Vous êtes sur la page 1sur 16

Exercice 2

Une chaudière de puissance utile 60 kW est alimentée par un bruleur


fonctionnant avec un combustible gazeux. Les pertes par les parois sont
négligeables. La chaleur latente de vaporisation de l’eau est Lv = 25000
kJ/kg.
La composition chimique du combustible gazeux et le PCI de chacun des
constituants sont donnés dans le tableau I, ceux de l’air sont donnés dans le
tableau II.
1) Déterminer le PCI de ce combustible
2) Déterminer son PCS
3) Calculer son pouvoir comburivore
4) Calculer son pouvoir fumigène
5) Déterminer la teneur maximale en dioxyde de carbone (CO2)
6) L’analyse des fumées sèches a donné : 5,5 % de dioxygène (O2) en
combustion oxydante.
Déterminer pour 1 m3 de gaz brulé et après avoir tracé la droite de Grebel
a) Le % de dioxyde de carbone : γ CO2
1
Exercice 2 (suite)

b) Le volume de dioxyde de carbone : VCO2 dans les fumées sèches


puis la masse : m CO2 correspondante.
c) Le volume des fumées sèches : Vf,sec
d) Le volume de dioxygène dans les fumées sèches VO2 ; puis la
masse mO2,excès
e) Le volume d’excès d’air : VE
f) Le volume de diazote dans les fumées sèches : VN2 ; puis la masse
correspondante : mN2,total
g) L’excès d’air et le facteur d’air : λ

7) En déduire la masse volumique des fumées sèches ρf,sec en combustion


oxydante.
8) Les fumées sèches sont évacuées à 180°C, l’air comburant qui alimente le
bruleur est à 20°C. Calculer en kJ/m3 les pertes de chaleur par les fumées.
Pour cette question prendre si nécessaire: ρf,sec = 1,3 kg/m3

2
Exercice 2 (suite)

9) En déduire le rendement par rapport au PCI


10) Déterminer le débit en volume du combustible dans les conditions
normales de température et de pression.
11) Donner la valeur de ce débit dans les conditions réelles à 20°C et 25
mbar

Tableau I : Composition chimique du combustible gazeux et PCI des constituants.

3
Exercice 2 (suite)

Tableau II : Capacité calorifique utile

4
Correction Exercice 2

1) Pouvoir Calorifique Inférieur du combustible

Le PCI du mélange gazeux s’écrit :

avec xi : fraction molaire (ou volumique) du gaz « i » dans le mélange et PCIi : le


pouvoir calorifique de chaque constituant gazeux « i » du mélange

2) Détermination du PCS du combustible gazeux

; meau est la masse d’eau formée lors de la

combustion « stœchiométrique » de 1 Nm3 du mélange gazeux

- Le calcul de la quantité d’eau produite se fait à partir des réactions de combustion


complète de chaque constituant:
5
•Méthane

n1 est la quantité de méthane contenue dan 1 Nm3 du mélange gazeux :

• Ethane

n2 est la quantité d’éthane contenue dans 1 Nm3 du mélange gazeux

6
• Ethylène

n3 est la quantité de méthane contenue dan 1 Nm3 du mélange gazeux

7
Le PCS est : PCS = PCI + meau x Lv

3) Pouvoir comburivore
C’est le volume d’air strictement nécessaire à la combustion complète de 1 m3 de
combustible mesuré dans les conditions normales.
• Il sera calculé à partir de la quantité d’oxygène nécessaire.
• Pour calculer la quantité d’O2 nécessaire à la combustion stœchiométrique du
combustible on va retourner aux réactions chimiques du méthane, éthane et
éthylène.
• La quantité d’O2 s’écrit :

• Le volume d’O2 stœchiométrique s’écrit :

• Le volume d’air nécessaire est donc :

8
4) Pouvoir fumigène
Si l’air est stœchiométrique, les fumées sont essentiellement constituées par : l’N2 non
utilisé et le CO2 formé.
• Volume du N2 non utilisé :

• Volume du CO2 formé :


La quantité de CO2 formée est égale :

• Le volume du CO2 est donc :

• Le volume de fumée sèche est :

9
5) Teneur maximale en dioxyde de carbone (CO2)
La teneur maximale en dioxyde de carbone γ CO2, max des fumées rejetées est donnée
par l’expression :

6) Déterminer pour 1 m3 de gaz brulé :


a) Le pourcentage du dioxyde de carbone γ CO2

- L’analyse des fumées sèches à donner 5,5 % d’O2


- La combustion est produite avec excès d’air.
- L’air en excès se retrouve évidemment, dans les fumées sèches déjà calculée

- La fonction : γ CO2 = f (γO2) est donné par la droite de Grebel

avec :

L’exploitation de la droite de Grebel ci-dessous donne : γ CO2,réel = 9 %


10
b) Volume VCO2 et masse mCO2 du dioxyde de carbone dans les fumées sèches.

Le volume de CO2 formé dans la combustion stœchiométrique ou avec excès d’air de


1 Nm3 de combustible est le même.

Mais : γ O2,réel est différent de γ O2,max car le volume des fumées sèches à changer
par rapport à la 4ème question : Vf,sec,réel = Vf,sec (stœchiométrique) + N2

11
La masse du CO2 formé est :

c) Volume des fumées


Le taux du CO2 est donné par :

Ce qui donne :

d) Volume et masse du dioxygène dans les fumées


- Le volume d’O2 dans les fumées sèches est une donnée du texte :

- La masse d’O2,excès correspondante s’écrit :

12
e) Volume d’excès d’air
Le volume VO2,excès , calculé correspondant à 21% du volume d’air en excès, ainsi le
volume d’excès d’air est :

f) Volume d’N2
Le volume d’N2 est formé du volume VN2 (stœchiométrique) et de VN2 (excès)
contenu dans l’excès d’air.

Ce qui conduit à :

Ainsi on a:

g) Excès d’air
L’excès d’air est donné par :

13
7) Fumées sèches
Les fumées sèches sont constituées :
▪ De diazote N2, qui dans les conditions normales occupe le volume : VN2,total et de
masse :

▪ Du dioxygène O2 excédante dont la masse est déjà calculée : mO2,excès = 1 kg


▪ Du dioxyde de carbone CO2 dont la masse est déjà calculée : mCO2 = 2,2 kg

On en déduit la masse volumique des fumées sèches :

14
8) Pertes de chaleur par les fumées sèches
Les fumées sèches rejetées sont composées de : N2, O2 et CO2.
La chaleur emportée par ces gaz est :

La chaleur rejetée par ces gaz est :

9) Rendement de la chaudière par rapport au PCI


Pour 1 Nm3 de combustible brulé, on admet que la chaleur réellement utilisable est :

(En négligeant les pertes par les paroi)

Le rendement de la combustion par rapport au PCI est :

15
10) Débit volumique du combustible dans les conditions normales : qv,combustible

La puissance utile de la chaudière est : Pu = qutile x qv,combustible

11) Débit volumique du combustible dans les conditions réelles à 20°C et 25 mbar
Dans les conditions normales (P0 , T0), la quantité de combustible occupe le volume
V0
Dans les conditions réelles (P1 , T1), la même quantité de combustible occupe le
volume V1

Le débit volumique du combustible dans les conditions réelles est donc:

16