Vous êtes sur la page 1sur 6

Centre Hôspital Universitire Issad Hassani Benimessous

Service de Prothèse Dentaire


Cours de 2ème année Biomatériaux
Pr ABDEMEZIEM

Les Alliages Non


Précieux

Dr SEDKI
Dr BOUTRIA

Année
Les alliages non précieux Dr SEDKI/ Dr Boutria

Les alliages non précieux


Introduction
Les alliages non précieux utilisés en odontologie sont :
 Les alliages à base de Nickel et de Chrome
 Les alliages à base de Cobalt et de Chrome
 Les alliages à base de titane 
Les alliages Nickel chrome ont vu leur usage se développer en odontologie vers les années 60, et
cela dans les restaurations fixées unitaires ou plurales ; ainsi les alliages Cobalt chrome connu
sous le nom de « stellites » ont été utilisés dans leur première application odontologique dans la
confection des châssis métalliques de prothèses partielles amovibles.
Les alliages à base de titane ont pris une place de plus en plus importante en odontologie car ce
sont les matériaux alliant la biocompatibilité à de bonnes propriétés physiques et mécaniques.

A. Les alliages Nickel Chrome


Encore appelés superalliage : « c’est un alliage d’une dizaine d’éléments métalliques et
présentant à haute température des propriétés mécaniques et une résistance à l’oxydation
supérieurs à celle des meilleurs aciers ».
1. Composition des Nickel Chrome :
 Chimiquement ce sont essentiellement des alliages de Nickel Chrome- Fer avec
addition mineure d’éléments tels que le manganèse, le bore, le silicium, le
carbone.
 Parfois les alliages Nickel Chrome sont plus riches en Nickel avec adjonction
d’aluminium et de molybdène, voire de silicium en pourcentage relativement
important.
 D’autres éléments sous forme de traces tel que : le soufre, le magnésium, le
phosphore, l’azote, l’oxygène…etc.
2. Classification des Nickel Chrome :
Elle tient compte uniquement du rôle que jouent les constituants dans la formation de la
structure, on distingue :
Les éléments qui participent à la formation de la solution solide de base :
 Le nickel principal constituant, 60 à 80% dans la constitution de l'alliage.
 Le cobalt

2
Les alliages non précieux Dr SEDKI/ Dr Boutria

 Le molybdène
 Le tungstène
Les éléments qui contribuent à former des phases durcissantes de type précipité
intermétalliques :
 Le carbone
 Le titane
 Le niobium
 Le Tantale
Les éléments localisés de préférence aux joints de grains :
 Le carbone
 Le bore
 Le zirconium
Les éléments qui forment des carbures principalement :
 Le chrome
 Le molybdène
 Le tungstène
 Le titane
 Le tantale
 Le niobium
Les éléments qui forment à la surface de l'alliage des oxydes de protection
essentiellement :
 Le chrome
 L’aluminium

3. Propriétés de Nickel Chrome :


a) Propriétés physiques :
 La masse volumique : est de 8gr/cm3 (deux fois plus faible que celle des alliages
d'or pratiquement) donc, à cause de cette faible masse volumique il faudra fondre
une quantité d'alliage supérieure à celle qu'on aurait prise pour un or dentaire afin
d'obtenir une pression d'injection suffisante lors de la centrifugation.
b) Propriétés thermiques :
3
Les alliages non précieux Dr SEDKI/ Dr Boutria

 Intervalle de fusion : Les alliages Ni-Cr ont un intervalle de fusion plus élevé que
celui des Or conventionnels. Cet intervalle varie selon leur composition de 1050
à 1100°C, ou de 1300° à 1350°.
 Dilatation thermique : Entre 0 et 1000°, les alliages Ni-Cr possèdent un
coefficient linéaire moyen de dilatation thermique, compris entre 15 et 17 x 10-6.
 Le retrait linéaire : Le retrait linéaire théorique de ces alliages est plus important
que celui des Or, il est compris entre 2 et 2.3%.
NB : Les revêtements réfractaires à liant phosphore compensent facilement ces
retraits et autorisent la réalisation de prothèse conjointe en alliages non
précieux, avec une grande précision au plan des dimensions.
 La coulabilité des Ni-Cr : L'aptitude des Alliages Ni-Cr à remplir et à s'étaler le
plus intimement dans un moule est d'une manière générale suffisante pour obtenir
des pièces prothétiques cliniquement satisfaisante sur le plan dimensionnel.
 La conductibilité thermique : La conductibilité thermique est en moyenne de
0.035 calorie/cm/seconde/°C, soit 2 fois inférieure à celle des alliages en Or
dentaires ; donc les alliages Ni-Cr transmettent aux tissus dentino-pulpaires les
variations thermiques endo-buccales plus lentement que les alliages précieux.

c) Propriétés mécaniques :
Les caractéristiques des alliages Ni-Cr sont nettement supérieures à celles des alliages
d'Or.
 Leur module d'élasticité est plus de 2 fois supérieur à celui des alliages en Or.
 Plus rigide, les Ni-Cr seront plus aptes à réaliser de longues travées aux
embrasures largement dégagés comme l'exige le concept actuel de la prothèse
conjointe.
 La dureté des Ni-Cr varie de 180 V.H.M à plus de 400 V.H.M « vickers
pyramidal number »
d) Propriétés chimiques et électrochimiques :
 Résistance à la corrosion électrochimique : La passivité des alliages Ni-Cr au
milieu buccal est principalement assurée par le chrome à partir d'une teneur
suffisante de 13%. Cet élément attribut aux alliages ses propres caractères de
permanence de la passivité C’est le recouvrement complet de la surface de
l'alliage par une fine pellicule d'oxyde adhérent qui entraîne cette étape
pratiquement stable. L'addition en faible quantité de molybdène et manganèse
améliore leur résistance à la corrosion.
e) Propriétés biologiques :

4
Les alliages non précieux Dr SEDKI/ Dr Boutria

 Toxicité : Non toxique.


 Tolérance : La recherche lors de l'interrogatoire d'un patient présentant une
sensibilité à l'un des éléments des alliages Ni-Cr, semble être une précaution
préalable et indispensable afin de poser leur indication.
Le polissage doit être très soigneux pour éviter toute rétention de plaque dentaire.

4. Indication :
Les alliages Ni-Cr sont utilisés pour la réalisation de :
 La prothèse conjointe
 Les infrastructures céramo-métalliques

B. Les alliages Chrome-Cobalt :


Sont généralement proposés commercialement sous le nom de Stellites®.
 Ils sont utilisés en prothèse pour leur excellente rigidité sous faible épaisseur et leur
bonne tolérance biologique.
 Chimiquement ce sont essentiellement des alliages à base de cobalt, soit ternaire :
Chrome-Cobalt-Molybdène « alliages classiques », soit quaternaire : Chrome-
Cobalt-Nickel-Molybdène « alliages récents ».
1) Propriétés des alliages Chrome Cobalt
a. Propriétés physiques :
Masse volumique est faible de l’ordre de 8 à 8,5g/cm3 , ce qui donne un
confort lors du port de la pièce prothétique ;or, la masse d’alliage doit
être importante afin d’assurer une injection suffisante lors de la
centrifugation.
b. Propriétés mécaniques :

La limite élastique, la résistance à la rupture sont les plus élevés de tous


les alliages utilisés en odontologie.
c. Résistance à la corrosion :

Le chrome est le principal responsable de la passivité des alliages en


milieu buccal à condition d’une teneur suffisante 13%.
d. Propriétés biologiques :

Bonne tolérance biologique.

5
Les alliages non précieux Dr SEDKI/ Dr Boutria

Une hygiène adéquate ainsi qu’un polissage soigneux de la pièce


prothétique sont indispensables afin d’éviter la rétention de la plaque
bactérienne.

2) Indications
 Confection de châssis métallique en prothèse partielle adjointe.
 Réalisation d’arcs et de ressorts en ODF.

C. Les alliages à base de Titane :


Ce sont des matériaux qui présentent de bonnes propriétés physiques et mécaniques :
 Point de fusion est élevé aux environs de 1720 degré celsius.
 Conductibilité thermique est très inférieure par rapport aux autres alliages.
 La dureté est de l’ordre de 210 à 465 VHN, elle est comparable à celle des
alliages précieux à base d’or mais bien inférieure à celle des alliages non précieux
à base de Nickel Chrome et Chrome Cobalt.
 Biocompatibilité excellente par rapport aux autres alliages.

Vous aimerez peut-être aussi