Vous êtes sur la page 1sur 111

Systèmes combinatoires

et systèmes séquentiels
Cours pour 2ème année sciences de technologie A
L2 STA

Présenté par:
Dr. IKHLEF Ameur
Université Frères Mentouri Constantine1
Département d’électronique

1
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des


nombres

2
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

• Base Décimale

• Base binaire

• Base Hexadécimale

3
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Qu’est ce qu’un système de numération ?

Un système de numération est caractérisé par sa base B et les chiffres


et symboles utilisés pour: représenter les nombres

Un nombre réel N exprimé dans une base B quelconque, s’écrit comme


suit:

Partie fractionnaire
Partie entière

0≤ ai ≤ B-1

4
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Le système décimal
B=10 et 0≤ ai ≤ 9
La position du chiffre est affectée d’un poids égal à une puissance de la base
(2018)10 = 2 * 103 + 0 * 102 + 1 * 101 + 8 * 100

L’unité ( 100=1)

Poids fort 2 0 1 8 Poids faible

(20,125)10 = 2 * 101 + 0 * 100 + 1 * 10-1 + 2 * 10-2 + 5 * 10-3

2 0 ,1 2 5
Partie entière Partie fractionnaire

5
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Systèmes Binaire, octal et héxadécimal


• Binaire (B=2) { 0, 1 }

(11111100010) 2

• Octal (B=8) {0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7}

(3742) 8

• Hexadécimal (B=16)
Décimal 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Hexa 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F

(7E2) 16

6
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Conversion entre les différentes bases


Pour la conversion des nombres entre les différentes bases, on
considère deux cas:

Cas 1: N(B) N (10) Cas 2: N(10) N (B)

Cas 1: Conversion d’une base B vers la base 10

L’équivalent décimal d’un nombre réel N exprimé dans une base B


quelconque est donné par :

Partie entière Partie fractionnaire

7
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Conversion entre les différentes bases


- Exemple: (110110)2 = (?)10
(110110)2 = 1 * 25 + 1 * 24 + 0 * 23 + 1 * 22 + 1 * 21 + 0 * 20
= 54(10)

- Exemple: (1101,10)2 = (?)10


(1101,10)2 = 1 * 23 + 1 * 22 + 0 * 21 + 1 * 20 + 1 * 2-1 + 0 * 2-2
= 13,50(10)
- Exemple: (1AF)16 = (?)10
(1AF)16 = 1 * 162 + 10 * 161 + 15 * 160
= 431(10)
- Exemple: (326)8 = (?)10

(326)8 = 3 * 82 + 2 * 81 + 6 * 80
= 1324 (10)

8
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Conversion entre les différentes bases


Cas 2: Conversion de la base 10 vers une base B:

Méthode des divisions successives

• Divisions successives Partie fractionnaire


multiplications successives
• (0,125)10 = (?)2
0,125* 2= 0,25*2= 0,5*2 = 1

(0,125)10 = (0,001)2
STOP
• (0,33)10 = (?)2
(42)10=(101010)2
0,33* 2= 0,66*2= 1,32*2 0,32*2=0,64
(0,33)10 = (0,101)2

9
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Codes de représentation des nombres

• Code binaire pur


• Code 8421
• Code Excédent 3
• Code BCD
• Code Gray

10
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Codes de représentation des nombres

• Code binaire pur


•Code 8421
• Code Excedent 3
• Code BCD
• Code Gray

‘ 8421’ représente respectivement 23, 22, 21 et 20,


c’est à dire les valeurs successives de 2i
(i=0,...,3). Ces 4 bits permettent la représentation
dans le code binaire pur, des 16 nombres entiers
décimaux (0,1,......, 15).

11
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Codes de représentation des nombres

• Code binaire pur


•Code 8421
• Code Excedent 3
• Code BCD
•Code Gray

Le code "excédent 3", c'est le code '8421'


auquel on a supprimé les 3 premières
combinaisons et les trois dernières.

Ce qui donne la correspondance suivante:


0 ("excédent 3" ) <=> 3 ( '8421' )
9 ("excédent 3" ) <=> 12 ( ‘8421’ )

12
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Codes de représentation des nombres

• Code binaire pur


Exemple
• Code 8421
• Code Excedent 3 2018 (10)

• Code BCD
• Code Gray

En BCD 0010 0000 0001 1000

Quartet: Chaque chiffre est


représenté par un quartet (4 bits)

13
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Codes de représentation des nombres

• Code binaire pur


• Code 8421
• Code Excedent 3
• Code BCD
• Code Gray

14
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Systèmes de numération et codage des nombres

Ce qu’il faut retenir

15
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole
logicien, mathématicien et philosophe britannique. Il est le
créateur de la logique moderne, fondée sur
une structure algébrique et sémantique, que l'on appelle algèbre de
Boole en son honneur.
Il a aussi travaillé dans d'autres domaines mathématiques,
des équations différentielles aux probabilités en passant par
l'analyse.
De 1844 à 1854, il crée une algèbre binaire, dite booléenne,
n'acceptant que deux valeurs numériques : 0 et 1. Cette algèbre
aura de nombreuses applications en téléphonie et en informatique,
notamment grâce à Claude Shannon en 1938.

George Boole
1815 - 1864

16
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Introduction

Comme toute algèbre, l’algèbre de Boole utilise des:


- Variables logiques (0 ou 1)
- Opérations logiques (0 ou 1)
- Fonctions logiques
Les opérations logiques principales :
NOT, OR, AND
Les opérations logiques auxiliaires
NAND, NOR, XOR

17
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les opérations logiques


• l’opération NOT • l’opération AND • l’opération NAND
Table de vérité
A B A.B A B 𝐴. 𝐵
X 𝑋 0 0 0 0 0 1
0 1 0 1 0 0 1 1
1 0 1 0 0 1 0 1
1 1 1 1 1 0
𝐴. 𝐵
• l’opération OR • l’opération NOR • l’opération XOR
A B A+B A B 𝐴+𝐵 A B 𝐴⊕𝐵
0 0 0 0 0 1 0 0 0
0 1 1 0 1 0 0 1 1
1 0 1 1 0 0 1 0 1
1 1 1 1 1 0 1 1 0
𝐴+𝐵
18
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les formules fondamentales de l’algèbre de Boole

Exemple 1 : Donner l’expression simplifiée de F.


A
B F

19
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les formules fondamentales de l’algèbre de Boole

Exemple 2 : Donner l’expression simplifiée de F.

F
B
C

20
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Théorème de DE MORGAN
1. Le Complément d’une somme de
variables logiques est égale au produit
des compléments des variables

Exemple:

2. Le Complément d’un produit de variables


logiques est égale à la somme des
compléments des variables

Exemple:

21
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Théorème de DE MORGAN
Activité
Prouver que X1 et X2 sont identiques

A A
X1 X2

B B

22
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Réalisation des opérations logiques à partir des opérations NOR et NAND


Réalisation de NOT à base du NOR Réalisation de NOT à base du NAND

Réalisation de OR à base du NOR Réalisation de AND à base du NAND

Réalisation de AND à base du NOR Réalisation de OR à base du NAND

23
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Dans une fonction logique on a des variables logiques reliées par des opérations
logiques. Une fonction logique ne peut prendre que les valeurs 0 ou 1.

Représentation des fonctions logiques

a. Table de vérité
Elle a autant de ligne que de combinaisons possibles avec des variables ( par
exemple pour 3 variables on 23 combinaisons). On a une colonne pour chaque
variable et une colonne pour la fonction.

Exemple 1:
Une fonction logique F vaut 1 si au moins deux des 3 variables d’entrée sont à
1. Représenter cette fonction logique par une table de vérité.

24
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Représentation des fonctions logiques

3 variables 23 Combinaisons Exemple 2: représenter F1 sur une


table de vérité.
Entrées Sortie
A B C F
0 0 0 0 A B C F
0 0 1 0 0 0 0 0
0 1 0 0 0 0 1 1
0 1 1 1 0 1 0 0
1 0 0 0 0 1 1 0
1 0 1 1 1 0 0 1
1 1 0 1 1 0 1 0
1 1 1 1 1 1 0 1
1 1 1 1

25
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Représentation des fonctions logiques

b. Expression numérique

A B C F
0 0 0 0
0 0 1 0
0 1 0 0
0 1 1 1
1 0 0 0
1 0 1 1
1 1 0 1
1 1 1 1

26
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Représentation des fonctions logiques
c. Tableau de Karnaugh
Tableau de Karnaugh à 3 variables
Tableau de Karnaugh à 4 variables
AB 00 01 11 10
C AB 00 01 11 10
0 0 0 0 2 1 6 0 4 CD
00 1 0 1 0
1 0 1 1 3 1 7 1 5 0 4 12 8
01 0
1 1 0
1 5 13 9
11 1 1
Activité 0 3 7 15
0 11
représenter F par Karnaugh
10 0 0 0 1
2 6 14 10

AB 00 01 11 10
C
0 0 0 1 2 1 6 1 4
1 0 1
1 3
1 7
1 5
27
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Représentation des fonctions logiques
d. Les fonctions logiques
- La 1ère forme canonique: une fonction est sous la 1ère forme canonique si elle
exprimée sous la forme d’une somme de produit. Chaque terme de la somme
représente un minterme et doit faire apparaître toutes les variables ou leurs
compléments
Exemple
Activité
Mettre la fonction F sous la première forme canonique
Méthode algébrique Méthode graphique
quatre « 1 » quatre mintermes

AB 00 01 11 10
C
0 0 0 0 2
1 6
0 4
1 1 1 0 3 1 7 1 5

28
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Représentation des fonctions logiques

- La 2ème forme canonique: une fonction est sous la 2ème forme canonique si elle
exprimée sous la forme d’un produit de sommes. Chaque terme du produit
représente un maxterme et doit faire apparaître toutes les variables ou leurs
compléments

Exemple
Activité
Mettre la fonction F sous la deuxième forme canonique.

Méthode graphique
AB 00 01 11 10
C
0 0 0 0 2
1 6
0 4
1 1 1 0 3 1 7 1 5

29
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Les fonctions logiques


Fonctions incomplètement définies

Une fonction incomplètement définie est une fonction qui n’est pas définie pour
certaines combinaisons. Pour ces combinaisons la fonction ne vaut ni « 1 » ni
« 0 » mais 𝜑 (indéterminée)

Exemple
Représenter par Karnaugh la fonction suivante 𝐹 𝐴, 𝐵, 𝐶 = ෍ 1,5,7 + ෍ 𝜑(3,2)

AB 00 01 11 10
C
0 0 0 𝝋 2
0 6
0 4
1 1 1 𝝋 3 1 7 1 5

30
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
• Les 1 se trouvant dans des cases adjacentes ou symétriques doivent être
regroupés
• Le nombre de 1 dans un groupement doit être puissance de 2
• On prend le plus grand groupement possible de 1
• Tout les 1 doivent être dans un groupement
• Un 1 peut être pris dans plusieurs groupements,
• Les groupements obtenus représentent les impliquants premiers (IP)
Exemple 1
Simplifier par Karnaugh la fonction suivante
B
AB 00 01 11 10
C
0 C
𝑭=𝑩+𝑪 0 𝟏 1 0
1 1 𝟏 1 1
𝐼𝑃 = 𝐵, 𝐶
31
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Exemple 2
Simplifier par Karnaugh la fonction suivante: ഥ
𝑨𝑩𝑪

AB 00 01 11 10
ഥ𝑫
𝑨𝑪 ഥ
CD
00 1 0 1 1 𝑩𝑫
0 4 12 8
ഥ 𝑪𝑫
𝑨 01 0
0 1 1
1 5 13 9
ഥ𝑩
𝑨 ഥ𝑪 11 1 1
1 3 7 15
0 11
ഥ𝑫
𝑩 ഥ
10 1 0 0 1
2 6 14 10

𝐼𝑃 = 𝐴𝐵 𝐶ഥ , 𝐴𝐶ҧ 𝐷 ഥ , 𝐴ҧ𝐵𝐶 , 𝐴𝐶𝐷


ഥ , 𝐵𝐷, 𝐵 𝐷 ҧ
Les impliquants premiers essentiels (IPE) sont des IP qui contiennent au moins
un 1 qui n’est pas pris dans un autre IP.
32
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Exemple 2

𝑨𝑩𝑪
Simplifier par Karnaugh la fonction suivante:

AB 00 01 11 10
ഥ𝑫
𝑨𝑪 ഥ
CD
00 1 0 1 1 𝑩𝑫
0 4 12 8
ഥ 𝑪𝑫
𝑨 01 0
0 1 1
1 5 13 9
ഥ𝑩
𝑨 ഥ𝑪 11 1 1
1 3 7 15
0 11
ഥ𝑫
𝑩 ഥ
10 1 0 0 1
2 6 14 10

𝐼𝑃 = 𝐴𝐵 𝐶ഥ , 𝐴𝐶ҧ 𝐷 ഥ , 𝐴ҧ𝐵𝐶 , 𝐴𝐶𝐷


ഥ , 𝐵𝐷, 𝐵 𝐷 ҧ

𝐼𝑃𝐸 = 𝐵𝐷, 𝐵 𝐷

33
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Exemple 2
Table des implications
0 2 3 5 7 8 10 12 13 15
𝐴𝐵 𝐶ഥ
𝐴𝐶ҧ 𝐷

𝐵𝐷

𝐵𝐷
𝐴ҧ𝐵𝐶
ҧ
𝐴𝐶𝐷

Forme minimale ҧ
𝐴𝐶𝐷 + 𝐴𝐵 𝐶ഥ
ഥ + 𝐴𝐶𝐷ҧ + 𝐴𝐶ҧ 𝐷

𝐹 = 𝐵𝐷 + 𝐵𝐷
𝐴ҧ𝐵𝐶 + 𝐴𝐶ҧ 𝐷

𝐴ҧ𝐵𝐶 + 𝐴𝐵 𝐶ഥ 34
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Activité
Soit la fonction logique suivante:

𝐹(𝐴,𝐵,𝐶,𝐷,𝐸) = σ(0,1,2,7,8,9,10,13,16,18,21,23,24,25,26,29)

• Représenter F sur un tableau de Karnaugh


• Donner l’ensemble des impliquants premier IP et des impliquants premiers essentiels IPE
• Donner une forme simplifiée de F

35
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Activité
𝐹(𝐴,𝐵,𝐶,𝐷,𝐸) = σ(0,1,2,7,8,9,10,13,16,18,21,23,24,25,26,29)
𝑩𝑪ഥ𝑫ഥ 𝑨𝑪𝑫ഥ𝑬

ABC 000 001 011 010 110 111 101 100


DE
00 1 0 0 1 1 0 0 1
0 4 12 8 24 28 20 16
01 ഥ 𝑪𝑬
𝑨𝑩
1 0 1 1 1 1 1 0
1 5 13 9 25 29 21 17
ഥ𝑪
𝑨 ഥ𝑫
ഥ 11
0 3
1 7
0 15
0 11
0 27
0 31
1 23
0 19
10 1 0 0 1 1 0 0 1
2 6 14 10 26 30 22 18
ഥ𝑬
𝑪 ഥ
ഥ𝑬
𝑩𝑫 ഥ 𝑪𝑫𝑬
𝑩
𝐼𝑃 = 𝐵 𝐶ҧ 𝐷,
ഥ 𝐴𝐶 𝐷𝐸 ഥ , 𝐶ҧ 𝐸, 𝐴ҧ𝐶ҧ 𝐷
ഥ , 𝐴𝐵𝐶𝐸 , 𝐵𝐶𝐷𝐸 , 𝐵 𝐷𝐸 ഥ
ഥ𝐸
𝐴𝐶 𝐷
ഥ , 𝐶ҧ 𝐸, 𝐴ҧ𝐶ҧ 𝐷
𝐼𝑃𝐸 = 𝐵𝐶𝐷𝐸 , 𝐵 𝐷𝐸 ഥ 𝐹 = 𝐵𝐶𝐷𝐸 + 𝐵 𝐷𝐸 ഥ + 𝐶ҧ 𝐸 + 𝐴ҧ𝐶ҧ + ቐ 𝑜𝑢
𝐴𝐵𝐶𝐸 36
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Algèbre de Boole

Simplification des fonctions logiques


Méthode de Karnaugh
Simplification des fonctions incomplètement définies
Pour une fonction incomplètement définie les règles de simplification sont les
mêmes, sauf que les états 𝜑 sont pris avec les 1 de manière à obtenir le plus
grand groupement possible.
Exemple
Simplifier par Karnaugh la fonction suivante 0 1 2 8 15
AB 00 01 11 10 𝐵ഥ 𝐷 ഥ
CD 𝐴ҧ𝐵 𝐶ഥ
00 1 0 0 1
0 4 12 8 𝐴ҧ𝐶𝐷
ҧ
01 0 𝐴𝐵𝐷
1 𝝋 𝝋
1 5 13 9
11 0 1
0 3 7 15
0 11 𝐼𝑃 = 𝐵ഥ 𝐷ഥ , 𝐴ҧ𝐵𝐶ഥ , 𝐴ҧ𝐶𝐷,
ҧ 𝐴𝐵𝐷
10 1 0 0 𝝋 𝐼𝑃𝐸 = 𝐵ഥ 𝐷,
ഥ 𝐴𝐵𝐷
2 6 14 10
𝐴ҧ𝐵 𝐶ഥ
𝐹 = 𝐵ഥ 𝐷
ഥ + 𝐴𝐵𝐷 + ቐ 𝑜𝑢
𝐴ҧ𝐶𝐷ҧ 37
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes Combinatoires

38
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

I. Introduction

Un système est constitué d’entrées aux quelles répondent des sorties

E Système S
Entrées Sorties
Combinatoire

Entrées: Variables logiques


Sorties: Fonctions logiques

Dans un système combinatoire, les sorties dépendent seulement de


l’état actuel des entrées.

𝑆 = 𝐹(𝐸)

39
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi additionneur et additionneur complet


Demi additionneur
Un demi additionneur est un circuit logique qui fait l’addition de 2 bits 𝒅𝒊
et 𝒅𝒋 et donne en sortie la somme 𝜮 et la retenue 𝑹

𝒅𝒊 Demi Additionneur 𝜮
𝒅𝒋 D. A 𝑹

Table de vérité
Entrées Sortie
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝜮 𝑹 Σ = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 +𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝒅𝒊
𝜮
0 0 0 0 = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗
0 1 1 0
1 0 𝒅𝒋 𝑹
1 0 𝑅 = 𝑑𝑖 𝑑𝑗
1 1 0 1
40
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi additionneur et additionneur complet


Additionneur complet
C’est un système combinatoire qui fait la somme de 2 bits 𝒅𝒊 et 𝒅𝒋 et de
la retenue 𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la somme 𝜮 et la retenue 𝑹
𝒅𝒊 𝜮
Additionneur complet
Entrées Sorties 𝒅𝒋
A.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝑹𝒊−𝟏 𝜮 𝑹 1 1
0 0 0 0 0 𝒅 𝒅𝒋 1 0 1
𝑹𝒊−𝟏𝒊 00 01 11 10
0 0 1 1 0 + 1 1 1
0 0 1 0 1
0 1 0 1 0 1 1 0 0
0 1 1 0 1 1 1 0 1 0
1 0 0 1 0
Σ = 𝑑ഥ𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝑅𝑖−1 + 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 +𝑑𝑖 𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 + 𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝑅𝑖−1
1 0 1 0 1
1 1 0 0 1 Σ = 𝑅𝑖−1 𝑑ഥ𝑖 𝑑ഥ𝑗 + 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 )
1 1 1 1 1 Σ = 𝑅𝑖−1 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 )
Σ = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ⊕ 𝑅𝑖−1 41
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi additionneur et additionneur complet


Additionneur complet
C’est un système combinatoire qui fait la somme de 2 bits 𝒅𝒊 et 𝒅𝒋 et de
la retenue 𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la somme 𝜮 et la retenue 𝑹
𝒅𝒊 𝜮
Additionneur complet
Entrées Sorties 𝒅𝒋
A.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝑹𝒊−𝟏 𝜮 𝑹
0 0 0 0 0 𝒅 𝒅𝒋
𝑹𝒊−𝟏𝒊 00 01 11 10
0 0 1 1 0
0 0 0 1 0
0 1 0 1 0
0 1 1 0 1 1 0 1 1 1
1 0 0 1 0
R = 𝑑𝑖 𝑑𝑗 +𝑑𝑖 𝑅𝑖−1 +𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 = 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 +𝑑𝑗 )
1 0 1 0 1
1 1 0 0 1 Remarque
1 1 1 1 1 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 +𝑑𝑗 )= 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 )
𝑅 = 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ) 42
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi additionneur et additionneur complet


Additionneur complet
C’est un système combinatoire qui fait la somme de 2 bits 𝒅𝒊 et 𝒅𝒋 et de
la retenue 𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la somme 𝜮 et la retenue 𝑹
𝒅𝒊 𝜮
Additionneur complet
𝒅𝒋
A.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏

𝒅𝒊
𝒅𝒋 𝜮
Σ = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ⊕ 𝑅𝑖−1
𝑅 = 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 )
𝑹

𝑹𝒊−𝟏

D.A D.A 43
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi additionneur et additionneur complet


Activité
Faire le logigramme du circuit qui fait la somme entre 2 nombres de 4 bits
𝐴3 𝐴2 𝐴1 𝐴0 𝑒𝑡 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0

𝐴3 𝐵3 𝐴2 𝐵2 𝐴1 𝐵1 𝐴0 𝐵0 0

A.C3 A.C2 A.C1 A.C0

𝑅3 Σ3 𝑅2 Σ2 𝑅1 Σ1 𝑅0 Σ0

44
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Demi soustracteur
Un demi soustracteur est un circuit logique qui fait la soustraction entre
deux 2 bits 𝒅𝒊 et 𝒅𝒋 et donne en sortie la différence 𝑫 et le report 𝑹

𝒅𝒊 Demi Soustracteur 𝑫
𝒅𝒋 D. S 𝑹

Table de vérité
Entrées Sortie
𝒅𝒊
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝑫 𝑹 D = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 +𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝒅𝒋 𝑫
0 0 0 0 = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗
0 1 1 1
1 0 1 0 𝑅 = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗
1 1 0 0 𝑹
45
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Soustracteur complet
C’est un circuit qui fait la soustraction entre les bits 𝒅𝒊 , 𝒅𝒋 et le report
𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la différence 𝑫 et le report 𝑹
𝒅𝒊 𝑫
Soustracteur complet
Entrées Sorties 𝒅𝒋
S.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝑹𝒊−𝟏 𝑫 𝑹
0 0 0 0 0 𝒅 𝒅𝒋
𝑹𝒊−𝟏𝒊 00 01 11 10
0 0 1 1 1
0 0 1 0 1
0 1 0 1 1
0 1 1 0 1 1 1 0 1 0
1 0 0 1 0
D = 𝑑ഥ𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝑅𝑖−1 + 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 +𝑑𝑖 𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 + 𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝑅𝑖−1
1 0 1 0 0
1 1 0 0 0 D = 𝑅𝑖−1 𝑑ഥ𝑖 𝑑ഥ𝑗 + 𝑑𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑑𝑖 𝑑ഥ𝑗 )
1 1 1 1 1 D = 𝑅𝑖−1 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 )
𝐷 = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ⊕ 𝑅𝑖−1 46
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


soustracteur complet
C’est un circuit qui fait la soustraction entre les bits 𝒅𝒊 , 𝒅𝒋 et le report
𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la différence 𝑫 et le report 𝑹
𝒅𝒊 𝑫
Soustracteur complet
Entrées Sorties 𝒅𝒋
S.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏
𝒅𝒊 𝒅𝒋 𝑹𝒊−𝟏 𝑫 𝑹
0 0 0 0 0 𝒅 𝒅𝒋
𝑹𝒊−𝟏𝒊 00 01 11 10
0 0 1 1 1
0 0 1 0 0
0 1 0 1 1
0 1 1 0 1 1 1 1 1 0
1 0 0 1 0
R = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 +𝑑ഥ𝑖 𝑅𝑖−1 +𝑑𝑗 𝑅𝑖−1 = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑ഥ𝑖 +𝑑𝑗 )
1 0 1 0 0
1 1 0 0 0 Remarque
1 1 1 1 1 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 +𝑑𝑗 )=𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑑ഥ𝑖 𝑑ഥ𝑗 𝑅𝑖−1 + 𝑑𝑖 𝑑𝑗 𝑅𝑖−1
𝑅 = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ) 47
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Soustracteur complet
C’est un circuit qui fait la soustraction entre les bits 𝒅𝒊 , 𝒅𝒋 et le report
𝑹𝒊−𝟏 et donne en sortie la différence 𝑫 et le report 𝑹
𝒅𝒊 𝑫
Soustracteur complet
𝒅𝒋
S.C 𝑹
𝑹𝒊−𝟏

𝒅𝒊
𝒅𝒋 𝑫

𝐷 = 𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 ⊕ 𝑅𝑖−1
𝑅 = 𝑑ഥ𝑖 𝑑𝑗 + 𝑅𝑖−1 (𝑑𝑖 ⊕ 𝑑𝑗 )

𝑹𝒊−𝟏 𝑹
D.S D.S
48
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Activité
Faire le logigramme du circuit qui fait l’addition ou la soustraction de 2 nombres
de 4 bits 𝐴3 𝐴2 𝐴1 𝐴0 𝑒𝑡 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0 selon un signal de commande X
- Addition si X=0
- Soustraction si X=1

49
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Activité
Faire le logigramme du circuit qui fait l’addition ou la soustraction de 2 nombres
de 4 bits 𝐴3 𝐴2 𝐴1 𝐴0 𝑒𝑡 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0 selon un signal de commande X
- Addition si X=0
- Soustraction si X=1

Solution
En utilisant le complément à 2 pour la soustraction

𝑿 𝒅𝒋
𝑑𝑗 = 𝑋𝐵𝑖 + 𝑋𝐵ഥ𝑖
0 𝐵𝑖
𝑑𝑗 = 𝑋⨁𝐵𝑖
1 𝐵ഥ𝑖

50
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

II. Demi soustracteur et soustracteur complet


Solution de l’activité
𝑋
𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0

𝐴3 𝑑𝑗3 𝐴2 𝑑𝑗2 𝐴1 𝑑𝑗1 𝐴0 𝑑𝑗0

A.C3 A.C2 A.C1 A.C0

𝑅3 Σ3 𝑅2 Σ2 𝑅1 Σ1 𝑅0 Σ0

51
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques

Le multiplexeur est un circuit logique qui a 𝟐𝑵 entrées, N commandes et 1


seule sortie
𝐸1
𝐸2
𝑆
Mux
𝐸2𝑁

𝐶1 𝐶2 𝐶𝑁

Chaque entrée est associée à une combinaison des commandes, lorsque la


commande est active, l’entrée correspondante est transmise en sortie,

52
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques

Exemple: multiplexeur 8 vers 1 (8 entrées, 8=23 ⇒ 𝑁 = 3)

C1 C2 C3 S 8 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒𝑠 ∶ 𝐸1 … 𝐸8
0 0 0 E1 ቐ 3 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒𝑠: 𝐶1 , 𝐶2 , 𝐶3
0 0 1 E2 1 𝑠𝑒𝑢𝑙𝑒 𝑠𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒 ∶ 𝑆

0 1 0 E3
Equation du multiplexeur
0 1 1 E4
1 0 0 E5 𝑆 = 𝐶1 𝐶1 𝐶1 𝐸1 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸2 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸3 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸4
1 0 1 E6
+𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸5 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸6 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸7 + 𝐶1 𝐶2 𝐶3 𝐸8
1 1 0 E7
1 1 1 E8

53
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques


Activité
Donner l’état des sorties pour X=0 et X=1.

1 0 1 0 0 1 0 1

0 1 0 1 0 1 0 1
X
Mux Mux Mux Mux

𝑆3 𝑆2 𝑆1 𝑆0

X=0 1 1 0 0
X=1 0 0 1 1

54
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques


Réalisation de fonctions logiques à l’aide de Mux
Soit la fonction suivante 𝐹 = 𝐴𝐶 ҧ + 𝐵 𝐶ҧ + 𝐴𝐵ഥ .
Réaliser 𝐹 avec un Mux 4 vers 1 dont les commandes sont A et B
L’équation générale du Mux est:

𝐹 = 𝐴ҧ𝐵(𝐸0 ) + 𝐴𝐵(𝐸
ҧ 1 ) + 𝐴𝐵(𝐸2 ) + 𝐴𝐵(𝐸3 )
𝐸0
On a C 0
ҧ + 𝐵𝐶ҧ + 𝐴𝐵ഥ 𝐸1
𝐹 = 𝐴𝐶 1 1 𝐹
ҧ 𝐵 + 𝐵 + 𝐵 𝐶ҧ 𝐴 + 𝐴ҧ + 𝐴𝐵(C + 𝐶)ҧ
= 𝐴𝐶 Mux
𝐸2
2
= 𝐴ҧ𝐵 𝐶 + 𝐴𝐵
ҧ 1 + 𝐴𝐵 1 + 𝐴𝐵(𝐶)ҧ
𝐸3
3
𝐸0 = 𝐶, 𝐸1 = 1, 𝐸2 = 1, 𝐸3 = 𝐶ҧ

A B
55
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques


Exemple
Réaliser les fonctions logiques suivantes NOT, OR, AND à base des Mux 2 vers 1:

𝐴 𝐴+𝐵 𝐴
𝐴 𝐴ҧ 𝐴 .𝐵
𝐵 𝐵

𝐹 = 𝐴ҧ 𝐹 =𝐴+𝐵 𝐹 = 𝐴 .𝐵
𝐹 = 𝐴ҧ . 1 + 𝐴 . 0 = 𝐴 + 𝐵 𝐴 + 𝐴ҧ = 𝐴.ҧ 0 + 𝐴 . 𝐵
= 𝐴.ҧ 𝐵 + 𝐴. 1
1 0 B 0 0 0 𝐹
Mux 𝐹 𝐹 Mux
Mux
0 1 1 1 B 1

A A A

56
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques


Activité
Soit le logigramme suivant, donner l’expression de la fonction F:
1 0 0 1 0 0

0 1 0 1 𝐹1 = 𝐴ҧ .1 + 𝐴 .0
A Mux Mux B = 𝐴ҧ

𝐹1 𝐹2 𝐹2 = 𝐵 . 0 + 𝐵 . 1
=𝐵
0 1
𝐹 = 𝐶ҧ . 𝐹1 + 𝐶 . 𝐹2
C Mux = 𝐴ҧ𝐶ҧ + 𝐵𝐶

𝐹
57
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

III. Les multiplexeurs logiques


Activité
Réaliser la fonction suivante à l’aide de deux Mux 2 vers 1 avec A et C comme
commandes𝐹 , = 𝐴ҧ 𝐶ҧ + 𝐵𝐶 . Faire apparaitre les équations des multiplexeurs,
1 0

0 1
𝐹 = 𝐴ҧ𝐶ҧ + 𝐵𝐶 A Mux
= 𝐶ҧ 𝐴ҧ + 𝐶 𝐵
= 𝐶ҧ 𝐴ҧ . 1 + 𝐴 . 0 + 𝐶 𝐵
𝐹1 B

Mux 1
0 1
C Mux
Mux 2

𝐹
58
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

IV. Les démultiplexeurs logiques

C’est le circuit inverse du multiplexeur. Il possède N commandes, 𝟐𝑵 sorties


et 1 seule entrée
𝑆1
𝑆2
𝐸
Demux
𝑆2𝑁

𝐶1 𝐶2 𝐶𝑁

Chaque sortie est associée à une combinaison des commandes, lorsque la


commande est active, l’entrée est transmise sur la sortie correspondante

59
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

IV. Les démultiplexeurs logiques

Exemple: Demux 4 voies, (4 sorties, 4=22 ⇒ 𝑁 = 2)

4 𝑆𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒𝑠: 𝑆0 … 𝑆3
C1 C2 S0 S1 S2 S3
ቐ2 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑎𝑛𝑑𝑒𝑠: 𝐶1 , 𝐶2
1 𝑠𝑒𝑢𝑙𝑒 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒 ∶ 𝐸
0 0 E 0 0 0
0 1 0 E 0 0
1 0 0 0 E 0 𝑆0
0
1 1 0 0 0 E 𝑆1
𝐸 Demux 1
𝑆2
𝑆0 = 𝐶1 𝐶2 𝐸 4 voies 2
𝑆3
3
𝑆1 = 𝐶1 𝐶2 𝐸
𝑆2 = 𝐶1 𝐶2 𝐸
𝐶1 𝐶2
𝑆3 = 𝐶1 𝐶2 𝐸 60
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs

Le décodeur est un circuit qui a n Entrée et 𝟐𝒏 Sorties, il active à la fois la sortie


correspondante à la combinaison affichée en entrée,
Exemple: décodeur 2 vers 4

En logique positive

E0 E1 S0 S1 S2 S3
𝑆0 = 𝐸0 𝐸2
𝑆0
0 0 1 0 0 0 𝑆1 = 𝐸0 𝐶1 0
𝑆1
0 1 0 1 0 0 𝐸0 1
𝑆2 = 𝐸0 𝐸1 Décodeur 𝑆2
1 0 0 0 1 0 𝐸1 2
𝑆3 = 𝐸0 𝐸1 𝑆3
1 1 0 0 0 1 3

61
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Activité
Réaliser la fonction suivante avec un décodeur 3 vers 8
𝐹 𝐴, 𝐵, 𝐶 = 𝐴ҧ + 𝐵 𝐶 + 𝐴𝐵 𝐶ҧ
𝑆0
Solution 0
𝑆1
𝐹 𝐴, 𝐵, 𝐶 = 𝐴ҧ + 𝐵 𝐶 + 𝐴𝐵 𝐶ҧ 1
ҧ + 𝐵𝐶 + 𝐴𝐵 𝐶ҧ
= 𝐴𝐶 𝑆2
𝐴 2
𝑆3 𝐹
AB 𝐵 3
C 00 01 11 10 Décodeur 𝑆4
𝐶 4
0 0 𝟎 1 0 𝑆5
5
1 1 𝟏 0 1 𝑆6
6
𝑆7
7
𝐹 = ෍(1, 3, 5,6)

62
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝐵 BCD 3
𝑒
𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

63
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟎 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

64
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟏 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

65
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟏 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟎 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

66
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟏 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟏 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

67
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟏 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟎 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

68
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟏 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟏 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

69
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟏 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟏 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟎 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

70
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟎 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟏 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟏 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟏 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

71
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟏 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟎 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

72
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments

𝑎 𝑎
0
𝑏
1
𝑐 𝑓 𝑏
𝟏 𝐴 2
Décodeur 𝑑 𝑔
𝟎 𝐵 BCD 3
𝑒
𝟎 𝐶 7 segments 4
𝑓 𝑐
𝟏 𝐷 5 𝑒
𝑔
6
𝑑

73
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments
Calcul de la fonction du segment a

0 𝑎
AB 00 01 11 10
CD
00 1 0 𝝋 1
0 4 12 8 𝑓 𝑏
01 1 𝑔
0 1 𝝋
1 5 13 9
11 1 𝝋
1 𝝋 𝑐
3 7 15 11 𝑒
10 1 1 𝝋 𝝋
2 6 14 10

𝑑

𝑎 = 𝐴 + 𝐶 + 𝐵𝐷 + 𝐵 𝐷
= 𝐴 + 𝐶 + 𝐵⨁𝐷
74
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

V. Les décodeurs
Exemple: Décodeur BCD - 7 segments
Calcul de la fonction du segment a 𝑎

0 𝑓 𝑏
AB 00 01 11 10
CD
𝑔
00 1 0 𝝋 1
0 4 12 8 𝑒 𝑐
01 1
0 1 𝝋
1 5 13 9
11 𝑑
1 1 𝝋 𝝋
3 7 15 11
10 1 1 𝝋 𝝋
2 6 14 10
𝐴
𝐶 𝑎

ഥ 𝐵
𝑎 = 𝐴 + 𝐶 + 𝐵𝐷 + 𝐵 𝐷
𝐷
= 𝐴 + 𝐶 + 𝐵⨁𝐷
75
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VI. Codeur
C’est un circuit dont le fonctionnement est inverse
au décodeur. Il converti le code décimal en code E S0 S1 S2 S3
binaire. Lorsqu’une entrée est activée, il affiche en
sortie , dans le code binaire choisi, la combinaison 0 0 0 0 0
correspondante au numéro de l’entrée active. Une
1 0 0 0 1
seule entrée est active à la fois.
2 0 0 1 0
Exemple: codeur Décimal - BCD 3 0 0 1 1
𝐸0
0 4 0 1 0 0
𝐸1 𝑆0
1 5 0 1 0 1
𝑆1
Codeur 𝑆2 6 0 1 1 0
𝑆3 7 0 1 1 1
𝐸9
9 8 1 0 0 0
9 1 0 0 1

𝑆0 = ෍(8, 9) 𝑆1 = ෍(4, 5, 6 , 7) 𝑆2 = ෍(2, 3, 6,7) 𝑆3 = ෍(1, 3, 5, 7, 9) 76


IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VI. Codeur
C’est un circuit dont le fonctionnement est inverse au décodeur. Il converti le code
décimal en code binaire. Lorsqu’une entrée est activée, il affiche en sortie , dans
le code binaire choisi, la combinaison correspondante au numéro de l’entrée
active. Une seule entrée est active à la fois.

0
Exemple: codeur Décimal - BCD
1 𝑆0
2
𝑆0 = ෍(8, 9)
3
𝑆1 = ෍(4, 5, 6 , 7) 4 𝑆1
5
0 Codeur
𝑆2 = ෍(2, 3, 6,7) 6
1 𝑆2
7

𝑆3 = ෍(1, 3, 5, 7, 9) 8
9 𝑆3
9
77
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
𝐺0 𝐵0 0 0 1 0 0 0 1 1
𝐺1 𝐵1 0 1 1 0 0 1 0 0
𝐺2 Transcodeur 𝐵2 0 1 1 1 0 1 0 1
𝐺3 𝐵3

Entrées 1 0 1 1 1 1 0 1
Sorties
Gray Binaires 1 0 0 1 1 1 1 0
1 0 0 0 1 1 1 1

78
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
𝐺3 𝐺2
𝐺1 𝐺0 00 01 11 10 0 0 1 0 0 0 1 1
0 1 1 0 0 1 0 0
00 0 0 1 1
0 1 1 1 0 1 0 1
01 0 0 1 1

11 0 0 1 1 1 0 1 1 1 1 0 1
1 0 0 1 1 1 1 0
10 0 0 1 1
1 0 0 0 1 1 1 1
𝐵3 = 𝐺3
79
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
𝐺3 𝐺2
𝐺1 𝐺0 00 01 11 10 0 0 1 0 0 0 1 1
0 1 1 0 0 1 0 0
00 0 1 0 1
0 1 1 1 0 1 0 1
01 0 1 0 1

11 0 1 0 1 1 0 1 1 1 1 0 1
1 0 0 1 1 1 1 0
10 0 1 0 1
1 0 0 0 1 1 1 1
𝐵2 = 𝐺3 ⊕ 𝐺2
80
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
𝐺3 𝐺2
𝐺1 𝐺0 00 01 11 10 0 0 1 0 0 0 1 1
0 1 1 0 0 1 0 0
00 0 1 0 1
0 1 1 1 0 1 0 1
01 0 1 0 1

11 1 0 1 0 1 0 1 1 1 1 0 1
1 0 0 1 1 1 1 0
10 1 0 1 0
1 0 0 0 1 1 1 1
𝐵1 = 𝐺3 ⊕ 𝐺2 ⊕ 𝐺1
81
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
𝐺3 𝐺2
𝐺1 𝐺0 00 01 11 10 0 0 1 0 0 0 1 1
0 1 1 0 0 1 0 0
00 0 1 0 1
0 1 1 1 0 1 0 1
01 1 0 1 0

11 0 1 0 1 1 0 1 1 1 1 0 1
1 0 0 1 1 1 1 0
10 1 0 1 0
1 0 0 0 1 1 1 1
𝐵0 = 𝐺3 ⊕ 𝐺2 ⊕ 𝐺0
82
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

VII. Transcodeur
Un transcodeur est un système logique
permettant de convertir un code en un 𝐺3 𝐺2 𝐺1 𝐺0 𝐵3 𝐵2 𝐵1 𝐵0
autre. Il dispose de n lignes d’entrée et m
lignes de sortie
0 0 0 0 0 0 0 0
Exemple: Transcodeur Gray - Binaire 0 0 0 1 0 0 0 1
0 0 1 1 0 0 1 0
0 0 1 0 0 0 1 1
𝐺3 𝐵3 0 1 1 0 0 1 0 0
𝐺2 𝐵2 0 1 1 1 0 1 0 1
𝐺1 𝐵1
𝐵0 1 0 1 1 1 1 0 1
𝐺0
1 0 0 1 1 1 1 0
1 0 0 0 1 1 1 1

83
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

IIX. Les comparateurs

Cas de 2 bits 𝐴0 et 𝐵0 Cas de de mots de 2 bits 𝐴1 𝐴0 et 𝐵1 𝐵0

𝐴0 𝐵0 S 𝐴1 𝐴0 𝐵1 𝐵0 𝑆
0 0 1 0 0 0 0 1
0 1 0
1 0 0 0 1 0 1 1
1 1 1
1 0 1 0 1
S=1 si les deux bits sont
égaux
1 1 1 1 1
𝑆 = 𝐴0 ⊕ 𝐵0

𝐴0
𝑆
𝐵0
84
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

IIX. Les comparateurs

Cas de 2 bits 𝐴0 et 𝐵0 Cas de de mots de 2 bits 𝐴1 𝐴0 et 𝐵1 𝐵0

𝐴1 𝐴0
𝐴0 𝐵0 S 𝐵1 𝐵0 00 01 11 10
0 0 1 00 1 0 0 0
0 1 0
01 0 1 0 0
1 0 0
1 1 1 11 0 0 1 0

S=1 si les deux bits sont 10 0 0 0 1


égaux
𝑆 = 𝐴1 𝐴0 𝐵1 𝐵0 + 𝐴1 𝐴0 𝐵1 𝐵0
𝑆 = 𝐴0 ⊕ 𝐵0 +𝐴1 𝐴0 𝐵1 𝐵0 + 𝐴1 𝐴0 𝐵1 𝐵0
= 𝐴0 𝐵0 + 𝐴1ҧ 𝐵1 𝐴1 𝐵1 + 𝐴0 𝐵0
𝐴0
𝑆
𝐵0 𝑆 = (𝐴0 ⊕ 𝐵0 ) (𝐴1 ⊕ 𝐵1 )
85
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes combinatoires

IIX. Les comparateurs

Cas de 2 bits 𝐴0 et 𝐵0 Cas de de mots de 2 bits 𝐴1 𝐴0 et 𝐵1 𝐵0

𝑆 = (𝐴0 ⊕ 𝐵0 ) (𝐴1 ⊕ 𝐵1 )
𝐴0 𝐵0 S
0 0 1 𝐴0
𝐵0
0 1 0 𝑆
𝐴1
1 0 0 𝐵1
1 1 1
Généralisation pour 2 mots de (n+1)
S=1 si les deux bits sont
𝐴𝑛
égaux 𝐵𝑛
𝐴0
𝐵0 𝑆
𝑆 = 𝐴0 ⊕ 𝐵0
𝐴1
𝐴0 𝐵1
𝑆
𝐵0 𝑆 = (𝐴𝑛 ⊕ 𝐵𝑛 ) 𝑆𝑛−1
86
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes Séquentiels

87
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Dans les systèmes logiques combinatoires nous avons constaté que les états
des sorties dépendent seulement des états instantanés des entrées.
Problématique
Nous voulons concevoir le circuit de commande marche arrêt d’un moteur. Le
circuit dispose de deux boutons poussoirs: BT_START pour démarrer le moteur et
BT_STOP pour arrêter le moteur. Le principe de fonctionnement est représenté par
le tableau suivant

BT_START BT_STOP Etat_Moteur


0 0 0
1 0 1
Deux états 0 0 1
différents
pour la même 0 1 0
combinaison 0 0 0
On remarque que le fonctionnement du système repose sur un principe de mémorisation. La
logique combinatoire nous ne permet pas de résoudre ce genre de problème 88
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Problématique
Nous voulons concevoir le circuit de commande marche arrêt d’un moteur. Le
circuit dispose de deux boutons poussoirs: BT_START pour démarrer le moteur et
BT_STOP pour arrêter le moteur. Le principe de fonctionnement est représenté par
le tableau suivant

BT_START BT_STOP Etat_Moteur


0 0 0
1 0 1
0 0 1
0 1 0
0 0 0

La solution est de faire appel à une logique qui prend en considération l’état précédents des
sorties.
Contrairement aux systèmes combinatoires, Les sorties d’un système séquentiel dépendent
des entrées et des états précédents (mémorisés) des sorties.
89
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
• Les bascule sont des systèmes logiques à deux états stables (bistable) 0 et
1. elles sont souvent utilisées comme éléments de mémorisation des
données, sachant que chaque bascules ne peut mémoriser qu’un seul bit à
la fois.
• Les bascules possèdent une ou deux entrée, selon le type, et deux sortie
complémentaire 𝑄 et 𝑄
• L’état de la sortie 𝑄 représente l’information mémorisée par la bascule.

D Q J Q

CLK CLK

Q K Q

Bascule D Bascule JK
90
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
• La bascule peut être synchrone ou non synchrone
• Une bascule est dite synchrone si elle fonctionne selon un signal d’horloge.
• Le signal d’horloge est un signal électrique oscille entre deux état (bas et
haut) sa période est appelée cycle d’horloge. Il est utilisé principalement
pour cadencer les opérations effectuées par les circuits électroniques. Il est
généralement appelé le signal Ck ou Clk (pour Clock) ou H (pour Horloge).
Front montant Palier haut (positif)

Front descendant Palier bas (négatif)


91
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


La bascule SR est une bascule à deux entrée S et R et deux sorties 𝑄 et 𝑄.
S (Set): mise à 1
R ( Reset): mise à 0
S 𝑄
𝑺 𝑹 𝑸 𝑸+ 𝑸+
R 𝑄
0 0 0 0 1
Bascule SR non
0 0 1 1 0
synchrone
0 1 0 0 1
𝑺 𝑹 𝑸 ഥ
𝑸 0 1 1 0 1
0 0 𝑄 𝑄 1 0 0 1 0
0 1 0 1
1 0 1 1 0
1 0 1 0
1 1 0 𝜑 𝜑
1 1 𝜑 𝜑
1 1 1 𝜑 𝜑
92
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


La bascule SR est une bascule à deux entrée S et R et deux sorties 𝑄 et 𝑄.
S (Set): mise à 1
R ( Reset): mise à 0

𝑺 𝑹 𝑸 𝑸+ 𝑸+
SR 00 01 11 10 0 0 0 0 1
Q
0 0 0 𝜑 1 0 0 1 1 0
1 1 0 𝜑 1
0 1 0 0 1

𝑄+ = 𝑆 + 𝑅𝑄 0 1 1 0 1
1 0 0 1 0
Q SR 00 01 11 10
1 0 1 1 0
0 1 1 𝜑 0
1 0 1 𝜑 0 1 1 0 𝜑 𝜑
1 1 1 𝜑 𝜑
𝑄+ = 𝑅 + 𝑆ҧ𝑄
93
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


La bascule SR est une bascule à deux entrée S et R et deux sorties 𝑄 et 𝑄.
S (Set): mise à 1
R ( Reset): mise à 0
𝑄+ = 𝑆 + 𝑅𝑄
𝑄 = 𝑆.ҧ 𝑅𝑄 𝑄+ = 𝑅 + 𝑆ҧ𝑄
+
𝑄+ = 𝑅 + 𝑆 + 𝑄
𝑄+ = 𝑅 . 𝑆ҧ𝑄

S
𝑄
R 𝑄

𝑄 𝑄
R S

Bascule SR à base de portes NAND Bascule SR à base de portes NOR


94
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


Chronogramme

95
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


Bascule SR Synchrone: pour la bascule SR synchrone le fonctionnement est
contrôlé par un signal d’horloge CK. le changement des entrées S et R n’est
pris en considération que lorsque l’horloge Ck est active.

Ck Ck

Bascule Bascule
S 𝑄 S 𝑄
active sur active sur
palier haut R 𝑄 front montant
Ck=1 R 𝑄

Ck Ck

Bascule
active sur S 𝑄 S 𝑄 Bascule active
palier bas sur front
Ck=0 R 𝑄 R 𝑄 descendant

96
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule SR


Chronogramme: bascule SR active sur front montant. à t=0 Q=0.
t=0
Ck

𝑄
97
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule D (Delay)


La bascule D est une bascule à une seule entrée D et deux sorties 𝑄 et 𝑄.
Ck

𝐷 = 0 → 𝑚𝑖𝑠𝑒 à 𝑧é𝑟𝑜 → 𝑄+ = 0
𝑄 ቊ
D 𝐷 = 1 → 𝑚𝑖𝑠𝑒 à 𝑢𝑛 → 𝑄+ = 1
𝑄
Chronogramme: t=0 , Q=1
Bascule D
t=0
synchrone
Ck
𝑫 𝑸 𝑸+ 𝑸+
0 0 0 1 D
0 1 0 1
1 0 1 0
𝑄
1 1 1 0

𝑄 98
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule D (Delay)


Activité: Tracer le chronogramme des sorties A et B pour 5 périodes du signal
d’horloge Ck. Sachant que à t=0 , A=B=0.
Ck

𝐷𝐴 = 𝐵 𝐴 𝐵
𝐷𝐴 𝐷𝐵
𝐷𝐵 = 𝐴 𝐴ҧ 𝐵

t=0
Ck

B
99
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK


La bascule JK est une bascule à deux entrées J et K et deux sorties 𝑄 et 𝑄

𝑱 𝑲 𝑸 𝑸+ 𝑸+
J 𝑄
0 0 0 0 1
K 𝑄
0 0 1 1 0
0 1 0 0 1
0 1 1 0 1
𝑱 𝑲 𝑸+
1 0 0 1 0
0 0 𝑄
0 1 0 1 0 1 1 0
1 0 1 1 1 0 1 0
1 1 𝑄 1 1 1 0 1

100
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK


La bascule JK est une bascule à deux entrées J et K et deux sorties 𝑄 et 𝑄

𝑱 𝑲 𝑸+ 𝑱 𝑲 𝑸 𝑸+ 𝑸+
0 0 𝑄 0 0 0 0 1
0 1 0 0 0 1 1 0
1 0 1
0 1 0 0 1
1 1 𝑄
0 1 1 0 1
JK 00 01 11 10 1 0 0 1 0
Q
0 0 0 𝟏 1
1 0 1 1 0
1 1 0 𝟎 1
1 1 0 1 0

𝑄+ = 𝐽𝑄 + 𝐾𝑄 1 1 1 0 1
ҧ + 𝐾𝑄
𝑄+ = 𝐽𝑄
101
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK


Activité 1: tracer le chronogramme des sorties de la bascule JK suivante:

Ck

𝑄
102
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK


Activité 2: tracer le chronogramme équivalent au logigramme suivant. Sachant que à t=0
A=B=0.
Ck

𝐽𝐴 𝐴 𝐽𝐵 𝐵
𝐾𝐴 𝐴ҧ 𝐾𝐵 𝐵

𝐶𝑘
𝐽𝐴 , 𝐾𝐴

𝐽𝐵

𝐾𝐵

𝐵 103
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK


Activité 3: Diviseur de fréquence:
Pour J=K=1, la bascule
Ck fonctionne comme un
diviseur de fréquence,
𝐴 𝐽𝐵 𝐵 elle divise par 2 la
𝐽𝐴 fréquence du signal
𝐾𝐴 𝐴ҧ 𝐾𝐵 𝐵 d’horloge
1 1

𝐶𝑘

2 𝐶𝑘

4 𝐶𝑘

𝐵 104
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule JK

La bascule maitre- esclave

Ck

𝐽𝑀 𝑄𝑀 𝐽𝑆 𝑄𝑆

𝐾𝑀 𝑄𝑀 𝐾𝑆 𝑄𝑆

La bascule maitre-escalve est constituée de deux bascules: une bascule


maître et une bascule esclave.
• Pour la première demi période du Ck l’information est stockée dans la
bascule maitre
• Dans la deuxième demi période du CK l’information est transmise à la
bascule esclave.
105
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules: bascule T (Trigger)


La bascule T est une bascule à une seule entrée T et deux sorties 𝑄 et 𝑄.
Ck

𝑇 = 0 → 𝑎𝑢𝑐𝑢𝑛 𝑐ℎ𝑎𝑛𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 → 𝑄+ = 𝑄
𝑄 ቊ
T 𝑇 = 1 → 𝑐ℎ𝑎𝑛𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑é𝑡𝑎𝑡 → 𝑄+ = 𝑄
𝑄
Chronogramme: t=0 , Q=0
Bascule T
t=0
synchrone
Ck
𝑻 𝑸 𝑸+ 𝑸+
0 0 0 1 T
0 1 1 0
1 0 1 0
𝑄
1 1 0 1

𝑄+ = 𝑇 ⊕ 𝑄 𝑄 106
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
Equations de transition des bascules

Bascule SR Bascule D
𝑸 𝑸+ 𝑺 𝑹 𝑸 𝑸+ 𝑫
0 0 0 𝜑 0 0 0
0 1 1 0 0 1 1
𝐷 = 𝑄+
1 0 0 1 1 0 0
1 1 𝜑 0 1 1 1

Bascule JK Bascule T
𝑸 𝑸+ 𝑱 𝑲 𝑸 𝑸+ 𝑻
0 0 0 𝜑 0 0 0
0 1 1 𝜑 0 1 1 T= 𝑄 ⊕ 𝑄+
1 0 𝜑 1 1 0 1
1 1 𝜑 0 1 1 0 107
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
Activité: soit le logigramme ci-dessous. Refaire le logigramme équivalent à
base de bascule JK.
Ck

𝐴 𝐵
𝐷𝐴 𝐷𝐵
𝐴ҧ 𝐵

Pour une bascule De (1) et (3) on a: Du logigramme on a:


𝑄+ = 𝐷 𝐷𝐴 = 𝐽𝐴 𝐴ҧ + 𝐾𝐴 𝐴………..(4) 𝐷𝐴 = 𝐵 et 𝐷𝐵 = 𝐴
Donc: On multiplie (4) par 𝐴ҧ on obtient Donc:
𝐴+ = 𝐷𝐴 ……..(1) 𝐽𝐴 = 𝐷𝐴 𝐽𝐴 = 𝐵
𝐵+ = 𝐷𝐵 …….(2) On multiplie (4) par 𝐴 on 𝐾𝐴 = 𝐵
pour une bascule JK obtient 𝐽𝐵 = 𝐴
𝑄+ = 𝐽𝑄 + 𝐾𝑄 𝐾𝐴 = 𝐷𝐴 𝐾𝐵 = 𝐴ҧ
Donc De la même façon de (2) et (4)
𝐴+ = 𝐽𝐴 𝐴ҧ + 𝐾𝐴 𝐴 ….(3) on obtient
𝐵+ = 𝐽𝐵 𝐵 + 𝐾𝐵 𝐵…..(4) 𝐽𝐵 = 𝐷𝐵 et 𝐾𝐵 = 𝐷𝐵
108
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
Activité: soit le logigramme ci-dessous. Refaire le logigramme équivalent à
base de bascule JK.
Ck

𝐴 𝐵
𝐷𝐴 𝐷𝐵
𝐴ҧ 𝐵

𝐽𝐴 = 𝐵
𝐾𝐴 = 𝐵
𝐽𝐵 = 𝐴 Ck
𝐾𝐵 = 𝐴ҧ
𝐽𝐴 𝐴 𝐽𝐵 𝐵
𝐾𝐴 𝐴ҧ 𝐾𝐵 𝐵

109
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
Les entrées asynchrones des bascules
Les deux entrées asynchrones d’une bascule permettent de mettre immédiatement sa
sortie à 1 ou à 0 indépendamment du reste des entrées et de l’horloge. Ces deux entrées
asynchrones sont: Clear (clr) et Preset (Pr). Ck

• Clr: pour la mise à 0 𝑄


D
• Pr: pour la mise à 1
Clr Pr
𝑄
❑ Logique positive:
• Pr=0, clr=0 : Fonctionnement normale de la bascule
• Pr=1, Clr=0 : mise à 1 quelques soient les entrées et le signal d’horloge
• Pr=0, Clr=1 : mise à 0 quelques soient les entrées et le signal d’horloge
• Pr=1, Clr=1 : Etat impossible
❑ Logique négative:
• Pr=1, clr=1 : Fonctionnement normale de la bascule
• Pr=0, Clr=1 : mise à 1 quelques soient les entrées et le signal d’horloge
• Pr=1, Clr=0 : mise à 0 quelques soient les entrées et le signal d’horloge
• Pr=0, Clr=0 : Etat impossible

110
IKHLEF Ameur- Université des Frères Mentouri Constantine

Les systèmes séquentiels

Les Bascules
Les entrées asynchrones des bascules
Activité: Compléter le chronogramme ci-dessous.
Ck

𝑄
D
𝑄
Clr

𝐶𝑘

𝐶𝑙𝑟

𝑄
111

Vous aimerez peut-être aussi