Vous êtes sur la page 1sur 88

LEAN MANUFACTURING

LA METHODE SMED

LE LEAN
OBJECTIF LEAN
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING SOMMAIRE

 1- Préambule

 2- Les enjeux du SMED

 3- Le chantier SMED

 5- L’action SMED

 6- Le piège du « tout SMED »

Clairoix Business Unit RE


J.Brachet – 05/10/2005
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Définition

¤ Single Minute Exchange of Die

Méthode permettant de réduire les temps de changement entre les


fabrications successives :

 d’outils
 de matières
 de séries

par la préparation du changement de référence à l’avance, la


synchronisation et la simplification des tâches.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Définition

¤ Changement de formulation dans un réacteur chimique

¤ Changement de format en imprimerie

¤ Changement de recette dans l’agroalimentaire

¤ Changement de fabrication en mécanique, en plasturgie

¤ Etc.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING
Définition : temps de set up

Le setup time est la durée entre la dernière pièce


bonne et la première pièce bonne

Dernière bonne pièce Première bonne pièce

On s’intéresse au temps qui s’écoule entre ces deux pièces parce que
c’est un temps pendant lequel on ne produit pas valeur.
Autrement dit, l’équipement n’est pas occupé à produire des pièces
bonnes.
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Définition : temps de set up

¤ Calcul du temps de changement d’outil, de matière ou de série.

Temps écoulé entre la dernière pièce bonne produite et la première


pièce bonne.

……
Temps de set up :
changement de série
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Changement de série : déroulement

Cadence
Cadence de la ligne Arrêt Redémarrage nominale

Pertes de production Production B


Production dues à l’arrêt à pleine
A machine La production B a cadence
commencé

Pertes de production
pendant la période de
démarrage
Essais – Réglages
Démontage - Montage Ajustements

30 % - 5 % 15 % - 50 %
Temps
Arrêt machine Mise en route
Temps externe Temps externe
Temps de set-up = Temps de changement

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Changement de série : déroulement

Dernière pièce bonne de la Redémarrage Première pièce bonne de la série


série qui s’achève qui commence, à cadence nominale

MONTAGE
Cadence de la ligne

DEMONTAGE Chercher les


nouveaux REGLAGES
Démonter les outils, outils, moules et ESSAIS
moules, gabarits. gabarits Procéder aux divers
Nettoyer la machine, •Ils ne sont pas à réglages. Procéder aux essais,
la ligne leur place arrêter, vérifier.
• Quelle est la bonne
Débarrasser pièces, •Ils ne sont pas Régler à nouveau,
valeur au
outils et outillages disponibles essayer
fait ?
de la série achevée
Les monter.
•Pas la bonne
clé !

Temps

Temps Temps
externe Temps interne = Temps non productif externe

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Données économiques actuelles

 Les stocks coûtent cher

 Demande de plus en plus diversifiée

 Innovation attendue par le marché

 Un produit indisponible = une vente perdue au profit du plus réactif

 Produits stockés guettés par l’obsolescence

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Raisonnement classique

TEMPS TEMPS DE TAILLE DE TEMPS RENDEMENT


STANDARD CHANGEMENT LOT : N UNITAIRE (Tu) (%)
(Ts) (Tc)

1 mn 2h 100 2,20 mn 100


1 mn 2h 1000 1,12 mn 196

Tu = Ts + Tc / N

Hypothèse : Ts = cte
Si Tc = cte, il suffit que N ↑ pour que Tu ↓
Pour que Tu = cte, il suffit Tc et N restent dans le même rapport

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 1- PREAMBULE
Vision classique : quelques conséquences négatives

L’AUGMENTATION DE LA TAILLE DES LOTS ENTRAINE :

 L’accroissement des stocks

 Une baisse de flexibilité

 L’allongement des délais

 Des manutentions supplémentaires

 Le manque de réactivité en cas de modification du besoin client

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Définition
• Single
• Minute
SMED
• Exchange
• Die

• Simplifier
• Montage
En français
• Et
• Démontage

Méthode développée par Shigeo SHINGO chez Toyota (1950)


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
La problématique

CONCILIER :

 L’accroissement de souplesse et la réduction des délais

 L’accroissement de la productivité

COMMENT :

 Par la réduction du temps d’immobilisation des équipements entre


deux séries

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Réduction du temps de changement

TEMPS TEMPS DE TAILLE DE TEMPS Rendement


STANDARD CHANGEMENT LOT : N UNITAIRE (Tu)
(Ts) (Tc)

1 mn 10 mn 100 1,10 mn 100


1 mn 10 mn 1000 1,01 mn 108

Tu = Ts + Tc / N
Hypothèse : Ts = cte et Tc faible
Tu varie peu avec N

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Quelques aspects du SMED

Single Minute Exchange Time : industrie de l’emboutissage où il


fallait changer l’outillage en moins de 10 minutes (nombre à 1 chiffre)

SMED : Méthode de réduction du temps de set-up (changement


de série) par l’organisation et la simplification des tâches

Méthode basée sur l’observation précise et la mise en œuvre de


multiples actions d’amélioration simples

Le temps de set-up se mesure de la dernière pièce bonne à la


première pièce bonne produite à la cadence nominale de la machine

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Quel est l’impact du gain de temps sur l’immobilisation machine ?

 Accroissement du temps utile


- augmentation de productivité
- augmentation de capacité

 Réduction de la taille des lots

- réduction file d’attente

- réduction des stocks

- amélioration du taux de service

- élimination des urgences

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Quel est l’impact du gain de temps sur l’immobilisation machine ?

Changer plus souvent de référence ou augmenter la capacité ?


1chgt : 1 heure
Temps utile : 18 heures par jour
6 chgts/jour

A B C A B C

1 chgt : 30 mn Même temps utile, plus de


12 chgts/jour changements
Moins de stock, Plus
de flexibilité
A B C D E A B C D E A B C D Séries plus courtes
Lead time plus court.
1 chgt : 30 mn
6 chgts/jour Temps utile : 18+3 = 21 heures par jour
Moins de temps
pour changements,
A B C A B C
Plus de temps utile.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Impact du gain de temps sur l’immobilisation machine et le client ?

Changements Changer le moins Séries longues Délais longs


pénalisants souvent possible
Peu de flexibilité
Le client doit attendre

Exemple de délais

Une colonne représente


un jour de travail de 8 heures
Pour obtenir un lot de 5
références différentes, le
client doit attendre 16 jours
alors que le délai strictement
nécessaire à sa commande est
de 10 heures

Conséquences de la longueur des changements


de série classiques : manque de souplesse

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Impact du gain de temps sur l’immobilisation machine et le client ?

Changements Changer le moins Séries longues Délais longs


pénalisants souvent possible
Peu de flexibilité
Le client doit
attendre
Immobilisation Nécessité de
financière Recourir aux
Constituer des stocks de prévisions
produits finis et servir les
Coûts liés clients depuis les étagères
aux stocks
Sensibilité aux Sensibilité aux
fluctuations erreurs
Risques liés (modes, tendances, évolutions…)
Aux stocks

Entreprise moins compétitive et


éventuellement fragilisée

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Faire échec à la chaîne de toutes les conséquences négatives

Changer aussi
souvent Séries courtes
Changements que possible Très fléxible
ultra courts

Client
Délais courts
rapidement
satisfait
Peu Peu de Aucune nécessité de
d’immobilisation stocks recourir aux
financière produits prévisions,
Très réactif Commandes gérées
en temps réel

Aucune
sensibilité aux
Entreprise plus compétitive erreurs

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Produire selon la demande du client

¤ Takt Time : Travailler au rythme de la demande

Temps d’ouverture - Arrêts programmés


TT =
Quantité de pièces demandées

A la demande du client est associé un temps unitaire à atteindre.


DMJ

ASSEMBLAGE
INJECTION

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Pourquoi ?

Satisfaire la demande client par la flexibilité et la souplesse :


¤ Flexibilité : Aptitude à produire efficacement toutes les références.
¤ Souplesse : Capacité à produire des volumes variables.

Sinon !

Tout écart par rapport à ce rythme se traduira :


¤ Soit par une rupture de l'approvisionnement du client,
¤ Soit par un stock de produits finis et donc de la non VA.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Situations idéales

¤ Produire tous les produits en parallèle au TAKT TIME

Objectif

¤ Suivre le TAKT TIME et charger au maximum les équipements


Produire tous les produits en petits lots au plus prés du TAKT TIME

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût
minimum
Coût du stock

Coût de fabrication

Taille Lot

Taille de lot optimum = lot économique


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût
minimum
Coût du stock

Coût de fabrication

Taille Lot

Taille de lot optimum = lot économique


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût
minimum
Coût du stock

Coût de fabrication
Taille Lot

Taille de lot optimum = lot économique


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût total
Coût
minimum
Coût du stock

Coût de fabrication
Taille Lot

Taille de lot optimum = lot économique


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût total

Coût du stock

Minimum
Aprés

Coût de fabrication
Taille Lot

Taille Lot Optimum aprés

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
Coût total

Coût total
Minimum
Avant
Coût du stock

Minimum
Aprés
Coût de fabrication

Taille Lot

Taille Lot Optimum aprés Taille Lot Optimum Avant

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Principe du lot économique

Coût unitaire
En mettant en oeuvre le S.M.E.D. !

Coût total
Coût du stock

Coût
minimum

Coût de fabrication
Taille Lot

Taille de lot optimum


Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Diminution taille de lot

Changement Changement Changement


de série de série
B Production
Production B Production Changement
A Production

Changement Changement
A
B Production

A Production Changement
A Production

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Diminution taille de lot : 3 principaux effets

¤ Lissage de la production

¤ Réduction des stocks

¤ Amélioration du service au client et augmentation du TRS

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Lissage de la production

Equipe 1 Equipe 2 Equipe 3


Q Q Q

A B C
t t t

Q Q Q

A B C A B C A B C
t t t
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Lissage de la production : conséquences

¤ Le programme de production se répète :

chaque jour,
chaque équipe

¤ L’organisation :

manutention
approvisionnement
Qualité
etc ...

est toujours la même. On peut optimiser.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Lissage de la production : conséquences

¤ Les à-coups sont moindres

Q Q

t t

Fractionnement + mixage

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Réduction des stocks

Q
niveau stock A

stock moyen

Stock securité
t
production (taille de lot 12h)

Q 12 h

A B C A
t
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Réduction des stocks

Q
niveau stock A

stock inutile
stock securité stock moyen
t

production (taille de lot 2h)


12 h

Q A B C A B C A B C A B C A B C A B C A B C A B C

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Réduction des stocks

Q
niveau stock A

stock securité Stock moyen t

production (taille de lot 2h)

12 h

Q
A B C A B C A B C A B C A B C A B C A B C A B C

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Réduction des stocks

Stock

Stock moyen

stock securité

Q Q
Q
t t t
Q
Q Q
t t t

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P(x)
100%

5h 5h 5h

75% 1h

B D F H
9h

18h
A C E G
9h

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 5h

2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
5h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

P1 P2 P3 P4 P5 P6

5h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
2h
9h 2h
2h
2h
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED
Augmentation du TRS

Pour augmenter le TRS il faut :

¤ Accroitre la disponibilité des presses en appliquant :


 Hoshin presse
 TPM
 Qualité
 Organisation

¤ Produire par petits lots de 2h

¤ Concentrer la production sur un nombre plus faible de presses

La surcapacité des presses est de 15 % à 30 %

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 2- LES ENJEUX DU SMED

CONCLUSION

FLEXIBILITE: La capacité d’un équipement de


passer d’un produit à l’autre

Condition de base pour suivre la demande lissé du


client avec un minimum de stock et de
machines

LA FLEXIBILITE au coeur du LEAN

LE SMED est une PRIORITE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED

Les 4 principales étapes de la méthode SMED


Temps de
changement de 2) Organisation : Simplifications : bridages
série travail à plusieurs et fixations au lieu de
1a) Identification et synchronisation vissages et boulonnages,
séparation en des tâches, réduire la variété : vis ,
Après opérations Externes
suppression checks lists, écrous, boîtes, …
et Internes utiles mode opératoire, élimination des besoins
des
opérations premières de réglages et essais
inutiles 1b) Externalisation optimisations Emploi de calles, butées,
d’opérations simples Positionnement
Internes d’opérations … automatisés, …
l’amélioration est infinie

Ext Ext
Ext

Int. Ext
Int.
Int.
Int.
Etapes

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
La méthode pendant le chantier
Etape 1 : filmer l’existant Etape 2 : analyser et dépouiller Etape 3 : séparer l’interne de l’externe

Etape 4 : convertir l’interne en externe Etape 5 : simplifier et rationaliser Etape 6 : pérenniser et progresser

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Groupe de travail :

L’équipe de Régleur,
Méthodes
production outilleur…

Logistique

Management

Qualité

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

UNE SITUATION REELLE DE CHANGEMENT DE SERIE

LES OBJECTIFS DU JEU

Illustrer la méthode SMED

Montrer le déroulement des différentes étapes

Montrer les gains potentiels et l’importance de la rigueur


méthodologique

Impact des gains sur la taille des lots, la flexibilité, la capacité,


les stocks

Clairoix Business Unit RE


J.Brachet - 27/08/2004
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

UNE SITUATION REELLE DE CHANGEMENT DE SERIE

¤ Les objectifs du jeu pédagogique SMED.

Illustrer la méthode SMED

Montrer le déroulement des différentes étapes de la méthode SMED

Découvrir les gains potentiels et l’importance de la rigueur


méthodologique

Impact des gains sur la taille des lots, la flexibilité, la capacité,


les stocks

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED
Présentation des éléments du changement
La machine : un support avec une bride
réglable en hauteur

Les outils : des cylindres en 2 parties (sup et


inf)
-à chaque changement de série, le joint
intérieur doit être changé
(intervention de la maintenance « outil »)

Les matières premières : des rondelles


disposées sur un magasin « machine »

Une boîte à outils

Il s’agit de changer l’outil en respectant


les conditions de montage et de
changer la matière (8 rondelles dans le
Magasin « Machine »)

CHANGER LA MATIERE ET L’ OUTIL SUR UNE MACHINE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

Présentation des paramètres de réglage machine

• Cote de 5 mm (±1
mm) entre le dessus
de l’outil et le dessous
de la bride

• Outil centré (3 cotes


identiques
à 1 ±mm)

• L’outil doit être bridé


(vis serrée avec la clé
adéquate)

CHANGER LA MATIERE ET L’ OUTIL SUR UNE MACHINE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

Présentation des différents rôles

1) L’animateur joue le rôle du magasinier

2) L’opérateur réalise le changement selon les conditions de montage et de réglage

3) Le contrôleur intervient dés que l’opérateur annonce la “fin du changement”

Il vérifie les 3 côtes de positionnement et la côte sous la bride; Il fait reprendre


le réglage si nécessaire.
Il donne le top d’arrêt chronomètre quand la machine est prête à produire

4) Le chronométreur mesure la durée totale du changement

5) Les observateurs suivent le déroulement du changement de production et notent tout


ce qui leur semble anormal

CHANGER LA MATIERE ET L’ OUTIL SUR UNE MACHINE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

Préparation du changement avant 2ème chronométrage

La preparation nécessaire
Un réglet
Une clé de 10
Une clé de 13
Le nouvel outil prêt
(avec joint)
La nouvelle matière à
proximité
Un mode opératoire actualisé

CHANGER LA MATIERE ET L’ OUTIL SUR UNE MACHINE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING JEU SMED
Déroulement : préparation en salle, le jeu SMED

Un nouveau mode opératoire à mémoriser avant 2ème chronométrage

• Pour conserver la cote de 5 mm il faut :


- débloquer la vis de bridage outil
- débloquer, régler la hauteur et
bloquer la bride.
- brider l’outil

• Régler la position de l’outil par rapport à


2 bords perpendiculaire au support
(la 3ème cote sera forcément bonne)

CHANGER LA MATIERE ET L’ OUTIL SUR UNE MACHINE

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : préparation en salle à la phase sur le terrain

¤ Sélectionner un changement long et/ou fréquent.

¤ Observer simplement un changement de fabrication et lister :


 les personnes impliquées dans le changement (régleur,
outilleur…)
 les zones de travail concernées et déplacements par
intervenant

¤ Réaliser le(s) film(s) d’un changement de fabrication par le


personnel concerné.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : préparation en salle, points clés de l’observation

¤ Informer clairement toutes les personnes concernées


(superviseurs, team leader, opérateurs, fonction support
concernée…)
¤ Ne pas hésiter à observer plusieurs changements de
série pour réaliser un bon film.
¤ Si plusieurs opérateurs participent, réaliser plusieurs
films (plusieurs caméras) permettant de suivre chacun des
participants.
¤ Limiter le champ des caméras aux zones concernées.
¤ Utiliser le système de chronométrage de la caméra.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING
Déroulement : L’observation

• Observation et documentation du déroulement du set up réalisé


selon le standard
• Filmer le changement de référence
• Prendre note de toutes les idées d’amélioration
• Identifier les améliorations réalisables immédiatement, les
améliorations de procédure, les modifications simples d’outillage
…etc.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : retour en salle, décomposition du changement

¤ Regarder le film par séquences,

¤ Après chaque séquence, analyser toutes


les actions de chaque intervenant.
¤ Lister toutes les opérations sur un
paperboard en utilisant l’outils
QQOQCP :
 Qui,
 Quoi,
 Où,
 Quand (heure et durée),
 Comment,
 Pourquoi.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : retour en salle, décomposition du changement

¤ Ecrire le Storyboard,

¤ Les opérateurs nomment les opérations,

¤ Noter le temps début et fin d’opération d’après le


chronométrage caméra

¤ Calculer la durée de chaque opération

¤ S’il y a 2 caméras (1 opérateur, 1 outilleur) synchroniser les 2


storyboards

¤ Si nécessaire schématiser les déplacements


des opérateurs

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : en salle, décomposition du changement

ANALYSE DU FILM Apex 6

Site : CLAIROIX Date : 07/10/2006


Moyen : Unité h:mn.
Participant(s) :

Opérateur 1: conducteur Opérateur 2 : régleur


Heure début
ACTIONS d'opération
Durée opération I/E ACTIONS

1 Confection des dernières tringles 12:39 00:02


2 passage en MANU + démontage tringles 12:41 00:01 démontage tringles
Préparation des outils + coupe en manu+évacuation
3 coupe+chargement nouvelle recette+descente chariot 12:42 00:00 Préparation des outils
évacuation chariots tringles finies+tringles nues+préparation évacuation chariots tringles finies+tringles
4 nouvelles tringles 12:42 00:00 nues+préparation nouvelles tringles
amené poulie 17"+recherche clé sur autre
amené poulie 17"+recherche clé sur autre chariot+approche chariot+approche palan+ouverture portes
5 palan 12:43 00:01 chargeur
démontage porte-tringles droits +passage hors
tension+démontage poulie (retrait de la vis sur l'arbre=10sec et
6 4 écrous sur la flasque =1min) 12:44 00:02
passage de la sangle autour de la poulie +accrochage du
palan+commande de la montée pour soulager
l'arbre+commande entrée sortie pour dégager
7 l'arbre+positionnement du flasque pour dégagement 12:46 00:01
Retrait de la poulie + dépose+rotation chariot pour prendre la
8 poulie 17" 12:48 00:01
Engagement poulie,alignement clavette+mise en place
flasque+2 écrous+sortie arbre+ BTR+retrait sangle+rotation
9 poulie+serrage des 2 autres écrous 12:49 00:02
10 Préparation outillage PT+montage côté droit 12:52 00:01 Préparation outillage PT côté droit
Réglage position cellule présence inter+réglage hauteur
11 chargeur droit 12:53 00:00
12 Retrait du palan+chgt PT+hauteur chargeur gauche 12:53 00:01 Retrait du palan+chgt PT+hauteur chargeur gauche
13 évacuation du chariot+réarmement machine 12:55 00:00
14 Début du chgt de la filière+vidange ligne 12:55 00:02
15 Retrait et nettoyage filière+rangement dans l'étuve 12:58 00:00
démarrage extrudeuse en manu+mise en place nouvele filière et
16 démarrage extrudeuse en auto 12:58 00:01
17 soudure apex avant slitter 12:59 00:01
18 Mise en place chariot intercal +identification 13:00 00:00
Ouverture et enregistrement self contrôle (self mélange+type
19 tringle+filière+repère couleurs) 13:01 00:01
mise en auto pour remontée chariot,remise en manu pour
montée ensemble coupe +tirage de la matière jusqu'à nouveau
20 profil sur poulie 13:03 00:00

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : en salle, début d’analyse

¤ Opérations Internes :

Ce sont celles qui ne peuvent être faites que machine à l’arrêt

¤ Opérations Externes :

Ce sont celles dont l’exécution ne nécessite pas l’arrêt de la machine


(réalisation avant ou après l’arrêt de la machine)

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : en salle, 1ère etape, classement en opérations
Internes et Externes

Différentiation
Temps de opérations
changement internes
de série ¤ Reprise du film de changement de
(après suppression des
et externes
opérations inutiles) série

¤ A chaque opération, on se
EXT

demandera si elle n’est pas


réalisable en externe ?
INT

Et sans modifications techniques


notables!
INT

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement
Différentiation
opérations Optimisation
internes Rationalisation de ¤ Les checks lists doivent être :
l’Organisation
et externes Check Lists (ext) et Mode  Facilement modifiables
Opératoire(int)
Travail à plusieurs, en  Validés (voir faits) sur le terrain
synchro,…
par les opérateurs
 Modifiés lors d’améliorations
EXT

techniques : systématiquement pour


EXT

le mode opératoire et suivant les cas


pour la check-list

¤ Pour le mod.Op., utiliser au


INT

maximum des schémas explicatifs,


INT

avec codes couleurs qui pourront être


apposés directement à l’endroit de la
manipulation (management visuel).

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement

¤ La phase « Organisation » doit aussi prendre en compte :

 Le système de planification des changements de


fabrication (Kanban à lots fixes),

 A défaut, visualisation du planning de production à


l’avance par les acteurs concernés (caristes, opérateurs de
changement de fabrication, logistique…),

 Localisation des outillages à côtés des machines.

Synchronisation des tâches.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement
Check List de préparation : organisation des opérations externes

¤ Elle prend en compte toutes les opérations qui peuvent être


réalisées alors que l’équipement fonctionne encore.

¤ Elle comprend :

 Matériel nécessaire au changement de fabrication,


 Vérification préalable de sa disponibilité et de son état,
 Essai des fonctions à risque,
 Transport de l’outillage au pied de la machine avant le
début du changement,
 Autres opérations (préchauffage …)

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement
Check List de préparation : organisation des opérations externes

¤ Porter une attention particulière à la préparation du changement


de fabrication, car elle constitue un phase importante dans la
réduction du temps des arrêts machine :
 Regrouper tous les éléments nécessaires au changement près
de la machine,
 Réduire le nombre de clés et moyens divers dont la recherche
est souvent source d’aléas,
 Prévoir la remise en état dès la fin de la série (contrôle des
éléments à retoucher, indiquer sur la check-list les éléments à
remplacer ou à remettre en état),
 Equiper les outils de leurs accessoires avant l’arrêt de la
production (en intégrant les accessoires sur les outils et non sur la
machine).
Clairoix Business Unit RE
D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement
Mode opératoire : organisation des opérations internes

¤ Avant de se tourner vers les améliorations techniques, il est


indispensable de définir un mode opératoire.

¤ Organiser les opérations Internes en fonction de :

 L’équilibrage de la charge de travail et des compétences


: entre les différents opérateurs (synchronisation des
tâches),
 L’ajout de personnel : par exemple, si l’équipement
impose de nombreux déplacements (piste à utiliser si le
gains est important ou si un opérateur est inutilisé),

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement en salle : 2ème étape, optimisation de
l’organisation du changement
Se déplacer
Chercher
Attendre

Manque d’outil

Causes fréquentes
de pertes de temps
Pas de Check List Pas de Calibration

SETUP
Peu d’information du programme
CHECKLIST ?
NDJFHJDHFJDHFJSDHGLJKFHGLFDHGLDFHLGHKDFHDKLLFDL
GJKFSDJGLKJFDJGKLJDFLGJKL DFJGKLDFJKGJDF KL;S
DFMSGFKJGKLFJDKLGJFLDKJGKLFDJKLGJFLSDK JGKL DFJGK SDF
GMFKLGNJFDGLDFKLGLJKFDHL GKJL DFKJGLKJD FSGJL K
FMKGKJFLKGJKLFJGKLJFDKLGJLKFD JGLKJFDKL GJKLF SD
SCHEDULE
GMK;LDFJGKLJFKLDJGKLDFJK GJKL; DFJGK DFJLSGJ
GFDKLGJDFKJGKFLGNLKDFJGK LNFD LKGN KLFDN GKLF

FDNMGNLKFDKGNLFKDNGKLDF NLKGNKFD NGKL NFDK LGNLK DFNGKLN


Due 4/27 Completed
GNFDNGKNDFKLNGKLFDNGNLK DFN

HGHF

HGHFHFGDHRTYTRYER

21 13
HTHERHRTTYTRYRTYRTYTYTRYRTUJU JTRYRETYT YUHTJHGJGFJHJF HHF
HJHJGHJHJGHJGHJHGJGHJGH

JHKGJHLDFHGHJFHTJGDFHGHF JHGJH FJLH GJFHD GJHSJDHGJUHFYUIGHTIHGITJGHIOT JHIOT RJHIORTJHT IOHIR TGM,F MGKL KLFM GNKL FDNGNKDF NGKLF DNGD NFLG NL
GMFLKGNLKDFNGNKLDFNGLNF DLK

FNDMLGNLFNGLLKNGLDKNGKLNS

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : en salle et ensuite sur le terrain, 3ème étape
selon PA et réunions hebdomadaires
Définition
Check List
et Mode ¤ Recherche de solutions pour réduire le
Opératoire temps de changement
Organisation
optimisée

¤ Application immédiate des actions


faciles à mettre en place
EXT

Elimination
des pertes de
temps
¤ Etablissement d’un plan d’actions à
moyen terme
EXT
INT

INT

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement : en salle et sur le terrain, 3ème étape, recherche
des premières optimisations d’opérations

¤ Avec la check liste et le nouveau mode opératoire se poser à


nouveau les questions suivantes, pour chaque opérations :

 Peut-on la supprimer ?

 Peut-on transformer une opération interne en externe ?

 Peut-on la réduire, l’optimiser (mécaniquement, …?)

Ne pas oublier d'optimiser aussi les opérations que l'on a classées


en externe.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Déroulement du chantier, globalement en 3 grandes étapes

APPROCHE CHANTIER en trois étapes

Situation originale Pièce A externe interne externe Pièce B

Étape 1 : externalisation Pièce A interne Pièce B

Étape 2 : organisation Pièce A interne Pièce B

Étape 3 Pièce A interne Pièce B

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Mise en application des améliorations : quelques idées simples
pour réduire les réglages

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Mise en application des améliorations : quelques idées simples
pour réduire les réglages

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 3- CHANTIER SMED
Mise en application des améliorations : quelques idées simples
pour réduire les réglages

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 4- L’IMMEDIAT APRES CHANTIER
Communiquer / Déployer

¤ Informer tout le personnel impliqué sur la démarche entreprise sur


leur zone de production

¤ Les informer et les former aux check Lists et au mode opératoire du


changement de série définis par le groupe

¤ Mettre en place le tableau de communication qui est un moyen


d'expliquer ce qui est fait par le groupe (rendre visible les actions
engagées ou à engager).

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 5- MISE EN PLACE
S’entrainer

¤ S'entraîner et appliquer le mode opératoire dés que possible afin


de former le personnel

¤ Modifier (directement au crayon sur le terrain) la check-list et le


mode opératoire, puis les valider.

¤ Dès l'application de la check-list et du mode opératoire, suivre la


progression avec l'indicateur du tableau de communication (suivi des
temps de changement de série)

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 5- MISE EN PLACE
Tableau de suivi des temps de changement (format A3) :

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 5- AMELIORATION CONTINUE

Déroulement : amélioration continue, axes de recherche

¤ Synchronisation des tâches : effectuer le changement par plusieurs personnes.

¤ Standardisation des fonctions : Rester sur des fonctions élémentaires.


Ex : standardisation des cotes de positionnement et de fixation afin d’éviter d'avoir à adapter
à chaque fois l'outil à la machine.

¤ Suppression des réglages : Éliminer les ajustements afin d'éviter les approches
par tâtonnements (pertes de temps) et les positionnements approximatifs

¤ Rationalisation des moyens : Recherche des moyens les mieux adaptés à la


fonction à remplir :
- Moyens de manutention (Ex : emploi de glissières à billes ou rouleaux pour la mise
en place de moules).
- Moyen de serrage : serrage par vissage quart de tour à l'aide de vis à poignée, à
volant pour supprimer la recherche des clés appropriées.

On privilégie les opérations manuelles qui sont généralement plus rapides,


plus fiables et surtout moins coûteuses que les solutions automatiques.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 5- AMELIORATION CONTINUE
Mise en application des améliorations :

¤ Mise en œuvre des solutions en PDCA


¤ Etablissement d’un plan d’actions à plus long terme (actions
nécessitant des investissements et/ou l’approbation de la hiérarchie)
¤ Quelques principes à adopter :
 Favoriser les améliorations simples et rapides à réaliser.
 Essayer dans la mesure du possible de valider les
améliorations sur le terrain
 Attention, toutes les propositions ne peuvent pas être mises en
place, ceci dépendant de critères tels la durée de vie du moule, la
rentabilité de l'investissement...,faire des propositions chiffrées…

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 6- PERENNISER
Standardiser pour pérenniser les résultats

¤ Toute activité d'amélioration ne permet d'obtenir des performances à


long terme que si les standards sont en permanence réactualisés :
 à la suite des améliorations réalisées, réadapter, si besoin, le
mode opératoire et la check-list (que des améliorations ont pu
simplifier).
 Ne pas oublier de mettre à jour les standards pour les
nouveaux outillages (communiquer avec le bureau d'études).
EXT

Elimination EXT Conversion


des pertes de des op. internes
temps
INT

en op. externes
INT

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 6- PERENNISER
Capitalisation

¤ Lorsqu'une organisation devient efficace sur un équipement, se


pencher sur la méthode permettant d'étendre cette organisation aux
autres équipements du même type.

¤ Toutefois, ne pas hésiter à lancer un chantier SMED sur un


équipement voisin, son impact sur la motivation et la formation des
opérateurs est importante.

¤ Pour des produits de même famille, la démarche SMED doit être


l'occasion de tendre vers une standardisation inter-usine.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING 6- PERENNISER
Choix du prochain chantier

¤ Les éléments suivants permettent de déterminer l'ordre des


priorités dans les chantiers
 importance du stock situé en aval,
 taille de lots exprimée en jours de consommation.

¤ Les autres facteurs à prendre en considération dans ce choix sont :


 le montant des stocks générés,
 la durée des changements de fabrication et son niveau de maîtrise,
 le nombre de références produites sur le moyen,
 le niveau de charge du moyen par rapport à sa capacité.

¤ Il est notamment important, lors d'une étude SMED, que la


production du moyen étudié soit stabilisée en terme de volume et de
nombre de références.

Clairoix Business Unit RE


D Casier– Mars 2009
LEAN MANUFACTURING

Clairoix Business Unit RE


88 D Casier– Mars 2009