Vous êtes sur la page 1sur 3

L’investissement direct étranger

Les investissements représentent le socle d’une croissance économique durable et soutenable, qui
induisent à la création de richesses pour un pays ainsi que pour sa population et c’est pour cette
raison que le gouvernement insistait toujours à l’importance de ces derniers en les attirant
davantage et de manière continue. Néanmoins, l’avènement de la pandémie Covid 19 était un coup
fatal pour ces IDEs en freinant leur évolution. De ce fait, plusieurs questions traversent nos esprits et
une réflexion profonde s’impose dans ce sens. Quels sont les atouts de l’économie du Maroc  vis-à-vis
de l’extérieur? Quelle place détiennent les IDEs dans l’économie marocaine ? Quel est l’impact de la
crise sanitaire sur les IDEs et quelles sont les mesures à entreprendre pour pallier à ces
manquements ?

I. Les IDEs au Maroc : Dynamique et compétitivité


Axe 1 : Les atouts de l’économie marocaine vis-à-vis de l’extérieur

La compétitivité internationale de l’économie du pays est un fruit de l’ensemble des efforts fournis
par le Maroc tout en prenant en considération ses atouts qui le caractérise et le démarque de ses
concurrents. Cela se manifeste essentiellement par sa stabilité politique, la fiabilité de
l’environnement juridique et réglementaire, son emplacement géographique stratégique, l’efficacité
des moyens de la logistique et de transport, des potentiels naturels et humains hautement qualifiés,
la pluralité des accords de libres échanges avec les principaux partenaires commerciaux, le maintien
des relations durables avec le reste du monde, les réformes qui avaient pour but la simplification des
procédures, du système de taxation, les exonérations fiscales en faveur des investisseurs étrangers
etc. La combinaison de tous ces éléments a permis l’accentuation du caractère libéral de l’économie
et donc la favorisation des IDEs et l’accroissement des exportations marocaines.

Axe 2 : Poids économique des IDEs au Maroc : Etat des lieux

Le Maroc a accompli un travail remarquable en attirant des investissements étrangers au cours de la


dernière décennie. Comme en 2008, les investissements de capitaux d’IDE ont augmenté de 208%
par rapport à la même période en 2007 alors qu’en Décembre 2016, le Maroc a été le deuxième
marché le plus important d’Afrique, après l’Afrique du Sud, où ont été destinés des projets d’IDE. Ces
derniers viennent principalement des pays de méditerranéens ce qui montre l’importance des
relations commerciales entre ces derniers et le Maroc. En outre, La région de Casablanca, à elle
seule, représente 37,94 % de tous les projets, c’est-à-dire 44 % de toutes les entreprises qui réalisent
des IDE au Maroc. Tanger-Tétouan est la deuxième région qui a le taux le plus élevé d’IDE, avec 129
projets sur 817. Quant à l’année 2019, le stock des investissements directs étrangers a été constitué
par 627.7 milliards de DH sur les neuf premiers mois pour atteindre 640 milliards sur l’ensemble de
l’année.

D’après ceci, les IDEs exercent un impact positif et contribuent au développement économique du
pays en favorisant la création d’un climat plus compétitif et attractif pour les entreprises et en créant
un équilibre sur la balance des paiements et des finances publiques. Sans oublier qu’il a un rôle
crucial dans l’augmentation des opportunités d’emploi, le renforcement de la compétitivité et
l’accroissement de la concurrence. De plus, au-delà de ses avantages strictement économiques, les
IDEs peut aider à améliorer les conditions environnementales  et sociales dans le pays, par exemple
en transférant des technologies ‘ plus propres ‘ et en amenant les entreprises à avoir des politiques
plus socialement responsables.
Dans ce sens, le Maroc a reconnu une croissance forte et rapide aux cours des dernières  années à
travers l'émergence de nouvelles activités et la consolidation du processus de diversification
économique, ce qui a renforcé le secteur tertiaire qui pèse environ 50 % du PIB, alors que le secteur
primaire (agriculture, pêche, élevage) et le secteur secondaire (industrie de transformation, énergie,
mines, BTP) représentent respectivement 13 % et 37 % du total. En outre, cette évolution a été
remise en cause suite à la crise sanitaire liée au Corona virus, qui a frappé a plein fouet la dynamique
des IDEs.

- Faire appel aux politiques sectorielles qui ont attiré plus des ¾ des IDEs, aux
mesures prises par le Maroc en faveur des IDEs et leurs retombées positives sur le
développement économique et social.
-
II. Les IDEs à l ère du Corona virus : Entre l’admiration et la réalité de terrain
Axe 1 : Impact de la crise sanitaire sur l’évolution des IDEs :

La Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced) a précisé dans le
cadre de ses dernières projections que la baisse des investissements directs étrangers (IDE) pourrait
être de -30% à -40% en 2020-2021 compte tenu de la situation financière des plus grandes
multinationales représentant une part importante du dit investissement. Cela amène des dégâts
collatéraux de la pandémie relatifs aux efforts d’atténuation de la pandémie, les blocages, les arrêts
de production et la perturbation de la chaine de valeur mondiale.

En outre, la régression de la demande a induit à un report de plusieurs projets d’investissements et


donc une faible création d’emploi et de richesses tout en sachant que l’incertitude de cette dernière
ne peut qu’engendrer une relocalisation des centres de production chose qui n’est pas du tout
bénéfique pour le Maroc.

Néanmoins, cette situation épidémiologique a mis nu une série de défaillances dont souffre
l’investissement direct étranger qui freine son accroissement à savoir l’inefficacité de systéme fiscal
marocain et des conditions d’implantation des entreprises dans le territoire marocain. Ceci a été
accentué par un manque de capacité managériale et une mauvaise qualité des infrastructures qui
conduit à une répartition irrationnelle des IDEs. L’ensemble de ces éléments précités pénalisent le
développement des projets innovants et créateurs de valeur d’où la nécessité de mettre en place
des actions correctives convenables et les plus adaptées à la situation actuelle pour réactiver les IDES
et relancer l’activité économique.

Axe 2 : Voies de solutions pour un rayonnement économique, social et environnemental

- Développer la création d’infrastructures dans d’autres régions du pays.


- Réduire les obstacles d’ordre monétaire et non monétaire. 1- Rétablir la confiance
- Améliorer la compétitivité du pays. des investisseurs
- Accroitre les partenariats constructifs avec le reste du monde. 2- Réactiver les IDEs
- Renforcer les programmes de coopération.
- Renforcer le cadre juridique et réglementaire 3- Injecter de manière
- Mettre en place des portails d’informations pour les lois et les durable les afflux
réglementations soient largement communiqués au public. d’IDEs dans l’économie
- Améliorer la transparence marocaine.
- Mettre en place des dispositions juridiques et des procédures administratives
claires et spécifiques applicables aux IDE.
- Améliorer le fonctionnement des administrations publiques (Réforme adm)

N.B : l’attractivité des iDEs et la bonne gouvernance représentent un levier important pour le progrès
des pays en développement.

Les critères sur lesquels se reposent les pays dans leurs décisions d’investissement sont :

- En premier lieu :
1- La stabilité politique et économique ;
2- La fiabilité de l’environnement juridique et réglementaire ;
3- La transparence ;
4- La protection juridique des investisseurs.
- En second lieu :
1- Une main d’œuvre moins couteuse ;
2- Une Optimisation fiscale ;
3- Des infrastructures adéquates ;
4- Un environnement attractif et l’accès fluide aux ressources naturelles.

Liens utiles  :
 http://projetide.canalblog.com/
 https://leseco.ma/l-economie-marocaine-en-question/
 https://blogs.worldbank.org/fr/voices/reactiver-les-ide-un-imperatif-pour-relancer-
leconomie-dans-les-pays-en-developpement
 https://www.memoireonline.com/08/09/2565/m_Investissement-Direct-Etranger-au-
Maroc-et-politique-dattractivite8.html (trés important)
 https://journals.openedition.org/anneemaghreb/474?lang=en ( mesure et analyse , à
lire !)
 https://anima.coop/sites/default/files/ain_impactide-d_veloppement_22-12-2010.pdf
( diagramme)