Vous êtes sur la page 1sur 4

Appendice D : Liste de contrôle de la gestion d’un parc automobile écologique

Vous trouverez ci-après une liste de contrôle des pratiques environnementales exemplaires
relatives à la gestion des véhicules légers. Cette liste a été organisée selon les quatre étapes du
cycle de vie du matériel. Une catégorie additionnelle a aussi été incluse au titre des problèmes
de procédures et de politiques.

A.1 Procédures et politiques


De saines procédures et politiques établissent l’assise de saines pratiques de gestion des parcs
qui permettent non seulement de réduire les coûts, mais également les effets sur
l’environnement de l’exploitation du parc. Vous trouverez ci-après certaines pratiques
exemplaires liées aux procédures et aux politiques :

 Établir et documenter les objectifs et les buts du ministère en ce qui concerne la


gestion d’un parc automobile écologique;
 Mettre au point un plan de travail ou un plan d’action ministériel afin de réaliser les
buts et objectifs sur le plan de l’environnement et de la gestion du parc;
 Établir et documenter les rôles et les responsabilités ministériels afin de pouvoir
réaliser les buts et objectifs d’un parc écologique;
 Faire connaître les buts et objectifs en matière de gestion d’un parc écologique aux
particuliers ayant des rôles et des responsabilités relatifs à cette question;
 Veiller à ce que les systèmes de suivi et de surveillance pertinents soient en place et à
jour dans l’ensemble du ministère (y compris la base de données de gestion du parc et
le registre d’utilisation des véhicules ou les feuilles de signatures) et faire en sorte que
des procédures soient instaurées aux fins de la surveillance et de l’analyse des
données.

A.1 Planification
À l’étape de la planification, les ministères peuvent tenir compte des pratiques écologiques
exemplaires suivantes :

 Évaluer l’utilisation des véhicules au moyen d’un examen de la base de données de


gestion du parc automobile, des registres ou des feuilles de signatures afin de
déterminer quels biens sont sous utilisés ou de déceler des tendances, en matière
d’utilisation des transports, auxquelles il serait possible de mieux satisfaire avec des
moyens de transport de remplacement;
 Évaluer la possibilité de satisfaire à de nouvelles exigences en matière de transport au
moyen de véhicules du parc existant ou de modes de transport de remplacement, ou les
deux;
 Déterminer si les carburants de remplacement (éthanol, biodiesel, gaz naturel,
propane, hydrogène) et les véhicules à haut rendement énergétique (hybrides ou
premier de catégorie) sont utilisés de manière optimale ou non.
A.1 Acquisition
À l’étape de l’acquisition, les ministères peuvent envisager les pratiques écologiques
exemplaires suivantes :

 Choisir la catégorie de véhicule qui permettra de satisfaire aux exigences


opérationnelles, sans nécessairement les dépasser;
 Choisir la plus petite catégorie de véhicule permettant de satisfaire aux exigences
opérationnelles;
 Choisir un véhicule à carburant de remplacement quand il est rentable et faisable, du
point de vue opérationnel, de le faire;
 Au moment de convertir un véhicule pour qu’il puisse consommer un carburant de
remplacement, n’utiliser que des trousses de conversion offertes sur le marché des
pièces de rechange qui sont certifiées, et qui satisfont aux règlements fédéraux et
provinciaux concernant les émissions;
 Envisager le choix de véhicules à technologie avancée, comme les véhicules hybrides.

À titre d’information
La US Environmental Protection Agency et le California Air Resource Board offrent un
programme de certification des émissions pour les trousses de conversion offertes sur le
marché des pièces de rechange.

A.1 Exploitation, utilisation et entretien


À titre d’information
Le carburant à faible teneur en éthanol est couvert par la garantie du constructeur pour tous
les véhicules produits depuis les années 1970.
À l’étape de l’exploitation, de l’utilisation et de l’entretien, les ministères peuvent envisager
les pratiques écologiques exemplaires suivantes :

 Envisager l’achat en vrac d’éthanol et de biodiesel pour des installations de


distribution en vue du ravitaillement des véhicules à essence et au diesel
respectivement;
 Acheter des carburants de remplacement pour les véhicules à carburant de
remplacement;
 Utiliser de l’essence à faible teneur (moins de 10 p. 100) en éthanol aux fins du
ravitaillement des véhicules à essence;
 Acheter des liquides lave glace, des produits de nettoyage, des liquides refroidisseurs
et de l’huile régénérée sensibles à l’environnement;
 Planifier les déplacements et les itinéraires de manière à optimiser l’utilisation des
véhicules et à réduire le kilométrage, surtout en périodes de pointe;
 Inciter les conducteurs à éviter la vitesse et la marche au ralenti afin d’accroître
l’efficacité en termes de consommation du carburant;
 Favoriser les cours de conduite, surtout ceux qui ont une composante relative à la
vitesse et à la marche au ralenti, afin de réduire les pratiques et les habitudes qui
accroissent la consommation de carburant et les émissions des véhicules;
 Veiller à ce que les pneus soient gonflés comme il se peut afin d’optimiser la
consommation de carburant et de satisfaire aux exigences de sécurité;
 Inspecter le véhicule avant de l’utiliser afin de vérifier la pression des pneus et le
niveau des liquides (huile, refroidisseur, lave glace);
 Inspecter tous les véhicules avant de les utiliser afin de déceler les fuites susceptibles
de libérer des substances toxiques dans l’environnement;
 Procéder à un entretien préventif, y compris des vidanges d’huile périodiques, afin de
veiller à l’optimisation des véhicules;
 Faire faire l’entretien des véhicules dans des établissements qui recyclent l’huile, les
lubrifiants, les liquides, l’antigel, les batteries et les pneus;
 Faire des essais périodiques en ce qui a trait aux émissions des véhicules dans le cadre
de programmes provinciaux (AirCare en Colombie Britannique, Air pur Ontario en
Ontario). L’état des mécanismes de contrôle des émissions et des composantes
électroniques des véhicules est une variable importante qui modifie l’efficacité de la
consommation de carburant et les émissions;
 Surveiller l’utilisation des véhicules en examinant périodiquement les registres et les
feuilles de signatures afin de veiller à ce que tous les véhicules du parc soient utilisés
comme il se peut, à leur capacité maximale;
 Surveiller les dépenses relatives aux véhicules et les achats de carburant afin de veiller
à ce que les carburants de remplacement et les carburants à faible teneur en éthanol
soient favorisés dans la mesure du possible;
 Veiller à ce que l’information sur la gestion du parc soit mise à jour et suivie comme il
se peut;
 Évaluer annuellement les renseignements sur les parcs automobiles aux fins de
l’acquisition des véhicules et des mesures de planification permanentes des parcs
automobiles.

Conseil
Les flaques noires ou brunes indiquent habituellement une fuite d’huile à moteur ou de
graisse.
Les flaques jaunes ou vertes indiquent une fuite de liquide refroidisseur ou d’antigel.
Les flaques roses ou rouges dénotent une fuite de liquide de transmission.
Les flaques transparentes peuvent être du liquide pour freins et servodirection ou de l’essence.

A.1 Aliénation

 Exiger des établissements d’entretien des véhicules qu’ils appliquent de saines


pratiques d’aliénation;
 Veiller à ce que les liquides des véhicules (huiles, lubrifiants, antigel, batteries) soient
recueillis, recyclés ou aliénés comme il se peut.

A.1 Autres sites et renseignements pratiques


Vous trouverez ci-après certains sites utiles en matière de gestion d’un parc automobile
écologique.
 Guide de consommation de carburant
 Action contre la marche au ralenti
 Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel
 Canadian Renewable Fuels Association (anglais seulement)
 Association canadienne du gaz propane
 BC AirCare (anglais seulement)
 Air pur Ontario