Vous êtes sur la page 1sur 104

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université Mohamed Seddik BENYAHIA – Jijel
Faculté des Sciences et de la Technologie

Département d’Architecture

Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme de :


MASTER ACADEMIQUE

Filière :
ARCHITECTURE

Spécialité :
ARCHITECTURE ET TECHNOLOGIE

Présenté par :
Ahmed BENCHABANE
Mohammed el Hani ZERROUG
Taqiyeddine GUERMACHE

THEME :
LA SIMULATION THERMIQUE DANS LA CONCEPTION
ARCHITECTURALE DES EQUIPEMENTS PUBLICS

Date de la Soutenance : 11 juillet 2019

Composition du Jury :

B BOUKNI MCB, Université Mohamed Seddik Benyahia, Jijel, Président du jury


Dj LAOUAR MAA, Université Mohamed Seddik Benyahia, Jijel, Directeur de mémoire
S DJHAYCHIA MAA, Université Mohamed Seddik Benyahia, Jijel, Membre du Jury
Remerciement :

Nous devrons remercier ALLAH tout puissant de nous avoir donné la force et le courage
d’établir ce modeste travail qui est la première étape qui nous mènera à réaliser nos buts.

Nous tenons à remercier tout d'abord notre directrice de mémoire Madame LAOUAR
DJENETTE, pour nous avoir encadrée et que soit assuré de notre profonde reconnaissance
pour avoir accepté de diriger notre travail, pour son aide permanent sur tous les plans, en
particulier sa disponibilité malgré ses occupations et de nous avoir fait confiance tout au long
de nos travaux. Nous tenons à remercier également les membres du jury qui nous ferons
honneur d’examiner ce modeste travail.

Nous tenons à exprimer notre gratitude à tous les enseignants, pour avoir suivi notre travail
avec intérêt constant et pour leurs précieux conseils.

Nos remerciements vont également à tous nos collègues du département d’architecture de


l’université de Jijel et à toute personne qui a contribué de près ou de loin à la réalisation de
ce travail.

A tous qui nous ont aidé de loin au de près

A vous tous, nous vous remercions du fond du cœur

I
Dédicace

Je dédie ce modeste travail :

-A mes très chers parents, ma vie et mon bonheur que dieu vos garde, pour votre : amour,
sacrifice, patiences, soutien moral et matériel depuis mon enfance jusqu’à ce jour.

-A mes grands-parents.

-A tous mes chers Amis et toute ma famille.

-Aux personnes, qui m’ont toujours aidé et encouragé, qui étaient toujours à mes côtés, et qui
m’ont accompagnaient durant mon chemin d’études supérieures, mes aimables amis,
collègues d’étude.

Ahmed.

II
Dédicace :

Je dédie ce modeste travail :

-A ma mère, à cette source de tendresse, de patience et de générosité, mon soutien moral


et source de joie et de bonheur, celui qui s’est toujours sacrifié pour me voir réussir.

-A mes grands-parents.

- A ceux qui m’ont soutenu, m’ont encouragé durant toute ma vie.

Mohammed el-Hani.

III
DEDICACE

Je dédie ce modeste travail :

-A ma mère, qui m'a comblé de son soutien et m'a voué un amour inconditionnel. Tu es
pour moi un exemple de courage et de sacrifice continu.

-A mon père, mon exemple éternel, mon soutien moral et source de joie et de bonheur, celui
qui s’est toujours sacrifié pour me voir réussir, que dieu te garde, à toi.

-A mes grands-parents.

-A mes collègues.

Taqiyeddine

IV
Table des matières

Table des matières .............................................................................. V


Liste des figures .................................................................................. X
Liste des abréviations..................................................................... XIV

CHAPITRE INTRODUCTIF
Introduction générale .......................................................................................... 1
Problématiques .................................................................................................... 2
Hypothèses ........................................................................................................... 3
Objectifs ............................................................................................................... 3
Motivation du choix du thème ........................................................................... 4
Démarche méthodologique ................................................................................. 4
Structure du mémoire ......................................................................................... 5

PARTIE I : PARTIE THEORIQUE


CHAPITRE I : LA THERMIQUE ET SES NOTIONS
Introduction ......................................................................................... 6
I.1. La thermique ................................................................................. 6
I.1.1. Définition de thermique .......................................................................................................... 6
I.1.2. Notions de confort thermique ................................................................................................. 6
I.1.2.1. La température d'ambiance ................................................................................................. 7
I.1.2.2. L'humidité de l'air ............................................................................................................... 7
I.1.2.3. Le renouvellement de l'air ................................................................................................... 7
I.1.3. L'inertie thermique.................................................................................................................. 8
I.1.3.1. Le principe de l'inertie thermique ....................................................................................... 8
I.1.3.2. L'amélioration de l'inertie thermique .................................................................................. 8

V
I.2. Les modes de transfert de chaleur .............................................. 9
I.2.1. La conduction : ...................................................................................................................... 9
I.2.2. La convection ......................................................................................................................... 9
I.2.3. Le rayonnement : ................................................................................................................. 10

I.3. Les déperditions thermiques ..................................................... 11


I.4.1. Les déperditions par les parois (les déperditions surfaciques) .......................................... 11
I.4.2. Les déperditions par les ponts thermiques .......................................................................... 12
I.4.2.1. Définition : ........................................................................................................................ 12
I.4.2.2. Les différents types des ponts thermiques : ...................................................................... 13
I.4.2.3. Traitement d'un pont thermique : ...................................................................................... 14
I.4.3. Les déperditions thermiques par le renouvellement d'air ................................................. 15
I.4.3.1. Définition : ........................................................................................................................ 15
I.4.3.2. Les traitements de la perméabilité de l'air ......................................................................... 15

I.5. La conception bioclimatique ..................................................... 16


I.5.1. La compacité et la conception du construction .................................................................... 16
I.5.2. L'orientation de la construction ............................................................................................ 17
I.5.3. Les protections solaires ........................................................................................................ 19
I.5.4. Les vérandas......................................................................................................................... 19

Conclusion .......................................................................................... 20

CHAPITRE II : L'ISOLATION THERMIQUE


Introduction ....................................................................................... 21
II.1. Isolation thermique ................................................................... 22
II.1.1. Définition............................................................................................................................... 22
II.1.2. Les performances thermiques des matériaux .................................................................... 22
II.1.2.1. Le coefficient de conductivité ...................................................................................... 22
II.1.2.2. La résistance thermique R ............................................................................................... 22
II.1.2.3. Le coefficient de transmission surfacique U.................................................................... 23
II.1.3. Le principe de l'isolation thermique ................................................................................... 23

II.2. Les différents types des matériaux isolants ............................ 24


II.2.1. Les isolants synthétiques .................................................................................................... 24
II.2.2. Les isolants minéraux ......................................................................................................... 24
II.2.3. Les isolants d’origine animale ............................................................................................ 25
II.2.4. Les isolants d'origine végétale ............................................................................................ 26
II.2.5. Le cas des isolants réflecteurs multicouches : .................................................................... 27

VI
II.3. Les critères de choix d'un isolant ............................................ 27
II.3.1. Des propriétés thermiques .................................................................................................. 27
II.3.2. Des propriétés techniques ................................................................................................... 27
II.3.3. Des propriétés environnementales ...................................................................................... 27
II.3.4. Des propriétés économiques ............................................................................................... 28

II.4. Niveau de classement des isolants ........................................... 28


II.4.1. Niveau minimum ................................................................................................................ 28
II.4.2. Niveau conseillé ................................................................................................................. 28
II.4.3. Niveau optimale .................................................................................................................. 28

II.5. Techniques d'isolation thermique ........................................... 28


II.5.1. Isolation des murs extérieurs .............................................................................................. 28
II.5.1.1. Isolation des murs par intérieur ....................................................................................... 28
II.5.1.2. Isolation des murs par extérieur ....................................................................................... 29
II.5.1.3. Isolation des murs par remplissage .................................................................................. 30
II.5.1.4. Systèmes à coffrages isolants .......................................................................................... 31
II.5.2. Isolation des planchers ......................................................................................................... 31
II.5.2.1. Isolation des planchers sur vide sanitaire ........................................................................ 31
II.5.2.2. Isolation des planchers sur local non chauffé .................................................................. 32
II.5.2.3. Isolation des planchers sur terre-plein ............................................................................. 32
II.5.3. Isolation des toiture terrasse ............................................................................................... 33

Conclusion .......................................................................................... 33

CHAPITRE III : LA SIMULATION THERMIQUE ET LA


CONCEPTION ARCHITECTURALE
Introduction ....................................................................................... 34
III.1. La conception Architecturale ................................................. 34
III.1.1. Définition de la conception ............................................................................................... 34
III.1.2. Définition de la conception architecturale......................................................................... 34

III.2. La simulation informatique .................................................... 35


III.2.1. Définition de la simulation ................................................................................................ 35
III.2.2. La simulation informatique (numérique) .......................................................................... 35
III.2.3. Objectif de la simulation informatique .............................................................................. 35

III.3. La simulation thermique ........................................................ 36


III.3.1. Définition ............................................................................................................................. 36
III.3.2. Les types de la simulation thermique................................................................................ 36

VII
III.3.2.1. La simulation thermique statique ................................................................................... 36
III.3.2.2. La simulation thermique dynamique .............................................................................. 37

III.4. La simulation thermique dynamique (STD) ........................ 37


III.4.1. Définition ............................................................................................................................. 37
III.4.2. L'apparition de la simulation thermique dynamique...................................................... 38
III.4.3. L’intérêt de la simulation thermique dynamique ............................................................ 38
III.4.4. La méthode de la simulation thermique dynamique ....................................................... 39
III.4.5. Quand faire une simulation thermique dynamique ?...................................................... 39
III.4.6. La simulation thermique dynamique dans le processus de la conception architecturale
........................................................................................................................................................... 40
III.4.7. Les étapes d'un calcul de simulation thermique dynamique .......................................... 41
III.4.7.1. Une collecte de données ................................................................................................. 41
III .4.7.2. Une modélisation du projet ........................................................................................... 41
III.4.7.3. Lancer les calculs (Simuler) ........................................................................................... 42
III.4.7.4. Une synthèse des résultats .............................................................................................. 42
III.4.8. Les atouts de la simulation thermique dynamique .......................................................... 42
III.4.9. Les limites de simulation thermique dynamique ............................................................. 43
III.4.10. Les logicielles utilisé pour faire une simulation thermique........................................... 44

Conclusion .......................................................................................... 46

PARTIE II : PARTIE PRATIQUE


CHAPITRE IV : SIMULATION THERMIQUE DYNAMIQUE
DU CAS D'ETUDE
Cas d’étude : Ecole primaire Ben Chouieb Rachid ....................... 47
IV.1. Présentation .............................................................................. 47
IV.1.1. Fiche technique ................................................................................................................... 47
IV.1.2. Situation ............................................................................................................................... 47
IV.1.2.1. Wilaya de Jijel................................................................................................................ 47
IV.1.2.2. La commune de Jijel ...................................................................................................... 48
IV.1.2.3. L'école Ben Chouieb Rachid .......................................................................................... 49
IV.1.3. Les limites ............................................................................................................................ 49
IV.1.4. L’orientation et l’ensoleillement et les vents dominants.................................................. 50
IV.1.5. Les Plans .............................................................................................................................. 50

IV.2. Le Climat .................................................................................. 52


IV.2.1. La pluviométrie : ............................................................................................................... 52
IV.2.2. La température : ................................................................................................................ 52

VIII
IV.2.3. L'humidité : ....................................................................................................................... 53
IV.2.4. Les vents dominants : ........................................................................................................ 53

IV.3. La simulation thermique dynamique .................................... 53


IV.3.1. La phase préparatoire : ...................................................................................................... 54
IV.3.2. La phase de simulation thermique dynamique ................................................................ 55
IV.3.2.1. Analyse d'orientation...................................................................................................... 55
IV.3.2.2. Analyse d'exposition au rayonnement solaire ................................................................ 56
IV.3.2.3. Analyse de la température intérieure.............................................................................. 58
IV.3.3. L’interprétation des résultats : .......................................................................................... 69
IV.4.1. A la période hivernale : Le jour le plus froid (15 janvier) ................................................ 69
IV.4.2. A la période estivale : Le jour le plus chaud (21 Juillet)................................................... 71

IV.4. Synthèse .................................................................................... 72


Conclusion .......................................................................................... 73

Conclusion générale .......................................................................... 74


Références bibliographiques ............................................................ 76
Annexe : Lexique thermique ............................................................ 80
Résume ............................................................................................... 82
Abstract .............................................................................................. 82
‫ ملخص‬.................................................................................................... 83

IX
Liste des figures

PARTIE I : Partie théorique

CHAPITRE I : La thermique et ses notions

Figure 01 : La diffusion de chaleur entre l'individu et l'ambiance ............................................. 7


Figure 02 : Amélioration de l'inertie thermique sur mur ............................................................ 8
Figure 03 : Le transfert de chaleur par conduction ..................................................................... 9
Figure 04 : Le transfert de chaleur par convection ..................................................................... 9
Figure 05 : Le transfert de chaleur par convection ................................................................... 10
Figure 06 : Le transfert de chaleur par rayonnement ............................................................... 10
Figure 07 : Les répartitions en % des déperditions thermique pour une maison individuelle . 11
Figure 08 : Les répartitions en % des déperditions thermiques surfaciques ............................ 12
Figure 09 : Perte de chaleur à travers un pont thermique ......................................................... 12
Figure 10 : Déperdition chaleur à travers des ponts thermiques de liaison .............................. 13
Figure 11 : Déperdition de chaleur à travers des ponts thermiques intégrée ............................ 14
Figure 12 : Les problèmes d'infiltrations d'air dans les locaux ................................................ 15
Figure 13 : Principales sources de fuites d'air à surveiller ....................................................... 16
Figure 14 : Compacité des édifices et des déperditions ........................................................... 17
Figure 15 : Eviter de s'exposer aux vents dominants ............................................................... 17
Figure 16 : Orientation et apports solaires ............................................................................... 18
Figure 17 : Stockage des apports solaires ................................................................................. 18
Figure 18 : Maitriser l'ensoleillement ....................................................................................... 19
Figure 19 : Système véranda .................................................................................................... 20

CHAPITRE II : L'isolation thermique

Figure 20 : Représente la résistance thermique d'un isolant..................................................... 22


Figure 21 : La quantité de chaleur qui travers 1m² de paroi et une différence de température de
1 degrés ..................................................................................................................................... 23
Figure 22 : Isolation par l'intérieur ........................................................................................... 29
Figure 23 : Isolation par l'extérieur .......................................................................................... 29
Figure 24 : les techniques d'isolation par l'extérieur ................................................................ 30
Figure 25 : Isolation par remplissage par injection .................................................................. 30
Figure 26 : Construction en coffrage isolant vertical ............................................................... 31
Figure 27 : Isolation des planchers bas sur vide sanitaire ........................................................ 32

X
Figure 28 : Isolation des planchers bas sur locale non-conditionné ......................................... 32
Figure 29 : Isolation des planchers bas sur terre-plein ............................................................. 32
Figure 30 : Isolation des toitures terrasses................................................................................ 33

CHAPITRE III : La simulation thermique et la conception architecturale

Figure 31 : Une simulation thermique statique. ....................................................................... 36


Figure 32 : Simulation thermique dynamique (ArchiWizard).................................................. 37
Figure 33 : Schéma montre le rôle de la simulation thermique dynamique dans le processus de
la conception architecturale ...................................................................................................... 40
Figure 34 : Exemple de modélisation 3D d'un bâtiment. ......................................................... 42

PARTIE II : Partie pratique

CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 35 : Schémas de la situation de la wilaya de Jijel ......................................................... 48


Figure 36 : Localisation géographique de Jijel ......................................................................... 48
Figure 37 : Situation du P.O.S 07 ............................................................................................. 49
Figure 38 : Les limites de Projet ............................................................................................... 49
Figure 39 : L’orientation et l’ensoleillement et les vents dominants du Projet ........................ 50
Figure 40 : Plan RDC ............................................................................................................... 50
Figure 41 : Plan 1ère étage ......................................................................................................... 51
Figure 42 : Plan 2ème étage........................................................................................................ 51
Figure 43 : Diagramme de précipitation ................................................................................... 52
Figure 44 : Diagramme de température .................................................................................... 53
Figure 45 : Le déroulement de la simulation thermique dynamique ........................................ 54
Figure 46 : La meilleure orientation ......................................................................................... 55
Figure 47 : Les espaces exposés au rayonnement solaire sur Ecotect ...................................... 56
Figure 48 : Présentation du projet sur le logiciel de simulation ECOTECT ............................ 58
Figure 49 : Perspective de l'école primaire modelée sur ECOTECT ....................................... 59
Figure 50 : Les composants de la dalle extérieure (sénario1). ................................................. 59
Figure 51 : Les composants des murs extérieurs (sénario1). .................................................... 60
Figure 52 : Les composants de plancher entre étage (sénario1). .............................................. 60
Figure 53 : Les composants de vitrage (sénario1). ................................................................... 61
Figure 54 : Les composants de la dalle extérieure (sénario2). ................................................. 63
Figure 55 : Les composants des murs extérieurs (sénario2)..................................................... 63

XI
Figure 56 : Les composants de plancher entre étage (sénario2) ............................................... 64
Figure 57 : Les composants de vitrage (sénario2) .................................................................... 64
Figure 58 : Les composants de mur extérieur (sénario3) ......................................................... 66
Figure 59 : Les composants de mur extérieur (sénario4) ......................................................... 68
Figure 60 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 1) ..................... 69
Figure 61 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 2) ..................... 70
Figure 62 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 3) ..................... 70
Figure 63 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 4) ..................... 70
Figure 64 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 1) ..................... 71
Figure 65 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 2) ..................... 71
Figure 66 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 3) ..................... 71
Figure 67 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 4) ..................... 72

Liste des photos

CHAPITRE II : L'isolation thermique

Photo 01 : Les isolants synthétiques ......................................................................................... 24


Photo 02 : Les isolants minéraux .............................................................................................. 25
Photo 03 : Les isolants d'origines animale ............................................................................... 25
Photo 04 : Les isolants d'origine végétale ................................................................................ 26
Photo 05 : Example d'isolation mince ...................................................................................... 27
Photo 06 : les principales techniques d'isolation intérieur........................................................ 29
Photo 07 : Isolation par remplissage en vrac ............................................................................ 30

XII
Liste des tableaux

CHAPITRE III : La simulation thermique et la conception architecturale

Tableau 1 : Interopérabilité des quelques logicielles de simulation thermique dynamique. .... 46

PARTIE II : Partie pratique

CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Tableau 2 : Les paramètres de l'école ....................................................................................... 58


Tableau 3 : Tableaux des matériaux (scénario 1) ..................................................................... 62
Tableau 4 : Tableaux des matériaux (scénario 2) ..................................................................... 65
Tableau 5 : Tableaux des matériaux (scénario 3) ..................................................................... 67
Tableau 6 : Tableaux des matériaux (scénario 4) ..................................................................... 69
Tableau 7 : Tableau comparatif entre la température extérieure et la température intérieure des
4 scénarios dans la salle 11 ....................................................................................................... 72

Glossaire

AUTOCAD :

Logicielle de modélisation 2D et 3D.

ECOTECT :

Logicielle de simulation thermique et énergétique.

Equipement publics :

« Les équipements publics sont des bâtiments qui accueillent les activités hors logements et
liées aux logements, ouverte à toute catégorie de gens sans exception. » (Slideshare, 2012)

METEONORM :

Logicielle des donnés climatiques.

REVIT :

Logicielle de modélisation 2D et 3D.

Simulation informatique :

La simulation informatique ou simulation numérique est une série de calcul effectué par
ordinateur et reproduisant un phénomène physique. (Futura-Sciences, 2014)

XIII
Liste des abréviations

2D : Deux dimensions.

3D : Trois Dimensions.

BBC : Bâtiment a Base Consommation.

Cp : Capacité calorifique.

IMMR : Isolants Minces Multicouches Réfléchissants

P.D.A.U : Plan Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme.

P.O.S : Plan d’Occupation du sol.

R : Résistance thermique.

STD : Simulation Thermique Dynamique.

STS : Simulation Thermique Statique.

U : Le coefficient de transmission surfacique.

λ : Conductivité thermique.

ρ : Masse volumique.

XIV
CHAPITRE INTRODUCTIF
CHAPITRE INTRODUCTIF

Introduction générale

Au fil des années, l'économie de l'énergie de la planète et de ses ressources est une priorité
de notre façon de penser. Après les crises énergétiques succédées aux dernières années, dans
le problème de l'économie de l'énergie de notre dépendance à ces énergies et notre empreinte
énergétique sur la planète.

Les récentes avancées dans les technologies de simulation, alliées la nécessité de


concevoir des bâtiments à bien isolé, cet avancement technologique aide les architectes, les
ingénieurs, les constructeurs et les opérateurs pour qu'ils adoptent des approches mieux
intégrées.

Malgré le développement énorme et les grandes innovations dans les dernières décennies,
où le monde a connu une production gigantesque des appareillages qui produisent de la
chaleur en hiver et de refroidissement de l'air en été, l'isolation thermique de l'enveloppe du
bâtiment reste le mode de confort thermique le plus agréable, le plus performant et le plus
économique.

L'Algérie pris conscience très tôt à la nécessité de maîtriser et rationaliser l'utilisation de


l'énergie, surtout l'énergie thermique. Déjà, au milieu des années 70, le passage à l'heure d'été,
devait permettre une économie d'énergie, en diminuant notamment la consommation d'énergie
thermique. La rédaction du système énergétique national sur l'environnement est devenue une
priorité. Depuis de nombreux texte (lois et décrets) ont été promulgués en faveur de
l'économie d'énergie et de la diversification de ses sources.

Cet engagement a été réaffirmé par le Président de la République lors de la 15ème conférence
des parties de la Convention Cadre des Nations unies sur les Changements Climatiques, qui
s'est tenue à Copenhague en décembre 2009 : « …l'Algérie, pour ce qui la concerne, fait face
aux impacts des changements climatiques, qui aggravent le phénomène de la désertification
dont elle souffre. Elle a intégré le plan de développement durable dans ses plans de
développement, y compris dans un souci de réduction de ses émissions de gaz à l'effet de
serre. De même qu'elle a adopté des mesures visant à améliorer l'efficacité énergétique et une
politique de promotion des énergies renouvelables… ». (Ministère de l'énergie, 2014)

Actuellement, la politique nationale de maitrise de l'énergie se repose en trois axes de base :

₋ Introduction des normes et des exigences d'efficacité énergétique notamment les


normes d'isolation thermique ;

1
CHAPITRE INTRODUCTIF

₋ Le contrôle de l'efficacité énergétique notamment dans les bâtiments ;

₋ L'audit énergétique obligatoire et périodique des établissements grands consommateurs


d'énergie.

Dans la conception architecturale, le confort thermique est un fondamental, sans lui, la


construction serait un objet perdu dans l'espace, et sans aucune valeur. Un élément parmi les
éléments déterminants l'espace, la forme et l'orientation architecturale ainsi qu'un élément
fondateur de son ambiance.

Il faut donc assurer à ces individus des conditions optimales dans un environnement
confortable, favorisé notamment par un bon confort thermique à travers une faible énergie
possible, car plusieurs recherches dans ses dernières années ont montré que l'importance de la
consommation de l'énergie dans les constructions notamment dans les équipements publics,
qui utilisent une partie importante de l'énergie pour le réchauffement ou le refroidissement de
l'air et ses effets sur la santé des occupants et leur rendement.

La meilleure isolation thermique choisie à travers une étude virtuelle, cette étude sera
d'une méthode analytique à la recherche d'une adaptation thermique entre la construction et
son environnement immédiate. Ceci est connu sous le nom de la simulation thermique.

Problématiques

La consommation énergétique importante pour la climatisation du bâtiment, a amené des


chercheurs à se pencher sur le problème de l'échange de chaleur entre les locaux et
l'environnement. Ce problème très vaste et complexe dépend de paramètre tel que : La nature
des matériaux servant à la construction ; La forme des bâtiments qui influe sur le captage de
l'énergie solaire et L'environnement climatique dans lequel se trouve le bâtiment.

Pour améliorer le confort thermique dans un bâtiment et économiser de l'énergie il est


nécessaire de mettre en œuvre des matériaux particulièrement performants, apportant une
bonne isolation thermique, ainsi que l'amélioration du processus de la conception
architecturale est nécessaire pour adapter le développement technologique de notre temps et
assurer le confort surtout le confort thermique.

Pour le concepteur, la plus grande difficulté est d'assurer que son projet offre un confort
thermique idéal, entre le risque de déperdition thermique en période hivernal d'une part, qui
provoque une température intérieure moins que la température du confort, et d'autre part la

2
CHAPITRE INTRODUCTIF

présence du problème des gains thermiques en période estival, qui provoque la température
intérieure plus que la température de confort conduit le concepteur à un autre problème.

La présente recherche s'intéresse à un objectif global, qui est l'intérêt de la simulation


thermique dans le processus de la conception architectural, elle a pour but d'apprécier l'impact
de l'isolation thermique de l'enveloppe du bâtiment sur le confort thermique dans ce même
objectif.

Ceci nous amène à nous poser les questions suivantes :

1. Pourquoi on-utilise une simulation thermique dans la conception architecturale ?


2. Comment on peut optimiser la performance thermique à travers une simulation
thermique ?
3. Comment concevoir un équipement public ayant une faible consommation
énergétique et assurer un confort thermique ?

Hypothèses

La simulation thermique aide l'architecte à choisir les meilleures solutions architecturales


et techniques dans la conception architecturale, afin d'assurer le confort thermique et
d'augmenter la performance thermique du bâtiment par :

 Identification des problèmes futuristes à travers une simulation thermique du bâtiment,


ce qui nous propose une correction architecturale et technique.

 Etude analytique des possibilités proposées puis le choix de meilleures solutions


architecturales et techniques d'un matériau plus performant et plus économique.

 Correction les erreurs d'orientation et d'isolation thermique d'un équipement public,


pour la création d'un bâtiment bien isolé, ce qui nous donne un confort thermique
intérieur optimal pour le bien être des occupants.

Objectifs

Notre objectif de cette recherche est de maitriser la simulation thermique d'un bâtiment
pour :

 Montrer le rôle important de la simulation thermique dans le processus de conception.


 Maitriser la simulation thermique dans ses différentes dimensions pour obtenir le
confort thermique recherché.

3
CHAPITRE INTRODUCTIF

 Obtenir un bâtiment bien isolé pour minimiser les déperditions et les gains thermiques.
 Assurer le confort thermique pour le bien être des occupants.
 Réduction de la consommation d'énergie dans le bâtiment.
 Rechercher les valeurs idéales menant à l’optimisation des capacités du bâtiment.
 Inciter les architectes à utiliser la simulation thermique pour réussir le confort
thermique dans la conception architecturale.

Motivation du choix du thème

Afin d’améliorer les performances des bâtiments et faciliter le processus de la conception


architecturale, les outilles numériques et informatiques sont la solution parfaite pour cette
mission. À travers des logiciels d’informatique, l’architecte peut faire une simulation virtuelle
du projet pour analyser le bâtiment avant la réalisation ou en rénovation.

Cette analyse permettre de définir tous les paramètres du bâtiment (thermique, acoustique,
visuel …), et aider à adapter les meilleures solutions architecturales ou techniques afin
d’assurer le confort, et parmi les simulations numériques où se trouvent la simulation
thermique, qui aide l’architecte à assurer le confort thermique et aussi de diminuer la
consommation énergétique du bâtiment.

À travers notre travail on veut donner des informations sur la simulation thermique et son
utilisation dans le processus de la conception architecturale, puis encourager les architectes à
l'utiliser.

Démarche méthodologique

Afin de répondre au problématique posé et aux questions soulevées, confirmer ou


d’infirmer les hypothèses prédéfinies, et atteindre nos objectifs de recherche nous avons opté
la méthodologie suivante :

D’abord nous allons entamer cette étude par une étude théorique, nécessaire pour la
compréhension des concepts utilisés, tel que le thermique, les notions du thermique, la
simulation thermique à travers une recherche bibliographique documentaire afin de montrer le
rôle de la simulation thermique dans la conception architecturale des équipements publics et
expliquer comment faire cette simulation à travers des logiciels.

Afin d’enrichir notre recherche et pour compléter l'étude théorique par une étude
analytique, on a fait une analyse à travers une simulation thermique d’un équipement
publique utilisant le logiciel ECOTECT.
4
CHAPITRE INTRODUCTIF

Structure du mémoire

Notre mémoire de recherche sera composée de deux parties, la première traitera de l'aspect
théorique de la question et la deuxième comprendra l'aspect pratique. Chaque partie s'articule
sur les chapitres comme suite :

Introduction générale sera une initiation du sujet sous forme d'introduction,


problématique, hypothèses, objectif de recherche, motivation du choix du thème, démarche
méthodologique, et la structure du mémoire.

La partie théorique se traitera les différents points et concepts relatifs à la simulation


thermique architecturale. Cette partie compose de trois chapitres :

₋ Le premier chapitre : englobera les différentes connaissances de base sur la thermique


et ses notions.

₋ Le deuxième chapitre : se traitera la question de l'optimisation de la performance


thermique par une étude détaillée sur l'isolation thermique.

₋ Le troisième chapitre : ciblera l'impact de la simulation thermique dans la conception


architecturale.

La partie pratique (cas d'étude) qui comporte l'investigation de notre recherche par une
simulation thermique analyse l'enveloppe d'un équipement public, qui sera prise en charge par
le logiciel ECOTECT ANALYSIS 2011. Puis une interprétation des résultats avec des
propositions et des recommandations.

5
PARTIE I : PARTIE THEORIQUE

CHAPITRE I : LA THERMIQUE ET SES


NOTIONS
Chapitre I : La thermique et ses notions

Introduction

La thermique, n'est pas seulement un élément de confort des équipements, mais aussi un
élément technique de l'équipement dont la maitrise est essentielle à sa réussite.

La thermique dans les équipements publics à pour objectif d'offrir la qualité de la


température la plus adaptée aux différents lieux, afin d'étudier le transfert de la chaleur et son
influence à l'espace intérieur. L'équipement public est toujours un indicateur important pour
évaluer la qualité du cadre de vie d'une population dans un territoire.

Le confort thermique est important à intégrer dans un bâtiment. La maîtrise du confort


thermique nécessite de connaître quelques notions de base sur la thermique, qui nous aide à
concevoir un bâtiment adaptable aux problèmes de chaleur.

I.1. La thermique

I.1.1. Définition de thermique

« La thermique est une discipline scientifique spécifique d'un domaine de la physique plus
vaste, la thermodynamique. La thermodynamique s'est essentiellement construite sur des
principes qui exprime la conservation de deux grandeurs fondamentales : l'énergie et
l'entropie. Les échanges énergétiques sont classés en deux catégories : le "travail", qui
résulte d'un ou plusieurs forces appliquées au système considéré, et la chaleur qui intervient
naturellement qu'apparaît des différences de température à l'intérieur du système étudié ou
entre celui-ci et son environnement. Ce second mode d'échange est le domaine d'étude de
cette discipline scientifique appelée " transfert thermique ". » ( (CHERON, 2019)

I.1.2. Notions de confort thermique

Le corps ne peut se maintenir à sa température normale de 37°C que s'il peut dissiper dans
le milieu où il est, au rythme de ses activités, la chaleur qu'il ne consomme pas. Au repos un
adulte doit dissiper environ 116 W. Cette dissipation se produit selon le mécanisme suivant :

 Par rayonnement (échange avec les parois du local) ;

 Par convection (échange avec l'air) ;

 Par évaporation (de l'eau du corps) ;

 Par conduction (par les pieds en contact avec le sol).

6
Chapitre I : La thermique et ses notions

La dissipation dépend des températures environnantes, puisque ce sont les écarts entre elles et
la température du corps qui font naître les échanges.

Figure 01 : La diffusion de chaleur entre l'individu et l'ambiance


Source : (Chsct-formations, 2014)

Le confort thermique dépend principalement de la température d'ambiance, de l'humidité


de l'air et du renouvellement d'air.

I.1.2.1. La température d'ambiance

Une première exigence à satisfaire concerne la température de l'ambiance. Elle traduit le


confort général dans un local. Mais cette exigence varie selon les individus et selon le type
d'activité. On considère généralement qu'en hiver, la température d'ambiance doit être proche
de 20°C. En été en vise une température comprise entre 24° et 27°C.

I.1.2.2. L'humidité de l'air

Une autre exigence concerne l'humidité de l'air. Un trop faible d'humidité peut provoquer
l'irritation des muqueuses. L'humidité de l'air n'a pas d'incidence sur le confort dès lors qu'elle
se situe dans la plage de 35%-65% d'humidité relative.

I.1.2.3. Le renouvellement de l'air

Une troisième exigence concerne le renouvellement de l'air nécessaire à l'évacuation du gaz


carbonique, des poussières, des odeurs et à l'alimentation en oxygène nécessaire à la
respiration.

7
Chapitre I : La thermique et ses notions

I.1.3. L'inertie thermique

I.1.3.1. Le principe de l'inertie thermique

On a l'habitude de présenter l'inertie thermique d'un corps comme étant sa capacité à


emmagasiner de la chaleur la restituer ensuite progressivement. Plus un matériau est lourd et
compacte, plus il a une inertie thermique importante.

Si l'inertie d'une construction est faible, la température intérieure va suivre de près les
variations de la température extérieure. Conséquence : la température intérieure en été risque
d'être élevé pendant la journée ; en hiver, la température intérieure risque d'être basse la nuit.
(Ministère de l'énergie, 2014)

I.1.3.2. L'amélioration de l'inertie thermique

 Murs

Construction neuve En rénovation

1 2 3 1 2

1- Isolation répartie 1- Isolation extérieure


2- Isolation par intérieure 2- Isolation intérieure
3- Isolation par l'extérieure

 Toiture
1 2

1- Isolation toiture inversé


2- Isolation toiture inversé+ végétalisation

Figure 02 : Amélioration de l'inertie thermique sur mur


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

8
Chapitre I : La thermique et ses notions

I.2. Les modes de transfert de chaleur

I.2.1. La conduction :

C'est la transmission de proche à proche


d'un matériau à autre. La chaleur se propage
plus ou moins facile suivant la nature et les
caractéristiques (résistance thermique…).

La conduction est la transmission de


chaleur par la même matière de la paroi (sa
partie solide).

La chaleur passe d'un corps à un autre, par


contact. (Isover, 2007)

Figure 03 : Le transfert de chaleur par conduction


Source : (Isover, 2007)

I.2.2. La convection

La transmission de la chaleur par convection est due à la combinaison d'un phénomène


d'écoulement d'un liquide ou d'un gaz et un phénomène thermique de chauffage ou de
refroidissement.

Figure 04 : Le transfert de chaleur par convection


Source : (Jedidi & Benjeddou , 2016)

Ce mécanisme de transfert de chaleur se propre au fluide (gaz, liquide) au contact d'un


élément (solide ou fluide). Au niveau de la paroi, c'est le mouvement de l'air provoqué quand
la température de ce dernier est différente de celle de la paroi.

Le local chauffé cède de la chaleur de la paroi par convection. (Isover, 2007)

9
Chapitre I : La thermique et ses notions

Figure 05 : Le transfert de chaleur par convection


Source : (Isover, 2007)

I.2.3. Le rayonnement :

C'est est un mode de transfert d'énergie par émission et absorption des radiateurs
électromagnétiques. L'échange thermique par rayonnement se fait suivant le processus :

Emission : Il y a conversion de l'énergie fournie à la source en énergie électromagnétique ;

Transmission : Transmission de cette énergie électromagnétique se fait par propagation des


ondes ;

Absorption : A la réception, il y a une conversion des rayonnement électromagnétiques


incident en énergie thermique (absorption). (Isover, 2007)

Figure 06 : Le transfert de chaleur par rayonnement


Source : Isover. (2007).

10
Chapitre I : La thermique et ses notions

I.3. Les déperditions thermiques

Les déperditions thermiques sont la quantité de chaleur qui s'échappe d'un bâtiment, dès
que la température extérieure est plus faible que la température intérieure.

Les déperditions thermiques possibles pour un bâtiment :

Par les toitures en contact avec l'extérieur, à travers le plancher bas, par les murs, à travers
les fenêtres et les portes, par le renouvellement d'air, et au niveau des ponts thermiques.
(Jedidi & Benjeddou , 2016)

Figure 07 : Les répartitions en % des déperditions thermique pour une maison individuelle
Source : (Jedidi & Benjeddou , 2016)

I.4.1. Les déperditions par les parois (les déperditions surfaciques)

C'est la quantité de chaleur qui transfère à travers les différentes surfaces des parois du
local. On trouve dans ce type de déperdition :

 Les déperditions surfaciques à travers les parois verticales (les murs du local) ;

 Les déperditions surfaciques à travers les parois vitrées ;

 Les déperditions surfaciques à travers les parois horizontales (les planchers). (Khouja ,
2014)

11
Chapitre I : La thermique et ses notions

Déperdition à travers les


parois horizontales

Déperdition à travers les


parois verticales

Déperdition à travers les


parois vitrées

Figure 08 : Les répartitions en % des déperditions thermiques surfaciques


Source : Auteur.

I.4.2. Les déperditions par les ponts thermiques

I.4.2.1. Définition :

Un pont thermique est une partie de l'enveloppe du bâtiment, où la résistance thermique


par ailleurs uniforme, est modifié de façon sensible une absence ou une réduction de
l'isolation thermique.

Figure 09 : Perte de chaleur à travers un pont thermique


Source : (Jedidi & Benjeddou , 2016)

Les ponts thermiques entrainent des déperditions de chaleurs supplémentaire par rapport
aux déperditions à travers les parois de bâtiment.

Les principaux ponts thermiques d'un bâtiment se situent aux jonctions de façades et
planchers, façade et refend, façade et toiture, façade et plancher bas. (Jedidi & Benjeddou ,
2016)

12
Chapitre I : La thermique et ses notions

I.4.2.2. Les différents types des ponts thermiques :

Il existe deux grands types de ponts thermiques :

 Les ponts thermiques linéaires (ou de liaison) : il se trouve à la jonction de deux


parois de l'enveloppe du bâtiment.

Figure 10 : Déperdition chaleur à travers des ponts thermiques de liaison


Source : (Isover, 2007)

 Les ponts thermiques ponctuels (ou intégrés) : une paroi est presque toujours
assemblée entre eux par collage, vissage ou assemblage mécanique. Si leur conception
n'est pas correcte, ses assemblages représentent autant des ponts thermiques intégré au
système, d’où leur appellation de pont thermique intégré ou lié aux systèmes de parois
ou d'isolation. (Jedidi & Benjeddou , 2016)

13
Chapitre I : La thermique et ses notions

Figure 11 : Déperdition de chaleur à travers des ponts thermiques intégrée


Source : (Isover, 2007)

I.4.2.3. Traitement d'un pont thermique :

Les ponts thermiques ne sont pas une fatalité et il est possible de les combattre pour
éliminer ou au moins limiter au maximum leur effets, les solutions pour lutter contre les ponts
thermiques sont les suivants :

 Les efforts à la conception :

En privilégiant une conception empêchant les ponts thermiques structurels, on peut


éliminer une bonne partie des déperditions sur ce poste ;

 Le choix des matériaux et le recours de l'isolation répartie :

Les matériaux à l'isolation répartie sont matériaux qui remplissent à la fois la fonction de
la structure porteuse et d'isolation. Par commodité, les structure à l'ossature en bois sont
également considérées comme des matériaux à l'isolation répartie. En effet, ce mode
structurel permet de s'affranchir des ponts thermiques structurels ;

 L'isolation par l'extérieur :

Elle permit de minimiser les ponts thermiques (surtout en collectif ou sur les maisons à
l'étage) pour les refends et les planchers intermédiaires. De plus ce procédé permet de
conserver l'inertie ;

 L'utilisation de rupteur de pont thermique :

En assurant la continuité verticale de l'isolant au niveau des liaisons entre dalles, refends
ou balcons et la façade il permet de d'éliminer une grande partie de déperditions sur ces
jonctions. En rénovation, le mur de refend a été désolidarisé du mur extérieur et la
nouvelle jonction avec des briques alvéolaire volcanique isolante. (Jedidi & Benjeddou ,
2016)
14
Chapitre I : La thermique et ses notions

I.4.3. Les déperditions thermiques par le renouvellement d'air

I.4.3.1. Définition :

La ventilation assure le renouvellement sanitaire (apport d'air frais, évacuation des odeurs,
etc.) nécessaire à la bonne santé de l'occupant. Elle peut être assurée :

 Soit naturellement via des orifices d'amenée d'air frais et de rejet d'air vicié ;

 Soit mécaniquement par des bouches de pulsions et d'extraction.

Par contre les infiltrations de l'air dans un bâtiment sont dues à des différences de pression
engendrées soit par le vent, soit par l'écart entre les températures intérieure et extérieure et
sont rendues possibles par les défauts d'étanchéité de l'enveloppe.

L'air extérieur introduit dans le bâtiment doit être porté à la température intérieure de
confort par réchauffement (en période hivernale) ou par refroidissement (en période estivale).
(Jedidi & Benjeddou , 2016)

Figure 12 : Les problèmes d'infiltrations d'air dans les locaux


Source : (Isover, 2007)

I.4.3.2. Les traitements de la perméabilité de l'air

La perméabilité de l'air est un sujet qui montre qu'il doit être le plus souvent traité dès la
conception de l'ouvrage. Certains choix peuvent se révéler désastreux, surtout s'il se
reproduisent de nombreuses fois dans une construction. L'étanchéité de l'enveloppe est
atteinte dès lors que ses composants font d'objet une attention particulière. C'est le cas
particulier des blocages des lames d'air souvent présentes entre l'isolant et la maçonnerie.
D'autre points singuliers doivent être surveillés :
15
Chapitre I : La thermique et ses notions

 Menuiseries : A la jonction entre les menuiseries et la maçonnerie (y compris les coffres


de volets roulants).

 Equipements électriques : Prises des équipements électriques.

 Tuyauteries : Au pourtour des gains techniques.

 Trappes : Autour des trappes et des différents éléments traversant les parois.

 Structure : Aux jonctions entre les parois jonction toit/mur notamment. (Gallauziaux &
Fedullo, 2010)

Schéma fuite-air
2% Menuiseries
12%
7% Equipemens
41% t éléctriques
Tuyauteries
38%
Trappes

Structures

Figure 13 : Principales sources de fuites d'air à surveiller


Source : (Futura Maison, 2019)

I.5. La conception bioclimatique

Pour limiter la consommation d'énergie et augmenter le confort thermique d'une


habitation, de nombreux critères sont à prendre en compte.

I.5.1. La compacité et la conception du construction

Toutes les formes de bâtiments ne se valent pas en termes de performance énergétique.


Pour un même volume, plus la surface de parois extérieur est grande, plus les déperditions
sont importantes. Il est donc judicieux d'adopter une forme la plus compacte possible pour le
futur bâtiment que l'on souhaite construire. (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Les performances thermiques sont meilleures quand le rapport de la surface par le volume
est faible ( ⁄ ). Plus ce rapport est petit, plus les déperditions durant l'hiver sont faible, plus
la consommation énergitique est réduite.

16
Chapitre I : La thermique et ses notions

Figure 14 : Compacité des édifices et des déperditions


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Pour la même surface au sol plus la construction est compacte, moins on créer de déperditions
et plus en réduite les besoins énergétiques.

I.5.2. L'orientation de la construction

L'orientation de la maison a des conséquences directes sur sa consommation de l'énergie.

 Il convient d'éviter autant que possible de s'opposer la construction aux vents dominants.

Figure 15 : Eviter de s'exposer aux vents dominants


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Le choix de l'orientation affecte directement sur le confort thermique et agit directement


sur la consommation énergétique du bâtiment. Ce choix doit être fait toute en prenant en
compte des exigences d'été ainsi que ceux d'hiver.

 Les pièces à vivre seront situées au sud pour profiter du soleil bas d'hiver et donc d'un
apport de chaleur gratuit.

17
Chapitre I : La thermique et ses notions

Figure 16 : Orientation et apports solaires


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

 Stocker les apports solaires d'hiver avec les surfaces d'échanges et l'inertie.

Figure 17 : Stockage des apports solaires


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

 Maitriser l'ensoleillement

Soleil d'été emprise du soleil Soleil d'hiver

Solution avec un avant-toit

18
Chapitre I : La thermique et ses notions

Solution avec un auvant

Solutuion avec un triellage à feuilles


caduques

Solution avec des arbres à feuilles


caduques

Figure 18 : Maitriser l'ensoleillement


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

I.5.3. Les protections solaires

De nombreux type de protections solaires existent : permanentes ou fixes et mobiles. Le


choix d'une protection solaire doit se faire en fonction de l'orientation de la fenêtre.

 Protections mobiles

 Protections permanentes

I.5.4. Les vérandas

Prévoir la véranda est excellent choix adapté à la conception. En hiver, le rayonnement


solaire est capté par la surface vitrée.

19
Chapitre I : La thermique et ses notions

1 2

1 En hiver 2 En été

1- En hiver : les surfaces vitrées captent le rayonnement, les parois lourdes accumulent puis restituent la
chaleur, la ventilation interne diffuse l'air chaud.

2- En été : les protections solaires limitent l'exposition, la ventilation évite l'accumulation de chaleur, les
parois lourdes limitent la surchauffe.

Figure 19 : Système véranda


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Conclusion

A travers ce chapitre nous avons pu insister sur l'essentiel de la thermique du bâtiment et


ses notions sur la conception architecturale, à partir de ses modes de transfert de chaleur ainsi
que les déperditions existantes dans un bâtiment soit par les murs, soit par les ponts
thermiques ou par le renouvellement d'air.

La conception bioclimatique est l'un des solutions le plus adaptable contre les problèmes
thermiques dans un bâtiment. En plus, ce type de conception est une solution architecturale
par excellence, qui travaille par une intégration entre le bâtiment et son environnement.

20
CHAPITRE II : L'ISOLATION
THERMIQUE
CHAPITRE II : L'isolation thermique

Introduction

La question de l'isolation dans le bâtiment peut paraître évidente, pour de nombreuses


raisons que nous pensons connaître plus ou moins. Le sujet ne peut pas être traité sans une
vision globale des processus d'accumulation et d'échange de la chaleur entre l'habitat et son
environnement, ce qui va au-delà de la simple opération qui consiste à coller un complexe
isolant sur un mur. (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Lors d'un choix de matériau d'isolation il est très important, dans une démarche d'éco
construction, de ne pas limiter les critères de choix de matériaux d'isolation seules à la
performance thermique. On doit utiliser de préférence des matériaux renouvelable ou
abondant dans la nature, recyclable et recyclé, en prenant en compte leurs écobilan. Et l'un des
investissements les plus rentables, notamment dans la construction neuve, pour réaliser des
économies d'énergie.

Avant le traitement de l'isolation, et pour obtenir une meilleure performance thermique des
matériaux, il est nécessaire de connaître quelque notion de base concernant la thermique du
bâtiment. Parce que l'enveloppe du bâtiment est considérée comme un corps solide, la chaleur
se propage en trois façons différentes : par conduction, par convention et par rayonnement.

Cela a de réflexion directe sur le processus de la conception architecturale, et elle nous


donne des idées et des techniques qui ouvre notre façon de penser. Ce dernier peut changer et
améliorer complètement le processus de conception architecturale.

21
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.1. Isolation thermique

II.1.1. Définition

 Un isolant thermique est un matériau ayant une faible conductivité thermique.

 Ce type de matériau a pour diminuer les échanges de chaleurs entre l'intérieur et


l'extérieur du bâtiment. Concrètement, les matériaux isolants évitent les pertes de
chaleur vers l'extérieur en hiver et enter de la chaleur en été.

 Une isolation thermique performante se caractérise donc par l'absence de pont


thermique, c’est-à-dire de zones de d'échanges de chaleur.

Figure 20 : Représente la résistance thermique d'un isolant


Source : (Isover, 2007)

II.1.2. Les performances thermiques des matériaux

II.1.2.1. Le coefficient de conductivité

Il représente le flux de chaleur par mètre carré traversant 1m de matériau homogène, pour
une différence de température de 1 degré entre les deux faces.

Coefficient de conductivité thermique : (lambda) – exprime en ⁄


Degré
Plus est faible, plus le matériau est isolant.
Watt Mètre kelvin

II.1.2.2. La résistance thermique R

Elle caractérise la capacité d'une paroi à s'opposer au passage de chaleur.


Pour les matériaux homogènes, elle est égale au rapport de l'épaisseur du matériau en mètres
par sa conductivité thermique.

Résistance thermique R – exprimé en ⁄ : ⁄


En 𝑊⁄𝑚 𝑘
Plus R est important, plus la paroi est isolante. Mètre

22
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.1.2.3. Le coefficient de transmission surfacique U

C'est la quantité de chaleur qui traverse 1m² de paroi pour une différence de 1 degrés entre
les ambiances.

Coefficient de transmission surfacique U – exprime en ⁄ : U = 1 / R totale

plus U est faible, plus la paroi est performance. (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

Figure 21 : La quantité de chaleur qui travers 1m² de paroi et une différence de température de 1 degrés
Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

II.1.3. Le principe de l'isolation thermique

L'isolation est un travail qui doit être réaliser avec soin. Un isolant inadapté ou mal posé,
c'est-à-dire : une paroi non traitée affaiblisse les performances de l'ensemble de l'isolant.
L'isolation concerne les murs extérieurs, les combles et le sol mais aussi les parois avec un
cave, un garage ou un escalier desservant les locaux. En règle générale, on doit isoler toutes
les parois en contact avec l'extérieur ou des locaux non chauffés.

Il existe quarte grandes principes d'isolation :

 L'isolation par l'intérieur : pose de matériaux isolants à l'intérieur du local ;

 L'isolation par l'extérieur : pose de matériaux isolants à l'extérieur de la construction


(par extérieur) ;

 L'isolation répartie : le matériau utilisé pour la construction des parois est isolant ;

 L'isolation par remplissage d'ossature.

23
CHAPITRE II : L'isolation thermique

Quel que soit la position du matériau isolant dans la paroi la résistance thermique est la même.
Cependant, les performances en termes d'inertie thermique seront très différentes selon que
l'isolant est placé à l'intérieur ou à l'extérieur.

II.2. Les différents types des matériaux isolants

On peut classer les matériaux isolants en plusieurs grandes familles :

Les isolants synthétiques, les isolants minéraux, les isolants d'origines animale, les isolants
d'origine végétale, Le cas des isolants réflecteurs multicouches.

II.2.1. Les isolants synthétiques

Ce sont des matériaux de synthèse produits par la chimie industrielle. Les matières
plastiques forment un groupe important de matériaux qui se distinguent les uns des autres en
fonction de la matière première employée et du mode de fabrication.

1 2 3

1 Le polystyrène expansé 2 Le polystyrène extrudé 3 Les polyuréthanes

Photo 01 : Les isolants synthétiques


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

II.2.2. Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont d’origine naturelle. Ce sont les plus employés dans le bâtiment.
Ils comprennent les laines de roches ou de verre, le verre cellulaire, la perlite, la
vermiculite et l'argile expansée. Ils sont fabriqués industriellement à d’autres matériaux
pour être commercialisés sous toutes les formes (panneaux rigides, flocons, rouleaux,
vrac…).

24
CHAPITRE II : L'isolation thermique

1 2 3

1 La laine de verre 2 La laine de roche 3 Le verre cellulaire

Photo 02 : Les isolants minéraux


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

II.2.3. Les isolants d’origine animale

Nombre d'animaux ont su développer des systèmes efficaces pour assurer leur propre
isolation thermique et résister aux plus grands froids. Nous savons depuis longtemps apprécier
les fibres qu'ils produisent pour nos vêtements. Désormais, nous les employons aussi pour
protéger nos maisons de façon efficace et naturelle. Les isolations d'origine animale, comme
les isolations végétaux, présentent de nombreux avantages. Ils peuvent être source
d'inconvénient si les produits sont de qualité moyenne ou si la mise en œuvre n'est pas
correctement réalisée.

1 2

1 Les isolants en laine de mouton 2 isolant en plumes pour murs et sols

Photo 03 : Les isolants d'origines animale


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

25
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.2.4. Les isolants d'origine végétale

De nombreux végétaux produisent des fibres qui peuvent être mise à profit pour fabriquer
les isolants efficaces et naturels. Différents modes et formes de mise en œuvre pour répondre
à tous les besoins en isolation thermique ou acoustique.

1 2 3

4 5 6

7 8 9

1 Les isolants en chanvre 2 Laine de lin 3 Laine de kenaf

4 Panneaux de corkoco 5 Panneaux de fibre de coco 6 Panneaux de liège expansé

7 Isolant de coton 8 Insufflation de ouate de cellulose 9 Laine de bois

Photo 04 : Les isolants d'origine végétale


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

26
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.2.5. Le cas des isolants réflecteurs multicouches :

Appelant aussi : Isolants Minces Multicouches Réfléchissants (IMMR), un isolant mince


réfléchissant est composé de multiples couches, tel qu'une mille-feuille.

Photo 05 : Exemple d'isolation mince


Source : (Gallauziaux & Fedullo, 2010)

II.3. Les critères de choix d'un isolant

Le choix d'un isolant devrait faire sur la base des critères suivants :

II.3.1. Des propriétés thermiques

Elles sont généralement décrites par des notions telle que :

La conductance thermique (le coefficient de la déperdition thermique) (W.m-2.k-1) permet


évaluer l'aptitude du matériau en question à plus ou moins lassé le flux de chaleurs.

L'effusivité thermique : (J.k-1.m-2.s-1/2) caractérise aptitude d'un matériau à changer de


température lorsqu'une reçoit d'énergie thermique.

II.3.2. Des propriétés techniques

Elle représente le comportement au feu, la perméabilité à la vapeur d'eau, le comportement


à l'humidité, le type de mise en œuvre, la stabilité dans le temps, l'isolation acoustique, etc.

II.3.3. Des propriétés environnementales

L'impact énergétique de la production, du transport, risque de la santé, maintenance,


traitement de vie (recyclage), etc. ces propriétés sont identifiables par des données
centralisées telle que les écobilans qui sont le résultat d'analyse de différents impact
environnementaux relatif aux produits de construction (les déchets, la toxicité de l'eau et de
l'être humain, les émissions de gaz, etc.)

27
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.3.4. Des propriétés économiques

Elle représente le cout du matériau, et sa mise en œuvre, et selon le cas, de la maintenance,


en rapport de l'utilisation, et les performances à atteindre. (Jedidi & Benjeddou , 2016)

II.4. Niveau de classement des isolants

On peut classer les interventions allant dans le sens de l'éco construction en différents
niveaux :

II.4.1. Niveau minimum

Choisir, parmi les matériaux d'isolation courant, ceux qui ont performance égale le
meilleur écobilan. Concrètement, il faut éviter les mousses de polyuréthane, dans certain cas
le vert cellulaire et le polystyrène extrudé. On leur préférera des laines minérales ou des
verres cellulaires en respectant les consignes de sécurité de leur mise en œuvre.

II.4.2. Niveau conseillé

Choisir pour les modes de construction traditionnel (isolation extérieur, isolation entre
chevron, etc.) des matériaux naturels renouvelables et à faible processus de transformation
plutôt que de laine minérale, des laines animales ou végétales à base de celluloses, de fibre de
bois, de liège, de lin, de chanvre ou d'herbe. Leurs performances thermiques de mieux en
mieux documenté et leur écobilan plaide en leur faveur.

II.4.3. Niveau optimale

Remettre en question le mode constructif de la paroi pour se diriger vers des solutions
telles que les murs en terre-paillé, en béton chaux-chanvre, en bois cordé. De très nombreux
mode constructif son redécouverts aujourd'hui sous l'intitulé "isolants massifs". (Jedidi &
Benjeddou , 2016)

II.5. Techniques d'isolation thermique

II.5.1. Isolation des murs extérieurs

Plusieurs techniques d'isolations des murs extérieurs existent : isolation par l'intérieur, par
l'extérieur, par remplissage et utilisation de coffrages perdus isolants.

II.5.1.1. Isolation des murs par intérieur

Il s'agit de juxtaposer une paroi isolante sur la face intérieure des murs.

28
CHAPITRE II : L'isolation thermique

Avantages : facile à réaliser, économique.

Inconvénient : réduction du volume intérieure, difficulté de traiter les ponts thermiques.


(Ministère de l'énergie, 2014)

Figure 22 : Isolation par l'intérieur


Source : (Guillo, 2014)

1 2

1 Isolation des murs par doublage collé 2 Isolation des murs par vissage sur tasseaux

Photo 06 : Les principales techniques d'isolation intérieur


Source : (isolation murs gratuite, 2019)

II.5.1.2. Isolation des murs par extérieur

L'isolation est disposée à l'extérieur de la paroi.

Avantages : surfaces intérieures inchangées,


réductions des ponts thermiques, l'isolation du bâtiment
est continue et permet de conserver une inertie thermique
intérieure (confort et économie de chauffage).

Figure 23 : Isolation par l'extérieur


Source : (Guillo, 2014)

29
CHAPITRE II : L'isolation thermique

Inconvénients : coût élevé, parfois nécessité une avancée de toiture pour que les murs
restent protégés des intempéries.

Plusieurs techniques existent : les plus répondues sont celles qui utilisent les bardages, les
vêtures et les vêtages. (Ministère de l'énergie, 2014)

Figure 24 : les techniques d'isolation par l'extérieur


Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

II.5.1.3. Isolation des murs par remplissage

Cela concerne les murs comportent une lame d'air. Ces murs peuvent être isolés par
remplissage soit par injection d'une mousse (polyuréthane), soit par insufflation d'un isolant
en vrac.

Photo 07 : Isolation par remplissage en vrac Figure 25 : Isolation par remplissage par injection
Source : (Isolation en chanvre, 2011) Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

30
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.5.1.4. Systèmes à coffrages isolants

La construction est réalisée avec système modulaire qui servant au départ de coffrage
pendant la prise du béton, puis une fois les parois réalisées, il assure la fonction d'isolation.

Le matériau isolant utilisé est très souvent le polystyrène.

Figure 26 : Construction en coffrage isolant vertical


Source : (Perrier, 2015)

II.5.2. Isolation des planchers

II.5.2.1. Isolation des planchers sur vide sanitaire

Trois possibilités existent :

 Isoler le mur par l'extérieur ; dans ce cas, il y a tout intérêt à prolonger l'isolation des
murs le long du soubassement jusque dans le sol à une profondeur de 30cm environ ;

 Isoler au pourtour intérieur si la hauteur du vide sanitaire le permet (> 80cm) ;

 Placer un isolant sous plancher comme dans le cas d'un plancher sur local non
conditionné.

31
CHAPITRE II : L'isolation thermique

Figure 27 : Isolation des planchers bas sur vide sanitaire


Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

II.5.2.2. Isolation des planchers sur local non chauffé

Figure 28 : Isolation des planchers bas sur locale non-conditionné


Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

II.5.2.3. Isolation des planchers sur terre-plein

Figure 29 : Isolation des planchers bas sur terre-plein


Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

32
CHAPITRE II : L'isolation thermique

II.5.3. Isolation des toiture terrasse

Une toiture-terrasse est une toiture lourde en béton armé ou à poutrelles et entrevous à très
faible pente (moins de 5% en général). Son isolation ne jamais réalisée en sous face de la
dalle (coté intérieur). Trois solutions existent :

 L'isolant est support l'étanchéité.

 L'isolant est par-dessus l'étanchéité (toiture inversé).

 L'isolant se trouve sous la forme de pente fractionnée.

Figure 30 : Isolation des toitures terrasses


Source : (Ministère de l'énergie, 2014)

Conclusion

L'isolation thermique est un moyen efficace pour réduire la consommation de l'énergie, il


est nécessaire pour une enveloppe de bâtiment isolé.

La présence d'une isolation thermique assure la présence du confort thermique, et plus le


matériau bien isolé plus l'augmentation du confort. Elle permet de préserver les ressources
énergétiques et limiter les émissions de gaz à l'effet de serre. Ainsi que, l'isolation thermique
est importante à la protection de l'environnement et d'économie financières.

33
CHAPITRE III : LA SIMULATION
THERMIQUE ET LA CONCEPTION
ARCHITECTURALE
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

Introduction

A la conception d’un projet, l’architecte doit maitre en considération plusieurs paramètres


et bien assurer toutes les notions de confort (thermique, acoustique, olfactif…). Et pour
faciliter ce processus l’architecte peut utiliser des techniques modernes informatiques comme
la simulation numérique et parmi ces techniques on trouve la simulation thermique, Elle
permet de déterminer les solutions techniques optimisant les conditions de confort et les
performances énergétiques d’un bâtiment neuf ou existant.

Aussi, la simulation thermique nous aide à évaluer thermiquement la construction par des
calculs rapides et non coûteux. Donc, elle nous permet de valider rapidement plusieurs choix
et même d’optimiser, et l’utilisation de la simulation thermique dans les équipements publics
c’est une nécessité afin d’assurer le confort thermique.

III.1. La conception Architecturale

III.1.1. Définition de la conception

« Nom féminin (latin conceptio,-onis, action de concevoir). Aptitude à comprendre


quelque chose, à le saisir ou à le produire par l'esprit : Cela dépasse la conception humaine.
Manière particulière de comprendre une question ; opinion, représentation, idée que l'on peut
se faire de quelque chose : Des conceptions politiques. » (Larousse, 2019)

III.1.2. Définition de la conception architecturale

« La conception architecturale est basée sur les possibilités environnementales offertes


par le site. Etoffée par une analyse judicieuse des besoins réels et alliée aux aspirations des
futurs habitants, elle aboutit à la sélection de formes, de matériaux, d’équipements, de
couleurs compatibles avec l’épanouissement de ses futurs habitants tout en respectant la
protection écologique de la planète.» (BOUDON, 1994)

On général, la conception est un processus consiste à créer un nouvel objet, qu’il soit
matériel (bâtiment, produit, machine, etc.) ou immatériel (logiciel, texte, etc.). « La
conception consiste à spécifier un artéfact (l’artéfact produit), à partir de spécifications de
départ qui indiquent- en général, de façon ni explicite, ni exhaustive- les fonctions à remplir
par l’artefact, ainsi que les besoins et les buts qu’il doit satisfaire, étant (étant donné
certaines conditions (exprimées par des contraintes) » (Visser, 2009)

34
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.2. La simulation informatique

III.2.1. Définition de la simulation

Imitation volontaire ou semi-volontaire d'un trouble mental ou physique ; Représentation


du comportement d'un processus physique, industriel, biologique, économique ou militaire au
moyen d'un modèle matériel dont les paramètres et les variables sont les images de ceux du
processus étudié. (Les modèles de simulation prennent le plus souvent la forme de
programmes d'ordinateurs auxquels sont parfois associés des éléments de calcul analogique) ;
Dissimulation, par les parties, d'un contrat secret (contre-lettre) sous le couvert d'un acte
apparent. (Larousse, 2019)

Action de simuler. Synonymes : illusion, déguisement, comédie, faux-semblant ;


Présentation modélisée, figurée d'un phénomène. (Linternaute, 2019)

III.2.2. La simulation informatique (numérique)

La simulation informatique ou simulation numérique est une série de calcul effectué par
ordinateur et reproduisant un phénomène physique. Elle aboutit à la description des résultats
de ce phénomène, comme s'il était réellement déroulé.

Cette représentation peut être une série de données, une image ou même un film vidéo.
Aussi, la simulation numérique est un processus qui permet de calculer sur ordinateur les
solutions de ce modèle et donc de simuler la réalité. (Futura-Sciences, 2014)

III.2.3. Objectif de la simulation informatique

Selon Chatelet A et al « Pour l’architecte, la simulation doit permettre de valider


rapidement des options fondamentales (implantation, structure, ouverture), d’explorer et de
commencer à optimiser certains choix ». (Chatelet, et al., 1998)

La simulation informatique offre la possibilité de comparer plusieurs variantes entre elles.


Il est donc nécessaire de savoir ce que l’on cherche pour utiliser l’outil de façon optimale et
éviter de perdre du temps et maitriser le déroulement des calculs. (Thesis Univ Biskra, 2012)

Et aussi, la simulation aide à comparer les mesures in situ et les données du logiciel, et même
celui-ci représente un moyen flexible pour toute modification concernant les données du
projet ou copier certain projet ou cas. Enfin la définition de la période de simulation est très
souple en changeant la journée, le mois, l’année, Donc le logiciel de simulation reste un outil
efficace pour les études en architecture bioclimatique. (Thesis Univ Biskra, 2012)

35
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.3. La simulation thermique

III.3.1. Définition

La simulation thermique est un outil d'analyse qui permet de modéliser un bâtiment et


d'évaluer de manière détaillée ses besoins énergétiques et son confort thermique d'été. Ces
simulations sont effectuées à partir de l'utilisation réelle du bâtiment et de données
météorologiques locales. (NR+, 2017)

III.3.2. Les types de la simulation thermique

On distingue deux grands types de simulation thermique, la statique, et la dynamique :

 La simulation statique analyse les paramètres physiques dans des conditions figées,
c'est une photo instantanée ;

 Par contre, la simulation dynamique analyse les paramètres physiques sur une
période donnée en tenant compte du changement des conditions externes sur cette période,
mais également de la modification des paramètres internes de l'élément analysé. (Bureau 2E,
2017)

III.3.2.1. La simulation thermique statique

Considère le bâtiment comme un objet inerte, avec une simple addition de matériau. Par
exemple, les calculs statiques prennent en compte les apports solaires théoriques mais ne
savent pas déterminer à que niveau le bâtiment il est capable de les valoriser. (Ecome
Energie, 2016)

Figure 31 : Une simulation thermique statique.


Source : (Sénova, 2016)

36
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.3.2.2. La simulation thermique dynamique

Accepte le bâtiment comme un objet vivant, réactif aux éléments extérieurs, elle tient en
compte la réponse des matériaux à une variation des apports thermiques, inerties (occupant,
équipement) et externes (soleil, vent…). (Ecome Energie, 2016)

Figure 32 : Simulation thermique dynamique (ArchiWizard).


Source : (A-Doc, 2011)

III.4. La simulation thermique dynamique (STD)

III.4.1. Définition

La simulation thermique dynamique (STD) est une étape importante pour réussir des
bâtiments économes et confortables, aussi bien dans la construction que dans la rénovation.
Un bâtiment à faible consommation d’énergie ne se comporte pas comme une construction
traditionnelle.

Des phénomènes auparavant négligeables dans les bâtiments à fort besoins de chauffage
deviennent prépondérants (ponts thermiques, apports solaires et internes, étanchéité du
bâtiment, etc.). De plus, les surchauffes estivales, conséquences de l’isolation importante, sont
un élément indispensable à prendre en compte pour le confort et la maîtrise des
consommations d’énergie. (Mdph35, 2015)

Une modélisation fine du comportement du bâtiment est alors nécessaire pour quantifier à
l'avance les impacts de la conception architecturale au regard des besoins de chauffage et du

37
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

confort. C'est là l'intérêt de la STD qui, contrairement à une simulation statique, prend en
compte l’inertie des matériaux, les apports externes et internes, etc. (Mdph35, 2015)

Cet outil permet de tester différentes solutions techniques à la recherche de l'optimum


entre performances et investissements. (Mdph35, 2015)

III.4.2. L'apparition de la simulation thermique dynamique

Dans le bâtiment, l'apparition de la simulation thermique dynamique a été dans les années
1970-1980, parallèlement à l'application des premières règlementations thermiques. Après les
dix ans mentionnés, l'évolution temporelle de l'état thermique d'une construction a commencé.

A travers les logiciels actuels, qui fournissent une richesse de données indispensable pour
affiner la prévision de comportement du bâtiment ou le dimensionnement des équipements.
(CEGIBAT, 2018)

III.4.3. L’intérêt de la simulation thermique dynamique

Fondamentalement, les logiciels de simulations thermiques dynamiques décrivent les


échanges thermiques classiques (conduction, convention, rayonnement, changement d'état).
Leurs développements récents leur confèrent aussi la capacité très appréciée :

 Dimensionner les solutions énergétiques complexes en développant une approche


globale.

 De simuler l'impact du vent sur les façades, les phénomènes de ventilation naturelle.

 Et surtout, d'estimation réelle d'énergie à partir des informations sur l'enveloppe du


bâtiment, de son inertie, de son système énergétique (quelle que soit l'énergie exploitée), du
comportement des occupants, et du climat local.

(CEGIBAT, 2018)

 La température tout au long de l'année de différentes zones et le pourcentage


d'inconfort des personnes sur la base d'une température maximale. En effet, un bâtiment bien
isolé est davantage sujet aux surchauffes estivales de par un effet "Thermos". Il est alors
essentiel de minimiser les apports solaires et internes, de maximiser l'inertie et de mettre en
place une stratégie de rafraîchissement naturel efficace. (NR+, 2017)

38
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.4.4. La méthode de la simulation thermique dynamique

La simulation thermique dynamique simule heure par heure le comportement du bâtiment.


Pour cela, on prend en compte :

 La localisation du bâtiment, la météo locale ;

 L’orientation du bâtiment, la répartition des pièces et des vitrages ;

 Les matériaux constituants le bâtiment, son inertie thermique, ses ponts thermiques, ses
protections solaires, etc. ;

 Les équipements de chauffage, climatisation, production ecs, ventilation, éclairage ;

 L’occupation des pièces et le comportement des usagers ;

 La régulation du chauffage et éventuellement des autres équipements. (Mdph35, 2015)

Elle permet de connaître :

 Les températures,

 Les besoins de chauffage et de climatisation,

 Les apports solaires,

 La consommation finale. (Mdph35, 2015)

III.4.5. Quand faire une simulation thermique dynamique ?

Une simulation thermique dynamique est nécessaire :

En phase de conception d'un projet de construction, afin de valider les objectifs de faible
consommation. On réalise des simulations pour tester différentes configurations (enveloppe,
ventilation, chauffage, vitrage, équipement...). Ainsi, on sera à même de choisir la
configuration la plus optimale, de valider les choix techniques en ayant un maximum
d’information en main. (Mdph35, 2015)

Dans l'existant quand il s'agit d'établir une stratégie de rénovation. Dans ce dernier cas,
on réalise une série de simulations thermiques dynamiques pour tester différentes solutions
techniques à tout niveau (enveloppe, ventilation, chauffage, vitrage, équipement...). On peut
trouver l'optimum entre performance et retour sur investissement, et établir une stratégie de
rénovation énergétique permettant d'atteindre la performance énergétique avec un temps de
retour minimal. (NR+, 2017)

39
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.4.6. La simulation thermique dynamique dans le processus de la conception


architecturale

Un bâtiment à très faible consommation d'énergie ne se comporte pas comme les


bâtiments traditionnels. Une modélisation fine de son comportement est nécessaire pour
optimiser sa conception au regard des besoins de chauffage et du confort d'été.

En effet, des phénomènes auparavant négligeables dans les bâtiments à 200 kWh/m².an de
besoins de chauffage deviennent de première importance dans les BBC (de l'ordre de 30
kWh/m².an de besoins de chauffage) : le traitement des ponts thermiques, la gestion des
apports solaires et internes, l'étanchéité du bâtiment... De plus, un bâtiment très isolé est
davantage sujet aux surchauffes estivales de par un effet « Thermos »1.

Il est alors essentiel de minimiser les apports solaires et internes, de maximiser l'inertie et
de mettre en place une stratégie de rafraîchissement naturel efficace. Il devient donc
nécessaire de quantifier à l'avance les impacts de la conception architecturale sur les besoins
de chauffage et le confort d'été. C'est là l'intérêt de la simulation thermique dynamique (STD).
(Damien Lambert, 2014)

Figure 33 : Schéma montre le rôle de la simulation thermique dynamique dans le processus de la conception
architecturale
Source : (Mdph35, 2015)

1
Thermos : Récipient isolant conservant la température d'un liquide pendant quelques heures.

40
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

III.4.7. Les étapes d'un calcul de simulation thermique dynamique

Plusieurs étapes importantes sont nécessaires pour effectuer une simulation thermique
dynamique efficace :

III.4.7.1. Une collecte de données

Comporte à :

 Une description géométrique du bâtiment par saisie de plans, où l’on spécifie les
dimensions et orientations des pièces, parois, vitrages, ouvrants…

 Une description de l’environnement proche du bâtiment (bâtiments et végétation à


proximité pouvant faire de l’ombrage, albédo du sol aux alentours…) ainsi que les données de
localisation correspondantes (latitude, longitude et altitude).
 Une description de l’enveloppe du bâtiment, avec indication de la composition des
parois, des vitrages, des portes... et des propriétés physiques (thermiques et optiques) des
matériaux qui les constituent.
 Une description des équipements (chauffage, ventilation, eau chaude sanitaire,
éclairage...) à travers les paramètres qui décrivent leur fonctionnement.
 Une description des sollicitations externes (données météorologiques) et internes
(scénarios/données de ventilation, occupation...).
(BONTEMPS, 2015)

 Une description des différentes parois constituant l’enveloppe du bâtiment et aussi les
parois internes de séparation entre locaux sont décrites dans toutes leurs caractéristiques
thermiques, voire hygrothermiques (λ : conductivité thermique, ρ : masse volumique, Cp :
capacité calorifique). (Xpair, 2013)

III .4.7.2. Une modélisation du projet

La modélisation numérique est la transcription du phénomène physique en langage


informatique. Donc il est nécessaire de faire une maquette numérique du projet. (EC2
Modelisation, 2018)

41
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

Figure 34 : Exemple de modélisation 3D d'un bâtiment.


Source : (Xpair, 2013)

Dans un audit énergétique, une modélisation thermique du bâtiment est réalisée pour
calculer la performance thermique de la copropriété. Grace à cette modélisation, nous
pouvons déterminer où part la chaleur (murs, fenêtres, toit, chaufferie, etc.). Nous pouvons
identifier les travaux propriétaire pour réduire les déperditions énergétiques et nous pouvons
estimer les futures consommations d'énergie. (Sénova, 2016)

III.4.7.3. Lancer les calculs (Simuler)

En faisant varier plusieurs paramètres afin de trouver l'optimum entre consommations,


puissance des équipements, températures estivales et investissements, à l’aide des logiciels.
(NR+, 2017)

III.4.7.4. Une synthèse des résultats

Il s'agit de comparer les différentes solutions techniques à mettre en œuvre sur une
construction (enveloppe, isolation, menuiseries, traitement des ponts thermiques, mise en
œuvre d'énergies renouvelables, systèmes, fluides...), de préconiser des solutions de travaux
pour remédier aux déperditions constatées, de chiffrer des économies d'énergies et un retour
sur investissement. (NR+, 2017)

III.4.8. Les atouts de la simulation thermique dynamique

Les logiciels de STD contribuent à :

 Améliorer le dimensionnement d'un bâtiment.

42
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

 Fournir au maitre d'ouvrage et maître d'œuvre une approche la plus réaliste possible du
fonctionnement thermique de bâtiment.

 Présenter une information argumentée à l'exploitation de l'ouvrage pour préparer le


commissionnement et son fonctionnement courant.

 Evaluer les systèmes innovants dans des configurations particuliers (canicules, les
grands vents…).

 Optimiser la conception à l'aide de l'étude de sensibilité en intégrant les différents


phénomènes influant le projet.

 Concevoir des projets avec des approches, des systèmes, des techniques non courantes,
bien qu'un manque d'expérience.

(CEGIBAT, 2018)

III.4.9. Les limites de simulation thermique dynamique

Une première limite des outils de simulation thermique dynamique consiste dans la
validation des données d'entrée. La plupart des outils distribués sur le marché sont en effet
validés au travers de travaux de recherche soit en comparaison avec des cellules tests, soit en
comparaison entre logiciels.

La robustesse des données de sortie dépend plus de la pertinence des données d'entrée que
du logiciel utilisé. Parmi les hypothèses particulièrement délicates à valider et à obtenir, les
données météorologiques sont importantes. Leur sélection demande de se projeter sur
l'analyse qui va être faite : il n'existe pas de fichier météorologique idéal. En fonction de
l'analyse qui doit être menée, une sélection des données météorologiques pertinentes à utiliser
doit être effectuée.

Par exemple, si l'ambition du calcul par simulation thermique dynamique est d'établir un bilan
prévisionnel de consommation réaliste, on s'attachera à sélectionner un fichier météorologique
qui corresponde à une moyenne des années précédentes.

En revanche, si l'objet est d'étudier les conditions de confort d'été en absence de


climatisation, la sélection d'un été légèrement plus chaud qu’un été moyen des 10/15 dernières
années, voire dans certains cas d'un été extrême, peut parfois s'avérer utile. Il existe plusieurs
sources de données météorologiques plus ou moins fiables et d'origine mesurée ou extrapolée
à partir de moyennes. (Xpair, 2013)

43
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

Une autre limite des calculs simulation thermique dynamique réside dans les hypothèses
de base de ce type de calcul qui est du modèle zone.

En effet, on considère qu’une zone représente la plupart du temps un local ou un


groupement de locaux définis par une température d'air unique quelle que soit la position à
l'intérieur de cette zone. Par conséquent on ne tient pas compte des phénomènes de
stratification à l'intérieur d'une zone ni des phénomènes convectifs localisés qui pourraient
avoir lieu suite à un échauffement sur une paroi par exemple. Cette limite pose de véritables
difficultés lorsqu’on est amené à modéliser des volumes importants type atrium.

La modélisation des transferts d'air entre des zones et l'extérieur et / ou entre zones est un
élément délicat. Dans la plupart des logiciels, les transferts d'air sont définis comme des
saisies par l'utilisateur et doivent être définies au préalable. Cette façon de procéder ferme la
porte à la modélisation des phénomènes aléatoires et non prévisibles tel que la ventilation
naturelle par l'ouverture des fenêtres ou des transferts d'air par convection naturelle, comme
par exemple dans un atrium. Certains logiciels disposent d'algorithmes simplifiés de calcul de
transfert d’air entre zones et / ou entre zones et l'extérieur. (Xpair, 2013)

III.4.10. Les logicielles utilisé pour faire une simulation thermique

Les professionnels exploitent aujourd'hui des modèles numériques que l'on trouve dans
les différents logiciels disponibles : Ecotect, ArchiWizard, Blast, Climawin, design builder,
Pleiades +Comfie, Energy +, Simbad, TRANSys, virtuel Environment, DPV, eQUEST,
EcoDesigner, ESP-r, Green Building Studio, Lesosia, IDA ICE, IES VE , Trave 700 ,
TRNSYS, Riuska, etc…

Les Importation de
Saisie de
Outil Application Données géométrie basée
données
résultantes sur BIM
Conception environnementale, Le modèle de
DPV conception thermique et analyse, construction
charges de chauffage et de est directement
(Design climatisation, coût énergétique, CAD-BIM, / construit dans le
Performan Energy / CO2, analyse du cycle de Revit CAD-BIM
ce Viewer) vie, ordonnancement. environnement.

Conception environnementale, CAO :


Fournit
modèle 3D (conception 3D), AutoCAD,
interopérabilité avec
conception et analyse thermique, gbXML, Microstation,
Design Modèles BIM à
chauffage et refroidissement .dxf, .pdf, SketchUp en
Builder travers son
charges, éclairage naturel et .bmp, .jpg 3D dxf, .epw,
importation. gbXML
artificiel, air intérieur, températures .csv, .tmy,
aptitude
moyennes de rayonnement et de .tmy2

44
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

fonctionnement, humidité,
émissions de CO2, protection
solaire, chaleur transmission,
protection solaire, ordonnancement.

Conception environnementale,
modèle 3D (conception 3D), Metafiles,
conception et analyse thermique, Bitmaps Ou
chauffage et refroidissement animations.
charges, validation ; Contrôle .dwg, RADIANCE,
Importations CAD-
solaire, ombrageant, régnant, vents .ifc,gbXM POV Ray,
BIM modèles de la
Ecotect et flux d'air, naturels et artificiels L, .obj, VRML,
plupart Logiciel de
éclairage, évaluation du cycle de 3DS, .xml, AutoCAD dxf,
CAO
vie, évaluation du coût du cycle de ASCII, etc. Energy Plus,
vie, ordonnancement, acoustique ESP-r, ASCII
géométrique et statistique une Mod files,
analyse. XML, etc.

Performance énergétique,
simulation, utilisation d'énergie
analyse, analyse de la conception
conceptuelle, Modèle 3D
(conception 3D), conception
thermique et analyse, charges de gbXML,.d dxf, gbXML, Supporte le format
e QUEST chauffage et de refroidissement, wg,dxf .xls gbXML
contrôle solaire, éclairement,
système d'éclairage, cycle de vie
évaluation, coût du cycle de vie,
ordonnancement.

Simulation énergétique, conception


et analyse thermique, Charges de
chauffage et de refroidissement,
validation ; Solaire contrôle, ifc,
Energy ifc compatible.
ombrage, naturel et artificiel gbXML, ASCII
Plus (Application BIM)
éclairage, évaluation du cycle de text
vie, évaluation du coût du cycle de
vie, Planification.

Bilan énergétique, CO2, ombrage,


chauffage, refroidissement, Fournit une autre
éclairage, consommation d'eau, dimension de
Eco cycle de vie calcul des coûts, l’environnement BIM
gbXML gbXML, .pdf
Designer ordonnancement, consommation à l’architecte pour la
d’énergie primaire (gaz, énergie, conception de son
électricité, etc.) design

Conception environnementale,
conception 3D, conception
thermique et analyse, charges de
chauffage et de refroidissement,
solaire contrôle, éclairage,
ventilation naturelle, combiné
XML, csv,
ESP-r production de chaleur et XML
VRML
/
d'électricité et Façades
photovoltaïques, analyse
acoustique, cycle de vie et
évaluations d'impact sur
l'environnement.

45
CHAPITRE III : la simulation thermique et la conception architecturale

Conception environnementale,
analyse thermique, consommation Prend en charge le
Green annuelle d'énergie (électricité et BIM activé format gbXML et
gaz), émissions de carbone, par gbXML, offre une
Building éclairage de jour, consommation et gbXML ou VRML interopérabilité facile
Studio coût de l'eau, évaluation du coût du CAO 3D avec l'application
cycle de vie, ventilation naturelle. BIM

Tableau 1 : Interopérabilité des quelques logicielles de simulation thermique dynamique.


Source : (YUDI , 2014)

Conclusion

A nos jours l’assurassions du confort thermique est devenue une obligation, et afin
d’améliorer les performances thermiques et énergétiques du bâtiment l’architecte doivent bien
choisir les matériaux de construction et d’isolation selon le site, le climat et l’environnement
du projet.

Et la simulation thermique est l’un des outils essentiels qui aident l’architecte soit à la
phase de conception ou à la phase de rénovation, grâce aux services qui elle offre, ainsi que
l’estimation réelle de la consommation d’énergie et aussi la température tout au long de
l'année de différentes zones et le pourcentage d'inconfort des personnes sur la base d'une
température maximale. Alor la simulation thermique est nécessaire a pour la validation des
matériaux et les techniques architecturales.

46
PARTIE II : PARTIE PRATIQUE

CHAPITRE IV : SIMULATION
THERMIQUE DYNAMIQUE DU CAS
D'ETUDE
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Cas d’étude : Ecole primaire Ben Chouieb Rachid

IV.1. Présentation

Le cas d’étude choisi, est une école primaire qui est localisé à la proximité de centre-ville
de Jijel, Algérie. Elle est nommée (Ecole de Ben Chouieb Rachid), l’école est classée comme
une école primaire Type D, avec une capacité de 504 élèves.

IV.1.1. Fiche technique

Appellation : Ecole de Ben Chouieb Rachid.

Concepteur : Halimi.

Surface totale du terrain : 1472m²

Surface totale de l’école : 1190m²

L’emprise au sol : 680m².

La surface de la cour : 510m².

La capacité : 504 élèves.

IV.1.2. Situation

IV.1.2.1. Wilaya de Jijel

La wilaya de Jijel se situe dans le Nord-Est de l’Algérie, entre les méridiens 5°25 et 6°30
Est de Greenwich, et entre les parallèles 36°10 et 36°50, hémisphère Nord avec une façade
maritime de 120 kms, limité par :

 Mer méditerranéenne aux Nord.

 Wilaya de Mila et Constantine aux Sud.

 Wilaya de Skikda à l’Est.

 Wilaya de Bejaïa à l’Ouest.

47
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 35 : Schémas de la situation de la wilaya de Jijel

Source : (Algerie-monde, 2014)

IV.1.2.2. La commune de Jijel

La commune de Jijel est limitée par :

Au Nord par : La mer méditerranée.

Au Sud par : La commune Kaouas.

A l’Est par : El Amir Abdelkader.

A l’Ouest par : El Aouana.

Figure 36 : Localisation géographique de Jijel


Source : (Tassoust Blogspot, 2019)

48
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

IV.1.2.3. L'école Ben Chouieb Rachid

Le projet est situé au P.O.S07 à proximité de centre-ville de la commune de Jijel wilaya de


Jijel.

POS 7

Figure 37 : Situation du P.O.S 07


Source : (PDAU de Jijel, 2009)

IV.1.3. Les limites

Figure 38 : Les limites de Projet


Source : Google earth

49
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

IV.1.4. L’orientation et l’ensoleillement et les vents dominants

Figure 39 : L’orientation et l’ensoleillement et les vents dominants du Projet


Source : Google earth

IV.1.5. Les Plans

Figure 40 : Plan RDC


Source : Bureau d'étude Halimi

50
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 41 : Plan 1ère étage


Source : Bureau d'étude Halimi

Figure 42 : Plan 2ème étage


Source : Bureau d'étude Halimi

51
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

IV.2. Le Climat

Le climat de la zone de Jijel est de type Méditerranéen humide il est soumis à deux
influences : celle de la mer méditerranéenne et celle du relief, donc cette influence se traduit
par la création de deux types de climat, on a :

 Un climat littoral : Correspond aux plaines enclavées de la bordure maritime.

 Un climat de montagne : Correspond à la zone tellienne. A partir des données


climatologiques de la wilaya de Jijel enregistrées au niveau de la station Achouat.

On peut ressortir les caractéristiques du climat suivantes :

IV.2.1. La pluviométrie :

La région totalise une quantité de pluie de 1187mm/an, la période pluvieuse dure du mois
d’octobre jusqu’au mois d’Avril et les mois les plus pluvieux sont Novembre, Décembre
Janvier et Février ; ce qui confirme que cette région est soumise au climat à hiver pluvieux et
été chaud.

Figure 43 : Diagramme de précipitation


Source : (Infoclimat, 2019)

IV.2.2. La température :

La période qui s’étale du mois de Novembre au mois d’Avril correspond à la période


relativement froide avec un minimum durant le mois de Février (11.3 °C), alors que la période

52
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

chaude commence à partir du mois de Mai jusqu’au mois de Septembre avec un maximum
marqué durant le mois d’Aout (26 °C). La moyenne annuelle est de l’ordre de 17.93°C.

Figure 44 : Diagramme de température


Source : (Infoclimat, 2019)

IV.2.3. L'humidité :

Les valeurs de l’humidité relative sont homogènes et supérieures à 70%, l’humidité


relative moyenne annuelle (2018) est de 74.7%. (Tutiempo, 2019)

IV.2.4. Les vents dominants :

Les vents dominants viennent de deux directions :

Vents du Nord – Ouest et Nord-Est fréquents d'octobre à avril, chargés d’humidité, les
vents Sud sont très rares et ne fréquentent la région qu’en été et particulièrement au mois de
Juillet et Août.

IV.3. La simulation thermique dynamique

Le déroulement du travail (la simulation thermique dynamique) consiste les phases


suivantes :

53
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

La phase préparatoire La phase de simulation

Préparation
des dossiers Etude de la
graphiques meilleure
orientation
sur site
Importation
des dossier
graphiques
sur Revit

Analyse l'exposition
Modélisation au rayonnement
3d du projet solaire

Exportation
du model 3d
fini en format
(gbxml)

Importation
le model 3d
sur Ecotect Analyse de la
température
intérieure

Insérer les
données
climatiques

Figure 45 : Le déroulement de la simulation thermique dynamique


Source : Auteur

IV.3.1. La phase préparatoire :

Cette phase nécessite les logiciels suivants :

AutoCAD, Revit, Meteonorm et logiciel de simulation Ecotect.

54
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

 Sur AutoCAD :

Préparation des dossiers graphiques, chaque niveau se prépare dans un fichier indépendant en
format (.dwg).

 Sur Revit :

Importation des dossiers graphiques préparés sur AutoCAD, pour faire une modélisation 3d
du projet.

Exportation du model 3d fini en format (. gbXML), afin d'insérer sur le logiciel de simulation.

 Sur Meteonorm :

Importation des données climatiques de la ville où il situe notre cas d'étude.

 Sur Ecotect :

Insérer les données climatiques téléchargées par Meteonorm (.wea).

Importation du model 3d précédent, en format (. gbXML), puis enregistrer le projet en (.eco)


pour étudier sur la phase suivante.

IV.3.2. La phase de simulation thermique dynamique

Cette phase consiste les études suivantes :

IV.3.2.1. Analyse d'orientation

Figure 46 : La meilleure orientation


Source : Auteur

55
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Donc : la meilleure orientation est en plein sud (entre 165 °et 195°).

IV.3.2.2. Analyse d'exposition au rayonnement solaire

La salle 11

11

La salle 11

1 Vue en perspective 2 Vue en plan

Figure 47 : Les espaces exposés au rayonnement solaire sur Ecotect


Source : Auteur

La figure 47 représente les surfaces exposées au rayonnement solaire en fonction de la


quantité d'énergie thermique en Wh par mètre carré. L'objectif de cette analyse de définir les
parois (horizontal, vertical ou inclinée) nécessitent de traitement pour minimiser le problème
l'exposition au soleil.

56
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

 En bleue et violet, les parois sont à faible exposition au rayonnement solaire, entre 0 et
1200 Wh/m².

Aucun besoin de traitement thermique

 En rouge et orange, Les parois sont à moyen exposition au rayonnement solaire, entre
1600 et 2800 Wh/m².

Ses parois nécessitent à un traitement thermique architectural

 En jaune, les parois sont à grand exposition au rayonnement solaire, plus de 3200
Wh/m².

Ses parois nécessitent à un traitement thermique architectural et technique.

Les solutions architecturales

 Par rénovation :

 Utilisation de la protection solaire peut également faire partie intégrant de la


construction elle-même : brise de soleil, écrans, auvent, balcons.

 Assurer la ventilation naturelle à travers les bais vitrées.

 Par une nouvelle conception :

 Conception d'une forme géométrique le plus compact possible.

 Réorientation des salles de classe de plein sud.

 Augmentation de la taille des ouvertures pour capter plus d'énergie durant l'hiver.

 Utilisation des brises solaires comme une protection contre les rayonnements solaires
d'été.

Les solutions techniques

 L'amélioration l'inertie thermique par l'usage des matériaux lourd et compacte.

 Changement du type de vitrage par double vitrage ou triple vitrage.

 Utiliser des matériaux à une résistance thermique importante comme un isolant


thermique.

57
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

IV.3.2.3. Analyse de la température intérieure

IV.3.2.3.1. Les paramètres de simulation fixes

La salle de classe choisie (classe 11) est située sur le côté Nord de la construction au
dernier étage (2éme étage) avec une surface de 60m² et la capacité de 42 élèves.

La salle est ouverte par des ouvertures de deux cotés (intérieure et extérieur) :

 De l’extérieur par des fenêtres de 1.40m de largeur et de 1.20m de hauteur.

 De l’intérieur par un port de 1m de largeur et 2.10m de hauteur, et des fenêtres de


1.40m de largeur et de 1.20m de hauteur donnant sur un couloir.

Paramètre Descriptif Paramètre Descriptif


Type de bâtiment Educatif Hauteur d’étage 3.74m²
Zone d’activité Classe 11 Capacité 42 élèves
Surface de la classe 60m² Surface d’étage 320m²

Tableau 2 : Les paramètres de l'école


Source : Bureau d'étude Halimi

Pour l’analyse du confort thermique, la construction (le bâtiment) a été modelée avec le
programme REVIT, et elle est importé au logiciel ECOTECT ANALYSIS 2011.

Projet

Figure 48 : Présentation du projet sur le logiciel de simulation ECOTECT


Source : Auteur

58
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Classe 11

Figure 49 : Perspective de l'école primaire modelée sur ECOTECT


Source : Auteur

IV.3.2.3.2. Les paramètres variables :

IV.3.2.3.2.1. Le 1ier scénario : (En fonction des matériaux existants)

Cette étape consiste à insérer les caractéristiques des matériaux utilisés (état de fait) dans
le logiciel ECOTECT.

La dalle extérieure : La dalle extérieur est fabriquée en corps creux 16cm plus 4cm de
béton plein avec étanchéité et isolation en polystyrène.

Figure 50 : Les composants de la dalle extérieure (sénario1).


Source : Auteur

59
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Les murs extérieurs : Les murs extérieurs sont des murs doubles murettes en brique
creux de terre cuite (Brique de 15cm à l’extérieur + 5cm de lame d’aire + 10cm de brique à
l’intérieur).

Figure 51 : Les composants des murs extérieurs (sénario1).


Source : Auteur

Le plancher entre étage : Le plancher entre étages constitue à 16cm de corps creux et
4cm béton plein avec une couche d’Enduit de plâtre et un revêtement de carrelage.

Figure 52 : Les composants de plancher entre étage (sénario1).


Source : Auteur

60
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Le vitrage : les fenêtres sont vitrées avec un verre standard (simple vitrage).

Figure 53 : Les composants de vitrage (sénario1).


Source : Auteur

Chaleur Conductivité
Epaisseur Densité
matériaux spécifique thermique
3
(m) (KG /m )
(J/KG.K) (W/m.K)

Couche de protection
0.05 1950 1008 2
(Gravier)

Multicouches bitume
0.036 715 1500 4
(Feutre)

Isolation (polystyrène
Dalle extérieur

0.04 18 1450 0.039


expansé)

Ecran par-vapeur 0.0035 130 2300 2.3

Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8

Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)

Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57

61
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Enduit de ciment 0.02 1900 864 0.8

Brique extérieur en
0.15 650 900 0.4
terre cuite
Mur extérieur

Lame d’air 0.05 1 1000 0.28

Brique intérieur en
0.10 650 900 0.4
terre cuite

Enduit de plâtre
0.02 1150 1008 0.57
intérieur

Revêtement en
carrelage 0.02 2600 1000 2.8
Le plancher entre étage

monocouches

Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8

Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)

Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57

Verre standard
Vitrage

0.04 2300 836 1.046


(simple vitrage)

Tableau 3 : Tableaux des matériaux (scénario 1)


Source : Auteur

IV.3.2.3.2.2. Le 2ème scénario : (Isolation extérieur)

Cette étape consiste à faire une rénovation de la classe 11 étudié pour une correction
thermique avec des matériaux isolants. D’une manière générale, plus de 50% de la chaleur
s’échappe par la toiture et les murs du bâtiment non isolé. Et l’isolation thermique stop cette
déperdition.

Il existe deux grandes techniques : l’isolation thermique par l’intérieur et l’isolation


thermique par l’extérieur. Ces deux solutions permettent d’attendre d’excellentes
performances. A ce scénario on a choisi l’isolation par extérieur.

62
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Le choix des matériaux :

La dalle extérieure : La dalle extérieur est fabriquée en corps creux 16cm plus 4cm de
béton plein avec étanchéité et isolation en polystyrène avec une augmentation d’épaisseur.

Figure 54 : Les composants de la dalle extérieure (sénario2).


Source : Auteur

Les murs extérieurs : Les murs extérieurs sont des murs doubles murettes en brique
creux de terre cuite (Brique de 15cm à l’extérieur + 5cm de lame d’aire + 10cm de brique à
l’intérieur) avec une isolation extérieure (Plaque de verre cellulaire).

Figure 55 : Les composants des murs extérieurs (sénario2)


Source : Auteur

63
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Le plancher entre étage : Le plancher entre étage constitue à 16cm de corps creux et 4cm
béton plein avec une couche d’Enduit de plâtre et un revêtement de carrelage et une isolation
avec le polystyrène expansé.

Figure 56 : Les composants de plancher entre étage (sénario2)


Source : Auteur

Le vitrage : les fenêtres sont vitrées avec un Triple vitrage.

Figure 57 : Les composants de vitrage (sénario2)


Source : Auteur

64
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Chaleur Conductivité
Epaisseur Densité
Matériau spécifique thermique
(m) (KG /m3)
(J/KG.K) (W/m.K)
Couche de
0.05 1950 1008 2
protection (Gravier)
Multicouches
0.036 715 1500 4
bitume (Feutre)
Dalle extérieur

Isolation
(polystyrène 0.15 18 1450 0.039
expansé)
Ecran par-vapeur 0.0035 130 2300 2.3
Dalle pleine en
0.04 2300 1008 1.8
béton
Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)
Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57
Enduit de ciment 0.02 1900 864 0.8
Plaque de verre
0.15 140 1037.03 0.051
cellulaire
Mur extérieur

Brique extérieur en
0.15 650 900 0.4
terre cuite
Lame d’air 0.05 1 1000 0.28
Brique intérieur en
0.10 650 900 0.4
terre cuite
Enduit de plâtre
0.02 1150 1008 0.57
intérieur
Revêtement en
Le plancher entre étage

carrelage 0.02 2600 1000 2.8


monocouches
Dalle pleine en
0.04 2300 1008 1.8
béton
Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)
Polystyrène expansé 0.04 18 1450 0.039
Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57
Glass standard 0.04 2300 836 1.046
Triple vitrage

Air 0.08 1.8 530 0.002


Glass standard 0.04 2300 836 1.046
Air 0.08 1.8 530 0.002
Glass standard 0.04 2300 836 1.046

Tableau 4 : Tableaux des matériaux (scénario 2)


Source : Auteur

65
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

IV.3.2.3.2.3. Le 3éme scénario : (isolation intérieur)

A ce scénario on a gardé les matériaux de scénario 2 mais an changé l’isolation extérieur des
murs extérieurs avec une isolation intérieur (la laine de mouton)

Les murs extérieurs : Les murs extérieurs sont des murs doubles murettes en brique
creux de terre cuite (Brique de 15cm à l’extérieur + 8cm de laine de mouton + 10cm de brique
à l’intérieur).

Figure 58 : Les composants de mur extérieur (sénario3)


Source : Auteur

Chaleur Conductivité
Epaisseur Densité
Matériau spécifique thermique
(m) (KG /m3)
(J/KG.K) (W/m.K)
Couche de protection
0.05 1950 1008 2
(Gravier)
Multicouches bitume
0.036 715 1500 4
(Feutre)
Isolation
Dalle extérieur

(polystyrène 0.15 18 1450 0.039


expansé)
Ecran par-vapeur 0.0035 130 2300 2.3
Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8

Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)

Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57

66
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Enduit de ciment 0.02 1900 864 0.8

Brique extérieur en
Mur extérieur 0.15 650 900 0.4
terre cuite

Laine de mouton 0.08 20 1750 0.035

Brique intérieur en
0.10 650 900 0.4
terre cuite
Enduit de plâtre
0.02 1150 1008 0.57
intérieur
Revêtement en
carrelage 0.02 2600 1000 2.8
Le plancher entre étage

monocouches
Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8

Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)

Polystyrène expansé 0.04 18 1450 0.039

Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57

Glass standard 0.04 2300 836 1.046


Triple vitrage

Air 0.08 1.8 530 0.002

Glass standard 0.04 2300 836 1.046

Air 0.08 1.8 530 0.002

Glass standard 0.04 2300 836 1.046

Tableau 5 : Tableaux des matériaux (scénario 3)


Source : Auteur

IV.3.2.3.2.4. Le 4ème scénario :

A ce scénario on a gardé les matériaux de scénario 3, mais on a changé l’isolation


intérieure (la laine de mouton) avec le polystyrène expansé

67
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 59 : Les composants de mur extérieur (sénario4)


Source : Auteur

Matériau Epaisseur Densité Chaleur Conductivité


(m) (KG /m3) spécifique thermique
(J/KG.K) (W/m.K)
Couche de protection
0.05 1950 1008 2
(Gravier)
Multicouches bitume
0.036 715 1500 4
(Feutre)
Dalle extérieur

Isolation (polystyrène
0.15 18 1450 0.039
expansé)
Ecran par-vapeur 0.0035 130 2300 2.3
Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8
Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)
Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57
Enduit de ciment 0.02 1900 864 0.8
Brique extérieur en
0.15 650 900 0.4
Mur extérieur

terre cuite
Polystyrène expansé 0.05 18 1450 0.039
Brique intérieur en
0.10 650 900 0.4
terre cuite
Enduit de plâtre
0.02 1150 1008 0.57
intérieur

68
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Revêtement en
Le plancher entre étage
carrelage 0.02 2600 1000 2.8
monocouches
Dalle pleine en béton 0.04 2300 1008 1.8
Corps-creux
0.16 950 1080 0.9
(parpaing de ciment)
Polystyrène expansé 0.04 18 1450 0.039
Enduit de plâtre 0.02 1150 1008 0.57
Glass standard 0.04 2300 836 1.046
Triple vitrage

Air 0.08 1.8 530 0.002


Glass standard 0.04 2300 836 1.046
Air 0.08 1.8 530 0.002

Glass standard 0.04 2300 836 1.046

Tableau 6 : Tableaux des matériaux (scénario 4)


Source : Auteur

IV.3.3. L’interprétation des résultats :

Apprêt l’intégration des matériaux et le lancement des calculs on a obtenu les résultats
suivants :

IV.4.1. A la période hivernale : Le jour le plus froid (15 janvier)

Figure 60 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 1)


Source : Auteur

69
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 61 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 2)


Source : Auteur

Figure 62 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 3)


Source : Auteur

Figure 63 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 4)


Source : Auteur

Le diagramme effectué au jour le plus froid (15 Janvier) montre que : la température
intérieure et celle de l’extérieur se divers par une différence maximale de °5C durant la
journée au 1er scénario .Au contraire, le 2ème scénario montre une différence de °7C, et le 3éme

70
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

scénario 9.5°C,et le 4éme scénario 8 .5°C .donc la différence entre le scénario 1 et le scénario
2 est 2°C, et entre le 1er scénario et le 3ème est 4.5°C , et entre le 1er scénario et le 4ème est
3.5°C.

IV.4.2. A la période estivale : Le jour le plus chaud (21 Juillet)

Figure 64 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 1)


Source : Auteur

Figure 65 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 2)


Source : Auteur

Figure 66 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 3)


Source : Auteur

71
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

Figure 67 : Diagramme de la température intérieur de la classe 11 (scénario 4)


Source : Auteur

Les diagrammes montrent que : la température intérieure de la salle 11 dans le premier


scénario commence le jour avec 30°C puis elle augmente jusqu’ à 32.5°C puis elle descend à
31°C à la fin du jour avec une différence maximale de 7.5°C par rapport à la température
extérieur. Par contre dans le deuxième et le quatrième scénario le jour commence avec une
température de 32.5°C et la température reste presque constante jusqu’ à la fin du jour avec
une différence maximale de 7.5°C par rapport à la température extérieur, mais le troisième
scénario le jour commence par une température de 34.5°C puis elle augmente jusque à 35°C.

IV.4. Synthèse

Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Scénario 4


Extérieure (température (température (température (température
intérieure) intérieure) intérieure) intérieure)
Période
hivernale 5°C 9°C 11°C 12.5°C 13.5°C
(08h)
Période
40°C 32.5°C 32.5°C 32.5°C 35°C
estivale (13h)

Tableau 7 : Tableau comparatif entre la température extérieure et la température intérieure des 4 scénarios
dans la salle 11
Source : Auteur

A travers les résultats obtenus et les diagrammes de confort intérieur de la classe 11 au


jour le plus chaud et au jour le plus froid. En comparant l’état de fait qui présente le 1er
scénario aux trois autres scénarios, nous remarquons que les matériaux du 3éme scénario sont

72
CHAPITRE IV : Simulation thermique dynamique du cas d'étude

les meilleurs isolants à la période hivernale, vu que la différence est de +4.5°C. Par contre au
4éme scénario est de +3. 5°C.Et celle du 2éme scénario est de +2°C.

Mais à la période estivale les scénarios 1 et 2 et 4 ont presque la mêmes température intérieure
(32.5°C) pendant les heures de travail, par contre la température intérieure de la salle 11 a le
3éme scénario est 35°C.

Conclusion

Les résultats de cette simulation montrent les effets d’orientation, de rayonnements et de


chaque matériau sur le confort thermique dans la salle 11.

Donc, la simulation thermique nous permet de comparer facilement et rapidement entre les
différents matériaux et leurs effets sur l’espace architecturale et aide l’architecte à choisir
l’orientation, les solutions architecturales adaptées et aussi les matériaux qui conviennent,
selon le besoin, le coup, la consommation d’énergie, la disponibilité des matériaux, la
température de l’espace, pour assurer le confort thermique

Alors, la simulation thermique est un moyen très efficace pour la meilleure adaptation des
solutions architecturales et techniques et un meilleur choix des matériaux de construction et
des isolants, et est un bon soutien à l’architecte et un guide très fieux.

73
CONCLUSION GENERALE
CONCLUSION GENERALE

Conclusion générale

La mission de l’architecte est de concevoir un bâtiment fonctionnel, esthétique,


économique et confortable, pour la satisfaction de nos besoins en matière de confort. Le
confort thermique constitue un enjeu majeur dans le secteur du bâtiment, tant sur les qualités
des ambiances intérieures que sur les impacts énergétiques donc il est très important de
l’assurer. Et grâce aux nouveaux techniques et les outils informatiques on peut augmenter les
performances thermiques et énergétiques d’un bâtiment facilement à travers une simulation
thermique.

Dans notre recherche nous sommes intéressés à la fois, de traiter la problématique de


prendre en compte le confort thermique dans la conception des équipements publics.

Alors, on a essayé d’introduire la thermique du bâtiment et ces notions, et aussi


l’importance de l’isolation thermique et l’obligation de l’utiliser, et le mètre en considération
à la conception architecturale, et de montrer le rôle de la simulation thermique dans le
processus de la conception des équipements publics, afin d'encourager les architectes à utiliser
cette technique, et leur faciliter le choix des matériaux de construction. Soit à la phase de
conception ou à la phase de rénovation et réussir à adapter le confort thermique.

La thermique du bâtiment a des notions spécifiques, qu’il faut assurer et respecter pour
que le bâtiment soit confortable thermiquement par rapport aux températures des espaces
intérieures el la température extérieure. L’isolation thermique est un moyen efficace pour
accroitre le confort de bâtiment, elle est complexe et très diversifiée. Chaque zone du
bâtiment engendre une déperdition de chaleur plus ou moins important, selon sa configuration
et les matériaux utilisés et les pièces à isoler, il existe des produits d’isolation adaptés à
chaque situation : pour les murs, les planches ou les plafonds, pour les fenêtres, pour
l’intérieur ou l’extérieur, chaque produit possède des caractéristiques selon son utilisation. Et
l’isolation thermique nous permet aussi à réduire la consommation énergétique.

La simulation est une imitation volontaire d’un trouble mentale ou physique. La


simulation informatique est une série des calculs effectuée par ordinateur et reproduisant un
phénomène physique ; elle offre la possibilité de comparer plusieurs variantes entre elles pour
éviter de perdre du temps et savoir ce que l’on cherche, l’utiliser d’une façon optimale, et
parmi les simulations numériques on trouve la simulation thermique qui aide à augmenter les
performances thermiques et énergétiques du bâtiment et assurer un confort thermique. La
simulation thermique se divers en deux types, la simulation thermique statique qui est une

74
CONCLUSION GENERALE

photo instantanée permet à analyser les paramètres physiques du bâtiment dans des conditions
figées. Le deuxième type est la simulation thermique dynamique qui analyse les paramètres
physiques sur une période donnée en tenants compte du changement des conditions externes
sur cette période.

Les équipements publics sont utilisés par un grand nombre d’individus et pendant un
temps prolongé, d’où s’impose l’importance de bien traiter le confort thermique. Mais on
Algérie on remarque que cela est négliger. Et on sent un inconfort thermique dans les
différents espaces de ces équipements, et pour résoudre ce problème il est nécessaire
d’encourager les architectes à travailler avec la simulation thermique, pour faciliter le
processus de la conception et obtenir des résultats satisfaisants.

Pour démontrer l’importance et la nécessiter de la simulation thermique dans le travail de


l’architecte, afin d’accomplir un processus de conception.

On a effectué une simulation thermique avec le logiciel ECOTECT d’une école primaire
(Ben Chouieb Rachid) à la ville de Jijel. Dans cette simulation on a procédé à plusieurs
analyses (Etude d’orientation, analyse l'exposition au rayonnement solaire, analyse de la
température intérieure), et a l’analyse de la température intérieure de la salle 11 on a fait une
comparaison entre les quatre scénarios : le premier est l’état de fait (lame d’aire, simple
vitrage) et le deuxième (verre cellulaire, triple vitrage), le troisième (laine de mouton, triple
vitrage) et le quatrième (Polystyrènes, triple vitrage). Grace à cette simulation on a réussi à
interpréter les points faibles à cette construction par rapport au confort thermique, alors
l’architecte peut rectifier ces points faibles soit par des solutions architecturales comme la
démarche bioclimatique soit par des solutions techniques comme les isolants, et à travers la
simulation de la température intérieure des espaces il peut choisir les matériaux qui
conviennent.

Donc, la simulation thermique aide l’architecte a bien adapter les solutions architecturales
et aussi techniques, afin de minimiser la consommation d’énergie et assurer le confort
thermique.

75
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Références bibliographiques

1. Livres (ouvrages)

1.1. Chatelet, A., Fernandez, P. & Lavigne, P., 1998. Architecture climatique, une
contribution au développement durable Tome 2 : concepts et dispositifs, édition
EDISUD. Tome 2 éd. France: Aix de Provence.

1.2. Gallauziaux, T. & Fedullo, D., 2010. Le grande livre d'isolation thermique. 3ème
édition éd. Saint-Germain: Eyrolles.

1.3. Isover, 2007. Guide "la thermique du bâtiment". Saint-Gobain: Isover Saint-Gobain.

1.4. Jedidi, M. & Benjeddou , O., 2016. La thermique du bâtiment. Paris: Dunod.

1.5. Ministère de l'énergie, 2014. Guide pour une construction éco-énergétique en


Algérie. Alger.

2. Thèses et mémoires

2.1. BONTEMPS, S., 2015. VALIDATION EXPÉRIMENTALE DE MODÈLES ,


Bordeaux: UNIVERSITÉ DE BORDEAUX.

2.2. Khouja , A., 2014. Comment faire le bilan thermique de sa maison par le DTR ?,
Alger: Centre de Développement des Energies Renouvelable.

2.3. Visser, W., 2009. « Co-élaboration de solutions en conception architecturale et rôle


du graphico-gestuel : Point de vue de la psychologie ergonomique », in Détienne F.,
Traverso V. (eds.), Méthodologies d'analyse de situations coopératives de conception
: Corpus MOSAIC. Nancy: Presses Universitaires de Nancy.

3. Références électroniques

3.1. A-Doc, 2011. A-Doc. [En ligne]


Available at: https://www.a-doc.com/logiciels/archiwizard
[Accès le 30 06 2019].

3.2. Bureau 2E, 2017. Bureau 2E Etude et Energie. [En ligne]


Available at: https://www.bureau2e.be/energie/modelisation-thermique/
[Accès le 01 07 2019].

76
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

3.3. CEGIBAT, 2018. CEGIBAT. [En ligne]


Available at: https://cegibat.grdf.fr/dossier-techniques/conception-
batiments/simulation-thermique-dynamique
[Accès le 30 06 2019].

3.4. CHERON, B., 2019. Thermique. [En ligne]


Available at: https://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/
[Accès le 22 06 2019].

3.5. Chsct-formations, 2014. L'importance de l'ambiance thermique au travail. [En ligne]


Available at: https://www.chsct-formations.org/securite-au-travail/ambiance-
thermique/
[Accès le 28 06 2019].

3.6. Damien Lambert, 2014. Energie Positive. [En ligne]


Available at: http://www.energiepositive.info/fr/prestations/simulation-thermique-
dyn.html
[Accès le 30 06 2019].

3.7. EC2 Modelisation, 2018. EC2 Modelisation. [En ligne]


Available at: https://www.ec2-modelisation.fr/presentation/simulation-numerique
[Accès le 30 06 2019].

3.8. Ecome Energie, 2016. Ecome Energie. [En ligne]


Available at: http://ecome-
energie.com/wa_files/Simulation_20Thermique_20Dynamique_20131128.pdf
[Accès le 30 06 2019].

3.9. Futura Maison, 2019. Dossier : Mieux comprendre l'étanchéité à l'air. [En ligne]
Available at: https://www.futura-sciences.com/maison/actualites/batiment-dossier-
mieux-comprendre-etancheite-air-54138/
[Accès le 24 06 2019].

3.10. Futura-Sciences, 2014. Futura-Sciences. [En ligne]


Available at: https://www.futura-sciences.com/tech/definitions/informatique-
simulation-informatique-11319/
[Accès le 30 06 2019].

77
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

3.11. Guillo, R., 2014. Isolation par l'extérieur. [En ligne]


Available at: https://www.ecosources.info/dossiers/Isolation_exterieure
[Accès le 30 06 2019].

3.12. Isolation en chanvre, 2011. prohemp-chanvre-en-vrac. [En ligne]


Available at: http://www.isolation-chanvre.fr/prohemp-chanvre-en-vrac/
[Accès le 30 06 2019].

3.13. Isolation murs gratuite, 2019. Isolation des murs par l'intérieur. [En ligne]
Available at: https://isolationmursgratuite.fr/travaux-isolation/isolation-des-murs-
interieur-1-euro/
[Accès le 30 06 2019].

3.14. Linternaute, 2019. Dictionnaire Linternaute. [En ligne]


Available at: https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/
[Accès le 30 06 2019].

3.15. Mdph35, 2015. Mdph35. [En ligne]


Available at: http://mdph35.fr/sites/default/files/asset/document/simulation-
thermique-dynamique.pdf
[Accès le 30 06 2019].

3.16. NR+, 2017. NRPlus. [En ligne]


Available at: http://nrplus.fr/index.php?page=simulation-thermique
[Accès le 30 06 2019].

3.17. Perrier, Y., 2015. Coffrage isolant. [En ligne]


Available at: http://guideperrier.ca/coffrage-isolant-maisons-beton/
[Accès le 30 06 2019].

3.18. Sénova, 2016. quelle simulation thermique pour audit corpropriété?. [En
ligne]
Available at: https://coproprietes.senova.fr/conseils-techniques/quelle-simulation-
thermique-audits-copropriete/
[Accès le 01 07 2019].

3.19. Thesis Univ Biskra, 2012. Thesis Univ Biskra. [En ligne]
Available at: http://thesis.univ-

78
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

biskra.dz/2426/12/CH_9.%20La%20simulation%20num%C3%A9rique.pdf
[Accès le 01 07 2019].

3.20. Xpair, 2013. xpair. [En ligne]


Available at: https://conseils.xpair.com/actualite_experts/simulation-thermique-
dynamique.htm
[Accès le 30 06 2019].

4. L'outils de simulation

4.1. Autodesk® Ecotect™ Analysis, (2011). Autodesk Ecotect Analysis Support Forum.
Disponible à : http://www.ecotec.com/publication [Accessed Février 20, 2011].

4.2. Autodesk® Revit® (2018), Autodesk® Revit LT™ 2018 © 2017 Autodesk, Inc.
Tous droits réservés.

4.3. Google Earth Pro. (2019). © google, Inc. 2019. Tous droits réservés.

4.4. Meteonorm 7. (2011).


Disponible à: https://meteonorm.com/en/download

79
ANNEXE : LEXIQUE THERMIQUE

Annexe : Lexique thermique

1. Conductivité thermique
Exprime en W/m.K, la conductivité d'un matériau correspond au flux de chaleur traversant
un mètre d'épaisseur de ce dernier une différence de température d'un degré entre les deux
faces.

2. Consommation énergétique du bâtiment


Consommation de chauffage, de refroidissement, de production d'eau chaux sanitaire,
d'éclairage artificiel des locaux ainsi que des auxiliaires, de chauffage, de refroidissement,
et d'eau chaux sanitaire et de ventilation.

3. Efficacité énergétique
Est le rapport entre l'énergie directement utilisée (dite l'énergie utile) et l'énergie
consommée (généralement supérieur du fait du perte). L'efficacité énergétique s'applique
en règle générale à un équipement énergétique, par exemple, la chaudière.

4. Inertie thermique
L'inertie thermique du bâtiment dépend de la capacité qu'on ses composants (murs,
plancher, toiture, cloison…) à emmagasiner de la chaleur, le jour, et de la fraicheur, le nuit,
pour les restituer ensuite dans un lap donné. Ce principe permet de limiter la surchauffe
dans les bâtiments et de réduire la consommation d'énergie.

5. Isolation thermique
Désigne l'ensemble des techniques mises en œuvre pour limiter le transfert de chaleur entre
un milieu chaud et un milieu froid. A l'échelle de bâtiment, il s'agit de maitriser les
déperditions de chaleur dans toute son enveloppe : toit, mur, sol et menuiserie.

6. Local
Volume totalement séparé de l'extérieur ou d’autres volumes par des parois fixes ou
mobiles.

7. Local chauffé
Local dans la température normale en période d'occupation est supérieure de 12 °C.

8. Plancher bas
Paroi horizontale donnant sur un local chauffé uniquement sur sa face supérieure.

80
ANNEXE : LEXIQUE THERMIQUE

9. Plancher haut
Paroi horizontale donnant sur un local chauffé uniquement sur sa face inférieure.

10. Plancher intermédiaire


Paroi horizontale donnant sur deux faces inférieure et supérieure, sur des locaux chauffés.

11. Pont thermique


Partie de l'enveloppe d'un bâtiment ou la résistance thermique, par ailleurs uniforme, est
affaiblie et offre à la chaleur un moyen un moyen plus facile.

Les ponts thermiques peuvent représente du 40% de fuite de chaleur du bâtiment

12. Rayonnement thermique


Phénomène se caractérisant par un échange d'énergie électromagnétique, sans que le milieu
intermédiaire ne participe nécessairement à cet échange. Par exemple, le rayonnement
solaire est capable d'échauffé la terre bien que le milieu traverse soit à une température
plus basse que la terre.

13. Résistance thermique R


La résistance thermique est l'aptitude d'un matériau à ralentir la propagation de l'énergie
qui le traverse. Elle s'exprime par le ratio de l'épaisseur d'un matériau en mètre à celui de
sa conductivité thermique. L'unité est en m².k/W

Plus la résistance cumulée au flux de chaleur R est grande, plus la paroi résiste à la
transmission de chaleur, et le milieu est son pouvoir isolant.

14. RT
Règlement thermique. Désigne le règlement applicable en France en matière de
comportement thermique du bâtiment.

(Jedidi & Benjeddou , 2016)

81
Résume

Les nouvelles technologies se développent rapidement à nos jours dans tous les domaines,
en architecture les programmes de simulations divers (ECOTECT, ArchiWizard…) donnent
un coup de main à l’architecte pour réussir soit le dessin soit le calcul dans un court intervalle
de temps.

Depuis longtemps, l’être humain a cherché un confort parfait dans son abri depuis le début
de l’humanité et récemment en plus une économie d’énergie que ça soit à travers des solutions
architecturales (la conception bioclimatique)ou techniques (l’utilisation de l’isolation), il
parfois succède et d’autre fois non.

Par l’utilisation de la simulation (thermique) le calcul exact guide l’architecte à une


meilleure solution avec une négligeable marge d’erreur.

Cette recherche et résultat nous a montré que l’utilisation de la simulation thermique est
une nécessité à fin d’avoir une conception architecturale qui améliore la qualité de vie dans
les équipements publics.

MOTS CLÉS : Simulation, thermique, conception architecturale, consommation


énergétique, équipement public, ECOTECT.

Abstract

New technologies are rapidly developing today in all fields; in architecture, the various
simulation programs (ECOTECT, ArchiWizard ...) give a hand to the architect to succeed
either the drawing or the calculation in a short time interval.

For a long time, the human being has sought a perfect comfort in its shelter since the
beginning of the humanity and recently in more a saving of energy that it is through
architectural solutions (the bioclimatic design) or techniques (the use of isolation), sometimes
it succeeds and other times not.

By the use of simulation (thermal), the exact calculation guides the architect to a better
solution with a negligible margin of error.

This research and result showed us that the use of thermal simulation is a necessity in
order to have an architectural design that improves the quality of life in public facilities.

KEYWORDS: Simulation, thermal, architectural design, energy consumption, public


facilities, ECOTECT.

82
‫ملخص‬

‫فٍ أَايُا هذِ تتطىر انتكُىنىجُاث بشكم سزَع فٍ جًُع انًجاالث‪ ،‬فٍ انهُذست انًعًارَت تساعذ بزايج انًحاكاة‬
‫انًتُىعت انًهُذص حتً َُجح ايا فٍ انزسى او انحساباث فٍ ضزف سيٍُ وجُش‪.‬‬

‫يُذ فتزة طىَهت‪ ،‬سعً اإلَساٌ إنً انحصىل عهً انزاحت انًثانُت فٍ يهجأِ يُذ بذاَت اإلَساَُت ويؤخزا فٍ تىفُز انطاقت‬
‫أكثز يٍ خالل انحهىل انًعًارَت (تصًُى انًُاخ انحُىٌ) أو انتقُُاث (استخذاو انعشنت)‪ ،‬فٍ بعض األحُاٌ َُجح وأحُاَا‬
‫أخزي ال‪.‬‬

‫وباستعًال انًحاكاة انحزارَت انحساباث انذقُقت تقىد انًهُذص انً انحم األيثم يع هايش خطء صغُز‪.‬‬

‫هذا انبحث َظهز اٌ استعًال انًحاكاة انحزارَت ضزورة حتًُت نهحصىل عهً تصًُى هُذسٍ َسًح بتحسٍُ يستىي‬
‫انًعُشت فٍ انًزافق انعًىيُت‪.‬‬

‫كلمات مفتاحية‪ :‬انًحاكاث‪ ،‬حزارٌ‪ ،‬انتصًُى انهُذسٍ‪ ،‬استهالك انطاقت‪ ،‬انًزافق انعايت‪.‬‬

‫‪83‬‬