Vous êtes sur la page 1sur 17

MASTER 1 2éme semestre

Spécialité : didactique
Module : TTU
Enseignant : BENDJEBAR Tarik

Objectifs du module :
Aider les étudiants à devenir plus actifs dans leur travail, en leur proposant de réfléchir sur leur
mode de fonctionnement personnel et leur apprentissage, pour leur faire comprendre que l’on
peut agir sur ce que l’on fait plutôt que d’avoir une attitude passive et fataliste, bref, qu’un
étudiant est responsable de la qualité de son travail, qu’il doit être actif, avoir une attitude
d’ouverture d’esprit et être capable de gérer ses études.
L’étudiant sera capable d’utiliser les différentes techniques du travail universitaire de manière
efficace.

1
LE COURS N’EST QU’UNE BASE, C’EST LE TRAVAIL PERSONNEL QUI PRIME
Il est important de prendre le maximum de notes durant les cours magistraux que vous suivez.
En effet, tant les connaissances que les méthodes utilisées seront des points de départ pour
votre documentation personnelle. La technique de la prise de note devrait être perfectionnée
déjà au lycée, afin d'arriver prêt à l'université. En plus de maintenir votre attention, la prise de
note favorise l'assimilation des savoirs.
Dans un second temps, la constitution de fiches récapitulatives, à partir de vos notes, permet à
la mémoire de fixer définitivement les connaissances. Ces fiches doivent reprendre l'essentiel
du cours, faire ressortir les notions importantes et être facilement lisibles. Elles favorisent
également les révisions : les points de repères visuels vous feront gagner un temps précieux !
Enfin, à l'université, vous devez compléter vos cours par des recherches documentaires :
articles, ouvrages, annales, internet ... Il s'agit à nouveau de prendre des notes de vos lectures,
et de les mettre en rapport avec le cours, en vue de l'approfondir ou de l'illustrer. Utilisez
abondamment les bibliographies en rapport avec le sujet traité. Commencez d’abord par voir
les ouvrages à la bibliothèque universitaire.
LE TRAVAIL EN GROUPE
Certes, il faut être sérieux et assidu aux cours, mais ce n'est pas tout. N'hésitez pas à vous
adresser aux professeurs si vous n’avez pas saisi une notion du cours ou si vous avez une
question. En tout cas, ne restez pas seul avec vos difficultés.
Travaillez régulièrement, aux mêmes heures, dans un endroit propice à l'étude : chez vous ou
à la bibliothèque. Le travail par petits groupes, sans être obligatoire, peut être très positif pour
clarifier certaines questions et aller plus loin dans la compréhension des cours. Cependant ce
type de mise en commun ne vous dispense pas du travail de mémorisation et d'assimilation des
connaissances qui s'effectue toujours seul !
L'effort et la quantité de travail qui vous sont demandés à l'université vont de pair avec une
bonne hygiène de vie. Pour être au mieux de sa forme, il faut bien dormir, manger équilibré, et
avoir une activité physique régulière. Un autre paramètre important est la motivation : si vous
avez un projet professionnel clair, et que vous avez conscience des objectifs à atteindre à
l'université, vous serez d'autant plus motivé pour fournir le travail nécessaire.

2
COURS 1 PRENDRE DES NOTES
1-Introduction
2-Pourquoi prendre des notes
3-Noter le contenu d'une intervention
4-Connaître son mode d'apprentissage
5-Utiliser des abréviations et des signes
6-Choisir la mise en page qui vous convient

1-INTRODUCTION
Outre l’importance d’avoir à nouveau accès à une information donnée, la prise de notes facilite
la mémorisation et la compréhension. Ecrire aide à ne pas se disperser.
Que ce soit un ouvrage, un cours, un document audiovisuel, les notes qui s’y rapportent doivent
être efficaces, c’est à dire organisées, exhaustives, synthétiques, exploitables et exploitées.
Ce module a pour but de vous donner des outils pratiques ainsi que quelques « trucs » parmi
lesquels vous pourrez piocher pour construire votre méthode personnelle.
 pourquoi prendre des notes ?
 noter le contenu d'une intervention
 connaître son mode d'apprentissage
 utiliser des abréviations et des signes
 choisir la mise en page qui vous convient
Note :
Ecouter, comprendre, synthétiser et noter cette séquence se répète à chaque idée forte.
Toutefois, il n’existe pas de recette unique pour prendre des notes. A chacun de trouver sa
propre méthode, son style, sa stratégie pour optimiser sa prise de notes.

2- POURQUOI PRENDRE DES NOTES


On prend des notes pour assimiler des idées, s’approprier des savoirs. Vos notes doivent donc
être utiles, utilisables et utilisées.
Des notes utiles
Il est inutile de prendre en note tout ce que dit l’enseignant. Il faut que vous soyez en mesure
de prendre des notes fiables qui restituent les éléments importants d’une intervention. Pour cela
vous devez réaliser plusieurs tâches simultanément : écouter + comprendre + déterminer ce
qui est important + écrire.
Ne pas prendre assez de notes voire pas du tout est dangereux, car il est impossible de retenir
une intervention orale en écoutant uniquement.

3
Des notes correctement prises doivent être utiles pour apprendre, retenir, elles peuvent être
complétées et peuvent servir pendant plusieurs mois ou plusieurs années si nécessaire.

Attention si vous décidez d’enregistrer un cours, vous risquez de n’avoir ni le temps ni l’envie
de le retranscrire.
Des notes utilisables
Vous devez pouvoir vous relire sans difficulté. Le code que vous allez adopter doit parfaitement
vous convenir. Vous devez choisir une mise en page, des abréviations, des codes couleurs
identiques pour toutes vos notes. Pouvoir se relire facilement sera une économie de temps
pendant vos révisions.
Des notes utilisées
Vos notes sont des supports. Il ne sert à rien de prendre des notes que vous ne relirez jamais.
Elles doivent vous servir. Vous devez pouvoir les compléter facilement par des références
bibliographiques par exemple.
Les écrans suivants décrivent comment atteindre ces trois objectifs.
3-NOTER LE CONTENU D'UNE INTERVENTION

Noter le plan

Lors d’un cours, d’une présentation, d’une intervention,… très souvent l’intervenant vous
annoncera son plan en introduction. Notez ce plan !! 
C’est très important. En effet, si vous ne
connaissez pas l’intervenant vous ne saurez pas à l’avance :

 S’il va répéter le plan pour chaque partie


 Faire des conclusions significatives entre chaque partie
 Répéter plusieurs fois les mêmes informations
 Ne rien spécifier de précis et dérouler son cours comme un long roman sans chapitre

Si vous avez bien noté le plan, vous n’aurez plus qu’à insérer les titres de parties à la fin du cours
ou lors de la relecture de vos notes.

Noter les phrases-clés et les relations logiques


Vous serez amené à noter tout en écoutant la suite de l’intervention :
 Essayez de repérer la phrase clé qui résume une pensée : l’intervenant insiste souvent
sur l’essentiel.
 Repérez certains mots qui marquent les relations logiques entre les idées ou les étapes
: d’abord, ensuite, premièrement, deuxièmement, passons à…
Noter du "sens" et non du "son"
Ecrivez avec vos mots. L’essentiel est de comprendre le contenu et d’être capable de le
restituer. Si vous ne comprenez pas une expression, demandez des éclaircissements à

4
l'enseignant. Lorsqu’une une idée n’a pas été comprise, généralement nombreux sont ceux qui
n’osent pas demander d’explications.
Notez les définitions importantes et/ou bien les références bibliographiques des définitions.
Notez les mots techniques importants.
4- CONNAÎTRE SON MODE D’APPRENTISSAGE

Nous avons tous des techniques différentes pour apprendre. 
 Certains doivent répéter à l’oral,
d’autres réécrire, d’autres lire… L’essentiel est que vous trouviez un moyen pour retenir vos
notes.
Pour cela, consultez le cours Apprendre à apprendre.
N’hésitez pas à :
 Utiliser des codes couleurs pour les titres, les définitions, les exemples…
 Faire des schémas, des flèches, des dessins…
 Noter précisément les exemples donnés par l’enseignant, ou les anecdotes si cela vous
aide à faire un lien entre la théorie et la pratique.

5-CRÉER DES ABRÉVIATIONS, UTILISER DES SIGNES


Pour gagner du temps dans votre prise de notes vous devez mettre au point un système
d’abréviations. Voici quelques règles communément utilisées :

-Supprimer les mots inutiles :


Les articles, certains adjectifs, certains verbes.
Ex : L’eau est bonne pour la santé devient : Eau bonne pr santé.
-Utiliser des symboles mathématiques : flèches, +, =…
-Abréger la fin des mots :
– tion est remplacé par ° (abréviation = abrévia°).
–ement, -ment, -ent, -ant sont remplacés par t minuscule exposant (évidemment = evidemt).
– que est remplacé par q (fanatique = fanatiq)
- Supprimer les voyelles : Cordialement : Cdt

NOTE :
-Ecrivez les mots techniques que vous utilisez pour la première fois.
-Lorsque vous décidez d’une abréviation, notez-la en marge de votre feuille.
-Utilisez toujours les mêmes abréviations, respectez votre propre code.

5
Voici la liste des abréviations courantes abréviations courantes :
Abréviations Courantes

Symbole Signification
 Aboutit à, entraîne, provoque,
va à, devient
 vient de, a pour origine, est
issu de
 Augmente, monte, progresse
 Diminue, descend
Σ Somme, totalité
∅ Rien, vide, désert, absence
+ Et, s'ajoute à
= Equivaut à, égal, est
/ Par rapport à
⌃ Même
< Est inférieur à, vaut moins
que, est écrasé par
> Est supérieur à, vaut mieux
que, l'emporte sur
∃ Il existe, on trouve
∈ Fait partie de, est de la famille
de, appartient à
∉ Ne fait pas partie de, est
étranger à, n'est pas à
ƒ Est fonction de

6
6-CHOISIR LA MISE EN PAGE QUI VOUS CONVIENT
Ci-dessous 5 points que vous devez essayer de respecter pour optimiser la prise de notes :

Abréviation Signification Abréviation Signification


bcp beaucoup nbx nombreux
c comme ns nous
càd c'est à dire pb problème
chgt changement qq quelque
cpd cependant qqch quelque chose
ds dans qqf quelquefois
E entreprise S épargne
ê être tjs toujours
ex (par) exemple tps temps
Gal général ts tous
hô homme tt tout
js jamais vs vous
L ou W travail vx vieux
ms mais % pourcentage
nb nombre $ argent
 Ecrire sur papier et non sur ordinateur. Il est plus facile de barrer, souligner, mettre en
couleur, créer des abréviations et une mise en page personnalisée sur papier. Vous ne
risquez pas de tout effacer en cas de mauvaise manipulation.
 Aérer les lignes (Si vous choisissez des feuilles à petits carreaux, écrivez une ligne sur
deux)
 Numéroter les pages
 Inscrire la date du cours
 Inscrire le nom du cours et le nom de l’enseignant
Piochez dans les points suivants pour construire le type de mise en page qui vous convient :
 Ecrire sur le recto des feuilles uniquement
 Les titres : Souligner, surligner, écrire en couleur, écrire en majuscule, hiérarchiser
visuellement sur la feuille, numéroter (I, II, III, 1 , 2, 3 ou A, B, C, a, b, c….)
 Prévoir une marge importante (à droite ou à gauche) pour : Noter les références
bibliographiques, les exemples, compléter vos notes, noter vos nouvelles abréviations,
vos observations personnelles, les questions à poser, les renvois à d’autres notes, les
définitions…
 Si vous ne voulez pas laisser de marge ou bien si vous avez oublié d’en faire une, vous
pouvez : Encadrer en couleur ou non les références bibliographiques, les exemples, vos
observations personnelles, les questions à poser, les renvois à d’autres notes, les
définitions…
 Utiliser des flèches, des puces pour les corrélations et les énumérations en y ajoutant
un décalage de votre texte sur votre feuille.

7
COURS 2
FAIRE UNE RECHERCHE DOCUMENTAIRE
Méthodologie
Que ce soit pour un exposé, un mémoire, une thèse, ou pour votre connaissance personnelle,
ce processus est indispensable mais néanmoins compliqué.
Voici une multitude de conseils organisés en un processus en 5 étapes :
 Etape 1 : définir mon sujet
 Etape 2 : rassembler l'information de base
 Etape 3 : déterminer les types de documents
 Etape 4 : chercher les références
 Etape 5 : présenter une bibliographie
De plus, nous vous donnons un point particulier sur le classement des références d'une
bibliographie.
Etape 1 : DÉFINIR LE SUJET
Nous allons nous appuyer sur un exemple.
Partons du sujet d’étude suivant : « L’INCLUSION SCOLAIRE DES ENFANTS
AUTISTES ».
Quel est mon sujet ? L’inclusion scolaire des enfants autistes.
Quels sont les concepts à utiliser ? Quels sont les principaux mots clés ?
Mots clés : Inclusion, autisme, handicap, milieu scolaire, enfants autistes
N.B :

8
Un mot clé décrit le sujet d’un document. Il provient d’un vocabulaire préétabli et ne
correspond pas toujours au vocabulaire courant
Quel est le contexte de votre recherche ?
Approche théorique
Adopter une approche psychologique
Champ géographique
Etudier l’inclusion scolaire dans le 19ème arrondissement de Paris
Période de la recherche
Étudier l’inclusion scolaire depuis le début des années 2000
De quelles informations avez-vous besoin pour traiter votre sujet ?
Historiques
Examen de l’évolution de l’inclusion scolaire
ASSEMBLER L’INFORMATION DE BASE
Consultez les ouvrages de référence :
 Encyclopédies (vue d'ensemble du sujet)
 Dictionnaires (signification des termes, définition linguistique)
Complétez cette recherche d'information de base en consultant :
 des dictionnaires spécialisés
 des traités
 des manuels
N.B : Pensez à noter ce que vous trouvez et où vous l’avez trouvé car vous pourrez être
amené(e) à faire des vérifications, des citations. Relevez les références bibliographiques
complètes : auteur, titre, éditeur, date, ville…
DÉTERMINER LES TYPES DE DOCUMENTS PERTINENTS
Après la recherche de base, interrogez-vous sur le type de documents qui seront
susceptibles de vous donner l'information la plus pertinente par rapport à votre sujet.
Il peut s'agir de :
 Monographies (livres)
 Mémoires (de DU, DIU, L3, M2P ou M2R)
 Thèses (de doctorat)
 Actes de colloques
 Rapports

9
 Articles de périodiques
 Archives (d'auteurs ou d'institutions)
 Documents audiovisuels
 Arrêtés et autres textes juridiques (circulaires, lois, décrets)

CHERCHER LES RÉFÉRENCES :


Consultation des bibliographies établies
La bibliographie est constituée de l'ensemble des documents relatifs à un domaine ou à une
problématique, généralement établie par des spécialistes. C’est une liste, classée selon certains
critères, permettant le repérage des documents référencés.

Votre sujet fait écho à des thèmes que vous aurez abordés au cours de votre formation. Les
auteurs de référence de la discipline auront été évoqués et peuvent constituer un point de départ
pour vos recherches bibliographiques. En effet vous commencerez par consulter les
bibliographies de ces auteurs pour ensuite enrichir vos recherches.

Les bibliographies sont à consulter en début de recherche, elles vous permettront de repérer les
titres importants.

N.B : Pensez à noter ce que vous trouvez et où vous l’avez trouvé car vous pourrez être amené
à faire des vérifications, des citations.

Relevez les références bibliographiques complètes : auteur, titre, éditeur, date, ville…

Interrogation des catalogues


Utilisez les catalogues des bibliothèques (le catalogue recense l’ensemble des documents de la
bibliothèque).
Ces catalogues sont consultables en bibliothèque ou en ligne.
Chaque base de données ou base bibliographique possède sa propre syntaxe. La plupart du
temps, une aide en ligne est proposée.
Interrogez les bases de données des articles de presse (journaux d’actualité ou revues)
Ces bases de données sont généralement accessibles via les bibliothèques universitaires
(Europresse, CD-RAP, Généralis)
 La recherche par auteur ou par titre
A partir des références bibliographiques que vous aurez trouvées, vous rechercherez :
- Soit un ouvrage spécifique (recherche par auteur + titre)
- Soit les différents ouvrages d’un même auteur (recherche par auteur)
 La recherche par mots clés

10
Vous interrogerez le catalogue à partir des mots clés que vous aurez listés.
Conseils pour la saisie des mots-clés
1. les mots clés
Ils doivent être : courts (pas de phrase) - non accentués- en minuscule
Quand une base de données présente un index : le consulter (l’index présente les différentes
formes d’un mot clé)
Reprenons l'exemple précédent, les mots clés sont les suivants : inclusion, autisme, handicap,
milieu scolaire, enfants autistes
Votre recherche peut commencer par le mot clé le plus important : « Inclusion »
1. les opérateurs logiques : ET (AND) OU (OR)
Selon notre exemple, vous élargissez votre recherche en ajoutant l'épithète « scolaire » ou le
mot «autistes»
« Inclusion » ET « scolaire »
« Inclusion » ET « autistes »
« Inclusion » OU « scolaire »
« Inclusion » OU « autistes »
Quelques catalogues consultables en ligne
BU Paris13 :
http://www.univ-paris13.fr/bu/formation-documentaire.html

BNF :
http://grebib.bnf.fr/

Bibliothèque de Paris Descartes (SCD) :


http://www.univ-paris5.fr/fre/BIBLIOTHEQUES/La-bibliotheque-de-Paris-Descartes-
SCD

Bibliothèque de Paris Diderot :


http://bibliotheque.univ-paris-diderot.fr/

Bibliothèque de l'Université Sorbonne Nouvelle :


http://www.univ-paris3.fr/scd/

SUDOC :
http://www.sudoc.abes.fr

11
COURS 3
PRÉSENTER UNE BIBLIOGRAPHIE

Définition
Une bibliographie est l'ensemble des documents (appelés généralement
« références ») utilisés pour sa recherche.
Elle doit permettre à tout lecteur de retrouver le document cité dans votre travail ou dont vous
vous êtes inspiré pour son élaboration.
1. Certains directeurs souhaitent que seules les références citées soient reportées dans la
bibliographie.
2. D'autres souhaitent que tous les documents, ceux que vous avez effectivement cités et ceux
dont vous vous êtes inspirés apparaissent dans la bibliographie.
Attention : vous devez suivre les indications de votre directeur de mémoire ou de tout autre
document qui vous aura été spécifié comme étant la référence à suivre en la matière.
Présentation de la bibliographie : règles
Attention,
- reportez-vous aux conseils de votre directeur de mémoire s’ils différent des règles standart
- respectez scrupuleusement le style (majuscule, minuscule, italique) et la ponctuation
(,.«»)
1. Présentation des périodiques
NOM Prénom, « Titre de l’article », Titre du périodique, année de publication, volume,
fascicule, numéro, pagination.

12
2- Articles de périodiques (et tirés à part)
NOM Prénom. Titre de l’article. Titre du périodique, année de publication, volume, Fascicule,
numéro, pagination
Lorsque le nombre d’auteurs est supérieur à trois : je cite les trois premiers suivis de « et al. »
Lorsque le ou les auteurs sont des auteurs personnes morales ou collectivités auteurs (par
exemple : ANSP, BNF...), je cite le ou les personnes morales en tant qu’auteurs. Il est important
de développer le sigle : ANSP : Agence Nationale des Services à la Personne...
3-Articles tirés d'un ouvrage collectif
NOM Prénom, « Titre de l'article », Titre du périodique, Année de publication (ou de mise à
jour), vol., n°, pagination.

4-Monographies
Si le nombre d’auteurs est supérieur à trois, citer les trois premiers suivis de « et al. »
Si le ou les auteurs sont des auteurs personnes morales ou collectivités auteurs, citer le ou les
personnes morales en tant qu’auteurs. Développer le sigle en minuscules.
NOM Prénom, Titre de l’ouvrage, Nième édition, Tomaison, Ville d’édition, Editeur, année
d’édition, nombre de vol., nombre de pages. (Nom de la collection ; n° dans la collection)
Commentaires :
Nom de l’auteur en romain suivi d’une virgule, Titre en italique, sans guillemets. ATTENTION
: la virgule qui suit est en romain. Indication de la ville d’édition (précisez éventuellement le
pays entre parenthèses si nécessaire), virgule, nom de l’éditeur, virgule, date d’édition, POINT.
N’oubliez pas le point à la fin ! Si vous utilisez l’édition récente d’un texte ancien, précisez la
date de publication originelle.
Exemple : Michelet, La Sorcière [1862], Paris, Gallimard, 1977.
- Ouvrage collectif
Collectivités auteurs (exemple : Ordre National des Médecins), Titre de l’ouvrage, Nième
édition, Tomaison, Ville d’édition : Editeur, année d’édition, nombre de vol., nombre de pages.
(Nom de la collection ; n° dans la collection)
- Citation d’un chapitre d’un ouvrage collectif
NOM Prénom, « titre du chapitre », In NOM Prénom (sous dir.), Titre de l’ouvrage, Nième
édition, Tomaison, Ville d’édition : Editeur, année d’édition, nombre de vol., nombre de pages.
(Nom de la collection ; n° dans la collection)
- Congrès ou colloques
Intitulé du congrès (n° de la session ; année de la session ; Lieu du congrès), Titre du
congrès, Ville d’édition, Editeur, année d’édition, nombre de pages.
Congrès paraissant dans une revue (à traiter comme un article paru dans une revue)

13
- Thèses
NOM Prénom, Titre de la thèse sous la direction de NOM Prénom du directeur de
thèse, Discipline, Lieu de soutenance, Université de soutenance, année de soutenance, nombre
de pages.
- Documents électroniques :
Reportez-vous à l’article de Rosaire Caron dont la référence figure ci-dessous :
Caron, Rosaire. « Comment citer un document électronique ? ». In Université Laval.
Bibliothèque. Site de la Bibliothèque de l'Université Laval, [En ligne]
www.bibl.ulaval.ca/doelec/citedoce.html

Quand faut-il mettre une majuscule dans les titres ?


Tout titre doit être écrit en italique.
Les mots d’un titre d’ouvrage prennent la majuscule jusqu’au premier substantif compris.
LE LA LES Les Fleurs du mal ; Les Liaisons dangereuses ; Cinq Grandes Odes.
Si le titre commence par un article indéfini ou un adverbe, seul le premier mot (l’article ou la
préposition) prend la majuscule : UN UNE DES
Un prêtre marié ; Une martyre ; Une poignée de seigle ; Des enfants perdus.
On applique la même règle dans le cas de prépositions ou d’adverbes, etc.
À rebours ; De la tolérance ; En marchant dans la plaine.
NB : La même règle s’applique au titre d’un article de revue.
CLASSEMENT DES RÉFÉRENCES D'UNE BIBLIOGRAPHIE
Attention :
Reportez-vous aux conseils de votre directeur de mémoire s’ils différent des règles suivantes.
La classification la plus utilisée est celle qui est effectuée par ordre alphabétique des noms
d'auteur, ou du titre lorsque la publication est anonyme (système Harvard).
Une bibliographie doit être présentée de façon homogène dans le style choisi pour chaque
élément.
Une référence bibliographique est constituée d’éléments (auteur, titre, édition, ville, année)
indispensables pour le lecteur.

14
COURS 4

A la fin de votre formation universitaire, vous serez appelé à présenter votre parcours à travers
un curriculum vitae pour postuler à un emploi quelconque…
Le CV, une synthèse de votre parcours
Le CV est une synthèse valorisante de votre parcours professionnel dont le but est de mettre en
avant vos points forts de faire apparaître une logique dans votre carrière. C'est littéralement
votre « chemin de vie» (Curriculum Vitae).
La vocation première du Curriculum Vitae est de séduire le recruteur afin de déboucher sur un
entretien. Le rôle second du CV est de préparer l'entretien car en explicitant ce que vous êtes,
ce que vous avez fait et ce que vous pouvez faire, il permet au recruteur de vous cerner.
Pour bien remplir ces fonctions, le CV doit être clair, informatif, cohérent et personnalisé. Pour
cela il faut se concentrer sur sa présentation et sa rédaction.
 Présentation et rédaction
La présentation doit être parfaitement aérée, claire et facilement lisible. Ici encore les fautes
orthographiques ou grammaticales sont prohibées, de même que les photocopies de mauvaise
qualité.
Votre CV doit être imprimé en recto sur du papier blanc, de format A4 dans le sens de la
hauteur. Le CV n'est pas obligatoirement limité à une seule page. Si votre expérience
professionnelle est conséquente, vous avez tout intérêt à la détailler sur deux pages.
 La photo
L'envoi d'une photo avec votre CV n'est absolument pas obligatoire. Si vous voulez tout de
même en mettre une, elle doit bien évidemment être de bonne qualité et ne doit en rien déprécier
votre candidature. Adoptez le format classique des photos d'identité et préférez les originaux

15
aux photocopies. Si vous envoyez votre CV par mail, veillez à ce que l'image ne soit pas trop
lourde (50ko grand maximum).
 Le titre
Le titre, placé en tête du CV résume de façon très brève un point significatif concernant votre
carrière (poste recherché, aspirations, compétences particulières...). Il a pour objectif d'attirer
l'attention et d'éveiller le désir du recruteur et ainsi de l'inciter à poursuivre la lecture du CV.
Ce titre est très important lorsque vous déposez votre CV dans une CVthèque, dans ce cas
indiquez votre métier.
 L'état-civil
Indiquez votre nom et prénom, adresse postale, coordonnées téléphoniques (fixe et portable),
adresse mail (évitez les adresses mail farfelues du style wonderwoman@yahoo.fr, l'idéal est de
créer une boite mail dédiée à votre recherche d'emploi avec nomprenom@mail.com). Il n'est
pas obligatoire de préciser votre âge, votre situation familiale (marié, célibataire, divorcé...) ou
si vous avez des enfants.

 La formation
Elle se place après le parcours professionnel pour les candidats expérimentés (plus de trois
ans), et en début de CV, immédiatement après l'état-civil et le titre, pour les jeunes récemment
diplômés. L'ordre de présentation préconisé est anti-chronologique, du plus récent au plus
ancien.
 Langues étrangères
Au vu de la difficulté d'une bonne évaluation, il est préférable ici de citer des éléments concrets
de comparaison (séjours, diplômes, courriers, mémoires...). Pour le TOEIC (Test Of English
for International Communication) n'indiquez le nombre de points que s'il est significatif.
 L'expérience professionnelle
Section la plus importante du CV, l'expérience professionnelle doit être détaillée au maximum
avec l'intitulé de poste précis, le nom des entreprises, leur localisation, les dates d'entrée et de
sortie, les responsabilités ou tâches effectuées, les objectifs chiffrés...
 Les renseignements complémentaires
Ils permettent au recruteur de mieux cerner votre personnalité en éclairant votre expérience
professionnelle. Peuvent y figurer les activités associatives, les loisirs, les publications
(ouvrages/articles), et le service militaire s'il constitue une expérience valorisante
(EOR, coopérant, scientifique).

Activité :
Vous postulez pour un emploi quelconque que vous citez, rédigez dans cette perspective votre
CV en mettant en évidence vos compétences par rapport à votre choix initial.

16
17