Vous êtes sur la page 1sur 95

24 lois ésotériques, magiques et cosmiques

pour créer sa vie

« Le secret derrière la loi de l'attraction »

Stefano Pratt

2
Mentions légales

Copyright 2016 par Stefano Pratt et missionamesoeur.fr Tous droits réservés. La


reproduction et la distribution, sous quelque forme que ce soit, sont interdites. Aucune
partie de ce livre ni de ses accompagnements audio et/ou vidéo ne doivent être
reproduits, stockés ou transmis par quelque procédé que ce soit (électronique,
mécanique, photocopies ou autre), sans l'autorisation écrite de l'auteur. Si vous avez des
questions, envoyez un e-mail à info@missionamesoeur.fr. Les informations soumises
aux droits d’auteur et citées dans cet ouvrage sont reproduites ici à des fins éducatives
uniquement et selon les dispositions de la loi sur les droits d’auteur. Cet ouvrage est
conçu pour fournir des informations précises et cohérentes à propos du sujet abordé. En
l’achetant, vous comprenez que l’auteur n’est pas impliqué dans la dispense de services
juridiques ou comptables, ni de tout autre service professionnel. Si vous avez besoin de
services juridiques ou d’une autre forme d’assistance professionnelle, tournez-vous vers
des professionnels de ce domaine. Stefano Pratt et missionamesoeur.fr n’acceptent
aucune responsabilité résultant d’actions mises en œuvre par des parties impliquées.

3
Sommaire
Introduction.
"Le début du voyage”
1. La "loi de l’énergie”
2. La loi de la vibration
3. La loi de l’évolution
4. La loi de l’esprit
5. La loi du libre arbitre
6. La loi de la manifestation
7. La loi du désir
8. La loi du focus
9. La loi de la distraction
10. La loi de cause à effet
11. La loi de la tension/relâchement
12. Loi de la variété requise
13. La loi de la polarité
14. La loi de l’abondance
15. La loi de l’attraction réflexion
16. La loi de l’effet dominant
17 La loi de la substitution
18. La loi de la croyance
19. La loi de la perception
20. La loi de la résistance
21. La loi de la correspondance
22. La loi de l’action habituelle
23. La loi du détachement
24. La loi de la gratitude
Sur l’auteur.

4
Introduction
Je souhaite vous féliciter pour votre choix d’entreprendre un parcours de
transformation personnelle et de croissance relativement à votre essence
profonde. Quand j’ai amorcé le même parcours, il y a maintenant des
années, j’ai commencé l’étude de lois cachées qui conditionnent et
déterminent notre vie et le rapport constant entre ces lois et les
phénomènes des divers plans de l'être et de la vie [le Kybalion]. Je ne suis
pas philosophe et je crois que j’ai plutôt les pieds sur terre. Le but de cette
recherche était de répondre aux questions que je me posais
quotidiennement et que vous pourriez vous poser également :

- Quelle est la différence entre « être en vie » et « vivre pleinement » ?

- Ai-je l’impression d’avoir déjà vécu cette journée une centaine de fois
?

- Ma vie me convient-elle ?

- Ai-je le sentiment de l’avoir pleinement choisie ?

J’ai découvert alors ces 24 lois qui sont à la fois mystérieuses et


familières, car j'ai découvert qu'elles font appel à une partie de nous que
nous ne savons pas utiliser, mais qui pourtant se trouve toujours là.

Si vous voulez vous connaître davantage et vivre votre vie plus


consciemment, ces lois ont le pouvoir d’ouvrir la porte vers un nouveau
chapitre de votre histoire personnelle. Je ne vous demande pas de me
croire. Je vous demande d’être curieux au cours de ce voyage fascinant à la
découverte des 24 lois.

Et si vous étiez beaucoup plus grand que ce qu’on vous a fait croire ?

5
Je vais aller en profondeur pour vous transmettre ce que j’ai compris,
testé, et qui a marché pour moi. Vous serez capable de découvrir des
facultés qui vous appartiennent. Peut-être que vous ne vous êtes pas rendu
compte que vous êtes une personne spéciale et unique. Vous possédez un
grand pouvoir. Le pouvoir de changer votre monde et de faire de votre vie
votre œuvre d’art.

6
« Le début du voyage »

« Réveille-toi. Sois le témoin de tes pensées. Tu es celui qui observe, tu


n'es pas ce que tu observes » - Bouddha

Qu’est-ce que l’UNI-VERS? Dans le mot en lui-même, nous trouvons les


clés pour le comprendre : UNIque-diVERS. Paulo Coelho a écrit que : « si
l’espace d’un instant, nous pouvions accepter qu’il existe des lois
universelles, il serait possible de les retrouver dans notre expérience de
chaque jour ». Personnellement, j’ai toujours été un grand sceptique. Je ne
croyais qu'aux chiffres, aux choses concrètes et démontrables. Pas à la
magie. Pas aux gourous New Age ou aux gens qui parlent avec les anges.
J’aime les faits.
Si cette histoire de lois pour libérer notre pouvoir de création de notre vie
était réelle, alors il serait sans doute possible de reconnaître des schémas
communs et des choix similaires que nous avons faits et qui ont déterminé
un résultat que nous n’aimons pas dans notre vie. Oui, cela signifierait que
nous sommes responsables de tout ce qui se passe dans notre vie. Pas parce
que notre destinée est mauvaise, mais plutôt parce que notre vie serait le
résultat de nos choix, car cela signifie également que si nous avons la
responsabilité de notre vie, nous avons également le pouvoir de la
transformer en écoutant notre cœur. Imaginez un instant vivre en légèreté
et en ligne avec votre essence et authenticité. Votre être véritable.
Ces lois, j’ai pu les découvrir, les apprendre, et les appliquer, au cours des
dernières années en lisant plus d’une centaine de livres sur des sujets tels
que la psychologie, la métaphysique et l'hermétisme, en faisant des
voyages et en rencontrant des maîtres et des sages. Je vais vous
accompagner sur le même chemin de changement que j'ai personnellement
suivi depuis des années.
Aujourd’hui, ce sont surtout les scientifiques qui parlent de plus en plus du
rôle que joue « l’observateur » sur l’expérience. C’est-à-dire que nos
pensées ont une influence sur notre réalité. Mais laquelle ? Allons le
découvrir.

7
J’ai découvert 24 lois que j’applique aujourd’hui et qui ont transformé ma
vie, et qui continuent de le faire chaque jour.
Comme je suis un sceptique, je ne vous demande pas d’être différent de
moi… Ne croyez rien de ce que j’écris; à la place, si vous le voulez,
essayez de mettre en pratique ces lois dont je vais vous parler. Commencez
par celles qui vous parlent le plus et observez s’il y a des changements
dans votre vie. Ça ne vous coûte rien et les impacts peuvent être énormes.
Très bien, la première des lois à connaître est…

8
1. La « loi de l’énergie »

Il devient de plus en plus clair que nous vivons dans un monde où tout
est connecté. Comme s’il y avait une dimension invisible de la réalité.
Selon plusieurs traditions philosophiques et théoriques, il existe une
structure derrière tout ce que nous pensons, faisons et manifestons dans
l’ensemble d’expériences que nous appelons notre vie. On dirait qu’il y a
une force qui construit la charpente de notre réalité : une force malléable,
une force qui comporte des lois.
Le Dr Hideki Yukawa (prix Nobel de physique) a découvert en 1935 (et
cela a été confirmé en 1947 et accepté comme fait depuis), que les
neutrons et protons dans le noyau d’un atome (ensemble appelé nucléon)
émettent constamment des particules virtuelles appelées « mésons » et que
les nucléons échangent avec les autres nucléons ou avec eux-mêmes ces
mêmes mésons. Cette interaction crée la « force forte résiduelle » qui
assure la cohésion du noyau de l’atome, et donc de toute la réalité
physique.
OK, OK. Vous n’êtes pas tombé sur un cours de physique; je n’ai ni
l’intention ni la qualification pour en donner un! Ayez confiance, tout va
prendre sens dans quelques instants.
De façon à pouvoir créer cette force forte résiduelle, les nucléons émettent
les particules virtuelles que sont les mésons vers d’autres particules
virtuelles, de façon à les attirer ou à les maintenir à l’intérieur du
nucléon.
L’action et le résultat créés par cet échange de mésons représentent la
force forte résiduelle.
Il a été théorisé que les pensées sont comme des particules virtuelles, c’est-
à-dire qu’elles sont comme de l’énergie. Cela pourrait signifier
littéralement que : vos pensées sont des choses!
Selon cette loi, les pensées, comme les atomes, les particules et tout ce qui
existe, ne sont que de l’énergie.
Comme dans le cas des mésons, c’est ainsi qu’une chose attirerait ce qui
lui est similaire, par l’échange d’information, de particules virtuelles, de
pensées, au niveau atomique et au niveau des interactions humaines.

9
Bien évidemment, certaines personnes ainsi que moi-même disions, il n’y
a pas si longtemps, qu’il ne peut y avoir de connexion entre le niveau
atomique et la pensée, entre la force forte résiduelle ayant lieu au niveau
des particules et de l’interaction humaine, que les particules virtuelles ne
peuvent pas être une pensée et qu’il n’existe aucune preuve de ce fait.
Pourtant, ces théories soutiennent qu’une particule, peu importe laquelle,
n’existerait pas jusqu’au moment où un observateur, par exemple une
personne, concentre une pensée sur elle et cause son apparition. Avant
cela, ladite particule ne serait qu’une probabilité, une fréquence spécifique,
de l’information brute qui ne serait pas liée à un endroit et à une forme.
L’action d’une pensée l’aurait amenée à l’existence. Et l’information brute
elle-même serait une pensée, et cette pensée serait de l’information brute.
Ce sont là des principes communément acceptés en physique
quantique.
Le concept voulant qu’une pensée crée des particules, qu’une pensée crée
une forme physique, a été théorisé et ensuite confirmé par les recherches
menées par différents scientifiques. Parmi ces théories, on retrouve celles
de Max Planck en 1900, de Niels Bohr en 1924, de Werner Heisenberg en
1927, de Richard Feynman en 1949, de J.S. Bell en 1964 et de David
Bohm en 1970.
Pour comprendre comment une particule virtuelle (pensée) serait
communiquée avec les autres particules virtuelles, que l’information serait
échangée, je me suis intéressé et suis resté fasciné par les travaux du
physicien David Bohm. Ce dernier a également dit que l’univers était
construit comme un hologramme dans lequel toute l’information du tout
était pareillement distribuée, et que tout était composé de pures fréquences,
pure intelligence, pure pensée, pure information.
Même en biologie, le neurophysiologiste Dr Karl Pribram a été l’un de
ceux qui a découvert qu’une des façons dont les pensées se manifesteraient
sous forme physique dans le cerveau serait par l’échange d’information
entre les cellules du cerveau. Cet échange d’information s’effectuerait sous
forme de molécules appelées neuropeptides.
Plus tard, la neurophysiologiste Dr Candace Pert et son équipe ont
découvert que les neuropeptides existent partout dans le corps, pas
uniquement dans le cerveau, et que c’est ainsi que les cellules du corps
communiquent l’information nécessaire au fonctionnement du
corps.

10
De plus, les neuropeptides se comporteraient comme des molécules
virtuelles. Le Dr Candace Pert et son équipe ont découvert que
l’information contenue dans un neuropeptide d’une cellule du pied, ou de
n’importe quelle partie du corps, était transmise instantanément au
cerveau. Ceci est impossible physiquement, c’est pourquoi ils disent que
les neuropeptides se comportent comme des molécules virtuelles et que
leur unique but est l’échange d’information instantanément dans votre
corps.
Y a-t-il des chances que les pensées puissent alors avoir une influence sur
notre réalité? Sur ce que nous voyons quand nous ouvrons les yeux le
matin? Qu’il existe plusieurs futurs possibles et que nous en choisissons un
en portant notre attention sur une chose plutôt que sur une autre? Peut-
être.
Selon la loi de l’énergie, il faut considérer les pensées comme une forme
d’énergie. Les pensées attireraient, comme les mésons, ce qui leur est
similaire. Ce à quoi nous pensons, nous l’attirerions.
On dit justement que les pensées sont des choses. C’est-à-dire qu’elles
existent vraiment, et même plus… qu’elles ont une valeur de
transformation et de création de notre expérience du réel. Notre expérience
crée notre réalité, c’est-à-dire que nous sommes ce que nous pensons le
plus souvent, mais également que dans nos pensées se cache la clé de notre
pouvoir en tant qu’être humain. Pensez-y un instant, votre capacité à
diriger librement vos pensées est votre liberté ultime.
Alors, c’est peut-être vrai qu’il n’y a pas qu’un futur, qu’il y a une série de
futurs possibles et qu’en dirigeant nos pensées à la place d’être tout
simplement en réaction à ce qui se passe à l’extérieur, nous aurions la
capacité de choisir dans lequel de ces futurs nous allons vivre. C’est la loi
de l’énergie.

Quel est l’impact que cela a pu avoir sur votre situation actuelle?

Prenez le temps d’y réfléchir un instant avant de passer à…

11
2. La loi de la vibration

La loi de la vibration dit que « rien ne se perd, tout bouge, vibre et


voyage de manière circulaire ».

En 1905, Albert Einstein a prouvé que toute matière, lorsqu’elle est réduite
à sa forme la plus pure, est simplement de l’énergie vibrant à différentes
fréquences.
Imaginez les implications si nous pouvions dire la même chose en ce qui
concerne nos émotions. La colère, la peur, le chagrin, l’anxiété et le
désespoir seraient les émotions qui vibreraient probablement aux
fréquences les plus basses. L’amour, la joie, le bonheur, la reconnaissance
et la gratitude vibreraient aux fréquences les plus élevées et rapides. Plus
la vibration serait élevée et rapide, plus elle aurait de pouvoir.
La science a prouvé que l’énergie ne peut pas être détruite, elle ne peut
qu’être transformée. Par sa nature propre, l’énergie doit bouger. Elle ne
peut pas rester immobile. Dans la vie, vous ne pouvez pas rester immobile
: vous devez continuer à aller de l’avant en ligne avec le flot naturel, c’est-
à-dire devenir meilleur et rendre votre vie toujours meilleure; sinon, vous
allez régresser et commencer à… mourir, disparaître.
Albert Einstein a prouvé que nous pouvons décomposer la matière en plus
petits éléments et que, en le faisant, nous pourrions aller au-delà du
domaine de la matière pour entrer dans le domaine où tout est énergie.
L’unité de mesure de la fréquence la plus courante est le Hertz, qui
représente le nombre d’oscillations par seconde. Alors une fréquence de
460 Hz signifie qu’il y a 460 oscillations de vibrations ayant lieu chaque
seconde.
Les scientifiques du domaine de la biophysique reconnaîtraient
aujourd’hui que les molécules de notre corps sont en fait contrôlées par ces
fréquences.
En 1974, le Dr W.F. McClare, biophysicien à l’université d’Oxford, a
découvert que les fréquences auxquelles l’énergie vibre seraient à peu près
cent fois plus efficaces dans la transmission d’informations au sein d’un
système vivant que les signaux physiques, par exemple les hormones, les

12
neurotransmetteurs et autres facteurs de croissance.
Bien que la plupart des fréquences existent en dehors de notre champ de
perception, toutes peuvent être perçues sous forme de couleurs et de sons.
Comme vous le savez probablement déjà, on compte sept couleurs dans
l’arc-en-ciel et sept notes dans la gamme. Ainsi, la couleur bleue, par
exemple, peut être entendue comme la clé de ré, qui vibre à 587 Hz.
Mais le plus intéressant est que, si une fréquence vibre suffisamment
rapidement, elle émet une couleur.
Si je voulais convertir un son en lumière, je n’aurais qu’à augmenter sa
fréquence de huit octaves. Le résultat donnerait une vibration en milliers
de milliards d’oscillations par seconde. Alors, si un pianiste pouvait
appuyer sur une touche qui se trouve au-dessus des 88 touches qui existent
sur un piano, cette touche produirait de la lumière.
La base philosophique et scientifique de cette loi peut être retrouvée dans
la physique quantique et dans la théorie de la relativité d’Albert Einstein.
L’énergie est reliée à la matière et à la vitesse de la lumière. C’est la
fameuse équation d’Einstein : E=mc2.
Lorsque deux fréquences sont amenées l’une vers l’autre, la plus basse
s’élèvera toujours afin de rejoindre la plus haute. C’est le principe de la
résonance. Alors, lorsqu’on accorde un piano, on frappe un diapason, puis
on l’approche de la corde du piano qui a la même note. La corde élève
alors sa vibration automatiquement et s’accorde elle-même à la même note
que celle à laquelle le diapason vibre.
J'essaie de vous expliquer le plus simplement et du mieux que je le peux;
pour les scientifiques qui me lisent, soyez patients ! Pour les autres, restez
ouverts d’esprit. Ces principes ont une énorme valeur de
transformation.
En utilisant le principe de la résonance, il serait assurément possible
d’augmenter la vitesse à laquelle les molécules de notre corps vibrent
grâce à des pensées d’amour, de joie et de gratitude; nous pourrions
devenir comme un diapason capable de résonner à la même fréquence que
nos pensées.
Avez-vous déjà eu l’impression de revivre toujours la même situation? De
ne pas progresser? D’être prisonnier des routines? Vous voyez les
possibilités qui pourraient s’offrir à vous rien que du fait d’avoir lu ces
dernières lignes?
De petits miracles se produisent lorsque vous prenez goût à diriger de
façon consciente vos pensées pour attirer des choses différentes qui vous

13
permettent de vivre de plus en plus une nouvelle vie.

14
3. La loi de l’évolution

Chacun d’entre nous éprouve un désir inné de s’améliorer, se


développer, devenir plus, être plus, avoir un plus grand impact et être
meilleur quant à son essence profonde. C’est une pulsion naturelle. C’est
ainsi que cela doit être. Une grande partie du stress et des tensions que
nous vivons proviennent de la frustration, de l’ennui et du manque
d’épanouissement qui découlent du fait d’ignorer cette pulsion naturelle.
Vous êtes plus grands que ce que vous croyez et le fait de lire ces lignes
est un signe que cette force en vous cherche à s’exprimer; soyez confiant,
laissez aller la culpabilité que nous avons dû apprendre depuis notre
enfance.
Quand je parle d’évolution, et si j'adopte un point de vue relativement à la
« théorie du tout » à laquelle Einstein a contribué, je pourrai parler d’un
chemin d’avancement de notre conscience.
La théorie du tout, théorie pas encore démontrée par la science qui
poursuit cette recherche, prévoit la possibilité que les 4 forces
fondamentales de l’UNI-vers régissant la physique dans son ensemble, le
tout qui existe, c’est-à-dire l’interaction gravitationnelle,
l’interaction électromagnétique, l’interaction électrofaible et
l’interaction forte, puissent converger et être expliquées par le même
principe. Oui, tout ce qui existe peut s’expliquer par un seul principe.
Ce que nous commençons à savoir est que ces 4 forces qui expliquent le
tout sont certainement liées à une forme d’interaction d’énergie, comme si
l’UNI-VERS était constitué d’énergie et de ces interactions.
Et si cette énergie n’était autre que la conscience elle-même?
Il semblerait, d’une façon que nous ne connaissons pas encore, que
l’énergie et la matière s’unissent et produisent ce phénomène de la
conscience qui aurait lieu par le biais d’un processus électrochimique à
travers un réseau neuronal. Ce processus lui-même représente, pour la
plupart, un mystère. Pourquoi la conscience devrait-elle évoluer et quelles
preuves avons-nous qu’elle est en train d’évoluer? Quelles preuves avons-
nous qu’elle constitue ce qui existe?
Les avancements de la neurobiologie par rapport à la conscience humaine,

15
devenus de plus en plus populaires ces derniers temps, ont confirmé ce que
les philosophes ont dit pendant des siècles.
Je vous propose que nous définissions la conscience humaine comme un
état spécifique de perception caractérisée par la capacité de la personne à
être non seulement consciente, mais consciente du fait d’être consciente. Je
sais que je suis conscient parce que je perçois mes états d’esprit et, parfois,
je me rends compte que j’éprouve la perception qu’il existe quelque chose
d’autre, même si ma partie rationnelle n’en est pas pleinement consciente.
Cogito ergo sum…
Nous pouvons théoriser la présence de plusieurs niveaux de conscience.
D’un point de vue purement biologique, l’évolution de notre cerveau nous
a permis d’avoir une vision plus précise du monde, de mieux organiser nos
processus internes, les fonctionnements de notre corps ainsi que notre
capacité à produire des mouvements dans l’espace qui nous entoure et à
générer des pensées de façon autonome. Si la conscience est produite
d’une certaine façon par notre cerveau, alors nous pouvons en déduire que
l’évolution de notre cerveau, en cours depuis l’apparition de l’homme sur
notre planète, suit en parallèle une évolution du niveau de
conscience.
Cette évolution pourrait jouer un rôle sur le niveau d’intensité des
interactions entre les êtres humains qui constituent la société.
Les sociétés humaines sont devenues de plus en plus complexes et
aujourd’hui nous vivons l’ère de l’information dans laquelle le niveau de
ces interactions est devenu frénétique et l’échange
instantané.
Bien évidemment, la technologie a joué un rôle, mais cette dernière n’est-
elle pas elle-même un produit de l’évolution de notre
conscience?
La possibilité d’utiliser un réseau informatique comme internet, par
exemple, existait avant que les hommes ne le créent. Cette possibilité était
présente, mais n’était pourtant pas exploitée, car… ne se trouvait pas
encore dans la conscience de l’homme. Et on peut dire la même chose des
avions ou de l’électricité. Et la même chose à propos de beaucoup d’autres
découvertes qui ne se trouvent pas encore dans notre conscience
aujourd’hui…
Il y a plus encore. Les signes de l’existence de cette conscience ne seraient
pas simplement les histoires que nous nous racontons à nous-mêmes sur ce
que nous sommes en train de faire, sentir et penser. Elle comprendrait

16
également nos efforts pour interpréter ce que les autres sont en train de
faire ainsi que ce que nous pensons que les autres perçoivent. Il semblerait
qu’il existe une conscience sociale qui suit l’évolution de notre conscience
individuelle et qui est certainement, elle aussi, objet d’une évolution.
Quand nous étions enfants, on nous disait de nous contenter de ce que nous
avions… vous vous en souvenez peut-être. Peut-être qu’on vous le dit
encore par rapport à vos relations, votre travail, votre niveau de succès
dans la vie, votre santé et votre forme physique.
Peut-être que vous vous le dites vous-même.
Quand vous étiez enfant, vous n’aviez probablement aucune intention de
vous contenter. C’est tout à fait normal. C’est notre mission sur cette
planète d’être plus, d’avoir plus d’amour, plus de succès, plus de santé en
lien avec notre vraie nature.
Ne vous laissez pas bloquer par la médiocrité. Vos aspirations constituent
la manifestation d’une des lois fondamentales de l’univers. En aspirant à
être, avoir et faire plus, vous poussez de l’avant votre évolution et
l’évolution collective, et c’est d’ailleurs une façon de vivre plus excitante
et aventureuse. Personnellement, je ne reviendrai jamais en arrière.
Même si parfois cela peut faire peur, c’est la seule façon d’être nous-
mêmes et de découvrir notre meilleure version.
Lequel de vos rêves avez-vous mis de côté parce que quelqu’un vous a dit
de vous contenter? Que là est votre place et de ne pas essayer d’aller au-
delà de cette limite?
Qu’est-ce que vous feriez si vous saviez que, quoi qu’il arrive, au final,
vous allez devenir ce que vous aspirez à devenir?

17
4. La loi de l’esprit

Comme vous le savez probablement, notre esprit rationnel est capable


de considérer un nombre limité d’informations, même si nous souhaitions
bien pouvoir garder notre pleine attention sur 1 000 choses à la fois,
surtout avec nos rythmes de vie actuels.
La quantité d’information que notre partie rationnelle est capable de retenir
ne représenterait qu’une partie minime du réel, de ce qui se passe autour de
nous. Des études démontrent que seulement 5 % de nos comportements
sont conscients et 95 % sont dus à la programmation de notre
inconscient.
Notre cerveau possède des capacités qui vont bien au-delà des limitations
de notre esprit rationnel. Certains auteurs ont soulevé le fait que tout ce qui
se passe et qui est survenu dans notre vie depuis le tout début est
« enregistré » dans notre inconscient et que ce dernier a le pouvoir
d’influencer notre vie.
Lorsqu’il y a quelque chose que nous désirons dans notre vie, nous nous
trouverions à un certain niveau de vibration, car nous ressentons des
émotions positives liées à ce désir. Les vibrations que nous émettons sont
alors élevées et rapides. Mais, à moins que nous ne maintenions cette
vibration, elle va petit à petit se dissiper et perdre de sa force. Nous
sommes souvent fortement en réaction à ce qui se passe à l’extérieur : le
réveil, le métro, un nouveau souci à résoudre au travail, il faut faire les
courses… et encore, et encore.

Si ces choses étaient réelles, pensez-y un instant, quelles seraient les


pensées qui auraient produit votre vie actuelle? Si c’était vrai, le fait que
les centaines de milliards de cellules de votre corps vibrent à la même
fréquence que ce que vous désirez, grâce au fait que vous ayez
reprogrammé votre inconscient, pourrait représenter un énorme avantage.
Si nous voulions prendre ces principes pour des réalités, alors nous
pourrions imaginer que notre esprit rationnel ou esprit conscient agit
comme celui qui choisit et que notre esprit inconscient serait celui qui
manifeste.

18
Notre inconscient semblerait être responsable des sentiments. Il parle un
langage sensoriel créé de sensations physiques et il ressent les
sentiments transmis à travers le réseau de communication du corps.
Alors que nous avons le contrôle de notre esprit conscient, ce n’est pas la
même chose pour l’inconscient. Il serait pourtant le siège à partir duquel
vous pouvez élever votre vibration et transformer votre monde, en attirant
à vous votre nouvelle vie, en connexion avec votre essence profonde.
Mais alors, comment communiquer avec l’inconscient? Essayons de
comprendre comment l’esprit et le corps interagissent
:

1. Vos pensées créent votre réalité


Votre inconscient est toujours à l’écoute de vos pensées. En fait, il écoute
les instructions verbales et non verbales. Comme il semblerait qu’il ne
pense pas par lui-même, il compte sur vos représentations des événements
pour savoir comment interpréter la vie autour de vous.
Ce sont nos pensées et non les événements qui nous amènent à ressentir
des émotions douloureuses ou à être sur la défensive. Vos pensées, et les
croyances sous-jacentes qui les actionnent sont les instructions que votre
inconscient utilise pour déclencher les réactions chimiques associées.
Lorsque vos perceptions de la vie, vos pensées, activent les mécanismes de
survie, elles produisent des comportements prévisibles. Par exemple, les
croyances limitantes (ou autolimitations) peuvent produire des images
dans votre tête qui causent des émotions basées sur la peur qui, en retour,
activent votre « mode survie » et vous vous sentez coincé.

Vos croyances limitantes ont été installées et elles peuvent vous empêcher
d’être heureux, car elles maintiennent votre attention sur ce que vous
craignez le plus et sur ce que vous ne voulez pas, ce qui peut vous amener
à risquer de ne pas être qui vous êtes, car vos peurs vous bloquent.
Une croyance limitante très répandue est, par exemple, la notion que les
autres ont le pouvoir de décider de votre valeur en se basant sur votre
façon de vous comporter selon leurs attentes et standards. Lorsque
quelqu’un a une croyance comme celle-ci, plus il essaie d’impressionner
les autres et moins il aura de chances de croire en lui-même. Et peu
importe le nombre de livres qu’il lira, il va continuer à ressentir de la
douleur et ne se sentira jamais suffisamment bon. Vos pensées deviennent

19
des habitudes qui créent votre caractère et façonnent la direction de votre
vie si vous ne rendez pas conscient l’inconscient.

2. Rendez conscient l’inconscient


Carl Jung disait : « Tout ce qui ne vient pas à la conscience… Ce qu’on ne
veut pas savoir de soi-même… Ce que nous évitons de reconnaître en
nous-mêmes, nous le rencontrons plus tard sous la forme du destin ». Peu
importe qu’elles soient limitantes ou non, les croyances forment les
représentations que l’inconscient utilise pour filtrer toutes les données qui
lui parviennent.
En ce qui concerne les croyances limitantes, nous pourrions dire qu’elles
sont des mensonges, car elles ne vous servent pas; elles vous limitent au
lieu de vous libérer afin que vous soyez tout ce que vous pouvez être. Leur
pouvoir vient du fait qu’elles opèrent au niveau de l’inconscient.
Pour vous en libérer, identifiez vos croyances limitantes en observant vos
pensées; porter attention à vos pensées vous aidera à en prendre
conscience. Le défi en est vraiment un : êtes-vous prêt à examiner votre
vie en examinant vos pensées ?
Vos efforts pour changer risqueront d’être menacés par vos croyances
inconscientes, à moins que vous ne soyez prêt à réfléchir de manière
consciente à vos pensées, sentiments et actions. Le processus afin de
rendre conscient l’inconscient est une des manières de changer vos
comportements défensifs.

3. Embrassez les émotions douloureuses, ou soyez contrôlé par


elles
Si nous croyons que notre bonheur dépend de certains événements,
résultats, nous risquons de souffrir émotionnellement. Lorsque nous ne
nous sentons pas aimés ou valorisés dans les relations qui nous sont
chères, cela déclenche automatiquement des sensations de peur à
l’intérieur de nous.
En voyant les émotions douloureuses comme des opportunités d’apprendre
ou des signaux de passage à l’action, nous nous libérons et permettons de
vivre plus pleinement les émotions d’enthousiasme, de gratitude et
d’amour, de courage et de compassion, et ainsi de vivre l’épanouissement
au sein d’une relation, dans notre vie professionnelle et personnelle.
L’essentiel consiste à rester présents lorsque vous vivez des émotions en
développant votre capacité à rester calmes, confiants et centrés, peu

20
importe ce qui se passe autour de vous.

4. Vous avez la responsabilité de créer votre bonheur


Pour changer votre vie, modifier vos pensées et vos émotions en gardant
en tête les façons dont fonctionne votre inconscient, choisissez
consciemment les émotions que vous voulez créer à l’intérieur de vous;
c’est ainsi que vous apprendrez à devenir maître de vos émotions. Pensez à
maintenir votre concentration sur ce que vous aimez, tout en permettant à
vos peurs de vous informer de ce qui se passe en vous afin de faire des
choix équilibrés. Si vous ne l’avez pas déjà fait, commencez à travailler
activement avec votre inconscient.

21
5. La loi du libre arbitre

Chacun d’entre nous est libre de choisir comment penser et réagir au


monde qui nous entoure. Idéalement, cela devrait se traduire en chacun
d’entre nous comme la liberté de faire, d’être et d’aller où nous voulons.
Bien évidemment, ce n’est pas le cas pour tout le monde.
Beaucoup de ceux parmi nous qui sont chanceux d’avoir cette liberté
négligent de la réclamer pleinement. Votre liberté de choisir vous donne le
pouvoir sur la direction de votre vie et son expression. C’est quelque chose
qui devrait être exploré, conservé précieusement et exprimé. Et avec cette
liberté vient la l’implication de devenir responsable de toutes vos actions.
Nous avons toujours le choix de la façon dont nous voulons réagir aux
événements. Des recherches récentes indiquent que même si nous avons
construit certains chemins neuronaux (c’est-à-dire que notre cerveau s’est
habitué à penser d’une certaine façon à cause de la répétition des mêmes
pensées pendant longtemps) ou si nous avons acquis certaines habitudes de
pensées, certaines réactions habituelles, notre cerveau peut changer et
créer de nouvelles connexions neuronales. Ces recherches ont montré que
le cerveau possède l’habileté de se restructurer et de se guérir lui-même au
cours de la vie, c’est le phénomène de la neuroplasticité.
Les recherches démontreraient que nous avons une habileté innée à
restructurer la matière grise de notre cerveau avec notre esprit et notre
action consciente.
Chaque fois que vous vous dites « je ne suis pas ce type de personne, ce
n’est pas pour moi… » pour vous donner des excuses afin de ne pas
poursuivre ce qui vous fait vibrer, sachez que vous êtes ce que vous voulez
être et cette loi vous le démontre.
Lorsque nous changeons ce que nous pensons, disons ou faisons en
réponse à un événement ou à une situation, nous modifions nos états
émotionnels internes. Et comme les émotions sont des molécules qui
transmettent les messages qui alimentent et créent les connexions du
cerveau, quand notre manière de ressentir un événement change, cela
restructure donc la matière grise de notre cerveau.

22
Voici 2 étapes pour vous permettre de créer de nouveaux circuits dans
votre cerveau pour penser et vous sentir différent. Ces étapes peuvent être
appliquées afin d’améliorer votre comportement ou votre manière de
penser :

1. Voyez vos manières de réagir automatiquement comme des


stratégies de votre cerveau qui ont été apprises
Le premier pas vise à réaliser que les comportements et patterns
« toxiques » ne veulent pas dire que nous sommes faibles, inférieurs ou
défectueux en tant qu’être humain. Dans la culture occidentale,
malheureusement, la plupart des institutions comme la famille ou l’école
ont tendance à être trop concentrées sur les problèmes, jugeant parfois
ceux qui en ont comme étant mauvais, faibles, défectueux, etc. Les
problèmes ne signifient pas « le » problème, car notre cerveau est conçu
pour les résoudre. Nous sommes nés avec un cerveau qui non seulement
adore relever des défis, mais qui ne pourrait tout simplement pas être sain
et plein de vie sans eux.
Voyez plutôt les comportements que vous voulez améliorer non pas
comme des problèmes, mais pour ce qu’ils représentent : votre cerveau a
appris et adapté ses stratégies, car elles « ont marché » pour vous protéger.
Il y a de bonnes chances que vous ne vous en souveniez pas, car il s’agit
d’un processus inconscient. Vous suivez probablement la plupart de ces
schémas depuis votre enfance; ils peuvent donc avoir l’air de faire partie
de vous, alors qu’en réalité ce sont des patterns que vous avez appris et qui
peuvent être désappris s’ils ne sont pas utiles.
Selon la loi du libre arbitre, il ne faudrait pas croire que nous sommes nos
pensées, nos émotions et nos actions. Nous avons toujours le choix, une
fois que nous avons réalisé cela. Nous pouvons choisir les pensées,
émotions, actions que nous voulons exprimer. Les schémas de pensée,
d’émotion ou d’action automatiques qui peuvent être toxiques dans nos
relations, notre vie professionnelle ou notre santé, sont souvent basés sur
des incompréhensions, la plupart inconscientes, entre notre corps et notre
esprit. Ce sont ces schémas neuronaux toxiques ou limitants qui bloquent
le réseau de communication de notre esprit et de notre
cerveau.

2. Voyez le comportement que vous voulez améliorer comme un


problème en dehors de vous et non pas lié à vous en tant que

23
personne
Utilisez un mot qui résonne avec vous, qui capte votre attention. Essayez
de vous rappeler une pensée non voulue, par exemple « je suis
incompétent » ou encore « ça ne sert à rien, je ne sers à rien ». Ensuite, au
lieu de vous dire « je suis incompétent » ou « ça ne sert à rien, je ne sers à
rien », entraînez-vous à dire : « je suis en train d’avoir une forte envie de
me dévaloriser, de me décourager ou d’éviter de me faire sortir de ma zone
de confort qui essaie de me faire penser que je vaux moins que ce que je
vaux, alors que je sais que c’est un mensonge ».
Le fait de changer votre attention pour vous concentrer sur l’opposé de ce
que votre cerveau a été entraîné à réaliser automatiquement pour assurer
votre « survie » vous demandera sûrement une certaine force de
détermination. Cette réaction constituera probablement un défi. C’est à
vous de prendre les commandes de votre esprit et de vos états émotionnels,
de développer la neuroplasticité de votre cerveau en choisissant
consciemment vos réponses aux événements de la vie. Vous avez la liberté
de choisir ce que vous pensez et comment vous voulez réagir, c’est la loi
du libre arbitre.

24
6. La loi de la manifestation

Tout commence par une pensée. Penser est l’acte de se mettre en


résonance avec une fréquence particulière, possibilité ou option. Un des
futurs possibles. Selon la loi de la manifestation, plus vous vous mettez en
accord avec la fréquence de quelque chose, et plus vous en recevez. Il
existe autant d’options et de possibilités qu’il y a de pensées. Il semblerait
que les pensées créatives viennent de et à travers notre inconscient. Ce
sont ces pensées qui créeraient notre réalité.
Notre habileté à manifester nos pensées se résume à quelques choses
simples : la force de notre intention, la qualité de notre imagination, la
puissance de notre focus et notre confiance en nous. En réussissant cela, le
monde deviendrait votre terrain de jeu.
Votre habileté à connecter et à engager toute votre pensée dépend de votre
relation avec votre inconscient. Vous pouvez améliorer votre connexion
avec votre inconscient par la réflexion, la méditation, les états altérés de
conscience et l’hypnose.
Votre intuition, vos inspirations, révéleraient des pensées créatives et, en
tant que telles, seraient générées dans votre inconscient. Notre intuition se
manifeste comme un système de pression-traction qui nous guide vers ou
loin de certaines actions qui vont soit améliorer ou empirer nos vies. Vous
pouvez améliorer votre connaissance de vos habiletés intuitives à travers la
méditation, la prière ou la relaxation, tout ce qui vous permet de calmer
l’esprit conscient occupé et d’entrer dans un état plus songeur.
Vous pouvez libérer votre perspicacité intuitive en nourrissant votre
inconscient avec des détails clairs de ce que vous voulez.
Faites attention à éviter tout jugement ou critique, ou à débattre de la non-
logique apparente du système de pression-traction. Il possède sa logique et
il prend une direction; il sait ce que vous voulez dans votre vie (c’est
pourquoi il est important de le lui répéter plusieurs fois), mais il suit une
route dont vous n’avez pas encore une connaissance consciente.
C’est comme le système de navigation d’un satellite, dans le sens qu’il est
continuellement en train de s’autocorriger. Alors, même si vous faites une
erreur et allez en dehors de la trajectoire, il peut vous amener là où vous

25
voulez aller. La route la plus rapide pour que vous puissiez atteindre cet
objectif est de vous souvenir de ce que vous voulez et vous pouvez le faire
en vous recentrant et en ayant bien en tête ce à quoi vous aspirez, et
surtout, il s’agit de vous rappeler qui vous êtes vraiment.

Comment libérer votre plein potentiel


Souvenez-vous, les pensées seraient une forme d’énergie et pourraient être
chargées positivement ou négativement. En déplaçant vos pensées vers ce
que vous voulez (plutôt que vers ce que vous ne voulez pas ou sur le
manque de ce que vous voulez), vous déplacez votre énergie du négatif
vers le positif, et ainsi, vers une vibration qui résonne avec ce que vous
voulez attirer dans votre vie.

Les pensées et sentiments positifs vous mettent en alignement avec votre


vous authentique, la meilleure version de vous-même, une source
constante de pouvoir qui est en vous.
Attention, cependant, il peut exister une grande différence entre les
possibilités infinies de la représentation interne du désir que vous éprouvez
pour ce que vous voulez dans la vie et vos relations ainsi que les
manifestations physiques extérieures limitées de vos désirs, qui sont
souvent imparfaites d’une certaine façon. Ce sur quoi vous focalisez votre
attention est attiré à vous. C’est excellent d’avoir une vision claire de ce
que vous voulez; cependant, si les résultats ne sont pas tout à fait comme
vous le souhaitiez, vous courrez le risque d’être contrarié ou découragé ou
encore de chercher la perfection. De plus, si vous restez dans des états de
tension pour de longues périodes, ces états se renforceront et deviendront
les chemins neuronaux habituels, que vous suivrez dans les moments où
vous aurez besoin de vos capacités à fournir des réponses réfléchies et non
des réactions automatiques. Ces patterns peuvent prendre le contrôle et
devenir des prophéties autoréalisatrices en contrôlant votre imagination.
Ce n’est pas la volonté qui est la faculté première de l’homme, mais
l’imagination [E Coué]. Pourquoi ? Parce que l’imagination semble
fonctionner comme une espèce de guide puissant pour ce que votre
inconscient pense que vous voulez créer dans votre futur. Donc, si vous
êtes contrarié et que vous décidez de rester contrarié au lieu de changer,
volontairement ou pas, vous êtes en train de décider d’utiliser le pouvoir
de votre imagination et de le focaliser sur ce qui vous manque, au lieu de

26
le changer pour la vision de ce que voulez le plus. Si vous ne changez pas
les états qui vous prennent de la vie, vous risquez de rester pris dans des
pensées de contrariété à propos de l’imperfection des résultats qui,
instantanément, changent votre vibration de positive à négative.
La clé consiste à garder votre enthousiasme, votre énergie, si on veut, peu
importe ce que vos sens observent par rapport aux résultats non voulus,
obstacles, défis, pas en arrière, etc.
Pour vivre le bonheur et la joie que vous souhaitez, la clé n’est pas
d’attendre qu’ils arrivent à la fin d’un chemin vous menant vers ce que
vous voulez ou à une certaine étape de ce parcours. La joie et le bonheur
représentent le chemin. Comme le disent les philosophes, cessons
d’attendre que quelque chose arrive pour pouvoir être heureux. Voyons
toute notre vie et les différentes aventures qui nous mènent vers la
manifestation de ce que nous voulons comme un jeu. Profitons-en. La vie
est le chemin, et le chemin s’appelle la vie.
Pour pouvoir manifester dans votre vie ce que vous souhaitez, vous pouvez
reprogrammer votre inconscient pour qu’il vous guide vers ce que vous
voulez comme un navigateur GPS; quoi qu’il arrive, il vous aidera à
modifier vos choix et comportements pour vous rapprocher du résultat
attendu, exactement comme quand vous voulez apprendre quelque chose
de totalement nouveau, comme une nouvelle langue, un sport ou à jouer
d’un instrument de musique. Au début, vous vous trompez, tout est
compliqué, mais petit à petit vous apprenez d’une façon qui est
inconsciente et vous ne devez plus réfléchir pour utiliser vos nouvelles
habiletés.
Voici un processus en 3 étapes pour communiquer avec votre inconscient
afin qu’il sache et vous guide où vous voulez aller :

1. Demandez clairement ce que vous voulez


Le premier pas consiste à identifier clairement ce que vous voulez et à le
demander. Le principe de la loi de la manifestation est : « Demandez et
vous recevrez ».
Cette étape donne la direction et vous offre une vision définie de vos
objectifs. Vous pouvez accepter où vous vous trouvez aujourd’hui
relativement à là où vous voulez être et faire une distinction entre ce que
vous pensez vouloir et ce que vous voulez vraiment. Si vous n’avez pas ce
que vous voulez et que vous attendez depuis un moment, c’est
probablement parce que vous ne vibrez pas à la même fréquence que ce

27
que vous voulez, mais plutôt avec ce que vous ne voulez pas.
Selon cette loi, si vous restez focalisé sur ce que vous avez aujourd’hui,
vous perdez le pouvoir de votre imagination pour rester dans la même
situation. Les mots créent des images dans votre tête. Et les images créent
des émotions. Et les émotions provoquent les comportements. Si vous vous
focalisez sur ce qui vous manque, vous utilisez votre pouvoir
d’imagination pour créer des images qui, en retour, provoquent en vous
des émotions basées sur la peur. Vos comportements vont ainsi s’aligner
avec vos pensées, émotions et ce que vous avez imaginé. À la place, vous
pouvez utiliser le pouvoir de votre imagination pour vous mettre en
adéquation avec la vibration de ce que vous voulez. Vous devez être en
adéquation vibratoire avec ce que vous voulez.
Le plus grand obstacle vers le bonheur et l’épanouissement sont les
habitudes, les jugements sévères, les prévisions négatives, etc. À
l’intérieur de nous se trouve ce désir d’aimer et d’être aimés, d’être
appréciés, reconnus et valorisés pour qui nous sommes, mais quand nous
trouvons des défauts en nous et dans notre vie, nous créons la résistance.
Quand nous focalisons nos pensées sur le manque, nous créons notre
résistance.

2. Regardez vos croyances et apportez les changements


nécessaires
Le second pas est d’identifier ce que vous croyez par rapport à la
possibilité d’atteindre ce que vous voulez; il s’agit de vous assurer que vos
croyances sont alignées avec ce que vous voulez. Car, selon cette loi, ce
que vous croyez symbolise ce que vous accomplirez.
Vos croyances fixent des paramètres qui peuvent limiter votre résonance
émotionnelle, et donc votre imagination et votre pensée par rapport aux
différentes possibilités. Cette étape vous assure que votre énergie
vibratoire intérieure est alignée avec ce que vous voulez vraiment. Cela
vous permet de choisir ce que vous croyez et de saisir ainsi les rênes de
votre vie, sinon votre inconscient, qui ne pense pas par lui-même, établira
des choix en fonction de ce qu’on lui a fait croire être dans votre plus
grand intérêt, en fonction de ce qu’on lui a fait croire être nécessaire pour
que vous soyez bien et en sécurité.
Vous pouvez exercer votre pouvoir de choisir consciemment les pensées et
croyances qui vont vous permettre de ressentir les sensations associées
avec ce que vous voulez vraiment. Vous ne pouvez pas attirer ce que vous

28
voulez si vos pensées et sentiments sont concentrés sur le manque.
Choisissez les états de pensée et émotions qui vibrent au diapason de ce
que vous voulez.

3. Laissez ce que vous voulez vraiment vous guider vers l’action


La troisième étape est d’identifier les raisons pour lesquelles vous voulez
ce que vous voulez, en vous basant sur vos valeurs. Pourquoi est-ce si
important pour vous ?
Cette étape vous donne de l’énergie et vous fournit l’élan dont vous avez
besoin pour soutenir votre enthousiasme afin d’avancer vers ce que vous
voulez. Vous avez aussi besoin de soutenir le rythme face aux possibles
obstacles que vous rencontrerez tout au long de votre
parcours.
L’intensité de nos désirs déterminerait la vitesse avec laquelle nous
obtiendrons ce que nous voulons. Cependant, l’intensité est souvent
associée à des obstacles tout au long du parcours. Et les obstacles sont une
forme de résistance. Pour rester en accord vibratoire avec ce que nous
souhaitons créer, tout particulièrement lorsque c’est en dehors de notre
zone de confort, nous devons développer la capacité d’apprécier
l’inconfort et la douleur comme des aspects de croissance
(particulièrement pour sortir de blocages).
Cherchez des raisons de vous sentir bien à propos de votre vie, même et
tout particulièrement lors des moments plus difficiles. Et ressentez les
émotions que cela vous procure, voyez vraiment devant vous ces raisons et
souriez… ne faites pas seulement semblant. Dites-vous « Je vais trouver
une pensée positive. Je suis en lien avec le bonheur et le bien-être ».
Il y a différentes manières de se mettre dans un flot optimal d’énergie. La
méditation s’avère une bonne façon d’aligner le corps et l’esprit et de
réduire la résistance. Pratiquer la gratitude augmente le sens de connexion
avec la vie depuis l’intérieur. Passer du temps dehors et observer les
merveilles de la nature représentent des façons les plus agréables
d’atteindre un état dans lequel on se sent bien physiquement et
psychologiquement.
Les solutions, les réponses et le pouvoir de créer le plan de notre vie et les
relations que nous désirons sont toutes à l’intérieur de nous à attendre que
nous les réveillions et que nous y accédions. Vous pouvez penser à ce que
vous souhaitez, en parler, ressentir les émotions qui y sont associées et
permettre que tout cela vienne à vous grâce à la façon dont vous dirigez

29
votre esprit et y croyez.

30
7. La loi du désir

Vous avez peut-être déjà entendu cette expression : « Vous aurez ce que
vous voulez si vous le voulez suffisamment fort ». La passion aide la
création. Si vous voulez vraiment une chose, vous avez besoin
d’expérimenter les émotions qui impliquent le fait que vous la possédez
déjà. Lorsque vous remplissez votre esprit avec l’idée de la chose que vous
souhaitez manifester dans votre vie, cela active votre inconscient de façon
à ce qu’il en tienne compte et conduise tous vos comportements conscients
et inconscients vers votre désir. Plus vous vous rappelez à vous-même la
chose que vous voulez, plus elle est ancrée dans votre esprit comme une
habitude.
Cette réaction est tout à fait normale, car vous êtes censé avoir des désirs,
c’est comme cela que nous vivons! Vous n’avez plus besoin d’y penser,
cela devient automatique pour votre inconscient. Comme une radio, vous
sélectionnez la chaîne et la fréquence est fixée en permanence, vous
amenant vers votre objectif avec chaque onde.
Les recherches scientifiques révéleraient que notre réalité individuelle crée
une expérience que notre cerveau choisit de nous donner. Notre cerveau
reçoit 400 milliards d’informations par seconde, alors nous nous en
remettons à nos systèmes filtrants pour pouvoir rester sains d’esprit.
Comme je le disais dans une loi précédente, les filtres permettent
généralement seulement aux données qui correspondent à des
connaissances déjà existantes de passer. En d’autres termes, nous
expérimentons une version très allégée de la « réalité », basée sur ce que
nous croyons possible.
Il y a parfois des vibrations difficiles qui ne veulent pas changer. C’est
alors le moment de réaliser une « désintoxication émotionnelle ». Les
cellules du cerveau communiquent les unes avec les autres en utilisant des
molécules de protéines particulières appelées « neurotransmetteurs ». Ces
molécules se combinent de différentes façons pour créer une collection de
« cocktails chimiques », et chaque cocktail contient un message spécifique.
Par exemple, les émotions telles que la joie, la colère, l’espoir, la tristesse,
l’anxiété et l’euphorie offrent leur propre cocktail.

31
Ces cocktails chimiques voyagent à travers les espaces entre les cellules où
ils sont pris par un des milliers de neurorécepteurs qui se trouvent sur
chaque cellule. Chacun de ces cocktails possède son propre neurorécepteur
et tous les autres neurotransmetteurs l’ignoreront. Par exemple, seuls les
récepteurs de la colère pourront prendre la substance chimique de la colère
alors que les récepteurs de la joie prendront celle de la joie.
Ces cocktails chimiques sont utilisés pour transmettre l’émotion. Ils ne
causent pas l’émotion, ils sont simplement les messagers entre les cellules
qui activent le cerveau pour nous faire vivre cette expérience émotionnelle.
Les émotions sont déclenchées par les pensées.
Si nous avons une pensée qui déclenche régulièrement une émotion
comme la colère, l’inquiétude ou la peur, nous commençons à inonder nos
neurones avec ce cocktail. En réponse, les cellules réceptrices vont créer
de plus en plus de neurorécepteurs correspondants et vont commencer à
remplacer les neurorécepteurs dont nous pourrions avoir envie, comme
ceux de la paix et de l’harmonie.
Le point intéressant, c’est que ces récepteurs sont affamés ! Ils veulent que
nous ressentions cette émotion encore et encore. Avec le temps, ils
deviennent accros. C’est pourquoi nous pouvons encore être en train de
ressasser ce qui s’est passé au travail plusieurs heures après que cela soit
arrivé. Les cellules de notre cerveau sont dépendantes du bain chimique
qu’elles reçoivent chaque fois que nous concevons à nouveau cette même
pensée.
Mais il y a encore plus. Les cellules de notre cerveau peuvent provoquer
cette pensée de façon à recevoir le cocktail émotionnel qu’elles veulent.
Lorsque cette pensée a été activée suffisamment de fois, elle devient une
croyance et, à ce moment-là, le cerveau ne voit que les preuves qui lui
parviennent à travers le système de filtres qui supportent cette croyance.
Soudain, notre réalité a été sculptée par notre dépendance
émotionnelle.
Parfois, nous pouvons remarquer que l’émotion semble surgir une fraction
de seconde avant la pensée. Et nous pouvons choisir de ne pas suivre cette
pensée, n’offrant pas ainsi à nos cellules le cocktail émotionnel qu’elles
réclament jusqu’à ce que l’équilibre de la chimie de notre cerveau soit
remis à zéro.
Ce processus peut produire un changement puissant, alors que nous
exploitons le phénomène de la neuroplasticité (l’habileté de nos
pensées a littéralement et physiquement changé notre cerveau, comme j’en

32
ai déjà parlé).
Au cours des dernières années, nous avons commencé à mieux
comprendre les bases neuronales des états comme le bonheur, la gratitude,
le courage, l’amour, la compassion, etc. Et une meilleure
compréhension veut dire que nous pouvons stimuler habilement les
substrats neuronaux de ces états, ce qui veut dire que nous pouvons les
renforcer. Comme l’a dit le scientifique Donald Hebb : « les neurones
stimulés en même temps, se lient ensemble. »
Cela implique qu’avec la pratique, nous pouvons influencer de plus en plus
notre « appareil neuronal » afin de cultiver des états d’esprit
positifs.
Ces états d’esprit sont connus comme la « neuroplasticité autodirigée ». La
neuroplasticité fait référence à la nature malléable du cerveau et elle est
constamment en cours. La neuroplasticité autodirigée signifie la faire
intentionnellement, avec clarté et habileté. La clé pour cela consiste à
contrôler l’utilisation de notre focus. Le focus, c'est comme un projecteur
qui éclaire certaines des choses dont nous avons conscience. Mais c’est
également comme un aspirateur, recueillant toutes les informations sans
discernement pour les amener vers le cerveau.
Par exemple, si nous focalisons notre attention régulièrement sur la
rancune ou les regrets, nous allons construire les substrats neuronaux qui
correspondent à ce genre de pensées et émotions. En revanche, si nous
concentrons notre attention sur les choses pour lesquelles nous sommes
reconnaissants, les bénédictions qui nous sont accordées dans notre vie
(nos propres qualités, les choses que nous avons accomplies, les personnes
autour de nous que nous aimons, etc.), nous construisons des substrats
neuronaux très différents.
Cependant, peu d’entre nous ont un bon contrôle de leur attention.
Développer un plus grand contrôle de notre attention d’une façon ou d’une
autre – que ce soit à travers la pratique de la méditation en pleine
conscience, par exemple, ou la pratique de la gratitude au cours de laquelle
nous comptons ce pour quoi nous sommes reconnaissants – est important
si l’on veut changer délibérément notre cerveau en mieux. Ce sont de
bonnes manières de développer le contrôle de notre attention, car pendant
un certain nombre de minutes, nous focalisons notre attention sur un objet
présent dans notre champ de conscience (notre corps, ce pour quoi nous
sommes reconnaissants, etc.).
Le fait de vivre des expériences positives n’est pas suffisant pour

33
promouvoir et garder le bien-être à long terme. Si une personne se sent
reconnaissante quelques secondes, c’est bien, mais pour vraiment
imprégner cette expérience dans le cerveau, nous avons besoin de nous
concentrer sur ces expériences un peu plus longtemps, nous avons besoin
de garder notre attention consciemment sur le positif.
Voici un exercice en trois étapes afin de créer de nouveaux chemins
neuronaux de façon intentionnelle :

1. Transformez un fait positif en expérience positive. Souvent, nous


avançons dans notre vie et il y a de bonnes choses qui nous arrivent.
Ce sont de petites choses, par exemple les fleurs qui éclosent et
embaument l’air, le fait de prendre un café avec un ami, etc. Chaque
détail est une opportunité de se sentir bien. Ne laissez pas passer cette
opportunité, reconnaissez-la et laissez vous aller à vous sentir
bien.

2. Savourez vraiment cette expérience positive. Rendez l’expérience


aussi intense que possible en portant attention à ce que vos 5 sens
ressentent à ce moment (l’odeur des fleurs, leurs couleurs et leurs
formes, etc.). Enfin, alors que vous vous imprégnez toujours plus
dans cette expérience, laissez-la s’imprégner en vous. Certaines
personnes font cela à travers la visualisation. Vous pouvez, par
exemple, imaginer un bijou contenant cette expérience précieuse
venant se poser dans votre cœur. L’idée est que cette expérience
devienne une ressource que vous pouvez prendre avec vous, peu
importe où vous allez.

34
8. La loi du focus
Cette loi stipule que là où l’attention va, l’énergie va. Ce sur quoi vous
portez votre attention, vous placez votre énergie. Et plus vous vous
focalisez là-dessus et plus cela recevra d’énergie. Votre énergie est traduite
en pensées, mots, émotions et actes; et cela cause toutes vos expériences.
La loi stipule également que peu importe ce sur quoi vous vous focalisez,
vous allez également le devenir. En gros, vous êtes ce à quoi vous pensez
le plus souvent. Il est raisonnable de penser que si l’attention est divisée, si
nous sommes en train d’accorder notre attention à trop de choses à la fois,
nos énergies sont dispersées et cela a un impact directement sur nos
résultats. Il serait logique de faire des choses qui sont les plus importantes
pour vous : une obsession!
Nous savons d’une part que notre vie mentale est sculptée par la manière
dont notre cerveau fonctionne. Les neurosciences nous disent que si nous
abîmons telle partie de notre cerveau, nos pensées, sentiments, souvenirs et
actions seront directement affectés. Nous savons d’autre part que ce qui
arrive dans notre relation sculpte nos pensées et sentiments, mémoires et
actions. Et c’est pour ces raisons qu’en neurobiologie interpersonnelle ils
se focalisent sur l’esprit comme étant à la fois incarnés dans le corps et
l’esprit relationnel. « Incarné » veut dire que l’esprit représente plus que
simplement ce qui se passe dans notre tête, il englobe tout le
corps.
Nous vivons également à travers nos relations avec les autres et notre
environnement au sens large, la planète. D’un autre côté, nos connexions
avec les gens et la planète sculptent nos processus mentaux, nos pensées,
sentiments, décisions et actions. C’est pourquoi nous disons que l’esprit est
relationnel et incarné.
Selon ce point de vue, l’essence de la vie mentale signifie le flot d’énergie
et le flot d’information. Le flot traduit le changement de quelque chose à
travers le temps. L’information construit un pattern d’énergie avec une
valeur symbolique, elle représente quelque chose d’autre qu’elle-même. Et
l’énergie, pour les physiciens, constitue la capacité à faire quelque chose.
Cette capacité crée un potentiel qui s’étend de ce qui est certain à ce qui
est incertain en tant que possibilité qui se transforme en actualité et ensuite

35
redevient potentielle. Même si vous pensez à l’énergie comme étant une
propriété de l’univers qui permet aux choses de se développer et qui vient
sous différentes formes comme la lumière, les sons et la chaleur, vous
aurez un bon point de départ pour sentir ce que le terme « énergie »
implique.
La façon dont l’énergie « ruisselle » ou « coule » à travers nos vies sculpte
notre expérience mentale. Si vous me souriez et que je ne vous souris pas
en retour, vos sentiments seront différents que si je me mets en résonance
avec votre sourire, ressentant les sentiments à l’intérieur de moi et les
révélant ensuite avec un sourire sur mon visage, dans mes gestes et dans le
ton de ma voix. Nous nous connectons alors que l’énergie circule de vous
sous la forme d’un sourire et se connecte à moi. Vous comprenez grâce à
ce que vous voyez et entendez que j’ai reçu cette énergie et c’est ainsi que
nos deux entités peuvent se connecter dans cet échange. C’est ainsi que les
gens se sentent « proches » les uns des autres même lorsqu’il y a une
distance physique entre les personnes. La proximité est une question de
résonance entre deux « systèmes » qui deviennent liés comme un
seul.
Connaître le cerveau est important pour le bien-être parce que nous
comprenons que le cerveau est une partie du corps et que le corps et les
relations modèlent l’esprit. Le bien-être mental peut plus facilement
s’intégrer avec la connaissance du cerveau comme étant une partie de
l’ensemble du système de l’esprit. Connaître les différentes parties du
cerveau nous permet d’optimiser comment ces parties travaillent en
collaboration en tant que parties d’un grand tout. En neurobiologie
interpersonnelle, on établit que l’intégration constitue la base de la santé.
L’intégration peut être définie comme le lien entre des parties
différenciées. Avec l’intégration naissent la cohérence et l’harmonie,
lorsque l’intégration est perturbée, le chaos et la rigidité
s’ensuivent.
Le focus est le processus qui dirige l’énergie et le flux d’information à
travers notre cerveau et nos relations. De la même façon que nous
apprenons à diriger notre focus, nous pouvons activer des circuits
spécifiques parce que là où l’attention se dirige, de nouveaux circuits
neuronaux s’activent et là où les circuits neuronaux s’activent des
structures neuronales peuvent se renforcer et quand cette activation est
faite avec intention, nous pouvons construire pour nous une nouvelle
réalité. C’est de cette façon que notre cerveau change sa structure.

36
Pensez-y un instant, sur quoi mettez-vous votre focus?

37
9. La loi de la distraction
Pour des questions d’évolution, nous sommes attirés par le nouveau, le
différent et l’inhabituel. Cet attrait assure que nous continuions le
processus d’apprentissage, de développement et de croissance. En retour, il
assure notre survie dans un monde en continuel changement. Cependant, il
y a un inconvénient à cela. Avez-vous déjà essayé de faire une chose et
remarqué que votre attention s’éloignait continuellement de ce que vous
avez projeté? Alors, vous avez déjà expérimenté cette loi à l’œuvre. La
raison pour laquelle mon attention est constamment prise est reliée à
l’activité d’une des parties de mon cerveau appelée le Système
d’Activation réticulaire. C’est la partie du cerveau qui nourrit de façon
sélective notre cerveau conscient avec de l’information importante pour
nous et que nous lui avons précédemment donnée. Ainsi, notre cerveau
essaie de nous aider en nous rappelant notre objectif, ce qui est une bonne
chose, mais nous sommes aussi conscients que si nous arrêtons ce que
nous sommes en train de faire maintenant, ce serait une mauvaise chose.
Nous pouvons choisir et le choix que nous ferons déterminera si nous
atteignons notre objectif ou non.
Nous devons être conscients de l’action de la loi de la distraction, car elle
agit tout le temps et elle implique que nous devons nous focaliser sur « la
réalité », c’est-à-dire observer et renforcer ce que la conscience a déjà créé.
Cependant, comme nous ne profitons plus vraiment entièrement de tout
cela, car une impulsion émerge du fond de nous, voulant que nous
essayions de nouvelles choses, que nous vivions de nouvelles expériences
et que nous créions de nouvelles réalités… alors, c’est douloureux. Il
survient un conflit entre deux énergies différentes : celle de l’ancienne
réalité que nous pouvons observer et celle de la nouvelle réalité que nous
créons en nous focalisant sur ce que nous voulons.
Les nouvelles réalités peuvent amener de la souffrance, alors nous
pourrions être surpris par l’impulsion de nous distraire afin de recréer les
anciennes réalités.
Ainsi, nous retournons en arrière pour renforcer nos croyances, nous
continuons d’essayer de « terminer ce que nous n’avons pas encore
terminé ». Nous continuons d’essayer d’expliquer aux autres à quel point

38
quelque chose qu’ils ont fait ou n’ont pas fait il y a 20 ans était mal. Nous
continuons d’essayer de forcer ce qui existe aujourd’hui à être différent…
tout en ne permettant pas que ce soit différent parce que nous refusons de
le voir différemment.
Parfois, nous ne nous sentons pas méritants ou dignes de quelque chose.
Nous faisons de l’autosabotage, c’est-à-dire que nous sabotons nos propres
plans. Peut-être que cela vous arrive. Tout d’abord, regardez votre estime
de vous-même et votre sentiment de dignité. Font-ils partie de vos
priorités? Si la loi de la distraction continue à se mettre au travers de votre
route, alors peut-être que c’est un message pour vous inviter à travailler
ces aspects-là. Ensuite, si vous voulez obtenir ce que vous désirez,
demandez-vous s’il y a quelqu’un proche de vous qui pourrait être affecté
négativement par cela. Est-ce que cela changerait une relation importante
que vous entretenez, et peut-être pas pour le meilleur?
De plus, pour certains d’entre nous, c’est un défi de sortir de notre zone de
confort, où les choses sont prévisibles. Si vous vous sentez digne et qu’il
n’y a pas de problème par rapport au fait d’obtenir ce que vous voulez,
alors vous êtes peut-être simplement facilement distrait. Mais, peu importe
la cause, la loi de la distraction va néanmoins continuer à vous distraire du
chemin menant là où vous voulez aller.
Alors, comment ne pas se laisser distraire par cette loi?
Il y a deux manières :

se focaliser sur ce que nous voulons et passer à l’action de manière


constante en direction de là où nous voulons aller.
Il faut garder à l’esprit le fait que la loi de la distraction est en action.
Ensuite, vous pouvez prendre un coach afin qu’il vous rappelle
régulièrement quels sont vos objectifs et vous permette d’aller au-delà de
ces autosabotages. Enfin, remettez-vous sur la bonne voie chaque fois que
vous dérivez et posez des actions vous rapprochant de votre objectif
régulièrement.
Ce processus sera probablement en jeu tout au long de votre parcours;
soyez attentif afin de le reconnaître et appliquez les techniques
mentionnées plus haut.

Qu’est-ce qui vous retient aujourd’hui?

Qu’est ce que vous continuez à répéter même si cela ne vous sert

39
plus?

Qu’est ce que vous voulez vraiment?

40
10. La loi de cause à effet
La loi de cause à effet stipule que toute action déclenche une réaction
qui lui correspond. Nous récoltons ce que nous semons. Nous récupérons
ce que nous avons investi. Rien n’arrive par hasard : il y a une force active
derrière tout. Simplement parce que l’action de cette force n’est peut-être
pas visible, cela ne veut pas dire qu'elle n'existe pas. En gros, l’esprit
représente la cause et la vie constitue l’effet. Pour pleinement comprendre
ce principe, vous devez réaliser que vos pensées, émotions, mots et actes
(ainsi que les motivations, désirs et intentions derrière chacune de ces
choses) sont considérés comme étant des actions. C’est pourquoi je dis que
les pensées sont des choses.
Selon cette loi, chaque effet est relié à une cause spécifique et prévisible.
Chaque cause ou action entraîne un effet spécifique et prévisible. Cela veut
dire que tout ce que nous avons dans notre vie aujourd’hui est un effet qui
représente le résultat d’une cause spécifique.
Ces causes constituent les décisions que nous prenons et les actions que
nous accomplissons au quotidien. Que nos décisions aient l’air petites,
voire même insignifiantes, ou qu’elles aient l’air significatives et de nature
à transformer notre vie, cela n’a pas d’importance. Chaque décision et
toutes les décisions que nous avons prises et les actions que nous avons
accomplies mettent en mouvement certains événements créant des effets
prévisibles et spécifiques que nous sommes maintenant en train de
vivre.
La loi de cause à effet stipule que : tout succès, peu importe dans quel
domaine, s’avère un résultat direct et indirect de causes et actions
spécifiques.
Ceci signifie qu’atteindre le succès dans n’importe quel domaine est
prévisible et peut être répété si nous sommes conscients de ce que nous
sommes en train de faire. Ce qui veut essentiellement dire que si vous
prenez les bonnes décisions et accomplissez les bonnes actions, vous allez
connaître le succès que vous voulez, que vous en soyez directement
conscients ou non.
Cette loi met ainsi en lumière l’idée selon laquelle le succès peut être
modelé lorsque nous sommes conscients de ce que nous voulons. Tout ce

41
que nous devons faire est de comprendre ce que font les gens qui
connaissent le succès, et être capables d’accomplir ce qu’ils font afin
d’atteindre le succès qu’ils ont atteint dans leur propre vie. Cependant,
comprendre ce que ces gens font n’est que le début; nous devons
également identifier leurs :

- Décisions
- Habitudes
- Croyances
- Valeurs
- Émotions
- Comportements
- Actions

Lorsque nous avons identifié l’ensemble de ces éléments, nous pouvons


alors tirer avantage de la loi de cause à effet pour nous aider à attirer des
résultats similaires dans notre vie. Il n’y a pas de hasard.
La loi de cause à effet stipule que :

- Le succès ne se construit pas grâce à la chance.


- Le succès n’est pas déterminé par ce qui se passe à l’extérieur de
vous.
- Le succès est créé à l’intérieur de vous.

En gros, cette loi stipule que les effets que nous créons dans notre vie sont
les résultats directs de causes qui viennent de l’intérieur de
nous.
La loi dit également :

Tout arrive pour une raison, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

Parce que rien n’arrive par hasard, tout arrive donc pour une raison qui est
un résultat direct de la cause que nous avons provoquée à l’intérieur de
nous. Ce que vous attirez dans votre vie est le résultat direct des causes
que vous avez mises au monde. Cette loi continue en soulignant :

Vos conditions de vie ont des effets. Vos réactions par rapport aux
événements et personnes dans votre vie déterminent comment vous vous

42
sentez et vous comportez.

La personne que vous étiez, êtes et deviendrez demain est en train de créer
les conditions et circonstances de votre vie et manifeste votre futur devant
vos yeux. En fait, la manière dont vous réagissez face aux événements,
personnes et circonstances dans votre vie est actuellement déterminée par
la façon dont vous vous sentez au quotidien, créant une chaîne d’effets qui
sont constamment en train de transformer à nouveau votre destinée chaque
jour. Elle parle également du pouvoir de vos pensées :

Vos pensées créent des causes.


Vos pensées donnent du sens aux circonstances.
Vos pensées sont en train de manifester de façon créative votre réalité.
Votre vie est un reflet des manifestations de vos pensées.
À l’intérieur des graines de la pensée individuelle se trouvent les origines
des causes de notre réalité. Ces causes créent des effets que nous vivons
dans notre vie comme des manifestations des circonstances de la vie. En
fait, nos pensées font beaucoup plus que ça. Elles donnent du sens à notre
expérience de la réalité, ce qui explique que chacun d’entre nous ait une
perspective différente du monde qui nous entoure.
Vous avez toujours eu le libre choix. Nous possédons un pouvoir conscient
sur nos processus de pensée.
Cette loi stipule également :

Nous choisissons la manière d’interpréter nos expériences. Nous


choisissons de vivre nos émotions de façon consciente et inconsciente à
tout moment.
Nous choisissons de nous comporter en accord avec ce que nous pensons
du monde, des autres, des événements et de nous-mêmes.

Parce que nous avons le choix de contrôler nos processus de pensée à tout
moment, et comme nos pensées créent les causes qui amènent les effets
que nous vivons dans nos vies, alors cela nous amène donc à la conclusion
que nous avons librement choisi de vivre la vie telle que nous la
connaissons, que ce soit consciemment ou inconsciemment.
La loi dit aussi :

Le libre choix a créé des comportements appris, des réponses, réactions,

43
pensées et interprétations de la vie et des
circonstances.

Nous expérimentons la vie telle que nous la connaissons à cause des


patterns psychologiques appris et conditionnés que nous avons
préprogrammés dans notre tête au cours de notre existence. De plus,
comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, cette programmation filtre
nos expériences de la réalité de façon biaisée et très prévisible, créant et
interprétant de manière efficace notre existence devant nos propres yeux.
Cette loi apporte cependant une solution à cette situation délicate. Elle
indique :

Parce que nous avons le libre choix, cela signifie que nous sommes libres
de désapprendre nos pensées, comportements et réactions.
Parce que nous avons le libre choix, cela signifie que nous pouvons
devenir proactifs et des penseurs conscients.

Le choix veut dire qu’il n’est jamais trop tard pour tout changer.

Peu importe à quel point les circonstances sont défavorables, à quel point
les situations ont été sombres ou à quel point nous avons été malchanceux,
le libre choix signifie que nous pouvons faire un choix et préférer
désapprendre ce que nous avons appris, et apprendre ce qui va permettre
de provoquer les causes qui créeront les effets que nous voulons vivre.
Cette loi nous a fourni plusieurs principes qui nous permettent maintenant
de définir des questions qui vont nous aider à tirer avantage de cette loi au
lieu de permettre à la loi de diriger notre comportement
inconsciemment.
Les questions suivantes vont vous aider à apporter une plus grande clarté à
propos de votre vie et de vos processus de pensées, afin de trouver des
réponses qui vont vous permettre d’atteindre le succès que vous désirez
dans votre vie :

- Comment est-ce que mes pensées causent, créent et maintiennent les


circonstances de ma vie actuelle?

- Comment je peux commencer à interpréter mon monde différemment?

44
- Comment je peux modeler les comportements à succès des autres
personnes, leurs habitudes, décisions, pensées et actions?

Les principes derrière la loi de cause à effet sont vraiment profonds, nous
permettant de ne pas voir la vie comme une collection de coïncidences
aléatoires, mais comme une formule de libre choix conscient, prévisible,
qui peut être modelé et façonné afin de créer la vie que nous voulons vivre
au quotidien.

45
11. La loi de la tension/ relâchement

La vie est comme un pendule : elle se balance entre deux extrêmes et ce


qui vous arrive peut se situer à un des deux extrêmes ou encore quelque
part entre les deux. La théorie des champs quantiques démontrerait
comment la poursuite d’un objectif produit une tension chez la personne
qui le poursuit. Toute tension est suivie d’un relâchement. Dans une
situation idéale, ce relâchement survient après que l’objectif ait été atteint.
Ce n’est pas toujours le cas, cependant. Si la tension est trop élevée, vous
pouvez être submergé et le relâchement peut se produire avant. Si cela
arrive, vous devez l’interpréter comme une balise sur le parcours.
Retourner au point de départ n’est pas la voie : cela va seulement créer
plus de tension qui a déjà atteint son sommet. La loi de la
tension/relâchement stipule que tout vibre et bouge selon certains rythmes.
Ces rythmes établissent les saisons, cycles, étapes de développement et
modèles. Si un relâchement s’est produit, un cycle a été complété. Mais
simplement parce qu’un cycle a été complété, cela ne veut pas dire que
vous ne pouvez pas atteindre votre objectif.
Nous avons déjà vu, selon une loi précédente, que nos pensées sont des
choses. Elles constituent en fait des unités d’énergie que l’on peut mesurer.
Les pensées reflètent des impulsions électriques biochimiques. Elles
représentent des vagues d’énergie qui, selon notre connaissance actuelle,
pénètrent le temps et l’espace dans leur intégralité.
Chaque pensée que vous avez révèle une déclaration de ce que vous
désirez à l’univers et génère un changement physiologique dans votre
corps. Vous êtes le produit de toutes les pensées que vous avez éveillées,
des sentiments que vous avez ressentis et des actions que vous avez
réalisées jusqu’à présent. Et les pensées auxquelles vous vous livrez
aujourd’hui, les sentiments que vous ressentez et les actions que vous
mettez en œuvre déterminent votre expérience de demain.
La tension et le relâchement font partie de notre état naturel, vous ne
pouvez pas avoir l’un sans l’autre. Littéralement ou au figuré, ces deux
dynamiques opposées font tourner le monde. La tension et le relâchement
nous donnent également le pouvoir de manifester. Afin de faire tourner

46
une roue, vous devez d’abord la faire sortir de l’inertie, il faut la faire
bouger et la faire sortir de son état de corps au repos. Cela cause de la
tension, de la friction et du stress. Si vous fermez un pot de confiture en y
exerçant de la pression, vous devrez ensuite faire face à quelques formes
de résistance afin de pouvoir l’ouvrir.
Nous pouvons choisir de réagir ou de répondre, quelle que soit la situation
que nous avons amenée dans notre vie. Une fois que nous avons compris
que nous créons notre propre réalité, que nous attirons ces situations afin
de grandir à travers elles, il devient plus simple de les gérer et également
de faire de meilleurs choix en ce qui concerne notre futur. Souvenez-vous,
les pensées et les émotions de stress peuvent devenir fermement ancrées
dans la partie inconsciente de notre esprit, et à partir de ce moment-là, sauf
si nous devenons conscients de leur présence et que nous les laissons aller,
ces programmes continueront de se répéter. Si nous nous focalisons sur des
situations ou des conditions stressantes, nous rapporterons encore plus de
stress dans nos vies.
Une saine relation corps-esprit permet d’être en communication avec la
meilleure version de soi. Pour vous aider dans n’importe quelle situation
stressante, dans un état de conscience, vous devez trouver la source du
problème et, souvent, cela demande d’aller au-delà des résistances qui
servent comme mécanisme de défense pour couvrir les vrais problèmes
auxquels vous ne voulez pas vraiment faire face. La meilleure version de
vous-même est un détecteur de mensonges. La meilleure version de vous
pourra vous guider sans que vous ayez besoin de faire quoi que ce soit;
cependant, parfois vous ne voulez pas écouter votre guide, car cela
comporte le fait de laisser aller une chose à laquelle vous êtes ancré. La
tension et le relâchement sont des cycles qui font partie de notre ADN. On
peut les retrouver en chaque partie de notre corps et ils travaillent à chaque
niveau. Chaque électron et chaque molécule d’énergie de notre corps sont
gouvernés par cette loi, comme les contractions du cœur. Voici comment
progresser dans notre vie en utilisant cette loi de façon harmonieuse, sans
que le stress ne nous submerge, tout en ressentant pourtant une tension
positive qui nous pousse à aller de l’avant.
Il s’agit de suivre 3 étapes :

1. L’acceptation et la compréhension : ce qui est, est.

2. Le pardon : pardonnez-vous à vous-même, pardonnez aux autres et

47
pardonnez à l’univers.

3. La reconnaissance : cette expérience est en train de m’apprendre


quelque chose sur moi et de me faire avancer.

48
12. Loi de la variété requise

Vous l’aurez déjà compris, la base nécessaire consiste à apprendre à


s'orienter. La flexibilité comportementale vous permettra de tenir bon
jusqu’à l’atteinte de votre objectif, tout en changeant de route vers celui-ci.
Vous pouvez suivre un programme pour développer votre discipline et
votre flexibilité. Pensez à un programme de remise en forme ou à un
régime que vous avez peut-être suivi à un moment donné; maintenant,
pensez au nombre de fois où vous vous êtes dit que vous devriez vous y
remettre. Pour que votre vie progresse, il n’y a pas de retour en arrière;
vous ne pouvez qu’aller de l’avant. Vous avez besoin d’accomplir quelque
chose de nouveau, quelque chose de différent, ou encore d’obtenir plus de
ce que vous étiez déjà en train de faire. Dans les deux cas, vous devez
réaliser quelque chose de plus ou de différent pour aller de l’avant avec
grâce.
Si vous savez ce que vous voulez, que vous êtes passé à l’action afin
d’attirer ce que vous souhaitez dans votre vie, que vous vous rendez
compte que vous n’êtes pas en train d’obtenir les résultats que vous
recherchez, que vous ne vous rapprochez pas de ce que vous voulez dans
votre vie, eh bien, vous devez faire un choix. Vous pouvez soit continuer à
faire les mêmes choses et à avoir les mêmes résultats, ou vous pouvez
adapter votre comportement autant que nécessaire jusqu’à ce que vous
obteniez ce que vous voulez.
La loi de la variété requise stipule que plus vous avez de flexibilité de
comportement, plus vous contrôlez votre environnement. C’est en adaptant
votre comportement au fur et à mesure de votre parcours que vous pourrez
trouver ce que vous recherchez. En revanche, si vous faites ce que vous
avez toujours fait, vous obtiendrez toujours les mêmes résultats.
Quelle est votre réaction immédiate face à l’idée de « situation complexe »
? Quelles sont les images qui vous viennent à
l’esprit?
Je vous pose cette question parce que beaucoup de gens croient
inconsciemment que la « complexité est mauvaise ». Pour eux, le mot
« complexe » veut dire « problématique », comme face à une situation

49
difficile à comprendre ou qui est longue à décrire, beaucoup la qualifieront
de complexe. Ainsi, parfois, le mot « complexe » est utilisé comme
synonyme de « problématique ». Cela mène à la notion que chercher à
résoudre la complexité veut nécessairement dire simplifier la
complexité.
Et s’il ne s’agissait pas de simplifier la complexité, mais plutôt de
simplifier ce que nous pensons de la complexité?
L’activité cérébrale à court terme ne peut manier qu’approximativement 7
concepts à la fois, alors il est difficile de réfléchir rigoureusement à tout ce
qui est plus compliqué que cela. Mais « une chose sur laquelle il est
problématique de réfléchir » ne devrait pas être confondue avec une chose
problématique en tant que telle.
Et si j’y pense, je voudrais même célébrer la complexité. Le monde est, à
mon sens, plus beau et intéressant parce qu’il est complexe.
Ross Ashby, un des pères fondateurs de la cybernétique, reconnût
l’importance de s’adapter aux circonstances et proposa cette loi de la
variété requise. Une des affirmations de cette loi est que : « Si vous pouvez
décrire la complexité, alors elle n’est plus
complexe ».
Cette phrase capture bien les implications de cette loi. Pour décrire la
complexité présente en quelque chose, je dois être aussi complexe que
celle-ci, sinon je ne pourrais ni percevoir ni décrire cette complexité. Par
extension, pour atteindre mon objectif, je dois pouvoir être capable
d’adapter ma façon de répondre à chaque changement de
situation.
Lorsque nous sommes exposés aux perturbations qui se présentent tout au
long de notre parcours vers notre objectif, nous pouvons répondre d’une
multitude de façons. Ces réponses mènent à un nombre possible de
résultats. Parmi tous les résultats possibles, seuls certains d’entre eux
seront « acceptables » par rapport à l’objectif fixé.
En pratique, la loi de la variété requise stipule que, de façon à pouvoir
atteindre son objectif, une personne doit être capable d’avoir une plus
grande variété de réponses que la variété des perturbations qui se
présentent. Et, plus le nombre de résultats acceptables est restreint, plus la
variété des réponses possibles doit excéder la variété des perturbations. La
personne possède alors la variété requise, c’est-à-dire qu’elle a la variété
de réponses nécessaire afin d’atteindre son objectif.
Retournons à l’importance d’apporter toute la variété de réponses que je

50
peux donner à une situation que je considère comme étant complexe. Cela
veut dire que je dois être capable de diversifier ma pensée, mes actions et
mes émotions afin de répondre de façon appropriée à la complexité que je
perçois dans une situation. C’est ce que veut dire la loi de la variété
requise.
Lorsque vous faites face à une situation que vous estimez complexe, vous
pouvez vous poser les questions suivantes :

— Comment est-ce que je peux m’assurer que je ne suis pas en train de


contribuer au processus qui maintient en place la difficulté de cette
situation?

— Comment est-ce que je peux m’assurer que ma variété de pensées,


d’actions et d’émotions ne se met pas en travers de ma route et empêche
l’amélioration de la situation?

Je fais référence ici à nos confusions, préjugés, préférences et angles


morts. Ceux-ci sont aussi des manifestations de la variété dont nous
pouvons faire preuve et, à moins qu’ils nous servent à atteindre notre
objectif d’une façon ou d’une autre, ils peuvent rendre la situation encore
plus difficile à comprendre qu’elle ne l’était avant. Nous avons besoin
d’être attentifs à la manière dont nous interagissons avec les situations que
nous voulons améliorer. Cela veut dire être attentifs à la façon dont nous
voyons la situation (notre perspective), comment nous comprenons la
situation, comment nous communiquons avec les autres personnes qui en
sont partie prenante, comment nous pouvons agir, comment nous pouvons
reconnaître les résultats et comment nous pouvons évaluer ces
résultats.

51
13. La loi de la polarité

La vie comporte une double dimension apparente : la nuit et le jour, le


bien et le mal, le yin et le yang, le masculin et le féminin, etc. En fait, les
éléments de chaque paire combinés constituent en fait une part de la même
chose. La loi de la polarité stipule que tout est un continuum et que tout a
un opposé. Vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre. Tout a un envers.
Tout forme un contraste avec son opposé. Vous ne pouvez pas avoir la
lumière sans l’obscurité. Chaque personne possède une partie masculine et
une partie féminine. Nier l’un de ces aspects crée une ambivalence dans le
système. Ces deux aspects ont besoin que nous les menions à l’équilibre en
leur permettant de coexister.
La connaissance de cette loi peut vous aider à faire face aux moments
difficiles. Vous devez réaliser que l’adversité est directement connectée
(par contraste) à la prospérité. Alors, si vous faites face à l’adversité, cela
signifie que vous êtes à un pas de la prospérité.
Afin de mieux comprendre cette loi, je vous propose de nous pencher un
instant sur un phénomène physique appelé la dualité onde-
corpuscule.
Les scientifiques ont observé que la lumière ne se comporte pas toujours
de la même façon. Dépendamment du type d’expérience, la personne qui
observe verra la lumière se comporter parfois comme une particule et
parfois comme une onde. Alors, on peut se demander si la lumière est une
onde ou une particule. En fait, elle est les deux.

La loi de la polarité stipule :

« tout peut être séparé en deux parties entièrement opposées, et chacune


de ces parties contient toujours la potentialité de l’autre ».

52
En d’autres termes, les particules possèdent la potentialité des ondes et les
ondes possèdent la potentialité des particules. Ce qui est petit existe par
rapport à ce qui est grand, la lumière par rapport à l’obscurité, etc. Et c’est
la même chose pour la joie et la dépression, la gentillesse et la cruauté, la
générosité et l’avarice, etc.
Joseph Campbell, mythologue américain, professeur, écrivain et
conférencier a dit : « Peu importe le bien que vous faites, ce sera mal pour
quelqu’un ». Aucun événement n’est uniquement beau ou uniquement
tragique. Il est impossible d’avoir l’un sans l’autre. Y a-t-il du bien en
vous ? Oui. Y a-t-il du mauvais en vous ? Oui. Bien sûr. Il y a du bon et du
mauvais en chacun d’entre nous. Personne n’est uniquement bon ou
uniquement mauvais. Le fait d’étiqueter les choses comme étant bonnes ou
mauvaises nous permet de parler d’elles, mais en aucun cas cela ne nous
amène à la source de l’amour.
Il a été observé en laboratoire que lorsque vous faites entrer en collision un
électron (e-) (particule élémentaire chargée négativement) avec un positon
(e+) (électron chargé positivement), il y a explosion. Les deux particules
sont annihilées, c’est-à-dire anéanties. Et, de cette annihilation, des rayons
gamma sont créés. De la lumière, et de la lumière à un niveau d’énergie
plus élevé.
Oui, lorsque le positif et le négatif s’unissent, ils mettent au monde de la
lumière. La lumière est une métaphore de l’amour.
Alors, lorsque vous prenez une émotion négative dans votre vie et voyez
l’émotion qui y est opposée, autrement dit son équivalent positif qui
coexiste avec elle, l’émotion que vous êtes en train de vivre est annihilée et
de cela naît l’amour.
Par exemple, si votre partenaire rompt avec vous, une personne de qui
vous êtes profondément amoureux, vous pouvez voir cet événement
comme étant tragique et vivre toutes les émotions liées à un événement
tragique, comme la tristesse, la colère, la jalousie, la dépression, le doute,
la peur, etc. Mais si vous vous arrêtez et prenez note de vos émotions, que
vous les écrivez et qu’ensuite vous vous dites : « Je me sens triste parce
que je l’aimais et maintenant elle est partie, mais qu’est-ce qu’il y a dans
cette situation dont je pourrais être content? », peut-être que vous vous
rendrez compte, par exemple, que cette personne était une peu contrôlante
avec vous et qu’elle n’avait pas totalement confiance en vous. Eh bien,
maintenant qu’elle est partie, vous pouvez être content de ne plus avoir
quelqu’un qui vous accuse injustement.

53
Pour chaque raison pour laquelle vous vous sentez triste, il y a aussi une
raison de vous sentir heureux. Quand vous pouvez voir la vie selon cette
perspective, votre vie tout comme vos émotions deviennent plus
équilibrées. Chaque fois que vous vous permettez de ressentir une émotion
extrême, vous créez l’expérience équivalente opposée.
Lorsque vous vous permettez de percevoir les deux côtés simultanément
(le tout, positif et négatif) ou vous vous ouvrez à voir l’équilibre de
l’univers. Rien n’est déséquilibré; tout contient son opposé. C’est l’essence
de la loi de la polarité.
Isaac Newton a révélé que toute action impliquait une réaction égale et
opposée. Les forces viennent par paires. Pourquoi ? Parce que le but de
l’univers est l’équilibre et la synchronicité. L’univers s’avère à la fois
créateur et destructeur. Si vous exploriez notre univers avec un énorme
télescope et que vous puissiez voir en temps réel ce qui se passe, vous
verriez des étoiles qui explosent : des supernovas. Et la mort d’une étoile
veut aussi dire la création de nouvelles planètes, de nouveaux systèmes
solaires, etc. La destruction engendre la création et la création engendre la
destruction. La destruction et la création ont lieu en même temps.

54
14. La loi de l’abondance

Je ne le croyais pas il y a quelques années, mais il est devenu de plus en


plus clair que la direction naturelle de la vie s’oriente vers l’abondance. La
nature tend naturellement vers l’évolution, l’expansion et la croissance.
Nous sommes comme des papillons : dans les bonnes conditions, nous
pouvons nous transformer, nous étendre, croître et devenir beaucoup plus
grands et beaux que nos humbles commencements.
Il est important de garder à l’esprit le terme « expansion ». L’expansion
d’une idée non exprimée, plus spécifiquement de votre idée, pourrait ne
pas être réduite uniquement à votre propre action
directe.
La loi de l’abondance s’exprime partout autour de vous. Une façon de
comprendre comment elle fonctionne consiste à regarder la nature. Chaque
jour, de nouvelles espèces de plantes, animaux et poissons sont créées et
découvertes. L’univers est constitué de telle façon qu’il n’a pas besoin de
l’aide des êtres humains ou de toute autre intervention, quelle qu’elle soit,
pour produire en abondance, et même en excès, tout ce que nous pourrions
vouloir dans ce monde. Cette loi est celle qui fait en sorte que l’univers se
trouve sans cesse en développement et en expansion et va bien au-delà de
ce que notre esprit peut concevoir, imaginer ou comprendre.
Parfois, il peut sembler qu’il y ait manque et limitation dans le monde. En
fait, même si certains « se perçoivent » comme étant séparés de cette
abondance, cette loi se trouve toujours en action et est toujours en train de
produire de l’abondance. Prenez par exemple le temps de regarder dans
votre vie, dans chacune des dimensions de votre vie. Pour comprendre à un
niveau profond la loi de l’abondance, il faudrait pouvoir accepter que
toutes les choses que nous connaissons et celles que nous ne connaissons
pas encore sont le résultat de la conscience à laquelle nous pouvons
accéder à travers l’outil qu’est notre esprit. Méconnus de la plupart des
gens, il existe plusieurs niveaux d’esprit et des aspects différents de
l’esprit. Les esprits élaborent cette conscience de laquelle je parle : il y a
un esprit conscient, un esprit inconscient, un esprit collectif qui sur une
échelle globale représente l’entière population de la planète, et une

55
superconscience qui représente l’aspect le plus mystérieux de tous les
autres.
Oui, je sais que c’est un peu lourd, mais c’est important de comprendre cet
aspect si nous voulons faire travailler la loi de l’abondance consciemment
pour nous. Indépendamment de ce que vous percevez aujourd’hui
comme abondance ou manque, cette loi vous donnera une compréhension
beaucoup plus profonde par rapport à la manière dont elle détermine
chaque événement, condition et circonstance dont vous faites l’expérience
dans votre vie d’une façon dont vous pourriez ne pas être conscients. La
loi de l’abondance exprime, par rapport à vos pensées, ce que vous recevez
en abondance.
La qualité de la conscience que nous choisissons pour nous-mêmes et dont
nous sommes personnellement responsables est dérivée de nos pensées
individuelles. Le tout est basé sur le type et la qualité de ces pensées qui
agissent comme des graines dans notre quotidien et qui, sans erreur,
déterminent le type et la qualité d’abondance que nous recevons et qui est
basée sur le type et la qualité des graines que vous avez plantées. Si vos
pensées sont constamment focalisées sur le manque et la limitation,
comme cette loi ne se repose jamais, vous recevrez le manque et la
limitation dans votre vie. La loi de l’abondance est constamment en train
d’agir et de produire, de façon exacte et précise, exactement ce que vous
êtes en train de demander à travers vos pensées-graines. Si vos pensées
prédominantes sont focalisées sur le manque d’amour dans vos relations,
la loi de l’abondance, en travaillant de façon précise et constante, produira
pour vous exactement ce résultat.
Et qu’est-ce qu’elle fera ?
Elle vous donnera en abondance ce sur quoi vous êtes focalisé. Si vous
êtes souvent focalisé sur le manque d’argent et de ressources matérielles,
la loi de l’abondance vous donnera en abondance le manque d’argent et de
ressources matérielles. Si vous êtes continuellement en train de penser au
manque de bien-être, la loi de l’abondance vous donnera en abondance le
manque de bien-être.
Vos pensées ne possèdent pas de substance physique, elles constituent de
pures vibrations. Imaginons que le monde dans lequel nous vivons soit lui-
même de l’énergie. Imaginons que l’énergie s’articule à travers différents
niveaux de vibrations. Imaginons que nous avons la possibilité d’interagir
avec ces vibrations par le biais de nos pensées et donc, que l’activité
cérébrale puisse être décrite comme un ensemble de signaux électriques

56
qui modèle ces vibrations que seraient nos pensées.
Réalisez cet exercice dès aujourd’hui : identifiez l’aspect de votre vie dans
lequel vous sentez un manque (amour, argent, bien-être) et imaginez-vous
vous-même dans une situation d’abondance de la chose dont vous sentez le
manque. Ajoutez le plus de détails possible, rendez cette situation la plus
semblable possible à la situation d’abondance que vous voudriez vivre. Ce
sont vos émotions qui vont activer la loi de l’abondance, donc prenez ce
temps pour vous et rendez l’expérience la plus vive possible, jusqu’à vous
sentir inondé par cette chose que vous voulez dans votre vie. Prenez 10
minutes par jour pour effectuer cet exercice, commencez à entretenir un
petit journal et à y noter tous les simples signes de changement que vous
remarquez dans votre vie.

57
15. La loi de l’attraction réflexion
Cette loi stipule qu’une chose attire ce qui lui est semblable : les choses
qui résonnent à la même fréquence s’attirent les unes les autres. La loi de
l’attraction est constante : il n’y a pas de bouton « off ». Peu importe ce à
quoi vous penseriez, vous seriez en train de l’attirer toujours plus proche
de vous. La loi de l’attraction stipule que toutes les pensées possèdent un
pouvoir et que toutes les pensées ont une influence. Donc, la qualité de vos
résultats serait déterminée par : vos pensées d’abord, puis par vos
croyances, votre état d’esprit, vos comportements, vos émotions, et
naturellement, vos actions. Les implications de ce constat sont énormes.
Ceci met l’accent sur le fait que la qualité de votre attention déterminera
les résultats que vous obtiendrez bien avant que vous ne vous mettiez à
faire quoi que ce soit par rapport à cela. Pensez aux implications des
choses que vous laissez entrer dans votre tête quotidiennement.
Selon cette loi, ce que vous voyez dans le monde physique est un reflet de
ce qui est en train de se passer dans votre monde intérieur. Par exemple,
quand vous vous sentez mal, vous avez l’impression que tout le monde est
contre vous, vous ne pouvez voir que de la négativité contre vous et cela
déclenche un effet boule de neige. En revanche, si vous sentez que vous
êtes le roi de votre monde et que personne ne peut vous arrêter, la vie
pourrait ainsi vous paraître plus simple, comme si de nouvelles possibilités
se matérialisaient pour vous.
Cette loi dit « ce qui se ressemble s’assemble ». Mais elle va au-delà des
comportements et de la biologie, elle est directement liée à la nature de
l’univers dans lequel nous vivons. Cette loi pourrait être une expression de
la manière dont notre conscience interagit et détermine notre réalité.
La physique quantique dit que si nous descendons en dessous du niveau
atomique, en dessous du niveau des particules, si nous allons encore au-
delà de cette barrière, nous ne voyons que de l’énergie. L’énergie est une
vibration. Il n’y a pas vraiment de séparation entre ce qui constitue la
matière. Nous sommes vides. Nous sommes faits d’énergie. La même
énergie qui constitue l’univers. Ce que nous pensons voir n’est que de la
vibration d’énergie.
Encore mieux, il semblerait que la matière et ce que nous observons

58
pourrait ne pas exister sans l’apport de celui qui observe, comme si la
conscience déterminait le réel.
Nous pourrions penser alors que la conscience interagit avec ces vibrations
d’énergie et que, comme une radio, nous pouvons capter les fréquences qui
vibrent de façon similaire, grâce à notre conscience. Le principe de « qui
se ressemble s’assemble » veut dire exactement cela. Quand notre
vibration est similaire à ce que nous voulons attirer dans notre vie, alors
ceci, selon la loi, se manifesterait.
Qu’est-ce qui influence notre conscience? Nous pouvons certainement dire
que nos pensées influencent ce que nous invitons dans notre perception.
Dit de façon plus simple, nous serions plus à même d’inviter dans notre vie
les choses positives si nous sommes en premier lieu capables d’alimenter
des pensées positives. Vous vous direz que l’effort pour contrôler ces
pensées est trop grand pour pouvoir être pleinement conscients des pensées
que nous produisons à chaque instant. En plus, nous sommes souvent en
réaction avec ce qui se passe à l’extérieur : un train raté, des collègues
pourris, le trafic, déclenchent en nous des réactions automatiques
négatives qui, selon cette loi, seront plus à même d’attirer à nous d’autres
expériences négatives.
Alors, comment s’échapper de nos routines et des mêmes situations qui se
répètent encore et encore, par exemple le même type de relation, ou
l’absence de richesses ou encore le manque de bien-être?
Eh bien, nous avons un système de guidance qui rend les choses beaucoup
plus simples que de nous concentrer sur chaque pensée. Ce système naturel
de guidance est constitué de nos émotions. Quand nos émotions sont
positives, il sera naturel pour nous de produire des pensées positives et
vice versa avec des états négatifs. Donc, pour pouvoir utiliser cette loi en
notre faveur, nous devons faire l’effort d’observer nos émotions, autrement
dit d’en être conscients. Nous serons alors capables de modifier ces états
et, à ce propos, il existe de nombreux outils allant de la programmation
neurolinguistique à la méditation, que nous pouvons utiliser pour être
capables de faire de meilleurs choix en étant plus conscients de ce que
nous faisons avec notre esprit (qui est toujours en évolution).

59
16. La loi de l’effet dominant

Le niveau d’intention existe comme une force créatrice; il est distinct du


désir et de la décision. Les pensées basées uniquement sur le désir ou sur
la mise en place d’un objectif ne vous mèneront nulle part. Tout cela se
réduit au niveau de l’intention qui conduit la pensée. Alors si vous voulez
quelque chose et décidez que vous allez établir un plan pour l’obtenir, cela
n’arrivera que si vous vous y engagez pleinement dans votre tête.
Selon cette loi, pour que quelque chose arrive, vos énergies doivent être
alignées vers cette chose afin que cela se retrouve plus rapidement dans
votre vie. Vous devez voir ce que vous voulez, l’entendre, le sentir, y
croire, être prêt à l’accueillir dans votre vie et agir, et tout cela « comme
si » cela était déjà arrivé. Vous agissez « comme si » tout en attendant que
ce « comme si » se manifeste dans le monde physique. Une fois que vous
vous êtes engagé vers cet objectif, seulement à ce moment-là vous pouvez
suffisamment y croire pour lâcher prise. Vous pouvez le faire maintenant
parce que l’intention a pris une vie à elle et vous n’avez pas besoin
d’ajouter de tension supplémentaire sur elle. Elle est maintenant dans la
phase d’actualisation, ce qui veut dire que tout devient facile. Le seul
effort requis consiste à le voir dans votre tête comme si c’était déjà
achevé.
Bien évidemment, la qualité de votre représentation interne de cette
volonté détermine le niveau, la qualité et le rythme auxquels la chose se
manifestera. Votre esprit est le modèle duquel proviennent toutes les
choses. C’est la palette de l’artiste, chaque coup de pinceau et courbe
devient un message à l’univers. C’est pourquoi il est censé améliorer vos
habiletés sensorielles. C’est comme la création de toute œuvre artistique :
cela a du sens d’entrer dans le silence, d’embrasser l’immobilité et de vous
envelopper dans le calme lorsque vous inventez de nouvelles choses que
vous devez encore expérimenter. Et à nouveau, comme pour toute œuvre
artistique, une seule tentative est rarement suffisante. Vous devez revisiter
votre création à travers la réflexion et la méditation, et continuer à ajouter
des touches pour l’améliorer. Lorsqu’elle est terminée, libérez-vous afin
d’effectuer autre chose. De cette façon, vous pouvez y retourner avec un

60
regard neuf à chaque fois que vous revisitez votre création en attente d'être
manifestée.
Pour que vos énergies soient alignées avec ce que vous voulez, vous
pouvez unir une forte émotion à une suggestion; vous augmenterez ainsi le
pouvoir de cette suggestion. Si vous utilisez ces suggestions
émotionnellement chargées, vous serez donc capable de remplacer toute
suggestion précédente. Vos objectifs pourraient être physiques,
émotionnels, mentaux ou spirituels. Vous pourrez vous imaginer vous-
même dans une nouvelle maison, un nouvel emploi ou dans une relation
plus satisfaisante. Vous pourrez vous visualiser vous-même en train de
vous sentir plus calme et relaxé, d’être plus centré, d’avoir un style de vie
plus sain, de vous rapprocher du poids désiré ou de gérer une situation
difficile facilement. Vous pourrez vous voir vous-même comme une
personne étant plus positive et aimable, avec une personnalité
magnétique.
Quels que soient vos objectifs, vous pourrez les atteindre en
reprogrammant votre cerveau.
Une fois que vous êtes profondément relaxé, visualisez ce que vous voulez
et comment vous le voulez. Vous pouvez imaginer ce que les personnes
pourraient dire ou faire ou toute autre chose spécifique qui rendrait le tout
plus réaliste à vos yeux. Ceci devrait s’avérer une expérience plaisante
pour vous, comme un enfant qui rêve les yeux ouverts de ce qu’il souhaite
recevoir sous le sapin de Noël. Tout en gardant cette image dans votre
esprit, ou en la regardant comme une espèce de film, dites-vous quelque
chose de positif et lié à vos objectifs, en silence ou à haute voix. Par
exemple, vous pourriez vous dire : « je suis en train de passer un weekend
magnifique avec X ou Y, quel plaisir. C’est un soulagement d’avoir pu
résoudre nos divergences et de pouvoir passer ce
moment ensemble » ou « j’aime cette plage magnifique sous le soleil avec
ce petit vent frais sur cette île où j’entends cette musique de fête » ou « je
suis en train d’apprendre à devenir plus relaxé et sûr de moi en même
temps que je prends la parole, je pose des questions directes, je dis “non”
et je pose des limites ». Dans votre image ou dans le film que vous avez
devant les yeux, regardez alors les autres répondre positivement à vos
actions.
Vous pourriez terminer votre visualisation avec une affirmation positive
qui résume votre intention. : « Je suis en train de vivre ce que je souhaite,
je me sens heureux, satisfait et épanoui ». Cette affirmation renforce et

61
rend votre objectif plus précis tout en le rendant plus à même de devenir
réel. Vous devrez répéter vos affirmations durant la visualisation créative
afin de convaincre votre inconscient que ce que vous désirez représente
vraiment votre objectif. Vous avez besoin de le répéter avec constance.
Quand votre intention est alignée avec votre focus et votre action positive,
la magie survient.

62
17 La loi de la substitution

Faites bien attention à cette astuce que je vais vous donner : si vous y
pensez ou si vous décidez de ne pas y penser, c’est la même chose. Vous
pourriez penser « je n’essaierai même pas d’y penser », mais il sera trop
tard parce que vous l’aurez fait. Vous pourriez vous dire « je ne veux pas y
penser », mais vous l’aurez déjà fait. Vous pourriez aussi essayer de ne pas
y penser, mais le résultat sera le même. Il n’y a qu’une façon de surmonter
ce problème, et c’est justement ce dont parle la loi de la substitution.
Vous ne réussirez pas à ne pas penser à des éléphants roses, mais vous
pouvez tout à fait penser à des éléphants verts. Vous ne pouvez pas ne pas
penser être dans votre cuisine chez vous, mais vous pouvez penser être
dans votre chambre.
La loi de la substitution dit que notre esprit conscient ne pourrait avoir
qu’une seule pensée à la fois, et que nous pouvons substituer une pensée
par une autre. Comme nous pouvons choisir ce que cette pensée sera à tout
moment, il est essentiel que vous remplaciez vos pensées négatives
habituelles par des pensées positives, des pensées plus utiles, et qui
améliorent la vie.
À la place de penser à la tempête, vous pouvez substituer ces pensées à
celles d’un bon bain chaud avec une tasse de thé. Peut-être que cela ne fera
pas passer la tempête, mais cela vous fera vous sentir
mieux.
Vous obtenez ce sur quoi vous vous focalisez d’une façon positive à la
place de le repousser d’une façon négative, ce qui est de toute façon
impossible, car l’inconscient ne prend pas la négation. Les pensées créent
des films dans l’esprit; si vous ne me croyez pas, pensez à certains des
derniers que vous avez faits.
Les êtres humains voient de deux façons distinctes : nous regardons à
travers nos yeux physiques ce qui est à l’extérieur, et nous voyons
également à travers les yeux de notre esprit vers notre monde intérieur. Les
yeux de notre esprit ne sont pas ouverts seulement de temps en temps, ils
restent ouverts tout le temps et je crois que c’est rare que les yeux
intérieurs et extérieurs soient focalisés sur la même chose. Les images que

63
vous créez à travers les yeux de votre esprit sont le résultat de vos pensées,
de vos paroles et même des choses que vous entendez tout autour de vous.
Quand vous entrez dans une conversation, lisez un livre, regardez la télé,
les mots sont interprétés par vous et transformés en images mentales. Et
c’est pour cela que lorsque vous parlez de ce que vous ne voulez pas, vous
en avez toujours plus.
À la place, quand vous parlez de ce que vous voulez, vous vous sentez
confiant, relaxé et sûr de vous et bientôt, votre inconscient s’activera pour
vous donner ce que vous demandez grâce à la loi de la substitution. Vous
aurez tout simplement besoin de décider ce que vous voulez voir se
passer.
Et chaque fois que votre esprit ouvre la porte à la peur, au découragement,
à la colère, au mal-être, substituez cette pensée à celle qui correspond à ce
que vous voulez à la place. Attention, n’essayez pas de les combattre, vous
ne ferez que les rendre plus fortes. Substituez une pensée négative à une
pensée positive pour inviter la magie dans votre vie.

64
18. La loi de la croyance

Voir c’est croire. Croire c’est voir. Tout ce que vous croyez, vous le
verrez. Tout ce que vous voyez dépend de vos croyances. Tout ce à quoi
vous vous attendez, vous l’aurez. La croyance est la pierre angulaire de la
manifestation. Cependant, si la croyance est absente, aucune visualisation
ne vous permettra d’atteindre vos objectifs. Si vous voulez atteindre un
objectif, vous devez vraiment croire que vous le méritez et que vous en
êtes digne. Parfois vous avez besoin de reconstruire la confiance et de
travailler sur l’estime de vous avant d’être capable d'avancer vers vos
rêves.
Beaucoup des objectifs que nous nous fixons à nous-mêmes restent
justement cela, des objectifs, pas des accomplissements. La raison de cela
est notre tendance à nous saboter nous-mêmes à différents niveaux.
Parfois, nous nous dirigeons vers ce que nous voulons avant qu’une
croyance solide ne soit établie. Cela signifie qu’il y a encore une croyance
limitante qui fait obstacle. Vous devez vous en occuper pour vous
permettre de franchir cela. Peu importe vos pensées, cela ne changera rien.
Vous devez vous occuper du cœur du problème. Si vous n’avez pas encore
changé à l’intérieur, vous ne pouvez pas vous attendre à voir de
changement à l’extérieur. Peut-être qu’il y a une peur qui vous retient.
Derrière cette peur, il y a une croyance. Vous savez ce qui doit arriver.
Ressentir une certaine tension est assez normal. Tous les grands objectifs
requièrent un niveau de tension de façon à capter votre attention. La
tension va se réduire lorsque vous agirez en accord avec vos intuitions.
Cette loi affirme que si vous ne croyez pas pleinement que quelque chose
puisse devenir une partie de votre réalité, alors par conséquent cette chose
restera toujours en dehors de votre portée, peu importe à quel point vous
pourriez désespérément la vouloir. Nous ne recevons pas ce que nous
voulons, nous recevons ce que nous ressentons avec nos émotions, que
cette intention soit consciente ou inconsciente.
Les croyances sont construites à partir d’un mélange de faits et de
perspectives que nous concevons à propos de la vie, de nous-mêmes et des

65
autres. Des croyances peuvent être construites sur la base de préjugés.
Lorsque nous avons un préjugé sur quelque chose, nous arrivons à
formuler des conclusions prématurées sur les événements et circonstances
qui ont attiré notre attention. Nous essayons de rationaliser des situations
difficiles.
Nos croyances sont des filtres de la réalité et de notre expérience. Ces
filtres excluent de notre perception sensorielle tout ce qui n’est pas aligné
avec la programmation mentale. Et par conséquent, nous ne voyons pas la
réalité pour ce qu’elle est, mais selon la façon dont nous la
percevons.
Les croyances se fondent sur des perceptions sensorielles influencées,
conditionnées et programmées au cours du temps, à travers les souvenirs
des événements passés. Ces souvenirs que nous croyons être réels ne sont
que des interprétations que nous avons faites de la réalité à un moment
donné. Ces interprétations de la réalité ont été filtrées de nombreuses fois à
travers notre système de croyances au fil des années et elles ont acquis une
vie propre, en réinterprétant notre expérience de vie selon une multitude de
façons uniques et créatives qui n’ont aucun lien avec la réalité de ces
événements. Ces croyances ne sont rien de plus que des interprétations,
des événements, des circonstances et des expériences de
vie.
Notre état émotionnel, notre situation sociale et beaucoup d’autres facteurs
influencent la façon dont nous interprétons les événements et les
circonstances de notre vie. Si, par exemple, nous devions faire face à un
moment difficile, alors que certains événements et circonstances
surviennent autour de nous, alors nos croyances de ces événements et
circonstances seraient très différentes que si nous étions dans un état
positif.
Les croyances refusent avec constance chaque information qui n’est pas
cohérente ou qui est en contradiction avec la croyance. Pour cette raison, il
est très difficile de convaincre quelqu’un de votre opinion si cette personne
a déjà développé une forte croyance alternative par rapport à l’information
que vous êtes en train de lui fournir. Plus votre engagement émotionnel
associé à la croyance sera fort, plus forte sera votre conviction, et plus
votre perspective sera difficile à changer. Comme résultat, votre
inconscient refusera toute information, peu importe à quel point elle peut
être considérée comme logique si elle n’est pas alignée avec le schéma
conditionné de croyances.

66
Les croyances déterminent l’intensité de nos expériences émotives en
relation aux personnes, aux événements et aux circonstances. En d’autres
mots, vos croyances vous fournissent un ensemble préprogrammé de
règles fondamentales et de réponses émotives que vous lancez quand
certains ancrages sont activés dans votre environnement, par exemple les
personnes et les circonstances en activant des réponses émotives
conditionnées. Les croyances déterminent comment nous nous comportons
au quotidien. Nous agissons en accord avec les croyances que nous avons
du monde, de nous-mêmes, des autres, des événements et des
circonstances. Ce sont des réponses préprogrammées et des réactions
conditionnées et, plus nous permettons à ces croyances de fixer des
réponses conditionnées dans notre psyché, plus difficile ce sera de
transformer ces schémas de façon positive. Enfin, nous pouvons dire que
les croyances ne sont que des illusions de la réalité. Vous ne croyez pas en
ce que vous voyez, mais plutôt vous voyez ce que vous avez déjà décidé
de croire.
Les croyances autolimitantes (ou autolimitations) sont simplement les
croyances que vous avez par rapport à vous-même, aux autres, aux
circonstances et au monde autour de vous qui posent des limites à votre
vie. Souvent, ces croyances sont juste des interprétations que vous avez de
la réalité et qui marchent par rapport aux objectifs que vous vous êtes
fixés.
Nos croyances autolimitantes circonscrivent nos opportunités, nos
comportements et nos actions de nombreuses façons à un niveau conscient
et inconscient et cela fait peur de penser aux impacts à long terme qu’elles
peuvent exercer sur nos vies.
Vos croyances limitantes empêchent vos habiletés de s’accroître comme
devrait pouvoir le faire un être humain. À la base, elles paralysent votre
habileté à penser efficacement, à prendre des décisions difficiles et à
réaliser des actions proactives. Si vous vous retrouvez à combattre contre
la procrastination, le stress, les préoccupations, l’anxiété ou la peur, alors
ce sont des signes que votre système de croyances est en train de contrôler
la réalité de votre vie, voire même votre destin.
Vos croyances autolimitantes vous empêcheront d’avancer comme être
humain de nombreuses façons. Vos croyances limitantes vous
empêcheront de vivre la vie que vous désirez. Vos croyances limitantes
encouragent avec constance le développement dans votre esprit de la peur,
du doute de vous-même, et vous amèneront à des schémas de sabotage

67
émotif.
Je vais vous parler de quelques stratégies et techniques que nous pouvons
utiliser immédiatement pour nous aider à surmonter les croyances
autolimitantes qui sont actuellement en train de contrôler notre vie et notre
destin.

À faire :

- Vous vous libérez des croyances limitantes au moment où vous décidez


de ne plus accepter le contrôle qu’elles exercent sur votre vie. Croyez alors
avec émotion. Cultivez les croyances qui vous donnent du pouvoir,
utilisant vos émotions et vous pourrez progressivement transformer ces
croyances.

- Défiez les croyances autolimitantes qui vous freinent dans votre vie, qui
vous empêchent de faire quelque chose que vous aimeriez faire tout
simplement en remettant en question leur validité et existence et en
décidant que vous ne les accepterez plus dans votre
vie.

- Développez vos talents naturels et habiletés en participant à des activités


qui vous permettront également d’adopter de nouvelles croyances qui vous
donnent le pouvoir. Ces nouvelles croyances se propageront et affecteront
positivement tous les autres aspects de votre
vie.

À ne pas faire :

- Ne tirez pas des conclusions hâtives qui seraient le résultat de schémas


prédéterminés de pensées et de croyances. Prenez en considération le fait
que vous n’avez probablement pas encore une vue d’ensemble des
événements et circonstances en question.
- N’acceptez pas les croyances autolimitantes qui sont actuellement en
train de dicter les décisions et actions de votre vie.

68
- Ne vous contentez pas de moins que la meilleure version de vous-même.
Si vous prenez des raccourcis, alors c’est un signe que vous avez une
collection de croyances autolimitantes qui sont en train de façonner les
décisions et actions de votre vie.
- Ne portez pas de préjugés sur les problèmes possibles qui risquent
d’arriver. Envisagez l’idée que les problèmes peuvent parfois être des
opportunités déguisées. Cependant, il y aura toujours des problèmes si
vous les voyez à la lumière de vos propres croyances
limitantes.

- Ne portez pas de préjugés sur votre potentiel ou vos habiletés, lesquels


peuvent être en dormance dans les recoins de votre esprit. À moins que
vous ne repoussiez vos limites, et pensez au-delà de ce que vous croyez
être capable de faire, vous ne saurez jamais vraiment jusqu’où vous
pouvez aller.

- Ne portez pas de préjugés sur les autres personnes ou circonstances parce


que la vie est trop courte pour tirer des conclusions hâtives sur des choses
que vous ne connaissez pas vraiment.

- Ne portez pas de préjugés jusqu’à ce que vous ayez obtenu la


connaissance pertinente, les perspectives, la compréhension et
l’information à propos des autres personnes, événements et circonstances.
Jusqu’à ce que vous sachiez tout ce qu’il y a à savoir de pertinent sur la
personne ou situation, vous ne savez pas grand-chose.

- Ne sous-estimez pas les solutions disponibles et les opportunités qui se


cachent peut-être juste sous votre nez ou juste de l’autre côté de la barrière
invisible de vos schémas de croyances limitantes.

Nous allons voir maintenant quelques questions qui peuvent nous aider à
tirer avantage de la loi de la croyance et à l’utiliser pour améliorer notre
vie.
Posez-vous les questions suivantes afin de vous aider à surmonter vos
croyances autolimitantes :

- Quelles croyances autolimitantes sont actuellement en train de

69
m’empêcher de vivre la vie que je veux vivre ?

- Comment est-ce que les autres voient ces croyances autolimitantes ?


Quelles sont les autres perspectives possibles ?

- Qu’est-ce que je ferais si je n’avais aucune limite en termes d’argent, de


talent, de temps, de potentiel et d’habileté ?
- Qu’est-ce que je ferais si je savais que je ne pouvais pas échouer
?

- Qu’est-ce que je dois croire maintenant pour accomplir mes ambitions,


rêves, objectifs et buts ?
La loi de la croyance est sans nul doute un principe transformationnel de
vie qui, si elle est utilisée correctement, peut vous permettre d’attirer ce
que vous voulez le plus dans votre vie. Si au contraire elle est utilisée afin
de promouvoir les croyances autolimitantes, alors elle va vous empêcher
d’atteindre la réalité que vous désirez expérimenter au quotidien.

70
19. La loi de la perception

La loi de la perception stipule que notre réalité est affectée et formée par
nos expériences passées. Mais simplement parce que notre passé affecte
notre présent, il n’a pas à déterminer notre futur. Cette loi stipule que les
vibrations les plus élevées consomment et transforment les vibrations les
plus basses. Selon cette loi, comme votre esprit résonne à une fréquence
qui transmet tout ce que vous avez en tête, il serait censé construire de
nouvelles expériences plus fortes, qui vous améliorent et qui vont éclipser
et noyer les effets des fréquences négatives. Changer est essentiel pour
progresser : sans cela, tout ce que nous faisons est une répétition de ce qui
a été écrit dans le passé en l'appliquant dans un cadre différent.

« Nous ne vivons pas dans un monde de réalité, mais dans un monde de


perceptions » Gerald J. Simmons

Notre dialogue interne détermine ce que nous voyons et notre expérience


dans notre réalité extérieure. Même si la loi elle-même est simple, les
implications sont étonnantes. Personne ne nous a appris à influencer notre
dialogue intérieur, ces voix qui tournent dans notre tête et comment elles
influencent tout ce que nous percevons. Pourtant, cet aspect a des
répercussions sur notre vie. On parle de voix, parce qu’en général il y en a
plus qu’une. Elles peuvent nous critiquer et ont un pouvoir sur notre focus,
tant que lorsque vous commencerez à être conscient de votre dialogue
intérieur, vous aurez beaucoup plus de contrôle sur ce que vous voyez et ce
dont vous faites l’expérience chaque jour. Ces voix ont beaucoup plus de
pouvoir que ce qu’on pourrait imaginer. Quand nous changeons notre
dialogue intérieur à travers la loi de la perception, cela nous permet de
changer notre monde entier.
Selon cette loi, vous avez beaucoup plus de pouvoir que ce que vous
réalisez. À la base, ce qui nous bloque dans un monde de stress, d’efforts
démesurés, de problèmes et de confusion, ce sont nos schémas de pensée.
Nous avons été habitués à croire que tout ce que nous voyons est la réalité
et qu’elle est donc inchangeable. Si c’était vrai que la réalité était figée,

71
cela signifierait que toute notre vie est le résultat d’événements hasardeux.
Cette vision vous met dans un état d’esprit dans lequel vous vous sentez
une victime et c’est la façon selon laquelle la plupart des gens vivent leur
vie. Nos pensées ont une influence capitale sur notre perception du monde.
Et comme nous avons la faculté de contrôler nos perceptions, nous ne
sommes pas des victimes, au contraire.
Notre cerveau permet seulement à une partie minime d’informations
d’arriver à notre partie rationnelle. Nous filtrons la plupart des
informations. Chacun d’entre nous a des filtres différents, donc si nous
voulons vivre d’une meilleure façon, il faut décider les filtres que nous
continuerons d’utiliser. Ainsi, le secret pour vivre dans la joie concerne la
décision des filtres que vous choisissez d’utiliser. C’est toujours votre
choix. Chaque journée est pleine de moments durant lesquels vous pouvez
choisir d’utiliser tel ou tel filtre afin de percevoir ce qui se passe d’une
façon ou d’une autre. Vous pouvez choisir de vous focaliser sur la beauté
du moment ou sur le stress qui découle du fait de vouloir que les choses se
passent autrement. Une bonne partie du fait de pouvoir s’enraciner dans la
joie consiste à réaliser ce simple fait et à l’utiliser à notre avantage, en
entraînant notre esprit à choisir la beauté.
Les images et les dialogues intérieurs sont des facteurs majeurs qui
contrôlent notre perception de la réalité. Ces images et ces dialogues sont
littéralement en train de créer la réalité que vous vivez en ce moment
même. Changez ces dialogues et vous allez changer votre
monde.
Votre propre expérience vous démontrera le pouvoir de ces images et
dialogues internes. Et alors, vous saurez à quel point votre esprit est
puissant. Une fois que vous découvrez cela, vous réaliserez quelle quantité
de pouvoir possède votre esprit et que vous êtes en train d’utiliser par
mégarde pour vous tirer dans le pied. Vous allez reconnaître les pensées
qui ne vous servent pas de façon positive lorsqu’elles apparaissent et vous
apprendrez à contrôler ce que votre esprit perçoit, dit et fait, de façon à être
capable d’utiliser votre cerveau afin de recevoir constamment ce que vous
désirez vraiment.
En décidant de prendre en charge votre point de vue en utilisant la loi de la
perception, vous verrez alors que vos journées seront le reflet d’une vie
pleine de joie.

72
20. La loi de la résistance

Cette loi stipule que tout ce à quoi vous résistez persistera. Si vous
poussez contre la vie, elle vous repoussera. Si vous vous ouvrez à suivre le
flot (réduisant ainsi votre résistance), les choses vont aller dans la direction
que vous voulez, en lien avec votre essence profonde.
Il y a une grande différence entre « embrasser votre peur » et « combattre
votre peur ». Embrasser votre peur vous permet de l’accepter et, une fois
que c’est fait, d’enlever la résistance qui l’entoure. De cette façon, vous
pouvez vivre avec. En revanche, combattre votre peur c’est comme
combattre le feu par le feu : tout ce que vous avez c’est encore plus de la
même chose. Il n’y a pas de solution, c’est simplement une expansion.

« Ce à quoi vous résistez ne va pas seulement persister, mais augmentera


en taille. » Carl Gustav Jung

La société nous a enseigné que pour nous débarrasser d’une chose que
nous ne voulons pas, nous devons nous battre contre celle-ci et lui résister.
Nous ne devons jamais montrer de faiblesse et nous ne devons jamais
perdre de vue ce dont nous voulons nous débarrasser. La loi de l’attraction
a montré que lorsque nous focalisons nos pensées sur quelque chose, sur
une chose en particulier, c’est cette chose que nous allons attirer à nous,
que ce soit ce que nous voulons ou ce que nous ne voulons pas. Quand
vous commencez à penser à quelque chose, vous mettez en mouvement les
vibrations qui attireront ce sur quoi vous vous focalisez.
Ne vous méprenez pas sur ce que je dis. Nous avons toujours besoin de
nous battre pour ce que nous voulons. Nous avons toujours besoin de
combattre pour obtenir ce qui est juste et correct. Nous avons toujours
besoin de combattre pour ceux qui ne peuvent pas le faire eux-
mêmes.
Mais nous ne pouvons pas permettre à nos pensées et images représentant
ce que nous ne voulons pas de nous venir continuellement à
l’esprit.
Prenons par exemple un homme ou une femme qui passe d’une mauvaise

73
relation amoureuse à une autre. Imaginons que ce qui se passe est que son
partenaire semble toujours finir par le ou la tromper. Lorsqu’une telle
situation arrive, on ne pense qu’à ça. On ne se focalise que sur ça. Et c’est
normal, pendant un certain temps. Lorsqu’une relation se termine, on passe
par une période de deuil. C’est normal et naturel, et cette période doit être
vécue de façon à pouvoir aller de l’avant. Malheureusement, trop d’entre
nous restent pris à cet endroit dans lequel, peu importe ce que nous
faisons, des images de notre ancien partenaire nous reviennent. C’est
comme si nous n’étions pas en train de laisser aller. Finalement, les
pensées finissent par s’estomper et nous décidons que c’est le moment
pour une nouvelle relation, mais « cette fois c’est mieux que ce ne soit pas
avec quelqu’un qui me trompe », « je ne veux pas d’un homme ou d’une
femme qui s’amuse avec tous ceux qu’il ou elle croise ».
Vous voyez, c’est ainsi que notre esprit fonctionne habituellement.
Malheureusement, en agissant de cette manière, en pensant à ce que nous
ne voulons pas, c’est exactement ce que nous faisons venir à nous et c’est
une des raisons pour laquelle nous voyons tant de gens passer d’une
mauvaise relation à une autre. Et pas seulement cela, les relations semblent
même aller de mal en pis. C’est la raison pour laquelle elles
empirent.
La raison en est qu’en pensant continuellement à ce que nous ne voulons
pas, nous lui avons donné de la force. Nous pouvons développer un
chemin neuronal. Une autoroute qui continuera à nous amener le même
genre de personnes.
Souvenez-vous cependant que ce sont nos désirs qui nous rendent vivants
et magnétiques. Les gens sans grands désirs ne vivent que l’ombre de leur
vie, de la personne qu’ils étaient et pourraient devenir. À la place, servez-
vous de ce désir pour vous pousser et utilisez-le pour vous apprendre à
vous focaliser sur ce que vous voulez, et non pas sur ce que vous ne voulez
pas.
Plus vous laissez ce désir et cette force de vie circuler en vous, plus vous
êtes vibrant, vivant et connecté à votre vie, et ça s’améliorera toujours de
mieux en mieux. Nourrissez ce désir avec vos rêves et vos visualisations.
Pour toute pensée ou image négative qui vous vient à l’esprit, prenez le
temps et exercez le contrôle de vos pensées pour penser 100 fois plus à vos
espoirs, rêves et désirs. Prenez le temps de vous rappeler toutes les bonnes
choses qui vous sont arrivées, non seulement au cours de la journée, mais
également au cours de votre vie. Toutes les choses qui vous ont fait rire et

74
vous sentir bien.
Si vous permettez à ces pensées et images positives de vous venir en tête,
vous allez développer le chemin neuronal sur lequel elles voyagent et vous
le renforcerez ainsi. Et juste comme vous pouvez aider cette « autoroute »
à se développer dans votre esprit, vous pouvez aussi affaiblir et
transformer une autoroute en sentier. Vous pouvez faire cela simplement
en ne l’utilisant plus; autrement dit, en ne repensant pas à cette pensée, en
ne revivant pas cet événement ou n’imaginant pas de nouveau cette scène.
Laissez-le aller et il va simplement dépérir et mourir.
Je sais que c’est difficile, mais avec la pratique ça deviendra de plus en
plus facile. L’hypnose aide, la méditation régulière, encore plus. Il y a des
choses que vous pouvez faire vous-même pour reprendre le contrôle des
chemins neuronaux de votre cerveau. Utilisez tout ce qui est à votre
disposition pour vous rappeler vos rêves. Écrivez-les dans un carnet
personnel, coupez des photos, méditez, lisez quelque chose d’inspirant et
aidez votre inconscient en faisant de l’autohypnose.
L’hypnose fonctionne parce qu’elle laisse le corps et l’esprit complètement
détendus et c’est avec la relaxation que nous permettons à la force de vie
de circuler librement à travers notre corps et notre esprit. Nous cessons de
résister et nous arrêtons de nous battre. Cela peut sembler contradictoire, je
sais, mais si vous pouvez croire en votre inconscient et en l’univers, ayez
confiance dans le fait qu’ils veulent que vous soyez en santé et heureux.
Cette réalisation va commencer par ces chemins neuronaux dont je parlais.
Cela va circuler et devenir de plus en plus fort. Pensez à toutes les rivières
du monde. Chacune d’entre elles a commencé par un filet d’eau. C’est le
flux constant qui leur donne force.
Je voudrais que vous essayiez l’exercice suivant :

Aujourd’hui, et seulement pour un jour, faites le choix de ne pas combattre


contre tout. Choisissez de ne pas vous battre contre tout l’univers.
Choisissez de simplement permettre aux choses d’arriver dans votre vie,
juste pour cette journée. Choisissez d’avoir confiance en laissant les
choses se passer et en laissant vos pensées vous rappeler des endroits
agréables et de bons souvenirs. En faisant cela, vous êtes aussi en train de
vous permettre à vous-même de grandir. Si vous faites cela, vous allez
mettre en marche une série d’événements, pensées et idées qui vont finir
par vous apporter de la clarté par rapport à ce que vous voulez et ce dont
vous avez besoin.

75
C’est un exercice que vous devriez ajouter à votre routine. Ce n’est pas
quelque chose que vous devriez absolument faire tout le temps, mais de
temps à autre. Choisissez d’être en harmonie avec le monde autour de
vous. Choisissez de vous détendre et dans cette relaxation, choisissez des
images agréables, d’écouter des affirmations positives. Vous pouvez écrire
certaines des choses que vous voulez ; et rappelez-vous, seulement les
choses que vous voulez, pas celles que vous ne voulez pas dans votre vie.
Et si vous sentez que vous ne pouvez pas faire face à votre situation
actuelle, prenez un moment pour vous sentir mieux en portant simplement
votre attention sur votre respiration. Si vous faites cela, vous allez déplacer
votre focus de tout ce qui était en train d’aller mal dans le passé vers le
moment présent.
Lorsque vous êtes de retour dans le présent, c’est à ce moment-là que vous
pouvez vous relaxer encore et, dans cette relaxation, permettre au flot de
pensées positives, vibrantes et valorisantes de circuler à nouveau. Lorsque
cela arrive, utilisez des images pour vous aider à rester là afin d’attirer à
vous tout ce que vous voulez.

76
21. La loi de la correspondance

La conscience est-elle un produit du cerveau ou le cerveau est-il un


récepteur de conscience ? Le changement constitue un travail intérieur.
Selon cette loi, la vie serait un miroir et ce que vous voyez serait votre
propre réflexion. Votre monde extérieur serait une projection de votre
monde intérieur. Tout ce que vous expérimentez à l’extérieur correspond à
vos schémas de pensées prédominants. Si vous voulez changer ou
améliorer quelque chose dans votre vie, vous devez commencer par
changer les aspects intérieurs de votre esprit. C’est ce que Mahatma
Ghandi voulait dire en affirmant : « Soyez le changement que vous voulez
voir dans le monde ». Si vous voulez vivre une vie exceptionnelle, vous
avez besoin de créer des expériences extraordinaires à l’intérieur de vous.
Vous avez besoin d’améliorer votre architecture intérieure. Une fois que
les fondations sont remises à la base, vous pouvez « imprimer » de façon
plus efficace. Les choses que vous imaginez et « imprimez » peuvent
devenir les instructions qui commandent la réalité que vous êtes sur le
point d’expérimenter. Jusqu’où vous irez, demeure votre choix.
Des preuves de la loi de correspondance peuvent probablement être
trouvées dans vos relations. Pensez à la phrase suivante : « vous enseignez
aux gens comment se traiter eux-mêmes ». Si vous étendez cette pensée
pour inclure votre santé, votre richesse et votre succès, les implications
deviennent une énorme responsabilité. Une fois que vous croyez que cette
loi peut être vraie, votre responsabilité par rapport à la maîtrise que vous
avez de vous-même et le changement devient beaucoup plus grande.
La plupart d’entre nous avons déjà entendu ce vieil adage qui dit que notre
monde extérieur n’est rien d’autre que la réflexion de notre monde
intérieur : « l’extérieur est comme l’intérieur », « ce qui est en haut est
comme ce qui est en bas ». C’est la loi de la
correspondance.
Cette loi dit que notre réalité actuelle est le miroir de ce qui se passe à
l’intérieur de nous. Notre réalité est un résultat de notre pensée intérieure
prédominante.

77
Si notre vie est malheureuse, chaotique ou non épanouissante, c’est parce
que c’est ainsi que nous sommes à l’intérieur. Si nous avons constamment
des pensées négatives intérieurement, alors notre monde extérieur
deviendra tourmenté.
C’est le danger d’avoir des pensées négatives de façon constante.
Finalement, ces pensées négatives deviendront une situation qui se
perpétue elle-même. Qu’est-ce que j’entends par « qui se perpétue elle-
même »? Lorsque nous commençons à nous sentir mal à l’intérieur, nos
perceptions du monde extérieur commencent à être négatives. Et plus notre
monde extérieur devient négatif, plus nous nous sentons mal. Et cela finit
par avoir un impact direct sur notre réalité.
Il n’y a qu’une seule façon d’échapper à une situation qui se perpétue elle-
même : changer de paradigme.
Afin de modifier notre monde extérieur, nous devons d’abord nous
regarder dans la glace et changer la personne que nous sommes à
l’intérieur. Vous pouvez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour changer
votre monde extérieur, mais si vous ne changez pas votre monde intérieur
d’abord, vous allez continuer à vivre le malheur, l’agitation et le non-
épanouissement dans votre vie. Votre réalité reflétera toujours vos
croyances et votre monde intérieur.
Si nous voulons vraiment voir un changement dans notre monde extérieur,
nous devons d’abord changer notre monde intérieur, c’est-à-dire nos
pensées, croyances et attitudes. Autrement dit, notre situation actuelle est
le résultat direct de notre façon de penser. Si nous voulons changer de
paradigme, alors nous devons changer de façon de penser. Nous avons le
contrôle sur nos pensées et c’est en changeant nos schémas de pensée que
nous pourrons obtenir ce que nous désirons dans la vie.
Seulement voilà, changer ses schémas de pensée est difficile pour la
plupart des gens. Pourquoi ? Parce que c’est plus facile de pointer du doigt
et de blâmer les autres pour nos malheurs. C’est plus facile pour notre ego
de blâmer quelqu’un d’autre que d’en accepter la
responsabilité.
Ce principe incarne la vérité qu’il y a toujours correspondance entre les
lois et phénomènes des différents niveaux de la vie. Il y a des niveaux qui
sont au-delà de notre connaissance, mais lorsque nous appliquons la loi de
la correspondance à ces différents niveaux, nous sommes alors capables de
comprendre beaucoup de ce qui aurait été incompréhensible pour nous
autrement. Cette loi s’applique et se manifeste aux différents niveaux de

78
l’univers matériel, mental et spirituel. Tout comme la connaissance des
principes de géométrie permet à l’homme de mesurer la distance entre la
terre et des étoiles lointaines, tout en restant assis dans son laboratoire, la
connaissance de la loi de la correspondance permet à l’homme de
raisonner de façon intelligente sur l’inconnu en partant du
connu.
La clé pour vivre le bonheur, la liberté et la paix d’esprit consiste à
changer nos pensées en nous focalisant exclusivement sur ce que nous
désirons réellement, et en éliminant toutes les pensées concernant ce que
nous ne voulons pas. C’est ainsi que nous commençons à sculpter, modeler
et construire notre vie selon nos désirs.

Voici trois choses que vous pouvez faire pour utiliser la loi de la
correspondance à votre avantage :

- Regardez-vous sérieusement dans le miroir.

- Pensez à vos relations, votre santé, votre carrière et votre situation


financière.

- Posez-vous cette question : « Comment est-ce que mes pensées et


attitudes causent cette situation dans ma vie? » Par exemple, « Quelles
sont mes croyances par rapport aux relations ? D’où viennent ces pensées ?
Pourquoi est-ce que je pense de cette façon ? Quelle est la cause à la racine
de ces pensées ? » En allant creuser profondément en vous, vous pourrez
ainsi dissoudre vos autolimitations et vos nouvelles croyances affecteront
positivement votre monde extérieur.

- Prenez l’entière responsabilité de votre vie. La plupart des gens sont prêts
à prendre la responsabilité des choses positives dans leur vie, mais plus
rarement des choses négatives. De façon à pouvoir changer de paradigme,
il est essentiel de prendre la responsabilité des choses positives comme des
choses négatives. Vous pouvez commencer maintenant.

- Visualisez le monde que vous voulez vraiment et focalisez vos pensées


sur lui. Pour apporter un changement dans votre vie, il faut regarder à
l’intérieur en premier. En changeant la qualité de vos pensées, vous
modifierez la qualité de votre vie.

79
22. La loi de l’action habituelle

Beaucoup de gens savent quoi faire dans la vie, mais peu se bougent
pour vraiment le faire. Savoir quoi faire représente seulement un pouvoir
potentiel. En lui-même ce n’est aucunement un pouvoir réel. Le savoir est
puissant seulement lorsqu’il est appliqué. Appliquer ce que vous êtes en
train de lire dans ce livre a le pouvoir de vous aider à passer de l’ordinaire
à l’extraordinaire. L’application de ce savoir complète le cycle de
l’énergie.
Réaliser une chose une fois ou deux est rarement suffisant : vous devez en
faire une habitude. Même si cette approche peut paraître difficile ou
fastidieuse, c’est la voie vers l’extraordinaire.
Une fois que vous avez commencé, cela devient plus simple de continuer.
Pour ce faire, vous avez besoin d’apprendre comment créer de nouvelles
habitudes. Les vieilles habitudes produisent des croyances autolimitantes
qui, non relevées, peuvent empêcher toute progression. Pour former de
nouvelles habitudes, vous devez ouvrir votre esprit et défier vos croyances
existantes de façon efficace. Alors que vous faites ça, vous allez également
avoir besoin de remplacer les anciennes habitudes par des principes plus
forts et qui vous donnent du pouvoir.
Il y a un aspect de la loi de l’attraction dont la plupart refusent de parler, et
c’est l’aspect de l’action.
C’est vrai, nous devons d’abord travailler sur notre esprit avant de pouvoir
croire que nous atteindrons sûrement quelque chose, mais le fait de croire
n’est pas assez en lui-même. Selon cette loi, vous devez passer à l’action
par rapport aux idées et rêves que vous étiez en train de cultiver dans votre
esprit.
Le premier pas est l’intention, savoir ce que vous voulez et avoir
l’intention que vous allez l’obtenir, mais combien de personnes avez-vous
rencontrées qui avaient l’intention de faire quelque chose et n'ont jamais
fait le premier pas?
Le pas le plus important à faire lorsque votre esprit est déjà en train
d’attirer ce que vous voulez et que vous avez travaillé sur votre dialogue
intérieur, c’est de passer à l’action. Lorsque vous donnez naissance à une

80
idée, vous donnez sa création à l’univers. Votre idée est là pour que
d’autres puissent également la trouver. Et si vous ne passez pas à l’action,
quelqu’un d’autre le fera et vous perdrez votre
opportunité.
Ceux qui ont eu du succès en utilisant la loi de l’attraction sont ceux qui
ont passé du temps à avancer vers leurs rêves. Une des meilleures façons
d’avancer vers vos rêves est de les écrire. Quelque chose de magique
arrive lorsque vous écrivez vos rêves sur une feuille de papier. Les rêves
prennent une vie qui leur est propre. L’acte d’écrire laisse une trace
permanente, montre que vous êtes sérieux, vous rend responsable et vous
aide à faire avancer les choses.
Lorsque vous écrivez vos rêves, pensez aux éléments suivants :
- Soyez spécifique.

- Incluez la date limite pour laquelle vous aimeriez les avoir


atteints.

- Commencez en ayant bien en tête l’objectif final.

- Notez vos objectifs à court, moyen et long terme (objectifs à 10 ans, 5


ans, 3 ans, 1 an).

- Écrivez pourquoi vous voulez accomplir vos rêves. Quelle est la raison
qui vous motive derrière le fait d’atteindre vos rêves ?

- Dites quels sont vos rêves, affirmez-les et affichez-les.


Le fait d’écrire vos rêves devient un passage à l’action. Vous vous êtes fait
une promesse à vous-même. Le prochain pas est de passer à l’action et
d’avancer vers vos rêves. Comment?

- Regardez les rêves que vous avez écrits. Prenez-en un et décomposez-le


encore plus et demandez-vous ce que vous voulez avoir accompli dans 30
jours.

- Écrivez ensuite ce que vous avez besoin de faire chaque jour pour
atteindre votre objectif à 30 jours.

- Et puis, passez à l’action. Faites quelque chose même si vous n’avez pas

81
l’impression que c’est en train de vous rapprocher de ce que vous désirez
vraiment. Avancez. Vous allez peut-être faire des erreurs, mais cela fait
partie du processus. Vous apprenez et grandissez grâce à vos erreurs, ce
qui vous fait avancer.

Voici quelques autres éléments à garder en tête :

- Prenez la responsabilité de vos rêves.

- Continuez à travailler sur vos pensées parce que la façon que vous avez
de penser à propos des choses est vraiment importante. Faites en sorte que
la raison qui est derrière le fait d’atteindre vos rêves soit suffisamment
grande pour que vous soyez prêt à passer par-dessus des
obstacles.

- Engagez-vous à étudier et apprendre chaque jour.

- Agissez comme si le succès vous était assuré.

- Partagez vos rêves. Élargissez votre point de vue et voyez toutes les
possibilités qui s’offrent à vous. Lorsque vous entraînez votre esprit à
focaliser sur ce que vous voulez au lieu de sur ce que vous ne voulez pas,
vous êtes en train d’utiliser la loi de l’attraction. Ceci vous permet de rêver
et de croire que vous pouvez accomplir vos rêves. Ceci vous donne la foi
nécessaire pour passer à l’action.

- Ce qu’il reste à faire c’est le premier pas, et ensuite le suivant, puis le


suivant, jusqu’à ce que vous ne soyez plus seulement en train de penser à
vos rêves, mais que vous soyez en train de les
vivre.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je me suis rendu compte à un
moment donné que, bien que je lise beaucoup, en réalité je ne savais
« vraiment » pas grand-chose sur la connaissance qui vient avec le fait de
passer à l’action. C’est comme dans le film Matrix lorsque Morpheus dit à
Neo, « Il y a une différence entre connaître le chemin et marcher le
chemin ». Ce que je veux dire, c’est que tout le savoir que j’avais
accumulé était inutile, parce que je n’avais jamais rien fait avec. Le savoir

82
sans la mise en pratique est inutile. Le fait de lire, de faire des recherches,
d’apprendre me donnait l’impression que j’étais en train de « faire »
quelque chose.
Pensez-y, si vous travaillez sur le changement de vos habitudes, que vous
voulez comprendre comment suivre un régime, le fait de lire et d’effectuer
des recherches ne représente que 5 % de ce qui est nécessaire pour
connaître du succès. Les 95 %, soit la partie la plus difficile, celle qui fera
la différence entre un rêve qui a été accompli et un rêve qui ne l’est pas
encore, est simplement de le faire. Et le fait de lire vous donne la fausse
sensation d’accomplissement qui est associée au fait de connaître, au lieu
de connaître grâce à la mise en pratique.
Si vous êtes comme moi, alors voici ma recommandation pour vous :
arrêtez de lire autant que ça, arrêtez de faire constamment des recherches,
de planifier outre mesure, de vous dire « lorsque tout sera en place, que les
choses seront plus tranquilles, je commencerai ». Et passez à l’action.
Rappelez-vous que le succès vient d’abord et avant tout du fait d’agir,
parce que si vous y pensez bien, les fruits ne viennent que du fait qu’une
graine a été plantée. Pas du fait qu’on ait pensé à eux, qu’on ait planifié la
façon dont on allait procéder, du fait de lire sur le jardinage ou de parler
avec d’autres jardiniers, mais du fait de l’avoir
plantée.
Souvenez-vous que l’utilité du savoir ne repose que dans sa mise en
application. C’est la clé du succès, et même le plus petit pas vaut son
pesant d’or.
L’action est le plus grand cadeau que vous pouvez vous faire à vous-
même, alors allez-y.

83
23. La loi du détachement

La loi du détachement requiert un degré élevé de foi ou croyance en


l’idée que l’univers vous apportera ce que vous avez formulé comme
objectif. Abraham Maslow, psychologue américain, a déclaré qu’une fois
que l’objectif a bien été formulé dans votre esprit, il est nécessaire
(paradoxalement) de s’en détacher émotionnellement. Souvenez-vous :
cela ne veut pas dire que vous ne faites plus rien concrètement pour
atteindre cet objectif. De façon à ce que ce que vous désirez arrive, vous
devez jouer une part active dans sa réalisation. Ce que Maslow a vraiment
indiqué est le besoin de passer à un mode dans lequel on s’attend à
recevoir, tout en étant prêt à passer à l’action.
Cela veut dire être attentif aux signes et opportunités qui vous seront
présentés et prêt à y répondre à tout moment. Une fois que l’esprit est
engagé, c’est simplement une question d’aider l’objectif à se révéler en
réagissant aux petits encouragements qui vont inévitablement venir à
vous.
Selon cette loi, votre confiance en vous ou en l’univers devient
l’accélération qui permettrait de réaliser tout cela. Cela peut sembler
contradictoire, mais la loi du détachement requiert, une fois que vous avez
énoncé votre intention, que vous devez la remettre à votre inconscient pour
qu’il commence le processus permettant de l’amener dans la dimension
physique. La pensée inconsciente est plus élevée parce qu’un plus grand
nombre de parties de votre cerveau sont incluses dans le processus. C’est
l’esprit des sentiments, de l’imagination, de l’intuition et des habitudes. Un
objectif, des pensées ou une intention remis à ce niveau de votre esprit
seront pris de façon automatique, votre inconscient opérera donc en
arrière-plan. C’est l’esprit qui va vous pousser dans la bonne direction à
travers la synchronicité et les apparentes coïncidences. Donc, une fois
votre intention posée, il vaut mieux laisser l’inconscient la mettre en
mouvement.
Vous vous rendrez compte, de temps en temps, qu’une pensée vous
viendra et qu’un flash d’inspiration se rendra à votre conscience. Quand
cela arrive, votre travail est de le reconnaître et de lui offrir de la gratitude,

84
car votre esprit est en train de vous servir. Si cela vous a conduit à l’action,
alors ne le remettez pas en question, agissez. Il survient un avancement
vers votre objectif et votre esprit est en train de vous guider. Si l’univers
vous parle, voyez cela de la façon que vous voulez. Une fois que vous avez
répondu, détachez-vous-en à nouveau : votre cerveau va continuer à
travailler de loin, en dessous de votre niveau de conscience de tous les
jours, de façon à ce que vous atteigniez votre objectif. Sachez que lorsque
votre réaction est nécessaire, cela vous sera communiqué. Restez
simplement ouvert. Soyez prêt à avoir confiance que le processus a votre
intention à cœur, alors avancez avec lui et ayez du plaisir.
La loi du détachement stipule que le chemin pour acquérir quoi que ce soit
consiste à renoncer à notre attachement à la chose en question. Cela ne
veut pas dire renoncer à notre intention de créer notre désir; nous ne
renonçons pas à l’intention, et nous ne renonçons pas à ce que nous
désirons. Nous renonçons à notre attachement par rapport au résultat. Au
moment où nous manifestons une intention bien ciblée et où nous sommes
détachés du résultat, nous aurons ce que nous désirons.
Le détachement vient du fait de savoir intérieurement que nous sommes en
train de reproduire un schéma de comportement provenant d’une
intelligence supérieure. Lorsque les choses ne semblent pas aller en notre
faveur, nous pouvons laisser aller notre idée sur la manière dont les choses
devraient aller.
Nous savons que selon notre perception limitée, nous ne pouvons pas voir
les schémas synchronistiques et harmonieux de l’univers duquel nous et
nos intentions faisons partie.
L’attachement, d’un autre côté, implique doute et manque de confiance en
l’intelligence de la nature et son infini pouvoir de coordination.
L’attachement est le mélodrame de l’ego, parce qu’il est basé sur la peur et
l’insécurité, et cela vient de la non-réalisation du pouvoir du
soi.
Ceux qui cherchent la sécurité la poursuivent toute leur vie sans jamais la
trouver, parce que la sécurité ne peut pas venir de la richesse matérielle
uniquement. Les gens disent : « Quand j’aurai un million d’euros, je serai
enfin indépendant financièrement, alors je serai en sécurité. » Mais ça
n’arrive jamais. L’attachement à l’argent et à la sécurité ne fait que créer
l’insécurité, peu importe la quantité d’argent que nous avons en
banque.
La recherche de la sécurité est en fait un attachement à la certitude, au

85
connu, et le connu signifie la prison de nos conditionnements passés. La
liberté par rapport à notre passé repose dans la sagesse de l’incertitude.
Sans l’incertitude, la vie ne serait que la répétition de vieux souvenirs. Il
n’y a pas d’évolution là-dedans, et quand il n’y a pas d’évolution, il ne
subsiste que stagnation et déclin.
Selon des traditions anciennes, la solution à ce dilemme repose dans notre
volonté de nous détacher du connu, à faire un pas dans l’inconnu, et à
remettre nos désirs dans les mains de l’esprit créatif qui orchestre la danse
de l’univers. L’inconnu représente le champ de toutes les possibilités,
toujours frais, toujours nouveau, toujours ouvert à la création de nouvelles
manifestations. Ce champ peut orchestrer une infinité d’événements
spatio-temporels afin d’apporter le résultat voulu. Mais quand notre
intention reste verrouillée dans un état d’esprit rigide, nous perdons la
fluidité, la flexibilité et la créativité inhérentes à ce champ.
La conscience opulente se manifeste par l’habileté d’obtenir tout ce que
nous voulons, quand nous le voulons, avec le moindre effort. Le
détachement est synonyme de conscience opulente, parce qu’avec le
détachement on trouve la liberté de créer. Comment pouvons-nous créer
lorsque nous sommes cupides et anxieux ?
La loi du détachement n’interfère pas avec le fait de se fixer des objectifs.
Nous avons encore l’intention d’aller dans une certaine direction, mais
entre le point A et le point B, se créent des possibilités illimitées. Avec la
prise en compte de l’incertitude, nous pouvons changer de direction si
nous trouvons une nouvelle inspiration, ou si nous trouvons quelque chose
de plus excitant. Lorsque nous vivons de l’incertitude, nous sommes sur le
bon chemin, et c’est le sol fertile de la pure créativité et liberté.
Comment pouvez-vous appliquer la loi du détachement ? Commencez par
pratiquer l’implication détachée. Cela veut dire que lorsque vous
rencontrez un problème, vous restez enraciné dans la sagesse de
l’incertitude, tout en étant en train d’attendre qu’une solution émerge. Si
vous restez détaché, vous ne vous sentirez pas contraint de forcer les
solutions aux problèmes. Ceci vous permet de rester alerte aux
opportunités, et en général quelque chose de puissant et palpitant en
émerge. Cet état d’alerte dans lequel vous êtes dans le moment présent
vous permet de saisir l’opportunité en chaque problème que vous devez
surmonter dans la vie.
Chaque problème est la graine d’une opportunité pour un bénéfice plus
grand. Une fois que vous percevez les choses de cette façon, toute une

86
gamme de possibilités s’ouvre à vous, et ceci garde l’émerveillement et
l’enthousiasme vivants. Ainsi, l’abondance est créée spontanément et sans
effort.
Le laisser-aller ne veut pas dire que nous perdons quelque chose. Le fait de
se détacher des résultats est la façon de laisser l’univers qui connaît et sait
mieux que nous quel est le meilleur chemin, celui qui est le plus excitant,
et peut non seulement nous permettre ainsi d’atteindre nos objectifs, mais
également d’aller au-delà de ce que nous imaginions possible.
Lorsque nous pouvons avoir confiance dans le fait que nous sommes
suffisamment bons pour mériter les choses que nous désirons et que nous
pouvons faire confiance au fait que l’univers tient à ce que nous atteignons
nos objectifs, alors nous commençons vraiment à nous
amuser.
Lorsque nous croyons que nous méritons ce que nous désirons et que nous
pouvons laisser aller notre attachement à cette chose qui représente
l’énergie dont nous avons besoin, et que nous pouvons laisser aller
l’attente, et que nous pouvons gérer le fait que nous n’obtiendrons peut-
être pas cette chose, mais quelque chose de mieux, c’est alors que nous
avons du plaisir et que nous permettons à ce que nous voulons d’entrer
dans notre vie, et que nous voyons la loi du détachement en action.
Pour attirer dans notre vie ce que nous désirons, il faut laisser aller non
seulement le résultat, mais également tout ce qui appartient au passé, tout
ce qui nous a fait du mal et nous fait encore du mal et sans quoi nous
pensons ne pas être capables de vivre. Nous dépensons tellement d’énergie
à résister à notre évolution que nous sommes trop fatigués pour pratiquer
l’art du laisser-aller.
La loi du détachement nous apprend que pour obtenir le nouveau, nous
devons laisser le vieux et que pour que ce que nous voyons dans notre tête
devienne concret dans notre vie, nous devons laisser l’image à laquelle
nous nous référons comme étant la seule chose pour laquelle nous sommes
faits et la seule chose que nous méritons. Je termine cette partie par un
extrait du livre « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch :

« Commence par faire le calme. Apaise le monde extérieur, afin que le


monde intérieur puisse t'apporter la vision. Cette vision intérieure, voilà
ce que tu cherches, mais tu ne pourras l'avoir si tu te préoccupes aussi
profondément de ta réalité extérieure. Par conséquent, cherche autant que
possible à entrer en toi-même. Et dans les moments où tu n'es pas tourné

87
vers l'intérieur, viens de l'intérieur dans tes relations avec le monde
extérieur. Rappelle-toi cet axiome : Si tu ne vas pas à l'intérieur, tu vas en
manque vers l'extérieur. »

88
24. La loi de la gratitude

Beaucoup d’entre nous approchent la vie en cherchant ce qu’ils peuvent


en tirer. Nous sommes parfois tellement en accord avec cette fréquence
que nous oublions de nous arrêter et de voir ce qui a déjà été reçu et
accompli. Quand on est jeune, on a tendance à aller de l’avant tel un
guerrier : pillant et accumulant autant que
possible, comme si l’abondance était
rare et qu’il n’y aurait pas de lendemain. En agissant ainsi, vous pouvez
accomplir beaucoup de choses et c’est bien, mais, selon la loi de la
gratitude, les grandes choses arrivent quand vous vous arrêtez et faites le
bilan de ce que vous avez déjà. Bien sûr, vous avez joué un rôle dans le
fait de faire venir à vous tout ce que vous avez dans la vie. Oui, cela n’a
peut-être pas été facile, mais vous avez réussi, profitez-en ! Je vous invite
à regarder de plus près les choses que vous avez qui sont venues à vous
avec facilité, et peut-être que vous réaliserez qu’il y en a beaucoup plus
que ce que vous pouviez croire. Il peut s’agir des amis, la famille, vos
enfants, etc. Pensez aux choses simples qui rendent votre vie meilleure :
internet, vos vêtements, le dernier repas que vous avez pris. Regardez
autour de vous et faites le point sur les belles choses qui se trouvent dans
votre monde. Vous avez beaucoup de choses pour lesquelles vous n’avez
pas eu besoin de faire un effort conscient afin de les atteindre. Ces choses
sont là pour votre propre bénéfice, appréciez-les simplement.
Lorsque vous vous focalisez aussi objectivement que vous le pouvez sur
tout ce que vous avez dans la vie maintenant, cela crée de l’espace pour la
gratitude.
Lorsque vous le faites, vous activez la loi de la gratitude. Cette loi est
basée sur l’idée que l’on récolte ce que l’on sème. Elle dit que si vous
projetez un sentiment de gratitude authentique, cela vous reviendrait avec
des bénéfices supplémentaires. Quand vous fonctionnez avec une attitude
de gratitude, votre esprit construit un schéma. Ensuite, vous commencez à
voir de plus en plus de choses pour lesquelles vous pouvez être
reconnaissant. Cela crée des émotions positives et un point de vue positif.
Selon cette loi, si vous vous focalisez sur les choses positives dans votre

89
vie, davantage de choses positives seront ainsi attirées à vous. Démontrez
et exprimez votre appréciation. Commencez à rendre aux autres. Plus vous
donnez, plus vous recevrez. Plus vous aidez les autres, plus vous vous
aidez vous-même. C’est un scénario gagnant-gagnant. Un couple de
chercheurs américains a mené une étude dans laquelle ils ont donné
comme devoir à de jeunes adultes d’entretenir quotidiennement un journal
des choses pour lesquelles ils étaient reconnaissants (Emmons &
McCullough, 2003). Et ils ont donné à un autre groupe un devoir opposé,
celui d’entretenir un journal des choses qui les dérangeaient ou des raisons
pour lesquelles ils se sentaient moins bien que les autres. Les jeunes
adultes qui devaient tenir un « journal de gratitude » ont montré une
augmentation de leurs détermination, attention, enthousiasme et énergie
par rapport à ceux de l’autre groupe. Cela a également influencé leurs
comportements, amélioré leurs performances au quotidien et leur
santé.
Les mêmes chercheurs ont mené une autre étude avec le journal de
gratitude auprès d’adultes, cette fois en âge avancé, et ont également
obtenu des résultats stupéfiants, tels que la réduction de l’anxiété et de la
dépression. Les scientifiques ont découvert que le sentiment de la gratitude
active directement les régions du cerveau qui sont associées aux
neurotransmetteurs de la dopamine. La dopamine est considérée comme un
neurotransmetteur associé au système de récompense, car elle fait en sorte
que l’on se sent bien. De plus, il a été démontré que la dopamine joue un
rôle essentiel dans le passage à l’action, une augmentation de ce
neurotransmetteur semble en effet faciliter le passage à l’action.
Parce que vous examinez les choses positives et négatives présentes dans
votre quotidien, cet exercice de la gratitude vous oblige à vous focaliser
sur les choses pour lesquelles vous pouvez être reconnaissant. Cela
enclenche un effet de spirale qui vous amène dans un état où vous avez
plus de confiance, de foi et de force.
La vie est l’expérience et l’expression de schémas. Les schémas
d’émotions que vous imaginez influencent directement la façon dont vous
percevez le monde et déterminent ce que vous laissez entrer et sortir de
votre vie. À travers l’exercice de la reconnaissance, vous devenez capable
de vous libérer de certains schémas d’émotions qui ne vous servent plus,
mais que vous continuez à répéter. En passant d’un pattern à l’autre, vous
vivez de vraies révolutions émotionnelles, c’est-à-dire que votre niveau de
conscience évolue. Bientôt, vous remarquerez probablement de petits

90
changements positifs, comme si vous aviez attiré à vous d’autres
opportunités d’être reconnaissant et c’est comme si un dessin d’une vie
meilleure commençait à se dévoiler à vos yeux. Ces phénomènes, vous
pouvez les définir comme des synchronicités qui vous signalent que vous
êtes en train d’avancer sur un chemin positif qui vous permet de réaliser
vos potentialités de bonheur.
Cette loi vous demande de laisser aller les peurs et ce qui ne va pas pour
vous focaliser plutôt sur les choses positives que vous vivez, même si elles
peuvent sembler petites, comme le fait d’avoir des yeux pour pouvoir lire
ce livre, par exemple. Quand vous êtes reconnaissant, vous créez un effet
de spirale ascendante et naturellement, sans effort, de nouvelles
circonstances seront attirées à vous.
Si vous souffrez d’une mauvaise estime de vous-même et de croyances
limitantes, le fait de simplement dire que vous êtes reconnaissant n’aura
aucun effet positif. Vous devez identifier ce pour quoi vous êtes
sincèrement reconnaissant et créer de plus en plus d’occasions de
l’être. Vous trouverez ci-dessous une série de routines que vous pouvez
intégrer pour pratiquer la loi de la gratitude chaque jour :

Exercice de gratitude du matin et du soir


La façon la plus pratique d’exercer la reconnaissance est avec l’exercice
du matin et du soir. Quand vous vous levez le matin, dites simplement « je
suis reconnaissant pour… » et remerciez pour les 5 premières choses qui
vous viennent à l’esprit. Ce n’est pas utile de les classifier ou de leur
donner un ordre d’importance. Tout a de l’important, même les petites
choses simples, quand vous faites cet exercice. Remerciez tout simplement
et continuez votre chemin. Répétez l’exercice le matin ainsi que le soir
avant d’aller dormir.

Commencez à écrire un journal de gratitude


Le journal de gratitude n’est rien d’autre qu’une version écrite de
l’exercice du matin et du soir, mais il offre certains avantages. Le fait
d’écrire physiquement ces choses vous oblige à vous focaliser encore plus
intensément sur ce que vous êtes en train de penser. Pour alimenter votre
journal de gratitude, prenez tout simplement un moment pour vous chaque
jour et écrivez 5 choses ou plus pour lesquelles vous êtes reconnaissant.

Exprimez votre reconnaissance envers les autres

91
Vous pouvez aussi pratiquer la reconnaissance en disant aux autres la
raison pour laquelle vous êtes reconnaissant de les avoir dans votre
vie.

Exprimez la gratitude envers vos possessions


Vous pouvez également remercier vos biens matériels pour ce qu’ils vous
apportent. Par exemple, vous pouvez remercier votre ordinateur de vous
donner la possibilité de vous connecter sur internet et d’obtenir toutes les
informations dont vous avez besoin.

92
Un dernier mot

Nous sommes arrivés à la fin de ce livre. Si vous êtes arrivé jusque là, je
m’en réjouis, car cela signifie que vous vous êtes engagé sur le chemin de
votre excellence pour être, faire et avoir tout ce que vous aimez en lien
avec votre essence et pour vivre la vie de vos rêves.
Je voudrais terminer avec les mots de Marianne Williamson, écrivaine
américaine (Un retour à l'amour : manuel de psychothérapie spirituelle :
lâcher prise, pardonner, aimer) et c’est Nelson Mandela qui l’avait citée
dans son discours d’intronisation en 1994 :

« Notre plus grande peur n’est pas que nous ne soyons pas
parfaits.
Notre peur la plus profonde est que nous soyons puissants au-delà de ce
qui est mesurable.
C’est notre lumière, pas notre obscurité qui nous effraie le plus.
Nous nous demandons : qui suis-je pour être brillant, merveilleux,
talentueux, fabuleux ?
En fait, qui sommes-nous pour ne pas l’être ?
Jouer petit ne sert pas le monde.
Se rétrécir devant les autres pour qu’ils ne se sentent pas en insécurité ne
fait pas preuve d’une attitude éclairée
Nous sommes tous voués à briller, comme le sont les enfants.
Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en
nous.
Ce n’est pas le sort de tout un chacun.
Et quand nous laissons notre propre lumière briller, nous donnons, sans
en être conscients, la possibilité aux autres de faire la même
chose.
Quand nous sommes libérés de notre propre peur, notre présence libère
automatiquement les autres ».

Soyez vous-même. Soyez extraordinaire.

93
Sur l’auteur.
Je me nomme Stefano Pratt et je suis coach formateur, conférencier et
blogueur. Praticien en programmation neurolinguistique et étudiant de
métaphysique. Je m'intéresse aux principes fondamentaux et lois qui
modifient la vie en profondeur, à la guérison de nos émotions, à l'amour
comme réponse à la peur, à être authentique, à trouver et vivre sa mission
de vie. Je souhaite aider les autres à se trouver eux-mêmes pour devenir la
personne qu’ils sont vraiment.

Me contacter

Vous pouvez me joindre via mon site http://missionamesoeur.fr/ où vous


pouvez également entrer votre prénom et adresse email pour recevoir
gratuitement les nouveaux articles du site sur votre boîte mail ainsi que les
invitations aux formations et événements.

Votre avis

Si vous avez aimé ce livre, je vous inviterais à laisser un avis honnête sur
Amazon. Merci, de tout cœur.

94
Table des Matières
« Le début du voyage » 7
1. La « loi de l’énergie » 9
2. La loi de la vibration 12
3. La loi de l’évolution 15
4. La loi de l’esprit 18
5. La loi du libre arbitre 22
6. La loi de la manifestation 25
7. La loi du désir 31
8. La loi du focus 35
9. La loi de la distraction 38
10. La loi de cause à effet 41
11. La loi de la tension/ relâchement 46
12. Loi de la variété requise 49
13. La loi de la polarité 52
14. La loi de l’abondance 55
15. La loi de l’attraction réflexion 58
16. La loi de l’effet dominant 60
17 La loi de la substitution 63
18. La loi de la croyance 65
19. La loi de la perception 71
20. La loi de la résistance 73
21. La loi de la correspondance 77
22. La loi de l’action habituelle 80
23. La loi du détachement 84
24. La loi de la gratitude 89

95