Vous êtes sur la page 1sur 16

Exercice 1 :

Dahbi PDG et actionnaire principal de la SA «RATBA » a demandé au cabinet comptable


« Barmaki » d’effectuer une révision comptable des états de synthèse de son entreprise au 31-03-N.
Monsieur Dahbi souhaite que cette mission soit terminée rapidement de manière à pouvoir
présenter les comptes audités à la banque pour lui solliciter un prêt important.
Le cabinet comptable a immédiatement accepté la mission et s’est engagé à remettre son rapport
dans les deux semaines, Dahbi lui paiera des honoraires fixes, augmentés d’une prime si le prêt sera
accordé par la banque.
Le cabinet compte un effectif limité, deux étudiants ont été recrutés ponctuellement pour effectuer
la révision. Monsieur Barmaki en quelques heures, leur a résumé le travail à effectuer, qui devrait
consister essentiellement en la vérification mathématique des soldes, le pointage de la balance
générale avec les états financiers et une analyse du contenu des états. Les étudiants ont suivi les
conseils de l’expert comptable et lui remirent 10 jours plus tard les états financiers sans aucune note
annexe. Barmaki procède à une relecture de ces états et établit un rapport sans réserves. Le rapport
ne fait pas référence aux principes comptables généralement admis.
Quelles sont les normes que Monsieur Barmaki n’a pas respecté ? Et par quelles actions a-t-il
montré cet irrespect?

Corrigé :
Normes Action de Mr BARMAKI qui montrent le non
respect des normes
Normes liées à la personne d'auditeur :
- Compétence : -Recrutement de deux étudiants pour
l'accomplissement de la mission non
accompagnée par l'expert comptable et non
supervisée
- Indépendance : - Système de rémunération par intéressement
Normes de travail :
- Planification et supervision de travaux : - Acceptation de la mission sans avoir de
planification, ni de programme, ni de supervision
- Analyse et évaluation du contrôle interne : - Le contrôle s'est limitée à une concordance de
la balance aux états de synthèse de Mr Barmaki
qui n'a pas étudier les procédures au sein de la
SA, autrement dit il s'agit d'une mission
d'assistance uniquement.
- Constitution d'un dossier et justification d'un - Avec une analyse des travaux effectués par les
opinion : personnes chargés de l'audit, le contrôle est
limitée aux états de synthèse et à la balance,
donc y'a manque de vérification, d'authenticité
et de sincérité des comptes.
- Rédaction du rapport : - Le rapport rédigé ne fait pas référence aux
principes comptables, attendant la crédibilité
des comptes, sans aucune vérification sérieuse.
Exercice 2 : (La distinction entre dossier permanent et le dossier annuel)
On vous a réunis les documents qu'on vous demande de classer dans le dossier adéquat :
La balance générale du 31/12/N Dossier annuel
La balance générale du 31/12/N-1 Dossier permanent
Contrat de location des bureaux d'une société Dossier permanent
Papier sur l'analyse des acquisitions d'immobilisations Dossier annuel
Convocation de l'expert au conseil de l'administration Dossier annuel
Déclaration fiscal 31/12/N Dossier annuel
Compte annuel définitive 31/12/N-1 Dossier permanent
Note de service sur les signatures des chèques Dossier permanent
Copie d'une facture fournisseur Dossier annuel
Copie vierge d'un bon de livraison de la société Dossier permanent

Exercice 3:
Dans le cadre du contrôle des comptes de la SA  «SAT», société cotée en bourse, vous avez relevé un
certain nombre de renseignements qui pourront orienter votre mission. C’est la 1ère fois que votre
cabinet est chargé d’auditer les comptes de cette société. Vous avez ce contrat de révision suite à un
désaccord de la société avec le précédent expert-comptable sur la valorisation des stocks et certaines
opérations en chevauchement d’un exercice à l’autre. La société a connu une expansion rapide au
cours de ces dernières années, elle a absorbé un certain nombre de petites sociétés, cette évolution
est à l’opposé de la tendance de stagnation que connaît le secteur d’activité. Le bénéfice de la
société a augmenté à un niveau nettement supérieur à la branche. Le dynamisme de l’entreprise
s’explique essentiellement par l’agressivité commerciale de son dirigeant qui recrute des jeunes
cadres rémunérés à un fixe faible augmenté par des primes d’intéressement. Le système comptable
semble peu adapté. Le dirigeant ne lui attache pas une grande importance. Le personnel comptable
est moins rémunéré que le reste. La comptabilité sera informatisée bientôt, mais la priorité est
accordée aux services de marketing et de production.
L’entreprise a un faible ratio d’autonomie financière. Cette situation s’explique par le fort
endettement surtout à court terme et la faiblesse des réserves. Le bénéfice est toujours distribué
dans sa quasi-totalité. L’entreprise travaille avec certaines sociétés dans lesquelles le dirigeant
possède des intérêts. Le CA de l’entreprise a connu une stabilité cet exercice alors que la société
vient d’absorber d’autres sociétés qui devraient normalement participer à l’amélioration des ventes
1- Quels sont les éléments préoccupants qui retiennent votre attention ?
2- Quels sont les contrôles particuliers et dans quels secteurs les effectuez-vous pour juger les états
financiers ?

Corrigé :
1- Les éléments préoccupants :
- Il s'agit de la première mission d'audit : Dossier permanent à constituer
- Spécification du secteur, donc réglementation particulière
- Reprise de la mission dans des conditions douteuses
- Prises de contact avec le précédent expert par rapport au principe comptable non respecté au
niveau des stocks et la séparation des exercices
- La concentration par absorption
- Amélioration des performances malgré les circonstances qui montre que la société devrait
s'attendre à des contre-performances (Les indicateurs problèmes : Ces problèmes qui suivent les
concentrations de sociétés).
- Stagnation de la balance d'activité donc performance difficile à croire par l'auditeur
- La direction accorde une importance particulière au service commerciale. En négligent les autres
services. Le service comptable est très faiblement encadrés, donc il y a un doute au niveau des états
de synthèse produit par ce service.
- Le fort endettement ne sera plus résorber (Absorber) par la politique de distribution des bénéfices.

2-
Indicateur Risque et contrôle à effectuer
Le secteur particulier - Réglementation supplémentaire donc plus de
temps de contrôle
- Collecte des informations sur la réglementation
boursière
Désaccord avec le précédent CAC - Investigation portant sur le désaccord avec le
précédent expert
- Le contrat de nomination doit être habillement
rédigé pour éviter la règle de la mission
Evolution contraire aux tendances de la Vérification des incidences des absorptions
branche entrainent des frais de restructuration
Stagnation du secteur Confirmation des indicateurs de gestion de la
société
Faiblesse du service comptable - Risque que le personnel soit peut motiver
- Comptabilité pas informatisée :
Les états de synthèse sont certainement peut
sincère et par conséquent peut transparent.

Fort endettement - Stagnation du secteur plus endettement


entraine un effet de levier négative
- La performance de l'entreprise ne peut être
que moins bonne que celle de l'année
précédente
Distribution totale des bénéfices La politique de distribution des dividendes est
contraire à la résolution de l'endettement
Lien d'intérêt La société tisse des relations avec des sociétés
ou le dirigeant à des intérêts, donc les
transactions de la société avec les autres
sociétés doivent être contrôlées pour éviter des
opérations surévaluées.

Exercice 4 :
Le service de réception de commande de l'entreprise "KARAM" reçois les commandes des clients
soit par fax, par courrier ou par téléphone. Le bon de commande est duplicité, le service réception
garde une copie, envoie l'original au service d'expédition, celui-ci vérifié l'état des stocks, informe le
service achat en cas d'insuffisance des stocks. Le service expédition prépare les commandes, établie
un bon de livraison daté et acheté par le magasinier, le bon de livraison est envoyé aux service
facturation pour l'établissement des factures. L'original de la facture est envoyé au client, une copie
au service comptable, une deuxième au magasinier et la dernière au service recouvrement des
créances.
Décrire par Flow-chart le circuit des commandes et apprécier la procédure vente de l'entreprise.
Corrigé :
Téléphone
1ere étape Réception des commandes
Courrier Commande Fax
En 2 exemplaires

2eme étape Expédition Service achat Bon daté cacheté Envoie au client
En 4 exemplaires

Facture Client
Facture Comptabilité
Facture Magasinier (Inventaire)
Facture Recouvrement
Faiblesses :
1- Absence de formalisation des commandes par téléphone
2- Manque de trace, bon de livraison établit en un seul exemplaire
3- Le service facturation établit les factures directement par correspondance au bon de livraison,
absence de contrôle de la demande de client (Remise en caisse de la réalité des opérations)

Exercice 5 :
Stagiaire au sein du cabinet 3C-audit, le chef de mission vous invite à découvrir certains aspects liés à
l’audit comptable et financier.
La planification de la mission d’audit de la société SOFICO SA, prévoit une évaluation du contrôle
interne. L’objectif de cette évaluation est de prendre connaissance des procédures de chaque cycle
et d’en évaluer le risque. Vous êtes chargé de la procédure achats/fournisseurs.
Description narrative de la procédure
- Les services demandeurs établissent des demandes d’achats en fonction des besoins justifiés qu’ils
soumettent à leurs responsables hiérarchiques pour validation qui transmet à l’assistante de la
direction financière pour traitement.
- L’assistante de la direction financière Après validation par le RAF, demande les offres
contradictoires des fournisseurs (2 à 3 devis) et sélectionne le fournisseur en fonction du meilleur
rapport qualité/prix.
- Pour les prestations de service (assurance, maintenance, loyer, crédit- bail…) un contrat est signé
par les deux parties dont un exemplaire est communiqué au RAF.
- Sur la base de la demande d’achat validée, l’assistante établit le bon de commande pré numéroté
en trois exemplaires avec indication de toutes les informations relatives aux conditions de la
commande (références, quantités, prix, délai de livraison…).
- Les achats transitant par le magasin sont réceptionnés par le chef magasinier.
- Les achats de fournitures de bureau sont réceptionnés par l’assistante.
- Les autres achats et prestations sont réceptionnés par les services demandeurs.
- A la réception du BL, l’assistante le joint au bon de commande et classe l’ensemble dans le dossier
« BL en instance de facturation ».
- L’assistante se charge de la centralisation de toutes les pièces relatives à une opération d’achats
locaux de matières, fournitures et prestation de service (demande d’achat, bon de commande, bon
de livraison, bon de réception des travaux et facture).
- Les factures d’achats sont reçues en deux exemplaires, et sont enregistrées par l’assistante suivant
un ordre numérique.
- L’assistante attache à la facture reçue les bons de commande et les bons de livraison classés dans le
dossier « BL en instance de facturation », et ce même si le fournisseur envoi avec la facture, les bons
de commandes et les bons de livraison.
- Elle transmet le dossier d’achat au Responsable Financier (RF) pour vérification et
comptabilisation.
- Le RAF effectue - par sondage- un rapprochement entre les factures, les bons de livraison, les bons
de commande et les bons de réception.
- Le RAF s’assure (à travers la consultation du compte fournisseur) que les factures ne sont pas déjà
réglées, appose son visa sur l’ordre de paiement et transmet l’ensemble à la direction pour signature.
- Après signature et retour du dossier, le RF remet le moyen de paiement à l’assistante de direction
pour envoi au fournisseur contre accusé de réception.
- Le RF indique les références du paiement sur la facture originale, la détache des pièces justificatives
et la classe dans le dossier fiscal par date de paiement.
1- Dégager 5 forces et 5 faiblesses de cette procédure ;
2- Pour les 5 faiblesses identifiées, préciser (dans un tableau) le risque associé et la
recommandation qui s’impose ;
3- Rappeler les principales étapes d’une mission d’audit ;
4- Quelles sont les techniques du contrôle des comptes.

Corrigé :
Courrier
1ere étape Réception des commandes Commandes Fax
Téléphone

2eme étape Expédition Service achat Bon d'expédition Envoie au


(Commande incomplète) daté et cacheté client

3eme étape Etablissement des factures


Service facturation Client
Service comptabilité
Magasinier
Service recouvrement

Faiblesses Forces
Absence de formalisation pour les commandes Séparation des tâches entre le RAF ET
par téléphone L'assistante (Le RAF valide les besoins exprimés
alors que l'assistante passe les commandes)
Manque de trace (BL établie en un seul Le contrôle ou la consultation du compte
exemplaire) fournisseur au moment du règlement afin
d'éviter le double paiement
Le service facturation établie les factures Les bons de commandes sont prénumérotés,
directement par correspondance au bon de établie en valeur et en quantité et signé par le
livraison responsable
Absence de contrôle de la demande clients Une traçabilité en transmettant le dossier achat
(Remise en cause de la réalité des opérations) aux RAF (Responsable administratif et financier)
Remise du moyen de paiement contre accusé et
indication du moyen de paiement sur la facture
originale

Faiblesses Risques Recommandation


Séparation des taches - Risque d'achat inutile ou de Le service réception doit
insuffisantes mauvaise qualité rapprocher le bon de
commande et livraison de tout
type d'achat et garde une copie
Validation des besoins par le - Risque Commande inutile Etablir un budget des achats en
RAF sous aucune vérification -Risque Sur-stock ou valeur avec un planning de
pointue commande excessif commande et de livraison afin
d'éviter le sur-stockage ou la
rupture de stock
Autorisation des commandes - Risque d'achat trop chère Le RAF doit opposer son visa
sans aucune trace de visa du sur le bon de commande avant
RAF sur le bon de commande son envoie au fix
Comparaison quantité et - Risque achat payé trop chère Rapprochement entre bon de
qualité des livraisons au bon de ou achat non conforme commande et livraison par le
commande service réception
Classement de la facture par - Risque d'oublie de Classement de facture par date
numéro comptabilisation et par fournisseurs pour éviter
l'omission lors des travaux de
clôture.

La direction signe le moyen de - Risque de mal-passation et de La direction doit que les


paiement par visa vol moyens de paiement et
neutralisation les 3 justif, le bon
de livraison , le bon de
commande et la facture en
apposant sa griffe ou un tempo
(Chèque payé)

Exercice 6 : Cas circuit des chèques reçus


Votre collaborateur à établie une description narrative sur la procédure de réception de cheque
client de la société d'étroit
Décrypte ci dessus :
1- Le coursier est reçu et ouvert par le service courrier qui transmet au caissier toutes les lettres
contenant l'échec.
2- Le caissier endosse tous les chèques
3- Le caissier prépare un avis de recette dans les cas ou :
- Le client n'aurai pas retourner le formulaire d'avis de recette détachable que la société envoie à ses
clients avec le relevé des opérations de fin de mois.
- Le chèque ne serait pas accompagné d'une lettre ou de tout autre document peuvent être utilisé
comme avis de recette. Le caissier dresse la liste des chèques et la liste des avis de recette, il établie à
l'aide de sa machine à bande le total de tons, les avis de recettes et de tous les chèques et comparent
les totaux et puis classe la liste des chèques
4- Il prépare et totalise les bordereaux de remise en banque des chèques qu'il remet en courrier pour
être déposer dans chaque banque
5- En fin de journée, il transmet tous les airs de recettes avec la liste à la comptabilité client, celle-ci
passe les écritures sur les comptes individuelles à partir des avis de recettes qui sont classés par
ordre alphabétique
6- Il prépare en même temps la fiche journal récapitulative des remises en banques qu'il transmet à
la comptabilité générale comme support des écritures au grand livre (Banques, crédit, caisse ...)
7- La comptabilité client prépare à partir de la liste des avis la fiche journal, récapitulative des
écritures passé au crédit des comptes individuelles des clients et la transmet à la comptabilité
générale comme support des écritures, au grand livre débit, caisse, crédit, client ce qui lui permet de
vérifier la contre partie des écritures pour
Vous êtes charger de commenter la procédure et proposer éventuellement des améliorations.
Corrigé :
Faiblesse 1 : Réception des chèques : 
Dans la procédure actuelle la liste des chèques est faite par le caissier qui la classe ensuite, cette liste
qui devait être par un instrument de contrôle n'est pas établie par une personne indépendante
( le caissier prépare la remise en banque, prépare la liste des chèques, transmet les chèques en
banques et prépare la fiche journal).
Afin que la liste soit un moyen de contrôle satisfaisant, il doit être établi par une personne
indépendante du service comptable (exemple : employé du service courrier, cette liste doit être
directement communiqué à la comptabilité générale qui peut la vérifier avec la liste des avis de
recettes établie par le caissier, ainsi la comptabilité s'assure que tous les chèques sont enregistrés
(L'exhaustivité).
Faiblesse 2 : Séparation de cumul des taches incompatibles :
Le caissier ne devrait pas endosser les chèques car cette fonction se cumule avec la remise en
banque.
Afin d'améliorer la séparation des tâches il est préférable que le service courrier endosse les
chèques dès leur arrivée et que le caissier se contente d'être responsable de leur remise en banque
Recommandation :
- photocopie des avis de recettes afin d'éviter le risque de manipulation inutile des avis de recettes et
ces chèques reçus par le caissier, la personne du service courrier devrait indirectement photocopier
les chèques dès leur arrivée si l'avis de recette n'est pas joint dans l'enveloppe.
- Dotation des avis de recettes pour que les avis puissent être classés par ordres chronologiques dans
le service comptabilité client il est nécessaire que le service courrier, date tous les avis dès leur
réception, donc ce qui permet un meilleur suivit des avis de recettes
- Contrôle de la liste des avis de recettes avec la liste des chèques, ce contrôle est inutile de la part du
caissier puisqu'il compare 2 documents établis par lui-même.
- La comparaison des totaux de la liste des avis et la fiche de remise en banque, car elle permet au
caissier de vérifier la bonne cohérence des documents avant leur transmission au service
comptabilité générale et le service client
- Faiblesse 3 : Contrôle des enregistrements comptables :
Le contrôle doit être effectué systématiquement par la comparaison des totaux, des journaux en
banques clients. Il doit être visualisé par le responsable de comptabilité générale qui va s'assurer que
tous les crédits du compte clients sont justifiés par des encaissements en banque.
Le bon de commande n'est jamais une pièce  pour l'enregistrement comptable.

Exercice 7 :
Relever les incohérences des comptes suivants :
Le compte : 2332 : Matériel et outillage a été débité par le comptable par un montant (HT) de : 385
200,00 dh.
L’enquête effectuée a permis de réunir les informations suivantes :
- Facture d’honoraires payée par un chèque bancaire à un consultant externe pour le choix du
matériel : 8 600,00 dh (HT)
- Facture du fournisseur du matériel, réglée par un virement bancaire :
Montant (HT) 354 600,00 dh
- Facture relative au montage et à l’essaie du matériel payée par un chèque bancaire :
12 400,00 dh (HT)
- Après un mois d’usage, le matériel en question a présenté une défectuosité qui a nécessité
l’intervention d’un réparateur à qui on a réglé par un chèque bancaire, un montant (HT) de
9 600,00 dh
 Toues les dépenses ont été taxées à 20%.
 Date de mise en service du matériel : 01/04/N.
 Amortissement linéaire sur 8 ans.
 La dotation de l’exercice N est déjà comptabilisée.
Travail à faire :
1- La valeur inscrite au débit du compte 2332, vous parait- elle correcte ?
2- Sinon, préciser en passant les écritures comptables nécessaires pour rectifier :
a) La valeur d’origine du Matériel en question.
b) La dotation aux amortissements qui lui a été constituée.

Corrigé :
1-
HT TVA
Frais honoraire 8 600 1 720
Fournisseurs 354 600 70 920
Frais de montage 12 400 2 480
Frais de réparation 9 600 75 120 (Total)
Cout d'acquisition = Prix d'acquisition + Frais accessoires d'achat
= 354 600 + 8 600 + 12 400 + TVA
= 375 600 + 75 120
= 450 720 DH (TTC)
= VE (M&O)

2- Ecritures déjà passées par le comptable :


01/01/N
2332 M&O 385 200
3455 Etat TVA récupérable/Immo (385 200 x 20%) 77 040
5141 Banque 462 240
6193 DEA immo corp 36 112,5
2832 Amortissement M&O (385 200 x 100 x 9 ) 36 112,5
8 12
Ecritures corrigées :
31/12/N
5141 Banque 385 200
2332 M&O 385 200
3455 Etat TVA récupérable/Immo (385 200 x 20%) 77 040
Contre passer ou annuler l'écriture comptable
2332 M&O 375 600
3455 Etat TVA récup/TVA 75 120
5141 Banque 450 720
4832 Amortissement M&O 36 112,5
3455 DEA M&O 36 112,5

3455 DEA M&O 35 212,5


4832 Amortissement M&O (375 600 x 100 x 9 ) 35 212,5
8 12
133 Entretien et réparation 9 600
3 455 Etat TVA récupérable/charges 1 920
Banque 11 520
Exercice 8 :
Lors de l’audit des comptes de la société anonyme « FERMA » au titre de l’exercice clos le 31/12/N ;
les informations suivantes ont été recueillies :
Une dette inscrite au passif du bilan pour 28 954 196 dh correspondant à la facture N° : 3456 reçue
le 15/11/N et libellée en € : 2 752 300 €.
- Compte d’imputation : Fournisseurs.
- Cours de l’euro le 15/11/N : 1 € = 10.52 dh
- Cours de l’euro au 31/12/N : 1 € = 10.552 dh.
- Date de règlement : 20/02/N+1.
Le comptable n’a rien passé comme écriture concernant les dettes en devises de l’entreprise au
31/12/N.
Travail à faire :
1- Préciser les écritures omises.
2- Préciser leur impact sur le bilan le CPC et le résultat de l’exercice.
3- Quelle serait l’écriture à passer le jour du virement de l’entreprise au fournisseur étranger,
sachant que le cours sera de : 1€ = 10,582 dh. (Virement bancaire).

Corrigé :
1-
15/11/N 31/12/N 20/02/N

10,52 10,552
28 054 196 29 042 269,60
Actualiser la dette (Ecart conversion actif) : Augmentation de
la dette circulante
Constater la perte de change (Provision pour perte de change)

31/12/N
702 Augmentation des dettes circulantes 88 073
2 752 300 x (10,552 - 10,52)
411 Fournisseur étranger 88 073
Augmentation de la dette fournisseur
6393 Dotation aux provisions pour risque et change 88 073
4506 . Provision ... 88 073
Annuler la dette de provision

3- Contre passer les écritures au 31/12/N :


20/02/N+1
411 Fournisseur étranger 88 073
702 Augmentation des dettes circulantes
Annuler l'actualisation de la dette au 31/12/N 88 073
4506 Provision ... 88 073
6393 Dotation aux provisions pour risque et change 88 073
Annuler la dette de provision
Fournisseurs étranger 28 054 196
Perte de change 170 642,6
Banque 29 124 838,6
Rappel : La règle générale des dettes en devises
- L'entreprise est en face d'une perte latente lorsque ka parité des monnaies étrangères augmente, la
dette exprimée en devises enregistre une hausse.
- L'entreprise doit constater l'écart de conversion et la provision pour perte
- L'entreprise doit actualiser la dette (Crédit du compte dette et débit du compte augmentation des
dettes)
- L'entreprise doit se préparer à la perte de change (Débit 6393 et crédit 4506).
- Les écarts de conversion ont pour rôles :
> Actualiser les dettes et les créances en devises.
> Etablir un bilan sincère et transparent
Au début de l'exercice suivant et à l'ouverture du journal, les écritures d'actualisation des dettes et
créances doivent être contrepasser et l'entreprise revient aux soldes un haut comptabilisés et
constater le gain ou la perte résultant de l'encaissement de la créance ou le règlement de la dette.

Exercice 9 :
Les factures de vente comptabilisées au courant du mois de décembre N et les bons de livraison
correspondant sont rassemblés dans le tableau suivant :
N° de Montant Date de Bon de livraison Montant TTC Date
facture TTC comptabilisati d’expédition
on
3454 56280 dh 08/12/N 1244/Facture 3453 37440 dh 06/12/N
3455 54336 dh 15/12/N 12 45/Facture 3454 56 280 dh 11/12/N
3456 50760 dh 20/12/N 1246/Facture 3455 54 336 dh 15/12/N
3457 177 420dh 24/12/N 1247/facture 3456 46080 dh 25/12/N
3458 31800 dh 28/12/N 1248/facture 3457 100920 dh 28/12/N
3459 14880 dh 30/12/N 1248/facture 3457 76500 dh 02/01/N+1
3460 15444 dh 05/01/N+1 1249/facture3459 14880 dh 31/12/N
3461 9768 dh 08/01/N+1 1250/facture 3460 15444 dh 31/12/N

NB :
 Les factures sont établies avant les expéditions, la livraison n’enregistre alors que les
marchandises envoyées au client, l’entreprise établit par la suite une facture d’avoir au client
pour les marchandises non livrées.
 La facture N° 3453 était comptabilisée le 28/11/N pour un montant de 37 440,00 dh TTC.
 Les marchandises correspondant à la facture 3461 ont été expédiées pour le même
montant le 10/01/N+1.
 Toutes les ventes signalées sur le cut-off ci-dessus sont taxées au taux de TVA de 20%.
 Toutes les factures émises en N ont été enregistrées par le comptable, aucune écriture de
régularisation du chiffre d’affaires de l’année N n’a été constatée.

Travail à faire :
1- Quelles sont les redressements comptables à effectuer pour respecter la coupure des exercices.
2- Quel sera l’impact sur le résultat de l’exercice.

Corrigé :
1- Lorsqu'une facture de vente a été comptabilisé et les marchandises en question sont toujours chez
le fournisseurs, le produit n'est pas à rattacher à l'exercice, il convient donc d'annuler les montants
de ventes pour ne pas sur estimer le chiffre d'affaire et payer inutilement un impôt de plus sur un
résultat gonflé
Si la livraison précède la facturation ou l'exécution du service est antécédent à l'émission de la
facture, la vente est supposée être réalisée, elle doit être comptabilisée au montant sans facture à la
fin de l'exercice
31/12/N
34271 Clients facture à établir 14 880
7111 Ventes marchandises x
44557 Etat TVA à facturer x
Marchandise envoyée au CH
BL 1248/Facture 3457
24/12/N
5141 Banque 177 240
2111 Ventes marchandises x
44557 Etat TVA à facturer x
Ecritures effectués par le comptable
Corrigé de l'écriture comptable
5141 Ventes marchandises 76 500
2111 Produits constatés d'avance 76 500
BL 1248/FACTURE 3457
Aucune correction n'est à faire pour la TVA
2- Pour l'impact sur le résultat : le CA a baissé et le résultat a baissé.

Exercice 10 :
La société  « Bestbureau » située à Casablanca, a pour objet la commercialisation sous sa marque de
matériels informatiques fabriqués en Belgique par un constructeur sous licence d’IBM.
Son chiffre d’affaires de 50 millions de dh est réalisé pour une majeure partie avec une vingtaine de
distributeurs de micro-informatique installés à Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech, Agadir, Oujda,
Tanger, El Jadida, Safi et Mekhnès.
Vous êtes consulté pour formuler des améliorations du système du contrôle interne de la société.
Votre visite à la société, vous a permis de relever les procédures suivantes pour la prise des
commandes et leur livraison aux distributeurs de la société installés dans les villes du Royaume:
Prise de commande-client:
Les distributeurs téléphonent à la société « Bestbureau » lorsqu’ils ont besoin de matériels.
Un employé, Monsieur Triki est chargé de saisir les commandes-clients sur une liasse renumérotée
autre productrice en cinq exemplaires:
- Un exemplaire est adressé à Mr Hanine magasinier pour qu’il prépare la commande et tienne ses
stocks à jour. Mr Hanine n’établit pas de bon de livraison pour les éléments sortis.
- Un exemplaire pour Madame El Wardi, chef comptable, pour l’enregistrement comptable.
- Deux exemplaires qui seront remis au transporteur, dont un est conservé par le distributeur
régional et un autre retourné signé par ce dernierà Mr Triki au siège à Casablanca.
- Un exemplaire conservé par Monsieur Triki pour archivage.
Lors de la prise des commandes, monsieur Triki vérifie que le produit commandé existe bien en
stock. Dans le cas contraire une procédure de réassortiment, qui n’appelle pas de remarque
particulière, est lancée auprès du fournisseur belge.
Facturation :
Les factures sont établies par les distributeurs selon un grille des prix et des délais de crédit
prédéfinies en deux exemplaires, un exemplaire est adressé au client un autre est renvoyé à la
société dont le siège est située à Casablanca.
La société « Bestbureau », en liaison avec un organisme d’analyse financier, a déterminé pour chaque
client un plafond de créance qu’il convient de ne pas dépasser. Le directeur financier Monsieur
Hadadi détient cette liste, régulièrement mise à jour, mais non Monsieur Triki chargé des prise des
commandes.
Travail à faire: (8 points)
1- Schématiser par des flow-Chartes les procédures suivies pour la prise et la livraison des
commandes.
2- Déterminer 3 principales faiblesses du système du contrôle interne.
3- Préciser les risques probables et formuler les recommandations nécessaires pour améliorer le
système de contrôle interne de la société.

Corrigé :
1-
Description narrative Représentation graphique
Prise de commande Téléphone (Distributeur)
par Mr TRIKI
Vérification des stocks

Stock suffisant Stock insuffisant

Bon de commande Commande auprès du


en 5 exemplaires fournisseur belge
(La 4eme archivée par
Mr TRIKI)
Magasinier Mr Bon de commande Préparation de la commande
HANINE
Mise à jours des stocks
Service comptabilité Bon de commande Enregistrement comptable
Mr WARDIN
Transporteur Bon de commande Bon de commande signé
Distributeur Bon de commande Facture
(En 2 exemplaires)

Client Retour au siège


Direction financière Fichier client (Plafond de créance) Mise à jour régulière

2 et 3-
Faiblesses Risques Recommandations
Acceptation de toutes les L' Absence de consultation des Validation de la commande par
commandes communiquées listes peut engendrer des la direction financière après la
par les distributeurs sans insolvabilités consultation du fichier
consultation des fichiers clients
détenus par le directeur
financier
Lancement d'achat par Mr Non respect de la séparation Mr TRKI peut établir un bon de
TRIKI chargé des réceptions des des tâches besoin d'achat et consulter la
commandes sans validations direction pour le lancement de
préalables l'achat auprès du fournisseur
belge
La réception des commandes - Non respect des articles Enregistrement des
par téléphone est risquée commandés commandes reçues ou suivies
- L'oral peut engendrer des par un autre moyen écrit
litiges
Le bon de livraison n'est pas Manque de traçabilité et pièces Etablissement des bons de
établie par le magasinier justificative par contrôle des livraisons
stocks
Facture établie en 2 Manque de traçabilité Les distributeurs doivent garder
exemplaires par les en archive une copie des
distributeurs, aucun exemplaire factures établies
n'est archivé

Comptabilisation de la vente à Un bon de commande n'est Attendre la réception de la


partir du bon de commande jamais une pièce pour facture pour l'enregistrement
l'enregistrement et peut comptable des ventes
entraîner des erreurs
(Différence entre la commande
et la livraison ou encore la
commande et la facture)

Exercice 11 :
Mr Taïbi Ismail est directeur financier depuis une quinzaine d’années au sein de la « SA M1CA », il
supervise tous les travaux comptables de la société. Il reçoit les moyens de paiement envoyés par les
clients de la société. Il prépare les chèques et les effets de règlement des fournisseurs et les fait
signer par le directeur général El HajThami.
Mr Taïbi est autorisé par la direction à accorder des avoirs aux clients, aucune procédure pour cette
mission n’est décrite, Mr Taïbi a donc toutes les latitudes pour le choix des clients et des taux des
réductions à accorder. Mr Taïbi remplace de temps à autre Mr El HajThami pour la signature des
chèques lors des absences de ce dernier.
Travail à faire : (6 points)
1- Présenter dans un tableau les différentes tâches de Mr Taïbi (Utiliser le tableau donné ci-
dessous).
2- Faire ressortir les incompatibilités et les risques éventuelles.
Grille des tâches de Mr Taîbi Ismail(A reproduire sur la copie des réponses)
Tâches Fonction….. Fonction…. Fonction…. Fonction…

Corrigé :
Tâches Fonction Fonction Fonction Fonction
décision détention enregistremen contrôle
t
Supervise tous les travaux comptables x x
Réception des moyens de paiement x
Préparation des chèques et effets de x
règlement
Accorder des avoirs au client et choix x
des clients
Signature des chèques x
Le directeur financier a pour fonction principal de s'occuper des enregistrements comptables, en
s'occupant des autres missions, il cumule des tâches incompatibles qui peuvent engendrer des
risques de détournement de fonds et un amalgame de responsabilité

Exercice 12 :
En contrôlant les comptes de la société « GETA » vous procédez à la vérification de l’évaluation du
coût d’un matériel et outillage.
Le coût enregistré au débit du compte lors de la réception à l’usine (01/04/N) est de : 406 850,00 dh.
Le cours de reconversion de l’euro le jour de dédouanement est de : 1 € = 10,85 dh.
L’amortissement constaté au 31/12/N est de : 406 850 x 10% = 40 685,00dh.
Pour s’assurer du coût comptabilisé, vous avez demandé au service comptable le dossier
d’importation de ce matériel, la consultation de ce dossier vous a permis de relever les pièces
suivantes :
- Facture du fournisseur « Italien : 36 400,00 €
- Frais de transport payés à la COMANAV : 8 650,00 dh (HT), TVA : 14%
- Frais de MARSAMAROC : 3 260,00 dh (HT), TVA 20%
- Quittance de douane :
 Taxes d’importation : 9 870,00 dh
 Prélèvement fiscal d’importation : 22 430,00 dh
 TVA : 85 448,00 dh
Travail à faire : (6 points)
1- Calculer le coût correct du matériel importé.
2- Quelle est la différence constatée entre le coût comptabilisé et le coût recalculé.
3- Quelles sont les écritures à passer pour corriger le coût de l’immobilisation et les
amortissements constatés au 31/12/N.

Corrigé :
1- Prix fournisseurs = 36 400 x 10,85 = 394 940 DH
Prix transport COMANAV =8 650 DH
Frais MARSA MAROC = 3 260 DH
Taux d'importation = 9 870 DH
Frais de douane
Prélèvement importation = 22 400 DH
= 439 150 DH

2- Différence entre le cout comptabilise et le cout recalculé :


439 150
- 406 850
32 300
La différence correspond aux frais de douane.

3- 01/12/N
2332 Mat et Out 32 300
6167 Import et taxes et charges assimilées 32 300
Frais douane/ charge débitée par le comptable

28332 Amort Mat et Out 7 748,75


6193 DEA des immo corpo 7 748,75
- Non respect du prorata
-

Amortissement au 31/12/N :
A* = 439 150 x 10% x 9
12
= 32 936,25
Amortissement comptabilisé = 40 685
40 685 - 32 936,25 = 7 748,75

Vous aimerez peut-être aussi