Vous êtes sur la page 1sur 3

AIE

Le financement de l’économie

Les agents reçoivent des revenus qu’ils utilisent pour dépenser. Un agent pt vouloir financer
une dépense sans pour autant disposer du revenu correspondant => emprunt. C’est svt le
cas des entr pour l’investissement, pour les ménages (achat de logement) ou de l’État.

I. Capacité et besoin de financement


Un agent est en capacité de financement CF (peut épargner) qd ses revenus sont supérieurs
à ses dépenses. Les ménages et les SF st en capacité de financement.
Un agent est en besoin de financement BF (besoin d’emprunt) qd ses revenus sont
inférieurs à ses dépenses. Les SNF et les APU st en besoin de financement.
 L’économie générale fait plutôt apparaître un solde négatif (BF>CF).

o L’agt en CF n’a pas de problème pour assurer la dépense qu’il a prévue. Il mobilise
l’épargne qu’il a accumulé précédemment (= autofinancement ou financement interne
 financement préféré par les entr car il n’engage aucune dépendance de l’emprunteur
que ce st envers les marchés financiers ou les bq).
o L’agt en BF se finance avec l’épargne non utilisée des agts en CF (= financement
externe).

II. Financement externe direct


Ds ce financement, il n'y a pas d'intermédiaire : les agents en BF st directement mis en
relation avec les agents en CF  sur les marchés financiers, l’agt en BF émet un titre
financier qui va ê acheté par un ou plrs agt en CF.
 Les deux agents y tirent des avantages :
- l’agt en BF trouve la ress dt il avait besoin pr financer son activité éco
- l’agt en CF trouve un moyen de fructifier son épargne

1) Obligations et actions
Obligations = titres de créance représentant une reconnaissance d’une dette donnant droit à
un remboursement avec intérêt  moyen de financement privilégié par les États.
Le taux d’intérêt y est fixe et les intérêts sont payés périodiquement. Une date de
remboursement, la date de maturité, est fixée à l’avance  on pt détenir les obligations
jsq’à maturité ou les revendre avt maturité sur les marchés financiers.

Actions = titres de propriété donnant le droit de propriété sur des parts du capital social de
l’entr ds laquelle « l’actionnaire » investit.
 Leur possession donne droit à une part des bénéfices de l’entr sous la forme de
dividendes et un droit de vote lors des assemblées générales de l’entr pr élire le
conseil d’administration (= grp de pers chargées de déterminer les orientations
stratégiques de l'entr puis de veiller à leur bon déploiement).
 Une entr vend ses actions lors d’une introduction en bourse ou bien lors d’une
augmentation de capital (plus rare). Les actions pvt ê également revendues sur les
marchés financiers pour créer de la plus-value.
1
AIE

2) Les marchés financiers


Marchés financiers (ou Bourse) = ensbl des institutions par le biais desquelles un agt en CF pt
offrir directement les fonds dt il dispose à ceux en BF  lieux d’émission et d’échange des
titres financiers  marché où l'offre et à la dmd de capitaux se confrontent.

Jusqu’en 2005, en France, la Bourse avait 3 compartiments :


- Premier marché : regroupe les grandes entreprises
- Second marché : regroupe les PME
- Nouveau marché : regroupe les jeunes entreprises aux technologies innovantes
(start-up)

Depuis, ces trois marchés se st confondus dans un marché réglementé unique : Eurolist.
Mtn, les sociétés st classées par ordre alphabétique et sont identifiables grâce à un critère
de capitalisation boursière :
- Segment A : entreprises dt la capitalisation boursière vaut + d’1 MM
- Segment B : entreprises dt la capitalisation boursière vaut + de 150 M
- Segment C : entreprises dt la capitalisation boursière vaut - de 150 M

Capitalisation boursière = valeur sur le marché boursier des capitaux propres d’une entr =>
permet d’estimer son poids (taille) sur son marché.
Capitaux propres = capital social (argent apporté par les propriétaires pour créer l’entr) +
autofinancement (épargne de l’entr).

On compte deux types de marchés financiers :


 Marché primaire : marché sur lequel a lieu la 1 ère émission des actions et obligations
 c sur ce mrché que les agts en BF trouvent les ress nécessaires au financement de
leur activité.
 Marché secondaire : marché sur lequel a lieu l’échange de titres financiers déjà
existants.

3) Avantages et inconvénients des actions et des obligations


Actions :
- Avantages : Mode de financement peu onéreux psq l’entr ne contracte pas de dette.
- Inconvénients : Les actionnaires attendent une rémunération annuelle + le
propriétaire initial risque de perdre le contrôle de l’entr dans le cas où il ne
conserverait qu’une minorité d’actions.
Obligations :
- Avantages : Aucun risque de perte de contrôle de l’entr par le prop initial + st émises
au taux d’intérêt du marché qui pt ê plus faible que celui des crédits bancaires.
- Inconvénients : Obligent à rembourser des intérêts => ↗ de l’endettement de l’entr.

2
AIE

III. Le financement externe intermédié


Ce financement permet à un agt en BF d’avoir accès à l’épargne d’un agt en CF grâce aux
banques qui collectent de l’épargne  intermédiaire = crédit bancaire (mode de
financement privilégié des petits entrepreneurs, des ménages…).

Financement externe intermédié non monétaire : L’agt en BF accède à l’épargne par


l’intermédiaire d’un crédit bancaire  la bq prête à l’entr l’épargne collectée sur les
comptes de ses clients contre le paiement d’un taux d’intérêt.
Financement externe intermédié monétaire : La bq prête, sans recourir à l’épargne de ses
clients, en créant la monnaie nécessaire au financement de l’invstssmt de l’entr en BF.

IV. Évolution des modes de financement


 Financement interne = financement préféré par les entr car il n’engage aucune
dépendance de l’emprunteur que ce st envers les marchés financiers ou les bq
 Les financements externes directs et intermédiés ont tjrs coexisté mais l’un a dominé
l’autre selon les périodes :
 Si les entr privilégient le financement externe intermédié, le mode de financement
dominant est l’éco d’endettement.
 Si les entreprises privilégient le financement externe direct, le mode de
financement dominant est l’éco de marché financier.

Jusqu’aux années 80, l’éco d’endettement dominait en France dû au faible développement


des marchés financiers. Suite aux lois de 83 et 84, des phénomènes de désintermédiation et
déréglementation ont amené la France à se pencher totalement dans une économie de
marché financier.

Le changement trouve son origine, au niveau interne, ds la volonté d’accroissement et de


diversification des modes de financement et, au niveau externe, ds une hausse des taux
d’intérêt dans les années 80, au niveau externe. Les bq ont complètement changé de rôle
elles étaient des intermédiations de crédit et maintenant elles deviennent des
intermédiaires de marché.

Conséquences directes de l’évolution des modes de financement pour le fctnmt des entr 
déplacement de la position de force :
 Dans les entreprises : des managers vers les actionnaires qui demandent une part
croissante des profits.
 Dans l’économie : de l’État vers les marchés qui privilégient les intérêts et les projets
de court-terme, la rentabilité financière plutôt que les bénéfices sociaux des activités
économiques (État stratège  État soumis)

CCL : La place croissante des marchés financiers ds le financement de l’éco a rendu l’éco très
dépendante des fluctuations boursières comme l’a prouvé la crise des subprimes de 2008.

Vous aimerez peut-être aussi