Vous êtes sur la page 1sur 51

MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE

COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU


MASTER SPECIALISE EN GENIE ELECTRIQUE, ENERGETIQUE ET ENERGIES RENOUVELABLES
OPTION : Production et Distribution d’Electricité

------------------------------------------------------------------

Présenté et soutenu publiquement le 13 mars 2013 par :

MAMA Malick Igor

Travaux dirigés par : Issiaka DEMBELE, Maître de Mémoire


Paul HOUNDAYI, Ingénieur Electrotechnicien,
Directeur du Cabinet ELMECO

Jury d’évaluation du stage :

Président : Daniel YAMEUGEU

Membres et correcteurs : Emmanuel CLERC


Justin BASSOLE

Promotion [2011/2012]

Institut International d’Ingénierie Rue de la Science - 01 BP 594 - Ouagadougou 01 - BURKINA FASO


Tél. : (+226) 50. 49. 28. 00 - Fax : (+226) 50. 49. 28. 01 - Mail : 2ie@2ie-edu.org - www.2ie-edu.org
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

REMERCIEMENT

Ce travail dont nous avons tant nourri l'ambition n'aurait été possible s'il n'avait bénéficié
de très nombreux dévouements.

En premier lieu, nous remercions les membres du jury et son président pour l'honneur
qu'ils nous font en portant un jugement sur ce rapport.

Nous présentons également notre profonde gratitude à tous les professeurs de 2IE, le
personnel d’encadrement et l’équipe de coordination des Formations Ouvertes et A Distance
(FOAD).

Nos remerciements vont à l’endroit de Monsieur Paul HOUNDAYI, Directeur Général du


Cabinet ELMECO qui s’est occupé de l’encadrement du travail.

Nous remercions sincèrement monsieur Jean-Paul AHOYO, Directeur des Etudes et de la


Planification de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE) pour nous avoir donné
l’opportunité de travailler sur le projet.

Merci à tout le personnel de la SBEE, pour leurs multiples soutiens.

Que toutes et tous trouvent ici l'expression de notre très vive gratitude.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


ii
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

RESUME

Le Bénin est, en matière d’électricité, largement dépendant des importations et des


hydrocarbures, tandis que, dans le même temps la demande croît à un rythme soutenu. Le
pays se caractérise par un faible accès à l’énergie, comme en témoignent les principaux
indicateurs clés, parmi lesquels le taux d’électrification national. Ce dernier a atteint 27,4% en
2010 dont 53,8% en milieu urbain et seulement 3,5% en milieu rural.

Les réseaux de distribution Moyenne Tension et Basse Tension (HTA et BT) au Bénin, placés
sous la tutelle de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE), accusent plusieurs années
de retard d’investissement. Il en résulte un taux de perte technique important, auquel
s’ajoutent des pertes commerciales élevées, dues aux branchements illégaux et à l’utilisation
frauduleuse de l’énergie électrique. Or, la baisse de ces pertes constitue un élément important,
non seulement de la qualité du service rendu aux usagers, mais aussi de la santé financière de
l’opérateur public.

Pour réduire ces pertes de distribution, nous nous sommes intéressés dans ce document à
la modélisation et à la simulation avec le logiciel NEPLAN du réseau HTA -15kV de la ville
de Cotonou qui nécessitent la connaissance des:

- configurations du réseau HTA,


- caractéristiques des lignes de distribution,
- caractéristiques des postes en cabine et H61 installés,
- les sources d’alimentation,
- les tensions à chaque nœud du réseau HTA.

Les résultats issus de cette étude vont permettre de proposer des solutions correctives afin de
faire respecter les aspects fondamentaux de la fourniture de l’électricité.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


iii
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

MOTS CLES

1. Accès à l’énergie
2. Taux d’électrification National
3. Perte Technique
4. Qualité de service
5. Modélisation et simulation du réseau HTA

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


iv
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

ABSTRACT

The Benin is, in electricity, broadly depending on importation and on hydrocarbons,


while, at the same time request grows with a supported rhythm. The country is
characterized by a weak access to energy, as manifest it the main key indicators, among
which the national rate of electrification. This last attained 27,4 % in 2010 among which
53,8 % in urban middle and only 3,5 % in country middle.

Networks of distribution Medium Tension and Low Tension (HTA and BT) in the
Benin, put under the supervision of the Beninese Society of Electrical power (SBEE),
accuse several years of delay of investment. It results from it a rate of importing technical
loss, to which are added well brought up commercial losses, owed to illegal connections
and to fraudulent use of the electrical power. And, the fall of these losses constitutes an
element importing the quality of the service returned to the users but also the financial
health of the public operator.

To reduce these losses of distribution, we were interested in this document in


modelling and in simulation with the software NEPLAN of network HTA - 15kV of the
city of Cotonou which require knowledge of:
- shapes of network HTA,
- characteristics of the lines of distribution,
- characteristics of post offices in cabin and installed H61,
- the sources of feeding,
- tensions in every knot of network HTA.
The existent results of this study are going to allow offering corrective resolutions to make
respect the fundamental aspects of the provisioning of electricity.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


v
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

KEY WORDS:

1. Access to energy
2. National rate of electrification
3. Technical Loss
4. Quality of service
5. Modelling and simulation of network HTA

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


vi
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

LISTE DES ABREVIATIONS


Abréviation Définition
d'ordre
1 HT ou HTB Haute tension, niveau B
2 MT ou HTA Moyenne tension, niveau A
3 BT Basse Tension
4 MW Mégawatt
5 Gwh Giga-wattheure
6 kV Kilovolt
7 CEB Communauté Electrique du Bénin
8 SBEE Société Béninoise d’Energie Electrique
9 CIE Compagnie Ivoirienne d’Electricité
10 TCN Transmission Company of Nigeria
11 VRA Volta River Authority
12 MVAr Méga Volt Ampère Réactive
13 Z Impédance
14 RL Résistance de la ligne ou câble
15 L inductance de la ligne ou câble
16 XL = L .W Réactance de la ligne ou câble
17 C Capacité de la ligne ou câble
18 S Section de la ligne ou câble
19 I Intensité du courant
20 U Tension composée
21 V Tension simple
22 F Fréquence
23 PL Puissance active
24 QL Puissance réactive
25 S Puissance apparente
26 MVA méga voltampère
27 IACM Interrupteur Aérien à Commande Manuelle
28 km kilomètre
29 GPS Global Positioning System

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


vii
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Table des matières


I. Introduction ..................................................................................................................................... 1
II. Objectifs de l’étude ......................................................................................................................... 3
2.1 Objectif global ......................................................................................................................... 3
2.2 Objectifs spécifiques ............................................................................................................... 3
III. Méthodologie et moyens matériels.............................................................................................. 3
3.1 Environnement de la zone d’étude .......................................................................................... 3
3.1.1 Caractéristiques physiques de la ville de Cotonou. ......................................................... 3
3.1.2 Les flux migratoires......................................................................................................... 4
3.2 Description des réseaux électriques de la ville de Cotonou .................................................... 6
3.2.1 Réseau de transport Haute Tension (HTB)...................................................................... 6
3.2.2 Réseau de répartition 63 kV ............................................................................................ 8
3.2.3 Réseau de répartition et de distribution 15 kV ............................................................... 9
3.2.3.1 Relevés GPS du réseau de répartition et de distribution 15kV .................................... 9
3.2.3.2 Logiciel MAPSOURCE ............................................................................................ 10
3.2.3.3 Résultats des travaux de géo-référencement des réseaux de distribution ............... 10
3.3 Modélisation des composants des réseaux électriques de distribution ............................... 13
3.3.1 Modèle du transformateur ............................................................................................. 13
3.3.2 Modèle des lignes de transport et de distribution ......................................................... 16
3.3.3 Modèle des nœuds du réseau ......................................................................................... 18
3.3.4 Modèle des charges ....................................................................................................... 18
IV. Résultats de simulation de l’état actuel du réseau HTB/HTA de la ville de Cotonou ...... 19
4.1 Outil d’analyse ...................................................................................................................... 19
4.2 Charges alimentées par les réseaux ....................................................................................... 20
4.3 Analyse du réseau de répartition 63kV et des transformateurs des sous stations ................. 23
4.4 Analyse du réseau 15kV de la ville de Cotonou.................................................................... 26
V. Discussion des résultats ................................................................................................................. 28
VI. Recommandations ..................................................................................................................... 29
6.1 Reconfiguration des postes d’injection ................................................................................. 29
6.2 Renforcement du réseau de répartition 63kV ........................................................................ 29
6.3 Renforcement du réseau de distribution 15kV ...................................................................... 29
VII. Conclusion ................................................................................................................................. 31
VIII. Bibliographie ............................................................................................................................. 32
IX. ANNEXES ................................................................................................................................ 33

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


viii
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

LISTE DES TABLEAUX

Tableau n°1 : Point quantitatif du réseau HTA de la ville de Cotonou


Tableau n°2 : Résultats de simulation réseau 63kV
Tableau n°3 :Taux de charge des lignes 63Kv

LISTE DES FIGURES


Figure n°1 : Découpage administratif de la Commune de Cotonou
Figure n°2 : Configuration du réseau HTB alimentant la ville de Cotonou
Figure n°3 : Réseau de répartition et de distribution 15kV de Cotonou-Ouest
Figure n°4 : Réseau de répartition et de distribution 15kV de Cotonou-Est
Figure n°5 : Schéma électrique du transformateur saturable
Figure n°6 : Schéma du modèle du transformateur ramené au secondaire
Figure n°7 : Représentation schématique en  du transformateur
Figure n°8 : Modèle en  d’un transformateur
Figure n°9 : Circuit équivalent d’une ligne de transmission
Figure n°10 : Modèle en  d’une ligne de transport
Figure n°11 : Modélisation d’une charge par son admittance équivalente
Figure n°12 : Départs alimentés par le transformateur T2 161/15kV-19 MVA
Figure n°13 : Départs alimentés par le transformateur T6 161/15kV-40 MVA
Figure n°14: Configuration des départs alimentés par le T3 161/63/15kV-40MVA et
T5 161/63kV-80 MVA
Figure n°15 : Résultats de simulation du réseau 63kV
Figure n°16 : Simulation d’écoulement de charge sur le réseau 15kV de la ville de Cotonou –
Etat actuel

LISTE DES GRAPHES


Graphe 1 : Evolution des charges mesurées au niveau des différents départs du T2
Graphe 2 : Charge de pointes sur le T6
Graphe 3 : Charge de pointes sur le T3

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013


0
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

I. Introduction
La conception, la réalisation et l’exploitation d'un réseau électrique visent trois objectifs:
la qualité de fourniture d'énergie, la sécurité et l'économie. Pour atteindre ces objectifs, il faut
bien comprendre, bien analyser et bien simuler les régimes et les phénomènes apparus dans
les réseaux électriques. Dans un réseau électrique, il y a les régimes suivants:

- le régime permanent basé sur les paramètres et les variables d'état supposés constants
pendant le temps d'étude. Les études en régime permanent sont le calcul de répartition
des puissances, le calcul des courants de court-circuit…
- les régimes des variations lentes des variables d'état correspondent aux variations des
charges et des systèmes de conduite et de réglage secondaire de tension et de
fréquence
- Les régimes transitoires correspondent aux oscillations électromécaniques des
alternateurs et aux actions de réglage primaire de tension et de fréquence
- Les régimes transitoires rapides correspondent aux phénomènes transitoires
électromagnétiques comme les foudres, les surtensions de manœuvres, la
férrorésonnance…

Avec l’augmentation de la consommation d’énergie, le développement limité des nouvelles


lignes électriques, et les accès ouverts, le réseau électrique doit subir les transferts très
importants entre régions. Les nouvelles demandes poussent le réseau à ses limites pour les
bénéfices maximaux. En conséquence, le maintien des marges adéquates de sécurité demande
des analyses du réseau en temps réel. Un réseau peut être dégradé en raison du dépassement
de plusieurs limites telles que la limite thermique, la limite de stabilité de tension, la limite de
stabilité transitoire et la limite de stabilité dynamique.

Ces contraintes mettent en cause la plupart des principes d'exploitation des réseaux
électriques. Dans ce contexte, la modélisation, la sécurité et l’amélioration des performances
des réseaux électriques sont un enjeu considérable.

La présente étude est structurée autour du thème ‘’modélisation et simulation des réseaux
de distribution HTA de la ville de Cotonou et amélioration de ses performances ‘’.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


1
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Dans un premier temps, nous présentons la ville de Cotonou ainsi que la configuration de son
réseau de distribution grâce à l’outil GPS (Global Positioning System), puis dans un second
temps les études relatives à la modélisation des différents éléments du système de puissance
en régime de fonctionnement normal. Ensuite à l’aide du logiciel de simulation NEPLAN, nos
recherches sont consacrées à l’analyse de la stabilité de tension, au problème d'optimisation
de fonctionnement du réseau et aux recommandations.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


2
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

II. Objectifs de l’étude

2.1 Objectif global


- Connaître les méthodes d’analyse et de réduction des pertes techniques sur les
réseaux de distribution HTA.

2.2 Objectifs spécifiques


- Mesurer les performances techniques du réseau électrique ;
- Sécuriser la fourniture en énergie électrique et améliorer la qualité du
service rendu aux abonnés de la ville de Cotonou (diminution du taux de
panne dû à la vétusté, des surtensions et baisse de tension);
- Prévoir les situations dégradées d’exploitation, en quantifier la probabilité et de
définir un niveau de confiance associé à la fourniture d’énergie électrique.

III. Méthodologie et moyens matériels

L’approche méthodologique utilisée est la vérification du respect des prescriptions techniques


relatives aux réseaux HTA et à l’analyse des performances d’exploitations des ouvrages de la
ville de Cotonou. Cette approche se décline en cinq principales actions que voici :

 Géo référencement de tous les équipements du réseau HTA de la ville de Cotonou à


l’aide du GPS ;
 Traitement de ces données dans un logiciel de dessin AUTOCAD sur fond de plan de
la ville de Cotonou ;
 Analyse du comportement électrique de réseau à travers le logiciel NEPLAN ;
 Identification des points faibles ;
 Proposition des mesures correctrices.

3.1 Environnement de la zone d’étude

3.1.1 Caractéristiques physiques de la ville de Cotonou.

Cotonou, capitale économique du Bénin, est située sur le bassin côtier. Du point de vue
géographique, elle est située à 6°21' de latitude Nord et 2°26' de longitude Est. La ville est
bâtie sur un cordon littoral large de 4 à 6 km entre l'Océan Atlantique au Sud et le lac Nokoué

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


3
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

au Nord, ce qui constitue un obstacle à son extension. Les frontières Est et Ouest sont
diffuses. Cependant il est admis que les arrondissements de Godomey (Commune d'Abomey-
Calavi et d'Agblangandan (Commune de Sèmè-Kpodji), localités situées respectivement à 11
km et 7 km du centre ville, constituent les limites de la ville.
Sur le plan administratif, la ville de Cotonou est divisée en 13 arrondissements qui s’étendent
sur une superficie de 79 km². Cette ville présente un statut administratif particulier et est
érigée en un département (Département du Littoral). On y compte la plupart des services
administratifs, les Ambassades, les agences de coopération, les sièges des institutions
internationales…. Cette ville abrite également la quasi- totalité du potentiel économique du
pays (maisons de commerce, industrie etc.) et représente à ce jour plus de 10% de la
population totale du Bénin, soit près d’un million habitants.

3.1.2 Les flux migratoires

Le phénomène migratoire est très remarquable dans la ville de Cotonou. La commune est très
attractive à cause de son caractère de principale ville économique du pays. Les motifs de
migration sont généralement la recherche de l’emploi, le regroupement familial et la poursuite
des études. La ville accueille aussi des étrangers notamment les libano- syriens, les Indo-
pakistanais, les Ibo et les Yoruba du Nigeria pour des activités de commerce et autres.
Par ailleurs, depuis des décennies, la République du Bénin d’une manière générale et la ville
de Cotonou en particulier, est connue pour son hospitalité légendaire, un espace de paix
sociale et de stabilité politique. Un tel climat favorise la présence des réfugiés de plusieurs
nationalités sur le territoire de Cotonou, notamment des Togolais, des Congolais, des Sierra
léonais,…qui bénéficient non seulement de l’accueil fraternel des citoyens, mais aussi du
soutien d’organismes internationaux dont notamment le Haut Commissariat des Réfugiés
(HCR).

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


4
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Figure N° 1 : Découpage administratif de la commune de Cotonou

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013 5


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

3.2 Description des réseaux électriques de la ville de Cotonou

La ville de Cotonou dépend à 100% des importations d’énergie de la Communauté


Electrique du Bénin (CEB) qui assure la gestion et l’exploitation du système de transport.
Notons également que l’essentiel de la consommation en énergie électrique de cette ville est
assuré à partir de sources extérieures via le réseau CIE-VRA-TCN-CEB.

3.2.1 Réseau de transport Haute Tension (HTB)

Le système de transport électrique Haute Tension (HTB) du Bénin forme un réseau


interconnecté avec celui du Togo. Il est constitué en grande partie de lignes en 161kV gérées
par la CEB et de quelques segments de lignes en 63 kV se trouvant à Cotonou.
La configuration du réseau HTB-161kV se présente comme suit :
 A l’ouest : une ligne double terne venant du Togo via le poste de la CEB de Momehagou
d’une capacité de transit de puissance d’environ 80 MW,
 A l’est : une ligne double terne venant du Nigéria via le poste de Sakété d’une capacité de
transit d’environ 150 MW.
Ces deux lignes se rejoignent au poste source de la CEB de Vèdoko où s’effectue
l’abaissement 161/63 kV. Une partie de l’alimentation 161 kV venant de l’est du Togo est
détournée vers le poste de la CEB de Maria-Gléta qui dispose également d’une turbine TAG
de 20 MW. Une centrale de 80 MW est actuellement en construction sur le même site et
injectera sa puissance disponible sur le jeu de barre 161 kV dès sa mise en service.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013


6
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013 7


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

3.2.2 Réseau de répartition 63 kV

Le réseau de répartition 63kV de la ville de Cotonou est présenté à la figure ci-dessous.

Ce réseau dispose actuellement des installations suivantes :

• Deux transformateurs d'injection dans le réseau 63 kV à VEDOKO :

 Le premier dénommé T3 (il s'agit de l'enroulement 63kV d'un transformateur à


trois enroulements 161/63/15 kV de puissance 55 MVA, dont 40MW sont
débités sur la sortie 63 kV et 15 MW sur la sortie 15 kV).
 Le second dénommé T5 (il s'agit d'un transformateur 161/63 kV – 80 MVA)

• Des transformateurs 63kV/15kV installés aux postes sources de GBEGAMEY,


d'AKPAKPA, de SEME-KPODJI et de PORTO-NOVO :

1. A GBEGAMEY : Deux transformateurs sont installés (un transformateur


63kV/15kV – 40 MVA et un transformateur 63/15 kV – 20 MVA)
2. A AKPAKPA : Deux transformateurs 63kV/15kV (un transformateur
63kV/15kV - 20MVA et un transformateur 63/15kV – 20/31.5 MVA)
3. A SEME-KPODJI : un transformateur 63/15 kV – 5(ONAN)/7(ONAF) MVA
installé en simple dérivation pour l’alimentation de la zone de Sèmè et environ.
(Trois postes transformateurs 63/15kV- 5 MVA chacun sont en cours
d’installation sur le site pour alimenter la future Zone Franche Industrielle.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013


8
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

4. A PORTO-NOVO : Deux transformateurs 63kV/15kV (un transformateur


63kV/15kV - 20MVA et un transformateur 63/20/ 15kV – 20/31.5 MVA)
5. Deux transformateurs 161/15kV à VEDOKO : (un transformateur 161/15 kV
– 40 MVA et un transformateur 161/15 kV – 19 MVA)

• Deux liaisons 63kV souterraines (l’une de 4.6km et l’autre de 4.8 km) entre VEDOKO et
GBEGAMEY en câble alu 3x400mm².

• Une liaison 63kV souterraine de 5.5km entre GBEGAMEY et AKPAKPA en câble alu
3x400mm².
• Une seconde liaison 63 kV souterraine de 6.2km entre GBEGAMEY et AKPAKPA en câble
alu 3x240mm².
• Une liaison 63 kV entre AKPAKPA et PORTO-NOVO constituée d'un tronçon souterrain
de 1.8km en câble Alu de 3x400mm² et d'un autre tronçon constitué d'une ligne aérienne de
28 km équipée de conducteurs Almelec 228mm².
• Deux bancs de compensation capacitive 15kV de 3 MVAr chacun à GBEGAMEY.
• Un banc de compensation capacitive 15kV de 3 MVAr à AKPAKPA.
• Un banc de compensation capacitive 15kV de 3MVAr à PORTO-NOVO.

3.2.3 Réseau de répartition et de distribution 15 kV

La complexité de ces deux types de réseau a nécessité l’utilisation d’un GPS pour avoir la
configuration de ces derniers ainsi que la longueur de chaque départ HTA.

3.2.3.1 Relevés GPS du réseau de répartition et de distribution 15kV

Une campagne de relevés géographiques des lignes et des postes a eu lieu durant le mois de
Septembre 2012. Des outils de positionnement géographique GPS de la marque Garmin ont
été utilisés à cet effet.

Le plan de lotissement de Cotonou a été digitalisé et a servi de fond de plan pour l’élaboration
de la cartographie du réseau HTA.

Cette cartographie contient les informations suivantes :

- Un fond de plan représentant le lotissement de la ville de Cotonou ;

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


9
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

- Le positionnement des postes et des lignes du réseau de répartition 63 et


15kV ;
- Le positionnement des postes HTA/BT et en cabine ainsi que les organes de
coupure IACM ;
- Le positionnement des sous stations desservant chaque départ HTA de
Cotonou.

3.2.3.2 Logiciel MAPSOURCE

Le logiciel MAP SOURCE a permis dans un premier temps de transférer depuis le GPS vers
l’ordinateur les données enregistrées sur le GPS. Ce logiciel permet ensuite de convertir les
données relevées en un format adéquat utilisable par le système d’information géographique
(Manifold et DXF) utilisé pour les besoins de l’étude.

3.2.3.3 Résultats des travaux de géo-référencement des réseaux de distribution


A l’issue des travaux de géo-référencement, le point quantitatif des ouvrages de distribution
se résume comme suit :

Tableau N°1 : Point quantitatif du réseau HTA de la ville de Cotonou

SECTION DU CÂBLE
POSTE IACM
CONDENSATEUR LONGUEUR DU
FIXE DEPART (km) Ligne
Bon mauvais Total Ligne secondaire
principale
DEPART H61 CABINE état état iacm
236 29 7 10 7 17 6 17,547 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
20A 8 2 2 0 2 1 6,061 Al 148mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
AGLA 12 4 7 0 7 1 17,215 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
FIDROSSE 15 10 2 7 9 2 15,674 Al 93mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
ST MICHEL 7 4 1 2 3 0 7,126 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
LIGNE AERIENNE

10A 48 21 15 3 18 7 27,679 Al 93mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²


10B-180 9 16 1 6 7 0 20,878 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
SONACI 14 10 5 4 9 1 10,885 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
CIM-BENIN 22 25 7 4 11 0 19,461 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
COTONOU1 11 22 0 6 6 0 7,307 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²

COTONOU3 28 11 15 5 20 3 15,425 Al 75,5mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²


COTONOU4 33 21 6 11 17 3 16,063 Al 148mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
COTONOU5 1 9 2 1 3 0 5,872 Al 75,5mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
COTONOU6 18 7 7 3 10 0 8,914 Al 117mm² Al 75,5mm² et 54,6mm²
C179 GBEGAMEY 26 8,528 Al 3x1x240mm² Al 3x1x150mm²
C181 ANCIEN
PONT 4 1,058 Al 3x1x150mm² Cu 3x1x70mm²
LIGNE SOUTERRAINE

204(C12) 62 16,163 Al 3x1x240mm² Al 3x1x150mm²


Al 3x1x150mm² et Cu
Dép 262 OCBN 31 8,895 Al 3x1x240mm² 3x1x35mm²
Dép 263 ST
MICHEL 28 10,828 Al 3x1x240mm² Al 3x1x240mm²
Dép 443 HT1
GBEGAMEY 57 19,653 Al 3x1x240mm² Al 3x1x240mm²

TOTAL LITTORAL 255 377 80 59 139 24 261,232

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


10
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013 11


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013 12


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

3.3 Modélisation des composants des réseaux électriques de distribution

Les réseaux de distribution représentent le dernier maillon de la chaîne d’acheminement de


l’énergie entre les centres de production et les consommateurs finaux. Ils sont en général plus
vastes et plus denses que les réseaux de transport et de répartition, qui les alimentent à travers
différents postes de transformation haute tension de niveau B (supérieur à 50 kV) vers la
haute tension de niveau A (comprise entre 1 et 50 kV) (HTB/HTA). Les éléments d’un réseau
de distribution pris en compte dans notre étude sont les suivants : les postes
HTA/BT, les conducteurs électriques et leurs sections, les organes de coupure et les charges.
Chacun des éléments précédents sera décrit dans la suite du chapitre d’un point de vue
structurel, électrique et topologique.

3.3.1 Modèle du transformateur

Le transformateur est une machine statique qui permet l’utilisation de différents niveaux de
tension dans un système de puissance. Le transformateur industriel fonctionne souvent dans
un régime de saturation. Les pertes magnétiques qui en découlent sont représentées par des
éléments dissipatifs c'est-à-dire une simple résistance placée aux bornes de l’inductance
magnétisante. Le schéma de la figure montre le modèle d’un transformateur avec la mise en
exergue des pertes par effet joule et pertes fer.

Figure 5 : Schéma électrique du transformateur saturable.

1,2 : Resistances de l’enroulement primaire et secondaire


 : Résistance due aux pertes fer.
1,2 : Inductance de fuite de l’enroulement primaire et secondaire du transformateur.

: Inductance de magnétisation.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013


13
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

1 , 2 : Courants dans l’enroulement primaire et secondaire


1, 2 : Tensions dans l’enroulement primaire et dans l’enroulement secondaire.
10 : Courant de magnétisation

Le courant de magnétisation étant faible devant le courant de charge du transformateur, on


peut négliger ainsi ce courant, les pertes fer et en ramenant le primaire au secondaire alors le
modèle qui en découle est montré sur la figure 6.

Figure 6 : schéma du modèle du transformateur ramené au secondaire.

y: est l’admittance du transformateur telle que :


=2+²1 et =2+²1.

On obtient :  = 
| | |
= = | | car le courant de magnétisation est négligé.
|
| | 

On a aussi :  =    . ! = " 


   $ . ! soit  = %  –! 
 et  = # = #²   # 
 % %

# #

En écrivant les équations des deux courants sous forme matricielle, on obtient :
! !
 ) = &  '
&  ' = (²
!
 
!


falloir alors un rapprochement avec le modèle en  des admittances du quadripôle illustré à la


Ce schéma équivalent ne peut être exploitable tel représenté ; Pour pouvoir l’exploiter il va

figure 7

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


14
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Figure 7 : Représentation schématique en * du transformateur

De ce modèle, on peut tirer les équations suivantes :

+, = -. + /01
,  .1
2 et +2 = .1
,  -. + 301
2

On obtient sous forme matricielle :

+ -. + /0 . 
1
& ,' = & ' = & ,'
+2 . -. + 30 
12

Des équations des deux matrices on tire :



4 
4
.= 
5
; ./ ; .3  4


4 
4 , ,
Ainsi -,  0
.  5 ; /  5 "5  ,$ ; 3  4 5

Ceci conduit au modèle en pi dissymétrique illustré par la figure 8.

Figure 8 : Modèle en * d’un transformateur

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


15
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

3.3.2 Modèle des lignes de transport et de distribution

Les lignes de transport d’énergie électrique assurent la liaison entre les centres de production
et les zones de consommation. Elles sont souvent constituées des lignes aériennes et des
câbles souterrains et permettent aussi d’échanger de la puissance à travers les lignes
d’interconnexion. Les modèles de lignes utilisées dans l’analyse des réseaux sont
habituellement classées en trois groupes (lignes longues, lignes moyennes et lignes courtes).
La structure de ligne la plus utilisée est le schéma en pi. En effet une ligne est caractérisée par
quatre paramètres illustrés sur la figure 9 :

- Une résistance série (7) en ohm par unité de longueur (8 9:/<)
>
- Une conductance shunt (=) en unité de longueur (?#) et représente les pertes de ligne dues

au courant de fuite et à l’effet couronne. Elle est souvent négligeable dans l’analyse des
réseaux.
- Une réactance série (@  AB) due au couplage par champ magnétique entre les conducteurs
en ohm/km
- Une susceptance shunt ( C  AD ) due au couplage par champ électrique entre les
conducteurs en F/km

Figure 9: Circuit équivalent d’une ligne de transmission

Pour ce schéma équivalent, A  2 E  est la fréquence du réseau.


L’impédance série et l’admittance shunt sont définies comme suit :
F  7  G@ E !  =  GC
Chacun des paramètres du circuit équivalent a un sens physique et est lié à un aspect
particulier correspondant au comportement de la ligne de transport. Pour une étude d’analyse
de réseau les variables qui intéressent souvent l’ingénieur sont les tensions et courant au
départ de la ligne et à la réception. Il s’agit : ,  , H , H.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


16
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Ainsi pour une longue ligne nous avons :

1J LMNOPQ RLNSTOP 1U
I K& ' I K -V. ,0
+J NSTOPQ/RL LMNOPQ +U
H ^ _ 
W XYZ [YE \ EE7 \9Y\ B] 97 I K  I KI K
H D ` 
c
aW  b% est l′impedance caracteristique de la ligne en ohm et la constante de propagation

est -γ  tu0
Les deux quantités Zc et γ sont complexes et s’expriment comme suit : γ  α  jβ
Et z est le terme de l’atténuation et { est la constante de phase.
Quand le réseau comporte plusieurs lignes, il est très difficile d’utiliser l’équation 3.1. On
remplace le circuit précédent par un autre équivalent en pi modèle où les paramètres sont :
~€‚ƒ …‡€‚ƒ/2
|}  | „… †}  † …‡€‚ƒ/2‚ƒ/2 -V. 20
‚ƒ ‚ƒ/2
Où Z  zl est limpédance totale de la ligne par phase
et Y  yl est l’admittance totale de la ligne par phase.

Figure 10 : Modèle en π d’une ligne de transport

Pour une ligne typique de puissance, ŽB est une quantité très petite, ainsi on peut approximer
\Z8:ŽB  ŽB et E]8:ŽB/2  ŽB/2. En remplaçant ces valeurs dans l’équation (3.2), on obtient
: a  a E ‘  ‘ Pour une ligne moyenne (B comprise entre 80 et 200Km).
Pour une ligne courte c'est-à-dire une ligne dont la longueur est inferieure à 80km
La capacitance étant négligeable, a  a E ‘  0

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


17
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

3.3.3 Modèle des nœuds du réseau

Dans les études conventionnelles de flux d’énergie et de stabilité il est distingué trois types de
nœuds :
- Nœud charge (PQ) : C’est un nœud nettement connecté à la charge, où la puissance active et
la puissance réactive sont spécifiées, et ne possède aucune source d’énergie active ni réactive.

- Nœud générateur (PV) : C’est un nœud connecté directement à un générateur ou à une


source d’énergie. La puissance active et la tension sont considérées connues. La production de
l’énergie réactive est limitée par des valeurs inférieures et supérieures, ’Z8 et
’]@ respectivement.
- Nœud bilan (snack bus) : c’est un nœud connecté à un générateur relativement puissant. Il
est considéré dans le calcul d’écoulement de puissance afin de compenser les pertes de
puissance active et réactive dans les réseaux de transport et d’assurer l’équilibre entre la
demande et la génération de la puissance active.

3.3.4 Modèle des charges

La modélisation des charges est très importante dans l’étude de la stabilité d’un réseau
électrique. Il existe typiquement deux modèles de charges : à savoir :
- Le modèle statique

- Le modèle dynamique

Toutefois le modèle dynamique est très complexe car la puissance consommée par la charge
est une fonction de la tension et du temps. Les caractéristiques des charges ont une influence
importante sur la stabilité et la dynamique du système. En raison de la complexité et de la
variation continuelle et de la difficulté d’obtenir des données précises sur leurs
caractéristiques, une modélisation précise est très difficile. Les implications sont alors
indispensables en fonction de l’étude demandée. Dans l’étude de la stabilité, les modèles les
plus utilisées sont des modèles statiques.
Dans le cadre de ce travail, il est supposé une charge “  G’ connectée à un nœud de
tension. Cette charge peut être représentée par des admittances statiques comme le montre la
figure 11
”  “ / ² E _  ’ / ².

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


18
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Figure 11 : Modélisation d’une charge par son admittance équivalente

Au cours de la stabilité transitoire, la tension et la fréquence de la charge varient.


La variation de la tension influe sur la puissance active et réactive alors que la variation de la
fréquence n’influe ni sur la puissance active ni sur la puissance réactive de la charge.
L’admittance équivalente de charge est calculée après avoir déterminé les données nécessaires
de l’étude de l’écoulement de puissance.

—– ™–
•–  ˜
1²– 1²–

IV. Résultats de simulation de l’état actuel du réseau HTB/HTA de la ville de Cotonou

4.1 Outil d’analyse

Pour un réseau électrique, le calcul de l’écoulement de puissance permet de déterminer les


différentes variables électriques à un instant donné (courants sur les lignes, tensions nodales et
déphasages, transits de puissance, etc.) pour un état donné de consommation et de production.
Dans notre étude, ce calcul de réseau nous permet d’évaluer une configuration en termes de
pertes Joule et de contraintes de sécurité (courants sur les lignes inférieurs aux limites
thermiques, tensions aux nœuds dans les marges acceptées par les normes).

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


19
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

De nombreux logiciels ont été développés pour la résolution des problèmes de l’écoulement
de puissance.
Comme le but de nos travaux n’est pas le développement d’un algorithme pour la
modélisation et le calcul de load flow, nous nous contentons d’utiliser le logiciel NEPLAN
que nous considérons comme une « boîte noire » à cet effet.
Elle reçoit comme données d’entrée les puissances consommées (produites) et la topologie du
réseau (sous forme matricielle) et fournit comme résultats les vecteurs avec les tensions dans
les nœuds,, les courants sur les lignes et les pertes Joule globales.
globa

4.2 Charges alimentées par les réseaux


Faute de moyens d'enregistrement de la charge au niveau de la plupart des postes de
distribution MT/BT,, l’approche utilisée pour la simulation est la répartition proportionnelle
des charges de pointe mesurées au niveau
niveau des différents départs des postes sources à la
puissance nominale des transformateurs installés dans les postes alimentés.
Les graphes ci-dessous
dessous illustrent le comportement de l’évolution des charges de pointe des
différents départs reliés aux transformateurs
transformateurs d’injection de la CEB à vêdoko.

Figure 12 : Départs alimentés


alimenté par le transformateur T2 161/15kV-19MVA

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


20
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

14

12

10
Pointe en MW

8
Dép 236
6
10A
4 204 (C12)
2

0
janv.-10

août-10

oct.-10
nov.-10

janv.-11

août-11
mars-10
avr.-10
mai-10
juin-10
juil.-10

sept.-10

déc.-10

mars-11
avr.-11
mai-11
juin-11
juil.-11

sept.-11
févr.-10

févr.-11
Graphe1 : Evolution des charges mesurées au niveau des différents départs de T2

Figure 7 : Départs alimentés par le transformateur T6 161/15kV-40MVA

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


21
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

12

10

8
Pointe en MW

0
août-10

août-11
janv.-10

avr.-10
mai-10
juin-10
juil.-10

sept.-10
oct.-10
nov.-10
déc.-10
janv.-11

avr.-11
mai-11
juin-11
juil.-11

sept.-11
févr.-10
mars-10

févr.-11
mars-11
AGLA 10B aérien 10B souterrain FIDJROSSE 20A

Graphe 2 : Charge de pointe sur le T6

Figure 14 : Configuration des départs alimentés par le T3 161/63/15kV-40MVA et le T5 161/63kV-80MVA

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


22
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

40
35
30
Pointe MW

25
20 T3-15kV
15 L20-63kV
10 L21- 63kV
5
0
avr.-10
mai-10
juin-10
juil.-10
août-10

déc.-10

avr.-11
mai-11
juin-11
juil.-11
août-11
janv.-10
févr.-10
mars-10

sept.-10
oct.-10
nov.-10

janv.-11
févr.-11
mars-11

sept.-11
Graphe 3 : Charge de pointe sur le T3

4.3 Analyse du réseau de répartition 63kV et des transformateurs des sous stations

Les résultats de cette simulation mettent en évidence les contraintes suivantes :

 Lors de la pointe de charge, les enroulements 15kV des transformateurs T2 et T6


161/15 kV de la sous-station de Vêdoko sont respectivement surchargés à 107,1 % et
106,07%.
Le taux de chargement des autres transformateurs est résumé dans le tableau ci-dessous.

Tableau N°2 : Résultats de simulation réseau 63kV

Localisation Caractéristique chargement Remarques

161/63/15kV Seul l’enroulement 15kV est connecté


T3-Vèdoko 63,44%
55/40/15MVA au réseau de distribution

T5-Vèdoko 161/63kV -80MVA 84,52% critique

T- Gbégamey 63/15kV- 40MVA 46,65% Non critique

T1-AKPAKPA 63/15kV- 20MVA 86,64% critique

T2-AKPAKPA 63/15kV-20MVA 85,48% critique

T-SEME 63/15kV – 5MVA 11,63% Non critique

T- PORTO-NOVO 63/15kV- 20MVA 51,07% Non critique

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


23
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

 La simulation montre également des chutes de tension respectivement de 5,38% et


6,06% sur les jeux de barre 15kV de SEME et PORTO-NOVO.

 Le taux de chargement des lignes 63kV reliant la sous-station de Vèdoko aux autres
points de charges à savoir GBEGAMEY, AKPAKPA, SEME et PORTO-NOVO est
récapitulé dans le tableau ci-dessous :

Tableau N°3 : Taux de charge des lignes 63kV


Localisation Caractéristique Type de chargement Remarques
liaison

L20 (Vèdoko-Gbégamey) Al 3x1x400mm² Souterrain 52,58% Non critique

Al 3x1x souterrain
L21 (Vèdoko-Gbégamey) 59,37% Non critique
400mm²

Al 3x1x souterrain
Gbégamey- Akpakpa 48,78% Non critique
400mm²

Gbégamey-Akpakpa Al 3x1x240mm² souterrain 46,19% Non critique

Souterrain akpakpa vers remontée Al 3x1x souterrain


22,65% Non critique
aérienne allant à sèmè 400mm²

De la remontée aérienne d’akpakpa aérien


Al 228mm² 38% Non critique
vers Sèmè

Sèmè- Porto Novo Al 228mm² aérien 20,34% Non critique

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


24
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013 25


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

4.4 Analyse du réseau 15kV de la ville de Cotonou

La configuration des réseaux de distribution 15kV illustrée au point 3.2.3.3 a été exportée
vers le logiciel NEPLAN pour être analysée.
Les résultats de cette simulation sont résumés dans les tableaux ci-après :

 Pertes techniques issues de la simulation


TRANSFORMATEURS DEPARTS ALIMENTES PERTES (MW)
236 cot ouest 0,016
10A aérien 0,029
T2
10A souterrain 0,002
204(C12) 0,034
PERTE TOTALE T2 0,081
Fidjrossè 0,001
AGLA 0,037
T6
10B 0,007
20A 0,055
PERTE TOTALE T6 0,10
T3-15kV 20B 0,808
179 0,017
263 0
GBEGAMEY
262 0,026
181 0,01
PERTE TOTALE GBEGAMEY 0,053
D1 0,089
D2 0,288
Cotonou1 0,005
AKPAKPA TR1 et TR2 Cotonou 5 0,002
Cotonou 4 0,006
st michel 0,001
SONACI 0,002
PERTE TOTALE AKPAKPA 0,393

PERTES TOTALES RESEAU DE


DISTRIBUTION 1,44

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le xx/xx/2013


26
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

 Surcharge de ligne

- La ligne aérienne 20A, liant Vèdoko à Godomey est fortement surchargée (113,21%)

- La ligne aérienne 20B servant de câble d’énergie entre Vèdoko et le poste de


répartition C263 de St Michel est fortement surchargée (134,71%)

- Les lignes 10A et 204(C12) sont très chargées (aux environs des 85 %)

 Chutes de tension
Les chutes de tension dans le réseau 15kV sont très importantes. Les valeurs obtenues après
simulation vont de 5,01% à 12,21%. Elles découlent en partie de la charge élevée des lignes
du réseau de répartition 15kV et des sections de câble multiples observées sur les liaisons
souterraines.

La figure ci-dessous permet de faire apparaître les zones dans lesquelles les chutes de tension
sur le réseau 15kV sont les plus élevées. Les zones teintées en rouge et en orange représentent
des chutes de tensions supérieures à 10%.

Figure 16 : Simulation d’écoulement de charge sur le réseau 15kV de la ville de Cotonou – Etat actuel

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


27
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

V. Discussion des résultats

En examinant les résultats obtenus par simulation, le réseau HTB-63kV semble être stable,
les chutes de tension obtenue sur les jeux de barre 63kV à Gbégamey, Akpakpa, Sèmè et
Porto-Novo sont respectivement de 0,26% ; 0,86% ; 2,26% et 3,39%.
La configuration du réseau, dans son état actuel, ne permet pas d'assurer la règle de sécurité
N-1 au niveau des départs 63kV et des transformateurs T2 et T6 de la CEB qui fonctionnent
déjà à leur limite de charge.
En effet, la structure radiale du réseau de répartition 63kV ne permet pas de secourir le réseau
en cas de contingence d’une des liaisons 63kV.
Quand aux réseaux de distribution HTA-15kV, les chutes de tensions calculées sont
principalement dues à la surcharge des transformateurs à la pointe, largement au-delà de
100% de leur puissance nominale. Cet état de surcharge est très pénalisant pour la durée de
vie des transformateurs, surtout s’il se représente trop fréquemment.
Les chutes de tensions élevées sont également dues aux valeurs élevées des impédances du
transformateur T3 ainsi qu'à la charge réactive inductive très importante transitée par le
réseau. Les mesures de compensation de la charge réactive ne sont pas suffisantes pour
compenser le mauvais cos phi de la charge.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


28
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

VI. Recommandations

6.1 Reconfiguration des postes d’injection

La configuration actuelle des zones d’injection des postes d’injection déterminée grâce à la
simulation est illustrée à la page suivante.
L’observation de la zone d’influence du poste de Gbégamey montre que le poste est localisé
au nord de sa zone d’influence. Il est préférable que ce poste soit localisé au barycentre de
charge de sa zone. Nous recommandons donc le réaménagement du réseau 15kV en étendant
la zone d’influence du poste de Gbégamey vers la lagune.

6.2 Renforcement du réseau de répartition 63kV

Les deux liaisons 63kV entre Vèdoko et Gbégamey de même que celles liant Gbégamey à
Akpakpa ne suffisent pas pour assurer la sécurité N-1 à la pointe. En effet, en cas de défaut
sur l’un des câbles, l’autre câble est surchargé au-delà de sa limite. Il est donc nécessaire de
construire une autre double liaison entre Vedoko et Akpakpa en 400mm² afin de soulager
Gbégamey

6.3 Renforcement du réseau de distribution 15kV

Des aménagements et des renforcements du réseau 15 kV sont nécessaires pour assurer la


desserte des postes MT/BT à partir des postes d'injection. Ces aménagements devront
délimiter les zones d'influence des postes conformément à ce qui a été proposé au point 6.1

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


29
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Figure N°17 : Zone d’influence des sous-stations – Etat actuel

Figure N°18 : Zone d’influence des sous-stations – Etat après reconfiguration

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013 30


MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

VII. Conclusion

L’étude de la stabilité des réseaux électriques de la ville de Cotonou constitue un sujet


important pour les planificateurs et les exploitants de la Société Béninoise d’Energie
Electrique. Elle permet de proposer des actions correctives et préventives aux perturbations
liées aux systèmes de distribution qui engendrent des pertes techniques énormes.

Ce travail nous a permis d’aborder ce sujet qui se pose avec acuité dans cette ville où la
population devenait de plus en plus exigeante quant à la qualité de l’énergie électrique
fournie.
Nous avons d’abord effectué une analyse des différents systèmes de distribution en
modélisant la structure du réseau avec le Logiciel NEPLAN. Cette analyse nous a permis de
ressortir les pertes de distribution et de proposer des solutions correctives.
Par ailleurs, les perspectives de ce travail sont nombreuses car les aspects dont il a fait l’objet
sont encore loin d’être finalisés. En effet ceux relatifs aux points critiques d’effondrement de
la tension, la contribution des FACTS à l’amélioration de la stabilité du système, et le
comportement des systèmes de protection en cas d’un défaut important pourront faire l’objet
d’autres études car celle-ci peut s’avérer insuffisante pour fournir une caractérisation
complète sur la stabilité du système de distribution d’énergie électrique de la ville de
Cotonou.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


31
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

VIII. Bibliographie

1. Archive de statistiques de la Société Béninoise d’Energie Electrique


2. M. Ramanou BADAROU ‘’Cours de Production Transport et Distribution’’, EPAC
Abomey- Calavi (BENIN), 2010
3. M. Jean Jacques GRAFF ‘’ Cours Transport et Distribution d’électricité’’, 2iE ,2011-
2012
4. Schneider Electric, « Architecture de Réseau de Distribution », 2007.
5. Ph. CARRIVE, « Réseaux de Distribution - Structure et Planification »,
Techniques de l’Ingénieur, Traité Génie électrique D 4210, 2006.
6. B. de METZ-NOBLAT, « Les calculs sur les réseaux électriques BT et HT »,
Cahier technique N°213, Schneider Electric.
7. M. Nicolas RETIERE, « Modéliser et concevoir les réseaux d’énergie électrique»,
thèse, LEG, novembre 2003.
8. M. Diana Iuliana CRACIUN, « Modélisation des équivalents dynamiques des
Réseaux » thèse, Université de Grenoble, décembre 2010.
9. Fr.wikipedia.org/wiki/global_positioning_system

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


32
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

IX. ANNEXES

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


33
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Annexe 1 : Charges périodiques de pointe

ANNEXE 1 : CHARGES PERIODIQUES DE POINTES

CHARGES PERIODIQUES DE POINTES DES DEPARTS 15kV DE GBEGAMEY


févr- mars juin- juil- août- sept- nov- déc- janv- févr- mars- avr- mai- juin- juil- août-
TRANSFO DEPARTS janv-10 10 -10 avr-10 mai-10 10 10 10 10 oct-10 10 10 11 11 11 11 11 11 11 11 sept-11

A 15 17 29 17 15 16 48 50 52 54 54 59 55 65 157 296 79 55 45 70 50
C263
GBEGAMEY T20MVA

MW 0,31 0,35 0,60 0,35 0,31 0,33 1 1,04 1,08 1,12 1,12 1,23 1,14 1,35 3,26 6,15 1,64 1,14 0,94 1,45 1,04

A 199 212 246 215 217 214 166 163 163 190 195 270 252 222 230 302 266 220 207 195 238
C179
MW 4,14 4,41 5,11 4,47 4,51 4,45 3,45 3,39 3,39 3,95 4,05 5,61 5,24 4,61 4,78 6,28 5,53 4,57 4,30 4,05 4,95
Σ max P
sur
4,45 4,76 5,72 4,82 4,82 4,78 4,45 4,43 4,47 5,07 5,18 6,84 6,38 5,97 8,04 12,43 7,17 5,72 5,24 5,51 5,99
T20MV
A
A 278 279 296 302 270 273 265 267 259 262 262 318 297 340 339 407 279 348 263 249 236
GBEGAMEY T40MVA

C262
MW 5,78 5,80 6,15 6,28 5,61 5,67 5,51 5,55 5,38 5,45 5,45 6,61 6,17 7,07 7,05 8,46 5,80 7,23 5,47 5,18 4,91

A 227 239 226 248 265 245 198 185 210 225 225 410 285 288 280 377 279 250 246 262 230
C181
MW 4,72 4,97 4,70 5,15 5,51 5,09 4,12 3,85 4,36 4,68 4,68 8,52 5,92 5,99 5,82 7,84 5,80 5,20 5,11 5,45 4,78

TRANSFO DEPARTS CHARGES PERIODIQUES DE POINTES DES DEPARTS 15kV DU T3 DE VEDOKO


janv- févr- mars- avr- mai- juil- août- sept- oct- nov- déc- janv- févr- mars- avr- mai- juin- juil- août-
10 10 10 10 10 juin-10 10 10 10 10 10 10 11 11 11 11 11 11 11 11 sept-11
20B +SONEB
T3 VEDOKO

A
460 491 424 446 389 383 434 350 355 372 396 346 412 451 360 391 407 367 362 378 386

MW
9,56 10,21 8,81 9,27 8,09 7,96 9,02 7,27 7,38 7,73 8,23 7,19 8,56 9,37 7,48 8,13 8,46 7,63 7,52 7,86 8,02

TRANSFO DEPARTS CHARGES PERIODIQUES DE POINTES DES DEPARTS 15kV DU T2-VEDOKO


janv- févr- mars- mai- juin- juil- août- sept- oct- nov- déc- janv- févr- mars- avr- mai- juin- juil-
10 10 10 avr-10 10 10 10 10 10 10 10 10 11 11 11 11 11 11 11 août-11 sept-11

A
259 260 262 260 250 280 254 253 309 309 262 270 285 344 275 400 280 247 188 306 215
236
MW
5,38 5,40 5,45 5,40 5,20 5,82 5,28 5,26 6,42 6,42 5,45 5,61 5,92 7,15 5,72 8,31 5,82 5,13 3,91 6,36 4,47
T2-VEDOKO

A
289 297 310 621 304 258 292 298 305 311 340 350 350 365 353 400 357 336 307 380 285
10A
MW
6,01 6,17 6,44 12,91 6,32 5,36 6,07 6,19 6,34 6,46 7,07 7,27 7,27 7,59 7,34 8,31 7,42 6,98 6,38 7,90 5,92

A
274 249 306 197 202 224 209 220 200 289 217 207 267 300 270 300 285 245 222 224 231
204(C12)
MW
5,69 5,18 6,36 4,09 4,20 4,66 4,34 4,57 4,16 6,01 4,51 4,30 5,55 6,24 5,61 6,24 5,92 5,09 4,61 4,66 4,80

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


34
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

TRANSFO DEPARTS CHARGES PERIODIQUES DE POINTES DES DEPARTS 15kV DU T6 DE VEDOKO


févr- mars- mai- juin- juil- août- sept- oct- nov- déc- janv- févr- avr- mai- juin- juil- août- sept-
janv-10 10 10 avr-10 10 10 10 10 10 10 10 10 11 11 mars-11 11 11 11 11 11 11

A
FIDJROSSE

169 160 250 167 170 170 225 159 172 189 206 217 215 200 209 262 198 151 130 151 145

M
W
3,51 3,33 5,20 3,47 3,53 3,53 4,68 3,30 3,57 3,93 4,28 4,51 4,47 4,16 4,34 5,45 4,12 3,14 2,70 3,14 3,01

A
363 352 355 360 360 366 360 358 380 371 378 382 154 151 365 387 380 130 127 320 366
AGLA
M
W
7,54 7,32 7,38 7,48 7,48 7,61 7,48 7,44 7,90 7,71 7,86 7,94 3,20 3,14 7,59 8,04 7,90 2,70 2,64 6,65 7,61

A
T6- VEDOKO

230 220 246 272 262 210 217 244 290 277 270 387 385 270 320 304 315 201 220 345
10B aérien
M
W
4,78 4,57 0,00 5,11 5,65 5,45 4,36 4,51 5,07 6,03 5,76 5,61 8,04 8,00 5,61 6,65 6,32 6,55 4,18 4,57 7,17

A
10B 230 260 354 258 200 240 170 159 252 252 284 314 244 257 240 411 249 201 240 252 215
souterrain
M
W
5,08 5,40 7,36 5,36 4,16 4,99 3,53 3,30 5,24 5,24 5,90 6,53 5,07 5,34 4,99 8,54 5,18 4,18 4,99 5,24 4,47

A
493 506 501 525 514 519 481 336 389 366 161 435 510 456 464 472 451 427 405 440 407
20A
M
W
10,25 10,52 10,41 10,91 10,68 10,79 10,00 6,98 8,09 7,61 3,35 9,04 10,60 9,48 9,64 9,81 9,37 8,88 8,42 9,15 8,46

TRANSFO DEPARTS CHARGES PERIODIQUES DE POINTES DES DEPARTS 15kV D'AKPAKPA


janv- mars- avr- mai- juin- juil- août- sept- oct- nov- déc- janv- mars- avr- mai- juin- juil- août-
10 févr-10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 11 févr-11 11 11 11 11 11 11

A
165 170 171 168 170 166 164 167 165 160 162 160 171 180 180 196 180 178 160 180
Cotonou 1
M
W
3,43 3,53 3,55 3,49 3,53 3,45 3,41 3,47 3,43 3,33 3,37 3,33 3,55 3,74 3,74 4,07 3,74 3,70 3,33 3,74

A
237 240 235 230 227 225 175 125 113 108 110 180 165 159 200 170 160 124 128 120
cotonou 4
M
W 4,93 4,99 4,88 4,78 4,72 4,68 3,64 2,60 2,35 2,24 2,29 3,74 3,43 3,30 4,16 3,53 3,33 2,58 2,66 2,49
A 241 245 243 245 244 241 247 248 246 245 260 270 144 139 134 240 244 115 192 187
cotonou5 M
W 5,01 5,09 5,05 5,09 5,07 5,01 5,13 5,15 5,11 5,09 5,40 5,61 2,99 2,89 2,79 4,99 5,07 2,39 3,99 3,89
A 114 85 75 46 38 35 33 25 24 22 19 22 20 20 122 128 118 105 98 95
St michel M
W 2,52 1,77 1,56 0,96 0,79 0,73 0,69 0,52 0,50 0,46 0,39 0,46 0,42 0,42 2,54 2,66 2,45 2,18 2,04 1,97
AKPAKPA

A 220 228 110 75 63 57 55 50 50 48 44 45 44 42 80 50 44 38 35 38


sonaci M
W 4,86 4,74 2,29 1,56 1,31 1,18 1,14 1,04 1,04 1,00 0,91 0,94 0,91 0,87 1,66 1,04 0,91 0,79 0,73 0,79

A
cotonou3 54 60 63 59 57 55 58 53 56 55 34 125
M
W 1,19 1,25 1,31 1,23 1,18 1,14 1,21 1,10 1,16 1,14 0,71 2,60 ? ? ? ? ? ? ? ?
A 309 312 171 169 165 163 157 152 150 144 135 240
cotonou6 M
W 6,42 6,48 3,55 3,51 3,43 3,39 3,26 3,16 3,12 2,99 2,81 4,99 ? ? ? ? ? ? ? ?
A 229 238 375
D1 M
W ? ? ? ? ? ? ? ? ? 4,76 4,95 7,79 ? ? ? ? ? ? ? ?
A 358 387 390
D2 M
W ? ? ? ? ? ? ? ? ? 7,44 8,04 8,11 ? ? ? ? ? ? ? ?

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


35
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Annexe 2 : Liste des puissances installées dans les postes par départ

S NOM S (KVA) DEPART NOM S (KVA) DEPART


NOM (KVA) DEPART C603 250 10A aérien ABE 500 10B souterrain
C146 250 10A aérien C69 160 10A aérien C509 250 10B souterrain
C162 400 10A aérien C71 160 10A aérien C510 250 10B souterrain
C169 320 10A aérien C87 320 10A aérien C511 250 10B souterrain
C173 1030 10A aérien cabine 3 250 10A aérien C512 250 10B souterrain
C183 410 10A aérien cabine1 400 10A aérien C513 250 10B souterrain
C195 400 10A aérien H61 _6 160 10A aérien FADOUL 2 630 10B souterrain
C206 260 10A aérien H61 avant BIB 160 10A aérien FADOUL1 630 10B souterrain
C213 320 10A aérien H61 BIB 250 10A aérien FADOUL3 400 10B souterrain
C227 320 10A aérien H61_1 250 10A aérien FIEGNON 500 10B souterrain
C228 160 10A aérien H61_2 160 10A aérien Quartier GANDONOU 250 10B souterrain
C230 160 10A aérien H61_3 160 10A aérien sidelaf 1 250 10B souterrain
C232 320 10A aérien H61_4 100 10A aérien Usine glace houeyiho 500 10B souterrain
C238 100 10A aérien C593 160 10A aérien
C239 160 10A aérien NOM S (KVA) DEPART
NOM S (KVA) DEPART 69 villas1 400 204(C12)
C250 250 10A aérien
C595 250 10A souterrain 69 villas2 400 204(C12)
C261 320 10A aérien
C596 250 10A souterrain C103 650 204(C12)
C272 160 10A aérien
C597 250 10A souterrain C12 250 204(C12)
C273 320 10A aérien
C598 250 10A souterrain C123 400 204(C12)
C281 250 10A aérien
C599 250 10A souterrain C124 200 204(C12)
C282 410 10A aérien
C600 250 10A souterrain C125 400 204(C12)
C307 320 10A aérien
C601 250 10A souterrain C14 630 204(C12)
C315 50 10A aérien
C604 250 10A souterrain C155 160 204(C12)
C318 650 10A aérien
C605 250 10A souterrain C158 400 204(C12)
C328 250 10A aérien
C606 250 10A souterrain C226 1300 204(C12)
C344 320 10A aérien
C70 400 10A souterrain C231 400 204(C12)
C374 320 10A aérien
C416 250 10A aérien C240 3000 204(C12)
C441 160 10A aérien C253 1000 204(C12)
C448 260 10A aérien C276 800 204(C12)
C449 63 10A aérien C287 630 204(C12)
NOM S (KVA) DEPART C295 630 204(C12)
C450 160 10A aérien
C470 250 10A aérien C000 160 10B aérien C329 400 204(C12)
C483 260 10A aérien C152 320 10B aérien C330 500 204(C12)
C502 160 10A aérien C249 160 10B aérien C384 250 204(C12)
C503 250 10A aérien C319 160 10B aérien C427 800 204(C12)
C505 160 10A aérien C376 250 10B aérien C428 630 204(C12)
C578 160 10A aérien C579 160 10B aérien C429 250 204(C12)
C581 260 10A aérien C580 260 10B aérien C430 250 204(C12)
C582 160 10A aérien C431 250 204(C12)
C584 160 10A aérien NOM S (KVA) DEPART C432 250 204(C12)
C586 320 10A aérien C286 250 C181 C433 880 204(C12)
C587 160 10A aérien C65 400 C181 C493 800 204(C12)
C588 160 10A aérien C494 1260 204(C12)
C589 160 10A aérien C495 250 204(C12)
C590 160 10A aérien C496 250 204(C12)
C591 250 10A aérien C497 400 204(C12)
C592 320 10A aérien C498 250 204(C12)
NOM S (KVA) DEPART
C570 100 236 cot ouest
C571 50 236 cot ouest
C573 400 236 cot ouest
NOM S (KVA) DEPART C577 160 236 cot ouest
C506 250 204(C12) C84 320 236 cot ouest
C507 250 204(C12) Non numéroté 1 160 236 cot ouest
C52 630 204(C12) nouveau2 100 236 cot ouest
C602 630 204(C12) nouveau3 160 236 cot ouest
cabine SIDELAF cadjèhoun 250 204(C12) nouveau4 160 236 cot ouest
CABINE N 250 204(C12)
CEN-SAD1 630 204(C12)
CEN-SAD2 400 204(C12)
CEN-SAD3 630 204(C12)
NOM S (KVA) DEPART
CEN-SAD4 630 204(C12)
c217 250 st michel akpakpa
CEN-SAD5 630 204(C12)
C460 160 st michel akpakpa
EREVAN 250 204(C12)
C482 250 st michel akpakpa
GEV AFRIQUE 250 204(C12)
C659 160 st michel akpakpa
MAEP 250 204(C12)
C660 160 st michel akpakpa
MFE-FED 160 204(C12)
C661 160 st michel akpakpa
PAYS-BAS 250 204(C12)
C662 160 st michel akpakpa
Résidence Chinoise 250 204(C12)
C663 400 st michel akpakpa
UNICEF 250 204(C12)
C664 320 st michel akpakpa
NOM S (KVA) DEPART Cabine 001 250 st michel akpakpa
C 175 160 236 cot ouest DGE 100 st michel akpakpa
C 257 160 236 cot ouest h61 nv 100 st michel akpakpa
C 322 160 236 cot ouest
C 81 410 236 cot ouest
C126 160 236 cot ouest
C160 160 236 cot ouest
C236 630 236 cot ouest
C257 630 236 cot ouest
C312 400 236 cot ouest
C321 400 236 cot ouest
C325 320 236 cot ouest

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


36
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

C326 160 236 cot ouest


C343 320 236 cot ouest
C352 160 236 cot ouest NOM S (KVA) DEPART
C357 410 236 cot ouest bj+cabine 250 C179
C375 320 236 cot ouest
C388 250 236 cot ouest C113 250 C179
C406 160 236 cot ouest C141 750 C179
C418 320 236 cot ouest C16 880 C179
C447 320 236 cot ouest C17 500 C179
C452 320 236 cot ouest C220 250 C179
C453 320 236 cot ouest C266 500 C179
C454 410 236 cot ouest C3 500 C179
C455 320 236 cot ouest C350 630 C179
C456 260 236 cot ouest C351 250 C179
C457 410 236 cot ouest C37 250 C179
C458 660 236 cot ouest C38 650 C179
C459 160 236 cot ouest C389 400 C179
C400 500 C179
NOM S (KVA) DEPART
C401 250 C179
C110 400 263 ST MICHEL 1 C41 800 C179
C131 630 263 ST MICHEL 1 C42 250 C179
C194 1030 263 ST MICHEL 1 C491 400 C179
C199 650 263 ST MICHEL 1 C492 250 C179
C20 500 263 ST MICHEL 1 C72 250 C179
C221 400 263 ST MICHEL 1
C26 800 263 ST MICHEL 1
C35 630 263 ST MICHEL 1
C356 1130 263 ST MICHEL 1
NOM S (KVA) DEPART
C377 630 263 ST MICHEL 1
C134 160 SONACI
C410 630 263 ST MICHEL 1
C143 320 SONACI
C486 250 263 ST MICHEL 1
C153 1100 SONACI
C487 250 263 ST MICHEL 1
C190 100 SONACI
C488 630 263 ST MICHEL 1
C192 160 SONACI
C489 630 263 ST MICHEL 1
C6 630 263 ST MICHEL 1 C28 250 SONACI
C484 630 263 ST MICHEL 2 C320 160 SONACI
BSIC 250 263 ST MICHEL 2 C465 100 SONACI
C187 400 263 ST MICHEL 2 C469 250 SONACI
C218 630 263 ST MICHEL 2 C643 100 SONACI
C269 650 263 ST MICHEL 2 C644 160 SONACI
C317 800 263 ST MICHEL 2 C645 160 SONACI
C392 630 263 ST MICHEL 2 C97 100 SONACI
C485 630 263 ST MICHEL 2 C99 250 SONACI
C5 800 263 ST MICHEL 2
C55 650 263 ST MICHEL 2
C58 800 263 ST MICHEL 2
MEDIA CONTACT 500 263 ST MICHEL 2 NOM S (KVA) DEPART
NOM S (KVA) DEPART C 02 100 20A-arrêt Godomey
C11 800 C180 cadjèhoun C565 350 20A-arrêt Godomey
C256 630 C180 cadjèhoun C566 320 20A-arrêt Godomey
C305 400 C180 cadjèhoun C567 160 20A-arrêt Godomey
C501 400 C180 cadjèhoun C568 250 20A-arrêt Godomey
C82 400 C180 cadjèhoun C594 160 20A-arrêt Godomey
C83 400 C180 cadjèhoun c654 400 20A-arrêt Godomey
C91 880 C180 cadjèhoun Charge_calavi 9850 20A-arrêt Godomey
C92 800 C180 cadjèhoun nouveau 100 20A-arrêt Godomey
nouveau1 160 20A-arrêt Godomey
Peace and love 160 20A-arrêt Godomey

NOM S (KVA) DEPART


C00 250 cotonou4 C314 100 cotonou4
C100 1260 cotonou4 C348 160 cotonou4
C119 250 cotonou4 C358 250 cotonou4
C121 160 cotonou4 C359 250 cotonou4
C132 100 cotonou4 C360 160 cotonou4
C136 160 cotonou4 C362 250 cotonou4
C137 160 cotonou4 C363 250 cotonou4
C147 400 cotonou4 C364 250 cotonou4
C154 63 cotonou4 C367 250 cotonou4
C164 160 cotonou4 C368 250 cotonou4
C165 315 cotonou4 C407 360 cotonou4
C188 880 cotonou4 C419 1000 cotonou4
C189 400 cotonou4 C424 260 cotonou4
C198 200 cotonou4 C468 250 cotonou4
C222 160 cotonou4 C56 63 cotonou4
C224 160 cotonou4 C57 160 cotonou4
C229 100 cotonou4 C612 160 cotonou4
C233 160 cotonou4 C613 100 cotonou4
C234 160 cotonou4 C614 320 cotonou4
C235 320 cotonou4 C615 160 cotonou4
C244 1250 cotonou4
C25 174 cotonou4
C252 160 cotonou4
C264 160 cotonou4
C290 160 cotonou4
C298 160 cotonou4
C304 315 cotonou4
C306 160 cotonou4

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


37
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

champ de
tir8 630 D2 C43 Bis 500 HT1-C181
S DEPART
H61
NOM (KVA) DEPART NOM S (KVA)
NOUVEAU 100 D2 C471 500 HT1-C181
C13 160 D1 C93 630 D1 L-2427 2850 D2 C472 250 HT1-C181
C167 260 D1 Cabine Avotrou 500 D1 L-2456 250 D2 C474 630 HT1-C181
C170 100 D1 Cabine Kowegbo 500 D1 L-3225 320 D2 C475 400 HT1-C181
C174 650 D1 Cabine nouvelle1 250 D1
C476 400 HT1-C181
C175 500 D1 Cabine nouvelle2 400 D1
S
C182 100 D1 cabine nouvelle3 500 D1
NOM (KVA) DEPART C477 160 HT1-C181
cabine
akogbato 500 Fidjrossè C61 100 HT1-C181
C205 500 D1 Tchanhounkpame 500 D1
akogbato
C216 100 D1 carrefour africando 160 D1
marché 500 Fidjrossè C62 250 HT1-C181
Ecole
Beech
C219 250 D1 Adogléta(cabine) 500 D1
Atlantique
C24 445 D1 H61 EPP suru léré 260 D1
hôtel 250 Fidjrossè C7 1030 HT1-C181
C242 260 D1 H61 nouveau 3 100 D1
C246 400 Fidjrossè C727 250 HT1-C181
C251 160 D1 H61 nouveau2 100 D1
C331 320 Fidjrossè C78 500 HT1-C181
C265 100 D1 H61 nouveau4 100 D1
C333 650 Fidjrossè C78 bis 630 HT1-C181
C270 160 D1 H61_nouveau1 250 D1
C420 100 Fidjrossè C94 160 HT1-C181
Lycée
crf
C274 160 D1 Kpondéhou(cabine) 400 D1
C434 250 Fidjrossè Jonket 250 HT1-C181
marché
Diamon
C289 160 D1 adogléta(cabine) 500 D1
C446 100 Fidjrossè d Bank 400 HT1-C181
PETROLUM
ELISHA
C291 160 D1 SODJATIMEY 250 D1
C451 320 Fidjrossè STORE 250 HT1-C181
C293 320 D1 Face
C322 320 D1 NOM S (KVA) DEPART C515 160 Fidjrossè Unidis 800 HT1-C181
C323 260 D1 C148 160 D2 C516 160 Fidjrossè FEDAS 630 HT1-C181
C324 320 D1 C209 100 D2 LIBERCO
C346 320 D1 C223 160 D2 C517 250 Fidjrossè M 630 HT1-C181
C361 260 D1 C285 160 D2 Marché
C365 260 D1 C335 250 D2 C518 160 Fidjrossè Zongo 400 HT1-C181
C382 320 D1 C336 250 D2 C519 200 Fidjrossè C186 250 HT1-262
C404 250 D1 C349 160 D2 C520 160 Fidjrossè C327 250 HT1-262
C417 100 D1 C378 50 D2 C521 160 Fidjrossè C340 250 HT1-262
C423 160 D1 C380 160 D2 C523 100 Fidjrossè C372 250 HT1-262
C435 100 D1 C408 320 D2 C728 100 Fidjrossè C40 250 HT1-262
C436 160 D1 C618 100 D2 C74 400 Fidjrossè C445 400 HT1-262
C461 320 D1 C619 250 D2 C85 630 Fidjrossè C490 630 HT1-262
C463 160 D1 C621 260 D2 cabine
C464 260 D1 C622 160 D2 soon beech
C466 160 D1 C627 630 D2 hôtel 250 Fidjrossè C54 1260 HT1-262
C467 160 D1 C628 630 D2 h61 250 Fidjrossè C76 400 HT1-262
C63 160 D1 C629 50 D2
C647 100 D1 C630 160 D2
C648 650 D1 C631 50 D2
S
C649 250 D1 C632 250 D2 NOM (KVA) DEPART
C650 100 D1 C633 50 D2
MAERSK 250 HT1-262 NOM S (KVA) DEPART
C651 260 D1 C634 50 D2
C08 800 HT1-179 C 00 250 AGLA
C652 630 D1 C635 100 D2
C178 500 HT1-C263 c345 160 AGLA
C654 160 D1 C636 160 D2
C309 400 HT1-C263 C522 500 AGLA
C655 160 D1 C637 50 D2
C390 650 HT1-C263 C524 410 AGLA
C656 160 D1 C640 50 D2
C479 250 HT1-C263 C525 250 AGLA
C658 320 D1 C641 100 D2
C480 250 HT1-C263 C526 410 AGLA
C88 100 D1 CABINE 500 D2
C481 630 HT1-C263 C527 560 AGLA
C90 400 D1 CABINE 10 500 D2
C86 100 HT1-C263 C528 320 AGLA
S C529 160 AGLA
NOM (KVA) DEPART C530 160 AGLA
CABINE C533 500 agla
11 250 D2 NOM S (KVA) DEPART C534 160 AGLA
CABINE C535 160 AGLA
12 500 D2 C1 1030 HT1-C181 cabine 2 500 AGLA
CABINE Cabine1 500 AGLA
13 250 D2 C104 1030 HT1-C181 nouveau 160 AGLA
CABINE 5 500 D2 C107 400 HT1-C181 nouveau
CABINE 6 500 D2 C109 630 HT1-C181 2 160 AGLA
CABINE 7 500 D2 C151 630 HT1-C181 parc
CABINE 8 500 D2 C18 315 HT1-C181 agla 160 AGLA
CABINE 9 500 D2 C19 3130 HT1-C181
CABINE2 500 D2 C203 160 HT1-C181
CABINE3 500 D2 C271 315 HT1-C181
CABINE4 250 D2 C277 250 HT1-C181
Champ de
tir 1 630 D2 C278 800 HT1-C181
Champ de
tir 3 400 D2 C294 630 HT1-C181
Champ de
tir 4 400 D2 C296 630 HT1-C181
Champ de
tir2 630 D2 C31 400 HT1-C181
champ de
tir5 630 D2 C391 400 HT1-C181
champ de
tir6 630 D2 C4 650 HT1-C181
champ de
tir7 630 D2 C43 650 HT1-C181

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


38
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Annexe 3 : Longueur des départs

Lignes aériennes : 203,392km Lignes souterraines : 65,125km

HT1-C179 970
D2 (poste
d'étoilement de 4794
CIM BENIN)
D1 (poste
d'étoilement 2491 HT1-C263 3889
d'AELAWADJE)

COTONOU6 8914

HT1-C181 9806
COTONOU5 5872

COTONOU4 16063
HT1-C262 4988

COTONOU3 15425

Dép 263 ST MICHEL 10828


COTONOU1 7307

CIM-BENIN 19461
Dép 262 OCBN 8895

SONACI 10885

204(C12) 16163
10B-180 20878

10A
C181 ANCIEN PONT 1058
27679
ST MICHEL 7126

FIDROSSE 15674 C179 GBEGAMEY 8528

AGLA 17215
0 4000 8000 12000 16000
20A (arrêt
6061
GODOMEY)

236 17547

0 5000 10000 15000 20000 25000 30000

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


39
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Annexe 4 : Présentation du GPS

Le Global Positioning System (GPS) – que l'on peut traduire en français par « système de
localisation mondial » ou, plus proche du sigle d'origine, « Guidage Par Satellite » – est un
système de géolocalisation fonctionnant au niveau mondial. En 2011, il est avec GLONASS,
un système de positionnement par satellites entièrement opérationnel et accessible au grand
public.

Ce système a été théorisé par le physicien D. Fanelli1 et mis en place à l'origine par le
Département de la Défense des États-Unis. Il est très rapidement apparu que des signaux
transmis par les satellites pouvaient être librement reçus et exploités, et qu'ainsi un récepteur
pouvait connaître sa position sur la surface de la Terre, avec une précision sans précédent, dès
l'instant qu'il était équipé des circuits électroniques et du logiciel nécessaires au traitement des
informations reçues. Une personne munie de ce récepteur peut ainsi se localiser et s'orienter
sur terre, sur mer, dans l'air ou dans l'espace au voisinage proche de la Terre.

Le GPS a connu un grand succès dans le domaine civil et engendré un énorme développement
commercial dans de nombreux domaines : navigation maritime, sur route, localisation de
camions, randonnée, etc. De même, le milieu scientifique a su développer et exploiter des
propriétés des signaux transmis pour de nombreuses applications : géodésie, transfert de
temps entre horloges atomiques, étude de l'atmosphère, etc.

Le GPS utilise le système géodésique WGS 84, auquel se réfèrent les coordonnées calculées
grâce au système. Le premier satellite expérimental fut lancé en 1978, mais la constellation de
24 satellites ne fut opérationnelle qu'en 1995.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


40
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

Annexe 5 : Présentation du logiciel Neplan

Le logiciel NEPLAN est très convivial pour les utilisateurs de système de planification et
d’information des réseaux électriques et de gaz, ainsi que des réseaux d’adduction d’eau. Il
permet d’évaluer les perturbations de réseaux aux points de livraison ou aux points de
connexion au moyen de tableaux et graphiques. Les données sont saisies selon la feuille de
données des règles techniques.

 Caractéristiques Générales du logiciel NEPLAN

- Algorithmes de calcul puissants récents (incluant la méthode de Newton-Raphson et de


Hardy-Cross)
- Simulation de toute sorte et de toute taille de réseau.
- Pas de restriction sur le nombre de noeuds et d’éléments.
- Calculs simultanés de tout nombre de réseaux partiaux.
- Calcul de la répartition de puissance avec ou sans profils de charge.
- Calcul d’optimisation des points de sectionnement et des Réseaux de Distribution,
- Calcul des Harmoniques
- Calcul des protections et des courts-circuits
- Importation de données de consommation mesurées.
- Changement des demandes à travers des facteurs de charges globaux, régionaux ou
simultanés.
- A chaque canalisation les charges de lignes peuvent être connectées (e.x. habitations,
chauffage, industrielles, ...).

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


41
MODELISATION DU RESEAU HTA DE LA VILLE DE COTONOU ET ESTIMATION DES PERTES DE DISTRIBUTION

 Affichage des Résultats de NEPLAN

- Affichage automatique des résultats sur le schéma du réseau


- Coloriage selon les plages de variable( tension, nœud, éléments….)
- Mise en surbrillance des éléments surchargés,
- Sortie de résultats sur une feuille de calcul comme Excel, avec possibilités de
copier/coller dans MSExcel.
- Sortie sur fichiers ASCII ou base de données SQL pour évaluation future (ex. MS-
Excel).
- Affichage des résultats dans un gestionnaire de graphiques sophistiqué (ex. barre ou
ligne graphique).
- Les boîtes de résultats peuvent être déplacées, supprimées, dimensionnées, coloriées et
cachées.
- Sortie de résultats automatiquement définie : l’utilisateur peut sélectionner les unités,
les variables,leur police, leur précision, leur emplacement.

Malick I. MAMA Promotion 2011-2012/ FOAD/M2GEER Présenté le 13/mars/2013


42