Vous êtes sur la page 1sur 6

Décroissance radioactive

I- Le noyau atomique
1-Les constituants du noyau
Le noyau atomique est composé de Protons et de Neutrons,
ces constituants du noyau s'appellent les Nucléons
Le proton a une charge positive e : appelée charge élémentaire:
qp= +e = +1,6.10-19 C, sa masse : mp = 1,6726.10-27 kg.
Le neutron est électriquement neutre (il n'a pas de charge
électrique). (qn = 0), sa masse : mn=1,6750.10-27 kg.
2-Représentation symbolique du noyau atomique.
Le nombre de nucléons que contient le noyau atomique est noté A, il s'appelle: le nombre de
nucléons (c'est le nombre de protons + nombre de neutrons)
Le nombre de protons que contient le noyau atomique est symbolisé par Z il s’appelle : le numéro
atomique (ou le nombre de charges)
Le noyau atomique d'un élément chimique est représenté par le symbole:
X: symbole de l élèment chimique
A: Nombre de masse ou nombre de nuclèons
𝑋
Z: numéro atomique = nombre de protons
N = A − Z: nombre de neutrons

3- Le nucléide
On appelle nucléide en physique nucléaire, l'ensemble des noyaux identiques ayant même A et
même Z.
Un nucléide X est donc un noyau caractérisé par son nombre A et son numéro atomique Z, il est
noté: X.
Exemples : 𝐶𝑙 : est nucléide de l’élément chimique de chlore
𝐶𝑙 𝑒𝑡 𝐶𝑙 : sont deux nucléides différents malgré qu'ils ont même nombre de proton.
4-Les isotopes
Des noyaux qui ont même numéro atomique Z mais des nombres de nucléons différents,
s’appellent des isotopes . (Ils ont donc même nombre de protons mais un nombre de neutrons
différent).
Exemple : Cl et Cl - 𝑂 ; 𝑂 et 𝑂 - 𝐶 𝑒𝑡 𝐶.
Remarque : Les isotopes diffèrent aussi par leur abondance dans la nature.
Isotope 𝟏𝟔
𝟖𝑶
𝟏𝟕
𝟖𝑶
𝟏𝟖
𝟖𝑶
% abondance 99,759 0,037 0,204
5-La densité du noyau atomique :
Si on considère que le noyau a une forme sphérique dont le rayon r varie avec le nombre de
masse A suivant la relation suivante : r = r A avec r le rayon du noyau d’hydrogène :
r ≈ 1,2. 10 m et soit m la valeur approchée d’un nucléon : m ≈ m ≈ m ≅ 1,7. 10 Kg
Alors la masse volumique d’un nucléide X est
. . .
= = = ≈ 2. 10 Kg/m soit :  ≈ 2. 10 tonnes⁄cm ‼‼‼! Cela veut
. . . . . .
dire que 1cm de la matière nucléaire a une masse de 200 millions de tonnes. On dit que la
matière nucléaire est extrêmement dense.
II-Stabilité et Instabilité des noyaux atomiques
Malgré qu’un noyau contient des protons chargés positivement et qui ont tendance à la répulsion
à cause de l’interaction électromagnétique, ce noyau présente une certaine stabilité grâce à une
force appelée interaction forte existant entre les nucléons mais qui a une courte portée
Certains noyaux atomiques sont instables : ils comportent en effet trop de nucléons et plus
particulièrement trop de neutrons.
Lorsque le nombre de nucléons augmente, l’interaction électromagnétique, bien que moins
intense finit par devenir plus puissante que l’interaction forte. Ainsi, les forces répulsives sont plus
importantes. Cela conduit à la désintégration du noyau.
1-Noyau radioactif
Un noyau radioactif est un noyau instable (dit noyau père) dont la désintégration (destruction)
provoque l'apparition d'un nouveau noyau (dit noyau fils), avec émission d'une particule notée ,
β- ou β+, et fréquemment l'émission d'un rayonnement électromagnétique noté ɣ.
La désintégration radioactive est un phénomène naturel, aléatoire et spontané.
2- Le diagramme (N,Z) ou diagramme de Segré.
Le diagramme Segré montre l’emplacement des noyaux stables et des noyaux radioactifs. De
sorte que chaque noyau est représenté par un petit carré d’abscisse Z (le nombre de protons) et
d’ordonnée N (le nombre de neutrons). La zone centrale rouge s'appelle la vallée de stabilité et
comprend les noyaux stables.

Diagramme de Segré, permet de distinguer deux familles de noyaux :


a - Noyaux stables :
Certains noyaux gardent indéfiniment la même composition : ce sont des noyaux stables.
- Pour Z < 20, les noyaux stables se situent au voisinage de la droite d’équation N= Z (premier
médiateur). Ils comportent à peu près autant de protons que de neutrons.
- Pour Z > 20, le nombre de neutrons augmente plus vite que le nombre de protons ; les carrés se
répartissent au-dessus de la droite N=Z
b - Noyaux instables :
L’instabilité du noyau a lieu si :
- Le noyau-père possède trop de neutrons par rapport au nombre de protons (zone bleue).
- Le noyau-père possède trop de protons par rapport au nombre de neutrons (zone verte).
- Le noyau-père possède un grand nombre de nucléons (A > 208) (zone jaune).
Remarque : Différents isotopes de même élément chimique se trouve sur la même droite
parallèle à l'axe des ordonnées.
3--Lois de conservation (lois de Soddy)
« Lors d’une transformation nucléaire, le nombre de nucléons: A et le
nombre de protons Z, se conservent »
𝐀 𝐀𝟏 𝐀𝟐 𝟏 𝟐
𝐙 𝐙𝟏 𝐙𝟐
𝟏 𝟐
Applications :
1. Trouver les nombres a et b dans l'équation suivante : 𝟐𝟏𝟎
𝟖𝟒𝑷𝒐 → 𝒂
𝟖𝟐𝑷𝒃 + 𝒃𝟒𝑯𝒆

2. Trouver les nombres x et y dans l'équation suivante : 𝟐𝟑𝟖


𝟗𝟐𝑼 → 𝟐𝟎𝟔
𝟖𝟐𝑷𝒃 + 𝒙 𝟒𝟐𝑯𝒆 + 𝒚 𝟎𝟏𝒆
- +
III-Les radioactivités :(,  , et γ)
1-La radioactivité  :
La radioactivité : est une désintégration nucléaire naturelle
spontanée, au cour de laquelle un noyau père 𝐀𝐙𝐙. se transforme en un
noyau fils 𝐀𝐙 𝟒𝟐𝐘. accompagnée de l’émission d’un noyau d’Hélium 𝟒𝟐𝐇𝐞.
appelé particule , selon l’équation suivante :
𝐀 𝐀 𝟒 𝟒
𝐙 𝐙 𝟐 𝟐
Cette désintégration correspond aux noyaux massifs (𝑨>𝟐𝟎𝟎), leur
instabilité est due à un excès de nucléons (zone jaune).

Exemple :

Information : les particules  sont émises avec une vitesse de l’ordre de 20.103 km.s-1 et un
simple feuille de papier permet de les arrêter.
2- La radioactivité  :
La radioactivité  : est une désintégration nucléaire naturelle
spontanée, dans laquelle un noyau père 𝐀𝐙𝐗 se transforme en un
𝐀
noyau fils 𝐙 𝟏𝐘 Accompagnée de l’émission d’un électron 𝟎𝟏𝐞
appelé particule  , selon l’équation suivante :

𝐀 𝐀 𝟎
𝐙 𝐙 𝟏 𝟏
Le noyau père X, instable, possède trop de neutrons par rapport au
nombre de protons (zone bleue). L’un de ses neutrons se transforme
𝟏 𝟏 𝟎
alors en un proton avec émission d’un électron : 𝟎𝐧 → 𝟏𝐩 + 𝟏𝐞
Exemple :

3- La radioactivité  :
La radioactivité  : est une désintégration nucléaire naturelle spontanée, dans laquelle un
noyau père X se transforme en un noyau fils Y accompagnée de l’émission d’un positron e
𝐀 𝐀 𝟎
appelé particule  , selon l’équation suivante : 𝐙 𝐙 𝟏 𝟏
Le noyau père X, instable, possède trop de protons par rapport au
nombre de neutrons (zone verte). L’un de ses protons se transforme
alors en un neutron avec émission d’un positon noté e+ ; antiparticule
de l’électron, de même masse que celui-ci mais de charge opposée
selon l’équation suivante :
𝟏 𝟏 𝟎
𝟏𝐩 → 𝟎𝐧 + 𝟏𝐞

Exemple

3- Le rayonnement ɣ
Le rayonnement γ est une onde électromagnétique de très
grande énergie, lors des désintégrations ,  et  ,le noyau
fils est généralement produit dans un état excité (il possède un
excédent d’énergie par rapport à son état fondamental). Ce
noyau libère un rayonnement γ selon l’équation suivante :

Pour rendre compte d’émission γ, l’équation nucléaire peut


s’écrire en deux temps. Le noyau fils excité est repéré par un
astérisque

4-Familles radioactives :
Une famille radioactive est une suite de nucléides descendant d'un même noyau, le noyau
père, par une suite de désintégrations successives jusqu'à l'obtention d'un noyau stable. Il n'y a
que quatre familles naturelles :

5- Application:
L'iode I est radioactif de type β-. Ecrire l’équation de
désintégration du noyau de l’iode en précisant la nature de la
particule β- et en identifiant le noyau fils parmi les éléments
suivants : 51Sb ; 52Te ; 54Xe ; 55Cs .
III- Décroissance radioactive
1-Loi de décroissance radioactive
« La radioactivité est un phénomène spontané aléatoire, on ne peut pas prévoir l'instant de la
désintégration ».
Le nombre de noyaux non désintégrés d'un échantillon radioactif suit la loi de décroissance
radioactive suivante:
N est le nombre de noyaux présents à l instant t = 0
. N est le nombre de noyaux encore présents à l instant t
N(t) = N . e
 est constante appelée constante radioactive ( s )
2- La constante radioactive λ.
- Chaque nucléide radioactif est caractérisé par une constante radioactive λ, qui est la probabilité
de désintégration d’un noyau par unité de temps.
- La constante λ ne dépend que du nucléide et est indépendante du temps, des conditions
physiques et chimiques.
3- La constante de temps d’un échantillon radioactif τ:
𝟏
On définit la constante de temps 𝛕 par la relation suivante : 𝛕 = son unité dans (𝑺.𝑰) est (s).

C’est une durée caractéristique de la désintégration : N(τ) = N e . = N e = 0,37N
Donc 𝛕 est la durée nécessaire pour la désintégration de 63% du nombre initiale 𝑵𝟎 de nucléides.
4- Demi-vie t1/2 d’un échantillon radioactif.
La demi-vie d’un nucléide radioactif ou période radioactive, est la durée correspondant à la
désintégration de la moitié des noyaux radioactifs présents dans l’échantillon.

A 𝑡 = 𝑡 la moitié c’est désintégrée, donc il en reste l’autre moitié soit : 𝑁(𝑡 ) = = 𝑁 𝑒
𝐥𝐧𝟐 𝟎,𝟔𝟗𝟑
d’où 𝐭 𝟏 = =
𝟐  
5- Courbe de décroissance radioactive.
. .
On a: N n. t =N e = N (e ) =

Pour déterminer
graphiquement τ et en
déduire λ
On repère sur l’axe N(t)
l’ordonné N(τ)=037N0 et
après projections sur la
courbe puis sur l’axe
des temps on détermine
τ et on peut en
déduire τ = 

6- Autre
expression de la
loi de décroissance radioactive.
. .
On sait que 𝑛 = = 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑁 = 𝑒𝑡 𝑁 = 𝑒𝑡 𝑝𝑎𝑟 𝑠𝑢𝑖𝑡𝑒 :
.𝐭 .𝐭
𝐦(𝐭) = 𝐦𝟎 . 𝐞 𝐨𝐮 𝐧(𝐭) = 𝐧𝟎 . 𝐞
𝐌
Question : que représente le rapport ?
𝐍𝐀
IV- Activité d’un échantillon radioactif.
1- Définition
On appelle activité, noté a(t), d'un échantillon radioactif, le nombre de désintégrations
𝐝𝐍(𝐭)
par seconde. Son expression est : 𝐚(𝐭) = −
𝐝𝐭
On a 𝐚(𝐭) =
𝐝𝐍(𝐭)
− 𝐝𝐭 =
𝐝
− 𝐝𝐭 N0 . e−.t = N0𝐞−.𝐭 = 𝐍(𝐭) = 𝐚𝟎𝐞−.𝐭 avec a0=λ.N0 :
L’activité d’un échantillon radioactif à l’instant t=0
L’unité de l’activité est le becquerel (Bq). Un becquerel correspond donc à une désintégration
par seconde.
2- Datation
La datation de matériaux organiques (végétaux ou animaux) est possible en mesurant l’activité du
carbone 14 dans l’échantillon (l’isotope naturel du carbone 14 est le carbone 12). Pour le carbone
14, t½ = 5568 ans.
- Dès qu’un être vivant meurt, le carbone 14 n’est plus renouvelé : sa proportion se met à
décroître. Pour déterminer l’âge du matériau mort, on mesure l’activité a(t) du carbone 14 d’un
échantillon de matériau mort et on mesure l’activité 𝐚𝟎 d’égale masse du même matériau vivant,
puis on applique la formule : 𝐚(𝐭) = 𝐚𝟎 𝐞−.𝐭 pour déterminer le temps t.
Application :
Des archéologues ont trouvé une statue en bois dont l’activité est 135 Bq .Sachant que l’activité
d’un morceau de bois contemporain de même masse et de même type de bois dont est faite la
statue est 165 Bq .
Déterminer en ans l'âge approximatif de la statue de bois.
Données : Demi-vie du carbone 14 : t1⁄2 = 5570 ans.