de
concentration sur peu d’objectifs. On ne peut pas nous concentrer et
consacrer toute notre énergie à donner le meilleur de nous-mêmes, et à y
réussir suffisamment pour transformer le monde, quand il y a beaucoup de
choses qui réclament notre attention en même temps. Il faut apprendre à
dire non à faire plusieurs choses à la fois. Il faut avoir l’audace de Choisir
le peu à faire pour mieux le faire.
Vendre des expériences
S'il y a une chose que Steve Jobs a réalisée, c'est que la plupart des gens ne
cherchent pas simplement un produit à acheter. Lorsqu'ils achètent un
produit, ils recherchent une ou plusieurs expériences à vendre. En plus de
fournir des dispositifs qui vous donnent une bonne expérience et vous
donnent l'impression qu'ils ont été conçus spécialement pour vous, Steve
Jobs a présenté le concept des Apple Stores, des boutiques destinées à
enrichir le quotidien des clients, pour que l’expérience soit la même quand
ils entrent dans les magasins ou ils les quittent. Ces magasins sont en
grande partie responsables de la fidélité de la clientèle dont Apple jouit au
fil des ans.
Pour avoir un impact positif sur le monde, peu importe le secteur dans
lequel on évolue, on devrait être capable de créer avec chaque personne
qu’on rencontre une relation client-marque, qui lui donne le sentiment
d'être pris en charge et apprécié. Il s’agit de donner la priorité à la création
de liens humains en vendant et en proposant des expériences uniques.
Définir et comprendre votre message
Le monde ne peut pas être inspiré, impacté et transformé si celui qui tente
de le faire ou d'y contribuer par son quota n'a pas de message concret. Le
monde prospère grâce aux messages unificateurs qui semblent offrir une
orientation et des conseils à ceux qui écoutent.

17
Steve Jobs a compris la force des messages pour perfectionner ses talents
de narrateur et est devenu un grand narrateur d'entreprise capable de faire
passer son message au travers de récits uniques impliquant des anecdotes,
de l'humour et un contenu inspirant. Ses capacités de narration ont facilité
la tâche à ceux qui entendaient ou lisaient son message, afin d'obéir à tout
appel à l'action associé à ce message.

Pour réussir dans la vie et influencer le monde, on doit identifier le


message qu’on essaye de transmettre. Une fois identifié et défini, l'étape
suivante consiste à le comprendre. On doit passer du temps à en connaître
les différents aspects. Après on doit affiner nos compétences en narration
pour pouvoir communiquer avec les gens qui nous entourent grâce à notre
message.
En terminant ce chapitre, il est à noter que Steve Jobs a axé son travail sur
les personnes. Toutes les valeurs de succès qu'il employait étaient régies
par cela. Appliquez cela à votre vie et observez-vous devenir une personne
qui a du cœur à améliorer le monde. Il a tenu à le formuler dans son
célèbre ordre : « Restez insatiable… Restez fous.. ».
Conclusion
Le succès est souvent décrit comme ce concept insaisissable que les gens
doivent continuellement courir après. Ceci n’est, cependant, pas le cas.
C'est un concept réalisable, à la portée de tous ceux qui savent comment
l'obtenir. La principale raison pour laquelle il semble que cela est difficile
à faire est que les gens ne savent pas comment s'y prendre.
Ce livre vous a fourni un guide sur la réussite et la vie percutante. Il vous a
fourni une étude de cas qui vous permettra d’examiner et de déterminer de
quelle manière les valeurs étudiés, ici, s’appliquent à la vôtre. Il serait ainsi
beaucoup plus facile pour vous de déterminer comment construire une vie
et un héritage dont vous seriez extrêmement fier. Cela vous aiderait
beaucoup à devenir la personne que vous espérez être.
J'espère que depuis le début de ce livre, vous avez trouvé des germes de
succès et de croissance à la portée de votre main, en espérant que vous les
sélectionniez et les appliquiez à votre vie. Prenez les, écoutez les et faites
en sorte que leurs espoirs se concrétisent à mesure que les leçons de ce
livre deviennent des parties importantes de votre vie. Ils vous aideront à
devenir une meilleure personne dans votre travail et dans la vie en général.

18
Adoptez la croissance. Adoptez « Les valeurs de la réussite ».
À votre succès.

19

Vous aimerez peut-être aussi