Vous êtes sur la page 1sur 20

SERIE DE PHYSIQUE-CHIMIE

( RLC*libre – LOI D’ACTION DE MASSE)

BARHOUMI-MOURAD CLASSE : 4M+4Sc.Exp 2020/2021

PHYSIQUE

EXERCICE : N°1
On réalise le montage, représenté dans la figure 1, comportant :
-un générateur de f.é.m. Eg et de résistance interne négligeable ;
-un conducteur ohmique de résistance variable R
-une bobine (b) d’inductance L=0.6H et de résistance r=13;;
- un condensateur de capacité C=0.5F , non chargé initialement ;
-un interrupteur K .On réalise le circuit schématisé ci-dessous.

1 2

K
L ,r
i
Eg
C
R uR

Masse
Pour R= 500; On met l’interrupteur en position -1, lorsque la tension entre les bornes du
condensateur prend la valeur uC =U0,
A un instant pris comme nouvelle origine des dates (t=0 s) on met l’interrupteur en position -2
Un système d’acquisition informatisé adéquat permet de tracer la courbe représentant la
tension uR(t ) (fig.1) .(la droite (D1) représente la tangente à la courbe à t= 0.)
3
2 Figure-1
1
uR(t) (volts)

0
-1
-2 t1
-3
-4
-5
0 0.001 0.002 0.003 0.004 0.005 0.006 0.007
temps (s)
D1

1- Comment qualifier ces oscillations? Justifier la réponse.

Page 1 sur 20
2 - Établir l’équation différentielle vérifiée par uC(t)

3- Déterminer à partir de la courbe la valeur de la pseudo-période T des oscillations.

𝐿 𝑑𝑢 𝑅
4- Montrer que U0= - 𝑅 . ( )𝑡=0
𝑑𝑡
𝑑𝑢 𝑅
Où ( 𝑑𝑡 )𝑡=0 représente la dérivée par rapport au temps de uR (t) à t= 0
Calculer U0
5- On souhaite étudier l’énergie totale E de l’oscillateur électrique.
Cette énergie est la somme de l’énergie Ec stockée dans le condensateur et de l’énergie EL
emmagasinée dans la bobine.

a- Rappeler l’expression de : l’énergie Ec ; de l’énergie EL.


b- Exprimer l'énergie totale E du circuit ( R , r, L et C) en fonction de L, C, uc(t) et i(t).
c- En déduire que la variation élémentaire dE pendant une durée dt s'exprime par la relation :
dE = - ( R + r ) i2. dt ; conclure

6- Le logiciel utilisé peut calculer, à partir des mesures, les valeurs de ces trois énergies Ec, EL, E
et fournir les courbes donnant leurs variations au cours du temps.

0.00004 (joules)
Energie
Figure -2
0.000035

0.00003 Courbe-1

0.000025

0.00002 Courbe-2

0.000015

Courbe-3
0.00001

0.000005

0
0 0.0005 0.001 0.0015 0.002 0.0025 0.003
temps ( s )

a- L’origine des dates étant la même pour toutes les mesures, identifier les trois courbes ci-dessus

b- Interpréter brièvement la décroissance de l’énergie totale E de l’oscillateur électrique.

Page 2 sur 20
c- Trouver |Ej| l’énergie dissipée par effet Joule dans le circuit entre les instants t=0 et t=0.006 s
(fig.1)

7- On charge de nouveau le condensateur et on suit pendant la décharge, l’évolution au cours du


temps de la tension uR(t) aux bornes du résistor R
On enregistre les oscillogrammes pour diverses valeurs de la résistance R du conducteur
ohmique.
Attribuer un oscillogramme à chacune des trois résistances choisies :
R1 = 500 Ω ; R2 = 800 Ω ; R3 = 1200Ω.
Préciser le régime des oscillations dans chaque cas
10 10 2

5 0
5
0 -2
0
-5 -4
-10 -5 -6
-15 -10 -8
0 0.005 0 0.005 0 0.005

( a) (b) (c)

Exercice N°2
On considère un circuit comporte un générateur de tension idéal de f.e.m E=6V,
une bobine d’inductance L et de résistance interne négligeable(r=0 ), et un
condensateur de capacité C, schématiser par le schéma ci-dessous

1 2

E C L

On met l’interrupteur K en position 1, la tension uc aux bornes du condensateur


croit et atteint la valeur maximale E

1- À un instant t = 0s, on met l’interrupteur K en position 2.


a- Montrer que l’équation différentielle qui régit l’évolution de uc(t) est de la forme
d 2uc(t )
2
+ o2uc(t)=0 ,
dt
Avec 0 est une constante dont on donnera l'expression en fonction des paramètres
du circuit.

Page 3 sur 20
b- De quel phénomène le circuit est le siège ?
𝝅
2- Montrer que uC(t) = E sin(0t + 𝟐 ) est solution de l’équation différentielle
Déduire l’expression de fréquence propre N0 des oscillations.
3- Montrer que Im= 0.C.E . ou Im désigne la valeur maximale de l’intensité du
courant qui circule dans le circuit.
4- À l’aide d’un dispositif informatisé branché aux bornes du circuit on a pu tracer la
courbe représentant les variations, au cours du temps, de l’énergie électrique EC.

0.42 Ec en (mJ)
0.36

0.3

0.24

0.18

0.12

0.06

0
0 3.14 6.28 9.42 12.56 t (ms)

a- Montrer que l’expression de l’énergie électrique en fonction du temps t est


𝐂 𝐄𝟐
donnée par la relation suivante Ec= 𝟒 [1+ cos (2ω0t)]
b- L’énergie électrique EC est périodique de période TE. Exprimer TE en fonction de 0.
c- En utilisant le graphe :
c-1- Déterminer la période de l’énergie électrique TE et déduire la valeur de 0.
c-2- Exprimer l’énergie électrique maximale ECmax en fonction de C et E et déduire
la valeur de la capacité C du condensateur
c-3- En déduire l’inductance L de la bobine.
𝟏
On donne : Cos2α = 𝟐 [1+cos (2α)]

Exercice N°3
Avec un générateur de tension idéal, de f.e.m. U0 constante et un condensateur de capacité C et une
bobine d’inductance L =0.6H et de résistance négligeable, on réalise le circuit ci-contre
K

1 2

U0 C L

Page 4 sur 20
On met l’interrupteur K en position 1, la tension uc aux bornes du condensateur croit et atteint la
valeur maximale U0
1- On note Ec l’énergie électrique emmagasinée par le condensateur à une date t quelconque.
a) Exprimer EC en fonction de uc.
b) Donner l’expression de l’énergie électrostatique Ecmax emmagasinée par le
condensateur après sa charge.
2- L’interrupteur K est basculé dans la position (2) : Le condensateur se décharge dans une
bobine idéale d’inductance L.
a- Etablir l’équation différentielle des oscillations électriques à laquelle obéit la charge q de
l’armature A du condensateur.
𝝅
b- sachant que la solution de l’équation différentielle est donnée par q(t) = q0 sin(0t + 𝟐 ) est
Déduire l’expression de l’intensité du courant i(t) qui circule dans le circuit.
c- Montrer que l’énergie totale E du circuit est conservée. Donner son expression en fonction de U0
3-Exprimer EL en fonction de l’énergie totale E, C et uc.
4- On donne les courbes des énergies EC , EL et E en fonction de uc2 figure ci-dessous .

0.000014

0.000012
Courbe-1
0.00001
EC , EL, E (joules)

Courbe-2

0.000008

0.000006
Courbe-3
0.000004

0.000002

𝑢𝑐2 (V 2 )
0
0 5 10 15 20 25 30

a - Identifier les courbes


b - Déterminer graphiquement et en le justifiant :
 La valeur de l’énergie totale E.
 La valeur de la tension U0
 La valeur de la capacité C du condensateur
 La valeur de la période propre T0
 L’amplitude I0 de l’intensité du courant i(t)

Page 5 sur 20
Exercice N°4
Avec un générateur de tension idéal, de f.e.m. U0 constante et un condensateur de capacité C=1F et
une bobine d’inductance L et de résistance négligeable, on réalise le circuit ci-contre
K

1 2

U0 C L

On met l’interrupteur K en position 1, la tension uc aux bornes du condensateur croit et atteint la


valeur maximale U0
A l’instant t=0s on bascule l’interrupteur K dans la position (2) : Le condensateur se décharge
dans une bobine idéale d’inductance L.
1- Etablir l’équation différentielle des oscillations électriques à laquelle obéit la charge q de
l’armature A du condensateur.
𝝅
2- sachant que la solution de l’équation différentielle est donnée par q(t) = q0 sin(0t + 𝟐 ) est
Déduire l’expression de l’intensité du courant i(t) qui circule dans le circuit.
4- Montrer que l’énergie totale E du circuit est conservée. Donner son expression en fonction de I0
ou I0 est l’intensité maximale du courant électrique
5-Exprimer EC en fonction de l’énergie totale E, L et i .
6- On donne les courbes des énergies EC , EL et E en fonction de i figure ci-dessous .
Courbe-1

0.000014

0.000012

0.00001
EC EL E (joules)

0.000008
Courbe-3
Courbe-2
0.000006

0.000004

0.000002

0
-0.008 -0.004 0 0.004 0.008

i (Ampere)

Page 6 sur 20
a- Identifier les courbes
b - Déterminer graphiquement et en le justifiant :
 La valeur de l’énergie totale E.
 L’amplitude I0 de l’intensité du courant i(t)
 La valeur de la tension U0
 La valeur de l’inductance L de la bobine
 La valeur de la période propre T0

Page 7 sur 20
Correction
PHYSIQUE

Exercice N°1

1- L’amplitude des oscillations diminue au cours du temps ces oscillations sont dites oscillations
libres amorties

2 – D’après la loi des mailles (K est en position 2) :


A
K

L ,r uB

uC
uR
R

uc+ uR + uB =0
𝒅𝒊
uc+ R x i + r x i + L𝒅𝒕 = 0
𝒅𝒊
uc+ (R + r) x i + L𝒅𝒕 = 0

𝐝𝐪 𝐝𝐮𝐜
or i= 𝐝𝐭
=𝐂 𝐝𝐭
𝒅𝒊 𝒅 𝟐 𝒖𝑪
=𝐂
𝒅𝒕 𝒅𝒕𝟐

𝐝𝐮𝐜 𝒅𝟐 𝒖𝑪
 uc+ (R + r)x𝐂 + L𝐂 =0
𝐝𝐭 𝒅𝒕𝟐

C’est l’équation différentielle qui régit les variations de la tension u c aux bornes du
condensateur en régime libre amorti.

3- La pseudo-période T des oscillations.

0.0052
On a 1.5T=0.0052s  T= = 3.46 ms
1.5

Page 8 sur 20
4- D’aprés la loi des mailles on a
𝒅𝒊
uc+ R x i + r x i + L𝒅𝒕 = 0 (1)
à t=0s i=0 et uc(0) = U0
𝒖
et on i= 𝑹𝑹

𝒅𝒊
(1)  U0 + L𝒅𝒕 =0

𝑑𝑖
 U0 = - L ( 𝑑𝑡 )𝑡=0

𝐿 𝑑𝑢 𝑅
 U0= - 𝑅 . ( )𝑡=0
𝑑𝑡

𝑑𝑢 𝑅
( )𝑡=0 : Pente de la tangente à l’origine = Pente de la droite D1
𝑑𝑡

0.6 0−(−5)
U0= - 500 . = 12 V
0−0.0005

𝟏
5- a- Ec=𝟐 C𝒖𝟐𝒄

𝟏
EL=𝟐 L𝒊𝟐

𝟏 𝟏
b- E= C𝒖𝟐𝒄 + L𝒊𝟐
𝟐 𝟐
𝟏 𝟏
c- E= C𝒖𝟐𝒄 + L𝒊𝟐
𝟐 𝟐
𝒅𝑬 𝒅𝒖𝒄 𝒅𝒊 𝒅𝒖𝒄 𝐝𝐮𝐜 𝒅 𝟐 𝒖𝑪 𝒅𝒖𝒄 𝒅 𝟐 𝒖𝑪
= c uc + L i 𝒅𝒕 = c uc + 𝐋𝐂 𝑪 =c (uc + 𝐋𝐂 )
𝒅𝒕 𝒅𝒕 𝒅𝒕 𝐝𝐭 𝒅𝒕𝟐 𝒅𝒕 𝒅𝒕𝟐

𝒅𝟐 𝒖𝑪 𝐝𝐮𝐜
D’après l’équation différentielle on a uc+ + L 𝐂 = −(𝐑 + 𝐫 ) 𝐱 𝐂
𝒅𝒕𝟐 𝐝𝐭

𝒅𝑬 𝒅𝒖𝒄 𝐝𝐮𝐜
=-C 𝐑 + 𝐫 𝐱𝐂 = −(𝐑 + 𝐫 ) 𝒊𝟐
𝒅𝒕 𝒅𝒕 𝐝𝐭

 dE = - ( R + r ) i2. dt

dE < 0  l’énergie de l’oscillateur diminue au cours du temps elle est dissipée par effet joules dans R+r

6-
a-
Initialement le condensateur est chargé donc uC(0) = U0  0 V ainsi :

EC(0 ) = ½.C.U0²  0 J.
La courbe 1 est associée à Ec puisqu’elle ne passe pas par l’origine.
Initialement aucun courant ne circule dans le circuit donc i(0) = 0 A ainsi : EL(0 ) = 0 J.
La courbe 2 est associée à EL puisqu’elle passe par l’origine.

Page 9 sur 20
- Il y a échange mutuelle d’énergie entre la bobine et le condensateur.

- Lorsque l’énergie stockée dans le condensateur est maximale, l’énergie emmagasinée dans
la bobine est nulle et inversement.

- La courbe 3 représente les variations de l’énergie totale E.

b-

- Le circuit comportant une résistance, au cours des oscillations, l’énergie initiale est dissipée
par effet Joule.

- Il en résulte que l’énergie du système diminue au cours du temps.

c-
|Ej|= |E(t=0.006s) –E(t=0s) |
𝟏 𝟏
E(t=0s) =Ec(0)+EL(0) = 𝟐 C𝒖𝟐𝒄 (𝟎)+ 0= 𝟐 x0.5x10-6x122= 36x10-6J
Pour t=0.006 s
𝒅𝒊
On a EL est maximale donc i est maximale  𝒅𝒕 =0
d’après l’eq.diff on a uc=-(R+r)i
𝒖𝑹 𝟎.𝟒
uR=2.2 V i= 𝑹 = 𝟓𝟎𝟎 = 0.0008 A
uc=-(500+13) x 0.0008=-0.41 V
𝟏 𝟏
E(t=0.006s)= Ec(t=0.006s)+EL(0.006s) = 𝟐 C𝒖𝟐𝒄 +𝟐 L𝒊𝟐
𝟏 𝟏
=𝟐 x 0.5x10-6 x (-0.41 )2 + 𝟐 0.6 𝒙(𝟎. 𝟎𝟎𝟎𝟖)𝟐=0.23x10-6J
 |Ej| = |0.23x10-6 - 36x10-6 |=35.76x10-6J

7-
10 10 2

5 0
5
0 -2
0
-5 -4
-10 -5 -6
-15 -10 -8
0 0.005 0 0.005 0 0.005

( a) (b) (c)

Le régime des oscillations.

- Courbe b: R1 = 1000 Ω : Régime pseudo-périodique. Le système effectue des oscillations


libres amorties.

Page 10 sur 20
- Courbe a : R2 = 3000 Ω : Régime pseudo-périodique. Le système effectue des oscillations
libres très amorties.

- Courbe c : R3 = 5000 Ω Régime apériodique. Le système n’effectue pas d’oscillation.

Exercice N°2

b- Oscillations électriques libres non amorties

2-

3-

𝝅
4- a- uC(t) = E sin(0t + ) = E cos(0t )
𝟐
𝟏 𝟏 𝟏 𝟏 𝟏
Ec=𝟐 C (uc)2=𝟐 C E2 cos2(0t )= 𝟐 C E2 𝟐 [ 1+ cos(20t) ]= C E2 [ 1+
𝟒
cos(20t) ]
𝟐𝛑 𝛑
b- Ec est périodique et de période TE= =
𝟐𝛚𝟎 𝛚𝟎
-3 𝛑
C- C1- TE = 2π 10 2π 10-3 =  ω0 =500 rad.s-1
𝛚𝟎
C2-
2
C3-
--

Page 11 sur 20
Exercice N°3
1-
𝟏
a) EC = 𝟐 C𝒖𝟐𝒄
𝟏 𝟏
b) Ecmax= Ec(0)= 𝟐 C𝒖𝟐𝒄 (𝟎 )= C𝑼𝟐𝟎
𝟐

2- a-

uc+ uB =0
𝒅𝒊
uc+ L𝒅𝒕 = 0
𝐝𝐪 𝒅𝒊 𝒅𝟐 𝒒
or i=  = 𝒅𝒕𝟐
𝐝𝐭 𝒅𝒕

𝒅𝟐 𝒒 𝟏 𝒅𝟐 𝒒
 q+ L 𝐂 = 0 ; on pose 02=𝑳𝑪  + 𝝎𝟐𝟎 q= 0
𝒅𝒕𝟐 𝒅𝒕𝟐

𝝅
b- q(t) = q0 sin(0t + 𝟐 )
𝐝𝐪 𝝅
i(t)= i= = q0 x 0 cos (0t + 𝟐 ) = q0 x 0 sin(0t + π ) =I0 sin(0t + π )
𝐝𝐭
𝟏 𝒒𝟐 𝟏 𝟏 𝝅 𝟏 𝝅
c- E = 𝟐 + 𝟐 L𝒊𝟐 = 𝟐𝑪 (q0 sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐 L(q0 x 0 cos (0t + 𝟐 ) )2
𝑪

𝟏 𝝅 𝟏 𝝅
=𝟐𝑪 q02 (sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐 L(q0 x 0 )2(cos (0t + 𝟐 ) )2
𝟏 𝝅 𝟏 𝝅 𝟏 𝟏
= 𝟐𝑪 q02 (sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐𝑪 q02(cos (0t + 𝟐 ) )2 =𝟐𝑪 q02= 𝟐 CU02=constante

Donc l’énergie totale de l’oscillateur est conservée


𝟏
3- E=Ec+ EL  EL= E-Ec = E- 𝟐 C𝒖𝟐𝒄

4- a - E=constante donc la courbe -1 correspond à E


𝟏
Ec= 𝟐 C𝒖𝟐𝒄 pour uc=0 ona Ec=0 donc la courbe-2 correspond à Ec

Et par suite la courbe-3 correspond à EL

b-
 La valeur de l’énergie totale E=12.5x10-6 J
 La valeur de la tension U0
D’après la courbe on a Ecmax pour uc =U0
Donc on U02=25  U0=5V
 La valeur de la capacité C du condensateur
𝟏 𝟐 𝟐
E= 𝟐 CU02  C=𝑼𝟐 E =𝟐𝟓 12.5x10-6 =1x10-6 F
𝟎

Page 12 sur 20
 La valeur de la période propre T0
𝟏 𝟏 𝟐𝝅
02=𝑳𝑪  0= =𝑻𝟎  T0=𝟐𝝅 𝑳𝑪= 6.28 x 𝟎. 𝟔𝒙𝟏𝟎−𝟔 =0.00486 s
𝑳𝑪

 L’amplitude I0 de l’intensité du courant i(t)


𝟏 𝟏
I0 =q0 x 0= CU00 = 𝐂𝐔𝟎 𝑳𝑪 =10-6x5x =0.00645 A
𝟎.𝟔𝒙𝟏𝟎−𝟔

Exercice N°4

1-
𝟏
a) EC = 𝟐 C𝒖𝟐𝒄
𝟏 𝟏
b) Ecmax= Ec(0)= 𝟐 C𝒖𝟐𝒄 (𝟎 )= C𝑼𝟐𝟎
𝟐

2- uc+ uB =0
𝒅𝒊
uc+ L𝒅𝒕 = 0
𝐝𝐪 𝒅𝒊 𝒅𝟐 𝒒
or i=  = 𝒅𝒕𝟐
𝐝𝐭 𝒅𝒕

𝒅𝟐 𝒒 𝟏 𝒅𝟐 𝒒
 q+ L 𝐂 = 0 ; on pose 02=𝑳𝑪  + 𝝎𝟐𝟎 q= 0
𝒅𝒕𝟐 𝒅𝒕𝟐

𝝅
3- q(t) = q0 sin(0t + 𝟐 )
𝐝𝐪 𝝅
i(t)= i= = q0 x 0 cos (0t + 𝟐 ) = q0 x 0 sin(0t + π ) =I0 sin(0t + π )
𝐝𝐭

𝟏 𝒒𝟐 𝟏 𝟏 𝝅 𝟏 𝝅
4- E = 𝟐 + 𝟐 L𝒊𝟐 = 𝟐𝑪 (q0 sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐 L(q0 x 0 cos (0t + 𝟐 ) )2
𝑪

𝟏 𝝅 𝟏 𝝅
=𝟐𝑪 q02 (sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐 L(q0 x 0 )2(cos (0t + 𝟐 ) )2
𝟏 𝝅 𝟏 𝝅 𝟏
= 𝟐𝑪 q02 (sin(0t + 𝟐 ) )2 + 𝟐𝑪 q02(cos (0t + 𝟐 ) )2 = 𝟐𝑪 q02
I0
q0 x 0 = I0  q0= 𝝎𝟎

q02= I02.L.C
𝟏
 E= L I02 =constant
𝟐

Donc l’énergie totale de l’oscillateur est conservée

Page 13 sur 20
𝟏
5- E=Ec+ EL  EC= E-EL = E- L𝒊𝟐
𝟐

6- a- E=constante donc la courbe -1 correspond à E


𝟏
EL= 𝟐 L𝒊𝟐 pour i=0 ona EL=0 donc la courbe-2 correspond à EL

Et par suite la courbe-3 correspond à EC

b-
 La valeur de l’énergie totale E=12.5x10-6 J
 La valeur de la tension I0
D’après la courbe on a ELmax pour i=I0
Donc on I0=0.0064A

 La valeur de la tension U0

I0 =q0 x 0= CU0

𝑰 𝟎.𝟎𝟎𝟔𝟒
𝐔𝟎 = 𝑪𝝎𝟎 = 𝟏𝟎−𝟔 𝟎. 𝟔𝒙𝟏𝟎−𝟔 =5V
𝟎

 La valeur de l’inductance L de la bobine


𝟏 𝟐 𝟐
E= 𝟐 LI02  L=𝑰𝟐 E =(𝟎.𝟎𝟎𝟔𝟒)𝟐 12.5x10-6 =0.6H
𝟎

 La valeur de la période propre T0


𝟏 𝟏 𝟐𝝅
02=𝑳𝑪  0= =𝑻𝟎  T0=𝟐𝝅 𝑳𝑪= 6.28 x 𝟎. 𝟔𝒙𝟏𝟎−𝟔 =0.00486 s
𝑳𝑪

Page 14 sur 20
CHIMIE

Exercice N°1 :
A fin d’étudier la réaction de formation de l’ion thiocyanatofer II ( Fe(SCN)2+ ) de
couleur rouge sang à une température , on fait réagir des ions fer III (Fe3+ :
couleur brune) avec des ions thiocyanate (SCN - : incolore ).
La réaction est modélisée par l’équation :

Fe3+ + SCN - Fe(SCN)2+


Les constituants du système chimique sont dans une même phase liquide.
À un volume V1 = 20 mL d'une solution aqueuse d'ions thiocyanate SCN- de
concentration molaire C1 =2.10-2 mol.L-1, on ajoute, à l’instant de date t0 =0,
un même volume V2=V1 = 20 mL d'une solution aqueuse d'ions Fe3+ à la même
concentration C2= C1=2.10-2 mol.L-1.
Le suivi expérimental de l’évolution du système montre qu’à partir d’un instant de
date t1 la concentration des ions thiocyanate (SCN -) prend une valeur
[SCN - ]éq =6,18.10-3 mol.L-1 qui reste inchangée pour tout t t1
1-
a- Donner l’expression de la fonction des concentrations π associée à l’équation
chimique considérée.
b- Calculer la valeur initiale de cette fonction des concentrations π et indiquer le
sens d’évolution spontanée du système.
2-
a- Dresser le tableau d’avancement volumique
b- Calculer les avancements volumiques maximal et final (ymax et yf ) de la
réaction
c- Déterminer la valeur du taux d'avancement final f. Conclure
d- Déduire que la constante d’équilibre associée à l’équation d’apparition de l’ion
𝟏 𝛕𝐟
Fe(SCN)2+ est K= Puis calculer sa valeur
𝒚𝒎𝒂𝒙 (𝟏−𝛕𝐟)𝟐

Exercice N°2

Pour réaliser la réaction d’hydrolyse de l’éthanoate de méthyle CH3COOCH3, on mélange


initialement 1,5mol de cet ester avec 1mol d’eau.
1-Ecrire l’équation de la réaction d’hydrolyse de cet ester.
2-Dresser le tableau descriptif d’évolution de la réaction et calculer la valeur de l’avancement
maximale x m.
𝑽𝒎é𝒍𝒂𝒏𝒈𝒆
3-Lorsque l’équilibre est atteint, on prélève V p = et on dose l’acide formé par
𝟐𝟎
-1
une solution de soude de concentration Cb =2mol.L . Le volume de soude ajouté à
l’équivalence est V b = 10,1 ml.
a-Calculer le taux d’avancement final τ f de la réaction d’hydrolyse.
b-Exprimer la constante d’équilibre K en fonction de τ f .Calculer sa valeur.
4- On mélange maintenant, à t= 0s, 1mol de cet ester, 1mol d’eau, 1mol d’acide
et1mol d’alcool.
a-Préciser le sens d’évolution spontanée du système chimique.
b-Trouver la nouvelle valeur de l’avancement final x f.

Page 15 sur 20
Exercice N°3

En présence de quelques gouttes d’acide sulfurique concentré, on réalise un mélange d’alcool


(éthanol C2H5OH) et d’acide éthanoïque CH3COOH . Le mélange est répartit en dix tubes à essais
scellés et à égales volumes, chacun de ces tubes renferme n0 moles d’acide éthanoïque CH3 COOH et
n’0 = 9.10-3 mole d’éthanol C2H5OH .
A partir d’un instant origine ( t = 0) , on plonge tous les tubes dans un bain-marie maintenu à une
température égale à 80°C. A un instant choisi, on retire un tube, on bloque la réaction puis on suit
l’évolution du de l’avancement x de la réaction d’estérification par dosage de l’acide présent dans le
tube à l’aide d’une solution basique d’hydroxyde de sodium de concentration CB=0,5 mol.L-1.
A- La réaction d’estérification est modélisée par l’équation chimique suivante :


 CH 3CO2C2H 5  H 2O
C2 H5OH  CH 3CO2H 

1°)
a- Dresser le tableau descriptif d’évolution du système.
b- Etablir en fonction de n0 , n’0 et x l’expression de la constante d’équilibre K de la réaction
d’estérification.
2°) A un instant t1 , le dosage de l’un des tubes montre que :
- le volume de la base nécessaire pour atteindre l’équivalence est : VBE =26 mL.
- l’avancement de l’estérification est de valeur x1= 5.10-3 mol.
a- Etablir une relation entre l’avancement x1, n0, CB et VBE
b- En déduire la composition initiale en acide.
c- Déterminer l’avancement maximal xmax de la réaction d’estérification.
3°) Sachant que le taux d’avancement final de la réaction est : f = 84,5 %
a- Préciser en le justifiant, si à l’instant t1 le système est à l’équilibre ou non.
b- Déterminer la composition du milieu réactionnel à l’état d’équilibre.
c- En déduire la valeur de le constante d’équilibre K.

Exercice N°4
Toutes les solutions sont prises à 25°C température à laquelle le produit ionique
de l’eau : Ke=10-14
On considère les couples acide base A1H/A1 et A2H/A2 

On donne le pKa et le pKb de ces couples


pKa1 =7,3 pour le couple A1H/A1 

pKb2 =10,25 pour le couple A2H/A2


1- a- Ecrire l’équation de la réaction de dissociation ionique dans l’eau de l’acide
A1H et donner l’expression de sa constante d’équilibre Ka1
b-Ecrire l’équation de la réaction de la base A2avec l’eau et donner
l’expression de sa constante d’équilibre Kb2
a- Déterminer pKa2 du couple A2H/A2et déduire une comparaison des forces
des acides A1H et A2H et de leurs bases conjuguées
2- On considère la réaction faisant intervenir les couples A1H/A1 et A2H/A2 

dont l’équation est


A2H + A1 A2 + A1H
a- Donner l’expression de la constante d’équilibre K relative à cette équation
b- Montrer que K = 10 pKa1+pKb2-pKe et la calculer
3- Retrouver en le justifiant une comparaison des forces des deux acides A1H et
A2H.

Page 16 sur 20
CORRECTION CHIMIE

Exercice-1

1 0.382
K=10 −2 =100
(1−0.382)2

Page 17 sur 20
Exercice N°2

1-Equation de la réaction

CH3COOCH3+ H2O 


 CH3COOH + CH3OH

2-Tableau descriptif d’évolution

Equation de la réaction CH3COOCH3 + H2O 


 CH3COOH + CH3OH
état Avancement Quantité de matière (mol)
(mol)
Initial 0 1.5 1 0 0
Intermédiaire x 1.5-x 1-x x x
final xf 1.5-xf 1-xf xf xf

3-
a- xf = (CB.Vb)x20 =( 2x 10.1x10-3) x 20= 404x10-3 mol

L’eau est le réactif limitant  1-x max =0  x max =1 mol

𝒙𝒇 𝟒𝟎𝟒𝒙𝟏𝟎−𝟑
 f = = = 0.404
𝒙𝒎𝒂𝒙 𝟏

b-
xf =f . x max

x max=1
𝟐 (𝛕𝐟. 𝐗𝐦𝐚𝐱)𝟐 (𝛕𝐟)𝟐
K=
𝒙𝒇
𝟏.𝟓−𝒙𝒇 .(𝟏−𝒙𝒇 )
= 𝟏.𝟓−𝝉𝒇.𝒙𝒎𝒂𝒙 .(𝟏−𝝉𝒇.𝒙𝒎𝒂𝒙 )
=
𝟏.𝟓−𝝉𝒇 .(𝟏−𝝉𝒇)
(𝟎.𝟒𝟎𝟒)𝟐
= =0.25
𝟏.𝟓−𝟎.𝟒𝟎𝟒 .(𝟏−𝟎.𝟒𝟎𝟒)

4- a-
𝒏(𝒂𝒄𝒊𝒅𝒆) 𝑿 𝒏(𝒂𝒍𝒄𝒐𝒐𝒍) 𝟏𝑿𝟏
π= 𝒏 𝒆𝒔𝒕𝒆𝒓 .𝒏(𝒆𝒂𝒖)
= =1 > K  le système dans le sens inverse (estérification)
𝟏𝑿𝟏

𝟐 𝟐 𝒙𝒇
𝒙𝒇 𝒙𝒇
b- K= = 𝟐  𝑲=
𝟏−𝒙𝒇 .(𝟏−𝒙𝒇 ) 𝟏−𝒙𝒇 𝟏−𝒙𝒇
𝑲 𝟎.𝟐𝟓
 𝑲 𝟏 − 𝒙𝒇 = 𝒙𝒇  𝟏 − 𝑲 𝒙𝒇 = 𝑲 𝒙𝒇 = = =1 mol
𝟏− 𝑲 𝟏− 𝟎.𝟐𝟓

Page 18 sur 20
Exercice N°3

1°)
a- Dresser le tableau descriptif d’évolution du système.

Equation de la réaction CH3COOH + C2H5OH 


 CH3COOC2H5+ H2O
état Avancement Quantité de matière (mol)
(mol)
Initial 0 no n’o 0 0
Intermédiaire x no-x n’o-x x x
final xf no-xf n’o-xf xf xf

n’0 = 9.10-3 mol

b- Etablir en fonction de n0 , n’0 et xf l’expression de la constante d’équilibre K de la réaction


d’estérification.

𝟐
𝒙𝒇
K=
𝒏𝒐−𝒙𝒇 .(𝒏′𝒐−𝒙𝒇 )
2°)
a- relation entre l’avancement x1, n0, CB et VBE

x1 = no- (CB.VBE)

b- La composition initiale en acide : no

X1= no- (CB.VBE)  no= x1 + (CB.VBE) =5.10-3+ 0.5x 26x10-3=0.018 mol

c- Ll’avancement maximal xmax de la réaction d’estérification.

n’o < no  l’alcool reactif limitant  xmax= n’o=0.009mol

3°) Sachant que le taux d’avancement final de la réaction est : f = 84,5 %


d- Préciser en le justifiant, si à l’instant t1 le système est à l’équilibre ou non.
𝒙𝒇
f = 𝒙𝒎𝒂𝒙
 xf =f . x max = 0.845x0.009=0.0076 > x1
 à l’instant t1 le système n’est pas à l’équilibre

a- Composition du milieu réactionnel à l’état d’équilibre.

n (acide)= n0-xf =0.018 -0.0076 = 0.0104 mol


n (alcool)= n’0-xf =0.009-0.0076 = 0.0014 mol
n (ester)= xf =0.0076 mol
n (eau)= xf =0.0076 mol

b- Constante d’équilibre K.
𝟐 𝟐
𝒙𝒇 (𝟎.𝟎𝟎𝟕𝟔)
K= = 𝟎.𝟎𝟏𝟎𝟒 .(𝟎.𝟎𝟎𝟏𝟒)
=3.96 =4
𝒏𝒐−𝒙𝒇 .(𝒏′𝒐−𝒙𝒇 )

Page 19 sur 20
Exercice-4

a-

b-

Page 20 sur 20