Vous êtes sur la page 1sur 6

Les tensioactifs

Une espèce chimique (molécule ou ion) est dite amphiphile (du grec amphi, “des deux cotés” et

philos, “ami”), lorsqu'elle possède à la fois un groupe hydrophile (affinité pour l’eau ‫شغوفة للماء‬

) et un groupe hydrophobe (affinité pour les graisses ‫)شغوفة للدهون‬.

Définition d’un tensioactif :

Les substances dont les molécules, dissoutes dans un solvant, sont actives à la surface et

altèrent les propriétés de surfaces ou d’interfaces sont appelées tensioactifs ou surfactants (en

anglais). Une molécule tensioactive, amphiphile, est formée de deux parties :

➢ Une tête polaire est la partie hydrophile qui peut être anionique, cationique,

zwiterionique ou neutre

- Anionique

les ions carboxylates


O
C

ou sulfonates
O

S O

- Cationique :

Les amines protonés


R3
N H
R2

R1

ou les ammoniums quaternaires


R3
N R4
R2

R1

1
- Zwiterionique : espèce chimique possédant des charges électriques de

signes opposés et situés en général sur des atomes non adjacents

comme les bétaines.


O

H 3C
C
N
H 3C
C O
H2
H3C

- Neutre : la partie hydrophile possède dans ce cas des groupes polaires

qui donnent avec l’eau des liaisons d’hydrogène

➢ Une queue : une partie hydrocarbonée hydrophobe.

La micellisation

Les tensioactifs sont solubles dans l’eau, et ayant la propriété de se concentrer, de s'agréger

aux interfaces entre l'eau et d'autres substances peu solubles dans l'eau, les corps gras

notamment. A cette interface, la partie hydrophobe des tensioactifs est dans la matière grasse,

alors que la partie hydrophile s’immerge dans l’eau, cette propriété leur permettra de s'agréger

(formation des agrégats de molécules de tensioactif), ces petits agrégats de trente à cent

monomères sont appelés micelles.

Domaines d’action des tensioactifs :

Nous pouvons citer plusieurs applications des tensioactifs notamment :

➢ Stabilité des émulsions :

Une émulsion est un système dispersé de type liquide –liquide, qui est formé de deux phases

au moins.

• Une phase dispersante (majoritaire !!!), c’est un milieu continu ou appelé extérieur.

• L’autre phase dispersée (minoritaire !!!), elle est discontinu.

Prenons l’exemple du mélange Huile - eau, après agitation dans un tube fermé, on va

former une émulsion instable. (Ce système a tendance à revenir à la situation de départ

l’huile qui surmonte l’eau).

Pourquoi ?

2
Au départ, nous avons mélangés deux liquides (eau et l’huile) qui sont deux liquides non

miscibles qui vont constitués deux phases liquides séparées par une zone inter faciale

minime ( voir cours de tension de surface)

Rappel : La tension superficielle ou énergie de surface est la tension qui existe

à la surface de séparation de deux milieux. Cette tension est due au fait que les

molécules, à la limite de séparation, ne sont pas soumises aux mêmes forces de

Van der Waals de la part de toutes leurs voisines.

Huile Agitation après fermeture

Zone Inter faciale

Eau

Mélange au départ formation d’une émulsion

Donc au départ, les deux phases (huile est eau) coexistent et sont séparées par une

minime zone inter faciale avec une énergie de surface. Après l’agitation et après la

formation d’une émulsion la phase huileuse va être dispersée (elle est discontinue)

en formant des gouttelettes très fines séparées, baignant dans la phase aqueuse

dispersante et qui représente le milieu extérieur ou continu. Chaque gouttelette est

séparée de l’eau par une zone inter faciale et dotée d’une énergie de surface. Donc

l’énergie totale lors de la formation de l’émulsion augmente en fonction du nombre

de gouttelettes formées.

3
Cette énergie devient importante et le système tend toujours à minimiser l'énergie

de surface. Pour revenir à son état initial, nous observons le phénomène de

coalescence, lorsque deux gouttes se rencontrent, elles vont fusionner et ainsi

former une seule goutte, toujours pour minimiser la tension superficielle.

Rôle du tensioactif dans les émulsions : le tensioactif est un agent émulsionnant, il

stabilise l’émulsion en diminuant la tension inter faciale. Chaque émulsion est

stabilisée par les tensioactifs appropriés. Pour être efficace, le tensioactif utilisé

dans la stabilisation d’une émulsion doit être plus soluble dans la phase dispersante

que dans la phase dispersée.

Quand on introduit un tensioactif dans une solution de type huile-eau par exemple,

deux cas peuvent se présenter :

1. Une solution de type huile dans l’eau : H/E

L’eau est la phase dispersante et l’huile est la phase dispersée, donc en


premier lieu nous observons la formation des gouttelettes de l’huile qui
vont être dispersées dans l’eau et qui tendent à se fusionner mais le
tensioactif va piéger chaque gouttelette (en dirigeons la partie
hydrocarbonée hydrophobe dans l’huile) tandis que à la surface la partie
hydrophobe de la molécule a tendance à fuir la solution.

4
2. soit une solution de type eau dans l’huile : E/H
L’huile est la phase dispersante et l’eau est la phase dispersée. La
partie hydrophile de la molécule a tendance à fuir la solution ; elle se
place spontanément à l’interface qui lui procure un espace disponible.
Mais très vite la surface libre ne se voit plus capable d’accueillir de
nouvelles molécules ; la formation du film mono moléculaire est en
compétition avec la formation de micelles. Tant que la concentration
est très faible, la formation du film mono moléculaire est majoritaire.

➢ Mouillage

Rappel : une goutte de liquide déposée sur une plaque solide plane et

horizontale peut :

a. soit s'étaler largement (par exemple de l'eau sur du verre propre) ; dans ce cas,
on dit que le liquide mouille parfaitement le solide, et l'angle de
raccordement  vaut 0°,

b. soit former une lentille :

▪ si  < 90°, le liquide mouille imparfaitement le solide (par exemple l'eau sur
du verre sale)

▪ si  > 90°, le liquide ne mouille pas le solide (par exemple le mercure sur du
verre).

Mouillabilité d’une surface plane.

5
Rôle du tensioactif dans le mouillage : le tensioactif est un agent mouillant, il permet

d’étaler un liquide sur une surface solide en diminuant la tension inter faciale. La surface de

contact liquide solide est alors augmentée.

➢ Rôle de détergent : les détergents enlèvent les taches, notamment de graisse.

Les molécules du détergent s'insèrent à l'interface eau-lipide et détachent les

graisses d'une surface, parmi les détergents, nous pouvons citer les

dodécylbenzène sulfonates de sodium.

Références Bibliographiques :

-COURS DISPONIBLES SUR LE SITE DE L’UNIVERSITE DE QUEBEC A CHICOUTIMI


UQAC.CA
-ABECEDAIRE de Chimie Organique, G. Gomez de l’académie de
Montpellier (France)
- Cours du Mr S. kacimi (professeur au C.U de Ain Témouchent,
Algérie)