Vous êtes sur la page 1sur 8

Document 1.

Plan de Venise vers 1300

Document 2. Un palais de marchand vénitien au Moyen Age


Document 3. L’empire maritime commercial de Venise en Méditerranée au XIIIè siècle

Document 4: Venise, une république triomphante entre le XIIè et le XVè siècles

Politiquement, Venise est dès l'origine une république, gouvernée par un doge, magistrat nommé à vie. Le premier
doge est choisi en 697. Le dernier, Ludovico Manin, abdiquera en 1797 sous la pression de Bonaparte. Au fil des
siècles, les modalités d'élection du doge seront plusieurs fois modifiées, notamment pour interdire qu'il ne
conquière un pouvoir excessif. Le doge est assisté de différents conseils détenteurs des pouvoirs politique, exécutif
ou judiciaire : le pouvoir – oligarchique – est alors entre les mains des familles les plus riches et les plus influentes.
e
En 1204, Venise participe à la 4 croisade et à la prise de Constantinople. Cette implication est récompensée par
l'obtention de nouveaux territoires : la plupart des îles grecques et le Péloponnèse. Le ducat, pièce d'or frappée à
Venise à partir de 1284 et en usage dans tout le monde méditerranéen est le symbole tangible de cette puissance,
e
qui ne se dément pas jusqu'à la fin du XV siècle, malgré les conflits avec Gênes, sa grande rivale maritime.
Passerelles.bnf.fr
Document 5. Intérieur de la basilique saint Marc de Venise. La basilique saint Marc est la plus grande église de Venise ;
édifiée au XIè siècle, elle est parée jusqu’au XIIIè siècles de mosaïques dorées d’inspiration byzantine. Elle abrite le corps
de saint Marc. Son architecture est influencée par l’art byzantin : coupoles et plan en croix grecque.

.
Document 6. Ducat d'or vénitien, début du XIVè siècle Il figure le doge agenouillé devant saint Marc qui lui remet
l’étendard de la ville. A partir de 1284, Le ducat vénitien s’impose comme la principale monnaie du bassin méditerranéen.
Document 7. Le transport des croisés, miniature du XIIIè siècle. Lors de la quatrième croisade, les croisés sont dépendants
des navires de guerre vénitiens pour les transporter vers l’Orient. En échange de ce service, le doge de Venise demande aux
Croisés d’attaquer Constantinople. La ville est pillée et les Vénitiens obtiennent de nouveaux territoires (Grèce) qui
consolident leur domination sur la Méditerranée.

Document 8. Un contrat de colleganza. Une colleganza est mise au point par Venise. C’est une association commerciale dont
les membres se répartissent les profits et les pertes en fonction du capital apporté par chacun.
Document 1. La puissance vénitienne en quelques Document 3. Le chrysobulle
Document 9. La puissance vénitienne en quelques dates
dates En 1082, en remerciement d
810 Venise obtient son indépendance de Constantinople lui donne
992 Venise bénéficie d’accords commerciaux taxes commerciales.
avec l’empire byzantin
1082 Venise obtient des privilèges
C’est pourquoi, en reconnais
commerciaux exceptionnels dans l’empire a concédé (…) qu’ils reçoiv
byzantin (chrysobulle d’Alexis Comnène) qu’ils le distribuent entre le
XIè-XIIè Enrichissement de Venise ; travaux de la Outre cela, elle leur a aussi f
siècles basilique saint Marc, conctruction de dans le quartier de Péra* (…
l’Arsenal (port militaire)
1109 Première mention d’une colleganza
le long de la mer. (…)
(association commerciale dont les Notre Hautesse leur a en ou
membres se répartissent les profits et les de marchandises dans toute
pertes au prorata du capital engagé par de 31 ports byzantins) e
chacun d’eux)
généralement dans toutes le
1171 Arrestations des Latins de Constantinople
par Manuel Ier Comnène
notre pieuse Quiétude, san
1182 Massacre de Latins par la population de aucune de leurs marchan
Constantinople Kommerkion* ou de quelqu
1204 Pillage de Constantinople par les croisés à Alexis 1er de Comnène (180
la demande des Vénitiens
1244 Le sultan d’Egypte accorde des privilèges Péra : quartier de Constantinople o
commerciaux aux Vénitiens Appontement : plate-forme pour c
XIIIè Le ducat vénitien devient le principale Kommerkion : Taxe de 10% préle
siècle monnaie de commerce en Méditerranée

Document 10. Enrico Dandolo (1107-1205), doge de Venise à partir de 1192. Ambassadeur à Constantinople, il obtient en
1186, le retour des marchands vénitiens chassés de la ville. Il provoque ensuite le détournement de la 4è croisade vers
Constantinople, obtenant alors d’importants gains territoriaux en Méditerranée orientale.
Document 11. Le commerce vénitien à la fin du XIIe siècle

[…] Venise joue le rôle d’intermédiaire entre l’Orient et l’Occident. En Orient, les Vénitiens achètent les produits
des pays de Nord, les fourrures, les produits de la steppe russe, céréales et esclaves ; les produits de l’Asie centrale
et tropicale (Perse, Inde, Chine), épices, bijoux, pierres précieuses, soies et étoffes de luxe ; les produits du monde
byzantin et de l’Asie antérieure (Asie Mineure) : fruits, alun, soieries, tous objets de luxe. Tous ces produits sont
revendus en Italie et dans tout l’Occident, où les Vénitiens achètent les draps de laine et les toiles de Flandre et de
France, les métaux d’Angleterre et d’Europe centrale, les bois de Dalmatie, les esclaves du monde slave, qu’ils
revendent en Orient, à l’Egypte en particulier, qui manque de bois, de fer et d’hommes. C’est vers l’Orient que
Venise a surtout développé ses établissements ; ils jalonnent les routes maritimes de l’Orient, qui […] par Modon
et Candie, se dirigent soit vers Nègrepont, Constantinople, […] soit vers Beyrouth ou Alexandrie, c’est-à-dire vers
les points d’aboutissement des caravanes et de la navigation asiatique.

Source : Yves Renouard, Les villes d’Italie de la fin du Xe siècle au début du XIVe siècle, SEDES, 1969

Document 12. Les chevaux de la basilique saint Marc. En 1204, les Vénitiens détournent la 4è croisade dont ils assuraient le
transport et pillent Constantinople. Ces chevaux en cuivre et en bronze, sculptés entre le IVè et le IIè siècle avant JC en Grèce,
ornaient l’hippodrome de la ville depuis le IVè siècle. Ils sont placés au-dessus du portail de la basilique Saint Marc (avant
d’être remplacés par des répliques).
Document 13. La place saint Marc aujourd’hui

La place saint Marc de Venise était au Moyen


Age le centre politique, religieux et
économique de la république de Venise.
On voit au centre la tour campanile dont la
construction initiale remonte au IXe siècle. Elle
a été utilisée comme tour de guet pour le port.
La base du campanile fait partie de la logetta
qui abritait la caserne de la garde pour le Palais
des Doges. Depuis la fin du XIIe siècle deux
colonnes ornent la place, surmontées, pour
celle de gauche, du lion ailé en bronze de saint
Marc l'évangéliste, et pour celle de droite, de
saint Théodore en marbre.
Document 14. La lagune de Venise, un environnement favorable au commerce

La lagune (étendue d’eau séparée de la mer par un cordon littoral) offre à Venise un environnement favorable au commerce
car elle la protège des attaques extérieures.
Lagune (550 km2)

Italie

Venise

Mer
Adriatique

Cordon littoral
(lido)

Document 15. Marchands et navigateurs vénitiens à la conquête de la Méditerranée