Vous êtes sur la page 1sur 9

Orientation lacanienne III, 5.

d’interdits — ce serait vraiment trop


dire, ce serait tout à fait inexact. Mais,
aujourd'hui, ce sont les interdits qui
UN EFFORT DE POÉSIE sont en difficulté, ce sont eux qui sont
en question, ce sont les interdits qui
sont sommés de se justifier, tandis
Jacques-Alain Miller qu’en regard il semble que le « Fais ce
qu'il te plaira » a pour lui comme
Dix-septième séance du Cours l'évidence du sens commun, d'un
nouveau sens commun. Sans doute, ce
(mercredi 21 mai 2003) « Fais ce qu'il te plaira » a des limites.
On lui les met, bien entendu. Mais il
n'empêche que c'est lui qui mène la
XVII danse, c'est lui qui donne la norme, par
rapport à quoi il faut justifier, donner
des bonnes raisons pour ce qui vient en
infraction à cette nouvelle norme, des
infractions, des exceptions qu’on se
trouve à déplorer.
Alors, on peut renvoyer tout ça, on
Si j'ai glissé la dernière fois une peut disqualifier le phénomène culturel,
virgule entre religion et psychanalyse, en disant qu’il relève de l'imaginaire.
c'est que la virgule est bonne fille. La Mais encore faut-il remarquer que cet
virgule est un opérateur modeste qui imaginaire a changé. Il a changé au
juxtapose, qui n’oppose pas. C'est point qu’on pourrait se permettre
pourquoi elle ne convient pas mal à un quelques imaginations.
moment où au moins dans ce qu'on Je peux confesser, c’est le cas de le
peut appeler la civilisation qui est la dire, celle qui m'est venue, une
nôtre — je dis « civilisation » parce que imagination qui, bien entendu, est tout
c'est un mot freudien, au moins de à fait à l’opposé des imaginations qui
traduction, et Freud croyait sans doute venaient à Freud et dont il nous a fait la
en son temps pouvoir parler pour toutes confidence, l'imagination, qui ne
les civilisations, alors que nous manque pas de séduction : faire de la
sommes rappelés constamment dans psychanalyse une religion.
notre actualité au fait qu'il y en a Pourquoi pas, après tout ? C'est
plusieurs qui ne sont pas soumises au peut-être de ce côté-là qu’elle aurait de
même régime —, mais au moins dans l’avenir, alors que, on le sent, la
la nôtre, celle que nous croyons pouvoir psychanalyse est à renouveler, sauf à
décorer du terme de « modernité », et ce qu'elle se réduise au statut qu'on lui
par là étalonner les autres qui seraient propose : d'être une psychothérapie
à la traîne, donc, au moins dans la parmi les autres.
nôtre, nous sommes à un moment où, On ne peut pas ne pas avoir
semble-t-il, l'interdiction le cède à la éprouvé, et déjà du temps de Lacan,
permission. précurseur, qu'elle avait à se
Cela n'est pas sans conséquences renouveler parce qu'elle est née dans le
pour ce qui concerne la psychanalyse ; cadre, à l'époque, des sociétés
ce qui fait qu'en nous promenant du « interdictives », et qu'elle a aujourd'hui
côté de la religion, c'est bien une à s'exercer dans ce qu’on appelle des
question qui concerne la psychanalyse sociétés « permissives », c'est-à-dire
que nous examinons, et, pourquoi pas, sans Absolu.
celle que jadis a fait retentir le nommé Ce sont tout à fait simplement des
Nietzsche, à savoir : « en quoi nous sociétés libérales, celles que l'on peut
sommes encore pieux » dans la définir ordinairement comme faisant le
psychanalyse ? départ entre l’État, ses contraintes, et
Ce n'est pas qu’il n’y ait plus puis le reste qu'on appelle, faute de

175
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 176

mieux, la société civile. Et c'est un fait viré au compte de la religion floue,


que là où cette partition d’essence c'est-à-dire au compte du « spirituel ».
libérale n’est pas faite, il ne s'ouvre pas La psychanalyse qui est arrivée
à la psychanalyse de champ d'exercice. gaillarde au monde par l'office de
Une société libérale, c'est une société Freud, comme ennemie de la religion,
qui vous fait libéralité de vos croyances, comme surgeon de la science ayant à
et où la croyance vaut respect. l'horizon la dissolution de la religion,
Alors, on peut se demander : Freud le dit en toutes lettres, avec la
pourquoi ne pas en remettre de ce confiance que lui inspirait son
côté-là ? Prenez par exemple le scientisme, après tout, il n'y a pas si
signifiant de « l'École », que Lacan est longtemps.
allé chercher, a introduit dans sa Le moins qu'on puise dire, c'est que
postérité — pour autant qu'il en ait la religion s’est trouvée gaillardement
une — en 1964, et qu'il a emprunté au mithridatisée contre la psychanalyse. Et
registre du savoir. C'était en un temps ni la science ni la psychanalyse ne sont
où la science, et même l'appareil plus en mesure aujourd'hui de pousser
supposé l'inculquer sous le nom aucune pointe qui serait léthale,
d'université, en un temps où la science mortelle, à l'endroit de la religion.
avait encore un prestige qu’elle a Donc, qu'est-ce que ça donnerait,
depuis perdu. après tout, d’assumer le caractère de
Alors, comment, aujourd'hui, l’idée rituel de la séance analytique, de le
ne viendrait-elle pas de puiser dans le développer à ce titre ? Ça nous
registre de la foi ? puisqu'en plus, au vaudrait le respect universel. Et puis :
point où en sont les choses, la etc. Il n’y a peut-être pas un terme mis
psychanalyse semble faire l'objet, pour en jeu dans la psychanalyse, pas une
ceux qui s'y adonnent, d'un acte de foi. pratique où la considérer qu’on ne
Alors, pourquoi ne pas aller jusqu’à puisse ainsi déplacer dans un autre
parler de… — peut-être qu'on y ordre qui, lui, serait respectable et
viendra — de l'Église de la Cause pourrait être la seule issue pour
freudienne ? N’ayons peur de rien. échapper au classement au titre de
Demandons-nous si ce serait de nature thérapie.
à assurer l'avenir de la psychanalyse. C'est là que ça coince, pour ce qui
Posons-nous la question avant de nous est de la psychanalyse. On la coince
trouver peut-être réduits à subsister entre thérapie et religion. Si elle fuit
sous ce chapeau-là. l’une, la thérapie, pourquoi est-ce qu'on
C'est une imagination, mais tout ce ne serait pas tout prêt de l'accueillir
qu'on peut en dire, le plus simple, c'est dans un registre qui bien entendu est
que ça n'est pas impossible. Déjà on au-delà, ô combien, la pratique, la
mobilise volontiers, pour parler de la ressource de l'au-delà y compris d'un
psychanalyse, le vocabulaire de la au-delà de la thérapeutique.
secte. Si les psychanalystes arrivaient C'est pourquoi il faut s'attarder,
à s’assumer comme sectaires, il n’y comme je le pointais la dernière fois,
aurait qu’un pas à faire pour prétendre sur la fonction de l'interdit, et de ce qui
à l'Église. nous reste après l’interdit.
Il faudrait sans doute encore Freud en a la notion, et on peut dire,
assumer l'acte de foi qui est au principe sans tomber dans un sociologisme
de l'acte analytique, et que Lacan a vulgaire, qu’il l’a reçue de la société de
pensé laïciser en parlant de sujet son temps. C'est ce que de façon
supposé savoir. Mais, au point où en humoristique Lacan impliquait quand il
sont les choses, rien n'empêche que le faisait dépendre la découverte
sujet supposé savoir à son tour soit freudienne de la reine Victoria, c'est-à-
« religiosé » si je puis dire. On est dire d'une femme, mais reine, reine en
aujourd'hui capable de « religioser » fonction légale, reine intronisée. Il
bien des choses. On ne voit pas mettait la psychanalyse sous l’égide
facilement ce qui rebuterait à être ainsi d'une femme disposant des attributs de
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 177

la souveraineté. cas, quand ils sont plus réservés, de


Et cet interdit qui était à l'époque, déplorer qu'elle ne se soutienne pas,
pourquoi pas, dans l'imaginaire social, cette loi, avec la force, l'impérativité
actif, prégnant, il l’a transposé dans la qu'on lui a connue. Et donc témoignant
psychanalyse. d’une nostalgie.
Lacan en a dégagé la logique dans Ah ! On pourrait peut-être dire que
son Séminaire de l'Éthique de la les psychanalystes, même ceux qui font
psychanalyse, en posant que l'objet du les dessalés, conservent par devers
désir est, par excellence, ou de son eux, en secret, une révérence, une
statut même, l'objet interdit. Pour le dire piété, à l'endroit de la loi d’antan. On
en tout simplicité : « Je désire ce qui pourrait dire : ce sont des marranes,
m’est interdit. » Si l’on pose que la loi selon un terme qui a été un peu
est ce qui définit l'interdit et que l'interdit galvaudé pour stigmatiser ceux qui ne
conditionne le désir, alors il y a une peuvent pas confesser en public le
prévalence de la loi sur le désir. Dieu véritable auquel ils sacrifient. Ce
Lacan, en effet, a fait levier de ce serait bien normal que les
terme de « loi » au commencement de psychanalystes soient des marranes.
son enseignement là où il essayait de Ils ont été élevés, ils s’élèvent encore,
s'y retrouver dans Freud. Il essayait de dans une doctrine dont ils ne retrouvent
mettre en ordre ce qui chez Freud pas aujourd'hui toutes les coordonnées.
pouvait dérouter par des contradictions, L'interdit, le rayonnement de
paraître anecdotes, hypothèses l'interdit, relève d’une époque qui n'est
risquées. C'est là-dedans que Lacan plus la nôtre, une époque où c’était une
s'est avancé, et il a brandi, pour mettre donnée immédiate, et elle n'est pas si
de l'ordre, le concept de la loi. lointaine. Nous sommes un certain
Et déjà rien que ça, de le mettre en nombre à l'avoir connue. C'était, par
valeur, lui a valu la sympathie, il faut exemple, l’époque où il y avait encore
dire, des religieux dont il a bénéficié une censure. On en a des petits restes,
tout un temps. C’est dire l’équivoque. ici ou là : on met ça sous cellophane,
Le premier enseignement de Lacan aujourd’hui. C’est dire comme on est
est bien fait pour démentir l'illusion incertain de son droit.
selon laquelle la loi porterait contre le Il y a une époque où si on avait
désir. Comme vous le savez, il a l’idée de lire l'Histoire de Juliette, il
allégué la définition du péché par saint fallait aller demander ça dans certaines
Paul, comme on peut le lire dans son librairies. On vous faisait passer dans
Séminaire de l'Éthique, pour révéler la l'arrière-salle, et on vous donnait le
vérité de cette illusion, à savoir que la produit, cette fois-ci sous le papier
loi crée le désir, et aussi que la loi est là brun, sans vous faire de facture,
pour qu'il y ait désir, que la loi qui tellement c'était senti comme explosif.
interdit le désir est par là même celle Je parle des années 60, du siècle
qui le supporte, qui le soutient. D'où dernier. Vous rigolez, mais je porte un
l'équivalence qu'il a posée témoignage personnel. Je m’étais
implicitement entre la loi et le désir, la même associé avec un camarade pour
réciprocité des deux. Il a dit : « le nœud faire l’emplette de ces livres qui d'être
de la loi et du désir ». interdits étaient d'autant plus chers pour
D'où le désarroi quant au désir dans l'étudiant de philosophie. On se
la psychanalyse, quand il semble que la demande ce qu'il allait chercher là.
loi n’est plus à sa place, qu'elle ne fait Là, en effet, encore au début des
plus office de support du désir, et d'où années 60, on avait la notion, si je puis
la tentation, qu'on peut repérer chez dire « vécue », de ce que pouvait être
des analystes, même et surtout peut- l'interdit, ce que les générations plus
être de filiation lacanienne, quand ils se récentes qui trouvent ça, qui trouveront
risquent à intervenir sur les problèmes ça dans la Bibliothèque de la Pléiade,
de société, de prôner le rétablissement sont bien incapables d'avoir le sens.
de la loi pour le bien du désir. En tout Au moment où Lacan produisait son
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 178

Éthique de la psychanalyse, c'était qui est passé au public.


cette époque-là. L'époque de Georges Bataille, c'était
On peut se référer, si on veut avoir l'époque où on pouvait dire qu'il faut
le parfum de l'époque, on peut se l'interdit pour donner une valeur à ce
référer à un livre contemporain qui a que frappe cet interdit. L'interdit est la
sans doute été l’ultime ouvrage, je condition du sens. L'interdit est là
crois, publié de Georges Bataille, Les précisément pour qu’on passe outre,
larmes d’Eros, qui a été censuré aussi. c'est-à-dire qu'on le transgresse.
Il était mort, il n'a pas connu cette L'interdit autorise, crée la transgression.
défaveur ou cette joie. Les larmes C’est le terme qui est mis éminemment
d’Eros associait scandaleusement en valeur dans cette Éthique de la
douleur et jouissance. psychanalyse. Et quel que soit le soin
Les dernières paroles sur Eros — on que nous avons pu prendre jadis de le
parlait comme ça à l’époque, Lacan lui- relativiser, la notion de cette
même l’évoque, Eros le « dieu noir » _, transgression est encore là qui nous
les dernières paroles de Georges oriente, dans nombre de nos activités, y
Bataille, c’est pour dire : Eros, c'est un compris dans l'acte analytique.
dieu tragique. Il y a une tragédie propre Pour Georges Bataille encore,
à Eros. l'interdit, on peut dire qu'il valait
Et au nom de quoi ? Quel est son essentiellement par la transgression qui
argument, pour se faire comprendre ? avait pour lui — il le confesse — une
Eh bien, il formule brièvement, tout ce valeur d’envoûtement. C'est là qu'il
livre est aphoristique, c’est vraiment où voyait le propre de ce qu'il appelait — il
lui-même est atteint dans ses facultés, ne le mettait pas en valeur comme la
pantelantes telles qu’on nous le décrit, jouissance —, mais qu'il appelait
qu'il a recours à ce qui peut se l'érotisme, et dont il faisait déjà le
comprendre, et ce qui peut se contraire de l'utile, définition qui dans
comprendre de soi c'est que, dit-il, c'est sa simplicité gardera sans doute sa
une citation : « L'activité sexuelle tombe prégnance pour Lacan qui nous la
sous le coup d'un interdit. » présentera de nouveau à l'ouverture de
Voilà une phrase qui évidemment n'a son Séminaire Encore, quand il définit
plus du tout aujourd'hui le caractère précisément la jouissance comme ce
d’évidence avec lequel cette qui échappe à la règle de l'utile.
proposition est avancée à l'époque. Pour Bataille, pour qu'il y ait
C'était un temps où il y avait une érotisme, il faut qu’il y ait la loi. De son
connexion immédiate entre activité temps, ça supposait que la religion soit
sexuelle et interdit. On trouve même, en place. Je le cite : « L'interdit éclaire
marquée d'un point d’exclamation, la ce qu'il interdit d’une lueur religieuse. »
phrase : « Il est interdit de faire Appuyons-nous là-dessus pour saisir
l'amour ! » On se demande de quand en quoi on pouvait dire que le désir
ça date : 1961 ! Et l'idée qu'en effet on dépend du discours de la religion en
le fait tout de même, mais dans le tant que ce discours est celui qui pose
confinement du secret. des actes interdits, des actes
Voilà ce qu'on ne peut pas lire sans coupables. La religion, pour lui, par
un extraordinaire sentiment de excellence prend en charge le
dépaysement à l'époque de ce que sentiment de culpabilité. Elle le nourrit,
nous avons évoqué ici, et qui restera elle le met en scène ce sentiment, elle
dans la mémoire sous le nom de Loft vous en donne l'occasion, elle vous le
Story, et des dérivés de cette pratique fournit. Voilà ce qu’a été l’interdit
où, au contraire, cette activité de faire créateur de valeur. Et on pouvait
l'amour est attendue par toutes les encore alors rendre hommage au
autorités en place dans la télévision christianisme comme à ce discours qui
afin de faire monter l'Audimat, comme a porté l'interdit à l'incandescence — ce
on dit, « l'Audimateur », si je puis dire. qu'il appelait : la valeur brûlante.
Et donc, il y a quelque chose de l’acte Eh bien, depuis lors, on doit
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 179

constater qu’il y a quelque chose de cet tragédie s'est perdu.


incendie qui a été éteint, et qu’on parle Perte n'implique pas nostalgie. C'est,
d'interdit dans les termes de la au contraire, l'occasion d'apercevoir
restitution. Ceux qui jouent l’interdit ou que, comme Lacan l’a aperçu, c’est là-
qui prônent l’interdit jouent en contre. dessus qu'il nous dirige : l'interdit n'est
Ça a eu lieu entre cette date et qu'un sens qui est donné à la
aujourd'hui. C'est un processus qui jouissance, à ce qui de la jouissance ne
s'est déroulé pendant que nous parvient pas à son accomplissement.
suivions Lacan, puisque nous avons Ce qui a orienté Lacan à travers
continué de le suivre dans son différentes versions, c'est de démontrer
enseignement après même sa que la jouissance comme telle
disparition. n’autorise pas son accomplissement.
Lacan, on peut dire qu'il a fait la D’où ce grignotage, auquel il procède
théorie analytique de l'interdit sous la dans son enseignement, de ce qu'il
forme de la métaphore paternelle, qu'il avait lui-même élevé par sa rhétorique :
en a donné le condensé, en prenant le la barrière de la loi.
parti de croire au complexe d’Œdipe. Il Déjà dans la « Subversion du sujet
a pu dire plus tard : « Je n'ai jamais et dialectique du désir » qui suit le péan
parlé du complexe d’Œdipe que sous la qu'il entonnait à la transgression, déjà il
forme de la métaphore paternelle », se désiste de la vision tragique de la
pour s'excuser. Mais la métaphore jouissance, quand il impute l'interdit de
paternelle, c’est la formalisation du la jouissance au fait de la parole, quand
complexe d’Œdipe, et c'est la il formule, comme je l'ai jadis souligné,
proposition selon laquelle le père est le que « la jouissance est interdite à qui
support de l'interdit, et en particulier en parle comme tel », et que déjà il
ce qu'il interdit la jouissance de la mère. abandonne l’idole de la loi. Il ne la fait
On a pris ça comme le pivot de ce plus responsable. « Ce n'est pas la loi,
que Lacan enseignait, alors que c'était dit-il, qui barre l'accès du sujet à la
un écho de Freud, l’écho de ceci que : jouissance. » Il y a une barrière
la vérité de la religion, c'est le père. presque naturelle à la jouissance.
C'est bien ce qui aussi est en question Il substitue à la barrière de l'interdit,
aujourd'hui : le père est-il vraiment la la barrière du plaisir comme répondant
vérité de la religion ? à un principe qui veut l’équilibre, et qui
Lacan a formalisé l’interdit, et c'est réserve la jouissance à des moments
précisément cette formalisation qui lui a d'infraction. C'est ce qu'on a pu en un
permis de mettre en question le second temps prendre comme la
caractère final de l'interdit. Il faut dire théorie de Lacan, sa théorie de la
que du seul fait de formaliser, il s’est barrière selon laquelle le plaisir limite la
trouvé en effet mettre en question le jouissance. Cette théorie prend le
complexe d’Œdipe. C'est déjà ce que plaisir comme une régulation qui porte
vous trouvez dans les Écrits page 813. le nom d’homéostase.
Cette phrase a déjà la valeur d'un C’est là pour Lacan se soustraire au
présage pour nous : « L’Œdipe, dit-il, pathos de Bataille. C'est dire que ce
ne saurait tenir indéfiniment l'affiche n'est pas l'interdit qui constitue l'objet
dans des formes de société où se perd du désir, c'est le plaisir conçu comme
de plus en plus le sens de la tragédie. » une règle. C'est installer à la place de
On peut dire que ces temps sont l'interdit la règle. C'est confronter, à
accomplis, que l’Eros tragique de l'infini de la jouissance, la mesure du
Bataille a désormais d'une façon plaisir. Ça suppose en effet une notion
massive cédé la place, si je puis dire, à qui associe la jouissance et l'infini, et
l’Eros thérapeutique. qui confronte cet appel avec ce que le
Ce moment de la civilisation où plaisir confine dans l’équilibre du bien-
certains déplorent la disparition des être.
oracles, c'est ce moment de la D'où, aussi, la modulation qui est
civilisation précisément où le sens de la apportée au thème pathétique du
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 180

sacrifice. Le sacrifice lacanien, ce Ce qui l’a orienté, et ce chemin qu'il


sacrifice qu’il fait porter, conformément faut bien emprunter pour nous en
aux indications de Freud, sur cet objet alléger, alléger d'où ça vient, c’est l’idée
privilégié qu’est l’objet phallique, le de dégager la structure dont ces
sacrifice lacanien formalisé, c'est le mythes sont l'habillage — « habillage »
rapport de l'infini de la jouissance à la est un terme de Lacan.
finitude du plaisir. Évidemment, il y a plusieurs peaux.
Le forçage qui ramène l’infini de la D’une certaine façon, déjà la
jouissance à la finitude du plaisir métaphore paternelle enlève une peau
comporte la séparation d'avec le du complexe d’Œdipe. Et la métaphore
surplus, et c'est ce surplus que Lacan, de la jouissance, il est sensible qu'elle
au début des années 60, identifie avec va encore un peu plus loin. Et
l'objet phallique, et donc donne comme l’orientation de Lacan, c'est de séparer
raison de ce qui apparaît chez Freud la structure et ce qui en est la
comme son interdiction. couverture qui est à proprement parler
Il faut bien dire que c'est en quelque de l'ordre du rêve, et où il inscrit aussi
sorte une reformulation de la bien la loi que le sacrifice, et, un peu
métaphore paternelle, mais où cette plus loin, aussi bien le sens que la
fois, c'est le plaisir, celui du principe du vérité.
plaisir, qui joue le rôle de Nom-du-père Au fond, la loi est loin d'être le
par rapport à une jouissance, elle, premier et le dernier mot de Lacan. La
infinie. loi comme il l’indique a, dans cette
direction, le statut d'un fantasme.
Dans son Séminaire de l'Envers de
NP Plaisir (fini) la psychanalyse où il examine cette
DM Jouissance (infinie) série de mythes freudiens par lesquels
Freud essaie de cerner quelque chose
qui lui importe, ce qui à ses yeux
De la barrière de l'interdit, on passe mêmes dysfonctionne de la jouissance.
à la notion d’une barrière presque Dans l'Envers de la psychanalyse,
naturelle. Lacan commence son examen de la
Le complexe d’Œdipe qui, encore série des mythes freudiens, de leur
dans la métaphore paternelle même déshabillage, par une relecture du cas
formalisée, continue d'agiter les Dora, par une invocation de ce que
personnages du couple parental, cède démontrerait l’expérience analytique
la place à une formalisation qui dégage elle-même pour imputer à Freud d'avoir
la signification du complexe d’Œdipe substituer une élucubration, celle du
comme exclusion de l'infini de la complexe d’Œdipe, à ce qu'il avait
jouissance. recueilli de son expérience de l'hystérie.
C'est la voie par laquelle Lacan Sans entrer dans le détail de ce qui
ouvre la mise en question du complexe est là, chez Lacan, inaccompli, dans
d’Œdipe que, après avoir formalisé, il cette relecture, on peut quand même
réduit à un mythe. noter qu'il interprète le mythe du
Lacan a mis en série, de cette façon- complexe d’Œdipe à partir du mythe de
là, les mythes freudiens : l’Œdipe, Totem et tabou, et qu'il les dispose
Totem et tabou, et le Moïse et le comme inverse l’un de l'autre, pour
monothéisme (comme on l'a longtemps autant que dans le complexe d’Œdipe
appelé par abréviation). Les traiter le meurtre du père permet l'accès à la
comme des mythes — il a dit la valeur jouissance de la mère, tandis que dans
que ça avait pour lui —, c’était les Totem et tabou le meurtre du père
traiter comme des contenus interdit à jamais cette même
manifestes, les traiter comme des rêves jouissance.
de Freud, c'est-à-dire comme à Là, cette série des mythes, il a
interpréter. recours à interpréter l'un par l'autre, et
donc à démentir que l'histoire d’Œdipe
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 181

ce soit celle du triomphe sur l'interdit. Il n'est qu'un imaginaire.


s’acharne à montrer qu’au contraire J'ai évoqué l'Envers de la
Œdipe doit payer le prix, puisque psychanalyse parce que c'est, si on suit
l'histoire le conduit à devenir lui-même ce fil, dans ce moment que Lacan a
l'incarnation de la castration, que le réduit l’interdit à n'être qu'un sens
meurtre du père ne l’a pas exonéré de donné à un fait fondamental qu'il a
la castration, mais qu’elle se rappelle à amené, un fait fondamental qui est de
lui, à la fin, jusqu'à transmuer son être. structure, à savoir : la déperdition de
Donc, il propose un autre sens du jouissance. Là où il y avait jusqu'alors
complexe d’Œdipe, qui conflue avec l'interdiction, il a mis la déperdition, une
celui du mythe de Totem et tabou, à déperdition, si l'on peut dire,
savoir que, en raison de la mort du automatique.
père, de son assassinat, l'homme ne La jouissance ne se maintient qu’en
jouit pas de ce dont il a à jouir. Il voit en perte, et c'est cette perte qui est
quelque sorte la mise en scène de ce imputée au père. La vérité du père —
rapport de cause à effet, qu'il retranscrit c'est le sens de l'Envers de la
comme une équivalence surprenante psychanalyse —, c'est la perte. Et
mais qui n'est que de faire passer le l'imputation qui lui est faite d'être l'agent
rapport de causalité à un rapport de la castration n’est que la
d'équivalence, en disant : le père mort, rationalisation d'un phénomène
c'est la jouissance. La figure du meurtre d’entropie.
du père chez Freud, c'est ce qui Il mobilise, pour sa démonstration, la
représente sous une forme dramatique catégorie de la répétition. Il pose que
que la jouissance doit être mortifiée. ce qui se répète, c'est la jouissance. Et
L’insistance freudienne sur la mort, dans cette répétition, il y a à la fois
sur le meurtre, qui tenaille Freud au retour et déperdition. Il bricole ça. Il
point qu'il va l’inventer à propos de rend raison de la déperdition par la
Moïse, cette insistance freudienne, aux répétition. Et cela suppose de mettre en
yeux de Lacan, signifie que la valeur pour chaque sujet une
jouissance comporte quelque chose qui jouissance initiale qui fait infraction et
doit être mortifié, qui doit être exclu, qui qui se fixe, c'est-à-dire qui fait
doit être castré. traumatisme.
Et après avoir donné lui-même dans Tout ce que Lacan développe sur la
le sens de l'interdit — ce qui a répétition entropique s’introduit à partir
supporté, on peut dire, le premier de ce qui reste implicite, à savoir le
mouvement de ce qu'il a eu à enseigner traumatisme de la jouissance, un
sur Freud —, il fait de l'interdit un rêve traumatisme qui fait que ce qui se
freudien. L'interdit, c'est la figuration répète ne peut être qu’en perte par
dramatique, pathétique, de ce qui se rapport à l'initial, de telle sorte que l'en-
fonde sur la structure, sur la structure trop de l'entropie se démontre être un
de la jouissance, c'est-à-dire sur le fait en-moins.
de l'impossible. Cette théorie est dans la
On peut dire que le dernier dépendance de l'incidence du
mouvement de l'enseignement de traumatisme. Ce qui apparaît au
Lacan, c'est au contraire de substituer premier plan, c'est la répétition, mais en
au terme de l'interdit qui a été si fait c'est bien le traumatisme qui
prégnant dans la psychanalyse, de introduit la répétition. C'est le
substituer au terme de l'interdit celui de traumatisme qui force à répéter.
l'impossible. Et ça renvoie, en effet, la Là, on peut dire en court-circuit qu'il
loi au fantasme comme il pouvait dire : retrouve une intuition qui avait retenu
« Le fantasme domine toute la réalité Freud dans son déshabillage à lui de la
du désir, c'est-à-dire la loi. » religion. Parce que quand il dit « la
Autrement dit, l'interdit du désir s'est religion est une illusion », il ne veut pas
trouvé par Lacan réinterprété comme dire qu'elle flotte au-dessus de la
l'impossible de la jouissance. L'interdit structure. Ce qui retient Freud dans la
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 182

religion, en effet, c'est une forme du qui est seulement communiqué de l'un
mystère de la répétition. Ce qu'il a à l'autre, dit-il, est soumis à la pensée
retenu dans la religion, c'est ce qui tient logique, est soumis au principe de
à ce qui s'appelle en allemand le contradiction. C'est-à-dire ce qu’on
Zwang, la contrainte, la compulsion. entend ou ce qu’on lit est à la fois reçu,
D’emblée, c’est par la compulsion, évalué, éventuellement rejeté, mais ne
par le Zwang, que Freud l’a abordée, et présente pas le caractère de Zwang.
qu'il l’a apparentée d'abord à la névrose Sa thèse, c'est qu'une pensée
obsessionnelle. Il a abordé d'abord la contrainte, une pensée que vous êtes
religion, je l'ai rappelé la dernière fois, obligé de penser, une pensée dont
par les actions compulsionnelles, par vous ne pouvez pas vous défaire, une
les Zwangshandlungen. Mais ça, c'est pensée qui est dans la modalité du
le début de sa recherche, 1908. nécessaire, du « ne cesse pas de »,
Il est d'autant plus frappant de doit avoir été refoulée, doit être passée
retrouver le même terme, le même par le refoulement, c'est-à-dire doit
Zwang, dans ce qui est sans doute le avoir été introduite dans l'inconscient.
moteur même de sa recherche dans ce C'est à cette seule condition qu'une
texte mystérieux de Moïse et le tradition peut émerger, faire retour de
monothéisme dont Lacan posait la son statut de refoulé, et alors, comme il
question de savoir qu'est-ce qui avait le dit, « plier les masses à son
conduit Freud à cette invention-là, qui empire ». C'est une thèse clinique qui
lui paraissait étrange. Mais le ressort de concerne chacun, un par un, c'est une
ce Moïse, de la question du Moïse, thèse sur le Zwang subjectif, mais,
c'est bien l’interrogation que Freud fait d’une façon saisissante, c'est étendu à
porter sur le Zwang, mais un Zwang qui ce qui fait masse, c'est étendu à ce qui
concerne non pas l'action, comme au fait peuple. Il faut qu'il y ait eu un séjour
début de sa recherche, mais bien la dans l'inconscient. Voilà la logique de
pensée. Freud. C'est pourquoi il l'impose à
Comment se fait-il que l'on croit ? l'histoire qu'il essaie de faire du
Comment se fait-il que l'on ne peut pas monothéisme.
s'empêcher de penser certaines On peut rêver qu'il s'est posé cette
notions, certaines représentations, question pour la psychanalyse : à
d'avoir certaines représentations ? alors quelle condition la psychanalyse serait
même que c'est absurde, comme dit elle aussi capable de plier les masses à
Freud, au regard de ce qui pour lui est son empire ? Et peut-être qu'il s’est dit
le savoir scientifique. qu’il fallait qu’elle commence par être
Ce qu’interroge Freud dans les refoulée.
phénomènes religieux, ce qui l’a amené Après tout, c’est bien Lacan qui a
tout de même à s'acharner, à sortir amené le retour à Freud. Est-ce qu’il a
contre vents et marées ce curieux pas idée qu’il a fallu faire retour à Freud
opuscule, ce qu’il interroge, c'est ce qui parce qu’il aurait été refoulé ? Peut-être
dans les phénomènes religieux pas suffisamment ! C'est peut-être
présente un caractère de contrainte, de maintenant que ça s’avance.
contrainte à penser. Quel est le Mais cette logique s'impose à Freud
fondement de la contrainte à penser ? au point que c'est là que je vois le
Ça figure à la fin d’une des parties ressort : qu'il doive inventer le meurtre
de Moïse et le monothéisme. Je me de Moïse, Moïse dont il fait,
suis obligé à détailler parce que je conformément à la tradition, celui qui a
l'avais évité, il faut dire, jusqu'alors apporté le Dieu Un, inspiré par les
soigneusement. C'est bien ce passage- Égyptiens.
là qui me paraît donner le nerf de ce qui Mais selon la logique, selon la
fait là la préoccupation de Freud. C'est clinique de Freud, qui est une clinique
que le caractère de contrainte à penser du traumatisme, il faut que cette thèse
et à croire, dit-il, ne pourrait être fondé ait été négligée, oubliée, refoulée. Et le
seulement sur la communication. Ce meurtre de Moïse inventé par Freud,
J.-A. MILLER, Un effort de poésie - Cours n°17 21/05/2003 - 183

aurait trouvé une confirmation des plus même explique en clair : l'analogie
équivoques dans le texte de l’érudit entre ce qu’il cherche à traquer dans le
Sellin — que Lacan s'était à l'époque monothéisme et la névrose
procuré —, il faut bien dire d'une façon traumatique.
pas tout à fait conclusive. Le meurtre La thèse de Freud sur la religion
de Moïse est comme l'emblème du monothéiste décalque sa clinique du
refoulement de la croyance initiale. traumatisme. Et ce qu'il appelle la
C'est comme la rançon du traumatisme, tradition, elle est de l'ordre du
de la vérité qu'apportait le discours de nécessaire, elle ne cesse pas de
Moïse. s'écrire, y compris quant elle est
C'est pourquoi Freud complète son travestie. C'est là qu'il va, guidé par tel
histoire en disant que les juifs ou tel, chercher les traces, les
adoptèrent une nouvelle religion à la déplacements dans ce qui subsiste de
place de la première, le culte du Dieu, l'écrit.
des volcans, Yahvé, et que c’est Avoir été oublié rend le signifiant
ensuite seulement alors qu’a émergé la irréductible, indestructible, et le protège
croyance irréductible, faite de la des assauts de la logique. D’où le
condensation du nouveau et du retour retour du refoulé tel que Freud le
de la croyance refoulée. décrit : « Il se fraye un chemin avec une
Autrement dit, il fait du Dieu d'Israël puissance particulière, il exerce une
une condensation, une formation de influence incomparablement forte sur
compromis entre le retour du refoulé les masses humaines, il élève une
traumatique et la forme nouvelle dont prétention irrésistible à la vérité contre
ce retour s'est emparé. laquelle l’objection logique reste
Autrement dit, dans le Moïse de impuissante. »
Freud, une logique est à l’œuvre. C'est là que Freud, démentant ce qui
Premièrement, l'émergence d’un fut son point de départ concernant la
discours qui est traumatique ; lui religion, fonde l’analogie de la religion
succède une période de latence ; et ce avec la psychose, la folie délirante des
discours fait retour. psychotiques. Il déporte le Zwang de la
La logique de Freud est une logique névrose obsessionnelle à la psychose
qui implique la latence, c'est-à-dire un en tant qu'elle porterait un morceau de
temps pour comprendre, un « faut le vérité qui est oublié et qui s'impose
temps » dont Lacan dans sa comme irréfutable.
Radiophonie a dégagé la formule « faut Bon. Voilà au moins les premiers
le temps ». Ce « faut le temps » est pas que nous pouvons faire pour
freudien, ce « faut le temps » se réfère répondre à la question de Lacan dans
précisément à l'exigence de cette l'Envers de la psychanalyse :
période de latence qui pour Freud « Pourquoi Freud a-t-il eu besoin de
répond à l'incidence du traumatisme, et Moïse ? »
a pour conséquence, il faut bien dire,
ce qui nous soutient comme Zwang, Je poursuivrai dans quinze jours.
comme Zwang collectif et comme
Zwang subjectif, dans la modalité du
« ne cesse pas ». Freud le dit : « Il faut
du temps, jusqu'à ce que le travail de
compréhension du moi ait surmonté les
objections. » Fin du Cours XVII de Jacques-Alain
Autrement dit, pour Freud, Miller du 21 mai 2003.
l'incidence d'un signifiant nouveau n'est
jamais immédiate, elle est foncièrement
différée. Elle implique un refoulement
d’où ce signifiant nouveau ressort avec
le caractère de contrainte.
D'où, on aperçoit ce que Freud lui-

Vous aimerez peut-être aussi