Vous êtes sur la page 1sur 91

ASFETM

Risques du métier de soudeur


par Patricia Vega, ing.
Ingénieure, ASFETM

30e Colloque santé-sécurité du travail


17 octobre 2014 à Saguenay

Révision : 14 octobre 2014


Pratique sécuritaire du métier de soudeur - Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines 1
ASFETM
Objectifs

• Connaître les principaux risques liés à la pratique du métier de soudeur;


• Appliquer les différents moyens de prévention pour prévenir ou contrôler
ces risques.

Ce contenu de formation s’adresse aux soudeurs qui ont déjà une


expérience pratique de soudage. Pour les participants qui n’ont aucune
expérience de soudage au moment du cours, une période d’apprentissage
supervisé doit être prévue.

2
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Lexique

Soudage et
procédés
connexes

Source : Figure A.1,


CSA W117.2 3
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Contenu

• Seules les opérations de soudage régulières à des postes fixes sont présentées
dans la formation.
• Ainsi les opérations (et risques) suivantes ne sont pas détaillées dans la formation
et devraient faire l’objet de formations supplémentaires lorsque requises :
– soudage par résistance
– soudage sous l’eau
– soudage par faisceau laser
– soudage par faisceau d’électrons
– soudage par système robotisé
– soudage aluminothermique
– soudage sur des réservoirs ou des récipients
– collecteurs et distributeurs
– radiographies
– utilisation d’outils portatifs et électriques
– travail en espace clos
– travail à chaud
– Coup de chaleur
4
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Tableau synthèse des procédés

Gas metal arc welding


Soudage à l’arc sous gaz avec fil plein
MIG/
MAG
Flux cored arc welding
Soudage à l’arc avec fil fourré

Shielded metal arc welding


Soudage à l’arc sous gaz avec électrode enrobée

Gas tungsten arc welding


Soudage à l’arc sous gaz avec électrode de
tungstène TIG
Plasma arc welding/cut.
Soudage /coupage plasma

Submerged arc welding


Soudage à l’arc submergé

Air carbon arc cutting/gouging (CAC-A)


Coupage(gougeage avec électrode de carbone et
jet d’air Arcair
Resistance spot welding
Soudage par résistance par points

Oxyfuel gas welding/cut


Soudage/coupage oxygaz

Laser beam welding/cut


Soudage/coupage par faisceau laser

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)


5
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques par procédé à l’arc

Source : Tableau 1, CSA W117.2


6
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Contenu

• Réglementation et norme (LSST, RSST, CNPI, CSA W117.2)


• Risques présentés :
– Risques électriques du soudage à l’arc
– Rayonnements & brûlures
– Fumées de soudage et contaminants
– Bruit
– Risques particuliers au soudage à l’arc : piqûre et plasma
• Équipements de protection individuels (EPI)

7
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Réglementation et norme

8
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST)

Obligations de l’employeur (art. 51)


L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et
assurer la sécurité et l’intégrité physique du travailleur. Il doit entre
autres :
• s’assurer que ses établissements sont équipés et aménagés de façon à assurer la
protection du travailleur (51.1);
• s’assurer que l’organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées pour
l’accomplir sont sécuritaires (51.3);
• utiliser les méthodes et techniques visant à identifier, contrôler et éliminer les
risques (51.5);
• prendre les mesures de sécurité contre l’incendie prescrites par règlement (51.6);
• Fournir un matériel sécuritaire et assurer son maintien en bon état (51.7);
• S’assurer que l’émission d’un contaminant ou l’utilisation d’une matière dangereuse ne
porte atteinte à la santé ou à la sécurité (51.8);
• informer adéquatement le travailleur sur les risques reliés à son travail et lui
assurer la formation, l’entraînement et la supervision appropriés pour que le
travailleur ait l’habilité et les connaissances requises pour accomplir de façon
sécuritaire son travail (51.9);
• Fournir gratuitement au travailleur tous les moyens et équipements de
protection individuels ou collectifs choisis par le comité SST ou ceux déterminés
par règlement et s’assurer que le travailleur, à l’occasion de son travail, les utilise
(51.11). Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
9
ASFETM
Loi sur la santé et la sécurité du travail

Obligations du travailleur (art. 49)


Le travailleur doit :
• prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé, sa sécurité ou son
intégrité physique (art. 49.2);
• veiller à ne pas mettre en danger la santé, la sécurité ou l’intégrité physique des
autres personnes qui se trouvent sur les lieux de travail ou à proximité des lieux de
travail (art. 49.3);
• participer à l’identification et l’élimination des risques d’accidents du travail et de
maladies professionnelles sur le lieu de travail (art. 49.5).

10
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Mesures de sécurité en cas d’urgence

Plan d’évacuation (art. 34)


Dans tout établissement, un plan d’évacuation en cas d’urgence doit être
établi et mis en application, le cas échéant.

Exercices (art. 35)


Des exercices de sauvetage et d’évacuation doivent être tenus au moins une
fois l’an. Ces exercices sont adaptés aux risques que présente l’établissement
ainsi qu’à la nature des activités qui y sont exercées.

11
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Vapeurs et gaz inflammables

Limite inférieure d’explosivité (49)


La concentration de vapeurs ou de gaz inflammables dans un bâtiment ou
dans un autre lieu de travail, qui n’est pas un espace clos, doit être maintenue
en dessous de 25 % de la limite inférieure d’explosivité.

Source d’inflammation (50)


Il ne doit exister aucune source d'inflammation dans un lieu, même situé à
l'extérieur, où la concentration de vapeurs ou de gaz inflammables est égale ou
supérieure à 25 % de la limite inférieure d'explosivité.

Interdiction de fumer (51)


Il est interdit de fumer dans tout lieu où des vapeurs ou des gaz inflammables
sont susceptibles d'être présents.

12
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Mise à la terre (art. 52)


Dans des lieux où se trouvent des vapeurs ou des gaz inflammables, tout
équipement doit être mis à la terre.

Mise à la terre (art. 55)


Dans un local où il y a formation de poussières combustibles présentant un
danger de feu ou d’explosion, tout équipement, y inclus les machines, doit être
mis à la terre.

13
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Nettoyage préventif (art. 54)


Tout local où il y a formation de poussières combustibles doit être nettoyé
de manière à ce que l’accumulation de ces poussières sur les planchers, les
solives, les équipements et les machines ne constitue pas un danger de feu ou
d’explosion.

Danger de feu ou d’explosion (art. 57)


Les machines et l’équipement présentant un danger de feu ou d’explosion dû à
la poussière combustible doivent être placés, construits, enfermés ou
purgés de manière à protéger les travailleurs présents autour de ces
machines ou équipement.

14
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Système d’aspiration (art. 53)


Tout système d’aspiration pour l’évacuation de vapeurs ou de gaz
inflammables présentant un danger de feu ou d’explosion doit :
1° être construit en matériaux non combustibles ;
2° comporter des ventilateurs dont les éléments rotatifs sont faits de matériaux
ne produisant pas d’étincelles;
3° avoir tous les éléments métalliques mis à la terre ;
4° avoir des conduits d’échappement étanches dirigés directement à l’extérieur
sans jamais traverser un local intermédiaire et construits pour résister à
l’explosion.

Système de collecte et de traitement (art. 58)


…Tout système d’aspiration… de poussières combustibles pulvérisées ou de
toute autre matière en suspension présentant un danger de feu ou d’explosion
doit être… conforme aux normes prescrites.

15
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Soudage et coupage (Section XXVII)

Interdiction (art. 313)


Les opérations de soudage et de coupage sont interdites à proximité de
matériaux combustibles ou dans des lieux contenant soit des gaz ou des
vapeurs inflammables, soit des poussières combustibles présentant un danger
de feu ou d’explosion, à moins que des mesures de sécurité ne soient
prises pour prévenir tout risque d’incendie ou d’explosion.

Écrans de protection (art. 317)


Des écrans de protection fixes ou amovibles doivent être installés aux
endroits où des travaux de soudage ou de coupage sont normalement
effectués et où des personnes, autres que les soudeurs, travaillent ou
circulent.

16
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Dispositifs antiretour (art. 319)


Le boyau d’alimentation en oxygène et le boyau d’alimentation en gaz
combustible d’un chalumeau doivent être munis d’au moins un dispositif
antiretour de gaz et d’au moins un dispositif antiretour de flammes. Ces
dispositifs doivent être installés selon les instructions du fabricant.

Circuits de retour de courant interdit (art. 321)


Il est interdit d’utiliser des conducteurs électriques ou une canalisation
contenant des gaz ou des liquides inflammables comme circuit pour le
retour de courant de soudage ou de coupage.

17
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Travaux sur un récipient (art. 318)


Avant d'effectuer des travaux de soudage, de coupage ou de chauffage sur un
récipient, tel un réservoir, il faut s'assurer que ce récipient n'a pas déjà contenu des
matières combustibles ou susceptibles de dégager des vapeurs toxiques ou
inflammables sous l'effet de la chaleur.
Si le récipient a déjà contenu de telles matières, aucun travail de soudage, de
coupage ou de chauffage ne peut être effectué sur le récipient avant que celui-ci
ne soit bien nettoyé afin d'y éliminer toute matière combustible ou susceptible de
dégager des vapeurs toxiques ou inflammables sous l'effet de la chaleur.
Si, après avoir nettoyé le récipient et fait un relevé de la concentration des vapeurs et
gaz inflammables, il subsiste des risques d'explosion, les travaux de soudage, de
coupage ou de chauffage ne peuvent être effectués que si l'une ou l'autre des conditions
suivantes est satisfaite :
1° le récipient est rempli avec de l'eau jusqu'à quelques centimètres du point de
soudage, de coupage ou de chauffage et l'espace restant est ventilé pour permettre
l'évacuation de l'air chaud;
2° le récipient est purgé avec des gaz inertes.
Les canalisations et les raccords doivent être débranchés, puis obturés afin d'y éliminer
tout déversement de matière combustible ou susceptible de dégager des vapeurs
toxiques ou inflammables sous l'effet de la chaleur.

18
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Mise à la terre (art. 320)


Une machine à souder portative alimentée par un moteur à combustion
interne doit être mise à la terre si elle est munie de prises de courant
auxiliaires de 120V ou de 240V et si ces prises sont utilisées simultanément
avec le procédé de soudage.
Toutefois, une telle mise à la terre n’est pas nécessaire si les outils, les
appareils ou les accessoires branchés aux prises de courant auxiliaires sont
pourvus d’une double isolation ou d’un troisième conducteur assurant la
continuité des masses, ou s’ils sont protégés par des disjoncteurs différentiels
de détection de défaut de fuite à la terre de classe A.

19
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règles de sécurité en soudage (W117.2)

Soudage, brasage et coupage à l’arc, par résistance ou au gaz (art. 314-316)


Tout travail de soudage, de brasage et de coupage à l’arc, par résistance ou
au gaz, ainsi que l’installation, le maniement et l’entretien de l’équipement
requis pour ce faire, doivent être conformes à la norme Règles de sécurité en
soudage, coupage et procédés connexes, CAN/CSA W117.2-94.

CAN/CSA Règles de sécurité en soudage, coupage et procédés connexes


• Cette norme est d’application obligatoire pour les précédés de soudage
• La version CAN/CSA W117.2-06 (C2011) a été utilisée pour la présente
formation.
• Cette norme définit entre autres, le contenu d’un programme de santé et de
sécurité en soudage, incluant le contenu de la formation adéquate.
• Elle demande de procéder à une évaluation annuelle du programme.

20
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)

Travaux par points chauds (Section 5.2)

Formation (art. 5.2.1.2.)


Seules les personnes ayant reçu une formation sur l’utilisation sécuritaire
du matériel, peuvent effectuer les travaux par points chauds.

Matériel (art .5.2.2.1.)


Le matériel utilisé pour les travaux par points chauds doit être maintenu en
bon état de fonctionnement.

Inspection (art. 5.2.2.2.1)


Le matériel utilisé pour les travaux par points chauds doit être soumis à un
examen permettant de déceler les fuites et autres défauts avant toute
mise en service et réparé avant la mise en service.

21
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Code National de Prévention Incendie (CNPI)

Matériel qui n’est pas en service (art. 5.2.2.3)


Fermer tous les robinets et purger les tuyaux de gaz et mettre hors tension le
matériel électrique lorsqu'il n'est pas en service.

Matériel au gaz comprimé (art. 5.2.2.4)


Il est interdit de lubrifier avec de l'huile ou de la graisse le matériel où circule de
l'oxygène.

Surveillance des risques d’incendie (art. 5.2.3.3)


Des personnes équipées de matériel d’incendie et qui ont reçu la
formation nécessaire doivent inspecter les aires mentionnées… afin de
déceler tout danger d’inflammation des matériaux combustibles.

Matériel de lutte contre l’incendie (art. 5.2.3.6)


Au moins un extincteur portatif conforme… doit être fourni aux endroits où
il y a des travaux par points chauds.

22
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Code National de Prévention Incendie

Récipients, matériel ou canalisations (art. 5.2.3.4)


1) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des
récipients, du matériel ou des canalisations ayant contenu des liquides
inflammables, des liquides combustibles ou des gaz inflammables de
classe 2.1, à moins qu'ils aient été nettoyés et vérifiés au moyen d'un
détecteur de gaz afin de s'assurer de l'absence de vapeurs
explosives.
2) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des
récipients scellés.
3) Il est interdit d'effectuer des travaux par points chauds sur des objets
métalliques en contact avec des matériaux combustibles, à moins que
des mesures de sécurité n'aient été prévues pour empêcher
l'inflammation de ces matériaux par conduction.

Proximité de canalisations (art. 5.2.3.5)


1) Si des travaux par points chauds doivent être exécutés à proximité de
canalisations de gaz inflammable de classe 2.1, ces dernières doivent :
a) être conformes au paragraphe 5.2.3.4. 1) ; ou
b) être protégées par une barrière thermique

23
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Risques électriques du soudage à l’arc

24
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques

25
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques

• Il y a électrisation quand il y a passage de courant


dans une partie du corps.
• Sources de contact électrique dans le procédé de
soudage.
– L’alimentation du poste de soudage
– L’électrode
• La plupart des chocs électriques se
produisent au cours du remplacement de
l’électrode
• Bon nombre de décès de soudeurs sont
causés par un contact entre l’électrode et
le corps du soudeur
– Les raccords de la pince de masse
– Les raccords du porte-électrode
– Les gaines de câbles
– Le courant secondaire et l’appareil de levage

26
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques

• L’intensité de la décharge électrique varie selon la résistance du corps


humain.
– si on a les mains mouillées, on donne la possibilité au courant de
circuler dans le corps, puisque les mains offrent très peu de résistance.
– un sol humide ou conducteur augmente les risques d’électrisation.
• Une électrisation même à une tension aussi faible que 80 volts peut avoir des
conséquences très graves et causer la mort. Tout dépend dans quelles
conditions survient la décharge électrique.
• Facteurs qui influencent la gravité des blessures :
– intensité du courant électrique
– trajet du courant
– durée du contact
– surface et pression de contact
– caractéristiques physiologiques
de la personne i.e. résistance
électrique du corps (main de 500 à 1 000, interne corps 300)
27
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : Effets sur le corps humain

Source : La sécurité reliée à l’électricité (ASPHME)


28
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques

Courant nominal
• Les postes de soudage ne doivent pas être utilisés à un courant plus élevé
que celui qui correspond au facteur de marche nominal indiqué par le
fabricant.
• Sinon il y a risque de surchauffe, détérioration prématurée de l’isolant et
augmentation des risques de chocs électriques.
• Le facteur de marche nominal correspond à la durée totale du temps de
fusion admis pour une période de 10 minutes, exprimé en pourcentage
– Par exemple, si un poste est conçu pour 300 A à un facteur de marche
de 60%, la charge de 300 A ne devrait pas être appliquée plus de 6
min sur 10. Le poste devrait fonctionner au repos pendant les 4
minutes restantes.

Source : CSA W117.2


29
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques

Section des conducteurs et chute de tension des postes de soudage à l’arc


• Les câbles de soudage doivent être spécialement conçus pour le soudage,
de section convenant aux courants et aux facteurs de marche et leur
longueur doit respecter les prescriptions du fabricant.

Source :
http://www.lindecanada.com/internet.lg.lg.can/fr/images/2473F_0714_Linde%20welding%20cable_datasheet_v2142_1
30830.pdf 30
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 1. Présence d’humidité

• Facteurs qui augmentent le risque d’électrisation en réduisant la résistance


au passage du courant.
– Soudage en milieu humide
– Port de vêtements imbibés de sueur
– Présence d’eau sur le plancher

31
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 1. Présence d’humidité

• Facteurs qui augmentent le risque d’électrisation en réduisant la résistance


au passage du courant.
– Prévoir une boucle d’égouttement pour les pistolets refroidis à l’eau
– Porter des vêtements secs
– Porter des bottes de travail à semelles en caoutchouc

Source : La sécurité reliée à l’électricité, ASPHME


32
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 2. Travail sur une surface conductrice

• Un plancher, une structure métallique peuvent augmenter les risques


d’électrisation car les outils et les vêtements offrent très peu de résistance
électrique.
– Par exemple : monter sur une structure d’acier pour y souder une pièce.

33
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 3. Mise à la masse inadéquate

• Un fil de mise à la masse endommagé


• Une pince de mise à la masse endommagée, un câble de retour mal fixé
• Un fil mal branché

34
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 3. Mise à la masse inadéquate

• Un mauvais contact
– Utiliser un câble de continuité des masses de section suffisante et des
brides de retour solides et convenant au courant fourni
– Préparer la surface du point de raccordement (calamine, peinture, etc.)
et raccorder le câble à la pièce à souder le plus près possible de la zone
de travail
– Attention aux courants vagabonds : courant de soudage qui ne
retournent pas à la source d’alimentation par la bride de retour mais
emprunte un autre chemin (engins de levage, canalisation, etc.)
– Il existe des dispositifs de réduction
de la tension qui empêchent les
postes de soudage de fonctionner
s’il y a possibilité de courant
vagabond.

35
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 3. Mise à la masse inadéquate

• Le porte-électrode a été déposé directement sur la pièce et le câble de retour


n’est pas encore relié à celle-ci.
– Il est préférable d’utiliser un support isolant pour déposer le porte-
électrode en toute sécurité.

36
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 3. Mise à la masse inadéquate

• Une mauvaise méthode de mise à la masse


– Le câble de continuité des masses devrait être raccordé à la pièce à
souder, de préférence au tronçon en contact direct avec l’arc de
soudage et avoir la même section de câble que la partie la plus grosse
du câble de soudage.
– Certaines pièces à souder ou zones de travail (grosses structures fixes
par exemple) sont mises à la terre de façon inhérente par leur fondation
ou leur mise à la terre.
– Dans d’autres cas, il est souhaitable de mettre la pièce à souder à la
terre. À cette fin, on peut utiliser une table métallique mise à la terre.
Suivre les instructions du fabricant.

Source : Figure 3, CSA W117.2


37
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 4. Mauvais entretien des équipements

• Un pistolet à souder défectueux


• Un porte-électrode défectueux
• Un câble d’alimentation usé
• Une gaine isolante endommagée

38
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 5. Méthode de travail non sécuritaire

• Ne pas souder sans utiliser les moyens et équipements de protection


individuels et d’isolation appropriés.
• Éviter d’entreposer du matériel sur les câbles d’alimentation
– S’assurer du bon état de la gaine isolante.
– Éviter de déplacer l’équipement de soudage en tirant sur le câble
d’alimentation.
– S’assurer que le fil de mise à la terre est bien branché.

39
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 5. Méthode de travail non sécuritaire

• Éviter tout contact avec des bobines de fil sous tension


– Se rappeler que dans un procédé de soudage automatique ou semi-
automatique, le courant qui circule dans le fil-électrode passe également
dans la bobine de fil dès que l’arc est amorcé.
– Les dévidoirs et les autres types d’équipements servant au déroulement
du fil peuvent être sous tension même si l’arc n’est pas encore amorcé
ou si le fil ne se déroule pas. Le travailleur est alors exposé à une pleine
tension à vide (en général 80 à 100 volts) de la source de courant.

40
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 5. Méthode de travail non sécuritaire

• Lorsque l’équipement n’est pas utilisé, retirer ou rentrer l’électrode et mettre


l’appareil hors tension.
• Ne jamais enrouler un câble de soudage autour du corps.

41
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : 5. Méthode de travail non sécuritaire

• Avant de retirer les électrodes du porte-électrode, mettre l’appareil hors


tension (TIG haute fréquence et plasma haute fréquence).
• Avant le branchement ou le débranchement du câble d’alimentation, mettre le
circuit hors tension.
– Quand l’interrupteur est à la position ON, le circuit est sous tension
– En plaçant l’interrupteur du sectionneur à la position OFF, la tension est
nulle et le courant ne circule plus
– Se placer sur le côté du panneau pour manipuler le sectionneur

42
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : Mesures d’urgence

• Si la victime d’une électrisation ne peut lâcher prise, la première chose à faire


est de repérer le sectionneur ou l’interrupteur du circuit électrique et de
couper le courant.
• Il ne faut pas toucher à la victime.
• Si on ne peut repérer rapidement la source d’alimentation électrique, on peut
tenter de dégager la victime à l’aide d’un objet isolé ou non conducteur (par
exemple, un bâton de bois sec ou de plastique).
• Dans tous les cas d’électrisation, la victime doit être transportée
immédiatement à l’hôpital.

43
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Risques électriques : Résumé

• Inspecter régulièrement l’équipement et les accessoires et remplacer ou


réparer le matériel lorsqu’il est endommagé.
– Les réparations doivent être faites par un technicien ayant la formation
nécessaire.
• Vérifier que les tensions et courant utilisé conviennent au câble de soudage.
• Dérouler les câbles de soudage avant usage pour éviter toute surchauffe.
• Utiliser des connecteurs isolés si on utilise des câbles courts et longs en
alternance pour pouvoir déconnecter les câbles longs non utilisés.
• Effectuer une mise à la terre adéquate de la soudeuse et de la pièce.
• Porter des vêtements adéquats tels que gants et chaussures isolantes, en
bon état.
• Prévenir le risque de façon particulière lors de condition d’humidité ou de
température élevée favorisant la transpiration.
• Utiliser un tapis isolant si la situation l’exige.

44
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Risque : Rayonnements et brûlures

45
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Rayonnements et brûlures

Causes de brûlures
• Rayonnements et leur réfléchissement (sur l’aluminium et l’acier
inoxydable par exemple)
• Chalumeau
• Objets brûlants
• Projection de particules
• Gaz, eau bouillante qui s'échappe d'un tuyau rempli d'eau et que l'on
chauffe
• Etc.

46
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Rayonnements et brûlures

• Les blessures aux yeux (projection de particules, coup d’arc, etc.) comptent
pour 27% de toutes les lésions chez les soudeurs.

Coup d’arc (éblouissement du soudeur ou flash) :


• Lésion photochimique de la cornée (photokératine) due aux radiations u.v. et
à la partie bleue de la lumière visible.
• Cette lésion peut aussi atteindre la conjonctive de l’œil (le blanc d’œil), il n’est
donc pas nécessaire de regarder l’arc pour être atteint. Selon le type de
procédé et l’intensité du courant, il est possible d’être atteint jusqu’à une
distance de 25 m (80 pi).
• Une exposition de quelques secondes suffit.
• L’œil devient sensible à la lumière, avec une impression de « sable » dans les
yeux, larmoiement, rougeur conjonctivale et œdème des paupières.
• Les symptômes peuvent apparaître de 6 à 12 heures après l’explosion et se
guérit spontanément dans les 24 à 48 heures.
• La guérison sans séquelles est habituelle; cependant, si l’exposition est
prolongée, les lésions peuvent aller jusqu’à une ulcération de la cornée.
47
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Rayonnements et brûlures

• Porter un masque (électronique, serre-tête ou à main) ou des lunettes avec


un filtre adéquat
• Porter des vêtements adéquats
• Appliquer de la protection solaire sur la peau (FPS de 30 minimum), là où il
n’y a pas de protection adéquate (le cou par exemple)
• Protéger les travailleurs avoisinants à l’aide d’écrans

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)


48
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Protection

Cataracte :
• Les rayons u.v. (longueur d’onde entre 300 et 400 nm) peuvent pénétrer la
cornée et être absorbés par le cristallin.
• Les rayons i.r. (longueur d’onde entre 780 nm et 1 µm) véhiculent aussi la
chaleur avec risque d’opacité cristallinienne et de cataracte.

Coup de soleil :
• Les rayons u.v. peuvent également être responsables d’érythème avec
rougeur de la peau, voire de brûlures cutanées.

49
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Risque : Fumées de soudage et contaminants

50
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

Source : Le Journal de Montréal, 18 décembre 2012


51
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

• Sources des fumées et des gaz


– Métal de base : fumées (oxydes métalliques)
– Métal d’apport : fumées (oxydes métalliques)
– Fondant (flux) : fumées
• Une grande partie des fumées générées
dans l’environnement du soudeur
proviennent du fondant
– Gaz de protection : gaz
– Solvants :
• Ils peuvent dégager des vapeurs inflammables et toxiques et être la
cause de brûlures sévères.
• Les solvants résiduels soumis aux u.v. et à la chaleur de l’arc de
soudage peuvent se décomposer et générer des contaminants
(produits chlorés par exemple)
– Matières recouvrant le métal à souder tels que huile, graisse, peinture,
antirouille, etc.
• Les matières résiduelles peuvent générer des produits de combustion
toxiques (isocyanates, formaldéhyde, etc.)
52
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

Taux de production de fumées pour divers procédés et métaux


• Facteurs influençant le taux de production pour un même procédé :
– Intensité du courant – Gaz de protection
– Composition du métal de base – Matières recouvrant le métal à souder
– Composition du métal d’apport – Position de soudage (horizontale,
verticale ou plafond)

53
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

• Voies de pénétration
– Grosses particules (D > 10)
• Complètement retenues par les voies respiratoires supérieures

interceptées par le mucus du nez

entraînées en direction de la gorge

éliminées par la bouche avalées

– Moyennes particules (1 < D < 10)


• 25 à 50% retenues au niveau des voies respiratoires supérieures
• 50 à 75% entraînées vers les voies respiratoires inférieures

54
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

• Voies de pénétration
– Petites particules (D < 1)
• Aucunement retenues au niveau des voies respiratoires supérieures
voies respiratoires inférieures

compartiments pulmonaires

dissoutes restées dans les passées dans le sang


détruites poumons
distribuées dans tout
l’organisme

55
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Polluants générés

Polluants produits par les


opérations de soudage et
de coupage

Source : Tableau 2, CSA W117.2


56
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

Fièvre du fondeur
• Les symptômes apparaissent 4 à 8 heures après l’exposition, le plus souvent
en fin de journée, parfois avec un délai pouvant aller jusqu’à 24 heures.
• Ils peuvent survenir aussi bien dès la première opération de soudage, qu’au
bout de plusieurs semaines ou mois de travail, ou après un retour au travail.
• Une brutale sensation de malaise général avec nausées et maux de tête
précède l’installation d’une fièvre parfois importante (40°C -41°C) avec
frissons et malaise diffuses accompagnés d’une toux légère.
• La fièvre s’accompagne d’une irritation de la gorge avec toux, oppression
thoracique et d’un goût métallique dans la bouche.
• Les symptômes disparaissent spontanément au bout de 24 à 48 heures et ne
laissent aucune séquelle.

57
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants

• Les quantités de contaminants permis dans le milieu de travail sont définies


dans le RSST (annexe I).
– La valeur moyenne d’exposition pondérée (VEMP) des fumées de
soudage totales permises est de 5 mg/m3.
– En plus des fumées totales, il peut être nécessaire de faire analyser
spécifiquement certaines substances (provenant du métal de base, du
métal d’apport, du flux, des gaz de protection ou de l’électrode) si leur
VEMP est inférieure à 5 mg/m3.
– Par exemple : Cu 0,2 mg/m3, Plomb 0,05 mg/m3 (C3)
• L’annexe I du RSST définit aussi les limites permises pour les différents
contaminants pouvant être présents dans les fumées et les gaz.
• Pour connaître les contaminants susceptibles d’être générés, il faut
connaître : métal de base, métal d’apport, flux, etc.

58
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

Prévention, dans l’ordre


1) Diminuer le taux de production des fumées et contaminants
• Préparer les pièces à souder (enlever la peinture, les solvants, etc.)
• Modifier le procédé :
– pour le soudage de l’acier, privilégier le soudage sous gaz protecteur qui
génère moins de fumées que le soudage à l’électrode enrobée;
– changer le gaz de protection.
• Par exemple, on peut réduire le volume des émanations de 15% à
25% en ajoutant de l’argon au CO2 au lieu d’utiliser celui-ci à l’état
pur
– modifier la composition de l’enrobage de l’électrode
– diminuer l’intensité de courant, la longueur de l‘arc, le diamètre de
l’électrode, sa polarité, le temps de fusion, etc.
• Plus le courant et l’intensité sont élevés, plus il y a production de
fumées.

59
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

2) Installer une aspiration à la source


• Système à haut volume, basse pression (HVBP)
• Système à moyen volume, moyenne pression (MVMP)
• Système à bas volume, haute pression (BVHP)

60
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

2) Installer une aspiration à la source


• L’air devrait traverser la zone de soudage à une vitesse d’environ 0,5 m/s
(100 pi /min). Dans les procédés effectués sous protection de gaz, un courant
d’air supérieur risque d’entraîner le gaz de protection.
• Une fois captés, les fumées et les gaz doivent être filtrés.
• Pour ce faire, on utilise des dépoussiéreurs, des filtres, etc.

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)


61
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Exemple d’aspiration à la source

62
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

3) Diluer les contaminants par la ventilation générale :


• La ventilation générale ne remplace pas la captation à la source.
• La ventilation générale doit tenir compte de toutes les entrées et sorties d’air
(captation à la source, chambre à peinture, etc.)
• Maintenir une pression légèrement négative dans la section du soudage pour
éviter la migration des contaminants.
• Comme la position du soudeur peut influencer le degré d’exposition :
– éviter que la tête ne se trouve dans le panache de fumée
– Placer la pièce à souder de façon à ce que le courant d’air chasse le
panache loin du soudeur

63
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

4) Porter un appareil de protection respiratoire


• Dans certains cas, le soudeur peut avoir à porter une protection respiratoire.
– Le procédé projette des fumées à une vitesse élevée, de sorte qu’il est
difficile de les capter (par exemple gougeage à l’arc avec électrode de
carbone et jet d’air).
– Il est impossible de placer la hotte suffisamment près du point de
soudage pour aspirer les polluants à la source.
– Les conditions d’exécution ne se prêtent pas à l’utilisation d’une hotte.

64
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

4) Porter un appareil de protection respiratoire


• masques jetables (à poussières)
• masque à cartouche
• masque à boîtier filtrant (ventilation assistée)
• masque à adduction d’air

65
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Fumées de soudage et contaminants : Prévention

Lignes directrices sur


la ventilation

Tableau seulement pour aciers non revêtus


faiblement alliés ou non alliés (teneur en chrome
< 3% et teneur en éléments d’alliage < 5%)
Source : Tableau 5, CSA W117.2
66
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Prévention

Lignes directrices sur


la ventilation

Tableau pour aciers alliés revêtus et des métaux


non ferreux (teneur en chrome < 3% et teneur en
Source : Tableau 6, CSA W117.2 éléments d’alliage < 5%)
67
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Risque : Bruit

68
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Bruit

Effets sur la santé


• Dommages auditifs temporaires ou permanents, une perte de la sensibilité
pouvant aller jusqu’à la surdité
• Irritation
• Baisse de vigilance,
• Fatigue accrue
• Stress
• Etc.

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)


69
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Bruit

• Niveaux de bruit : Au Québec, la norme d’exposition permise est de 90 dBA


(exposition continue 8 hres/jour)

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)


70
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Bruit

• Dans le AAC (arcair), le jet d’air comprimé, dirigé vers la pointe de


l’électrode permet d’évacuer le métal en fusion, produit un niveau de bruit
élevé.

71
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Bruit

• Prévention du bruit : éliminer le bruit à la source


• Réduction du bruit : contrôler le bruit
• Protection du travailleur : protection auditive

Source image : Institut national de santé public du Québec (Gouvernement du Québec)

72
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Bruit

Prévention
• Choisir des procédés et des électrodes qui produisent moins de scories
– Diminue le meulage ou le martelage
• Isoler les postes ou les procédés
• Recouvrir les murs et les plafonds d’un matériau absorbant
• Augmenter l’épaisseur de la table de travail
– Réduit les vibrations
– Atténue la transmission de bruits d’impact
• Augmenter la distance entre la source de bruit et les travailleurs
• Installer des écrans insonorisants
– Faits d’un matériau barrière (acier, contreplaqué, etc.) et d’un matériau absorbant
(laine de fibre de verre, etc.)
– Aussi haut que possible
– Assez longs
– Placés le plus près possible des personnes ou des sources de bruit
Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASPHME)
73
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Risques particuliers au soudage à l’arc :


piqûre et plasma

74
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Soudage à l’arc : Risques particuliers

Piqûres
• Dans le GTAW, une électrode tungstène très pointue qui présente un haut
risque de piqûre est utilisée.
– Une des parties les plus souvent touchées est la main.
– Le risque est particulièrement observable lorsque le faisceau du
pistolet est porté sur l’épaule. S’il glisse et se met à balancer, il peut
heurter le soudeur aux jambes

• Pour prévenir les piqûres,


– Placer le pistolet de soudage dans un boîtier non conducteur lorsqu’il
n’est pas utilisé
– Le placer sur le sol et non sur l’épaule
– Porter des gants de cuir, un tablier assez long ou des guêtres

75
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Coupage à l’arc au plasma : Risques particuliers

• Un chalumeau au plasma contient un arc pilote qui pénètre les objets non
conducteurs et la peau : le fait de mettre les doigts dans le trajet du
chalumeau peut causer des brûlures graves nécessitant une amputation.
• Formation d’hydrogène au cours du coupage plasma :
– il se forme au fond du bain d’eau des bulles d’hydrogène qui montent
graduellement à la surface
– de l’hydrogène peut également se former en raison de réactions
chimique plus lentes entre des particules de métal froid et l’eau, des
métaux de nature différentes ou des produits chimiques contenus dans
l’eau. Ces bulles monteront aussi graduellement à la surface
– l’hydrogène peut provenir du gaz plasma
• L’hydrogène libéré dans l’air ambiant peut former un mélange explosif.
• Il peut aussi s’accumuler en poches sous la pièce à couper, s’enflammer
au contact de l’air et provoquer une explosion.

76
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Équipements de protection individuels (EPI)

77
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Règlement sur la santé et la sécurité du travail

Obligations de l'employeur (art. 338)


L'employeur doit fournir gratuitement au travailleur les moyens et les
équipements de protection individuels ou collectifs prévus… et s'assurer
que le travailleur, à l'occasion de son travail, utilise ces moyens et ces
équipements.
L'employeur doit également s'assurer que les travailleurs ont reçu
l'information nécessaire sur l'usage de tels moyens et de tels équipements
de protection.

Obligations du travailleur (art. 339)


Le travailleur doit porter ou utiliser, selon le cas, les moyens et les
équipements de protection individuels ou collectifs prévus.

78
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Quelques accidents…

• Un travailleur est mort des suites de l’embrasement de ses vêtements. Les


travaux de soudage sur une citerne contenant du diesel provoquent une
explosion qui met le feu aux vêtements du soudeur.
– En prenant le travailleur à bras de corps, les vêtements de l’employeur
prennent aussi en feu. Les vêtements de travail du soudeur étaient en
coton-polyester;
• Un travailleur de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été brûlé aux
mains et aux jambes lorsque ses vêtements ont pris feu pendant des travaux
de soudage.
– Le feu a pris dans le bas du survêtement pendant des travaux de
soudage, c’est par l’odeur de feu que travailleur s’est rendu compte qu’il
brûlait;
• Un travailleur est brûlé lorsque son vêtement prend feu. Alors qu’il faisait du
coupage à l’oxy-acétylène, le bas de sa salopette a pris feu à la hauteur du
mollet du côté gauche, le feu s’est propagé vers le haut de la salopette sans
qu’il puisse l’éteindre.

Source : CSST
79
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Quelques statistiques…

• 10 soudeurs ont subis des brûlures parce que leurs vêtements ont pris feu;
• 14 travailleurs ont subis des brûlures parce que leurs vêtements ont pris feu;
• 480 dossiers de brûlures ont été acceptés (profession soudeur et
oxycoupeur);
• Les mains et les doigts sont les plus atteints (26%), mais les brûlures
touchent les travailleurs de la tête aux pieds, incluant l’oreille interne, les
organes génitaux et le dos.

Source : CSST, 2008 à 2012


80
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Les EPI protègent contre les brûlures, les projections de


particules, les radiations, l’inflammation, les chocs
électriques et les étincelles.
• Protection du corps :
– Vêtements adaptés de coton ou de laine de couleur
foncée (ajustés, sans poche ni revers)
– Aucun vêtement synthétique

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASME)


81
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection du corps :
– Chemise à manches longues
– Collet fermé jusqu’au cou, rabats de poches fermés pour prévenir
toute infiltration
– Aucun pantalon à revers, porter le pantalon par-dessus les bottines
– Survêtements de type manchette, tablier, guêtre ou boléro si
nécessaire, pour protéger l’avant des jambes, genoux
– Les vêtements doivent être exempts de tâches d’huile ou de graisse et
les déchirures réparées
– Ils doivent être entretenus selon les recommandations du
fabricant

82
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection des mains :


– Gants de travail adaptés résistant au feu, en cuir par exemple, plus haut
que les poignets (sinon utiliser des manchons)
– Les mains doivent être protégées par des gants qui, à la fois,
• résistent à l’action coupante des tôles
• ne durcissent pas à la chaleur
• sont isolants du point de vue thermique et électrique
• garde une souplesse compatible avec le procédé de soudage utilisé.

83
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection de la tête et des yeux :


– Lunettes de protection;
• Protègent contre la projection de particules
ET
– Masque de soudeur;
• Protège le visage, le cou, le front et les
oreilles contre les rayonnements et les
projections de métal fondu
– Lors de travaux de soudage effectués au-dessus
de la tête, le port d’une coiffe ou d’une cagoule
en matière incombustible s’impose.

84
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Protection oculaire

Protection oculaire :
Indications sur le
choix des filtres

Source : Tableau 7, CSA W117.2


85
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection de la tête et des yeux :


– Les lunettes étanches doivent comporter des orifices d’aération
pour empêcher les verres de s’embuer et des déflecteurs pour
empêcher l’infiltration de radiation.
– Les écrans latéraux doivent protéger contre les u.v. et les
projections.
– Les soudeurs et le personnel de soudage ne devraient pas
porter de lentilles cornéennes à cause de la présence
d’impuretés et d’irritation possibles.

86
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection auditive :
– Protecteurs auditifs, si le niveau sonore dépasse le seuil de 85 dBA
– Si les oreilles sont exposées aux projections d’étincelles ou de métal
en fusion, porter des protège-tympans résistant au feu
• Protection respiratoire
– Rappel : si le soudeur doit utiliser un appareil de protection
respiratoire, il doit avoir reçu la formation nécessaire (inspection,
ajustement, entreposage, nettoyage, durée d’utilisation, etc.)
• Protection des pieds :
– Chaussures ou bottes de sécurité avec protection des lacets
– Chaussettes de laine

87
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
Hygiène requise lors des opérations de soudage

• Afin d’éviter toute intoxication par les voies cutanées et digestives, une
bonne hygiène corporelle est indispensable.
• Le lavage des mains et du visage s’impose avant les repas et une
douche, après le travail, est conseillée.
• Ne pas manger, boire, fumer, mâcher des gommes sur les lieux de travail
pour éviter, dans certaines situations, une intoxication éventuelle
– Par exemple, par le plomb par l’intermédiaire des mains souillées
(manipulation de baguette contenant du plomb).
• Les vêtements de travail doivent être changés et régulièrement nettoyés
en fonction du degré de salissure, en particulier en cas d’imprégnation de
graisse, de solvants ou de peintures.
• Aucun objet inflammable ou combustible, tel que briquet, ne doit être
porté à proximité de sources d’étincelles et de projection de métal
incandescent.
• Identifier les pièces soudées ou les mettre hors d’atteinte, pour protéger
le personnel des brûlures.

88
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

Écrans de protection
• Matériaux incombustibles ou résistant au feu
• Surface non réfléchissante
• Permet la circulation de l’air (dégagement de
50 cm (20 po) du sol et du plafond
• S’il est impossible ou inefficace d’utiliser des
écrans, les travailleurs avoisinants doivent
porter les vêtements et EPI appropriés

Source : Guide de prévention soudage-coupage (ASME)


89
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM
EPI requis lors des opérations de soudage

• Protection oculaire des travailleurs à proximité :


– Si la zone de soudage n’est pas protégée par des écrans, porter des
lunettes de protection adéquate dans un rayon de 30 m (100 pi) :
• Si on est exposé à la lumière réfléchie de l’arc, verres en
polycarbonate teintés et écrans latéraux légèrement teintés (filtre
de numéro 2).
• Si on assiste aux opérations de soudage mais qu’on ne regarde
jamais directement l’arc, verres en polycarbonate et écrans
latéraux teintés (teinte entre 3 et 5). Autrement, même numéro de
teinte que le masque du soudeur.

90
Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines
ASFETM

Merci de votre attention

www.asfetm.com

Pratique sécuritaire du métier de soudeur - Association sectorielle - Fabrication d’équipement de transport et de machines 91