Vous êtes sur la page 1sur 290

26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

RECUEIL DES RESUMES

1
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Meeting International

La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones arides et Semi - Arides
Water resources valuation in arid and semi arid areas

 Structure organisatrice / Host Institution

Faculté des Sciences et Techniques, Université Sultan Moulay Slimane, Béni-Mellal, Maroc
Faculty of Sciences and Technics, University Sultan Moulya Slimane, Beni-Mellal, Morocco

Président Université Sultan Moulay Slimane : Pr. Bouchaib MARNARI


Vice Président Université Sultan Moulay Slimane : Jilali El HAJRI
Doyen de la FST Béni-Mellal : Pr. Ahmed ZEGHAL
Vice-Doyen Chargé de la Recherche et de la Coopération : Pr. Khalid HABBARI
Vice-Doyen Chargé des Affaires Pédagogiques : Pr. Jamaa BENGOURRAM

 Lieu du Meeting / Meeting venue

Faculté des Sciences et Techniques Béni-Mellal / Faculty of Sciences and Technics Beni-Mallal.

 Organisateur / Organizer

Pr. Mustapha HASNAOUI, Laboratory Management and Enhancement of Natural Resources,


Department of the Faculty of Sciences and Technics, University Sultan Moulay Slimane – M’ghila, BP
523, 23000 Beni-Mellal Morocco.
Email : must_hasnaoui@yahoo.com Tél. / Phone : 00-212-(06) 61 47 06 46

 Contexte / Contexte

Au cours de ces dernières années, les questions relatives à la valorisation des ressources en eau ont
pris une dimension considérable dans les régions à pluviométrie insuffisante. Pilier du développement
durable, la valorisation des ressources en eau est maintenant perçue, à l’échelle mondiale, comme un
enjeu prioritaire, à la fois sur un plan scientifique, social et économique.

2
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

 Objectifs du Meeting / Meeting objectives

Cette manifestation sera l’occasion de :

 Réunir les scientifiques et les spécialistes autour des thématiques et discuter les derniers
travaux et innovations dans le domaine,
 Valoriser les résultats des travaux de recherche dans le domaine,
 Actualiser les connaissances des différentes valorisations des ressources en eau,
 Faire des Echanges scientifiques entre gestionnaires de l’eau, opérateurs socio-
économiques et universitaires nationaux et internationaux,
 Mettre en place de nouvelles stratégies du développement social et économique.
 Présenter le savoir-faire dans la valorisation et l’aménagement des ressources hydriques.

 Comité d’Honneur / Honorary committee

Pr. B. MARNARI, Président Université Sultan Moulay Slimane – Béni-Mellal


Pr. J. EL HAJRI, Vice Président Université Sultan Moulay Slimane – Béni-Mellal
Pr. A. ZEGHAL, Doyen Faculté des Sciences et Techniques, Université Sultan Moulay Slimane - Béni-
Mellal

 Comité d’organisation / Organizing committee

 Pr. Mustapha HASNAOUI, Coordonnateur, FST Béni-Mellal


 Pr. Abderazzak EL HARTI, FST Béni-Mellal
 Pr. Aziz OUATMANE, FST Béni-Mellal
 Pr. Abdelali BOULLI, FST Béni-Mellal
 Pr. Abdelmajid HADDIOUI, FST Béni-Mellal
 Pr. Soumaya HAMADA, FST Béni-Mellal
 Pr. Souad GUERNAOUI, FST Béni-Mellal
 Pr. Ahmed GAMOUH, FST Béni-Mellal
 Pr. Jamaa BENGOURRAM, FST Béni-Mellal
 Mme Habiba BOUCHAKKOUR, FST Béni-Mellal
 Mr. Abdelghani AMEUR, Direction Régionale d’Agriculture Tadla –Azilal

Doctorants (FST Béni-Mellal)


 Mr. Anouar OUIZGANE
 Mme Sana FARID
 Mlle Assia KRITHI
 Mlle Khadija OUAISSA
 Mlle Sara MRYEIG
 Mr. Rachid BISSOUR

3
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

 Comité Scientifique / Scientific committee

Prénom et Nom Etablissement d’attache


Pr. Mustapha HASNAOUI Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal
Coordonnateur
Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech
Pr. Mohammed LOUDIKI
Institut Agronomique et Vétérinaire, Hassan II Rabat
Pr. Abdelmalek DAHCHOUR
Faculté des Sciences et Techniques, Settat
Pr. Abdelhamid BOUZIDI
Pr. Mohammed DAKKI Institut Scientifique Rabat
Pr. Mohammed ALAOUI M’HAMDI Faculté des Sciences Dhar El Mehraz, Fès
Pr. Khalid HABBARI Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal
Ing. Mohammed DROUSSI Centre National d’Hydrobiologie et Pisciculture, Haut
Commissariat des Eaux et Forets et de la Lutte Contre la
Désertification, Béni-Mellal
Ing. Yahya BAYE Institut National de la Recherche Agricole, Béni-Mellal

Pr. Mohammed Salah Romdhane INAT, Université de Carthage (Tunisie)

Pr. Enzo PRANZINI Dipartimento di Scienze della Terra


Firenze (Italy)
UNEP Center for Environmental Assessment / Université
Pr. Michel A. BOUCHARD
Mc Gill, Montréal (Canada)
Université Sciences et Technologie Houari Boumediene
Pr. Dalila NEDJRAOUI
(Algérie)
Pr. Ahmed KETTAB Ecole Nationale Polytechnique Alger (Algérie)

 Publications des articles

Les communicants sont priés de délivrer des manuscrits ne dépassant en aucun cas 15 pages
pour publication dans la Revue des Sciences de l’eau.
La rédaction devra suivre les instructions aux auteurs établies par la dite revue.

4
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Programme du
Meeting

5
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

th
Lundi 26 Mai 2014, Monday, 26 2014

8h00 Accueil des participants

Cérémonie d’ouverture
9h00 – 9h45
Président de l’Université Sultan Moulay Slimane

Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques Béni-Mellal

9h45 – 10h15 Pause café /Break coffee

Session I : Valorisation et protection des Eaux Marines

Valuation and management of marine waters


Président de séance / Chair : Pr. Bouchaib MARNARI (Président de l’Université Sultan Moulay Slimane, Béni-
Mellal, Maroc), Pr. Mohamed ALAOUI M’HAMDI (Vice Doyen, Faculté des Sciences Dhar El Mehraz, Fès)

Conférence plénière : SHORE PROTECTION, WATER QUALITY AND BEACH SAFETY


10h15 – 11h00
Pr. Enzo Pranzini, University of Florence, ITALY

Communications orales

11h00 – 11h10 - LA VALORISATION DES EAUX DE MER, UNE NECESSITE ABSOLUE ET INCONTOURNABLE POUR LES PAYS D’AFRIQUE
DU NORD. F. AIT NOUH, A. KETTAB, S. SAIDI, L. MANDI

11h10 – 11h20 - EVALUATION DES PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES ET ETUDE DES POLLUANTS INORGANIQUES (METAUX
LOURDS) DANS DES EAUX MARINES DE LA BAIE DU GRAND AGADIR. A.CHAOUAY, M. HILALI, L. BAZZI

11h20 – 11H30 - MECANISMES DE PROTECTION DU LITTORAL ET DE REVALORISATION DE L'ECOSYSTEME MARIN : ETUDE DE CAS DE
LA VILLE DE SKIKDA, ALGERIE A.CHOUACHE, A. BOUSMAHA

11h30 – 11h40 - DEMINERALISATION DES EAUX SAUMATRES A LA VILLE DE TAN-TAN ET SON IMPACT SUR LA QUALITE DE L’EAU
POTABLE. A.SOUDANI, F.GUINAN, A.AIT ICHOU, M.MORGHI, M.ZERBET, M.CHIBAN, F.SINAN.

11h40 – 11h50 - PHYTOPLANKTON CHARACTERISTICS IN OUALIDIA LAGOON (MOROCCAN ATLANTIC).

L. NATIJ, Z. DAMSIRI, K. KHALIL, M. LOUDIKI, K. EL KALAY

11h50 – 12h30 Débat / Debate

Session II : Valorisation des eaux de surface et souterraines

Enhancement of surface water and groundwater


Président de séance / Chair : Pr. Jilali EL HAJRI (Vice Président Université Sultan Moulay Slimane, Béni-Mellal,
Maroc), Pr. Mohammed Salah ROMDHANE (INAT, Université de Carthage - Tunisie)

14h30 – 15h00 Conférence plénière : EFFETS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR


LES ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU MAROC : VULNERABILITE, IMPACTS ET RISQUES

6
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ECOLOGIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

Pr. Mohammed LOUDIKI, Faculté des Sciences Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, MAROC.
Communications orales

15h00 – 15h10 - IMPORTANCE ORNITHOLOGIQUE DU BARRAGE D’OUED HASSAR (REGION DE MOHAMMEDIA).

A. RIHANE

15h10 – 15h20 - ETUDE DE LA CONTAMINATION METALLIQUE DES EAUX DE SURFACE DE LA RETENUE DU BARRAGE SIDI CHAHED
(NE DE MEKNES, MAROC). D. ABRID, A. ABDALLAOUI, A. EL HMAIDI

15h20 – 15h30
- TYPOLOGIE DE LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE ET PHYSICOCHIMIQUE DE LA RETENUE DU BARRAGE SIDI CHAHED
ET SES EMISSAIRES : OUED MIKKES ET OUED MELLAH.

S. MEHANNED, A. CHAHLAOUI, A. ZAID

15h30 – 15h40
- LE GRAND TRANSFERT IGHIL EMDA MAOUEN SITUATION ET IMPACT. N. DJIRAR, A. DJIRAR

- L’IMPACT DES MARGINES SUR L’ECOSYSTEME AQUATIQUE : EAUX DE SURFACES.


15h40 – 15h50
D. BOUKNANA, B. HAMMOUTI, M. SBAA, R. SALGHI

15h50 – 16h00 -RESULTATS PRELIMINAIRES DU PROCESSUS DE REHABILITATION D’OUED HASSAR-MEDIOUNA (CASABLANCA,


MAROC). A. NAHLI, S.HEBABAZE, C.BRAND, M.CHLAIDA

16h00 – 16h10 - LA TYPOLOGIE DES EAUX PRODUITES ET DISTRIBUEES PAR L’ONEE DANS LA REGION DE TENSIFT. Y. EL MAATAOUI,
A. ZRINEH, A. ZOUHIR, S. EL HAJJAJI, A. MAAROUFI, A.DAHCHOUR, M. EL M’RABET

16h10 – 16h20 - VARIATIONS SAISONNIERES DES TENEURS EN PHOSPHORE DES SEDIMENTS SUPERFICIELS DE LA RETENUE DE
BARRAGE SIDI CHAHED. A. DEHBI, A. LAMMINI, H. OMARI, A. ABDALLAOUI, A. ELHMAIDI

16h20 – 17h00 Pause café /Break coffee

Communications orales

17h00 – 17h10 - ETUDE ET VALORISATION DES EAUX DU LAC D’IFNI : LE PLUS HAUT LAC NATUREL MONTAGNARD DU HAUT ATLAS
MAROCAIN. L. KACEM, B. IGMOULLAN, S. MOKHTARI, M. AGOUSSINE

17h10 – 17h20 - VARIABILITE TEMPORELLE DE LA CHLOROPHYLLE-a DANS LA COUCHE EUPHOTIQUE DES EAUX D’UN BARRAGE
SITUE SOUS CLIMAT ARIDE : CAS DU BARRAGE HASSAN II (PROVINCE DE MIDELT, MAROC). M. CHAHBOUNE, A.
CHAHLAOUI, A. ZAID, A. BEN MOUSSA, M. OUHMIDOU

17h20 – 17h30 - CONSERVATION DES RESSOURCES EN EAU PAR LA MISE EN ŒUVRE DE PAIEMENTS POUR SERVICES
ENVIRONNEMENTAUX DANS UN BASSIN VERSANT. A. EL MOKADDEM, F. BENCHAKROUN

17h30 – 17h40 - ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO CHIMIQUES ET MICROBIOLOGIQUES DES EAUX SOUTERRAINES DANS LA ZONE DE
BANI AL-HARITH REGION DE SANA’A –YEMEN.
A. ALEMAD, A.Y. IDRISSI, A. OUTHMAN, I. MARC, S. ABUBAKER, I. BELHAILI, K. EL KHARRIM, D. BELGHYTI

- APPEL A LA GÉOMATIQUE, L’HYDROCHMIE ET LA MODÉLISATION POUR ESTIMER LA DÉGRADATION DE LA


17h40 – 17h50 QUALITIÉ DES RESSOURCES EN EAU DU SOUS-BASSIN MOYEN DE L’OUED OUM ER – RBIA, MAROC.

A. ARIOUA, A. BOUDHAR, B. BEN KABBOUR

7
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

17h50 – 18h00 - GESTION DE L’EAU DANS LES OASIS DU SUD PAR LE SYSTEME DES KHETTARAS : LA REGION DE TAFILALET ET TATA.
M. BERAAOUZ, L. BOUCHAOU

18h00 – 18h10 - APPORTS DU TRAÇAGE ISOTOPIQUE A LA CALIBRATION DU MODELE MATHEMATIQUE DU BASSIN DE TADLA.
M. QURTOBI, H. MARAH

18h10 – 18h20 - QUALITÉ ET FAUNE AQUATIQUE DES PUITS DE LA PLAINE DE TIZNIT (ANTI-ATLAS OCCIDENTAL, MAROC)

M. BOULAL, C. BOUTIN, M. BOULANOUAR, M. GHAMIZI

18h20 – 19h00 Débat / Debate

8
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

th
Mardi 27 Mai 2014 / Tuesday 27 , 2014

Session III : Aménagement aquacole / traitement des eaux

Aquaculture development / Water Treatment


Président de séance / Chair : Pr. Ahmed ZEGHAL (Doyen, Faculté des Sciences et Techniques Béni-Mellal),

Pr. Abdelhamid BOUZIDI (Faculté des Sciences et Techniques, Settat, Maroc)

Conférence plénière : LES RESSOURCES EN EAU: QUELLES REALITES ? QUELS DEFIS ?


8h30 – 9h00 QUELLES STRATEGIES ? QUELLES SOLUTIONS? QUELLES PERSPECTIVES? POUR UN
DEVELOPPEMENT DURABLE

Pr. Ahmed KETTAB, Ecole Nationale Polytechnique, ALGER, ALGERIE


Communications orales

9h00 – 9h10 - IDENTIFICATION DE SITES PROPICES AU DEVELOPPEMENT DE LA PISCICULTURE RURALE AU MAROCM. B. LAAMIRI,
S.OUFRID, A.YAHYAOUI

- EFFET DE LA DENSITE DU TILAPIA NILOTICUS SUR L’EQUILIBRE ECOSYSTEMIQUE EN PRESENCE DU BLACK-BASS


9h10 – 9h20
DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE. STATION DEROUA, FKIH BEN SALAH – MAROC. A. OUIZGANE, S. FARID, M.
DROUSSI, M. HASNAOUI

9h20 – 9h30 - VALORISATION DES ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU MOYEN-ATLAS PAR L'ECREVISSE A PIEDS ROUGES (Astacus
astacus L. 1758). M.BENABID, M. ABA

9h30 – 9h40 - VALORISATION DES ALGUES MARINES DANS L'ALIMENTATION DU TILAPIA DU NIL. W. NATIFY, M. DROUSSI,

N. BERDAY, A. ARABA, M. BENABID, Y. RADI

9h40 – 9H50 - REGIME ALIMENTAIRE DES CARPES DANS LES ETANGS DE GROSSISSEMENT : STATION DE PISCICULTURE DE LA
DEROUA (PROVINCE FKIH BEN SALEH). S. FARID, A. OUIZGANE, M. HASNAOUI, M. DROUSSI

9h50 – 10h00 - ETUDE DU CYCLE DE DEVELOPPEMENT DE G.MARMOUCHENSIS ET SA RELATION AVEC LES FACTEURS ABIOTIQUES
DU MILIEU. I. NECHAD, F. FADIL

10h00 – 10h10 - L’IMPACT DE L’ELEVAGE DES TRUITES ARC EN CIEL SUR LA QUALITE DE L’EAU DU FLEUVE OUM RABIAA AU
MAROC. M. ABA, D. BELGHYTI, M. BENABID

10h10 – 10h20 - EFFET DE LA DENSITE DU BLACK BASS SUR SA REPRODUCTION DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE. STATION
DEROUA (FKIH BEN SALAH, MAROC). A. OUIZGANE, S. FARID, M. DROUSSI, M. HASNAOUI

10h20 - 10h45 Pause café /Break coffee

10h45 – 11h15 Conférence plénière : VALORISATION DES EAUX ET DES ZONES HUMIDES EN TUNISIE

Pr. Mohamed Salah Romdhane, Institut National Agronomique, Université de Carthage, TUNISIE
Communications orales

11h15 – 11h25 - SITUATION ET PERSPECTIVES JURIDIQUES DE DEVELOPPEMENT DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES
AU MAROC. I. MOUDKIR, M. MOUNAZIL

11h25 – 11H35 - PROPER MANAGEMENT, MEASURES AS WELL AS LAWS AND BY-LAWS NEEDED TOWARDS SUSTAINABLE
WASTEWATER TREATRMENT AND REUSE IN PALESTINE. M.Y. SBEIH

9
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

- CARACTERISATION BACTERIOLOGIQUE, PHYSICOCHIMIQUE ET TOXICOLOGIQUE DES REJETS LIQUIDES


11h35 – 11h45 HOSPITALIERS D’UNE REGION AU MAROC ET LEUR IMPACT SUR LA SANTE ET L’ENVIRONNEMENT.

B. SARHANE, D. BELGHYTI

11h45 – 11h55 - ADOUCISSEMENT PAR PRECIPITATION A LA CHAUX ET LE BICARBONATE DE SODIUM DES EAUX DE L’ALBIEN AIN
SAHARA (TOUGGOURT). A.MELLAH, N. BOUCHAHM, W. CHAIB

- ADOUCISSEMENT DES EAUX DES NAPPES DU COMPLEXE TERMINAL DE LA REGION ORIENTALE DU SAHARA
11h55 – 12h05 SEPTENTRIONAL PAR COAGULATION-FLOCULATION ET DECARBONATATION A LA CHAUX. N. BOUCHAHM,

L. HECINI, W. KHERIFI

12h05 – 12h15 - ELIMINATION DE LA CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES PAR LE SYSTEME D’EPURATION A BOUE ACTIVEE.
A. SELLAL, A. BOUZIDI

12h15 – 12h25 - LA REUTILISATION DES EAUX EPUREES POUR L’ARROSAGE DES ESPACES VERTS DE LA WILAYA RABAT-SALE
M. LAKHLIFI, Y. SAIDI, K. EZZIANI, K. EL KHARRIM, D. BELGHYTI

12h25 – 12h35 - TRAITEMENT BIOLOGIQUE PAR AERATION CONTINUE ET DISCONTINUE DES REJETS DE LIXIVIATS JEUNES. M.
ABOURI, A. ELMAGUIRI, S. SOUABI, A. TALEB, M.A. BAHLAOUI, M. HAFIDI

12h35 – 12h45 - ETUDE DE LA RÉTENTION DES IONS SULFATES ET NITRATES SUR UN BIOMATÉRIAU LOCAL À PARTIR DES EAUX USÉ
ESS RÉELLES DE LA STATION D’ÉPURATION M’zar. A. AIT ICHOU, M. ABALI, M. ZERBET, F. SINAN, M. CHIBAN

- ETUDE DU TRAITEMENT DES EAUX CHARGEES EN FLUORURES PAR ELECTROCOAGULATION ELECTROFLOTTATION


12h45 – 12h55 DANS UN REACTEUR AUTO AGITE SIMULATION DE LA CINETIQUE DE DEFLUORATION. M. BENNAJAH, I. FORSAL,

B. MERNARI, J. ELHAJRI

12h55 – 13h05 - EVALUATION DE LA QUALITE DES REJETS DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES : CAS DES CONSERVERIES DE
POISSON A AGADIR. L. BAY, M. BELMOUDEN, F. ZOUHIR, Y. AIT ICHOU

- CARACTERISATION DES EAUX USEES INDUSTRIELLES TRAITEES PAR LAGUNAGE NATUREL : CAS DE L’UNITE
13h 05 – 13h15
PAPETIERE (CDM) A SIDI YAHIA EL GHARB (MAROC). Z. FATHALLAH, K. EL KHARRIM, R. FATHALLAH, A. AYYACH,
E. HBAIZ, C. HAMID, D. BELGHYTI, A. EL KHADMAOUI

13h15 – 13h25 - IMPACT DE LA DECHARGE DES DECHETS MENAGERS ET DE LA STATION D’EPURATION DE LA VILLE DE KHOURIBGA
SUR LES PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DES EAUX DES PUITS AVOISINANTS. A. NAJIH, K. HABARRI, S. AMIR

13h25 – 13h45 Débat / Debate

Session IV : Valorisation des eaux d’irrigation

Valuation of irrigation water


Président de séance / Chair : Pr. Ahmed KETTAB (Ecole Nationale Polytechnique, Alger- Algérie),

Pr. Abdel Malek DAHCHOUR (Institut Agronomique et Vétérinaire, Hassan II, Rabat, Maroc)

Conférence plénière : MESURES DU MAROC POUR LA VALORISATION ET LA


15h00 – 15h30 RATIONALISATION DE L’EAU D’IRRIGATION ET RESULTATS OBTENUS DANS LE CAS DE LA
REGION TADLA-AZILAL

Mr. Abdelghani AMEUR, Direction Régionale de l’Agriculture de Tadla-Azilal, Béni-Mellal, MAROC

Communications orales

10
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

15h30 – 15h40 - MAPPING OF VEGETATION WATER CONTENT USING SHORTWAVE INFRARED SPOT5 DATA TO MONITOR
IRRIGATION IN SEMI-ARID REGIONS. T. BENABDELOUAHAB, R. BALAGHI, R. HADRIA, H. LIONBOUI, B. TYCHON

15h40 – 15h50 - LA DURABILITÉ DES PÉRIMÈTRES IRRIGUÉS AU MAROC EST ELLE MISE EN CAUSE : EXEMPLE DU PÉRIMÉTRE IRRIGUÉ DES
DOUKKALA. L. MAGHRANI, M. DAOUD, A. LAKRADE

15h50 – 16h00 - L’ELABORATION D’UN MODELE AGRO-ECONOMIQUE POUR LE BASSIN DE TADLA EN VUE DE VALORISER L’EAU
D’IRRIGATION. H.LIONBOUI, A.FADLAOUI, F.ELAME, T.BENABDELOUAHAB

16h00 – 16h10 - LA QUALITE DES EAUX DE LA NAPPE DE LA BAHIRA UTILISEES DANS L’IRRIGATION. M. KARROUM, A.
ELMANDOUR, S. ROCHDANE

16h10 – 16h20 - IMPACT OF SALINE IRRIGATION WATER OF VICIA FABA L. GROWTH. F. ANAYA, R. FGHIRE, N. LEMJIBER, S.
WAHBI, K. LOUTFI

16h20 – 16h30 - VALORISATION DES EAUX PLUVIALES DANS L’ARROSAGE DES ESPACES VERTS : CAS D’ETUDE A LA FACULTE DES
SCIENCES BEN M’SIK CASABLANCA. S.HEBABAZE, A.SEBBAR, H. LAMKHANTER, A. NAHLI, W.BADRI, M.CHLAIDA

16h30 – 17h00 Pause café /Break coffee

Conférence plénière : STRATEGIE EAU OCP : CONCILIER CROISSANCE INDUSTRIELLE ET


PRESERVATION DES RESSOURCES EN EAU
17h00 – 17h30

Zineb BENJELLOUN, Responsable Eau & Utilités, Direction Développement Industriel. OCP S.A
MAROC

Communications orales

17h30 – 17h40 - EVALUATION DE L’IMPACT DE LA POLITIQUE D’ECONOMIE D’EAU D’IRRIGATION SUR LA PRODUCTION AGRICOLE
DANS LE PERIMETRE DE GRANDE HYDRAULIQUE DES BENI MOUSSA. F.Z.MENGOUB, R.DOUKKALI

17h40 – 17h50
- L’IRRIGATION GRAVITAIRE DANS LA MITIDJA. A QUEL PRIX ? R. DELLI, B. MOUHOUCHE, O. MERDOUD

17h50 – 18h00 - RESSOURCES EN EAU ET AGRICULTURE EN ALGERIE. REALITES - OPPORTUNITES – DEFIS.

A. BOUSMAHA, A. CHOUACHE

18h00 – 18h10 - EVALUATION DE LA CONTRIBUTION DE L’AGRICULTURE IRRIGUEE A L’ECONOMIE REGIONALE A L’AIDE D’UNE
MATRICE REGIONALE DE COMPTABILITE SOCIALE : CAS DE LA REGION DE TADLA-AZILAL. I. RAIS, R. DOUKKALI

18h10 – 18h20 - LA GESTION DE L'IRRIGATION DEFICITAIRE DU POMMIER PAR LE POTENTIEL HYDRIQUE DU XYLEME DU TRONC
A. CHENAFI1P. MONNEY, M. CEYMANN, E. ARRIGONI, H. CHENNAFI, D. CHRISTEN, C. CHRISTOPH

18h20 – 19h00
Débat / Debate

19h00
Synthèse des travaux / Recommandations / Allocution de fermeture

11
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

th
Mercredi 28 Mai 2014, Wednesday, 28 2014

Excursion

8h Départ de l’Hôtel

9h30 Visite du Barrage Bin El Ouidane

11h Visite de la STEP d’AFOURER

Déjeuner

Visite de la station Deroua de pisciculture


15h

Retour à l’Hôtel
18h

Diner Gala
21h

12
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Conférences
Keynote speakers

13
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

_________________________________________________________________________________

 Enzo Pranzini, Professor, University of Florence, ITALY


Lundi 26 Mai à 10h15, Monday 26th, 10:15 am

SHORE PROTECTION, WATER QUALITY AND BEACH SAFETY

Increasing beach erosion and coastal development, together with a constant grow in tourist beach
use induced the construction of plenty shore protection structures, which transformed the coastal
landscape and limited the use of the sea.
In designing them, structural issues were considered, but never their impact on water quality and
beach safety.
Several causalities occurred due to rip currents induced by these structures and the reduced water
quality increases bathing related diseases.
Recently, more concern is devoted to these issues and more friendly shore protection structures are
designed and older ones modified to address new stakeholders answers.
In this presentation pros and cons of traditional shore protection structures are examined at this
respect and an overview of new schemes is given.

__________________________________________________________________________________________

 Mohammed LOUDIKI, Professeur, Université Cadi Ayyad, Marrakech - MAROC


Lundi 26 Mai à 14h30, Monday 26th, 2:30 pm

EFFETS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES SUR LES ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU MAROC: VULNERABILITE,
IMPACTS ET RISQUES ECOLOGIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

Le Maroc, pays méditerranéen caractérisé par un climat chaud et par la rareté de ses ressources en
eau, risque d'être confronté d'ici 2020 à un réel " problème de l'eau ". Ses trois grandes sources d'eau
sont les chaines du Rif, du Moyen Atlas et du Haut Atlas. Ces montagnes avec leurs nombreux bassins
versants, rivières et cours d'eau, lacs et autres zones humides jouent un rôle important non seulement
dans l'approvisionnement en eau pour l'irrigation (92%) et la consommation humaine (5%) et
industrielle (3%), mais aussi dans l'équilibre écologique et environnemental. Afin de satisfaire ses
besoins en eau sans cesse croissants, le Maroc a construit une infrastructure importante de barrages
3
(plus de 130 réservoirs d'une capacité de stockage de plus de 17 milliards de m ). Ces nouveaux
écosystèmes jouent un rôle socio-économique et écologique non négligeable. Toutefois les études et
les scénarios les plus récents montrent que les biens et services fournis par ces écosystèmes
aquatiques, dont l'équilibre écologique est assez fragile, risquent d'être compromis par le
réchauffement et le changement climatique. En effet selon les conclusions du 5ème rapport du GIEC, "
le réchauffement du système climatique est sans équivoque, et depuis les années de 1950, beaucoup
des changements observés sont sans précédent depuis des décennies jusqu'à des millénaires". Par
conséquent, toute stratégie de gestion intégrée et de valorisation des ressources en eau doit tenir
compte non seulement des besoins en eau actuels et futurs pour les populations pour promouvoir leur
bien-être, mais elle doit garantir aussi une durabilité et une meilleure qualité de l'eau et un bon état
écologique des écosystèmes d'eau douce.
Au cours des trois dernières décades, le Maroc a connu une grande variabilité de son modèle de
précipitations saisonnières avec plusieurs épisodes de sécheresses extrêmes. Ce changement
climatique et la variabilité annuelle des précipitations conduit à des événements extrêmes avec une
nette perturbation du cycle hydrologique des rivières et des lacs et plusieurs séquences d'étiages
sévères. Par conséquent, ces changements de régimes hydrologique et thermique impactent

14
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

fortement la structure biocénotique et le fonctionnement écologique des écosystèmes aquatiques et


leur gestion durable.
Les cours d'eau et lacs réservoirs du Maroc sont physiquement, chimiquement et biologiquement
façonnés par des événements saisonniers prévisibles de crues et d'étiages sur un cycle annuel. Ils ont
des caractéristiques spécifiques et sont naturellement influencés par une séquence régulière de
hautes eaux et de périodes d'étiage. Par conséquent, les événements extrêmes (inondations,
sécheresses,...) liés au changement climatique peuvent limiter sérieusement la capacité des rivières et
des lacs à survivre en tant qu'écosystèmes durables. En période de faible débit, l'accroissement du
réchauffement et l'utilisation intensive de l'eau produisent des changements importants dans la
qualité chimique et l'état écologique de ces écosystèmes (minéralisation, salinisation, eutrophisation,
envasement, pollution,…). Ces perturbations présentent un impact non seulement sur la quantité et la
qualité de l'eau mais aussi sur les communautés aquatiques et leurs habitats (biodiversité, intégrité
biologique). Elles peuvent avoir comme effet que ces cours d'eau et lacs méditerranéens changent
profondément leur régime hydrologique, perdent totalement ou partiellement leur biodiversité ainsi
que leur état écologique. Cependant un impact positif de ces changements reste possible si des
politiques de gestion intégrant le respect du fonctionnement hydrologique et écologique naturel de
ces plans d'eau et d'autres mesures d'adaptation sont mises en place.

__________________________________________________________________________________________

 Ahmed KETTAB, Professeur, Ecole Nationale Polytechnique, ALGERIE


th
Mardi 27 Mai à 8h30, Tuesday 27 8:30 am

LES RESSOURCES EN EAU: QUELLES REALITES ? QUELS DEFIS ? QUELLES STRATEGIES ? QUELLES SOLUTIONS?
QUELLES PERSPECTIVES? POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

Dans une conjoncture de pénurie croissante de l’approvisionnement en eau, et devant les


problématiques liées aux changements climatiques, plusieurs organisations internationales comme
l’ONU, l’UNESCO, le Plan Bleu, le Conseil Mondial de l’eau, l’Agenda 21, le PNUE, se sont attelées à
une réflexion profonde sur les politiques de gestion durable de ressources en eau , sur les règles de sa
gouvernance dans le sens d’une pérennité de cette ressource vitale (économie optimale par une
utilisation rationnelle de celles-ci afin de répondre aux besoins d’une population en perpétuelle
demande en eau tant dans le domaine industriel, agricole que pour sa propre consommation) L’eau,
ressource naturelle de plus en plus rare, est une partie du patrimoine d’une nation et aussi un
patrimoine de l’Humanité. Sa protection, la mise en valeur et le développement des ressources
utilisables dans le cadre des équilibres naturels sont d’un intérêt général pour la nation et le monde.
Nous devons veiller au respect de ce noble principe et considérer l’eau comme un bien économique et
social et son accès est un droit pour chaque individu. Il est vrai que le droit à l’eau est une nécessité
indispensable, mais le devoir de ne pas la polluer, la gaspiller est encore plus indispensable.
Il est désormais largement admis que la mise en place d’un développement durable exige de mettre
en équation aussi bien les préoccupations sociales et économiques qu’environnementales en tenant
compte du facteur essentiel et limite à savoir l’eau. Les changements climatiques apportent une
contrainte supplémentaire sur l’eau puisque les problèmes soulevés (inondations, sècheresses,
augmentation du niveau de la mer, etc.) et tous les débats sur les changements climatiques sont en
fait un débat sur l’eau et son cycle L’eau est un bien patrimonial commun de l’humanité. La santé
individuelle et collective en dépend, l’agriculture, l’industrie et la vie domestique y sont liées. Il n’y a
pas d’accès à la production de la richesse sans accès à l’eau. Chaque membre de la communauté
humaine, a le droit à l’eau, en particulier à l’eau potable, en quantité et qualité nécessaire et
indispensable à la vie et à l’activité économique. Les changements globaux causés par les
changements climatiques, l’urbanisation, la croissance démographique, l’industrialisation, la

15
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

migration, l’agriculture, et la pollution sont en train d’altérer les écosystèmes aquatiques et leur façon
de fonctionner et certainement notre mode de vie futur ? L’eau est essentielle à l’Homme en
particulier et à la vie en général. Elle a toujours joué un rôle important dans l’Histoire de l’Humanité
et de son développement civilisé. Source de vie, elle est aussi source de conflits dans de nombreuses
régions du monde. En ce XXIème siècle, l’eau est devenue un enjeu de taille et seules les nations qui
auront su préserver leur capital hydrique pourront survivre. Les pays du pourtour méditerranéen,
considérés comme semi-arides seront de plus en plus confrontés à des pénuries d’eau, tant les
pressions provenant de l’agriculture, de l’industrie et des populations y sont fortes et croissantes.
Dans ce contexte, l’eau a une valeur socio-économique, environnementale et géopolitique
particulière. Les solutions techniques et économiques impliquent, de fait, une solidarité entre régions
et entre états. La gestion durable de l’eau doit aussi, avant tout, tenir compte des questions
sécuritaires et pour cela un certain nombre d’accords et de conventions sont indispensables. Une
approche durable de la résolution des problèmes de l’eau nous impose des solutions innovantes et
globales qui ne peuvent êtres conçues que par des équipes interdisciplinaires travaillant en réseau.
L’efficacité de cette gestion durable et se consacrera à la valeur qualité accordée de l’eau pour la
santé ainsi qu’aux questions de l’accès à l’eau propre pour un environnement durable nous montrent
l’ampleur de la tache et sa noblesse. Dans cette conférence seront développés:
 L’état actuel des ressources en eau, les enjeux et défis futurs à relever.
 La crise de l’eau et ses effets dans le monde
 La politique de gestion : institution, réglementation, législation
 Le droit à l’eau et à l’assainissement : mythe ou réalité ?
 La recherche scientifique, la formation, le renforcement des capacités
 Le dessalement des eaux de mer ; une réalité incontournable ?
 Les grands transferts de l’eau : une nécessité ?
 La gestion déléguée des ressources en eau : une expérience intéressante ?
 Les changements climatiques, inondations; sécheresse.
 Le traitement des eaux usées et leurs réutilisations
 Le modèle de consommation: sensibilisation des citoyens, lutte contre le gaspillage, Prix de
l’eau
 La gestion rationnelle de l’eau en Agriculture
 La gestion intégrée et la bonne gouvernance : tentatives !

__________________________________________________________________________________________

 Mohamed Salah Romdhane, Professeur, Institut National Agronomique de Tunisie Université


de Carthage, TUNISIE
Mardi 27 Mai à 10h45, Tuesday 27th, 10:45 am.

VALORISATION DES EAUX ET DES ZONES HUMIDES EN TUNISIE

Les eaux et les zones humides représentent des écosystèmes diversifiés et à usages multiples et du
fait assez vulnérables, ainsi tout en assurant des fonctions multiples et des valeurs considérables
(économiques, écologique, culturelles…), elles subissent des dégradations de plus en plus croissantes;
les activités agricoles, industrielles, urbaines etc. ont provoqués des détériorations pérennes, suscitant
le déploiement des programmes et stratégies de gestion et de valorisations diverses.
En Tunisie sur les 1302 zones humides identifiées 1091 unités (soit 83% en nombre) appartiennent à la
catégorie zones humides artificielles : lacs de barrage, lac collinaire et réservoirs, représentant, avec
les 95000 puits, la réserve potentielle et stratégique des eaux du pays. Les autres zones humides sont
représentées par les oueds, les sebkhas, les garaas, les lagunes, les oasis, les chotts, les marais, les
sources, les salines et les tourbières; du point de vue superficie ce sont les chotts, sebkhas et lagunes

16
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

qui dominent l'interaction ente zones humides et potentiel d’eau exploité ou exploitable a engendrée
une série d’études, plans, travaux et mesures visant la gestion, la valorisation, et la protection des ces
ressources.
Concernant les ressources conventionnelles en eaux, le potentiel mobilisable de 4700 millions de m3 a
atteint un taux de mobilisation de l'ordre de 95%. La stratégie adoptée par la Tunisie repose en
premier lieu sur une adaptation ancestrale à la variabilité et à la rareté de l'eau à travers les
adductions, les systèmes de partage des eaux dans les oasis, les impluviums. En second lieu la
maitrise de l'offre et l'expansion des services avec l'instauration du réseau de barrages des services
d'approvisionnement en eau et d'assainissement et des réseaux d'irrigation ce qui a engendré
l'exploitation intensive des nappes. Les plans directeurs des eaux (Nord, Centre et Sud), ont focalisés
sur la Réalisation d’ouvrages de mobilisation, de transfert d'eau, de protection contre les inondations
et sur la Valorisation de l’utilisation des eaux souterraines, des eaux usées traitées, de recharge des
nappes et de la valorisation des eaux saumâtres par le dessalement. En 3eme lieu c'est la gestion
intégrée des ressources en eau qui s’impose, approche qui tient compte de la quantité et de la qualité
de l’eau ainsi que l’ensemble du système hydrologique, la promotion de la gestion de la demande, la
reforme des tarifs, le partenariat public-privé et l’approche environnementale.
Quant aux autres zones humides c'est le classement comme site Ramsar de 39 sites, et l'adoption des
plans de gestion spécifiques qui régissent leur protection et favorisent leur exploitation rationnelle.
D'autres part l'application des indicateurs des eaux sur 15 zones humides, visant l’évaluation de l’état
écologique, de la gestion et de suivi, a permit de retracer les indices d’évaluations relatifs :
 à la qualité des données et état écologique des eaux et des zones humides
 à la gestion de l’eau et rôle des zones humides dans les bassins versants
 à la réponse aux principales pressions et impacts Sur les zones humides
 à la qualité des systèmes de suivi des zones humides.

__________________________________________________________________________________________

 Abdelghani AMEUR, Direction Régionale de l’Agriculture de Tadla-Azilal, Béni-Mellal, MAROC


Mardi 27 Mai à 15h00, Tuesday 27th, 3:00 pm.

MESURES DU MAROC POUR LA VALORISATION ET LA RATIONALISATION DE L’EAU D’IRRIGATION ET


RESULTATS OBTENUS DANS LE CAS DE LA REGION TADLA-AZILAL

Depuis les années 60, le Maroc a considéré l’agriculture comme une option stratégique, avec l’eau au
cœur de son développement, dans le processus de développement économique et social du pays. Bien
qu'elle n’occupe que 17 % des superficies cultivées, l’agriculture irriguée s’est imposée comme
composante de l’économie nationale et régionale en tant que levier de production de richesses et de
création d’emplois. En effet, elle contribue à 45 % en moyenne de la valeur ajoutée agricole, intervient
pour 75 % des exportations agricoles et assure près de 120 millions de journées de travail par an.
Sachant que l’agriculture marocaine est le secteur consommant la majorité de l’eau mobilisée (80 à
90%) et que les ressources en eau sont devenues de plus en plus limitées avec des déficits
pluviométriques dépassant parfois 40%, le Maroc est contraint de prendre des mesures permettant à
mieux valoriser et rationaliser l’eau disponible, particulièrement celle destinée à l’agriculture, et aussi
la lutte contre l’érosion et la protection contre les inondations. Cela s’est exprimé par la construction
intensive des barrages, les énormes investissements hydro-agricoles, les importantes incitations à
l’emploi des systèmes économes d’eau d’irrigation via les subventions, et enfin la mise en valeur et
l’intensification de l’agriculture.
La politique des barrages lancée par Feu S.M. HASSAN II en 1967 a permis d’édifier plus de 134
barrages d’une capacité de 17 milliards de m3 (sans compter les 4 milliards de m3 des eaux
souterraines) et plus de 1,5 millions d’hectares aménagés. En moyenne, les investissements hydro-

17
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

agricoles représentent 59% des investissements agricoles, lesquels représentent 14% des
investissements publics.
Pour inciter les agriculteurs à l’utilisation de l’irrigation localisée, le taux de subvention n’a cessé de
croître pour passer de 40% à 60% en 2006 puis à 80 et 100% selon les cas en 2010 pour mieux
accompagner le Plan Maroc Vert adopté en avril 2008 et plaçant l’agriculture au coeur du
développement économique et social du pays. Ce qui a permis d’accélérer le rythme de reconversion
au système de goutte à goute pour passer de 156.000 en 2009 à 324.000 Ha en 2012 soit plus du
double en 3 ans seulement. Sur les 2 milliards de dirhams de subventions accordées en 2010, les
aménagements hydro-agricoles ont bénéficié du tiers de ce montant. D’autres opérations visant la
valorisation de l’eau, ont été encouragées, notamment l’achat de matériel de semis direct,
l’épierrage, la collecte des eaux pluviales et la plantation dans les zones pluviales comme l’olivier,
l’amandier et le caroubier et enfin filières à haute valeur ajoutée.
Dans le cas de la région Tadla-Azilal, ces mesures ont permis de construire 9 barrages d’une capacité
totale de 2,5 milliards de m3 et d’une réserve variant selon les saisons et les années de 1,2 à 1,8
milliards de m3 dans les 2 grands barrages Bin El Ouidane et Ahmed Hansali. Le réseau d’irrigation
aménagé est d’une longueur d’environ 3.140 km, soit un taux d’aménagement de 89% ; les 11%
restant non aménagés concernent les zones des 2 DPA. La superficie irriguée est de 190.000 Ha (soit
36% de la SAU), dont 38.000 Ha en système économe d’eau (soit 20% de l’irrigué) et 31.400 Ha en
système localisé (soit 16,5% de SAU irriguée). Les subventions accordées pour l’aménagement des
exploitations agricoles représentent 42% du montant total, soit 398 millions DH dont 94% concernent
seulement les aménagements hydoagricoles.
Il en ressort qu’à l’échelle du Maroc ou de la région Tadla-Azilal, les efforts déployés sont louables
mais restent en deçà des ambitions escomptées et du grand défi couplé par le besoin incessant de
l’eau surtout pour l’irrigation, et aussi pour l’eau potable et l’industrie, et par la rareté de cette
ressource due au déficit pluviométrique.
___________________________________________________________________________

 Zineb BENJELLOUN, Responsable Eau & Utilités, Direction Développement Industriel. OCP S.A.
Mardi 27 Mai à 17h00, Tuesday 27th, 5:00 pm.

STRATEGIE EAU OCP : CONCILIER CROISSANCE INDUSTRIELLE ET PRESERVATION DES RESSOURCES EN EAU.

Le Maroc étant un pays semi-aride, la préservation de ses ressources naturelles en eau est un
véritable enjeu environnemental et constitue donc une priorité, spécialement pour OCP dont
l’industrie est grande consommatrice d’eau. C’est d’autant plus vital compte tenu de son ambitieux
programme de développement industriel actuellement en plein essor.
Comment dés lors concilier croissance industrielle et préservation des ressources en eau ? Comment
mieux gérer et revaloriser cette ressource stratégique pour ses sites miniers et chimiques ?
Pour répondre à cette problématique, OCP a développé une approche innovante pour la gestion
intégrée de ses besoins en eau en mettant en place une stratégie « eau » adaptée qui s’articule
autour de trois axes :

1- Optimisation de l’utilisation de la ressource en eau sur l’ensemble de la chaîne de valeur


Dans les installations minières et chimiques : Réduction importante des consommations spécifiques
d’eau ;
Dans le transport : Économie de près de 3 millions de m3 d’eau par an grâce au pipeline Khouribga -
Jorf Lasfar, ce nouveau mode de transport du phosphate issu des laveries par voie humide et non plus
par train. L’acheminement du phosphate lavé sous forme de pulpe par pipeline permet des économies
en eau et en énergie (le transport en train nécessite en effet de sécher le phosphate puis de le
réhumidifier à son arrivée). Ce mode de transport hydraulique est écologique puisque la progression

18
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

de la pulpe est favorisée par la gravité naturelle et l’intégralité de l’eau servant à son transport
réutilisée pour sa transformation, au niveau des installations chimiques.

2- Abandon des prélèvements des eaux souterraines et réallocation géographique des ressources en
eau de surface
La préservation des eaux souterraines constituant une priorité pour OCP, le Groupe abandonnera, à
l’horizon 2020, ses prélèvements actuels à usage industriel dans les nappes souterraines du Tadla et
de la Bahira. Pour compenser le déficit hydrique lié à cette mesure de préservation et satisfaire
parallèlement les besoins industriels en eau de ses zones minières (lavage du phosphate et transport
par pipeline, etc.), OCP réalloue donc en amont ses prélèvements en eau de surface, à partir du bassin
versant de l’Oum Er-Rbia. Une réallocation géographique qui permet également de réduire les pertes
par évaporation et infiltration causées par les prélèvements actuels d’eau en aval (à partir des
barrages Daourat et digue de Safi). Elle répond aussi à une modification du processus industriel
puisque la laverie, désormais directement intégrée à la mine, enrichit le minerai en même temps
qu’elle le prépare au transport.
C’est ainsi que deux projets d’adduction d’eaux de surface à partir des barrages Aït Messaoud et Al
Massira permettront de satisfaire les besoins industriels des trois sites miniers d’OCP.

3- Mobilisation de ressources en eau non conventionnelles avec la réalisation de stations d’épuration


des eaux usées et de nouvelles unités de dessalement d’eau de mer
 Réutilisation industrielle des eaux usées urbaines :
OCP investit dans la réutilisation des eaux usées urbaines pour développer davantage le traitement et
l’enrichissement des phosphates. Les villes minières de Khouribga, Benguerir et Youssoufia verront
ainsi leurs eaux usées récupérées et traitées pour alimenter les laveries du Groupe. Au total, les trois
stations d’épuration permettront la réutilisation de plus de 10 millions de m3/an d’eaux usées (dont
une partie servira à l’arrosage des espaces verts de la Ville Verte Mohammed VI).
 Utilisation d’eau de mer dessalée :
Pour satisfaire les besoins en eau des installations chimiques du Groupe, de nouvelles unités de
dessalement d’eau de mer seront réalisées utilisant le procédé d’osmose inverse. Un procédé de
production d’eau douce qu’OCP maitrise depuis 2005 avec sa station de Laâyoune. Les deux futures
stations de dessalement d’eau de mer de Jorf Lasfar et de Safi produiront à terme 100 millions de
m3/an d’eau douce (dont 15 millions de m3 seront destinés au besoin en eau potable de la ville d’El
Jadida).

19
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Communications
Orales

20
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session I
Valorisation et protection des Eaux Marines
Valuation and management of marine waters

21
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA VALORISATION DES EAUX DE MER, UNE NECESSITE ABSOLUE ET INCONTOURNABLE


POUR LES PAYS D’AFRIQUE DU NORD

F. AIT NOUH1, A. KETTAB2, S. SAIDI3, L. MANDI1


(1) Centre National d’Etudes et de Recherches sur l’Eau et l’Energie (CNEREE),
Université Cadi Ayyad Marrakech, Maroc
(2) Ecole Nationale Polytechnique Alger,
Laboratoire de Recherches des Sciences de l’Eau- Alger- Algerie.
(3) Faculté des Sciences de Bizerte, Tunisie.
faitnouh@yahoo.fr, mandi_laila@yahoo.fr, kettab@yahoo.fr, sirine274@live.fr

Face à l’augmentation tendancielle de la demande en eau, les pays riverains de l’Afrique du


Nord sont confrontés à plusieurs défis: gérer durablement des ressources hydriques limitées,
assurer l’accès à l’eau potable aux populations non encore desservies et inciter les usagers à
des comportements économes en eau. Ces défis sont d’autant plus cruciaux que les tensions
sur les ressources en eau risquent d’être exacerbées sous les effets du changement
climatique. L’augmentation de température et la baisse des précipitations prévues
conduiraient, en effet, à la fois à une réduction des ressources et à une augmentation de la
demande. La première réponse à ces évolutions consiste en la mise en place de politiques de
gestion de la demande en eau aptes à réduire les pertes et les mauvaises utilisations, à gérer
la ressource avec équité tout en veillant à satisfaire les différents usages.
L’Afrique du Nord qui dépassera largement les 100 millions d’Habitants à l’horizon 2025, et
qui se trouve dans une région semi aride, voire aride, souffre actuellement plus que jamais
du problème d’insuffisance des ressources en eau car la quantité d’eau disponible est
inférieure au seuil de 1000 m3/hab./an défini par la banque mondiale. Cette disponibilité
diminuera encore plus à l’horizon 2025 si des solutions ne sont pas trouvées pour augmenter
les ressources en eau, ou du moins tendre vers ce seuil et le dessalement de l’eau de mer
s’avère la solution convenable, idoine, mais disons de suite, le dessalement sera une
nécessité vitale, et heureusement les pays disposent de plusieurs milliers de km de côtes sur
la mer méditerranée et atlantique, et de plusieurs types d’énergies (éoliennes, solaire, ...). Le
problème est de savoir quel est le prix du mètre cube d’eau dessalée. Pour cela en fonction
du type d’énergie, le dessalement de l’eau de mer peut s’avérer une solution très
intéressante et utile.
Dans ce papier seront développés:
- Les ressources en eau disponibles dans les pays du Maghreb

22
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

- Le dessalement de l’eau dans ces pays.


- La recherche formation
- Les énergies utilisées pour le dessalement
- Les différentes énergies renouvelables pouvant être utilisées.

Mots clés : Afrique du Nord, Ressources en eau, Changement climatique, Energie


renouvelable, Dessalement eau de mer, Zone aride

23
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DES PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES ET ETUDE DES POLLUANTS


INORGANIQUES (METAUX LOURDS) DANS DES EAUX MARINES DE LA BAIE DU GRAND
AGADIR

A. CHAOUAY, M. HILALI, L. BAZZI


Université Ibnou Zohr, Faculté des Sciences,
Laboratoire Matériaux et Environnement,
B.P.28/S Agadir, Maroc. chaouayaicha@yahoo.fr

La caractérisation de l’eau de mer en termes de polluants en métaux lourds devient une


nécessité. A cette fin, nous avons étudié les teneurs en métaux traces (Cd, Pb et Hg),
quantitativement et qualitativement par la méthode d’Absorption Atomique. Pour nos
prélèvements des eaux marines, nous avons ciblé les zones portuaires d’Agadir qui sont
considérées comme zones à haute contamination. Nous avons réalisé le dosage des trois
éléments métalliques (Cd, Pb et Hg) à l'aide d'un spectrophotomètre d'absorption atomique.
Les paramètres physico-chimiques : pH, T°, conductivité, salinité et Oxygène dissous sont
mesurés in situ directement au niveau des échantillons d’eaux de mer prélevés dans les
Zones côtières de la baie du Gand Agadir.
Les techniques physicochimiques, les techniques électrochimiques et l’analyse de surface
nous ont permet le suivi de la contamination de l’eau de mer par les métaux lourds tels que
Cd, Hg, Pb. les résultats des mesures des variations Spatio-temporelles de la Température,
du pH, de la Conductivité, de la Salinité et de l’Oxygène dissous des 4 zones choisit de la baie
d’Agadir, ainsi que les mesures des courbes de polarisations et les courbes d’impédances
nous ont permet l’évaluation de l’agressivité de l’eau de mer polluée vis-à-vis de la corrosion
du cuivre .

Mots clés : Eau de mer, pollution, métaux lourds, corrosion.

24
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

MECANISMES DE PROTECTION DU LITTORAL ET DE REVALORISATION DE L'ECOSYSTEME


MARIN : ETUDE DE CAS DE LA VILLE DE SKIKDA, ALGERIE

A.CHOUACHE1, A. BOUSMAHA2
(1) Institut de Gestion des Techniques urbaines. E-mail : chouache@yahoo.fr
(2) Faculté des Sciences de la Terre et d’Architecture, E-mail : bousmaha06@yahoo.fr
Chercheurs au Laboratoires Ressources Naturelles et Aménagement des Milieux Sensibles,
Université Larbi Ben M’Hidi,

Le littoral algérien connait une urbanisation rapide et une forte polarisation économiques
depuis plusieurs décennies. Ce phénomène de littoralisation déclenché depuis l’époque
coloniale, s’est poursuivi après l’indépendance, ce qui a provoqué un déséquilibre entre le
Nord et le reste du pays. Aujourd’hui, la bande littorale concentre les principales villes, 43 %
de la population algérienne et 74 % des activités industrielles. Sur l’ensemble des 800 unités
industrielles implantées le long du littoral, on compte 100 unités qui représentent un grand
risque sur l’écosystème marin, l’environnement et les habitants. Le littoral algérien, avec son
patrimoine matériel et immatériel et ses potentialités diversifiées possède des atouts pour
un écotourisme ou un tourisme durable. En effet, la bande littorale compte 32 îles, 200
petites îles, 26 lacs naturels et 138 forêts le long de la bande littorale d’Algérie. Ce
patrimoine est menacé par l’artificialisation et l’étalement urbain et exige un aménagement
durable pour assurer un développement durable de la zone littorale. Pour remédier à ses
déséquilibres, il est urgent de mettre en place une approche globale et intégrée qui se base
sur la planification « stratégique » et « participative » des actions à entreprendre au niveau
local et régional pour l'instauration d'un développement durable, dont la pierre angulaire est
la préservation des ressources naturelles. Dans ce cadre, les pouvoirs publics ont pris une
série de mesures et de procédures pour la protection du littoral et la préservation de la
qualité de l'eau de mer (la loi 02-02 du 5 Février 2002 sur la protection du littoral,…). Par
ailleurs, le développement durable de la bande littorale ne peut se faire sans l'élaboration,
en amont, d'un diagnostic territorial mettant en exergue ses caractéristiques, ses enjeux et
ses opportunités. La préservation de la qualité de l’eau de la mer et la revalorisation du
patrimoine matériel et immatériel du littoral qui est sous-exploité pourrait, sans doute,
déclencher une réelle dynamique de développement durable.
Notre communication aborde la politique algérienne en matière de préservation du littoral
et les différentes actions menées ces dernières années pour la prévention des risques
technologiques et naturels, et pour la protection des ressources naturelles. Nous avons

25
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

choisi l’étude de cas de la ville de Skikda qui est située au Nord-Est de l’Algérie et qui connaît
une urbanisation rapide et des risques industriels et naturels majeurs.

Mots clés : Bande littorale - urbanisation – Skikda – revalorisation – écosystème marin –


développement durable.

26
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DEMINERALISATION DES EAUX SAUMATRES A LA VILLE DE TAN-TAN


ET SON IMPACT SUR LA QUALITE DE L’EAU POTABLE

A. SOUDANI, F. GUINAN, A. AIT ICHOU, M. MORGHI, M. ZERBET, M. CHIBAN, F. SINAN.


Département de chimie, Faculté des Science, BP. 8106, Hay Dakhla, Agadir, Maroc.

L'eau, élément fondamental des écosystèmes et bien vital pour les populations et leurs
activités, quoique abondante sur notre planète, est très limitée sous sa forme douce qui ne
représente que 3% environ de la réserve mondiale [1]. Si on la rapporte à la population
actuelle estimée à 7 milliards d’habitants, la dotation moyenne n’est que de 1800 m3/hab/an
[2]. Cette dotation est amenée à décroitre avec l’exploitation démographique, le
développement socio-économique, les perturbations naturelles du cycle de l’eau et les
pollutions occasionnées par l’activité humaine. En outre, cette dotation moyenne ne reflète
guère l’hétérogénéité dans la répartition spatiale des ressources en eau entre les différentes
zones du monde. En effet, un tiers de la population mondiale vit actuellement, selon le
programme des nations unies pour l’environnement (PNUE), dans des conditions de stress
hydrique soit une dotation inférieure à 500 m3/hab. /an [2,3].
Face à cette situation ou l’eau, risquerait de devenir une denrée rare, voire même une
source de conflit dans certaines régions du monde, il convient désormais de mettre en
œuvre des stratégies efficaces basées sur des techniques abordables en vue de conserver à
long terme et de gérer de manière intégrée, les ressources en eau sur notre planète. La
conservation des ressources disponibles en eau douce, le recours aux ressources non
conventionnelles, dont le dessalement d’eau devient de plus inévitable pour certaines zones.
Le Maroc, de part sa situation géographique et ses conditions climatiques, n’échappe pas à
la règle. Le dessalement figure parmi les moyens techniques adoptés pour améliorer
quantitativement son offre en eau potable notamment dans les régions qui connaissent un
déficit au niveau de la mobilisation de la ressource, les premières expériences ont été
initiées depuis 1976 dans les provinces de sud à Tarfaya, Boujdour et Laayoune.
La zone de Tan-Tan connait un développement socio-économique important
particulièrement avec l’accroissement des activités au niveau du port et le programme
touristique prévu dans la localité de chbeika située sur l’océan atlantique à environ 35 Km au
sud de Tan-Tan. Ce développement induit, de ce fait, une évolution des besoins de pointe en
eau potable qui passeront de 72 l /s (6 300 m3/j) actuellement à 164 l/s (14 200 m3/j) en

27
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

2020 et 184 l/s (16 000 m3 /j) en 2030 [4]. Les ressources conventionnelles (eau souterraine
et eau de surface) dans la région sont très limitées et de qualité médiocre ne permettant pas
en conséquence de satisfaire les besoins futurs.
L’alimentation actuelle en eau potable de la ville de Tan-Tan et le port est assurée à partir
des champs captant d’oued Draa, oued Sayad et Kheing lahmam qui comporte 3 forages
(salinité = 3,4 g/l). Ces eaux sont traitées par une station de déminéralisation d’un débit de
40 l/s située à l’entrée nord de la ville de Tan-Tan. Ces eaux sont collectées au niveau des
réservoirs de stockage avec un taux de salinité d’environ 1,8 g/l (norme marocaine).
La ville de Tan-Tan était approvisionnée en eau douce citernée à partir de la nappe
phréatique de taassalt. La population dépendait dans une large mesure de quelque puits
pour son approvisionnement en eau douce. Dans cette communication, on va traiter deux
aspects environnementaux importants :
1. la qualité des eaux douces distribuées par les camions citernes,

2. la valorisation des eaux potables distribuées par l’ONEP.

28
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

PHYTOPLANKTON CHARACTERISTICS IN OUALIDIA LAGOON (MOROCCAN ATLANTIC)

L. NATIJ1, Z. DAMSIRI1, K. KHALIL1, M. LOUDIKI2, K. ELKALAY1


1
Laboratoire des sciences appliquées à l’environnement et au développement durable. Ecole Supérieure de
Technologie Essaouira, Université Cadi Ayyad Essaouira Al Jadida, Route d’Agadir, BP 383, Essaouira, Maroc.
2
Laboratoire d’algologie et des hydrophytes. Faculté des sciences Selmlalia de Marrakech, Université Cadi
Ayyad, Bd. Prince Mlly Abdellah, B.P. 511. Marrakech, Maroc.
natij.laila@gmail.com

Physico-chemical variables in the coastal environment are subjected to wide spatio-temporal


variations. The various physico-chemical parameters viz: temperature, salinity, pH, dissolved
oxygen and nutrients of the environment are the factors which mainly influence the
phytoplankton in the coastal biotopes. The ranges of values of surface water temperature
(°C), salinity (psu) and dissolved oxygen (mg l-1) were: 15.3-24.2; 26.6-40.8; 6.1 – 11.1,
respectively. The values (μmol l-1) of nutrients were: nitrite 0.33-16.21, phosphate 4.37-
104.37 and ammonia 5.47-3.44. A total number of 127 species of phytoplankton
representing two classes viz: Bacillariophyceae (81) and Dinophyceae (46) were recorded.
Bacillariophyceae appeared to be the dominant group in respect of total species and cell
numbers.
Temperature, dissolved oxygen, salinity and nitrite were found to be important parameters
influencing the species composition and succession of phytoplankton at this location.
Whereas, the role of ammonium and orthophosphate remained insignificant in this regard.

Keywords: Physical parameters, Phytoplankton, Moroccan Atlantic, Oualidia lagoon.

29
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Session II
Valorisation des eaux de surface et souterraines
Enhancement of surface water and groundwater

30
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPORTANCE ORNITHOLOGIQUE DU BARRAGE D’OUED HASSAR (REGION DE


MOHAMMEDIA).

A. RIHANE
Laboratoire SVT, CRMEF- Casablanca

La construction du barrage d’Oued Hessar a été entamée en mars 2004 après les grandes
crues de la ville de Mohammedia en 2002. Ce barrage a été mis en service en mars 2005 (fin
des travaux de construction). Il a pour but de protéger la ville contre les inondations,
alimenter la nappe phréatique de toute la vallée de l’oued, alimenter régulièrement les
cascades de Chellalat, et permettre l’évolution des cultures maraichères de la région. La
superficie totale est environ 1 km2 (longueur de 3 à 3,5 km et une largeur maximale de
300m) et une capacité de rétention qui peut dépasser 2 millions de m3 d’eau.
La faune avienne du barrage est très diversifiée et avec parfois des effectifs qui sont très
élevés par rapport à la surface réelle du plan d’eau qui est tributaire des conditions
climatiques surtout la pluviométrie.
L’avifaune du lac du barrage est composée de 46 espèces d’oiseaux d’eau dont 15 espèces
sont des Charadriiformes (32,6%), 10 espèces sont d’Ansériformes (21,7%), Lariformes 7
espèces (15,22%) Pélécaniformes 6 espèces (13,04%), Gruiformes et Gaviiformes 3 espèces
chacun (6,52%), les Suliformes et les Phoénicoptériformes comptent chacun une seule
espèce (2,2%).
Nous comptons également un certain nombre d’espèces qui sont attirés par l’eau comme le
Martin-pêcheur, les Bergeronnettes, les Pipits, les Hirondelles, les Martinets et certaines
espèces de Sylviidés.
La retenue (lac) du barrage est un vrai réservoir de certaines espèces ayant des effectifs très
élevés telles que la foulque macroule (3552 en 2013 et 677 en 2014), le Canard colvert (124
en 2013 contre 263 en 2014), le Canard souchet (298 en 2013 contre 402 en 2014), le
Fuligule nyroca (44 en 2013 et 124 en 2014), la Sarcelle marbrée (18 en 2014), le Fuligule
morillon (25 en 2013)…
Certaines espèces sont très rares telles que le grèbe à cou noir, le canard pilet et le Canard
chipeau.

31
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Cette avifaune assez diversifiée mais perturbée par des impacts anthropozoogèbes tels que
la baisse du niveau du plan d’eau (’origine humaine : ouverture des vannes pour alimenter
les cascades, et naturelle : pluviométrie), la chasse illégale, braconnage (adultes, poussins et
œufs), empoisonnement par les riverains, eutrophisation (utilisation d’engrais sur tout le
bassin versant)..,
Mots clés : Lac, Oued Hessar, avifaune, diversité, impacts anthropozoogènes.

32
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE LA CONTAMINATION METALLIQUE DES EAUX DE SURFACES DE LA RETENUE DU


BARRAGE SIDI CHAHED (NE DE MEKNES, MAROC)

D. ABRID1, A. ABDALLAOUI2, A. EL HMAIDI1


1
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Département de Géologie, Equipe Sciences de l’Eau et
Ingénierie de l’Environnement, BP.11202, Zitoune, Meknès, Maroc. E-mail : yassine1998@live.fr,
elhmaidi@yahoo.fr, essahlaoui@gmail.com.
2
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Laboratoire de Chimie-Biologie Appliquées à l’Environnement,
Equipe Chimie Analytique et Environnement, B.P. 11201, Zitoune, Meknès, Maroc. E-mail
a.abdallaoui@gmail.com.

La pollution par les métaux lourds constitue actuellement un problème préoccupant pour la
santé humaine. Les origines de cette pollution et la mobilité de ces métaux font qu'on les
retrouve aussi bien dans les eaux que dans les sols et les sédiments.
Le présent travail a pour objectif d’évaluer la contamination métallique contenue dans les
eaux de surfaces de la retenue du barrage et de prévoir les risques sanitaires qu’ils peuvent
engendrer pour l’environnement et pour l’homme.
La recherche des éléments traces métallique (Fe, Mn, Cu, Zn, Cd, Pb, Cr, As) a été réalisée sur
des échantillons d’eaux prélevés à la surface. Sept stations ont été choisies de l’amont vers
l’aval de façon à couvrir la retenue du barrage durant les saisons d’hiver, de printemps et
d’été de l’année 2012.
Les résultats obtenus ont permis de mettre en évidence une pollution métallique par
certains éléments chimiques tels que l’arsenic, le cadmium et le plomb, qui présentent des
teneurs élevées par rapport aux normes marocaines. Cette pollution est en liaison
probablement avec l’activité agricole, mais sans toute fois exclure l’activité d’origine
industrielle et domestique.
Au terme de cette étude, on peut avancer que l’utilisation de l’eau de la retenue de barrage
sidi Chahed sans traitement préalable pourrait constituer un risque sanitaire important.

Mots clés : Barrage Sidi Chahed, eau, métaux lourds, pollution, risques sanitaires.

33
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

TYPOLOGIE DE LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE ET PHYSICOCHIMIQUE DE LA RETENUE DU


BARRAGE SIDI CHAHED ET SES EMISSAIRES :
OUED MIKKES ET OUED MELLAH.

S. MEHANNED, A. CHAHLAOUI, A. ZAID


Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Laboratoire de l’Environnement et Santé, Faculté
des Sciences de Meknès, Département de Biologie, Université Moulay Ismail, BP 11 201 Zitoune Meknès,
Maroc. E-mail: smahane_mehanned@hotmail.com

Le bassin versant du Sebou est l'un des plus riches en eau au Maroc, et constitue l'une des
régions les mieux loties en terres irriguées et en industries qui forme une cuvette entre le Rif
au Nord le moyen Atlas et la méseta au sud, le couloir Fès -Taza à l’Est et l’Océan Atlantique
à l’Ouest. Cet article porte sur l’étude de l’évolution de la qualité bactériologique des eaux
de la retenue de barrage Sidi Chahed fait partie du bassin Sebou. Ces eaux du barrage
représentent une source importante d’approvisionnement en eau potable et pour
l’irrigation. En vue d’apprécier le degré de la contamination bactériologique de ces eaux,
nous avons choisit sept station, ces stations de prélèvement ont été choisies en raison de
leur contribution sur la contamination des eaux du la retenue (deux oueds alimentant : Oued
Mikkés, Oued Mellah) et de leur importance de suivre l’évolution de la contamination sur
l’ensemble de la colonne d’eau de la retenue du barrage sidi chahed. Les résultats obtenus
de dénombrement montrent que les cinq groupes microbiens (Germes totaux, Coliformes
totaux, Coliformes fécaux, Streptocoques fécaux, Anaérobies sulfito-réducteurs) au niveau
des stations en amont sont très importants que celles des stations en aval, d’autre part, les
concentrations bactériennes varient en fonction des saisons avec une augmentation
importante pendant le printemps et l’été, ces résultats sont corroborées ceux obtenus par
l’application de l’analyse en composants principales (ACP).

Mot clés : barrage Sidi Chahed, Oued Mikkés, Oued Mellah, eau, bactériologie.

34
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LE GRAND TRANSFERT IGHIL EMDA MAOUEN SITUATION ET IMPACT

N. DJIRAR, A. DJIRAR
Faculté S.N.V Université El Bez1 Sétif 19000 Algérie

Le projet du grand transfert en eau, lghil Emda Maouen, permettra d’assurer un volume
annuel de 313 millions de mètres cube notamment d’eau potable aux citoyens des 26
communes de la wilaya de Sétif, outre l’irrigation de 40.000 hectares de terres agricoles au
niveau de cette wilaya, pour devenir le plus grand périmètre d’irrigation du pays, ce qui est à
même de donner « une nouvelle impulsion » au secteur de l’agriculture dans cette région.
Cependant cet effort louable n’est pas sans incidence sur la région essentiellement sur la
faune, la flore, la topographie, les post nappes et sur les riverains. Dans notre présent travail
nous allons passer en revue tous les avantages et les inconvénients du barrage sur la région.

Mots clés : barrage, transfert, impact, Sétif, Algérie

35
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’IMPACT DES MARGINES SUR L’ECOSYSTEME AQUATIQUE : EAUX DE SURFACES

D. BOUKNANA1, B. HAMMOUTI1, M. SBAA1, R. SALGHI2


1
coste, Faculté des Sciences, Univ Mohammed Premier, Oujda, Maroc
2
ENSA, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc

L’oléiculture joue un rôle important dans l’économie nationale des principaux


producteurs d’huile d’olive dans le bassin méditerranéen particulièrement l’Espagne,
l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Tunisie et le Maroc, lors de l’extraction d’huile d’olive,
en plus d’huile, des quantités énormes des sous-produits ( liquides et solides)se
produisent , La production totale de cet effluent liquide, relatif à l’industrie oléicole,
excède les 30 millions m3 par an pour les pays du bassin méditerranéen. Le pressage
de 1 kg d’olive engendre en moyenne 1-1.5 L de margines avec les modes de
production modernes (semi-moderne et moderne), tandis qu’avec des processus
traditionnels (massera), la production de margines est de 0.5- 0.7 L/1kg d’olive
trituré. La trituration des olives produit 20% d’huile, 30% de grignons et 50% de
margines, La production annuelle des margines au Maroc dépasse 250.000m 3/an, et
au niveau du Maroc Orientale dépasse 25.000 m3/an, la margines est constituée
essentiellement par l’eau qui provient du fruit (olive) et une grande quantité d’eau
ajoutée au cours du processus de trituration, la problématique des margines est liée
à sa composition hétérogène, cet effluent est très acide (pH= 4-5), une salinité
élevée conditionnée par le phénomène de salage pour entraver la dégradation des
olives par les bactéries, et également, une forte charge en matière organique
biodégradable et non biodégradable, cet effluent est 100-400 fois plus lourdement
chargé de polluants que plus que les eaux usées domestiques ordinaire, la matière
organique est constituée particulièrement par les composés phénoliques qui
exercent une activité polluante trop élevée, La fraction phénolique est composée de
composés phénolique de faible poids moléculaire tels que les acides phénoliques, les
phénols, les flavonoïdes, les glucosides phénoliques et d’autres qui ont des poids
moléculaires élevés comme les tannins, les anthocyanines et les catéchines.les
composés phénolique sont phytotoxiques, inhibent les cycles biologiques des sols et
induisent des changements physicochimiques et pédologiques, et souillent les eaux
naturelles. De ce fait, le rejet de ces effluents dans des récepteurs naturels : rivières,

36
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

égouts, sols,… ; sans aucun traitement préalable pose de sérieux problèmes pour les
écosystèmes aquatique et terrestres. La coloration des eaux naturelles due aux
tannins est l’un des effets les plus visibles de la pollution. De plus, la teneur élevée en
sucres réducteurs provoque la prolifération des micro-organismes qui y profitent
comme substrat, ceci diminue la disponibilité de l’oxygène pour d’autres organismes
vivants et entraîne un déséquilibre de l’écosystème aquatique, de même que
l’accumulation du phosphore provoque l’eutrophisation des eaux et favorise la
multiplication de pathogènes, Le rejet de ces effluents dans les milieux aquatiques
entraîne une diminution de la concentration en oxygène dissous. Les composés
phénoliques s’oxydent facilement par l’oxygène du milieu en subissant une
quinonisation, ce qui rend l’environnement irrespirable avec une asphyxie de toute
vie aquatique. Ce phénomène entraîne donc une dégradation de la qualité des eaux
de surface en inhibant le développement des microorganismes spécialement les
bactéries Par conséquent, la capacité d’autoépuration naturelle serait limitée. Ces
considérations ont conduit plusieurs chercheurs à l’échelle à choisir la voie de la
valorisation des margines pour limiter leur pollution et de recycler les molécules
bioactives, de nombreuses solutions ont été proposées pour la valorisation des
déchets des huileries.

Mots clés : margines, eaux, caractérisation, polyphenols, valorisation, corrosion

37
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

RESULTATS PRELIMINAIRES DU PROCESSUS DE REHABILITATION D’OUED


HASSAR-MEDIOUNA (CASABLANCA, MAROC)

A.NAHLI 1, S.HEBABAZE 1, C.BRAND 2 et M.CHLAIDA 1


(1) Laboratoire d’Ecologie et d’Environnement (LEE), Université Hassan II-Mohammedia-Casablanca, Faculté
des Sciences Ben M’sik, BP 7955-Sidi Othmane, Casablanca, Maroc
(2) Département de Génie des Procédés Chimiques, Université Technique de Berlin-Allemagne
abdelmottalib.nahli@gmail.com

Le Maroc se caractérise par une irrégularité de la répartition spatio-temporelle des


précipitations qui engendre contexte hydrologique marqué par une pénurie des ressources
d’eau dans plusieurs régions à la limite du stress hydrique notamment dans certaines zones du
sud. La région du grand Casablanca se caractérise par un climat semi-aride avec des
précipitations annuelles de 400mm et des ressources en eau locales limitées à quelques cours
d’eau de faible écoulement (Bouskoura, Hassar, Merzeg..) et des nappes d’eaux souterraines
polluées et surexploitées (Berrechid et Chaouia côtière).
Face à cette situation, la protection et la gestion rationnelle des ressources hydriques
existantes et la recherche des ressources en eau conventionnelles est devenue une nécessité
stratégique pour le développement durable de la région. L’installation des systèmes
décentralisés de traitement des eaux parait une solution adéquate pour la protection des
milieux récepteurs et pour produire en même temps une eau usée traitée réutilisable en
agriculture.
Jusqu’en Décembre 2012, le cours d’eau de l’oued Hassar (Nord-est de Casablanca) recevait
les eaux usées brutes de la localité Médiouna entrainant une dégradation de ce milieu
aquatique et des effets nuisibles sur les animaux domestiques et la population avoisinante.
L’installation de la station d’épuration (STEP) de Médiouna en 2013, dotée d’un bioréacteur à
membrane (MBR) unique de son genre au Maroc, vient pour palier à la détérioration de l’état
écologique de ce cours d’eau et pour produire des eaux usées épurées conformes aux normes
marocaines de réutilisation agricole.
Ce travail s’intéresse à l’étude du processus naturel de réhabilitation d’oued Hassar après mise
en état de fonctionnement de la STEP Médiouna. Les résultats préliminaires de cette étude
montrent qu’il y a une amélioration de la qualité physico-chimique de l’oued Hassar avec des
valeurs moyennes de la DBO5 comprises entre 5,6 et 14 mg/l, MES entre 5,6 et 30 mg/l, ion
ammonium de 0,9 à 7,8 mg/l et chlorures entre 22.1 et 41 mg/l. Toutefois, les valeurs
moyennes des nitrates (6,9 - 15 mg/l), des orthophosphates (1,2 – 10,7 mg/l) et des sulfates

38
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

(139,4 – 684,5 mg/l) connaissent une augmentation dans les différentes stations étudiées par
rapport à celles enregistrées en 2011 (Fouad et al., 2013).

Mots clés : Oued Hassar, eaux usées, réutilisation, bioréacteur à membrane, réhabilitation.

39
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA TYPOLOGIE DES EAUX PRODUITES ET DISTRIBUEES PAR L’ONEE DANS LA REGION DE


TENSIFT.

Y. EL MAATAOUI, A. ZRINEH, A. ZOUHIR, S. EL HAJJAJI, A. MAAROUFI, A.DAHCHOUR, M.


ELM’RABET
1
Faculté des sciences Rabat, Université Mohammad V-Agdal, Maroc
2
Institut agronomique et Vétérinaire Hassan II Rabat, Maroc
3
Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable - Branche Eau, Maroc
Email : yassinelmaataoui@gmail.com

Le but de ce travail est la détermination et la connaissance des caractéristiques


hydrochimiques, physico-chimiques et biologiques ainsi que l’établissement des
représentations cartographiques des paramètres de qualité des eaux superficielles et
souterraines de la région Tensift-Marrakech (DR2) durant une période de 9 ans (de 2003 à
2012).
Sur la base de la loi 10-95 sur l’eau, le décret relatif aux eaux à usage alimentaire, la norme
marocaine de qualité des eaux d’alimentation humaine (NM 03.7.001-2006) et les systèmes
d’évaluation de la qualité des eaux au Maroc et en France, nous avons déterminé les
différentes altitudes de qualité des eaux superficielles et souterraines.
Pour les eaux superficielles, les résultats obtenus montrent que les cinq retenues de
barrages de la région DR2 sont réparties majoritairement selon trois faciès qui donnent une
idée sur les paramètres physico-chimiques dominant dans ces eaux. Ces faciès sont : le faciès
Chloro-Bi/carbonaté sodique et potassique, Bi/carbonaté et sulfaté calcique et Bi/carbonaté
calcique et magnésien. Selon la grille simplifiée du système d’évaluation de la qualité des
eaux – 2002, la qualité est généralement moyenne. Par contre, selon le nouveau système
d’évaluation de la qualité des eaux – 2008, la qualité serait bonne. L’évolution des
paramètres physico-chimiques a montré que la plupart de ces paramètres peuvent avoir
une variation saisonnière durant la période d’étude, cela est en relation avec le changement
climatique, comme la température, l’activité phytoplanctonique, l’oxygène dissous et le pH.
L’état trophique des retenues de barrages étudiées est assez varié, due à la nature
faiblement assimilable des composés phosphorés. Dans la plupart des retenues, les classes
planctoniques Chlorophycées, Diatomées, Cyanophycées et Dinophycées sont les plus
dominantes, ces classes présentent une production algale élevée. Durant la période

40
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

d’étude, la qualité des eaux dans les six stations de traitement est conforme à la norme
marocaine de qualité des eaux d’alimentation humaine.
Pour les eaux souterraines, les résultats de la détermination de la minéralisation ont montré
que ces eaux sont caractérisées par le faciès chloruré et sulfaté calcique et magnésien. Selon
les trois systèmes d’évaluation de la qualité des eaux, la qualité des eaux souterraines de la
région est excellente suivi par la classe bonne par contre les autres classes reste faible.
Mots clés : Tensift, Eaux superficielles, Eaux souterraines, Etat trophique, paramètres
physico-chimiques, Cartographie.

41
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VARIATIONS SAISONNIERES DES TENEURS EN PHOSPHORE DES SEDIMENTS SUPERFICIELS


DE LA RETENUE DE BARRAGE SIDI CHAHED

A. DEHBI1, A. LAMMINI1, H. OMARI1, A. ABDALLAOUI1, A. ELHMAIDI2


1)
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Département de Chimie, Equipe Chimie Analytique et
Environnement, b.p. 11201, zitoune, meknes. Email : a.abdallaoui@gmail.com .
2)
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences de Meknes, Département de Géologie, Equipe Sciences de
l'Eau et Ingénierie de l'Environnement, BP. 11201, Zitoune, Meknes, Maroc.

Le rôle déterminant du phosphore dans les processus d’eutrophisation, affectant les


écosystèmes aquatiques, a été mis en évidence depuis les années soixante. Plus
précisément, une grande partie du phosphore entrant dans un plan d’eau se retrouve
finalement plus ou moins fortement associé aux sédiments du fond de cet écosystème. Or, il
se peut que dans certaines conditions et par divers mécanismes, ce phosphore soit relargué
par ces sédiments dans la colonne d’eau. Le phosphore lié sous différentes formes chimiques
aux sédiments des retenues de barrage, joue donc un rôle important dans l’eutrophisation
de ces milieux, du fait qu’il constitue une source potentielle d’orthophosphates solubles.
Le présent travail consiste à étudier les variations saisonnières du phosphore sédimentaire
dans la retenue du barrage Sidi Chahed et la détermination des formes chimiques
responsables de la diminution et / ou de l’accroissement de la concentration du phosphore
dans les sédiments.

Mots clés : Sédiment, phosphore, variations saisonnières, retenue du barrage, forme


chimique.

42
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

FONCTIONNEMENT ET VALORISATION DU SYSTEME HYDRAULIQUE DES GUELTA D’IHERIR


(TASSILI DES AJJERS)

D. ZOUINI ; N. DALI
Laboratoire de Recherches Géologiques « LRG », Département de géologie
Université Badji Mokhtar,Annaba, Algérie
Email : zouinid@yahoo.fr

Dans le Sahara Sud-oriental algérien, le Tassili interne correspond à la série primaire,


discordante sur le socle cristallin, celle-ci est plissée en structures synclinales plus ou moins
vastes, à fond plat et d'orientation méridienne. Le climat est évidemment saharien,
désertique, caractérisé par une très grande sécheresse des basses couches de l'atmosphère
et une pluviosité très faible et très irrégulière, mais la mousson soudanaise fait sentir son
influence : augmentation du nombre et de l'intensité des chutes de pluie et décalage de
celles-ci vers la période estivale d'autant plus qu'on s'avance vers le Sud. La limite
septentrionale des pluies de mousson passe par les sommets du Hoggar. D'autre part,
immédiatement au SW et surtout au SE de la région considérée, l'altitude s'élève amenant
un accroissement de la pluviosité. Le relief est marqué par l'immense monoclinal (grande
cuesta) montrant de grandes tables gréseuses du Tassili interne (grès du Cambro-Ordovicien)
s'étendant sur de vastes superficies, entaillées de larges vallées. Parmi ces vallées se
distingue celle d’Iherir, unique en son genre où s’accumulent des eaux sous forme de Guelta
et le développement d’une végétation. L’oued Iherir draine en amont plus de mille Km2 et
en aval présente système de Guelta. Les alluvions qui tapissent le lit de l’Oued sont très
hétérométriques preuve de rupture de charge de crues. La nappe circule certainement dans
les alluvions de la vallée, mais celles-ci ne paraissent pas capables, d'expliquer à elles seuls
l'alimentation des Guelta en aval.
La mobilisation et la valorisation de cette ressource permettra le développement et
l'adaptation des populations vulnérables en milieu hostile. Devant les incertitudes
climatiques et la fragilité des écosystèmes qui caractérisent la région, la maîtrise de l'eau
pour satisfaire les besoins d'irrigation et d'élevage deviennent alors un impératif auquel il
faut s'atteler en vue de renforcer la sécurité et améliorer les revenus des populations.

Mots clés : eau, système de Guelta, mobilisation, valorisation, Tassili interne, sahara sud
oriental algérien.
43
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE ET VALORISATION DES EAUX DU LAC D’IFNI : LE PLUS HAUT LAC NATUREL
MONTAGNARD DU HAUT ATLAS MAROCAIN

L. KACEM 1, B. IGMOULLAN2, S. MOKHTARI3 M. AGOUSSINE 4


1,2
Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech : Avenue Abdelkrim Khattabi, B.P.594, 40000
Marrakech-Ménara tél : 0524433404
3
Le Parc National de Toubkal DREF LCD/Haut Atlas – Marrakech
4
Ecole national des sciences appliqués unversité Ibno Zoher Agadir
Email :lamyaa.kacem@gmail.com

Les lacs de montagne constituent un patrimoine touristique, esthétique et biologique très


intéressant en abritant aussi des populations bien particulières. Le lac d’Ifni est le seul lac
naturel du Haut Atlas Marocain : par sa situation en altitude 2320 m, et son origine
glaciaire .Le lac d’Ifni est situé sur le flanc sud Jebel Toubkal au cœur du Haut Atlas, Il
constitue une zone plus pittoresque du parc national de Toubkal. Ce lac se distingue très
nettement des autres lacs de montagne marocains par ces propriétés physico-chimiques
dont les eaux sont peu minéralisées.
Ce diagnostic général a pour but essentiel d’attirer l’attention sur un lac très différent des
autres lacs d’eau naturel du Maroc, aussi ces eaux alimentent une grande partie de la haute
vallée de Tifnoute , et qui pour cette raison mériteraient une étude approfondie.

Mots Clés : lac Ifni, valorisation des ressources en eau, qualité physico-chimique des eaux.

44
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VARIABILITE TEMPORELLE DE LA CHLOROPHYLLE-A DANS LA COUCHE EUPHOTIQUE DES


EAUX D’UN BARRAGE SITUE SOUS CLIMAT ARIDE : CAS DU BARRAGE HASSAN II
(PROVINCE DE MIDELT, MAROC)

M. CHAHBOUNE, A.CHAHLAOUI, A. ZAID, A.BEN MOUSSA, M. OUHMIDOU


Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Laboratoire de l’Environnement et Santé,
Département de Biologie, Faculté des Sciences de Meknès, Université Moulay Ismail, BP 11 201 Zitoune
Meknès, Maroc. E-mail : chahboune20@gmail.com,

Les ressources en eau au Maroc, notamment les eaux superficielles, sont caractérisées par
une très forte sensibilité aux aléas climatiques, par une irrégularité et une mauvaise
répartition spatio-temporelle et par une vulnérabilité à la sécheresse et à la pollution. Afin
de parer aux fluctuations climatiques qu’il subit, le Maroc a suivi, dès son indépendance, une
politique de construction de grands barrages. Toutefois, ces lacs artificiels se trouvent
confronter surtout à deux problèmes : l'envasement et l'eutrophisation. La principale
conséquence de ce dernier phénomène est la dégradation de la qualité de l’eau, avec
comme conséquences des pertes aussi bien à l’échelle économique qu’à l’échelle sanitaire
de la population. Situé à l’Est du pays, le bassin de la Moulouya est caractérisé par un climat
semi aride à aride et des ressources en eau limitées qui constituent le facteur contraignant
de son développement socio-économique d’où la nécessité de développer des modes de
gestion intégrée de cette ressource à l’échelle de l’ensemble du bassin. Le barrage Hassan II,
situé à la haute Moulouya, constitue l’une des plus grandes retenues marocaines avec une
capacité de stockage maximale de 400 millions de mètres cubes. Il contrôle un bassin
versant de 3300 km2. Il a comme vocations principales la production d’eau potable,
l’irrigation, la protection des zones aval contre les inondations et la contribution à
l’allégement de l’envasement du barrage Mohammed V, situé en aval. L’objectif du présent
travail, étalé sur la période allant de septembre 2011 à août 2012, était d’évaluer l’état
trophique des eaux du barrage Hassan II par le biais d’un suivi de la teneur des eaux de la
couche euphotique en nutriments azotés et phosphorés et en chlorophylle-a, éléments
fondamentaux qui peuvent nous renseigner sur l’état trophique de ce plan d’eau. L’évolution
des teneurs en chlorophylle-a dans les eaux de la couche euphotique a montré deux pics :
l’un au début de l’hiver et l’autre à la fin du printemps, ce dernier était plus important que le
premier. Les concentrations en nutriments phosphorés se sont généralement maintenues à
des concentrations faibles. Les nitrates constituent la fraction la plus importante de l’azote

45
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

total. L’exploitation de l’ensemble des données font ressortir qu’il s’agit d’un lac jeune
oligotrophe.

Mots clés : Chlorophylle-a, eutrophisation, couche euphotique, barrage Hassan II, Maroc

46
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LA CONSERVATION DES RESSOURCES EN EAU PAR LA MISE EN ŒUVRE DE PAIEMENTS


POUR SERVICES ENVIRONNEMENTAUX DANS UN BASSIN VERSANT

A. EL MOKADDEM, F. BENCHAKROUN
Département des Sciences Humaines-Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Au Maroc, les enjeux associés à la valorisation des ressources en eau sont multiples. L’eau
est un bien rare essentiel pour le fonctionnement de l’économie et pour le bien être humain.
Son usage nécessite non seulement sa disponibilité en quantités suffisantes mais aussi un
niveau de qualité qui permet son usage à moindre coût. Ainsi, une réelle valorisation des
ressources en eau serait celle qui vise en premier lieu sa conservation pour assurer à la fois
une disponibilité maximale et une meilleure qualité avant même de penser à son allocation
dans l’économie.
La disponibilité de l’eau et sa qualité sont déterminées par un ensemble d’interactions
biophysiques et de fonctions écologiques qui interviennent tout au long de son cycle. Les
forêts, les terres cultivées et les pâturages sont des écosystèmes (naturels ou modifiés) qui
ont une relation directe avec et la disponibilité de l’eau et sa qualité. A l’échelle d’un bassin
versant, la disponibilité d’une couverture végétale conservée, de façon optimale, en amont
permet de mieux conserver l’eau et d’améliorer sa qualité. De ce point de vue, la
conservation des ressources en eau ne peut être efficace si on ignore l’intégrité écologique
au niveau des bassins versant. Cette dernière est, avant tout, régie par une conservation,
optimisée et coordonnée, de l’ensemble des écosystèmes en amont.
La communication présente et discute les fondements économiques des schémas de
Paiement pour Services Ecosystémiques (PSE) destinés à améliorer la disponibilité et la
qualité de l’eau à partir de la mise en relation de l’amont d’un bassin versant avec son aval.
Les PSE sont un outil économique pour inciter financièrement (ou en nature) à une
conservation des écosystèmes en amont, ici d’un bassin versant, en se basant sur la création
de marchés, ou des accords d’échange assimilables à un marché, pour les services
écosystémiques. Ces derniers sont les bénéfices que produit la multifonctionnalité des
écosystèmes et qui sont d’habitude invisibles en économie en absence de marchés
permettant leur valorisation et leur échange.

47
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Elle sera abordée la question de la conservation des ressources en eau (sa disponibilité et sa
qualité) à l’échelle méso-économique d’un bassin versant à travers les PSE. Pour ce faire,
l’outil PSE sera présenté et son fonctionnement ainsi que ses fondements économiques
seront discutés. La spécificité marocaine relative à la difficulté de la conservation des
écosystèmes collectifs (pâturages et forêts utilisés en commun) servira d’une clé d’entrée
pour analyser l’adéquation, l’intérêt ainsi que les pré-requis d’une conservation des
ressources hydriques via la mise en œuvre des PSE au sein des bassins versants au Maroc.

Mots clés : valorisation – paiement pour services écosystémiques – incitation – conservation


– terres collectives

48
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ÉTUDE DE LA QUALITE PHYSICO CHIMIQUES ET MICROBIOLOGIQUES DES


EAUX SOUTERRAINES DANS LA ZONE DE BANI AL-HARITH REGION DE
SANA’A -YEMEN-

A.ALEMAD 1, A.Y.IDRISSI 1, A.OUTHMAN 2, I.MARC 1, S.ABUBAKER 1, I.BELHAILI


1
, K.EL KHARRIM 1, D.BELGHYTI 1
1 : LABORATOIRE ENVIRONNEMENT & ENERGIES RENOUVELABLES, ENVIRONNEMENT,
PATRIMOINE & SANTE. FACULTE DES SCIENCES, UNIVERSITE IBN TOFAIL. KENITRA. B, P: 133,
14 000 KENITRA- MAROC.
TEL: +212 (06) 66 56 33 59- FAX: +212 (05) 37 32 94 33. belghyti@hotmail.com
2 : LABORATOIRE CORPORATION DE L'EAU ET DE L'ASSAINISSEMENT SANA’A. YEMEN.
e_m_d2013@hotmail.fr

La Ville Sana’a souffrent beaucoup des problèmes les plus importants de la pollution de l'eau,
et deux fois la rareté des ressources en eau, l'utilisation excessive de l'irrigation, et la
mauvaise gestion des ressources en eau. En 2011 vingt échantillons d’eau ont été prélevés.
Objectif de l'étude était évaluer de la qualité physico chimiques et microbiologiques des eaux
souterraines dans la zone de bani al-harith près de la station de traitement et son impact sur
l'eau potable de la région sana’a -Yémen-. Les paramètres physico chimiques suivis sont :
T°C, pH, C.E, TDS, CL-, NO3-, SO4-, HCO3-, Na+ , Mg+, K+, Ca+ et la dureté totale (TH),
ainsi que les analyses bactériologiques ( Coliformes Fécaux et Coliformes Totaux).
La zone d'étude se situe dans la direction de Bani al-Harith nord de la ville de Sana’a, qui fait
partie du bassin de Sana’a, situé à une altitude de 2190 2200 mètres de la mer, et les altitudes
414000 419300 est, et longitudes 1713000 1720500 nord. Les paramètres physico-chimiques
et microbiologiques excèdent les normes de l'Organisation mondiale de la Santé l’OMS
concernent la qualité de l’eau de consommation. Tous les puits sont contaminés par les
Coliformes. La contamination se concentre au nord de la zone étudiée; ceci indique
probablement une migration à travers des eaux souterraine. Les paramètres ont été comparés
avec les lignes directrices recommandées par l’OMS et l'Autorité nationale des ressources en
eau (NWRA), Yémen. Vu ces dernières années, de plus en plus dangereuse et la dépendance
sur les eaux souterraines par les agriculteurs, dont les principes de docks à drainent une
grande quantité d'eau due à la consommation des agriculteurs. Qui a conduit à l'utilisation des
eaux usées pour l'irrigation excessive par les habitants de la zone d'étude, et a finalement ce
travail est structuré de façon à avoir l'effet inverse sur la qualité des armes chimiques et
biologiques des eaux souterraines, ce qui conduit également à l'émergence et la propagation
de certaines maladies chez les résidents de la région.

Mots clés: Qualité, physico-chimiques, souterraines, microbiologiques. Sana’a, Yémén.

49
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

APPEL A LA GÉOMATIQUE, L’HYDROCHMIE ET LA MODÉLISATION POUR ESTIMER LA


DÉGRADATION DE LA QUALITIÉ DES RESSOURCES EN EAU DU SOUS-BASSIN MOYEN DE
L’OUED OUM ER – RBIA, MAROC.

A. ARIOUA1, A. BOUDHAR2 , B. BEN KABBOUR3


1, 2, 3
Enseignants chercheurs, Equipe de recherche « Gestion et Valorisation des Ressources Hydriques», FST de
Béni Mellal – Université Sultan Moulay Slimane, B.P. : 523 Béni Mellal – Maroc.
1,2,3
e-mails: a.arioua@usms.ma ab.boudhar@usms.ma b.benkabbour@usms.ma

Le bassin versant de l’Oum Er-Rbia se compte parmi les grands réservoirs en eau au Maroc.
Mais, ces dernières années, la qualité de ses eaux est devenue très détériorée.
Pour délimiter la zone la plus touchée du bassin versant d’OER, par les différentes variantes
de pollution, on a exploité un SIG. L’application de ce dernier, nous a confirmé la situation
critique et dramatique de la qualité des ressources en eau dans la zone située entre Kasba
Tadla et Dar Ould Zidouh. Ceci a été engendré par le rejet des sources de pollutions dans
cette région sans aucun traitement préalable :
- Les eaux usées domestiques constituent la principale source de pollution des ressources en
eau. Les rejets domestiques des villes et centres affectent la qualité organique et
bactériologique des oueds (OER) et des ressources en eaux souterraines ce qui menace la
santé des utilisateurs de ces eaux comme eau potable. En absence d’intervention
responsable, la quantité totale d’eaux usées rejetée par les centres de la région a été
estimée en 2010 à 9509024 m3/an.
- Les eaux usées industrielles constituent la deuxième source de pollution des ressources
hydriques. Les unités agroalimentaires : les huileries, les sucreries et les laiteries
considérées comme les industries les plus polluantes dans la région. En effet, les rejets
d’eaux usées générés par les industries de la région sont estimés en 2005 comme suit :
SUTA à 215000 T/an, SUNAT à 400000 T/an, huileries à 7138,05 T/an de matières oxydables,
tandis que les laiteries rejettent 306600 m3/an de rejets liquides.
- Les eaux usées agricoles constituent la troisième source de pollution de notre patrimoine.
La pollution agricole (charge estimée à 3135 T/an en 2005) engendre une nuisance pour la
qualité des eaux de surface et souterraines.
L’analyse complète de plusieurs échantillons pris le long de la zone d’étude nous a permis de
conclure que la zone, située entre Kasba Tadla et Kasba Zidania, est la zone la plus polluée
du sous – bassin si on ne dit pas du grand bassin versant de l’Oum Er-Rbia. Cette dernière est

50
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

caractérisée par une mauvaise qualité des eaux du fait que la quasi-totalité des teneurs des
paramètres dépassent les normes adoptées par l’OMS.
Donc devant cette situation critique et alarmante, il s’est avéré nécessaire d’analyser en
détail la qualité dans cette zone dégradée à fin d’en tirer des solutions adéquates à cette
problématique. L’élaboration d’un modèle de simulation de la qualité de l’eau le long de ce
tronçon de l’oued Oum Er-Rbia, s’était un outil sur lequel on s’est basé pour proposer des
remèdes à cette problématique. Les résultats de simulation d’un tel modèle nous ont permis
de suggérer deux solutions :
+ A court terme: la solution d'assurer un débit sanitaire permanent de l'ordre supérieur à
0,5 m3/s reste à court terme une solution provisoire à fin de créer une dilution de cette
pollution stockée. Cependant, il n'est pas toujours possible -surtout en période de
sécheresse- d'assurer un tel lâcher à partir du barrage Kasba Tadla.
+ A long terme: il est nécessaire et indispensable de disposer d'une station d'épuration bien
appropriée qui donne de bonnes performances. Une station d'épuration de type lagunage
sera préférée du fait que les conditions climatiques de la région sont favorables à la
photosynthèse. La contrainte de la nécessité d’une grande surface peut être palier par un
système de pompage et de refoulement vers l’extérieur de la ville de Kasba Tadla.

Mots clés : Oum Er-Rbia, SIG, hydrochimie, modélisation, qualité dégradée, Solutions.

51
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA CONSERVATION DES RESSOURCES EN EAU PAR LA MISE EN ŒUVRE DE PAIEMENTS


POUR SERVICES ENVIRONNEMENTAUX DANS UN BASSIN VERSANT

A. EL MOKADDEM, F. BENCHAKROUN
Département des Sciences Humaines-Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Au Maroc, les enjeux associés à la valorisation des ressources en eau sont multiples. L’eau
est un bien rare essentiel pour le fonctionnement de l’économie et pour le bien être humain.
Son usage nécessite non seulement sa disponibilité en quantités suffisantes mais aussi un
niveau de qualité qui permet son usage à moindre coût. Ainsi, une réelle valorisation des
ressources en eau serait celle qui vise en premier lieu sa conservation pour assurer à la fois
une disponibilité maximale et une meilleure qualité avant même de penser à son allocation
dans l’économie.
La disponibilité de l’eau et sa qualité sont déterminées par un ensemble d’interactions
biophysiques et de fonctions écologiques qui interviennent tout au long de son cycle. Les
forêts, les terres cultivées et les pâturages sont des écosystèmes (naturels ou modifiés) qui
ont une relation directe avec et la disponibilité de l’eau et sa qualité. A l’échelle d’un bassin
versant, la disponibilité d’une couverture végétale conservée, de façon optimale, en amont
permet de mieux conserver l’eau et d’améliorer sa qualité. De ce point de vue, la
conservation des ressources en eau ne peut être efficace si on ignore l’intégrité écologique
au niveau des bassins versant. Cette dernière est, avant tout, régie par une conservation,
optimisée et coordonnée, de l’ensemble des écosystèmes en amont.
La communication présente et discute les fondements économiques des schémas de
Paiement pour Services Ecosystémiques (PSE) destinés à améliorer la disponibilité et la
qualité de l’eau à partir de la mise en relation de l’amont d’un bassin versant avec son aval.
Les PSE sont un outil économique pour inciter financièrement (ou en nature) à une
conservation des écosystèmes en amont, ici d’un bassin versant, en se basant sur la création
de marchés, ou des accords d’échange assimilables à un marché, pour les services
écosystémiques. Ces derniers sont les bénéfices que produit la multifonctionnalité des
écosystèmes et qui sont d’habitude invisibles en économie en absence de marchés
permettant leur valorisation et leur échange.

52
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Elle sera abordée la question de la conservation des ressources en eau (sa disponibilité et sa
qualité) à l’échelle méso-économique d’un bassin versant à travers les PSE. Pour ce faire,
l’outil PSE sera présenté et son fonctionnement ainsi que ses fondements économiques
seront discutés. La spécificité marocaine relative à la difficulté de la conservation des
écosystèmes collectifs (pâturages et forêts utilisés en commun) servira d’une clé d’entrée
pour analyser l’adéquation, l’intérêt ainsi que les pré-requis d’une conservation des
ressources hydriques via la mise en œuvre des PSE au sein des bassins versants au Maroc.

Mots clés : valorisation – paiement pour services écosystémiques – incitation – conservation


– terres collectives

53
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

GESTION DE L’EAU DANS LES OASIS DU SUD PAR LE SYSTEME DES KHETTARAS : LA REGION
DE TAFILALET ET TATA

M. BERAAOUZ, L. BOUCHAOU
Laboratoire de géologie appliquée et géo-environnement (LAGAGE), Département de Géologie, Faculté des
Sciences, Université Ibn Zohr, AGADIR. E-mail : mberaaouz@yahoo.com, lbouchaou@yahoo.fr

Dans les régions arides et désertiques comme la région de Tafilalet et Tata, la production
agricole est très liée à la disponibilité des ressources en eau et sa gestion. Depuis des temps
très reculés, la principale préoccupation des agriculteurs de ces régions, a été de rechercher
et d'inventer des techniques qui permettent, malgré les conditions très sévères, d'assurer
une alimentation permanente durant toute l’année en eau potable et en eau d’irrigation,
pour une production agricole aussi régulière que possible.
Ces techniques sont très variées. Elles vont de l'irrigation par des eaux de surface chaque fois
que les précipitations sont importantes jusqu'aux techniques d'utilisation des eaux
souterraines par creusement des puits et aussi par l’utilisation du système de Khettara.
Les Khettaras constituent un système ingénieux de gestion de l’eau, révélatrice de la
capacité de l’Homme à adapter ses pratiques à son environnement.
Les khettaras sont un patrimoine qui marque un savoir faire et qui constitue le
développement durable de l’hydraulique paysanne, c’est une organisation sociale et
d’institutions coutumières.
En plus de la répétition des périodes de sécheresse, ces dernières années le système des
khettaras est entré en concurrence avec d’autre systèmes plus modernes (motopompe,
gouttes à gouttes etc.). Ceci a abouti à l’abandon des réseaux de khettaras non productifs
(comme à Foum Zguid et Tazarine) le patrimoine khettara est donc entrain de disparaître
Dans cette contribution nous donnerons un aperçu sur les possibilités de diffusion du
système de khettara les étapes de genèse de khettara et des lois coutumières de répartition
de l’eau appelées «Droits d’eau» par les agriculteurs.

Mots clés : Khettara, gestion, eau d’irrigation, eau souterraine, droits d’eau

54
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

APPORTS DU TRAÇAGE ISOTOPIQUE A LA CALIBRATION DU MODELE MATHEMATIQUE


DU BASSIN DE TADLA

M. QURTOBI, H. MARAH
Centre National de l’Énergie, des Sciences et des Techniques Nucléaires
BP.1382, R.P, Rabat, MAROC

Les résultats isotopiques obtenus au niveau du bassin Tadla, ont été utilisés pour affiner
l’estimation des valeurs de perméabilité dans le modèle d'écoulement dans sa partie Sud
Est.
Une réduction de la perméabilité a été nécessaire pour que les résultats du modèle soient
cohérents avec les résultats des isotopes, et cela a aboutit à un calibrage parfait du modèle
mathématique dans le bassin de Tadla.
Ainsi, les techniques isotopiques ont été directement utilisées pour améliorer et affiner les
plans de gestion pour une exploitation adéquate de la ressource en eau souterraine dans le
bassin de Tadla.

Mots clés : Bassin de Tadla, isotopes, modèle, gestion

55
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

QUALITÉ ET FAUNE AQUATIQUE DES PUITS DE LA PLAINE DE TIZNIT (ANTI-ATLAS


OCCIDENTAL, MAROC)

M. BOULAL 1*, C. BOUTIN 2, M. BOULANOUAR 1, M. GHAMIZI 1


1 Université Cadi Ayyad de Marrakech, Faculté des Sciences Semlalia, Département de Biologie, UFR des
Sciences de l'Eau, Laboratoire d'Hydrobiologie et Écologie souterraines, B.P. 2390, Marrakech, Maroc.
2 Université Paul Sabatier Toulouse III, UMR 5245 Laboratoire d'Écologie fonctionnelle, Toulouse (France).
Adresse postale : 48 rue Mouffetard, F-75005 Paris, France.
* E-mail : mkboulal@yahoo.fr

L’étude écologique des eaux souterraines dans les zones arides et semi-arides de la région
de Souss constituent l’axe principal de nos recherches scientifiques actuelles.
La présente étude vise la physico-chimie et la faune des eaux des puits de la plaine de Tiznit
qui est une zone aride située dans la partie nord-ouest de l’Anti-Atlas marocain.
Dans ce secteur, la diversité de la faune phréatobie (qui vit et se reproduit dans la nappe
phréatique), présente dans les puits que nous avons étudiés, est relativement importante.
Elle est essentiellement constituée des espèces endémiques dont la plupart sont nouvelles
pour la science. Cette biodiversité représente donc une part non négligeable du patrimoine
naturel national à prendre en compte lorsque sont envisagées des mesures de conservation.
Les résultats des analyses multivariées à partir des facteurs physico-chimiques de l’eau et à
l’aide de leur faune montre qu’une pollution suffisamment importante limite fortement la
présence des espèces de Crustacés phréatobies, notamment de ceux appartenant aux
espèces Typhlocirolana tiznitensis (BOULAL et al., 2009) et Metacrangonyx n.sp. Cependant
les espèces d’origine épigée (phréatophiles ou phréatoxènes) comme certains oligochètes,
Copépodes et Ostracodes, ainsi que les Hydrobiidae du genre Mercuria prédominent lorsque
l’eau est très polluée. De ce fait, ces espèces sont des taxons indicateurs de la qualité de
l'eau. Elles peuvent donc servir, comme cela a été constaté dans les autres secteurs étudiés
dans le Souss, à des fins de surveillance et de gestion de l'environnement, et avoir (grâce à la
détection de pollutions locales) une utilité en termes de santé publique.

Mots-clés: Biodiversité, Phréatobie, Phréatophile, Phrétoxène, Taxons indicateurs.

56
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session III : Aménagement aquacole / traitement des eaux


Aquaculture development / Water Treatment

57
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

IDENTIFICATION DE SITES PROPICES AU DEVELOPPEMENT DE LA PISCICULTURE RURALE


AU MAROC

M. B. LAAMIRI a, S.OUFRID b, A.YAHYAOUI a


1.
Université Mohamed V-Agdal, Faculté des Sciences, Avenue Ibn Battouta, Agdal, BP 1014, Rabat
1.
Université Chouaib doukkali, Department de Biologie, 2, Avenue Mohamed ben Larbi Alaoui, El Jadida.

L’élevage de poissons d’eau continentale connaît actuellement un développement


considérable dans de nombreux pays du monde. Le Maroc renferme des potentialités pour
le développement du secteur de la pisciculture continentale, représentées par un réseau
hydrographique riche et diversifié et un climat varié selon les régions, ce qui a permis
l’acclimatation d’une trentaine d’espèces d’eau douce, parmi celles-ci des espèces d’intérêt
aquacole telles que la truite arc en ciel, la carpe et le tilapia. Actuellement, la production
piscicole, estimée à 15000 tonnes, est représentée essentiellement par la pêche basée sur
l’aquaculture au niveau des retenues de barrage. Cependant, et malgré les potentialités
offertes, le secteur privé n’a pas manifesté son intérêt pour ce créneau puisque la
production des fermes aquacoles de toutes espèces confondues ne dépasse pas les 600
tonnes. Plusieurs facteurs expliquent cet état de fait, en l’occurrence le manque de
mécanisme incitatif de financement, le manque de savoir-faire et la lourdeur de
l’investissement initial pour la mise en place d’une station aquacole. Devant une telle
situation, il est plus facile d’intégrer l’élevage de poissons dans les infrastructures hydro
agricoles déjà existantes. L’identification des sites propices au développement de la
pisciculture en eau continentale dépend de plusieurs facteurs liés aux caractéristiques
environnementales du milieu, aux exigences liées à la biologie de l’espèce et à la technique
aquacole envisagée. Des cartes thématiques portant sur les infrastructures hydro agricoles,
la classification des eaux froides et chaudes, la délimitation des zones sahariennes ont été
utilisées pour illustrer chaque facteur. Une base de données relative à la vocation des
retenues de barrage et l’historique des opérations de repeuplement ont été également
consultées. Le croisement entre ces données a permis d’identifier les sites appropriés pour
le développement de l’élevage des poissons d’eau froide ou d’eau chaude, ainsi que les
techniques d’élevage adaptées pour chaque espace identifié.

Mots clés : pisciculture rurale, eau douce, sites, infrastructures hydro-agricoles.

58
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EFFET DE LA DENSITE DU TILAPIA NILOTICUS SUR L’EQUILIBRE ECOSYSTEMIQUE EN


PRESENCE DU BLACK-BASS DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE. STATION DEROUA, FKIH
BEN SALAH - MAROC

A. OUIZGANE1,2, S. FARID1,2, M. DROUSSI2, M. HASNAOUI1


1 : Laboratoire Gestion et valorisation des ressources naturelles, Dépt. Biologie. FST Béni-Mellal. Univ. Sultan
Moulay Slimane. BP 523. 23 000 Béni-Mellal.
2 : Station de pisciculture de la Deroua. Fkih Ben Salah. Maroc
Email : anouarouizgane@hotmail.fr

A fin d’étudier l’effet de la densité du Tilapia du Nil (Oreochromis niloticus) sur l’équilibre
écosystémique en présence du Black-bass dans les étangs de pisciculture, une expérience a
été menée à la station de pisciculture de la Deroua du 24 Juin au 04 décembre 2013. Elle a
été conduite sur une population des géniteurs de Tilapia niloticus à différentes densités en
présence d’une densité fixe de Black bass (Micropterus salmoides) et d’une densité de carpe
argenté (Hypophthalmichthys molitrix), carpe herbivore (Ctenopharyngodon idella) et carpe
commune (Cyprinus carpio).
Sept étangs de 2000 m2 de superficie et une profondeur de 1,5 m ont été utilisés pour la
réalisation de cette étude en deux répétitions pour chaque étang et un étang de contrôle.
Dans les étangs (B1 et C1), (B3 et B5) et (A4 et F2), nous avons introduit respectivement 50,
100 et 200 géniteurs de Tilapia Nil. Tous ces étangs ont reçus 100 Finglings de Black bass, 15
carpes argentés, 5 carpes herbivores et 8 carpes communes. Les biomasses initiales était
respectivement de 320Kg/ha ; 390 Kg/ha ; 395 Kg/ha ; 370 Kg/ha ; 475 Kg/ha et 495 Kg/ha.
Dans l’étang de contrôle, nous n’avons introduit que 200 géniteurs de Tilapia niloticus, 15
carpes argentés, 5 carpes herbivores et 8 carpes communes. La biomasse initiale était 395
Kg/ha.
Après 5 mois de suivi, les résultats dans chacun de ces étangs montrent que :
- les biomasses finales est respectivement de 740 Kg/ha, 785 Kg/ha, 1110 Kg/ha,
1220 Kg/ha, 1260Kg /ha et 1465Kg/ha dans les étangs B1, C1, B3, B5, A4 et F2 et 1960 kg/ha
dans l’étang de contrôle
- les progénitures du Tilapia représentent à elles seuls 20%, 19%, 20%, 25%, 11%, et
20% des biomasse finales respectivement dans les étangs B1, C1, B3, B5, A4 et F2 et 62%
dans l’étang de contrôle

59
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

- la population du Tilapia du Nil est composée de cinq sous classe d’âge au sein du
tilapia
Mots clés : Tilapia du Nil, Black Bass, équilibre, écosystémique.

60
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VALORISATION DES ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU MOYEN-ATLAS PAR L'ECREVISSE A


PIEDS ROUGES (Astacus astacus L.1758)

M .BENABID 1 et M.ABA
1
Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture, B.P. : 11, AZROU.
2
Laboratoire d’Océanologie, Hydrobiologie et Parasitologie Comparée., Faculté des Sciences, Université Ibn

Tofail, B.P. 133, Kénitra 14000 – Maroc

La faune aquatique continentale marocaine autochtone est constituée uniquement de la truite


fario et des différentes espèces de barbeaux. Cette faune a été enrichie par l'introduction
d'autres espèces telles le sandre, le black-bass, le brochet, la truite arc-en-ciel et les carpes
commune, argentée et herbivore.

Parallèlement à ces introductions, l'intérêt a été orienté vers l'écrevisse à pieds rouges (Astacus
astacus). Ainsi, la première introduction a été réalisée en 1914, mais, elle a échoué. Par suite,
d'autres tentatives de son implantation, au Maroc, à partir de l'Europe ont eu lieu en 1930, 1931,
1932, 1957 et 1992. Elles ont concerné les cours d'eau de Zerouka, Tioumliline, Tigrigra, Ras-el-Ma,
Sidi Rached et Sidi Mimoun.

La population installée au niveau du cours d'eau Tizguit a été bien acclimatée aux conditions
régnantes dans ce milieu. Par suite, à partir de ce milieu, un transfert de populations en 1970 a été
réalisé vers les oueds Aïn Aghbal, Guigou, Bekrit, Sidi Mimoun et Sidi Rached.

La réussite de la reproduction assistée des écrevisses réalisée par le Centre National d'Hydrobiologie
et de Pisciculture en 1995, a permis la production en nombre suffisant des juvéniles permettant la
conservation et la réhabilitation de l'espèce. Par ces productions, et en vue d'étendre l'aire
géographique de cette espèce, d'autres milieux ont été repeuplés par des écrevisses tels les oueds
Ras-el-Ma, Sidi Rached, Ben Smim et les plans d'eau Aïn Mersa et Ile d'Amour.

Mots clé : Ecrevisse, Moyen Atlas, Reproduction assistée

61
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VALORISATION DES ALGUES MARINES DANS L'ALIMENTATION DU TILAPIA DU NIL

W. NATIFY 1*, M. DROUSSI 2, N. BERDAY 1, A. ARABA 1 M. BENABID 3, Y. RADI 4


1
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II – Rabat
2
Station de Pisciculture de Déroua – Béni Mellal (CNHP)
3
Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d’Azrou
4
Centre Spécialisé de Valorisation et de Technologie des Produits de la Mer, INRH, Agadir

Le développement de l'industrie d'aliments piscicoles à l’échelle locale est conditionné


par l'utilisation d'intrants alimentaires qui ne sont pas en concurrence avec l'alimentation
humaine et qui permettent de préserver les espèces halieutiques visées par la pêche
minotière dont les captures sont transformées en farine de poisson, composante majeure
des aliments en aquaculture.

Au Maroc, les algues vertes constituent une ressource aux potentiels alimentaires
énormes mais largement sous- exploités. L'intérêt de ces matières prometteuses réside dans
la présence au niveau de leur composition de constituants d'un bon profil nutritionnel
(regroupant, minéraux, fibres, protéines, acides gras essentiels, vitamines et antioxydants).
Grâce à toutes ces vertus, les algues vertes représentent des ingrédients d'un grand intérêt
qui pourraient contribuer à l'amélioration de la valeur nutritive des aliments piscicoles, ce
qui leur ouvre une voie pour leur valorisation dans l'industrie de l'alimentation piscicole.

C'est dans ce contexte qu'une étude a été réalisée afin de tester la faisabilité d'une
valorisation de l'algue marine ulva lactuca comme ingrédient dans l'aliment composé du
tilapia de Nil, espèce d'eau douce dont l'élevage est en plein essor au Maroc.

Le travail consiste en l'élaboration d'aliments composés dont l'algue est incorporée à


différents pourcentages et à faire l’évaluation de leur valeur nutritive ainsi que leurs effets
sur l'amélioration des performances de croissance du poisson.

Les résultats obtenus au cours de cette étude ont permis de mettre en évidence, la
faisabilité de l’utilisation d'Ulva lactuca comme ingrédient dans le régime alimentaire du
tilapia du Nil.

Les aliments testés se sont montrés d’une bonne appétibilité et ont permis d’obtenir
des performances de croissance satisfaisantes.

62
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Mots clés : Oreochromis niloticus, Ulva lactuca, aliment piscicole, nutrition, performance,
croissance

63
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

REGIME ALIMENTAIRE DES CARPES DANS LES ETANGS DE GROSSISSEMENT : STATION DE


PISCICULTURE DE LA DEROUA (PROVINCE FKIH BEN SALEH)

S. FARID1, A. OUIZGANE1, M. HASNAOUI1 & M. DROUSSI2.


1. Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Sci. et Techniques,
Université Sultan Moulay Slimane, BP. 523, Béni Mellal. E-mail : sana1farid@yahoo.fr
2. Station de pisciculture de la Deroua, Kkih Ben Saleh.

L’étude de la composition du régime alimentaire des espèces peut informer sur le niveau
trophique (ressources nutritives disponibles dans le milieu) et le comportement de ces
espèces par rapport au reste de la communauté piscicole. Elle permet aussi d’observer les
changements pouvant apparaitre dans l’alimentation en fonction du biotope, de la taille, de
la période de la journée, de la saison et voire des phases lunaires.
Les niches trophiques se définissent généralement par une évaluation directe du régime
alimentaire, soit par l’analyse du contenu du tractus digestif soit par observation directe du
comportement alimentaire de l’espèce dans son biotope.
Pour décrire d’une manière approfondie les régimes alimentaires des carpes élevées au
niveau de la station de la Deroua, nous nous sommes limités, dans une première partie à
étudier le régime alimentaire saisonnier.
Après une année de suivi (Février 2013- Mars 2014) du régime alimentaire des trois espèces
de la carpe, nous avons constaté que l’alimentation des carpes est composé de :
 Diatomées, Chlorococcales et quelques Cyanobactéries au niveau du tube digestif
d’Hypophthalmichthys molitrix avec une préférence alimentaire et une bonne
digestion des Chlorococcales principalement : Coelastrum reticulum var. reticulum,
Coelastrum microporum, Pediastrum simplex var. sturmii, Scenedesmus protuberans,
staurastrum orbiculare et Cosmarium binum.
 Graminée (gazon), Ceratophyllum submersum qui remplace Chara vulgaris suite à sa
disparition en hiver au niveau du tube digestif du Ctenopharyngodon idella. Il importe
de signler, que cette disparition est liée à l’augmentation des éléments nutritifs dans
les étangs (les characées sont caractéristiques de milieux faiblement à moyennement
riches en éléments nutritifs).
 Détritus, graines de végétaux terrestres, mollusques, et même quelques fractions de
Ceratophyllum submersum au niveau du tube digestif de Cyprinus Carpio.

Mots clés : Tube digestif, régime alimentaire, Hypophthalmichthys molitrix,


Ctenopharyngodon idella, Cyprinus Carpio, saison, Station Deroua, Maroc.

64
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DU CYCLE DE DEVELOPPEMENT DE G.MARMOUCHENSIS ET SA RELATION AVEC LES


FACTEURS ABIOTIQUES DU MILIEU

I.NECHAD, F. FADIL
Laboratoire d’Ecologie Fonctionnelle et Environnement,
Faculté des Sciences et Technique, Fès.

Gammarus marmouchensis, une espèce de gammares endémiques du Maroc, qui vie


exclusivement dans la source Tataw près d'Imouzzer Marmoucha (Maroc). La bibliographie,
ne nous fournit qu'une indication concernant cette espèce patrimoniale, et on ne dispose
pas de données concernant son écologie et son cycle de développement
C’est dans cette perspective que s’inscrit notre travail de recherche qui consiste dans un
premier volet à étudier les paramètres régissant le cycle de reproduction, tels que, la
densité, la démographie et le sex ratio de G.marmouchensis, ensuite de comparer les
résultats obtenus avec ceux des travaux réalisés sur G.gauthieri.
Pour cela, un relevé mensuel de la faune benthique a été effectué durant un an, toutes les 4
semaines, soit un total de 12 mois d’échantillonnage, permettant de couvrir un cycle
biologique. Le premier relevé a été effectué le 16 juillet 2012. Parallèlement à ces relevés
biologiques, des prélèvements des échantillons d'eau destinés aux analyses
physicochimiques ont été faits durant l’année de l’étude aux mêmes endroits
d'échantillonnage afin d’avoir précisément l’évolution de ces paramètres dans le temps et de
contrôler leur synchronisme avec le cycle biologique G. marmouchensis.
Toutes les macros invertébrés, tant crustacés que trichoptères ou autres, sont récoltés,
déterminés au genre et comptés, mais l’étude de dynamique des populations est plus
spécifiquement axée sur G. marmouchensis, l'espèce la plus dominante en terme de densité
et de biomasse.
Des diverses indications analytiques, on peut déduire que les paramètres biologiques étudiés
évoluent indépendamment des caractéristiques physicochimiques du milieu mis à part la
température. D’autre part, l'examen des courbes obtenues montre que différentes
générations de G.marmouchensis se chevauchent dans la source Tataw à Immouzzer
Marmoucha. Cette espèce présente une activité reproductrice continue, le sex-ratio est à
égalité, la taille moyenne est minimale en hiver et maximale en été, l'évolution de la
structure d’âge et de la taille semble régies par les mêmes causes ; l'activité sexuelle est

65
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

intense en été, le maximum est atteint au printemps; le ralentissement s'amorce en


automne et continue en hiver jusqu'à ce qu’elle atteint son minimum en janvier.
Etant donné les faibles écarts de température, les facteurs déterminant le cycle de
reproduction de G.marmouchensis ne pourront être que due, que soit au changement de la
photopériode avec ses conséquences, soit aux variations du débit alimentaire, soit les deux
ensembles, quoique tout est relatif de l'activité sexuelle.

Mots clés : Gammarus marmouchensis, cycle biologique, Immouzer Marmoucha, Maroc

66
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

L’IMPACT DE L’ELEVAGE DES TRUITES ARC EN CIEL SUR LA QUALITE DE L’EAU DU FLEUVE
OUM RABIAA AU MAROC.

M. ABA1, D. BELGHYTI1, M. BENABID2.


1- Laboratoire d’Océanologie, Hydrobiologie et Parasitologie Comparée., Faculté des Sciences, Université
Ibn Tofail, B.P. 133, Kénitra 14000 . Maroc.
2- Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture(CNHP) B.P.11 . Azrou.
Courrier électronique : aba_mustapha@yahoo.fr

Les paramètres physico-chimiques de l'eau de la ferme d’élevage de la truite arc en ciel ont
été évaluées afin de déterminer le potentiel des effluents des poissons d'élevage sur la
qualité de l'eau des eaux du fleuve Oum Rabiaa au Maroc. Les truites on été nourries avec
deux aliments pressé et extrudés avec des énergies digestibles de 16,4Mj et 20,9Mj. Quatre
sites ont été sélectionnés à l’aval des bassins d’élevage à 10m, 20m, 50m, et 100m. Des
échantillons d'eau ont été prélevés dans les exploitations piscicoles d'entrée et de sortie
d'échantillonnage afin de les comparer aux quatre sites. Des différences significatives ont été
observées dans certains facteurs de l'eau telles que les matières en suspension,l’ oxygène
dissous , le phosphate, les nitrites, les nitrate et l'ammoniac total entre l'entrée et la sortie
d'eau des bassins piscicoles et en aval à 100m. L’étude a montré qu’il n’ya pas de variation
significative dans le pH, et les températures de l'eau. Alors que pour les autres paramètres
on a noté l’effet du ratio énergie digestible / protéine digestible des deux aliments pressé et
extrudé sur la qualité de l’eau, cet impact diminue tout en s’éloignant des bassins d’élevage
en raison du potentiel d'auto- purification de l’eau du flux.
Mots clés: effluents piscicoles, énergie digestible, extrudé, impact environnemental,
pollution de l'eau, pressé, truite

67
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EFFET DE LA DENSITE DU BLACK BASS SUR SA REPRODUCTION DANS LES ETANGS DE


PISCICULTURE. STATION DEROUA (FKIH BEN SALAH, MAROC.

A. OUIZGANE1, 2, S. FARID1,2, M. DROUSSI2, M. HASNAOUI1


1 : Laboratoire Gestion et valorisation des ressources naturelles, Dépt. Biologie. FST Béni-Mellal. Univ. Sultan
Moulay Slimane. BP 523. 23 000 Béni-Mellal.
Email : anouarouizgane@hotmail.fr
2 : Station de pisciculture de la Deroua. Fkih Ben Salah.

A fin d’étudier l’effet de la densité des géniteurs de Black bass (Micropterus salmoides), sur
sa reproduction, une étude a été réalisée en deux périodes : la première entre Février 2013
et début Mai 2013, l’autre entre début janvier 2014 et début Mai 2014.
Dans la première expérience, nous avons introduit, dans six étangs de 2000 m2 de superficie
et un étang de 300 m2(D11) deux densités de Black bass : un couple par 50 m2 dans les
étangs (F4 ; F5 ; D11) et un couple par 100 m2 dans les étangs (A2 ; A4 ; B2 et F1).
Dans la deuxième expérience, neuf étangs de 2000m2 et un de 300 m2 de superficie ont été
utilisés. Les densités adoptées sont : un couple par 133 m2 en A2 et A5 un couple par 100 m2
en A1 ; A4 et C2 ; un couple par 80 m2 en C3 et D8 (la superficie de D8 est 300 m2) et un
couple par 50 m2 en B2 et C4.
Les résultats de la première expérience montre que le taux de production dans les étangs à
faible densité et plus élevé que celui des étangs à densité élevé avec une moyenne de
production de 250 000 fingerlings par étang à une densité d’un couple/50m² contre 166700
fingerlings à une densité d’un couple/80m² et 100m².
Les résultats préliminaires de la deuxième période confirment les résultats obtenus au cours
de la 1ère période, où on a obtenue une production de 150 000 Fingerlings dans l’étang C3
(un couple / 80 m2) et 250 000 Fingerlings dans l’étang A2 (un couple / 133 m2).

Mots clés : Black bass, densité, reproduction, Deroua.

68
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

SITUATION ET PERSPECTIVES JURIDIQUES DE DEVELOPPEMENT DE LA REUTILISATION DES EAUX


USEES EPUREES AU MAROC

I. MOUDKIR, M. MOUNAZIL

FSJES AGADIR

Le Maroc dispose des ressources en eau relativement importantes, mais l’appartenance du Maroc
aux domaines semi-aride et aride et la croissance soutenue de la demande en eau, sont à l’origine de
l’insuffisance des ressources disponibles et de conflits entre utilisations dans les moments de
pénurie. L’eau représente une ressource insuffisante en comparaison avec les besoins en
progression rapide. Cette situation est sans doute la base de la politique audacieuse adoptée pour le
développement de l’irrigation en particulier, et du secteur de l’eau en général. Cependant, les
qualifications disponibles ne sont pas basées sur des mesures exhaustives. L’estimation des effets de
cette dégradation de la qualité des eaux est souvent approximative et ne prend pas en compte la
totalité des paramètres.

Le secteur des eaux usées enregistre des retards importants sur le plan législatif, pratiquement
toutes les grandes villes du pays et les grandes industries rejettent leurs eaux usées dans les
systèmes naturels sans traitement, à cause des failles juridiques, Limitant ainsi le potentiel réel en
eau et aboutissant à des impacts sanitaires et écologiques importants. Donc, il est impératif de
recourir à l’épuration des eaux usées, dans le but de réduire les volumes des matières polluantes et
répondre aux principaux objectifs assignés à l’assainissement liquide au Maroc.

Depuis les années 80, on assista au démarrage des premières expérimentations de traitement avec
intégration de la réutilisation, mais actuellement le secteur d’assainissement et des eaux épurées
évolue de plus en plus, il se caractérise par un développement progressif qui présente une
opportunité qui s’étend vers développement des outils institutionnels, réglementaires et
économiques. Par conséquence, la dynamisation des dispositions législatives et la mise en œuvre des
textes d’application promulgués et ceux en cours ou prévus, n’aura pour objectif que le
renforcement de l’organisation de secteur.

Le dispositif réglementaire et législatif du secteur de l’eau est diversifié .Cependant, cet


arsenal reste dispersé et insuffisant par rapport à une conjoncture ou les ressources
en eau sont constamment menacées. Ce qui suppose la mise en valeur des ressources non
conventionnelles, particulièrement les eaux usées traitées dont la structure

69
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

organisationnelle et institutionnelle de gestion reste ambiguë, sinon mal définie au


Maroc.
Dans cette perspective , la finalisation d’un schéma organisationnel et institutionnel de gestion de
la composante de REUE s’avers donc une priorité, qui doit figurer parmi les orientations nationale de
mobilisation des ressources en eau , elle doit avoir pour objectif de prospecter les textes juridiques et
réglementaires en vue d’y puiser les possibilités de lui donner une assise stable , notamment par
l’élaboration d’un montage juridique facilitant la gestion et la commercialisation des eaux usées
épurées (Projet de décret). Ainsi, la conception d’une mesure réglementaire imposant l’architecture
institutionnelle créée par le schéma à tous les acteurs concernés, doit se présenter comme la
proposition la plus adapté à la réalité institutionnelle locale et nationale, afin de parvenir au
développement effectif des projets de REUE au Maroc ,réaliser des économies en eau potable et
diminuer les coûts de fonctionnement des collectivités locales.

Mots Clés : ressource en eau, pénurie d’eau, eaux usées épurées, assainissement liquide,
développement, arsenal législatif

70
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

PROPER MANAGEMENT, MEASURES AS WELL AS LAWS AND BY-LAWS NEEDED TOWARDS


SUSTAINABLE WASTEWATER TREATRMENT AND REUSE IN PALESTINE

M.Y. SBEIH
Hime of agr. Engineers
Hizma-ramallah, West Bank-Palestine

Palestine consists of the West Bank and the Gaza Strip. The proclaimed state of Palestine
has a land area of 6,657km³.
Water is always considered as an essential factor of life and development in arid and semi-
arid countries. In Palestine the total per capita water consumption is 60 m³ while in the
neighboring countries such as Israel is 411m³. Reusing of treated wastewater for irrigation in
Palestine is considered to be one of the main solutions to the water crisis in the Middle East
in general, and to the both Palestine low operation cost, technology treatment plants should
be adopted for some relevant places in order to be sustainable where the residence can
afford the running cost,. In addition to that selection of the treatment plant should be
designed, taking into consideration the type of crops to be irrigated.
Furthermore special attention should be made to the adoption of economical non-edible
crops such as fodder crops and industrial crops as well as trees.
Since most of the land in Palestine is planted by olive, grape, and cereals, supplementary
irrigation should be introduced and practiced where the production of wheat via irrigation
by treated waste water was three times that under rainfed planting project implemented at
furthermore public education, training and awareness should be in a pilot out as soon as
possible.
Reuse of treated wastewater for irrigation stage will increase the irrigated area in Palestine
and will replace the fresh water that can be used for domestic purposes.
Reuse of treated wastewater is still in the planning stage.
Feasibility wastewater treatment and so a complete set of measurement should be taken by
the responsible authorities such as Palestinian water authority and Ministry of environment
in cooperation with the Ministry of Agriculture.
To assure:
1. safe use of treated wastewater for irrigation

71
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

2. Reusing of treating wastewater is economically and socially feasible


3. Since wastewater is considered as a source every drop of treated wastewater should
be used.
The overall objective of this study is to describe briefly the required measures, laws and by-
laws that we are the Palestinians should adopt benefiting from other countries experience
so water should be everybody’s business.

Keywords: Palestine, Reuse, Irrigation, Economics, Waste Water treatment,


Sustainability

72
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CARACTERISATION BACTERIOLOGIQUE, PHYSICOCHIMIQUE ET TOXICOLOGIQUE DES


REJETS LIQUIDES HOSPITALIERS D’UNE REGION AU MAROC ET LEUR IMPACT SUR LA SANTE
ET L’ENVIRONNEMENT

B. SARHANE1, D. BELGHYTI2
2
: Laboratoire d’Environnement et Energies Renouvelables, Faculté Des Sciences, Université Ibn Tofail B.P : 133,
14000, Kenitra-Maroc
1
: Institut National d’Hygiène, 27, Avenue Ibn Batouta, BP 769, Rabat, Maroc,

Les hôpitaux pourraient être à l’origine d’une pollution dont il faut tenir compte dans une
démarche générale d’évaluation du risque sanitaire et environnemental.
Cette étude s’inscrit dans le cadre de la caractérisation des rejets liquides hospitaliers d’une
région au Maroc, dont l’objectif est d’évaluer leur qualité physicochimique, bactériologique
et toxicologique.
Les analyses physicochimiques effectuées sur 72 échantillons prélevés pendant une année
ont montré une grande fluctuation de certains paramètres tel que : DBO5, DCO, MES, PH ,
T°, ainsi qu’une charge bactériologique importante : Coliformes totaux, E coli, Streptocoques
fécaux, des germes pathogènes tel que : Salmonella, Staphylocoque, à 10% multi
résistantes, des germes virulents à caractère émergent comme : Vibrion et Pseudomonas
aéroginosa, et des éléments traces métalliques tel que : le mercure et le cuivre qui
dépassent le seuil d’acceptabilité.
Au terme de cette étude, il s’est avéré que les effluents hospitaliers sont très chargés en
polluants. Nous espérons donc à la lumière des résultats fournies par cette étude avoir
suscité une véritable prise de conscience des autorités compétentes sur le renforcement et
l’amélioration destinée au traitement des effluents liquides hospitaliers comme les pays
développés, vue que l’impact de ces effluents sur la santé humaine et environnementale est
néfaste et peut s’étendre à la propagation des malades émergentes.
Mots clés : Eaux usées, Effluent liquide, pollution physicochimique, bactériologique,
éléments traces métalliques.

73
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ADOUCISSEMENT PAR PRECIPITATION A LA CHAUX ET LE BICARBONATE DE SODIUM DES


EAUX DE L’ALBIEN AIN SAHARA (TOUGGOURT)

A.MELLAH, N. BOUCHAHM, W. CHAIB


Centre De Recherche Scientifique Et Technique Sur Les Régions Arides
CRSTRA, B.P. 1682, R.P., 07000, Biskra, Algérie Email : karim.epa2008@hotmail.fr

Dans le Sud de l’Algérie, le réservoir aquifère du Continental Intercalaire est particulier par
son volume considérable du à la fois à son extension sur plus de 600.000 km 2 et son
épaisseur moyenne de plusieurs centaines de mètres. De grandes quantités d’eau y ont été
stockées pendant les périodes pluvieuses du Quaternaire. En plus, cette nappe est une
importante réserve en eau thermale, l’eau de cette nappe se trouve à une température
moyenne de 57°C. Elle est exploitée à travers des forages à plus de 4 m3/s. Dans la région de
Touggourt (Sud-est Algérie), en exploite la nappe du Continental Intercalaire dite nappe de
« l’albien ». Le débit d’exploitation est de 150 L/s, soit 12960m3/j, ce qui représente une
capacité d’exploitation de 14,2 millions de m3/an. Ces eaux sont fortement minéralisées (1,8
à 2,5 g/L) et d’une dureté très élevée (102°f).
Le présent travail a pour objectif, l’adoucissement des eaux duforage de Ain Sahara , dans la
région de Touggourt en utilisant la chaux éteinte constituée surtout d'hydroxyde de
calcium (Ca(OH)2) et le carbonate de sodium (Na2CO3).l’étude est réalisée au laboratoire de
centre de recherche scientifique et technique sur les régions arides, Omar El’Bernaoui à
Biskra. Les calculs théoriques en utilisant le diagramme à barre ont montré que la
concentration de la chaux nécessaire pour réduire la dureté carbonatée calcique des eaux
albiennes du forage d’AIN SAHARA est équivalente à la concentration des ions bicarbonate
(HCO3-) de 120 mg L-1. D’après le diagramme à barre l’efficiente maximale est de 9% donc on
déduit que la dureté est de type non carbonaté et par conséquent le procédé à la chaux
ne doit pas être la bonne solution aux problème d’entartrage auxquels est confronté la
région de AIN SAHARA. L’étude des paramètres tels que le pH et la conductivité montre une
augmentation du pH après 10mn de l’addition de la chaux atteint le 10.15 suivie d’une
diminution lente jusqu’à 9.90 après 50 mn. Mêmes remarques pour la conductivité il y a une
augmentation après 10 mn d’addition de la chaux suivie par une diminution qui arrive à 2.69
µS/Cm. dans les deux cas l’augmentation du pH est due à l’enrichissement des eaux par les
ions OH-et Ca2+. Le deuxième procédé, il s’agit de l’addition du carbonate de sodium. Le
traitement avec le carbonate de sodium, montre une très bonne efficacité d’adoucissement

74
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

comparativement au traitement à la chaux. Le rendement d’élimination de la dureté est


supérieur à 54%.

75
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ADOUCISSEMENT DES EAUX DES NAPPES DU COMPLEXE TERMINAL


DE LA REGION ORIENTALE DU SAHARA SEPTENTRIONAL
PAR COAGULATION-FLOCULATION ET DECARBONATATION A LA CHAUX.

N. BOUCHAHM, L. HECINI, W. KHERIFI


1 .Centre de recherche scientifique et technique sur les régions arides
CRSTRA, B.P. 1682, R.P., 07000, Biskra, Algérie
Email : Dr. Bouchahm_nora@yahoo.fr

Le Système Aquifère du Sahara Septentrional, partagé par l'Algérie, la Tunisie et la Libye,


renferme des réserves d'eau fossiles considérables. En Algérie, dans la partie orientale du
Sahara septentrional d’importantes ressources en eau souterraines sont contenues dans les
deux grands aquifères le continentale intercalaire et le complexe terminal, dont les
potentialités mobilisables sont estimés à 5 milliards/an de mètres cube d’eau. Biskra est une
région aride dont l’alimentation en eau potable des habitants repose sur cette ressource
souterraine. Néanmoins la salinité élevée de ces eaux constitue un obstacle majeur pour
l’utilisation de cette ressource par les différents secteurs socio-économiques. Les eaux de la
nappe du complexe terminal sont fortement minéralisées (2,3 g/L), leur faciès chimique
dominant est le sulfaté-chloruré avec un excès de chlorures (1205.3mg/L) près de six fois
supérieur à la norme (200mg/L) et de sulfates (988.47mg/L) près de quatre fois supérieur à
la norme de potabilité préconisées par l’OMS, (250mg/L). Dans le souci de trouver une
technique d’adoucissement techniquement et économiquement réalisable nous avons opté
pour le procédé de traitement par coagulation- floculation au sulfate d’aluminium hydraté
d’une part et la précipitation à la chaux éteinte Ca(OH) 2 d’autre part.
Les résultats obtenus ont montré que l’efficacité d’élimination des ions chlorures est faible,
pour les deux procédés testés respectivement 29,69% et 19,12%. Par ailleurs, le traitement
des eaux à la chaux éteinte était très efficace, les ions sulfates sont réduits à 73,25%, mais ce
procédé, a augmenté à l’eau traitée la teneur de pH ce qui nécessite en amont un
ajustement de ce dernier. De même, la concentration en ions bicarbonates a diminué
d'environ 85% car l'emploi de la chaux agit par son action non seulement sur les chlorures et
les sulfates associés aux ions calcium et magnésium mais aussi sur les bicarbonates. Le
traitement à la chaux donne un meilleur rendement d’élimination que le sel d’aluminium ce
qui garantit le respect des normes de l’OMS en vigueur pour ces paramètres.

76
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Mots clés: Sahara septentrional, salinité, adoucissement, coagulation-floculation, la chaux


éteinte, potabilité.

77
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ELIMINATION DE LA CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES PAR LE SYSTEME D’EPURATION


A BOUE ACTIVEE.

A. SELLAL, A. BOUZIDI

Control laboratory, Treatment plant, Bordj Bou Arreridj, M'sila Road (Algeria)
sellalhak@yahoo.fr

Les bassins bactériens aérés de la station d’épuration de Bordj Bou Arreridj ont été suivis
mensuellement de Janvier à Décembre 2010 à l’entrée et à la sortie par différents
paramètres physicochimiques dans le but d’éliminer la charge polluante (ce n’est pas le but
du suivi physico-chimique : à reformuler).
Une légère diminution de la température et du pH est observée, variant de 18 à 17 et de 8 à
7 respectivement entre l’entrée et la sortie des bassins (moyenne ± sd = 17 ± 4°C, 7,6 ± 0,38,
respectivement en sortie). La matière en suspension (MES), la demande biochimique en
oxygène pendant 5 jours (DBO5) et la demande chimique en oxygène (DCO) ainsi que
l’évaluation de l’Azote ammoniacal ont également été suivis lors de cette étude. Les mesures
révèlent une réduction très importante de leurs concentrations (24 ± 7, 32 ± 21, 95 ± 27 et
45 ± 10 mg/l respectivement ce sont les concentrations en sortie mais on ne connait pas
celles en entrée. Ces variations élevées sont vraisemblablement dues à l’activité bactérienne
dans les bassins dans des conditions précises de pH et de température.

Mots clés : DCO, DBO5, Epuration, Station d’épuration, Boue activée, Eaux usées.

78
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LA REUTILISATION DES EAUX EPUREES POUR L’ARROSAGE DES ESPACES VERTS


DE LA WILAYA RABAT-SALE

M. LAKHLIFI1-2, Y. SAIDI1, K. EZZIANI1, K. EL KHARRIM1, D. BELGHYTI1


1 : Laboratoire Environnement & Energies Renouvelables, Environnement, Patrimoine & Santé.
Faculté des sciences, Université Ibn Tofail. Kenitra. B, P: 133, 14 000 Kénitra- MAROC.
Email : belghyti@hotmail.com, lakhlifimost@gmail.com, youssefsaidi2000@yahoo.fr.
2 : Laboratoire de la régie REDAL de l'eau et de l'assainissement.

Dans le cadre des actions menées à l'échelle nationale par les pouvoirs publics et les
collectivités locales visant la préservation des ressources en eau et de l'environnement, les
régies du royaume lancent l’étude de la réutilisation des eaux épurées pour l'arrosage des
espaces verts. De l’instant seules deux études importantes ont été réalisées, la première par
la RAMSA à Agadir en 2006 et la seconde à Marrakech par la RADEEMA en 2008. Cette étude
donne la possibilité de les réaliser à Rabat par la REDAL.
L’inventaire dans la Wilaya de Rabat Salé Zemmour Zaer des espaces verts (EV), tels qu’ont
peut définis dans cette étude, à savoir les espaces pour lesquels les communes mettent les
moyens humains et matériels pour en assurer l’arrosage et l’entretien, met en lumière une
situation relativement privilégiée comparativement aux autres régions du Royaume.
Cette situation de privilège se renforce davantage quand on considère les espaces naturels
(forêts de Témara et de la Maamora) ou mis en place (ceintures verte de Témara et de
Bouknadel).
Cependant, cette image positive cache des disparités importantes entre villes d’une part et
entre arrondissement d’une même ville d’autre part. La ville de Rabat possède la superficie
d’EV la plus élevée, considère hors golfs et complexes sportifs et de loisir, soit 478 ha. Salé
possède 68,3 ha, Témara 23,6 ; Harhoura 5,2 et Skhirat 7 ha.
Le déroulement de cette étude est prévu en trois phases. Il s'agit de :
Phase I : L’identification des espaces potentiels de réutilisation des eaux usées pour les
besoins municipaux. L’établissement des systèmes d’épuration, de pompage, de transport,
de stockage et de distribution des eaux usées épurées.
Phase II : Etablissement des ouvrages de réutilisation des eaux usées au niveau de la wilaya.
Phase III: Déterminer la nature et la capacité des installations d'épuration, de stockage de
convoyage, de distribution et d'arrosage à mettre en place pour substituer l'eau épurée à
l'eau potable pour les usages municipal, industriel et d'arrosage de la Wilaya.

79
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Enfin l’étude d’arrosage des espaces verts nous permet d’avoir d’autre procédées de
traitement des eaux usées jusqu’à en arrivant à un rendement convenable.

Mot-clé : Réutilisation, Eaux usées, Arrosage, Espace vert, wilaya, Epuration.

80
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

TRAITEMENT BIOLOGIQUE PAR AERATION CONTINUE ET DISCONTINUE DES REJETS DE


LIXIVIATS JEUNES

M. ABOURI1, A. ELMAGUIRI1, S. SOUABI1, A. TALEB1, M.A. BAHLAOUI2, M. HAFIDI3


1 Laboratoire de Génie de l’Eau et de l’Environnement. Université Hassan II, Faculté des Sciences et Techniques,
BP 146, Mohammedia, Maroc
2 Laboratoire de Matériaux, Catalyse et Valorisation des Ressources Naturelles. Faculté des Sciences et
Techniques Mohammedia
3 Laboratoire d'Ecologie et Environnement. Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia Marrakech

Dans ce travail, nous avons étudié l’élimination de la pollution des rejets de lixiviat résultant
de compactage des déchets ménagers au niveau de station transit (cas de la ville
Mohammedia au Maroc) en utilisant comme technique de traitement la biodégradation des
polluants organiques par aération continue et discontinue. Ceci dans le but de prévoir
l’efficacité d’un traitement biologique sur ce type d’effluent tout en minimisant le coût de
l’aération. Les lixiviats des décharges publiques dus à la fermentation des déchets
constituent une source de pollution dangereuse pour l’eau, l’air, le sol et le littoral. Ces eaux
sont chargées en polluants organiques et métalliques fortement toxiques. Ils sont difficile à
traiter et constituent un élément polluant tant par leur aspect quantitatif que qualitatif. Les
caractéristiques physico-chimiques des rejets utilisés pour cette étude ont montré que la
charge polluante est riche en matières organiques biodégradables, en phénol et en
détergent. Les résultats de l’aération ont montré que le lixiviat riche en microorganisme se
dégrade au cours du temps. Une élimination de 53% et de 44,6% de DCO et de DBO5
respectivement a été obtenue durant un temps d’aération en continue de 12 jours ce qui
correspond à 24 g/L de DCO et 8,05 g/L de DBO5 éliminée, ceci s’accompagne d’une
variation du pH et de la quantité des boues résidus de la biodégradation. L’aération en
discontinue a permis d’aboutir un rendement d’élimination de la DCO et de la DBO5 de 44%
et 39% respectivement durant un temps d’aération en discontinue de 9 jours ce qui
correspond à 19,92 g/L de DCO et 7,05 g/L de DBO5 éliminée.

Mots clé : Lixiviat, DBO5, DCO, Aération continue, Aération discontinue

81
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DE LA RÉTENTION DES IONS SULFATES ET NITRATES SUR UN BIOMATÉRIAU LOCAL À PARTIR
DES EAUX USÉES RÉELLES DE STATION D’ÉPURATION M’zar

A. AIT ICHOU, M. ABALI, M. ZERBET, F. SINAN, M. CHIBAN


Département de Chimie, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
Email: mmchiban@gmail.com; Fax: 03528220100

Au Maroc, les ressources en eau sont assez limitées et ne suffisent guère pour satisfaire ses besoins
en eau nécessaire aux différentes activités socio-économiques domestique, agricole et industrielle.
Un recours aux sources d’eau non conventionnelles s’avère plus que jamais nécessaire pour soutenir
le développement du pays. Ainsi le traitement des eaux usées par des procédés adéquats est devenu
aujourd’hui plus qu’indispensable. Dans ce travail nous nous sommes intéressés à l’étude de la
rétention des ions sulfates et nitrates sur un biomatériau local, à partir des eaux usées réelles de
station d’épuration (STEP) du grand Agadir. Le but de cette étude était d’améliorer les performances
des stations d’épuration des eaux usées (STEP) par introduction de matériaux naturels adsorbants,
abondants et peu couteux. Les résultats obtenus avec les eaux usées décantées (EUD) et les eaux
usées épurées à la sortie de la STEP (EUE) présentent des rendements épuratoires importants qui
atteignent 72 % pour les ions nitrates et 76 % pour les ions sulfates.

Mots clés: Rétention, biomatériau local, nitrates et sulfates, épuration des eaux usées.

82
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DU TRAITEMENT DES EAUX CHARGEES EN FLUORURES PAR ELECTROCOAGULATION


ELECTROFLOTTATION DANS UN REACTEUR AUTO AGITE
SIMULATION DE LA CINETIQUE DE DEFLUORATION

M. BENNAJAHa, I. FORSALb, B. MERNARIc, J. ELHAJRIc.


a : Laboratoire de Génie des Procédés industriels, Ecole Nationale de l’industrie minérale
bennajah@enim.ac.ma
b: Laboratoire de chimie de coordination et d’analytique, Université Chouaib Doukkali, Faculté des Sciences El
Jadida, Maroc. forsalissam@yahoo.fr
c : Présidence de l'Université Sultan Moulay Slimane de Béni-Mellal.

Dans ce travail un procédé d’électrocoagulation (EC) électroflottation est utilisé pour étudier la
défluorisation d’une eau potable chargée en fluorures. Le réacteur utilisé contient deux
compartiments, une chambre de coagulation floculation et une chambre de flottation, cette
configuration choix pour cette application met en évidence l’agitation du liquide provoquée par les
micro-bulles produites électrochimiquement au voisinage de l’anode.

Les différents paramètres influant l’efficacité de l’EC on été étudiés et simulés. L’optimisation de ces
paramètres a permis à la fois, une flottation parfaite des flocs formés par EC et une meilleure
efficacité de formation du complexe hydrofluoroaluminium sans utilisation d’agitation mécanique ou
pneumatique supplémentaire. Une efficacité de défluoration de 92% a été atteinte, après 19 minutes
de fonctionnement avec une concentration initiale en fluorures de 20 mg/L dans le but d’atteindre la
concentration autorisée par WHO (1,5 mg/l).

83
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DE LA QUALITE DES REJETS DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES : CAS DES


CONSERVERIES DE POISSON A AGADIR

L. BAY1, M. BELMOUDEN1, F. ZOUHIR2, Y AITICHOU1


1. Laboratoire AQUAMAR, Équipe Matériaux, Photocatalyse et Environnement
Faculté des Sciences d’Agadir BP 8106.
2. Département des Sciences et gestion de l'environnement, Université de Liège, BELGIQUE

Les industries agroalimentaires, de par la nature de leurs productions, sont grandes


consommatrices d’eau de très bonne qualité. A l’autre bout de la chaîne, leurs rejets
représentent 20 % des eaux résiduaires de l’industrie. Ces eaux usées industrielles ont des
caractéristiques variables. En plus de matières organiques, azotées ou phosphorées, ces
effluents peuvent également contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux
lourds, des micropolluants organiques, des hydrocarbures et de la saumure avec des
quantités considérables. Actuellement l’état oblige ces industries à faire un prétraitement de
leurs rejets liquides avant de les acheminé vers les réseaux de collecte, afin de ne pas
perturber le bon fonctionnement des stations d'épuration. La caractérisation des effluents
industriels représente une étape cruciale dans la mise en place d’un système de
prétraitement qui répondra aux normes exigées par l’état
Ce travail a pour objectif l’évaluation du degré de pollution des eaux résiduaires de l’usine
de transformation de la sardine. Les résultats de caractérisation des points de prélèvements
choisis montrent que, pour la majorité des paramètres analysés, la pollution des eaux est
évidente et la norme marocaine de rejet industriel est souvent dépassée.
Les valeurs moyennes trouvées en MES, DBO5 et DCO permettent d’avancer que la charge
polluante est essentiellement organique. Elle est représentative d’une eutrophisation
possible du milieu aquatique récepteur.

Mots clés : rejets industriels, industrie agroalimentaire, valorisation des eaux, qualité des
effluents.

84
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CARACTERISATION DES EAUX USEES INDUSTRIELLES TRAITEES PAR LAGUNAGE NATUREL :


CAS DE L’UNITE PAPETIERE (CDM) A SIDI YAHIA EL GHARB(MAROC)

Z. FATHALLAH1, K.ELKHARRIM1, R.FATHALLAH2, A.AYYACH2,


E.HBAIZ3, C.HAMID4, D.BELGHYTI1, A.ELKHADMAOUI5.
1 : Laboratoire d’environnement et des énergies renouvelables, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl,
BP133, 14000 Kénitra, Maroc.
2 : Laboratoire des procédés de séparation, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl, BP133, 14000 Kénitra,
Maroc.
3 : Laboratoire de Synthèse Organique et Procédés d’Extraction, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl,
BP133, 14000 Kénitra, Maroc.
4 : Equipe des substances naturelles, synthèse et dynamique moléculaire, Faculté des Sciences et techniques,
Université Moulay Ismaïl BP 509, 509, Boutalamine, Errachidia, Maroc.
5 : laboratoire de Génétique et Biomètrie Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl, BP133, 14000 Kénitra,
Maroc.
fathallahze@hotmail.com

Le flux de la pollution industrielle au Maroc a été évalué à 964 Mm 3 en 1993, soit 89% du
volume total de l’eau utilisée (MATEE, 2001). Les rejets d’eaux usées industrielles au Maroc
dans les cours d’eau sont évalués à 3,3 millions d’équivalents-habitant (Bzioui, 2004). La
région du Gharb connait de multiples agressions quotidiennes engendrées par les industries.
A l’instar d’autres régions du Maroc, la région du Gharb connait de multiples agressions
quotidiennes engendrées par l’industrialisation, l’agriculture et l’urbanisation. En effet,
l’impact sur l’environnement aquatique de l’industrie du papier Cellulose Du Maroc (CDM),
plantée à Sidi Yahia du Gharb, provient essentiellement de l’utilisation de l’eau dans le
processus de fabrication de la pâte à papier par procédé KRAFT et du déversement des
effluents résiduaires dans les milieux récepteurs: la forêt Maâmora, la nappe phréatique de
Maâmora et le fleuve Sebou.
Dans ce travail, nous allons présenter les résultats d’une analyse physico-chimique des
effluents bruts et des eaux usées traitées par la STEP anaérobie de l’industrie papetière
Cellulose Du Maroc (CDM) à Sidi Yahia du Gharb lors de l’étude effectuée durant deux
compagnes de stage été 2012 et hiver 2012/2013. Les résultats de ce travail nous laissent
dire que ces rejets liquides sont à caractère mixte (DCO/DBO5 est entre 3 et 5), donc ces
effluents sont industriels et peu biodégradables. Les rendements épuratoires de la STEP de

85
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

la CDM en DBO5, DCO et MES sont respectivement : 40,7%, 38,5% et 66,1 %. Donc la STEP
est peu performante et ne répond pas aux normes des rejets indirects.

Mots clés : Industrie de papeterie– CDM–Eaux usées– STEP– Paramètres physico-chimiques.

86
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT DE LA DECHARGE DES DECHETS MENAGERS ET DE LA STATION D’EPURATION DE


LA VILLE DE KHOURIBGA SUR LES PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DES EAUX DES PUITS
AVOISINANTS

A.NAJIH1, K.HABARRI1, S.AMIR2


1 Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, FST Beni Mellal.
2 Laboratoire de Chimie, Faculté polydisciplinaire, Beni Mellal.

Notre étude concerne le suivi et l’analyse spatiale d’un certain nombre de paramètres
physico-chimique des eaux de puits situés à différentes distances de la décharge contrôlée
de la ville de Khouribga (So station amont, S1, S2 et S3 sont à 5.5, 6.5 et 11 Km après la
décharge de la ville respectivement). L’absence d’une source d’alimentation en eau potable
dans la région pousse la population à s’alimenter par les eaux souterraines de ses puits. Les
résultats obtenus, montrent que la majorité des paramètres analysés dépassent les normes
de potabilité à partir de S1. Au niveau de cette source d’eaux, on trouve que la conductivité
(1290 µms /cm ; Norme 1000 µms /cm), DT (67,2 F° / Norme 50 F° ), Ca2+ (146 mg/l ; Norme
60 mg /l ), Cl- (369 mg/l ; Norme 150 mg /l ) , NaCl- (609 mg/l), TAC (280 mg/l) dépassent
largement les normes OMS de potabilité des eaux et les normes marocaines. En suivant ces
paramètres on constate que certaines valeurs ont diminuées vers les stations de l’aval,
tandis que d’autres deviennent importantes, on trouve que la conductivité est toujours
supérieure à 950 µms /cm ; la DT enregistre 72 F° en S3 ; Ca2+ devient de l’ordre de 153
mg/l en S3, Cl- et NaCl- atteignent 426 mg/l et 702 mg/l en S2 respectivement, TAC devient
supérieure à 350 et atteint 430 en S3. Au niveau du puits en S2, on trouve que ce sont les
nitrites qui dépassent largement les normes 1,05 mg/l. Alors qu’au niveau de la station
témoin S0, les valeurs sont inférieures ou à la limite des normes de potabilité: conductivité
(452 µms /cm), DT (34 F°), Ca2+ (6 8 mg/l), Cl- (157 mg /l), NaCl- (258 mg/l), TAC (220 mg /l).
Ainsi, le diagnostic révèle la présence d’une pollution très importante générée par les
lexiviats de la décharge des déchets ménagers et les effluents de la station d’épuration STEP.
De même que le phénomène de l’alourdissement de l’eau peut être généré par les
processus d’érosion, de lessivage et d’infiltration des terrains de la région (couches
phosphate, marnes et de calcaires intercalés) provoqués par l’acidité due à cette pollution

87
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

environnante. La source S1 est la plus avoisinante de la décharge et s’avère la plus touchée


par le phénomène de la pollution, et surtout aussi la plus proche d’une source d’eaux
superficielle S1’ polluée par les effluents de la station de traitement et d’épuration des eaux
usées (STEP) de la ville.
A la lumière de ses données, on peut déduire que la consommation de ces eaux à partir de
S1 ne répondant pas aux normes de potabilité, et peut nuire à la santé humaine.

Mots clé : Paramètres physico-chimiques, eaux de puits souterraines, infiltration, lessivage,


pollution, décharge.

88
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session IV : Valorisation des eaux d’irrigation


Valuation of irrigation water

89
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

MAPPING OF VEGETATION WATER CONTENT USING SHORTWAVE INFRARED SPOT5 DATA


TO MONITOR IRRIGATION IN SEMI-ARID REGIONS

T. BENABDELOUAHAB(A, B), R. BALAGHI(A), R. HADRIA(A), H. LIONBOUI(A), B. TYCHON(B)


(A)
: NATIONAL INSTITUTE OF AGRONOMIC RESEARCH, MOROCCO.
(B)
: UNIVERSITE DE LIEGE, CAMPUS D’ARLON, BELGIUM.

Half of world’s food comes from irrigated area that uses about 72% of available water
resources. In Morocco, water availability is the main limiting factor for crop growth and final
yield and it is becoming a national priority for the agricultural sector. This situation leads the
stakeholders to define most favorable strategies in planning and management of available
water resources, on one hand, and to assess accurately vegetation water content status, on
the other hand, in order to improve irrigation scheduling and prevent water stress adversely
affecting yield.
Remotely sensed reflectance has been used to estimate vegetation water content for
different crops and to monitor water irrigation per surface unit, considering its high
temporal and spatial resolution. In this study, we used two spectral indices of vegetation
water content indicator (the Normalized Difference Infrared Index (NDII) and the Moisture
Stress Index (MSI)) developed using Near Infrared (NIR) and Short Wave Infra-Red (SWIR)
bands. The study area is the irrigated perimeter of Tadla in Morocco (35% dominated by
irrigated wheat crop).
In a first step, we compared observed vegetation water content of 16 studied plots of wheat
and derived spectral indices NDII and MSI at the end of cropping season. The two images
used at this step were acquired on March 26, 2013 and on April 11, 2013 when soil was fully
covered by vegetation. Statistical analyses showed that the two spectral indices, NDII and
MSI, simulated accurately vegetation water content. The statistical indicators, r, R², RMSE,
nRMSE and MAE were -0.81, 0.65, 3.26% of water content (≈0.13 kg/m²), 4.26% and 2.69%
for the NDII and 0.81, 0.65, 3.27% of water content (≈0.14 kg/m²), 4.27% and 2.72% for the
MSI, respectively. To validate these results, we compared observed vegetation water
content values and those predicted using the k-fold CV method. The errors were minimal for
NDII and MSI, and the indicators of model evaluation obtained for predicted vegetation

90
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

water content from NDII were: RMSE = 3.17%, nRMSE = 4.13%, MAE = 2.52% and R²=0.64.
For MSI, these indicator were RMSE = 3.28%, nRMSE = 4.29%, MAE = 2.68% and R²=0.61.
In a second step, we delimited the cereal area in the studied perimeter using a supervised
classification method. The classification has been validated and the overall accuracy and
Kappa coefficient were estimated respectively at 96.7% and 0.9545. Based on the regression
model resulting from the comparison between NDII and measured vegetation water
content, we produced maps of vegetation water content of wheat over the whole Beni-
Moussa East irrigated area (41,000 hectares).
The results of this work demonstrated the potential of spectral indices (NDII and MSI)
derived from SPOT5 satellite images data to quantify and map vegetation water content of
wheat. It showed also the potential of the SWIR band to improve the monitoring of irrigation
by mapping water stress of wheat at field and regional level.

Key words: normalized difference infrared index, moisture stress index, vegetation water
content, surface water content, wheat, semi-arid, irrigated area.

91
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA DURABILITÉ DES PÉRIMÈTRES IRRIGUÉS AU MAROC EST ELLE MISE EN CAUSE :


EXEMPLE DU PÉRIMÉTRE IRRIGUÉ DES DOUKKALA

L. MAGHRANI, M. DAOUD, A. LAKRADE


Laboratoire (REDD) Recomposition de l’Espace et Développement Durable, Université Chouaïb Doukkali,
Faculté des Sciences Humaines et Sociales, El Jadida Maroc.
lmaghrani@yahoo.fr

La plaine des Doukkala est un vaste espace géographique qui s’étend entre les latitudes 32°15’et
33°15’ nord et les longitudes 7°55’et 9°15’ ouest. C’est l’un des plus anciens périmètres irrigués
du Royaume, dont la superficie totale irriguée atteindra aujourd’hui 125 000 ha soit 61 000 ha de
terres dans le périmètre dit bas service et 64 000 ha dans le périmètre dit haut service.
Le climat de la région est de type méditerranéen semi-aride à hiver tempéré. La pluviométrie
annuelle varie de 400 mm le long de la côte atlantique à 250-300 mm à l’intérieur de la plaine
avec une moyenne annuelle de 322 mm enregistrée durant de 50 à 60 jours (entre octobre et
mai); une température moyenne annuelle de 18.6°C (maxima: 40°C en juin, juillet et août); une
durée d’ensoleillement annuelle moyenne de 3030 heures dont 1000 h en été, des valeurs
annuelles élevées d’évaporation (1700mm), supérieures à la pluviométrie.
En dehors de l’oued Oum-Er-rbiaa, le deuxième plus important fleuve du Maroc et le seul court
d’eau régulier dans la région, les autres oueds ont des régimes saisonniers dont les plus
importants sont l’oued Faregh, oued Bouchane, oued M’tal et oued Felfel.
Vue sa situation géographique le recours à l’irrigation est incontournable mais la nature de l’eau
de l’oued Oum-Er-rbiaa pose plus d’un problème. Selon les normes de qualité des eaux
d’irrigation utilisées au Maroc les eaux de l’oued Oum-Er-rbiaa utilisées pour l’irrigation dans le
périmètre des Doukkala sont de forte salinité, ces eaux apportent une quantité importante de
sels estimée à 4.3 tonnes/ha.an ce qui augmente le risque de sodicité des sols qui est conjuguée à
leurs faiblesse en teneur en matières organiques.
La qualité des eaux de l’aquifère, clandestinement et irrationnellement pompées pour assurer la
gratuité de l’irrigation et faire face aux coupures d’eau dont se plaint plusieurs fellahs, peut aussi
mettre en péril la préservation des sols et la durabilité des systèmes production agricoles
intensifs.

92
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Cette contribution a pour objectif de tirer la sonnette en vu de la mise en place d’un système de
surveillance de la qualité des eaux et mesurer l’ampleur leur impact sur la vulnérabilité des sols. Il
vise aussi à informer les acteurs et de les sensibiliser à la durabilité de ce périmètre non
seulement pour sa valeur économique et environnementale mais aussi pour garantir la fixation
sur place de plus de 200 000 personnes vivant au cœur ou à la limite de ce périmètre.
Comme c’est le cas de plusieurs régions de l’Afrique du Nord le potentiel de la croissance et du
développement des périmètres irrigués sont mis en péril, en raison de la dégradation de
l’environnement, du changement climatique et d’autres risques environnementaux. Ces capitaux
naturels, base essentielle de la création de richesses en milieu rural subissent actuellement une
pression anthropique graduelle capable de diminuer la longévité de ses systèmes fragiles de
nature.

Mots clés : Doukkala, périmètre irrigué, eau, irrigation, Oum-Er-Rbiaa, aridité.

93
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’ELABORATION D’UN MODELE AGRO-ECONOMIQUE POUR LE BASSIN DE TADLA EN VUE


DE VALORISER L’EAU D’IRRIGATION
H.LIONBOUI, A.FADLAOUI, F.ELAME, T.BENABDELOUAHAB.
1. Institut National de la Recherche Agronomique, Maroc.

L’utilisation et l’allocation non rationnelles de l’eau d’irrigation constituent un frein majeur


au développement de l’agriculture dans les bassins versants du pays notamment le bassin de
Tadla. Dans ce contexte de rareté et d’une limitation des ressources en eau non encore
mobilisées, le Maroc est confronté à la nécessité de passer d’une politique d’offre à une
politique de gestion de la demande. La mise en place d’une telle politique nécessite
l’adoption de nouveaux outils de gestion et de nouvelles formes institutionnelles
d’organisation. Dans cette optique, il est indispensable pour la zone de disposer
d'instruments efficaces, en vue de gérer et d'organiser la répartition et le contrôle de
l'utilisation des ressources en eau et d'en assurer également la protection et la conservation
au niveau du bassin de Tadla. Ce travail est une contribution pour l’éclairage de ce type de
problématiques qui se posent au niveau de ce bassin, à travers l’élaboration d’un modèle de
bassin versant « TADMOD » désagrégé selon les différentes sources d’irrigation. Le prix
économique ou « shadow price » présente l’un des résultats les plus importants et les plus
significatifs tiré du modèle, il permet d’apprécier la valeur économique de l’eau dans
chaque zone agricole selon le mode d’accès à l’eau d’irrigation. L’analyse des résultats révèle
d’importances différences du prix économique de l’eau selon les zones agricoles et le mode
d’accès à l’eau d’irrigation. Au sein de la même zone, la différence de sensibilité du prix
économique de l'eau d'irrigation aux variations des niveaux de fourniture d'eau d'irrigation
est remarquable dans les différentes zones agricoles selon le mode d’accès à l’eau
d’irrigation. Le prix économique de l’eau d’irrigation moyen calculé par TADMOD pour le
bassin de Tadla est de l’ordre de 0.78MAD pour le mètre cube d’eau. Il varie dans une
fourchette 0.47 MAD/ m³ en moyenne pour les terres agricoles qui ont accès à la fois aux
eaux de surface et souterraines à 1.22 MAD/ m³ pour les terres agricoles qui ont accès
seulement aux eaux de surface. En confrontant l’offre à la demande en eau d’irrigation au
niveau du bassin de Tadla, les résultats de nos calculs, montrent que l’offre et la demande
n’évoluent pas dans le même sens. Enfin, il s’avère d’après les résultats de ce travail
l’existence de différences entre les exploitations agricoles compte tenu de leur marge nette

94
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

à l’hectare au sein de la même zone agricole selon le mode d’accès à l’eau d’irrigation. La
marge nette totale au niveau du bassin de Tadla est estimée à 1880.94 Millions MAD, avec
une moyenne à l’hectare de 13551.51 MAD.

Mots clés : ressources en eau, mode d’accès à l’eau d’irrigation, prix économique, offre,
demande, profit agricole.

95
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA QUALITE DES EAUX DE LA NAPPE DE LA BAHIRA UTILISEES DANS L’IRRIGATION

M. KARROUM, A. ELMANDOUR, S. ROCHDANE


Laboratoire GEOHYD, Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia,
Marrakech, Maroc
morad.karroum@gmail.com, a.elmandour@uca.ma, samia.rochdane@gmail.com

La Bahira est une vaste plaine à vocation agricole du Maroc central. Elle est caractérisée par
un climat semi-aride et par une faible pluviométrie (200 mm/an). Il s’agit d’une dépression
synclinale fermée entre les collines paléozoïques des Jbilet et Rehamna, elle est drainée
uniquement dans son extrémité orientale par l’oued Tassaout. Dans ces conditions et en
l’absence des ressources en eaux de surface, Le recours aux réserves en eaux souterraines
est indispensable pour l’irrigation des centaines d’hectares du Maroc vert.
Les grandes surfaces irriguées se localisent dans les zones de Khoualka, Nzalat laadam et
alentours du lac Sed el Mejnoun. Elles sont dédiées essentiellement aux agrumes et à
l’olivier. L’irrigation se fait au goutte à goutte ou par système pivot ce qui demande un
pompage intense des eaux souterraines et par conséquences la baisse du niveau
piézométrique et la dégradation de la qualité de ces eaux. En effet une étude d’aptitude de
ces eaux à l’irrigation s’avère nécessaire.
Dans ce but, un échantillonnage portant sur 62 échantillons couvre l’ensemble de la plaine
de la Bahira, a été effectué au mois d’Avril 2011. Le traitement des analyses chimiques de
ces échantillons montre une large variation des concentrations en éléments majeurs et
quelques éléments traces (Na+, K+, Mg2+, Ca2+, Cl-, NO3-, SO42-, HCO-, F-, Br-). On se basant sur
la classification de Wilcox, on remarque que Les eaux souterraines utilisées pour l’irrigation
appartiennent à quatre classes avec les pourcentages suivants: Excellente (11%), Bonne
(50%), Médiocre (20%) et Mauvaise (19%).

Mots Clés : Bahira, eaux souterraines, irrigation, qualité, classification de Wilcox.

96
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT OF SALINE IRRIGATION WATER OF VICIA FABA L. GROWTH

F. ANAYA, R. FGHIRE, N. LEMJIBER, S. WAHBI, K. LOUTFI


Laboratoire de Biotechnologie et Physiologie Végétales, Faculté des Sciences Semlalia, BP2390, Marrakech,
fatima.anaya@gmail.com

Irrigation with salt water can act as an alternate water resource and thus plays an important
role in saving fresh water resources as well as promoting agriculture. Salinity stress is
considered as one of the major abiotic stresses which strongly reduced crop productivity.
The aim of this experiment was to determine the influence of saline water on some growth
characteristics and yield of two broad bean cultivars (Lobab and Extra hative). The
experiment was arranged as a split–plot with a randomized complete block design. The
irrigation with salt water (150 mM of NaCl) was applied 15 days after sowing and lasted for
21days. The Results showed that Irrigation with saline water significantly reduced all plant
growth parameters (plant height; root and shoot dry weights) in comparison to the
respective control. However the protein and chlorophyll content showed an increasing with
salt stress. Elsewhere comparison between cultivars resulted in significant difference of
tolerance where the Extra hative present the better performance under salt stress. From
these results, we conclude that High levels of salinity negatively affected growth parameters,
although selection of tolerant cultivars is a viable solution as the case of Extra hative in this
study.

Key words: salt stress, saline irrigation water, broad bean, crop productivity, yield,
chlorophyll, protein

97
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VALORISATION DES EAUX PLUVIALES DANS L’ARROSAGE DES ESPACES VERTS : CAS
D’ETUDE A LA FACULTE DES SCIENCES BEN M’SIK CASABLANCA

S. HEBABAZE 1, A. SEBBAR 1, H. LAMKHANTER 1, A. NAHLI 1, W. BADRI 1, M. CHLAIDA 1


1 .Laboratoire d’Ecologie et d’Environnement (LEE), Université Hassan II-Mohammedia-Casablanca, Faculté
des Sciences Ben M’sik, BP 7955-Sidi Othmane, Casablanca, Maroc

Le Maroc, pays à climat aride à semi aride, a connu un déficit de ses ressources en eau
depuis des années et se trouve menacé par le stress hydrique. En effet, les périodes de
sécheresse récurrentes qui ont affecté le pays lors des dernières décennies sont dues à un
déficit pluviométrique sévère lié à un régime pluviométrique très irrégulier dans le temps et
l’espace avec parfois des périodes de précipitations abondantes dans certaines régions.
Face à cette situation, le recours à la collecte des eaux pluviales, en temps pluvieux, compte
parmi les solutions préconisées depuis longtemps afin de palier au déficit hydrique et
d’alléger l’acuité des périodes de sécheresses dans la majorité des zones arides.
Néanmoins, la qualité de ces eaux collectées après ruissellement sur les toitures et les
surfaces n’est pas souvent adéquate pour une réutilisation saine. En effet, ces eaux sont
chargées en polluants atmosphériques (poussières et autres particules) associés à ceux
provenant des surfaces traversées d’où la nécessité de les traiter avant toute réutilisation.
Notre étude s’inscrit dans cette nouvelle approche de gestion des eaux pluviales comme une
ressource alternative. Ce travail, réalisé au sein d’un établissement public qu’est la Faculté
des Sciences Ben M’ Sik à Casablanca, a pour objectif de quantifier le volume des eaux
pluviales récupérables, caractériser leur qualité et étudier les possibilités de leur traitement
adéquat pour une utilisation ultérieure. A cet effet, le diagnostic physico-chimique de la
qualité des ces eaux pluviales a montré une légère alcalinité et un taux élevé de nitrates et
de matières en suspension. Au même moment, l’application d’un procédé de traitement de
ses eaux pluviales par coagulation-floculation au Jar test, nous a permis d’améliorer et
d’optimiser les conditions d’abattement des MES pouvant atteindre jusqu’à 100 % de
turbidité allant jusqu’à 78 %.

Mots clés : eaux pluviales, collecte, valorisation, caractérisation, traitement, réutilisation.

98
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EVALUATION DE L’IMPACT DE LA POLITIQUE D’ECONOMIE D’EAU D’IRRIGATION SUR LA


PRODUCTION AGRICOLE DANS LE PERIMETRE DE GRANDE HYDRAULIQUE DES BENI
MOUSSA

F.Z.MENGOUB ET R.DOUKKALI
1. Institut Agronomique et Vétérinaire HASSAN II – Rabat
Département des Sciences Humaines

Dans un contexte caractérisé par la rareté des ressources en eau et devant une demande
sans cesse croissant de cette ressource, le Maroc doit s’engager sur une voie de
rationalisation et d’optimisation de l’utilisation de ses ressources hydriques. Pour ce faire,
une stratégie d’économie d’eau PNEEI (plan national d’économie d’eau d’irrigation) a été
élaborée. Le présent travail se donne comme objectif de simuler l’impact d’une politique
d’économie d’eau, qui se manifeste à travers la politique de reconversion des système
existants vers l’irrigation localisée, sur la production agricole ainsi que sur les réserves en
eau dans la région de Tadla-Azilal. Pour conduire une telle évaluation, il est nécessaire de
disposer d’un outil qui permet d’appréhender les différents déterminants de l’offre et de la
demande en eau. La méthodologie suivie pour effectuer cette étude propose une démarche
basée sur un modèle de gestion intégrée de l’eau qui tient compte à la fois les composantes
agronomique, hydrologique et économique de l’eau d’irrigation. L’unité d’étude est le
périmètre de grande hydraulique des Béni Moussa dans ses différentes sources d’eau :
superficielle, souterraine et précipitation, ainsi que ses demandes agricoles et non agricoles
en eau.

Mots clés : rareté, eau, économie d’eau, irrigation, Béni Moussa.

99
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’IRRIGATION GRAVITAIRE DANS LA MITIDJA. A QUEL PRIX ?

R. DELLI 1, B. MOUHOUCHE 1, O. MERDOUD 2


(1)
Ecole Nationale Supérieure Agronomique, Alger, Algérie, r.delli@ensa.dz
(2)
Faculté des Sciences Agronomiques et des Sciences Biologiques, Université Mouloud Mammeri, Tizi Ouzou

En Algérie, le problème du manque d’eau, en général, et le manque d’eau d’irrigation, en


particulier, nous pousse à réfléchir sur les modes de gestion des irrigations en particulier
ceux qui permettent d’économiser cette denrée rare à l’instar des systèmes d’irrigation sous
pression. En réalité, la quantité d’eau d’irrigation effectivement utilisée par les cultures est
beaucoup plus faible, puisque l’efficience globale des systèmes d’irrigation est extrêmement
faible, selon les techniques d’irrigation utilisées. En effet, elle varie de 40 à 60% pour les
systèmes gravitaires (qui représentent plus de 80% des Surfaces irriguées en Algérie) à
seulement 70 à 80% pour l’aspersion et environ 85% pour les systèmes d’irrigation localisée
(le goutte à goutte).
La plaine de la Mitidja est une vaste plaine uniforme qui couvre une superficie de 1450 km²,
où les cultures sont beaucoup plus irriguées par le système gravitaire.
Dans cette étude qui s’est déroulée durant la campagne d’irrigation 2012, nous avons prévu
le suivi de la technique d’irrigation gravitaire sur cinq exploitations agricoles.
L’irrigation est une grande consommatrice d’eau. Elle est nécessaire pour compenser les
pertes en eau des plantes et du sol. Pour éviter d’utiliser trop d’eau, les quantités justes
nécessaires aux cultures doivent donc être soigneusement estimées et l’irrigation contrôlée.
Pour arriver au but recherché à savoir, évaluer la technique d’irrigation en termes
d’utilisation excessive de la ressource en eau, nous avons étudié les paramètres suivants :
- mesure du débit de la pompe
- mesure du temps de remplissage et volume apportée des différentes raies ou planches.
- Calcul de l’efficience d’application
 Calcul du Volume utile ou dose nette
 Calcul du Volume apporté ou dose brute
- Calcul des pertes
L’analyse de tous ces paramètres a permis de dégager les résultats suivants : C’est que
toutes les exploitations irriguées par le gravitaire montrent effectivement une perte d’eau
considérable et donc une efficience d’application plus faible (Perte d’eau : Exploitation 1 :

100
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

54.02%, Exploitation 2 : 47.08%, Exploitation 3 : 41,31%, Exploitation 4 : 81 % (irrigation


gravitaire par robta), Exploitation 5 : 54,78 %).
L’irrigation gravitaire représente donc des pertes en eau très importantes, il est donc
nécessaire de réduire ces pertes, soit par une gestion rationnelle de l’utilisation de l’eau, soit
par l’utilisation de technique d’irrigation adéquate. Ceci est d’autant plus vrai, que la
demande en eau d’irrigation sera plus importante dans les années à venir.
A terme, cette étude permettra de mettre en relief les modes de gestion des différents
systèmes d’irrigation les plus utilisés dans la zone d’étude et de proposer, aux agriculteurs et
aux décideurs, un programme d’amélioration du mode de gestion économiques de l’eau
d’irrigation par l’intégration des techniques modernes d’irrigation, particulièrement
l’irrigation localisée.

Mots clés : Irrigation gravitaire, Mitidja, efficience d’application, gestion de l’eau d’irrigation

101
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

RESSOURCES EN EAU ET AGRICULTURE EN ALGERIE


REALITES - OPPORTUNITES – DEFIS

A. BOUSMAHA1, A. CHOUACHE2
(1)
Faculté des Sciences de la terre et d’Architecture
(2)
Institut de Gestion des Techniques Urbaines Laboratoire Ressources Naturelles et Aménagement
des Milieux Sensibles, Université Larbi Ben M’Hidi, Oum El Bouaghi, Algérie.
chouache@yahoo.fr, bousmaha06@yahoo.fr

L’eau représente le facteur déterminant du développement économique et social


du pays. A ce titre, la politique de l’eau à travers l’analyse et la gestion doit
s’inscrire dans un cadre d’évaluation globale et intégrée. En Algérie, la
problématique des ressources en eau prend une grande importance et représente
un enjeu capital dans le contexte d’un déficit chronique de pluviométrie émanant
du réchauffement climatique. La situation catastrophique en matière des
ressources en eau qu’a connue l’Algérie durant les années 2000 et 2001, due
principalement à la sècheresse et au stress hydrique, a incité les pouvoirs publics
d’accorder une priorité à ce secteur vital. L'agriculture consomme environ 80 %
des ressources en eau en Algérie et malgré l’amélioration de la mobilisation de la
ressource en eau pour l’agriculture, cette activité reste un problème lancinant, qui
se traduit par des résultats mitigés. En effet, en dépit des efforts déployés pour la
modernisation du secteur agricole et les réformes structurelles notamment depuis
la transition vers une économie de marché et la politique du renouvellement rural,
qui a améliorée l'irrigation agricole, l’Algérie continue de payer chère la facture
alimentaire qui représentait la somme de 8,5 milliards de dollars en 2012. Dans ce
contexte, le plan national de développement agricole et rural (PNDAR) qui date de
2002, tend de moderniser le secteur agricole afin d’augmenter les rendements et
de limiter la dépendance alimentaire, d’améliorer les conditions de vie de la
population rurale. En 2008, des dispositions récentes ont vu le jour dans le cadre
de la politique de renouveau agricole et rural, pour faire face à l’enjeu de la
sécurité alimentaire. Cette politique nouvelle s’articule avec le schéma directeur
du secteur agricole pour la période 2008-2025, qui vise surtout un réaménagement
du dispositif de soutien à l’agriculture, la régulation de la production et la sécurité
des revenus des agriculteurs. La surface irriguée entre 1962 et 1999 représentait
50750 hectares représentant 8 périmètres d’irrigations. Entre 1999 et 2009, le
nombre de périmètres d’irrigations est passé à 9 et la surface irriguée est passé à
62 802 hectares. Entre 2009 et 2014, le nombre de périmètres d’irrigation est
passé à 12, cependant, la surface d’irrigation a diminué à 50 948 hectares. Cette
diminution s’explique surtout par le stress hydrique qui touche l’Algérie dans le
contexte du réchauffement climatique et de désertification. Pour faire face à la
pénurie et la rareté de l'eau, les pouvoirs publics ont eu recours, entre autres, au
recyclage des eaux usées ce qui permit la récupération de570 millions de m 3 d’eau
par an en faveur de l’agriculture. La conjonction de la croissance démographique,
du changement climatique, de l’insécurité alimentaire et de la variation brutale
des prix internationaux des céréales implique une augmentation de la dépendance
alimentaire. D’où la nécessité dynamiser l’agriculture.

102
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Mots-clés : Ressources en eau – agriculture - irrigation – recyclage des eaux usées


– dessalement - gestion de l'eau - périmètres d’irrigation – sécurité alimentaire.

103
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DE LA CONTRIBUTION DE L’AGRICULTURE IRRIGUEE A L’ECONOMIE


REGIONALE A L’AIDE D’UNE MATRICE REGIONALE DE COMPTABILITE SOCIALE : CAS DE LA
REGION DE TADLA-AZILAL.

I .RAIS et R .DOUKKALI
Institut Agronomique et Vétérinaire HASSAN II – Rabat
Département des Sciences Humaines
Projet ECOWAT

L’importance de l’irrigation est souvent mesurée par la contribution de celle-ci aux revenus
agricole, à la sécurité alimentaire et aux exportations. Or, cette importance dépasse le cadre
stricte de l’agriculture pour s’étendre au reste des secteurs de l’économie régionale,
notamment les liens amont et aval et les effets multiplicateurs. Une évaluation de cette
importance nécessite la construction d’une matrice régionale des comptes sociaux (MRCS)
détaillant les comptes économiques des différentes filières de production agricole, tout en
distinguant celles conduites en irriguées de celles conduites en pluvial, et à l’intérieur des
activités irriguées celles conduites en grande hydraulique, en petite et moyenne ou en
irrigation privée. Le présent travail consiste en la construction d’une MRCS pour la région de
Tadla-Azilal. L’objectif étant, en plus d’évaluer la contribution de l’irrigation à l’économie
régionale, est de conduire des simulations permettant l’évaluation de l’impact de l’effort de
l’Etat en matière de politique d’économie de l’eau.

Mots clés : irrigation, Tadla-Azilal, matrice régionale des comptes sociaux, économie d’eau.

104
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LA GESTION DE L'IRRIGATION DEFICITAIRE DU POMMIER PAR LE POTENTIEL HYDRIQUE DU


XYLEME DU TRONC

A. CHENAFI1,2, P. MONNEY2, M. CEYMANN2, E. ARRIGONI2, H. CHENNAFI3,


D. CHRISTEN2, C. CHRISTOPH2
1
Department d'hydraulique, Université de Bejaia. Algérie
2
Agroscope ACW, Centre de recherche de Conthey, Suisse
3
: Département d'Agronomie, Université de Sétif, Algérie.

Cette étude examine les seuils limites du potentiel hydrique du xylème du tronc en irrigation
déficitaire du pommier en plein champ. Le régime d'irrigation consiste en quatre
traitements: T1; non irrigué durant les trois périodes de croissance du fruit (PCF I, II et III),
T2; irrigation de confort durant PCF I, II et III, T3; irrigation de confort durant PCF I et III et
non irrigué en PCF II, T4; irrigation déficitaire régulée (IDR) appliquée durant PCF II et
irrigation de confort en PCF I et III. T1 possède les valeurs les plus faibles du potentiel
hydrique du sol (ΨPHS) et du potentiel hydrique du xylème du tronc (ΨX) atteignant
respectivement -0.2 MPa et -1.5 MPa. T2 possède les valeurs les plus élevées durant PCF I, II
et III . Les phases I de T3 et T4 sont similaire à T2. Durant l'application de l'irrigation
déficitaire régulée (IDR) avec seuil de -1.2 MPa, ΨPHS était au voisinage -1.1 MPa. Au cours de
PCF III, la reprise de l'irrigation des traitements T3 et T4 à conduit leurs potentiels hydriques
du sol-plante d'atteindre les même seuils du traitement de confort -0.05 MPa et -1.01 MPa.
Aucune difference significative n'a été observée entre l'irrigation de confort et l'IDR sur le
rendement du pommier à -1.2 MPa. Ces résultats montrent que la gestion de l'irrigation
déficitaire par le potentiel hydrique du xylème du tronc à -1.2 MPa est une méthode
prometteuse dans les zones ou les ressources en eau sont limitées.

Mots clés: Stress hydrique, sève brute, Watermark, teneur en eau du sol, arbres fruitiers.

105
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Communications
par affiches
Posters

106
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

NOMS ET PRENOMS DES AUTEURS TITRE DE LA COMMUNICATION SESSIONS

AUTHORS TITLE

S. MERIYEG, M. HASNAOUI, E. PRANZINI DIACHRONIC STUDY OF THE EVOLUTION OF EROSION I


IN TANGIER BAY

A. CHAOUAY, L. BAZZI, M. HILALI, IMPACT DE LA POLLUTION BACTERIOLOGIQUE ET I


METALLIQUE DE L’EAU DE MER DE LA BAIE DU GRAND
A. AIT ALLA. AGADIR SUR LA RESISTANCE A LA CORROSION DU
CUIVRE.

A. EL HARIM, E. CHERKAOUI, IMPACT DU PROJET DE DEPOLLUTION DE L’OUED ET DU I


LITTORAL SUR LA QUALITE DES EAUX DE L’ESTUAIRE DU
M. KHAMAR, A. NOUNAH
BOUREGREG

A. BOUDHAR, L. HANICH, RESSOURCES HYDRIQUES DU HAUT ATLAS MAROCAIN : II


MODELISATION DES APPORTS ET SUIVI PAR LA
A.MARCHANE, A. CHEHBOUNI TELEDETECTION

A. SOUDANI, M. OURHOU, M. ABALI, PROCEDE DE DEFERRISATION-DEMANGANISATION DE II


L’EAU AU CENTRE ALNIF ET SON IMPACT SUR LA
F. ABIDAR, M. CHIBAN, M. ZERBET, QUALITE DE L’EAU POTABLE
F. SINAN

H. BENHAMMADI, F. BAALI IMPACT DES STRUCTURES KARSTIQUES SUR LA II


VULNERABILITE DES EAUX SOUTERRAINES CAS DU
PLATEAU DE CHERIA. (SUD EST D’ALGERIE)

A. BENABBOU, A. BENHOUSSA, CARACTERISATION HYDROGEOCHIMIQUE, STATISTIQUE II


DES EAUX SOUTERRAINES D'OUM AZZA (COMMUNE
M. FEKHAOUI, S. EL BLIDI, A. EL ABIDI DE RABAT) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE SA
QUALITE, ET SON EVALUATION VIS-A-VIS DE LA
DECHARGE CONTROLEE

A. ESSAMI, A. LAFHEL, Y. AJERAM LES RESSOURCES HYDRAULIQUES DANS LA REGION II


KHENIFRA GRANDES POTENTIALITES A UTILISER POUR
LE DEVELLEPPEMENT TOURISTIQUES ET
SOCIOECONOMIQUE

F. BENEL HARKATI, K. ELKHARRIM, ANALYSIS PARASITE LOAD IN OUED R'DOM BY II


PRINCIPAL COMPONENT (ACP). (SIDI KACEM,
S. SADEK, D. BELGHYTI MOROCCO)

A.BAICHE HYDROGEOLOGIE DU SYNCLINAL DE BOUGUIRAT II


(REGION DE MOSTAGANEM)

A. CHAKIR, A. SAADI VARIATION SPATIO-TEMPORELLE DU ZOOPLANCTON II

107
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

DU LAC RESERVOIR YAACOUB ELMANSOUR

M. CHAHBOUNE, A. CHAHLAOUI, VARIABILITE TEMPORELLE DE LA CHLOROPHYLLE-A II


DANS LA COUCHE EUPHOTIQUE DES EAUX D’UN
A. ZAID, A. BEN MOUSSA, BARRAGE SITUE SOUS CLIMAT ARIDE : CAS DU
M. OUHMIDOU BARRAGE HASSAN II (PROVINCE DE MIDELT, MAROC)

A.BARDOUZ, I. ESSOUSSI, T. BOUMEAZA L’APPORT DES SIG ET TECHNIQUES DE TELEDETECTION II


DANS L’ETUDE DE L’ENVASEMENT DU BARRAGE AL
WAHDA

D. ABRID, A. ABDALLAOUI, VARIATION SAISONNIERE DE LA TENEUR EN METAUX II


LOURDS DANS LES SEDIMENTS DE LA RETENUE DU
A. EL HMAIDI, A. ESSAHLAOUI BARRAGE SIDI CHAHED (MEKNES, MAROC)

Y. AJERAM, A. CHAOUKI L’IMPACT DES ACTIVITES HMAINES SUR LES II


ECOSYSTEMES LAGUNAIRE : LA LAGUNE D’OUALIDIA

R. HARBOUS, B. NAIT OUACHA, GEOMORPHOLOGIE KARSTIQUE, GEOTOURISME ET II


DEVELOPPEMENT DURABLE DU HAUT ATLAS (AZILAL)
M. EL YOUSSI, Y. EL KHALKI

S. MEHANNED, A. CHAHLAOUI, A. ZAID CONTRIBUTION TO THE STUDY OF SPATIOTEMPORAL II


EVOLUTION OF THE PHYSICOCHEMICAL WATER
QUALITY OF THE DAM AND ITS ENVOY SIDI CHAHED

Y. CHANYOUR, M. AYACINE, K. OBDA MOBILISATION ET GESTION DES RESSOURCES EN EAU II


DANS LE SUD-EST MAROCAIN

Y. CHANYOUR, M. AYACINE, K. OBDA MOBILISATION ET GESTION DES RESSOURCES EN EAU II


DANS LE SUD-EST MAROCAIN

K. HNINI, J. DOUCH. OPTIMISATION DES ETAPES DE CLARIFICATION DES II


EAUX DE LA STATION «AFOURAR» DE TRAITEMENT DE
L’EAU POTABLE

S. KRIMISSA, S. ABOURICHA APPORT DES TECHNIQUES HYDROCHIMIQUES A LA II


GESTION DURABLE DES RESSOURCES HYDRIQUES EN
ZONE SEMI-ARIDE

ADAMA AMAYA, A. ALGOUTI, UTILITE ET IMPACT DES AMENAGEMENTS SUR L’OUED II


N’FIS
A. ALGOUTI, N. EL AAGGAD

J. ZERHOUNI, F. RHAZI FILALI, CARACTERISATION DES EAUX SOUTERRAINES DE II


CERTAINS QUARTIERS EN MILIEU PERI-URBAIN DE LA
A. ABOULKACEM VILLE DE SEBAA AYOUNE ET DETERMINATION DES
FACTEURS DE RISQUE DE LEUR POLLUTION

108
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

I. NECHAD, F. FADIL CONTRIBUTION A L'ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO- II


CHIMIQUE DES EAUX DES SOURCES AIN REGRAG ET AIN
SIDI BOUALI DANS LA REGION DE SEFROU (MOYEN
ATLAS MAROC).

A. OUADJA, A. KHALDI, H. BENFETTA PERTE DE CAPACITE DANS LES BARRAGES ALGERIENS II


CAS D’ETUDES (BARRAGES DE : GARGAR-BOUHANIFIA-
OUIZERT-FOUM EL GHERZA)

I. ETEBAAI, B. DAMNATI, H. REDDAD, COMPARAISON DU FONCTIONNEMENT II


HYDROGEOCHIMIQUE DES LACS IFFER ET AFOURGAGH
M. BENABID, H. MICHE, T. MAURICE (MOYEN ATLAS CENTRAL, MAROC)

K. EL OUMLOUKI, R. MOUSSADEK, EVALUATION LA QUALITE LES EAUX SOUTERRAINES II


UTILISEES EN IRRIGATION : CAS DE ELGUERDANE et
A. ZOUAHRI, H. DAKAK, M. CHATI, ISSEN -PLAINE DE SOUSS MASSA-(MAROC)-
M. EL AMRANI

A. ADGHIR, K. KETTANI DIAGNOSTIC DE L’ETAT ECOLOGIQUE DU SITE II


D’AKCHOUR (TALEMBOTE, RIF OCCIDENTAL) : QUALITE
DES RESSOURCES EN EAUX ET BIODIVERSITE

I. AL MAZINI, A. MRIDEKH, M. KILI, LA VALORISATIONDES AQUIFÈRES PLIO-QUATERNAIRE II


DE LA PARTIE ORIENTALE DU BASSIN DU GHARB
B. EL MANSOURI

N. EL AAGGAD, A. ALGOUTI, A. VARIABILITE HYDROCLIMATIQUE DANS LE BASSIN- II


ALGOUTI, ADAMA AMAYA VERSANT DE DADES (HAUT ATLAS CENTRAL, MAROC)

A. AKIL, H. TABYAOUI HASSAN, ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET II


CONTAMINATION METALLIQUE DES EAUX DE SURFACE
F. EL HAMICHI, A. CHAOUNI, DU BASSIN VERSANT DE L’OUED GUIGOU
L. BENAABIDATE, LAHRACH

L. BENAMAR, NARD BENNAS, A. MILLAN CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE DES II


ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU RIF: COMPARAISON
DES DIFFERENTES METHODES DE SELECTION DES AIRES
PRIORITAIRES DE CONSERVATION

N. DJIRAR, A. DJIRAR LE GRAND TRANSFERT IGHIL EMDA MAOUEN : II


SITUATION ET IMPACT

H. OUACHTAK, R. AIT AKBOUR, H. ETUDE DU TRANSPORT DE L’HYDROQUINONE DANS UN II


AMAL, MILIEU POREUX SATURE DU SABLE QUARTZ NATUREL :
INFLUENCE DES CATIONS DIVALENTS
M. EL OUARDI, J. DOUCH, M. HAMDANI.

W. BELOKDA, K. KHALIL, M. LOUDIKI, ETUDE COMPARATIVE SUR LES BARRAGES RESERVOIRS II

109
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

K. ELKALAY D’EAUX DOUCE DU BASSIN VERSANT OUM RBII

R. EL MOUSTAINE, A. CHAHLAOUI, LA FAUNE AQUATIQUE SOUTERRAINE EN RELATION II


AVEC LA QUALITÉ DE L’EAU DES PUITS ET SOURCES
E. ROUR, C. BOUTIN
DANS UNE RÉGION SEMI-ARIDE DU MAROC

R. BISSOR, M. HIRRI, H. RAHMANI, ENVIRONMENTAL ASSESSMENT: QUALITY OF SURFACE II


WATER RESOURCES IN THE SOUSS MASSA BASIN
M. MAKHOKH, M. HASNAOUI (SOUTHERN MOROCCO) DURING FIFTEEN YEARS

I. BOUGARN, A. MRIDEKH , COMBINAISON DES DONNEES GEOPHYSIQUES POUR LA II


DETERMINATION GEOMETRIQUE DES AQUIFERES PLIO-
B. EL MANSOURI, A. EL MIDAOUI, QUATERNAIRES DU SECTEUR DRADERE (ZONE IRRIGUEE
B. MOGRANE DU LOUKKOS – MAROC NORD OCCIDENTAL)

H. ACHTAK, A. EL OUAHIDI, C. ETUDE PRELIMINAIRE DE LA QUALITE PHYSICO- II


NAKHCHA, M. AYT OUGOUGDAL, M. CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DES EAUX DE PUITS
RIDAOUI DANS LES COMMUNES DE HDE HRARA ET HDEBKHATY

I. ESSOUSSI, A.BARDOUZ, DYNAMIQUE FLUVIALE DE L’OUED OUERGHA ENTRE II


BARRAGE AL WAHDA ET SA CONFLUENCE AVEC OUED
A. RAFAKI, T. BOUMAEZA SEBOU

F. SABRY, D. EL AZZAB ESTIMATION DE DEBIT DE POINTE PAR LA METHODE DE II


GRADEX ET DETERMINATION DES ZONES A RISQUE
D’INONDATION : CAS D’OUED ABAYNOU (GUELMIM)

R. EL MOUSTAINE, A. CHAHLAOUI, EVALUATION DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET II


BACTERIOLOGIQUE DE CERTAINS PUITS ET SOURCES DE
E. ROUR, D. BENGOUMI, L. BELGHITI LA REGION DE MEKNES (MAROC)

A. FINIGUE, A. BENALI, J. SOUMAGNE, LES RESSOURCES EN EAU DANS LE DIR DE L’ATLAS DE II


BENI MELLAL : GESTION ET DEVELOPPEMENT LOCALE
M. EL HANNANI

F. JEDDI, H. BOUSSALWA, A. EL HARFI L’ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DU BAS OUED BEHT ET II


L’IMPACT SUR ENVIRONNEMENT (MAROC)

M. HADJERES CONSTRUCTION DES BARRAGES, LIAISONS ET GRANDS II


TRANSFERTS D’EAU, EST-ELLE UNE STRATEGIE
SUFFISANTE POUR FAIRE FACE AU PROBLEME DE L’EAU
ALGERIE ?

S. LAAFOU, A. ABDALLAOUI, A. EL ABIDI, ÉTUDE DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET II


BACTERIOLOGIQUE DE LA SOURCE THERMALE AIN
A. ABOULKACEM SALAMA (IJERRI, EL HAJEB)

B. AOUINTY, F. MELLOUKI ZONE HUMIDE DE MOHAMMEDIA CARACTERISATION II

110
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ET GESTION DES GITES LARVAIRES DE MOUSTIQUES

K. BELHSAIEN, S. EL HAJJAJI, A. ETUDE DE LA QUALITE DES EAUX EST DES SOLS DE LA II


ZOUAHRI, A. DOUAIK, A. DAHCHOUR REGION D’OUED EL MALEH

R. CHAKOUR, O. HIMMI, M. CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES, MACRO- II


INVERTEBRES AQUATIQUES ET EVALUATION DE L’ETAT
A. EL AGBANI, NARD BENNAS. ECOLOGIQUE DU BASSIN VERSANT DE BOU REGREG

S. AMRANI, S. HINAJE RELATION ENTRE LA FRACTURATION ET LA II


CIRCULATION DES EAUX SOUTERRAINES DANS LA ZONE
SUBSIDENTE TIMAHDITE - ALMIS GUIGOU (MOYEN
ATLAS, MAROC)

M. EL BOUHADDIOUI, A. MRIDEKH, MISE EN EVIDENCE DE LA GEOMETRIE DES AQUIFERE II


PLIO-QUATERNAIRES DU GOLF DE KENITRA, ZONE
M. KILI, B. EL MANSOURI, H. EL GASMI, OCCIDENTALE DU BASSIN DU RHARB (MAROC NORD-
B. MOGRANE OUEST), CONTRIBUTION DES DIAGRAPHIES ET SIG

S. KITANOU, I. EL MAROUANI ROJET PILOTE D’ASSAINISSEMENT ÉCOLOGIQUE AU II


VILLAGE DAYET IFRAH AU MAROC « CONTRIBUTION A
L'EVALUATION DES PRODUITS ECOSAN EN
AGRICULTURE ET LEUR ACCEPTABILITE PAR LA
POPULATION LOCALE »

K. BOUKHAROUBA, A. KETTAB LES MODELES ARMA ET LE FILTRE DE KALMAN POUR LA II


MODELISATION ET LA PREVISION DES RESSOURCES EN
EAU EN ALGERIE - CAS DES APPORTS LIQUIDES
ANNUELS DE 5 STATIONS HYDROMETRIQUES-

Y. LAHBOUB, A. EL GHMARI, LA PLANIFICATION URBAINE AU SERVICE DE LA II


QUALITE DES EAUX URBAINES DANS LES VILLES
M. BACHAOUI, A. EL HARTI MAROCAINES MOYENNES

M. LAGHLIMI, B. BAGHDAD, H. EL HADI, EVALUATION DE L’IMPACT DE LA MINE ABANDONNEE II


A. BOUABDLI DE ZAIDA SUR LA QUALITE DES EAUX SUPERFICIELLES

H. ELMONTASSIR, Y. KARHAT, M. CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DU II


AFDALI, K. ELFALAKI FONCTIONNEMENT DES STATIONS DE POTABILISATION
DE L’EAU À BENI MELLAL "STATION AIN ASSERDOUNE
ET STATION D’AFOURER"

R. AIT AKBOUR, J. DOUCH, A. AIT ADDI, EFFET DE LA MATIERE ORGANIQUE ET LA NATURE DE III
CATION DIVALENT SUR LE TRANSPORT ET LA
M. HAMDANI RÉTENTION DE LA KAOLINITE À TRAVERS UN MILIEU
POREUX.

111
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

A.ROUDANI, R. MAMOUNI, N. SAFFAJ, VALIDATION DE LA METHODE DE DOSAGE DU III


CARBOFURAN ET DU CARBARYL DANS L’EAU PAR
S. GHARBY, A. LAKNIFLI, N. EL BARAKA,
LCMSMS
M. EL HADDAD

S. FARID, A. OUIZGANE, M. DROUSSI, EVALUATION DES STOCKS DES PEUPLEMENTS PHYTO ET III
ZOOPLANCTONIQUES DANS LES ETANGS D’ALEVINAGE
M. HASNAOUI DE LA STATION DE PISCICULTURE DE LA DEROUA (FKIH
BEN SALAH, MAROC).

S. FARID, A. OUIZGANE, M. HASNAOUI, VARIABILITE SAISONNIERE DU POIDS ET DE LA TAILLE III


M.DROUSSI DES TROIS ESPECES DE CARPES (STATION DE
PISCICULTURE DE DEROUA, MAROC).

K. ELMOUADEN, A. CHOUAY, L. BAZZI, CONTRIBUTION A L’ETUDE DE LA CORROSION D’UN III


ACIER DOUX DANS LE MILIEU MARIN DU GRAND
A. AIT ALLA AGADIR POLLUE PAR LES BACTERIES SULFATO-
REDUCTRICES

M. ABA, D. BELGHYTI, M. BENABID LES PRINCIPALES ESPECES DE POISSONS D’EAU DOUCE III
A INTERET AQUACOLE AU MAROC, ETAT ET
PERSPECTIVES

M. ABOURI, A. ELMAGUIRI, S. SOUABI, VALORISATION D’UN REJET DE L’INDUSTRIE D’ACIER III


SIWW RICHE EN FECL3 DANS LE TRAITEMENT DE
H. CHAAIR, M.A. BAHLAOUI, LIXIVIAT JEUNE PAR COAGULATION FLOCULATION
M. A. ABOULHASSAN

S. FARID, A. OUIZGANE, M. HASNAOUI, REGIME ALIMENTAIRE DES ALEVINS DES CARPES III
M.DROUSSI ARGENTEE, HEBIVORE ET COMMUNE : STATION DE
PISCICULTURE DEROUA. MAROC

A.OUIZGANE, S. FARID, M. HASNAOUI, CROISSANCE DU BLACK BASS DANS LES ETANGS DE LA III
M.DROUSSI STATION DEROUA - FKIH BEN SALEH. MAROC

A. YACINI, R. ABOULFARAH H. EL IMPACTS ASSESSMENT OF THE DEVELOPMENT OF III


HAMRI, A. EL ABIDI, M. HASNAOUI BOUREGREG VALLEY ON THE SPATIAL EVOLUTION OF
HEAVY METAL CONCENTRATIONS IN SEDIMENT AND
MYTILUS GALLOPROVINCIALIS (RABAT-SALE,
MOROCCO)

M. CHIBAN, G. CARJA, A. AIT ICHOU, ETUDE DE L’ÉLIMINATION DES COLORANTS TEXTILES III
PAR ADSORPTION SUR DES ARGILES SYNTHÉTIQUES DE
M. ZERBET, F. SINAN TYPE HDL

S. ALAHIANE, M. EL OUARDI, ELIMINATION PHOTOCATALYTIQUE DU COLORANT III


DIRECT RED 80 EN MILIEU AQUEUX EN PRESENCE DE
S. QOURZAL, A. ASSABBANE

112
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ZNO/UV/O2

N.NACIRI, L.EL GAINI, A. FARAHI, DEPOLLUTION DES EAUX CHARGEES DE COLORANT III
I.T.LANCAR, M. BAKASSE INDIGO CARMINE PAR DES PHOTOCATALYSEURS A
BASE DE PHOSPHATE NATUREL IMPREGNE PAR DES
PARTICULES DE TIO2

A.BOUHLAL, A. CHAHLAOUI, E. ROUR, OPTIMISATION DE L’EPURATOIRE DE LA STEP AIN III


TAOUJDATE DE TYPE LAGUNAGE NATUREL (REGION
S. EL JAAFARI MEKNES - TAFILALET)

L. OU-SMAIL, H. DOUDOU, M. IMPACT POSITIF DE LA REHABILITATION DE LA STATION III


HASNAOUI DE TRAITEMENT DES EAUX USEES D’UNE USINE
D’ABATTAGE DE VOLAILLE (FOODIS, MAROC) SUR
L’ENVIRONNEMENT

F. BENEL HARKATI, D. BELGHYTI, EVALUATION DE LA CONTAMINATION METALLIQUE III


DES REJETS LIQUIDES DE LA REGION GHARB-CHRARDA-
K. ELKHARRIM, S. SADEK, F. EL
BENI HSSEN (SIDI YAHIA, MAROC)
KHAYYAT,M. ELMARKHI

M. LAABD, A. EL JAOUHARI, EFFET DE LA PRESENCE DES CATIONS METTALIQUES III


SUR LA RETENTION DES DERIVES DES ACIDES
H. CHAFAI, M. BAZZAOUI, A. HUMIQUES SUR LE POLYPYRROLE
ALBOURINE

G. ELBAHARI, A. CHAGRAOUI, A. TAIRI, ADSORPTION DU BLEU DE METHYLENE SUR LA PELURE III


A. MOUSSAOUI DE FIGUE DE BARBARIE.
A. FARAHI, L. EL GAINI, M. ACHAK, SQUARE WAVE VOLTAMMETIC DETERMINATION OF III
MERCURY IN AMBIENT WATER SAMPLES USING
M.A. EL MHAMMEDI, M. BAKASSE CARBON MODIFIED WITH AG/NP

A.SELLAL, A. BOUZIDI ELIMINATION DE LA CHARGE POLLUANTE DES EAUX III


USEES PAR LE SYSTEME D’EPURATION A BOUE ACTIVEE

Y. MIYAH, F. ZERROUQ, A. EL EQUILIBRE, MODELISATION ET EVOLUTION DE LA III


GAIDOUMI, M. IDRISSI, S. LAIRINI CINETIQUE D’ADSORPTION, POUR L’ELIMINATION DU
POTENTIEL DES COLORANTS, EN UTILISANT DEUX
ARGILES MAROCAINES (PYROPHILLITE ET CALCITE)

F. EL KHAYYAT, H.CHIGUER, F. BEN EL EVALUATION ET CARACTERISATION PHYSICO- III


HARKATI, K. EL KHARRIM, E.DERWICH, CHIMIQUE DES LIXIVIATS DE LA DECHARGE PUBLIQUE
D.BELGHYTI. DE LA VILLE DE SEFROU (MOYEN ATLAS, MAROC)

M. AIT HAKI, M .DAOUI, H .CHAFAI, EXTRACTION DES IONS NITRATES PAR ADSORPTION III
SUR LE POLYPYRROLE ET SUR LA POLYANILINE.
M. BAZZAOUI, M. EZ-ZAHERY,

A. ALBOURINE

113
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

H. TOUNSADI, A. KHALIDI, REMOVAL OF HEAVY METALS FROM AQUEOUS III


SOLUTIONS BY NATURAL ADSORBENTS: DIPLOTAXIS
M. ABDENNOURI, N. BARKA HARRA AND GLEBIONIS CORONARIA L.

H. MANCER, M. DEBEBCHE, F. HIOUANI, L’EPURATION DES EAUX USEES URBAINS PAR DES III
FILTRES PLANTES DE L’ARUNDO DONAX DANS LES
D. MADANI, C. TIR REGIONS ARIDES

F.Z. MAHJOUBI, A. KHALIDI, TREATMENT OF METHYL ORANGE BY LAYERED DOUBLE III


HYDROXIDES (HDL) IN AQUEOUS SOLUTION
M. ABDENNOURI, N. BARKA

H. MERZOUKI, H. HANINE, B. LEKHLIF, VARIATION SAISONNIERE DE LA QUALITE DES EAUX DE III


LIXIVIAT DE LA DECHARGE DE FKIH BEN SALAH
L. MANDI, L. LATRACHE

M. FILALI, M.S. KADIRI, A. LAHRECH MODELISATION NUMERIQUE DU SECHAGE DES III


EPURATIONS DES EAUX USEES

N. CHARCHAR, A. ELAFRI, I. SEBBAR, L. BIOREMEDIATION DES EAUX USEES DES PRINCIPAUX III
SOUIKI REJETS DE LA VILLE DE GUELMA, ALGERIE IN VITRO PAR
LE PROCEDE «PHRAGMIFILTRE»

A. OUIZGANE, S. FARID, M. DROUSSI, EFFET DE LA DENSITE DU BLACK BASS SUR SA III


REPRODUCTION DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE.
M. HASNAOUI STATION DEROUA (FKIH BEN SALEH, MAROC)

M. FARSSI, N. SAFFAJ, A. LAKNIFLI, TRAITEMENT DES EAUX USEES INDUSTRIELLES DES III
CONSERVERIES DE POISSONS : CAS DE LA CONSERVERIE
R. MAMOUNI, A. RASSAM CIBEL A AGADIR

S. BAKKASS, A. CHAQROUNE, T. SQALLI CONTROLE QUALITE, VALORISATION ET REUTILISATION III


HOUSSAINI, A. LAHRICHI DES EAUX D’HEMODIALYSE

I. MAGHRI, F. AMEGRISSI, M. ELKOUALI, COMPARISON OF METHYLENE BLUE ADSORPTION INTO III


TWO DIFFERENT TYPES OF BY PRODUCTS “CLAY AND
A. KENZ, M. TALBI SHELLS”: EQUILIBRUM AND KINETICS STUDIES

A. MENICHI, A. CHAGRAOUI ETUDE DE L’ELIMINATION DU BLEU DE METHYLENE PAR III


ADSORPTION SUR LE GRIGNON D’OLIVE
A. MOUSSAOUI, N. NADI

R. LAHKALE, R. SADIK, E. SABBAR VALORISATION DES EAUX POLLUEES DE TANNERIE PAR III
ELIMINATION DU CHROME A PARTIR D’UNE ARGILE
SYNTHETISEE

Y. AMMARI, K. ELATMANI, E. EJAKOUK, PHOTODEGRADATION D’UN COLORANT EN PRESENCE III


DE TIO2 DEPOSE SUR FIBRE DE VERRE

114
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

I. BAKAS M. BELMOUDEN, S. QOURZAL,

I. AIT ICHOU

R. FATH-ALLAH, A. AYYACH, ETUDE DE DEGRE DE POLLUTION DES EAUX USEES III


D’ABATTOIR MUNICIPALE DE LA VILLE DE SIDI SLIMANE
Z. FATHALLAH, E. HBAIZ, A. EL MIDAOUI,
(MAROC)
S. BELHAMIDI

A. OUIZGANE, S. FARID, M. HASNAOUI, ETUDE DE REGIME ALIMENTAIRE DU BLACK BASS DANS III
LES ETANGS DE PISCICULTURE DE LA STATION DEROUA
M. DROUSSI.
(FKIH BEN SALEH, MAROC)

A.ELABED, M. ASRI, S. EL ABED, PILES A COMBUSTIBLE MICROBIENNE : TECHNOLOGIE III


VERTE POUR LE TRAITEMENT DES EAUX USEES ET LA
S. IBNSOUDA. PRODUCTION D’ELECTRICITE

S. SADEK, F. BENEL HARKATI, A PRINCIPAL COMPONENT ANALYSIS (PCA) OF III


HOSPITAL EFFLUENT POLLUTION LEVELS (PROVINCIAL
K. ELKHARRIM, M. ELMERKHI, D. HOSPITAL IN SIDI KACEM MOROCCO)
BELGHYTI

D. BARRANI, A. BOUZIDI EVALUATION DES IMPACTS DES EAUX USEES DE LA III


VILLE DE SETTAT SUR LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE
DES SOLS AGRICOLES DE LA REGION

C. BENHSINAT, A. TAZI, M. AZZI TRAITEMENT D’UN REJET AGRO-ALIMENTAIRE PAR DES III
SELS DE FERRATE (VI) STABILISES PAR LE MANGANESE
(VII)

S. ET-TALEB, R. EL HAOUTI, M. ABBAZ, ETUDE COMPARATIVE DES PARAMETRES PHYSICO- III


CHIMIQUES DES EAUX USEES APRES FILTRATION SUR
S. LHANAFI, R. ABA-AAKI, M. EZ- DEUX TYPES DU SABLES L’UN VIERGE ET L’AUTRE
ZAHERY, N. EL ALEM COLMATE DE LA STEP BENSERGAO

S. MANSOURI, N. ELHAMMOUDI, ETUDES CINETIQUES ET THERMODYNAMIQUE DE III


L’ADSORPTION DES METAUX LOURDS PAR
M. RAKHAOUI, M. OUMAM, L’UTILISATION DES ADSORBANTS A BASE DES SCHISTES
ABOURRICHE, S. FOURMENTIN,
BITUMINEUX MAROCAINS
A. H. HANNACHE

F. BENYOUCEF, A. EL GHMARI, TRAITEMENT DE LIXIVIAT PAR UASB: CAS DE LA VILLE III


DE KASBA TADLA
A. OUATMANE.

A.TARFAS, M. ALLAM, H. IHMAINE, MODELISATION ET OPTIMISATION DU III


FONCTIONNEMENT DU REACTEUR ANAEROBIE DANS LE
J. E. JELLAL, A. ABID
SYSTEME INTEGRE (RA-CAHR)

115
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

S. LAHRICH, B. MANOUN, ELECTROCHEMICAL DETERMINATION OF CADMIUM (II) III


IN SEAWATER SAMPLES USING CARBON / PHOSPHATE
M. A. EL MHAMMEDI COMPOSITES

H. ARROUB, M. BELMEKKI, A. ALAOUI, L’EFFET DES EAUX USEES SUR LA REPARTITION DE LA III
LEISHMANIOSE AU MAROC : CAS DE FOUM JAMAA
K. HABBARI. (AZILAL)

F. MOUBARAK, M. EL KOUALI, M. TALBI, ETUDE DE L'ADSORPTION DU BLEU DE METHYLENE EN III


SOLUTION AQUEUSE PAR UN ADSORBANT NATUREL
R. ATMANI, M. SALOUHI, A. KENZ, « LES PELURES DE BANANE EN POUDRE»
M. L. BOUAMRANI

S. EL FADIL, M. BOUCHDOUG, IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES REJETS LIQUIDES ET III


SOLIDES DES PHOSPHATES
M. ELKHAOUAKHI, A. JAOUAD

R. ELMOUBARKI, J. MOUSTADRAF, ADSORPTIONS DES COLORANTS TEXTILES PAR DEUX III


ARGILES NATURELLES BRUTES ET DECANTEES
M. ABDENNOURI, A. ZOUHRI, N. BARKA

L.LOUBBIDI, A.CHAGRAOUI, ETUDE DU PHENOMENE D’ADSORPTION DU BLEU DE III


A.MOUSSAOUI, A.TAIRI, B.ORAYECH, METHYLENE SUR UN MATERIAU, TYPE Α-BITAO4
O.AIT SIDI AHMED

M.M. RGUITI, M. EL HAJJI, L. BAZZI, ÉTUDE DE L’ELECTRODEGRADATION DES MARGINES DE III


LH .BAZZI, M. HILALI LA REGION D’ESSAOUIRA.

M. ASRI, A. ELABED, S. ELABED, DEVELOPPEMENT DE NOUVEAUX BIO-PROCEDES POUR III


LE TRAITEMENT DES EAUX USEES RICHES EN CHROME :
N. ELGHACHTOULI APPLICATION DU BIOFILM

H. MOUSSOUT, H. AHLAFI, UTILISATION DES BIOMATERIAUX DANS LE III


TRAITEMENT DES EAUX CHARGEES EN CD2+
M. S. SLIMANI, I. DAOU

M. BENABID, M. ABA POTENTIALITES PISCICOLES MAROCAINES III

H. ARROUB, H. ASSIF, K. HABBARI LUTTE CONTRE LES PROBLEMES DE LA PRODUCTION III


DU GAZ H2S SUR LES EAUX DOMESTIQUESET
INDUSTRIELLES DE LA ZONE URBAINE D’AGADIR

Y. AZAMI IDRISSI, A. ELMIDAOUI L’ÉTUDE D’ÉPURATION DES EAUX USÉES DOMESTIQUE III
DE LA VILLE DE KÉNITRA PAR UNE STATION PILOTE À
BOUE ACTIVÉE

116
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

M.A. ZEGNOUNI, A. BENMANSOUR SIMULATION DU RENDEMENT EPURATOIRE DU III


PROCEDE DE LA DIGESTION ANAEROBIE POUR LE
TRAITEMENT DES EAUX USEES

I.DAOU, O. ZEGAOUI, H. MOUSSOUT UTILISATION D’UNE BENTONITE NATURELLE POUR III


L’ELIMINATION DES POLLUANTS ORGANIQUES DES
EAUX USEES

R. EL MORABET, E. ZAID UNE ESSENCE FORESTIÈRE BIEN ADAPTÉE POUR IV


ARRETER L’AVANCEE DU DESERT: LE CASUARINA

K. ALLAOUI, R. DOUKKALI EVALUATION DE L’EFFICIENCE TECHNIQUE ET IV


ECONOMIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES DANS
LE TADLA

R. FGHIRE, F. ANAYA, O. BENLHABIB, DEFICIT IRRIGATION AND FERTILIZATION IMPACT ON IV


QUINOA WATER AND YIELD PRODUCTIONS
S. WAHBI

A.CHENAFI, P. MONNEY, M. CEYMANN, IMPACT DE L’IRRIGATION DEFICITAIRE SUR LA QUALITE IV


PHYSICO-CHIMIQUES DES POMMES ‘GALA’
E. ARRIGONI, H. CHENNAFI, D.
CHRISTEN, C. CHRISTOPH

S. KRIMISSA, A. HAJJAJI, S. ABOURICHA IMPACT DES FERTILISANTS AGRICOLES ET DES MODES IV


D’IRRIGATION SUR LA QUALITE DES EAUX
SOUTERRAINES (CAS DE LA REGION DE OUED ZEM)

K. EL GHAZI, M.SBAA, M. JAVAUX CARACTÉRISATION DES TERMES DU BILAN HYDRIQUE À IV


L’ÉCHELLE DE CLÉMENTINIER « NOUR » AU NIVEAU DE
LA PLAINE DE TRIFFA À BERKANE

A. MOUFFOK, M. BELHAMRA, ETUDE DE LA SYMBIOSE A RHIZOBIA CHEZ LA FEVE ET IV


LA LUZENE CULTIVEE SOUS STRESS HYDRIQUE ET SALIN
S. MOUFFOK

A. KRITIHI, K.OUAISSA, QUALITE DES PRODUITS DAP ET MAP ET LEURS EFFETS IV


SUR LES EAUX SOUTERRAINES DANS LA REGION DES
A. ABASSI, M. HASNAOUI DOUKKALAS (OFFICE CHERIFIEN DES PHOSPHATES, EL
JADIDA – MAROC)

S. ABDELLIOUI, S. MERZOUG, M. QUALITE BACTERIOLOGIQUE DES EAUX DESTINEE A IV


HOUHAMDI L’IRRIGATION, CAS DE L’OUED EL KEBIR OUEST (SKIKDA,
NORD-EST ALGERIEN)

A. LAAZIRI, M. KHALIS, M.EL OMARI, L’ETUDE DE L’IMPACT DE CERTAINS METAUX LOURDS IV


DES EAUX USEES SUR LES PLANTES MARAICHERES PAR
H. ASNAOUI, M. SAKOUT
DES METHODES SPECTROMETRIQUE D’ANALYSE

117
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

A.TOUMI , M. HOUHAMDI, H. ALAYAT VALORISATION DES EAUX D’IRRIGATION : CAS DU LAC IV


DES OISEAUX (SUIVI DE LA QUALITE PHYSICO-
CHIMIQUE ET MICROBIOLOGIQUE (ALGERIE)

LOUATI DHOUHAAB, M. RAJOUANE, METHODOLOGIE DE DIAGNOSTIC DE L’ETAT DE LA IV


SALINITE DU SOL DANS LA REGION DE ZELBA (SAHEL
H. ABIDA TUNISIEN)

D. MADANI , C. TIR, A. BENCHENIT, QUALITE DES EAUX D’IRRIGATION DE LA ZONE DU IV


MADHER (WILAYA DE M’SILA. ALGERIE)
F. ABDELLAOUI, K. DJILI, F. HIOUANI,

M. ABBASI, H. ABDELMADJID

C. TIR, F. ADILIA , M. OUANANI, K. DJILI, DETERMINATION DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE IV


DES EAUX D’IRRIGATION DE LA ZONE DU KHOUBANA
F. HIOUANI, D. MADANI, S. ATI (WILAYA DE M’SILA. ALGERIE)

C.TIR , F. ABDELLAOUI , A. BENCHENIT, CONTRIBUTION A LA CONNAISSANCE DE LA QUALITE IV


DES EAUX D’IRRIGATION DES ZONES ARIDES EN
K. DJILI, D. MADANI, N. CHERRID, ALGERIE. CAS DE BEN SROUR (WILAYA DE M’SILA.
S. ZEROUAK, K. TANTOUN, F. HIOUANI ALGERIE)

M. MRANI ALAOUI, L’EFFET DU STRESS SALIN SUR LA CROISSANCE ET LE IV


RENDEMENT EN GRAIN DE TROIS VARIETES
A. OUARZANE, S. LAZAR, S. EL ANTRI, MAROCAINES DE BLE DUR
A.HMYENE

A. FENNANE, L. EL GHADRAOUI, INVENTAIRE DES PESTICIDES ET LEUR IMPACT IV


ENVIRONNEMENTAL DANS LA COMMUNE RURALE
S. LOUAHLIA, M. EL FEKHAOUI D’AIN BEIDA (FES, MAROC)

M. OUADRIM, I. ASSHOUBA, R. L’EXPLOITATION AGRICOLE ET SON IMPACT SUR LES IV


ETTABITI, S. TALAB RESSOURCES EN EAUX SOUTERRAINES – CAS DE
L’OULJA D’EL OUALIDIA –

M. BELMEKKI, M. EL GHAROUS, EVALUATING THE EFFECTS OF NO-TILLAGE AND IV


CONVENTIONAL MANAGEMENT ON THE SOIL WATER
O. IBEN HALIMA, M. BOUGHLALA, STORAGE AND SOME SOIL PROPERTIES UNDER
H. ARROUB, B. BENCHARKI MEDITERRANEAN SEMI-ARID CONDITIONS IN
MOROCCO

M. MRANI ALAOUI, F. BRINI, ETUDE DE NIVEAU D’EXPRESSION DU GENE CODANT IV


POUR UNE PROTEINE DE TRANSFERT DE LIPID « LTP »
A. OUARZANE, S. EL ANTRI, S. LAZAR, CHEZ LE BLE DUR SOUS L’EFFET DE LA SALINITE
A. HMYENE

118
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session I
Valorisation et protection des Eaux Marines
Valuation and management of marine waters

119
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

DIACHRONIC STUDY OF THE EVOLUTION OF EROSION IN TANGIER BAY

S. MERIYEG1, M. HASNAOUI1, E.PRANZINI2.


1. Laboratory Management and Valorization of Natural Resources, Sciences and Technics Faculty, Sultan
Moulay Slimane University, BP. 523, 23000 Beni Mellal.
2. University of Florence, Faculty of Mathematic, Physical and Natural Sciences
Dipartimento di Scienze della Terra, Borgo Albizi 28. 50122 Firenze, Italy

The Arian photographic analysis and satellite images allowed us to determine the evolution
of some geological phenomena such as the problem of erosion that affects most of the
Moroccan beaches, which nowadays becomes a global issue not only national . The furniture
beach of Tangier Bay is considered one of the most Moroccan beaches threatened by
erosion effect, in this work it was noticed that the Bay of Tangier had a change in
morphology along a period that stretches between 1972 and 1997. The period between
1972-1981 shows generalized erosion with a rate of 4 m/year. The period of 1981-1997
registers a restoring of the average trend with the formation of three sectors, the first one in
erosion; the second sector is stable and the third in accretion. Because of its remoteness
from the production zones, the sandy beach evolves in a closed system. On the other hand,
the development of the western hillside immobilized the sandy materials that do not
contribute anymore to the current solid contribution. Finally, the longshore drift which
redistributes the pebbles brought by the oued Halou is broken by the construction of a
defence system. At present, the erosion that drew sediments of the beach from the most
easterly beach to accrete that western portion can’t find more materials because of the
erosion and of the quasitotal occupation of the beach. The repairing of the beach further to
successive storms is more difficult. This reality is already felt in 2006. On the other hand, a
portion of the clayey coastal cliff of Tangier bay. The reconstruction of the natural coastal
system and the monitoring of the successive developments in the bay show that the
anthropization of the coast has unbalanced the system in an irreversible way.

Keywords : diachronic study, aerial photographs, coastal system, erosion, beach, cliff,
Morocco.

120
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT DE LA POLLUTION BACTERIOLOGIQUE ET METALLIQUE DE L’EAU DE MER DE LA


BAIE DU GRAND AGADIR SUR LA RESISTANCE A LA CORROSION DU CUIVRE.

A.CHAOUAY1, L. BAZZI1, M. HILALI1, A. AIT ALLA2


1
Université Ibnou Zohr, Faculté des Sciences, Laboratoire Matériaux et Environnement, Agadir, Maroc
2
Université Ibnou Zohr, Faculté des Sciences, Laboratoire Eaux et Environnement, Agadir, Maroc
chaouayaicha@yahoo.fr

La Baie d’Agadir (sud-ouest du Maroc) est l’une des Baies les plus célèbres au monde. Mais
elle est aussi le siège de plusieurs sources de pollution. A cet effet, elle connait ces dernières
années une activité halieutique et balnéaire très importante; ce qui engendre une forte
pollution microbienne au niveau de l’eau de mer et du sédiment de la Baie. En plus des
déchets liés aux activités touristique et industrielle des deux principaux ports (ancien et
nouveau), la Baie reçoit un apport non négligeable des eaux usées en provenance de la vile
d’Agadir et de ses agglomérations.
Le milieu marin constitue un environnement favorable à la détérioration des matériaux
métalliques tels que le cuivre et ses alliages. L’agressivité de l’eau de mer découle
notamment de ses propriétés physico-chimiques, à laquelle s’ajoute l'action des organismes
vivants contenus dans le milieu. De ce faite le cuivre et ses alliages sont des matériaux
souvent utilisés dans les installations marines et divers applications. Mais, malgré leur
caractère d’inoxydabilité, ils ne sont pas totalement immunisés et peuvent être sensibles à
certaines formes de corrosion (par piqûres ou caverneuse). Plusieurs travaux se sont
intéressés à étudier la corrosion du cuivre en milieu marin. Cependant, aucune étude n’a été
réalisée, à notre connaissance, sur la corrosion microbienne du cuivre et ses alliages dans
les eaux de mer de la Baie d’Agadir.
L’objectif de ce travail est de déterminer l’état microbiologique et métallique des quatre
zones différentes de la Baie du grand Agadir et l’évaluation de leur impact sur la résistance à
la corrosion du cuivre. Cette étude a été menée par couplage d’analyses microbiologiques
avec des tests électrochimiques. Des prélèvements périodiques mensuels d’eau de mer ont
été effectués entre Octobre 2012 et Septembre 2013.
Les paramètres électrochimiques, microbiologiques et physico-chimiques montrent que ces
zones présentent un degré de pollution très élevé variant d’une zone à autre et affecte de
manière directe la résistance à la corrosion du cuivre.
Mots clés : Eau de mer, Baie d’Agadir, contamination microbienne, corrosion, cuivre

121
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

IMPACT DU PROJET DE DEPOLLUTION DE L’OUED ET DU LITTORAL SUR LA QUALITE DES


EAUX DE L’ESTUAIRE DU BOUREGREG

A. EL HARIM, E. CHERKAOUI, M. KHAMAR, A. NOUNAH


Laboratoire Energétique, Matériaux et Environnement (LEME), Equipe Matériaux, Eau et Environnement
Ecole Supérieure de Technologie, Av. Prince Héritier B.P. 227, Salé
Université Mohammed V - Agdal, Rabat, Maroc.

Sur la côte atlantique marocaine, l’estuaire du Bouregreg subi de nombreuses perturbations


anthropiques. En plus des rejets des eaux usées, l’oued s’est transformé en bras de mer
après la construction du barrage Sidi Mohammed ben Abdellah qui a arrêté toute arrivée
d’eau douce, à l’exception de l’oued Akreuch.
Dans le cadre du projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg, un projet de dépollution
de l’oued Bouregreg et du littoral a été programmé. Lors de ce dernier, plusieurs actions en
faveur de l’environnement ont été réalisées: à savoir, la fermeture et la réhabilitation de la
décharge de l’Oulja et d’Akreuch, l’interception de quelques rejets, et l’élimination de
quelques infrastructures. Certes, toutes ces modifications vont réduire les sources de
pollution menaçant l’environnement écologique de l’estuaire du Bouregreg, dans la mesure
où ce dernier est souvent utilisé pour la pêche, la baignade, comme pour d’autres loisirs (Jet
Ski par exemple).
Les eaux de cet estuaire enregistrent une conductivité variant entre 50 mS/cm à
l’embouchure au point kilométrique 0,5 et 3,99 mS/cm en amont. Ce qui révèle une grande
minéralisation à l’embouchure. De même, la valeur de la DCO varie de 48 mg d’O2/l à 297,6
mg d’O2/l quant à la DBO5, elle oscille entre 10 mg d’O2/l et 46 mg d’O2/l.
Par ailleurs, les paramètres bactériologiques ont montré une contamination fécale très
élevée : allant de 1,4.105UFT/100ml à 21.106UFT/100ml pour les coliformes fécaux et de
3.103UFT/100ml à 2,8.107UFT/100ml pour les streptocoques fécaux.
D’après la classification Marocaine des eaux de surfaces (DCO > 80 mg/l et DBO 5 > 25 mg/l)
et la Norme Marocaine des eaux de baignades (CF> 2.104UFC/100ml), les eaux de l’estuaire
sont polluées avec un classement de mauvaise à très mauvaise qualité.
On concluant, d’après les analyses réalisées que la qualité des eaux de cet estuaire n’ont pas
montré une grande amélioration après 6 ans de projet d’aménagement.
Cependant, plusieurs paramètres montrent un gradient aval–amont. Ce qui met en évidence
l’impact de l’hydrodynamisme sur ce bras de mer.
Mots clés : Analyses physico-chimiques, Streptocoques fécaux, Aménagement, Pollution, Estuaire, Bouregreg.

122
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session II
Valorisation des eaux de surface et souterraines
Enhancement of surface water and groundwater

123
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CARACTERISATION HYDROGEOCHIMIQUE, STATISTIQUE DES EAUX SOUTERRAINES


D'OUM AZZA (COMMUNE DE RABAT) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE SA QUALITE,
ET SON EVALUATION VIS-A-VIS LE CENTRE DE TRAITEMENT DE DECHETS AVOISINANT

A. BENABBOU1, 2, A. BENHOUSSA1, M. FEKHAOUI2, S. EL BLIDI2, A. EL ABIDI³


(1) Université Mohammed V-Agdal, Faculté des Sciences, Département de Biologie. Rabat
(2) Université Mohammed V-Agdal, Institut Scientifique, Unité Pollution Ecotoxicologie et Risques Sanitaires
(PERS), B.P. 703 Agdal, Rabat.
(3) Ministère de la santé, institut national d’hygiène, Rabat.

Les méthodes statistiques multivariantes et les diagrammes de Shoeller sont jointement


utilisés pour identifier d’une part ; les processus géochimiques gouvernant la composition
minérale des eaux souterraines d’Oum azza (Rabat, Maroc) d’autre part pour différencier les
anomalies telle que l’impact anthropogénique. L’interprétation des données hydrochimiques
montre une abondance des ions majeurs suivante : Na >Ca> Mg et HCO3 > Cl> SO4.
Les résultats de cette étude montrent que les eaux souterraines de la nappe d’Oum Azza
sont fortement minéralisées et très dures, ce qui se traduit par des teneurs élevées en
chlorure, magnésium, calcium et bicarbonates. Lors de la saison estivale, certaines eaux des
puits indiquent également une contamination d’origine azotée. L’ACP a révélée ; d’une part
l’existence de phénomène régissant la minéralisation des eaux particulièrement les
interactions eaux- roche, d’autre part une tendance à la pollution azotée localisée au niveau
de certains points d’eaux prélevés. Ces résultats obtenus contribuent à une meilleure
connaissance des propriétés hydrochimique des eaux souterraines de la région étudiée.
A terme, l’utilisation de la nappe pourrait constituer un risque sanitaire important pour les
habitants de la zone Oum Azza.

Mots clés : les eaux souterraines, Oum Azza, contamination, minéralisations. ACP.
Diagramme de Piper. Centre de traitement de déchets.

124
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT DES STRUCTURES KARSTIQUES SUR LA VULNERABILITE DES EAUX SOUTERRAINES


CAS DU PLATEAU DE CHERIA. (SUD EST D’ALGERIE)

H. BENHAMMADI 1, F. BAALI2
Département de géologie, Laboratoire L2E « Eau et Environnement », Université de Tébessa, route de
Constantine, 12002 Tébessa Algérie.
Benkam61@yahoo.fr , baali_fr2000@yahoo.fr

Le plateau de Chéria, situé au sud est Algérien (Tébessa) grâce à sa structure de synclinal
perché constitue pour la région de Tébessa un véritable château d’eau. La ressource
souterraine est contenue dans un réservoir carbonaté d’âge Eocène marqué par une
karstification, mise en évidence par nombreux forages.
Ces structures karstiques de par leur fissuration et la présence de cavités constituent un
facteur d’impact.
Non seulement les eaux souterraines font l’objet d’une utilisation abusive et intensive se
traduisant par une pression anthropique, dont la conséquence a été une détérioration de la
qualité de l’environnement urbain et la ressource en eau souterraine.
L’apparition de phénomènes d’effondrement donnant des dolines n’a fait qu’aggraver la
situation. Ces dolines et les nombreuses fissurations constituent une voie d’accès
inquiétante à la ressource souterraine de tout type de produit polluant à partir de la surface.
Ces effondrement et cavités ont eu lieu aussi bien en dehors de la zone urbaine qu’a
l’intérieur de celle-ci.
Même si dans la zone extra urbaine la présence de dolines ne constitue pas un très grand
risque en raison de la rareté des constructions et de l’activité, dans la zone urbaine le
problème se pose avec plus d’acquitté.
L’apparition de ces dolines se présente comme un danger sur l’environnement urbain, dont
la conséquence s’est traduite par un phénomène d’effondrement de certaines bâtisses dans
l’agglomération.
La présence de ces cavités en dehors de toute prise de conscience a servi de lieu de rejet à
toute sorte de déchets urbains aussi bien solides que liquides (ordures ménagères et eaux
usées).
Des compagnes de prélèvement d’eau souterraine ont montré des teneurs en nitrates
inquiétantes (50 mg/l)
Relativement élevées pour des eaux karstiques.

125
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Plus grave encore, l’oued de Chéria principal collecteur des rejets des eaux usées de
l’agglomération évolue sur un lit calcaire fissuré offrant un passage aux rejets liquides vers le
réservoir souterrain aggravant ainsi la vulnérabilité des eaux souterraines de cette région.
Non seulement ce réservoir karstique souffre de surexploitation, mais le voici exposé à une
pollution par les eaux usées de l’agglomération augmentant la dégradation
environnementale surtout en aval de cette région.

Mots clés : karst, ressource en eau, affaissement, déchets urbains, Chéria, Algérie.

126
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LES RESSOURCES EN EAU DE LA PROVINCE DE KHENIFRA : UN LEVIER POUR LE


DEVELOPPEMENT DU TOURISME ECOLOGIQUE.

A. ESSAMI, A. LAFHEL, Y. AJERAM


Université Hassan II, Faculté Des Lettres et Des Sciences Humaines Mohammedia.
abdelessami@yahoo.fr, assialafhel@gmail.com, ajeramyouness@gmail.com)

La situation géographique de la province de khenifra et de son appartenance au bassin


d’Oum Errbia, qui prend sa source à 40 km de la ville de khenifra, et à une altitude de
1800m, lui confère des ressources en eau mobilisables très importantes.
Cette région constitue un château d’eau pour une partie du Maroc, ces potentialités
hydrologiques ont contribués à la formation des écosystèmes liés à l’eau, qui désigne les
écosystèmes comme les forêts, les zones humides (Khenifra est la capitale des lacs), les
prairies, et les terres agricoles qui jouent un rôle très important dans le développement
socio-économiques et surtout pour la valorisation du tourisme écologique.
La combinaison entre les précipitations et la température ont crée des conditions favorables
pour un écosystème forestier, qui occupe une place privilégié en biodiversité de sa faune et
de sa flore. Dans ce cadre la province de Khenifra, elle constitue une richesse des ressources
naturelles, fertiles, ce qui en fait une réserve stratégique peut être investi dans le domaine
du tourisme, surtout dans ce qui est devenu connu d'éco-tourisme, dont la nécessité de
préserver l'environnement et de créer une activité touristique propre et verte en compte
des spécificités du territoire, et réconcilie protection de l'environnement et la préservation
de la diversité biologique et culturelle, et de contribuer au développement local et à une
mutation socio spatiale de la région.
La région de Khenifra par sa diversité naturelle n'a pas d'équivalent , par sa forêt qui
couvre 40% de la superficie totale de la province, son réseau hydrographiques , sa flore et
faune et ces zones humides protégées selon la convention des zones humides Ramsar
(Aguelmame Azegeza, Tiguelmamine, Ouiouane, etc.).
Bien sûr, Cette richesse et ces potentialités hydrologiques, environnementaux, forestières et
panoramique pouvant être utilisée comme un levier pour le développement de cette région
et la lutte contre la pauvreté et la précarité par l’aide à la création des activités génératrices
des revenus, tenant compte des priorités de l'environnement et de la durabilité pour les
générations futures et pour aider les habitants locale pour le développement de leur revenu.

Mots clés : Ressources en eau- zones humides- biodiversité- éco-tourisme - développement.


127
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ANALYSIS PARASITE LOAD IN OUED R'DOM BY PRINCIPAL COMPONENT (ACP).


(SIDI KACEM, MOROCCO)

F. BENEL HARKATI 1, K. ELKHARRIM 1, S. SADEK 1, D. BELGHYTI 1.


1: Environment and Renewable Energy Laboratory. Ibn Tofaїl University, Faculty of Sciences, BP. 133 code
14000Kenitra, Morocco. Tel: 0666563359 / Fax: +212537329433
Email: belghyti@hotmail.com, harkati_fatima@hotmail.fr

Domestic effluent from the city of Sidi Kacem in the north-western Morocco is released
untreated into the Oued R'dom. The present study is to assess the water quality of
parasitological Oued R'dom and apply a statistical method of Principal Component Analysis
(ACP) to correlate data from the spatio-temporal variability of parasitological indicators.
We propose in this study to proceed with the removal of waste water samples at four
collectors Oued R'dom from upstream to downstream through the domestic center of the
city and Zaouia home. The sampling was carried out during the year (January to December)
2012 was used technique Bailenger amended by WHO (1986). Concentrations obtained
reveal that the waters of this river are an important parasite load. Therefore, parasitological
water quality Oued R'dom is classified as poor to very poor category. ACP revealed that the
four groups of parasites indicator of contamination present correlations and this according
to the projection of the variables in the space of factorial axes F1 and F2 and the screening of
individuals in space. Exceeding the WHO standards, these parasites pose a potential hazard
to the direct and indirect use of wastewater from the town of Sidi Kacem.

Keywords: Statistical Analuse (PCA), noise, pollution, R'dom Oued, Sidi Kacem, Morocco.

128
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

HYDROGEOLOGIE DU SYNCLINAL DE BOUGUIRAT (REGION DE MOSTAGANEM)

A. BAICHE
Laboratoire « Eau et Environnement »
Université d’Oran Sénia
Email:baicheabdelkader@yahoo.fr

La nappe aquifère de la région de Bouguirat a connu ces dernières années un fort


rabattement lié à l’effet combiné d’une intense exploitation et au renchérissement d’une
sécheresse épisodique qui sévit depuis les années 1970.
Pour capter la nappe, les puits et forages devaient d’être creusés de plus en plus
profondément.
Aussi, nous avons entrepris une redéfinition précise des ressources disponibles et de leurs
conditions d’exploitation pour cerner les potentialités aquifères de la nappe.

Mots clés : nappe, rabattement, aquifère, sécheresse, ressources, exploitation.

129
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VARIATION SPATIO-TEMPORELLE DU ZOOPLANCTON DU LAC RESERVOIR


YAACOUB ELMANSOUR

A.CHAKIR, A. SAADI
Laboratoire d’Hydrobiologie, Ecotoxicologie et Assainissement (LHEA).
Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech, Université Cadi Ayyad.
E-Mail: ahlam_iame@yahoo.fr, saadi_aicha@yahoo.com

Depuis l'établissement de la politique de construction des barrages au Maroc en 1967, la


mobilisation des eaux a occupé une place importante dans les divers plans de
développement économique et social au Maroc. Cette mobilisation des eaux a permis de
subvenir aux différents besoins hydriques (irrigation, eau potable et énergie). La retenue
Yacoub El Mansour, situé dans la Province d'El Haouz, sur l'Oued N'fis à 65 km au sud de
Marrakech, à environ 20 km à l'amont de la retenue Lalla Takerkoust,
Une étude spatio-temporelle de la qualité biologique des eaux de cette retenue
(chlorophylle a et zooplancton) a été réalisée selon un pas d’échantillonnage mensuel durant
deux années 2012 et 2013.
L’échantillonnage a été effectué au niveau d’une station ‘barrage’ à différentes profondeurs
à l’aide d’une bouteille Van Dorn et au niveau de deux stations littorales.
Au cours de la campagne d’étude, l’examen de l’état trophique de la retenue basé sur
l’analyse des teneurs en chlorophylle a montré que cette retenue est oligotrophe. Le
peuplement Zooplanctonique compte environ six espèces mais la dominance est assurée
seulement par les Cladocères (95%) et Daphnia lumholtzi présente la majorité des individus
collectés. La densité et la diversité zooplanctonique varient à la fois verticalement et
horizontalement dans ce lac de barrage.

Mots clés : lac réservoir, variation spatiotemporelle, zooplancton, L’état trophique.

130
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VARIABILITE TEMPORELLE DE LA CHLOROPHYLLE-a DANS LA COUCHE EUPHOTIQUE DES


EAUX D’UN BARRAGE SITUE SOUS CLIMAT ARIDE : CAS DU BARRAGE HASSAN II
(PROVINCE DE MIDELT, MAROC)

M. CHAHBOUNE, A. CHAHLAOUI, A. ZAID, A. BEN MOUSSA, M. OUHMIDOU


Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Laboratoire de l’Environnement et Santé,
Département de Biologie, Faculté des Sciences de Meknès, Université Moulay Ismail, BP 11 201 Zitoune
Meknès, Maroc. chahboune20@gmail.com

Les ressources en eau au Maroc, notamment les eaux superficielles, sont caractérisées par
une très forte sensibilité aux aléas climatiques, par une irrégularité et une mauvaise
répartition spatio-temporelle et par une vulnérabilité à la sécheresse et à la pollution. Afin
de parer aux fluctuations climatiques qu’il subit, le Maroc a suivi, dès son indépendance, une
politique de construction de grands barrages. Toutefois, ces lacs artificiels se trouvent
confronter surtout à deux problèmes : l'envasement et l'eutrophisation. La principale
conséquence de ce dernier phénomène est la dégradation de la qualité de l’eau, avec
comme conséquences des pertes aussi bien à l’échelle économique qu’à l’échelle sanitaire
de la population. Situé à l’Est du pays, le bassin de la Moulouya est caractérisé par un climat
semi aride à aride et des ressources en eau limitées qui constituent le facteur contraignant
de son développement socio-économique d’où la nécessité de développer des modes de
gestion intégrée de cette ressource à l’échelle de l’ensemble du bassin. Le barrage Hassan II,
situé à la haute Moulouya, constitue l’une des plus grandes retenues marocaines avec une
capacité de stockage maximale de 400 millions de mètres cubes. Il contrôle un bassin
versant de 3300 km2. Il a comme vocations principales la production d’eau potable,
l’irrigation, la protection des zones aval contre les inondations et la contribution à
l’allégement de l’envasement du barrage Mohammed V, situé en aval. L’objectif du présent
travail, étalé sur la période allant de septembre 2011 à août 2012, était d’évaluer l’état
trophique des eaux du barrage Hassan II par le biais d’un suivi de la teneur des eaux de la
couche euphotique en nutriments azotés et phosphorés et en chlorophylle-a, éléments
fondamentaux qui peuvent nous renseigner sur l’état trophique de ce plan d’eau. L’évolution
des teneurs en chlorophylle-a dans les eaux de la couche euphotique a montré deux pics :
l’un au début de l’hiver et l’autre à la fin du printemps, ce dernier était plus important que le
premier. Les concentrations en nutriments phosphorés se sont généralement maintenues à
des concentrations faibles. Les nitrates constituent la fraction la plus importante de l’azote

131
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

total. L’exploitation de l’ensemble des données font ressortir qu’il s’agit d’un lac jeune
oligotrophe.

Mots clés : Chlorophylle-a, eutrophisation, couche euphotique, barrage Hassan II, Maroc

132
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

L’APPORT DES SIG ET TECHNIQUES DE TELEDETECTION DANS L’ETUDE DE L’ENVASEMENT


DU BARRAGE AL WAHDA

A. BARDOUZ, I. ESSOUSSI, T. BOUMEAZA


Laboratoire LADES, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines –Mohammedia, Université Hassan II –
Mohammedia. bardouzabdellah_10@yahoo.fr, taiebboumeaza@yahoo.fr

De nombreux barrages au Maroc connaissent une perte de leur potentiel


d’emmagasinement de l’eau. Ceci est du principalement à la vase générée par les cours
d’eaux lors des averses brutales dans les bassins versants à grande vulnérabilité à l’érosion.
Cet envasement des barrages constitue actuellement un problème qui menace la plupart
des aménagements hydrauliques au Maroc. Si ces barrages sont destinés à l’irrigation des
périmètres agricoles, ils sont également destinés à la production d’électricité et à
l’alimentation en eau potables de nombreux centres urbains. La demande en eau potable
s’accroît de plus en plus et les nappes phréatiques ne sont plus en mesure de satisfaire cette
demande accrue. Ainsi, les pouvoirs publics sont obligés de faire recours aux lacs barrages
les plus proches.
Avec les changements climatiques actuels et les projections des spécialistes pour l’avenir, les
barrages vont connaitre une grande réduction de leur capacité de stockage.
L’utilisation des techniques de télédétection pourront ils nous guider à évaluer le degré et la
vitesse d’envasement ? C’est le but de notre étude tout en se basant sur les images
historiques et les images récentes du barrage Al Wahda.
Situé dans la Province de Sidi Kacem sur Oued Ouergha avec un volume de stockage de
3713.8 Mm3. Le barrage Al Wahda occupe une superficie de 12.300 ha et retient un volume
normal de 3.800 Mm3. Sa caractéristique est qu’il se situe sur un sillon profond et peut donc
avoir une retenue très extensible, cet aspect géomorphologique est à l’origine de l’intérêt de
ce barrage.
Le barrage Al Wahda a été mis en service en 1996 et a pour fonction : L'irrigation, le
laminage, l'énergie, le transfert et l'AEP
Plus de 70 % du bassin versant de l’Ouergha est orienté vers le Sud, cette disposition est peu
favorable à l’enneigement, ce qui explique que malgré une altitude moyenne plus élevée
que celle du Moyen Atlas, les neiges fondent beaucoup plus rapidement. Cette fonte des
neiges précoces favorise les crues des mois de mars et d’Avril.

133
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Le Taux d'envasement annuel réel est 3 Mm3/an. Ce taux est calculé à partir de la
bathymétrie réalisée de manière régulière. Il ne correspond pas à la vraie intensité de
l’érosion au niveau du bassin de l’Ouergha, étant donné qu’une des sédiments transportés
par les affluents de cet oued est retenue par les barrages situés à l’amont de celui d’Al
Wahda. On rappelle que le taux estimé par les études de ce barrage était de 18,5 Mm 3/an.

Mots clés :, barrages, envasement, télédétection, érosion, bassin versant, SIG.

134
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VARIATION SAISONNIERE DE LA TENEUR EN METAUX LOURDS DANS LES SEDIMENTS DE


LA RETENUE DU BARRAGE SIDI CHAHED (MEKNES, MAROC)

D. ABRID1, A. ABDALLAOUI2, A. EL HMAIDI1, A. ESSAHLAOUI1


1
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Laboratoire de Chimie-Biologie Appliquées à
l’Environnement, Equipe Chimie Analytique et Environnement, B.P. 11201, Zitoune, Meknès, Maroc.
2
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Département de Géologie, Equipe Sciences de l’Eau et
Ingénierie Environnementale, BP.11202, Zitoune, Meknès, Maroc.
a.abdallaoui@gmail.com

Une centaine d’échantillons de sédiments superficiels, répartis dans l’espace et dans le


temps au niveau de la retenue de barrage Sidi Chahed (NE de Meknès), ont été prélevés à
l’aide d’une benne de type Eckman. Les analyses ont porté sur les caractéristiques physico-
chimiques et les teneurs en métaux lourds (Fe, Mn, As, Cu, Zn, Pb, Cr, Cd,) par ICP-AES, après
minéralisation) à l’eau régde de la fraction inférieure à 200 µm. Les éléments As, Pb, Cd, Zn,
Cu, Mn et Cr présentent des teneurs élevés et qui dépassent de loin les teneurs naturelles
géochimiques des stations de références du bassin versant pendant les saisons d’hiver et du
printemps, et le Fer pendant la saison d’été .
Les eaux de ruissellement, l’érosion des terrains agricoles et les déversements des eaux
domestiques constituent probablement les sources de contamination.

Mots clés : Barrage Sidi Chahed, sédiments, métaux lourds, pollution

135
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONTRIBUTION TO THE STUDY OF SPATIOTEMPORAL EVOLUTION OF THE


PHYSICOCHEMICAL WATER QUALITY OF THE DAM AND ITS ENVOY SIDI CHAHED

S. MEHANNED, A. CHAHLAOUI, A. ZAID


Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Laboratoire de l’Environnement et Santé, Faculté
des Sciences de Meknès, Département de Biologie, Université Moulay Ismail, BP 11 201 Zitoune Meknès,
Maroc. smahane_mehanned@hotmail.com

In Morocco, countries with semi-arid climate, the increasing requirements out of water for
the irrigation, the production of electricity and the drinking water supply, required the
construction of a great number of dams. This infrastructure must enable him to provide for
its needs and to carry out a better management of its surface water resources. The basin saïs
is located between the part of the average low executory atlas and the point located in the
prérif one and the plain of Gharb. The dam Sidi Chahed, fact part of the catchment area of
Sebou, the setting in water of the stopping was carried out in 1998; the vocation of water of
the stopping is primarily the drinking water and the irrigation. This study related to the
physicochemical quality of water of the stopping and its emissary. To complete our work,
we carried out, a monthly follow-up, are spread out December 2012 at November 2013. The
analyses related to 15 chemical physico parameters, these results showed that the quality of
water of the stopping and those of its emissary has a very significant mineralization, and
corroborated those obtained by the application of the analysis in components principales
(ACP) by thus confirming a saisonnality of the physicochemical parameters between the
studied stations.

Key words: dam Sidi Chahed, emissary, water, physico-chemical.

136
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DYNAMIQUE FLUVIALE DE L’OUED OUERGHA ENTRE BARRAGE AL WAHDA ET SA


CONFLUENCE AVEC OUED SEBOU

I. ESSOUSSI1, A. BARDOUZ1, A. RAFAKI2, T. BOUMAEZA1


(1) Faculté des Lettres et des Sciences Humaines –Mohammedia, Université - Hassan II.
(2) Faculté des Lettres et des Sciences Humaines - Abdelmalek Essaadi- Tétouan
ilham.essoussi@gmail.com, bardoz2000@gmail.com,

Les milieux naturels en général et les Oueds en particulier sont caractérisés par une
dynamique Permanente et régulière, liée d’une part aux processus morpho-sédimentaires
(érosion hydrique, héritage morphologique et les facteurs climatiques) et d’une autre part
les activités anthropiques.
Il en résulte des activités tectoniques successives et de le dynamique fluvial régulière,
dans les milieux au voisinage d’Oued Ouergha entre le barrage AL WAHDA et
l’intersection de l’Oued Sebou, des formations morpho-sédimentaires récentes
caractérisées par Des élévations montagneuses et Les terrasses fluviatiles.
Mais l’intervention de l’homme dans ce milieux naturel de la zone d’étude à travers la
réalisation du barrage AL WAHDA, a modifié l’équilibre du milieu naturel en générale et
de la poursuite de la dynamique fluviatile naturelle du Oued Ouergha en particulier, en
effet, elle arrête l’évolution de certaines formes morpho-sédimentaires et des formations
des terrasses fluviatiles et dans le contexte de ce changement qui reconnait cette zone il
y avait des problèmes d’envasement du barrage lui même,
Parallèlement aux mutations morphologiques, la période après la mise en service du
barrage s’est caractérisée par la croissance des interventions humaines qui ont envahi la
plaine alluviale de l’Oued Ouergha : extension des exploitations agricoles, multiplication
des carrières d’extraction du matériel alluvionnaire, exploitation excessive de la ressource
en eau, etc. En plus de l’impact des lâchers exceptionnels du barrage, ces interventions
aggravent d’avantage la dégradation et le déséquilibre dynamique de l’espace fluviale
actuel de l’Ouergha.
Enfin, en tenant compte de l’ensemble des résultats de ce travail, la présente étude
apporte des propositions pratiques, basées essentiellement sur les concepts des espaces
de mobilité et de liberté des cours d’eau.ces propositions pourraient servir comme une
base pour assurer une meilleure étude de cet espace fluviale.
Mots clés : dynamique fluviale, les terrasses fluviales, Oued Ouergha, barrage, interventions
humaines.

137
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’IMPACT DES ACTIVITES HMAINES SUR LES ECOSYSTEMES LAGUNAIRE : LA LAGUNE


D’OUALIDIA.

Y. AJERAM, A. CHAOUKI
FACULTE DES LETTRES ET DES SCIENCES HUMAINES MOHAMMEDIA

Les zones humides, dénomination dérivant du terme anglais Wetland ou le principal facteur
d’influence du Biotope et de sa Biocénose est l’eau.
Ce sont des écosystèmes de transition entre la terre et l’eau, elles constituent un patrimoine
naturel exceptionnel en raison de leur richesse biologique, écologique, des fonctions
naturelles et socio-économiques qu’elles remplissent :
- Epuration des eaux.
- Réduction des effets des crues.
- Source d’activité socio-économique.
- Espaces d’éducation environnementale.
Les zones humides au Maroc ne couvrent que 3% du territoire, elles occupent une place
toute particulière, surtout par leur contribution à la protection et la sauvegarde de la
biodiversité.
Elles sont très sensible, elles doivent être fortement protégées par la prise en compte des
particularités de ces espaces très fragile en les intégrants dans tous les plans
d’aménagements. Donc ce sont des écosystèmes à la fois beaucoup plus productifs et
menacés que la plupart des autres.
Elles rendent de nombreux services environnementaux et écologiques (Ecotourisme,
agriculture, pêcheries, loisirs…).
La lagune de Oualidia, se situe sur la façade littorale atlantique entre deux agglomérations
importantes (El-Jadida et Safi) ou se développent des activités industrielles très polluantes,
Jorf lasfar au nord et le complexe pétrochimique au sud.
La richesse des ressources en eau souterraines a joué un rôle très important dans le
développement des activités agricoles. Cette agriculture utilise les eaux aquifères par le
pompage, elle utilise des pesticides, herbicides et fongicides. Ces produits chimiques
constituent une menace pour l’équilibre de cet écosystème.
L’aquaculture représente aussi un danger ou un risque pour la biodiversité, surtout avec
l’augmentation du nombre des unités qui pratique cette activité. Elle ne respecte pas le
milieu environnemental en jetant les déchets directement dans la lagune.

138
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Le tourisme ou le développement du tourisme constitue une activité à haut risque pour la


durabilité de cet écosystème humide. Avec l’ouverture de la station touristique Mazagan, la
dégradation s’aggravera surtout s’il n ya pas des mesures qui vont réguler l’utilisation de cet
espace et la création des infrastructures nécessaires pour préserver ce patrimoine naturel.
D’autres activités menacent la durabilité de cette zone, comme l’industrie extractive du
sable à travers la destruction des dunes, l’extraction du sel et surtout l’urbanisation.
Donc, le milieu au niveau de la lagune évolue à un rythme rapide et inquiétant, dans la
mesure ou on ne sait pas ce qu’il va devenir. Il va falloir intervenir pour la restauration, la
protection, et la gestion pour une utilisation rationnelle de ces zones très riches mais
sensibles, en conciliants les activités sociales et économiques avec le maintien durable des
équilibres naturels.

Mots clés : zones humides, écosystèmes, sauvegarde, biodiversité, pompage, activités


sociales et économiques.

139
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

GEOMORPHOLOGIE KARSTIQUE, GEOTOURISME ET DEVELOPPEMENT DURABLE DU HAUT


ATLAS (AZILAL)

R. HARBOUS1, B. NAIT OUACHA1, M. EL YOUSSI1, Y. EL KHALKI2


(1) Faculté des sciences Rabat Agdal
(2) Faculté des Lettres et Sciences Humaines Béni-Mellal
Email : nesayba_zakiya@hotmail.com

Le cadre géographique de la montagne de Haut Atlas d’Azilal montre des potentialités


largement favorables à la promotion et la réussite du tourisme de montagne. En plus des
SIBES, Les cascades et les grottes facilement accessibles ont déjà donné à la province sa
renommée internationale.
L’objectif de cette communication est de mettre en exergue le lien étroit entre d’une part les
ressources en eau comme potentiel à valeur naturelle, culturelle, paysagère et touristique,
hautement attractif et d’autre part, l'écotourisme comme vecteur de valorisation de l’eau. Il
s’agit de croiser trois entrées thématiques : celles de l’environnement, des écotouristes et
de la population locale.
Notre approche se base d’une part, sur l’identification des authenticités et des spécificités
environnementales, morphologiques et patrimoniales des sites karstiques ; et d’autre part, sur
l’identification de leurs potentialités touristiques. L’étude géomorphologique du karst dans la
province d’Azilal a permis de reconnaître la diversité des formes et des formations endokarstiques
(cascades, galerie, siphon, puit, stalactite, stalagmite, etc.) et exokarstiques (gouffres, avens, grottes,
ponors, sources, accumulations travertineuses, etc.). L’identification de ces géosites nous a conduits
à identifier des ressources patrimoniales à valoriser en vue de développer des alternatives
touristiques. Un véritable écotourisme offrirait alors sans aucun doute quelques opportunités de
valorisation pour assurer le développement humain dans la province et la conservation des
ressources naturelles.
Le géotourisme karstique (axé sur l’eau) dans la province d’Azilal serait alors en mesurer de
générer des retombées positives non négligeable.

Mots-clés : Eau, géo tourisme, karst, géomorphologie, Haut Atlas, Azilal

140
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

MOBILISATION ET GESTION DES RESSOURCES EN EAU DANS LE SUD-EST MAROCAIN

Y. CHANYOUR, M. AYACINE, K. OBDA


LAGEA, Faculté des lettres et des sciences humaines Fès Saïs BP 59. Fès Maroc

Au cours des années précédentes , l’Etat et les sociétés humaines se sont succédées et ont
organisé l’espace aride et semi-aride en utilisant des techniques modernes, des coutumes et
des méthodes traditionnelles basées sur la maitrise et la gestion rationnel des ressources en
eau dans un milieu exposé au risque de sécheresse. Cette ressource, rare et
disproportionnée ici est de plus en plus demandée à cause de l’évolution démographique, du
développement agricole et des sécheresses qui deviennent de plus en plus longues.
Le Sud-est Marocain appartient à la zone désertique saharienne, c’est-à-dire que son climat
se caractérise sur le plan hydrologique, d’une part par un très fort déficit des précipitations
(60 mm/an) par rapport à l’évapotranspiration potentielle (4000 mm/an), d’autre part par
un contraste annuel et une irrégularité interannuelle très grands. Les pluies locales n’ont
donc pas d’influence appréciable sur les eaux souterraines.
La lutte contre la dégradation des ressources en eau exige une intégration des programmes
dans le cadre d’une politique participative globale d’aménagement dans la région, se fixant
l’objectif être compatible avec les conditions physiques et socio-économiques et les attentes
des populations en place. Les techniques d’aménagement et de conservation des ressources
en eau y sont variées : traditionnelles telles, seguia, Targa, khettaras, etc.; et Etatiques des
grandes et moyens barrages et barrage de dérivation.
La présente communication a pour objectif d’analyser les interventions menées par les
populations locales ou par les services techniques à travers un ensemble de programmes
visant à mobiliser et valoriser les ressources en eau contre le risque croissant de la
sécheresse dans la zone d’étude.

Mots clés : Sud-est Marocain, sécheresse, dégradation des ressources en eau, Khettaras.

141
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

OPTIMISATION DES ETAPES DE CLARIFICATION DES EAUX DE LA STATION « AFOURAR » DE


TRAITEMENT DE L’EAU POTABLE

K. HNINI1, J.DOUCH2
1
Centre Régional des Métiers de l’Enseignement et de Formation de Beni-Mellal.
2
Faculté des Sciences Agadir

La clarification est l’ensemble des opérations permettant d’éliminer les matières en


suspension MES (minérales et organiques) d’une eau brute ainsi que des matières
organiques dissoutes [DEGREMONT,2005]. Suivant les concentrations de l’un et de l’autre
des différents polluants, on peut être amené à pratiquer des opérations de plus en plus
complexes qui vont de la simple filtration avec ou sans réactif jusqu’à la coagulation –
floculation – décantation ou flottation – filtration.
L’unité de coagulation-floculation est une étape clé dans la production de l'eau potable. Sa
conduite, dans la plupart des installations reste encore manuelle et requiert des analyses de
laboratoire ayant pour objectif la détermination de la dose de coagulant à injecter.
Actuellement, le dosage est le plus souvent déterminé par la technique de « Jar-test». Cette
technique d’analyse nécessite un prélèvement et un temps d’analyse relativement
important et peut donc être difficilement intégrée dans un système de surveillance et de
diagnostic en temps réel de l’unité : Un surdosage de coagulant amène à des surcoûts accrus
de traitement, tandis qu’un sous-dosage conduit à un non respect des spécifications en
termes de qualité de l’eau produite en sortie de la station.
Cette étude porte sur le suivi des paramètres de qualité et l’optimisation des étapes de la
clarification de l’eau brute de la Station, Afourar, de Traitement des Eaux Potables, par la
détermination, dans une première étape, du break point dans l’étape de la préchloration,
puis par la détermination de la dose optimale en sulfate d’aluminium utilisé comme
coagulant et enfin par ajout de d’autres adjuvants.
Les résultats obtenus montrent que l’ajout des adjuvants a permis une amélioration des
rendements d’élimination de la turbidité et de la matière organique.

Mots clés : Eau potable, traitement, clarification, coagulation floculation, sulfate


d’aluminium, adjuvant.

142
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

APPORT DES TECHNIQUES HYDROCHIMIQUES A LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES


HYDRIQUES EN ZONE SEMI-ARIDE.

S. KRIMISSA1, S. ABOURICHA2
(1) Laboratoire de Télédétection et des SIG Appliqués aux Géosciences et à l’Environnement,
Faculté des Sciences et Techniques, Béni Mellal.
(2) Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Scientifique et Technique,
Faculté Polydisciplinaires, Béni Mellal.

Les aquifères côtiers qui constituent une part importante des ressources en eau des bassins
sédimentaires au Maroc, ont subit dans le temps des changements de gradients
hydrauliques et des propriétés chimiques en réponse aux variations du niveau marin et/ou
forçage anthropique. Face à cette problématique, de nombreuses recherches se concentrent
actuellement sur l’étude des ressources en eaux dans les zones semi-aride, où les
contraintes climatiques imposent une gestion intelligente et approfondie de ces ressources.
En effet, dans les zones semi-arides, les eaux souterraines peuvent présenter d’importantes
anomalies de salinités, à coté des secteurs où ne se rencontrent que les eaux douces. La
compréhension de ces anomalies requiert à la fois la connaissance de l’origine de l’eau et
celle de l’origine de sa minéralisation. La connaissance des processus responsables de la
répartition spatio-temporelle des salinités élevées est un préalable à leur gestion durable.
L’objectif du présent travail est l’étude des problèmes de salinisation des eaux en essayant
de comprendre les processus et les phénomènes qui la régissent.
Les outils utilisés pour atteindre les objectifs fixés sont ceux de l’hydrochimie (éléments
chimiques majeurs et quelques éléments en traces) et de l’hydrologie isotopiques (isotopes
stables et radioactifs de la molécule d’eau, isotopes radioactifs du chlore et du carbone).

Mots clés : aquifères, gradients hydrauliques, salinités, isotopes stables, isotopes radioactifs.

143
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

UTILITÉ ET IMPACT DES AMÉNAGEMENTS SUR L’OUED N’FIS

A. AMAYA, A. ALGOUTI, A. ALGOUTI, N. EL AAGGAD


Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences, Département de Géologie, Laboratoire GEOBASSMA,
B.P. 2390, 40 000, Marrakech, Maroc.

Le Maroc, soumis à un climat semi-aride, est confronté à des problèmes de ressources en


eau du à la faible alimentation des nappes souterraines. Dans le bassin versant de l’oued
N’fis, localisé dans le Haut Atlas de Marrakech, l’alimentation de la nappe souterraine est
sous la contrainte du climat, de la lithologie. En effet cette région est caractérisée par des
pluies irrégulières et souvent orageuses, une saison sèche marquée et une dominance des
formations lithologiques imperméables qui favorisent le ruissellement. Ces caractéristiques
sont à l’origine des crues répétitives dans le bassin versant en période de pluie qui se
concluent très souvent en de graves conséquences socio-économiques. Pour remédier à ce
problème de crue et pour de besoins de gestion rationnelle en eau, des aménagements
(barrage…) ont été installés sur l’oued N’fis. Cette communication présente le rôle que
jouent ces aménagements ainsi que leurs impacts sur l’environnement.

Mots clés : envasement, barrage, oued, eau.

144
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CARACTERISATION DES EAUX SOUTERRAINES DE CERTAINS QUARTIERS EN MILIEU PERI-


URBAIN DE LA VILLE DE SEBAA AYOUNE ET DETERMINATION DES FACTEURS DE RISQUE DE
LEUR POLLUTION

J. ZERHOUNI1, F. RHAZI FILALI2, A. ABOULKACEM3.


1.2
Laboratoire de Chimie Biologie Appliqué à l’Environnement, Université Moulay Ismail Faculté des Sciences,
B.P .11201 Zitoune Meknès, Maroc. E-mail : boumnihi_jaouad@hotmail.com
3
Laboratoire d’épidémiologie et d’hygiène du milieu, DRS Meknès-Tafilalt

Le présent travail s’intéresse à l’étude de la qualité physico-chimique et bactériologique des


eaux provenant des puits et des sources de certains quartiers périurbains de la commune de
Sebaa Ayoune, afin de dénuder les facteurs de risque impliqués dans la détérioration de
leur qualité et pouvant se répercuter négativement sur l’environnement et la santé
publique.
Notre étude s’est focalisée sur le choix de sept puits et deux sources dont la localisation
géographique est à proximité des points à risque. La période des prélèvements s’est étalée
sur trois mois de mai, juin et juillet de l’année 2013. Les prélèvements ont été effectués
selon la NM 03.7.058 et la NM 03.7.059, les analyses physico-chimiques des échantillons ont
été effectuées selon les techniques décrites par Rodier (2009), et bactériologiques selon les
normes Marocaines (2007).
Les résultats des analyses physico-chimiques issus de cette étude peuvent être considérés
admissibles et ne présentent aucun danger pour les consommateurs. Cependant les résultats
bactériologiques des eaux de la plupart des puits ou sources étudiés montrent des
concentrations très élevées en germes de contamination fécale, ce qui constitue sans doute
une menace pour la santé des habitants. En effet, cette situation pourrait provoquer la
propagation de nombreuses maladies infectieuses et parasitaires à transport hydrique
notamment : le choléra, la typhoïde, l’hépatite, dysenterie, gastro-entériques.
Les causes de cette pollution sont multiples ; parmi lesquelles nous pouvons citer : la
mauvaise protection, la non-application des mesures d’hygiène et d’aménagement, la
mauvaise conception des latrines et des fosses septiques, la mauvaise évacuation des eaux
usées, ainsi que la présence des sources de pollution, tels que les dépôts d’ordures, de
fumier et le pâturage à proximité des points d’eaux contaminés.

Mots clés : puits, sources, contamination fécale, risque, Sebaa Ayoune, Meknès

145
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONTRIBUTION A L'ETUDE DE LA QUALITE PHYSICOCHIMIQUE DES EAUX DES SOURCES AIN


REGRAG ET AIN SIDI BOUALI DANS LA REGION DE SEFROU (MOYEN ATLAS MAROC).

I. NECHAD, F. FADIL
Laboratoire d’Ecologie Fonctionnelle et Environnement, Faculté des Sciences et Technique Fès

Les sources naturelles constituent des biotopes originaux et ponctuels qui occupent de très
petites surfaces à l'échelle régionale. Ces écosystèmes d'eau douce remplissent des
fonctions hydrologiques, socio-économiques et écologiques précieuses à l’échelle du pays,
alors que leur biodiversité et leur originalité leur confèrent un intérêt mondial. Elles
subissent par ailleurs une très forte pression anthropique du fait de l'utilisation humaine et
agricole de cette ressource en eau. Au moyen atlas, la majorité des sources ont néanmoins
été aménagées en lavoirs ou en abreuvoirs, ou sont l'objet de captages et ont, de ce fait,
perdu en partie leur aspect naturel et leur intérêt biologique.
Les sources Ain Regrag, Ain Sidi Bouali figurent parmi les résurgences les plus convoitées de
la région de Sefrou et autours d'elles s'articulent les grand espaces du paysages, leurs eaux
sont utilisées pour l'irrigation et l'alimentation en eau potable. Elles sont pourtant soumises
à de nombreuses contraintes qui risquent d'altérer leur qualité physicochimique , de nuire
ainsi à l'expression d'une biodiversité spécialisée souvent endémique et d'induire tout d'un
enchainement de problèmes écologiques.
L’objectif de ce travail est, d’une part, d’évaluer l’influence des activités anthropiques sur la
qualité physico-chimique des eaux, d’autre part, de déterminer la qualité de ces eaux en
référence aux normes de potabilité ou d’irrigation.
Les paramètres environnementaux ont été évalués à un rythme mensuel (de février 2013 à
janvier 2014).
Pour plusieurs variables, l’action de l’influence de la saisonnalité est très nette. En effet, les
résultats montrent une répartition en deux groupements de relevés :
Un groupement formé de relevés estivaux et un autre groupement de relevés hivernaux et
dont les caractéristiques physicochimiques sont opposées. Le premier est caractérisé par des
valeurs élevées d’alcalinité et de Ca2+, de Mg 2+ des chlorures et de la conductivité, tandis
que second est marqué par des concentrations élevées en oxygène dissous. Pour les valeurs
de pH et de température l’influence du facteur « saison» n’est pas notable. Une légère
augmentation de l'indice permanganate est enregistrée durant la saison estivale.

146
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Toutefois, les analyses attestent que la concentration de la totalité des paramètres répond
aux normes en vigueur (normes marocaines NM 03.07.001 /2006).

Mots clés : qualité, paramètres physicochimiques, sources, moyen atlas

147
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

PERTE DE CAPACITE DANS LES BARRAGES ALGERIENS : CAS D’ETUDES


BARRAGES DE : GARGAR-BOUHANIFIA-OUIZERT-FOUM EL GHERZA

A.OUADJA, A. KHALDI, H. BENFETTA


Université de Mascara. , abidouadja@yahoo.fr

La plupart des barrages sont soumis à une perte de capacité due essentiellement à trois
phénomènes à savoir : les fuites d’eau, l’envasement des retenues et l’évaporation
intense.L'étude de ces phénomènes s'avère d'une très grande importance, car ils peuvent
mettre en danger la stabilité du barrage et réduire sa capacité utile. C'est le cas en
particullier des barrages Gargar, Ouizert,Bouhanifia et Foum El Gherza.
Implantés en zones arides où la ressource hydrique se fait de plus en plus rare. A cet effet ,
nous avons vu utile de présenter dans cette étude le bilan des pertes totales d'eau de ces
barrages.Nous avons estimé les pertes en volume moyennes interannuelles pour le barrage
de Gargar de119,014 (hm3), Bouhanifia 45,45 (hm3), Ouizert 20,28 (hm3) et Foum El Gherza
avec 39 (hm3).

Mots clés : Pertes d’eau - Barrage - Envasement - Algérie.

148
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DIAGNOSTIC DE L’ETAT ECOLOGIQUE DU SITE D’AKCHOUR (TALEMBOTE, RIF


OCCIDENTAL) : QUALITE DES RESSOURCES EN EAUX ET BIODIVERSITE

A. ADGHIR, K. KETTANI
Laboratoire Ecologie, Biodiversité et Environnement, département de biologie,
Faculté des Sciences, Université Abdelmalek Essaâdi, Tétouan, Maroc.

Une évaluation de l’état de santé, y compris écologique et environnementale a été réalisée


dans la vallée d’Akchour, au cœur des falaises de Talembote.
La vallée d’Akchour, dotée de magnifiques paysages d’un grand intérêt écologique et
biologique, se localise dans la région nord ouest du Maroc dans la Province de Chéfchaouen
dans la partie centrale de la chaîne rifaine. Cette vallée est drainée par le sous bassin de
Talembote, un des principaux affluents qui alimente le bassin Laou.
L’étude environnementale de l’hydrosystème composé de l’oued Kelaa, l’oued Farda et
l’oued Talembote, qui draine cette vallée d’Akchour a compris une caractérisation des
paramètres mésologiques via des indicateurs physico-chimiques, une appréciation de la
qualité bactériologique via des indicateurs microbiologiques, une évaluation de la qualité
biologique via des indices biotiques et une valorisation de la biodiversité propre à ce site via
des indicateurs écologiques de structure.
Cette étude a révélé une qualité physico-chimique moyenne pour l’ensemble des stations
prospectées, une qualité bactériologique bonne à excellente et une qualité biologique qui
reflète un bon état écologique dans l’ensemble.
La biodiversité recensée à la marge de cette étude de qualité a révélé une remarquable
diversité faunistique et floristique propre à la région d’Akchour.

Mots Clés : Intégrité écologique, Ressources en eau, biodiversité, Akchour, Rif.

149
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LE GRAND TRANSFERT IGHIL EMDA MAOUEN SITUATION ET IMPACT

N.Djirar, A.Djirar
Faculté S.N.V Université El Bez1 Setif 19000 Algérie

Le projet du grand transfert en eau ,lghil Emda Maouen , permettra d’assurer un volume
annuel de 313 millions de mètres cube notamment d’eau potable aux citoyens des 26
communes de la wilaya de Sétif, outre l’irrigation de 40.000 hectares de terres agricoles au
niveau de cette wilaya, pour devenir le plus grand périmètre d’irrigation du pays, ce qui est à
même de donner « une nouvelle impulsion » au secteur de l’agriculture dans cette région.

Cependant cet effort louable n’est pas sans incidence sur la région essentiellement sur la
faune, la flore, la topographie, les post nappes et sur les riverains. Dans notre présent travail
nous allons passer en revue tous les avantages et les inconvénients du barrage sur la région.

150
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DU TRANSPORT DE L’HYDROQUINONE DANS UN MILIEU POREUX SATURE DU SABLE


QUARTZ NATUREL : INFLUENCE DES CATIONS DIVALENTS.

H. OUACHTAK, R. AIT AKBOUR, H. AMAL, M. EL OUARDI, J. DOUCH, M. HAMDANI.


Laboratoire de Chimie Physique, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr, BP 8106,
Cité Dakhla, Agadir, Maroc. douch.791955 @ gmail.com

Le sol est le support de nombreuses activités humaines, agricoles, urbaines ou industrielles,


leur contamination par les polluants organiques constitue une menace potentielle pour les
ressources aquatiques. Le sol donc occupe une position centrale dans la régulation des
pollutions avec un double rôle d’épuration et de stockage des polluants, il va pouvoir
participer à leurs éliminations, ou retarder leurs impacts sur les différentes cibles. Pour
réduire l’impact environnemental d’un polluant, il est nécessaire de pouvoir prévoir leur
transport dans les milieux poreux naturels, ce transport est lié à celui de l’eau et aux
processus de rétention par adsorption qui jouent un rôle-clé sur la mobilité des polluants.
L'hydroquinone (benzène-1,4-diol) est un intermédiaire chimique de grande importance
dans l'industrie chimique, et l'un des principaux polluants environnementaux de divers
processus industrieux, tels que les pesticides, les insecticides, les fongicides, et les colorants.
Dans ce travail, nous étudions l’influence de certains paramètres physico-chimiques tels que
le pH, force ionique et la concentration initiale et l’effet des cations monovalents et
divalents sur le transport de l’hydroquinone dans un milieu poreux saturé de Sable Quartz
Naturel (SQN).
Les résultats expérimentaux de ce travail montrent que l’augmentation de la force ionique
accroît l’efficacité d’adsorption de l’hydroquinone et que la quantité adsorbée du polluant
augment avec la force ionique, alors que cette quantité diminuée en fonction du pH et que
le transport de l’hydroquinone est bien retardé lorsque on augmente la concentration
initiale du polluant ; concernant l’effet des cations monovalents et divalents les résultats
expérimentaux ont montré que ces ions inhibent la sorption d’HQ, à des degrés différents.

Mots clés : transport, adsorption, hydroquinone, sable quartz naturel, force ionique, pH,
cations.

151
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE COMPARATIVE SUR LES BARRAGES RESERVOIRS D’EAUX DOUCE DU BASSIN


VERSANT OUM RBII

W. BELOKDA1, K. KHALIL1, M. LOUDIKI2, K. ELKALAY1


1. Ecole Supérieure de Technologie d'Essaouira Km 9, Route d'Agadir, Essaouira Aljadida BP. 383,
Essaouira.Maroc. E-Mail (wafaebelokda@hotmail.fr; elkalay_khalid@yahoo.fr)
2.Faculté des Sciences et Techniques - Guéliz (FSTG) Bd. Abdelkrim El Khattabi , B.P. 618 Guéliz,
40 000. Marrakech. loudiki@uca.ma

L’implantation d’une démarche qualité des eaux visant l’amélioration des protocoles de la
bonne gestion des barrages réservoirs nous à mener à recenser les études scientifiques (suivi
et analyses des paramètres géographiques, physico–chimiques, biologiques et climatiques)
réalisées auparavant sur ses barrages réservoirs au niveau du bassin versant Oum Rbii. Nos
résultats mettent en évidence la nécessité de partager l’intérêt scientifique équitablement
sur l’ensemble des réservoirs d’eau douce dans ce bassin, après avoir constater le manque
des études sur beaucoup parmi eux (7 barrages parmi 15 ont été étudié au moins une fois),
de les classer selon la particularité de chaque plan d’eau ( profondeur, origine de masse
d’eaux…), d’augmenter le nombre et la fréquence des études, ainsi de varier les domaines de
recherches scientifiques. Ce travail conduira aussi à encadrer des connaissances plus
détaillées sur l’état écologique des écosystèmes aquatiques, déjà étudiés, du bassin Oum Er
Rbii, de comprendre leurs fonctionnement et par la suite, prédire leur évolution pour un bon
développement durable.

Mots clés : bassin versant, Oum Er Rbii, réservoir d’eau douce, qualité, paramètres physico-
chimiques, paramètres biologiques.

152
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LA FAUNE AQUATIQUE SOUTERRAINE EN RELATION AVEC LA QUALITÉ DE L’EAU DES PUITS


ET SOURCES DANS UNE RÉGION SEMI-ARIDE DU MAROC

R. EL MOUSTAINE 1*, A. CHAHLAOUI 1, H. ROUR 1 ET C. BOUTIN 2


1
Équipe de Gestion et Valorisation des Ressources naturelles, Laboratoire d’environnement et santé,
Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université Moulay Ismail. BP 11 201 Zitoune Meknès
(Maroc).*Correspondance : Elmoustaine-radouane@hotmail.fr
2
Université Paul Sabatier Toulouse III, Laboratoire Écologie Fonctionnelle et Environnement (ECOLAB), UMR
5245, CNRS-UPS-INPT. 118 route de Narbonne, Bât 4R1, F-31062, Toulouse cedex 09, (France). Nouvelle
adresse: 48 rue Mouffetard, 75005 Paris. E-mail: claude.boutin@univ-tlse3.fr

Les eaux souterraines dans le Bassin du Saïss constituent une ressource d’importance
majeure pour la région. Elles sont aussi le réservoir d’une diversité biologique originale
composée d’organismes dont beaucoup ne se rencontrent pas dans les écosystèmes
aquatiques de surface. L’objectif de la présente étude est de mettre en évidence la relation
pouvant exister entre la qualité de l’eau des puits et des sources et la diversité de la faune
aquatique souterraine. Pour cela 10 stations (8 puits et 2 sources) ont été prospectées
mensuellement, de février 2013 à janvier 2014.
La faune aquatique souterraine est à ce jour en grande partie inconnue dans la région
de Meknès. Elle renferme pourtant de nombreuses espèces animales, et
particulièrement des Crustacés de petite taille. Elle représente donc à la fois une part non
négligeable du patrimoine naturel national, et une part importante du patrimoine
naturel régional à prendre en compte lorsque sont envisagées des mesures de
conservation. Dans une même région, on l’a souvent observé, la diversité de la faune
aquatique présente dans les puits et les sources est maximale lorsque l'eau est de bonne
qualité. Les espèces stygobies sont, en général, plus sensibles aux pollutions que les espèces
aquatiques épigées et elles renferment des espèces indicatrices de la qualité de l'eau.
Malgré les découvertes relativement nombreuses faites récemment dans notre pays, notre
connaissance de la faune aquatique souterraine reste très parcellaire, souvent ancienne et
concentrée principalement sur les régions de Marrakech, Fès, Goulmima, Tiznit, Guelmim, et
les régions du Rif et d’Errachidia. C’est pourquoi il nous a semblé utile d’apporter notre
contribution, dans une région semi-aride (Meknès), afin de compléter l’inventaire de la
faune aquatique souterraine du Maroc. C’est dans cette perspective que nous présentons les
résultats de notre étude réalisée dans la région de Meknès. L’ensemble de nos résultats
faunistiques et physico-chimiques a montré une corrélation significative entre la qualité
physico-chimiques des eaux souterraines et la richesse spécifique de la faune stygobie
(strictement souterraine). En fait bien que l’évaluation de la qualité des eaux souterraines
n’utilise pas encore le critère biologique pour définir le bon état écologique, comme c’est le
cas pour les eaux de surface, les organismes stygobies sont cependant de bons descripteurs
de cette qualité.

Mots-clés : Eaux souterraines, qualité de l’eau, puits, faune stygobie, Meknès, Maroc.

153
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE PRELIMINAIRE DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DES EAUX


DE PUITS DANS LES COMMUNES DE HDE HRARA ET HDEBKHATY

H. ACHTAK 2,3, A. EL OUAHIDI 1,2, C. NAKHCHA 1,2, M. AYT OUGOUGDAL 1,2, M. RIDAOUI 1,2
(1) Equipe GEGEL. Faculté Polydisciplinaire de Safi, Université Cadi Ayyad.
(2) Département des Sciences Naturelles et Géographie. Faculté Polydisciplinaire de Safi, Université Cadi Ayyad.
(3) Laboratoire de Biotechnologie de la Valorisation et la Protection des Agro-Ressources. Faculté des Sciences
et Techniques de Marrakech, Université Cadi Ayyad.

La région de Doukkala Abda est particulièrement vulnérable au changement climatique. Les


modèles climatiques aboutissent unanimement à la conclusion que le climat de cette région
sera plus chaud et plus sec pendant les prochaines décennies, avec une diminution des
précipitations. Ceci aura pour conséquence de redoubler davantage les graves problèmes de
pénurie de l'eau dans cette région du Maroc. Les conséquences seront encore plus
dramatiques pour l'agriculture pluviale, dont la productivité pourrait accusera une baisse
potentielle supérieure à 30%.
Les communes rurales de Hde Hrara et Hde Bkhaty font partie de cette région non loin de la
ville de Safi. Leur économie se base sur le secteur agricole et le pâturage et leurs besoins en
eaux deviennent de plus en plus importants par le fait de l’évolution démographique et la
rareté des ressources en eau. La technique des puits est la plus fréquente dans la région et la
population locale se base plus particulièrement sur les eaux souterraines pour satisfaire
leurs besoins en eaux potables et pour l’agriculture.
Ce pendant, le problème de la rareté des ressources en eaux dans les deux communes
rurales Hde Hrara et Hde Bkhaty ne se pose pas tout seul mais c’est la crainte de l’existence
d’une pollution de ces eaux qui nous poussent à régir. Pour cela, nous avons entamé une
étude afin de diagnostiquer la qualité des eaux des puits sur le plan physicochimique et
bactériologique. En effet, un certain nombre de puits est exploité par la population à des fins
domestiques et d’irrigation. Une base de données géographique est intégrée dans un SIG
dans le but de cartographier et de comparer le résultat des analyses.
Les analyses physicochimiques situent la majorité des puits analysés dans les normes
recommandées par l’OMS et la norme marocaine des eaux potables. Or sur le plan
hygiénique l’ensemble des puits a été contaminé par les coliformes totaux et certains parmi
eux, par les coliformes fécaux et les streptocoques fécaux.
Mots clés : Hde Hrara, Hde Bkhaty, eaux souterraines, analyse physico-chimique, qualité, SIG

154
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DIAGNOSTIC DE L’ETAT D’ASSAINISSEMENT ET DE LA QUALITE DES EAUX TRAITEES DANS


LE MILIEU RURAL DE LA REGION DU SOUSS MASSA DRAA

N. EL MOURAILLE, M. BELMOUDEN, Y. AITICHOU


Laboratoire AQUAMAR, Equipe Matériaux, Photocatalyse et Environnement,
Faculté des Sciences d’Agadir BP B.P 8106 Agadir

En raison de la rareté croissante des ressources naturelles en eau conventionnelle, et étant


donné la concurrence entre les secteurs du développement économique de point de vue
demande en eau, la valorisation des eaux usées traitées est considérée comme une
composante essentielle dans la politique de gestion intégrée des ressources hydriques.
Cependant, pour qu’elle intègre le développement durable, la mise en valeur de la
réutilisation de ces eaux exige une étude concernant la quantité et la qualité des eaux usées
mobilisables, toute en tenant compte des aspects environnementaux.
Dans ce cadre, un diagnostic préliminaire de l’état de l'assainissement des eaux usées
s’avère important. L’état actuel, au Maroc, montre que contrairement à l’assainissement en
milieu urbain qui connait une amélioration depuis le lancement du PNA, l’assainissement au
milieu rural est marqué par un déficit important. En 2013, ce milieu rural compte 41% de la
population totale du Maroc. Dans la région du Souss Massa Drâa, ce pourcentage est de
54%.
L’objectif de ce travail est le diagnostic de l’assainissement dans le milieu rural de la région
du Souss Massa Drâa, ainsi que l’état de réalisation de deux projets d’assainissement dans
deux communes rurales à savoir Sidi Bibi et Ouled Aissa. Le pourcentage des localités
couvertes les études d’assainissement est très faible. Pour la pluparts des études, la variante
la plus choisie est la fosse septique. Par ailleurs, le projet d’assainissement au douar Draid de
la commune de Sidi Bibi est en arrête à cause des problèmes financiers. Dans le douar
d’Ouled Aissa, le réseau d’assainissement, ainsi que la fosse septique sont réalisés. Les
analyses des paramètres de pollution, entre l’entrée de la fosse et sa sortie, montrent des
rendements épuratoires élevés, ce qui permettrait probablement la réutilisation de ces
eaux.

Mots clés : Réutilisation, eaux usées, Diagnostic, milieu rural, Qualité

155
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ESTIMATION DE DEBIT DE POINTE PAR LA METHODE DE GRADEX ET DETERMINATION DES


ZONES A RISQUE D’INONDATION : CAS D’OUED ABAYNOU (GUELMIM)

F. SABRY1, D. El AZZAB2
(1)
: Département Géologie, Faculté des Sciences et Techniques d’Errachidia, Université Moulay Ismail.
(2)
: Département Géologie, Faculté des Sciences et Techniques de Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdelllah.

Le centre Abaynou (province de Guelmim) compte parmi les agglomérations du Maroc qui
est touchées par les inondations. La charge emportée par les oueds traversant la zone,
causent de sérieux dommages aux populations et aux infrastructures. Donc ce centre a
besoin des aménagements suite à une étude profonde du comportement hydraulique de
l’Oued.
Cette étude s’inscrit dans le contexte d’estimation des débits de crue, diagnostiquer le
mécanisme d’écoulement de l’Oued Abaynou, et déterminer les zones inondables au niveau
du centre par le logiciel de modélisation hydraulique RiverCad.
La modélisation de l’écoulement d’oued Abaynou a été réalisée pour des débits de pointe
correspondant à cinq périodes de retour (10ale, 20ale, 50ale, 100ale et 1000ale) calculés par
la méthode de Gradex à partir des données pluviométriques enregistrées dans la station de
Guelmim et d’Assaka.
Afin de calculer les débits des crues pour différentes fréquences de retours, par la méthode
du Gradex, il est nécessaire au préalable de figer le débit décennal (pivot de la méthode du
Gradex), ce débit est calculé par les différentes formules empiriques, sa valeur est de l’ordre
de 57.07. En effet cette étude hydrologique constitue le socle sur lequel se construisent
toutes les modélisations hydrauliques de rivière qui permet le calcul des profils
d’écoulement et la propagation des crues dans les cours d’eau. Les résultats de l’étude
hydrologique ont permis d’avoir un débit allant de 57.09 à 465.58 m 3/s pour les périodes de
retour allant de 10 à 10000 ans.
L’exploitation de ces résultats par l’étude hydrauliques a permis de définir les zones à risque
d’inondation avec une largeur d’eau superficielle le long de l’Oued, qui varie de 28.34 m à
108.79 m.

Mots clés : Oued Abaynou, Gradex, Inondation, Modélisation, RiverCad.

156
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EVALUATION DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DE CERTAINS


PUITS ET SOURCES DE LA REGION DE MEKNES (MAROC)

R .EL MOUSTAINE 1, A .CHAHLAOUI 1, E .ROUR 1, D. BENGOUMI 1 et L .BELGHITI 1


1. Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources naturelles, laboratoire d’environnement et santé,
Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université Moulay Ismail. BP 11 201 Zitoune Meknès Maroc.
Elmoustaine-radouane@hotmail.fr

Au Maroc, l’approvisionnement en eau potable a fait des progrès remarquables, puisque la


quasi-totalité de la population urbaine a été alimentée par l’eau potable. Cependant les
zones rurales et certaines zones urbaines ne le sont pas, et s’alimentent toujours des eaux
de puits et des sources dont la composition et la salubrité sont ignorées. En conséquence, les
risques d’intoxication sont très fréquents et graves. Devant l’absence des données sur la
composition et la salubrité de cette catégorie d’eau surtout dans la région de Meknès, nous
avons mené une étude durant la période 2013-2014.
Les eaux souterraines constituent une ressource importante pour la collectivité et les
écosystèmes du bassin de Saïs, dont la qualité, dans une perspective de développement
durable, se doit d’être protégée. Dans ce contexte notre approche vise à évaluer la qualité
de l’eau à travers la caractérisation physico-chimique et bactériologique de certains puits et
sources utilisés à différents usage par la population locale.
Les résultats issus de la présente étude d’évaluation de la qualité physico-chimiques et
bactériologique des eaux de certains puits et sources dans la région de Meknès indiquent
que ces eaux analysées pendant la période de hautes eaux (Février, Mars et avril 2013) ne
répondent pas toujours aux normes préconisés par l’OMS. Ces eaux sont d’une variabilité en
composés chimiques. Le risque potentiel est bactériologique et demeure les coliformes
fécaux et les streptocoques fécaux. Ces eaux présentent en général, une contamination
fécale avec présence des coliformes fécaux dans tous les échantillons d’eau en
concentrations oscillant entre 302 UFC/100mLet 3896 UFC/100mL. Ces valeurs dépassent les
limites recommandées par les Directives de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Mots-clés : Eaux souterraines, qualité, puits, bactériologie, physico-chimique.

157
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LES RESSOURCES EN EAU DANS LE DIR DE L’ATLAS DE BENI MELLAL : GESTION ET


DEVELOPPEMENT LOCALE

A. FINIGUE1, A. BENALI1, J. SOUMAGNE2 M. EL HANNANI2


(1) Laboratoire de Géomorphologie et Environnement, F.L.S.H, Université de Caddy Ayyad ,
aryaz-amazigh@hotmail.fr, abderrahimbenali@yahoo.fr
(2) Faculté Lettres, Langues, Sciences Humaines/ Angers, France.
jean.soumagne@univ-angers.fr, mustafa.elhannani@univ-angers.fr .

Le Dir (piémont) de l’Atlas de Béni Mellal joue un rôle très important dans le
développement local et régional de la région Tadla Azilal, grâce à l’importance et la richesse
de ce milieu par des ressources en eau très caractérisé par un ensemble des sources
karstiques influèrent dans une couche triasique argileuse et imperméable au dessous d’une
série des couches très épais de calcaires de lias perméable et avec un débit très important
tel le cas de Ain Asserdoun 1326 l/s et Aghbalou n Tamda 386 l/s et Taghbalout n Ouhlima
149 l/s….
Ces débits servent la population locale à l’ utilisations en irrigation de leurs parcelles et à
l’approvisionnement en eau potable pour les villes et les douars à travers le Dir , mais
aujourd’hui les ressources en eau sont menacé par l’impact de la sécheresse lié au climat
aride et semi–aride et la régularité des précipitations dans le temps et l’espace, et la
surexploitation de types d agricultures et la pollution de la nappe et les eaux de surfaces par
les nitrates liée à l’utilisation intensive des engrais et des pesticides et à cause des déchets
domestiques solides et liquides et en face de ces menaces il faut valoriser les ressources en
eaux pour la protection de l’environnement d’une part et pour la stabilité de la population et
le développement locale et régionale .
La dégradation de la qualité des eaux et les diminutions des débits des ressources en eau
dans le Dir de l’Atlas de Béni Mellal a des résultats très néfastes sur l’avenir de ce milieu et
surtout pour l’équilibre de l’écosystème en générale dans la région du Tadla Azilal .
Pour ces multiples raisons il faut adopter une planification stratégique pour l’optimisation et
la bonne gestion des ressources en eau dans le Dir pour la réalisation d’un développement
local de cette région marginalisé.
Mots-Clés : Dir , Tadla Azilal, les ressources en eau , karst , gestion durable ; développement
local , valorisation des eaux de l’irrigation, Optimisation des ressources, pollution

158
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

L’ANALYSE PHYSICO-CHIMIQUE DU BAS OUED BEHT ET L’IMPACT SUR ENVIRONNEMENT


(MAROC)

F. JEDDI1,2, H. BOUSSALWA1 , A. EL HARFI2


1 : Laboratoires de Biodiversité et des Ressources Naturelles (lbrn), Département de Biologie, Faculte des
Sciences, Université ibn tofail, Kenitra 14000, BP. 133- Maroc
2 : Laboratoire de Polymères, Rayonnements et Environnement (lpre), Département de Chimie, Faculte des
Sciences, Université Ibn tofail, Kenitra 14000, BP.133- Maroc
jeddifadoua@gmail.com

Les ressources en eau constituent un élément fondamental et nécessaire au maintien et au


développement de toute activité humaine, économique et sociale.
L’Oued Beht, sur lequel porte cette étude, est un affluent de l’oued Sebou d’une importance
capitale aussi bien pour l’homme que pour la faune aquatique. Cependant, l’augmentation
des installations industrielles, le développement du secteur agricole et l’extension des zones
urbaines provoquent une dégradation rapide et in-contrôlée de la qualité des eaux du sous
bassin,
Ce travail est une contribution dans l’évaluation du niveau de pollution des eaux du bas
Beht, il tentera de décrire l’état de la qualité des eaux, ainsi que les dégâts que peut
engendrer leur pollution.
Les résultats obtenus sont comme suite en 2013 : pH varie entre 7,6 et 8,6, la température
reste presque constante et égale à 20°C, telle qu’elle augmente à la rencontre des rejets
SURAC avec des eaux d’Oued Beht, la conductivité est comprise entre 2900 et3000(μs /cm)
pour les quatre premiers points de prélèvement tant que la conductivité mesurée pour le
rejet du SURAC est de l’ordre de 3100μs/cm.
Le contrôle des paramètres généraux de pollution au niveau du point d’évacuation des rejets
de l’industrie SURAC est affiché comme suit : 300 mg O2/l pour la DCO et 120 mg O2/l pour
la DBO5. D’après les résultats obtenus, nous avons constaté que, les valeurs mesurées sont
supérieures aux celles indiquées dans les normes de la grille de qualité des eaux de surface,
ce qui permet de dire que, la qualité des eaux du bas Oued Beht est mauvaise.

Mot clé : Analyse physico-chimique, pollution, oued Beht, sucreries.

159
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONSTRUCTION DES BARRAGES, LIAISONS ET GRANDS TRANSFERTS D’EAU, EST-ELLE UNE


STRATEGIE SUFFISANTE POUR FAIRE FACE AU PROBLEME DE L’EAU ALGERIE ?
M. Hadjeres.
Enseignant à l’université de Bejaïa- Algérie. hadjeres_m19@yahoo.c

Selon le rapport de l’organisation mondial de la santé et l’organisation des nation unies pour
l’alimentation et l’agriculture – FAO- que l’Algérie se classe actuellement parmi les 13 pays
africains et les 16 pays arabes en Afrique et en Asie qui souffrent du manque d’eau menacé
par le stress hydrique, car le taux annuel par habitant en eau potable ne dépasse passe pas
500 m3par habitant en 2013 la moitié du taux mondiale qui atteint 1000 m 3 par habitant ,et
la situation s’aggravera de plus en plus en horizon 2025 avec une rareté de l’eau, car les
capacités en eau renouvelables actuellement est de 19 milliards m3, et elle ne dépassera pas
les 24 milliards m3 vue aux problèmes climatiques caractérisé par l’instabilité des
précipitations, et une population croissante qui atteindra les 46 millions qui demandera plus
d’eau.
Dans le cadre d’apaiser, et de faire face à une éventuelle aggravation de la crise de
l’eau ,l’Algérie a mené une stratégie nationale depuis les années quatre-vingt basé
essentiellement sur la bonne exploitation des ressources eau superficielle renouvelable
existante, avec le lancement de plusieurs projets colossales pour la réalisation de 50
barrages et 1365 retenu collinaires et le système de liaison entre plusieurs barrages, ainsi
avec les grands transferts d’eau superficiel au nord pour l’objectif d’une bonne exploitation
des eaux des précipitations, et de créer l’équilibre des ressources en eau entre les barrages
et entre les régions du littoral , l’intérieur et les hauts palataux. Au sud l’achèvement du
méga projet du transfert d’eau de la nappe albienne vers le sud Ain Salah Tamanrasset et
l’autre projet de transfert vers les hauts palataux au nord.
Cette stratégie des méga projets pour les constructions des barrages et des grands transferts
a été indispensable et elle a donnée des bons résultats avec l’augmentation des ressources
superficielles stockées actuellement à 8.3 milliards de m3 et 12.5 milliards m3 après
l’achèvement des 29 barrages en construction, mais cette quantité reste toujours
insuffisante pour couvrir la demande en eau. Cette politique reste insuffisante, car doit être
associée par l’intervention et la participation de tous, citoyens et responsables pour lutter
contre le problème de l’eau, certainement avec une gestion durable des ressources en eau
disponible.

Mots clé : Algérie - stratégie - l’eau- stress hydrique – barrages - liaison- transfert – gestion
durable

160
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ZONE HUMIDE DE MOHAMMEDIA


CARACTERISATION ET GESTION DES GITES LARVAIRES DE MOUSTIQUES

B. AOUINTY1 et F. MELLOUKI2
(1) C.R.M.E.F El jadida, (2) F.S.T Mohammedia

Par sa position géographique sur le littoral atlantique et par ses particularités hydrologiques
et hydrodynamiques, la zone humide de Mohammedia développa un couvert végétal très
varié, abrita de nombreux écosystèmes aquatiques et attira de nombreuses espèces
d’oiseaux. Parmi les écosystèmes de cette zone, les gîtes de larves de moustiques Culicidés,
espèces nuisibles à la population locale, sont très abondants et présentent une variabilité
physico-chimique impliquant une variabilité spécifique des moustiques. Dans les campagnes
de lutte anti-moustiques, la zone humide de Mohammedia connaissait d’amples
interventions par différents procédés, dont certains visaient la destruction des biotopes
naturels. Dans la présente étude, La nature des gîtes larvaires et leurs particularités physico-
chimiques et les espèces culicidiennes qu’ils abritent ont fait l’objet de nos intérêts. Par
ailleurs, et dans l’objectif de contribuer à la préservation des écosystèmes naturels par des
méthodes alternatives, un traitement biologique à base d’extraits aqueux de plantes
locales, a fait l’objet de ce travail. Ces extraits ont été testés expérimentalement sur des
larves de moustiques dont certains ont montré une efficacité toxique importante et un large
spectre d’action.

Mots clés : zone humide – hydrologie – culicidés – gîtes larvaires – toxicité

161
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ÉTUDE DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET BACTERIOLOGIQUE DE LA SOURCE


THERMALE AIN SALAMA (IJERRI, EL HAJEB)

LAAFOU SAID1,2, ABDALLAOUI ABDELAZIZ2, EL ABIDI ABDELLAH3, ABOULKACEM AMAL4


1
Service d’Hygiène du Milieu, délégation de santé, El Hajeb, Maroc
2
Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Département de chimie, Équipe de Chimie Analytique et
Environnement, B.P. 11201, Zitoune, Meknès, Maroc
3
Institut National d’Hygiène, département de toxicologie et d’hydrologie, Rabat, Maroc
4
Laboratoire d’épidémiologie et d’hygiène du milieu, délégation de santé, Meknès, Maroc
a.abdallaoui@gmail.com

Les eaux thermo-minérales naturelles ont une large distribution mondiale et une vaste
utilisation à des fins thérapeutiques. Leurs utilisations varient selon les habitudes des
populations. Certaines eaux minérales de sources thermales sont commercialisées ou bien
utilisées comme bains thérapeutiques pour guérir certaines maladies.
La station thermale Ain Salama est la seule source thermale qui se trouve au sein de la
province d’El Hajeb (Maroc). Elle est fréquemment utilisée par un nombre important des
visiteurs et des curistes. Donc la connaissance de la qualité physico-chimique et
bactériologique des eaux de cette source est obligatoire. Dans cette optique, nous avons
réalisé des analyses physico-chimiques et bactériologiques des eaux de la source en question
durant la période estivale de l’année 2013.
Les résultats de la présente étude montrent que les eaux de la source thermale Ain Salama
sont fortement minéralisées, avec une conductivité de d’ordre 2400µs/cm et des teneurs en
chlorures très élevées de l’ordre de 550 mg/l. Sur le plan bactériologique, la source présente
quelques germes indicateurs de pollution fécale. Par ailleurs, nous sommes rassurés de
constater l’absence des germes pathogènes comme les salmonelles et les vibrions
cholériques dans les eaux prospectées.

Mots clés : Eaux thermales, Qualité, Paramètres physico-chimiques, Paramètres


bactériologiques

162
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE LA QUALITE DES EAUX EST DES SOLS DE LA REGION D’OUED EL MALEH

K. BELHSAIEN1,2, S. EL HAJJAJI¹, A. ZOUAHRI², A. DOUAIK², A. DAHCHOUR³


(1)LS3ME, Faculty of Sciences, University Mohamed V- Agdal, Av Ibn Battouta, BP1014, Rabat
(2)Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Rabat
(3) Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), Rabat

La région d’Oued El Maleh de la ville de Mohammedia est située sur la côté atlantique
marocaine à 65 Km au sud de Rabat et à 20 Km au nord de Casablanca. La région qui
constitue un périmètre où l’activité agricole se considère l’activité principale de la
population.
Certes le développement de cette activité est limité par la sévérité du climat, la dégradation
de la qualité des eaux de surface et de souterraine et la détérioration des sols cultivés.
Mon travail consiste en une étude de la qualité des eaux et des sols de la région d’Oued El
Maleh et l’objectif principal de présente étude est de tenter d’expliquer l’origine des
problèmes de la région qui peuvent avoir une relation directe avec de la dégradation de la
qualité des eaux et des sols de cette région.

Mots clés : eaux, sols, périmètre, qualité.

163
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES, MACROINVERTEBRES AQUATIQUES ET


EVALUATION DE L’ETAT ECOLOGIQUE DU BASSIN VERSANT DE BOU REGREG

R.CHAKOUR1, O. HIMMI2, M. A. EL AGBANI2, N. BENNAS1


(1) Laboratoire « Ecologie, Biodiversité & Environnement », Département de Biologie, Université
Abdelmalek Essaâdi, Faculté des Sciences de Tétouan, Maroc.
(2) institut Scientifique, Département de Zoologie, Université Mohamed V Rabat.
Mail de l’auteur correspondant : randa_chakour@hotmail.com

Le bassin versant Bou Regreg est un réseau hydrographique englobé au sein d’une unité
appelée Plateau Central Marocain, constitué par trois principaux affluents ; l’oued
BouRegreg, l’oued Grou et l’oued Korifla. Avec ses valeurs paysagère, écologique et
biologique, il constitue l’un des sites parmi les plus originaux du Maroc.
Afin d’évaluer l’état de la biodiversité des macroinvertébrés aquatiques de ce bassin versant
et son état écologique, la méthodologie adoptée, suit les recommandations de la directive
cadre européenne sur l’eau.
La qualité physicochimique globale a été évaluée à partir des paramètres suivants : la
température, le ph, la conductivité, la salinité, le potentiel redox, la matière en suspension,
le carbone organique total, les nitrates, la DCO et la DBO5.
La qualité biologique a été évaluée par le biais de trois indices biotiques, IBMWP : indice de
la qualité biologique de l’eau basé sur les macroinvertébrés, QBR : indice de la qualité de la
végétation riveraine et IHF : indice de l’hétérogénéité de l’habitat fluvial.
Un total de 17 stations réparties sur l’ensemble du bassin versant, ont été retenues et
prospectées et ce lors de quatre compagnes (automne 2012, Hiver, printemps et été 2013).
Leur qualité varie entre bonne à déficiente. Les tronçons montrant une bonne qualité sont
ceux se trouvant loin des agglomérations, alors que ceux présentant une qualité acceptable
à déficiente, subissent des impacts dérivant de l’agriculture, des rejets domestiques et des
eaux usées.

Mots clés : Macroinvertébrés, qualité physico-chimique, qualité biologique, bassin versant


Bou Regreg, Maroc.

164
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

RELATION ENTRE LA FRACTURATION ET LA CIRCULATION DES EAUX SOUTERRAINES DANS


LA ZONE SUBSIDENTE TIMAHDITE - ALMIS GUIGOU (MOYEN ATLAS, MAROC)

S. AMRANI, S. HINAJE
Laboratoire de Géo-ressources et Environnement, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Faculté des Sciences
et Techniques, BP 2202, Département de Géologie, Fès, Maroc.
Samir-amrani@hotmail.com, hinajesaid@yahoo.fr

La zone d’étude, longeant l’accident nord moyen atlasique sur une distance de 30 km
environ, correspond à un graben ou fossé de 5 km de large en moyenne. Cette zone
effondrée au Quaternaire ancien-moyen, est remplie par des laves volcaniques et des dépôts
continentaux fluvio-lacustres et de cônes de déjection. Elle est poursuivie par Oued Guigou,
qui y constitue une plaine alluviale. Ce graben est limité vers le NW et le SE par des failles
normales de direction moyenne N30, dont le jeu est d’âge Quaternaire ancien-moyen
(Hinaje, 2004). L’effondrement attribué à «l’aube du Quaternaire» (Martin, 1981), a permis
l’installation d’un bassin subsident à remplissage fluvio-lacustre, scellé par une coulée
volcanique d’âge Quaternaire moyen (Harman et Cantagrel, 1984; Harmand et Moukadiri,
1986). Vers le NW, les failles normales de direction moyenne N30, séparent le compartiment
soulevé d’Ahrouch du fossé de Guigou-Timahdite. Ce dernier est limité vers le SE par des
failles normales à regard NW, qui affectent les couches liasiques verticalisées, et épousant
parfois la stratification au niveau du flanc NW de l’anticlinal de rampe de l’accident nord
moyen atlasique.
La cartographie piézométrique des différentes campagnes que nous avons réalisées, nous a
permis de trouver un écoulement généralisé des eaux souterraines du SW vers au NE. Cet
écoulement en direction du plateau de Guigou, est généralement parallèle à la direction
moyenne des failles normales N30 qui bordent la zone effondrée. Le drainage des eaux est
facilité par la fracturation qui affecte les formations quaternaires fluvio-lacustres et
volcaniques, les formations carbonatées liasiques et les formations argilo-évaporitiques
triasiques. Le contact des eaux avec ces formations influence beaucoup la géochimie des
eaux (Amrani et Hinaje, 2014). Il apparaît que ces axes de drainages sont compatibles avec
les failles transversales et longitudinales à jeux normaux ; en particulier les failles sub-
méridiennes à jeu normal au Quaternaire moyen-récent. Ce qui nous permet de penser que
ces dernières peuvent former des lignes de drainages ou des conduites préférentielles pour
les eaux souterraines dans la région d’étude.
Mots clés : Fracturation, Eaux souterraines, Zone subsidente, Moyen Atlas, Maroc.

165
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ROJET PILOTE D’ASSAINISSEMENT ÉCOLOGIQUE AU VILLAGE DAYET IFRAH AU MAROC


« CONTRIBUTION A L'EVALUATION DES PRODUITS ECOSAN EN AGRICULTURE ET LEUR
ACCEPTABILITE PAR LA POPULATION LOCALE »

S. KITANOU, I. EL MAROUANI
Laboratoire Mycologie, Biodiversité et Environnement - Université Mohammed V de Rabat.

Basé sur une approche participative et une sensibilisation de proximité, le projet pilote du
village Dayet Ifrah au Maroc permet de mettre en évidence les relations entre
Assainissement-Santé-Environnement. A travers la construction de systèmes simples et peu
coûteux, ce projet associe l’assainissement à l’agriculture en transformant les rejets en
engrais verts assurant une meilleure productivité agricole, la réduction de l’usage des
produits chimiques, la salubrité et l'amélioration des conditions de vie de la population
locale.
Ce projet pilote d’assainissement écologique (ecosan ; Ecological Sanitation) se fonde sur
l’introduction des urines humaines comme produit fertilisant azoté dans l’agriculture.
Véritable source de nutriments, elles peuvent être généralisées et appliquées en tant
qu’engrais dans certains pays en développement notamment au Maroc. En effet, le monde
rural marocain connaît de faibles rendements à cause de l’appauvrissement des sols, du
manque d’assainissement hygiénisé et des coûts excessifs des engrais chimiques. Ce qui
constitue une contrainte majeure au développement et à l’évolution durable des zones
rurales du pays.
La présente recherche, avec l’appui de la giz-agire, vise à concrétiser l'approche ecosan à
travers une étude menée au village de Ait Daoud Ou Moussa (dit de Dayet Ifrah), choisi
comme localité marocaine rurale pilote, dans un objectif ultime de desservir une population
pauvre et améliorer leurs conditions de vie.
Notre objectif est de démontrer l'impact de l’urine humaine sur la productivité des cultures
et de déterminer les quantités optimales pour une meilleure production agricole.
Pour atteindre cet objectif, dans une phase d'initiation, il était question de dimensionner et
de construire des systèmes ecosan au village. C’est dans l’aboutissement de cette 1ère
phase, que cette étude prend forme: valoriser les refus humains (Urine), en tant que
ressource à valeur agronomique importante.
En effet, l'étude menée comprend deux volets complémentaires: 1) La réalisation d’une
plateforme pédagogique sous forme de jardin d'essai et de démonstration, afin de teste

166
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

l’effet de l’utilisation des produits de TDSU (Toilette de Déshydratation à Séparation d'Urine)


dans la fertilisation agricole en substitution aux engrais conventionnels, 2) La conduite d’une
enquête-ménage pour évaluer le degré d'acceptabilité de la valorisation agricole par la
population locale.
Par conséquent, les résultats obtenus montrent, d’une part, la valeur agro-économique des
produits ecosan, d'autre part, ils illustrent la volonté de changements et l'esprit de solidarité
dont a fait preuve la population de Douar de Dayet Ifrah, contribuant ainsi fortement à la
réussite du projet.

Mots clés: Assainissement écologique, valorisation agricole, urine humaine hygienisée,


productivité agricole, acceptabilité de la population.

167
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA PLANIFICATION URBAINE AU SERVICE DE LA QUALITE DES EAUX


URBAINES DANS LES VILLES MAROCAINES MOYENNES

Y .LAHBOUB, A. EL GHMARI, M. BACHAOUI, A. EL HARTI


Equipe de Télédétection et SIG appliquées aux Géosciences et à l’Environnement,
Faculté des Sciences et Techniques de Béni Mellal, BP 523, 23000 - Béni Mellal
E-mail : l.youness@gmail.com

Depuis longtemps, l’eau a constitué l’élément clé pour l’établissement des civilisations
humaines. Actuellement, la majorité des villes dans le monde sont placées à proximité de
sources hydriques qu’elles exploitent pour subvenir à leurs besoins en eau potable,
irrigation, industrie, transport, pêches, aquaculture,…
Au Maroc et durant les dernières années, la proportion de la population citadine a
fortement progressé, le plus souvent d’une manière incontrôlée, par conséquent, l’eau
urbaine subit de plus en plus le revers du progrès technologique : pollution, surexploitation,
obstruction des lits d’écoulement, risque d’inondations, destruction de zones humides, … Or,
l’enjeu du développement urbain durable ne peut être atteint que lorsque la ville respecte
les ressources naturelles dont elle dépend, notamment l’eau, qui doit bénéficier d’une
attention particulière dans les zones urbanisée.
La ville marocaine moyenne s’étend généralement selon deux modes : soit à travers des
lotissements réglementaires ou via des tissus d’habitat anarchiques spontanés. Dans les
tissus urbains règlementaires, le cycle de l’eau est relativement maîtrisé et même s’il
présente des insuffisances, il peut toujours faire l’objet d’améliorations continues, les tissus
anarchiques par contre, échappent complètement au contrôle des autorités locales et
constituent de ce fait la source majeure des interactions néfastes entre l’urbain et l’eau.
Face à ce constat, nous avons opté pour une démarche prospective qui vise un double
objectif. Dans un premier lieu, nous mettrons en évidence l’interaction qui existe entre les
différents types de tissus urbains et les éléments aquatiques environnants à travers la
proposition d’un ensemble d’indicateurs pour la caractériser. Ensuite, et dans un deuxième
lieu, nous intégrerons ces indicateurs dans le modèle d’extension urbaine que nous sommes
en phase de calibrer afin de procéder à une simulation prospective des futurs scénarios
d’extensions urbaines et d’anticiper leurs impacts sur la qualité des eaux environnantes aussi
bien superficielles que souterraines.
Les résultats des simulations seront analysés et pris en compte pour repenser la planification
urbaine dans le but de réconcilier la ville marocaine moyenne avec son environnement

168
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

aquatique. L’eau urbaine ne doit plus être considérée comme étant une contrainte, mais
plutôt un atout vers un aménagement du territoire qui ambitionne, par-dessus la protection
du citadin, la qualité de son bien-être.

Mots clé : aménagement, eau urbaine, planification urbaine, ville, simulation prospective

169
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DE L’IMPACT DE LA MINE ABANDONNEE DE ZAIDA SUR LA QUALITE DES


EAUX SUPERFICIELLES

M. LAGHLIMI1, B. BAGHDAD2, H. EL HADI1 et A. BOUABDLI3


1 - Département de Géologie, Faculté des Sciences Ben Msik, B.P. 7955, Casablanca, Maroc.
2 - Département des Ressources Naturelles et Environnement, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II,
B.P. 6202, Madinat El Irfane, 10101 Rabat, Maroc.
3- Département de Géologie, Faculté des Sciences, Université Ibn Tofail, 1074Kénitra, Maroc.
laghlimi.meriem@gmail.com

Les activités d’extraction minière au niveau du centre de Zaida (Haute Moulouya) ont
engendré d’énormes quantités de résidus de traitement, abandonnées à la surface sans
aucun aménagement. Vu les teneurs qu’ils contiennent en éléments traces métalliques
(ETM), ces résidus constituent une source d’impacts potentielle pour toute les composantes
de l’environnement.
La contamination des eaux de surface par les éléments traces métalliques a été étudiée au
voisinage du centre minier abandonné de Zaida. Des échantillons d’eau ont étés prélevés le
long de l’oued Moulouya qui draine ce district minier et à partir des lacs de carrières à ciel
ouvert. Le but de cette étude est de connaître la quantité de certains ETM au sein de ces
eaux de la commune et leurs relations avec les rejets miniers (haldes). Quatre métaux lourds
(Cu, Pb, Zn et Cd) ont été déterminés dans les eaux échantillonnées. Les analyses ont été
faites par ICP-AES. Les résultats d’analyse ont montré que les eaux de surface présentent
une contamination nette avec des teneurs relativement élevées de ces eaux en certains
métaux (Pb, Zn, Cu) par rapport à d’autres métaux (Cd, Cr) qui présentent des
concentrations relativement faibles.
En effet, les concentrations des différents métaux varient respectivement de <1 à 3.25 μg/l
pour le Pb, de 0.07 à 0.95 μg/l pour le Zn, de 1 à 2.4 μg/l pour le Cu et de <0.1 pour le Cd.
Les eaux superficielles de la zone présentent un pH toujours supérieur à 7 et oscillant entre
7.42 et 8 et une conductivité électrique variant de 350 à 2470 μS/cm. Ces eaux sont hydro-
chimiquement bicarbonatées-calciques.
D’une manière générale, les résultats montrent que les résidus miniers ont contribué à la
contamination des eaux de l’oued Moulouya au voisinage du centre minier de Zaida par les
ETM. Les points d’échantillonnage situés sur l’oued Moulouya au niveau du village, de
l’usine et des digues à stériles montrent des concentrations en Pb, Zn et Cu généralement
élevées par rapport à celles enregistrées dans la station située en amont du centre minier et

170
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

au niveau des stations des affluents d’oued Moulouya. La comparaison entre ces stations
met en exergue l’impact des résidus miniers sur la qualité des eaux superficielles.

Mots clés : Haute Moulouya, Zaida, rejets miniers, eaux superficielles, ETM, Contamination

171
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DU FONCTIONNEMENT DES STATIONS DE


POTABILISATION DE L’EAU À BENI MELLAL
" STATION AIN ASSERDOUNE ET STATION D’AFOURER "

H. ELMONTASSIR1, Y. KARHAT1, M. AFDALI2, K. ELFALAKI1


1 : Université Hassan II, Faculté des Sciences Ain Chock Casablanca.Laboratoire des Géosciences Appliquées à
l’Ingénierie de l’Aménagement (GAIA). Equipe Physico-Chimie et Spectroscopies Appliquées à
l’Environnement, Km 8 Route d’El Jadida, B.P 5366 Mâarif Casablanca 20100
2 : ONEE – Branche Eau- Agence mixte Beni Mellal- Fkih Ben Saleh
el-montassir@hotmail.fr

L’eau potable est un enjeu majeur de développement durable dans le monde entier ; l’accès
à une eau qui ne présente pas de risques pour la santé humaine est primordial. Aujourd’hui,
la dégradation de la qualité de l’eau constitue un problème majeur pour les usines de
traitement d’eau potable, dont la turbidité peut entraîner ponctuellement des restrictions
de la consommation.
C’est à partir de ce constat que nous avons opté, dans le cadre du présent travail, à un suivi
de la qualité des eaux brutes et traitées des deux stations de potabilisation de l’eau de la
ville de Beni Mellal (station de Ain Asserdoune et station d’Afourer). Une analyse
comparative du fonctionnement et rendement des deux stations est également abordée;
sachant que leurs sources d’alimentation en eau ne sont pas les mêmes (eau de barrage
pour la station d’Afourer et eau souterraine karstique pour la station de Ain Asserdoune) et
que les procédés de traitement adoptés sont différents.
L’étape de clarification est primordiale dans le traitement de l’eau potable, pour cela des
essais de Jar test ont été menés afin d’optimiser la nature et les doses des réactifs
permettant une meilleure élimination de la turbidité et de la matière organique.
Les deux stations de traitement génèrent d’énormes quantités de boues. La caractérisation
des boues ainsi générées nous a permis d’étudier l’effet de la recirculation de la boue dans la
station d’Afourer sur l’amélioration de la coagulation floculation et par conséquence
l’économie des coagulants et floculants.

Mots clé : Eau potable, suivi de la qualité, coagulation-floculation, boue de potabilisation.

172
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

LES MODELES ARMA ET LE FILTRE DE KALMAN POUR LA MODELISATION ET LA PREVISION


DES RESSOURCES EN EAU EN ALGERIE

- CAS DES APPORTS LIQUIDES ANNUELS DE 5 STATIONS HYDROMETRIQUES-


K. BOUKHAROUBA, A. KETTAB
Laboratoire de Recherche des Sciences de l'Eau-LRS-EAU
Ecole Nationale Polytechnique (E.N.P)-Alger, 10 Av. Hacène-badi BP182, El-Harrach 16200-Alger.
Mail: b_malikadz@yahoo.com

Pour un pays semi-aride en plein développement socio-économique tel que l’Algérie, la


quantification, la mobilisation et la gestion rigoureuse des ressources en eau présentent un
véritable défit avant d’envisager toute stratégie de développement durable. La présente
étude s’inscrit dans ce contexte, plus précisément dans le cadre de la modélisation des
processus hydrologiques pour des fins de prédiction.
Les processus hydrologiques, sont généralement de nature stochastique et présentent en
plus une variation temporelle des propriétés statistiques. Ces deux considérations sont très
importantes et doivent, par conséquent, être prises en compte lors du choix du type de
modèles mathématiques.
Dans la présente étude, on s’intéresse aux modèles ARMA et au filtre de Kalman qui
répondent bien aux exigences requises. A cet effet, les données utilisées sont celles de 5
stations hydrométriques au nord algérien, il s’agit des apports liquides annuels observés à
Béni-bahdel, Bouhnifia, Ksob, Mefrouch et Remchi. L’objectif étant la comparaison des
résultats de prédiction entre ces deux types de modèles.
Les résultats obtenus sont intéressants. Il se trouve que les erreurs de prédiction obtenues
par le FK sont beaucoup plus faibles que celles obtenues par les modèles ARMA. Cela veut
dire que l’écart entre les valeurs observées des apports annuels et leurs prédictions est
beaucoup plus petit par l’usage du FK que par celui des modèles ARMA. Cette supériorité est
exprimée en termes de caractéristiques statistiques des erreurs de prédiction : la moyenne
est 16 fois plus petite, la variance 23 fois, l’écart-type 5 fois, le minimum 6 fois et le
maximum 3 fois. Ces résultats sont très intéressants car ils nous orientent vers un outil
mathématique qui non seulement prend en charge la nature stochastique de la variable
étudiée ainsi que sa variabilité temporelle, mais en plus il procure des prédictions optimales
à plus d’un titre.
Mots clés : Apports annuels, ARMA, Filtre de Kalman, erreurs de prédictions.

173
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONSERVATION DE LA BIODIVERSITE DES ECOSYSTEMES AQUATIQUES DU RIF:


COMPARAISON DES DIFFERENTES METHODES DE SELECTION DES AIRES PRIORITAIRES DE
CONSERVATION

L. BENAMAR1, N. BENNAS1, A. MILLÁN2


(1)
Laboratoire « Ecologie, Biodiversité et Environnement», Département de Biologie, Université
Abdelmalek Essaâdi, Tétouan, Maroc. benamar.loubna@yahoo.fr
(2)
Departamento de Ecología e Hidrología, Facultad de Biología,
Universidad de Murcia; Murcia (España)

La biodiversité des écosystèmes aquatiques continentaux est menacée, spécialement dans le


bassin méditerranéen, considéré comme l’un des hotspots mondiaux de la biodiversité. Le
risque d’extinction serait beaucoup plus important durant les prochaines décennies,
d’autant plus que les pressions humaines sur les ressources aquatiques ne cessent
d’augmenter. Par conséquent, l'identification des zones prioritaires de conservation est une
tâche urgente.
Dans ce travail, nous avons utilisé les données de coléoptères aquatiques du Rif marocain,
zone biogéographique très importante en termes de biodiversité aquatique continentale où
les écosystèmes aquatiques sont de plus en plus menacés par les activités anthropiques,
pour identifier les aires prioritaires de conservation à une échelle régionale.
Les différentes méthodes proposées pour la sélection des aires prioritaires de conservation
(depuis les méthodes se basant sur un système de notation jusqu’aux algorithmes de
complémentarité) ont été appliqué en se basant sur différents critères tels que la rareté, la
richesse spécifique, l’endémisme et la vulnérabilité.
La Méthode de complémentarité s’avère plus efficace que les indices et les Hotspots de
richesse et de rareté quand à la représentation des objectifs de conservation que se soit
lorsque l’aire requise et fixée au préalable ou lorsqu’on cherche l’aire minimale nécessaire
pour représenter au moins une fois, toutes les espèces de Coléoptères aquatiques.
Les habitats types à intérêt particulier de conservation de la biodiversité des écosystèmes
aquatiques dans la zone d'étude sont les cours supérieurs et moyens des oueds, les sources,
les tourbières et les cours d’eau salés. Bien que les quatre premiers habitats types soient
représentés dans le réseau des espaces protégés du Rif (Parc National de Talassemtane, Aire
Protégée de Bouhachem), les cours d’eau salés du Rif, persistent encore sans aucune mesure
de protection.
Mots clés : Conservation, écosystèmes aquatiques, Coléoptères aquatiques, méthodes de sélection,
aires prioritaires de conservation.

174
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

COMBINAISON DES DONNEES GEOPHYSIQUES POUR LA DETERMINATION GEOMETRIQUE


DES AQUIFERES PLIO-QUATERNAIRES DU SECTEUR DRADERE (ZONE IRRIGUEE DU
LOUKKOS – MAROC NORD OCCIDENTAL).

I. BOUGARN1, A. MRIDEKH1, B. EL MANSOURI1, A. EL MIDAOUI2 ET B. MOGRANE3


1: Laboratoire des Géosciences des Ressources Naturelles, Equipe d‘Hydroinformatique, Faculté des Sciences,
Université Ibn Tofail, Campus Maâmora, BP.133, 14000 Kénitra, Maroc, e-mail : issam.bougarn@gmail.com
2: Laboratoire Procédés de séparation, Département de Chimie, Faculté des Sciences, Université Ibn Tofail,
Campus Maamora, BP 133, 14000 Kenitra, Maroc, e-mail : elmidaouiazzedine@hotmail.com
3: Direction régionale de l’équipement et des transports, Service eau, BP 203, 14000 Kénitra, Maroc.

Le bassin Dradère Soueïre, s’étend sur une superficie de 630 Km², il est situé en bordure de
l’Océan Atlantique et séparé du bassin du Rharb, au Sud et au Sud-Est par les Collines de
Lalla Zohra et de Lalla Mimouna. Vers l’Est c’est les collines bordières d’altitude moyenne de
150 mètres qui le séparent des unités externes du Rif. Du point de vue hydrogéologique,
l’hydrosystéme est multicouches, d’âge plio-quaternaire dont le plancher imperméable est
constitué par les marnes miocènes. L’exploitation des ces aquifères est réalisé dans le cadre
de la mise en valeur agricole du Loukkos par l’ORMVAL, pour l’irrigation du secteur Dradère,
d’une superficie de 1614 Ha depuis 1978. L'objectif du travail porte sur la détermination de
la géométrie profonde des aquifères plio-quaternaires du bassin Dradère Soueïre, ainsi que
la nature des limites qui les séparent au sein d’un contexte géologiquement complexe.
Nous adoptons une méthodologie où sont combinées, dans un SIG, les données géologiques
et géophysiques comprenant 72 forages hydrogéologiques dont 62 coupes lithologiques et
29 enregistrements diagraphiques, 44 profiles d’imagerie éléctrique 2D, 11 profiles de la
sismique industrielle.
L’exploitation des données de forages a permis de générer un modèle stratigraphique
tridimensionnel des séries mio-plio-quaternaires. Les résultats ainsi obtenus montrent que
les dépressions d’âge mio-plio-quaternaire sont en relation avec les structures miocènes
post-nappes et que le remplissage de ces dépressions ont permis la mise en place d’une
nappe semi-artésienne, au centre du bassin ayant comme substratum les marnes miocènes
et comme toit les argiles plastiques du Villafranchien. D’autre part, l’analyse séquentielle des
enregistrements diagraphiques a permis de montrer que le remplissage du bassin été réalisé
par trois Mésoséquences, négatives-positives-négatives, donnant ainsi plusieurs niveaux
aquifères occupant principalement la base de ladeuxieme mésoséquence. La corrélation de

175
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ces unités sur des transversales ainsi que l’adaptation de ces séquences à l’activité des
failles, ont permis d’établir l’extension latérale des aquifères et leurs distribution au niveau
du bassin.
Sur la bande côtière du bassin, les coupes de tomographies électriques permettent de
déterminer avec précision la limite entre la nappe et l’Océan Atlantique, et d’établir une
carte d’extension possible de l’intrusion saline, cette dernière a été mise en évidence dans le
Sud de la gouttière de la lagune de Moulay Bousselham.
Cette étude a permis de cerner le modèle physique de la géométrie des aquifères complexes
du bassin Dradère Soueïre, elle nous a permis de préciser les différentes limites de ces
aquifères ainsi que leurs modes de distribution spatiale. Ces résultats constituent un pas
essentiel pour établir une modélisation numérique de ces aquifères.

Mots clès : Aquifères plio-quaternaires ; Bassin Dradère Soueïre, Zone irriguée Loukkos,
géophysique, modèle stratigraphique, intrusion saline.

176
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

MISE EN EVIDENCE DE LA GEOMETRIE DES AQUIFERE PLIO-QUATERNAIRES DU GOLF DE


KENITRA, ZONE OCCIDENTALE DU BASSIN DU RHARB (MAROC NORD-OUEST),
CONTRIBUTION DES DIAGRAPHIES ET SIG.

M. EL BOUHADDIOUI1, A. MRIDEKH1, M.KILI1, B. EL MANSOURI1,


H. EL GASMI1, B. MOGRANE2
1 : Ressources Naturelles, Equipe d‘Hydro-informatique, Faculté des Sciences, Université Ibn Tofail, Campus
Maâmora, BP.133, 14000 Kénitra, Maroc. mohamed.elbouhaddioui@gmail.com
2 : Direction régionale de l’équipement et de transports, Service eau, BP 203, 14000 Kénitra, Maroc,
magraneb@yahoo.fr

Dans le contexte d’un bassin à remplissage essentiellement continental, la connaissance


ainsi que la gestion d’un aquifère nécessite l’identification de son réservoir : lithofaciès,
épaisseur et structure. L’ensemble des ces éléments conditionnent les caractéristiques
hydrogéologiques fondamentales qui sont la géométrie des aquifères, leur porosité et
perméabilité. La dynamique de mise en place, de ces niveaux réservoirs leur confère de
fréquentes variations de faciès dans toutes les directions de l’espace. La géométrie de ces
aquifères est intimement liée à cette hétérogénéité.
Dans le bassin du Rharb la variabilité des environnements responsables de son comblement,
sa géométrie du substratum et le contexte tectonique résultant de sa position entre deux
éléments structuraux (le domaine rifain au Nord et au Sud-est et le domaine mésitien au
Sud) lui confère une caractéristique de bassin à structure complexe. Ceci rend l’investigation
hydrogéologique difficile. Les approches classiques des études litho-stratigraphiques et
hydrogéologiques, fondées sur la corrélation spatio-temporelles des unités et des cycles
lithologiques, se trouvent confrontés à des indéterminations induisant la non unicité des
solutions, et delà à des imprécisions sur la géométrie et les conditions aux limites des
aquifères multicouches.
Dans ce travail nous proposons une nouvelle méthodologie, afin de s'affranchir des
contraintes qu'impose cette géométrie complexe, tout en faisant intervenir, des données
des forages hydrogéologiques et géophysiques (sondages électriques verticaux, les
diagraphies).
Les résultats obtenu de l'interprétation des SEV, les coupes géo-électriques combinés aux
diagraphies ont permis de délimiter les intervalles qui présentent des propriétés électriques
similaires, les tendances des électroséquences des diagraphies nucléaires et la géométrie

177
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

des unités électriques. La Géo-visualisation de l'ensemble de ces données dans les SIG 3D
permet d'établir la géométrie dans l'espace des unités géo-électriques.
La démarche présentée est appliquée au bassin du Rharb, l'un des bassins hydrogéologiques
les plus importants au Maroc. La base de données utilisé comporte 422 forages, 1200 SEV
interprétés sur 40 coupes géo-électriques et 213 enregistrements diagraphiques.
Les résultats obtenus montrent que les aquifères du bassin, sont reliés à des lobes connectés
à un ensemble de chenaux de la bordure nord du bassin de la Maâmora. Cependant la mise
en place des aquitards (semi perméables) est le résultat d’une phase de comblement des
principaux paléo-fleuves.
Les résultats ainsi établis ouvrent de grandes perspectives à l'exploration des ressources en
eau souterraines de ce domaine.

Mots clés : Diagraphies, SEV, Aquifère, Bassin du Rharb, Coupes géo-électriques

178
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

COMPARAISON DU FONCTIONNEMENT HYDROGEOCHIMIQUE DES LACS IFFER ET


AFOURGAGH (MOYEN ATLAS CENTRAL, MAROC)

I. ETEBAAI1, B. DAMNATI1, H. REDDAD2, M. BENABID3, H. MICHE4, Maurice TAIEB4


1- Faculté des Sciences et Techniques, Département des Science de la terre, Laboratoire Environnement,
Océanologie et Ressources Naturelles, B.P 416 Tanger, Maroc.
2- Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Département de Géographie, B.P 524, Beni Mellal, Maroc.
3- Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture, BP 11 Azrou, Maroc.
4- CNRS, CEREGE, B.P 80, 13545, Aix en Provence, France.

Les lacs Iffer et Afourgagh ont été retenus pour caractériser leur fonctionnement
hydrogéochimique vis-à-vis les impacts climatiques et anthropiques. L’approche
limnologique entreprise est basée sur un suivi saisonnier de la physico-chimie des eaux au
cours des années 2003-2006. Les lacs Iffer et Afourgagh, situés au nord du Causse moyen
atlasique, sont d’origine tectono-karstique. La lithologie du substrat est dans l’ensemble
dolomitique à calcaro-dolomitique du lias moyen et inférieur. Le climat est de type
méditerranéen sub-humide à hiver froid. Le couvert végétal est dominé généralement par le
chêne vert.
Le lac Iffer est le plus petit lac de la région (3,5 ha en superficie). Sa profondeur maximale est
de 6,5 m à l’ombilic. Il est entouré d’un petit bassin versant assez compact d’une superficie
de 4,5 km2 et d’un périmètre de 8,69 km. C’est un lac monomictique chaud. Les eaux douces
sont globalement bicarbonatées chloro-magnésiennes, alcalines, moyennement oxygénées
et faiblement turbides. La stratification des eaux n’est pas nette à cause de la régression de
huit mètres du niveau d’eau au cours des trois dernières décennies. L’augmentation de la
salinité des eaux à la suite du déficit hydrique permet la précipitation des minéraux
carbonatés au niveau de l’épilimnion bien chauffé et leur diffusion partielle sous des
conditions réductrices et anoxiques de l’hypolimnion. La prédominance des processus de
minéralisation vers le fond provoque également une élévation de la turbidité des eaux.
L’augmentation de la charge particulaire et la dégradation relative de l’oxygénation des eaux
au cours de 2006 par rapport aux années précédentes marque le début de l’eutrophisation
du lac Iffer.
Le lac Afourgagh a connu une régression drastique de 14 m au cours des trois dernières
décennies à cause des sécheresses répétées et de l’emprise humaine croissante. Sa
profondeur maximale ne dépasse pas deux mètres au cours de 2006. Sa superficie est de 6
ha environ. Son bassin versant s’étale sur une superficie de 49 km2 avec un périmètre de 37

179
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

km. Le faciès hydrogéochimique est bicarbonaté chloro-sodique magnésien. Les eaux sont
alcalines, faiblement oxygénées et assez turbides. La salinité des eaux a considérablement
augmenté sous l’influence de l’évaporation après l’assèchement total des affluents. La
charge dissoute totale (CDT) atteint 6 g/l en moyenne vers la fin de 2006 avec une
sursaturation en alcalino-terreux. L’aggravation du déficit hydrique au cours des années
2007/2008 a provoqué un assèchement temporaire du lac Afourgagh à l’été de 2008.
Le suivi de la qualité physico-chimique des eaux peut être un outil de gestion qui permet de
diagnostiquer l’état d’évolution actuel de ces zones humides. Les impacts climatiques et
anthropiques ont considérablement influencé le niveau et la qualité physico-chimique des
eaux. Le fonctionnement hydrogéochimique des deux lacs dépond essentiellement du degré
d’anthropisation et des caractéristiques bathymétriques de chaque lac. Le
dysfonctionnement que connaissent les lacs du Moyen Atlas suscite une attention
particulière pour chercher les causes et l’ampleur de ces perturbations. Un plan
d’aménagement d’urgence doit être mis en œuvre pour la préservation de ces lacs.

Mots clés : Hydrogéochimie ; Lac Iffer ; lac Afourgagh ; Moyen Atlas ; Impacts climatiques et
Anthropiques.

180
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EVALUATION LA QUALITE LES EAUX SOUTERRAINES UTILISEES EN IRRIGATION : CAS DE


ELGUERDANE&ISSEN-PLAINE DE SOUSS MASSA-(MAROC)

K. EL OUMLOUKI1*, R. MOUSSADEK2, A. ZOUAHRI2, H. DAKAK2, M. CHATI3 ET M. EL AMRANI1


1
Université Ibn Tofail, Faculté des Sciences, Département de chimie, Laboratoire de Procèdes et de Séparation,
Kenitra, Maroc. Kaoutar18@gmail.com
2
Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat, Maroc
3
Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Rabat, Maroc

La qualité de l'eau utilisée pour l'irrigation est un paramètre essentiel pour le rendement des
cultures, le maintien de la productivité du sol et la protection de l'environnement.
Dans la plaine de Souss Massa, sous un climat aride et semi-aride, le recours à l'irrigation est
inévitable pour la plupart des cultures. Les eaux souterraines sont donc de plus en plus
sollicitées.
Une étude hydrochimique et des mesures in situ de (CE, pH, nitrate, profondeur par rapport
au sol) ont réalisé, ils ont porté sur les éléments majeurs et secondaires des eaux
souterraines analysés pendant quatre campagnes de prélèvements, durant une période de
deux ans (2013-2014). Les 56 puits contrôlés sont répartis sur l'ensemble de la plaine.
Les analyses révèlent une grande diversité des compositions chimiques. Les données ont
permis l'établissement des cartes de la profondeur de la nappe, niveau piézométrique ainsi
que la pollution nitriques et la carte de la salinité des eaux à l'irrigation.

Mots clés : Qualité, Eau Souterraines, Etude Hydrochimique, Souss Massa, Issen, EL
Guerdane

181
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LA VALORISATION DES AQUIFÈRES PLIO-QUATERNAIRE DE LA PARTIE ORIENTALE DU


BASSIN DU GHARB

I. AL MAZINI¹, A.MRIDEKH², M. KILI³, B. EL MANSOURI⁴


1 : Laboratoire des Géosciences des ressources naturel (GeoNaRes), Faculté des sciences, Université Ibn Tofial,
Campus Maamora, BP 133, 14000 Kenitra, Maroc. E-mail : almazini .imane@gmail.com
2 : Laboratoire des Géosciences des ressources naturel (GeoNaRes), Faculté des sciences, Université Ibn Tofial,
Campus Maamora, BP 133, 14000 Kenitra, Maroc. E-mail : mridekha@hotmail.fr
3 : Laboratoire des Géosciences des ressources naturel (GeoNaRes), Faculté des sciences, Université Ibn Tofial,
Campus Maamora, BP 133, 14000 Kenitra, Maroc
4 : Laboratoire des Géosciences des ressources naturel (GeoNaRes), Faculté des sciences, Université Ibn Tofial,
Campus Maamora, BP 133, 14000 Kenitra, Maroc. E-mail : b_elmansouri@yahoo.fr

L’eau souterraine constitue une part importante du potentiel en eau au Maroc. La gestion,
l’exploitation rationnelle et la valorisation des ressources en eau, nécessitent une connaissance
approfondie de potentialités hydriques souterraines d’où notre intérêt pour l’une des plus
grandes réserves du Maroc, le bassin du Gharb. Les aquifères Plio-quaternaire de La partie
orientale de ce bassin sont l’objectif principal de ce projet. Ces ressources eaux souterraines
sont exposées à une surexploitation liée à une demande croissante, couplée aux conséquences
des changements climatiques qui aggravent cette situation avec la réduction et l’irrégularité des
apports d’une part, et la dégradation de la qualité de l’eau souterraine liée aux effets
anthropiques d’une autre part.
Le présent travail se propose de réaliser des traitements et des analyses géophysiques et
hydrochimiques au niveau des aquifères Plio-quaternaire de notre secteur d’étude, afin de
définir ces unités hydrogéologiques et la géométrie du bassin contenant ces dernières, en se
basant sur les résultats de la géophysique (la corrélation diagraphiques), et de réaliser un
modèle 3D des faciès lithologiques constituant le domaine d’étude sous Rock Works, ainsi la
réalisation d’une analyse physico-chimique des eaux souterraines de notre secteur d’étude en
utilisant l’analyse en composantes principales (ACP). Et ce dans le but de donner une idée
concrète sur la qualité et les caractéristiques de ces aquifères.

Mots Clés : le bassin du Gharb, les aquifères Plio-quaternaires, corrélations diagraphiques,


l'Analyse en Composantes Principales (ACP).

182
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VARIABILITE HYDROCLIMATIQUE DANS LE BASSIN-VERSANT DE DADES (HAUT ATLAS


CENTRAL, MAROC)

N. EL AAGGAD1, A. ALGOUTI 1, A. ALGOUTI 1, A. AMAYA 1


1
Université Cadi Ayad, Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech

Le bassin versant de l’oued Dades est localisé sur le versant sud du Haut Atlas central
(Maroc) dans la province de Tinghir. Il se situe entre les latitudes Nord 32°00’et30°54’ et les
longitudes Ouest 5°23’ et 6°44’, au Nord-est de la ville d’Ouarzazat. Ce bassin couvre une
superficie de 6796 km2 et présente un relief très accidenté avec des altitudes qui varient
entre 1600m et 3000m.
L’analyse de la variabilité hydroclimatique du bassin versant de Dades a permis de
caractériser le régime hydrologique au moyen de méthodes d’analyses statistiques. Ces
analyses ont conduit à une bonne compréhension de la dynamique des bassins en régions
montagneuses caractéristiques du climat aride à semi-aride. L'étude de la pluviométrie par
le biais des stations pluviométriques localisées au niveau de la vallée de Dades et dans ses
environs proches, montre des précipitations irrégulières dans le temps et dans l'espace.
L'évaluation de l'impact de la variabilité des précipitations sur les volumes d'eau amène à
étudier l'évolution des précipitations mensuelles et annuelles. De ce fait, l'analyse d'une
série des précipitations et des débits liquides à la station Tinouar située à l'aval du secteur
d'étude est effectuée, pour saisir les fluctuations du régime hydrologique et la
détermination des états secs et humides du bassin versant du Dades. Les résultats
préliminaires ont mis en évidence une tendance générale vers l'assèchement. L’action
conjuguée de l’irrégularité des précipitations et la recrudescence de la sècheresse provoque
la fragilité des milieux et influe négativement sur l’occupation des sols et par la suite sur
l’érosion hydrique.

Mots clés : Dades, variabilité hydroclimatique, zone semi-aride

183
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE ET CONTAMINATION METALLIQUE DES EAUX


DE SURFACE DU BASSIN VERSANT DE OUED GUIGOU

A. AKIL ¹*; H.TABYAOUI ¹; F.EL HAMICHI ¹; A.CHAOUNI ¹ ; L.BENAABIDATE ²; A.LAHRACH ²


1,Laboratoire Ressources Naturelles et Environnement Faculté polydisciplinaire de Taza, Université Sidi
Mohamed Ben Abdellah, B.P 1223, Route Oujda, Taza –Gare, Taza, Maroc
2-Laboratoire Georessources et Environnement, Faculté des Sciences et Techniques,
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah , B.P. 2202 FES,Maroc

Cette étude concerne l’analyse des paramètres physico-chimiques (T°,PH, conductivité,


oxygène dissous, Ca²⁺,Mg²⁺,k⁺,Na⁺ …)Des eaux de surface et évaluer la pollution par les
métaux lourds des sédiments superficiels de oued Guigou afin d’établir un diagnostic de
l’état de pollution des eaux et sédiments de surface de ce cours d’eau .ainsi des
prélèvements d’eau et sédiments ont été effectuées au niveau de neuf stations ,ces
prélèvements ont fait l’objet d’analyse par ICP .Les résultats d’analyse ,montrent que les
eaux étudiées présentent des concentrations inférieures aux normes recommandées par
l’OMS et témoignent en générale que les eaux de oued Guigou sont d’une bonne qualité
selon les normes marocaines ( CNS ,1994) les concentrations en chlorures un peu élevé est
reliée à l’abondance des formations évaporitiques secondaires ,les analyses des nitrates des
eaux donnent des valeurs très faibles.les variations spatiales des teneurs en métaux lourds
des eaux de surface sont très négligeable et ne présentent aucune forme de contamination
pour ceux des sédiments superficielles montrent des valeurs inferieurs aux teneurs de
référence sauf que pour le zinc au niveau de deux stations qui reçoivent directement les
eaux d’irrigation des terrains agricoles avoisinants riches en fertilisants qui peuvent être
responsable de cet apport.

Mots clés : qualité de l’eau, physico –chimie, pollution, métaux lourds, Oued Guigou

184
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

RESSOURCES HYDRIQUES DU HAUT ATLAS MAROCAIN : MODELISATION DES APPORTS ET


SUIVI PAR LA TELEDETECTION

A. BOUDHAR1,4, L. HANICH2,4, A. MARCHANE2,4, A. CHEHBOUNI3,4


1
Université Sultan Moulay Slimane, Faculté des Sciences et Techniques, B.P. 523, Béni-Mellal, Maroc. E-mail :
ab.boudhar@usms.ma
2
Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech, Laboratoire de Géoressources-Unité associée au CNRST
(URAC42), av. A. Khattabi, BP 549, Marrakech, Maroc.
3
CESBIO (Université de Toulouse, CNRS, CNES, IRD), 18 Av. Edouard Belin BPI 280 Toulouse, cedex 4, France.
4
Laboratoire Mixte International TREMA, Université Cadi Ayyad de Marrakech (http://trema.ucam.ac.ma)

Au centre du Maroc, les eaux issues des hautes altitudes atlasique sont la principale source
pour l'alimentation des barrages, recharge des nappes et irrigation des périmètres irrigués.
Une part importante de l'eau douce est stockée temporairement sous forme de neige avant
d’être restituée à travers les écoulements de surface pendant la période de fonte. Ces
chaînes montagneuses constituent donc un château d’eau pour les plaines arides
avoisinantes. Malgré l’importance de la neige dans le bilan hydrique régional et comme
indicateur de changement climatique, peu d’études se sont focalisées jusqu’à présent sur la
caractérisation du couvert nival. Le réseau de mesures hydro-climatique en montagne est
souvent très épars alors que la variabilité spatio-temporelle du climat y est forte. Le recours
aux données acquises par les satellites est donc une nécessité pour le suivi spatial et
temporel de la couverture neigeuse afin de mieux évaluer les ressources hydriques en aval.
Dans ce travail, nous présenterons l’importance des données issues des images satellitaires
pour combler le manque au niveau de données hydro-climatiques en montagne. Il s’agit ici
de quantifier l’apport de la couverture neigeuse dans le bilan hydrique au niveau du bassin
versant de Tensift. Les données issues du capteur SPOT-VEGETATION ont été utilisées pour
cartographier les surfaces enneigées au niveau du Haut Atlas. Ces images nous ont permis, à
l’aide des modèles hydrologiques, d’estimer la réserve en eau du manteau neigeux et sa
contribution au niveau des principaux oueds après la fonte.

Mots-clés : Haut Atlas Marocain, réserve en eau, neige, Télédétection.

185
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

PROCEDE DE DEFERRISATION-DEMANGANISATION DE L’EAU AU CENTRE ALNIF ET SON


IMPACT SUR LA QUALITE DE L’EAU POTABLE

A. SOUDANI, M. OURHOU, M. ABALI, F.A ABIDAR, M. CHIBAN, M. ZERBET et F. SINAN.


Département de chimie, Faculté des Science, BP. 8106, Hay Dakhla, Agadir, Maroc.

Les eaux souterraines constituent une part importante du patrimoine hydraulique du Maroc. Elles
présentent certains avantages sur le plan de la couverture des besoins, par rapport aux eaux de
surface, en raison de leur régularité et de leurs faibles coûts de mobilisation comparativement aux
eaux de surface. Quoique très rare dans les régions sahariennes, elles y représentent la principale
ressource en eau. Mais ces eaux peuvent soumettre à des contaminations naturelles ou
anthropiques.
La contamination naturelle des eaux souterraines par le fer et le manganèse est causée par la
présence de minéraux tels que l’hématite, que l’on trouve dans différentes unités géologiques
d’une région : les grès, les dolomies, certains calcaires. Comme ces unités sont réparties sur toute
la région, le fer et le manganèse représentent une problématique régionale. La présence du fer et
du manganèse est souvent l’explication d’un goût métallique ou d’une couleur anormale de l’eau
et peut occasionner des taches de couleur rouille, orange ou grise sur les appareils sanitaires et les
vêtements.
L’accès à une eau potable, dans une région d’un climat caractérisé par la sécheresse, et par
conséquent par une rareté d’eau pareille est une préoccupation inquiétante. La croissance
démographique ne peut qu’aggraver une telle situation et en faire est un grand défait. Par ailleurs
l’existence d’un problème de qualité d’eau : excès de fer et de manganèse comme dans le cas de
notre étude, et la nécessité de procéder à la déferrisation et la démanganisation rend la situation
difficile pour tous les intervenants dans l’affaire de l’eau potable dans la région. Cette opération
nécessite énormément des moyens matériels et humains à déployer afin de garantir la qualité des
eaux à distribuer et veiller à réduire l’excès de fer et de manganèse dans l’eau potable. Le volet
agriculture n’est pas à l’abri de ce phénomène, qui pouvait avoir un impact sur les activités
agricoles locales marquées déjà par un grand besoin en eau à cause des températures très
élevées.
D’autre part, des investigations sur place et notre méthodologie de travail : recueillir le
maximum d’informations à travers un questionnaire diversifie, procéder à des prélèvements et

186
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

analyses, pourraient nous aider à dévoiler des effets environnementaux et sanitaires


susceptibles d’être en parfaite relation avec ce phénomène.
Dans cette communication, nous présentons Le procédé de déferrisation démanganisation adopté
par l’ONEP au centre Alnif ainsi que les analyses physico-chimiques et bactériologiques
effectuées.

187
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DE LA QUALITE DES EAUX EST DES SOLS DE LA REGION D’OUED EL MALEH

K. BELHSAIEN1, 2, S. EL HAJJAJI¹, A. ZOUAHRI², A.DOUAIK², A.DAHCHOUR³


(1)LS3ME, Faculty of Sciences, University Mohamed V- Agdal, Av Ibn Battouta, BP1014, Rabat
(2) Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Rabat
(3) Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), Rabat

La région d’Oued El Maleh de la ville de Mohammedia est située sur la côté atlantique
marocaine à 65 Km au sud de Rabat et à 20 Km au nord de Casablanca. La région qui
constitue un périmètre où l’activité agricole se considère l’activité principale de la
population. Certes le développement de cette activité est limité par la sévérité du climat, la
dégradation de la qualité des eaux de surface et de souterraine et la détérioration des sols
cultivés. Mon travail consiste en une étude de la qualité des eaux et des sols de la région
d’Oued El Maleh et l’objectif principal de présente étude est de tenter d’expliquer l’origine
des problèmes de la région qui peuvent avoir une relation directe avec de la dégradation de
la qualité des eaux et des sols de cette région.

Mots clés : eaux, sols, périmètre, qualité.

188
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session III : Aménagement aquacole / traitement des eaux


Aquaculture development / Water Treatment

1- Aménagement aquacole
Aquaculture development

189
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VARIABILITE SAISONNIERE DU POIDS ET DE LA TAILLE DES TROIS ESPECES DE CARPES


(STATION DE PISCICULTURE DE DEROUA, MAROC).

S. FARID1,2, A. OUIZGANE1,2, M. HASNAOUI1 & M.DROUSSI2,.


1. Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Sciences et Techniques,
Université Sultan Moulay Slimane, BP. 523, Béni Mellal. E-mail : sana1farid@yahoo.fr
2. Station de pisciculture de la Deroua, Fkih Ben Saleh.

La croissance est un terme qui peut s’appliquer à un individu ou à une population. Dans le
premier cas, elle se réfère au processus métabolique qui permet à l’individu d’accroître sa
masse corporelle, dans le second cas elle évoque l’évolution d’une population.
La croissance des poissons présente une particularité essentielle par rapport à celle des
Vertébrés supérieurs : elle se poursuit à l’état adulte sans s’arrêter à la puberté. Le taux de
croissance est maximal dans les stades jeunes et diminue progressivement sans jamais
s’annuler : le taux de croissance journalier est de 25% le premier mois d’élevage, 9% le
second et 1-3% les suivants chez la carpe (GOURGES NASSANS, 2003).
Le mode de croissance est ainsi différent selon les espèces : d’après les résultats obtenus en
terme de poids et de taille (du Février 2013 à Mars 2014), Ctenopharyngodon idella et
Cyprinus carpio sont des espèces à croissance rapide favorisée par les fortes températures et
la disponibilité de la nourriture dans les étangs de grossissement. Pourtant, un
ralentissement de la croissance est enregistré pour ces 2 espèces à partir du mois d’octobre
2013 suite à la chute des températures. Contrairement à l’Hypophthalmichthys molitrix
malgré un ralentissement ponctuel de la croissance au printemps 2013 (développement
excessif des macrophytes), le poids habituel a repris à partir d’août avec la forte production
du milieu.

Mots clés : Taux de croissance, Hypophthalmichthys molitrix, Ctenopharyngodon idella,


Cyprinus Carpio, Deroua, Maroc.

190
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE REGIME ALIMENTAIRE DU BLACK BASS DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE DE


LA STATION DEROUA (FKIH BEN SALEH, MAROC)

A. OUIZGANE1, 2, S. FARID1, 2, M. HASNAOUI1 et M. DROUSSI2


1 : Laboratoire Gestion et valorisation des ressources naturelles, Dépt. Biologie. FST Béni-Mellal. Univ. Sultan
Moulay Slimane. BP 523. 23 000 Béni-Mellal.
2 : Station de pisciculture de la Deroua. Fkih Ben Saleh.
anouarouizgane@hotmail.fr

Le régime alimentaire du Black bass (Micropterus salmoides) a été étudié dans les étangs
d’élevage à la station de Deroua située dans la province de Fkih Ben Saleh.
Un total de 115 individus de Black bass de taille, poids et âge différents ont été capturés
entre fin juillet et début décembre 2013 et disséqués et leur contenu stomacal a été
analysé en identifiant et en déterminant la taille et le poids des différentes proies y trouvées.
Ces proies se composent généralement d’alevins du Tilapia niloticus (Oreochromis niloticus)
avec un pourcentage supérieur à 70%, de Gambusia, d’alevins de la carpe commune
(Cyprinus carpio) et quelques insectes.
D’après les résultats obtenus on peut conclure que le Black bass :
- Préfère les proies ayant une taille comprise entre 2 et 6 cm,
- Capable d’ingérer des proies qui peuvent mesurer jusqu'à un tiers de sa longueur
totale dans le cas du manque de nourriture,
- Préfère plutôt les poissons que les insectes aquatiques.

Mots clés : régime alimentaire, black Bass, étangs, Deroua

191
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CROISSANCE DU BLACK BASS DANS LES ETANGS DE PISCICULTURE DANS UNE REGION SEMI
ARIDE (STATION DEROUA - FKIH BEN SALEH. MAROC)

A. OUIZGANE1, 2, S. FARID1, 2, M. HASNAOUI1, M. DROUSSI2


1 : Laboratoire Gestion et valorisation des ressources naturelles, Dépt. Biologie. FST Béni-Mellal. Univ. Sultan
Moulay Slimane. BP 523. 23 000 Béni-Mellal.
anouarouizgane@hotmail.fr
2 : Station de pisciculture de la Deroua. Fkih Ben saleh.

La croissance des poissons est l’un des aspects les plus importants en aquaculture. Pour
étudier ce paramètre, nous avons mené une expérience sur une période de cinq mois dans
les étangs de pisciculture de la station Deroua (Province Fkih Ben Saleh). C’est ainsi que deux
essais ont été mis en place :
 Densité de black bass variable avec densité de poisson fourrage fixe : Trois
densités de 100, 200 et 300 fingerlings de black bass (Micropterus salmoides),
par étang avec deux répétitions. Chaque étang a reçu 200 géniteurs de Tilapia
(Oreochromis niloticus) avec un sexe ration de 1/1
 Densité de black bass fixe avec densité de poisson fourrage variable : Trois
densités de poisson fourrage de 50, 100 et 200 géniteurs de Tilapia avec un
sexe ration de1/1 en deux répétitions. Chaque étang a reçu 100 fingerlings de
black bass.
Après cinq moi d’étude, nous sommes arrivés aux résultats suivants :
- Un poids moyen égal à 173 g et une croissance moyen par jour de 1,11 g.
- La croissance dans les étangs F2 et B5 est supérieur à 2 g/j.
- Le taux de mortalité est de 42,3%.
Ces résultats sont probablement affectés par d’autres facteurs : la qualité physico-chimique
de l’eau des étangs et la prédation des agents externe et interne (oiseaux, serpents,…).

Mots clés : Black bass, croissance, étang, poids moyen, Deroua.

192
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EVALUATION DES STOCKS DES PEUPLEMENTS PHYTO ET ZOOPLANCTONIQUES DANS LES


ETANGS D’ALEVINAGE DE LA STATION DE PISCICULTURE DE LA DEROUA
(FKIH BEN SALAH, MAROC).

S. FARID1, 2, A. OUIZGANE1,2, M. DROUSSI2, M. HASNAOUI1.


1. Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Sciences et Techniques, Université
Sultan Moulay Slimane, BP. 523, Béni Mellal.
E-mail : sana1farid@yahoo.fr
2. Station de pisciculture de la Deroua, Béni Mellal.

Cette étude représente une approche de la dynamique des principaux groupes et espèces
phyto- et zooplanctoniques des étangs d’alevinage de la station de pisciculture de la Deroua
en relation avec les variations journalières des caractéristiques physico-chimiques de l’eau.
Sept étangs dont la superficie est située entre 1500 et 2000 m 2 ont été choisis (A1, A2, A4,
B5, C2, F3, F5) pour la réalisation de cette étude.
L’estimation qualitative des espèces de phytoplancton et de zooplancton a été effectuée
chaque 10 jours pendant la période d’alevinage 2013 (mai et juin). La population de
phytoplancton est composé de 29 espèces comprenant principalement deux groupes : les
Chlorophycées (17 espèces) et les Diatomophycées (12 espèces). Les espèces domoinantes,
en termes de densité, sont Coelastrum, Pediastrum, Cosmarium et Scenedesmus pour les
Chlorophycées et Fragilaria, Navicula et Nitzschia pour les Diatomées.
En ce qui concerne le zooplancton, les résultats montrent l’existence des :
- rotifères principalement Kiratella tecta, Trichocera cylindrica, Finilia terminalis et
Trichocera pusilla,
- cladocères : Daphnia sp
- copépodes : Cyclops sp.
La qualité des eaux des étangs pendant la période d’étude offre au poisson (alevins de la
carpe) un milieu favorable à sa survie et sa croissance. Par ailleurs, la diversité et la
disponibilité du plancton peuvent renseigner sur les capacités de production des étangs de la
Deroua.

Mots clés : Phytoplancton, zooplancton, physicochimie, étang, alevinage.

193
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LES PRINCIPALES ESPECES DE POISSONS D’EAU DOUCE A INTERET AQUACOLE AU MAROC,


ETAT ET PERSPECTIVES

M. ABA1, D.BELGHYTI 1, M.BENABID 2


1- Laboratoire d’Océanologie, Hydrobiologie et Parasitologie Comparée., Faculté des Sciences, Université
Ibn Tofail, B.P. 133, Kénitra 14000 – Maroc.
2- Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture(CNHP) B.P.11 – Azrou.

Le Maroc, pays méditerranéen est doté par une grande diversité géologique, climatique et
écologique et son potentiel hydrique. Cette caractéristique lui a conféré des opportunités
fort intéressantes pour développer son aquaculture continentale. Depuis l’introduction au
Maroc de la truite arc en ciel pour la promotion de la pêche sportive, la pisciculture des
poissons des eaux douces a connu une diversification des poissons élevés dominés par les
cyprinidés et les salmonidés, par la maitrise des techniques de leur élevage et l’amélioration
de leur alimentation, ainsi qu’un développement sur le plan biomasse vu que la production
piscicole a passé de 2500 tonnes en 2005 à 15 000 tonnes 2013 et l’objectif visé est
d’atteindre 50 000 tonnes en 2024, ce qui aura une incidence majeure sur la lutte contre la
pauvreté, création d’emplois et la sécurité alimentaire.

Mots clés : Pisciculture continentale ; Maroc, poissons, eaux douces, sécurité alimentaire.

194
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

REGIME ALIMENTAIRE DES ALEVINS DES CARPES ARGENTEE, HEBIVORE ET COMMUNE


STATION DE PISCICULTURE DEROUA. MAROC

S. FARID1,2, A. OUIZGANE1,2, M. DROUSSI2, M. HASNAOUI1.


1. Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Sciences et Techniques,
Université Sultan Moulay Slimane, BP. 523, Béni Mellal. E-mail : sana1farid@yahoo.fr
2. Station de pisciculture de la Deroua, Béni Mellal.

Les prélèvements et l’analyse des contenus digestifs de poissons sont les seuls moyens efficaces pour
accéder à leur régime alimentaire. Les aliments retrouvés traduisent une préférence de la part du
poisson ou une grande disponibilité dans le milieu.
Ce travail consiste à étudier le régime alimentaire des alevins de trois espèces d'eau douce de
la famille des Cyprinidae, à savoir la carpe commune (Cyprinus Carpio), la carpe argentée
(Hypophthalmichthys molitrix) et la carpe herbivore (Ctenopharyngodon idella), à raison d’un
prélèvement chaque 10 jours.
Les résultats des analyses statistiques montrent que les premiers aliments des alevins de la carpe
sont toujours des éléments de petite taille à savoir les rotifères qui constituent les principales proies
de ces jeunes créatures (Lecane monostyla, Notholca squamula, Keratella cochlearis, Asplanchna
priodonta et Euchlanis dilatata) puis les crustacés Copépodes principalement Cyclops sp et Eucyclops
lilljeborgi et enfin des petits puis de grandes formes de Cladocères surtout le genre Daphnia.
Néanmoins, on note aussi au niveau du contenu du tube digestif des trois espèces étudiées la
présence des larves d’insectes et d’une communauté phytoplanctonique assez diversifié mais non
dégradée.
Au bout de 4 à 5 semaines d'alevinage, les alevins de 5 à 7 mm de longueur totale atteignent la taille
de 4 cm.

Mots-clés : Alevins, Cyprinus Carpio, Hypophthalmichthys molitrix, Ctenopharyngodon idella,


zooplancton, Régime alimentaire.

195
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

IMPACTS ASSESSMENT OF THE DEVELOPMENT OF BOUREGREG VALLEY


ON THE SPATIAL EVOLUTION OF HEAVY METAL CONCENTRATIONS
IN SEDIMENT AND MYTILUS GALLOPROVINCIALIS (RABAT-SALE, MOROCCO).

A. YACINI1, R. ABOULFARAH1, H. EL HAMRI2, A. EL ABIDI2, M. HASNAOUI1,


(1) Laboratory of Management and valuation of Natural Resources , Dept. of Biology, Fac. Of Sci. and Technics,
Univ. Sultan Moulay Slimane. BP 523. 23000 Béni-Mellal, Morocco. must_hasnaoui@yahoo.com
(2) Department of Toxicology, Institute of Hygiene, Rabat, Morocco

This study was realized in 2009 to evaluate the impact of the Development of Bouregreg
valley on the spatial evolution of the concentrations of heavy metals (cadmium, copper,
chromium, zinc and lead) in sediments and Mytilus galloprovincialis. It showed that the
levels measured vary according to a decreasing gradient from upstream to downstream of
the estuary. Thus, the monitoring of metal contamination of Bouregreg Estuary (deemed
polluted) shows a deterioration in the quality over the years, however, this study shows a
remarkable drop of metal levels in sediments as in Mytilus galloprovincialis, the
concentration of Cd, Cu and Pb are much lower than those recommended by the EEC
especially for Cu.
The importance given by the Moroccan State in exceptional Bouregreg Valley by announcing
its development and its transformation is the cause of this improvement. A development
that will safeguard the ecological heritage of the site including its biodiversity (birds, for
example, are threatened by immigration and disappearance), the positive influence of this
project does not stop there; it will also affect the socio economic and cultural development
of the two sister cities Rabat and Salé.
But in order to reach an unpolluted Bouregreg, we must unite the efforts of municipalities,
associations, scientists, citizens to make a program for tracking and monitoring the quality of
the estuary, also imposing regular monitoring of the quality of Mytilus galloprovincialis and
prohibit the sale to protect the health of citizens lives.

Key words: impact, Bouregreg, heavy metals, sediment, Mytilus galloprovincialis, Morocco.

196
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

POTENTIALITES PISCICOLES MAROCAINES

M. BENABID1, M. ABA2
1
Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture, B.P. : 11, AZROU.
2
Laboratoire d’Océanologie, Hydrobiologie et Parasitologie Comparée., Faculté des Sciences, Université Ibn
Tofail, B.P. 133, Kénitra 14000 – Maroc

Le Maroc a depuis longtemps été considéré comme le pays d’Afrique du Nord le plus
intéressant au point de vue piscicole. En effet, d’importants massifs qui s’élèvent jusqu’à
3.000 mètres (et même plus) et de vastes hauts plateaux dont l’altitude varie entre 1.500 et
2.000 mètres, reçoivent un enneigement hivernal et des pluies assez abondantes. Cette
situation a fait du Maroc un pays privilégié en matière de réseau hydrographique lacustre et
fluvial permanent.
Les écosystèmes aquatiques marocains sont très variés quant à leurs caractéristiques
physiques chimiques ou biologiques. Il est à distinguer les cours d’eau ayant une longueur de
1.500 km d’eaux eaux classé, les lacs naturels qui sont en majorité situés dans le Moyen-
Atlas et le Haut-Atlas et couvrent une superficie de 700 ha, les plans d’eau qui sont des
petits barrages artificiels dont la superficie totale est de 60 ha et les retenues de barrages
ayant une la superficie totale est de plus de 100.000 ha.
Ces écosystèmes aquatiques continentaux recelaient un peuplement ichtyologique peu
diversifié composé essentiellement de la truite fario, des barbeaux et de quelques espèces
migratrices telles l’alose, l’anguille et le mulet. Afin d’enrichir l’ichtyofaune marocaine, des
introductions de poissons ont été réalisées. Les espèces introduites qui présentent un
intérêt écologique et économique sont la truite arc-en-ciel, le brochet, le black-bass, le
sandre, les carpes chinoises et les écrevisses à pieds rouges.

Mots clés : cours d’eau, lac naturels, retenues de barrages, ichtyofaune.

197
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Session III : Aménagement aquacole / traitement des eaux


Aquaculture development / Water Treatment

2-Traitement des eaux


Water Treatment

198
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CLAY MODIFIED CARBON PASTE ELECTRODE FOR THE ANALYSIS OF p-AMINOPHENOL IN


TAP WATER

T. EL OUAFY, A. CHTAINI, H. OULFAJRETE, R. NAJIH


Equipe d’Electrochimie Moléculaire et Matériaux Inorganiques, Faculté des Sciences et Techniques de Beni
Mellal, Université Sultan Moulay Slimane. BP: 523, Béni Mellal, Maroc,
a.chtaini@usms.ma

The behavior of a modified carbon paste electrode (CPE) for p-aminophenol detection by
cyclic voltammetry (CV) was studied. The electrode was built by incorporating the clay to
carbon paste. The overall analysis involved a two-step procedure: an accumulation step at
open circuit, followed by medium exchange to a pure electrolyte solution for the
voltammetric quantification. During the preconcentration step, para-aminophenol was
adsorbed onto clay surface. The influence of various experimental parameters on the Clay-
CPE response was investigated.

Keywords: TAP Water, p-Aminophenol, Clay, Electrode, Cyclic Voltammetry.

199
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ELIMINATION DU CARBARYL DES EAUX USEES PAR LES COQUILLES D'ŒUF TRAITEES

A. BAKKA (a), R. MAMOUNI (a), N. SAFFAJ (a,b) , A. LAKNIFLI (a), A. ROUDANI, N. EL QACIMI
a
Université Ibn Zohr, Faculté des Sciences, BP 8106 - Quartier Dakhla, Agadir, Maroc.
b
Université Ibn Zohr, Faculté Polydisciplinaire d’Ouarzazate, B.P 638, Ouarzazate, Maroc.
abdelhamid.bakka@gmail.com

L'usage des pesticides a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, quel que soit
le niveau économique des pays. Ceci a conduit à réaliser des progrès en agriculture notamment en
améliorant les rendements et la diversité des cultures ce qui a permis de satisfaire la demande
nutritionnelle liée à l’accroissement de la population mondiale. Cependant, cette utilisation a
également provoqué des effets indirects et indésirables sur l’environnement. Ainsi des études ont
montré la présence de résidus de pesticides dans les aliments et dans les eaux souterraines et
superficielles.
Lorsque l’eau est polluée par ces substances toxiques et persistantes, un traitement adéquat est
nécessaire pour protéger l’environnement. Il existe plusieurs techniques permettant l’élimination des
pesticides des eaux contaminées ou leur réduction à des doses acceptables tels que l’oxydation par
l’ozone, l’adsorption mettant en œuvre du charbon actif et les procédés membranaires
(microfiltration, ultrafiltration et nanofiltration). Parmi les technologies de traitement, l'adsorption
gagne rapidement en importance. Le charbon actif est l'adsorbant le plus utilisé pour éliminer les
pesticides des eaux contaminées, mais il est trop cher, par conséquent, de nombreux adsorbants
alternatifs à faible coût ont été proposés. Dans ce contexte, nous sommes entrain d’étudier la
possibilité d'éliminer le carbaryl des solutions aqueuses en utilisant la farine des coquilles d’œuf en
tant que nouvel adsorbant à faible coût.
De ce fait, la première partie de notre communication présentera la méthode de préparation de
notre support à partir de déchets des coquilles d’œuf. Puis nous donnerons les résultats
d’identification du carbaryl par spectrométrie de masse (LCMSMS). Et enfin nous détaillerons la
méthode que nous avons utilisée pour évaluer la capacité d’adsorption du support préparé : l’étude
de la dose optimale de l'adsorbant, le temps de contact, la concentration initiale du pesticide, le pH
et la température.

Mots clés : Adsorption, Pesticides, Coquilles d’œuf, Traitement des eaux.

200
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ELECTROCHEMICAL DETERMINATION OF Cu (II) IN TAP WATER BY NATURAL PHOSPHATE


MODIFIED CARBON PASTE ELECTRODE

T. EL OUAFY, A. CHTAINI, H. OULFAJRETE, R. NAJIH


Equipe d’Electrochimie Moléculaire et Matériaux Inorganiques, Faculté des Sciences et Techniques de Béni
Mellal, Université Sultan Moulay Slimane. BP: 523, Béni Mellal, Maroc,
a.chtaini@usms.ma

The electrochemical behavior of copper ions at natural phosphate modified carbon paste
electrode (NP-CPE) is reported. The electrode paste was prepared as a mixture of finely
powdered natural phosphate (NP) together with graphite powder. The influence of variables
such as the accumulation time, PH solution, scan rate and concentration tested by cyclic and
square wave voltammetry. The best results were obtained under the following optimized
conditions: 3 min accumulation time. The electrochemical responses obtained by square
wave voltammetry (SWV) and cyclic voltammetry (CV) at NP-CPE were found to be
analytically suitable to develop a method for the determination of Cu(II) at low
concentration levels. The proposed sensor presented good repeatability, and was applied for
cooper determination in tap water samples.

Keywords: TAP Water, Cooper, Phosphate, Electrode, CV, SWV.

201
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CHEMOMETRICS APPLIED TO THE CONTENTS OF CALCIUM AND


DISSOLVED OXYGEN IN DRINKING WATER

A. AIT IDER1, M. ECHAJIA2, S. RABI2, O. ABDELAOUI2, M. SABRI1, M. MBARKI2


1- Team of Information Processing and Telecommunications, Sultan Moulay Slimane University, Beni Mellal,
Morocco
2- Transdisciplinary Team of Analytical Science for Sustainable Development, Sultan Moulay Slimane
University, Beni Mellal, Morocco, i.e.r.d.11.8@gmail.com

The quality of the drinking water is gaining more and more interest of both the scientific
community and politics. In fact, it concerns directly, health and security of the populations in
the world. Moroccan public offices and scientific researchers need fast, accurate and less
expensive method that ensures quality control of drinking water.
During the 2012 September to March 2013, a series of 43 samples was collected as drinking
waters in the region of Tadla Azilal. These water samples are from diverse backgrounds as
well as geographic nature as source, sink, tap and mineral or sparkling water. Samples stored
at 10 ° C were analyzed between the period of October 2012 and June 2013. The calcium
content is determined by the method of complexometric EDTA whereas the dissolved
oxygen is determined by oxidation-reduction method using sodium thiosufate (Na2S2O3).
The first results show that the vast majority of drinking water in the Moroccan region of
Tadla Azilal meet the standards which are: calcium: 100mg/L and dissolved oxygen: 7mg/L.
The vast majority of drinking water in the Moroccan region of Tadla Azilal meet the
standards which are: calcium and the dissolved oxygen. Piedmont areas of Beni Mellal Atlas
mountain (dir Beni Mellal) would have higher contents of calcium in relation to contents in
both areas of the mountain and the plain. The dissolved oxygen content in the water source
would be higher compared to the case of the well. The statistical treatment of results using
algorithms such as PCA, K-means Cluster and other illustrates the results obtained by
methods of chemical analyzes.
Finally, the coupling of physical and chemical analytical methods with statistical treatments
should be a robust, fast and cheaper tool for a continuous monitoring of the quality of
drinking water

Key-words: drinking water, calcium, oxygen, algorithms, chemometrics.

202
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT DU LIXIVIATS DE LA DECHARGE D’OULED BERJAL SUR L'ENVIRONNEMENT


(KENITRA, MAROC)

M. ELMARKHI 1, S.SADEK 1, K. ELKHARRIM 1, F. BENELHARKATI 1, D.BELGHYTI1*.


1: Laboratoire d’Environnements et Energies Renouvelables, Faculté Des Sciences,
Université Ibn Tofail de Kenitra, Maroc.
belghyti@hotmail.com / minaelm@hotmail.fr

La mise en décharge des déchets issus de l’activité anthropique a été pratiquée depuis des
siècles. La percolation de lixiviat des déchets constitue, une source ou un vecteur de
pollution des ressources en eau souterraines par infiltration, et superficielles par
ruissellement pluvial et écoulement lors des crues et peut induire des phases de
dysfonctionnement de ces écosystèmes d’autant plus dramatiques qu’elles sont aggravées
par l’intensification croissante des activités urbaines. Le Maroc a pris conscience de la gravite
des problèmes des déchets solides et des produits qu’ils génèrent et afin d’en contenir la
production et maitriser le devenir ; le gouvernement marocain a travers les conseils
municipaux encourage la concession du secteur de gestion des déchets solides aux prives.
Dans le but d'évaluer cet impact des déchets solides, des analyses physico-chimiques du
lixiviats obtenues au sein de la décharge d’Ouled berjal à Kenitra durant une année du mois
novembre 2011 au mois octobre 2012 montrent: Un pH au voisinage de la neutralité, la
Température est de moyenne 23,04±2,11°C. Une forte concentration de la matière
organique où les valeurs maximales enregistrées pour la DB05 (1232 mg d’O2/l) et la DCO
(28000 mg d’O2/l) ce qui leur confère un réel pouvoir polluant. Des teneurs très élevées des
sels minéraux justifiés par une forte conductivité du milieu (31220 µs/cm), de salinité (17,56
g/l), et en chlorures (6571,05 mg/l), par ailleurs la concentration en ion Na+ est plus
important dans lixiviats, et dépassant la norme marocaine de qualité des eaux destinées
pour l’irrigation. Le potassium est de l’ordre 1852,5 mg/l, la turbidité est de valeur moyenne
1699,66 NTU, on établit que lixiviats est riche en matières dissoutes .la dureté avec une
moyenne de 1510,75mg/l, l’ammonium a une valeur moyenne de (2138,49±7,03 mg/l), le
nitrate est de l’ordre de 13,15 mg/l, la concentration des ions SO42- enregistre est de
1515,73mg/l , et le bicarbonate est de 1026,70 mg/l.

203
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

D’après cette étude, les rejets liquides ’’ lixiviats’’ et rejets solides de la décharge d’ouled
berjel constituent un vrai impact de l’environnement principalement sur la qualité des eaux
de surface, nappe phréatique, et le sol

Mots clés : lixiviat, pollution, physico-chimique, la décharge d’Ouled berjal, Kenitra, Maroc.

204
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

OPTIMISATION DE L’EPURATOIRE DE LA STEP AIN TAOUJDATE DE TYPE LAGUNAGE


NATUREL (REGION MEKNES - TAFILALET)

A. BOUHLAL, A. CHAHLAOUI, E. ROUR, S.JAAFARI


Equipe de Gestion et Valorisation des Ressources naturelles, laboratoire d’environnement et santé,
Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université Moulay Ismail. BP 11 201 Zitoune Meknès Maroc.
bouhlal.abdelaziz.gie@gmail.com

Au cours des dernières années, la protection de l’environnement contre toutes les


éventualités de pollution issues des activités humaines est considérée comme étant un des
piliers du développement durable.
De se fait, l’épuration des eaux usées domestiques par le bais de STEP contribue à
l’élimination des nuisances engendrées par les rejets domestiques qui peuvent engendrer
la destruction de l’habitat naturel et la détérioration de la qualité des sols, de l’eau et de
l’air.
Aussi, l’évaluation de performance épuratoire de la STEP d’Aïn Taoujdate qui consiste à
analyser les paramètres de pollution (DCO, DBO5 et MES) à l’entrée et à la sortie de la
STEP durant la période 2012-2013 montre que la STEP assure un abattement de la charge
polluante jusqu’au (63% DCO, 70% DBO5 et 66 % MES).
Bien que, Cette station de type lagunage composée de quatre bassin anaérobie et deux
bassin facultatif présente des meilleurs performances épuratoires respectant les valeurs
limites spécifiques de rejet domestique fixées par l’arrêté n°1607-06 du 25 juillet 2006,
elle nécessite un traitement complémentaire pour une éventuelle réutilisation non
restrictive de ces eaux épurées.

Mots clés : STEP - lagunage naturel - performances épuratoires.

205
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EFFET DE LA MATIÈRE ORGANIQUE ET LA NATURE DE CATION DIVALENT SUR LE


TRANSPORT ET LA RÉTENTION DE LA KAOLINITE À TRAVERS UN MILIEU POREUX.

R. AIT AKBOUR, J. DOUCH, A. AIT ADDI, M. HAMDANI


Université Ibn Zohr, Département de Chimie, BP 28/S, 80000 Agadir
ak04rach@hotmail.fr

Le transport des contaminants minéraux à travers les sols ou les eaux souterraines peut être
facilité par la présence des colloïdes, qui agissent comme fixateur de contaminants. Ces
derniers se présentent soit sous forme de particules minérales (argiles, (hydro)oxydes
minéraux), soit sous forme de matière organiques (substances humiques). Dans la nature, les
surfaces des particules colloïdales sont souvent recouvertes de matière organique naturelle.
L'association particules colloïdales-matière organique peut être mobilisée in-situ en
modifiant la composition chimique du sol ou de l'aquifère.
Pour évaluer les risques que peut engendrer le transport des contaminants par les colloïdes
mobilisées, il est nécessaire de comprendre le devenir des ceux-ci ou de leur association
avec les micropullants lors de leur migration à travers les sols ou les eaux souterraines non
contaminés. Afin de se rapprocher au mieux des conditions réelles, les expériences ont été
réalisées au laboratoire en réacteur ouvert (colonne). Dans ce travail, nous avons étudié à
pH et température constants, l'influence de la concentration de Na + et Ca2+ en présence et
en absence de Cu2+ et Pb2+ sur: (i) l'adsorption/désorption d'un acide humique (AH) sur un
milieu poreux constitué d'un sable naturel et (ii) la déposition/détachement d'une argile
(kaolinite) en présence de AH sur le milieu poreux. L'effet des ions divalents sur l'agrégation
de AH en présence et en absence de la kaolinite a été examiné.
La présence de Ca2+ à une concentration (50µM) inférieure à la concentration critique de
coagulation (CCC), a pour effet d'augmenter le taux d'adsorption de AH sur le sable de quartz
initialement saturé par Na+. La substitution, à la même concentration, de Ca2+ par Cu2+ ou
Pb2+ montre une légère diminution du taux d'adsorption dans le cas de Cu 2+ et une
diminution relativement importante dans le cas de Pb 2+. Ce comportement est dû
probablement à la différence d'affinité des cations vis-à-vis de AH, d'une part, et du milieu
poreux d'autre. Le taux d'adsorption varie, dans ces conditions, dans le sens suivant Ca 2+ >
Cu2+ > Pb2+. En présence de la kaolinite et pour une même concentration en cation divalent
que précédemment, on observe le phénomène inverse; le taux de déposition de la koalinite

206
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

en présence de AH augmente dans le sens Pb2+ > Cu2+ > Ca2+. Cette inversion est le résultat
de phénomènes de l'agrégation. En effet, la CCC moyenne de la kaolinite en présence de AH
et des cations divalents est cinq fois plus faible que celle correspondant au même système
en absence de l'argile. D'autre part, il a été observé que la présence de Pb 2+, à la
concentration de 50µM, conduit à une sédimentation beaucoup plus rapide des agrégats
(agrégats volumineux) que Cu2+ et Ca2+, ce qui expliquer l'origine de l'inversion constatée.
Ces résultats ont été confirmés lorsque la concentration en ion métallique (1µM) est
nettement inférieure à la CCC de la suspension kaolinite-AH. En effet, dans ces conditions,
on retrouve la même influence des ions métalliques sur l'adsorption, respectivement
déposition, de AH et kaolinite-AH.

Mots clés: Colloïde, Mobilité, Acide humique, Kaolinite, milieu poreux

207
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VALIDATION DE LA METHODE DE DOSAGE DU CARBOFURAN ET DU


CARBARYL DANS L’EAU PAR LCMSMS

A. ROUDANI 1, R. MAMOUNI 1, N. SAFFAJ(1,2), S. GHARBY 3, A. LAKNIFLI 1,


N. El BARAKA 2, M. El HADDAD 4
1 University IbnZohr, Faculty of Sciences, BP 8106 - Cite Dakhla, Agadir, Maroc.
2 University IbnZohr, Faculty Polydisciplinaire Ouarzazate, B.P 638, Ouarzazate, Maroc.
3 Laboratoire C.P.S.O.B, Faculté des Sciences, University Mohammed V, Rabat, Maroc.
4 University Cadi Ayyad, Faculty Poly-disciplinaire de Safi, Safi, Maroc.
mamounirachid@yahoo.fr / saffaj@gmail.com / roudani.aziza@yahoo.fr

L'usage des pesticides a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, quel
que soit le niveau économique des pays. Ceci a permis des progrès en agriculture
notamment en améliorant les rendements et la diversité des cultures. Cependant, cette
utilisation a également provoquée des effets indirects et néfastes sur l’environnement. Ainsi
des études ont montré la présence de résidus de pesticides dans les aliments ainsi que la
contamination des eaux souterraines et superficielles. Par conséquent, des normes fixant les
limites maximales de résidus de pesticides ont été mises en place. Ces limites maximales de
résidus de pesticides sont de plus en plus faibles et cela exige de pouvoir disposer de
méthodes d’analyses fiables capables d’identifier et de quantifier les résidus de pesticides à
de très faibles teneurs. Une méthode fiable exige une validation analytique. Cette dernière
est définie selon la norme ISO/CEI 17025 comme étant la « confirmation par examen et
l’apport de preuves objectives du fait que les prescriptions particulières en vue de
l’utilisation prévue déterminée sont remplies ».
L’objectif de cette étude est de valider la méthode de dosage multi résidus de certains
pesticides (Carbofuran et Carbaryl) dans l’eau par LCMSMS. Ce travail va nous permettre de
quantifier de manière exacte nos échantillons et pouvoir assurer la qualité et la salubrité
des eaux. Pour valider cette méthode, nous avons appliqué les exigences de la norme NF
V03-110, Mai 2010 [1], basés sur le profil d’exactitude et de la fidélité et ceux de la norme NF T
90-210 [2], basés sur l’étude de la fonction étalonnage. Les différentes caractéristiques de la
méthode évaluées à savoir la fonction d’étalonnage, la capacité de détection et de
quantification, le rendement, l’exactitude et aussi la fidélité et la justesse déclarent la méthode
valide et fiable pour son usage comme méthode de routine.

Mots clés : validation, résidus de pesticides, méthode multi-résidus. Limite quantification,


limite détection.

208
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT POSITIF DE LA REHABILITATION DE LA STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES


D’UNE USINE D’ABATTAGE DE VOLAILLE SUR L’ENVIRONNEMENT

L. OU-SMAIL, H. DOUDOU, M. HASNAOUI


Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Sciences et Techniques,
Université Sultan Moulay Slimane, BP. 523, Béni Mellal.

La réhabilitation de la station d’épuration des eaux résiduaire d’une Société d’abattage de


volaille a un impact global positif sur l’environnement notamment sur l’amélioration des
conditions sanitaires, écologiques et socio-économiques.
La mise en place de plusieurs changements et améliorations ont permis d’atténuer multiples
points noirs dus aux dysfonctionnements de la STEP et ont participé de façon active à
l’amélioration du cadre de vie, des conditions d’hygiène et de santé de la population.
Les effets bénéfiques de notre étude sont aussi perçus au niveau de :
 l’mage écologique de la société dans sa région et chez ses clients ;
 La protection des ressources en eaux superficielles et souterraines ;
 La protection de la santé des agriculteurs habitués à l’usage des eaux usées brutes à
des fins d’irrigation ;
 La satisfaction des besoins en arrosage des espaces verts dans la société.

Mots clés : réhabilitation, STEP, abattage, volaille.

209
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DE LA CONTAMINATION METALLIQUE DES REJETS LIQUIDES


LA DE REGION GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN. (SIDI YAHIA, MAROC)

F. BENEL HARKATI 1, D. BELGHYTI 1, K. ELKHARRIM 1, S. SADEK 1,


F. El Khayyat 1, M. ELMARKHI2
1: Laboratoire d’Environnement et Energies Renouvelables. Université Ibn Tofaїl, Faculté des Sciences,
BP. 133, code 14000Kenitra, Maroc.
belghyti@hotmail.com, harkati_fatima@hotmail.fr
2: Wilaya du Gharb-Chrarda-Beni Hssen. Municipalité de Kenitra, BP:14000.
elmmina@hotmail.fr

Les métaux lourds sont des micropolluants de nature à entraîner les nuisances même quand ils sont
rejetés en quantités très faibles (leur toxicité se développe par bioaccumulation). D’ailleurs, de
petites quantités sont souvent compensées par un effet volume compte tenu de l’importance des
débits d’eau. L’industrie est responsable du quasi totalité des rejets de métaux lourds dans l’eau. En
effet, l’eau des fleuves, des rivières, des canaux, de la mer a longtemps été « l’exutoire » qui
permettait d’évacuer ces déchets. Ce travail porte sur l'analyse et l'évaluation de la contamination
métallique des eaux usées brutes drainées par les quatre principaux collecteurs d Oued Tiflet (Maroc)
à travers le suivi spatio-temporel des teneurs de certains éléments métalliques (Pb, Fer, Zn, Cd, Hg et
Cr). L’échantillonnage a été effectué deux fois par mois sur une période de quatre mois (Mars, Avril,
Mai, Juin) 2012. L’analyse en Fe, Zn, Cd, Pb, Cr et Hg révèlent la présence d'une contamination
métallique à part le Fe qui a dépassé le seuil d’acceptabilité, les autres éléments trace métalliques
existent en quantité admise, ils pourraient être classés par ordre d'abondance de la manière
suivante : Fe > Zn > Pb >Cr > Hg > Cd. Les concentrations moyennes de métaux au niveau de l’Oued
Tifelt dans l’eau sont de 10 mg/l pour le Fe ; 0,8mg /l pour le Zn ; 0,07mg/l pour le Pb ; 0,037mg/l
pour le Cr ; 0,035 mg/l pour le Hg et 0,0038 mg/l pour le Cd.

Mots clés : rejets liquides, métaux lourds, pollution, la région gharb, Sidi Yahia du Gharb, Maroc.

210
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EFFET DE LA PRESENCE DES CATIONS METTALIQUES SUR LA RETENTION DES DERIVES


DES ACIDES HUMIQUES SUR LE POLYPYRROLE

M. LAABD, A. EL JAOUHARI, H. CHAFAI, M. BAZZAOUI et A. ALBOURINE.


Equipe de Chimie de Coordination, Laboratoire Matériaux et Environnement, Faculté des Sciences, Université
Ibn Zohr, B.P: 8106 Agadir, Maroc.
laabd-med@hotmail.fr

La matière organique naturelle (MON) est longtemps été le principal polluant de l’eau ;
certaines sont facilement biodégradables et peuvent être éliminées grâce aux capacités
d'autoépuration des écosystèmes aquatiques. La MON subit des transformations bio-
naturelles et produits des acides carboxyliques aromatiques ou aliphatiques de faible poids
moléculaire. La présence des ions métalliques dans les milieux aquatiques pose un problème
de bioaccumulation explique leur toxicité extrême.
Pour traiter les eaux usées chargées de constituants persistants et dangereux, nombreuse
méthodes technique peuvent être employées tels que : l’adsorption, biosorption,
précipitation chimique, l’échange d’ions, coagulation-floculation…, mais la technique la plus
répondue et économique est celle de l’adsorption. Pour ce but, nous avons effectués une
étude systématique sur la cinétique et la thermodynamique du phénomène d’adsorption des
acides Trimellitique et Pyromellitique sur le polypyrrole (PPy polymère organique synthétisé
par voie chimique) en présence et en absence des cations métalliques Cu2+, Zn2+ et Cd2+.
Le but principal de cette étude porte sur le suivi des paramètres physicochimiques
susceptibles d’influencer le phénomène d’adsorption tels que: pH, temps de contact, masse
du PPy et le rapport [Acide]/[Ion métallique]. Les résultats obtenus montrent que la
rétention des deux acides par le PPy est diminuée en présence des ions métalliques à pH
acide (pH 4). L’influence de la présence des cations métalliques à pH basique (pH 9) sur la
capacité de rétention des acides étudiés est pratiquement négligeable. Les ions de cuivre
Cu2+ ont un pouvoir inhibiteur d’adsorption important par rapport aux autres ions.

Mots clés : Adsorption, dérivés des acides humiques, ions métalliques, cinétique,
polypyrrole.

211
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ADSORPTION DU BLEU DE METHYLENE SUR LA PELURE DE FIGUE DE BARBARIE.

G. ELBAHARI1, A. CHAGRAOUI1, B. ORAYECH2 A. TAIRI2, O. AIT AHMED2.


(1) Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux Appliqués (LPCMA); Faculté des Sciences Ben M’Sik ;
Université Hassan II - Mohammédia Casablanca (Morocco).
(2) Departamento de Fisica de la Materia Condensada, Universidad delPais, E-48080, Bilbao, Spain.

Les rejets de l’industrie agroalimentaire et textiles constituent d’énormes nuisances pour la


santé humaine. De ce fait les eaux de rejets se trouvent fortement concentrés en colorants
dont la faible biodégradabilité rend les traitements biologiques difficilement applicables, ce
qui constitue une source de dégradation de l’environnement.
Une nouvelle méthode d’élimination des colorants de manière efficace et économique est
basée sur l’utilisation de matériaux d’origine naturelle. Leur utilisation vise à les proposer en
tant qu’alternative ou complément aux méthodes conventionnelles. Ces matériaux sont
caractérisés par leur capacité d’adsorption, une importante surface spécifique et leur
abondance dans la nature.
Parmi ces supports naturels, le pelure de figue de barbarie obtenu dans la région de
Marrakech, sous-produit de l’industrie cosmétique, est rejeté en quantités importantes dans
la nature .Ce petit fruit de forme ovoïde, mesurant 5 à 8 cm de longueur, est facilement
identifiable grâce aux fines épines qui couvrent sa peau verte et assez épaisse. Le fruit se
consomme pelé, et sa pulpe, de couleur corail ou rouge, apparaît pleine de petits pépins
sombres, qui peuvent se consommer, son rejet dans la nature représente une importante
source de pollution environnementale. La valorisation de ce déchet semble la meilleure
solution pour diminuer son mauvais impact sur l’environnement. L’une des valorisations
possible de ce matériau est son utilisation pour la décontamination des eaux chargées aux
colorants.
A cet effet, nous avons étudié l’adsorption en système discontinu du bleu de méthylène sur
la pelure de figue de barbarie.
Une étude préliminaire expérimentale a porté sur la caractérisation par diffraction RX, l’Infra
Rouge et l’étude comparative d’élimination de bleu de méthylène sur trois échantillons
traité thermiquement.

212
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Une seconde étude a été menée sur la cinétique d’adsorption, en étudiant l’effet de certains
paramètres importants sur le pouvoir décolorant du matériau utilisé, en particulier, le pH de
la solution, la granulométrie, la masse et la concentration initiale en colorant.
Enfin, nous avons déterminé les isothermes (Langmuir, Freundlich et Temkin) simples
concernant l’adsorption par bleu de méthylène.

Mots clés : Adsorption, bleu de méthylène, diffraction RX, PH, la granulométrie.

213
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

SQUARE WAVE VOLTAMMETIC DETERMINATION OF MERCURY IN AMBIENT WATER


SAMPLES USING CARBON MODIFIED WITH Ag/NP

A. FARAHI1, 2, L. EL GAINI2, M. ACHAK1, M.A. EL MHAMMEDI1, M. BAKASSE2.


1 er
Equipe de Chimie Analytique et Modélisation Statistique, Université Hassan 1 , Faculté Polydisciplinaire,
BP : 145, Khouribga, Morocco.
2
Equipe d’Analyse des Micropolluants Organiques, Faculté de Sciences,
Université Chouaib Doukkali, Morocco.

A square wave voltammetic (SWV) method was proposed to determine mercury at carbon
electrode modified with silver/phosphate particles (Ag/NP–CPE). The calibration graph
obtained for Hg(II) determination is linear from 1.0×10-8 mol L-1 to 1.0×10-5 mol L-1 with a
preconcentration time of 5 min, percentage loading of 20 % (Ag/NP) and a correlation
coefficient of 0.993. The detection (DL,3σ) and quantification (QL,10σ) limits were 5.8×10-9
and 19.56×10-9 mol L-1 respectively. The repeatability of the method at a concentration level
of the mercury as low as 1.0×l0-6 mol L-1 (RSD) was 2.1% (n=8). The proposed method was
successfully applied to determine mercury (II) in seawater. (Ag/NP) was characterized by X-
ray diffraction XRD analysis and scanning electron microscopy (SEM).

Keywords: silver, phosphate, square wave voltammetry, mercury, aquatic algae.

214
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ELIMINATION DE LA CHARGE POLLUANTE DES EAUX USEES PAR LE SYSTEME D’EPURATION


A BOUE ACTIVEE.

B. SELLAL, A. BOUZIDI
Control laboratory, Treatment plant, Bordj Bou Arreridj, M'sila Road (Algeria)
sellalhak@yahoo.fr

Les bassins bactériens aérés de la station d’épuration de Bordj Bou Arreridj ont été suivis
mensuellement de Janvier à Décembre 2010 à l’entrée et à la sortie par différents
paramètres physicochimiques dans le but d’éliminer la charge polluante (ce n’est pas le but
du suivi physico-chimique : à reformuler).
Une légère diminution de la température et du pH est observée, variant de 18 à 17 et de 8 à
7 respectivement entre l’entrée et la sortie des bassins (moyenne ± sd = 17 ± 4°C, 7,6 ± 0,38,
respectivement en sortie). La matière en suspension (MES), la demande biochimique en
oxygène pendant 5 jours (DBO5) et la demande chimique en oxygène (DCO) ainsi que
l’évaluation de l’Azote ammoniacal ont également été suivis lors de cette étude. Les mesures
révèlent une réduction très importante de leurs concentrations (24 ± 7, 32 ± 21, 95 ± 27 et
45 ± 10 mg/l respectivement ce sont les concentrations en sortie mais on ne connait pas
celles en entrée. Ces variations élevées sont vraisemblablement dues à l’activité bactérienne
dans les bassins dans des conditions précises de pH et de température.

Mots clés : DCO, DBO5, Epuration, Station d’épuration, Boue activée, Eaux usées.

215
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EQUILIBRE, MODELISATION ET EVOLUTION DE LA CINETIQUE D’ADSORPTION, POUR


L’ELIMINATION DU POTENTIEL DES COLORANTS, EN UTILISANT DEUX ARGILES
MAROCAINES (PYROPHILLITE ET CALCITE)

Y. MIYAH1, F. ZERROUQ1, A. EL GAIDOUMI1, M. IDRISSI1, S. LAIRINI2


(1) QHSE Research Group, Laboratory of Catalysis, Materials and Environment, University of Fez, School of
Technology, BP 2427 Fez – Morocco. youssef.miyah@gmail.com, farid.zerrouq@usmba.ac.ma
(2) Laboratory of chemistry University of Fez

Le développement des activités industrielles de notre société moderne provoque un


accroissement continuel des besoins en eau. L’exploitation des ressources hydrauliques
traditionnelles reste insuffisante pour répondre aux exigences industrielles et domestiques
et il est devenu absolument nécessaire de traiter les eaux de surface, pour alimenter en eau
les grands centres urbains.
Les eaux de surface sont menacées par les effluents liquides et solides de la plupart des
activités artisanales et industrielles tel que les colorants de textiles. Ce comportement
anarchique est à l’origine d’une dégradation progressive du milieu aquatique. Pour palier
aux problèmes induits, beaucoup de chercheurs ont été incités à concevoir l’élaboration des
procédés d’épuration en vue de préserver de bonne qualité des eaux (Zerrouq et al., 2002).
L’industrie textile est un exemple type qui engendre une détérioration environnementale
par ses rejets colorés déversés dans le milieu récepteur sans traitement préalable.
Soucieux de la problématique des eaux colorées, nous nous sommes proposé de contribuer
à l’étude de l’élimination des colorants textiles par des agents adsorbants naturels de faibles
coûts : l’argile pyrophillite et l’argile calcite.
A cet effet, l’adsorption en système batch d’un colorant cationique (bleu de méthylène,
largement utilisé dans plusieurs domaines) a été étudiée. Pour cela, nous avons effectué une
étude paramétrique de l’adsorption, en étudiant l’effet de plusieurs paramètres importants
sur le pouvoir décolorant du matériau utilisé, en particulier, le temps de contact (l’équilibre
s’établit au bout de 10 minutes), la concentration d'adsorbant, le pH, la vitesse d’agitation, la
température. Les expériences ont mis en évidence le rôle déterminant de ces paramètres.
Une étude cinétique a été effectuée et des modèles cinétiques ont été appliqués aux
résultats expérimentaux tels que pseudo premier ordre, pseudo second ordre. Des
isothermes d’adsorption ont été réalisées pour le colorant de bleu de méthylène. Une
modélisation des isothermes a été effectuée en appliquant des modèles connus les modèles
de Langmuir (1916), et Freundlich (1906). La capacité maximale d’adsorption de l’argile
d’AKKA est de 19,608 mg.g-1, et celle de taounat est de 18,776 mg.g-1, Pour une
concentration de bleu de méthylène de 20 mg/L, et une dose de l’adsorbant de 1g/L. D’autre
part, différentes techniques de caractérisation de l’adsorbant, ont été utilisées. Par ailleurs,
des essais de régénération de l’adsorbant ont été menés au laboratoire par désorption des
cations du colorant bleu de méthylène adsorbés afin d’examiner la possibilité de réutilisation
de l’adsorbant plusieurs fois.
Mots-clefs : Adsorption, Argile, colorant cationique, isotherme d’adsorption, régénération.

216
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

EVALUATION ET CARACTERISATION PHYSICO-CHIMIQUE DES LIXIVIATS DE LA DECHARGE


PUBLIQUE DE LA VILLE DE SEFROU (MOYEN ATLAS, MAROC).

F. EL KHAYYAT1, H. CHIGUER1, K. EL KHARRIM1, E. DERWICH2, D. BELGHYTI1


1- Laboratoire d’Environnement et Energies renouvelables. Centre des Etudes Doctorales. Faculté des Sciences,
Université Ibn Tofail. B.P. 133, code postale 14000, Kenitra (Maroc).
2 -Centre Universitaire Régional d’Interface(CURI). Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès, Maroc.
belghyti@hotmail.com

Le site de la décharge de la ville de Sefrou exploité pour éliminer ses déchets urbains, a été
retenu en fonction de critères ne répondant pas aux exigences imposées par la protection de
l’environnement et la maitrise des déchets qui se développent au Maroc. Cette situation
présente vrai menace pour l’environnement et la santé des riverains de la décharge.
Notre étude consiste en une analyse de la charge des Lixiviats, a travers ce travail nous
évaluons les caractéristiques physico-chimique des lixiviats par la détermination de certains
paramètres majeurs et globaux de la pollution des lixiviats
La caractérisation physico-chimique des lixiviats des 5stations étudiés a dévoilé que ces
rejets liquides sont chargés en matière organique en terme de DBO5 (moy= 317,8mg d’O2/l)
et en matière minérale exprimée en terme de conductivité électrique (moy= 2116,4 μs/cm)
avec une salinité de (moy= 1318mg/l) et un pH de (7,06) et avec une sous saturation en
oxygène dissous (moy=3mg/l). Les teneurs moyennes en Nitrates et en sulfates
respectivement de l’ordre de 6,4mg/l et 1,93mg/l. sans oublier la présence des éléments
métalliques (Fe, Cr, Cu et Ni) qui présentent des nuisances pour la santé et l’environnement
même à faible concentration a cause leurs caractéristiques cumulative et leurs toxicité. Il est
donc indispensable de traiter ce jus de décharge pour éviter tout risque sanitaire ou
environnementale.

217
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EXTRACTION DES IONS NITRATES PAR ADSORPTION SUR LE POLYPYRROLE


ET SUR LA POLYANILINE

M. AIT HAKI1, M .DAOUI1,H .CHAFAI1, M. BAZZAOUI1, M. EZ-ZAHERY2, A. ALBOURINE1


(1)Equipe de Chimie de Coordination, Laboratoire Matériaux Environnement, Faculté des Sciences, Université
Ibn Zohr, B.P : 8106 Agadir, Maroc.
(2) Equipe de chimie minérale, Laboratoire Matériaux Environnement, Faculté des Sciences, Université Ibn
Zohr, B.P : 8106 Agadir, Maroc
.

La contamination des eaux superficielles et souterraines par les ions nitrates est un sérieux
problème dans plusieurs pays [1]. La valeur maximale admissible fixée par les directives de
l’OMS et pour les eaux de consommation et retenue par le Maroc comme Normes des eaux
potables est 50 mg/l [2]. Les principaux risques sanitaires à envisager lors de la
consommation des eaux à forte concentration en ion nitrates sont la méthémoglobinémie
qui atteint les enfants de moins de 6 mois et les animaux ruminants [3,4], et la formation
des nitrosamines ou nitrosamines qui ont un pouvoir cancérogène touchant l’estomac ou le
foie chez les adultes [5-9].
L’adsorption est l’une des techniques les plus utilisées pour cette élimination.
C’est dans ce contexte que nous nous sommes intéressés à l’extraction des ions
nitrates par deux polymères synthétiques le polypyrrole et la polyaniline.
Ces différents polymères sont obtenus par oxydation chimique ou électrochimique des
monomères : pyrrole et aniline.
L’étude de l’adsorption des ions nitrates par le polypyrrole (PPY) et par la polyaniline (PANI)
nécessite la synthèse préalable des deux adsorbants par une réaction d’oxydation sur
les monomères. L’examen de l’adsorption est réalisé en tenant compte de différents
paramètres (rapport masses du support/volume de la solution. temps de contact,
concentration de la solution, pH du milieu, température). Les ions nitrates s’adsorbent selon
le modèle de Langmuir pour le PPY et pour la PANI, l’augmentation des sites actifs joue un
rôle très important au niveau de la rétention. Le pH a un effet notoire sur l’extraction des
ions nitrates. En outre, la température ne semble pas avoir d’effet notoire sur l’adsorption
des ions nitrates pour les deux adsorbants.
Mots-clés: Extraction, nitrates, polymères, polymérisation oxydante, pyrrole, polypyrrole,
aniline, polyaniline

218
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

REMOVAL OF HEAVY METALS FROM AQUEOUS SOLUTIONS BY NATURAL ADSORBENTS:


DIPLOTAXIS HARRA AND GLEBIONIS CORONARIA L.

H. TOUNSAD1,2, A. KHALIDI1, M. ABDENNOURI2, N. BARKA2


1 Laboratoire d’Electrochimie, Chimie Physique, Bio-organique et Analytique (LECPBA), Faculté des Sciences et
techniques Mohammedia, BP 146 Mohammadia Morocco.
2 Université Hassan 1, Laboratoire CAE, Equipe de Recherche Gestion de l’Eau et Développement Durable
(GEDD), Faculté Polydisciplinaire de Khouribga, BP. 145 Khouribga, Morocco.

Environmental pollution has become a serious concern both nationally and internationally.
Among the various environmental pollutions, pollution of water resources is a matter of
great concern. Water bodies get polluted with the accumulation of many pollutants
including toxic metals. Major pollutants are introduced into the aquatic systems significantly
as a result of various industrial operations. Heavy metal pollution usually results from
electroplating, plastic manufacturing, fertilizer, pigment industries, mining and metallurgical
processes. Some of the biological processes are stimulated by few of the heavy metals at low
concentrations, but at threshold concentration these become toxic.
Various methods are available for the removal of heavy metal pollutants from the waste
water, in particular when they are present in high concentrations. Among the commonly
used procedures for removing metal ions from effluents, there is the adsorption method.
The focus of this study is to investigate the removal ability of cadmium (II) and cobalt (II)
ions from aqueous solution by a natural, plentiful and low-cost biosorbents developed from
local and abundant plants; Diplotaxis harra and Glebionis coronaria L.. The sorption
experiments were carried out as a function of average biosorbent particle size, pH,
biosorbent dosage, contact time, initial metal concentration and temperature. The effect of
major inorganic ions including Na+, K+, Mg2+, Ca2+, Al3+ on the biosorption of the metals on
the both adsorbents was studied with a constant initial concentration.
The experimental results show that, the biosorption process is very rapid and the
biosorption yield increases with an increase in the biosorbent dosage. The maximum
biosorption occurred at neutral pH medium.
This study indicated that 80-90% of the adsorption occurs within the first hour of contact.
Adsorption kinetics data were tested using pseudo-first-order and pseudo-second-order
sorption models, and the best one was chosen according to the comparison of their
219
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

correlation coefficient results of Cd(II) and Co(II) on both adsorbents can be correlated
according to the pseudo-first order. The temperature did not have much influence on the
performance of adsorption.
The equilibrium metal uptake was increased with an increase in the initial concentration.
The biosorption data was correlated to Langmuir and Freundlich isotherms. The best fit was
obtained by the Langmuir model with a maximum monolayer biosorption capacity 25.24 and
25.75 mg/g in the case of Diplotaxis harra, 22.37 and 17.16 mg/g in the case of Glebionis
coronaria L., respectively, for cadmium and cobalt. The biosorption yields obtained in the
case of Glebionis coronaria L. are superior to those obtained in the case of Diplotaxis harra.
Different effects of Na+, K+, Mg2+, Ca2+ and Al3+ on adsorption were then undertaken as the
concentration ratio of inorganic ion to heavy metal. The inorganic ions including Al3+, Mg2+
and Ca2+ inhibited the adsorption of cadmium and cobalt on the both adsorbents. However,
K+ and Na+ enhanced this biosorption.

Keywords: Low-cost sorbent; Diplotaxis harra; Glebionis coronaria L.; Heavy metals

220
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

L’EPURATION DES EAUX USEES URBAINS PAR DES FILTRES PLANTES DE


L’ARUNDO DONAX DANS LES REGIONS ARIDES

H. MANCER1, M. DEBEBCHE2, F. HIOUANI2, MADANI DJAMILA3, C.TIR3


1. C.R.S.T.R.A. de Biskra Algérie,
2. Université de Biskra Algérie,
3. Université de m’sila Algérie

Les eaux résiduaires urbaines sont très chargées aux polluants solubles ou non solubles qui
ont un effet néfaste sur l’environnement s’ils sont rejetés sans traitement. De ce fait il est
impératif de traiter ces eaux avant de les rejeter. Plusieurs systèmes ont existé pour ce but
mais le monde entier ce penche actuellement sur l’utilisation des macrophyte ou microphyte
(appelé aussi la phytoepuration) comme moyen efficace et économique.
Le but de ce travail consiste en l’analyse expérimentale du pouvoir épurateur d’Arundo
donax. Les résultats obtenus pour l’élimination des polluants sont 87% pour Arundo donax.
La valeur en DCO dans les eaux usées récupérées est de 115.85mg pour Arundo donax ; il
est toujours inférieur à celle des eaux usées brutes (218 mg/l), et le moyenne des
rendements d’élimination est 46.86% pour Arundo donax.

Mots clés : Epuration, eaux usées, Arundo donax, régions arides

221
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

TREATMENT OF METHYL ORANGE BY LAYERED DOUBLE HYDROXIDES (HDL) IN AQUEOUS


SOLUTION

F.Z. MAHJOUBI 1,2, A. KHALIDI 1, M. ABDENNOURI 2, N. BARKA 2.


1 Laboratoire d’Electrochimie, Chimie Physique, Bio-organique et Analytique (LECPBA), Faculté des Sciences et
techniques Mohammedia, BP 146 Mohammadia Morocco.
2 Université Hassan 1, Laboratoire CAE, Equipe de Recherche Gestion de l’Eau et Développement Durable
(GEDD), Faculté Polydisciplinaire de Khouribga, BP. 145 Khouribga, Morocco.

The textile industry discharged wastewaters with high color, high suspended solids, and
dissolved organics and salts can affect the physicochemical properties of freshwater. Hence,
color removal from dye effluents is one of the several major environmental concerns. Some
methods have been developed for purification of dyes wastewater, such as chemical
degradation, biological degradation, photodegradation, coagulation, membrane filtration,
reverse osmosis, or the synergic treatment of different methods. Compared to the above
mentioned processes, physical adsorption is considered to be less expensive, more efficient
and less probable to generate secondary waste. Numerous studies have been made by
different researchers by using waste materials or by-products such as peat, palm-fruit,
natural zeolite, flyash and montmorillonite as adsorbents. Nevertheless, adsorption capacity
is very low for these materials.
Layered double hydroxides (LDHs), also known as hydrotalcite like compounds (HTlcs) or
anionic clays and their products. As a class of host–guest layered solids with the general
formula [M2+1−xM3+x (OH)2] x+An−x/n .mH2O, LDHs exhibit such favorable characteristics to
adsorb pollutants as large surface area, good thermal stability, high sorption and
regeneration efficiency. Their composition is tunable, that is, the divalent cation, trivalent
cation can be replaced or partly replaced by other cations, while the interlayer anion can
also be replaced by other anions, thus their physical and chemical properties can be altered.
Moreover, LDHs can be regarded as a class of materials that are simple and economical to
synthesize in the laboratory. In the present work, Zn/Al–LDH and Mg/Al-LDH with (M2+/M3+)
molar ratios of 3 was prepared by co-precipitation and has been intercalated by carbonates,
sulfates, chlorides, and nitrates ions. This HDLs has been used as adsorbent for methyl
orange (MO) removal. The effects of various parameters on the removal such as; equilibrium
time, pH of solution, MO concentration and temperature were studied in detail. The
experimental results show exceptional adsorption capacity towards the selected dye.
The results of adsorption experiments indicate that the maximum capacity of MO at
equilibrium (Qe) were found to be 235,6 mg g −1 and 230,92 mg g−1, respectively ,Zn-Al and
Mg-Al intercalated with sulfates ions , when pH were 4.5. The contact time of 180 min was
optimized and selected for all the study.The Langmuir maximum adsorption capacities (Qm)
were 1096, 1112, 1622 and 1456 mg/g for Mg-Al-HDL intercalated, respectively, with
carbonates, nitrates, sulfates and chlorides ions. For Zn-Al-HDL, the adsorption capacities
were 1680, 2291, 2705 and 2405 mg/g, respectively, for carbonates, nitrates, sulfates and
chlorides ions.
The adsorption is not temperature dependent in the removal of OM by Mg-Al and Zn-Al
HDLs.

Key words: Layered double hydroxides; Adsorption; Methyl orange;

222
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VARIATION SAISONNIERE DE LA QUALITE DES EAUX DU LIXIVIAT DE LA DECHARGE


DE FKIH BEN SALAH

H. MERZOUKI1, H. HANINE2, B. LEKHLIF2, L. LATRACHE3, L. MANDI3

merzoukihasna1@yahoo.fr
(1) Laboratoire Bioprocédés, Faculté des sciences et techniques, l'université du Sultan Moulay
Slimane Béni-Mellal, Maroc
(2) L'équipe de recherche de l'hydrogéologie, de traitement et de purification de l'eau et le
changement climatique, Ecole Hassania des travaux publics, Casablanca, Maroc
(3) Centre National d'Etudes et de Recherche sur l'Eau et l'Energie (CNEREE), l'université Cadi Ayyad-
Marrakech

Les déchets générés par les activités domestique et industrielle mis en décharge sauvage, constitue
un risque de contamination de la nappe phréatique de la région de Fkih Ben Salah.
Menaçant la nappe phréatique de la région du Fkih Ben Salah, le risque véritable de pollution par
infiltration du lixiviat est potentielle. De ce fait, il s’avère nécessaire d’étudier la problématique
environnementale de la décharge à travers une évaluation de la gestion du risque encouru par les
polluants de cette décharge. C’est ainsi que s’inscrit l’objectif de ce travail qui consiste en
caractérisation physico-chimique du lixiviat .
Ainsi, les différents paramètres physico-chimiques du lixiviat, dont, le pH, la demande chimique en
oxygène (DCO), la demande biochimique en oxygène (DBO5), l’azote total kjeldahl (NTK), la dureté
totale (DT), le phosphore totale (PT), les Orthophosphates, Nitrites (NO2-), Nitrates, Azote
ammoniacal (NH4+) et les Chlorures (Cl-) sont déterminées par les méthodes normalisées (AFNOR
1996) et Rodier (2009).Il en est de même pour les concentrations des métaux lourds ; déterminées
par spectrométrie d’absorption atomique à flamme.
Les résultats d’analyse de suivi mensuel du lixiviat ont montré que la valeur moyenne du pH est de
4,7 qui réflete la première phase de dégradation aérobie d’hydrolyse (lixiviat jeune).
La DBO5 est de 557,14mgO2/l alors que la DCO, est de 31716mgO2/l, bien que ce lixiviat est très
riche en matière organique.
Le rapport DBO5/DCO est très faible (0,019) marquant la faible biodégradabilité du lixiviat acide due
à la complexité de la charge organique.
De point de vue, composition minérale, les résultats d’analyses du lixiviat ont montré que le percolât
et pauvre en nitrites zzzNO2 (0,112mg/l) et en azote ammoniacal NH4+( 1mg/l), mais riche en azote
NTK ( 1974,8 mg/l.) et en phosphore Total ( 229,9 mg/l). La concentration en ions chlorures du
lixiviat F B (1656mg/l) est comparable à toutes les décharges d’ordure ménagère
Toutefois, la composition en métaux lourds du lixiviat est très importante bien qu’il s’agit d’une
composition typique d’une décharge à caractère ménager dominant. En effet, les concentrations en

223
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Zinc (7,37mg/l), et surtout en Fer (59,3 mg/l) sont anormalement élevées. Alors que le Cuivre et le
Plomb, les concentrations sont une moyenne de 2mg/l,
De l’analyse de ces résultats et pour réduire la charge engendrée par les lixiviats, un procédé de
traitement hybride par électrocoagulation suivi par un processus biologique (biofiltre) est
primordial.

Mots clés : lixiviat, DCO, DBO5, métaux lourds, Electrocoagulation, Biofiltre

224
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

MODELISATION NUMERIQUE DU SECHAGE DES EPURATIONS DES EAUX USEES

M. FILALI1, M.S. KADIRI2, A. LAHRECH3


1 : Ecole supérieure de technologie, Beni Mellal
2 : Ecole nationale de sciences appliquées, Khouribga
3 : Faculté polydisciplinaire de Khouribga

Avec le développement de l’urbanisation et de l’industrialisation, et l’évolution des modes


de Consommation, les boues issues des eaux domestiques ont évolué en quantité et en
qualité. Les rejets domestiques simples deviennent de plus en plus très toxiques et chargés
de plusieurs produits plus complexes (lessives, huiles…) et les réseaux d’assainissement
recueillent des rejets industriels, commerciaux ou artisanaux aux caractéristiques très
diverses. Cette réalité impose un traitement lourd des eaux usées.
La Maroc possède un climat semi-aride, les ressources en eau deviennent de plus en plus
rares. Le bilan hydrique devient déséquilibré. Les boues de stations d’épuration
domestiques sont générées au cours du traitement des eaux usées et sont principalement
valorisées en agriculture, ce système appelé épandage devient une pratique prometteuse
désormais courante dans notre pays. Elle permet d’une part de fournir des quantités d’eaux
supplémentaires, et d’autre part d’assurer l’équilibre du cycle naturel de l’eau et de la
protection de l’environnement.
Les boues d’épuration, sont de forme liquide avec une forte charge en matières organiques
hautement fermentescibles. De ce fait, le traitement de ces boues devient impératif. Deux
technologies de traitement existent à savoir : la stabilisation et le traitement, ainsi que la
déshydratation et le séchage. Dans ce travail, nous nous intéresserons seulement à la
déshydratation et le séchage des boues. Cette technique repose sur la réduction de la teneur
en eau (par conséquent le volume).
Le séchage des boues est étudiée depuis de nombreuses années et a conduit à l’obtention
de lois empiriques qui donnent de bons résultats, mais leur domaine de validité est imprécis
car les paramètres utilisés ne sont pas ou insuffisamment liés aux paramètres caractérisant
les boues (cinétique de séchage, calage du modèle…). Le plus souvent, ces paramètres sont
ajustés à partir de réalisations expérimentales. Le développement d’une modélisation
numérique. Dans ce cadre, nous nous intéresserons à une modélisation des principes de
fonctionnement de ce type de procédés, en nous attachant notamment à
l’approfondissement d’une approche numérique.

225
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’application de notre modélisation numérique requiert de coupler les bilans massiques et


bilan énergétique au sein du milieu étudié (boue d’épuration) supposé comme un milieu
poreux. Beaucoup de modèles de la cinétique de séchage sont développés dans la
littérature. Le séchage des boues s’effectue dans une enveloppe fermée (serre) avec des
parois vitrées chauffé avec les rayonnements solaires. Le champ des températures, et la
cinétique de séchage sont obtenus en résolvant simultanément le système d’équations
formé par un bilan de masse et énergétique de la boue considérée comme un milieu poreux
(couche mince). Le terme source d’énergie de séchage provient d’une convection forcée
produite par des courants d’air qui traversent la serre.
Des résultats numériques concernant l’effet de la forme de la serre, on emplacement, et la
vitesse de l’air sont présentés.
Mots cles : boues, convection forcée, séchage, serre, modélisation numérique

226
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

BIOREMEDIATION DES EAUX USEES DES PRINCIPAUX REJETS DE LA VILLE DE GUELMA,


ALGERIE IN VITRO PAR LE PROCEDE « PHRAGMIFILTRE ».

N. CHARCHAR, ELAFRIALI, I. SEBBAR, Y. SOUIKIL.


Département de Biologie faculté de science de la nature et de la vie et science de la terre et de
l’univers université de 8 Mai 1945 Guelma’ Algérie.
Charchar_nabil@yahoo.fr

La phytoremédiation est une technique de dépollution basée sur les plantes et leurs
interactions avec le sol et les microorganismes. Cette technique concerne plus
particulièrement l’épuration des eaux et la dépollution des sols. L’efficacité de l’application à
la pollution de l’air est plus contestée.
Cette étude a porté sur le traitement des eaux usées in vitro des trois principaux sites de la
ville de Guelma (Oued Skhoune site 1, Oued Maiz site 2 et Oued Seybouse site 3) par le
procédé phragmifiltre
L'analyse in vitro a concerné:
 La détermination des indicateurs physico-chimique de pollution.
 La mesure de la variation des protéines totales dans l'extrait des racines de roseaux.
 Le dénombrement et la recherche des germes de contamination fécale les
germespathogènes.
Selon nos résultats, il s'avère que : Les valeurs obtenues des concentrations des protéines
totales des racines de roseaux du site 1 traduites bien une activité fonctionnelle
remarquable par rapport aux sites 2 et 3. Enfin, l'abattement d'E.coli dans les eaux traitées
des trois sites est de 100%.
D'une manière générale, notre dispositif expérimental a influencé de façon positive
l'épuration des échantillons d'eaux usées durantla période d’étude.

Mots clés : Pollution, indicateurs physico-chimique et bactériologique, traitement


biologique, Phragmites australis.

227
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

TRAITEMENT DES EAUX USEES INDUSTRIELLES DES CONSERVERIES DE POISSONS :


CAS DE LA CONSERVERIE CIBEL A AGADIR

M. farssi1, N. Saffaj2, A. Laknifli1, R. Mamouni1, A. Rassam3


1. Équipe Matériaux et Procédés Membranaires, Faculté des Sciences d’Agadir BP 8106, Université Ibn Zohr
2. Équipe Matériaux et Procédés Membranaires, Faculté P. Ouarzazate, Université Ibn Zohr
3. ENVIROCHEMIE, Technique de traitement d’eau, Rossdorf, Allemagne

Les effluents des conserveries de poissons constituent une source importante de pollution pour les
villes côtières et touristiques du Maroc, cette pollution est essentiellement organique et
atmosphérique (mauvaises odeurs).
Notre objectif est de répondre á certaines questions concernant le respect des normes marocaines
de reversement dans le milieu naturel. Nous avons débuté notre recherche par l’identification des
paramètres de pollution de L´unité de production CIBEL á Agadir qui décharge quotidiennement
environ 1200 m³ des eaux usées dans la mer sans traitement préalable avec une charge de pollution
de 19 tonnes de DCO.
En deuxième lieu, une caractérisation de ces effluents et ensuite leur traitement. Aussi, notre étude
sera de veiller à respecter les normes hygiéniques puisque on parle d´une unité agro-alimentaire.
L´espace restreint disponible chez l´usine sera utilisé pour l´installation de la nouvelle station
d´épuration.
L´amélioration de l’aspect économique par l’installation d’une telle solution de traitement est un
enjeu intéressant qui pourra, par la suite, encourager les exploitants et les producteurs de poissons á
reprendre cette expérience.
Cette Etude s’attachera à caractériser les effluents de la conserverie de poissons de CIBEL comme
source de pollution. Elle consiste à l´analyse des paramètres physico-chimiques des différents types
de coagulants et de polymères dans le traitement des eaux usées industrielles. A l’aide des résultats
obtenus au laboratoire mais également trouvés dans la littérature, nous envisagerons de trouver une
solution de traitement adéquate, basé sur un certain nombre d´aspect écologiques et économiques
qui peuvent servir ladite conserve. Nous espérons que notre étude serait un exemple à suivre par les
autres pollueurs des villes côtières et touristiques á fin de limiter leurs pollutions et de respecter la
règlementation.

Mots clés : Eaux usées industrielles, Flottation par air dissous, DCO, déshydratation des
boues, Siccité

228
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CONTROLE QUALITE, VALORISATION ET REUTILISATION DES EAUX D’HEMODIALYSE

S. BAKKASS1, A. CHAQROUNE1, T. SQALLI HOUSSAINI2, A. LAHRICHI2


(1) Laboratoire de Génie des matériaux et de l'environnement (LGME), Faculté des sciences Dhar Mahraz Fès.
(2) Laboratoire de biochimie, Faculté de Médecine et de Pharmacie Fès.

En bonne santé, les reins filtrent le sang des déchets métaboliques et de l’eau afin de l’épurer.
Lorsque ceux-ci n’assurent plus leur fonction, les patients concernés doivent subir deux à trois
séances par semaine d’hémodialyse. A cet effet un générateur de dialyse doit être mis en
remplacement du ou des reins déficients. Cet appareil émet une eau qui obéit à certaines normes
exigées (la Pharmacopée, la norme Marocaine, la norme ISO et la norme de l’association pour la
promotion de l’instrumentation médicale).
Effectivement, en hémodialyse, l'eau représente 97 % de la composition du dialysat et est
considérée comme le principal « médicament » des insuffisances rénaux. Cette eau est
produite en continue, seule une membrane semi perméable la sépare du sang humain, d’où
il apparait primordial de veiller à sa bonne qualité. En supposant un débit de dialysat de 500
ml/min, un patient hémodialysé est exposé à 145 litres d'eau purifiée au cours d'une séance
de 4 heures.
La première préoccupation de notre travail est concentrée sur le contrôle qualité des eaux
d’hémodialyse. A cette fin, notre travail fait l’objet de deux grands volets :
Une recherche bibliographique dans le but de délimiter les écrits et les recherches qui
incombent à notre sujet.
L’analyse des échantillons d’eau prélevée des trois centres hospitaliers d’hémodialyse de Fès
à savoir les hôpitaux AL GHASSANI, IBN ALKHATIB et CHU. Ces échantillons ont été analysés
aux deux centres de recherche : le centre national pour la recherche scientifique et
technique et le centre d’innovation de Fès, par deux méthodes d’analyse qui sont la
chromatographie ionique et la spectrométrie par torche à plasma afin de s’assurer de leur
qualité. Les résultats trouvés ont été conforme aux normes exigées.
Pour développer notre travail, nous envisageons de rechercher des moyens efficaces se
rapportant au traitement des grandes quantités des eaux de rejet des osmoseurs qui sont
récupérées dans des bassins et des eaux de rejet après hémodialyse qui passent aux égouts
pour qu’elles soient réutilisées dans l’irrigation des jardins. Pour ce but nous sommes entrain

229
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

d’utiliser des techniques membranaires et des déchets des produits naturels et nous
attendons les résultats de ces essais.

Mots clés : Hémodialyse, Eau, Contrôle, Qualité, Recyclage, Environnement.

230
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

COMPARISON OF METHYLENE BLUE ADSORPTION INTO TWO DIFFERENT TYPES OF BY


PRODUCTS “CLAY AND SHELLS”: EQUILIBRUM AND KINETICS STUDIES.

I. MAGHRI, F. AMEGRISSI, M. ELKOUALI, A. KENZ,


M. TALBI
Faculty of Sciences Ben M’Sik, BP: 7955, 20702 Casablanca, Morocco.
maghri.ibtissam@gmail.com

Water resources are one of critical importance to both natural ecosystem and human developments.
Many industries like dye industries, textiles, papers and plastics use dyes in order to colour their
products and also consume substantial volumes of water. As a result they generate a considerable
amount of coloured wastewater. The presence of small amount of dyes (less than 1 ppm) is highly
visible and undesirable. Many of these dyes are also toxic and pose a serious threat to living
organisms.
Adsorption using low-cost adsorbents could be technically feasible and economically viable
sustainable technology for the treatment of wastewater streams. Low-cost adsorbents are nothing
but materials that require little processing, are abundant in nature or is a by product or waste
material from another industry.
Locally available Shells and Clay, a by product of the world industry, was found to be a low-cost and
promising adsorbent for the removal of methylene blue from wastewater.
In this work, adsorption of Methylene Blue on Shells and Clay has been studied by using batch
techniques. The equilibrium adsorption capacity of Shells and Clay was obtained by using linear
Freundlich and Langmuir isotherms. The adsorption capacity of Shells and Clay can be calculated by
using these models. The adsorption kinetics data were well fitted by pseudo second order kinetic
model. Therefore, the Methylene Blue adsorption into Clay and Shells is Chimisorption.
Results of this study will be useful for future scale up using this waste material “Shells and Clay” as a
low-cost adsorbent for the removal of cationic dyes.

Keywords: Methylene Blue, Shells, Clay, Adsorption, Equilibrum, Kinetic modelling.

231
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DE L’ELIMINATION DU BLEU DE METHYLENE PAR ADSORPTION SUR LE


GRIGON D’OLIVE

A. MENICHI, A.CHAGRAOUI, A. MOUSSAOUI, N. NADI


Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux Appliqués (LPCMA), Faculté des Sciences Ben M’Sik,
Université Hassan II-Mohammédia Casablanca (Maroc).
menichi.aziz@gmail.com, a-chagraoui@yahoo.fr, moussa-najib@hotmail.com, nournad@gmail.com.

Actuellement, les rejets d’eaux industrielles contenant des quantités relativement


importantes des colorants, constituent un problème de plus en plus préoccupant et une
menace constante pour l’équilibre des milieux aquatiques.
Les colorants sont des composés organiques utilisés dans de nombreuses industries. Leur
élimination représente un des principaux problèmes dans le processus de traitement, parce
qu’ils sont généralement des composés toxiques difficilement biodégradables.
Sachant que le grignon d’olive est rejeté en centaines milliers de tonnes chaque année,
Notre projet sera focalisé sur la valorisation du grignon d’olive en particulier sur l’adsorption
du bleu de méthylène, colorant cationique, est pris comme molécule modèle dans ce travail.
Ce travail a eu pour objet d’étudier la cinétique d’adsorption, en étudiant l’effet de certains
paramètres importants sur le pouvoir décolorant du matériau utilisé, en particulier, la
vitesse d’agitation, le pH de la solution, la granulométrie, la masse et la concentration initiale
en colorants.
Compte tenu de l’hétérogénéité de la composition des rejets liquides de l’industrie de
textile, nous avons déterminé les isothermes (Langmuir et Freundlich) simples et modifiées
concernant l’adsorption du bleu de méthylène.

Mots clés : Grignon d’olive, bleu de méthylène, adsorption, isotherme.

232
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

VALORISATION DES EAUX POLLUEES DE TANNERIE PAR ELIMINATION DU CHROME A


PARTIR D’UNE ARGILE SYNTHETISEE

R. LAHKALE, R. SADIK, M. SABBAR


Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux (LPCM), Département de Chimie, Faculté des Sciences,

Université Chouaîb Doukkali, El Jadida, MAROC.

Vue ses rejets journaliers importants, la tannerie est l’agent primordiale de contamination
des eaux et de l’écosystème par le chrome. Pour remédier à ce problème, l’adsorption sur le
charbon actif est parmi divers méthodes d’élimination de ce métal toxique, cependant, ce
procédé reste onéreux ce qui pousse les chercheurs à trouver d’autres substituants moins
chers tel que les argiles synthétisées appelées anioniques. L’exemple de cette application
étant le but de notre travail.
Le traitement d’un rejet de tannerie notamment l’élimination du chrome, a été réalisée par
le phénomène d’adsorption en utilisant une argile anionique calcinée.
Plusieurs paramètres d’adsorption ont été essayées telles que le temps, le pH, la dose de
l’adsorbant et la concentration du rejet.
L’élimination du chrome du rejet de tannerie est un processus rapide. Le rendement de
l’élimination a montré que notre adsorbant est un outil efficace de la purification des eaux
polluées de tannerie.

Mots clefs : Valorisation des eaux polluées, argile synthétisée, élimination du chrome,
tannerie.

233
PILES A COMBUSTIBLE MICROBIENNE : TECHNOLOGIE VERTE POUR LE TRAITEMENT DES
EAUX USEES ET LA PRODUCTION D’ELECTRICITE

A. ELABED1, M. ASRI1, S. EL ABED1,2, S. IBNSOUDA1,2


1Laboratoire de Biotechnologie Microbienne, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah.
Faculté des Sciences et Techniques – Fès. BP 2202 Maroc.
2Centre Universitaire Régional d’Interface, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – Fès.
BP 2202 Maroc. alae.elabed@gmail.com

De nombreuses activités industrielles génèrent des effluents et déchets qui doivent être
traités. Certaines industries produisent des résidus avec une forte teneur en matière
organique. Récemment, au début des années 2000, la technologie des «Piles à combustible
microbiennes» a émergé. En étant susceptible d’utiliser toute sorte de matières organiques
comme combustible. Elle présente en outre le double avantage de produire de l’énergie
électrique et d’intensifier les procédés de traitement d’effluents. Ce projet s’insère dans une
démarche de recherche multidisciplinaire appliquée à la frontière entre la microbiologie,
l’électrochimie et les bioprocédés. Au cours de ce projet nous envisageons de réaliser des
avancées fondamentales sur l'étude et la compréhension des réactions électro-microbienne
et appliquer on évaluant le potentiel technico-économique pour traiter les effluents réels
avant de se lancer dans la conception de prototype, Cette étude s’effectue sans perdre de
vue un objectif énergétique, le développement d’un système de production d’énergie à
partir de bactéries Les retombées socio-économique de ce travail peuvent etre résumées
comme suit :
• ECONOMIE & AGRICULTURE
- La station de traitement permettra à terme de sa réalisation de mobiliser une énergie
électrique renouvelable.
- Cette Eau dépolluée servira à l’irrigation des espaces verts, les champs, les golfs et au
ressourcement éventuel de la nappe phréatique.
- Ainsi, ces actions contribuent à la préservation des ressources en eau, denrée très vitale,
qui fait l’objet d’un débat sans précédent à l’échelle internationale et par conséquent
l’adhésion au plan Maroc Vert.
• ENVIRONNEMENT & ECOLOGIE.

234
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ANALYSIS PARASITE LOAD IN OUED R'DOM BY PRINCIPAL COMPONENT (ACP).


(SIDI KACEM, MOROCCO)

F. BENEL HARKATI 1, K. ELKHARRIM 1, S. SADEK 1, D. BELGHYTI 1


1: Environment and Renewable Energy Laboratory. Ibn Tofaїl University, Faculty of Sciences, BP. 133 code
14000 Kenitra, Morocco.
belghyti@hotmail.com, harkati_fatima@hotmail.fr

Domestic effluent from the city of Sidi Kacem in the north-western Morocco is released
untreated into the Oued R'dom. The present study is to assess the water quality of
parasitological Oued R'dom and apply a statistical method of Principal Component Analysis
(ACP) to correlate data from the spatio-temporal variability of parasitological indicators.
We propose in this study to proceed with the removal of waste water samples at four
collectors Oued R'dom from upstream to downstream through the domestic center of the
city and Zaouia home. The sampling was carried out during the year (January to December)
2012 was used technique Bailenger amended by WHO (1986). Concentrations obtained
reveal that the waters of this river are an important parasite load. Therefore, parasitological
water quality Oued R'dom is classified as poor to very poor category. ACP revealed that the
four groups of parasites indicator of contamination present correlations and this according
to the projection of the variables in the space of factorial axes F1 and F2 and the screening of
individuals in space. Exceeding the WHO standards, these parasites pose a potential hazard
to the direct and indirect use of wastewater from the town of Sidi Kacem.

Keywords: Statistical Analuse (PCA), noise, pollution, R'dom Oued, Sidi Kacem, Morocco.

235
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DES IMPACTS DES EAUX USEES DE LA VILLE DE SETTAT SUR LA QUALITE
PHYSICO-CHIMIQUE DES SOLS AGRICOLES DE LA REGION

D. BARRANI, A. BOUZIDI
Laboratoire de Sciences de l’Environnement et du Développement (SED), Faculté des Sciences et Techniques,
er
Université Hassan 1 , BP 577 - Settat-Maroc.
barrani.doha@gmail.com

Dans les régions souffrant de pénurie d’eau comme le Maroc, les eaux usées ne sont plus
considérées comme déchets à éliminer mais comme partie intégrante des ressources
potentielles non conventionnelles en eau. La réutilisation dans l’irrigation constitue la
principale filière de réutilisation des eaux usées à travers certaines régions du Maroc. Cet
usage des eaux usées est susceptible de porter atteinte à l’état de la santé du milieu
récepteur et de l’Homme et de contribuer également aux changements des caractéristiques
physico-chimiques et biologiques des sols. Par conséquent, l’une des raisons qui nous amené
à évaluer l’impact des eaux usées sur la qualité physico-chimique des sols.
Les premiers résultats obtenus à partir des analyses effectuées sur des échantillons de sols
de la région montrent que les valeurs du pH (eau) des sols étudiés montrent qu’il s’agit de
milieux légèrement alcalins ayant des pH de 8 à 8,75. Ils sont ce fait caractéristique des sols
calcaire. La conductivité électrique, paramètre exprimant le niveau de la charge en ions, elle
varie entre 1100µS/cm à 1500µS/cm.
De point de vue chimique les résultats des analyses montrent que le sol étudié sont riches en
phosphores (P2O5 > 5ppm) et en nitres (NO3-> 30 ppm) cela met en évidence la valeur
fertilisante des eaux usées. Les sols sont moyennent chargé en matière organique elle est
comprise entre 2 et 3,5%. Les valeurs évaluées des cations échangeables le calcium (CaO<
2991,1 ppm), le magnésium (MgO<2995,1 ppm), et le potassium (K2O> 500 ppm).

Mots clés : Maroc, Chaouia Ouardiga, impact, eaux usées, irrigation, sols agricoles,
caractérisation physico-chimique.

236
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

TRAITEMENT D’UN REJET AGRO-ALIMENTAIRE PAR DES SELS DE FERRATE (VI) STABILISES
PAR LE MANGANESE (VII)

C. BENHSINAT, A. TAZI, M. Azzi.


Equipe « électrochimie et chimie de l’environnement », Laboratoire Interface, Matériaux, Environnement,
Faculté des Sciences de Ain Chock, BP 5366 Maarif, Casablanca
chaimaa.benhsinat@gmail.com

Les industries agro-alimentaires sont de gros consommateurs d’eau et utilisent des colorants
organiques afin de donner une teinte à leurs produits. Ces derniers sont à la fois toxiques et
responsable de la coloration des eaux. En outre, la majorité des colorants ne sont pas
biodégradables et peuvent constituer des facteurs de risques pour notre santé et de
nuisance pour notre environnement.
Dans ce but, nous nous sommes intéressés au traitement d’un rejet d’une industrie agro-
alimentaire par des sels de ferrate (VI) stabilisés par le manganèse (VII) [1, 2, 3].
Les travaux de recherches menés dans ce sens ont donné des résultats satisfaisants, 88%
d’abattement de la DCO et 98% en termes de décoloration.
Une caractérisation a été menée sur Nitrates, Nitrites, Chlorures et Orthophosphates. Le
suivi de la dégradation de la molécule a été effectué par un spectrophotomètre UV-Visible
type (Heλios γ série UVG 091610), spectroscopie Infrarouge type (FTIR-8400S) et la mesure
de la demande chimique en oxygène par un DCO-mètre type (MD 200).
Les résultats obtenus seront présentés et commentés.

237
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE COMPARATIVE DES PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES DES EAUX USEES APRES


FILTRATION SUR DEUX TYPES DU SABLES L’UN VIERGE ET L’AUTRE
COLMATE DE LA STEP BENSERGAO
S. ET-TALEB, R. EL HAOUTI, M. ABBAZ, S. LHANAFI, R. ABA-AAKI, M. EZ-ZAHERY, N. EL ALEM
Laboratoire Matériaux et Environnement (LME), Université Ibn Zohr, Faculté des Sciences,
Département de Chimie, cité ADAKHLA B.P 8106, Agadir, Maroc
n.elalem@uiz.ac.ma, said.ettaleb83@gmail.com

La station d’épuration des eaux usées de BNSERGAO (région du grande AGADIR) a été
fondée en 1988. La capacité de traitement de cette station est de 750 m 3/jour et les eaux
usées déversées à cette dernière sont des eaux usées domestiques.
La technique d’épuration des eaux usées dans cette station est basée sur le traitement par
infiltration-percolation. Notre étude consiste à comparer quelques paramètres physico-
chimiques avant et après infiltration-percolation par deux types de sables, le premier est
vierge provenant des dunes de BNSERGAO et l’autre de même origine mais qui est déjà
utilisé (colmaté). Une station pilote assimilée à la station de BNSERGAO est installée à la
faculté des sciences d’Agadir, elle est constituée de deux colonnes en PVC de 19cm de
diamètre intérieur, la première est remplie de 2m du sable vierge et l’autre de 2m du sable
colmaté. L’alimentation de ces deux colonnes est réalisée par 6 litres des eaux usées
décantés ayant subi le traitement préliminaire à la station de BNSERGAO. Elle est effectuée
une fois par semaine c'est-à-dire que le massif filtrant est reposé pendant sept jours.
Les caractéristiques minéralogiques et granulométriques (courbe granulométrique,
paramètres pondéraux, valeurs déduites,…) des deux types de sable montrent une
différence entre les deux massifs.
Pour les eaux usées, les résultats pour les différents paramètres avant et après infiltration
sur les deux colonnes (les ions majeurs, DBO5, DCO, matières en suspension,…) montrent
une meilleure performance pour le sable vierge par rapport au sable colmaté.
Les résultats obtenus montrent que l’élimination de la turbidité sur la colonne qui contient le
sable vierge a atteint une valeur de 98% et la colonne qui contint le sable colmaté à une
valeur de 97%. En ce qui concerne les ortho-phosphates on a une fixation de 94% sur le sable
vierge par contre on a seulement une valeur de 68% pour le sable colmaté. Pour le temps
d’écoulement des eaux usées entre les deux types du sable on a une différence d’environ 60
min.
Mots clés : eaux épurées, infiltration-percolation, sable, massif filtrant, colmatage, paramètres
physico-chimique.

238
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

TRAITEMENT DE LIXIVIAT DES DECHETS URBAINS PAR UASB : CAS DE LA VILLE


DE KASBA TADLA

F. BENYOUCEF1, A. EL GHMARI1, A. OUATMANE2


(1) Equipe de Télédétection et SIG Appliquées aux Géosciences et a l’Environnement. Faculté des
Sciences et Techniques de Béni-Mellal, BP 523 000 Béni-Mellal
(2) Laboratoire de l’Environnement et la Valorisation des Agro-Ressources. Faculté des Sciences et
Techniques de Béni-Mellal. f.benyoucef@yahoo.fr

Au cours des dernières décennies, en raison de l’accroissement démographique


l’environnement a subi une très forte dégradation due essentiellement à une augmentation
de la quantité des déchets domestiques et industriels.
Les déchets ménagers sont l'un des plus importants rejets au Maroc. Il engendre, en plus de
déchets solides comme composé principal, de grandes quantités de rejets liquides sous
forme de lixiviat. Ce dernier est caractérisé par une forte charge organique et contenant des
quantités importantes de composés chimiques complexes.
Dans notre travail, nous avons mené des essais de traitements des lixiviats par UASB. Il s’agit
d’un mode de traitement par voie biologique en milieu anaérobie.
Au cours de cette étude nous avons suivi les indicateurs de dépollution (DCO, pH,
Conductivité, Turbidité et la MES) pour l’évaluation et le suivi de l’efficacité de traitement
des lixiviats par les techniques de UASB. Les premiers résultats sont prometteurs et montre
de fort taux de rabattement des principaux indicateurs de dépollution suivis.

Mots clés : Déchets solides, Ville de Kasba Tadla, lixiviat, Traitement par UASB.

239
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

MODELISATION ET OPTIMISATION DU FONCTIONNEMENT DU REACTEUR ANAEROBIE


DANS LE SYSTEME INTEGRE (RA-CAHR)

A. TARFAS, M. ALLAM, H. IHMAINE, J. JELLAL, A. ABID


Ecole Mohammadia d'Ingénieurs, Avenue Ibnsina BP 765 Agdal Rabat, Maroc
tarfasali@gmail.com

Le Maroc accuse un retard considérable dans le domaine de l’épuration des eaux usées ; en
effet les premières stations de traitement des eaux usées ont vu le jour depuis les années
cinquante, leur nombre est en nette augmentation. Cependant une grande majorité de ces
installations sont hors service ou en mauvais état de fonctionnement. Ce constat pourrait
être expliqué par le recours aux systèmes intensifs qui sont mal maitrisés d’une part et non
adéquats au contexte Marocain d’ autre part.
Le SDAL considère d’ores et déjà le mot « assainissement liquide » comme un triplet
compact qui engendre «collecte-épuration-réutilisation».
En se basant sur cette directive du SDAL, il n’y a que les systèmes extensifs qui peuvent
répondre à l’exigence de réutilisation, selon les Normes et dans des conditions
économiquement acceptables.
Le système Intégré Réacteur Anaérobie –Chenal Algal à Haut Rendement (RA-CAHR) prend
place dans les systèmes extensifs à faible cout énergétique, nécessitant de faibles superficies
et destiné aux petites et moyennes agglomérations.
Le Réacteur Anaérobie est placé en amont du chenal algal à haut rendement, son rôle
majeur est de supporter les variations de charges auxquelles le chenal algal à haut ne peut
résister d’une part et de produire de l’énergie sous forme de méthane d’autre part.
Donc il s’avère impératif d’étudier les performances du RA afin d’optimiser son rôle et de
modéliser son mode de fonctionnement qui constitue un facteur limitant pour le CAHR.
La modélisation de la croissance microbienne dans le réacteur anaérobie est globalement
très complexe, par le nombre et le type de réactions mises en jeu et par la dépendance de
ces dernières vis-à-vis des facteurs externes.
Cet article, va contribuer à une approche de modélisation d’un système intégré RA par les
cinétiques d’élimination de la matière organique, et ceci dans le but de mieux mettre en
évidence son action dans la dépollution, en nous intéressant à l’analyse des charges input et

240
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

output ; tout en testant la validité du modèle et en s’interrogeant sur la précision avec la


quelle il traduit les phénomènes.
Le travail effectué au laboratoire de traitement des eaux a l’EMI a touché à l’étude
hydrodynamique du réacteur Anaérobie pour déterminer le modèle cinétique des réactions
biologique en s’intéressant aux vitesses d’apparition ou d’épuisement de la biomasse d’une
part, et du substrat et des produits finaux d’autre part.
Le modèle étudié nous fournit essentiellement la répartition des temps de séjour des
différents volumes élémentaires de fluide et les profils de vitesse ainsi que la stratification
de la température à l’intérieur du réacteur.

Mots clés: SDAL ( Schéma Directeur d’Assainissement Liquide)- Chenal algal à haut rendement-
Réacteur Anaérobie- IAV (Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II) -Etude hydrodynamique.

241
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’EFFET DES EAUX USEES SUR LA REPARTITION DE LA LEISHMANIOSE AU MAROC : CAS DE


FOUM JAMAA (AZILAL).

H. ARROUB1, M. BELMEKKI 2, A. ALAOUI3, K. HABBARI*1


1. Laboratoire d’aménagement et de Valorisation des Ressources Naturelles, FST, Université Sultan Moulay
Slimane, M’GHILA Route de Fès, B.P. 523, Béni Mellal 23000, Maroc.
2. Laboratoire d’Agroalimentaire et Santé. Univ Hassan I, Settat 26000 Morocco.
3. Office Régional de la Mise en Valeur Agricole de Tafillalt, Coordination de Goulmima. BP 123, Av. Hassan II.
52250 Goulmima, Maroc. k.habbari@gmail.com

Les leishmanioses sont des maladies parasitaires dues à un protozoaire du genre Leishmania,
transmises par la piqûre d’un insecte nommé phlébotome. Au Maroc, la maladie constitue
une source d’inquiétude à la santé publique. Par conséquent, le ministère de la santé a jugé
nécessaire en 1997, d’élaborer un programme national de lutte contre les leishmanioses.
Notre travail consiste à traiter sous forme des enquêtes l’impact des déchets solides et
liquides sur la recrudescence de la leishmaniose cutanée.
La maladie est indifférente au sexe, alors que la tranche d’âge de moins de dix ans est la
plus touchée. Le comportement en matière d’hygiène et d’assainissement dans le cadre
individuel a une conséquence sur la santé collective en augmentant le nombre des cas de la
leishmaniose.
Une discussion et des recommandations ont été faites sur les actions préventives adéquates
pour atténuer les inconvénients de l'urbanisation liée à l’assainissement spécifique à la
région de Foum Jamâa.

Mots-clés : Leishmaniose ; assainissement; Hygiène; Foum Jamâa.

242
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE L'ADSORPTION DU BLEU DE METHYLENE EN SOLUTION AQUEUSE PAR UN


ADSORBANT NATUREL « LES PELURES DE BANANE EN POUDRE »

F. MOUBARAK, M. EL KOUALI, M.TALBI, R. ATMANI


Faculté des Sciences Ben M'sik de Casablanca
moubarek45@gmail.com

Ce travail s’inscrit dans le cadre de la valorisation de certains débris de fruits riches en fibres,
en les utilisant comme matériau adsorbant dans l’épuration des effluents issus de l’industrie
de textile. Ces effluents, sans traitement préalable dans le milieu récepteur, peuvent causer
des nuisances à l’écosystème.
Vue cette problématique, notre étude a été focalisée d’une part sur la recherche d’une
méthode de traitement efficace et moins couteuse, et d’autre part sur la recherched’un
matériau poreux de nature végétale capable d’éliminer certains polluants organiques non
biodégradables : telle que la molécule de Bleu de Méthylène(BM).
Le support que nous avons utilisé dans cette étude est le (PBP) : pelures de Bananes
poudres après avoir passé par plusieurs étapes :
-la collecte des débris des pelures de Bananes.
-le nettoyage avec l’eau distillée.
-le séchage dans l’etuve.
-Le broyage avec le mortier.
-Le tamisage.
Une étape de l’élaboration du support a été réalisée, suivie l’étape de l’étude cinétique et
thermodynamique de l’adsorption du Bleu de méthylène sur les Pelures de Bananes en
Poudre (PBP). Les expériences se sont déroulées en ‘’batch méthod ‘’qui consistent à mettre
en contact le Bleu de Méthylène avec les pelures de Bananes en poudres (PBP) .Après
chaque prélèvement on détermine la concentration résiduelle de l’adsorbat (BM) par l’UV
visible. Cette étape comporte deux volé principales :
1- Une étude dynamique qui consiste à suivre l’évolution de la concentration du substrat
(BM)adsorbé au cours du temps en tenant compte des différents facteurs qui peuvent
influencer l’adsorption tels que le temps de contact ,la masse de l’adsorbant ,la
concentration de l’adsorbat, la granulométrie de l’adsorbant et la température du milieu
réacteur.

243
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

2- Une étude statique nous a permis de prédire le mécanisme d’adsorption et de déterminer


la capacité d’adsorption de notre support en utilisant le modèle de Langmuir de de
Freundlich.
D’après les résultats expérimentaux on peut tirer les résultats suivants :
Les pelures de Bananes en poudre peuvent être utilisées comme adsorbant végétale dans
l’épuration des effluents de textiles.
L’adsorption sur les pelures de Bananes en poudre est une méthode onéreuse par rapport à
d’autres méthodes d’épurations.
Les débris de fruit peuvent être utilisés valorisés et utilisés comme matériau efficace pour
l’épuration des eaux issues de l’industrie de textiles.

244
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT ENVIRONNEMENTAL DES REJETS LIQUIDES ET SOLIDES DES PHOSPHATES

S. ELFADIL1,2, M . BOUCHDOUG1, M. ELKHAOUAKHI2, A. JAOUAD1,


1
Université Cadi Ayyadé, Département de Chimie, Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech, Maroc
2
Laverie MERA, OCP Khouribga, Maroc
Impact environnemental des rejets des phosphates, Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia,
BP 2390 . elfadilsaida@gmail.com

Les rejets des phosphates constituent des rejets industriels actuellement non utilisés,
posant des problèmes d'environnement pour leur mise en décharge. Une valorisation de ces
sous-produits peut être envisagée en exploitant leurs qualités intrinsèques. L'idée de base
est de réutiliser ces matériaux dans différents domaines et applications industrielles ;
Dans une première étape, et pour mieux comprendre le comportement des rejets en
fonction des applications envisagées, notre choix s’est porté sur des rejets des phosphates
de la zone de Khouribga en raison de la qualité des phosphates au niveau mondial et la
diversité des possibilités qu’elle présente. C’est ainsi que nous sommes entrain de définir ses
rejets, ses caractéristiques physico-chimiques, ses divers types ainsi que les différentes
méthodes de valorisation.

245
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ADSORPTIONS DES COLORANTS TEXTILES PAR DEUX ARGILES NATURELLES BRUTES ET


DECANTEES

R. ELMOUBARKI, J. MOUSTADRAF, M. ABDENNOURI, A. ZOUHRI, N. BARKA.


er
Université Hassan 1 , Laboratoire Chimie Appliquée et Environnement, Equipe de Recherche Gestion de l’Eau
et Développement Durable (GEDD), Faculté Polydisciplinaire de Khouribga, BP. 145 Khouribga, Morocco.

L’industrie de tannage et de textile consomme des quantités considérables d’eau dans le


procédé de fabrication. Ces rejets sont connus par leur coloration intense. Or la présence
des colorants est un problème inévitable et une décoloration de ces effluents avant leur
rejet dans le milieu naturel est obligatoire. Dés lors, les industriels sont contraints à trouver
un procédé de traitement qui soit techniquement et économiquement adapté aux moyens
de l’entreprise.
L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité d’élimination des colorants présents dans
les effluents des usines textiles et de la tannerie par adsorption sur des argiles naturelles et
décantées des régions de Safi et de Berrechid. Les argiles brutes et décantées sont
caractérisées par diffraction rayons X, spectroscopie IR, microscopie électronique en
transmittance, granulométrie laser et BET. Cette caractérisation montre bien que, le minéral
argileux prépondérant dans l’argile de Berrechid est l’illite associée à de très faibles
quantités de chlorite. Le cortège argileux de l’argile de Safi est composé d’un mélange d’illite
et de kaolinite associé à un minéral interstratifié et à de petites quantités de chlorite. La
capacité d’échange cationique CEC de l’argile de Safi est dix fois supérieure à celle de l’argile
de Berrechid. Cette dernière augmente considérablement avec le traitement.
L’étude de l’adsorption a porté sur l’élimination de trois colorants en fonction de différents
facteurs qui influencent l’adsorption de ces colorants par les différentes argiles. Les résultats
expérimentaux ont montré que l’adsorption sur les argiles brutes et décantées, est corrélée
aux capacités d’échange cationique. La cinétique d’adsorption est très rapide. Ainsi, plus que
80% d’élimination de ces colorants a eu lieu seulement au cours des 5 premières minutes.
L’adsorption des colorants cationiques est favorisée en milieu basique, tandis que celle du
colorant anionique est favorisée en milieu acide. L’isotherme d’adsorption suit le modèle de
Langmuir avec de grandes capacités d’adsorption. Cependant, la température n’a pas
beaucoup d’influence sur le processus d’adsorption. L’ensemble de ces résultats confirmé

246
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

l'applicabilité de ces argiles naturelles comme adsorbant efficace et économique pour les
colorants cationiques et anioniques de l'eau contaminée.

Mots-clés: Argile; Rejets textiles; Adsorption; capacité d’échange cationique.

247
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DU PHENOMENE D’ADSORPTION DU BLEU DE METHYLENE SUR UN MATERIAU,


TYPE α-BiTaO4

L. LOUBBIDI1, A. CHAGRAOUI1, A. MOUSSAOUI1, A. TAIRI1, B. ORAYECH2, O. AIT SIDI AHMED1


1- Laboratoire de Physico-chimie des Matériaux Appliques (lpcma), Faculté des Sciences Ben M’sik, Université
HASSAN II-Mohammedia Casablanca (Maroc).
2- Departamento de Fisica de la Materia Condensada, Universidad Del pais, e-48080, Bilbao, Spain.

L’utilisation intensive des colorants qui sont généralement toxiques et peu biodégradables
dans de nombreux secteurs industriels tels que les teintures du textile, du papier, du cuir et
dans les industries alimentaires et cosmétiques a engendré des problèmes dans
l’environnement. Pour parer à cette situation, plusieurs méthodes de décontamination ont
été développées. Nous citons à titre d’exemple l’adsorption qui a fait ses preuves dans le
traitement des effluents aqueux [1].
Par ailleurs, des études récentes ont montré que les phases synthètisées au sein du système
binaire Bi2O3, Ta2O5 notamment la phase α-BiTaO4, possèdent des propriétés
photocatalytiques et adsorbantes très intéréssantes, d’où l’intérêt de l’application du
phénomène d’adsorption.
En effet, nous avons préparé la phase α-BiTaO4 à 850°C. Sa structure cristalline est formée
par un réseau tridimensionnel de l’octaèdre (Bi)O6 et l’octaèdre (Ta)O6 reliés entre eux par
les sommets et les arrêtes. Compte tenu de sa faible compacité, nous avons pu évaluer son
efficacité d’adsorption. Nous nous sommes intéressés à l’adsorption de la molécule du bleu
de méthylène, choisi comme modèle représentatif des polluants organiques de taille
moyenne.
L’influence de quelques paramètres réactionnels tels que la masse du substrat et la
concentration initiale du colorant sur la cinétique et la capacité d’adsorption a été mise en
évidence. Les résultats obtenus sont satisfaisants et permettent d’une part d’envisager
l’utilisation de ce support comme matériau susceptible d’adsorber les polluants organiques
et d’autre part de mieux comprendre les mécanismes régissant le phénomène d’adsorption
sur ce matériau.

Mots clés : Adsorption, Bleu de méthylène, α-BiTaO4, cinétique.

248
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ÉTUDE DE L’ELECTRODEGRADATION DES MARGINES DE LA REGION D’ESSAOUIRA.

M.M. RGUITI1, M. EL HAJJI1, L. BAZZI1, Lh .BAZZI2, M. HILALI1


1Laboratoire Matériaux et Environnement, Faculté des sciences Agadir.Maroc
2Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations d’Agadir
rguiti2008@gmail.com

La production mondiale d’huile d’olive se concentre principalement dans les pays


méditerranéens : Espagne, Italie, Grèce, Turquie, Tunisie, Syrie et Maroc. La production de
ces pays représente plus de 90 % de la production mondiale (C0I, 2013).
Au Maroc, le secteur oléicole produit annuellement 90 000 tonnes d’huile d’olive, ce qui lui
confère le 7ème rang. L’industrie oléicole engendre, en plus de l’huile comme produit
principal, de grandes quantités de sous produits solides (grignons d’olive, feuilles et bois de
taille), et liquides (margines). Les quantités annuelles de margines représentent un volume
de 250 000 m3 (ORMVA Haouz, 2011).
Ces effluents peuvent être traités par oxydation avancée permettant une dégradation
(Minéralisation) des molécules organiques et une destruction des composés toxiques
comme les polyphénols.
Ces dernières années, les techniques électrochimiques ont été largement employées dans le
but de réduire la charge organique des eaux usées. L'utilisation industrielle des anodes à
base d’oxydes métalliques conduisait à des solutions technologiques très satisfaisantes
réduisant ainsi les coûts d'exploitation et d'investissement.
Le présent travail porte sur la faisabilité du traitement des margines issues des unités
d’extraction de la région d’Essaouira par oxydation directe en utilisant des électrodes à base
d’oxydes métalliques tels que CuO2 et SnO2.
L’électrodépollution des effluents de margines a été réalisée par emploie de différentes
techniques électrochimiques telles que : la chrono-potentiométrie, la chrono-ampérométrie
et la voltamétrie cyclique.
L’efficacité électrocatalytique a été évaluée par des techniques physicochimiques telles que
la mesure de la demande chimique en oxygène (DCO) et la spectrophotométrie UV.

Mots clés : margine, électrodégradation, voltamétrie cyclique, chrono-potentométire, DCO

249
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

DEVELOPPEMENT DE NOUVEAUX BIO-PROCEDES POUR LE TRAITEMENT DES EAUX USEES


RICHES EN CHROME : APPLICATION DU BIOFILM

M. ASRI1, A. ELABED1, S. ELABED1,2, M. ELGHACHTOULI 1


1
Laboratoire de Biotechnologie Microbienne, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah. Faculté des Sciences et
Techniques – Fès. BP 2202 Maroc.
2
Centre Universitaire Régional d’Interface, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – Fès. BP 2202 Maroc.

Le chrome hexavalent (Cr(VI)) est un métal lourd toxique et cancérigène et pourtant il est
utilisé à travers le monde dans plusieurs activités industrielles tels que le tannage, le
traitement du bois, et dans la fabrication des pigments, des colorants, des textiles etc dont
les conséquences sur les écosystèmes terrestres et aquatiques sont de plus en plus
préoccupantes. La transformation du Cr(VI) en chrome trivalent (Cr(III)) permet de limiter sa
mobilité et sa toxicité et ainsi de réduire ses impacts éco-toxicologiques potentiels.
L’objectif de ce travail est de contribuer à la mise en place d’un bioprocédé de
décontamination des eaux contenant le Cr(VI).
La bioremédiation est une technologie prometteuse, sûre et économique largement utilisée
pour nettoyer les eaux usées contenant du Cr (VI). la bioremédiation par du biofilm présente
une maîtrise et alternative plus sûre en comparaison avec la bioremédiation par des micro-
organismes planctoniques , car les cellules dans un biofilm ont une meilleure possibilité
d'adaptation et de survie (en particulier pendant les périodes de stress) où ils sont protégés
à l'intérieur de la matrice, et en raison de la proximité, mutuellement bénéfique
physiquement et physiologiquement et les interactions entre les organismes dans les
biofilms, l'utilisation des xénobiotiques est accéléré et, par conséquent, les biofilms sont plus
performants dans l'immobilisation et la dégradation des polluants
Cette approche envisage donc l’utilisation des souches sélectionnées dotés d’une résistance
aux grandes concentrations des métaux lourds dans un procédé de dépollution des effluents
pollués.

Mots clés : bioremédiation,biofilm,eaux usées,métaux lourds,bioprocédés.

250
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

UTILISATION DES BIOMATERIAUX DANS LE TRAITEMENT DES EAUX CHARGEES EN CD2+

H. MOUSSOUT, H.AHLAFI, M.S. SLIMANI, I. DAOU


Laboratoire de Chimie et de Biologie Appliquée à l'Environnement, Faculté des Sciences,
Université My Ismail, BP 11201-Zitoune, Meknès, 50000, Maroc.

L’irrigation agricole avec les eaux usées doit être l’objet d’une grande préoccupation, à cause
de certains composés potentiellement dangereux comme les métaux lourds à savoir le
Cadmium présent dans ces eaux qui peut s'accumuler dans les sols au fil du temps. Lorsque
l’homme utilise l’eau ; il ne fait que la consommer, mais il en rejette une partie dans
l’environnement. Néanmoins, les premiers réseaux d’évacuation des eaux usées remontent
à l’antiquité. Au XIXe siècle, les premiers systèmes de traitement de ces eaux ont vu le jour.
La prise de conscience écologique des années 70-80 a permis de prendre en compte l’impact
environnemental des eaux usées : il a alors fallu éliminer de nombreux polluants chimiques.
Cependant de nombreux progrès restent encore à faire tout en se basant sur des méthodes
de traitements qui sont nombreux afin de répondre de manière spécifique aux normes
sanitaires.
L’adsorption sur des matériaux efficaces, moins coûteux et de plus en plus recommandés
dans le traitement des effluents liquides. A titre d’exemple, les argiles, les biopolymères ou
leurs matériaux composites constituent une bonne alternative pour d’autres matériaux du
fait qu’ils sont très abondants dans la nature et possèdent des capacités d’adsorption très
intéressantes vis-à-vis des métaux lourds.
Au cours de notre recherche, le nanocomposite bentonite/chitosane élaboré a été utilisé
pour l’élimination des ions Cd2+ par le processus d’adsorption. La caractérisation de ce
matériau a été effectuée par les techniques IRTF, DRX et BET. Les paramètres optimaux ont
été déterminés, puis utilisés dans les différentes expériences d’adsorption. Par conséquent,
Le taux d’élimination obtenu qui atteint 90% reflète une bonne performance de ces
matériaux vis-à-vis de ce métal.

Mots-clés: Chiotsane, bionanocomposite, adsorption, eaux.

251
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

LUTTE CONTRE LES PROBLEMES DE LA PRODUCTION DU GAZ H2S SUR LES EAUX
DOMESTIQUESET INDUSTRIELLES DE LA ZONE URBAINE D’AGADIR

H. ARROUB1, H. ASSIF1, K. HABBARI1


1. Laboratoire d’aménagement et de Valorisation des Ressources Naturelles, FST, Université Sultan Moulay
Slimane, M’GHILA Route de Fès, B.P. 523, Béni Mellal 23000, Maroc.
k.habbari@gmail.com

Durant les années passées, un programme important d’extension de réseaux de canalisation


vient de marquer les activités de la Régie Autonome Multi Services d’AGADIR (RAMSA). La
majeure partie des eaux domestiques et industrielles de la zone urbaine de la grande
agglomération d’Agadir sont drainées vers la station d’épuration de M’zar au sud de la ville.
La station estaujourd’hui capable de traiter 50.000 m3 d’effluent par jour.
Pouridentifierles problèmes provoqués par la production d’H2Sdans les canalisations et
trouver une solution effective, techniquement faisable et économique, notre travail consiste
à un suivi de l’efficacité des différentes actions menées par la RAMSApouraccentuer ces
problèmes d’odeurs provoqués par H2S.
Les résultats de notre étude montrent que l’injection des réactifs chimiques permet un
traitement global des problématiques (odeurs, toxicité et corrosion).

Mots clés : RAMSA, H2S, AGADIR, Maroc.

252
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

L’ETUDE D’EPURATION DES EAUX USEES DOMESTIQUE DE LA VILLE DE KENITRA PAR UNE
STATION PILOTE A BOUE ACTIVEE

Y. AZAMI IDRISSI, A. ELMIDAOUI


Université Ibn Tofail Faculté des Sciences de Kénitra

La présente étude, à l’échelle de laboratoire, consiste à étudier le traitement des eaux usées
urbaines par boues activées.
Le premier chapitre se focalise sur une étude bibliographique sur les eaux usées et les
procédées de traitements. Dans la partie expérimentale, les résultats et les discussions ont
été développés dans le deuxième et le troisième chapitre.
Les résultas de ces expérimentation ont montré un rabattement de charge polluante (DBO5,
DCO et MES qui sont respectivement 90,20 ; 89 ; 79 et 97,67%) et une amélioration de la
qualité de l’eaux traité. Ces résultats confirment les bonnes performances de la station dans
l’épuration de l’eau usée de Kénitra. Aussi une constance de ses performances pendant cinq
jours de suite, durant lesquels, la station a fonctionné en faible charge massique, produisant
une eau ayant des teneurs largement inférieurs aux normes de rejet européenne et
marocaines.

Mots clés : boues activées, eau usée domestique, traitement biologique.

253
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

SIMULATION DU RENDEMENT EPURATOIRE DU PROCEDE DE LA DIGESTION ANAEROBIE


POUR LE TRAITEMENT DES EAUX USEES

M.A. ZEGNOUNI, A. BENMANSOUR


Unité de Recherche des Matériaux et Energies Renouvelables, URMER,
Faculté des Sciences Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen

La digestion anaérobie pour le traitement des eaux usées répond parfaitement aux défis du
développement durable en offrant le double avantage d’une grande capacité épuratoire en
termes de DCO ainsi que la production d’un biogaz composé essentiellement de CH4 et de
CO2. Dans ce travail nous avons effectué des simulations numériques sous Matlab pour la
prédiction du débit de biogaz produit et les proportions de méthane et de dioxyde de
carbone dans le biogaz. Les simulations sont basées sur les équations différentielles du
modèle AMOCO, sur des données expérimentales étendues dur une durée de 70 jours. Le
modèle utilisé décrit le procédé de la digestion anaérobie en deux étapes biologiques qui
sont l’acidogénèse et la méthanisation. Dans la première étape le substrat représenté par la
concentration de la DCO de l’influent est consommé par les bactéries acidogènes donnant
comme produit la concentration des acides gras volatiles (AGV) qui va devenir le substrat de
la seconde réaction biologique assurée par les bactéries méthanogènes pour produire du
méthane et du dioxyde de carbone. Les données utilisées sont celles d’un réacteur pilote à lit
de biomasse fixe parfaitement mélangé, d’un volume utile de 1m 3 qui traite des eaux usées
de vinasse de DCO entre 9 et 18 g/L. L’identification des paramètres cinétiques
bactériologiques et biochimiques est une étape très importante dans le modèle AMOCO
pour calibrer le modèle et donner de meilleures prédictions, cette étape consiste à solliciter
le réacteur à des variations des conditions de l’effluent et en fonction de la réponse du
réacteur à l’état d’équilibre les paramètres cinétiques sont déterminés. Les simulations ont
été effectuées à partir des valeurs mesurées de la concentration en DCO entre 9.4 et 15.6
g/L et celles des AGV entre 40 mmol/L et 116 mmol/L à différents débits à l’entrée. Les
résultats de la simulation ont été comparés aux résultats expérimentaux, et ont montré une
grande capacité du modèle à prédire la réponse du réacteur en termes de concentrations en
DCO, AGV, débits gazeux, pH, carbone inorganique. Les résultats ont montré une élimination
jusqu’à 92% en concentration de la demande chimique d’oxygène et un pourcentage
minimal de 48% dans une période où le débit de l’effluent étant maximal ce qui réduit le

254
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

temps de séjour hydraulique des eaux usées. Le modèle AMOCO avec une large base de
données pour le calage peut être un outil performant de contrôle pour palier à la sensibilité
de la digestion anaérobie face aux variations des conditions des eaux à traiter et montre
qu’en présence des conditions optimales de fonctionnement de ce procédé nous pouvons
atteindre des rendements épuratoires semblables à celles des procédés classiques du
traitement des eaux usées.

Mots clés : traitement des eaux, digestion anaérobie, modélisation, AMOCO, simulation.

255
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

UTILISATION D’UNE BENTONITE NATURELLE POUR L’ELIMINATION DES POLLUANTS


ORGANIQUES DES EAUX USEES

I.DAOU, O. ZEGAOUI et H. MOUSSOUT


Equipe de recherche « Matériaux et Catalyse Appliqués ». Laboratoire « Chimie-Biologie Appliquées à
l’Environnement » Université Moulay Ismail ; Département de chimie;
Faculté des Sciences; BP. 11201 Zitoun, Meknès, Maroc

La valorisation des eaux usées permet de préserver efficacement les ressources en eau et de
protéger la santé de l’homme et de l’environnement. Mais, souvent, ces eaux sont rejetées
dans le milieu récepteur (mer, rivières, sols) sans traitement préalable.
Les eaux usées et particulièrement celles rejetées par les industries du textile renferment
plusieurs colorants synthétiques, ces derniers représentent un fléau majeur à cause de leurs
toxicités et de leur persistance dans la nature. Parmi ces produits synthétiques, on trouve le
bleu de méthylène
Dans le présent travail, nous nous sommes intéressés à l’étude de l’élimination du bleu de
méthylène par une argile de la région de Nador (Maroc), qui est un adsorbant naturel et
disponible. Nous avons caractérisé cette argile par la BET, ATD/ATG, CEC et FX.
L’étude thermodynamique de l’élimination du Bleu de Méthylène en présence de cette
argile a été réalisée en solution aqueuse dans un réacteur statique. L’influence de la
concentration initiale du bleu de méthylène sur la réaction d’adsorption a été étudiée à
différente température.
Les résultats indiques que les valeurs positive de Δ H° et ΔS0 montrent progressivement que
la réaction est endothermique et que l’élimination du bleu de méthylène est accompagnée
par un désordre du milieu. De même les valeurs négatives de l’enthalpie libre ΔG0 montrent
que le processus d’adsorption du du bleu de méthylène sur la bentonite et un processus
spontané.

Mots clés : Eaux usées, bentonite, Bleu de méthylène.

256
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDES CINETIQUES ET THERMODYNAMIQUE DE L’ADSORPTION DES METAUX LOURDS


PAR L’UTILISATION DES ADSORBANTS A BASE DES SCHISTES BITUMINEUX MAROCAINS

S. MANSOURI1, N. ELHAMMOUDI1, M. RAKHAOUI1, 2, 3, M. OUMAM1, ABOURRICHE4,


S. FOURMENTIN2, 3, A. H. HANNACHE1,
1. Equipe des Matériaux Thermostructuraux et Polymères. LIMAT-FSB, UH2MC. BP. 7955 Casablanca, Maroc
2. Uni Lille Nord De France, F-59000 Lille, France
3. Unité de Chimie Environnementale et Interaction sur le Vivant (UCEIV), 145, 1v. M. Schumann,
59140 ULCO-_uDunkerque, France
4. Laboratoire Matériaux, Procédés, Environnement et Qualité, ENSA-Safi, UCAM. BP. 63,46000 Safi, Morocco
man.said.souri@gmail.com

Le Maroc dispose de réserves importantes en schistes bitumineux, estimées à 50millions de


barils, lui permettant d’être classé au 6ème rang après les Etats-Unis, la Russie, le Brésil, la
République Démocratique du Congo et l’Italie. La valorisation industrielle de cette richesse
nationale s’impose alors et constitue aujourd’hui une préoccupation majeure des décideurs
politiques. Cette ressource naturelle se présente comme source de pétrole non
conventionnel, riche en matière organique intimement liée à une matrice minérale ; ce qui
confère à la roche brute des potentialités importantes qui lui permettent d’être utilisée
comme source d’énergie, dont le résidu constitue un matériau adsorbant destiné à la
dépollution des effluents liquides et gazeux.
Par ailleurs, la roche décarbonatée est constituée principalement d’argiles et de silice, très
connues par leur pouvoir adsorbant à caractère sélectif; et du kérogène susceptible à se
transformer en carbone activé par des traitements d’activation appropriés.
Dans le cadre de cette étude orientée vers la valorisation de cette richesse nationale, nous
avons étudié des schistes bitumineux issus du gisement de Tarfaya (couche R1). La roche
brute est composée essentiellement de carbonates (calcite et dolomites) dont le taux s’élève
à plus de 70%. La transformation du schiste bitumineux en matériau adsorbant a été réalisée
suite à des attaques acides de la roche brute, en utilisant les acides HCl, HNO3, H2SO4,
H3PO4. Ces attaques acides ont permis, d’une part, d’éliminer les carbonates pour récupérer
le calcium dissout sous forme de sels ; et d’autre part, l’obtention du schiste décarbonaté RH
qui constitue un matériau adsorbant. Les résultats obtenus, suite aux tests d’adsorption de
différents polluants organiques ou métalliques, sur les schistes décarbonatés obtenus ont
confirmé les bonnes affinités vis-à-vis de certains polluants organiques (COV, colorants
textiles) et ions métalliques (Cu2+ , Ni2+, Cr3+, Cd2+ et Cr6+).

257
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

La caractérisation des matériaux élaborés, effectuée par différentes techniques d’analyse


(microscopie électronique à balayage, surface spécifique, détermination des fonctions de
surface, spectroscopie IRTF, diffraction des rayons X,) a mis en évidence les potentialités des
adsorbants obtenus ; ces derniers sont dotés de bonnes propriétés texturales et structurales,
ce qui révèle une bonne concordance avec les résultats des tests d’adsorption.

258
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ELECTROCHEMICAL DETERMINATION OF CADMIUM (II) IN SEAWATER SAMPLES


USING CARBON/PHOSPHATE COMPOSITES

S. LAHRICH1,2, B. MANOUN2, M. A.EL MHAMMEDI1


1 er
Equipe de Chimie Analytique et Modélisation Statistique, Université Hassan 1 , Faculté Polydisciplinaire, BP :
145, Khouribga, Morocco.
2
Equipe Ingénierie et Environnement, Université Hassan 1er, Faculté de Sciences et Techniques, Settat,
Morocco. Sara_lahrich@hotmail.fr

Heavy metal ion pollutants are highly toxic, non-biodegradable and bio-accumulative in
human, animal and vegetable tissues, and they constitute serious environmental problems
that deserve public attention. Thus, developing easy methods for assessing heavy metals
ions concentration in the environment including the cadmium is of great interest for
environmental monitoring. In recent years, various techniques have been reported for
cadmium detection, such as atomic absorption spectrometry, atomic emission spectrometry,
inductively coupled plasma mass spectrometry. However, differential pulse anodic stripping
voltammetry (DPASV) has been successfully used for determination of cadmium in seawater
with advantages of instrumentation simple, quick, and high sensitivity.
The main purpose of this work is the determination of cadmium trace on carbon electrodes
modified with lacunar apatites using DPASV. The analytical performance was evaluated with
respect to the quantity of modifier in the paste, preconcentration time and the stripping
voltammetric parameters. A linear calibration graph was obtained in the concentration
range 7.0×10-7-1.0×10-4 mol L-1 Cd(II) and the detection limit was found to be 4.86×10 −8 mol
L-1. The modified electrode was applied to determine cadmium content in seawater samples
with satisfactory results.

Mots clés: Phosphate; cadmium; differential pulse voltammetry, seawater

259
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VALORISATION D’UN REJET DE L’INDUSTRIE D’ACIER SIWW RICHE EN FECL3 DANS LE


TRAITEMENT DE LIXIVIAT JEUNE PAR COAGULATION FLOCULATION

M.ABOURI, A.ELMAGUIRI, S.SOUABI, H.CHAAIR, M. A. BAHLAOUI, M. A. ABOULHASSAN


Laboratoire de génie de l’eau et de l’environnement, Université Hassan II,
Faculté des Sciences et Techniques, Bp 146, Mohammedia, Maroc.

La percolation du lixiviat en provenance des déchets ménagers de décharge constitue une


source de pollution des ressources en eau souterraine par infiltration, constituant ainsi une
menace aussi importante que celle liée à l'accentuation du déficit hydrique. Dans ce travail,
nous avons étudié l’élimination de la pollution des rejets de lixiviat résultant de compactage
des déchets ménagers au niveau de station transit (cas de la ville de Mohammedia au
Maroc) en utilisant comme technique de traitement la coagulation floculation par un rejet
industriel riche en FeCl3. En effet, le but de ce travail est d’évaluer l’efficacité du traitement
de lixiviat à l’échelle pilote par le rejet chargé en FeCl3 (SIWW) avec le moindre coût.
Les caractéristiques physico-chimiques des rejets de lixiviat ont montré que les teneurs en
DCO et en DBO5 sont respectivement 64 g/L et 30,12 g/L. Le traitement par coagulation
floculation en utilisant comme coagulant le rejet riche en FeCl3 de concentration optimale
de 1,5 g/l a permis d’éliminer 24,5 g/l de DCO ce qui correspond à 48 % de la DCO et une
réduction considérable des teneurs en détergents et en phénol.

Mots clé: Déchets ménagers, Lixiviat, Coagulation floculation, SIWW, FeCl3

260
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE L’ÉLIMINATION DES COLORANTS TEXTILES PAR ADSORPTION SUR DES ARGILES
SYNTHÉTIQUES DE TYPE HDL

M. CHIBAN1, G. CARJA2, A. AIT ICHOU1, M. ZERBET1, F. SINAN1


1
Département de Chimie, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
2
Département de Chimie, Faculté de Génie Chimique et Protection de l’Environnement, Université
Technique Gh. Asachi, Iasi, Roumanie. mmchiban@gmail.com

Les eaux usées constituent une ressource qui peut être appréciable dans les régions
caractérisées par un bilan hydraulique déficitaire. Elles sont, dans la plupart des cas, rejetés
sans épuration dans le milieu récepteur constituant une menace pour la santé publique et
l'environnement. Donc il est indispensable de traiter les eaux usées brutes avant toute
réutilisation, écologique et sanitaire. Dans cette étude, nous nous sommes intéressés à
tester les hydroxydes doubles lamellaires (HDL) pour l’élimination des colorants textiles. Les
argiles synthétiques de type HDL étudiés dans ce travail ont été préparé par la méthode de
co-précipitation à pH constant. La caractérisation structurale et morphologique de ces
matériaux a été effectuée par diffraction des rayons X (DRX) et par la microscopie
électronique à balayage (MEB) successivement. Nous avons étudié aussi l’effet de certains
paramètres physico-chimique tels que le pH et la Température de la solution initiale sur le
taux d’élimination des colorants sélectionnés. Les résultats obtenus sont très encourageants
et peuvent être exploités pour la décolaration des eaux usées de l’industrie de textile.

Mots clés: Adsorption, hydroxydes doubles lamellaires, colorants textiles, épuration des
eaux usées.

261
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ELIMINATION PHOTOCATALYTIQUE DU COLORANT DIRECT RED 80 EN MILIEU AQUEUX EN


PRESENCE DE ZnO/UV/O2

S. ALAHIANE, M. EL OUARDI, S. QOURZAL, A. ASSABBANE


Equipe de Photocatalyse et Environnement, Laboratoire de Chimie Physique, Département de Chimie, Faculté
des Sciences, Université Ibn Zohr, B. P. 8106 Cité Dakhla, Agadir, Maroc
alahiansaid@gmail.com

L'évolution de la réglementation implique la nécessité de mettre en place un traitement des


eaux de haute qualité alors que les eaux usées sont des mélanges de composés organiques
et inorganiques très complexes. L'utilisation des différentes techniques physicochimiques est
alors indispensable pour arriver à ce but. Parmi ces techniques spécifiques les processus
d'oxydation avancés AOPs, elles jouent un rôle prépondérant dans l'épuration des eaux
usées, et sont considérées comme des méthodes prometteuses pour l’élimination des
polluants dans l’eau. Ces techniques sont complémentaires aux méthodes habituelles de
traitements biologiques, l´adsorption sur charbon actif (ou autres adsorbants) et des
traitements chimiques conventionnels (l´oxydation thermique, la chloration, l´ozonation),
car ces procédés semblent insuffisants pour minéraliser certains polluants et arriver au
degré de pureté requis par la loi. Parmi Ces AOPs on trouve la photocatalyse homogène, qui
apparaît comme l'une des plus simples méthodes AOPs, capable de produire des espèces
actives, pour conduire à la minéralisation des composés organiques, y compris les colorants.
Le but de cette étude est d'analyser la faisabilité de la dégradation du colorant Direct Red 80
utilisé par l'industrie textile en utilisant le photocatalyseur ZnO en suspension aqueuse.
Ainsi, l'influence de la masse du catalyseur, de la concentration du colorant et le pH de la
solution sur la cinétique de dégradation du colorant a été étudiée.

Mots clés : Eaux usées, AOPs, Colorant DR80, Photocatalyse hétérogène, ZnO,

262
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DEPOLLUTION DES EAUX CHARGEES DE COLORANT INDIGO CARMINE PAR DES


PHOTOCATALYSEURS A BASE DE PHOSPHATE NATUREL IMPREGNE PAR DES PARTICULES
DE TIO2

N. NACIRI, L. El GAINI, A. FARAHI, I.T. LANCAR, M. BAKASSE


Faculté des Sciences, Université Chouaib Doukkali, 24000, El Jadida, Maroc

La présence des polluants organiques plus précisément les colorants et de leurs produits de
dégradation dans le compartiment aquatique est devenue une des préoccupations majeures
de l’opinion, en matière d’environnement, ainsi des organismes publics, en matière de
santé. Parmi les problèmes émergents relatifs à la qualité de l’eau, de nombreux travaux de
recherche sont actuellement menés sur les colorants : L’indigo de carmine qui est obtenu
par sulfonation de l’indigo, à savoir le chauffage d’indigo (ou de pâte d’indigo) en présence
d’acide sulfurique, la teinture ainsi produite étant ensuite isolée et soumise à des
procédures de purification.
L’objectif principal de cette étude était la conception des matériaux à base de phosphate
naturel dopé par le dioxide de titane, ensuite nous avons valorisé ces matériaux dans la
photodégradation de l’indigo carmine ce qui a donnée des bons résultats à savoir une
décoloration totale de la matière colorée au bout de 155min avec des faibles quantités des
photocatalyseurs, une optimisation des conditions optimales de la photodégradation aussi a
étais faite suivant les différents paramètres Ph, concentration initiale de la solution mère,
concentration de photocatalyseur et d’autres paramètres .

Mots Clés :Dioxide de titane, Indigo carmine, Phototransformation solaire simulée,


Photocatalyseurs.

263
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CONTRIBUTION A L’ETUDE DE LA CORROSION D’UN ACIER DOUX DANS LE MILIEU MARIN


DU GRAND AGADIR POLLUE PAR LES BACTERIES SULFATO-REDUCTRICES
K. ELMOUADEN1, A. CHOUAY1, L. BAZZI1, A. Ait ALLA2
1
Laboratoire Matériaux et Environnement. Equipe de Chimie Physique Appliquée, Faculté des Sciences
d’Agadir, Université Ibn Zohr Agadir, Maroc
2
Laboratoire Eaux et Environnement, B.P. 8106, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr Agadir, Maroc

Les problèmes de corrosion ayant pour origine la présence de micro-organismes touchent


des secteurs d’activité divers. Parmi les installations industrielles susceptibles de se voir
endommagées par la biocorrosion, on cite : installations en site aquatique. Dans ce type
d’installations au contact d’eau stagnante ou quasi stagnante, le risque de la corrosion
bactérienne peut intervenir. Tout matériau immergé dans l’eau de mer naturelle, se
recouvre d’un voile biologique appelé biofilm. Dans le cas des aciers doux, simultanément au
développement bactérien, se produit une modification du comportement électrochimique,
indiquant une évolution probable des propriétés de la surface lors d’un contact
moyennement prolongé avec l’eau de mer. Dans ce cadre, nous nous sommes intéressés à
réaliser une étude rassemblant le volet chimique ainsi que biologique du phénomène de la
corrosion des aciers.
Le présent travail traite cette problématique liée à la contamination bactérienne de l’eau de
mer du littoral d’Agadir. Il s’agit de la contribution à l’étude de l’impact d’une éventuelle
pollution par les bactéries sulfato-réductrices sur la résistance à la corrosion d’un acier doux.
Pour la réalisation de ce travail, nous avons choisis quatre zones du littorale du grand Agadir.
Ces zones se diffèrent par la nature des activités humaines et industrielles (type de rejet et
nature de polluants).
Les résultats obtenus à travers l’emploi de techniques d’analyses bactériologiques,
électrochimiques et d’analyse de surface permettent de faire les conclusions suivantes :
- Toutes les zones étudiées présentent une pollution bactériologique.
- La charge en bactéries sulfato-réductrices varie d’une zone à une autre. La zone côtière de
l’ancien port d’Agadir présente une charge excessive par rapport aux autres zones étudiées.
- L’agressivité du milieu marin vis-à-vis de la corrosion de l’acier doux testé dépend de la
zone étudiée : la vitesse de corrosion enregistrée est plus importante dans l’eau de mer
polluée. Les micrographies obtenues par le MEB et les analyses EDS confirment la présence
du soufre dans les produits de corrosion formés à la surface de l’acier doux.
Mots-clés: Biocorrosion, acier doux, eau de mer, bactéries sulfato-réductrices, biofilm.

264
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CHOIX DE SITE POUR LA MISE EN PLACE D’UNE STATION D’EPURATION DES EAUX USEES
POUR LA VILLE DE KASBA TADLA

A. ZITOUNI1, A. BOUKDIR2, W. BAITE3, V.R. EKOUELE MBAKI2, H. EL FJIJI2


* : Faculté des Sciences Ain Chok – CasaBlanca
** : Faculté des Sciences et Techniques – Béni Mellal
*** : Faculté des Sciences Ben M’sik – CasaBlanca

L’intérêt porté à l’environnement s’est considérablement développé, et la protection de


l’environnement est à présent inscrite dans l’action continue des administrations. En effet
l’essor industriel et l’accroissement de la production ainsi que la densité de la population
dans les villes font qu’aujourd’hui le volume de déchets urbains a beaucoup augmenté et on
constate une prolifération des décharges sauvages et des rejets d’eaux usées non contrôlés.
Ces dernières constituent une réelle et permanente menace à la qualité de la vie.
Actuellement, le Maroc a mis en place un schéma directeur anti-pollution, dans le quel
plusieurs villes marocaines se sont intégrées pour améliorer la situation actuelle de la
gestion de leurs rejets liquides, et essentiellement par la mise en place des stations
d’épuration des eaux usées dans notre territoire national. L’exemple type c’est le projet de
la réalisation d’un ensemble des STEP dans déférentes ville dans notre région telles que
Boujaad, Khouribga, Béni Mellal, etc. Ce qui présente un pas très important dans la
diminution des impacts négatifs des rejets liquides.
L’objectif principal de la présente étude est de faire des propositions de sites à proximité de
la ville de Kasba Tadla pour la mise en place d’une station d’épuration des eaux usées avant
qu’elles arrivent à l’oued Oum Er Rbia a l’aide d’une élaboration d’un SIG.
En effet, la présente étude a permis, sur la base d’un ensemble de critères, de sélectionner
cinq sites potentiels pour abriter la station d’épuration des eaux usées de la ville de Kasba
Tadla, et qui sont tous situés au Sud-Ouest de la ville a la limite des surfaces bâties. Ces cinq
sites répondent aux conditions de choix d’un tel site qui ne doit en aucun cas avoir des
impacts négatifs importants.
Les systèmes d’information géographique (SIG) représentent donc un meilleur outil dans le
domaine d’aménagement, de gestion et de traitement des problématiques territoriales (en
termes d’efficacité et de réduction temps). Aussi, les SIG aident à la prise de décision et à la

265
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

résolution des problèmes associés à l’assainissement liquide notamment pour le choix de


site de mise en place des stations de traitements des rejets liquides.

Mots clés : Station de traitement des eaux usées, SIG, choix de site, commune Kasba Tadla,
Wilaya Tadla-Azilal, Province de Béni Mellal, Maroc.

266
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

PHOTODEGRADATION D’UN COLORANT EN PRESENCE DE TIO2 DEPOSE SUR FIBRE DE


VERRE

Y. AMMARI, K. ELATMANI, E. EJAKOUK, I. BAKAS M. BELMOUDEN, S. QOURZAL, I. AIT ICHOU


Laboratoire AQOUMAR, Equipe Matériaux Photocatalyse et Environnement, Faculté des sciences, Université
Ibn Zohr, B.P.8106 Cité Dakhla, Agadir, Maroc

La pollution des eaux par les produits phytosanitaires constitue la principale source de
dégradation des eaux souterraines et superficielles. Leur élimination totale est une nécessité
pour préserver la santé publique ainsi la qualité de notre environnement d’une manière
générale.
Parmi les progrès les plus récents dans le traitement des eaux, les procédés d’oxydation
avancée AOP (Adanced Oxidation Process) apportent une solution en prouvant leur
efficacité, permettent la minéralisation en milieu aqueux des molécules organiques
toxiques.
Cette étude décrit un nouveau procédé de traitement de rejet non biodégradable qui est la
Photocatalyse hétérogène: c’est une combinaison d’un catalyseur semi-conducteur (ex: le
dioxyde de titane (TiO2) avec une source de lumière ultraviolette (ex: le soleil), elle présente
l’avantage supplémentaire de ne pas introduire d’additifs dans le milieu à traiter.
Dans ce travail nous avons étudié la photodégradation d’un colorant rouge de méthyle prés
comme molécule modèle en présence de TiO2 supporté sur fibre de verre. Ce dernier a été
préparé selon la méthode sol-gel. Des essais préliminaires montrent que ses médias
conduisent à la décoloration des solutions. Il est à noter cependant que contrairement aux
expériences effectuées en présence de TiO2 Dégussa P25, l’apparition d’une coloration
synonyme de formation de composés intermédiaire. Ceci suggère que la photodégradation
de la molécule cible suit un chemin réactionnel différent, qu’il faudrait élucider.
Une étude systématique de la cinétique de dégradation fait l’objet de ce travail. L’influence
d’un certain nombre de paramètre : pH, concentration et le nombre de cycles est en cour
d’étude.

Les mots clés : Photodégradation, TiO2 supporté, optimisation et les procédés d’oxydation
avancée (AOP).

267
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

ETUDE DE DEGRE DE POLLUTION DES EAUX USEES D’ABATTOIR MUNICIPALE DE LA VILLE


DE SIDI SLIMANE (MAROC)

R. FATH-ALLAH1, A. AYYACH1, Z. FATHALLAH2, E. HBAIZ3, A. EL MIDAOUI1, S. BELHAMIDI1


1:
Laboratoire des procédés de séparation, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl, BP133, 14000 Kénitra,
Maroc. rfathallah02@gmail.com
2
Laboratoire d’environnement et des énergies renouvelables, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl,
BP133, 14000 Kénitra, Maroc.
3
Laboratoire de Synthèse Organique et Procédés d’Extraction, Faculté des sciences, Université Ibn Tofaïl,
BP133, 14000 Kénitra, Maroc.

L’objectif de ce travail est de caractériser les eaux usées de l’abattoir de Sidi Slimane (Maroc)
en vue de recommander un traitement adéquat. Ces eaux usées sont déversées dans oued
Beht, qui est l’un des principaux affluents d’oued Sebou, sans traitement préalable. Les
analyses physicochimiques des eaux usées brutes prélevées à la sortie de l’abattoir, révèlent
que ces eaux sont chargées en matière organique exprimée en termes de MES (603,6mg/l),
de DCO (10607,048 mg /l) et de DBO5 (4284 mg /l) et en matière minérale déterminée par
la mesure d’un certain nombre de paramètres : conductivité (1441μS/cm à 20°C), phosphore
total (35,31 mg /l), azote total (377,96 mg/l) et nitrates (4,17 mg/l). Les analyses des
prélèvements réalisés sur des échantillons d’eau usée de l’abattoir mélangée avec les eaux
usées domestiques, au point de déversement dans oued Beht montrent une dilution des
concentrations. Malgré la charge de ces eaux usées, on note que les valeurs trouvées restent
inférieures aux normes admises. L’examen du rapport DCO/DBO5 souligne bien le caractère
biodégradable des eaux usées de l'abattoir de la ville de Sidi Slimane, auxquelles un
traitement biologique paraît tout à fait convenable.

Mots clés : Abattoir, eau usée, paramètres physicochimiques, Sidi Slimane, Oued Beht

268
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

Session IV
Valorisation des eaux d’irrigation
Valuation of irrigation water

269
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATING THE EFFECTS OF NO-TILLAGE AND CONVENTIONAL MANAGEMENT ON THE


SOIL WATER STORAGE AND SOME SOIL PROPERTIES UNDER MEDITERRANEAN
SEMI-ARID CONDITIONS IN MOROCCO

M. BELMEKKI 1*, M. EL GHAROUS 2, O. IBEN HALIMA 2, M. BOUGHLALA 2,


H. ARROUB 3, B. BENCHARKI 1
1
Laboratoire d’Agroalimentaire et Santé. Univ Hassan I, Settat 26000 Morocco
2
Regional Agricultural Research Center of Settat, Settat 26000 Morocco
3
Laboratory of Parasitology, FST Sultan Moulay Slimane Univ M’GHILA Beni Mellal, Morocco.
E-mail: mohammedbelmekki@gmail.com

In Morocco, water scarcity is a major factor limiting agricultural production. Water


shortage is accentuated by soil quality depletion exaggerated by intensive cropping and
tillage systems that cause a decline in soil fertility, structure and organic matter. Facing all
these problems, conservation agriculture (including no-tillage) has been proposed as a
potential system for improving soil quality and providing stable yields through minimum
soil disturbance, surface crop residue retention and crop rotations. This research was
conducted in the semiarid Chaouia plain in order to provide more scientific evidence
about the effects of conservation agriculture on selected properties of a vertisol including
soil moisture, organic matter, pH, total N and aggregate stability. Two tillage treatments
were compared: no-tillage system (NT) and conventional system (CV). After only six years,
there is a restoring in soil balance in plots with no-tillage which results in an increase in
soil moisture, total nitrogen stratification and a pH decline. These observations are
confirmed by the increase of organic matter in sampled horizons (0-50, 50-100 and 100-
300 mm) originated by direct drilling. Consequently, there is a better performance of soil
aggregates of the direct drilling plot with regard to the different stresses caused by the
mechanical tests which are evidenced through Le Bissonnais method (1996) and that of
Youker & McGuiness ( 1956). This usually leads toward soil consolidation and increasing
the soil resistance to wind and water erosion. Finaly, these results indicate that the
increased yield associated with no-tillage system can be explained by both better water
conservation and soil quality improvement.

KeyWords: no-Tillage, soil quality, soil moisture, soil organic matter, aggregate stability.

270
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE NIVEAU D’EXPRESSION DU GENE CODANT POUR UNE PROTEINE DE TRANSFERT


DE LIPID « LTP » CHEZ LE BLE DUR SOUS L’EFFET DE LA SALINITE

M. MRANI ALAOUI 1, F. BRINI 2, A. OUARZANE 1, S. EL ANTRI 1, S. LAZAR 1, A. HMYENE1


1
Laboratoire de Biochimie, Environnement & Agroalimentaire, URAC 36, FST, Université Hassan II
Mohammedia-Casablanca, BP 146,20650 Mohammedia, Maroc
2
Laboratoire de Génétique Moléculaire des Plantes, Centre de Biotechnologie de Sfax-Tunisie
mranialaoui.meryem@gmail.com

La réaction des plantes au stress salin est complexe et entraine des changements aux
niveaux génétique, biochimique, physiologique et même morphologique. La compréhension
des mécanismes impliqués dans le développement de la tolérance au stress d'une plante
pourrait nous renseigner sur les stratégies utilisées par celle ci et ainsi nous guider
potentiellement pour améliorer la productivité agricole.
L'objectif du travail consistait à mettre en évidence l’effet de la salinité sur le blé dur au
niveau de gène LTP (lipid transfer protein), pour cela, on a étudié le niveau d’expression de
gène chez deux variétés tunisiennes de blé, Oum Rabia et Mahmoudi, et l’isolement du
cDNA codant pour ce gène.
Les résultats obtenus indiquent que la variété Mahmoudi a répondu au stress dés le premier
jour avec une concentration de 200mM de NaCl au niveau des feuilles, par contre,
L’expression du gène LTP n’a été détectée chez la variété Oum Rabia, traitée par la même
concentration de NaCl, qu’après le troisième jour de stress.
La séquence du cDNA amplifiée à partir des racines de la variété Mahmoudi a été clonée
puis analysée par digestion et par PCR. L’analyse par digestion permet de libérer l’insert de
330 pb correspondant à la taille de notre gène et, son amplification nous a confirmé le
résultat.

Mots clés : LTP; stress salin; blé dur.

271
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’EFFET DU STRESS SALIN SUR LA CROISSANCE ET LE RENDEMENT EN GRAIN DE TROIS


VARIETES MAROCAINES DE BLE DUR.

M. MRANI ALAOUI, A. OUARZANE, S. LAZAR, S. EL ANTRI, A. HMYENE


Laboratoire de Biochimie, Environnement & Agroalimentaire, URAC 36, FST, Université Hassan II
Mohammedia-Casablanca, BP 146,20650 Mohammedia, Maroc
mranialaoui.meryem@gmail.com

L'évaluation de l’effet du traitement salin par ajout de NaCl est étudiée chez trois variétés du
blé dur (Triticum durum) cultivées au Maroc: Karim, Tomouh et Oum Rabia. Et ce, en
comparant leur taux et leur vitesse de germination, leur croissance en fonction d’un témoin
et la teneur des osmoticums synthétisées pour faire face au stress ainsi que le rendement en
grain.
Les résultats obtenus montrent qu'avec l'avancement du cycle végétatif, la croissance
mesurée par la longueur de la plante et la surface Foliaire, est de plus en plus affectée par le
traitement salin, le taux et la vitesse de germination diminue en fonction de l’augmentation
de la concentration saline, alors que les teneurs des osmoticums, à savoir la proline et les
sucres solubles, augmentent en fonction de la concentration de NaCl.
Les paramètres de rendement sont aussi affectés par le stress salin appliqué, on remarque
qu’il y a un mal remplissage des épis ou bien la présence des grains échaudés.

Mots clés : stress salin, blé dur, rendement en grain

272
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

DEFICIT IRRIGATION AND FERTILIZATION IMPACT ON QUINOA WATER


AND YIELD PRODUCTIONS

R. FGHIRE1, F. ANAYA1, O. BENLHABIB2, S. WAHBI1

1 : Laboratoire de Biotechnologie et Physiologie Végétales, Faculté des Sciences Semlalia, BP2390, Marrakech,
r.fghire@gmail.com
2 : Département Production, Protection et Biotechnologies végétales Institut Agronomique et Vétérinaire
Hassan II Rabat, Maroc

A field experiment was conducted to investigate the effects of deficit irrigation and manure
fertilization on seed quinoa yield, water-use efficiency, harvest index, seed size and 1000
seeds masse. The treatment comprises four levels of deficit irrigation (ETc 100%, 50%, 33%
and rainfed) superimposed with and without manure fertilization (2kg/m²). Imposing
irrigation deficit of 50% ETc caused significant reduction in seed yield to the tune of 15.83%
and 15.15 % respectively of the controls for fertilized and unfertilized treatments. Further
increase in deficit irrigation 33% ETc and rainfed significantly decreased seed yield. This
decline in the yield was associated with a reduction in seed size and 1000 seeds masse. The
water-use efficiency (WUE) was significantly different in all treatments tested. Well, 50%ETc
give a hay ratio (1.94Kg/m3) in comparison to the control of both fertilization treatments.
Furthermore deficit irrigation induced significant changes on the harvest index among
treatments varied from 0.17 in rainfed to 0.34 in 100ETc. However, manure fertilization
significantly increased mean seed yield and had a positive effect to reduce water stress
impact regarding unfertilized treatments. From field experiment, it can be concluded that
well-managed deficit irrigation (DI) associated with manure fertilization, using only-half of
the water required for full irrigation (FI), allows high yields of quinoa, an additional reason
existed to prefer DI above FI for quinoa in the Morocco is the best WUE caused and a
comparable total yield as compared to FI
Key words : Quinoa, water stress, deficit irrigation, seed quinoa yield, water-use efficiency,
harvest index

273
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

IMPACT DE L’IRRIGATION DEFICITAIRE SUR LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUES


DES POMMES ‘GALA’

A.CHENAFI 1,2, P. MONNEY 2, M. CEYMANN 2, E.ARRIGONI 2, H. CHENNAFI 3,


D. CHRISTEN2, C. CHRISTOPH 2
1
Department d'hydraulique, Université de Bejaia. Algérie
2
Agroscope ACW, Centre de recherche de Conthey, Suisse
3
Département d'Agronomie, Université de Sétif, Algérie.

A l’échelle mondiale, l’évolution démographique fait croître la demande en produits


alimentaires. Dans bien des régions, l’eau constitue un facteur limitant pour la productivité
de l’agriculture. Pour utiliser les ressources en eau avec la meilleure efficacité possible,
l’irrigation doit être gérée de façon plus économe. Le but de ce projet réalisé en plein champ
en Suisse était de comparer différentes variantes d’irrigation (une irrigation de confort,
l'irrigation déficitaire régulée (IDR), l’absence d’irrigation pendant la 2 ème période de
croissance des fruits (P2) comparée à un témoin non irrigué), pour évaluer leur impact sur le
rendement, le poids, la qualité gustative des fruits. Aucune différence significative n'a été
observée entre l'irrigation de confort et l'IDR sur le rendement du pommier. Des différences
significatives entre T2 et (T1 et T3) ont été observées sur le nombre de pommes par taille et
par couleur. Cette étude a montré que la réduction des apports d'eau aux arbres fruitiers un
mois avant la récolte est une méthode prometteuse mv'application de l'IDR pendant P2
peut être considérée comme une stratégie utile dans les zones où les ressources en eau sont
imitées. Cette étude a montré que la réduction des irrigations dès 60 jours après la pleine
floraison jusqu’à quatre semaines avant la récolte, l’irrigation déficitaire permet de réaliser
une économie d’eau de 47 % par rapport à l’irrigation de confort, sans nuire au rendement
et à la qualité commerciale des fruits.

Mots-clés: irrigation déficitaire, potentiel hydrique du sol, teneur en eau du sol, pommier,
période de croissance des fruits, statut hydrique de la plante

274
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

IMPACT DES FERTILISANTS AGRICOLES ET DES MODES D’IRRIGATION SUR LA QUALITE DES
EAUX SOUTERRAINES (CAS DE LA REGION DE OUED ZEM)

S. KRIMISSA1, A. HAJJAJI2. S. ABOURICHA3


1
: Laboratoire de Télédétection et des SIG Appliqués aux Géosciences et à l’Environnement, faculté des
Sciences et Techniques, Béni Mellal
: Laboratoire Polyvalent en Recherche  Développement, Faculté Polydisciplinaire, Beni Mellal.
2
3
: Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche Scientifique et Technique, Faculté Polydisciplinaires, Béni Mellal

Au Maroc, comme la majorité des pays à climat semi aride et aride, la demande en eau
nécessaire à la consommation et à l’irrigation, excède largement les ressources, leur mise en
valeur s’est accompagnée par un emploi intensif des eaux usées brutes dans l’irrigation en
tant que ressources supplémentaires en eau et en vue d’accroître le rendement des cultures.
Cependant ces pratiques non maitrisées associées à l’utilisation des fertilisants minéraux,
notamment les engrais azotés, ont un impact négatif sur l’environnement qui se traduit par
la détérioration de la qualité des eaux souterraines. La région de Oued Zem est un bon
exemple à cet égard. L’étude des paramètres physico-chimiques mesurés au niveau de la
nappe de Oued Zem a mis en évidence un faciès chimique chloruré sodique et un autre
bicarbonaté calco-magnésien avec parfois des anomalies en sodium.
Face à cette situation, la réutilisation des eaux usées épurées se présente comme solution
qui va à la fois, fournir des quantités supplémentaires en eau pour atténuer le déficit du
bassin, et contribuer à la préservation de la qualité des ressources par la limitation des rejets
dans le milieu naturel.

Mots clés : climat semi aride, eaux usées, engrais azotés, faciès chimique, anomalies en
sodium.

275
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

CARACTÉRISATION DES TERMES DU BILAN HYDRIQUE À L’ÉCHELLE DE CLÉMENTINIER


« NOUR » AU NIVEAU DE LA PLAINE DE TRIFFA À BERKANE.

K. EL GHAZI1, M.SBAA1, M. JAVAUX2


1
Université Mohamed Premier, Faculté des Science Oujda,
Centre Orientale des Science et Technologies de l’Eau.
2
Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique.

L’irrigation est le principal consommateur d’eau au Maroc (85% des eaux mobilisées vont à
l’agriculture) (Chahbouni, 2007), ainsi, Le secteur irrigué au Maroc contribue à hauteur de
100% pour les agrumes.
Dans le périmètre irrigué de Triffa « Berkane », la culture des agrumes couvre actuellement
une superficie de 17 700 ha (21% de la superficie nationale) et les clémentines couvrent 65%
de cette superficie (32% de la superficie nationale en Clémentine), ce secteur assure près de
2 millions de jours de travail par an et une valeur ajoutée de 550MDH/an (25% de la valeur
de la production agricole) (ORMVAM, 2012).
Cependant, face à la situation difficile des ressources hydriques qui ne cesse de s’aggraver,
et au climat semi-aride avec des précipitations faibles et irrégulières (environ 300 mm par
an) et un pouvoir évaporant élevé de l’atmosphère, l’économie d’eau et la gestion
rigoureuse dans le domaine agricole est désormais un axe incontournable.
Dans ce contexte, la caractérisation des termes du bilan hydrique à l’échelle de clémentinier
est nécessaire pour optimiser l’efficacité de l’irrigation et minimiser les pertes d’eau par
drainage. Ainsi, pour caractériser la variation du stock du sol en eau, nous avons utilisé la
tomographie à résistivité électrique, les sondes TDR et la méthode gravimétrique. Des
sondes de mesures du flux de sèves ont été insérées dans le tronc de deux arbres pour
caractériser la transpiration, des tensiomètres ont été installés aux différentes profondeurs
du sol pour quantifier le drainage de l’eau sous la zone racinaire, et une station
météorologique a été installée au sein de la parcelle expérimentale, pour calculer
l’évapotranspiration de la culture de clémentine
Le suivi des différents paramètres du bilan hydrique a débuté la fin du mois de février 2014
(juste avant la floraison des arbres) et nous allons continuer le suivi durant toute la saison
d’irrigation pour deux traitements d’irrigation : normale et déficitaire.
Mots clés : Bilan hydrique, Clémentinier « Nour », irrigation déficitaire, Plaine de Triffa,
Maroc oriental.

276
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

QUALITE BACTERIOLOGIQUE DES EAUX DESTINEE A L’IRRIGATION, CAS DE L’OUED EL KEBIR


OUEST (SKIKDA, NORD-EST ALGERIEN)

S. ABDELLIOUI, S. MERZOUG, M. HOUHAMDI


Laboratoire : Biologie, Eau et Environnement, Université 08 Mai 1945, Guelma
Téléphone : 0778 33 97 76 ; Email : abdellioui.sana@hotmail.com

L’Oued El Kebir Ouest se situe dans la commune de Ben Azzouz (Skikda, Nord – Est algérien).
Il joue un rôle important dans l’irrigation et alimente plusieurs lacs appartenant au complexe
des zones humides de la plaine de Guerbes Sanhadja. Cependant, l’extension anarchique de
l’agriculture et l’utilisation excessive de produits phytosanitaires, les effluents industriels,
l'élevage, ajoutés aux rejets des eaux usées non traitées de la commune de Ben Azzouz et
des villages situés en amont sont des menaces connues à l’heure actuelle que ce soit pour le
site lui même ou à sa proximité. La présente étude a pour objectif l'évaluation de la qualité
bactériologique des eaux de l'Oued El Kebir Ouest. Cinq stations de prélèvement ont été
sélectionnées et un totale de 20 échantillons ont été collecté pendant quatre saisons à partir
de l’hiver 2011 jusqu’au été 2012.
Les analyses bactériologiques sont basés principalement sur la quantification des bactéries
indicatrices de contamination fécale, la recherche des pathogènes et par la suite, d'autres
bactéries présentes dans les échantillons d'eau. Les résultats des analyses microbiologiques
réalisées ont montré des concentrations très élevées en coliformes totaux, coliformes
fécaux, streptocoques fécaux, les Clostridium sulfito-réducteurs et des germes totaux et qui
dépassent largement les directives de l’OMS concernant les eaux destinées à une irrigation
non restrictive, ainsi que l’isolement de dix-neuf espèces bactériennes y compris des germes
pathogènes susceptibles de causer des maladies graves (Staphylococcus aureus, Salmonella
spp, Shigella spp, Pseudomonas aeruginosa, etc.).L’Oued El Kebir Ouest est fortement pollué
et de mauvaise qualité microbiologique, l’exploitation de ces eaux pourrait constituer un
risque sanitaire important pour les différents utilisateurs. L’évaluation de la qualité de ses
eaux a identifié des activités agricoles, des déchets humains et animaux comme les
principales sources de pollution.

Mots clés : L’Oued El Kebir Ouest, la qualité de l’eau, analyses bactériologiques,


contamination fécale, pollution.

277
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

L’ETUDE DE L’IMPACT DE CERTAINS METAUX LOURDS DES EAUX USEES SUR LES PLANTES
MARAICHERES PAR DES METHODES SPECTROMETRIQUE D’ANALYSE
A. LAAZIRI1, M. KHALIS1, M. EL OMARI2, H. ASNAOUI1, M. SAKOUT1
1: Universit2 Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Equipe de Recherche Physique Nucléaire et Phénomène de
Transport, Département de Physique. BP 11 201 Zitoune Meknès Maroc.
2: Universi2 Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Equipe de Recherche Physico-chimie de la Matière
Condensée, Département de Chimie. BP 11 201 Zitoune Meknès Maroc.

La présente étude se propose d’évaluer le degré de contamination des champs de cultures


de la région de Meknès par les métaux lourds, notamment le manganèse (Mn), le plomb
(Pb), l’aluminium (Al), le Fer (Fe). Son objectif est de vérifier si la pollution métallique
générée le long de l’Oued Rdem et ses affluents Oued Boufekrane et Oued Wislane affecte
les cultures, notamment les cultures maraîchères. Ainsi, une série d’analyses, par
Spectrométrie de Masse Couplée à un Plasma Inductif d’argon (ICP-MS), a concerné l’eau
d’irrigation, les sols et les cultures maraîchères; la coriandre, le persil (Petroselnum sativum),
et la menthe (Mentha pipirita). En outre, et en vue de mieux comprendre la concentration
des métaux lourds dans les différents supports, des analyses physico-chimiques et
pédologiques contrôlant la dynamique des métaux lourds ont été réalisées. L’analyse des
variations des concentrations moyennes des métaux lourds au niveau des différentes
cultures montre des niveaux de fluctuation de 4,55 μg/g à 11,07 μg/g pour le manganèse, de
3,66 μg/g à 7,2 μg/g pour le plomb, de 17,31μg/g à 24,72 μg/g pour le fer et enfin jusqu'à
51,15 μg/g pour l’Aluminium. Au niveau des sols, les concentrations varient de 24,62 μg/g à
67,33 μg/g pour le manganèse, de 9,33 μg/g à 43,04 μg/g pour le plomb, de 74,6 μg/g à
136,52 μg/g pour l’aluminium, et enfin de 1758,81 μg/g à 2297,78 μg/g pour le fer. A
l’exception du fer (8,52 μg/g) et de l’aluminium (5,31 μg/g) avec une teneur respectivement
quadruple et double de la norme nationale des eaux d’irrigation, la concentration de l’eau en
éléments métalliques demeure au dessous de la norme.
Les résultats au niveau des trois supports ont révélé quelques concentrations dépassant les
normes requises. Nous avons aussi noté que les rejets industriels, notamment ceux des
activités artisanales outre les pratiques agricoles inappropriées, peuvent être à l’origine de
cette pollution métallique. Enfin la comparaison de nos résultats avec d’autres études
ultérieures sur la région, ainsi que sur d’autres oueds du Maroc donne une idée sur
l’évolution temporelle de la contamination en métaux lourds à l’échelle nationale.
Mots-clés: Eléments traces ; Métaux lourds; Eaux usées ; ICP-MS ; Plantes.

278
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

METHODOLOGIE DE DIAGNOSTIC DE L’ETAT DE LA SALINITE DU SOL


DANS LA REGION DE ZELBA (SAHEL TUNISIEN)

L. Dhouhaab, R.MAJDOUB c et H.ABIDA ab


a
Département des Sciences de la Terre. Université de Sfax. Faculté des Sciences de Sfax
BP 1171, 3000 Sfax, Tunisie
b
Hydroscienses Appliquées. Institut des Sciences et technique de l’eau à Gabes
dhouhaloua@hotmail.fr, habib.abida@voila.fr
c
Département du Génie des Systèmes Horticoles et du Milieu Naturel. Université de Sousse.
Institut Supérieur Agronomique de Chott Mariem
BP 47, 4042 Chott Mariem, Tunisie
rmajdoub@yahoo.com

En milieu semi-aride tunisien, l’utilisation des eaux saumâtres en irrigation est une nécessité
pour affronter la pénurie d’eau. Cependant, cette utilisation peut produire des
conséquences environnementales néfastes à long terme, notamment au niveau du sol et des
cultures. Dans ce cadre d’idée, la présente étude vise le diagnostic de l’état de la salinité du
sol irrigué pendant 30 ans dans la région Zelba du gouvernorat de Mahdia (Sahel Tunisien).
Ainsi, des enquêtes de terrain ont été menées auprès des agriculteurs et une campagne
d’échantillonnage a été réalisée afin d’étudier l’évolution de la salinité du sol. Les enquêtes
réalisées ont révélé que les agriculteurs adaptent leurs cultures au niveau de la salinité. Les
rendements des cultures notamment les cultures fourragères sont satisfaisants. En
revanche, Un certain manque de savoir faire a été constaté même chez les anciens
agriculteurs qui se reflète à travers les pratiques des techniques culturales et la conduite de
l’irrigation. Les agriculteurs pratiquent la fertilisation des sols à des faibles quantités. En
outre, un faible taux d’occupation du sol caractérise les différentes exploitations de la région
a été observée. Cette situation, due essentiellement à la mauvaise qualité de l’eau, peut
engendrer une dégradation de la qualité des sols. En ce qui concerne la gestion de l’eau, elle
est loin d’être parfaite. Les agriculteurs ignorent l’intérêt des pertes d’eau pour provoquer le
lessivage des sels dans les couches profondes. En outre, ces derniers se plaignent du coût
élevé des eaux d’irrigation, de la vétusté et du manque des équipements nécessaires.
L’étude de la variation de la salinité du sol en fonction de la profondeur a montré que le sol
du périmètre est généralement salin (CEe>4 dS/m). En effet, les valeurs moyennes de la
conductivité électrique de l’extrait de la pâte saturée ont varié de 5,3 à 11,9 dS/m. L’étude
de la variation spatiale de la salinité du sol a été effectuée à l’aide d’un Système
d’Information Géographique (ArcView GIS 3.2). Les cartes obtenues ont montré une

279
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

tendance de la variabilité spatiale de la salinité. Cette variabilité pourrait être expliquée par
l’occupation et le mode de gestion des agriculteurs de leurs exploitations.

Mots clés : Eaux saumâtres ; Salinisation ; Diagnostic ; Suivi ; Conductivité électrique ; Sahel
Tunisien.

280
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ETUDE DE LA SYMBIOSE A RHIZOBIA CHEZ LA FEVE ET LA LUZENE CULTIVEE SOUS STRESS


HYDRIQUE ET SALIN.

A.MOUFFOK1, M. BELHAMRA2, S. MOUFFOK3


1
Département des sciences agronomiques, Université de Ghardaïa, Algérie
2
Département des sciences agronomiques, Université de Biskra, Algérie
3
Département des sciences de gestion, Université de Biskra, Algérie
Email : mouafek.ahlem@yahoo.com

La sècheresse et la salinité constituent des contraintes majeures limitant considérablement


la productivité végétale, notamment dans les régions arides et semi arides. La tolérance des
végétaux à ces contraintes est un phénomène complexe. La recherche des couples
tolérants capables de fonctionner dans ces conditions constitue un objectif à atteindre. La
culture de la fève et de la luzerne reste aléatoire en raison de la sécheresse et de la salinité
des eaux et des sols. Le but de ce travail est d'étudier l'effet du stress hydrique et de la
salinité sur la symbiose à rhizobia chez la fève et la luzerne. Cette étude a permis d'identifier
plusieurs réponses au stress hydrique et salin. Les résultats ont montré que la sècheresse et
le sel perturbent les processus physiologiques de croissance et de développement et plus
particulièrement celui de la fixation symbiotique de l'azote atmosphérique chez la fève et la
luzerne. Les différentes combinaisons symbiotiques étudiées réagissent différemment à la
contrainte hydrique et à la salinité, cette diversité pouvant être exploité pour déterminer les
mécanismes les plus efficients déployés par la fève et la luzerne pour s'adapter à la
sécheresse et à la salinité.

Mots clés: stress hydrique, salinité, symbiose, rhizobia, fève, luzerne.

281
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

VALORISATION DES EAUX D’IIRIGATION : CAS DU LAC DES OISEAUX (SUIVI DE LA QUALITE
PHYSICO-CHIMIQUE ET MICROBIOLOGIQUE (ALGERIE)

A. TOUMI1, M. HOUHAMDI2 ,ALAYAT Hacéne(1)


1. Laboratoire Agriculture et fonctionnement des écosystèmes Université d’El Tarf 36000 Algérie.
tabirdz25@gmail.com
2.Laboratoire biologie, Eau et Environnement. Université 8Mai 1945de Guelma 24000 Algérie.
houhamdimoussa@yahoo.fr

Une politique de l’eau efficace et cohérente doit tenir compte de la vulnérabilité des
écosystèmes aquatiques et des zones humides, étant donné que leur équilibre est fortement
influencé par la qualité des eaux de ruissellement et des rejets qui s’y jettent. L’éco-
complexe la région d’El-Kala est composé d’une dizaine de plans douce a intérêt
international. Le Lac des Oiseaux représente un des sites les plus diversifié de cette région.
L’explosion démographique et la croissance économique ont entraînés sans aucun doute
une demande en eau plus accrue qui dépasse de très loin les ressources disponibles, et rien
n’indique que la sécheresse qui a sévi ces deux dernières décennies laissera place à une
pluviosité abondante. L’eau de cet hydrosystème, malgré son statut de site Ramsar et
malgré qu’elle accueille les rejets domestiques de toute la commune du Lac des Oiseaux est
sans cesse utilisée par les riverains pour l’irrigation intensive des cultures maraîchères
avoisinantes (Houhamdi, 2002). Le but de ce travail est de déterminer la qualité physico-
chimique et microbiologique de l’eau de ruissèlement et des rejets qui alimentent cette zone
humide du littoral algérien qui est par la suite très utilisée en irrigation afin de déterminé
son impact sur l’environnement. Du point de vue physico-chimique, une différence notable
des taux et des teneurs mesurées de chaque paramètre étudié. Dans la majorité des cas elle
dépasse les normes requises pour les eaux de surfaces. Ces concentrations indiquer une
source de pollution d’origine organique qui mérite d’être suivie. Nos résultats des analyses
microbiologiques nous exposent une contamination fécale des eaux de cet écosystème ;
signalées par les fortes concentrations en coliformes fécaux, streptocoques fécaux. Du point
de vue nature de germes isolés et quantités de microorganismes, ceux-ci dépassent les
normes requises pour les eaux de surfaces rendant celle-ci impropre à l’irrigation.

Mots-clés: Qualité des eaux, Lac des Oiseaux, site Ramsar, agrosystème, environnement,
pollution, irrigation.

UNE ESSENCE FORESTIÈRE BIEN ADAPTÉE POUR

282
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

ARRETER L’AVANCEE DU DESERT: LE CASUARINA

R. EL MORABET 1 ; E. ZAID 2
1 .Faculté Des Lettres Et Des Sciences Humaines - Mohammedia
2. Faculté Des Sciences – Rabat.

Sous l’effet des changements climatiques conjugués à une exploitation agricole intense, les
zones forestières régressent ce qui entraîne une dégradation des sols et une désertification
quasi inexorables. Aujourd’hui, les deux tiers de l’Afrique sont devenus désertiques ou
fortement dégradés.
Le Maroc qui offre toutes les variantes du climat méditerranéen, ne fait pas exception. Le
problème existe dans plusieurs régions du pays, et prend de surcroît de l’ampleur.
Aussi, est-il urgent de trouver des espèces végétales susceptibles de croître et se développer
en présence de contraintes hydriques tout en maintenant et en conservant le sol.
Dans ce contexte et pour pallier à ce fléau, onze pays africains (le Sénégal, la Mauritanie, le
Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria, le Tchad, le Soudan, l’Egypte, l’Ethiopie et Djibouti)
ont initié dès 2005 un projet d’envergure continentale, piloté par l’Union Africaine : la
Grande Muraille Verte. Telle une ligne de résistance pour contrer la progression du désert,
ce mur de verdure de 15 km de large sera édifié de Dakar à Djibouti, soit 7000 km de long.
Parmi les différentes essences qui seront utilisées, figure le Casuarina en raison de son
excellente résistance au stress hydrique et donc son utilisation optimisée des ressources en
eau.
Cependant, malgré la haute performance dont les casuarinas ont fait preuve, et leur parfaite
adaptation aux sols et aux climats marocains, ces arbres n’ont paradoxalement jamais été
inclus dans les programmes nationaux de reboisement.
Dans ce travail, seront exposées les principales aptitudes du Casuarina, qui en font une
essence forestière bien adaptée, et qui pourront être résumées comme suit :
• remarquable tolérance à la sécheresse ;
• faibles exigences nutritionnelles ;
• capacité à s’associer avec l’actinomycète Frankia et développer des nodules fixateurs
d'azote ;
• formation de structures racinaires spéciales (racines en touffes)

Mots clés : Sécheresse ; Stress hydrique; Casuarina ; Adaptation ; Racines en touffes

283
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

EVALUATION DE L’EFFICIENCE TECHNIQUE ET ECONOMIQUE DES EXPLOITATIONS


AGRICOLES DANS LE TADLA

K. ALLAOUI, R. DOUKKALI
Institut Agronomique et Vétérinaire HASSAN II – Rabat
Département des Sciences Humaines
Projet ECOWAT

L’effet entrepris par l’Etat en matière d’irrigation a été motivé par l’atténuation du risque
dans l’agriculture. Dans un environnement moins incertain, il est attendu que les facteurs de
production engagés dans l’agriculture soient utilisés d’une façon beaucoup plus efficiente.
L’objectif de ce travail est de comparer l’efficience technique et économique des différents
systèmes de production (pluvial et irrigué) et entre les différents modes d’irrigation : grande
hydraulique, petite et moyenne hydraulique et pompage privé. Contrairement à la plupart
des travaux qui se basent sur l’évaluation partielle de l’efficience des facteurs de production,
cette étude utilise dans un premier stade la méthode d’enveloppement des données (Data
Envelopment Analysis DEA) qui permet de calculer les indices de l’efficience globale de ces
facteurs. Dans un second stade, une estimation économétrique est utilisée pour évaluer la
contribution des différents facteurs à l’explication des niveaux d’efficience observée. Les
résultats escomptés sont les indices de l’efficience technique et économique qui permet de
représentés les niveaux de maîtrise de la technologie disponible et l’allocation des
ressources, ainsi que la contribution de l’eau et des autres facteurs de production à
l’efficience.

Mots clés : efficience technique, efficience économique, DEA, Tadla

284
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

QUALITE DES EAUX D’IRRIGATION DE LA ZONE DU MADHER (WILAYA DE M’SILA. ALGERIE).


D.MADANI1, C.TIR1, A.BENCHENIT1, F.ABDELLAOUI1, K.DJILI2,
F.HIOUANI 3, M.Abbasi 1, A.Hamou1
1U
niversité de M’Sila. Algérie.
2
l’ENSA (El Herrache, Alger). Algérie.
3
Université de Biskra Algérie.

Dans les zones arides et semi arides en Algérie et à cause de la rareté de l’eau et de ses
caractéristiques chimiques ainsi que des conditions climatiques très évaporantes, les irrigations
doivent être réalisées rationnellement, pour éviter en particulier la dégradation du sol.
Cette étude a pour objectif, la caractérisation des eaux d’irrigation du MAADHER (W-M’Sila,
Algérie).
Celle dernière, située au Sud de la wilaya de M’Sila. Elle se caractérise par un climat aride
inférieur avec une sécheresse annuelle continue tout au long de l’année. Du point de vue
géologique, cette zone est essentiellement constituée d’alluvions récentes.
Les résultats d’analyse des eaux d’irrigation ont montrés sa mauvaise qualité.
Comme suggestion, on trouve que le contrôle de l’utilisation de l’irrigation (doses, durés….) et
peut être installation des réseaux de drainage pour évacuer l’eau saline en dehors de la parcelle
cultivée sont obligatoires.

Mots clés: caractérisation, eaux d’irrigation, MAADHER.

285
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

DETERMINATION DE LA QUALITE PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX D’IRRIGATION DE LA ZONE


DU KHOUBANA (WILAYA DE M’SILA. ALGERIE).

C.TIR1, F. ADILIA1, M. OUANANI 1, K. DJILI 2, F. HIOUANI 3, D. MADANI1, S. Ati4


1
Université de M’Sila. Algérie.
2
ENSA (El Herrache, Alger). Algérie.
3
Département des sciences agronomiques, université de Biskra Algérie.
4
Université de Batna

La zone du Khoubana (située au Sud de Chott El Hodna, wilaya de M’Sila), est caractérisée
par une plaine ayant la particularité d’une texture sableuse et des conditions climatiques
sévères (une pluviosité annuelle très faible et très irrégulière, des températures moyennes
assez élevées et une sécheresse très prononcée et longue avec une évaporation intense, elle
se situe dans l’étage bioclimatique aride inferieur tempéré); Ce qui nécessite, un recours à
l’irrigation dans tout projet l’installation des cultures.
De ce fait, la caractérisation des propriétés ou qualités physico-chimiques des eaux
d’irrigation parait obligatoire.
Comme résultats on a trouvé que:
Le pH des eaux des irrigations est basique (7,76)
Les eaux des irrigations présentent une faible salinité (C1), et peu de danger d’alcalinité (S1).
En se référant au diagramme de classification des eaux de l'USSL (1954); les eaux d'irrigation
appartiennent à la classe C1S1.
Elles présentent des concentrations plus importantes de Na + que les autres cations, avec
pratiquement des valeurs négligeables de K+.
Le faciès chimique est franchement sulfaté calcique. En revanche, le chlore est beaucoup
moins abondant, cet état de fait pourrait être lié au contact des eaux profondes avec les
sédiments contenant ces éléments.
Enfin, on peut juger l’eau d’irrigation comme utilisable pour tous les sols et tous types de
cultures.

Mots clés : Khoubana, eaux d’irrigation, qualité physico-chimique.

286
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

CONTRIBUTION A LA CONNAISSANCE DE LA QUALITE DES EAUX D’IRRIGATION DES ZONES


ARIDES EN ALGERIE. CAS DE BEN SROUR (WILAYA DE M’SILA. ALGERIE).

C. TIR1, F. ABDELLAOUI1, A. BENCHENIT1, K. DJILI2, D. MADANI1, N. CHERRID2, S. ZEROUAK2,


K.TANTOUN2, F. HIOUANI3.
1
université de M’Sila. Algérie. tirtir2009@yahoo.fr
2
Professeur à l’ENSA (El Herrache, Alger). Algérie.
3
Université de Biskra Algérie

Dans les régions arides et semi arides de l’Algérie, le déficit hydrique climatique est très marqué et le
recours à l’irrigation devient une nécessité vitale pour accroître et régulariser la production agricole.
Celle dernière est conditionnée par la bonne caractérisation physico-chimique de ces eaux
d’irrigation.
Ben Srour (zone étudiée) se situe dans partie Sud Est de la wilaya de M’SILA, caractérise par un
versant présentant une pente abrupte, des alluvions anciennes et récentes, une faible pluviométrie
annuelle avec une moyenne totale (162.2 mm), (prouvant que notre zone d'étude se situe dans
l'étage bioclimatique aride inferieure, avec une sécheresse continuelle tout au long de l'année). On a
noté l’existence de deux nappes qui se superposent: la nappe aquifère (alimentée par l’infiltration des
eaux de précipitations et sa décharge s’effectue par prélèvement d’eau servant à l’irrigation ou à
l’alimentation en eau potable) et la nappe captive (qui assure son équilibre par les eaux de
précipitations et de ruissellement de surface (dans les affleurements de ses aquifères ou
latéralement) et aussi par drainage de la nappe phréatique et d’autres systèmes aquifères avec
lesquels la nappe captive a des relations hydrauliques souterraines.
La profondeur moyenne des forages d’exploitation est de 50 à 100 m pour la nappe phréatique et de
150 à 400 m pour celle captive
Dans notre cas on a caractérisé les eaux d’irrigation prélevées des forages exploité de la nappe
phréatique.
Comme résultats on a trouvé que:
Le SAR de notre eau d'irrigation est extrêmement élevé, indiquant un très grand risque d'alcalinité. En
combinant le résultat de la CE et celui du SAR, on déduit que notre eau appartient à la classe C4S4.
Cette eau ne convient généralement pas à l'irrigation, mais pouvant être utilisée sous certaines
conditions: sols très perméables, bon lessivage, plantes tolérantes bien au sel.
Selon le diagramme de PIPER, le faciès chimique des eaux d'irrigation de notre station est chlorurée
sodique et potassiques ou sulfaté sodique et d’après le diagramme de WILCOX, on peut la classer
dans la classe mauvaise avec une haute salinité et un taux de sodium très élevé.

287
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

Comme suggestions, on peut proposer l’apport et l’ajout de matière organique au sol et le contrôle de
l’utilisation de l’irrigation (doses, durés….) et peut être installation des réseaux de drainage pour
évacuer l’eau saline en dehors de la parcelle cultivée.

Mots clés: Qualité, eau d’irrigation, Ben Srour (M’Sila), drainage.

288
26, 27, 28 Mai 2014, Faculté des Sciences et Techniques, Béni-Mellal – Maroc

INVENTAIRE DES PESTICIDES ET LEUR IMPACT ENVIRONNEMENTAL


DANS LA COMMUNE RURALE D’AIN BEIDA (FES, MAROC)

A.l FENNANE 1, L. EL GHADRAOUI 1, S. LOUAHLIA1 & M. EL FEKHAOUI ²


1. Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Faculté des Sciences et Techniques, Laboratoire d’Ecologie
Fonctionnelle et Environnement, Route d’Immouzer B.P. 2202, Fès. E-mail : fennane.amal@gmail.com
2. Université Mohammed V - Agdal, Institut Scientifique, Equipe : Pollution, Eco toxicologie et Risques
Sanitaires, Av. Ibn Battouta, 10106, Agdal, Rabat.

L’impact indésirable des produits phytosanitaires imposent de plus en plus une surveillance
régulière des sources d’approvisionnement en eau potable, en particulier dans les zones rurales
où les habitants font recours souvent à l’aquifère.
Dans le présent travail, nous nous sommes intéressés par l’étude de contamination de certains
milieux naturels (eau, sol) par des résidus de pesticides qui sont utilisés dans la Commune rurale
d'Ain Beida (Fès).
Un dépistage des réalisations agricoles et des pratiques associées - y compris les traitements par
les produits phytosanitaires visant l'amélioration des rendements et la minimisation des
infestations - ont été effectués. Un inventaire des pesticides utilisés dans la région a été réalisé à
travers des enquêtes de terrain menées auprès des agriculteurs et des fournisseurs ou des
revendeurs de ces produits. Les échantillons des eaux de sources et du sol ont été analysés.
Il ressort de cette étude qu’il y a une diversité importante de produits chimiques de synthèse qui
sont utilisés pour lutter contre les ravageurs des cultures. Cependant, certains produits
organochlorés montrent une dégradation lente dans le sol, ils diffusent dans le milieu et sont
entraînés dans les eaux de percolation et ruissellement avec pour conséquence une
contamination des eaux souterraines.

Mots clés : Contamination, dépistage, résidus de pesticides, sol, eau souterraine, Commune Ain
Beida.

289
Meeting International : La Valorisation des Ressources en Eau dans les Zones Arides et Semi Arides

QUALITE DES PRODUITS DAP ET MAP ET LEURS EFFETS SUR LES EAUX SOUTERRAINES DANS
LA REGION DES DOUKKALAS (OFFICE CHERIFIEN DES PHOSPHATES, EL JADIDA – MAROC).

A. Kritihi1, K.Ouaissa1, A.Abassi2, M. Hasnaoui1.


1. Laboratoire Gestion et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté Science et Techniques,
Université Sultan Moulay Slimane, BP. 523, 23 000 Béni Mellal.
2. Office Chérifien des Phosphates, El Jadida.

Les effets de l’utilisation intensive des fertilisants organiques, Mono ammonium phosphate MAP
(N2 =11% ; P2O5 =52%) et Di-ammonium phosphate DAP (N2=18% ; P2O5=46%) ont été étudiés dans la
région des doukkalas (premier périmètre irrigué au Maroc). Cette région, caractérisée par la
production de betterave à sucre, céréales, maraichage, lait et viande rouge, connait une forte
utilisation des fertilisants organiques azotés et phosphatés.
L’étude des différents niveaux bathymétriques révèle que la nappe phréatique des Doukkalas a une
profondeur moyenne d’environ 50 m. L’impact des activités agricoles intensives sur la qualité des
eaux souterraines a montré que 76% des puits sont de mauvaise à très mauvaise qualité, le reste est
qualifié de puits de moyenne qualité. Une fois le réservoir aquifère est contaminés, les puits qu’il
alimente risquent d’être pollués et peuvent menacer la santé humaine.
L’application irrationnelle des engrais organiques et minéraux peut être la cause majeure de la
pollution de l’eau, de l’eutrophisation des eaux douces et marines à travers le lessivage des éléments
solubles par ruissellement et infiltration.

Mots-clés : DAP, MAP, Fertilisants, nappe phréatique, irrigation, eutrophisation, El Jadida,


Maroc

290